Principal / Diagnostique

Quand au lieu du cerveau, l'alcool ou l'encéphalopathie alcoolique: les premiers symptômes, le traitement et les conséquences graves de la psychose

Diagnostique

L'encéphalopathie alcoolique est une forme grave de psychose alcoolique qui se fait sentir au troisième stade de l'alcoolisme. Il s'agit d'une combinaison de plusieurs maladies, unies par le tableau clinique identique et les causes de.

Souvent, les personnes atteintes de ce trouble abusent des substituts d'alcool. Ces personnes étaient auparavant plus susceptibles que les autres de se rendre dans des établissements médicaux avec une intoxication alcoolique et un délire..

Presque tous ces patients avaient déjà souffert de divers troubles des organes internes causés par l'alcool.

Image clinique

L'encéphalopathie alcoolique se présente sous 2 formes:

  • alcoolique aigu;
  • forme chronique - pseudo-paralysie alcoolique, psychose de Korsakov.

D'autres formes de la maladie sont moins fréquentes, ce qui est dû à l'utilisation de diverses variétés de vin.

Caractéristiques de la période de développement de la maladie:

  • asthénie;
  • adynamia;
  • manque d'appétit;
  • minceur douloureuse;
  • nausées et vomissements le matin;
  • la diarrhée;
  • maux d'estomac;
  • éructations;
  • brûlures d'estomac;
  • constipation
  • trouble du sommeil;
  • transpiration abondante;
  • chagrin
  • dyspnée;
  • manque d'air;
  • engourdissement, douleur et courbatures dans les membres;
  • altération de la conscience;
  • anxiété;
  • troubles de la parole;
  • coma - dans les cas graves;
  • contractions de la langue, des lèvres, du visage;
  • problèmes de fonction oculaire;
  • gonflement;
  • la température est supérieure à la normale;
  • peau sèche, squameuse ou grasse;
  • escarres;
  • vertiges;
  • troubles nerveux;
  • perte de mémoire;
  • désorientation;
  • polynévrite;
  • crises d'épilepsie.

Causes de pathologie

La survenue de ce type d'encéphalopathie se produit en raison d'une défaillance des processus métaboliques du corps inhérents à l'alcoolisme chronique:

  • manque de vitamines B1 et B6;
  • manque d'oligo-éléments;
  • dommages aux cellules nerveuses et formation de substances ayant un effet neurotoxique;
  • troubles de l'hypothalamus.

Algerica - médicament ou médicament, aide ou aggravation de l’état d’un patient, panacée ou poison? Cherchez la réponse dans notre article..

Comment fournir les premiers soins pour l'épilepsie - instructions vidéo et conseils dans notre matériel.

Groupes à risque

Le développement de l'encéphalopathie due à l'abus d'alcool englobe divers groupes de personnes, mais présente encore certaines caractéristiques.

Gaye-Wernicke est plus souvent affectée par l'encéphalopathie:

  • des représentants de l'homme de 35 à 45 ans;
  • il y a des cas de développement de la maladie et dans 20 ans.

Psychose de Korsakovsky: principalement des femmes.

La pseudoparalyse de l'alcool se développe souvent:

  • chez les hommes de 35 à 65 ans;
  • moins souvent - femmes de 30 à 65 ans.

Il existe également une tendance générale à tous les types d'encéphalopathie en raison d'une prédisposition à boire:

  • incapacité de s'adapter aux conditions environnementales changeantes;
  • exposition à la majorité;
  • troubles nerveux dus à un inconfort émotionnel constant;
  • manque d'éducation;
  • les circonstances de la vie;
  • hérédité;
  • environnement dysfonctionnel dans la famille;
  • traditions familiales.

Classification des maladies

Encéphalopathie de Gaye Wernicke

Encéphalopathie de Gaye-Wernike - apparaît de manière aiguë et plus souvent que les autres types. Elle se développe souvent chez les hommes d'âge moyen..

L'encéphalopathie alcoolique de cette forme présente les symptômes suivants:

  • delirium tremens;
  • mouvements monotones incontrôlés des mains;
  • inconscience;
  • troubles de la parole;
  • manque de réflexes;
  • somnolence;
  • hallucinations;
  • la faiblesse;
  • manque d'appétit;
  • cyanose et gonflement des membres;
  • escarres;
  • basse pression;
  • la diarrhée;
  • gonflement du visage;
  • augmentation de la température;
  • desquamation de la peau.

Si le patient ne reçoit pas de soins médicaux à temps, il tombera dans le coma.

Psychose de Korsakovsky

Psychose de Korsakovsky - se développe souvent chez les femmes.

Panneaux:

  • déficience de mémoire;
  • désorientation du lieu et du temps;
  • polynévrite;
  • amyotrophie;
  • diminution de la sensibilité cutanée;
  • troubles de la marche;
  • incapacité totale d'une personne à se déplacer.

La guérison dans de tels cas est extrêmement rare..

Pseudo-paralysie de l'alcool

Pseudo-paralysie alcoolique - se développe chez les personnes de sexe plus fort d'âge moyen et plus. Elle est encore moins courante que la psychose de Korsakov.

Panneaux:

  • démence;
  • pannes de mémoire;
  • sautes d'humeur;
  • tremblement du bout de la langue, des muscles faciaux;
  • anxiété;
  • névrite;
  • changements dans les réflexes tendineux.

Symptômes et signes généraux caractéristiques de toutes les formes de la maladie

La maladie se caractérise par une période prodromique, qui se manifeste par une dépendance aux aliments salés ou sucrés, ainsi qu'un refus de manger en principe.

La photo montre comment l'encéphalopathie alcoolique affecte le cerveau

Signes de violation:

  • les troubles du sommeil
  • diverses excitations motrices;
  • altération de la conscience;
  • troubles de l'appareil vestibulaire;
  • incapacité de se déplacer sans soutien;
  • léthargie;
  • désorientation dans le temps et l'espace;
  • marcher du talon aux pieds;
  • déficience de mémoire.

L'encéphalopathie toxique alcoolique présente des symptômes caractéristiques:

  • gonflement du haut du corps, du visage;
  • peau écailleuse grasse ou humide;
  • perturbation du rythme cardiaque;
  • crampes musculaires;
  • la température grimpe jusqu'à 41 degrés;
  • déficience visuelle (strabisme et nystagmus);
  • troubles cérébrovasculaires;
  • hémorragie rétinienne;
  • delirium tremens.

L'encéphalopathie alcoolique progresse assez rapidement et, sans traitement approprié, passe au syndrome de Gaillot-Wernicke.

Évolution de la maladie

Avec le développement de l'encéphalopathie alcoolique chronique, on distingue trois stades de la maladie:

  1. La première étape est la dystonie végétative-vasculaire et l'asthénie.
  2. La deuxième étape - mains tremblantes, instabilité lors de la marche, insomnie, diminution de la mémoire, épilepsie, diminution de l'activité sexuelle.
  3. La troisième étape est une augmentation des troubles de la mémoire, le développement de la démence alcoolique.

La maladie affecte le système nerveux périphérique et les muscles.

Aiguë se développe avec un abus d'alcool sévère prolongé.

