Principal / Accident vasculaire cérébral

Encéphalopathie alcoolique du cerveau: signes, conséquences et pronostic

Accident vasculaire cérébral

Elle se caractérise par une évolution aiguë ou chronique. Le patient présente des défaillances de nature neurologique, la psyché est bouleversée et les organes internes sont affectés. Son appétit et son poids corporel sont réduits, il s'inquiète des sensations d'anxiété, de l'instabilité de l'humeur, des troubles de la mémoire et des dysfonctionnements dans la coordination des mouvements.

Le patient peut voir des hallucinations et des éloges. On lui montre une thérapie conservatrice..

Qu'est-ce que l'encéphalopathie alcoolique?

Peu de gens savent ce qu'est l'encéphalopathie alcoolique cérébrale. C'est le nom de la pathologie cérébrale causée par la destruction de ses cellules sous l'influence des produits de décomposition de l'alcool..

Le début de la maladie est généralement synchronisé avec la fin du stade II ou le début du stade III de l'alcoolisme. À ce moment, le patient abuse régulièrement de l'alcool pendant 7 à 20 ans, mais parfois moins. Dans de rares cas, la maladie est causée non pas par une consommation constante, mais par une consommation périodique d'alcool non accompagnée de signes d'alcoolisme.

L'encéphalopathie alcoolique est une pathologie de la genèse alcoolique. Il s'agit d'une maladie cérébrale grave de mauvais pronostic. Différentes sources indiquent une probabilité de décès différente, qui varie de 30 à 70%.

Chez les patients survivants, des troubles mentaux de gravité variable sont détectés. Les conséquences de l'encéphalopathie alcoolique peuvent être la démence, le pseudoparalytique, ainsi que le syndrome psycho-organique. C'est pourquoi les patients ont besoin d'un traitement spécial et précoce, qui est effectué dans une clinique narcologique dans un hôpital.

Pourquoi l'encéphalopathie alcoolique se développe-t-elle?

La maladie se développe généralement en raison de l'apport systématique de fortes doses d'alcool. Les premiers symptômes de l'encéphalopathie alcoolique surviennent après une consommation quotidienne de produits alcoolisés pendant plusieurs années. Parfois, ils sont précédés de semaines et de mois de crises de boulimie épisodiques.

Le plus souvent, la maladie se développe lors de la prise d'alcool de substitution ou d'alcool technique. Elle peut également survenir chez un patient qui n'est pas alcoolique mais qui consomme régulièrement de petites quantités d'alcool. Les caractéristiques individuelles du corps peuvent provoquer le développement d'une pathologie après seulement quelques épisodes d'abus d'alcool.

La maladie est due à un dysfonctionnement du métabolisme (métabolisme) inhérent à l'alcoolisme. Tout d'abord - l'hypovitaminose, en particulier la carence en vitamines B.

Avec l'intoxication alcoolique dans le corps, la consommation de vitamine B1 augmente, donc elle diminue. Ceci est également facilité par une mauvaise absorption de la thiamine dans l'intestin, un manque de régime alimentaire ou son absence complète pendant les crises de boulimie, ainsi qu'un dysfonctionnement hépatique.

En conséquence, le métabolisme cérébral est perturbé. La pathologie se développe plus activement avec une carence en vitamines B6 et PP. De leur manque de fonctionnement du tube digestif, la perméabilité des vaisseaux sanguins du cerveau augmente, ce qui peut entraîner un gonflement de l'organe.

Les encéphalopathies aiguës et chroniques se distinguent par les signes dominants, leur développement rapide, les options de résultats et d'autres spécificités de la pathologie. Aigu comprennent:

  • Syndrome de Gayet-Wernicke (inflammation hémorragique de la matière grise du cerveau);
  • encéphalopathie aiguë atténuée et super aiguë (avec progression fulminante).

On trouve des formes chroniques de pathologie chez les patients qui ont déjà souffert d'encéphalopathie aiguë ou de psychose toxique. Ceux-ci incluent la pseudo-paralysie alcoolique et la paralysie (Korsakovsky, ou psychose polyneurotique).

Encéphalopathie aiguë d'origine alcoolique

Le début de l'encéphalopathie aiguë est la fatigue, accompagnée d'un manque d'appétit et de troubles du sommeil. Les aliments contenant des protéines et des graisses semblent dégoûtants pour le patient, il commence donc à se concentrer sur les aliments riches en glucides.

De ce fait, le métabolisme s'aggrave davantage, une anorexie peut survenir. Chez les patients, la fonction du tractus gastro-intestinal est perturbée: ils sont perturbés par des nausées matinales, accompagnées de vomissements. Des symptômes de dyspepsie (douleurs épigastriques, brûlures dans l'œsophage, éructations et troubles des selles) apparaissent. Le poids corporel diminue, la santé physique empire, le corps est épuisé. Parfois, la polyneuropathie alcoolique se joint.

Gaie-Wernicke est généralement un signe avant-coureur d'encéphalopathie de délire modéré. Les images visuelles fragmentées sont le patient, les hallucinations sont caractérisées par des mouvements répétitifs complexes. Les phases de l'état excité et stationnaire alternent avec la prédominance du premier. Au repos, le patient présente une hypertonie musculaire. Il peut s'extasier, donc vous ne pouvez pas construire un dialogue avec lui.

L'épuisement s'accompagne d'un gonflement du visage. Les mouvements deviennent incohérents, des troubles neurologiques se développent (tremblements et tailles différentes des pupilles, diminution de la force musculaire).

La température corporelle augmente, la fréquence cardiaque augmente, la respiration s'accélère et, lorsque la condition s'aggrave, la pression artérielle chute. La langue acquiert une couleur rouge épaisse, le volume du foie augmente et les selles sont perturbées. Avec une augmentation de la sévérité des symptômes, la conscience est perturbée avec une tendance à la progression. Un étourdissement et une stupeur légers sont possibles, avec une forme grave de la maladie, un coma se produit.

Si le patient a échappé à la mort, la maladie dure de 3 à 6 semaines et se termine par le développement du syndrome psycho-organique. Elle se caractérise par des dysfonctionnements de la mémoire, une perte d'adaptation aux situations quotidiennes et une impuissance mentale. Chez les patients, la résistance au stress, les performances diminuent, les qualités volitives sont violées. La pathologie peut évoluer de aiguë à chronique.

L'apparition d'une encéphalopathie alcoolique du type atténué s'accompagne d'une fatigue chronique, d'une mauvaise humeur, de troubles du sommeil et d'une perte d'appétit. L'anxiété apparaît, une hypocondrie peut se développer. La névrite légère joue le rôle de troubles neurologiques..

De l'apparition des premiers signes de pathologie à sa hauteur, cela peut prendre de 4 à 8-9 semaines. Vient ensuite le délire tremens. Après sa sortie, la fatigue chronique persiste, les troubles de la mémoire commencent, dont le traitement n'est pas très efficace.

L'encéphalopathie toxique de la foudre progresse rapidement et mène souvent à la mort. La période prodromique de la maladie dure environ 21 jours, après quoi une psychose sévère s'installe. Il est rejoint par un dysfonctionnement des organes internes et des troubles neurologiques.

La température corporelle s'élève à 40 о С et plus, la conscience altérée progresse rapidement. Après quelques jours, le patient tombe dans le coma, puis meurt. Un résultat favorable est le développement du syndrome pseudoparalytique. Elle se manifeste par l'insouciance, la satisfaction du patient envers lui-même et les autres en relation avec la perte de la capacité de penser de manière critique. Le patient surestime les capacités personnelles et se comporte étrangement.

Encéphalopathie chronique d'origine alcoolique

La psychose de Korsakovsky se développe généralement chez les femmes adultes. Elle s'accompagne de troubles de la mémoire, d'une désorientation spatiale et de souvenirs mensongers. Les patients absorbent mal les nouvelles informations et ne se souviennent presque pas de ce qui s'est passé avant le développement de la psychose. Ils parlent souvent de choses qui ne leur sont jamais arrivées..

Les patients perdent leur orientation dans le temps et l'espace, même lorsqu'ils se trouvent dans un endroit familier. Leur discours et leurs mouvements deviennent pauvres. Parmi les échecs de nature neurologique, on note la névrite. Les signes de pathologie diminuent avec le sevrage alcoolique.

Chez les hommes, la pseudo-paralysie de l'alcool est plus fréquente. Il peut se développer lentement ou rapidement si le patient a souffert de délire. Le patient perd les connaissances et les compétences acquises, la démence se développe, la mémoire est brisée, l'autocritique disparaît. Il a de fortes sautes d'humeur, son comportement est impoli et cynique.

Diagnostic et traitement de l'encéphalopathie alcoolique

Le diagnostic est posé après avoir recueilli une anamnèse et étudié les symptômes. Avant de traiter l'encéphalopathie, il faut la distinguer des maladies qui ont des manifestations similaires. Il s'agit notamment d'autres types de psychoses, de tumeurs cérébrales et de schizophrénie..

Le traitement de l'encéphalopathie alcoolique consiste à créer un régime à haute teneur en substances vitaminiques et en protéines. On prescrit aux patients des médicaments contenant des vitamines B (en particulier de la thiamine), des neurométabolitiques et des médicaments qui rétablissent le métabolisme et la circulation sanguine du cerveau. De plus, les pathologies des organes internes sont traitées.

Prévoir

La probabilité d'un résultat favorable sera plus élevée si le patient cesse de prendre des boissons alcoolisées. Dans le même temps, l'efficacité du traitement de l'encéphalopathie toxique augmente et le risque de conséquences est réduit. L'abolition de l'alcool peut empêcher la transition de la pathologie de aiguë à chronique.

