Principal / Accident vasculaire cérébral

Signes et méthodes de traitement de l'adénome hypophysaire du cerveau

Accident vasculaire cérébral

Type de néoplasme bénin qui survient chez les hommes et les femmes.

Quel est l'adénome hypophysaire du cerveau?

La glande pituitaire est une petite glande située derrière le pont et le cervelet. Il contribue à l'apparition des hormones et régule directement leur niveau dans le corps. Pour certaines raisons, le travail de l'organe interne est perturbé, ce qui provoque l'apparition d'une forme kystique d'adénome.


L'hypophyse est responsable de l'apparition des hormones et régule leur niveau dans le corps.

Le néoplasme est bénin, mais peut affecter l'équilibre hormonal. Et cela provoque de graves défaillances internes. Par exemple, une espèce chromophobe peut provoquer une dystrophie, appuie sur les terminaisons nerveuses. Basophile provoque de graves maladies neuroendocrines.

Les micro et macroadénomes sont détectés en fonction de la taille. Dans la plupart des cas, les épaississements sont hormonaux actifs.

Comment détecter les tumeurs hypophysaires?

Lorsque les premiers soupçons apparaissent, vous devez contacter un endocrinologue, qui, si nécessaire, se connectera au diagnostic et au traitement de l'oncologue et du neurochirurgien. Au stade initial, des tests de ratios hormonaux dans le sang sont effectués, après quoi un diagnostic matériel par IRM est prescrit. Cette méthode est la plus informative dans la recherche d'éléments tumoraux de GM.


Vous pouvez trouver le centre de diagnostic le plus proche avec un tomographe haute puissance sur notre site Web. Les filtres de recherche par prix, note, caractéristiques techniques des appareils et adresses vous aideront à choisir la meilleure offre dans votre quartier de la ville. Inscrivez-vous à une enquête via le site et bénéficiez d'une remise garantie sur le service.

Les causes

L'adénome cérébral est une pathologie mal connue. Les médecins suggèrent que la maladie est héréditaire, mais cela ne peut être précisé avec précision. Il existe des facteurs de risque qui augmenteraient la probabilité d'une masse kystique:


Troubles au cours du développement embryonnaire.

  • blessures au crâne (commotion cérébrale, ecchymoses, etc.);
  • troubles au cours du développement embryonnaire pendant la grossesse;
  • les neuroinfections qui affectent le tissu cérébral augmentent le risque. Les plus courantes sont la méningite et l'encéphalite. Cependant, même la tuberculose provoque le développement d'une tumeur;
  • les femmes qui prennent des contraceptifs oraux pendant une longue période sont à risque, mais cela n'est pas confirmé par les études.

Pour une raison quelconque, les glandes périphériques ne sont plus aussi actives qu'auparavant. L'hypothalamus répond d'abord à ce changement. Il produit des composés qui provoquent une augmentation excessive du tissu hypophysaire. Cela provoque le développement d'un adénome.

Description de la maladie

Dans la pratique clinique, la violation fait référence à la fois à des anomalies oncologiques et endocriniennes de l'hypophyse. Malgré la prévalence parmi la population (20% du nombre total d'adultes), il n'est pas possible d'identifier de manière fiable les principales causes du développement de la pathologie. Certains spécialistes ont tendance à classer l'oncologie en tant que maladies héréditaires. Certains médecins disent que le principal facteur de sa survenue est une infection transmise dans le système nerveux central.

Des tests de recherche récents montrent l'effet de la contraception orale sur la survenue d'objets bénins et malins dans le cerveau. Les provocateurs peuvent servir de lésions congénitales et intra-utérines subies à tout âge de blessure. La majeure partie des formations enregistrées est inoffensive, mais un certain pourcentage de cas entraîne de graves conséquences. Le danger d'une micro-tumeur est déterminé par son volume et sa capacité à produire de la sécrétion..

Symptômes et signes

Les symptômes de l'adénome hypophysaire actif peuvent se manifester de différentes manières. Les signes dépendent de sa taille. Aux premiers stades de développement, ils sont généralement absents. Lorsque la tumeur atteint plusieurs cm de diamètre, plusieurs symptômes majeurs apparaissent. Cependant, ils seront différents pour les phoques hormonaux actifs et inactifs..

Symptômes courants

À mesure que le cartilage se développe, une pression sur tous les tissus intracrâniens du cerveau se produit. Pour cette raison, un complexe de troubles neurologiques se manifeste:


Maux de tête persistants.

  • le champ de vision change. Il peut rétrécir. Cela se manifeste dans le fait qu'une personne ne voit pas ce qui se passe sur les côtés des yeux;
  • des maux de tête constants hantent. Cela est dû à la pression sur le tissu cérébral. En même temps, la pression monte. Les sensations douloureuses sont localisées dans la région du nez, du front et des yeux. S'applique parfois au whisky. La nature de la douleur fait mal;
  • si l'épaississement continue de diminuer, il y a des problèmes de respiration par le nez. Avec la progression de la pathologie, les saignements de nez ne sont pas exclus.

Symptômes des formations hormonales actives

Si la tumeur présente une activité hormonale, les symptômes différeront des signes généraux. Le patient remarquera une ou plusieurs manifestations à la fois:

  • forte perte de poids ou, au contraire, gain de poids;
  • des sautes d'humeur, une irritation, des larmes apparaîtront;
  • sensation de chaleur, bouffées de chaleur, rythme cardiaque rapide;
  • violation du tractus gastro-intestinal (diarrhée);
  • augmentation constante de la température;
  • avec adénome hypophyse éosinophile, un gigantisme apparaît;
  • les oreilles, le nez et les doigts grossissent;
  • il y a une soif constante, transpiration;
  • chez les femmes, le cycle menstruel est violé, la libido diminue;
  • augmentation de la pression artérielle, etc..

Symptômes du microadénome hypophysaire

Dans l'hypophyse, il est de coutume de distinguer les lobes antérieurs et postérieurs. Ils sont responsables de la production de diverses substances hormonales. Par conséquent, les symptômes des microadénomes des glandes dépendent directement de la zone de l'organe affectée par le processus tumoral. Un autre critère important est le sexe du patient et son âge.

Les caractéristiques fonctionnelles du néoplasme ont permis aux médecins de distinguer 2 formes de la maladie - un microadénome inactif ou une variante hormonale de la pathologie. Dans le premier cas, il n'y a pas de conséquences particulières pour les personnes - la période asymptomatique dure longtemps et la détection d'une tumeur devient l'ouverture d'un examen diagnostique du cerveau, par exemple l'IRM.

Pendant ce temps, si les cellules hyperplasiques commencent à intensifier la synthèse des hormones, le bien-être des patients se détériore rapidement. Ainsi, avec la formation d'un prolactinome, un dysfonctionnement du fonctionnement des glandes mammaires et génitales se produit. Pour les femmes, les principaux signes de la maladie s'expriment dans:

Pour les hommes, les symptômes sont:

  • baisse de la libido;
  • les défaillances érectiles;
  • galactorrhée;
  • instabilité psycho-émotionnelle.

S'il y a une prolifération de cellules hypophysaires qui produisent des hormones stimulant la thyroïde, un goitre nodulaire se développe éventuellement, dont la principale complication est la thyréotoxicose avec les symptômes correspondants - tachycardie, arythmie, hypoglycémie et troubles métaboliques endocriniens.

Avec la défaite de l'hypophyse sous la forme de somatotropinomes, une croissance accrue incontrôlée de certaines parties du corps se produit - le squelette osseux, les organes internes. C'est l'acromégalie qui pousse les médecins à soupçonner un dysfonctionnement hypophysaire et à effectuer un examen. La modification du chiffre en fonction du type de maladie d'Itsenko-Cushing nécessite l'exclusion du microadénome hypophysaire corticotrope. Ses manifestations supplémentaires sont le diabète stéroïdien, l'hypertension artérielle, les troubles mentaux.