Allouer également:

  1. Stade prodromique - une sensibilité accrue à l'alcool, la soif, la transpiration, des nausées, une faiblesse, une apathie sont observées.
  2. Le stade initial est la perte de conscience, les vomissements, les crises d'épilepsie, la tachycardie, l'augmentation de la pression, les problèmes gastro-intestinaux, l'anxiété motrice, l'agitation mentale, les perturbations de la fonction oculomotrice.
  3. Décès d'un patient ou apparition d'une dégradation mentale, troubles de la mémoire, fonctions motrices.

Premiers secours

Les premiers soins, si une encéphalopathie alcoolique cérébrale est suspectée, ont les spécificités suivantes:

  • vous devez envelopper une personne dans une couverture pour rester au chaud;
  • observer qu'en présence de vomissements, le patient ne s'étouffe pas sur le vomi;
  • attendre l'arrivée de l'ambulance.

Il n'est pas nécessaire de déduire du compte l'état à la suite duquel la personne tombe dans le coma.

Dans ce cas, vous devez faire confiance aux médecins.

Il convient de garder à l'esprit que même lors de la guérison de cette condition grâce à des médicaments et à l'aide de médecins, cela ne fonctionnera pas sans conséquences pour le corps, car cela génère beaucoup de stress..

Traitement en fonction de la forme de la maladie

Le traitement de l'encéphalopathie alcoolique dépend de l'état du patient et de la forme de la maladie.

Encéphalopathie de Wernicke

L'encéphalopathie de Wernicke est une urgence. Cela nécessite une assistance immédiate..

Le traitement consiste en:

  • apport de l'ensemble du groupe vitamine B;
  • apport de sulfate de magnésium;
  • aide psychologique;
  • renoncer à l'alcool.

La guérison des formes chroniques dépend du degré de dommages aux cellules cérébrales, qui détermine par la suite la possibilité d'une vie pleine.

Psychose de Korsakovsky

Traitement de la psychose de Korsakov:

  • un complexe de vitamines B;
  • les vitamines C, P et K sont prescrites contre les saignements.
  • régime spécial;
  • le nicotinamide est prescrit;
  • un rejet complet de l'alcool;
  • procédures physiothérapeutiques;
  • élimination des toxines.

Pseudo-paralysie

Traitement de la pseudo-paralysie de l'alcool:

  • refus total de l'alcool;
  • thérapie de désintoxication;
  • amélioration de l'hémodynamique périphérique;
  • thérapie vitaminique;
  • l'utilisation de médicaments pour maintenir le foie;
  • traitement antioxydant;
  • restauration de l'innervation;
  • correction des troubles autonomes;
  • élimination de la douleur;
  • rééducation active.

L'importance de demander de l'aide

Le traitement de l'encéphalopathie toxique alcoolique est effectué dans des établissements médicaux spéciaux et comprend les mesures suivantes:

  • élimination des substances toxiques - pour restaurer le cerveau, vous devez arrêter les effets sur les cellules du cerveau des substances toxiques;
  • restauration métabolique - avec une maladie, le cerveau souffre non seulement de substances nocives, mais aussi des produits d'une altération du métabolisme;
  • préparations vasculaires et médicaments qui restaurent le tissu cérébral - pour un retour rapide à une vie pleine;
  • psychothérapie - pour se débarrasser de la dépression et du besoin d'alcool.

Seul un véritable professionnel, en tenant compte du diagnostic complet, peut prescrire un cours spécial de prise de médicaments et de conduite du traitement nécessaire.

Par conséquent, se tourner vers un médecin à temps n'est pas seulement une passe à l'existence, mais aussi une chance de reprendre une vie normale.

Méthodes de traitement

Vous devez connaître les moyens et les méthodes de traitement de la maladie:

  • traitement de désintoxication - la libération du corps des substances nocives qui sont des composants de l'alcool;
  • thérapie réflexe conditionnée - développement d'une réaction émétique au goût ou à l'odeur de l'alcool;
  • effets sensibilisants - suppression des envies de drogue et création de conditions pour l'abstinence d'alcool;
  • la psychothérapie est utilisée dès la première visite du patient chez le médecin et passe par tout le processus de traitement;
  • Hypnothérapie - suggestion dans un état de sommeil hypnotique. Il est prescrit aux patients facilement suggestibles;
  • psychothérapie rationnelle de groupe - un groupe de patients présentant des problèmes psychologiques et sociaux courants est sélectionné.

Complications et conséquences

Les conséquences de la maladie coïncident avec ses symptômes et sont spécifiques à chaque type d'encéphalopathie..

L'encéphalopathie alcoolique a les conséquences suivantes:

  • hypertension artérielle;
  • troubles cardiaques;
  • brûlures d'estomac;
  • violations des fonctions oculaires;
  • troubles musculaires;
  • troubles trophiques;
  • déséquilibre;
  • névralgie;
  • raideur des mouvements.

Complications:

  • syndrome d'alcoolisme foetal;
  • démence;
  • troubles de la parole;
  • perte de mémoire partielle;
  • schizophrénie;
  • tumeur au cerveau;
  • incapacité du cerveau à travailler;
  • incontinence urinaire et fécale;
  • névrite;
  • paralysie des membres;
  • crises d'épilepsie.

Prévoir

Le pronostic de guérison est directement lié au tableau clinique de l'écart..

La prévision dépend de:

  • le moment de l'évolution de la maladie;
  • fréquence d'utilisation;
  • type d'alcool;
  • réception d'alcool de mauvaise qualité;
  • l'hérédité et l'environnement;
  • les effets de l'alcool.

Le pronostic n'est pas positif au début de l'alcoolisme à l'âge adulte. Dans les cas avancés, les incapacités mentales et physiques augmentent, malgré l'abandon de l'alcool, en raison d'une défaillance métabolique, de la nutrition, de perturbations du fonctionnement des organes internes.

La prévention

L'ensemble de mesures comprend:

  • surveiller la glycémie;
  • surveiller l'état de la pression et prendre les médicaments appropriés;
  • l'éradication de l'alcoolisme;
  • refus d'alcool;
  • Bonne nutrition;
  • sommeil sain;
  • faire du sport.

Tous les patients sont très différents les uns des autres, donc l'algorithme de traitement est compilé en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient.

Mais la principale condition d'une lutte réussie contre les conséquences de la maladie est la détection du trouble aux stades précoces et un traitement rapide.

Vidéo: sur les psychoses alcooliques chez les femmes

Élimination des manifestations de psychoses alcooliques chez les femmes et les hommes. Thérapie lors de l'admission à l'hôpital. Élimination des toxines du corps et autres manipulations.

Encéphalopathie alcoolique du cerveau: signes, conséquences et pronostic

Encéphalopathie alcoolique du cerveau: signes, conséquences et pronostic

Formes aiguës d'encéphalopathie alcoolique

La médecine moderne ne distingue qu'une seule forme aiguë d'encéphalopathie alcoolique, appelée syndrome de Gaillot-Wernicke.

Elle se manifeste principalement par une détérioration significative de la santé. Le délai peut être très différent - pour certains, cette période peut durer des mois, pour d'autres - plusieurs semaines.

Le patient a une augmentation du nombre de troubles divers, allant de nerveux et somatiques, se terminant par des troubles mentaux. Il existe également une exacerbation d'autres maladies que l'on retrouve souvent chez les personnes souffrant d'alcoolisme (exacerbation de l'hépatite, de la pancréatite, de la gastrite et d'autres maladies).

