Principal / Diagnostique

Lésions cérébrales anoxiques chez les enfants: symptômes, diagnostic et traitement

Diagnostique

Les problèmes de traitement d'un enfant atteint d'une pathologie neurologique sont extrêmement pertinents à notre époque. Cela est dû à la baisse générale du taux de natalité, à une augmentation du nombre de facteurs indésirables provoquant des dommages au système nerveux et à l'augmentation de l'incidence des naissances d'enfants malsains et physiologiquement immatures.

Très souvent, les causes directes de lésions cérébrales sont des processus hypoxiques-ischémiques résultant d'un apport insuffisant d'oxygène au tissu nerveux. Dans la CIM-10, le diagnostic est crypté en plusieurs sections. Les codes de physiopathologie les plus proches sont P21.9 (anoxie néonatale) et G 93.1 (lésions cérébrales anoxiques, non classées ailleurs).

Les dommages anoxiques au système nerveux chez les enfants sont dus au manque d'approvisionnement adéquat en oxygène des neurones. Dans de telles conditions, la cellule change rapidement ses propriétés fonctionnelles et n'est pas en mesure de fonctionner pleinement. Par la suite, la morphologie des neurones est perturbée. Une carence en oxygène entraîne une nécrose et / ou une apoptose cellulaire et forme des foyers d'ischémie dans la substance du cerveau. Les symptômes de l'anoxie cérébrale peuvent être extrêmement graves et entraîner la mort..

Les neurones commencent à mourir après 4 minutes d'anoxie aiguë. Sous hypothermie, ce temps s'allonge jusqu'à 20-30 minutes, à des températures élevées diminue à 120 secondes.

Description de la maladie

Les problèmes de traitement d'un enfant atteint de pathologies neurologiques sont extrêmement pertinents à notre époque. Cela est directement lié à la baisse générale du taux de natalité et, en outre, à une augmentation du nombre de toutes sortes de facteurs indésirables qui provoquent des dommages au système nerveux des enfants. Entre autres choses, cela est largement dû au fait que dans le monde moderne, les cas de naissance d'enfants malsains et en même temps physiologiquement immatures sont plus fréquents.

Très souvent, les principales causes de lésions cérébrales anoxiques sont des processus hypoxiques et ischémiques dus à un apport insuffisant d'oxygène au tissu nerveux. Dans le système ICD-10, un tel diagnostic est chiffré en plusieurs sections à la fois. Le code de physiopathologie le plus proche est P21.9 (cela implique une anoxie néonatale) et G93.1 (dans ce cas, nous parlons de lésions cérébrales anoxiques, non classées ailleurs).

L'image anatomique de cette maladie

Malheureusement, la médecine n'a toujours pas révélé le mécanisme exact de l'apparition de lésions cérébrales anoxiques. Certes, l'image anatomique de cette pathologie est assez simple. Le fait est que le tissu nerveux cesse de recevoir de l'oxygène en quantité suffisante pour cela, dans le contexte de cela, il y a un processus ischémique hypoxique, qui, même pour une courte période de temps, est préjudiciable à la structure du cerveau.

En d'autres termes, chaque neurone, pour ainsi dire, ne reçoit pas la quantité requise d'oxygène pendant l'apport sanguin. Les neurones chez les enfants ne sont pas encore aussi développés que ceux observés chez les adultes, par conséquent, leur relation avec le cerveau n'est qu'au stade de la formation. Avec une petite quantité de cellules, il cesse simplement de fonctionner correctement et change en même temps morphologiquement et en interne.

En conséquence, l'anoxie est appelée processus dégénératifs morphologiques qui ont un effet extrêmement néfaste sur les tissus sains. Les symptômes de lésions cérébrales anoxiques chez les enfants sont extrêmement difficiles à tolérer, ce qui entraîne souvent la mort. Ensuite, nous examinerons quelles sont les causes qui provoquent l'apparition de cette maladie chez les enfants et les nouveau-nés.

Signes de maladie

Le stade d'excitation est remplacé par le stade d'oppression du système nerveux, tout en développant:

  • somnolence;
  • diminution des réflexes;
  • perte de mobilité;
  • altération de la conscience;
  • coma.

Si les dommages se propagent aux tissus de la moelle épinière, des troubles partiels de la sensibilité, des troubles des organes de la cavité pelvienne et d'autres s'ajoutent aux symptômes ci-dessus..

À bien des égards, la manifestation de l'encéphalopathie toxique dépend de la partie du cerveau affectée par le poison. Par conséquent, nous considérons plus en détail les principaux types d'intoxication.

Causes de la pathologie cérébrale

Une seule cause profonde de la survenue de lésions cérébrales anoxiques n'a pas encore été identifiée. Mais il convient de noter que de nombreux facteurs provocateurs peuvent précéder un phénomène aussi terrible. Ces facteurs peuvent interférer avec l'apport sanguin normal et, en outre, le flux de la quantité requise d'oxygène dans le cerveau d'un enfant:

  • Il s'agit d'insuffisance cardiaque ou d'asphyxie.
  • Les effets de l'intoxication aux produits chimiques, par exemple, sont parfois affectés même par une écologie sale. Il convient de noter que le corps des enfants est très sensible à un environnement propre..
  • Différents virus ainsi que des neuroinfections.
  • Recevoir un choc solaire (ou thermique) et un choc électrique.
  • Chirurgie cardiaque ou cérébrale.
  • Coma ou décès clinique.
  • L'effet d'une hypotension artérielle prolongée (c'est-à-dire une baisse de la pression artérielle).

Facteurs de risque

Accidents et problèmes de santé qui augmentent le risque de lésions cérébrales anoxiques:

  • Insuffisance cardiaque;
  • Suffocation;
  • Asphyxie;
  • Noyade;
  • Choc électrique;
  • Un dysfonctionnement de l'équipement à gaz dans lequel le monoxyde de carbone (CO) est produit;
  • Crise cardiaque;
  • Arythmie cardiaque (palpitations);
  • Accident vasculaire cérébral;
  • Tumeurs cérébrales;
  • L'usage de drogues.

Les symptômes de cette pathologie dangereuse

En règle générale, les lésions cérébrales anoxiques chez les nouveau-nés sont extrêmement difficiles. Le fait est que même l'apparition d'une hypoxie à court terme peut provoquer une crise d'asthme accompagnée de convulsions et de nécrose interne. Les symptômes et signes généraux d'anoxie comprennent:

  • La présence de crises d'épilepsie et de crises chez un enfant.
  • Présence de tremblements involontaires des membres.
  • Trouble de sensibilité.
  • L'apparition d'un dysfonctionnement des organes de l'audition et de la vision.
  • La survenue d'une photophobie et d'une photosensibilité accrue.
  • L'apparition de la paralysie et de la parésie des membres.
  • La survenue de crises d'asthme et d'insuffisance respiratoire.
  • L'apparition d'une insuffisance du rythme cardiaque.
  • La survenue de maux de tête.

Conséquences et complications

Malgré un vaste arsenal de fonds, la médecine moderne est capable de sortir un enfant de cette condition, mais jusqu'à présent, elle n'est pas en mesure de sauver les cellules nerveuses hypoxiquement modifiées et d'éliminer les conséquences d'une ischémie sévère.

Les enfants qui ont subi un troisième degré d'ischémie ont besoin d'une attention particulière de la part de leurs parents et des médecins. Ils ont souvent des troubles de la vision, de l'ouïe et de la coordination des mouvements. Ces enfants peuvent présenter des anomalies neurologiques (strabisme, convulsions) et un comportement inapproprié (surexcitabilité, léthargie). Il leur est plus difficile de maîtriser de nouvelles compétences et d'étudier à l'école. Des cas d’ischémie particulièrement négligés entraînent un handicap chez l’enfant.

Les effets de l'encéphalopathie cérébrale toxique peuvent être les plus graves.

Tout d'abord, ce sont:

  • affaiblissement des capacités mentales;
  • troubles mentaux persistants (hallucinations, schizophrénie, troubles émotionnels);
  • accident vasculaire cérébral;
  • coma;
  • issue fatale.

Le patient peut développer des troubles trophiques, des lésions du système nerveux périphérique, des crises d'épilepsie.

Au stade avancé de la maladie, les changements causés par l'encéphalopathie toxique sont presque irréversibles. Par conséquent, le succès du traitement dépend du diagnostic rapide et du début du traitement le plus tôt possible.

Pour résumer, nous mettons en évidence les points suivants. L'encéphalopathie toxique est une violation du cerveau qui résulte des effets destructeurs des poisons sur les cellules nerveuses - les neurones. L'encéphalopathie se manifeste par des troubles mentaux, une excitabilité altérée, des convulsions, une sensibilité accrue ou diminuée, une dystonie végétovasculaire.

Diagnostic de cette pathologie cérébrale

Le diagnostic des lésions cérébrales anoxiques chez les enfants implique principalement l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie. L'électroencéphalographie peut également être nécessaire. Sur la base des résultats de toutes ces procédures, le médecin peut établir le bon diagnostic et prédire l'évolution de la maladie.

