Principal / Diagnostique

Traitement du nerf péronier: neuropathie, neuropathie, axonopathie, névralgie, névrite et lésions

Diagnostique

Le nerf péronier profond joue un rôle anatomique important, la santé et la sensibilité des jambes jusqu'au bout des doigts dépendent de son bon fonctionnement. Étant donné que toute violation dans ce domaine entraîne des problèmes, il convient d'envisager d'éventuelles maladies du nerf fibulaire et les méthodes de traitement.

Ce segment du système nerveux prend sa source dans la zone du nerf sciatique, entrant dans sa composition avec certaines de ses fibres, puis se détache dans une branche indépendante. Tout d'abord, le nerf péronier innerve les muscles du genou sous la forme d'un canal unique, passant au péroné, puis est divisé en 3 fibres: superficielle, externe et interne.

Anatomie du nerf péronier

La fibre de surface est située au-dessus du tibia. Elle est responsable du fonctionnement des muscles dans cette zone et de la mobilité du pied..

La fibre intérieure est située sous le bas de la jambe. Il assure la flexion et l'extension des orteils..

Les pathologies du nerf péronier sont associées à un pincement d'une ou plusieurs fibres à la fois. Un problème similaire peut entraîner une altération du fonctionnement de la jambe sous le genou jusqu'à la paralysie du pied.

Causes des maladies du nerf péronier

L'innervation peut être perturbée pour les raisons suivantes:

  • fractures des jambes avec nerf pincé;
  • serrer un canal ou une fibre;
  • activité physique excessive;
  • problèmes circulatoires;
  • troubles du système nerveux;
  • complications du cancer;
  • violation du régime de température;
  • empoisonnement toxique du corps.

Tous les types de maladies peuvent être divisés en deux catégories. Les affections primaires sont les troubles qui ne dépendent pas d'autres processus se produisant dans le corps humain. Il s'agit notamment de blessures aux membres ou d'efforts physiques excessifs, surtout s'ils ne sont portés que sur une jambe..

Les maladies secondaires apparaissent comme des complications des maladies existantes, par conséquent, elles suggèrent un traitement complexe. Tout d'abord, c'est le traitement de la maladie sous-jacente, et après cela - la restauration du fonctionnement du nerf.

Types de maladies

La principale cause de problèmes avec le nerf péronier est la compression ou le pincement, en fonction des symptômes et des circonstances supplémentaires de la lésion, on distingue un certain nombre de maladies associées à cette condition:

  • ostéopathie;
  • néoplasmes bénins du tissu osseux;
  • processus inflammatoire synonyme dans la membrane synoviale;
  • fractures ou luxations de la cheville;
  • ecchymoses des jambes sous le genou;
  • ténosynovite;
  • inflammation de la membrane à l'intérieur de l'articulation;
  • complication de l'arthrose - inflammation des tissus des articulations et du cartilage;
  • inflammation de la poche articulaire (bursite);
  • arthrose, se manifestant à la suite d'une blessure;
  • neuropathie
  • névralgie;
  • lésion nerveuse pendant la chirurgie de la jambe.

Tout trouble associé au nerf péronier provoquera des symptômes similaires. Les membres sous le genou seront moins sensibles et mobiles que d'habitude..

Le patient sera tourmenté par des douleurs aiguës périodiques.

Comme toute autre maladie, ces problèmes entraînent une détérioration de l'état général du corps.

Diagnostic des troubles du nerf péronier

Tout d'abord, il est nécessaire d'identifier le point spécifique de compression du nerf et la cause du développement de la pathologie. Un ensemble de techniques est utilisé pour cela..

  • Le médecin procédera à un examen, vérifiera la sensibilité et évaluera la fonctionnalité des membres. Après avoir testé les réflexes, l'emplacement approximatif du foyer et le degré de développement de la pathologie seront clairs.
  • Le spécialiste vous prescrira une échographie du nerf péronier. Cela aidera à identifier les affections concomitantes et à choisir la méthode de traitement optimale. Dans les situations difficiles, l'IRM peut donner un tableau clinique précis..
  • Collecte des informations sur les blessures et les maladies chroniques existantes. Cela aidera à savoir si les problèmes avec les terminaisons nerveuses dans les jambes sont le résultat d'une autre violation..

Quelles que soient la cause et l'étendue des symptômes, une visite chez le médecin est nécessaire. Si la maladie est détectée à un stade précoce, il est plus facile d'arrêter le processus destructeur et d'empêcher l'apparition de nouveaux symptômes..

Symptômes et traitement de la neuropathie

La neuropathie est un processus inflammatoire qui prive les membres de sensibilité. Premièrement, une personne cesse de ressentir des changements de température ou des influences mécaniques qui, dans des conditions normales, provoquent des sensations ou des douleurs désagréables. À l'avenir, cela peut entraîner un engourdissement des membres et une altération de la capacité de les contrôler..

Le plus souvent, la neuropathie affecte des personnes qui, en raison de leur profession ou de leur occupation, s'exposent à de grands efforts physiques. La zone à risque comprend les athlètes professionnels.
Toute une gamme de méthodes est utilisée pour traiter la maladie. La thérapie est effectuée principalement dans un hôpital, car il est impossible d'effectuer la plupart des procédures à domicile..

  • Le patient se voit prescrire des médicaments. Puisque la neuropathie est principalement un processus inflammatoire, des médicaments sont nécessaires pour la soulager. Et si la maladie s'accompagne non seulement d'engourdissement des membres, mais aussi de douleurs aiguës, des analgésiques seront prescrits.
  • Avec de telles violations, la physiothérapie est efficace.
  • Thérapie réparatrice visant à renforcer le corps.

Ainsi, le patient se voit prescrire des vitamines, un traitement est effectué visant à réduire le niveau de toxines.

Caractéristiques de la névralgie

La névralgie survient à la suite d'une blessure. Cela peut être une ecchymose sévère de l'articulation de la cheville, une luxation ou une fracture. Les pathologies affectent à la fois les adultes et les enfants. Parfois, cela peut être la conséquence de lésions du nerf péronier lors d'une chirurgie du ménisque.

Les principaux symptômes de la maladie:

  • seuil de douleur accru, dans la zone endommagée, les influences extérieures sont moins ressenties.
  • les perturbations affectent le travail des muscles dans la zone de la terminaison nerveuse, la démarche change sensiblement.

Si la cause d'un nerf pincé est une blessure, une thérapie complexe est nécessaire. Tout d'abord, vous devez immobiliser la jambe endommagée afin que les tissus se développent correctement ensemble.

Pour cela, un ruban de gypse est utilisé, qui assure la fixation et empêche les blessures répétées possibles.

Si le site de la blessure a déjà commencé à s'enflammer, le patient doit prendre des médicaments qui peuvent soulager la douleur et l'enflure. De plus, les vitamines, la physiothérapie et la thérapie par l'exercice sont nécessaires pour pincer les nerfs péroniers.

Signes et traitement de la névrite

Contrairement aux affections décrites ci-dessus, la névrite, bien qu'il s'agisse d'un type d'inflammation, n'entraîne pas de perte de sensibilité. Il se manifeste par des spasmes et une sensation de brûlure. Un gonflement de couleur rose-violet apparaît, parfois - l'effet de l'affaissement des membres. Des symptômes communs se développent également:

  • la faiblesse;
  • fièvre.

Tout d'abord, avec un tel diagnostic, il est nécessaire d'éviter tout affaissement des membres. Cela nécessite sa fixation et son immobilisation fiables. Pour soulager les brûlures, des analgésiques sont prescrits. Pour restaurer la fonction des canaux nerveux, la physiothérapie est nécessaire.

Pour un soutien supplémentaire du corps, la physiothérapie et le massage sont prescrits..

Polyneuropathie axonale

Il s'agit d'une maladie qui peut affecter n'importe quelle partie du système nerveux, elle est donc diagnostiquée par des symptômes qui se manifestent dans différentes parties du corps..

Dans les jambes, cette maladie se manifeste par une léthargie, une mauvaise coordination musculaire, des contractions involontaires. En outre, le patient peut ressentir des picotements, de la chair de poule, des brûlures et d'autres sensations désagréables. Cela peut faire mal à différents endroits de la jambe. Tout cela affecte les mouvements, y compris la démarche..

Extérieurement, des changements d'humidité et de couleur de peau sont observés. Selon l'évolution de la maladie, une personne souffre de transpiration excessive ou de sécheresse du tégument. Une pâleur ou une rougeur excessive de la peau peut être observée..

Le trouble axonal est également diagnostiqué par des signes qui n'affectent pas directement les jambes..

Ainsi, la maladie s'accompagne de troubles des intestins, de la vessie, d'une augmentation de la salivation, ainsi que de troubles du système reproducteur.

Ces signes peuvent indiquer un empoisonnement au mercure ou à d'autres substances nocives, ainsi que des complications de maladies des systèmes circulatoire ou endocrinien..

Selon le diagnostic, la thérapie vise à éliminer les substances toxiques, à restaurer les hormones ou à traiter les maladies à l'origine de ce phénomène..

Parésie du nerf péronier

Avec ce diagnostic, en raison d'une perte de sensibilité, il est impossible de bouger les doigts et de plier le pied. La pathologie affecte le muscle tibial, responsable du mouvement des membres inférieurs.

Pour clarifier le diagnostic de ces symptômes, le médecin prescrira des méthodes de diagnostic spéciales:

Ils vous permettent d'identifier la lésion et la zone de paralysie. S'il y a une chance d'arrêter le nerf pincé et de soulager les symptômes, une intervention chirurgicale sera proposée au patient.

Dans la période postopératoire, une thérapie par l'exercice sera nécessaire pour la parésie du nerf péronier. L'ensemble des exercices dépendra directement de la force des muscles, il est mesuré sur une échelle de 0 à 5, où 5 est une condition normale et 0 indique une immobilité complète.

Il y a 3 groupes d'exercices:

  • sur une jambe saine;
  • sur les muscles fonctionnels d'un membre malade;
  • pour l'entraînement de l'appareil vestibulaire.

L'objectif de la thérapie par l'exercice pour la parésie est de rétablir l'approvisionnement en sang de la jambe fixe, donc pour l'effet souhaité, la jambe doit être fixée dans une position normale pour une personne en bonne santé.

Prévention des maladies du nerf fibulaire

Réduire les risques de lésions nerveuses aidera:

  • nutrition adéquat. Cela aidera à éviter le surpoids et la charge supplémentaire associée sur les jambes;
  • activité physique régulière modérée;
  • respect du régime de température. Évitez la surchauffe prolongée ou l'hypothermie des jambes;
  • respect du schéma et des recommandations du médecin traitant afin d'éviter les conséquences du nerf pincé.

Progressivement, l'activité motrice sera rétablie. Doivent être patients: la rééducation prend généralement beaucoup de temps.

Comment traiter la neuropathie péronière

Le système nerveux humain comprend le cerveau, la moelle épinière et de nombreuses branches nerveuses. Les nerfs fournissent un échange instantané d'impulsions dans tout le corps. La perturbation d'un nerf entraîne une détérioration des performances de certaines parties du corps. La neuropathie est une maladie des lésions nerveuses non inflammatoires qui se propage souvent aux membres inférieurs..

La neuropathie des membres inférieurs s'accompagne de l'impossibilité de dorsiflexion du pied et de l'extension de ses doigts, une violation de la sensibilité de la peau du bas de la jambe et du pied. Le traitement est effectué de manière globale - à l'aide de méthodes médicales, physiothérapeutiques et orthopédiques. Si nécessaire, chirurgie.

Qu'est-ce que la neuropathie fibulaire?

La neuropathie péronière est une maladie non inflammatoire qui se développe en raison d'une lésion ou d'une compression du nerf péronier. La conduite d'impulsions le long du nerf vers les muscles et les zones cutanées est altérée, une faiblesse des muscles du pied et des doigts apparaît, ce qui entraîne une perturbation de la sensibilité et des fonctions motrices le long de la surface externe de la jambe et du dos du pied et des doigts. Le traitement de la pathologie est effectué par des méthodes conservatrices et chirurgicales..

La neuropathie post-traumatique survient en raison de lésions nerveuses aux extrémités, de compression, de diverses blessures de l'articulation du genou, de l'appareil ligamentaire, d'une fracture de la jambe. Les dommages au nerf péronier entraînent un affaiblissement des muscles de la partie antérieure et externe de la jambe.

Les mononeuropathies périphériques - lésions multiples des nerfs - comprennent également l'axonopathie - dommages au cylindre axial de la fibre nerveuse, neuropathie des nerfs tibial, fémoral et sciatique. La lésion axonale se produit dans les neuropathies toxiques, y compris l'étiologie de l'alcool, le diabète, les tumeurs malignes.

L'inflammation du nerf tibial est une maladie grave, accompagnée de douleurs intenses, de difficultés à bouger, d'une sensation de grand inconfort dans tout le corps. Accès intempestif à un médecin, retard de traitement entraînant une déformation du membre inférieur et de la tête du péroné.

Raisons de l'occurrence et groupes à risque

Les causes les plus courantes de pathologie:

  • blessures aux membres inférieurs - ecchymoses, fractures;
  • varices, caillots sanguins - compression des fibres nerveuses en raison de troubles circulatoires;
  • maladie métabolique;
  • les infections
  • maladies graves courantes - accident vasculaire cérébral, ostéoporose;
  • tumeurs malignes de toute localisation dans le corps;
  • pathologies endocriniennes - diabète;
  • empoisonnement toxique - alcoolisme, toxicomanie, insuffisance rénale;
  • maladies du sang.

Le groupe à risque comprend les personnes qui sont dans une position inconfortable pendant longtemps, par exemple les couturières, la pose de parquet, ainsi que les personnes portant des chaussures inconfortables qui perturbent la circulation sanguine. Les patients sont soumis au développement d'une pathologie après un long séjour à l'état stationnaire..