Un appel à une clinique narcologique aidera à éviter les conséquences négatives, où un spécialiste qualifié s'occupera du traitement de la dépendance à l'alcool. En fonction des caractéristiques individuelles du patient, il lui sera proposé: une pharmacothérapie, une piqûre en flacon, un traitement hypnotique ou un codage selon la technique de Dovjenko.

© 2018-2019, Dmitry Bunata. Tous les droits sont réservés.

Santé et mode de vie sain Code mcb de l'encéphalopathie alcoolique

Le site est dédié à la santé et à un mode de vie sain sans drogue

Code MCB de l'encéphalopathie alcoolique

Méthodes de traitement de l'encéphalopathie alcoolique

Une consommation excessive d'alcool provoque un coup sérieux au corps et provoque le développement de maladies. Un effet négatif s'exerce sur presque tous les organes, y compris le cerveau. Les dommages systématiques au système nerveux central causés par les boissons alcoolisées peuvent entraîner une maladie grave telle qu'une encéphalopathie alcoolique.

Qu'est-ce que l'encéphalopathie alcoolique?

L'encéphalopathie alcoolique est une lésion cérébrale due à une exposition prolongée de l'éthanol à ses cellules. Il y a aussi un nom - encéphalopathie toxique. Conformément à la CIM 10 (Classification internationale des maladies), il appartient aux maladies du système nerveux et porte le code G93.4 «Encéphalopathie non spécifiée». Une maladie précoce a été cryptée avec le code G31.2 «Dégénérescence du système nerveux induite par l'alcool», plus tard ce code a été exclu de la CIM 10. Selon la CIM 9, le diagnostic se réfère à la maladie mentale et a le code 291.1.

L'encéphalopathie toxique dans l'alcoolisme se manifeste généralement au troisième stade et se traduit par une psychose alcoolique sévère. La période de consommation continue d'alcool varie de 6 à 20 ans. Les femmes et les personnes qui utilisent des boissons alcoolisées de mauvaise qualité sont sujettes à des lésions cérébrales plus rapides. Pour ces catégories, la durée peut être réduite à 10 ans ou moins. La maladie peut survenir sous des formes aiguës et chroniques. La pathologie comprend la manifestation simultanée de troubles du système nerveux central, du cerveau, du tube digestif, de l'activité végétovasculaire et cardiaque.

Symptômes de la maladie

Malgré le fait que l'encéphalopathie alcoolique selon la CIM 10 se réfère aux maladies neurologiques, ses symptômes se manifestent également dans les troubles somatiques et mentaux. Les symptômes peuvent être moins ou plus prononcés selon le degré de lésion cérébrale. Les symptômes courants comprennent: troubles du sommeil, confusion, troubles de la coordination, faiblesse, fatigue accrue, troubles de la mémoire.

Les symptômes suivants sont caractéristiques de l'encéphalopathie alcoolique:

  • Gonflement du haut du corps.
  • Perturbations du rythme cardiaque, fréquence cardiaque supérieure à 100 battements par minute.
  • Convulsions convulsives.
  • Augmentation de la température corporelle à 40 degrés ou plus.
  • Accident vasculaire cérébral.
  • Strabisme.
  • Hémorragie rétinienne.
  • Délire alcoolique (delirium tremens).

Si le traitement n'est pas commencé aux stades initiaux de la manifestation, la progression rapide de la maladie conduira au syndrome de Gaye-Wernicke, puis à la psychose de Korsakov. Le syndrome de Gaye-Wernicke est une lésion cérébrale aiguë due à une carence en vitamine B1. La psychose de Korsakovsky est une lésion organique du cerveau. C'est une complication de l'encéphalopathie Gaie-Wernicke. Des complications dans des conditions compliquées sont peu probables.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'encéphalopathie alcoolique est un long processus. Cela commence par la détoxification du corps, pour éliminer les substances qui ont un effet toxique sur le corps. Ensuite, le traitement est basé sur l'utilisation de médicaments nootropes pour stimuler l'activité cérébrale, de grandes doses de vitamines B, des médicaments pour stabiliser intracrânien, la pression artérielle, normaliser la glycémie.

Le traitement avec des médicaments n'aura pas d'effet positif si l'alcool n'est pas exclu. L'éthanol contenu dans les boissons alcoolisées aggrave considérablement le cours de la maladie et contribue à sa progression. Si le patient ne peut pas arrêter de boire par lui-même, il serait conseillé de demander l'aide d'un psychothérapeute.

Le spécialiste peut prescrire des séances de psychothérapie individuelles ou en groupe. Avec l'aide d'un traitement psychothérapeutique, il sera plus facile pour le patient de réaliser la gravité du problème et la nécessité de s'en débarrasser.

Le traitement est le plus souvent effectué dans un établissement médical hospitalisé, en particulier si des troubles mentaux graves sont notés. Après stabilisation, ils passent en ambulatoire. L'encéphalopathie toxique pour l'alcool ne peut pas être complètement guérie. La thérapie facilite l'état du patient et ne permet pas un développement ultérieur. Les symptômes deviennent moins prononcés. L'efficacité du traitement dépend de la gravité de la maladie. Plus tôt vous commencez le traitement, plus le pronostic est favorable.

Prévention des maladies

Afin de ne pas amener le cours de la maladie à un état critique et la nécessité d'une hospitalisation dans un hôpital, il est nécessaire de prendre des mesures préventives qui peuvent éliminer l'apparition de conséquences indésirables.

Pour la prévention, il faut:

  • Arrêtez complètement de boire de l'alcool.
  • Vivez une vie saine. Faites du sport et mangez des aliments enrichis en vitamines.
  • Effectuer périodiquement la vitaminisation du corps à l'aide de complexes spéciaux.
  • Procéder à un examen rapide du corps.
  • Surveillez la glycémie et la pression artérielle.
  • Trouvez-vous un passe-temps. Participer à des activités qui évoquent des émotions positives et distraient du désir de boire de l'alcool.
  • Communiquez avec des personnes positives, assistez à des événements sociaux.
  • Passez plus de temps à l'extérieur. Les promenades lentes et calmes sont les bienvenues..
  • Réglez le mode jour. Les périodes de sommeil et d'éveil devraient commencer à la même heure quotidiennement.

Les mesures de prévention sont assez simples et tout à fait réalisables. La complexité ne peut survenir qu'avec le rejet de l'alcool. Dans ce cas, vous pouvez demander l'aide d'un psychothérapeute et d'un psychologue. La psychothérapie aidera à comprendre que le rejet de l'alcool contribue à une amélioration significative de l'état physique et émotionnel. Il est beaucoup plus facile de prévenir le développement de la maladie que de la guérir..

Conséquences et prévisions

Plus le traitement est commencé tôt, plus il est probable qu'il obtienne une amélioration significative. S'il n'y a pas de traitement médicamenteux, les conséquences peuvent être assez graves et entraîner une grave détérioration de la qualité de vie..

Parmi eux:

  • Développement de maladies cardiovasculaires.
  • Problèmes gastro-intestinaux.
  • Maladies visuelles.
  • Coordination altérée.
  • Le développement de l'épilepsie alcoolique.
  • Perte de mémoire.
  • Tumeurs cérébrales.
  • Schizophrénie (troubles de la pensée et réactions émotionnelles).
  • Démence (diminution de l'activité mentale).
  • Énurésie (incontinence urinaire).
  • Paralysie des membres.
  • Dommages à l'hypothalamus (partie du diencéphale).
  • Coma, entraînant la mort.

Un changement irréversible du comportement humain peut être noté. L'intelligence diminue, le cercle des intérêts se rétrécit, il y a un besoin constant de crises de boulimie, d'agressivité, d'irritabilité, d'apathie. Une personne a le désir de faire quelque chose et de travailler. L'état dépressif se manifeste constamment, un léger soulagement ne se produit qu'avec l'intoxication alcoolique.

Le pronostic de la maladie dépend de la gravité de la maladie, du degré de lésions cérébrales, de la rapidité du traitement, de la qualité et de la durée de l'alcool consommé. Sans un rejet total de l'alcool, il est inutile de s'attendre à une amélioration. Si aucun traitement n'est reçu, la maladie entraînera un coma hémorragique et la mort, ce qui représente 10 à 20% des cas..

L'encéphalopathie alcoolique est une maladie cérébrale grave due à l'utilisation systématique de boissons alcoolisées. Les symptômes de la maladie sont divers et graves dans leurs manifestations. L'absence de traitement opportun et adéquat peut entraîner de graves conséquences, y compris la mort. Par conséquent, traitez la maladie le plus tôt possible. Il est beaucoup plus facile de faire face à la maladie au stade initial que sous une forme prolongée. Et bien sûr, vous devez éliminer complètement l'alcool de la vie.

Encéphalopathie alcoolique

Encéphalopathie alcoolique du cerveau - une condition pathologique du corps causée par l'action de l'alcool éthylique sur les cellules nerveuses avec leur mort, accompagne la troisième étape de l'alcoolisme.

Selon la classification internationale des maladies, les encéphalopathies alcooliques appartiennent à la section des maladies dégénératives du système nerveux causées par l'alcool. Cette pathologie correspond au code selon la CIM-10 - "G31.2".