Adénome hypophysaire chez les enfants

Ce type de formation kystique survient rarement chez les enfants. Dans la plupart des cas, l'adénome hypophysaire est associé à des troubles au cours du développement embryonnaire. Il est nécessaire de diagnostiquer correctement la pathologie, car les enfants ne peuvent pas toujours parler de ce qui les inquiète.


Le développement tardif et la puberté retardée sont une raison pour consulter un médecin.

Les principaux symptômes incluent des changements d'humeur. Les enfants sont soit trop actifs soit inhibés. Ces conditions alternent souvent. Si une puberté retardée est observée, c'est la raison pour aller chez le médecin.

Diagnostique

Lors de l'examen initial, le médecin précisera les symptômes qui inquiètent le patient, puis prescrira des mesures diagnostiques:

  • la résonance magnétique ou la tomodensitométrie peuvent identifier l'emplacement exact de la tumeur, établir sa taille;
  • le patient se voit prescrire une référence pour des tests visant à identifier les déséquilibres hormonaux dans le corps;
  • Assurez-vous de subir un examen avec un ophtalmologiste pour déterminer s'il y a des déficiences visuelles;
  • une étude sur la selle turque est en cours, dans laquelle il est établi si elle a été augmentée en taille ou s'il y a d'autres violations de l'activité.

Une complication possible est la transformation du néoplasme en un joint malin. Lorsque la capsule appuie sur le tissu cérébral, des processus irréversibles se produisent. La tumeur provoque des perturbations hormonales, des troubles neurologiques. Dans de rares cas, une hémorragie se produit.

Méthodes de traitement

Le choix du traitement de l'adénome hypophysaire dépend du type d'épaississement, de la taille et des caractéristiques de développement. Le médecin prescrit une pharmacothérapie, une chirurgie ou une radiothérapie.

Intervention chirurgicale

Il existe 2 façons de retirer chirurgicalement un épaississement. La première implique une intervention chirurgicale dans la cavité nasale. En règle générale, cette méthode est utilisée si des tumeurs sont détectées qui n'ont pratiquement aucun effet sur les tissus voisins. La taille maximale de la capsule ne dépasse pas 10 cm.

Dans ce cas, le patient est envoyé à l'hôpital, où l'opération est ensuite réalisée après consultation d'un spécialiste. Un endoscope est inséré à travers la cavité nasale sous anesthésie générale. À l'avenir, une paroi osseuse est disséquée, puis une incision est faite dans la capsule et elle est retirée avec le contenu.

Pendant la manipulation, le chirurgien reçoit une image précise sur le moniteur, grâce à laquelle toutes les inexactitudes pendant la procédure sont pratiquement éliminées. Le retrait du joint prend 2 à 3 heures. Si l'opération s'est déroulée sans complications, le patient sortira de l'hôpital dans une semaine. Dans 95% des cas, une personne oublie pour toujours qu'elle a reçu un diagnostic de pathologie.

La deuxième méthode d'intervention que les médecins utilisent dans les cas extrêmes est la chirurgie en ouvrant le crâne. Dans la plupart des cas, cette méthode n'est utilisée que lorsque l'adénome a atteint une très grande taille et ne peut pas être retiré par la cavité nasale.

La craniotomie implique un risque élevé de blessure et de nombreuses complications. Par conséquent, la tumeur n'est retirée de cette manière que dans des cas extrêmes, lorsque toutes les autres méthodes sont inefficaces..

Thérapie médicamenteuse

Le traitement avec des médicaments n'est effectué que lorsque le joint n'a pas atteint une grande taille. De plus, l'efficacité dépend de la présence ou non des récepteurs souhaités dans les tissus des capsules. Sinon, les médicaments seront inefficaces. Les médicaments sont utilisés dans les cas où l'adénome n'affecte pas encore la fonction visuelle. Dans d'autres situations, l'ablation chirurgicale de la capsule est indiquée..


La base de la thérapie médicamenteuse est les médicaments hormonaux.

Les plus efficaces dans le traitement des néoplasmes sont les médicaments hormonaux qui stimulent une augmentation des niveaux de prolactine. Dans la plupart des cas, la pharmacothérapie peut se passer de chirurgie. Les médicaments peuvent stabiliser le fond hormonal, réduire la tumeur et normaliser le travail de nombreux organes internes.

Selon les anomalies concomitantes identifiées lors des mesures diagnostiques, des médicaments supplémentaires peuvent être prescrits au patient. Dans la plupart des cas, ils préparent une personne à une intervention chirurgicale ultérieure ou permettent la récupération pendant la période de réadaptation.

Radiothérapie


Des rayons d'un spectre différent sont impliqués.

Cette méthode est efficace pour les petites tumeurs. Pour s'en débarrasser, ils utilisent des rayons de spectre différent.

Dans certains cas, l'introduction dans la glande pituitaire de microcapsules avec des composants radioactifs.

Provoquer des facteurs dans le développement de la pathologie

À ce jour, les causes exactes de l'apparition des néoplasmes sont inconnues de la médecine moderne. Dans ce cas, on pense que les processus pathologiques peuvent être la conséquence de:

  • prédisposition génétique;
  • blessures cranio-cérébrales transférées;
  • diverses neuroinfections (encéphalite, méningite);
  • maladies virales graves;
  • grossesse compliquée, naissance difficile, avortements fréquents;
  • utilisation incontrôlée de contraceptifs hormonaux;
  • opérations neurochirurgicales transférées.

Le début de processus pathologiques est possible pendant la période prénatale, avec un effet négatif sur le cerveau de l'enfant à naître des mauvaises habitudes d'une femme enceinte.

Remèdes populaires

Le traitement de l'adénome hypophysaire avec des remèdes populaires n'est pas la méthode d'exposition la plus efficace à la capsule. Le fait est que le plus souvent les patients passent du temps sur des méthodes inefficaces. Dans le cas de l'adénome hypophysaire, les méthodes traditionnelles non seulement n'aident pas, mais nuisent même.

Si le médecin a diagnostiqué, vous ne devriez pas perdre de temps avec des méthodes inefficaces. Il est nécessaire de respecter les méthodes prescrites par le médecin traitant. Si vous souhaitez utiliser des remèdes populaires, obtenez d'abord son approbation. Seul le bon traitement aidera à freiner la croissance de la tumeur..

Prévision et prévention

Si un adénome de la tête est traité conformément aux prescriptions d'un médecin, une personne peut dans la plupart des cas mener une vie familière. Cependant, il est probable que les cellules bénignes se transforment en cellules cancéreuses. Après la chirurgie, le risque de rechute est minimisé, sauf si la tumeur est grande.

La capacité de récupération complète du fond hormonal dépend du type de compactage. En outre, un pronostic favorable est donné avec une attention médicale en temps opportun..

Étant donné que les causes du néoplasme sont mal connues, il n'existe aucune mesure préventive spécifique pouvant aider à éviter la maladie. Les recommandations générales concernent le traitement de toute lésion infectieuse pouvant entraîner une altération de l'activité nerveuse. Essayez également d'éviter les bosses, les ecchymoses dans la zone du crâne..

Un adénome de l'hypophyse est considéré comme un type dangereux de lésions kystiques. Si vous l'identifiez et commencez le traitement, il y a une forte probabilité d'éviter le développement de complications. Les gros épaississements, qui sont ignorés, entraînent une déficience visuelle, d'autres défaillances neurologiques.

Causes de l'apparition de la pathologie

Beaucoup de gens sont confrontés à un adénome microscopique dans l'hypophyse, mais les chercheurs n'ont pas pu établir les causes exactes du microadénome dans l'hypophyse..

Cependant, les facteurs pouvant provoquer divers troubles de l'hypophyse et le développement d'un microadénome sont identifiés:

  • prédisposition héréditaire;
  • violation de l'activité des glandes endocrines;
  • lésions infectieuses ou traumatiques du système nerveux central;
  • avortements fréquents;
  • utilisation à long terme de contraceptifs hormonaux;
  • augmentation de la charge sur l'hypophyse pendant la grossesse, l'accouchement et la lactation;
  • dysfonctionnements des glandes périphériques, ce qui conduit à une stimulation hypophysaire.