Symptômes

Les manifestations de la maladie dépendent du degré du processus pathologique et de l'emplacement des lésions nerveuses. Les symptômes courants sont une sensibilité et une douleur affaiblies des membres. Le développement chronique de la maladie se caractérise par une lente augmentation des symptômes.

Symptômes d'atteinte du nerf péronier:

  • violation des fonctions du pied, incapacité à plier et à plier les doigts, immobilisation, incapacité à se tenir debout sur les talons;
  • douleur, brûlure dans les doigts et les muscles, gonflement, crampes, crampes, faiblesse dans le membre;
  • perte de sensation;
  • atrophie musculaire avec développement prolongé de la maladie.

Attention! La pathologie peut évoluer avec une douleur mineure. Le principal symptôme est l'incapacité à se tenir debout ou à marcher sur les talons.

Symptômes d'une lésion du nerf tibial:

  • violation de sensibilité;
  • douleur au pied, à la cheville, aux doigts;
  • gonflement
  • sensation périodique de chair de poule sur la jambe;
  • crampes, crampes;
  • difficulté à marcher.

Le nerf tibial traverse la surface postérieure du mollet et le canal osseux est proche du talon. Le syndrome douloureux survient pendant le processus inflammatoire des tissus mous en raison de la compression, des dommages au nerf tibial.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de la pathologie commence par la détermination de la fonction motrice et de la sensibilité, l'étude de l'anamnèse et des plaintes.

Si nécessaire, le médecin prescrit des mesures de diagnostic supplémentaires:

  • électromyographie - pour déterminer le degré de lésion nerveuse;
  • Échographie du nerf et des membres inférieurs;
  • IRM
  • radiographie osseuse - en cas de blessure.

La neuropathie péronière nécessite toujours un diagnostic approfondi, car la pathologie est similaire à d'autres troubles - maladie de Charcot-Marie-Tooth, syndrome d'atrophie musculaire péronière, tumeurs cérébrales.

Traitement

Le choix des méthodes de traitement dépend de la cause de la pathologie. Les patients atteints de diabète sucré, d'insuffisance rénale ou d'oncologie ont tout d'abord besoin d'un traitement pour les principales maladies. Le médecin sélectionne la procédure en fonction de la présence de contre-indications.

Des mesures conservatrices, ainsi qu'une intervention chirurgicale, sont utilisées pour traiter la neuropathie péronière. Le patient est admis à l'hôpital, reçoit la nomination de médicaments anti-inflammatoires et analgésiques, physiothérapie: magnétothérapie, échographie, électrophorèse avec des médicaments, thérapie par l'exercice. Le traitement de la maladie au stade initial comprend la stimulation musculaire, le massage, l'acupuncture.

La chirurgie est prescrite par un neurochirurgien en cas de trouble nerveux important en l'absence de résultat thérapeutique. Après la chirurgie, le traitement est effectué par une méthode conservatrice jusqu'à récupération complète. La période postopératoire nécessite une rééducation à long terme. L'exercice améliore la circulation sanguine, élimine l'inflammation et rétablit la fonction musculaire.

Médicaments

La méthode thérapeutique dans le traitement de la névralgie péronière implique l'utilisation de médicaments analgésiques anti-inflammatoires. Le médecin prescrit des pilules et des injections pour réduire la douleur, soulager l'enflure du nerf, réduire l'inflammation.

Les principaux médicaments:

  • «Diclofenac», «Ketorol», «Ibuprofen», «Ksefokam», «Nimesulide» - soulagent la douleur et les brûlures;
  • "Neuromidin", "Galantamine", "Proserin" - améliorent la conduction nerveuse;
  • «Trental», «Cavinton», «Pentoxifylline» - améliorer l'approvisionnement en sang;
  • "Berlition", "Espa-Lipon", "Thiogamma" - antioxydants;
  • "Milgamma", "Neurorubin", "Combilipen" - améliorent les processus métaboliques dans le corps.

Les médicaments sont combinés avec succès avec l'électrophorèse, la magnétothérapie et la stimulation électrique. Les médicaments sont sélectionnés par le médecin en fonction de l'image de la maladie et de la présence d'autres pathologies.

Remèdes populaires

En médecine populaire, il existe de nombreuses recettes efficaces, éprouvées dans le temps. En voici quelques uns:

  1. Former de petites boules d'argile bleue et verte, en ajoutant un peu d'eau. Séchez-les au soleil, puis mettez-les dans un récipient fermé. Avant utilisation, vous devez diluer une portion d'argile avec de l'eau à température ambiante pour obtenir une consistance semblable à de la bouillie. Appliquer le mélange sur le tissu en plusieurs couches, attacher à la zone endommagée. Attendez que le mélange soit complètement sec, retirez le bandage. Effectuez chaque procédure avec une nouvelle balle d'argile.
  2. Dates mûres gratuites, hacher avec un hachoir à viande. La masse résultante doit être consommée 2-3 cuillères à café 3 fois par jour après les repas. Le cours dure 30 jours..
  3. Compresse avec du lait de chèvre. Humidifiez la gaze dans le lait et appliquez pendant quelques minutes sur la peau sur le nerf affecté. Répétez la procédure plusieurs fois au cours de la journée..
  4. 6 feuilles de laurier versez un verre d'eau bouillante, puis faites cuire à feu doux pendant 10 minutes. Instillez le bouillon résultant dans votre nez 3 fois par jour jusqu'à ce que la condition s'améliore.
  5. Mélanger soigneusement 2 cuillères à soupe. eau et 3 cuillères à soupe térébenthine, versez un morceau de pain, attachez-le à la zone affectée de la jambe pendant 7 minutes. Chauffez ensuite la zone traitée. Il est préférable d'effectuer la procédure avant le coucher. Fréquence - une fois tous les deux jours jusqu'à récupération complète.
  6. Compresser les citrons pelés, graissés avec de l'huile d'olive, appliquer une nuit sur le pied.

Le traitement de la neuropathie péronière avec des remèdes populaires n'est qu'une partie d'une gamme de mesures thérapeutiques, par conséquent, le traitement médicamenteux ne peut être négligé.

Chirurgie

La chirurgie est un dernier recours dans le traitement de la neuropathie. L'intervention chirurgicale est utilisée en cas de rechute de la maladie, d'inefficacité des médicaments ou de lésion nerveuse sévère.

Selon la complexité de la condition, le médecin effectue une décompression nerveuse, un transfert tendineux, une neurolyse ou une chirurgie plastique.

Après l'opération, le patient récupère longtemps, limitant l'activité physique et se déplaçant sur des béquilles. Puis prescrivez de l'exercice. L'extrémité opérée quotidiennement est examinée pour les blessures, les fissures, les ulcères et traitée avec des antiseptiques. Le médecin donne des recommandations à chaque patient individuellement. Une opération opportune améliore le pronostic de récupération.

La physiothérapie aide à préserver les fonctions musculaires, restaure la flexion plantaire et dorsale du pied, améliore la circulation sanguine. Le médecin sélectionne individuellement un système de cours en fonction de l'état du patient.

Les exercices de physiothérapie sont initialement effectués sous la supervision d'un médecin. Ce n'est qu'après un certain temps, lorsque le patient se souvient de la bonne technique d'exécution, des études indépendantes à domicile sont possibles.

Un exercice incontrôlé peut entraîner encore plus de lésions nerveuses..

Une série d'exercices pour la neuropathie:

  1. Imitation de marcher - exécutée d'abord en position couchée, puis assise.
  2. Exercices dynamiques - décélération, accélération, arrêts brusques, demi-tours, virages. Recommandé pour effectuer des tâches les yeux fermés..
  3. Marche - améliore la circulation sanguine, réduit l'inflammation, empêche la formation d'adhérences. L'utilisation d'éléments qui offrent une résistance augmente la charge sur les muscles des jambes.

Physiothérapie

Les procédures physiothérapeutiques ont un effet positif dans le traitement de la neuropathie.

Les patients se voient prescrire les types suivants:

  • magnétothérapie;
  • réflexologie;
  • thérapie par ultrasons;
  • exposition à la chaleur;
  • électrophorèse;
  • massage;
  • acupuncture;
  • exercices de physiothérapie.

Actions préventives

La neuropathie est une maladie qui survient pour diverses raisons. Un traitement rapide aidera à éviter le handicap, le handicap. Une complication de cette pathologie est la parésie du nerf péronier, qui se manifeste par une diminution de l'activité motrice des membres.

Comme mesures préventives, un traitement rapide des maladies chroniques pouvant provoquer une neuropathie est recommandé.

Une maladie telle que le syndrome du tunnel ou la neuropathie ischémique de compression survient lorsque vous serrez les troncs nerveux passant dans un tunnel étroit, perturbant la nutrition des nerfs. Se produit souvent chez les athlètes. Par conséquent, les personnes sportives devraient porter des chaussures spéciales.

Il est important de contrôler le poids pour réduire la charge sur les membres, éviter la déformation du pied et de la jambe, normaliser la circulation sanguine dans les jambes, ainsi qu'abandonner les mauvaises habitudes et bien manger.

Conclusion

La neuropathie est une maladie complexe, le plus souvent due à des blessures, à des complications vasculaires et à une intoxication. Le retard dans le traitement est lourd de perte complète de sensibilité, d'engourdissement de la zone endommagée, de douleur chronique et même d'invalidité.

Il est important de diagnostiquer la neuropathie en temps opportun et de se conformer à toutes les recommandations du médecin. À titre préventif, subir des examens physiques annuels, faire de la gymnastique tous les jours et manger correctement.

Neuropathie péronière

Chez 60% des patients souffrant de lésions des membres inférieurs, une inflammation du nerf péronier (ci-après MBN) est détectée. Dans 30% des cas, la maladie est apparue avant même la blessure. Cette pathologie affecte de manière significative la qualité de vie des patients et perturbe le fonctionnement du système musculo-squelettique..

Description de la maladie

La neuropathie péronière, ou neuropathie péronière, est l'une des maladies neurologiques les plus courantes. Code de la maladie G57 de la CIM-10 - Mononeuropathie des membres inférieurs.

La neuropathie est observée également souvent sur le nerf péronier droit et gauche.

La gaine de myéline d'un nerf dense épaissi est beaucoup plus épaisse que celle des autres. Il s'écarte du tiers inférieur de la sciatique, descendant à travers la fosse poplitée et passant sur la face avant du tibia, est divisé en branches internes et externes, innervant l'arrière du pied. La branche antérieure est divisée en branches motrices et cutanées innervant la peau du bas de la jambe, du pied, des espaces interdigitaux et des doigts.

Grâce à eux, le pied s'étend avec les doigts et l'élévation de son bord extérieur. Souvent, un traumatisme du nerf se produit au site de son entrée dans le pied - dans la région de la tête du péroné.

Dans l'hypoxie ou la compression aiguë ou chronique, des dommages aux tissus nerveux et à la démyélinisation se produisent, à la suite desquels l'impulsion passe à travers les fibres jusqu'à leur absence totale. En raison de leur absence, le fonctionnement du pied est perturbé: il est impossible de plier et de redresser - syndrome d'affaissement du pied. En outre, la maladie s'accompagne d'une violation de la sensibilité de la peau du dos du pied et du bas de la jambe devant.

Selon les statistiques, les femmes sont plus sensibles à la maladie. La pathologie est plus souvent détectée chez les filles et les filles de 10 à 19 ans.

Raison de l'occurrence

Dans la plupart des cas, une famine aiguë d'oxygène jusqu'à l'anoxie entraîne des processus destructeurs de la gaine de myéline, perturbant le métabolisme tissulaire. Cela se produit souvent pour les raisons suivantes:

  • blessures
  • compression;
  • pathologie vasculaire;
  • les infections
  • toxines.

La neuropathie péronière survient après une blessure au genou, à la cheville, au péroné ou au bas de la jambe. Il peut s'agir d'ecchymoses mineures ou de luxations ou fractures graves..

La compression se produit en raison de la compression de la fibre par les structures musculo-squelettiques. Souvent, la forme de compression de la pathologie se retrouve chez les personnes dont l'activité de travail nécessite un long squat. Par exemple, des empileurs de dalles ou de parquet, des cueilleurs de baies et de légumes, etc. Dans cette position du corps, la compression et les perturbations trophiques se produisent. Un autre nom pour la neuropathie par compression est «syndrome du tunnel».

Dans les pathologies vasculaires, les carences en oxygène et en nutriments épuisent les tissus des membres inférieurs.

Les infections et les toxines détruisent la gaine et les tissus de myéline.

Référence. Dans certains cas, des dommages surviennent lors d'une opération non liée à une névrite. Cette complication est l'une des plus courantes lors des opérations sur l'articulation du genou, le bas de la jambe et la cheville.

Symptômes

Les manifestations cliniques de la neuropathie du nerf péronier dépendent de la localisation de la lésion et de la forme de la maladie. Grâce à des signes spécifiques, les médecins sont en mesure de déterminer avec précision la localisation du processus pathologique.

Signes de compression élevée

Un signe caractéristique de compression d'un nerf avant sa ramification (dans la fosse poplitée) est l'inhibition de toutes ses fonctions à la fois, car l'impulsion ne passe par aucune de ses branches. Les plaintes suivantes sont le plus souvent identifiées:

  • douleur sur la partie latérale du bas de la jambe, pire pendant les squats;
  • incapacité à redresser le pied et les doigts;
  • violation de l'enlèvement du bord extérieur du pied;
  • le pied pend et se penche vers l'intérieur - le syndrome du «pied de cheval»;
  • le patient ne peut pas se tenir debout et marcher sur ses talons, marchant seulement sur l'orteil;
  • perte de sensibilité de la surface antérieure de la jambe;
  • la compression chronique entraîne une atrophie des muscles de la jambe et du pied, entraînant une perte de poids de la jambe affectée.

Leur gravité et leur intensité dépendent de l'intensité de la compression. Ainsi, avec une forte compression, l'influx nerveux ne passe pas à travers les tissus, arrêtant complètement la performance des fonctions dont le nerf est responsable. La démarche change complètement, une boiterie caractéristique apparaît. Pour déplacer les jambes, vous devez plier le genou durement afin de ne pas endommager le talon.