Causes et mécanismes d'occurrence

L'étiologie de l'encéphalopathie alcoolique n'est pas entièrement comprise. La maladie est associée à une intoxication grave dans le contexte d'une utilisation prolongée de boissons alcoolisées, ainsi qu'à une intoxication alcoolique de substitution. Dans le corps, l'éthyle est converti en acétaldéhyde, ce qui affecte négativement les cellules du tissu nerveux, entraînant leur dégénérescence et leur mort. C'est l'épuisement des neurotransmetteurs qui assure la transmission normale des influx nerveux, ainsi qu'une diminution du nombre de neurones, est considéré comme le maillon principal de la pathogenèse de l'encéphalopathie.

Certaines sources suggèrent un lien avec le facteur héréditaire, mais cette hypothèse n'a pas été confirmée au niveau des études cliniques..

Symptômes d'encéphalopathie toxique aiguë aiguë

Une évolution aiguë est observée au stade initial de la dystrophie du tissu nerveux du cerveau.

Encéphalopathie Gaia-Wernick

Le début de la psychose est aigu, la maladie se manifeste par des hallucinations et des illusions. Le patient souffre d'excitation motrice, peut crier des phrases sans signification, des mots, des marmonnements caractéristiques. De telles manifestations sont similaires aux symptômes de l'ementia, qui en quelques jours sont remplacés par d'autres symptômes..

Pendant la journée, l'étourdissement se développe, dans lequel la conscience est perturbée, caractérisée par une augmentation du seuil de perception des stimuli externes, une détérioration des processus mentaux et mentaux, une perte d'orientation dans le temps et l'espace.

Avec un cours sévère de psychose, Gaye-Wernicke, un coma.

Les symptômes neurologiques sont également caractéristiques:

  • spasme des jambes associé à des muscles des bras affaiblis,
  • contractions involontaires,
  • une condition pathologique se développe, caractérisée par l'apparition d'un automatisme buccal: le patient étend involontairement ses lèvres, un réflexe de trompe est observé,
  • Symptôme de Goodden, dont la manifestation est des troubles neurologiques de la pupille (rétrécissement, asymétrie, diminution de la réponse à la lumière),
  • syndrome méningé possible,
  • nystagmus - fluctuation involontaire des yeux,
  • prolapsus de la paupière supérieure,
  • un regard figé.

Parmi les troubles somatiques, une diminution du poids corporel, un épuisement général, une léthargie et un gonflement du visage sont caractéristiques. À l'examen, un changement de la surface de la langue avec une décoloration vers la couleur pourpre et un lissage des papilles est révélé. Une forme sévère s'accompagne d'une température fébrile, qui peut atteindre 40 degrés, ce qui est un pronostic défavorable de l'évolution de la maladie.

"Intervalles lumineux" possibles de la maladie pouvant durer jusqu'à plusieurs jours, suivis d'une exacerbation de l'encéphalopathie alcoolique aiguë. La récupération du sommeil est le premier signe de récupération.

Encéphalopathie atténuée aiguë

Le stade latent dure environ deux mois, caractérisé par une irritabilité, une perte d'appétit et une mauvaise humeur. Il manifeste une psychose avec des manifestations délirantes modérées la nuit, pendant la journée, les symptômes de somnolence prévalent. Névrite légère, troubles de la mémoire. La pathologie dure 2-3 mois.

Encéphalopathie aiguë rapide comme l'éclair

Dans la plupart des cas, les hommes sont touchés. L'évolution fulminante est caractérisée par un mauvais pronostic avec une issue fatale, accompagnée de troubles neurologiques et mentaux intenses, d'une température fébrile et d'une chute dans le coma.

Les symptômes de l'encéphalopathie chronique chronique toxique

Causée par des changements persistants dans la structure du cerveau.

Psychose de Korsakovsky

Fait référence aux formes chroniques d'encéphalopathie causées par l'intoxication alcoolique. Le plus souvent, la psychose de Korsakov est précédée d'une encéphalopathie Gaie-Wernicke. De la part des troubles mentaux, il y a une altération de la mémoire du type d'amnésie fixatrice - le patient ne peut pas se souvenir et reproduire les informations qu'il vient de recevoir.

De plus, le tableau clinique est caractérisé par une perte d'orientation dans l'espace et le temps, ainsi que dans l'auto et la confabulation - substitution de mémoire avec de faux événements.

Le patient peut souffrir d'amnésie rétrograde, dans laquelle les événements survenus un certain temps avant que la maladie ne disparaisse de la mémoire.

Pseudo-paralysie de l'alcool

Cette forme d'encéphalopathie se caractérise par un trouble de la pensée, exprimé par la perte de la pensée critique par rapport à soi-même et au monde, un sentiment de bonne humeur sans raison valable et une diminution de la productivité des processus de pensée. Les patients souffrent de troubles de la mémoire, il est possible la formation de délire avec une intrigue (l'intrigue principale) de grandeur.

Les symptômes somatiques caractéristiques sont représentés par des doigts tremblants, des muscles faciaux, la gravité des réflexes tendineux est réduite. Le symptôme de Goodden est souvent observé, caractérisé par une taille différente des pupilles, leur rétrécissement et également une faible réaction à l'influence du facteur lumineux. Il est possible d'attacher un syndrome convulsif, dans lequel des crises avec perte de conscience et spasme musculaire tonique sont observées. La pseudo-paralysie de l'alcool peut durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Diagnostique

Lorsque les premiers symptômes de troubles de la conscience, d'activité mentale et de signes neurologiques apparaissent, vous devez contacter une ambulance, car il y a une forte probabilité de développer un accident vasculaire cérébral. Si lors du diagnostic différentiel, l'absence de maladie somatique et un lien avec l'intoxication alcoolique sont détectés, le patient est envoyé chez un psychothérapeute.

Le diagnostic est basé sur:

  • gravité du syndrome d'intoxication,
  • données historiques, où le facteur clé est la consommation d'alcool,
  • résultats d'études en laboratoire et instrumentales.

Le patient subit une électroencéphalographie, qui détermine le potentiel électrique des neurones, avec une encéphalopathie, un changement dans la coordination des rythmes est observé, des signes d'un syndrome convulsif sont possibles.

Les résultats de l'IRM et de la tomodensitométrie du cerveau révèlent une atrophie du tissu nerveux sous forme de ventricules élargis et d'amincissement du cortex.

Traitement (toutes méthodes)

Le traitement de l'encéphalopathie alcoolique chez l'adulte est effectué dans un établissement médical sous la supervision d'un psychiatre, dans certains cas, le patient doit être placé dans l'unité de soins intensifs pour surveiller les signes vitaux.

La thérapie implique la désintoxication, la restauration du dysfonctionnement des organes internes, le traitement des manifestations neurologiques et la prévention des complications.

  1. Le patient reçoit une thérapie par perfusion avec des solutions eau-sel, du glucose, ainsi que des vitamines du groupe D et des acides aminés.
  2. Pour améliorer l'utilisation de la circulation cérébrale
  3. La fonction des neurones est maintenue par la nomination de nootropiques - Amilonosar.
  4. Pour prévenir les réactions allergiques, des antihistaminiques de deuxième génération sont utilisés - loratadine.
  5. Les anticonvulsivants sont indiqués pour la prévention du syndrome convulsif; Aminalon, Lamotrigine et leurs analogues peuvent être utilisés.

Certains remèdes populaires peuvent atténuer les symptômes, mais leur utilisation doit être convenue avec le médecin traitant, car le développement d'effets indésirables est possible:

  • la décoction de baies d'aubépine affecte positivement l'état du système cardiovasculaire,
  • le thé avec l'ajout de camomille et de menthe a un effet sédatif et hypnotique.

En cas d'évolution sévère du patient, ils sont reliés à une ventilation mécanique, une thérapie par perfusion intensive est prescrite, et l'œdème cérébral et pulmonaire sont traités avec des diurétiques osmotiques.

Votre narcologue met en garde: ce qui peut être confondu?

Le tableau clinique de l'encéphalopathie alcoolique est similaire à certaines lésions cérébrales organiques, il est donc nécessaire d'effectuer un diagnostic différentiel avec les affections suivantes:

  • AVC - se développe à la suite de l'oblitération des vaisseaux cérébraux avec un caillot sanguin ou une hémorragie, s'accompagne de symptômes neurologiques et de troubles de la conscience et de la pensée,
  • la schizophrénie, caractérisée par l'automatisme, des troubles de la mémoire, des pensées déchirées, avec certaines formes de convulsions convulsives,
  • psychoses aiguës d'étiologie non alcoolique,
  • maladies oncologiques du cerveau - une tumeur peut comprimer le tissu nerveux, provoquant des troubles neurologiques, une perte de conscience, com.

Conséquences et prévention

La principale conséquence de l'encéphalopathie alcoolique transférée est le syndrome psycho-organique de gravité variable, le code de pathologie selon la CIM-10 est «F07.9»:

  • stade asthénique: sautes d'humeur fréquentes, légère altération de l'activité mentale et intellectuelle, affaiblissement mental et physique,
  • explosif: réactions hystéroïdes, humeur courte, agitation psychomotrice,
  • euphorique: perte de critiques, bonne humeur déraisonnable,
  • apathique: diminution de la volonté, syndrome dépressif, mauvais pronostic.

Dans le contexte de la psychose et de l'abus d'alcool, des complications telles que:

  • maladie hypertonique,
  • AVC cérébral à la suite d'une hémorragie vasculaire,
  • dommages à la fonction visuelle jusqu'à perte complète de la vision,
  • rechute de psychose,
  • démence - une diminution acquise des capacités intellectuelles,
  • ulcère de l'estomac,
  • déclin de la mémoire,
  • cessation d'emploi,
  • issue fatale grave.