Le traitement comprend généralement deux étapes consécutives. Tout d'abord, l'élimination des causes profondes de la maladie ainsi que la restauration du corps. À ce stade, il est nécessaire de comprendre quelles sont exactement les causes de l'anoxie afin de l'éliminer. Et directement au deuxième stade, des vitamines sont nécessaires ainsi que des exercices de respiration et la prise de médicaments vasculaires afin de restaurer le fonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins, y compris.

Comment et où les lésions cérébrales anoxiques sont-elles traitées??

Méthodes de traitement de cette maladie

Ainsi, comme il est déjà devenu clair, le traitement de la maladie comporte généralement plusieurs étapes. En cas de maladie aiguë, il est nécessaire d'éliminer de toute urgence complètement l'influence des facteurs conduisant à l'anoxie:

  • L'enfant a besoin d'un assainissement des voies respiratoires.
  • Enlèvement de corps étrangers.
  • Il est nécessaire d'éloigner le patient de la zone de dioxyde de carbone.
  • Arrêter l'étranglement requis.
  • Obstruction du courant électrique.

À ce stade, il est nécessaire de maintenir une circulation sanguine et une alimentation en oxygène normales, dans certains cas, des appareils de respiration artificielle sont utilisés. De plus, le soutien est fourni à un niveau qui ne devrait pas permettre des changements irréversibles dans le cerveau. En présence d'une respiration naturelle préservée, l'enfant a besoin d'une inhalation d'oxygène et d'un transport à l'hôpital. Si la respiration est inefficace, une intubation sera nécessaire..

Traitement

Les mesures thérapeutiques pour éliminer la maladie sont conçues pour plusieurs étapes. Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer les facteurs qui entravent l'oxygénation normale du système nerveux central. Selon la raison, cela peut être:

  • élimination d'un corps étranger ou d'un liquide des voies respiratoires;
  • restauration de l'activité cardiaque et de la respiration;
  • élimination des substances toxiques du corps;
  • arrêt du courant électrique, etc..

Après avoir éliminé la cause de l'anoxie, il est nécessaire de restaurer les fonctions vitales - respiration, circulation sanguine, rythme cardiaque. Après cela, le traitement est prescrit en fonction des dommages causés par le manque d'approvisionnement en oxygène des structures cérébrales..

Réhabilitation

Des activités de rééducation sont menées afin de restaurer les fonctions et compétences perdues. En cas de troubles graves, il est important que les proches du patient soient directement impliqués dans la rééducation.


Les troubles du mouvement impliquent de visiter des procédures physiothérapeutiques. L'électrothérapie, la darsonvalisation, la magnétothérapie, le massage électrostatique, l'acupuncture, la balnéothérapie sont présentés. De tels événements peuvent améliorer la conduction nerveuse, renforcer les muscles, établir une activité motrice.

En cas d'hypoxie sévère, l'oxygénobarothérapie est prescrite dans des chambres sous pression spéciales. Ce type de physiothérapie améliore l'oxygénation des tissus et rétablit l'hémodynamique des structures cérébrales. Si l'état du patient est satisfaisant, la physiothérapie et le massage sont indiqués.

Les problèmes d'élocution nécessitent l'intervention d'un orthophoniste et, dans un état émotionnel instable, un psychothérapeute ou un psychologue devrait travailler avec un patient.

Les patients présentant un degré d'anoxie sévère ne sont pas en mesure de se soigner. Ces personnes ont besoin de cours avec un ergothérapeute qui aidera à restaurer les compétences nécessaires dans la vie quotidienne - manger, s'habiller, hygiène personnelle.

Médicament

Les médicaments sont utilisés dans l'anoxie aiguë pour restaurer les fonctions vitales et éliminer l'œdème cérébral. Appliquez des médicaments qui stimulent la respiration, l'activité cardiaque et la circulation sanguine. En cas d'intoxication, des antidotes de substances toxiques, des sorbants et des solutions de perfusion sont utilisés. Pour éliminer l'œdème, l'introduction de diurétiques est montrée, éliminant l'excès de liquide du corps.

Après l'élimination des symptômes aigus, une thérapie symptomatique est effectuée et des médicaments améliorant la microcirculation cérébrale sont également utilisés..

Avec la cranialgie, des analgésiques sont utilisés (ibuprofène, analgin, paracétamol). En cas de convulsions, le clonazépam est prescrit. Si l'anoxie est compliquée par des paroxysmes épileptiques, il est démontré que les agents réduisent leur fréquence et leur intensité. Pour renforcer le système nerveux, il est recommandé de prendre des préparations de vitamines B, de magnésium, d'acide aminé glycine.

Récupération des fonctions vitales

La prochaine étape implique la restauration des fonctions vitales. Ainsi, il est nécessaire de restaurer la circulation sanguine, la respiration et la fonction cardiaque normale. Une thérapie supplémentaire est dirigée vers la restauration de toutes les fonctions précédemment perdues. À cette fin, des neurométabolites sont prescrits avec des nootropiques, des médicaments vasculaires, des neuroprotecteurs et des antioxydants.

La thérapie symptomatique vise à éliminer la principale manifestation des effets de l'anoxie. Dans le cas de maux de tête sévères, des analgésiques sont utilisés et dans le contexte des crises d'épilepsie, des anticonvulsivants sont nécessaires, etc..

Lésions cérébrales anoxiques chez les enfants: symptômes, diagnostic et traitement

Les problèmes de traitement d'un enfant atteint d'une pathologie neurologique sont extrêmement pertinents à notre époque. Cela est dû à la baisse générale du taux de natalité, à une augmentation du nombre de facteurs indésirables provoquant des dommages au système nerveux et à l'augmentation de l'incidence des naissances d'enfants malsains et physiologiquement immatures.

Très souvent, les causes directes de lésions cérébrales sont des processus hypoxiques-ischémiques résultant d'un apport insuffisant d'oxygène au tissu nerveux. Dans la CIM-10, le diagnostic est crypté en plusieurs sections. Les codes de physiopathologie les plus proches sont P21.9 (anoxie néonatale) et G 93.1 (lésions cérébrales anoxiques, non classées ailleurs).

Les dommages anoxiques au système nerveux chez les enfants sont dus au manque d'approvisionnement adéquat en oxygène des neurones. Dans de telles conditions, la cellule change rapidement ses propriétés fonctionnelles et n'est pas en mesure de fonctionner pleinement. Par la suite, la morphologie des neurones est perturbée. Une carence en oxygène entraîne une nécrose et / ou une apoptose cellulaire et forme des foyers d'ischémie dans la substance du cerveau. Les symptômes de l'anoxie cérébrale peuvent être extrêmement graves et entraîner la mort..

Les neurones commencent à mourir après 4 minutes d'anoxie aiguë. Sous hypothermie, ce temps s'allonge jusqu'à 20-30 minutes, à des températures élevées diminue à 120 secondes.

Qu'est-ce que c'est et pourquoi surgit-il?


L'anoxie est due à une oxygénation insuffisante des neurones cérébraux. Dans des conditions d'hypoxie, les organites des neurones ne sont pas en mesure de remplir leurs fonctions, ce qui entraîne des changements structurels et la mort cellulaire. La mort massive de neurocytes contribue à la formation de foyers nécrotiques dans le système nerveux central.

Les causes de la pathologie chez les enfants et les adultes comprennent:

  • embolie pulmonaire ou artérioles cérébrales;
  • asphyxie;
  • noyade;
  • détresse respiratoire
  • palpitations;
  • dommages toxiques au système nerveux central;
  • choc électrique;
  • lésions infectieuses des structures cérébrales, etc..

L'état anoxique du fœtus ou du nourrisson pendant la période périnatale provoque:

  • Pathologies de la grossesse - maladies des organes internes de la mère, gestose, saignement utérin, intoxication, etc..
  • Anomalies congénitales - décollement prématuré de la place d'un enfant, présentation placentaire, enroulement du cordon, naissance prématurée, extension fœtale, manque de travail.
  • Conditions pathologiques post-partum - apnée néonatale, maladie hémolytique, syndrome d'aspiration méconiale, infections.

Ces facteurs contribuent aux dommages ischémiques des tissus nerveux. La réaction réflexe des vaisseaux sanguins implique une augmentation de la perméabilité des parois vasculaires, qui d'une part empêche un apport sanguin adéquat, et d'autre part, elle provoque le développement d'un œdème cérébral. Plus cette condition dure longtemps, plus les lésions tissulaires sont profondes.

La diminution de l'oxygénation des tissus nerveux entraîne des troubles métaboliques avec formation de composés acides, qui irritent les centres respiratoires et digestifs du système nerveux central.

Étiologie et pathogenèse

Il existe un certain nombre de facteurs indésirables qui peuvent conduire au développement de lésions anoxiques du système nerveux. Même des écarts minimes perturbent considérablement le cerveau du fait qu'ils agissent sur les tissus nerveux immatures. Par la suite, cela peut se manifester par un déficit neurologique, un ralentissement de la formation des zones et des centres cérébraux et un retard dans le développement global. Une anoxie prolongée entraîne la mort ou la formation d'un état végétatif.