Compression du nerf cutané externe

Les symptômes sont légers en raison de l'innervation supplémentaire de ce site par le nerf tibial. Les patients se plaignent d'une inhibition de la sensibilité de la peau du bas de la jambe, peuvent ne pas percevoir un léger toucher. Il y a un léger engourdissement de la peau.

Dommages au nerf péronier superficiel

Le principal symptôme est l'apparition de douleurs et de brûlures au bas de la jambe et à l'arrière du pied et sur les quatre premiers doigts. En raison de la diminution de la sensibilité, il est difficile de soulever et de rétracter le talon, leur démarche prend une apparence caractéristique - afin de ne pas attraper le talon, le patient plie fortement la jambe dans l'articulation du genou, la transfère vers l'avant et devient d'abord sur les doigts, puis sur le talon.

Affection profonde des branches

Il est difficile pour la patiente de déplier le pied et ses doigts en raison d'une grave faiblesse musculaire, qui s'accompagne de leur affaissement. Sur le dos et la surface des doigts, une diminution sensible de la sensibilité est notée. Les touches légères et les picotements ne sont pas ressentis, la dépression de la sensibilité s'accompagne d'une sensation d'engourdissement. Une atrophie musculaire et une diminution de la taille des jambes indiquent une longue période de maladie.

Diagnostique

Un neuropathologiste peut établir un diagnostic sur la base des antécédents médicaux collectés, des plaintes et des symptômes, et des résultats d'un examen instrumental et de laboratoire. Souvent, les méthodes d'examen suivantes sont utilisées:

En outre, le médecin doit effectuer une série de tests à l'aide d'une aiguille spéciale pour déterminer la persistance des réflexes, le niveau de diminution de la sensibilité, la vitesse du pouls, etc..

Les patients traumatisés reçoivent en outre des radiographies des os et des articulations.

Traitement

La thérapie vise à éliminer la neuropathie, à normaliser le fonctionnement du tissu musculaire et à arrêter les symptômes qui sont apparus. Souvent, pour cela, il est nécessaire d'éliminer la cause de la pathologie. En fonction de la nature et de l'évolution de la maladie, les médecins déterminent les tactiques de prise en charge du patient. Dans certains cas, un traitement médicamenteux symptomatique est suffisant, mais une approche intégrée est nécessaire pour atteindre le résultat souhaité..

Important! Pour améliorer la condition et prévenir l'exacerbation, il recommande de ne porter que des chaussures orthopédiques confortables, ce qui garantit une position anatomiquement correcte de la jambe.

Thérapie médicamenteuse

À l'aide de médicaments, il est possible de soulager l'inflammation et l'enflure après une blessure, d'améliorer la circulation sanguine dans les membres inférieurs et d'assurer un trophisme normal et un apport d'oxygène au nerf. Le plus souvent, les groupes de médicaments suivants sont prescrits par le patient:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens - soulageant l'inflammation, ils éliminent l'enflure et la douleur;
  • Vitamines B - améliorent le système nerveux trophique;
  • les médicaments qui améliorent le passage d'une impulsion nerveuse - aident à restaurer la fonction des membres;
  • agents vasculaires - améliorent l'état de la paroi vasculaire, améliorant la circulation sanguine;
  • antioxydants - nécessaires pendant la période de récupération pendant la rééducation.

Prescrire des médicaments et le schéma de leur utilisation ne peut être consulté par un médecin qu'après un examen approfondi.

Physiothérapie

À l'aide de diverses procédures physiothérapeutiques, il est possible d'obtenir une amélioration significative de l'état du tissu nerveux et de son fonctionnement. Les procédures de physiothérapie suivantes sont les plus efficaces:

  • massage thérapeutique - améliore la circulation sanguine et la saturation en oxygène des tissus. Aide à restaurer la sensibilité de la peau, renforce et restaure les muscles atrophiés;
  • magnétothérapie - active la microvascularisation et les processus métaboliques, contribuant à la restauration de la conduction nerveuse. Réduit la douleur, améliore l'état musculaire;
  • électrophorèse - utilisée pour obtenir un effet plus important de la pharmacothérapie. Les médicaments sont injectés directement dans la zone affectée à l'aide d'un courant électrique;
  • stimulation électrique - un courant électrique excite les cellules du système neuromusculaire, contribuant à améliorer leurs performances.

Appliquez également de la boue, des bains de guérison et d'autres méthodes.

Thérapie par l'exercice

La gymnastique thérapeutique est nécessaire pour les patients atteints de neuropathie péronière pendant la période de rééducation. La contraction musculaire active contribue à augmenter la circulation sanguine et la saturation des tissus affectés en oxygène et en substances bénéfiques. Grâce à cela, les processus inflammatoires sont éliminés, la douleur est réduite et la sensibilité cutanée s'améliore. L'enrichissement du MBN en oxygène améliore son état et assure une conduction normale des impulsions.

L'exercice est indispensable pour l'atrophie musculaire. En activant leur travail, ils aideront à restaurer la masse musculaire..

Selon la gravité de la maladie, les exercices sont effectués allongés ou debout. L'un des exercices de mensonge simples consiste à simuler la marche..

Un médecin de réadaptation vous aidera à choisir l'ensemble d'exercices le plus optimal, en tenant compte de la forme physique et de la santé générale..

En cas de dommages graves aux jambes et d'atrophie musculaire sévère, les patients doivent porter des fixateurs orthopédiques spéciaux: orthèses.

Regarder une vidéo sur la physiothérapie pour la neuropathie péronière.


Traitement chirurgical

La correction chirurgicale de la pathologie n'est réalisée que dans les cas graves, avec l'arrêt complet de l'innervation de la jambe sous le genou. L'opération est également indiquée pour l'inefficacité d'autres méthodes de traitement et pour les neuropathies obsolètes..

Dans la neuropathie post-traumatique, une chirurgie est également réalisée..

Le but de l'opération est de restaurer l'intégrité de la structure du nerf lors de sa rupture. Avec une tendance à la compression, un changement de localisation des tendons ou du nerf est possible.

Complications et conséquences

La neuropathie du nerf péronier ne met pas la vie du patient en danger et n'affecte pas sa durée. Mais ses manifestations aggravent considérablement la qualité de vie..

Des complications surviennent en l'absence d'un traitement complet approprié du problème. Si l'innervation n'est pas restaurée, la faiblesse musculaire, symptôme d'une jambe tombante, restera. L'atrophie musculaire progressive peut provoquer des boiteries et des douleurs sévères..

Important! Plus tôt vous commencez à restaurer les muscles atrophiés, plus vous avez de chances de revenir à leur état normal. Il est extrêmement difficile de restaurer des muscles complètement atrophiés.

La violation de l'innervation pendant une longue période peut être compliquée par des dommages au système musculo-squelettique. Le développement de l'arthrose aggrave considérablement le pronostic de récupération, accompagné d'une déformation articulaire sévère persistante et d'une douleur intense.

Pronostic pour la récupération

Des tactiques correctement choisies de gestion des maladies et de respect de toutes les recommandations du médecin rétablissent presque toujours la santé. Il est extrêmement rare qu'une maladie soit difficile à traiter et se développe après un traitement réussi. Un tel cours peut entraîner un handicap et la nécessité de porter constamment des fixateurs orthopédiques.

Neuropathie axonale du nerf péronier

Maladies possibles

La neuropathie péronière, ou neuropathie péronière, est l'une des maladies neurologiques les plus courantes. Code de la maladie G57 de la CIM-10 - Mononeuropathie des membres inférieurs.

La neuropathie est observée également souvent sur le nerf péronier droit et gauche.

La gaine de myéline d'un nerf dense épaissi est beaucoup plus épaisse que celle des autres. Il s'écarte du tiers inférieur de la sciatique, descendant à travers la fosse poplitée et passant sur la face avant du tibia, est divisé en branches internes et externes, innervant l'arrière du pied. La branche antérieure est divisée en branches motrices et cutanées innervant la peau du bas de la jambe, du pied, des espaces interdigitaux et des doigts.

Grâce à eux, le pied s'étend avec les doigts et l'élévation de son bord extérieur. Souvent, un traumatisme du nerf se produit au site de son entrée dans le pied - dans la région de la tête du péroné.

Dans l'hypoxie ou la compression aiguë ou chronique, des dommages aux tissus nerveux et à la démyélinisation se produisent, à la suite desquels l'impulsion passe à travers les fibres jusqu'à leur absence totale. En raison de leur absence, le fonctionnement du pied est perturbé: il est impossible de plier et de redresser - syndrome d'affaissement du pied. En outre, la maladie s'accompagne d'une violation de la sensibilité de la peau du dos du pied et du bas de la jambe devant.

Selon les statistiques, les femmes sont plus sensibles à la maladie. La pathologie est plus souvent détectée chez les filles et les filles de 10 à 19 ans.

La neuropathie s'accompagne des symptômes suivants:

  • Déficience sensorielle, brûlure, douleur dans la partie inférieure de la jambe, les orteils, le dos;
  • En raison de douleurs au pied, le patient ne peut pas marcher normalement;
  • Pied «suspendu» aux orteils pliés;
  • Il est difficile de soulever, de dévier le bord extérieur du pied;
  • Atrophie du biceps fémoral, du péroné, du mollet et de certains autres muscles de la jambe;
  • Le patient ne peut pas plier, déplier ses orteils;
  • Faiblesse du membre inférieur;
  • L'apparition de "chair de poule" dans la jambe.

Il existe 3 méthodes de traitement: la pharmacothérapie, les procédures physiothérapeutiques et l'intervention chirurgicale. Traitement combiné prescrit aux patients.

Dans le traitement des lésions nerveuses avec un médicament habituellement prescrit:

  • Vitamines B;
  • Médicaments qui améliorent le système circulatoire;
  • Antioxydants;
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • Médicaments pour éliminer les troubles de la conduction des influx nerveux.

La méthode physiothérapeutique comprend:

  • Thérapie magnétique;
  • Massage;
  • Physiothérapie;
  • Électrophorèse;
  • Thérapie par ultrasons utilisant des médicaments;
  • Acupuncture;
  • Stimulation électrique.

Parfois, le patient peut utiliser des remèdes populaires. Voici les recettes les plus connues:

  1. Décoction de racine de bardane. Broyer 1 cuillère à soupe de racine de bardane, puis remplir 1/4 du verre de vin rouge et y ajouter la racine hachée. Mettez le mélange résultant pendant un certain temps sur le feu, puis laissez insister pendant plusieurs heures. Buvez un demi-verre 2 fois par jour.
  2. Rendez-vous. Hacher finement les dattes pré-pelées et les manger 2-3 cuillères à café 3 fois par jour après les repas.
  3. Zeste de citron pelé. Il suffit d'appliquer du zeste de citron pelé huilé avec de l'huile d'olive pendant la nuit.
  4. Compresses trempées dans du lait de chèvre. Humidifiez la gaze dans le lait de chèvre, appliquez-la pendant quelques minutes sur la zone affectée. Les procédures doivent être effectuées plusieurs fois par jour jusqu'à récupération complète.

Avec l'aide de remèdes populaires, il est possible d'améliorer l'état du patient, mais il n'y a aucun moyen de le guérir complètement, vous ne devez donc pas compter sur eux.

Si le traitement conservateur du syndrome n'aboutit pas, une opération chirurgicale est effectuée, après quoi le patient subit une thérapie de rééducation: il est engagé dans des exercices thérapeutiques, prend des médicaments.

L'innervation peut être perturbée pour les raisons suivantes:

  • fractures des jambes avec nerf pincé;
  • serrer un canal ou une fibre;
  • activité physique excessive;
  • problèmes circulatoires;
  • troubles du système nerveux;
  • complications du cancer;
  • violation du régime de température;
  • empoisonnement toxique du corps.

Tous les types de maladies peuvent être divisés en deux catégories. Les affections primaires sont les troubles qui ne dépendent pas d'autres processus se produisant dans le corps humain. Il s'agit notamment de blessures aux membres ou d'efforts physiques excessifs, surtout s'ils ne sont portés que sur une jambe..

Les maladies secondaires apparaissent comme des complications des maladies existantes, par conséquent, elles suggèrent un traitement complexe. Tout d'abord, c'est le traitement de la maladie sous-jacente, et après cela - la restauration du fonctionnement du nerf.

Avant de commencer le traitement, il convient de connaître le type de lésion du nerf tibial, il peut y en avoir plusieurs, il convient de souligner les plus courants:

Le point commun entre ces maladies est qu'elles sont toutes accompagnées d'une compression du nerf, qui se manifeste par une douleur intense. Souvent la douleur est très sévère, elle ne permet pas de marcher normalement, en pliant le pied, les doigts. Vous devez souvent marcher sur vos talons.

Plus en détail sur chaque maladie:

  1. Au cours de cette neuropathie, le nerf tibial est affecté au niveau de la tête du péroné. Habituellement, la compression ou la compression du nerf se produit lors d'une mauvaise position des membres, par exemple, lorsque vous êtes en position assise pendant une longue période, le plus souvent si la jambe est projetée sur la jambe.
  2. La névrite du nerf tibial s'accompagne d'une douleur intense qui interfère avec le mouvement normal. De la fonctionnalité
    le nerf tibial dépend de l'innervation de la surface postérieure de la jambe, de la plante des pieds, de la surface plantaire des doigts. Avec cette lésion, il est impossible de plier les orteils, le pied ne se plie pas non plus. De plus, la démarche est perturbée, le patient ne peut pas marcher sur les chaussettes et se déplace sur les talons.
  3. La névralgie tibiale s'accompagne généralement de sensations douloureuses intolérables à la cheville, au pied et aux orteils. La maladie survient en raison de la compression ou de dommages au nerf tibial, qui innervent le talon ou la semelle. Le nerf tibial traverse la surface postérieure du mollet, à travers le canal osseux près du talon, puis pénètre dans le talon. Pendant le processus inflammatoire des tissus mous du talon, une compression du nerf se produit, ce qui provoque le développement de la douleur.