La principale méthode de prévention est le rejet complet de la consommation d'alcool.En outre, il est nécessaire de suivre un régime alimentaire, qui est prescrit en fonction des maladies cardiovasculaires, neurologiques et des lésions du tractus gastro-intestinal. Pour restaurer l'état mental après une psychose, le patient reçoit une assistance psychothérapeutique, une normalisation du sommeil, ainsi qu'un soutien pour ses proches.

Encéphalopathie alcoolique du cerveau: signes, conséquences et pronostic

Elle se caractérise par une évolution aiguë ou chronique. Le patient présente des défaillances de nature neurologique, la psyché est bouleversée et les organes internes sont affectés. Son appétit et son poids corporel sont réduits, il s'inquiète des sensations d'anxiété, de l'instabilité de l'humeur, des troubles de la mémoire et des dysfonctionnements dans la coordination des mouvements.

Le patient peut voir des hallucinations et des éloges. On lui montre une thérapie conservatrice..

Qu'est-ce que l'encéphalopathie alcoolique?

Peu de gens savent ce qu'est l'encéphalopathie alcoolique cérébrale. C'est le nom de la pathologie cérébrale causée par la destruction de ses cellules sous l'influence des produits de décomposition de l'alcool..

Le début de la maladie est généralement synchronisé avec la fin du stade II ou le début du stade III de l'alcoolisme. À ce moment, le patient abuse régulièrement de l'alcool pendant 7 à 20 ans, mais parfois moins. Dans de rares cas, la maladie est causée non pas par une consommation constante, mais par une consommation périodique d'alcool non accompagnée de signes d'alcoolisme.

L'encéphalopathie alcoolique est une pathologie de la genèse alcoolique. Il s'agit d'une maladie cérébrale grave de mauvais pronostic. Différentes sources indiquent une probabilité de décès différente, qui varie de 30 à 70%.

Chez les patients survivants, des troubles mentaux de gravité variable sont détectés. Les conséquences de l'encéphalopathie alcoolique peuvent être la démence, le pseudoparalytique, ainsi que le syndrome psycho-organique. C'est pourquoi les patients ont besoin d'un traitement spécial et précoce, qui est effectué dans une clinique narcologique dans un hôpital.

Pourquoi l'encéphalopathie alcoolique se développe-t-elle?

La maladie se développe généralement en raison de l'apport systématique de fortes doses d'alcool. Les premiers symptômes de l'encéphalopathie alcoolique surviennent après une consommation quotidienne de produits alcoolisés pendant plusieurs années. Parfois, ils sont précédés de semaines et de mois de crises de boulimie épisodiques.

Le plus souvent, la maladie se développe lors de la prise d'alcool de substitution ou d'alcool technique. Elle peut également survenir chez un patient qui n'est pas alcoolique mais qui consomme régulièrement de petites quantités d'alcool. Les caractéristiques individuelles du corps peuvent provoquer le développement d'une pathologie après seulement quelques épisodes d'abus d'alcool.

La maladie est due à un dysfonctionnement du métabolisme (métabolisme) inhérent à l'alcoolisme. Tout d'abord - l'hypovitaminose, en particulier la carence en vitamines B.

Avec l'intoxication alcoolique dans le corps, la consommation de vitamine B1 augmente, donc elle diminue. Ceci est également facilité par une mauvaise absorption de la thiamine dans l'intestin, un manque de régime alimentaire ou son absence complète pendant les crises de boulimie, ainsi qu'un dysfonctionnement hépatique.

En conséquence, le métabolisme cérébral est perturbé. La pathologie se développe plus activement avec une carence en vitamines B6 et PP. De leur manque de fonctionnement du tube digestif, la perméabilité des vaisseaux sanguins du cerveau augmente, ce qui peut entraîner un gonflement de l'organe.

Les encéphalopathies aiguës et chroniques se distinguent par les signes dominants, leur développement rapide, les options de résultats et d'autres spécificités de la pathologie. Aigu comprennent:

  • Syndrome de Gayet-Wernicke (inflammation hémorragique de la matière grise du cerveau);
  • encéphalopathie aiguë atténuée et super aiguë (avec progression fulminante).

On trouve des formes chroniques de pathologie chez les patients qui ont déjà souffert d'encéphalopathie aiguë ou de psychose toxique. Ceux-ci incluent la pseudo-paralysie alcoolique et la paralysie (Korsakovsky, ou psychose polyneurotique).

Encéphalopathie aiguë d'origine alcoolique

Le début de l'encéphalopathie aiguë est la fatigue, accompagnée d'un manque d'appétit et de troubles du sommeil. Les aliments contenant des protéines et des graisses semblent dégoûtants pour le patient, il commence donc à se concentrer sur les aliments riches en glucides.

De ce fait, le métabolisme s'aggrave davantage, une anorexie peut survenir. Chez les patients, la fonction du tractus gastro-intestinal est perturbée: ils sont perturbés par des nausées matinales, accompagnées de vomissements. Des symptômes de dyspepsie (douleurs épigastriques, brûlures dans l'œsophage, éructations et troubles des selles) apparaissent. Le poids corporel diminue, la santé physique empire, le corps est épuisé. Parfois, la polyneuropathie alcoolique se joint.

Gaie-Wernicke est généralement un signe avant-coureur d'encéphalopathie de délire modéré. Les images visuelles fragmentées sont le patient, les hallucinations sont caractérisées par des mouvements répétitifs complexes. Les phases de l'état excité et stationnaire alternent avec la prédominance du premier. Au repos, le patient présente une hypertonie musculaire. Il peut s'extasier, donc vous ne pouvez pas construire un dialogue avec lui.

L'épuisement s'accompagne d'un gonflement du visage. Les mouvements deviennent incohérents, des troubles neurologiques se développent (tremblements et tailles différentes des pupilles, diminution de la force musculaire).

La température corporelle augmente, la fréquence cardiaque augmente, la respiration s'accélère et, lorsque la condition s'aggrave, la pression artérielle chute. La langue acquiert une couleur rouge épaisse, le volume du foie augmente et les selles sont perturbées. Avec une augmentation de la sévérité des symptômes, la conscience est perturbée avec une tendance à la progression. Un étourdissement et une stupeur légers sont possibles, avec une forme grave de la maladie, un coma se produit.

Si le patient a échappé à la mort, la maladie dure de 3 à 6 semaines et se termine par le développement du syndrome psycho-organique. Elle se caractérise par des dysfonctionnements de la mémoire, une perte d'adaptation aux situations quotidiennes et une impuissance mentale. Chez les patients, la résistance au stress, les performances diminuent, les qualités volitives sont violées. La pathologie peut évoluer de aiguë à chronique.

L'apparition d'une encéphalopathie alcoolique du type atténué s'accompagne d'une fatigue chronique, d'une mauvaise humeur, de troubles du sommeil et d'une perte d'appétit. L'anxiété apparaît, une hypocondrie peut se développer. La névrite légère joue le rôle de troubles neurologiques..

De l'apparition des premiers signes de pathologie à sa hauteur, cela peut prendre de 4 à 8-9 semaines. Vient ensuite le délire tremens. Après sa sortie, la fatigue chronique persiste, les troubles de la mémoire commencent, dont le traitement n'est pas très efficace.

L'encéphalopathie toxique de la foudre progresse rapidement et mène souvent à la mort. La période prodromique de la maladie dure environ 21 jours, après quoi une psychose sévère s'installe. Il est rejoint par un dysfonctionnement des organes internes et des troubles neurologiques.

La température corporelle s'élève à 40 о С et plus, la conscience altérée progresse rapidement. Après quelques jours, le patient tombe dans le coma, puis meurt. Un résultat favorable est le développement du syndrome pseudoparalytique. Elle se manifeste par l'insouciance, la satisfaction du patient envers lui-même et les autres en relation avec la perte de la capacité de penser de manière critique. Le patient surestime les capacités personnelles et se comporte étrangement.

Encéphalopathie chronique d'origine alcoolique

La psychose de Korsakovsky se développe généralement chez les femmes adultes. Elle s'accompagne de troubles de la mémoire, d'une désorientation spatiale et de souvenirs mensongers. Les patients absorbent mal les nouvelles informations et ne se souviennent presque pas de ce qui s'est passé avant le développement de la psychose. Ils parlent souvent de choses qui ne leur sont jamais arrivées..

Les patients perdent leur orientation dans le temps et l'espace, même lorsqu'ils se trouvent dans un endroit familier. Leur discours et leurs mouvements deviennent pauvres. Parmi les échecs de nature neurologique, on note la névrite. Les signes de pathologie diminuent avec le sevrage alcoolique.

Chez les hommes, la pseudo-paralysie de l'alcool est plus fréquente. Il peut se développer lentement ou rapidement si le patient a souffert de délire. Le patient perd les connaissances et les compétences acquises, la démence se développe, la mémoire est brisée, l'autocritique disparaît. Il a de fortes sautes d'humeur, son comportement est impoli et cynique.

Diagnostic et traitement de l'encéphalopathie alcoolique

Le diagnostic est posé après avoir recueilli une anamnèse et étudié les symptômes. Avant de traiter l'encéphalopathie, il faut la distinguer des maladies qui ont des manifestations similaires. Il s'agit notamment d'autres types de psychoses, de tumeurs cérébrales et de schizophrénie..

Le traitement de l'encéphalopathie alcoolique consiste à créer un régime à haute teneur en substances vitaminiques et en protéines. On prescrit aux patients des médicaments contenant des vitamines B (en particulier de la thiamine), des neurométabolitiques et des médicaments qui rétablissent le métabolisme et la circulation sanguine du cerveau. De plus, les pathologies des organes internes sont traitées.