Symptômes associés à l'encéphalopathie alcoolique aiguë:

  • Faiblesse sévère, essoufflement et arythmie au moindre effort;
  • Maux de tête fréquents, ainsi que des douleurs dans les membres et le cœur;
  • Les changements neurologiques s'intensifient. Des tremblements aux extrémités commencent à se manifester de plus en plus, les mouvements deviennent limités, la coordination est perturbée;
  • Sensations de brûlure dans la poitrine, une constriction peut apparaître, les membres apparaissent au patient comme des «étrangers» et sont très froids;
  • Changements mentaux. Le patient a des sentiments de peur, de panique, les crises d'anxiété sont fréquentes;
  • Troubles du sommeil: le patient est accompagné de cauchemars, le sommeil est instable, intermittent;
  • Violation du tonus musculaire;
  • La température corporelle est le plus souvent élevée, une transpiration accrue et une desquamation de la peau, des escarres peuvent se former;
  • Le contact vocal n'est pas possible;
  • Une conscience stupéfiante qui, lorsqu'elle s'aggrave, va d'abord dans une stupeur, puis dans le coma.

L'une des principales caractéristiques du syndrome de Gaye-Wernicke est le manque de soulagement ou de plaisir du patient à boire de l'alcool.

Ce que c'est

L'alcool a un effet toxique sur les cellules nerveuses, ce qui entraîne une perturbation de leur fonctionnement et la mort.

Avant de procéder à la description de l'encéphalopathie alcoolique, il est nécessaire d'expliquer un certain nombre de syndromes qui se produisent avec l'abus de substances contenant de l'alcool.

La maladie cérébrale alcoolique est un processus pathologique dans le cerveau qui se manifeste par une variété de symptômes psychopathologiques et neurologiques dans le contexte de l'abus d'alcool..

La maladie cérébrale alcoolique est le plus souvent diagnostiquée sous la forme de symptômes de sevrage, de psychoses alcooliques, d'encéphalopathie et de démence alcooliques, de convulsions convulsives. Certaines de ces conditions font l'objet d'un traitement par un narcologue et / ou un psychiatre. Dans sa pratique, un neurologue doit souvent traiter les encéphalopathies et le syndrome convulsif.

L'encéphalopathie alcoolique est un syndrome de lésion cérébrale qui se développe à la suite d'une privation d'oxygène et d'une altération de l'apport sanguin aux cellules nerveuses lors de la prise d'alcool.

Les dommages au cerveau pendant l'abus d'alcool se produisent en raison des effets toxiques de l'alcool sur les cellules nerveuses et / ou en raison des effets destructeurs des substances qui se forment lors de lésions alcooliques du foie.

L'éthanol dans le corps se décompose en un métabolite toxique - l'acétaldéhyde, qui pénètre librement dans la barrière hémato-encéphalique et affecte toutes les structures du système nerveux central. Les dommages au foie entraînent l'accumulation de produits de décomposition toxiques, qui affectent également le système nerveux. Parallèlement à l'alcoolisme, une carence en vitamines B se développe, entraînant une violation de la conduction d'excitation le long de la fibre nerveuse.

Selon la classification de Shumsky, l'encéphalopathie alcoolique se produit dans les options nosologiques suivantes:

  • Encéphalopathie alcoolique aiguë Wernicke.
  • Psychose de Korsakovsky.
  • Encéphalopathie atténuée.
  • Encéphalopathie fulminante.
  • Pseudo-paralysie de l'alcool.
  • Formes rares d'encéphalopathie alcoolique (pellagre alcoolique, amblyopie alcoolique, myélinose centrale du pont, atrophie alcoolique cérébelleuse, etc.).

Quelles sont les prévisions

Les prédictions directement liées à l'alkoencéphalopathie dépendent directement du type et du stade de la maladie. Les types de pathologies aiguës disparaissent rarement complètement sans conséquences. Dans la grande majorité des cas diagnostiqués, ils se terminent par la mort. Les survivants subissent diverses complications graves qui réduisent considérablement la qualité et l'espérance de vie.

Mais une thérapie opportune et compétente utilisant des développements innovants de la thérapie permet d'obtenir de meilleurs résultats. Il faut se rappeler que le traitement de l'encéphalopathie au stade de la dépendance à l'alcool est beaucoup plus difficile que la prévention de son développement. C'est pourquoi vous devriez reconsidérer votre propre style de vie et arrêter de boire de l'alcool..

Une tragédie s'est produite dans notre famille - le fils a enterré sa femme et ses enfants. Tué dans un accident de voiture. A fortement été lavé depuis lors. Récemment, on lui a diagnostiqué une encyphalopathie alcoolique cérébrale. Ils disent que ce n'est pas curable. Combien de personnes vivent avec ce diagnostic?

Le caractère favorable d'une maladie telle que l'encéphalopathie alcoolique cérébrale ne peut être jugé qu'après que des mesures diagnostiques appropriées ont été prises. Bien sûr, pour ceux qui ont déjà cette pathologie, la question de savoir combien vous pouvez vivre avec elle est pertinente. En fait, aucun médecin qualifié ne peut donner une réponse précise. Après tout, tout dépend de la maladie qui a causé l'encéphalopathie et du degré de lésions cérébrales. Elle affecte l'état général du patient, ainsi que son humeur interne.

L'encéphalopathie peut être observée dans les manifestations initiales pendant longtemps. En moyenne, c'est une quinzaine d'années.

Pendant cette période, il est important de faire attention à sa propre santé. En effet, c'est à un tel stade qu'il est plus facile d'arrêter le processus pathologique. Avec un traitement adéquat des antécédents de maladies, ainsi que le respect des principes d'un mode de vie sain, chacun des patients peut changer son propre avenir, améliorant la qualité de vie

Avec un traitement adéquat des antécédents de maladies, ainsi que le respect des principes d'un mode de vie sain, chacun des patients peut changer son propre avenir, améliorant la qualité de vie.

Bien entendu, lorsqu'il s'agit d'affections aiguës, le pronostic est moins favorable. Ces patients peuvent vivre beaucoup moins.

En général, pour améliorer l'état de l'encéphalopathie, il est important d'être systématiquement observé par un médecin. Le diagnostic et le traitement sont toujours nécessaires

Ne les négligez donc pas. Grâce à un mode de vie approprié, vous pouvez améliorer et même restaurer votre propre santé.

Le groupe des encéphalopathies alcooliques comprend les maladies qui sont incluses dans la catégorie des psychoses alcool-métal, c'est-à-dire les complications de l'alcoolisme chronique se produisant avec des troubles métaboliques, des maladies des organes et d'autres problèmes. Le terme "encéphalopathie" désigne les maladies qui sont basées sur des dommages au tissu cérébral.

Les signes cliniques de ce groupe de maladies sont très divers. Les patients éprouvent des expériences hallucinatoires, un délire, des plaintes neurologiques, des changements mentaux, des troubles des organes internes. Notre tâche consiste à traiter plus en détail les types d'encéphalopathie..

Encéphalopathie alcoolique chronique

Fondamentalement (sauf Korsakovsky) - formes rares de psychose. Certains d'entre eux ne sont pas trouvés dans la pratique par tous les médecins..