Le microadénome hypophysaire cérébral est plus fréquent chez les femmes, mais des cas d'adénomes hormono-actifs se retrouvent également dans la moitié masculine de la population. De nombreuses personnes souhaitent savoir si l'adénome hypophysaire microscopique est transmis d'une personne à une autre. Non, cette pathologie est une maladie d'une personne en particulier et n'est pas contagieuse, comme d'autres tumeurs.

Lecture recommandée Comment traiter l'hygroma sur le doigt

Comment se manifeste-t-il et quelles sont les conséquences de l'adénome hypophysaire

L'adénome hypophysaire du cerveau est une tumeur qui se produit dans le lobe antérieur de cette glande. L'organe affecte le fonctionnement de tout le corps humain et est responsable de la production d'hormones.

p, blockquote 1,0,0,0,0 ->

Si le travail de cet organe est perturbé, trop d'hormones sont produites et le tissu glandulaire augmente de taille, c'est-à-dire qu'un adénome se produit. Habituellement, la tumeur est bénigne.

p, blockquote 2.0,0,0,0 ->

La structure de l'organe et ses fonctions

La glande pituitaire est la glande endocrine. Il affecte les fonctions de reproduction, ainsi que le métabolisme et la croissance humains..

p, blockquote 3,0,0,0,0,0,0 ->

p, blockquote 4,0,0,0,0,0,0 ->

Cet organe est situé dans le cerveau. Pour comprendre où se trouve la tumeur et quels processus pathologiques elle provoque, vous devez avoir une idée générale de la structure de la glande endocrine.

p, blockquote 5,0,0,0,0 ->

Il se compose de trois parties:

p, blockquote 6.0,0,0,0,0,0 ->

  1. La partie avant est appelée adénohypophyse. L'adénohypophyse produit certaines hormones qui aident la glande thyroïde à fonctionner correctement..
  2. Quant au dos ou à la neurohypophyse, il produit une hormone spéciale qui régule le métabolisme eau-sel, ainsi que l'ocytocine. Cette hormone régule le travail et la lactation..
  3. La partie médiane produit également beaucoup d'hormones responsables de la pigmentation de la peau, et cette partie remplit également la fonction de protection.

Si au moins une partie de l'hypophyse ne fonctionne pas correctement, divers troubles cérébraux se produisent qui affectent la santé d'une personne.

p, blockquote 7,0,0,0,0 ->

Une tumeur ou un adénome hypophysaire, à mesure qu'il augmente, exerce une pression sur toutes les parties de la glande et sur les tissus environnants.

p, blockquote 8,0,0,0,0 ->

Une telle pathologie peut se former chez les femmes et les hommes. Parfois, la tumeur apparaît chez les enfants.

p, blockquote 9,0,0,0,0 -> Fait! L'adénome hypophysaire reçoit le code D35.2. Ce code est international.

p, blockquote 10,0,0,0,0 ->

Types d'adénomes hypophysaires

Dans un premier temps, ces néoplasmes ont été classés en fonction des hormones provoquant un adénome. Ces types sont:

p, blockquote 11,0,0,0,0 ->

  1. Adénome acidophile - produit de la somatotropine.
  2. Chromophobe - ne produit pas d'hormones.
  3. Adénome hypophyse basophile - produit de la corticotropine.
  4. Acidobazophile mixte - produit les deux hormones.
  5. Adénocarcinome - malin.

Plus tard, il y a eu une autre classification internationale selon ICB 10. En conséquence, les adénomes ont commencé à être divisés en les types suivants:

p, blockquote 12,0,0,0,0 ->

  1. Adénome hypophysaire hormono-actif - corticotropinome, prolactinome, hormone de croissance, gonadotropinome, thyrotropinome.
  2. Adénome hypophysaire inactif hormonal - cette tumeur à cellules nulles et silencieuse.
  3. Malin - Oncocytomes.

Étant donné que les adénomes sont de tailles différentes en diamètre et que les tumeurs se développent différemment (plus rapidement ou plus lentement), les néoplasmes sont classés en fonction de leur vitesse de croissance et de leur taille.

p, blockquote 13,0,0,0,0 ->

Par conséquent, selon ces signes, les types suivants sont distingués:

p, blockquote 14,0,0,0,0 ->

  • picoadénomes - petites tumeurs jusqu'à 3 mm,
  • microadénomes - jusqu'à dix millimètres,
  • macroadénomes - plus de dix,
  • adénomes géants - plus de 40 mm.

Quant à la vitesse de croissance des tumeurs et dans quelle direction, les adénomes diffèrent également. Par conséquent, les formes suivantes sont distinguées:

p, blockquote 15,0,0,0,0 ->

  • avec croissance endosuprasellaire - grandit,
  • avec latéral - pousse généralement latéralement,
  • avec infracellaire - jusqu'au nez,
  • avec antésellaire - la croissance va de l'avant,
  • avec intrasellaire - ne quitte pas la selle turque,
  • avec endosellaire - à l'intérieur de la selle.

Puisqu'il existe de nombreux types de cette maladie, il est difficile de la reconnaître. Au moindre signe, vous devez immédiatement consulter un médecin.

p, blockquote 16,0,0,0,0 ->

Plus le traitement est commencé tôt, plus vite il sera possible d'améliorer la condition et d'éviter de graves problèmes de santé.

p, blockquote 17,0,1,0,0 ->

Par exemple, un adénome hypophysaire hormonal inactif se caractérise par des symptômes très flous ou leur absence. Par conséquent, il est préférable d'être régulièrement diagnostiqué..

p, blockquote 18,0,0,0,0 -> Intéressant! L'adénome hypophysaire atypique est une forme très rare de la maladie, exprimée par une croissance rapide. Une forme atypique peut survenir après le traitement.

p, blockquote 19,0,0,0,0 ->

Pourquoi cette maladie survient-elle??

Il existe des facteurs qui contribuent au développement de cette maladie. Ils ne sont pas toujours à l'origine de la formation d'une tumeur, cependant, ce sont souvent ces facteurs qui influencent le développement de l'adénome:

p, cote 20,0,0,0,0 ->

  1. Chez les femmes, l'utilisation prolongée de contraceptifs oraux.
  2. Blessures à la tête - toutes bosses ou autres blessures.
  3. Pathologies de neuroinfection - tuberculose, méningite.
  4. Hérédité - avec des problèmes similaires, les proches peuvent développer une maladie.
  5. Stimulation hypothalamique excessive - cela se produit avec l'hypogonadisme ou l'hypothyroïdie.
  6. Effets indésirables pendant le développement fœtal - prendre des médicaments, par exemple.

Les causes du développement tumoral sont diverses et elles sont encore à l'étude par les scientifiques. Il est assez difficile de dire exactement pourquoi un adénome est apparu.

p, blockquote 21,0,0,0,0 ->

Signes d'adénome hypophysaire

Quels sont les symptômes de cette maladie? Tout dépend de l'adénome qui existe..

p, blockquote 22,0,0,0,0 ->

Autrement dit, les manifestations peuvent être complètement différentes, il est assez difficile de déterminer cette maladie, tous les symptômes qui apparaissent sont importants.

p, blockquote 23,0,0,0,0 ->

Par exemple, une hyperprolactinémie - c'est-à-dire une augmentation de la prolactine, est observée avec le prolactinome et un changement de poids - avec le thyrotropinome.

p, blockquote 24,0,0,0,0 ->

Microadénome

Si un microadénome est apparu, il peut être actif et passif. Quant à l'actif, il se manifeste par des violations dans le domaine endocrinien. Autrement dit, il existe des symptômes caractéristiques des maladies thyroïdiennes:

p, blockquote 25,0,0,0,0 ->

La forme passive n'apparaît généralement pas du tout.

p, blockquote 26,0,0,0,0 ->

p, blockquote 27,0,0,0,0 ->

Prolactinome

Le prolactinome se rencontre le plus souvent chez les femmes, mais aussi chez les hommes. Quels autres symptômes peuvent survenir avec cette forme de la maladie. Voici les principaux signes:

p, blockquote 28,0,0,0,0 ->

  1. Irrégularités menstruelles - la menstruation s'arrête ou est irrégulière.
  2. Incapacité de concevoir un enfant.
  3. Hyperprolactinémie - augmentation des taux de prolactine.
  4. Isolement du colostrum du sein, même en l'absence de lactation.
  5. Gonflement des seins et diminution de la production de spermatozoïdes chez les hommes.