Les causes profondes de l'anoxie peuvent être une thrombose aiguë, une suffocation, une strangulation, une noyade, un choc électrique, un arrêt cardiaque, une intoxication alcoolique ou médicamenteuse, une neuroinfection, ainsi que d'autres facteurs qui empêchent l'oxygène de pénétrer dans le cerveau. Séparément, les lésions anoxiques du système nerveux de la période périnatale sont isolées. Cela contribue à:

  • évolution pathologique de la grossesse (maladies somatiques de la mère, gestose, menace d'interruption de grossesse, symptômes de famine qualitative et quantitative, intoxication, immaturité générale d'une femme enceinte, etc.);
  • Facteurs dommageables intranatals (survenant lors de l'accouchement). Cela comprend des symptômes de décollement prématuré, de placenta praevia, d'enchevêtrement de cordon autour du cou fœtal, de ganglions du cordon ombilical, de travail prématuré et tardif, de travail rapide et prolongé, de travail faible;
  • troubles postnatals (post-partum). Ceux-ci comprennent l'aspiration de méconium, l'apnée répétée, les défauts cardiovasculaires, la septicémie, la maladie hémolytique du nouveau-né.

Tous les provocateurs ci-dessus deviennent la cause du développement de foyers d'ischémie. Parallèlement, en tant que réaction compensatoire, la perméabilité des vaisseaux cérébraux augmente. D'une part, cela réduit la perfusion cérébrale et aggrave l'ischémie; d'autre part, il sert de l'un des mécanismes de développement des lésions hypoxiques-hémorragiques. Grâce à cela, à travers la paroi vasculaire modifiée, le processus d'imprégnation diapedétique des globules rouges commence. De plus, dans des conditions de manque d'oxygène, l'utilisation du glucose se poursuit le long de la voie anaérobie avec la formation de lactate. Avec l'anoxie périnatale, les composés acides irritent les centres digestifs et respiratoires du tronc cérébral. À l'accouchement, cela provoque une sortie prématurée du méconium et son aspiration dans les voies respiratoires de l'enfant, ce qui contribue à une hypoxie encore plus grande.

Écarts observés morphologiquement sous la forme de:

  • œdème cérébral (focal ou multifocal);
  • foyers ischémiques d'endommagement du tissu cérébral, des noyaux gris centraux, du thalamus, du cervelet;
  • petite nécrose focale corticale et sous-corticale;
  • leucomalacie périventriculaire.

Classification

En fonction du résultat morphologique primaire du développement de troubles, la pathologie anoxique peut se manifester sous forme d'ischémie cérébrale, d'hémorragies intracrâniennes d'origine hypoxique et de lésions ischémiques hémorragiques non traumatiques combinées du système nerveux central.

Le mécanisme de développement de l'anoxie vous permet de le classer dans les types suivants:

  • anoxique, formé à la suite de la cessation de l'oxygène par les voies respiratoires;
  • anémique, résultant d'une perte de sang massive, d'un spasme vasculaire, d'une thrombose;
  • stagnante, résultant d'une dyscirculation de la circulation cérébrale;
  • échange - une manifestation de troubles métaboliques.

De plus, une anoxie aiguë se distingue, qui se développe soudainement et une forme chronique de pathologie avec une augmentation progressive de la carence en oxygène (hypoxie).

La durée de la diminution de l'apport en oxygène détermine la gradation de l'anoxie en formes légères (manque d'oxygène jusqu'à 80 secondes), modérées (jusqu'à 120 secondes) et sévères (jusqu'à 240 secondes). Une telle séparation est plutôt arbitraire, car la gravité des manifestations anoxiques dépendra de la température ambiante, de l'âge du patient et de l'état de l'organisme lui-même.

Clinique

Les symptômes du tableau clinique sont principalement déterminés par la cause de l'anoxie et la durée de son exposition. L'anoxie aiguë se manifeste par une perte de conscience, qui peut s'accompagner de paroxysmes convulsifs. Par la suite, une amnésie profonde est observée. Les formes sévères et modérées d'anoxie provoquent des troubles neurologiques persistants:

  • Paralysie et parésie;
  • Sensibilité altérée;
  • Déficience cognitive;
  • Syndrome vestibulo-cérébelleux;
  • Saisies.

Les lésions anoxiques macroscopiques peuvent entraîner un syndrome de dextration - une déconnexion fonctionnelle du cortex cérébral et le développement d'un état végétatif.

Classification

En fonction des changements morphologiques, les formes de lésions anoxiques suivantes sont distinguées:

  • anoxique (associé à l'arrêt ou à une insuffisance respiratoire);
  • anémique (se développe en raison d'un apport sanguin insuffisant au tissu cérébral);
  • stagnante (associée à des troubles hémodynamiques);
  • métabolique (survient avec de graves troubles métaboliques).

La lésion anoxique cérébrale est aiguë (caractérisée par un développement soudain et rapide) ou chronique (lorsqu'une diminution progressive de l'oxygénation se produit).

Par la durée de l'absence d'approvisionnement en oxygène, l'anoxie se produit:

  • léger - le manque d'oxygène est limité à une minute et demie;
  • modérée - l'oxygénation est absente jusqu'à trois minutes;
  • sévère - l'hypoxie dure jusqu'à quatre minutes ou plus.

Selon la classification internationale, les lésions cérébrales anoxiques mcb 10 sont enregistrées sous les codes G 93.1 et P21.9.

Classification des maladies

Distinguer les conditions pathologiques qui conduisent à une perturbation de l'échange de gaz dans les structures nerveuses. Hypoxémie - une diminution du niveau d'oxygène dans le sang, anoxie - l'absence totale d'oxygène dans les tissus, anoxémie - absence d'oxygène dans le sang. La véritable anoxie et l'anoxémie sont rares. Habituellement, l'état de carence en oxygène dans la pratique médicale est appelé hypoxie. Il est important de faire la distinction entre l'ischémie et l'hypoxie.

Les processus ischémiques se produisent dans le contexte d'une détérioration de l'apport sanguin au cerveau. La violation de la circulation sanguine est associée à une diminution du volume d'oxygène entrant et à une élimination incomplète des produits métaboliques, ce qui conduit à l'accumulation de toxines et à l'aggravation de la pathologie.

Les processus hypoxiques sont interconnectés avec une diminution de l'apport ou de l'assimilation d'oxygène. L'hypoxie d'une zone isolée est compensée par des mécanismes de protection - augmentation du flux sanguin. Contrairement aux changements ischémiques à progression rapide, la synthèse d'ATP pendant l'hypoxie ralentit progressivement. Types de dommages hypoxiques aux structures cérébrales:

  1. Anoxie anoxique. Elle survient du fait qu'une personne reste à une altitude élevée par rapport au niveau de la mer. L'air dans les montagnes est raréfié, ce qui affecte l'activité du corps. La pathologie se développe à la suite d'une étranglement complet ou incomplet, de la noyade, de l'étranglement (abaissement de la pression du gaz en raison du rétrécissement du passage), de la destruction (obstruction) des voies respiratoires. Les attaques peuvent provoquer des crises d'asthme ou un choc anaphylactique.
  2. Anoxie anémique. La pathologie est associée à une teneur réduite en hémoglobine, qui effectue normalement le transport d'oxygène. Des violations peuvent se produire en raison de l'incapacité de l'hémoglobine à se lier aux molécules d'oxygène.
  3. Anoxie ischémique. Elle survient à la suite d'un affaiblissement du flux sanguin dans les parties du cerveau, qui à son tour est provoqué par des pathologies vasculaires ou une pression artérielle basse. C'est la principale cause de l'encéphalopathie anoxique. Des facteurs peuvent être impliqués dans la pathogenèse: hypotension aiguë, hémorragie cérébrale, arrêt cardiaque.

L'arrêt cardiaque survient le plus souvent dans le contexte de l'arythmie et est considéré comme un facteur de risque important de développement de lésions anoxiques des tissus cérébraux. L'anoxie d'étiologie toxique se produit lors d'un empoisonnement avec des produits chimiques qui lient les molécules d'oxygène. Les composés potentiellement dangereux comprennent le monoxyde de carbone, les formaldéhydes, les cyanures, les stupéfiants, l'alcool éthylique, l'acétone.

Symptômes


Les symptômes sont déterminés par des facteurs étiologiques et la durée du manque d'approvisionnement en oxygène des tissus..

Dans la forme aiguë de la pathologie est observée:

  • confusion ou perte de conscience;
  • cyanose de la peau et des muqueuses;
  • violation de la respiration et de l'activité cardiaque;
  • tremblement des membres et de la tête;
  • crampes.

Si l'approvisionnement en oxygène n'a pas été rétabli, la personne développe une agonie ou un coma, qui se termine par la mort. Si une personne sort d'un coma après une anoxie prolongée, elle peut développer un syndrome apallique.

La forme chronique se caractérise par:

  • épilepsie;
  • tremblement des mains et de la tête;
  • un changement dans la sensibilité de la peau;
  • déficience visuelle et auditive;
  • étourdissements et cranialgie;
  • parésie ou paralysie des membres;
  • hypersensibilité aux stimuli lumineux et sonores.