Types d'encéphalopathie alcoolique chronique:

  • Psychose de Korsakovsky. La littérature spéciale décrit, entre autres, la paralysie alcoolique, la psychose polyneuritique. Il se développe souvent chez les femmes de 40 à 60 ans. Dans la plupart des cas, le résultat d'une encéphalopathie aiguë. Les manifestations mentales consistent en une triade symptomatique - amnésie (perte de mémoire), désorientation, confabulation (souvenirs d'événements qui n'ont pas eu lieu dans la réalité). Les plaintes neurologiques consistent dans le développement d'une névrite des bras et des jambes, une atrophie sévère des muscles. Lorsqu'elle est traitée, la maladie subit un développement inverse.
  • Pseudo-paralysie de l'alcool. C'est très rare. Plus souvent chez les hommes d'âge mûr après un délire sévère et une encéphalopathie de Gaye-Wernicke. Chez les patients, le niveau de jugement diminue, la connaissance est perdue, le personnage est aplati et l'autocritique est absente. Humour grossier et vulgaire, grossièreté, auto-agrandissement dans la conversation. L'apparence des patients est caractéristique: tremblements des mains et des muscles du visage, troubles de l'élocution, affaiblissement de la réaction des pupilles à la lumière. Avec la thérapie active, une amélioration se produit. En présence de maladies concomitantes, la maladie progresse..

Variantes rares d'encéphalopathie alcoolique chronique:

Encéphalopathie alcoolique sur fond de sténose de la veine cave supérieure. Il survient chez les alcooliques atteints de cirrhose. Souvent non reconnu. Avec cette forme, un état d'étourdissement se développe fortement avec des manifestations de jaunissement de la peau et des muqueuses

Les changements mentaux sont caractérisés par une humeur euphorique, un comportement stupide, une espièglerie enfantine, une apathie. Remarque: les doigts sont typiquement pliés et non pliés. Les attaques sont réversibles et ne durent pas plus de 1 à 2 jours.

Encéphalopathie alcoolique de Markiafava - Bignam

Une maladie des paysans italiens qui consommaient de grandes quantités de vins rouges. La maladie a été enregistrée en France, aux États-Unis et en Argentine. La plupart des hommes sont touchés. Dans un contexte de dégradation progressive, un délire se développe, une stupeur, des problèmes neurologiques sévères (troubles de la parole, tension musculaire, paralysie avec troubles du sphincter).

Maladie de Morel. Il se développe dans le contexte de l'alcoolisme du vin. Les manifestations ressemblent à l'encéphalopathie de Gaye-Wernicke. Résultat défavorable.

Pellagre alcoolique. La cause de cette encéphalopathie est une carence en vitamines des groupes B et PP, qui accompagne souvent le cours de l'alcoolisme. Le début des manifestations est la neurasthénie pellagrotique - maux de tête, fatigue, stomatite, lésions du tractus intestinal avec diarrhée sévère. Les patients présentent des changements caractéristiques de la peau - des taches rouges et brunes sur les mains, les pieds, le cou et le visage.

Atrophie cérébelleuse alcoolique. Dans la clinique de cette forme, il y a des déséquilibres, une marche instable.

Parmi les encéphalopathies alcooliques chroniques, il existe des variantes avec une image du béribéri (dans un contexte de carence en vitamine B1), avec une névrite rétrobulbaire (avec une vision centrale et latérale altérée, un rendu des couleurs normal), avec une nécrose centrale du pont (manifestations neurologiques prononcées avec une caractéristique - insensibilité à la douleur).

Le diagnostic de l'encéphalopathie alcoolique est basé sur les manifestations de la maladie, la tomodensitométrie, l'IRM, l'encéphalographie, la rhéographie, l'angiographie et d'autres méthodes.

Description des symptômes

Les symptômes de l'encéphalopathie alcoolique dépendent de la forme de la maladie. Il n'y en a que deux: chronique et aiguë. L'encéphalopathie aiguë est moins souvent diagnostiquée, les alcooliques souffrent plus souvent d'une forme chronique de la maladie due à une consommation prolongée d'alcool.

Le syndrome de Gaye-Wernicke se réfère à une forme aiguë de la maladie, présente les symptômes suivants:

  1. Température corporelle élevée (jusqu'à la fièvre).
  2. Peeling de la peau et décoloration.
  3. Gonflement sur le visage et le corps.
  4. Manque de conscience ou perception altérée de l'information.
  5. Troubles de la parole (marmonnement, délire, hurlements).
  6. Réflexes faibles.

Dans le contexte de lésions cérébrales, une encéphalopathie alcoolique aiguë se produit. Le syndrome est le plus souvent diagnostiqué chez l'homme, beaucoup moins souvent chez la femme. Le symptôme principal et principal de la maladie est considéré comme une faiblesse, dans laquelle une personne est constamment au lit.

L'encéphalopathie toxique alcoolique peut être fulminante. Lorsque l'étourdissement survient 3 à 5 jours après le début des premiers symptômes, il s'agit d'un signe alarmant. Les symptômes augmentent progressivement et, après un court laps de temps, le patient tombe dans le coma, suivi de la mort.

Une autre forme aiguë est l'encéphalopathie atténuée. Il se développe avec une utilisation prolongée d'alcool..

Les principaux signes de la maladie:

  • diminution de l'appétit (une personne refuse de manger, dégoûtée);
  • troubles du sommeil (le patient ne dort pas bien la nuit, il est tourmenté par des cauchemars);
  • troubles de la mémoire de nature partielle (le patient peut appeler son nom, mais en même temps oublier les choses de base);
  • inflammation du nerf optique (les ophtalmologistes appellent cette maladie névrite);
  • état de dépression perpétuelle.

Avec l'encéphalopathie alcoolique du type atténué, une personne est dans un état particulier. Ce n'est un secret pour personne que la maladie affecte négativement le système nerveux. Pour cette raison, le patient se comporte de manière inappropriée: il pleure, puis rit, puis montre des éclairs d'agression sans raison particulière.

Attention! L'encéphalopolneuropathie est l'un des signes de lésions cérébrales. Il se caractérise par un engourdissement des membres, une altération de la fonction motrice

Les encéphalopathies alcooliques sont non seulement aiguës, mais également chroniques. Les chroniques comprennent:

  1. Psychose de Korsakovsky.
  2. Pseudo-paralysie de l'alcool.

Encéphalopathie cérébrale toxique de type chronique, appelée psychose de Korsakov. Lors d'un tel diagnostic, une triade de symptômes est prise en compte. Le premier signe est une diminution de la mémoire, ou plutôt sa violation. Une personne raconte des événements qui n'existaient pas, alors qu'elle peut les décrire en détail. L'histoire est souvent fantastique.

En plus des troubles de la mémoire, il y a une désorientation dans l'espace. Le patient répond à son nom, mais ne comprend pas où il est, quel jour et quelle heure il est aujourd'hui.

Le troisième symptôme est un dommage toxique (ou toxique) au corps, ce qui conduit au développement d'une neuropathie, c'est-à-dire que les jambes du patient échouent.

Qu'est-ce qu'une encéphalopathie alcoolique de type chronique appelée pseudo-paralysie alcoolique? Il s'agit d'une condition pathologique d'une personne qui se développe dans le contexte d'une utilisation prolongée de boissons alcoolisées. Malgré le fait que la maladie soit chronique, elle mène rarement à la mort, mais elle peut provoquer une démence profonde.