L'adénome de la prolactine de l'hypophyse de cette forme augmente rapidement, cela ressort des analyses de sang.

p, blockquote 29,0,0,0,0 ->

Hormone de croissance

Un tel adénome hypophysaire chez les enfants (également appelé éosinophile) se manifeste le plus souvent par le gigantisme.

p, blockquote 30,0,0,0,0 ->

L'enfant grandit rapidement et le haut et la largeur, et cela se poursuit jusqu'à vingt-cinq ans. Pour les adultes, les symptômes suivants peuvent apparaître:

p, blockquote 31,0,0,0,0 ->

  • différentes parties du corps augmentent,
  • traits du visage grossiers,
  • la croissance des cheveux augmente,
  • les organes internes deviennent également plus gros et fonctionnent mal.

Avec l'hormone de croissance, les niveaux d'hormone de croissance sont généralement très élevés..

p, blockquote 32,0,0,0,0 -> Fait! Le prolactinome est la forme la plus courante de cette maladie..

p, blockquote 33,0,0,0,0 ->

Corticotropinome

Voici les principaux symptômes de cette forme de la maladie:

p, blockquote 34,0,0,0,0 ->

  • hypertension artérielle,
  • augmentation de la graisse corporelle,
  • atrophie musculaire,
  • chez les hommes - une diminution de la puissance,
  • chez les femmes - une violation des menstruations, la croissance des cheveux,
  • desquamation de la peau,
  • l'apparition de vergetures sur la peau,
  • l'apparition d'une pigmentation cutanée.

Le corticotropinome est assez rare, littéralement chez 8% des patients.

p, blockquote 35,1,0,0,0 ->

Thyrotropinome

Le thyrotropinome est également une forme rare. Il y a une tumeur primaire et secondaire. Quant au formulaire secondaire, les symptômes suivants apparaissent:

p, blockquote 36,0,0,0,0 ->

  • pelage de la couverture,
  • discours lent,
  • gonflement du visage,
  • enrouement,
  • une dépression,
  • gain de poids.

Dans la forme primaire, des symptômes tels que la tachycardie et une transpiration accrue peuvent être dérangeants. Parfois, il peut se manifester par un mauvais sommeil et un appétit excessif.

p, blockquote 37,0,0,0,0 ->

Une autre forme de tumeur, le gonadotropinome, est également peu courante. Les principaux symptômes sont des problèmes de conception et des dysfonctionnements du cycle menstruel..

p, blockquote 38,0,0,0,0 ->

p, blockquote 39,0,0,0,0 ->

Les symptômes de l'adénome hypophysaire chez les femmes sont très divers. Bien sûr, le prolactinome survient le plus souvent, donc une hyperprolactinémie est observée. Cependant, d'autres formes sont possibles..

p, blockquote 40,0,0,0,0 ->

Afin de poser un diagnostic, un examen approfondi est nécessaire. De nombreux tests peuvent être nécessaires..

p, blockquote 41,0,0,0,0 ->

Un diagnostic précis aidera à prescrire un traitement qui aidera vraiment à l'adénome hypophysaire. Il faut être traité assez longtemps, mais le pronostic est favorable.

p, blockquote 42,0,0,0,0 ->

Tumeur pendant la grossesse

Quant aux adénomes chez les femmes pendant la grossesse, c'est un phénomène très rare. Le taux de prolactine dans l'adénome est augmenté, ce qui entraîne une altération de la fonction reproductrice et fertile.

p, blockquote 43,0,0,0,0 ->

Autrement dit, il est presque impossible de tomber enceinte avec cette maladie, cependant, une faible probabilité est toujours présente.

p, blockquote 44,0,0,0,0 ->

Si une femme enceinte est malade, il est nécessaire de surveiller constamment son état. L'endocrinologue et le gynécologue y participent..

p, cote 45,0,0,0,0,0 ->

Mais il est impossible de traiter une femme pendant cette période. Toutes les méthodes de traitement sont interdites - à la fois médicamenteuses et opératoires. La méthode de traitement par rayonnement est généralement très dangereuse, elle n'est donc pas non plus utilisée.

p, blockquote 46,0,0,0,0 -> Important! Le signe le plus courant de prolactinome est le colostrum, qui indique un niveau élevé de prolactine, c'est-à-dire une hyperprolactinémie.

Adénome hypophysaire - Diagnostic

Le diagnostic d'adénome hypophysaire n'est posé qu'après de longs examens. La tumeur peut être confondue avec d'autres maladies similaires. Par conséquent, une série de tests sont effectués pour diagnostiquer cette maladie particulière..

p, blockquote 47,0,0,0,0,0 ->

Bien sûr, la toute première chose qu'un spécialiste fait est de parler avec le patient, d'obtenir des informations sur les symptômes. Après cela, un certain nombre d'autres études sont prescrites: des analyses de sang à l'IRM de l'adénome hypophysaire.

p, blockquote 48,0,0,0,0 ->

p, blockquote 49,0,0,0,0 ->

De quoi a-t-on généralement besoin pour diagnostiquer un adénome? Voici les principales méthodes d'examen:

p, blockquote 50,0,0,0,0 ->

  1. Analyse générale de l'urine et du sang, biochimie et test sanguin pour les hormones.
  2. Tomodensitométrie et tomodensitométrie.
  3. Examen d'ophtalmologiste - Examen du champ visuel.
  4. Examen par divers spécialistes étroits.
  5. Etude immunocytochimique de ce néoplasme.

Diverses analyses et études aident à déterminer le type de tumeur, à déterminer son emplacement et sa taille, à savoir quel est le degré d'activité de l'adénome hypophysaire.

p, blockquote 51,0,0,0,0 ->

Une fois toutes les informations reçues, le médecin traitant prescrit le traitement nécessaire. Le patient doit respecter strictement les prescriptions du médecin, la vitesse de récupération en dépend.

p, blockquote 52,0,0,1,0 ->

Traitement de l'adénome hypophysaire

Le spécialiste sélectionne le traitement de cette maladie individuellement. Le médecin prend en compte l'âge du patient, son poids et d'autres caractéristiques individuelles.

p, blockquote 53,0,0,0,0 ->

De plus, cela dépend beaucoup du cas spécifique, des caractéristiques de la tumeur. En règle générale, les types de méthodes suivants sont utilisés dans le traitement des adénomes hypophysaires:

p, blockquote 54,0,0,0,0 ->

  • avec des médicaments,
  • irradiation,
  • opération.