Prévoir

La probabilité d'un résultat favorable sera plus élevée si le patient cesse de prendre des boissons alcoolisées. Dans le même temps, l'efficacité du traitement de l'encéphalopathie toxique augmente et le risque de conséquences est réduit. L'abolition de l'alcool peut empêcher la transition de la pathologie de aiguë à chronique.

Un appel à une clinique narcologique aidera à éviter les conséquences négatives, où un spécialiste qualifié s'occupera du traitement de la dépendance à l'alcool. En fonction des caractéristiques individuelles du patient, il lui sera proposé: une pharmacothérapie, une piqûre en flacon, un traitement hypnotique ou un codage selon la technique de Dovjenko.

Code CIM de l'encéphalopathie alcoolique

Pourquoi l'encéphalopathie alcoolique se développe-t-elle?

La maladie se développe généralement en raison de l'apport systématique de fortes doses d'alcool. Les premiers symptômes de l'encéphalopathie alcoolique surviennent après une consommation quotidienne de produits alcoolisés pendant plusieurs années. Parfois, ils sont précédés de semaines et de mois de crises de boulimie épisodiques.

Le plus souvent, la maladie se développe lors de la prise d'alcool de substitution ou d'alcool technique. Elle peut également survenir chez un patient qui n'est pas alcoolique mais qui consomme régulièrement de petites quantités d'alcool. Les caractéristiques individuelles du corps peuvent provoquer le développement d'une pathologie après seulement quelques épisodes d'abus d'alcool.

La maladie est due à un dysfonctionnement du métabolisme (métabolisme) inhérent à l'alcoolisme. Tout d'abord - l'hypovitaminose, en particulier la carence en vitamines B.

Avec l'intoxication alcoolique dans le corps, la consommation de vitamine B1 augmente, donc elle diminue. Ceci est également facilité par une mauvaise absorption de la thiamine dans l'intestin, un manque de régime alimentaire ou son absence complète pendant les crises de boulimie, ainsi qu'un dysfonctionnement hépatique.

En conséquence, le métabolisme cérébral est perturbé. La pathologie se développe plus activement avec une carence en vitamines B6 et PP. De leur manque de fonctionnement du tube digestif, la perméabilité des vaisseaux sanguins du cerveau augmente, ce qui peut entraîner un gonflement de l'organe.

Les principales causes de l'alcoolisme

Les encéphalopathies aiguës et chroniques se distinguent par les signes dominants, leur développement rapide, les options de résultats et d'autres spécificités de la pathologie. Aigu comprennent:

  • Syndrome de Gayet-Wernicke (inflammation hémorragique de la matière grise du cerveau);
  • encéphalopathie aiguë atténuée et super aiguë (avec progression fulminante).

Qu'est-ce que l'encéphalopathie alcoolique et ses symptômes

L'encéphalopathie alcoolique est une lésion cérébrale due à une exposition prolongée de l'éthanol à ses cellules. Il y a aussi un nom - encéphalopathie toxique. Conformément à la CIM 10 (Classification internationale des maladies), il appartient aux maladies du système nerveux et a le code G93.4 «Encéphalopathie non spécifiée».

L'encéphalopathie toxique dans l'alcoolisme se manifeste généralement au troisième stade et se traduit par une psychose alcoolique sévère. La période de consommation continue d'alcool varie de 6 à 20 ans. Les femmes et les personnes qui utilisent des boissons alcoolisées de mauvaise qualité sont sujettes à des lésions cérébrales plus rapides. Pour ces catégories, la durée peut être réduite à 10 ans ou moins..

La consommation régulière d'alcool endommage les cellules du cerveau, perturbe les connexions neuronales et provoque de nombreux troubles mentaux..

L'une des pathologies les plus dangereuses causées par l'éthanol est l'encéphalopathie alcoolique, dont le traitement s'étire longtemps et n'apporte pas toujours un résultat positif..

L'encéphalopathie cérébrale alcoolique toxique est une maladie qui s'accompagne d'une dégénérescence des cellules cérébrales sous l'influence de l'alcool éthylique et de ses métabolites. Le code de l'encéphalopathie alcoolique selon le classificateur ICD 10 G31.2 "Dégénérescence du système nerveux causée par l'alcool".

En règle générale, la maladie survient à la jonction des stades II et III de l'alcoolisme chronique. La période de consommation régulière de boissons alcoolisées au moment de l'apparition des premiers signes d'une maladie varie de 7 à 20 ans, mais une apparition plus précoce du développement de la maladie est également possible, elle dépend davantage des caractéristiques individuelles du corps. Dans de rares cas, les symptômes apparaissent en l'absence d'alcoolisme, dans le contexte d'une consommation périodique d'alcool.

La maladie se manifeste par une variété de troubles neurologiques (l'un des plus courants est l'encéphalopolneuropathie), troubles de la sphère émotionnelle et intellectuelle.

Les manifestations de l'encéphalopathie sont divisées en deux formes principales: aiguë et chronique. Une évolution aiguë est caractéristique de l'encéphalopathie de Gaia Wernicke et de la forme atténuée. La forme chronique est la psychose de Korsakovsky et la pseudo-paralysie de l'alcool.

La période prodromique (signe avant-coureur de la maladie) peut durer plusieurs mois, jusqu'à un an. Dans la forme aiguë de la maladie, la période prodromique est beaucoup plus courte, le plus souvent d'une semaine à un mois. Le syndrome de Gaye Wernicke qui se développe le plus rapidement. Il s'agit de la maladie la plus dangereuse, car la mort peut survenir dans les 10 à 15 jours suivant l'apparition des premiers symptômes.

Dans la période prodromique, des signes non spécifiques apparaissent généralement:

  • malaise général, faiblesse, vertiges;
  • fatigue chronique;
  • diminution de l'appétit;
  • troubles du sommeil - somnolence pendant la journée, insomnie la nuit;
  • cardiopalmus;
  • maux de tête;
  • chutes de pression.

Tranchant

Les signes avant-coureurs des formes aiguës d'encéphalopathie alcoolique en plus de ce qui précède peuvent être:

  • aversion pour les aliments riches en protéines et en matières grasses, les envies d'aliments riches en glucides;
  • troubles du tube digestif, qui se manifestent par des nausées matinales, des vomissements, des douleurs abdominales, des brûlures d'estomac, des éructations, de la diarrhée;
  • perte de poids, atteignant parfois l'épuisement.

L'encéphalopathie alcoolique aiguë comprend:

  • Syndrome de Gaye Wernicke - la psychose s'accompagne d'hallucinations, d'anxiété et de délire. De multiples troubles neurologiques (respiration rapide, dysfonctionnements du rythme cardiaque, fièvre, troubles gastro-intestinaux, troubles de la conscience) sont observés. Dans de nombreux cas, le patient tombe dans le coma, puis meurt.
  • Forme atténuée. Les symptômes de ce type d'encéphalopathie alcoolique sont plus légers. Ceux-ci incluent l'irritabilité, l'irritabilité, les troubles du sommeil, la dépression fréquente et facile à se produire et les troubles de l'appétit..
  • Forme super nette. Les symptômes les plus caractéristiques sont le délire soudainement manifesté, qui en quelques jours se transforme en un délire moussitisant (marmonnant) et une température élevée (jusqu'à 40 ° C). L'issue fatale est possible après 2 à 6 jours.

Chronique

Les formes chroniques d'encéphalopathie alcoolique comprennent:

  • Psychose de Korsakovsky. Le plus souvent observé chez les femmes âgées de 40 à 60 ans. Les principaux symptômes sont l'amnésie, la désorientation, la présence de souvenirs de ce qui n'existait pas réellement..
  • Pseudo-paralysie de l'alcool. Forme assez rare. Elle affecte principalement les hommes après 45 à 50 ans. Les principaux signes de ce type d'encéphalopathie alcoolique sont les troubles mentaux (une forte perte de connaissances existantes, des idées folles, un manque d'attitude critique envers soi-même et les autres, une euphorie déraisonnable). De plus, il existe des symptômes de troubles neurologiques - tremblements des muscles faciaux et des doigts, troubles de l'élocution, modifications des réflexes tendineux, convulsions.

Dans la grande majorité des cas, la cause de l'encéphalopathie alcoolique est l'utilisation à long terme de fortes doses d'alcool. Le plus souvent, les premiers signes de la maladie apparaissent soit après une frénésie prolongée (de plusieurs semaines à plusieurs mois), soit dans le contexte d'une consommation modérée mais presque quotidienne d'alcool pendant de nombreuses années. Le risque de développer une pathologie augmente considérablement avec l'utilisation de boissons de mauvaise qualité, de substituts.

En raison de l'effet constant de l'alcool éthylique sur le foie, ses fonctions sont altérées. Le corps ne peut plus neutraliser complètement non seulement les toxines provenant de l'extérieur, mais aussi celles qui se forment dans le corps à la suite des processus métaboliques naturels. En conséquence, la dégradation des cellules nerveuses se produit, les fonctions du système nerveux autonome sont perturbées.

Les troubles métaboliques et un déséquilibre des vitamines caractéristiques de l'alcoolisme chronique sont également au cœur du développement de la maladie. Le déficit en vitamines B (B1 et B6) a le plus grand impact. L'abus d'alcool régulier augmente les besoins de l'organisme en vitamine B1, tout en réduisant sa concentration.

Cela est dû à une alimentation irrégulière et monotone, ainsi qu'à une mauvaise digestibilité des vitamines en raison de violations dans le foie, les intestins, le pancréas.