La pseudoparalyse de l'alcool a un tableau clinique caractéristique:

  • fonction de mémoire altérée;
  • comportement grossier et inapproprié (blagues, ridicule);
  • signes de démence;
  • désordre mental.

Qu'est-ce que l'encéphalopathie toxique? Il s'agit d'une maladie qui peut survenir en raison de la consommation d'alcool ou de médicaments. La maladie se caractérise par une intoxication grave, peut entraîner une invalidité grave ou entraîner la mort.

De nombreuses personnes affirment que l'alcool à faible teneur en alcool ne peut pas entraîner de complications graves. Ce n'est en fait pas le cas. L'alcoolisme peut progresser en raison de l'utilisation prolongée de boissons contenant de l'alcool, même s'il s'agit de bière ou de cocktails. Pour devenir alcoolique, il n'est pas nécessaire de boire de la vodka ou de l'alcool, il suffit d'utiliser régulièrement une certaine dose d'éthyle, à la suite de quoi la dépendance se développe.

À son tour, la consommation régulière d'alcool entraîne le début de changements dans le corps humain. Surtout le système nerveux et le cerveau en souffrent. Les symptômes et le traitement de la maladie dépendent directement de la durée de la consommation d'alcool et des dommages toxiques au corps du patient. Avant de commencer le traitement, un certain nombre d'études diagnostiques sont nécessaires..

Classification des maladies

Cette maladie peut survenir à la fois sous forme aiguë et chronique. La forme aiguë se développe très rapidement.

Le traitement des formes aiguës de cette maladie est un processus assez compliqué, et les conséquences peuvent être très graves, voire mortelles.

Le développement de formes chroniques se produit plus lentement sur plusieurs années et la probabilité d'un résultat favorable est beaucoup plus élevée.

Les formes aiguës incluent l'encéphalopathie de Gaie-Werneke, et les formes chroniques incluent la psychose de Korsakov et la pseudo-paralysie alcoolique.

Encéphalopathie de Gaye Wernicke

La raison du développement de cette forme d'encéphalopathie alcoolique est la carence en thiamine. L'encéphalopathie Gaie-Wernicke est plus courante que les autres formes de cette maladie.

Résultats de l'IRM d'un patient atteint d'encéphalopathie Gaie-Wernicke

Fondamentalement, cette forme de la maladie affecte les hommes d'âge moyen. La maladie se manifeste par une forte détérioration de la santé du patient: une personne a une augmentation du nombre de troubles de spectre différent et des exacerbations de maladies caractéristiques des personnes souffrant d'alcoolisme se développent. L'encéphalopathie de Gaie-Wernicke présente trois caractéristiques principales: l'ophtalmoplégie (paralysie des muscles oculaires), l'ataxie et les troubles de la conscience.

Les symptômes de Gaia-Wernick sont observés comme suit:

  1. au moindre effort physique, une personne tombe malade, elle a une faiblesse, une arythmie et un essoufflement, et une sensation de constriction apparaît dans la poitrine;
  2. le patient se plaint souvent de douleurs à la tête, au cœur et aux membres;
  3. le patient a un sentiment d'anxiété, de peur, de panique sans cause;
  4. il y a une détérioration du tonus musculaire;
  5. la température corporelle est constamment augmentée, le patient développe une transpiration accrue;
  6. l'apparence et l'état de la peau se détériorent;
  7. une personne devient incapable de percevoir le discours des autres et de parler pour elle-même;
  8. l'étourdissement de la conscience est possible, entraînant une stupeur, et dans les cas graves - à qui.

Une caractéristique clé de l'encéphalopathie Gaie-Werneke est que la consommation d'alcool chez les patients n'entraîne ni soulagement ni plaisir..

Gaye-Werneke est le plus dangereux pour la santé et la vie - dans les cas avancés, une personne tombe dans le coma, si elle n'est pas traitée, la mort est possible, en moyenne deux semaines après le début de la maladie.

Psychose de Korsakovsky

Les représentantes sont plus susceptibles de souffrir de psychose de Korsakov. Elle survient en raison d'un manque de vitamine B1.

Au cours de cette forme de maladie, l'orientation d'une personne dans le temps et l'espace est violée, elle peut perturber la disposition des pièces à la maison, oublier le chemin du retour ou se perdre en marchant le long de l'itinéraire habituel.

Il y a des problèmes de mémoire, une personne ne peut pas nommer correctement son nom ou sa date de naissance, répète plusieurs fois les demandes, s'adresse à une personne familière comme un étranger.

Le patient a des confabulations - les soi-disant faux souvenirs. Une personne invente des événements et des histoires incroyables et les diffuse comme ils se sont réellement produits. Grâce à cela, une personne souffrant de psychose de Korsakov comble les lacunes de mémoire qui sont apparues.

Chez les victimes de cette maladie, la sensibilité de la peau est perturbée, les muscles s'atrophient. Chez les patients âgés, une violation prononcée des expressions faciales apparaît, le visage devient comme un masque.

Avec la psychose de Korsakov, l'intellect humain ne souffre pas, ses connaissances sont préservées et le patient pense relativement bien.

Pseudo-paralysie de l'alcool

Cette forme de la maladie est plus sensible aux hommes d'âge moyen et plus âgés. Elle est moins courante que l’encéphalopathie de Gaie-Werneke et la psychose de Korsakov..

La mémoire du patient s'aggrave, une démence se développe, des sautes d'humeur, une anxiété sans cause, des états maniaques, une euphorie, souvent accompagnée de délires de grandeur, apparaissent.

Le niveau de critique envers soi-même et sa condition diminue. Bientôt, des troubles neurologiques, tels que des expressions faciales léthargiques, des tremblements des extrémités, des contractions musculaires du visage, des modifications des réflexes tendineux et une mauvaise coordination, se font également sentir..

Avec une thérapie opportune, les symptômes de pseudo-paralysie alcoolique peuvent régresser et disparaître, et une personne peut reprendre sa vie habituelle.

Encéphalopathie alcoolique

Il existe un certain nombre de conditions pathologiques qui se développent dans le contexte d'une consommation prolongée et incontrôlée. L'encéphalopathie fait également référence à de telles pathologies. La survenue d'une encéphalopathie alcoolique aiguë indique la présence de lésions dans le cerveau avec de graves altérations fonctionnelles.

Si une personne abuse constamment de l'alcool, un déséquilibre des vitamines est observé dans son corps. Tout comme les métabolites de l'éthanol, un buveur en grande quantité perd des oligo-éléments et des minéraux. nécessaire pour une vie normale. Ils sont simplement massivement lavés et il n'y a pas de réapprovisionnement approprié. Et d'où viennent ces vitamines et micro-éléments, si la nutrition d'une personne dépendante de l'alcool est toujours rare et représente des collations monotones, ou s'il n'y a absolument aucune nutrition. Souvent, l'alcool remplace un alcoolique par des aliments, et en soi l'alcool est considéré comme un produit très calorique, seulement il ne contient pas la gamme complète des nutriments essentiels, des oligo-éléments et des vitamines.