Les médicaments sont généralement utilisés comme mesure supplémentaire avant la radiothérapie ou la chirurgie..

p, blockquote 55,0,0,0,0 ->

Mais parfois, ils utilisent cette méthode de traitement, comme la seule. Voici les outils généralement prescrits par un spécialiste:

p, blockquote 56,0,0,0,0 ->

  1. Les agonistes de la dopamine sont prescrits pour le prolactinome. Lors de l'utilisation de ces fonds, divers troubles peuvent survenir - des maux de tête à la confusion et aux hallucinations.
  2. Les dérivés de l'aminoglutéthimide, le kétoconazole, sont utilisés pour le corticotropinome. Couramment utilisé comme mesure temporaire.
  3. Les analogues de la somatostatine sont utilisés pour le somatotropinome.
  4. Les thyréostatiques sont prescrits pour le thyrotropinome. Une éruption cutanée, une pigmentation accrue peut survenir..

p, blockquote 57,0,0,0,0 ->

La radiothérapie de l'adénome hypophysaire peut être utilisée comme traitement principal. Utilisez la radiothérapie ou la thérapie. Quant à la chirurgie, un couteau gamma est généralement utilisé. Et pendant le traitement, les méthodes suivantes sont généralement utilisées:

p, blockquote 58,0,0,0,0 ->

  • irradiation à trois ou deux champs,
  • méthode de rotation,
  • exposition large champ.

L'efficacité d'une telle thérapie dépend de la tumeur elle-même et de sa taille. La rémission peut durer de trois à quinze ans. L'irradiation peut entraîner certains problèmes:

p, blockquote 59,0,0,0,0 ->

  • mal de crâne,
  • destruction osseuse,
  • tumeurs radio-induites,
  • lésion du nerf optique,
  • nécrose cérébrale,
  • troubles hypopituitaires.

Quant au traitement chirurgical, il existe deux façons de le réaliser. L'adénome peut être retiré par le nez ou à travers la paroi du crâne.

p, cote 60,0,0,0,0,0 ->

La deuxième méthode est généralement utilisée si le néoplasme est grand et au-dessus de la selle turque, et la méthode transnasale est utilisée si la tumeur se trouve dans le sinus sphénoïde ou dans la selle elle-même. Bien sûr, la trépanation est extrêmement rare..

p, blockquote 61,0,0,0,0,0 -> Fait! Cette maladie représente 13% des cas de néoplasmes cérébraux, tandis que le prolactinome, caractérisé par une hyperprolactinémie, représente 40% de tous les cas.

L'ablation de la tumeur peut entraîner divers problèmes. Par conséquent, ils ne recourent pas très souvent à la chirurgie. Les conséquences comprennent:

p, blockquote 62,0,0,0,0 ->

  • lésion du nerf oculaire,
  • hémorragie crânienne,
  • infection,
  • panhypopituitarisme.

Avant la chirurgie, une IRM ou une tomodensitométrie de l'hypophyse est obligatoire. Si l'adénome est important, vous devez consulter un neurochirurgien.

p, blockquote 63,0,0,0,0 ->

p, blockquote 64,0,0,0,0 ->

Prévisions supplémentaires

Le plus souvent, après un traitement approprié, le pronostic est favorable. Lorsqu'elle est traitée avec des médicaments combinés à une radiothérapie, la tumeur ne réapparaît pas dans 80% des cas et pendant la chirurgie - dans 95% des cas.

p, cote 65,0,0,0,0,0 ->

Si seul un traitement médicamenteux a été effectué, la tumeur peut réapparaître. La mort avec un adénome hypophysaire inactif hormonal ou une forme active se produit rarement.

p, blockquote 66,0,0,0,0 ->

Un pronostic favorable avec une petite taille de tumeur, ainsi que si le traitement a été commencé dans les douze mois suivant la croissance de l'adénome.

p, blockquote 67,0,0,0,0,0 ->

Par conséquent, vous ne pouvez pas retarder l'examen et le traitement, vous devez contacter le médecin à temps. Malheureusement, même après toutes les mesures prises, des conséquences négatives peuvent survenir. Ceux-ci inclus:

p, blockquote 68,0,0,0,0 ->

  • déficience visuelle,
  • problèmes de puissance et de libido,
  • troubles de la mémoire et de la parole,
  • problèmes de thyroïde,
  • problèmes avec les glandes surrénales.

Étant donné que le pronostic de cette maladie n'est favorable que si vous consultez un médecin au cours du temps, vous devez toujours subir un diagnostic régulier. Cela est particulièrement vrai pour l'adénome hypophysaire hormonal inactif.

p, blockquote 69,0,0,0,0 -> p, blockquote 70,0,0,0,1 ->

Il est facile de le manquer, car l'adénome hypophysaire inactif hormonal peut ne pas se manifester avant plusieurs années. Et les conséquences sont très graves.

Quels sont les symptômes de l'adénome hypophysaire chez la femme: méthodes de traitement et pronostic

De l'article, vous apprendrez les caractéristiques de l'adénome hypophysaire, les causes de l'apparition de la pathologie chez la femme, les principaux symptômes, les méthodes de traitement, la prévention et le pronostic.

informations générales

L'adénome hypophysaire produit 6 hormones qui régulent la fonction des glandes endocrines: la thyrotropine (TSH), la somatotropine (STH), la follitropine, la prolactine, la lutropine et l'hormone adrénocorticotrope (ACTH). Selon les statistiques, l'adénome hypophysaire représente environ 10% de toutes les tumeurs intracrâniennes trouvées dans la pratique neurologique. Le plus souvent, l'adénome hypophysaire survient chez les personnes d'âge moyen (30 à 40 ans).

Causes de pathologie

Les raisons du développement de l'adénome hypophysaire ne sont pas complètement claires. Il existe deux théories qui expliquent le mécanisme du développement tumoral:

  • Défaut interne. Conformément à cette hypothèse, les lésions géniques dans l'une des cellules hypophysaires entraînent sa transformation en tumeur, suivie d'une prolifération.
  • Trouble de la régulation hormonale des fonctions de l'hypophyse. La régulation hormonale est réalisée en libérant des hormones de l'hypothalamus - les libérines et les statines. Vraisemblablement, avec une hyperproduction de libérines ou une hypoproduction de statines, une hyperplasie du tissu glandulaire de l'hypophyse se produit, ce qui provoque le processus tumoral.

Les facteurs de risque de développer la maladie comprennent:

  • blessures à la tête; les neuroinfections (neurosyphilis, poliomyélite, encéphalite, méningite, abcès cérébral, brucellose, paludisme cérébral, etc.);
  • utilisation prolongée de contraceptifs oraux;
  • effets néfastes sur le développement du fœtus pendant le développement fœtal.

L'adénome hypophysaire est un néoplasme bénin, cependant, certains types d'adénomes dans des conditions défavorables peuvent prendre une évolution maligne.

Classification

Les adénomes hypophysaires sont classés comme hormonaux actifs (produisent des hormones hypophysaires) et hormonaux inactifs (ne produisent pas d'hormones). En fonction de l'hormone produite en excès, les adénomes hypophysaires hormono-actifs sont divisés en:

  • prolactine (prolactinomes) - se développent à partir de prolactotrophes, se manifestent par une production accrue de prolactine;
  • gonadotrophines (gonadotropinomes) - développées à partir de gonadotrophes, se manifestent par une production accrue d'hormones lutéinisantes et stimulantes folliculaires;
  • hormones de croissance (hormones de croissance) - se développent à partir de somatotrophes, se manifestent par une production accrue d'hormone de croissance;
  • corticotropes (corticotropinomes) - se développent à partir de corticotrophes, se manifestent par une production accrue d'hormone adrénocorticotrope;
  • thyrotropes (thyrotropinomes) - se développent à partir de thyrotrophes, se manifestent par une production accrue d'hormone thyrotrope.

Si un adénome hypophysaire hormonalement actif sécrète deux hormones ou plus, il est classé comme mixte..

Les adénomes hypophysaires hormonaux inactifs sont divisés en oncocytomes et adénomes chromophobes.

Selon la taille:

  • picoadénome (diamètre inférieur à 3 mm);
  • microadénome (diamètre ne dépassant pas 10 mm);
  • macroadénome (diamètre supérieur à 10 mm);
  • adénome géant (40 mm ou plus).