Avec des manifestations sévères et modérées de la maladie chez les patients, une perte de mémoire est observée. Les effets à long terme comprennent la parésie et la paralysie des groupes musculaires ou des membres, un dysfonctionnement cognitif, une diminution de la durée d'attention, des tremblements de la démarche, des crises d'épilepsie.

Symptomatologie

Le tableau clinique dépend de la localisation du processus pathologique. Certaines parties du cerveau diffèrent par leur sensibilité aux niveaux d'oxygène. Zones sensibles:

  • Hypocampe (participe à l'assimilation de nouvelles informations).
  • Ganglions basaux (impliqués dans la gestion de la fonction motrice).
  • Cervelet (régule la coordination motrice).
  • Structures corticales (responsables des capacités cognitives).

Les signes de dommages hypoxiques dépendent de l'étiologie du processus pathologique, de la durée de la période de famine en oxygène, de la gravité des changements dans le tissu cérébral. Symptômes de dommages anoxiques au cerveau:

  1. Crises épileptiques. Rencontrez avec une fréquence d'environ 33% des cas. Contrairement aux crises d'épilepsie ordinaires, elles sont le plus souvent complexes, de nature partielle (partielle), accompagnées de troubles de la conscience et de contractions myocloniques (crampes musculaires soudaines).
  2. Crises akinétiques. Ils se caractérisent par une akinésie (impossibilité ou diminution du volume des mouvements volontaires), une raideur musculaire, des tremblements dans la zone des membres, une dysarthrie (trouble de la parole), une dysphagie (trouble de la déglutition).
  3. Tétraparésie (altération de la fonction motrice des membres), papaparésie (paralysie légère dans la région des deux jambes).
  4. Violation, oppression de la conscience.
  5. Détérioration des capacités cognitives (détérioration de l'activité mentale, de la mémoire).

Le tableau clinique varie considérablement en fonction du degré d'endommagement des neurones. Avec une forme légère, une déficience cognitive est possible, avec une forme sévère, la mort cérébrale. Les symptômes sont variables et s'élargissent en raison de signes spécifiques reflétant la pathologie principale à l'origine de la carence en oxygène. Il peut s'agir d'un infarctus du myocarde, d'une lésion cérébrale traumatique, de l'arrêt de l'activité cardiaque.

Diagnostique

Pour établir un diagnostic, le médecin recueille les antécédents médicaux du patient, l'examine, nomme des tests et envoie pour examen en utilisant des méthodes spéciales.

Pour identifier le degré de dommages aux structures cérébrales, appliquez:

  • CT ou IRM - méthodes qui permettent d'utiliser des rayons X ou des ondes magnétiques pour obtenir une image détaillée des tissus cérébraux, de la présence de nécrose et d'autres lésions.
  • Électroencéphalogramme - nécessaire pour mesurer l'activité électrique de diverses zones du cerveau.
  • SPECT - la tomographie par émission donne la possibilité d'obtenir une image tridimensionnelle du cerveau.

Les résultats de l'examen aident le médecin à évaluer le degré de lésions cérébrales anoxiques chez les enfants

et chez l'adulte, faire un pronostic de l'évolution de la maladie, ainsi que prescrire des schémas thérapeutiques optimaux.

Définition de la pathologie

Les dommages anoxiques aux tissus formant le cerveau sont une telle pathologie associée à une carence en oxygène, qui détermine la nature des dommages aux cellules nerveuses. L'oxygène est un composant indispensable impliqué dans le maintien des fonctions cérébrales. La masse du cerveau représente environ 2% du poids corporel total. Dans le même temps, le cerveau consomme plus de 20% de l'oxygène qui pénètre dans l'organisme par le système respiratoire..

Les réserves d'oxygène sont nécessaires à l'accumulation de nutriments. La substance cérébrale continue de fonctionner pendant 4 à 5 minutes sans oxygène. Après cette période, des dommages anoxiques aux tissus formant le cerveau se produisent chez les enfants et les adultes. Plus la privation d'oxygène dure, plus le degré est élevé et plus les dommages aux structures cérébrales sont importants. Dans les 15 minutes suivant une violation complète de l'échange de gaz, 95% du tissu nerveux du SNC meurt.

Traitement

Les mesures thérapeutiques pour éliminer la maladie sont conçues pour plusieurs étapes. Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer les facteurs qui entravent l'oxygénation normale du système nerveux central. Selon la raison, cela peut être:

  • élimination d'un corps étranger ou d'un liquide des voies respiratoires;
  • restauration de l'activité cardiaque et de la respiration;
  • élimination des substances toxiques du corps;
  • arrêt du courant électrique, etc..

Après avoir éliminé la cause de l'anoxie, il est nécessaire de restaurer les fonctions vitales - respiration, circulation sanguine, rythme cardiaque. Après cela, le traitement est prescrit en fonction des dommages causés par le manque d'approvisionnement en oxygène des structures cérébrales..

Réhabilitation

Des activités de rééducation sont menées afin de restaurer les fonctions et compétences perdues. En cas de troubles graves, il est important que les proches du patient soient directement impliqués dans la rééducation.


Les troubles du mouvement impliquent de visiter des procédures physiothérapeutiques. L'électrothérapie, la darsonvalisation, la magnétothérapie, le massage électrostatique, l'acupuncture, la balnéothérapie sont présentés. De tels événements peuvent améliorer la conduction nerveuse, renforcer les muscles, établir une activité motrice.

En cas d'hypoxie sévère, l'oxygénobarothérapie est prescrite dans des chambres sous pression spéciales. Ce type de physiothérapie améliore l'oxygénation des tissus et rétablit l'hémodynamique des structures cérébrales. Si l'état du patient est satisfaisant, la physiothérapie et le massage sont indiqués.

Les problèmes d'élocution nécessitent l'intervention d'un orthophoniste et, dans un état émotionnel instable, un psychothérapeute ou un psychologue devrait travailler avec un patient.

Les patients présentant un degré d'anoxie sévère ne sont pas en mesure de se soigner. Ces personnes ont besoin de cours avec un ergothérapeute qui aidera à restaurer les compétences nécessaires dans la vie quotidienne - manger, s'habiller, hygiène personnelle.

Médicament

Les médicaments sont utilisés dans l'anoxie aiguë pour restaurer les fonctions vitales et éliminer l'œdème cérébral. Appliquez des médicaments qui stimulent la respiration, l'activité cardiaque et la circulation sanguine. En cas d'intoxication, des antidotes de substances toxiques, des sorbants et des solutions de perfusion sont utilisés. Pour éliminer l'œdème, l'introduction de diurétiques est montrée, éliminant l'excès de liquide du corps.

Après l'élimination des symptômes aigus, une thérapie symptomatique est effectuée et des médicaments améliorant la microcirculation cérébrale sont également utilisés..

Avec la cranialgie, des analgésiques sont utilisés (ibuprofène, analgin, paracétamol). En cas de convulsions, le clonazépam est prescrit. Si l'anoxie est compliquée par des paroxysmes épileptiques, il est démontré que les agents réduisent leur fréquence et leur intensité. Pour renforcer le système nerveux, il est recommandé de prendre des préparations de vitamines B, de magnésium, d'acide aminé glycine.

Le degré et la manifestation de la maladie

La présence de lésions anoxiques est reconnue dans les premières minutes après la naissance du bébé. Les symptômes de la pathologie dépendent du degré de dommage:

  1. L'évolution modérée des troubles hypoxiques s'accompagne d'une diminution du tonus musculaire, d'une augmentation de l'excitabilité neuro-réflexe, d'anxiété, de troubles du sommeil, de tremblements dans les membres et d'une augmentation ou diminution des réflexes. Les symptômes décrits disparaissent indépendamment en une semaine. L'état de l'enfant est normalisé et les troubles neurologiques macroscopiques sont absents.
  2. La gravité modérée des lésions s'accompagne de signes plus prononcés de lésions cérébrales. Dans ce cas, une dépression de la succion et d'autres réflexes est observée, le tonus musculaire diminue ou augmente, la peau devient bleue, la pression intracrânienne augmente, les troubles végétatifs sous forme de constipation, la diarrhée, la tachycardie ou la bradycardie, un arrêt respiratoire et d'autres sont observés. Avec une pression croissante à l'intérieur du crâne, le bébé devient plus troublé. Il ne dort pas bien, ses bras et ses jambes tremblent, la fontanelle gonfle sensiblement, des accès de crises sont possibles. Avec l'aide d'un traitement intensif, l'état de l'enfant peut être amélioré, mais il est impossible de le débarrasser complètement des troubles neurologiques. Dans certains cas, la condition peut empirer et le bébé tombe dans le coma.
  3. Des troubles hypoxiques graves surviennent si une grossesse survient avec complications. Dans ce cas, la femme éprouvera: une pression artérielle élevée, une maladie rénale, un œdème. Dans ce cas, le nouveau-né aura des signes prononcés de retard de développement. Une naissance difficile ne peut qu'aggraver la situation. Le bébé naît avec un manque de respiration, un ton bas et des réflexes, des troubles circulatoires prononcés. Si la réanimation cardio-pulmonaire urgente n'est pas effectuée et que les fonctions vitales ne sont pas restaurées, il n'y a aucune chance de survie.