Une carence particulière est observée par rapport aux vitamines P, B6 et B1. Ces vitamines sont catégoriquement incompatibles avec l'alcool, mais elles sont essentielles pour la santé. Par exemple, la thiamine est nécessaire à la formation de nouvelles cellules et à l'absorption normale des glucides. B1 protège également le système cardiovasculaire, le système nerveux central et les cellules cérébrales de toutes sortes d'effets négatifs. En cas de carence complexe aiguë en thiamine, pyridoxine et bioflavonoïdes, le cerveau humain gonfle et certaines de ses parties meurent même. Les vaisseaux du cerveau deviennent plus minces et des formes d'œdème. Parfois, les dommages n'affectent que certaines parties du cerveau, mais seulement pour l'instant.

L'organe le plus affecté chez les buveurs est le cerveau. Bien qu'il ne puisse être déclaré sans équivoque que l'alcool est la seule cause d'encéphalopathie. En fait, l'encéphalopathie alcoolique est la conséquence de troubles qui affectent la fonctionnalité des systèmes vitaux et des organes.

Habituellement, dans la structure pathogénique de l'encéphalopathie d'origine alcoolique, il existe des facteurs tels que l'épuisement du corps, l'empoisonnement constant par les métabolites de l'éthanol. entraînant le développement d'une cirrhose du foie, d'une hépatite, de problèmes digestifs, etc. Le corps commence à ressentir un besoin urgent de vitamines et de minéraux, dans le contexte de ces changements, de graves perturbations du cortex cérébral.

L'encéphalopathie alcoolique s'accompagne inévitablement d'un stress oxydatif. Lorsque l'éthanol est métabolisé, des substances particulièrement dangereuses sont libérées - des aldéhydes qui empoisonnent les neurones cérébraux. Ce facteur est fondamental dans le développement de la pathologie. Mais l'hérédité joue également un rôle, bien que le plus souvent la pathologie ne soit transmise à la progéniture qu'en termes de prédisposition à la dépendance à l'alcool.

Syndrome de Korsakoff: symptômes et traitement de la psychose polyneuritique

Les antécédents d’individus atteints du syndrome de Korsakov ont souvent de graves pathologies d’origine alcoolique: lésions hépatiques, maladies cardiovasculaires, délire tremens. Le développement de la psychose de Korsakov est observé chez les personnes qui ont une longue histoire de consommation d'alcool, en particulier ses substituts: alcool dénaturé, polish. Le plus souvent, cette forme d'encéphalopathie alcoolique se développe chez les personnes qui ont franchi le seuil de trente ans. Le syndrome de Korsakov est plus sensible aux femmes qu'aux hommes.

Dans la période prodromique (précédente), un changement notable dans l'activité mentale du patient. Son éventail d'intérêts est considérablement réduit, les capacités cognitives sont réduites. Avec l'encéphalopathie alcoolique, une personne a une forte anxiété et des peurs irrationnelles. Le mode et la qualité du sommeil sont violés, les cauchemars rêvent à la personne.

Les premiers symptômes de la psychose alcoolique polyneuritique sont des troubles de la conscience: une personne malade ne comprend pas où elle est, ne navigue pas dans le temps. Au début du développement du syndrome de Korsakov, des hallucinations visuelles ou auditives peuvent survenir. Des monstres dégoûtants, des animaux laids et des insectes semblent à l'homme. Le patient «entend» des voix étrangères qui le menacent ou l'accusent.

Par la suite, l'individu est presque complètement privé de sommeil.

Le principal symptôme de ce type d'encéphalopathie alcoolique est l'amnésie fixatrice: perte de mémoire pour les événements récents avec des souvenirs relativement bons d'événements de longue date. D'autres symptômes du syndrome de Korsakov sont également enregistrés: pseudo-réminiscence - altération du type d'illusion de mémoire. Dans ce cas, le patient remplit les lacunes de la mémoire avec ces événements qui se sont produits bien avant les actes accomplis. Le syndrome de Korsakov montre une tendance à la confabulation - des souvenirs faux dans lesquels des faits objectifs ou partiellement modifiés sont combinés avec des histoires fantastiques et fictives.

Un autre symptôme de la psychose alcoolique polyneuritique est la désorientation amnésique: le patient ne peut pas nommer son état familial, ne se souvient pas de sa profession et de sa résidence, n'est pas en mesure de parler de ses passe-temps. Cependant, les connaissances antérieures et les compétences simples ne subissent pas de changements importants. Avec ce type d'encéphalopathie alcoolique, ainsi que des troubles de la mémoire, l'évaluation du temps du patient change: il ne peut pas établir une séquence d'événements et organiser ce qui s'est passé dans l'ordre chronologique.

L'attitude critique du patient envers son état est considérablement réduite. Cependant, certaines personnes atteintes du syndrome de Korsakov sont partiellement conscientes de leur état malsain et font de leur mieux pour masquer les défauts de mémoire existants.

Les patients atteints de cette forme d'encéphalopathie alcoolique ont besoin de soins médicaux complets et bien intégrés. Une détection rapide, une intervention médicale précoce et un traitement adéquat avec des doses élevées de thiamine, un rejet complet de la consommation d'alcool, des méthodes de réadaptation complètes sont les étapes les plus importantes pour surmonter l'encéphalopathie alcoolique.

Signes d'encéphalopathie toxique alcoolique

L'encéphalopathie toxique alcoolique est une lésion cérébrale accompagnée de troubles mentaux et comportementaux associés à l'abus d'alcool, causés par une intoxication grave et prolongée du corps et un déséquilibre prolongé en minéraux et en vitamines.

En plus des dommages au système nerveux central, l'alcoolisme chronique s'accompagne de troubles somatiques graves (les reins, le pancréas, le foie, l'estomac, le cœur et les vaisseaux sanguins sont endommagés), ainsi que d'une dégradation morale et sociale de la personne elle-même.

Classification clinique de l'alcoolisme

Le stade neurasthénique (manifestations initiales) se manifeste par une envie obsessionnelle incontrôlée d'alcool, une diminution de la sensibilité à la force des boissons alcoolisées, des crises de boulimie épisodiques.

Le stade narcotique se caractérise par les symptômes suivants:

  • syndrome de sevrage;
  • besoin élevé d'alcool;
  • crises de boulimie prolongées;
  • les troubles mentaux;
  • troubles somatiques;
  • psychoses alcooliques.

Stade encéphalopathique - l'encéphalopathie alcoolique toxique du 1er degré est caractérisée par des symptômes de la période pronormale (troubles végétatifs-vasculaires, asthénie sévère, diminution du désir sexuel, manifestations initiales de troubles de la mémoire, troubles psycho-émotionnels). L'encéphalopathie toxique à l'alcool du 2e degré de manifestation dépend de la forme des lésions cérébrales.

Classification des lésions cérébrales

Attribuer une forme aiguë et chronique. L'encéphalopathie aiguë est une conséquence d'une intoxication alcoolique grave, se manifestant par une altération de la parole et de la coordination motrice, masquée par la conscience, caractérisée par les symptômes suivants:

  • la forme délirante s'exprime par la léthargie, un regard «dans le vide», des poussées soudaines d'agression;
  • la forme hallucinatoire s'accompagne de visions, d'illusions, d'hallucinations visuelles, auditives et tactiles vives. Peur, attaques de panique alternant avec des manifestations d'agression;
  • les formes dystrophiques s'expriment par la dépression, la bavarde, l'apitoiement sur soi obsessionnel, la colère;
  • manifestations d'automatismes: répétition cyclique d'actions familières, marche intrusive dans des endroits familiers.