La neuropathie du nerf péronier fait référence à un trouble pathologique accompagné d'un syndrome du pied pendant. Dans la littérature spécialisée, vous pouvez trouver un autre nom pour cette maladie - la neuropathie péronière.

Étant donné que le nerf péronier est constitué de fibres épaisses avec une couche impressionnante de la gaine de myéline, il est plus sensible aux troubles métaboliques. C'est probablement ce moment qui détermine la prévalence généralisée de la maladie. Selon les rapports, les manifestations du processus pathologique sont notées chez 60% des patients dans les services de traumatologie, et dans seulement 30% des cas, elles sont associées à des lésions nerveuses primaires.

Ensuite, nous considérons les caractéristiques anatomiques de la structure décrites dans l'article. Cela est nécessaire pour comprendre pourquoi la neuropathie du nerf péronier se développe (la CIM-10 a attribué le code de maladie G57.8).

Le développement du processus pathologique peut être dû à de nombreux facteurs. Parmi eux, les médecins distinguent les éléments suivants:

  • Compression d'un nerf dans l'une de ses sections. Il s'agit de la soi-disant neuropathie tunnel du nerf péronier. Il est divisé en deux groupes. Le syndrome supérieur se développe dans le contexte d'une pression sur la structure du faisceau vasculaire. La maladie est le plus souvent diagnostiquée chez des personnes dont le travail est associé à un long séjour dans une position inconfortable. Ce sont des cueilleurs de baies, des manutentionnaires de parquet, des couturières. Le syndrome du tunnel inférieur se développe à la suite de la compression du nerf péronier profond dans la zone de sa sortie vers le pied. Ce tableau clinique est typique des personnes qui préfèrent des chaussures inconfortables..
  • Violation de l'apport sanguin aux membres.
  • Position incorrecte des jambes due à une intervention chirurgicale prolongée ou à un état grave du patient, accompagnée d'une immobilisation.
  • Frappe dans les fibres nerveuses avec injection intramusculaire dans la région fessière.
  • Maladies infectieuses graves.
  • Blessures (fracture de la jambe, luxation du pied, lésions des tendons, entorse). À la suite d'une contusion grave, un gonflement se produit. Elle entraîne une compression du nerf et une altération de la conductivité des impulsions. Une caractéristique distinctive de cette forme de la maladie est la défaite d'un seul membre. Sinon, cela s'appelle la neuropathie post-traumatique du nerf péronier..
  • Lésions oncologiques avec métastases.
  • Pathologies toxiques (diabète sucré, insuffisance rénale).
  • Maladies systémiques caractérisées par une prolifération du tissu conjonctif (ostéoarthrose, goutte, polyarthrite rhumatoïde).

Toutes les causes du développement du processus pathologique peuvent être classées dans cinq directions: traumatisme, compression, troubles vasculaires, lésions infectieuses et toxiques. Quel que soit le groupe particulier de déclencheurs auquel appartient la neuropathie péronière, le code CIM-10 pour cette maladie est le même - G57.8.

Les manifestations de la neuropathie dépendent de la localisation (dans quelle section de la séquence le nerf est affecté) et du type d'évolution de la maladie (aiguë et progressive). De plus, par la nature des symptômes, il est possible de déterminer la localisation du trouble avec une grande précision:

  • Le site poplité à l'intérieur du nerf sciatique:
    • Douleur et troubles sensoriels de l'extérieur de la jambe.
    • Extension limitée des doigts.
    • Pied flasque.
    • Allure "cheval" avec jambes hautes.
  • Terminaisons nerveuses cutanées:
    • Diminution subtile de la sensibilité de l'extérieur de la jambe inférieure.
  • La surface du nerf péronier:
    • Brûlure sur toute la jambe sous le genou.
    • Trouble de la perception tactile.
    • Supination affaiblie.
  • Branche profonde du nerf péronier:
    • Légèrement affaissé et limitant la mobilité du pied.
    • Violation de sensibilité entre 1 et 2 doigts.

Référence: un neurologue traite la neuropathie péronière.

Avec une longue évolution de la maladie, les symptômes peuvent s'accompagner d'une atrophie plus ou moins sévère des muscles des jambes.

Le danger de névrite du nerf péronier est qu'en plus des troubles sensoriels, il entraîne une immobilisation du pied, une douleur aiguë. Elle progresse parésie et paralysie des muscles péroniers longs et courts, du muscle tibial et des extenseurs. Un traitement intempestif peut entraîner une atrophie du biceps fémoral, du mollet, des muscles péroniers et d'autres muscles de la jambe inférieure, un dysfonctionnement des extenseurs et une invalidité.

Causes de la neuropathie péronière

La neuropathie est une lésion des fibres nerveuses de nature non inflammatoire, pas toujours accompagnée de douleur. Les patients parlent généralement de picotements, d'engourdissements, de problèmes de sensibilité d'une certaine zone, d'une diminution du degré de mobilité des membres..

La raison en est que les nerfs affectés provoquent une perturbation de la nutrition des muscles et limitent leurs fonctions. Les muscles cessent de se contracter normalement, les nerfs transmettent les impulsions de manière incorrecte, en conséquence, le degré de sensibilité d'une zone particulière diminue.

La progression de la neuropathie prend un temps considérable, au cours duquel les symptômes de la maladie peuvent être absents. Les facteurs provoquant le développement de changements pathologiques seront le stress, la consommation d'alcool, l'exacerbation des maladies chroniques.

  1. Sensorimoteur chronique - il se caractérise par des symptômes positifs de nature neurologique, qui se manifestent ou s'intensifient la nuit, au repos. Des symptômes négatifs sont ressentis par des patients gravement malades. Aux stades avancés, une déformation caractéristique des pieds, des phalanges des doigts se développe, accompagnée d'une limitation de la mobilité articulaire.
  2. Sensorielle aiguë - la forme s'accompagne de symptômes sensoriels sévères, de différents types de sensibilité, les principaux réflexes peuvent persister. La douleur est intense, le patient perd souvent beaucoup de poids, des troubles nerveux, des troubles dépressifs peuvent se développer. Une étude approfondie diagnostique des valeurs d'index glycémique altérées (le contrôle glycémique peut s'aggraver ou s'améliorer). La base pathogénique est la formation de shunts artério-veineux avec formation de structures vasculaires de remplacement à l'intérieur du flux sanguin intraneural.
  3. Hyperglycémique - provoque rapidement des changements neurologiques réversibles, les principaux comprennent des symptômes modérés de type sensoriel, une violation de la vitesse normale de propagation de l'excitation nerveuse à travers les fibres. La forme se manifeste chez les personnes atteintes d'une maladie nouvellement diagnostiquée qui est sujette à un contrôle glycémique altéré. La normalisation des indicateurs glycémiques actuels conduit à un soulagement de la gravité des symptômes neurologiques.
  4. L'autonomie est l'une des formes les plus courantes de neuropathie diabétique. Peut avoir différentes manifestations, en tenant compte de la gravité du cours.
  5. Multifocale et focale sont des formes tunnel de neuropathie qui se développent chez les personnes âgées (il y a des exceptions, mais rarement). La forme la plus connue est le tunnel, localisé dans le canal carpien, provoqué par la compression du nerf médian par le ligament carpien transverse.
  6. Crânien - une espèce rare, généralement diagnostiquée chez les personnes âgées, les patients qui souffrent depuis longtemps de diabète.
  7. Amyotrophie diabétique - survient après l'âge de 50 à 60 ans, s'accompagne d'une atrophie des muscles de la cuisse, de symptômes sévères, les patients se plaignent de douleurs intenses.
  8. Inflammatoire chronique - se développe à la suite de la progression rapide de la polyneuropathie. Traitement immunomodulateur à long terme, implique l'utilisation d'azathioprine, de plasmaphérèse, de corticostéroïdes, d'immunoglobulines intraveineuses.

Le principal facteur de risque et cause de neuropathie est le diabète. Elle, comme l'intoxication, les effets traumatiques, endommage les fibres nerveuses. Tout d'abord, les nerfs responsables de la transmission des impulsions aux extrémités sont affectés - d'où l'engourdissement des orteils, des mains, de la douleur, de la violation de la sensibilité.

Un patient avec un diagnostic de diabète doit surveiller les niveaux de glucose dans le sang - s'ils sont élevés, l'approvisionnement en sang des muscles est perturbé. Au fil du temps, ils s'atrophient, la structure de la peau change et leur récupération prend du temps.

Évitez l'utilisation de substances toxiques: principalement l'alcool et ses substituts, l'arsenic, les métaux lourds, les drogues agressives. La neuropathie toxique endommage principalement les nerfs des extrémités; avec l'alcoolisme, tout le monde l'a, mais les plaintes ne se posent pas toujours.

Neuropathies traumatiques - conséquences de la compression nerveuse à la suite de fractures osseuses, formation anormale de tissu cicatriciel, lésion nerveuse due à un néoplasme en croissance.

Il existe plusieurs groupes de déclencheurs qui peuvent déclencher le développement d'une neuropathie péronière: lésion nerveuse; compression du nerf avec les structures musculo-squelettiques environnantes; troubles vasculaires conduisant à une ischémie nerveuse; lésions infectieuses et toxiques. Une neuropathie du nerf péronier d'origine traumatique est possible avec des blessures au genou et d'autres blessures de l'articulation du genou, une fracture du tibia, une fracture isolée du péroné, une luxation, des lésions du tendon ou une entorse de l'articulation de la cheville, des lésions du nerf iatrogène lors du repositionnement des os de la jambe, du genou ou du genou.

Neuropathie de compression (le soi-disant syndrome du tunnel) n. peroneus se développe le plus souvent au niveau de son passage à la tête du péroné - le syndrome du tunnel supérieur. Il peut être associé à des activités professionnelles, par exemple, chez les cueilleurs de baies, les VUS et d'autres personnes dont le travail implique un long squat. Une telle neuropathie est possible après une séance prolongée, les jambes croisées. La compression du nerf péronier à la place de sa sortie vers le pied développe un syndrome tunnel inférieur. Cela peut être dû au port de chaussures trop serrées. Souvent, la cause de la neuropathie par compression péronière est la compression du nerf lors de l'immobilisation. De plus, la compression n. peroneus peut avoir un caractère vertébrogène secondaire, c'est-à-dire se développer en raison de changements dans le système musculo-squelettique et de troubles musculo-toniques réflexes causés par des maladies et la courbure de la colonne vertébrale (ostéochondrose, scoliose, spondylarthrose). La neuropathie isatémique ischémique de compression du nerf péronier est possible après compression en raison d'une mauvaise position de la jambe lors de diverses interventions chirurgicales.

Les causes les plus rares de la neuropathie péronière comprennent les maladies systémiques accompagnées d'une prolifération du tissu conjonctif (arthrose déformante, sclérodermie, goutte, polyarthrite rhumatoïde, polymyosite), les troubles métaboliques (dysprotéinémie, diabète sucré), les infections graves, les intoxications (y compris l'alcoolisme, la toxicomanie) ), processus tumoraux locaux.

Dans la plupart des cas, une famine aiguë d'oxygène jusqu'à l'anoxie entraîne des processus destructeurs de la gaine de myéline, perturbant le métabolisme tissulaire. Cela se produit souvent pour les raisons suivantes:

  • blessures
  • compression;
  • pathologie vasculaire;
  • les infections
  • toxines.

La neuropathie péronière survient après une blessure au genou, à la cheville, au péroné ou au bas de la jambe. Il peut s'agir d'ecchymoses mineures ou de luxations ou fractures graves..

La compression se produit en raison de la compression de la fibre par les structures musculo-squelettiques. Souvent, la forme de compression de la pathologie se retrouve chez les personnes dont l'activité de travail nécessite un long squat. Par exemple, des empileurs de dalles ou de parquet, des cueilleurs de baies et de légumes, etc. Dans cette position du corps, la compression et les perturbations trophiques se produisent. Un autre nom pour la neuropathie par compression est «syndrome du tunnel».

Dans les pathologies vasculaires, les carences en oxygène et en nutriments épuisent les tissus des membres inférieurs.

Les infections et les toxines détruisent la gaine et les tissus de myéline.

La maladie doit son origine et son développement à de nombreuses raisons:

  • blessures diverses: une fracture peut entraîner un nerf pincé;
  • chutes et bosses;
  • Troubles métaboliques;
  • presser MN sur toute sa longueur;
  • diverses infections, dans le contexte desquelles des NMS peuvent se développer;
  • les maladies générales sévères, par exemple l'arthrose, lorsque les articulations enflammées compressent le nerf, ce qui entraîne le développement d'une neuropathie;
  • néoplasmes malins de toute localisation, qui peuvent comprimer les troncs des nerfs;
  • position incorrecte des jambes lorsqu'une personne est immobilisée en raison d'une maladie grave ou d'une intervention chirurgicale prolongée;
  • lésions nerveuses toxiques causées par une insuffisance rénale, des formes sévères de diabète, l'alcoolisme, la toxicomanie;
  • mode de vie: les représentants de certaines professions - agriculteurs, ouvriers agricoles, pose de planchers, tuyaux, etc. - passent beaucoup de temps dans un état plié et courent le risque d'obtenir une compression (compression) du nerf;
  • troubles de la circulation sanguine MN.

Les lésions du nerf fibulaire sont primaires et secondaires.

  1. Le type primaire est caractérisé par une réaction inflammatoire qui se produit indépendamment des autres processus pathologiques qui se produisent dans le corps. Les conditions se produisent chez les personnes qui chargent régulièrement une jambe, par exemple, lors de l'exécution de certains exercices sportifs.
  2. Les lésions de type secondaire sont des complications de maladies déjà existantes chez l'homme. Le plus souvent, le nerf péronier est affecté par la compression causée par un certain nombre de pathologies: fractures et luxations de l'articulation de la cheville, ténosynovite, arthrose post-traumatique, inflammation du sac articulaire, arthrose déformante, etc. La neuropathie et la névralgie MN sont de type secondaire..