Dans les cas graves, l'enfant est maintenu en soins intensifs, mais son état peut ne pas se stabiliser pendant une semaine ou plus. Souvent, ce problème a un pronostic défavorable..

La prévention


Étant donné que les lésions cérébrales anoxiques chez les nouveau-nés sont le résultat de pathologies intra-utérines ou de blessures à la naissance, il est important que les femmes enceintes subissent des diagnostics échographiques et des tests de dépistage en temps opportun.

Vous devez abandonner les mauvaises habitudes et travailler avec des substances toxiques au stade de la planification de la grossesse.

Les recommandations suivantes aideront à réduire les risques d'anoxie cérébrale:

  • ne parlez pas et ne mâchez pas les aliments à fond en mangeant;
  • ne pas enfreindre les règles de comportement sur l'eau;
  • ne laissez pas de jeunes enfants sans surveillance, ne les laissez pas jouer avec de petits objets faciles à inhaler;
  • arrêter de fumer, l'usage de drogues, l'abus d'alcool;
  • éviter tout contact avec des substances toxiques;
  • Vérifiez régulièrement la fournaise et l'équipement à gaz pour éviter les fuites de monoxyde de carbone;
  • soyez prudent lorsque vous utilisez ou réparez des appareils électriques, du câblage, des interrupteurs ou d'autres appareils potentiellement dangereux.

Les causes

Parfois, l'hypoxie physiologique des régions du cerveau se développe à la suite d'une intense activité mentale. Contrairement à l'hypoxie pathologique, sous la forme physiologique, l'équilibre des gaz est restauré indépendamment et les dysfonctionnements du cerveau sont temporaires. La réduction de la quantité d'oxygène entrant se produit pour diverses raisons:

  • Insuffisance cardiaque.
  • Maladies respiratoires.
  • Choc électrique.
  • Blessure à la naissance. Les dommages anoxiques aux tissus cérébraux des nouveau-nés sont presque toujours associés à des blessures à la naissance. Habituellement, la condition est provoquée par des facteurs: présentation incorrecte, enchevêtrement du cordon, travail faible, naissance prématurée ou report de la grossesse.

Les dommages au cerveau de nature hypoxique chez le fœtus se produisent à la suite d'une perturbation de la circulation sanguine de la mère, d'un décollement du placenta, d'une compression des artères qui alimentent le fœtus avec le cordon ombilical. L'hypoxie chez les nourrissons est détectée à la suite d'une intoxication, de saignements utérins, d'une gestose (toxicose), transférée par la mère pendant la période de gestation.

Les dommages anoxiques aux structures cérébrales des nouveau-nés sont déclenchés par des facteurs tels que l'apnée (arrêt à court terme de l'activité respiratoire), les malformations cardiaques congénitales, la septicémie et les maladies infectieuses, les maladies hémolytiques. Dans la petite enfance, une cause fréquente d'hypoxie est la pénétration de corps étrangers dans les voies respiratoires..

Les dommages au tissu cérébral dus à une violation flagrante de l'échange de gaz se produisent à la suite de blessures et de pathologies qui provoquent des conditions terminales qui nécessitent des mesures de réadaptation. Les méthodes d'urgence pour restaurer l'activité des organes et des systèmes sont utilisées pendant la période agonale (dernière étape de la mort, caractérisée par l'activation des mécanismes compensatoires) ou au stade de la mort clinique.

En règle générale, les conditions terminales sont provoquées par de graves dommages aux tissus de nature traumatique, une perte de sang abondante, un choc, une asphyxie. La réanimation n'est pas possible si une mort clinique est survenue à la suite d'une maladie chronique ou aiguë à long terme, qui a entraîné des changements irréparables dans la structure morphologique des tissus, une violation grave et irréversible des fonctions des organes vitaux (cerveau, cœur, poumons).

Après la réanimation, une période de maladie post-réanimation commence. À ce stade, des processus et des conditions pathologiques sont possibles - arrêt respiratoire répété, arrêt de l'activité cardiaque, mort des neurones cérébraux. C'est au cours de cette période que se développe souvent une encéphalopathie de type anoxique, qui est l'une des causes courantes de décès d'un patient après un traitement de rééducation.

La pathogenèse est associée à un œdème et à un gonflement du cerveau, dus à une hypoxie aiguë, à une augmentation de la perméabilité des parois vasculaires et à l'infiltration de liquide physiologique dans le tissu cérébral. Les processus nécrotiques-ischémiques entraînent la mort des neurones et un changement irréversible de la structure morphologique de la matière blanche.

Des processus similaires se déroulant dans les régions corticales provoquent la mort cérébrale. Si la mort du cerveau s'est produite dans l'état des systèmes cardiovasculaire et respiratoire, la mort d'une personne en tant qu'individu de la société se produit. Le patient devient incapable d'activité mentale. La progression des changements nécrotiques dans le cerveau entraîne un manque d'activité réflexe et la cessation de son activité bioélectrique. La nécrose cérébrale totale est une condition incompatible avec la vie.

Diagnostic et traitement de l'anoxie

Le diagnostic des lésions anoxiques comprend les procédures d'IRM ou de TDM, ainsi que l'électroencéphalographie. Selon leurs résultats, le médecin peut poser le bon diagnostic et prédire l'évolution de la maladie.

Le traitement comprend deux étapes: l'élimination de la cause profonde de la maladie et la restauration du corps. À la première étape, vous devez comprendre ce qui a causé l'anoxie et la détruire.

La deuxième étape comprend la prise de vitamines, des exercices de respiration, la prise de médicaments vasculaires pour restaurer les vaisseaux sanguins et le cœur.

Auteur de l'article: Docteur de la plus haute neurologue de la catégorie Shenyuk Tatyana Mikhailovna.

Image anatomique

Malheureusement, la médecine n'a toujours pas révélé le mécanisme exact de l'apparition de dommages anoxiques aux cellules et aux tissus. Cependant, l'image anatomique de la pathologie est assez simple: les tissus nerveux cessent de recevoir de l'oxygène en quantité suffisante pour eux, un processus hypoxique-ischémique se produit, ce qui, même pour une courte période, nuit aux structures cérébrales.

En d'autres termes, chaque neurone perd une quantité normale d'oxygène pendant l'apport sanguin. Les neurones chez un enfant ne sont pas encore aussi développés que chez l'adulte, respectivement, et la relation des neurones et du cerveau n'est qu'au stade de la formation, elle est très faible. Avec un approvisionnement insuffisant de la cellule, elle cesse de fonctionner normalement, change en interne, morphologiquement. En conséquence, l'anoxie peut être qualifiée de processus morphologique dégénératif, qui a un effet extrêmement néfaste sur les tissus sains..

Les symptômes d'une anoxie et d'une hypoxie prolongées sont très difficiles à tolérer pour le bébé et entraînent souvent la mort.

Diagnostic des lésions cérébrales anoxiques

Le médecin demande des symptômes et des antécédents médicaux, et effectue également un examen physique. Vous devrez peut-être consulter un médecin spécialisé dans les problèmes cérébraux..

Des tests qui vous permettent de connaître le degré de dommages et de déterminer la partie du cerveau qui a été endommagée:

  • Tomodensitométrie de la tête - un examen aux rayons X qui utilise un ordinateur pour faire des images détaillées du cerveau;
  • L'IRM est un test qui utilise des ondes magnétiques pour prendre des photos des structures à l'intérieur de la tête;
  • Électroencéphalogramme (EEG) - un test qui mesure l'activité électrique de diverses parties du cerveau;
  • La numérisation SPECT est un type de tomodensitométrie qui examine le flux sanguin et le métabolisme dans le cerveau;
  • Tests utilisés pour évaluer les perceptions visuelles, auditives et sensorielles.

Causes des lésions cérébrales anoxiques

Des lésions cérébrales anoxiques peuvent survenir dans les cas suivants:

  • Le sang riche en oxygène ne peut pas atteindre le cerveau (par exemple, lorsqu'un caillot sanguin empêche le flux sanguin vers le cerveau, ou lorsque la pression artérielle est trop basse, par exemple, lors d'un choc ou d'une insuffisance cardiaque aiguë);
  • Le sang qui atteint le cerveau ne contient pas suffisamment d'oxygène (par exemple, avec les maladies pulmonaires, le sang n'est pas suffisamment enrichi en oxygène);
  • Exposition à des poisons ou à d'autres toxines qui réduisent l'oxygène dans le sang (par exemple, empoisonnement au monoxyde de carbone).

Symptômes de lésions cérébrales anoxiques

La récupération des lésions cérébrales anoxiques peut être problématique et peut prendre beaucoup de temps. Les chances de guérison dépendent de la durée pendant laquelle la victime a été exposée à un manque ou à un faible apport d'oxygène. Des dommages graves peuvent entraîner un coma ou un état végétatif. Après une lésion cérébrale anoxique modérée, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • Mal de crâne;
  • Confusion;
  • Concentration et durée d'attention réduites;
  • Sautes d'humeur et / ou changements d'état mental;
  • Perte de conscience instable;
  • Saisies
  • La maladie de Parkinson, sous la forme d'un syndrome;
  • Secousses musculaires pathologiques.