Une autre étape de la forme aiguë de lésions cérébrales dans l'alcoolisme est le délire, dont les signes caractéristiques sont:

  • manque d'orientation dans le temps et l'espace;
  • mouvements désordonnés;
  • tachycardie, transpiration;
  • troubles de la conscience, jusqu'au coma;
  • sénestopathie (inconfort sans fondement);
  • des idées folles;
  • véritables hallucinations;
  • amnésie partielle après une attaque.

La maladie la plus prononcée sous forme aiguë est l'emmentia. Ses symptômes sont dus à des facteurs tels que:

  • violation de la conscience et de tous les types d'orientation;
  • excitation fébrile et non naturelle;
  • discours déchiré, brusque et brouillé;
  • troubles émotionnels chaotiques. Les larmes sont brusquement remplacées par des crises de rire, l'agressivité est remplacée par la stupeur et la dépression;
  • mouvements saccadés et brisés;
  • amnésie complète ultérieure;
  • syndrome asthénique prolongé (épuisement, fatigue, sautes d'humeur, intolérance aux sons et à la lumière vive).

L'encéphalopathie toxique chronique dans l'alcoolisme est le résultat de graves carences en minéraux et vitamines B associées à une intoxication prolongée du corps. Symptômes cliniques associés à des dommages dégénératifs irréversibles du système nerveux central.

Les principales formes d'encéphalopathie alcoolique aiguë

On trouve les formes suivantes d'encéphalopathie alcoolique aiguë:

  • Par Gaye Wernicke.
  • Encéphalopathie atténuée aiguë.
  • Encéphalopathie aiguë rapide comme l'éclair.

Un tableau clinique vivant de la période manifeste de l'encéphalopathie alcoolique est précédé d'une période de manifestations initiales (pro-normale). Sa durée dépend du degré d'intoxication. Avec les formes fulminantes, elle est réduite à quelques semaines, c'est un signe diagnostique extrêmement défavorable qui augmente le risque de décès. La principale manifestation de la période pronormale est un syndrome asthénique sévère avec une prédominance de troubles adynamiques.

Elle s'accompagne d'un état d'intoxication alcoolique, d'un manque d'envie d'alcool qui survient après un excès important de doses individuellement élevées, de l'asthénie et de la toxicose (vomissements, nausées, somnolence, psychose). La consommation d'alcool améliore l'intoxication et les symptômes cliniques.

Les manifestations des symptômes de sevrage sont caractéristiques des stades initiaux de la période pronormale. Cela se manifeste par une envie incontrôlée d'alcool. L'apparition de symptômes de sevrage ne dépend pas de la dose prise. Il se développe après l'arrêt de l'alcool, se manifeste par des manifestations psychopathologiques, somatiques et neurologiques qui se produisent après avoir bu.

L'état asthénique se manifeste par une aversion pour la nourriture, l'épuisement, jusqu'à une anorexie sévère, des troubles dyspeptiques sévères (vomissements, nausées constantes), des brûlures d'estomac, des éructations avec une odeur pourrie et des troubles des selles. Des affections de type migraineux sont possibles: maux de tête lancinants et unilatéraux, intolérance à la lumière vive, aux odeurs et aux sons.

Les troubles végétatifs-vasculaires se manifestent par une tachycardie, une pression artérielle irrégulière, des sueurs, des picotements dans les extrémités, une sensation de «rampement rampant», des troubles du sommeil (alternance d'insomnie et de somnolence sévère, voire de léthargie), des douleurs cardiaques, un essoufflement, des étourdissements, des acouphènes.

Souvent, des troubles sensibles du type d'hyperesthésie (sensibilité accrue) se rejoignent. Dans les cas graves, les conditions maniaco-dépressives se rejoignent. La phase de dépression se manifeste par une oppression sévère, une inhibition des processus de pensée, des mouvements contraints, une attitude apathique et indifférente envers soi-même et envers les autres..

De plus, une humeur morne peut être fortement remplacée par une excitation prononcée, une activité fébrile, une gaieté contre nature. Les patients chantent, plaisantent, rient, se précipitent pour faire une variété de travaux, ce qui les dérange immédiatement. La phase maniaque est rapidement remplacée par la dépression.

Le deuxième degré d'encéphalopathie toxique aiguë dans l'alcoolisme survient après une alternance cyclique de sevrage et de syndromes post-toxiques. Le stade final de la période pronormale est caractérisé par une aversion prononcée pour l'alcool, une prédominance des symptômes post-toxiques, la léthargie, la léthargie et la dépression.

Encéphalopathie alcoolique Gaie-Wernicke

Il se développe en raison d'une grave carence en vitamine B1, accompagnée de dommages au mésencéphale et à l'hypothalamus, à une violation des connexions neuronales, à la démyélinisation de la matière grise, à des troubles hémodynamiques et à des hémorragies dans le tissu cérébral. Cette encéphalopathie affecte souvent les hommes.

Le manifeste de la maladie se manifeste par un délire avec des hallucinations monotones, puis rejoignez:

  • paralysie du globe oculaire;
  • troubles moteurs (déséquilibre, coordination des mouvements);
  • confusion prononcée;
  • tachycardie sévère, transpiration, fièvre.
  • stéréotype, répétition cyclique des mouvements;
  • impossibilité de contact verbal; les patients ne répondent pas au traitement. Des phrases inarticulées et escarpées cèdent la place à des cris, un chuchotement doux, des rires, des pleurs.
  • anxiété sévère, anxiété, peur, crises de panique;
  • la diarrhée.

Des symptômes de type schizophrénie (aigus, obsessionnels, délirants, hallucinations colorées, dépression sévère) associés à une forte fièvre sont un signe diagnostique défavorable.

L'apparition des patients est caractéristique:

  • émaciation sévère, épuisement, visage gonflé, pâle et gras;
  • jaunisse sclérotique;
  • langue frémissante framboise;
  • le relief naturel des papilles de la langue est lissé;
  • foie très douloureux et hypertrophié.
  • symptômes méningés.

Les symptômes oculaires sont informatifs: ptose (paupières tombantes), nystagmus (rythmique, mouvements rapides des globes oculaires), vision double, vision trouble, brouillard devant les yeux, mouches scintillantes.

Forme atténuée. La maladie se déroule sans symptômes cliniques vifs. Accompagné de somnolence, léthargie, léthargie, larmoiement et symptômes hypocondriaques.

L'encéphalopathie super aiguë se manifeste par de graves symptômes neurologiques, le coma et la mort aux jours 4-5.

Encéphalopathie alcoolique chronique

Psychose de Korsakovsky (paralysie alcoolique)

Il se développe souvent chez les femmes. La triade classique des symptômes: amnésie rétrograde (estimation du temps inadéquate pour les patients, événements avant la maladie oubliés), confabulation (remplacement des vrais souvenirs par de faux, jusqu'à irréels, fantastiques), désorientation dans l'espace et le temps.