Selon le sens de croissance (par rapport à la selle turque), les adénomes hypophysaires peuvent être:

  • endosellaire (croissance d'une tumeur dans la cavité de la selle turque);
  • Infrasellaire (la propagation du néoplasme est plus faible, l'atteinte du sinus sphénoïde);
  • suprasellaire (tumeur se propageant);
  • rétrocellulaire (croissance d'un néoplasme en arrière);
  • latéral (néoplasme étendu sur les côtés);
  • antésellaire (croissance tumorale antérieure).

Lorsque le néoplasme se propage dans plusieurs directions, il est appelé en fonction des directions dans lesquelles la croissance tumorale se produit.

Signes d'adénome hypophysaire

Le type actif de tumeur hypophysaire se manifeste par une déficience visuelle, une double vision, une perte de vision périphérique et des maux de tête. La perte de vision complète menace avec des tailles d'éducation de 1 à 2 cm Les symptômes d'hypopituitarisme sont caractéristiques des gros adénomes:

  • diminution de la libido;
  • fatigue, hypogonadisme;
  • la faiblesse;
  • gain de poids;
  • une dépression;
  • intolérance au froid;
  • peau sèche;
  • mal de crâne;
  • vertiges;
  • la nausée;
  • manque d'appétit.

Les symptômes de l'adénome hypophysaire sont souvent similaires aux signes d'autres maladies, vous n'avez donc pas besoin d'être trop méfiant, de lire les symptômes, de les comparer avec vos plaintes et de vous conduire dans un état de stress. Dans toute maladie, la certitude et la précision sont importantes. Si vous suspectez, consultez votre médecin pour un examen complet de votre maladie et, si nécessaire, un traitement.

Symptômes et manifestations cliniques

Cliniquement, l'adénome hypophysaire se manifeste par un complexe de symptômes ophtalmiques et neurologiques associés à la pression d'une tumeur en croissance sur les structures intracrâniennes situées dans la région de la selle turque. Si l'adénome hypophysaire est hormonalement actif, alors dans son tableau clinique, le syndrome d'échange endocrinien peut apparaître. De plus, les modifications de l’état du patient sont souvent associées non pas à l’hyperproduction de l’hormone hypophyse tropique elle-même, mais à l’activation de l’organe cible sur lequel elle agit..

Les manifestations du syndrome endocrinien-métabolique dépendent directement de la nature de la tumeur. D'autre part, l'adénome hypophysaire peut être accompagné de symptômes de panhypopituitarisme, qui se développent en raison de la destruction du tissu hypophysaire par une tumeur en croissance.

Syndrome neurologique ophtalmique

Les symptômes ophtalmiques et neurologiques qui accompagnent l'adénome hypophysaire dépendent largement de la direction et de la prévalence de sa croissance. En règle générale, ceux-ci comprennent les maux de tête, les changements dans les champs visuels, la diplopie et les troubles oculomoteurs.

Les maux de tête sont causés par la pression exercée par l'adénome hypophysaire sur la selle turque. Elle a un caractère terne, ne dépend pas de la position du corps et n'est pas accompagnée de nausées. Les patients atteints d'adénome hypophysaire se plaignent souvent de ne pas toujours pouvoir soulager les maux de tête à l'aide d'analgésiques. Le mal de tête accompagnant l'adénome hypophysaire est généralement localisé dans les régions frontales et temporales, ainsi que derrière l'orbite. Une forte augmentation des maux de tête est possible, associée soit à une hémorragie dans le tissu tumoral, soit à sa croissance intensive.

La limitation des champs de vision est causée par la compression de l'adénome croissant de l'intersection des nerfs optiques situés dans la selle turque sous la glande pituitaire. L'adénome hypophysaire existant de longue date peut conduire au développement d'une atrophie optique. Si l'adénome hypophysaire se développe latéralement, il comprime au fil du temps les branches des nerfs crâniens III, IV, VI et V.

Il en résulte une violation de la fonction oculomotrice (ophtalmoplégie) et de la double vision (diplopie). Peut-être une diminution de l'acuité visuelle. Si l'adénome hypophysaire germe au bas de la selle turque et s'étend au sinus ethmoïde ou sphénoïde, le patient a une congestion nasale, qui imite la clinique de la sinusite ou des tumeurs nasales. La croissance de l'adénome hypophysaire vers le haut provoque des dommages aux structures de l'hypothalamus et peut conduire au développement d'une altération de la conscience.

Syndrome endocrinien-métabolique

Les troubles métaboliques et endocriniens sont caractéristiques des adénomes qui produisent activement des hormones. Les manifestations cliniques correspondent au type d'hormone hypophysaire produite par la tumeur. Les options cliniques suivantes sont possibles:

  • Le somatotropinome - un adénome produisant des STH, chez les enfants, se manifeste par des symptômes de gigantisme, chez les adultes - par l'acromégalie. En plus des changements caractéristiques du squelette, les patients peuvent développer un diabète sucré et une obésité, une hypertrophie thyroïdienne (goitre diffus ou nodulaire), généralement non accompagnée d'une altération fonctionnelle. Il y a souvent de l'hirsutisme, une hyperhidrose, une augmentation de la peau grasse et l'apparition de verrues, de papillomes et de naevus. Peut-être le développement d'une polyneuropathie, accompagnée de douleurs, de paresthésies et d'une diminution de la sensibilité des membres périphériques.
  • Le prolactinome est un adénome sécrétant de la prolactine. Chez la femme, elle s'accompagne d'irrégularités menstruelles, de galactorrhée, d'aménorrhée et d'infertilité. Ces symptômes peuvent se produire en combinaison ou se produire isolément. Environ 30% des femmes atteintes de prolactinome souffrent de séborrhée, d'acné, d'hypertrichose, d'obésité modérée et d'anorgasmie. Chez l'homme, des symptômes ophtalmiques et neurologiques apparaissent généralement, contre lesquels on observe une galactorrhée, une gynécomastie, une impuissance et une baisse de la libido.
  • Le corticotropinome - un adénome qui produit de l'ACTH, est détecté dans près de 100% des cas de la maladie d'Itsenko-Cushing. La tumeur apparaît avec les symptômes classiques de l'hypercorticisme, une pigmentation accrue de la peau en raison de l'augmentation de la production ainsi que de l'ACTH et de l'hormone mélanocytostimulante. Des anomalies mentales sont possibles. Une caractéristique de ce type d'adénomes hypophysaires est une tendance à la transformation maligne avec métastases ultérieures. Le développement précoce de troubles endocriniens graves contribue à l'identification de la tumeur avant l'apparition des symptômes neurologiques ophtalmiques associés à son augmentation.
  • Le thyrotropinome est un adénome qui sécrète la TSH. S'il est primaire, il se manifeste par des symptômes d'hyperthyroïdie. Si cela se produit une deuxième fois, une hypothyroïdie est observée.
  • Gonadotropinome - un adénome qui produit des hormones gonadotropes, présente des symptômes non spécifiques et est détecté principalement par la présence de symptômes neurologiques ophtalmiques typiques. Dans son tableau clinique, l'hypogonadisme peut être associé à une galactorrhée causée par une hypersécrétion de prolactine par le tissu hypophysaire entourant l'adénome.

Diagnostique

Si un adénome hypophysaire est suspecté, un test sanguin endocrinologique doit d'abord être effectué.

Test sanguin: les études des indicateurs hormonaux basaux aident à clarifier l'image. Dans ce cas, vous devez déterminer les indicateurs du cortisol, de l'ACTH, de l'hormone stimulante TSH, des T3 et T4 libres, de la STH, de la prolactine, des hormones des gonades stimulantes LH et FSH, ainsi que des hormones sexuelles féminines et masculines œstradiol et testostérone.

Pour confirmer le diagnostic dans tous les cas, en fonction des symptômes et des paramètres basaux, les tests dits fonctionnels hormonaux doivent être effectués (test de stimulation à l'ACTH, test DST provocateur à la dexaméthasone, test LHRH et GnRH et également test KRG).