Un manque de vitamine B1 entraîne un dysfonctionnement du métabolisme des glucides dans le corps et surtout dans le cerveau. Et à cause de cela, l'équilibre énergétique est perturbé dans le corps. Dans le même temps, un manque de vitamine B6 affecte négativement les performances du système nerveux central et digestif. La carence en vitamines C, P, groupe B contribue à une augmentation de la perméabilité des vaisseaux sanguins du cerveau, complique la circulation sanguine, provoque un gonflement des tissus cérébraux.

Tous ces facteurs se forment généralement au début de la troisième phase de l'alcoolisme, appelée encéphalopathie..

Traitement

Le traitement de l'encéphalopathie alcoolique doit être complet et comprendre les étapes suivantes:

  • désintoxication du corps (médicaments à l'aide d'un compte-gouttes, ainsi qu'à l'aide de diurétiques, lavements, sorbants);
  • des mesures visant à éliminer ou à prévenir l'œdème cérébral, ainsi qu'à améliorer le flux sanguin, à normaliser le métabolisme et à prévenir la privation d'oxygène des cellules du cerveau;
  • prescrire des anticonvulsivants;
  • thérapie sédative.

Dans chaque cas, le spécialiste sélectionne le schéma de traitement individuellement après l'examen du patient. Dans certains cas (par exemple, avec l'encéphalopathie de Wernicke), le traitement doit être démarré immédiatement, car la pathologie se développe très rapidement et peut entraîner des complications graves ou la mort du patient. De plus, le traitement de l'encéphalopathie de Gaie Wernicke est compliqué par le fait qu'il existe de nombreuses options atypiques pour l'évolution de la maladie.

Dans de nombreux cas, l'aide supplémentaire d'un psychothérapeute est nécessaire, non seulement pendant le processus de traitement, mais également pendant la période de récupération.

Dans une situation où le patient continue de boire de l'alcool et en l'absence de soins médicaux en temps opportun, la pathologie peut entraîner de nombreuses complications:

  • survenue de troubles moteurs, troubles de la coordination, équilibre;
  • incontinence urinaire, selles;
  • le développement de maladies cardiovasculaires;
  • maladies du tube digestif, du foie;
  • diabète insipide;
  • troubles de la fonction des nerfs oculomoteurs;
  • violation des fonctions sexuelles;
  • évanouissement régulier;
  • démence.

Diminution de la sensibilité des membres

La mort massive des cellules cérébrales peut entraîner une diminution de la sensibilité des membres, une paralysie.

Les symptômes de dommages au système nerveux central peuvent être d'intensité variable - allant pratiquement sans affecter la vie du patient à des troubles cognitifs graves sous la forme de troubles de la parole, de la pensée, de la mémoire et des compétences professionnelles. Dans certains cas, le résultat de l'encéphalopathie peut être l'épilepsie, accompagnée de convulsions convulsives..

Prévoir

Le pronostic de absolument tous les types d'encéphalopathie alcoolique est défavorable. Plus de 70% des décès de personnes souffrant de dépendance à l'alcool sont associés à cette maladie..

Avec un traitement rapide, le pronostic est relativement favorable, cependant, seulement 30% des patients se rétablissent complètement. Le reste peut éventuellement améliorer la fonction cognitive, mais il existe des signes évidents d'une maladie passée, comme une démarche maladroite.

Le pronostic le plus défavorable chez les patients atteints du syndrome de Gaye Wernicke: 20% des décès, la plupart des autres développent une psychose de Korsakov, qui est également difficile à guérir.

La prévention

Les mesures préventives pour prévenir l'encéphalopathie dans l'alcoolisme sont les suivantes:

  • refus complet de l'utilisation de boissons alcoolisées;
  • une alimentation équilibrée et bonne;
  • surveillance constante de la glycémie et des taux d'insuline;
  • surveiller les indicateurs de pression artérielle;
  • activités de plein air fréquentes, éducation physique, massage.

De plus, des visites de divers événements culturels et sociaux sont proposées..

Conclusion

Encéphalopathie alcoolique CIM code 10

L'encéphalopathie alcoolique fait référence à un groupe de maladies cérébrales qui sont combinées par des symptômes communs et la cause. À sa base, la maladie est une psychose alcoolique sévère associée au processus de mort des cellules cérébrales.

Dans l'histoire de l'encéphalopathie alcoolique, la première chose qui va est la psychose - les manifestations et les symptômes mentaux. La maladie se caractérise par la compatibilité des symptômes mentaux, des manifestations somatiques et neurologiques. La raison du développement de la pathologie est toujours une - l'abus systématique d'alcool et l'alcoolisme chronique.

Auparavant, l'encéphalopathie alcoolique dans la CIM-10 était localisée dans la section «Autres lésions cérébrales» avec le code G93. La maladie a reçu le code supplémentaire G93.4 "Encéphalopathie non spécifiée". Par la suite, la maladie a été exclue de cette section et transférée dans la section portant le code G31 "Autres maladies dégénératives du système nerveux, non classées ailleurs".

Actuellement, l'encéphalopathie alcoolique dans la CIM-10 se trouve dans la section G31.2 Dégénérescence du système nerveux causée par l'alcool:

  • Ataxie
  • Dégénérescence
  • Dégénérescence cérébrale
  • Encéphalopathie

La section comprend également: Trouble alcoolique autonome [autonome] du système nerveux.

Les lésions cérébrales alcooliques toxiques détruisent de manière complexe le système nerveux. Les principaux produits de dégradation des cellules cérébrales sont les produits du métabolisme de l'alcool et les aldéhydes..

Avec le développement de l'encéphalopathie alcoolique se produit:

  • Intoxication générale du corps, dommages toxiques à tous les tissus et organes;
  • Une pénurie aiguë de vitamines, en particulier B1 et B6, ainsi que d'un certain nombre d'autres oligo-éléments;
  • Une variété de processus pathologiques qui se produisent avec les cellules et les tissus cérébraux;
  • Changement de personnalité, dégradation progressive;
  • Faiblesse sévère et épuisement général.

Bon nombre de ces symptômes ne sont pas directement liés à l'encéphalopathie alcoolique, mais ils sont assurés d'être associés à l'alcoolisme chronique. Les symptômes apparaissent et se développent en parallèle avec le développement de la dépendance à l'alcool et l'empoisonnement progressif des tissus corporels.

Le stade principal de la maladie commence loin d'être immédiat - il est précédé d'une période prodromique. Cette période est un signe avant-coureur du stade principal de la maladie et, avec le développement chronique progressif de l'encéphalopathie, dure jusqu'à un an. Dans le cas où le patient développe rapidement une forme aiguë de la maladie, la période de la période prodromique peut être réduite à trois voire deux semaines.

Symptômes du développement de la période prodromique:

  1. Léthargie générale et somnolence, réveils fréquents au milieu de la nuit, faiblesse générale et épuisement physique du corps.
  2. Divers troubles digestifs: il existe une aversion pour les aliments riches en protéines et en matières grasses, mais le patient souhaite manger des aliments sucrés et salés; nausée et vomissements; diarrhée fréquente.
  3. Violation d'un état mental normal: développement d'hallucinations, apparition de délire, cauchemars fréquents.
  4. Dysfonctionnement comportemental: tempérament et agressivité, réactions inadéquates aux stimuli externes.
  5. Déficience cognitive: diminution du retrait, altération de la mémoire à long terme et à court terme.
  6. Troubles et maladies autonomes du système cardiovasculaire: frissons fréquents, transpiration, palpitations cardiaques et arythmie.

Dans la période prodromique, tous ces symptômes peuvent apparaître à la fois ensemble et séparément. Habituellement, tous ou presque tous les symptômes sont présents et assez prononcés plus près de la transition vers le deuxième stade de la maladie. À ce stade, la psychose et les hallucinations commencent, la schizophrénie peut se développer.

Chez un grand nombre de patients, d'autres troubles du corps apparaissent également: strabisme, yeux tremblants et autres troubles visuels; peau trop grasse ou trop sèche; l'apparition d'un œdème dans différentes parties du corps (visage, membres).

La médecine moderne associe le développement d'une forme aiguë d'encéphalopathie alcoolique à une pénurie aiguë de vitamine B1 dans le corps, qui cesse d'être entièrement absorbée en raison de l'alcoolisme. Le syndrome de Gaye-Wernicke est quelque peu éloigné de l'alcoolisme, car il peut être causé par d'autres raisons entraînant un manque de vitamine B1.

L'encéphalopathie de Gaye-Wernicke est divisée en deux groupes selon la cause de l'occurrence:

  1. Une maladie causée par une malnutrition prolongée ou des troubles métaboliques dans le corps.
  2. Affections et troubles mentaux dont l'alcoolisme chronique est responsable.

La forme aiguë de l'encéphalopathie est extrêmement dangereuse: l'étape ne peut prendre que quelques jours. Ensuite, le patient tombe dans le coma, après quoi la mort survient. Si une personne souffrant d'alcoolisme présente les premiers symptômes d'une affection aiguë, une ambulance doit être appelée d'urgence pour une hospitalisation. Il est conseillé d'envelopper une personne dans des vêtements chauds et épais, car dans cet état, le corps perd rapidement de la chaleur.

Le développement d'une forme chronique de la maladie peut se produire dans l'un des deux scénarios. Dans le premier cas, les troubles du fonctionnement du cerveau sont principalement de nature neuropsychologique. Un patient souffrant d'encéphalopathie commence à se souvenir d'événements inexistants (faux souvenirs), l'amnésie apparaît à la fois sur les événements qui ont donné et sur les événements actuels. La sensibilité des membres peut être réduite ou complètement absente, une désorientation dans l'espace se développe souvent..