Des symptômes tels que la léthargie, l'apathie, la léthargie, la somnolence, l'amyimisme, les troubles vestibulaires, le syndrome hypocondriaque, l'irritabilité sont également caractéristiques. Névrite, atrophie musculaire, troubles de la marche. Les troubles mentaux euphoriques sont rares. La prise de conscience du patient de sa propre condition est indicative, de nombreux patients tentent de cacher aux autres de graves troubles de la mémoire..

Pseudo-paralysie de l'alcool

Surtout trouvé chez les hommes. Caractéristique: euphorie, mégalomanie, syndrome hallucinatoire-délirant. Troubles sévères de la parole, troubles de la mémoire, léthargie. Des convulsions convulsives, des tremblements sévères (tremblements) de la langue, des mains, des contractions musculaires du visage sont possibles. Les troubles mentaux schizophrènes sont rares.

L'encéphalopathie hépatique est un complexe de troubles neuropsychiatriques résultant de lésions hépatiques. Chez les personnes souffrant d'alcoolisme chronique, l'encéphalopathie hépatique se développe contre la cirrhose.

Les symptômes neurologiques et les troubles mentaux sont considérés comme potentiellement réversibles aux premiers stades..

  • tremblements applaudissant - flexion irrégulière et mouvements extenseurs du poignet;
  • odeur hépatique (odeur sucrée pourrie et âcre);
  • inhibition prononcée, monotonie des mouvements;
  • discours lent, dépourvu de coloration émotionnelle;
  • changement de comportement, le patient ne reconnaît pas ses proches, agressif;
  • ictère progressif;
  • troubles de l'intelligence, le patient ne peut pas organiser les chiffres dans le bon ordre, répondre à des questions simples.

On distingue cinq degrés de dommages au système nerveux central dans l'encéphalopathie hépatique:

  1. À un degré zéro, la conscience n'est pas modifiée, le déclin de la mémoire, une concentration réduite, le comportement n'est pas changé.
  2. Le premier degré s'accompagne d'une légère désorientation dans l'espace, de troubles du sommeil (insomnie). Diminution de la capacité de réflexion logique, de comptage.
  3. Dans le second: le degré d'inhibition et de trouble de la parole s'intensifie, une désorientation complète dans l'espace et le temps se développe. Apparition d'une odeur hépatique et d'un tremblement des applaudissements.
  4. Le troisième degré s'accompagne de stupeur, d'amnésie, d'absence de réactions réflexes.
  5. Quatrième étape - Coma.

Selon le moment du développement, on distingue les fulminants (jusqu'à 1 semaine), aigus (jusqu'à un mois) et subaigus (jusqu'à trois mois). Les changements dans l'analyse biochimique du sang sont caractéristiques (une diminution de la protéine totale, une augmentation de l'ALAT, de l'ASAT).

Les manifestations d'encéphalopathie alcoolique doivent être différenciées par la schizophrénie, le syndrome maniaco-dépressif, les tumeurs cérébrales, les encéphalopathies toxiques en cas d'empoisonnement par des substances toxiques. Les changements de comportement au cours de la période pro-normale (anxiété, léthargie, désorientation dans l'espace, troubles de la parole et de la coordination) sont similaires à l'état hypoglycémique du diabète sucré.

Pronostic supplémentaire et qualité de vie des patients

Jusqu'à récemment, la grande majorité des patients atteints d'encéphalopathie alcoolique sont décédés. Les méthodes de traitement existantes ont considérablement réduit le nombre de cas mortels et augmenté le nombre de récupérations complètes dans les formes aiguës d'intoxication alcoolique. Cependant, les formes chroniques se terminent souvent par des troubles mentaux irréversibles, une démence sévère et une dégradation sociale de l'individu.

Thérapie de base

Avec l'encéphalopathie Gaie-Wernicke, les procédures suivantes sont effectuées:

  • des doses élevées de vitamines B sont injectées;
  • l'acide ascorbique, la riboxine sont également utilisés;
  • correction de l'hypomagnésémie et d'autres troubles électrolytiques (sous le contrôle d'un test sanguin biochimique);
  • thérapie désensibilisante;
  • thérapie par perfusion pour la détoxication et les propriétés rhéologiques du sang.

Syndrome de sevrage alcoolique dû à l'utilisation d'une thérapie symptomatique:

  • thérapie par perfusion avec des solutions de glucose-sel. La durée dépend du degré de troubles neurologiques et du niveau d'intoxication;
  • Vitamines B, acide ascorbique;
  • antihistaminiques;
  • les médicaments qui améliorent la circulation cérébrale;
  • diurétiques;
  • bloqueurs d'alcool (anticonvulsivants, antipsychotiques, antidépresseurs);
  • hépatoprotecteurs;
  • sédatifs.

L'objectif du traitement du syndrome asthénique est la correction des troubles métaboliques, des réactions émotionnelles et des fonctions cognitives. Appliquer des médicaments qui améliorent le métabolisme et la circulation cérébrale, des médicaments réparateurs.

En cas de troubles du sommeil, le patient se voit prescrire:

  • somnifères et anxiolytiques en doses minimales. Les tranquillisants ne sont pas utilisés;
  • utilisation possible d'antipsychotiques;
  • antidépresseurs;
  • physiothérapie (électrosommeil, acupuncture, darsonvalisation, thérapie par amplipulse, magnétothérapie, etc.).

En cas d'intoxication alcoolique aiguë, le traitement consiste à éliminer l'alcool et ses métabolites de l'organisme, à corriger les perturbations électrolytiques:

  • lavage gastrique, laxatif salin, lavement nettoyant;
  • l'utilisation d'entérosorbants (charbon actif);
  • en cas d'intoxication grave, des antidotes sont utilisés;
  • thérapie par perfusion;
  • antihistaminiques;
  • les médicaments qui améliorent la circulation cérébrale;
  • antipsychotiques;
  • tranquillisants;
  • diurétiques.

En cas de diagnostic d'encéphalopathie hépatique, perfusion de solutions concentrées de glucose, plasma fraîchement congelé, lavements nettoyants, suivi de l'introduction de solutions antibiotiques via une sonde, de médicaments qui corrigent les perturbations électrolytiques, d'une antibiothérapie systémique.

Les conséquences de l'alcoolisme chronique

En plus des troubles neuropsychiatriques, en raison de dommages au système nerveux et à la matière grise du cerveau, l'intoxication chronique à l'alcool s'accompagne de lésions sévères:

  • pancréas (pancréatite alcoolique avec un résultat dans le diabète sucré, les tumeurs pancréatiques malignes);
  • foie (hépatite alcoolique, cirrhose, encéphalopathie hépatique aiguë, ascite, dégénérescence graisseuse du foie, hépatocarcinome):
  • le développement de l'athérosclérose, le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral augmente;
  • gastrite, ulcère d'estomac;
  • lésions rénales.

Actions préventives

Après avoir éliminé les manifestations aiguës de l'encéphalopathie alcoolique toxique, les soins aux patients consistent à créer une motivation pour refuser de boire de l'alcool, une aide psychologique et un soutien. Une adaptation sociale supplémentaire et un retour à une vie pleine sont nécessaires. La surveillance d'un narcologue sur le lieu de résidence est recommandée pour éviter les rechutes. Le thérapeute se voit prescrire un traitement pour éliminer la pathologie somatique concomitante.