La plupart des personnes atteintes de lésions cérébrales modérées récupèrent généralement la plupart de leurs fonctions neurologiques ou apprennent à vivre avec un handicap..

Facteurs de risque

Accidents et problèmes de santé qui augmentent le risque de lésions cérébrales anoxiques:

  • Insuffisance cardiaque;
  • Suffocation;
  • Asphyxie;
  • Noyade;
  • Choc électrique;
  • Un dysfonctionnement de l'équipement à gaz dans lequel le monoxyde de carbone (CO) est produit;
  • Crise cardiaque;
  • Arythmie cardiaque (palpitations);
  • Accident vasculaire cérébral;
  • Tumeurs cérébrales;
  • L'usage de drogues.

Lésions cérébrales anoxiques chez les enfants

Lésions cérébrales anoxiques: qu'est-ce que c'est, causes, symptômes

Les lésions cérébrales anoxiques sont des dommages graves aux structures d'un organe. La pathologie se développe chez les nourrissons. Les violations sont de nature hypoxique. Avec la maladie, il y a des troubles de la respiration, de la circulation sanguine et du métabolisme tissulaire.

Les raisons du développement de la pathologie ne sont pas entièrement établies. Il existe des facteurs provocateurs qui conduisent à la maladie. Sous l'influence de ces facteurs, il y a une violation de la circulation sanguine et un flux sanguin insuffisant vers le cerveau.

La pathologie apparaît chez les patients se développant dans un contexte d'arrêt cardiaque. La cause de la maladie est la suffocation. Chez les nouveau-nés, la maladie apparaît après la noyade.

Si le corps de l'enfant est exposé à des substances toxiques, cela conduit à un empoisonnement. Un effet négatif sur le corps de l'enfant a un environnement pollué. Les lésions cérébrales anoxiques se produisent avec des neuroinfections et une variété de lésions virales. Lorsqu'elle est frappée par une décharge de courant électrique, le développement de la maladie est diagnostiqué.

Si l'enfant a été diagnostiqué avec une mort clinique ou un coma, cela conduit au développement d'une pathologie. Une pression artérielle basse sur une longue période conduit à une pathologie.

La maladie de type anoxique survient dans un contexte de divers facteurs provocateurs qui affectent le cerveau.

Les lésions cérébrales anoxiques endommagent gravement les structures cérébrales. Ce processus pathologique se trouve généralement chez les nouveau-nés. Ces lésions sont de nature hypoxique et entraînent une altération de la ventilation, de la circulation sanguine, de la respiration, du métabolisme tissulaire.

L'hypoxie fait référence à un apport insuffisant d'oxygène et de nutriments aux tissus cérébraux. Même si ce processus ne dure pas longtemps, il peut entraîner de graves dysfonctionnements dans le travail du corps. Les nouveau-nés sont plus sujets à ce problème, car tous leurs organes ne sont pas encore suffisamment renforcés et une carence en nutriments et en oxygène dans le cerveau, ainsi que des troubles circulatoires, peuvent provoquer d'autres processus pathologiques.

À l'aide d'études, il a été constaté que quelques minutes après le développement de l'hypoxie, les processus de mort des cellules et des tissus cérébraux commencent.

La présence de lésions anoxiques est reconnue dans les premières minutes après la naissance du bébé. Les symptômes de la pathologie dépendent du degré de dommage:

  1. L'évolution modérée des troubles hypoxiques s'accompagne d'une diminution du tonus musculaire, d'une augmentation de l'excitabilité neuro-réflexe, d'anxiété, de troubles du sommeil, de tremblements dans les membres et d'une augmentation ou diminution des réflexes. Les symptômes décrits disparaissent indépendamment en une semaine. L'état de l'enfant est normalisé et les troubles neurologiques macroscopiques sont absents.
  2. La gravité modérée des lésions s'accompagne de signes plus prononcés de lésions cérébrales. Dans ce cas, une dépression de la succion et d'autres réflexes est observée, le tonus musculaire diminue ou augmente, la peau devient bleue, la pression intracrânienne augmente, les troubles végétatifs sous forme de constipation, la diarrhée, la tachycardie ou la bradycardie, un arrêt respiratoire et d'autres sont observés. Avec une pression croissante à l'intérieur du crâne, le bébé devient plus troublé. Il ne dort pas bien, ses bras et ses jambes tremblent, la fontanelle gonfle sensiblement, des accès de crises sont possibles. Avec l'aide d'un traitement intensif, l'état de l'enfant peut être amélioré, mais il est impossible de le débarrasser complètement des troubles neurologiques. Dans certains cas, la condition peut empirer et le bébé tombe dans le coma.
  3. Des troubles hypoxiques graves surviennent si une grossesse survient avec complications. Dans ce cas, la femme éprouvera: une pression artérielle élevée, une maladie rénale, un œdème. Dans ce cas, le nouveau-né aura des signes prononcés de retard de développement. Une naissance difficile ne peut qu'aggraver la situation. Le bébé naît avec un manque de respiration, un ton bas et des réflexes, des troubles circulatoires prononcés. Si la réanimation cardio-pulmonaire urgente n'est pas effectuée et que les fonctions vitales ne sont pas restaurées, il n'y a aucune chance de survie.

Dans les cas graves, l'enfant est maintenu en soins intensifs, mais son état peut ne pas se stabiliser pendant une semaine ou plus. Souvent, ce problème a un pronostic défavorable..

Le cerveau est l'organe le plus complexe et le plus important du corps humain. Pour qu'il fonctionne bien, de nombreux facteurs sont nécessaires. L'une des conditions les plus importantes pour le fonctionnement normal du cerveau est un accès suffisant à l'oxygène. Le cerveau du nouveau-né est particulièrement sensible à la privation d'oxygène. Les violations résultant de l'ischémie cérébrale peuvent laisser une empreinte sur le reste de votre vie. Comment la médecine moderne fait face à cette condition et existe-t-il des méthodes de prévention fiables, vous apprendrez en lisant notre article.

Le principal facteur conduisant à l'ischémie cérébrale est le manque d'oxygène qui y pénètre. Pendant la période prénatale, la seule source d'oxygène pour le fœtus en développement est le corps de la mère, avec lequel l'enfant est connecté par le placenta et le cordon ombilical. Par conséquent, une violation de l'un des maillons de la chaîne organisme maternel-placenta-cordon ombilical-fœtus devient un facteur de risque pour le développement de la famine et de l'ischémie périnatale en oxygène. Les raisons de ces violations peuvent être:

  • mauvaises conditions pendant la grossesse (malnutrition, stress, surcharge);
  • les maladies aiguës et chroniques de la mère pendant la période de gestation (anémie, maladies cardiovasculaires, diabète sucré);
  • toxicose précoce et tardive;
  • mauvaises habitudes (fumer, boire de l'alcool et des drogues);
  • pathologie du placenta (présentation, décollement, calcification);
  • troubles du cordon ombilical (serrage, enchevêtrement autour du cou du fœtus).

L'une des lésions les plus graves des structures cérébrales est considérée comme une pathologie anoxique, qui est inhérente en particulier aux nouveau-nés. Les dommages anoxiques au cerveau sont de nature hypoxique, ce qui entraîne un dysfonctionnement de la ventilation, de la circulation sanguine, de la respiration et du métabolisme tissulaire.

Les dommages anoxiques se produisent en raison d'un manque prolongé d'approvisionnement adéquat en tissu cérébral en oxygène. Pour le développement du processus pathologique, une période de temps est nécessaire, qui dure plus longtemps que les neurones capables de maintenir la viabilité sans oxygène. Les conséquences dépendent de la gravité et de l'étendue des dommages au cerveau..

Si le corps de l'enfant est exposé à des substances toxiques, cela conduit à un empoisonnement. Un effet négatif sur le corps de l'enfant a un environnement pollué. Les lésions cérébrales anoxiques se produisent avec des neuroinfections et une variété de lésions virales. Lorsqu'elle est frappée par une décharge de courant électrique, le développement de la maladie est diagnostiqué.

Si le corps d'un nouveau-né est exposé au courant électrique, un petit patient a une maladie. La chirurgie du cerveau ou du cœur mène à la maladie.

La maladie de type anoxique survient dans un contexte de divers facteurs provocateurs qui affectent le cerveau.

1. Étiologie et pathogenèse 2. Classification 3. Clinique 4. Diagnostic 5. Méthodes de lutte contre l'anoxie

Les problèmes de traitement d'un enfant atteint d'une pathologie neurologique sont extrêmement pertinents à notre époque. Cela est dû à la baisse générale du taux de natalité, à une augmentation du nombre de facteurs indésirables provoquant des dommages au système nerveux et à l'augmentation de l'incidence des naissances d'enfants malsains et physiologiquement immatures.

Très souvent, les causes directes de lésions cérébrales sont des processus hypoxiques-ischémiques résultant d'un apport insuffisant d'oxygène au tissu nerveux. Dans la CIM-10, le diagnostic est crypté en plusieurs sections. Les codes de physiopathologie les plus proches sont P21.9 (anoxie néonatale) et G 93.1 (lésions cérébrales anoxiques, non classées ailleurs).