Dans la CIM-10, une telle évolution de la maladie est appelée psychose Korsakovsky et est classée séparément de la forme principale. Dans la plupart des cas, des signes de psychose apparaissent dans la moitié féminine de la population. Chez l'homme, la maladie se manifeste le plus souvent sous forme de pseudo-paralysie alcoolique avec les symptômes suivants:

  • Le développement des états délirants, la manie;
  • Troubles de la mémoire (à la fois pour les événements à venir et anciens);
  • Tremblement dans les membres;
  • Violation des expressions faciales.

Selon certains signes et symptômes, la pseudo-paralysie de l'alcool est similaire à la psychose de Korsakov, cependant, ces conditions diffèrent.

Le diagnostic de l'encéphalopathie alcoolique est réalisé par EEG, ainsi que l'examen et la consultation d'un psychologue et d'un neurologue, en prenant une anamnèse. Dans la plupart des cas, le diagnostic ne pose pas de problème, car les changements dans le cerveau sont visibles sur les résultats de l'EEG..

La forme chronique de la maladie a généralement un pronostic beaucoup plus doux que aigu. Même avec un traitement rapide, le développement d'une forme aiguë d'encéphalopathie menace de graves conséquences sous forme d'invalidité, entraînant souvent la mort. Dans la forme chronique, ils essaient d'arrêter la maladie, minimisant l'apparition des symptômes.

Il est rarement possible de se remettre complètement de la maladie, car au moment du diagnostic, des changements irréversibles se produisent déjà dans le cerveau. Dans le même temps, un traitement rapide dans les premiers stades et l'absence d'alcool peuvent annuler la manifestation de la plupart des symptômes, rendre la vie d'une personne pleine.

De nombreux patients demandent s'il est possible de boire de l'alcool avec une encéphalopathie cérébrale? Le traitement est effectué de manière complète - non seulement le manque de vitamine B1 dans le corps est compensé, le travail de tous les organes endommagés par des années d'alcoolisme est restauré. Mais tous les traitements et toutes les mesures prises ne seront pas efficaces et n'aideront pas si le patient continue à abuser de l'alcool (cela est dû à la poursuite du développement de la maladie et à l'incompatibilité des médicaments).

Encéphalopathie

Traitement (toutes méthodes)

Le traitement de l'encéphalopathie alcoolique chez l'adulte est effectué dans un établissement médical sous la supervision d'un psychiatre, dans certains cas, le patient doit être placé dans l'unité de soins intensifs pour surveiller les signes vitaux.

La thérapie implique la désintoxication, la restauration du dysfonctionnement des organes internes, le traitement des manifestations neurologiques et la prévention des complications.

  1. Le patient reçoit une thérapie par perfusion avec des solutions eau-sel, du glucose, ainsi que des vitamines du groupe D et des acides aminés.
  2. Pour améliorer l'utilisation de la circulation cérébrale
  3. La fonction des neurones est maintenue par la nomination de nootropiques - Amilonosar.
  4. Pour prévenir les réactions allergiques, des antihistaminiques de deuxième génération sont utilisés - loratadine.
  5. Les anticonvulsivants sont indiqués pour la prévention du syndrome convulsif; Aminalon, Lamotrigine et leurs analogues peuvent être utilisés.

Certains remèdes populaires peuvent atténuer les symptômes, mais leur utilisation doit être convenue avec le médecin traitant, car le développement d'effets indésirables est possible:

  • une décoction de baies d'aubépine affecte positivement l'état du système cardiovasculaire;
  • le thé avec l'ajout de camomille et de menthe a un effet sédatif et hypnotique.

En cas d'évolution sévère du patient, ils sont reliés à une ventilation mécanique, une thérapie par perfusion intensive est prescrite, et l'œdème cérébral et pulmonaire sont traités avec des diurétiques osmotiques.

Le traitement de l'encéphalopathie infantile nécessite une approche particulière de la part des médecins et des parents. Il est nécessaire d'assurer un effet minimal des éléments chimiques sur un organisme en croissance, par conséquent, lors de la sélection des médicaments, la préférence est donnée à ceux qui contiennent une base végétale, sont pris à petites doses, en tenant compte de l'effet cumulatif.

Parallèlement au traitement médicamenteux, l'enfant est prescrit un certain nombre de procédures selon les indications:

    physiothérapie; massages, y compris l'acupression et le manuel; traitement d'aromathérapie à la lavande, au gingembre, aux huiles de romarin.

En thérapie de soutien, l'enfant, en accord avec le pédiatre, peut recevoir des tisanes sédatives à base d'origan, de menthe et de millepertuis..

Le traitement de l'encéphalopathie de type résiduel dans l'enfance augmente le pronostic de récupération, cependant, la thérapie et la rééducation doivent être effectuées sous la stricte surveillance des médecins.

Encéphalopathie alcoolique Encéphalopathie toxique Encéphalopathie hypercalcémique Encéphalopathie hypothyroïdienne Encéphalopathie hépatique Encéphalopathie myoclonique précoce Encéphalopathie épileptique chez l'enfant Neurotoxicose chez l'enfant Encéphalopathie diabétique Encéphalopathie diabétique

Le traitement de l'encéphalopathie alcoolique comprend plusieurs étapes importantes:

  1. Traitement médical;
  2. ethnoscience.

En aucun cas, vous ne devez vous soigner vous-même, cela peut être mortel. Avec le développement des symptômes, vous devez confier le patient aux soins de médecins qualifiés.

La pharmacothérapie est prescrite par un narcologue ou un psychiatre qualifié. Les doses et préparations sont déterminées par un spécialiste, en fonction de la forme de la maladie, de sa gravité et de sa durée.

L'encéphalopathie alcoolique implique le traitement de:

  • Injections intramusculaires de vitamines B1, B6, PP;
  • Médicaments nootropes (piracétam, encéphabol) - avec des signes d'accident vasculaire cérébral;
  • Anticonvulsivants - carbamazépine;
  • Médicaments vasodilatateurs;
  • Hormonothérapie dans un état grave du patient;
  • En cas de coma, une ventilation mécanique peut être nécessaire;
  • Lors de la prise de fluides techniques, hémodialyse (élimination des produits de décomposition des substances qui ont provoqué un empoisonnement toxique);
  • Nutrition parentérale pour l'étourdissement ou le coma.

Les remèdes populaires sont plus appropriés en complément du traitement de base avec des médicaments. Cette thérapie vise à traiter l'alcoolisme comme cause première de l'encéphalopathie alcoolique. Réduire les envies d'alcool et accélérer l'élimination des substances toxiques.

Dans ce cas, les décoctions de cynorhodon et d'avoine, les infusions d'herbes (camomille, millepertuis, calendula, absinthe) sont parfaites.

L'encéphalopathie aiguë est une indication d'hospitalisation urgente et de thérapie urgente. Elle peut nécessiter des mesures telles que la ventilation mécanique, l'hémodialyse et la nutrition parentérale. Dans le traitement de l'encéphalopathie aiguë et chronique, la première place appartient à la thérapie de la maladie causale. Lorsque la désintoxication par intoxication est effectuée, en t.

L'introduction de solutions de perfusion; en cas de troubles dysmétaboliques - correction métabolique (sélection d'une dose de médicaments hypoglycémiants ou d'insuline, administration d'une solution de glucose, administration iv de thiamine) Le traitement de l'hépatite, de la cirrhose, de la pancréatite, de la néphrite, de la maladie pulmonaire, de l'hypertension, de l'athérosclérose.

Il est recommandé d'avoir un régime alimentaire correspondant à la pathologie principale et un régime adapté à l'état du patient. La présence d'un composant ischémique dans la pathogenèse de l'encéphalopathie est une indication pour la nomination d'un traitement vasculaire: pentoxifylline, ticlopidine, vinpocetine, nicergoline. L'encéphalopathie athérosclérotique nécessite l'inclusion de produits pharmaceutiques hypolipidémiques (par exemple, simvastatine, gemfibrozil dans le schéma thérapeutique).

Le traitement de l'encéphalopathie hypertensive est effectué avec la nomination de médicaments antihypertenseurs et la surveillance de la pression artérielle. Si l'encéphalopathie dyscirculatoire est causée par l'occlusion des artères carotides ou de l'artère vertébrale, un traitement chirurgical est possible: reconstruction ou prothèses de l'artère vertébrale, endartériectomie carotidienne, pontage carotidien sous-clavier, création d'une anastomose extra-intracrânienne.

diazépam, bromures, dropéridol, phénozépam. En cas de convulsions, un traitement anticonvulsivant est effectué, les nootropiques sont contre-indiqués. La pharmacothérapie est effectuée par des cours répétés 2-3 fois par an. En tant que traitement auxiliaire, des méthodes de physiothérapie sont utilisées: réflexologie, électrophorèse, magnétothérapie.

Le cours de la thérapie médicamenteuse pour le traitement de l'encéphalopathie est sélectionné individuellement pour chaque patient. Il peut comprendre:

    Anti-inflammatoires non stéroïdiens. Anticonvulsivants. Médicaments nootropes qui améliorent la circulation sanguine. Médicaments hormonaux. Vitamines B.

En tant que traitement de soutien, en plus de la prise de médicaments, un certain nombre de procédures sont attribuées au patient:

    physiothérapie; cours de massage; Thérapie par l'exercice; acupuncture; séances d'ostéopathie crânienne; thérapie manuelle.