La radiographie et la tomodensitométrie ne sont de préférence pas utilisées pour le diagnostic de l'adénome hypophysaire. Ce n'est qu'avec une imagerie par résonance magnétique hypophysaire (IRM) spéciale que vous pouvez voir l'image exacte, même de petites tumeurs. En mesurant le champ visuel (poulpe), une éventuelle compression du nerf optique doit être étudiée..

Caractéristiques du traitement

L'état des patients atteints d'adénome hypophysaire est contrôlé simultanément par un endocrinologue et un neurochirurgien. Leur collaboration calcule un algorithme de traitement efficace. Les cas complexes qui n'ont pas de réponse exacte sont soumis à la discussion de professeurs et de médecins bien connus de la catégorie la plus élevée. Ils décident quoi faire. Certaines personnes essaient même de traiter l'adénome avec des remèdes populaires. À l'heure actuelle, il existe des types de traitement: conservateur et chirurgical. Pour l'opération, appliquer:

  • accélérateur de protons;
  • cyber couteau; couteau gamma;
  • accélérateur linéaire.

De plus, une radiothérapie peut être nécessaire. Pour clarifier, les patients doivent passer des tests sanguins, optez pour un scanner. Le traitement varie selon le sexe. L'hypophyse chez la femme est observée par un gynécologue et reproductologue. L'andrologue s'occupe de la population masculine.

Des médicaments sont prescrits pour stabiliser la quantité d'hormones après une intervention chirurgicale. Les grosses tumeurs sont effectivement éliminées avec un succès de 55% et les petites avec 80%.

Chirurgie de l'adénome hypophysaire

Un traitement transnasosphénoïdal et transcrânien est actuellement en cours. Les neurochirurgiens préfèrent alterner les méthodes par étapes. L'élimination transnasale de la tumeur implique une intervention par le nez. En l'absence de possibilité de traitement transcrânien, transfénoïdien.

L'élimination efficace du cancer se fait par une vue latérale de l'endoscope. Il vous permet d'accéder à la tumeur du meilleur côté. Cela protégera le cerveau et les sinus caverneux des blessures et des défauts. Lorsque le liquide céphalo-rachidien s'écoule, il est fixé et retiré pendant l'opération chirurgicale..

Les experts prédisent un résultat réussi après la thérapie. Mais considérez le coût des procédures. Cela varie en fonction de l'algorithme de traitement. Le prix est basé sur les méthodes d'opérations, le complexe de médicaments avant et après l'ablation chirurgicale de la tumeur.

Traitement conservateur

L'utilisation de médicaments est efficace dans les premiers stades lorsque le microadénome est présent. Après l'opération, il peut se résoudre lui-même. Les cellules cancéreuses peuvent disparaître. Avant de prescrire des médicaments, le médecin examine soigneusement le patient. Dans certains cas, un traitement conservateur ne montrera pas le résultat attendu. La chirurgie ou la radiothérapie est considérée comme le seul moyen d'éliminer l'adénome..

La prise de médicaments est justifiée en l'absence de déficience visuelle. Elle est réalisée avant la chirurgie pour maintenir un état positif des patients atteints de tumeurs à grande échelle. De bons résultats sont démontrés par la thérapie à la prolactine. L'hormone prolactine est produite en excès.

Vous pouvez vous passer de la chirurgie en utilisant des dopaminomimétiques. Remèdes efficaces: Parlodel et Cabergoline. Le développement de la cabergoline a permis de réduire la libération de prolactine et de réduire la taille de l'adénome. L'outil stabilise le fonctionnement des organes génitaux et des coefficients de sperme chez les hommes.

La formation d'hormones de croissance nécessite l'utilisation d'analogues de la somatostatine. Le traitement de la thyréotoxicose est effectué par thyréostatique. L'adénome de l'hypophyse du cerveau provoque le développement de la maladie d'Itsenko-Cushing (un type de croissance basophile). Les médicaments du groupe aminoglutéthimide sont efficaces contre elle.

Prévoir

Les prédictions de l'adénome hypophysaire sont très individuelles et dépendent du moment du diagnostic. Les prolactinomes dans 90% des cas répondent aux médicaments.

Après l'ablation chirurgicale de la tumeur, les cas de rechute au cours des 8 premières années sont d'environ. 10% et après 20 ans env. trente%. En fonction des symptômes et de la taille des adénomes, une insuffisance hormonale peut survenir, qui dans le pire des cas devra être traitée par une hormonothérapie substitutive pour le reste de votre vie. Par conséquent, une surveillance hormonale régulière par un endocrinologue doit être effectuée. À ce jour, toutes les perturbations hormonales peuvent être remplacées et régulées par des médicaments hormonaux..

Si nécessaire, la L-thyroxine (hormone thyroïdienne), l'hydrocortisone (hormone surrénale), l'hormone de croissance, l'oestrogène / gestagène et / ou la testostérone, ainsi que la vasopressine (hormone de l'hypophyse postérieure) peuvent être utilisées comme substitut..

Des mesures préventives régulières (contrôle des taux d'hormones, IRM) sont jugées nécessaires pour prévenir les rechutes après une chirurgie ou une radiothérapie. Avec un traitement optimal de la maladie, le patient n'a que des restrictions mineures sur la qualité de vie et sa durée.

Microadénome hypophysaire révélé: qu'est-ce qu'une tumeur dangereuse, méthodes de traitement

Microadénome hypophysaire - l'éducation jusqu'à 1 cm de taille, est hormonalement active et asymptomatique. Il provoque des irrégularités menstruelles chez les filles, chez les hommes et les femmes, il conduit à des changements endocriniens métaboliques, qui affectent les glandes surrénales, la glande thyroïde, les testicules et les ovaires, le tissu osseux.

Lorsque la croissance est activée, la vision diminue, des maux de tête apparaissent, une double vision, des évanouissements, la production d'hormones endocrines est perturbée, ce qui provoque l'infertilité, les enfants peuvent prendre du retard dans la croissance.

Au début, des médicaments sont possibles, parfois une radiothérapie est ajoutée. La chirurgie des petites tumeurs (la préférence est donnée à la méthode endonasale) permet dans de nombreux cas de restaurer les niveaux hormonaux, mais parfois après l'intervention nécessite une utilisation constante d'hormones artificielles.

Qu'est-ce qu'un microadénome hypophysaire dangereux

Un microadénome est une tumeur bénigne de l'hypophyse antérieure, si sa taille ne dépasse pas 1 cm. Ces formations sont hormonalement actives et inactives. Dans ce dernier cas, leur détection est le plus souvent aléatoire..

Un lien a été établi entre la présence d'un microadénome asymptomatique «muet» et une violation de la formation de la fonction menstruelle chez les adolescentes. Le traitement prophylactique conduit à la restauration de leur cycle. Il est important lors de la détection d'une telle maladie d'être régulièrement observé par un endocrinologue et un neuropathologiste.

Si le microadénome produit des hormones, sa présence dans l'hypophyse entraîne des changements endocriniens métaboliques chez les hommes et les femmes. Ils sont associés à un effet activateur sur les organes cibles - glandes surrénales, glande thyroïde, ovaires, testicules, tissu osseux.

Et voici plus sur le microadénome hypophysaire chez les hommes.

Hormone de croissance: le microadénome hypophysaire est-il dangereux, ce qui provoque sa production

L'hormone de croissance est synthétisée par des microadénomes hypophysaires appelés somatotropines, ils sont dangereux car chez un enfant ils conduisent à une croissance accélérée du squelette (gigantisme), et s'ils se forment après la fermeture des zones de croissance de l'os, alors les parties séparées du visage et du tronc (acromégalie) augmentent.

Le danger de développement de tumeurs se manifeste également dans de telles violations:

  • obésité;
  • diabète sucré secondaire;
  • hypertrophie thyroïdienne;
  • transpiration accrue et peau grasse;
  • augmentation de la croissance des poils du visage, l'apparition de grains de beauté, de verrues;
  • picotements et douleur dans les membres.