La neuropathie (neuropathie) du nerf radial est une affection pathologique des membres supérieurs dans laquelle l'un des trois nerfs principaux est endommagé. Il s'agit de la maladie la plus courante associée aux lésions du bras. D'un point de vue fonctionnel, le rayonnement...

Raisons pouvant provoquer des maladies du nerf péronier:

  • des blessures au pied et à la jambe, qui ont par la suite entraîné un dysfonctionnement du nerf (il peut s'agir d'une fracture, car des dommages de ce type sont lourds de pincements du nerf);
  • serrer un nerf peut également entraîner de graves dommages;
  • la surcharge et l'effort physique excessif laissent une empreinte assez sérieuse non seulement sur le travail de tout l'organisme, mais aussi sur les terminaisons nerveuses;
  • maladies neurologiques;
  • altération de la circulation sanguine;
  • les maladies oncologiques provoquent une compression du nerf;
  • hypothermie ou surchauffe;
  • exposition au corps des toxines.

Référence anatomique

Le nerf péronier s'écarte de la sciatique au niveau du tiers inférieur de la cuisse. Sa structure est représentée par différentes fibres. Au niveau de la fosse poplitée, ces éléments se séparent en nerf péronier commun. Il tourne en spirale autour de la tête du même os. À cet endroit, le nerf se trouve à la surface et n'est recouvert que par la peau, c'est pourquoi tout facteur externe peut exercer une pression sur lui.

Ensuite, le nerf péronier est divisé en deux branches: superficielle et profonde. Ces éléments sont nommés pour leur direction. La branche superficielle est responsable de l'innervation des structures musculaires, de la rotation du pied et de la sensibilité de son dos. Le nerf péronier profond offre une extension des doigts, ainsi qu'une sensation de douleur et de toucher dans cette zone.

La compression de l'une ou l'autre branche s'accompagne d'une violation de la sensibilité dans différentes zones du pied et de l'impossibilité d'élargir les phalanges. Par conséquent, les symptômes de la neuropathie peuvent varier en fonction de la partie de la structure endommagée. Dans certains cas, la connaissance de ses caractéristiques anatomiques vous permet de déterminer le degré du processus pathologique avant d'aller chez le médecin.

Par neuropathie, on entend une maladie caractérisée par des lésions nerveuses de nature non inflammatoire. La maladie est causée par des processus dégénératifs, des blessures ou des pincements dans les membres inférieurs. En plus du HMN, il existe une neuropathie du nerf tibial. Selon les dommages aux fibres motrices ou sensorielles, ils sont toujours divisés en neuropathie motrice et neuropathie sensorielle.

Considérez l'anatomie du nerf péronier - la partie principale du plexus sacré, dont les fibres font partie du nerf sciatique, s'éloignant de celui-ci au niveau du tiers inférieur de la partie fémorale de la jambe. La fosse poplitée est l'endroit où ces éléments se séparent dans le nerf péronier commun. La tête du péroné se plie autour d'eux le long d'un chemin en spirale.

Ensuite, la division du nerf péronier se produit, à la suite de laquelle ses branches superficielles et profondes apparaissent. La «sphère de responsabilité» de la première est l'innervation des structures musculaires, la rotation du pied et la sensibilité de son dos.

Le nerf péronier profond sert à étendre les doigts, grâce à lui, nous pouvons ressentir la douleur et le toucher. Serrer l'une des branches viole la sensibilité du pied et de ses doigts, une personne ne peut pas redresser ses phalanges. La tâche du nerf du mollet consiste à innerver la partie postérieure du tiers inférieur de la jambe, le talon et le bord externe du pied.

Méthodes de diagnostic

L'algorithme de diagnostic de la neuropathie péronière est basé sur la collecte de données anamnestiques pouvant indiquer la genèse de la maladie et une étude approfondie de la fonction motrice et de la sphère sensorielle des nerfs périphériques du membre affecté. Des tests fonctionnels spéciaux sont effectués pour évaluer la force musculaire de divers muscles du bas de la jambe et du pied. L'analyse de la sensibilité de la surface est effectuée à l'aide d'une aiguille spéciale. De plus, l'électromyographie et l'électroneurographie sont utilisées, ce qui permet au taux d'action des potentiels d'établir le niveau de lésion nerveuse. Récemment, l'échographie du nerf est utilisée pour étudier la structure du tronc nerveux et les structures adjacentes..

En cas de neuropathie traumatique, une consultation avec un traumatologue est nécessaire, selon les indications - échographie ou radiographie de l'articulation du genou, radiographie des os du bas de la jambe, échographie ou radiographie de l'articulation de la cheville. Dans certains cas, un blocage diagnostique de la novocaïne du nerf peut être utilisé..

La neuropathie péronière nécessite un diagnostic différentiel avec radiculopathie LV-SI, neuropathie récurrente héréditaire, maladie de Charcot-Marie-Tooth, syndrome PMA (atrophie musculaire péronière), SLA, polyneuropathie, autres mononeuropathies des membres inférieurs, tumeurs cérébrales et tumeurs de la colonne vertébrale.

Un neuropathologiste peut établir un diagnostic sur la base des antécédents médicaux collectés, des plaintes et des symptômes, et des résultats d'un examen instrumental et de laboratoire. Souvent, les méthodes d'examen suivantes sont utilisées:

En outre, le médecin doit effectuer une série de tests à l'aide d'une aiguille spéciale pour déterminer la persistance des réflexes, le niveau de diminution de la sensibilité, la vitesse du pouls, etc..

Les patients traumatisés reçoivent en outre des radiographies des os et des articulations.

La principale méthode de diagnostic consiste à effectuer une anamnèse afin d'identifier une cause possible de la maladie (le plus souvent, un traumatisme à la jambe proximale). Par des symptômes tels qu'une diminution de la sensibilité, la capacité de redresser ou de faire pivoter le pied, de plier les doigts, par la nature de la douleur - le médecin détermine l'emplacement de la lésion nerveuse.

Il est important de différencier la névrite du nerf péronier des troubles neurologiques dégénératifs congénitaux, l'amyotrophie neurale de Sharko-Marie, les dommages diffus au système nerveux, les tumeurs rachidiennes bénignes et malignes. L'absence de déficience sensorielle permet de suspecter un accident vasculaire cérébral ou une sclérose amyotrophique. Une supination faible peut indiquer une radiculite dans la région lombo-sacrée.

Pour clarifier les diagnostics, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Électroneurographie. Elle est réalisée au moyen de deux électrodes de capteur. Une impulsion électrique est appliquée à la première électrode montée sur la projection du nerf, qui passe à travers la fibre nerveuse jusqu'à la deuxième électrode située sur le muscle innervé. Ainsi, le taux de transmission du signal et le degré de dysfonctionnement nerveux sont déterminés.
  • Ultrason Avec son aide, il examine la structure de la fibre nerveuse et des tissus adjacents. Selon les résultats de l'échographie, le médecin peut prescrire une radiographie du genou, du bas de la jambe, de la cheville.
  • Imagerie par résonance magnétique et calculée (CT et IRM). Ils sont utilisés pour visualiser la pathologie du tibia ou pour détecter la compression du nerf fibulaire dans la zone de l'entrée du canal.

En cas de diagnostic difficile, ainsi que pour la confirmation clinique des données IRM ou échographiques, des blocages sélectifs peuvent être utilisés. En injectant de la novocaïne, le médecin anesthésie une zone anatomique spécifique. L'élimination de la douleur confirme en même temps la localisation de la lésion.

En présence de symptômes caractéristiques, le diagnostic de neuropathie du nerf péronier est réalisé en neurologie ou en traumatologie. Lors de l'examen, le médecin examine le membre affecté, tout en déterminant sa sensibilité et son fonctionnement afin d'identifier la localisation de la lésion nerveuse. Pour confirmer le diagnostic, le patient se voit prescrire de telles études:

  • échographie (échographie);
  • tomodensitométrie (TDM);
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • radiographie;
  • électromyographie;
  • électroneurographie.

Diagnostic échographique des nerfs périphériques

Tout d'abord, il est nécessaire d'identifier le point spécifique de compression du nerf et la cause du développement de la pathologie. Un ensemble de techniques est utilisé pour cela..

  • Le médecin procédera à un examen, vérifiera la sensibilité et évaluera la fonctionnalité des membres. Après avoir testé les réflexes, l'emplacement approximatif du foyer et le degré de développement de la pathologie seront clairs.
  • Le spécialiste vous prescrira une échographie du nerf péronier. Cela aidera à identifier les affections concomitantes et à choisir la méthode de traitement optimale. Dans les situations difficiles, l'IRM peut donner un tableau clinique précis..
  • Collecte des informations sur les blessures et les maladies chroniques existantes. Cela aidera à savoir si les problèmes avec les terminaisons nerveuses dans les jambes sont le résultat d'une autre violation..

Quelles que soient la cause et l'étendue des symptômes, une visite chez le médecin est nécessaire. Si la maladie est détectée à un stade précoce, il est plus facile d'arrêter le processus destructeur et d'empêcher l'apparition de nouveaux symptômes..

Lorsque les méthodes traditionnelles n'aident pas, le médecin effectue l'opération. Il est généralement nécessaire pour les traumatismes du système nerveux. Il est souvent nécessaire d'effectuer une décompression du nerf, une neurolyse, des plastiques.

Une fois l'opération terminée, une réhabilitation est nécessaire. À ce moment, le patient peut pratiquer la gymnastique en quantité limitée. Il est important d'examiner constamment la zone douloureuse afin qu'il n'y ait pas de fissures ou de blessures. S'ils sont apparus, des médicaments antiseptiques sont utilisés pour le traitement. Des béquilles spéciales sont également utilisées. Le médecin fournit d'autres recommandations individuellement.

Par névrite du nerf brachial, on entend le processus direct d'inflammation du tronc du nerf périphérique. Le développement de la maladie provoque un certain nombre de raisons, parmi lesquelles diverses blessures physiques, l'intoxication du corps, des tumeurs, des troubles vasculaires et même une carence en vitamines....

L'identification de toute maladie, y compris la neuropathie du nerf péronier, est la prérogative d'un neuropathologiste ou traumatologue si le développement de la maladie est provoqué par une fracture. Pendant l'examen, la jambe blessée du patient est examinée, puis sa sensibilité et ses performances sont vérifiées pour identifier la zone dans laquelle le nerf est affecté.

Le diagnostic est confirmé et précisé par une série d'examens:

  • échographie;
  • électromyographie - pour déterminer l'activité musculaire;
  • électroneurographie - pour vérifier la vitesse des impulsions nerveuses;
  • radiographie, qui est effectuée en présence d'indications appropriées;
  • blocage thérapeutique et diagnostique des points trigéniques avec l'introduction de médicaments appropriés pour identifier les nerfs affectés;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée - ces techniques précises hautement informatives révèlent des changements pathologiques dans des cas controversés.

Les patients souffrant de douleurs à la jambe externe et à l'avant-pied, ainsi que de radiculopathie doivent être examinés pour la conduction nerveuse. Le pied tombant est le premier signe de déficience motrice.

En cas de dommages au niveau du bas du dos, le patient ne peut pas prendre sa jambe sur le côté, tourner la hanche vers l'extérieur, plier le genou, redresser le pied et le pouce et plier le pied. Des troubles similaires se produisent avec des dommages au niveau du muscle piriforme. À des niveaux de compression inférieurs, seul le pied souffre.

La conductivité sensible est nécessairement étudiée - la zone entre les premier et deuxième doigts. Le patient est invité à déplier les pieds et les doigts sous résistance, par rapport à la force musculaire de l'autre jambe.

Les diagnostics matériels clarifient l'emplacement et la cause des dommages:

  1. La radiographie élimine les dommages osseux et les luxations.
  2. L'IRM est utilisée pour une hernie lombaire suspectée, une sacro-iléite.
  3. L'échographie examine l'intégrité nerveuse au niveau de la tête du péroné.
  4. L'électromyographie peut déterminer le niveau de démyélinisation, une diminution de l'amplitude du signal à la périphérie, et également enregistrer une diminution de l'élan que le muscle reçoit.

Les médecins vérifient la force des muscles qui se plient et étendent le pouce avec une neuropathie périphérique. La force de la tête du biceps fémoral court est testée pour exclure une radiculopathie ou une lésion de la colonne vertébrale.

Identification en temps opportun du processus pathologique et élimination de la maladie sous-jacente - ces deux facteurs sont la clé d'une thérapie réussie. Comment diagnostique-t-on la neuropathie??

Tout d'abord, le médecin recueille les antécédents du patient. Au cours de cette procédure, il examine sa carte de la maladie et mène une enquête afin de clarifier les informations. Ensuite, le médecin passe à des méthodes de diagnostic instrumentales. Pour évaluer la force musculaire, certains tests sont effectués et l'analyse de la sensibilité cutanée est effectuée à l'aide d'une aiguille spéciale..

La neuropathie péronière nécessite toujours un diagnostic différentiel avec d'autres troubles qui ont des manifestations cliniques similaires. Il s'agit notamment de la maladie de Charcot-Marie-Tooth, du syndrome d'atrophie musculaire péronière, des tumeurs cérébrales.

Dans les cas particulièrement graves, une consultation avec des spécialistes spécialisés est requise. Par exemple, un traumatologue. Sur la base des résultats des tests déjà obtenus, le médecin peut prescrire une scintigraphie osseuse des os ou du genou..

Effets

Le SMN est une maladie grave qui nécessite un traitement adéquat en temps opportun, sinon un avenir sombre attend une personne. Un scénario possible est une incapacité avec une incapacité partielle, car la parésie est souvent une complication du SMN, qui se manifeste par une diminution de la force des membres. Cependant, si une personne passe par toutes les étapes du traitement, la situation s'améliore considérablement.

La neuropathie tibiale se produit pour diverses raisons, il est donc préférable de la prévenir.