Dans de rares cas, lors du diagnostic de l'encéphalopathie résiduelle, le patient peut nécessiter une intervention chirurgicale. Il est nécessaire si la maladie est associée à la croissance de tumeurs intracrâniennes ou à un traumatisme crânien grave, tandis que le pronostic de stabilisation après augmentation.

Le traitement de l'encéphalopathie alcoolique est un long processus. Cela commence par la détoxification du corps, pour éliminer les substances qui ont un effet toxique sur le corps. Ensuite, le traitement est basé sur l'utilisation de médicaments nootropes pour stimuler l'activité cérébrale, de grandes doses de vitamines B, des médicaments pour stabiliser intracrânien, la pression artérielle, normaliser la glycémie.

Le traitement avec des médicaments n'aura pas d'effet positif si l'alcool n'est pas exclu. L'éthanol contenu dans les boissons alcoolisées aggrave considérablement le cours de la maladie et contribue à sa progression. Si le patient ne peut pas arrêter de boire par lui-même, il serait conseillé de demander l'aide d'un psychothérapeute.

Le traitement est le plus souvent effectué dans un établissement médical hospitalisé, en particulier si des troubles mentaux graves sont notés. Après stabilisation, ils passent en ambulatoire. L'encéphalopathie toxique pour l'alcool ne peut pas être complètement guérie. La thérapie soulage l'état du patient et ne permet pas un développement ultérieur.

Le mécanisme de la maladie

Le processus d'entrée de substances bénéfiques dans le corps d'une personne qui boit est difficile. En raison de crises de boulimie prolongées, l'appétit s'aggrave ou est généralement déprimé. Le patient ne reçoit pas une alimentation équilibrée.

La pathogenèse se développe selon le schéma:

  1. Épuisement du corps dû à la malnutrition et à une pathologie concomitante (développement d'insuffisance rénale, hépatique, cardiaque aiguë);
  2. Manque de vitamines B1 et B6, ainsi que de micro et macro éléments;
  3. Dommages aux cellules du cerveau par les toxines de dégradation de l'alcool et la fonction altérée;
  4. Tout d'abord, les cellules de l'hypothalamus et de la médullaire sont endommagées, d'où l'apparition de diverses formes et symptômes cliniques.

Le développement de la maladie - stades, stades, séquence

Selon le ministère de la Santé, cette maladie est un problème associé aux troubles métaboliques. Un manque de vitamine B entraîne de graves changements pathologiques dans les cellules du système nerveux. Avec l'apport systématique de boissons alcoolisées du corps, le nombre de substances utiles diminue rapidement et leur carence se produit.

Dans ce cas, l'hypovitaminose est provoquée:

  • Diminution de l'appétit et de l'apport alimentaire irrégulier pendant un état d'ivresse;
  • Réduire les propriétés de l'intestin pour absorber les substances bénéfiques, en particulier la vitamine B;
  • Troubles du foie, qui est le principal participant aux processus métaboliques pour la dégradation de l'alcool et l'absorption de la vitamine.

Le manque de nutriments et de vitamine B entraîne des troubles métaboliques dans les tissus du système nerveux, des troubles de l'alimentation, une augmentation de la perméabilité des vaisseaux cérébraux avec œdème, hémorragies et accidents vasculaires cérébraux. Les conséquences de l'encéphalopathie alcoolique - invalidité et décès.

Dosage et administration

Perturbation de la circulation périphérique (y compris endartérite oblitérante. Angiopathie diabétique. Maladie de Raynaud); angiopathie athérosclérotique et discirculatoire. Angioneuropathie; troubles du tissu trophique (y compris varices. Ulcères trophiques de la jambe. Gangrène. Engelures. Syndrome post-thrombotique);

accident vasculaire cérébral (conséquences de l'athérosclérose cérébrale. Par exemple, une diminution de la concentration. Vertiges. Troubles de la mémoire). Conditions ischémiques et post-AVC; troubles circulatoires de la rétine et de la choroïde; otosclérose. Changements dégénératifs dans le contexte de la pathologie des vaisseaux de l'oreille interne et de la perte auditive.

Contre-indiqué pendant la grossesse. Catégorie d'action de la FDA sur le fœtus. C. Pendant la durée du traitement, l'allaitement doit être interrompu (passe dans le lait maternel).

À l'intérieur, in / in, in / a, in / m.

Le traitement doit être effectué sous le contrôle de la pression artérielle. Chez les patients diabétiques prenant des hypoglycémiants, l'administration de fortes doses peut provoquer une hypoglycémie sévère (un ajustement de la dose est nécessaire). Lors de la prescription simultanée d'anticoagulants, il est nécessaire de surveiller attentivement les indicateurs du système de coagulation sanguine.

Chez les patients qui ont récemment subi une intervention chirurgicale, une surveillance systématique des taux d'hémoglobine et d'hématocrite est nécessaire. La dose administrée doit être réduite chez les patients présentant une pression artérielle basse et instable. Chez les personnes âgées, une réduction de la dose (augmentation de la biodisponibilité et diminution du taux d'excrétion) peut être nécessaire.

Stade et degré d'encéphalopathie toxique

Il existe deux étapes de l'encéphalopathie toxique, selon le degré d'exposition et la durée de la substance toxique dans le sang:

  1. La phase aiguë. La défaite des cellules cérébrales se produit en raison d'un effet unique et intense des substances toxiques sur le corps. Des symptômes graves sous la forme de vertiges graves, de troubles de la conscience, de convulsions convulsives se développent avec une vitesse fulgurante. Le manque d'assistance médicale rapide peut entraîner une mort importante des cellules cérébrales, une perte des fonctions vitales en conséquence ou la mort.
  2. Stade chronique. Il se produit avec l'effet systématique des toxines sur le corps à petites doses. Dans cet état, les cellules du cerveau sont détruites lentement, les symptômes caractéristiques d'empoisonnement sont absents et le patient attribue rarement des maux de tête et une faiblesse à la fatigue. Souvent, cette forme de la maladie est détectée accidentellement lors du diagnostic sur un ordinateur et un imageur à résonance magnétique, ou par des tests sanguins biochimiques.

Il existe également trois degrés de gravité de la pathologie, selon le nombre de toxines qui pénètrent dans la circulation sanguine et la durée pendant laquelle le corps a succombé à leurs effets:

  1. Doux - l'effet des toxines est neutralisé à un stade précoce de leur exposition, jusqu'à ce que les substances nocives aient le temps d'entrer en interaction avec les cellules sanguines. Les symptômes d'empoisonnement dans de tels cas sont légers.
  2. Moyen - diagnostiqué lorsque le poison est dans le corps pendant plus d'une heure et qu'une petite quantité est absorbée dans le sang. Le patient présente de légers signes d'intoxication qui disparaissent lors de la thérapie médicamenteuse.
  3. Grave - la plupart des substances toxiques ont réussi à pénétrer dans la circulation sanguine et à avoir un effet toxique sur les cellules du cerveau. La situation nécessite une réanimation pour neutraliser les toxines et arrêter la mort des cellules cérébrales. L'état du patient est extrêmement grave.

Le traitement de ce type d'encéphalopathie doit être instauré dès l'apparition des premiers signes de la maladie, empêchant sa transition vers un stade sévère.

Stade chronique de la pathogenèse alcoolique

L'encéphalopathie alcoolique se présente sous deux formes - la psychose de Korsakovsky et la pseudo-paralysie alcoolique. Ils diffèrent par certaines caractéristiques de la manifestation..

La psychose de Korsakovsky est un problème qui affecte principalement le sexe faible. Les femmes deviennent victimes de la maladie plusieurs fois plus souvent que les hommes et souffrent de troubles de la mémoire, d'apparition de faux souvenirs et de désorientation. Les patients à haute complexité perçoivent et se souviennent de nouvelles informations, ils se rappellent également avec beaucoup de difficulté ce qui se passe avant le début du développement de la maladie.

Lors d'une conversation avec un patient, les médecins notent l'apparition de récents souvenirs inexistants. Les personnes touchées par ce syndrome sont désorientées dans l'espace et le temps, avec des difficultés à comprendre où elles se trouvent. Ils ont une rareté de la réserve de parole, une diminution de la réponse motrice et de l'attention. Les symptômes caractéristiques de la névrite se manifestent. Avec une abolition brutale de l'alcool, une diminution de la luminosité des symptômes.

La moitié masculine de l'humanité est sujette au développement de la paralysie alcoolique. Avec le développement de la maladie, des signes de psychose aiguë peuvent apparaître en raison d'une consommation d'alcool, à la fois rapidement et progressivement. À ce stade, la démence apparaît, accompagnée d'une perte de connaissances et de compétences antérieures, de troubles de la mémoire, d'une diminution de la perception adéquate de soi en tant que personne.

Une personne devient cynique, grossière, irritable et agressive. Du côté de la neurologie, la maladie se caractérise par une polynévrite, une altération de la parole, des tremblements du visage et des membres. Le pronostic pour le traitement de la forme chronique de l'encéphalopathie alcoolique chez l'adulte avec une approche globale et l'utilisation de méthodes efficaces est conditionnellement positif, car la récupération complète du corps à ce stade est impossible.

Revue de la gueule de bois Zorex: avis, instructions, prix

La dépendance à l'alcool dans notre pays est depuis longtemps devenue un problème national. Et elle rajeunit chaque année. Non seulement ceux qui boivent de la vodka sont ivres comme des alcooliques, mais aussi ceux qui ne peuvent pas le jour...