Les dommages anoxiques au système nerveux chez les enfants sont dus au manque d'approvisionnement adéquat en oxygène des neurones. Dans de telles conditions, la cellule change rapidement ses propriétés fonctionnelles et n'est pas en mesure de fonctionner pleinement. Par la suite, la morphologie des neurones est perturbée. Une carence en oxygène entraîne une nécrose et / ou une apoptose cellulaire et forme des foyers d'ischémie dans la substance du cerveau. Les symptômes de l'anoxie cérébrale peuvent être extrêmement graves et entraîner la mort..

Les neurones commencent à mourir après 4 minutes d'anoxie aiguë. Sous hypothermie, ce temps s'allonge jusqu'à 20-30 minutes, à des températures élevées diminue à 120 secondes.

Les dommages anoxiques au système nerveux chez les enfants sont dus au manque d'approvisionnement adéquat en oxygène des neurones. Dans de telles conditions, la cellule change rapidement ses propriétés fonctionnelles et n'est pas en mesure de fonctionner pleinement..

Par la suite, la morphologie des neurones est perturbée. Une carence en oxygène entraîne une nécrose et / ou une apoptose cellulaire et forme des foyers d'ischémie dans la substance du cerveau.

Il est très important pour la médecine moderne de traiter les pathologies cérébrales chez les nouveau-nés, cette tâche est extrêmement urgente, car, malgré une baisse significative de la mortalité infantile dans de nombreux pays, même en développement, ce problème existe toujours. Seule l'émergence de nouvelles méthodes de traitement et de prévention des maladies neurologiques peut aider les bébés à se sentir plus en sécurité..

L'une des lésions graves des structures cérébrales est la pathologie anoxique du cerveau, qui est particulièrement caractéristique des nouveau-nés. Les dommages anoxiques au cerveau sont de nature exclusivement hypoxique, ce qui entraîne une perturbation de la ventilation, de la circulation sanguine, de la respiration et du métabolisme tissulaire..

L'hypoxie est la carence en oxygène du cerveau due à un manque de sang et de nutriments. Même une privation d'oxygène courte et pas trop longue peut perturber tous les processus cérébraux.

Symptômes d'ischémie cérébrale

Les troubles hypoxiques sont légers. Chez les patients à ce stade de la maladie, l'excitabilité neuro-réflexe augmente. Diagnostiqué d'une maladie de tonus musculaire réduit. Les réflexes peuvent augmenter ou diminuer. Il est noté avec une pathologie tremblante dans les membres.

Après une semaine, les symptômes de la maladie disparaissent d'eux-mêmes. Une normalisation de l'état de l'enfant est observée. avec la maladie, l'absence de troubles neurologiques macroscopiques est diagnostiquée.

Avec une gravité modérée de la lésion, des symptômes sévères sont observés. Le bébé est inhibé par la succion et d'autres réflexes. La maladie s'accompagne d'une diminution ou d'une augmentation du tonus musculaire, d'une peau bleue, d'une augmentation de la pression intracrânienne. Avec une maladie à ce stade, la survenue de troubles autonomes est diagnostiquée..

La pathologie s'accompagne de diarrhée, de constipation. Un tel processus pathologique s'accompagne d'une bradycardie ou d'une tachycardie. Chez certains patients atteints de pathologie, la respiration s'arrête. Avec une augmentation de la pression intracrânienne, une augmentation de l'anxiété chez le bébé est diagnostiquée. Diagnostic d'un mauvais sommeil, d'une fontanelle bombée, de membres tremblants.

Dans certains cas, des convulsions sont observées. Avec un traitement intensif, l'état de l'enfant est amélioré. éliminer les troubles neurologiques est impossible. Lorsque la condition s'aggrave, le bébé tombe dans le coma.

Avec des complications de la grossesse, des troubles hypoxiques sévères se produisent. Les femmes sont diagnostiquées avec l'apparition d'un gonflement, une augmentation de la pression artérielle, le développement d'une maladie rénale. Une fille ou un garçon nouveau-né présente des signes de retard de développement. Avec un processus de naissance difficile, une aggravation de la situation est observée..

Le bébé ne respire pas après la naissance. Diagnostiquée avec une diminution du tonus et des réflexes, la circulation sanguine est perturbée. Avec cette forme de la maladie, une réanimation cardio-pulmonaire urgente est recommandée. Sinon, les chances de survie sont annulées..

Le tableau clinique dépend de la localisation du processus pathologique. Certaines parties du cerveau diffèrent par leur sensibilité aux niveaux d'oxygène. Zones sensibles:

  • Hypocampe (participe à l'assimilation de nouvelles informations).
  • Ganglions basaux (impliqués dans la gestion de la fonction motrice).
  • Cervelet (régule la coordination motrice).
  • Structures corticales (responsables des capacités cognitives).

Les signes de dommages hypoxiques dépendent de l'étiologie du processus pathologique, de la durée de la période de famine en oxygène, de la gravité des changements dans le tissu cérébral. Symptômes de dommages anoxiques au cerveau:

  1. Crises épileptiques. Rencontrez avec une fréquence d'environ 33% des cas. Contrairement aux crises d'épilepsie ordinaires, elles sont le plus souvent complexes, de nature partielle (partielle), accompagnées de troubles de la conscience et de contractions myocloniques (crampes musculaires soudaines).
  2. Crises akinétiques. Ils se caractérisent par une akinésie (impossibilité ou diminution du volume des mouvements volontaires), une raideur musculaire, des tremblements dans la zone des membres, une dysarthrie (trouble de la parole), une dysphagie (trouble de la déglutition).
  3. Tétraparésie (altération de la fonction motrice des membres), papaparésie (paralysie légère dans la région des deux jambes).
  4. Violation, oppression de la conscience.
  5. Détérioration des capacités cognitives (détérioration de l'activité mentale, de la mémoire).

Le tableau clinique varie considérablement en fonction du degré d'endommagement des neurones. Avec une forme légère, une déficience cognitive est possible, avec une forme sévère, la mort cérébrale. Les symptômes sont variables et s'élargissent en raison de signes spécifiques reflétant la pathologie principale à l'origine de la carence en oxygène. Il peut s'agir d'un infarctus du myocarde, d'une lésion cérébrale traumatique, de l'arrêt de l'activité cardiaque.

L'intensité des symptômes dépend de l'étendue de l'ischémie et des dommages causés aux cellules cérébrales. Les pédiatres distinguent trois degrés de manifestations cliniques de l'ischémie:

  • Le premier degré, ou léger, est caractérisé par une léthargie ou une excitation accrue au cours de la première semaine après la naissance. Pendant cette période, l'enfant est sous la surveillance d'un neurologue de la maternité. Après son retour à la maison, il a également besoin de parrainage..
  • Le deuxième ou moyen diplôme. Les symptômes neurologiques, se manifestant par un menton tremblant lors des pleurs, du strabisme, des convulsions, rejoignent la léthargie générale de l'enfant. Les enfants atteints d'ischémie modérée doivent être traités à l'hôpital.
  • Le troisième degré, ou sévère, est caractérisé par une inhibition des réflexes respiratoires et autres, il y a des signes d'hypertension ischémique et d'hydrocéphalie. Ces bébés immédiatement après la naissance sont placés en soins intensifs, où ils reçoivent des soins intensifs. Après sa sortie, l'enfant est enregistré auprès d'un neurologue pédiatrique qui effectue un traitement ambulatoire supplémentaire et observe le bébé.

En règle générale, les lésions cérébrales anoxiques chez les nouveau-nés sont extrêmement difficiles. Le fait est que même l'apparition d'une hypoxie à court terme peut provoquer une crise d'asthme accompagnée de convulsions et de nécrose interne. Les symptômes et signes généraux d'anoxie comprennent:

  • La présence de crises d'épilepsie et de crises chez un enfant.
  • Présence de tremblements involontaires des membres.
  • Trouble de sensibilité.
  • L'apparition d'un dysfonctionnement des organes de l'audition et de la vision.
  • La survenue d'une photophobie et d'une photosensibilité accrue.
  • L'apparition de la paralysie et de la parésie des membres.
  • La survenue de crises d'asthme et d'insuffisance respiratoire.
  • L'apparition d'une insuffisance du rythme cardiaque.
  • La survenue de maux de tête.

Parmi les symptômes de l'ischémie cérébrale pédiatrique, les plus frappants et les plus courants sont:

  • irritabilité accrue: le bébé tremblera constamment, il y aura un tremblement de certaines parties du corps, un sommeil agité, des pleurs sans raison apparente;
  • Dépression du SNC: diminution du tonus musculaire, faible activité motrice, réflexes de succion et de déglutition affaiblis, asymétrie faciale, strabisme;
  • hydrocéphalie: augmentation de la taille de la tête, augmentation de la pression intracrânienne;
  • coma: inconscience, la fonction cérébrale pour coordonner les mouvements est absente;
  • crampes.

Ainsi, l'ischémie du cerveau chez un enfant se manifeste dans les premières heures de sa vie. À l'hôpital, le plus souvent, ils supposent déjà que le bébé a un tel diagnostic, surtout si la grossesse et l'accouchement sont accompagnés de pathologies et d'hypoxie fœtale. Cependant, tous ces signes peuvent survenir chez les nouveau-nés à des degrés divers..