  1. Les personnes qui pratiquent activement des sports devraient être régulièrement présentées à un médecin pour une détection rapide de la pathologie, y compris syndrome du tunnel, également appelé neuropathie ischémique par compression. Cela s'appelle la compression, car lors du passage des troncs nerveux à travers un tunnel étroit, ils sont comprimés et ischémiques - en raison de la malnutrition.
  2. Vous devez vous entraîner dans des chaussures confortables et spéciales.
  3. Réduction du poids pour réduire la charge sur les jambes et les pieds afin d'éviter leur déformation.
  4. Les femmes qui préfèrent les chaussures à talons hauts devraient donner une pause à leurs jambes, l'enlever pendant la journée et prendre le temps de faire de la gymnastique pour normaliser la circulation sanguine dans les membres.

Une attitude attentive et attentionnée envers votre santé est une garantie que la neuropathie du nerf péronier vous contournera.

La neuropathie du nerf péronier ne met pas la vie du patient en danger et n'affecte pas sa durée. Mais ses manifestations aggravent considérablement la qualité de vie..

Des complications surviennent en l'absence d'un traitement complet approprié du problème. Si l'innervation n'est pas restaurée, la faiblesse musculaire, symptôme d'une jambe tombante, restera. L'atrophie musculaire progressive peut provoquer des boiteries et des douleurs sévères..

La violation de l'innervation pendant une longue période peut être compliquée par des dommages au système musculo-squelettique. Le développement de l'arthrose aggrave considérablement le pronostic de récupération, accompagné d'une déformation articulaire sévère persistante et d'une douleur intense.

Quel résultat attend les patients avec un diagnostic de neuropathie du nerf péronier? Le traitement de la maladie détermine en grande partie le pronostic de guérison. Si vous commencez le traitement en temps opportun et suivez toutes les recommandations du médecin, vous pouvez espérer un résultat positif. L'évolution compliquée de la maladie et le traitement retardé aggravent la situation. Dans ce cas, les patients perdent souvent leur capacité de travailler..

La neuropathie diagnostiquée du nerf péronier est une maladie grave qui nécessite un traitement rapide. Sinon, le patient pourrait perdre sa capacité de travailler et devenir handicapé. Les complications de cette maladie sont la parésie, qui réduit la force du membre. Les complications et les conséquences possibles peuvent être évitées si, lorsque les premiers signes de la maladie se produisent, subissent un examen professionnel à l'hôpital et le traitement prescrit avec réadaptation ultérieure.

Si la maladie se déclare, une personne peut développer une «marche du coq».

Avec un traitement prématuré ou une gravité importante de lésions nerveuses, le patient développe une violation de l'activité fonctionnelle du pied. À cet égard, une personne ne peut pas se tenir sur son talon et ses doigts se tournent vers l'extérieur. La perte de sensation à l'arrière de la jambe inférieure peut persister pour le reste de la vie. Dans ce cas, le patient modifie considérablement la démarche, également appelée coq.

Quels sont les symptômes d'une maladie??

Les manifestations cliniques de la maladie dépendent du degré de négligence du processus pathologique et de la localisation des lésions nerveuses. Tous les symptômes peuvent être divisés en principaux et liés. Le premier groupe comprend une violation de la sensibilité du membre affecté. Les symptômes concomitants peuvent varier dans chaque cas. Cependant, le plus souvent, les patients se plaignent de:

  • gonflement des jambes;
  • sensation périodique de "chair de poule";
  • crampes et crampes;
  • inconfort lors de la marche.

Il a été noté un peu plus haut que le tableau clinique de la maladie dépend également de l'emplacement des lésions nerveuses. Par exemple, des dommages au tronc commun se manifestent par une violation du processus d'extension du pied. Pour cette raison, elle commence à pendre. Le patient, en marchant, est obligé de plier constamment sa jambe dans le genou pour ne pas accrocher son pied au sol.

Les troubles du mouvement sont associés à des troubles sensoriels. Les patients remarquent souvent l'apparition de douleurs sur la surface externe de la jambe inférieure, qui s'intensifient uniquement en s'accroupissant. Au fil du temps, une atrophie musculaire se développe dans la zone touchée. Ce symptôme de la maladie se distingue clairement, surtout par rapport à un membre sain.

Quels sont les symptômes de la neuropathie du nerf péronier avec dommages à la branche profonde? Dans ce cas, la chute du pied est moins prononcée. Cependant, des déficiences sensorielles et motrices sont également présentes. Si la maladie n'est pas traitée, elle se complique d'une atrophie des petits muscles.

La neuropathie du nerf péronier avec des dommages à la branche superficielle s'accompagne d'une violation de la sensibilité et d'une douleur intense dans la partie inférieure de la jambe. Lors de l'examen, les patients sont souvent diagnostiqués avec un affaiblissement de la pronation du pied.

Pronostic pour la récupération

La prévision est positive, l'essentiel est de demander de l'aide à temps. La plupart des patients peuvent être guéris avec des médicaments et de la physiothérapie. Mais même avec la nécessité d'une intervention chirurgicale, les opérations sont généralement réussies et toutes les fonctions perdues reviennent à la personne.

Une complication survient si la maladie n'est pas traitée pendant une longue période. Une parésie peut survenir, qui se manifeste par une atrophie des petits muscles, de graves difficultés à marcher, une diminution de la sensibilité et de fortes douleurs dans la jambe. Handicap possible, handicap.

Des tactiques correctement choisies de gestion des maladies et de respect de toutes les recommandations du médecin rétablissent presque toujours la santé. Il est extrêmement rare qu'une maladie soit difficile à traiter et se développe après un traitement réussi. Un tel cours peut entraîner un handicap et la nécessité de porter constamment des fixateurs orthopédiques.

À retenir?

  1. La neuropathie péronière est une lésion du tissu nerveux dans l'une de ses sections.
  2. Le plus souvent, la pathologie survient en raison de blessures et de compression du nerf.
  3. Les principales manifestations sont la violation du desserrement du pied et des doigts, la violation de la sensibilité de la face antérieure du bas de la jambe.
  4. Le diagnostic est établi après un examen approfondi du patient et une série de tests neurologiques.
  5. Un traitement combiné avec une pharmacothérapie, une physiothérapie, une thérapie par l'exercice et une correction chirurgicale peut restaurer complètement le fonctionnement de la structure affectée.
  6. Souvent, la maladie peut être complètement éliminée..

Littérature

  • Averochkin A.I., Shtulman D.R. Neuropathies tunnels // Journal. neuropathol. et les psychiatre. S.S. Korsakova. -1991. Numéro 4. - S.3-6.
  • Akimov G.A., Odinak M.M. Diagnostic différentiel des maladies nerveuses: un guide pour les médecins. Saint-Pétersbourg: Hippocrate, 2000.-- 664 s..
  • Voznesenskaya T.G. Syndromes douloureux dans la pratique neurologique // Ed. UN M. B; yn. M.: Medpress, 2001.-- 368 s..
  • Flores L.P., Koerbel A., Tatagiba M. Compression du nerf péronier résultant de lésions de type ostéophyte de la tête fibulaire. Surg Neurol 2005; 64 (3): 249-52.
  • Perkins A.T., Morgenlander J.C. Causes endocrinologiques de la neuropathie périphérique. Épingles et aiguilles en forme de bas et de gants et autres symptômes. Postgrad Med 1997; 102 (3): 81-2, 90-2, 102-6.

Thérapie médicamenteuse

Si le nerf du mollet ou une autre partie du membre est affecté, une physiothérapie est utilisée. Parmi les procédures utilisées figurent les suivantes:

  • magnétothérapie;
  • stimulation électrique;
  • massage;
  • réflexologie;
  • Thérapie par l'exercice pour la parésie du nerf péronier.

Souvent, les événements se déroulent dans un complexe, ce qui donne d'excellents résultats. Une procédure efficace est le massage thérapeutique. Cela ne vaut pas la peine de le dépenser à la maison, vous devez contacter un spécialiste. Sinon, vous pouvez non seulement ralentir le traitement, mais aussi aggraver la condition. La même chose s'applique à la thérapie par l'exercice. Les premières procédures doivent être effectuées sous la supervision d'un spécialiste, puis elles peuvent être effectuées à domicile..

Médicaments souvent prescrits. Les principaux médicaments utilisés pour traiter la neuropathie sont les anti-inflammatoires. Lors du choix d'un outil, le spécialiste prend en compte les résultats de l'examen. Les médecins prescrivent Diclofenac, Nimesulide, Xefokam. Ils sont nécessaires pour réduire l'enflure et la douleur, éliminer les symptômes de la maladie.

Les vitamines B, les antioxydants, par exemple, Berlition, Thiogamma sont également nécessaires. Médicaments pour restaurer le passage des impulsions le long du nerf: Proserin, Neuromidin. Pour améliorer la circulation sanguine, Caviton et Trental sont utilisés. Ne vous auto-méditez pas, tous les médicaments doivent être prescrits par un médecin.

La tactique de traitement de cette pathologie est déterminée par sa cause. Parfois, il suffit de remplacer le plâtre, qui comprime le nerf. Si des chaussures inconfortables agissent comme un facteur provoquant, de nouvelles chaussures peuvent également être une solution au problème..

Souvent, les patients vont chez le médecin avec un "tas" de maladies concomitantes. Diabète sucré, oncologie ou insuffisance rénale - ces troubles peuvent provoquer des maladies telles que la neuropathie du nerf péronier. Dans ce cas, le traitement se résume à l'élimination de la maladie primaire. Les mesures restantes seront déjà de nature indirecte..

Les principaux médicaments utilisés dans le traitement de la neuropathie sont les suivants:

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofenac, Nimesulide, Xefocam). Ils aident à réduire l'enflure et la douleur, à éliminer les symptômes de l'inflammation. Les AINS sont le plus souvent prescrits pour un diagnostic de neuropathie axonale du nerf péronier..
  • Vitamines B.
  • Antioxydants (Berlition, Thiogamma).
  • Moyens pour améliorer la conduction des impulsions le long du nerf (Prozerin, Neuromidin).
  • Préparations pour la restauration de la circulation sanguine dans la zone touchée (Caviton, Trental).

Cette liste ne contient que quelques médicaments. Dans chaque cas, le choix des médicaments dépend du tableau clinique de la maladie et des affections précédentes..

Qu'est-ce que la neuropathie du nerf péronier

En médecine, la neuropathie péronière (péronière) est une pathologie caractérisée par un syndrome du pied pendant. La maladie se caractérise par des processus dégénératifs, des blessures ou une compression dans les membres inférieurs. En fonction des fibres affectées (motrices ou sensorielles), la pathologie peut être motrice ou sensorielle.

Des études statistiques indiquent que la neuropathie péronière est diagnostiquée chez 60% des patients qui ont subi un traitement chirurgical ou une immobilisation avec des plâtres. La survenue d'une neuropathie due à des lésions primaires des fibres nerveuses ne survient que dans 30% des cas.

Caractérisation de la neuropathie du nerf péronier selon la CIM-10

Dans la terminologie médicale, «CIM-10» fait référence à la classification internationale des maladies, qui a été révisée en 2010 (dixième fois). Cette classification contient des codes destinés à indiquer toutes les maladies actuellement connues de la médecine. La neuropathie fibroblastique CIM-10 est une lésion non inflammatoire des fibres nerveuses qui appartient à la 6e classe de maladies du système nerveux. Selon la CIM-10, le code de neuropathie du nerf péronier est G57.8.

Procédures physiothérapeutiques

Pour que la thérapie soit efficace, une combinaison de diverses procédures est utilisée:

  • Effet physiothérapeutique à l'aide d'une impulsion d'amplitude, magnétothérapie - les procédures aident à soulager les symptômes de l'inflammation, à améliorer l'état des tissus et des fibres nerveuses.
  • Pour maintenir l'état musculaire - stimulation par les courants dynamiques - il empêche l'atrophie et maintient le muscle squelettique en état de marche.
  • Électrophorèse Il est utilisé pour transporter des médicaments directement sur le site de traitement. La combinaison de fonds dépend de la cause de la maladie et est sélectionnée par le médecin traitant.
  • Pour restaurer la sensibilité et la mobilité du membre - acupuncture et massage - une combinaison de différentes méthodes donne des résultats positifs et aide à restaurer rapidement la fonction du membre après le passage de la phase aiguë de l'inflammation.
  • Constructions orthopédiques afin de ramener le pied dans la position anatomiquement correcte, le port d'une orthèse permet également de corriger la démarche.
  • Les exercices de physiothérapie sont recommandés pour la rééducation, un ensemble d'exercices est sélectionné individuellement pour le patient, l'attention est concentrée sur la restauration de la mobilité des muscles et la restauration complète de tous les mouvements.

La chirurgie est utilisée si le traitement conservateur est inefficace..

Diverses mesures physiothérapeutiques ont fait leurs preuves dans le traitement de la neuropathie. En règle générale, les procédures suivantes sont recommandées aux patients:

  • magnétothérapie;
  • stimulation électrique;
  • massage;
  • réflexologie;
  • Thérapie par l'exercice.

Le massage de la neuropathie du nerf péronier est particulièrement efficace. Mais effectuer cette procédure à la maison est inacceptable. Le massage doit être effectué par un spécialiste qualifié. Sinon, vous pouvez non seulement suspendre le processus de traitement, mais aussi nuire à votre santé.

Les mêmes recommandations sont présentées pour la thérapie par l'exercice. Il convient de mentionner que les premiers cours doivent être dispensés sous la supervision d'un formateur expérimenté. Ensuite, vous pouvez répéter les exercices à la maison..

Pourquoi la neuropathie fibulaire se produit

Une maladie peut se développer en raison de divers facteurs. Les principales raisons sont les suivantes:

  • blessures entraînant des nerfs pincés;
  • dommages mécaniques externes par chutes ou chocs;
  • système métabolique perturbé;
  • compression du nerf péronier sur toute sa longueur;
  • lésions infectieuses;
  • l'évolution de maladies telles que l'ostéochondrose ou l'inflammation des articulations;
  • formations tumorales, dont la localisation conduit à la compression des troncs nerveux;
  • lésions nerveuses toxiques causées par la présence de diabète sucré, de toxicomanie ou d'alcoolisme;
  • système circulatoire altéré.