Prolactine

Le type de microadénome le plus courant est le prolactinome. Il se produit isolément ou en combinaison avec l'hormone de croissance. Le risque de sa formation consiste dans les conditions pathologiques suivantes:

  • obésité, stérilité, écoulement des glandes mammaires, diminution du désir sexuel chez les deux sexes;
  • périodes rares et maigres chez les femmes, acné, croissance excessive des cheveux sur les membres et le visage;
  • impuissance, hypertrophie mammaire chez les hommes.

Regardez la vidéo sur la façon dont l'adénome hypophysaire se manifeste et est traité:

Corticotropine

Le domaine d'application de l'action de cette hormone est la couche corticale des glandes surrénales. Le résultat du fonctionnement des corticotropinomes est une augmentation du taux de cortisol avec les conséquences suivantes:

  • obésité;
  • hypertension artérielle;
  • faiblesse musculaire;
  • vergetures violettes sur la peau;
  • Diabète;
  • Irrégularités menstruelles;
  • diminution de la puissance et de la libido.

Ce type de microadénome se caractérise par une croissance et une transition rapides vers une forme maligne..

Thyrotropine

L'hormone qui active la glande thyroïde provoque les signes cliniques de la thyréotoxicose:

  • fréquence cardiaque, hypertension;
  • perte de poids corporel avec augmentation de l'appétit;
  • saillie des globes oculaires;
  • la faiblesse;
  • insomnie, névrose;
  • poignée de main;
  • transpiration, intolérance à la chaleur.

Gonadotropinome

Il se développe rarement. Ses cellules produisent principalement l'hormone folliculo-stimulante. Avec une activité hormonale accrue, un microadénome conduit à l'arrêt des menstruations chez la femme, à une stérilité persistante. Les hommes notent une violation de la fonction sexuelle, une augmentation des glandes mammaires et la libération de liquide semblable à du lait.

Signes de la croissance du microadénome hypophysaire du cerveau: ce qui est dangereux

Les microadénomes de l'hypophyse du cerveau ne se manifestent pas par des troubles neurologiques et visuels, car ils n'entraînent pas de compression des structures cérébrales voisines, mais la situation change avec une croissance accélérée. Sous l'influence du stress, d'une infection, d'une grossesse ou d'un accouchement, des tumeurs précédemment non diagnostiquées peuvent provoquer ces symptômes dangereux:

  • vision diminuée,
  • mal de crâne,
  • vision double,
  • évanouissement.

Les tumeurs hypophysaires à croissance rapide peuvent détruire les cellules fonctionnelles, ce qui provoque une carence hormonale. Le panhypopituitarisme s'accompagne d'une insuffisance surrénale, d'un manque de sexe et d'hormones thyroïdiennes et d'un retard de croissance et de développement chez les enfants. Ces patients ne sont pas protégés de l'action de tout facteur de stress, cela provoque une chute de pression aiguë et un état de choc.

Traitement des microadénomes hypophysaires chez les femmes et les hommes

Les microadénomes hypophysaires, qui forment la prolactine, répondent bien à la pharmacothérapie chez les hommes et les femmes. Auparavant, Parlodel était utilisé pour les traiter, mais maintenant l'option la plus courante est la nomination de Dostinex.

Dans le contexte de la prise, les niveaux hormonaux sont normalisés, le cycle menstruel, la fonction sexuelle est rétablie, chez les femmes, une grossesse peut survenir. Il n'est pas recommandé de planifier la conception dans la première moitié après la fin de l'utilisation des médicaments, car des écarts dans le développement du fœtus sont possibles. Ensuite, avec un niveau d'hormones stable dans le sang, il est possible de porter le bébé en toute sécurité et d'accoucher.

Une autre méthode de traitement est l'exposition à la tumeur par protonthérapie ou l'ablation avec un cyber-couteau (destruction ciblée de l'adénome) par irradiation aux rayons X. Ces méthodes sont utilisées avec une activité hormonale élevée de la tumeur et l'absence de résultats de médicaments..

Si le microadénome a une évolution compliquée et qu'il y a des signes d'hémorragie, la formation d'un kyste, il doit être retiré. Le plus souvent, un accès par les voies nasales et des techniques endoscopiques (microchirurgicales) avec un minimum de traumatisme aux tissus environnants est utilisé pour cela..

Retrait du microadénome endoscopique

Les conséquences de l'ablation du cerveau

Si la méthode de chirurgie endonasale est utilisée, ses conséquences probables incluent:

  • difficulté à respirer par le nez;
  • liquide céphalo-rachidien (sécrétion de liquide céphalorachidien par les voies nasales);
  • pénétration d'infection (sinusite, sinusite frontale, méningite);
  • saignements de nez;
  • lésions de l'artère carotide.

L'intervention chirurgicale pour les petites tumeurs permet dans de nombreux cas de restaurer le fond hormonal, mais chez certains patients, elle peut provoquer:

  • fonctionnement insuffisant des glandes surrénales;
  • de faibles niveaux d'hormones thyroïdiennes;
  • diabète insipide (soif, débit urinaire excessif);
  • carence en progestérone, œstrogène et testostérone.

Regardez la vidéo sur l'ablation endoscopique de l'adénome hypophysaire:

Un manque d'hormones similaire se produit avec la radiothérapie. Il nécessite la nomination de médicaments pour remplacer les fonctions perdues..

L'efficacité du traitement chirurgical avec des microadénomes hypophysaires est largement déterminée par leur taille et leur structure. Avec des corticotropinomes ne dépassant pas 1-1,5 cm, une récupération complète se produit chez 85% des patients. Les prolactinomes et somatotropinomes résistants aux médicaments, même avant la chirurgie, provoquent une série de changements métaboliques irréversibles.

Par conséquent, même après leur retrait, seul un patient sur cinq a une dynamique positive.

Et voici plus sur les maux de tête avec des dommages hypophysaires.

Le microadénome hypophysaire est hormonalement actif. De taille relativement petite, il peut produire de la prolactine, hormone de croissance thyréotrope, hormone corticotrope et gonadotrope. En conséquence, l'activité de la glande thyroïde augmente, la croissance du corps s'accélère, la formation de cortisol et de stéroïdes sexuels augmente. Les patients souffrent d'infertilité, de dysfonctionnements sexuels.

Pour le traitement, la pharmacothérapie, la radiothérapie et la chirurgie sont utilisées. La méthode d'élimination endonasale est assez efficace et moins traumatisante, mais peut entraîner des complications postopératoires..

Les raisons exactes pour lesquelles l'adénome hypophysaire peut apparaître ne sont pas identifiées. Les symptômes d'une tumeur cérébrale diffèrent chez les femmes et les hommes, selon l'hormone qui les entraîne. Le pronostic pour les petits favorables.

Si l'hypophyse est affectée, les maux de tête deviennent un compagnon fréquent du patient. Son intensité varie en fonction de la pathologie. Par exemple, avec un microadénome, il est faible à court terme. Avec un adénome de plus de 1 cm, la douleur n'est pas soulagée même par des analgésiques puissants, les patients éprouvent des convulsions du type d'épilepsie.

Pas si rarement, un mycoadénome kystique est détecté. Cette formation peut mesurer jusqu'à 1 cm, principalement bénigne. Un tel adénome hypophysaire peut être inchangé tout au long de la vie d'une personne..

Souvent, après l'ablation de l'adénome hypophysaire, des complications surviennent, la plus courante - perte de parfum, diabète insipide, maux de tête. La condition après la chirurgie dépend de la tolérance individuelle de l'anesthésie, du degré de croissance de l'organe. Les patients ont besoin de récupération et de réadaptation, d'IRM pour la sélection du traitement.

Parfois asymptomatique, et parfois avec maux de tête, nausées et autres troubles, un microadénome hypophysaire apparaît chez l'homme. Il est loin d'être toujours réaliste d'en établir les causes et les symptômes peuvent même être absents. Le traitement et le pronostic dépendent de ce dernier..