La défaite du nerf péronier est de deux types:

  • Primaire - se caractérise par un processus inflammatoire qui se forme en raison de diverses pathologies qui se forment dans le corps. Dans ce cas, la maladie est plus souvent observée chez les personnes qui chargent souvent et en continu une jambe, par exemple dans le cas d'un entraînement sportif..
  • Secondaire - dans ce cas, la neuropathie est une complication des maladies existantes. Par exemple, il est possible de serrer le nerf péronier, situé à côté du néoplasme, ainsi que les fractures, luxations et autres pathologies émergentes.

Intervention chirurgicale

L'opération est appliquée si:

  1. L'intégrité des faisceaux nerveux dans une zone importante est altérée. Avec une lésion nerveuse importante, les médicaments ne donneront pas de résultat, ainsi que toute autre méthode conservatrice. L'opération dans ce cas vise à restaurer un nerf.
  2. Si le nerf était comprimé, l'opération peut sauver le membre du patient. Chirurgien disséquant ou enlevant des formations menant à une neuropathie.

Pendant la période de réadaptation, la thérapie vise à restaurer les impulsions et à restaurer les membres de la mobilité dans toute la mesure du possible.

Si un traitement conservateur pendant plusieurs semaines montre son inefficacité, le médecin décide de l'opération. Habituellement, il est prescrit en cas de lésions traumatiques des fibres nerveuses. Selon le tableau clinique et l'état général du patient, une décompression du nerf, une neurolyse ou une plastie est possible.

Après la chirurgie, une longue période de récupération est nécessaire. À ce moment, le patient doit limiter l'activité physique, la thérapie par l'exercice. Chaque jour, il est nécessaire d'examiner le membre affecté pour des fissures et des blessures. S'ils sont trouvés, le pied doit être complètement détendu..

Comment se manifeste la neuropathie du nerf péronier

Avec le développement de cette maladie, le premier signe est une perte de sensation dans le membre affecté. Les symptômes courants comprennent:

  • dysfonctionnement des membres - les patients ne peuvent pas effectuer de mouvements de flexion et d'extenseur avec leurs doigts;
  • la jambe peut être légèrement concave vers l'intérieur;
  • le patient ne peut pas se reposer complètement sur ses talons et avancer sur eux;
  • gonflement du membre se produit;
  • perte de sensation dans différentes parties de la jambe;
  • douleur, aggravée par les tentatives de s'asseoir;
  • faiblesse dans un ou les deux membres;
  • atrophie des tissus musculaires.

Au fur et à mesure que la pathologie se développe, la démarche du patient change, la capacité de compter pleinement sur elle et de se plier aux genoux est progressivement perdue. Les complications peuvent être évitées si un examen est effectué en temps opportun et, si nécessaire, un traitement approprié.

Résumer

La neuropathie péronière est une maladie grave. Elle peut être basée sur des troubles vasculaires, des intoxications et des lésions toxiques. Cependant, les blessures de diverses genèses sont toujours considérées comme la principale raison du développement du processus pathologique..

Ses principales manifestations sont associées à une altération de l'activité motrice du membre, et les tactiques thérapeutiques sont largement déterminées par des facteurs qui ont contribué au développement de la maladie. Le médecin peut prescrire des médicaments ou de la physiothérapie. Dans de rares cas, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Symptômes de lésions dégénératives du nerf tibial

Après un diagnostic précis, le traitement de la maladie peut être effectué par une pharmacothérapie, une physiothérapie ou une intervention chirurgicale. Habituellement, les patients se voient prescrire un traitement combiné en utilisant plusieurs méthodes, en fonction du stade de développement de la maladie, de la santé générale du patient et de son âge.

Pendant le traitement de la neuropathie MN, les médicaments suivants peuvent être prescrits au patient:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • Vitamines B;
  • antioxydants;
  • les médicaments qui améliorent la conductivité des influx nerveux;
  • les médicaments destinés à améliorer le fonctionnement de l'appareil circulatoire;

Il convient de noter que l'utilisation d'analgésiques pendant une longue période est contre-indiquée, car cela ne peut qu'aggraver la situation..

Un niveau élevé d'efficacité de la thérapie physiothérapeutique de la neuropathie MN a été noté. Les patients se voient généralement prescrire les procédures suivantes:

  • effectuer des massages;
  • magnétothérapie;
  • stimulation électrique;
  • réflexologie;
  • exercices de physiothérapie (LFK);
  • électrophorèse;
  • thérapie thermique.

Les procédures de physiothérapie, y compris les massages et les exercices de thérapie par l'exercice, doivent être effectuées exclusivement sous la supervision de spécialistes. Les procédures de bricolage sont interdites.

Traitement chirurgical

Un traitement chirurgical est prescrit dans les cas où les méthodes de thérapie conservatrices n'apportent pas les résultats escomptés. En outre, une intervention chirurgicale peut être prescrite si une rupture de la fibre nerveuse est diagnostiquée. Pendant les procédures chirurgicales, les opérations suivantes peuvent être effectuées:

  • décompression du tronc nerveux;
  • neurolyse;
  • Plastique.

Dans la période postopératoire, les patients sont affectés à une rééducation, au cours de laquelle il est nécessaire de limiter l'activité physique, en particulier la conduite d'exercices thérapeutiques.

Pour commencer, nous traiterons des termes - qu'est-ce que la neuropathie du nerf tibial et comment elle se développe. Ainsi, cette maladie appartient au groupe des neuropathies uniques (affecte un seul nerf). Elle est très rarement bilatérale, seulement dans le cas d'un effet traumatique équivalent sur le point de bifurcation du nerf sciatique dans la fosse poplitée.

Souvent, cette maladie se développe à un jeune âge chez les personnes qui mènent un style de vie actif et pratiquent des sports, notamment des jeux et des haltérophilies. Une surcharge physique régulière et l'influence des facteurs de stress conduisent à la violation du trophisme de ce nerf et des symptômes correspondants de sa défaite.

Après la séparation, les branches passent avec les grandes artères entre les muscles de la jambe et sont envoyées au pied, puis, en passant par l'articulation de la cheville, elles se décomposent en branches encore plus petites et sont innervées par différentes parties du pied. Par conséquent, avec la défaite simultanée de plusieurs parties structurelles du pied, le médecin soupçonnera toujours une lésion du nerf tibial à un niveau supérieur (dans la région de la fosse poplitée ou de la jambe inférieure).

La neuropathie tibiale est une perte partielle ou complète de ses capacités fonctionnelles par lui, ce qui entraîne un dysfonctionnement des muscles, de la peau, de la paroi vasculaire, etc..

Des lésions dégénératives du nerf tibial sont observées chez les patients effectuant un travail physique intense avec un long séjour en position debout. Une activité physique importante conduit au fait que le processus de violation de l'approvisionnement en sang de la fibre nerveuse commence. Les spasmes musculaires constants provoquent un rétrécissement de la circulation sanguine du réseau capillaire. La neuropathie trophique secondaire du nerf tibial se développe, les symptômes de cette maladie sont principalement similaires à la névrite.

Mais il existe un certain nombre de différences. Par exemple, les symptômes d'une lésion du nerf tibial n'incluent pas le rinçage de la peau et l'enflure. A la palpation, une légère diminution de la sensibilité cutanée se fait sentir. Des paresthésies volatiles peuvent apparaître, mais elles n'affectent jamais la face antérieure du bas de la jambe.

Avec la dégénérescence, la dystrophie et l'atrophie se développent très rapidement. Cela signifie que l'engourdissement, la perte de sensibilité et la fonctionnalité des muscles des jambes et des arcades du pied prévalent sur le syndrome douloureux. Il peut être assez faible et passer rapidement. Par conséquent, les patients ne recherchent pas de soins médicaux en temps opportun, car au début, la maladie ne les empêche pas de vivre et de travailler..

Le traitement de la neuropathie doit être complet, il nécessite un diagnostic précis et un travail avec la maladie, qui est à l'origine des changements pathologiques dans le corps.

  • Thérapie du diabète;
  • Refus d'alcool;
  • Élimination des résidus de toxines qui ont causé des lésions nerveuses;
  • Traitement des blessures.

Impact direct sur le nerf affecté, les tissus qui l'entourent, peut-être dû aux massages, à l'acupuncture, à la thérapie par l'exercice, à la physiothérapie.

De plus, des médicaments peuvent être utilisés pour restaurer la fonction et la structure nerveuse. Ce sont des vitamines B et d'autres substances. Souvent, les médecins prescrivent des comprimés de Milgamma avec de la pyridoxine, de la benfotiamine, arrêtant la douleur et permettant de réduire la posologie des non-stéroïdes.

Il est nécessaire de respecter le bon régime alimentaire, d'équilibrer la teneur en vitamines du régime alimentaire. Dans le diabète, le patient surveille la glycémie.

Le premier groupe de médicaments utilisés dans le traitement de la polyneuropathie est le métabolisme. Ils améliorent la nutrition des tissus nerveux et des fibres, combattent efficacement les radicaux libres et accélèrent la circulation sanguine. Mais avec la neuropathie des membres inférieurs, tous les médicaments ne sont pas efficaces.

Vous devez les prendre:

  1. L'acide thioctique est un puissant antioxydant utilisé par les médecins dans le monde. La durée d'admission est de 1 à 6 mois. Tout d'abord, l'acide est administré par voie intraveineuse, puis le patient est transféré sous pilulothérapie. L'effet est cumulatif, il est trop tôt pour s'y attendre dès les premiers jours d'administration.
  2. Instenon est un médicament complexe à trois composants. La formule dilate les vaisseaux sanguins, active le travail des neurones, améliore la transmission des impulsions et lance des processus actifs de circulation sanguine. La nutrition des nerfs s'améliore et ils commencent à récupérer activement. L'outil est utilisé dans les cours, la forme de libération est les injections et les comprimés.
  3. La cérébrolysine est un médicament protéique dérivé du cerveau des porcs. Un puissant neurométabolique qui arrête la destruction des structures des cellules nerveuses, accélère la synthèse des protéines. La cérébrolysine maintient les cellules nerveuses en vie ou au moins en augmente les chances. Formes d'administration: intraveineuse et intramusculaire.
  4. Pantothénate de calcium - un médicament qui stimule les processus de régénération, restaure les fibres nerveuses périphériques.
  5. Le mexidol est un puissant antioxydant qui agit au niveau de la membrane. Il restaure les structures cellulaires et assure le passage normal des impulsions. Mexidol augmente la résistance des fibres aux stress environnementaux négatifs.
  6. La cytoflavine est un antioxydant complexe, restaure le métabolisme neuronal énergétique, neutralise les effets négatifs des radicaux libres, aide les cellules à se tenir debout en cas de carence en nutriments.

Plus souvent dans la liste spécifiée Acide thioctique, Actovegin sont prescrits.

Des vitamines

Les vitamines sont utilisées dans le traitement de la polyneuropathie. - ce sont des médicaments du groupe B (B1, B6, B12). Leur carence elle-même cause des dommages aux nerfs périphériques. Il est conseillé d'utiliser des formulaires combinés plutôt que monocomposants.

Le Celtican est un médicament populaire dans cette catégorie. Il contient, en plus de la vitamine B12, de l'acide folique, de l'uridine monophosphate.

Neuropathie axonale, post-traumatique, de compression et ischémique du nerf péronier

La neuropathie post-traumatique du nerf péronier est plus souvent diagnostiquée chez les jeunes qui mènent une vie active mobile. Toute blessure au genou est lourde de développement de tissu cicatriciel. Il interfère avec le passage normal de la fibre nerveuse. Une neuropathie tunnel du nerf péronier se forme, qui se manifeste par un affaissement des pieds, des douleurs dans la jambe et le pied inférieurs, l'auriculaire.

Les causes les plus courantes des symptômes cliniques de la neuropathie traumatique:

  • opérations chirurgicales de l'articulation du genou (appareil ligamentaire plastique, ablation du ménisque, endoprothèse, etc.);
  • application incorrecte d'un plâtre, ce qui exerce une pression sur le tunnel dans lequel passe le nerf péronier;
  • contracture post-traumatique;
  • déformation cicatricielle des tissus ligamentaires, tendineux et musculaires;
  • la formation de callosités osseuses grossières après une fracture ou une fissure dans la tête du péroné (ou son condyle inférieur).

Pour le traitement de la neuropathie post-traumatique, il faut d'abord éliminer la cause de son apparition. S'il s'agit de cicatrices ou de cals, des mesures sont prises pour les éliminer. Avec un œdème inflammatoire ou une stagnation du liquide lymphatique au centre d'une violation traumatique de l'intégrité des tissus mous, des mesures sont prises pour détourner l'excès de liquide.

Voyons quels types de pathologies existent et quelles sont les opportunités de leur traitement par la thérapie manuelle moderne. La neuropathie post-traumatique du nerf péronier accompagne souvent les fractures des os pelviens et des membres inférieurs. Au lieu de la violation de l'intégrité du tissu osseux, un hématome étendu se forme.

La neuropathie axonale du nerf péronier est la forme la plus grave de la maladie. Il se développe dans le contexte d'une carence dans le régime alimentaire de certaines vitamines et minéraux. En conséquence, une dystrophie primaire de la fibre nerveuse se développe. À l'avenir, la structure des axones qui composent les changements du nerf péronier.

Le type le plus courant chez l'adulte est la neuropathie de compression du nerf péronier, qui survient dans le contexte de maladies destructrices du système musculo-squelettique. Cette condition accompagne l'ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée, la coxarthrose déformante de l'articulation de la hanche, la destruction de l'articulation du genou des os, de la cheville.

La neuropathie coronaire du nerf péronier est toujours une maladie secondaire qui se développe dans le contexte de pathologies endocrinologiques et vasculaires graves. Elle peut être causée par l'athérosclérose, les varices, l'endartérite oblitérante, le diabète sucré, la goutte, etc. la thérapie manuelle dans de tels cas vous permet de rendre la liberté de mouvement du patient et de ralentir le processus de destruction de la fibre nerveuse en améliorant son apport sanguin.

La neuropathie axonale du nerf péronier est une lésion des axones individuels, entraînant la perte d'une seule fonction d'innervation. La composition de la fibre nerveuse fibulaire contient des axones moteurs et sensoriels. En fonction de ceux qui sont touchés, un certain tableau clinique se développe..

La neuropathie sensorielle du nerf péronier se caractérise par la préservation de l'activité motrice, mais l'absence presque complète de sensibilité cutanée. Dans ce cas, paresthésie, une sensation de ramper peut survenir.

La neuropathie motrice du nerf péronier est une lésion des types moteurs de l'axone. Il se manifeste sous la forme d'une immobilisation complète ou partielle du pied et d'une partie de ses doigts (depuis l'auriculaire). Le patient ne peut pas plier le pied, redresser les doigts. Mais en même temps, la sensibilité est complètement préservée.

Dans la pratique clinique, un type mixte de lésion est le plus souvent rencontré, dans lequel la fonction motrice et sensorielle du nerf péronier sont simultanément affectées..

La neuropathie du nerf péronier chez l'enfant peut être la conséquence d'un développement anormal des tissus du système musculo-squelettique, ou une violation congénitale de la conduction impulsionnelle le long des axones de ce nerf. Conduire une impulsion pour effectuer un mouvement de pied particulier est violé. Une zone de manque de sensibilité peut apparaître sur la projection externe du bas de la jambe. De plus, l'enfant peut se plaindre de douleur et d'engourdissement dans la zone de la partie externe du pied.

Afin de comprendre les causes potentielles du développement de la neuropathie du nerf péronier, vous devez faire une courte excursion dans les caractéristiques anatomiques de ce plexus axonal. Ainsi, il pénètre dans le faisceau sacré et quitte le nerf radiculaire situé entre la cinquième vertèbre lombaire et la première vertèbre sacrée.

La séparation du nerf sciatique se produit au niveau de la fosse poplitée à l'arrière. Après cela, le nerf péronier "part" vers la tête de l'os du même nom et, l'enroulant le long d'un chemin en spirale, continue son chemin vers le talon et l'arrière du pied. Avant de quitter la cavité de l'articulation du genou, le nerf est divisé en deux branches.

Les autres causes de neurologie du nerf péronier comprennent:

  • ostéochondrose avec saillie et saillie herniaire dans la région du disque intervertébral de la colonne lombo-sacrée;
  • syndrome de la queue de cheval et atteinte du nerf sciatique avec développement d'une inflammation dans sa projection;
  • troubles pathologiques dans la cavité de l'articulation de la hanche (déformation du tissu, entraînant une violation de la conductivité de la fibre nerveuse);
  • lésion des tissus mous dans la région de la cuisse (l'inflammation du fascia et des muscles entraîne une compression du ligament du nerf sciatique et péronier);
  • divers types de blessures à la colonne vertébrale, à la tête fémorale, à des fractures du bassin, de la cuisse, du bas de la jambe et de la cheville;
  • les syndromes tunnel provoqués par la prolifération pathogène des tissus, y compris les cicatrices conjonctives à divers endroits, blessures, ecchymoses, entorse et tendons;
  • violation du processus de circulation sanguine dans les tissus des membres inférieurs (endartérite, athérosclérose, varices, angiopathie diabétique, etc.);
  • blessure par injection dans le fessier ou le muscle fémoral (lors du réglage d'une injection intramusculaire profonde;
  • processus infectieux et inflammatoires affectant les fibres nerveuses (virales et bactériennes);
  • les neuropathies systémiques toxiques (par exemple, après l'utilisation d'alcool méthylique, de drogues, de substances toxiques, l'ingestion de sels de métaux lourds dans le corps humain);
  • processus tumoraux dans différentes zones le long du nerf péronier.

Toutes les causes doivent être identifiées et éventuellement éliminées. Souvent, le traitement commence par le traitement de la maladie sous-jacente, qui provoque une compression ou une ischémie du nerf péronier. Par exemple, avec la protrusion du disque intervertébral de la région lombo-sacrée et la compression résultante du nerf péronier et sciatique, il est important de restaurer d'abord l'anneau fibreux cartilagineux du disque à sa forme anatomique normale.

Et seulement après cela, il est nécessaire de diriger les efforts pour rétablir la conduction le long du nerf péronier. Sans traitement des conséquences de l'ostéochondrose, toutes les mesures pour le traitement de la névralgie péronière seront complètement vaines. Peu de temps après le traitement, tous les symptômes de la maladie reviendront, car les facteurs pathologiques ne sont pas éliminés..

Le syndrome du canal carpien est une lésion du nerf médian, qui se produit dans le contexte d'une compression prolongée dans la région de la main ou de sa blessure. Cette pathologie se développe le plus souvent chez les femmes de 40 à...

Les manifestations cliniques de la neuropathie péronière sont déterminées par le type et le sujet de la lésion. Une lésion nerveuse aiguë s'accompagne d'une apparition brutale presque simultanée des symptômes de sa défaite. Les traumatismes chroniques, les troubles dysmétaboliques et ischémiques de compression se caractérisent par une augmentation progressive de la clinique.

La défaite du tronc commun du nerf péronier se manifeste par un trouble d'extension du pied et de ses doigts. En conséquence, le pied pend en position de flexion plantaire et est légèrement tourné vers l'intérieur. De ce fait, lors de la marche, en déplaçant la jambe vers l'avant, le patient est obligé de la plier fortement dans l'articulation du genou afin de ne pas accrocher l'orteil au sol. Lors de l'abaissement des jambes au sol, le patient se tient d'abord sur les doigts, puis repose sur la marge plantaire latérale, puis abaisse le talon. Une telle promenade ressemble à un coq ou à un cheval et porte les noms correspondants. Difficile ou impossible: soulever le bord latéral de la semelle, se tenir debout sur les talons et marcher dessus. Les troubles du mouvement sont associés à des troubles sensoriels qui s'étendent à la surface avant-latérale de la partie inférieure de la jambe et à l'arrière du pied. Une douleur à la surface externe du bas de la jambe et du pied, augmentant avec les squats, est possible. Au fil du temps, une atrophie des muscles de la région antéro-latérale de la jambe inférieure se produit, ce qui est clairement visible par rapport à une jambe saine.

La neuropathie du nerf péronier avec des dommages à la branche profonde se manifeste par un affaissement moins prononcé du pied, une force d'extension réduite du pied et des doigts, des troubles sensoriels à l'arrière du pied et dans le 1er espace interdigital. Un cours prolongé de neuropathie s'accompagne d'une atrophie des petits muscles à l'arrière du pied, qui se manifeste par la rétraction des espaces interosseux.

La neuropathie péronière avec lésion de la branche superficielle se caractérise par une perception sensorielle altérée et une douleur sur la surface latérale de la jambe inférieure et la région médiale du dos du pied. À l'examen, un affaiblissement de la pronation du pied est détecté. Extension des orteils et des pieds enregistrée.

Les patients atteints de neuropathie péronière sont supervisés par un neurologue. La question du traitement chirurgical est décidée lors de la consultation d'un neurochirurgien. Une partie intégrante du traitement est l'élimination ou la réduction du facteur causal de la neuropathie. La thérapie conservatrice utilise les effets décongestionnants, anti-inflammatoires et analgésiques des AINS (diclofénac, lornoxicam, nimésulide, ibuprofène, etc.). Les préparations de ce groupe sont combinées avec des vitamines B, des antioxydants (acide thioctique) et des médicaments pour améliorer la circulation nerveuse (pentoxifylline, acide nicotinique). La nomination de l'ipidacrine, la néostigmine vise à améliorer la transmission neuromusculaire.

La thérapie pharmaceutique est associée avec succès à la physiothérapie: électrophorèse, thérapie par amplipulse, magnétothérapie, électrostimulation, ultraphonophorèse, etc. Pour restaurer les muscles innervés par n. peroneus, une thérapie physique régulière est nécessaire. Pour corriger le pied suspendu, les patients portent des orthèses qui fixent la jambe dans la bonne position.

Les indications d'un traitement chirurgical sont les cas de violation complète de la conduction nerveuse, l'absence d'effet d'une thérapie conservatrice ou la survenue d'une rechute après celle-ci. Selon la situation clinique, une neurolyse, une décompression nerveuse, une suture ou du plastique peuvent être effectués. Dans les neuropathies chroniques, lorsque les muscles innervés par le nerf péronier perdent leur excitabilité électrique, des interventions chirurgicales pour déplacer les tendons.

Le risque de développer une neuropathie du nerf radial

Les principales causes de dommages à la branche fibulaire:

  • blessure au genou;
  • fracture du péroné;
  • utilisation d'une orthèse rigide ou coulée du bas de la jambe;
  • l'habitude de legging croisé;
  • porter des bottes à bottes hautes;
  • pression sur le nerf pendant le sommeil, anesthésie;
  • dommages chirurgicaux.

Les personnes ayant une constitution spécifique sont sujettes à développer une mononeuropathie:

  • excessivement mince;
  • souffrant de pathologies auto-immunes;
  • consommer de l'alcool;
  • les patients diabétiques;
  • les personnes atteintes de lésions héréditaires du tissu nerveux (syndrome de Charcot-Marie-Tooth).

Le nerf fibulaire commun est le plus souvent blessé au niveau des tendons du long muscle fibulaire, où il recouvre la tête du péroné et passe dans la membrane interosseuse.

Le sciatique est endommagé au niveau des branches latérales, d'où part le nerf péronier commun. La neuropathie ischémique de compression est une maladie professionnelle des personnes qui passent longtemps accroupies.

La neuropathie post-traumatique est l'une des complications de l'ostéotomie de la hanche, qui provoque une parésie du nerf péronier. Les dommages surviennent lorsque le fémur est déplacé sans fracture. Les causes de la lésion sont une fracture du fémur, ainsi que des opérations de restauration du genou après une blessure..

Avec une flexion plantaire nette du pied, le nerf péronier est étiré simultanément avec le muscle du même nom. Deux semaines après la blessure, les patients doivent être examinés pour la conduction de l'influx nerveux..

La neuropathie périphérique se développe avec des dommages aux ligaments du genou dans près de 60% des blessures sportives. Les subluxations et les luxations de la cheville affectent également sa fonction, mais plus - leur traitement, provoquant une compression prolongée de la tête du péroné.

L'extension active du pouce indique la fonctionnalité du nerf péronier profond lorsque le patient est dans un plâtre. Le gonflement du bas de la jambe contribue également au dysfonctionnement et à la conduction nerveuse altérée.

Avec l'arthrose, accompagnée de varus déformation du genou, le nerf est blessé à la suite de la marche. Avec valgus - il est initialement affaibli avec la branche latérale du sciatique, et le plus souvent une inflammation du nerf tibial se développe.

Symptômes et signes

Le tableau clinique de la maladie se caractérise par un degré différent de perte de sensibilité du membre affecté. Les signes et les symptômes de la neuropathie se manifestent:

  • violation des fonctions des membres - impossibilité de flexion normale et d'extension des doigts;
  • légère concavité de la jambe vers l'intérieur;
  • manque de capacité à se tenir sur les talons, allez-y;
  • gonflement;
  • perte de sensibilité des parties des jambes - pieds, mollets, cuisses, zone entre le pouce et l'index;
  • la douleur s'intensifie lorsqu'une personne essaie de s'asseoir;
  • faiblesse dans une ou les deux jambes;
  • sensation de brûlure dans différentes parties du pied - il peut s'agir de doigts ou de muscles du mollet;
  • une sensation de changement de chaleur en froid avec la partie inférieure du corps;
  • atrophie musculaire du membre atteint aux derniers stades de la maladie, etc..

Critères diagnostiques

Le diagnostic de la maladie passe par la collecte par un neurologue de toutes les informations nécessaires à travers un examen initial et la collecte de tests.

Tout d'abord, le médecin doit examiner les réflexes et effectuer des tests de diagnostic qui peuvent indiquer l'emplacement des dommages et le degré de leur développement..

Une analyse de sensibilité montrera le degré d'endommagement des fibres et une échographie suggérera des méthodes possibles pour traiter la maladie..

Plus tôt le patient se tourne vers le médecin traitant pour obtenir une aide spécialisée, plus tôt le traitement sera trouvé.

Nerf péronier - symptômes de dommages

Étant donné que le nerf tibial à certains endroits passe superficiellement, couvert uniquement par la peau et le fascia, la probabilité qu'une compression ou des dommages au nerf péronier puissent se produire est assez élevée.

Les symptômes suivants accompagnent de tels dommages:

  • l'incapacité de sortir le pied;
  • incapacité à redresser le pied et les doigts;
  • violation de la sensibilité dans différentes parties du pied.

En conséquence, lors de l'irrigation des fibres nerveuses, en fonction du lieu de compression, du degré de lésion, les symptômes varieront légèrement. Et seulement au moins une connaissance superficielle des caractéristiques du nerf péronier, son innervation des muscles individuels ou des zones de la peau aidera une personne à établir qu'il y a une compression du nerf péronier avant même de contacter un médecin pour la recherche.

Conclusion

Si vous ressentez des symptômes similaires à la neuropathie, consultez immédiatement un neurologue.

La neuropathie du nerf péronier se développe à la suite d'une compression au niveau du genou avec des blessures au bas du dos ou au bassin, ainsi qu'avec diverses pathologies du bas de la jambe. La cause peut être le diabète et les dommages ischémiques..

La réduction de la conductivité est traitée en éliminant les causes qui violent les fonctions du nerf péronier. Il est nécessaire d'ajuster la nutrition, d'effectuer des exercices et de prendre des médicaments de soutien.

Orthopédiste. Expérience: 4 ans.
Formation: Diplôme dans la spécialité "Médecine générale (médecine générale)", Académie médicale d'État d'Izhevsk (2015)

Cours de formation continue: Orthopédie, Académie médicale d'État d'Izhevsk (2019)