Dès le premier jour de la vie, un enfant peut ressentir certains symptômes qui devraient alerter la mère et les médecins:

  • Tremblements prononcés des membres inférieurs et supérieurs.
  • Diminution ou augmentation du tonus musculaire.
  • Le sommeil est perturbé.
  • Un enfant peut pleurer constamment et sans raison, car l'irritabilité nerveuse augmente.
  • Vous pouvez remarquer des crises convulsives d'une fréquence de 2 à 3 heures. Secousses de la tête, des bras, des jambes et des tics nerveux.
  • Le volume de la tête augmente en raison de la pression intracrânienne élevée.
  • Coma.
  • Baisse de l'activité motrice.
  • Réflexes de succion maigres et déglutition pendant l'alimentation.
  • Strabisme.

Les signes et manifestations spécifiques des dommages organiques peuvent être différents, tout dépend de la taille des lésions, des centres et des parties du cerveau impliqués dans les processus pathologiques. Le plus souvent, les premiers signes d'encéphalopathie périnatale sont:

  • l'absence de cri après la naissance pendant une période établie par les obstétriciens
  • cri faible après la naissance;
  • Score d'Apgar inférieur à 7/7;
  • réflexe de succion lent ou son absence;
  • troubles du sommeil (réveils fréquents, sommeil agité, sommeil trop long);
  • nerveux pleurs fréquents et en colère ou calme pleurs fréquents monotones;
  • perturbation du rythme cardiaque;
  • incliner la tête et cambrer le dos;
  • fontanelle pulsante et visuellement "gonflée";
  • strabisme;
  • "fontaine" abondante et souvent régurgitée;
  • retard excessif de l'enfant, réactions émotionnelles léthargiques, ainsi qu'une excitabilité et une activité excessives;
  • crampes.

En cas d'encéphalopathie résistante, un enfant plus âgé peut commencer à se plaindre de maux de tête systématiques, de problèmes de mémoire, de vertiges, d'attaques de perte de conscience, de troubles de la coordination des mouvements et de l'équilibre.

Les signes et manifestations spécifiques des dommages organiques peuvent être différents, tout dépend de la taille des lésions, des centres et des parties du cerveau impliqués dans les processus pathologiques. Le plus souvent, les premiers signes d'encéphalopathie périnatale sont:

  • l'absence de cri après la naissance pendant une période établie par les obstétriciens
  • cri faible après la naissance;
  • Score d'Apgar inférieur à 7/7;
  • réflexe de succion lent ou son absence;
  • troubles du sommeil (réveils fréquents, sommeil agité, sommeil trop long);
  • nerveux pleurs fréquents et en colère ou calme pleurs fréquents monotones;
  • perturbation du rythme cardiaque;
  • incliner la tête et cambrer le dos;
  • fontanelle pulsante et visuellement "gonflée";
  • strabisme;
  • "fontaine" abondante et souvent régurgitée;
  • retard excessif de l'enfant, réactions émotionnelles léthargiques, ainsi qu'une excitabilité et une activité excessives;
  • crampes.

La pathologie s'accompagne de diarrhée, de constipation. Un tel processus pathologique s'accompagne d'une bradycardie ou d'une tachycardie. Chez certains patients atteints de pathologie, la respiration s'arrête. Avec une augmentation de la pression intracrânienne, une augmentation de l'anxiété chez le bébé est diagnostiquée. Diagnostic d'un mauvais sommeil, d'une fontanelle bombée, de membres tremblants.

Avec des complications de la grossesse, des troubles hypoxiques sévères se produisent. Les femmes sont diagnostiquées avec l'apparition d'un gonflement, une augmentation de la pression artérielle, le développement d'une maladie rénale. Une fille ou un garçon nouveau-né présente des signes de retard de développement. Avec un processus de naissance difficile, une aggravation de la situation est observée..

Si la maladie a une forme particulièrement sévère, un traitement intensif est effectué. L'absence de résultat positif est diagnostiquée dans les 1-2 semaines.

Ischémie cérébrale chez les nouveau-nés: signes, symptômes, traitement et conséquences

La principale règle de traitement est son début immédiat et immédiat. Plus le traitement est commencé tôt, plus il est probable qu'il sauve les cellules cérébrales de la mort. Toutes les méthodes de traitement visent à assurer un apport suffisant d'oxygène au cerveau. Un ensemble de mesures dépend de la gravité des changements ischémiques.

Le premier degré ne nécessite pas l'utilisation de médicaments. Le nouveau-né reçoit des séances de massage thérapeutique qui ont un effet bénéfique sur le flux sanguin et l'enrichissement du sang en oxygène. Tout d'abord, le massage est effectué dans la maternité, où l'enfant est. Après la sortie, les séances se poursuivent à domicile. Pour cela, l'instructeur enseigne aux parents la bonne technique de massage et contrôle le processus..

2 degrés d'ischémie se manifestent par des changements plus graves et nécessitent des méthodes supplémentaires. Dans un premier temps, les enfants sont traités dans un hôpital, où ils sont observés par un neurologue pour enfants. En plus du massage thérapeutique, ce sont des procédures et des médicaments prescrits, dont le choix dépend de la nature des principaux symptômes.

Le phénobarbital est utilisé pour éliminer les convulsions et autres symptômes neurologiques, et l'oxygène est utilisé pour éliminer l'hypoxie. En présence d'une amélioration persistante, le nouveau-né est libéré, mais il continue d'être observé chez le pédiatre et le neurologue pédiatrique locaux. Si nécessaire, l'enfant est envoyé pour examen à d'autres spécialistes (optométriste, spécialiste ORL).

L'ischémie cérébrale sévère est un problème grave. L'enfant est immédiatement placé dans l'unité de soins intensifs pour les nouveau-nés, où il est dans une chambre avec certaines conditions d'oxygène et de température. Les anticonvulsivants (phénobarbital), des médicaments qui améliorent la microcirculation et la circulation sanguine du cerveau, sont utilisés pour traiter les enfants..

  • le premier signe est une violation de la microvascularisation;
  • puis augmentation de l'excitation, comportement incontrôlé dans un état d'euphorie, suivi d'une léthargie ou d'une sensation de dépression;
  • l'apparition de maux de tête aigus de nature pressante;
  • un trouble du système cardiovasculaire - angine de poitrine, diminution du tonus, de la pression et de la température, arythmie ou tachycardie cardiaque;
  • l'apparition d'une pâleur, d'une cyanose ou d'une rougeur de la peau;
  • inhibition du système nerveux central, vertiges, nausées, vomissements indomptables, ondulations ou assombrissement dans les yeux, troubles de la vision;
  • état de stupeur, énurésie, selles incontrôlées, perte de conscience possible;
  • avec des lésions périnatales des structures cérébrales, un œdème cérébral se produit, la sensibilité de la peau disparaît.

Une forme sévère se caractérise par une détection précoce de l'hypoxie des neurones cérébraux. Avec cette lésion, la pathologie peut avoir un degré de gravité différent, parfois les processus sont irréversibles.

Les signes d'hypoxie cérébrale chez l'embryon, le nouveau-né ou l'enfant de la première année de vie sont légèrement différents.

Comment les symptômes se manifestent-ils chez les enfants:

  • une tachycardie est souvent observée, remplacée par une bradycardie;
  • l'apparition d'arythmies et de murmures dans le cœur;
  • l'apparition dans le liquide amniotique du méconium (excréments d'origine);
  • croissance et forte baisse de la fréquence des mouvements intra-utérins;
  • l'enfant peut présenter la formation d'une thrombose, de petites hémorragies tissulaires.

Si le cerveau du bébé n'a pas assez d'oxygène pendant une longue période, le dioxyde de carbone s'accumule dans le sang. Il y a une irritation des centres respiratoires, à partir de laquelle le fœtus essaie de faire des mouvements respiratoires.

Dans ce cas, des corps étrangers (mucus, sang ou liquide amniotique) pénètrent dans le système respiratoire. Même le premier souffle peut provoquer un pneumothorax, qui constitue une menace directe pour la vie de l'enfant.

Pourquoi l'hémoglobine baisse-t-elle dans le sang??

  • étourdissements accompagnés d'un syndrome céphalique (maux de tête);
  • léthargie, somnolence, hypoactivité;
  • faiblesse neuropsychologique (asthénie);
  • augmentation de la fréquence cardiaque (tachycardie);
  • respiration fréquente et profonde;
  • pâleur de la peau (souvent, cyanose dans le triangle nasolabial).

L'hypoxie chronique fait baisser la pression artérielle (pression artérielle). Les manifestations tardives d'une carence en oxygène caractérisent:

  • CFS (syndrome de fatigue chronique);
  • dysaniasis (troubles du sommeil);
  • tachycardie stable;
  • insuffisance psycho-émotionnelle (anxiété, apathie ou agressivité);
  • contractions rapides et rythmées des fibres musculaires des jambes et des bras (tremblements);
  • dyspnée;
  • accumulation de liquide dans l'espace intercellulaire des membres inférieurs (gonflement);
  • altération de la coordination (ataxie);
  • incontinence (incontinence urinaire);
  • la nausée.

Les manifestations psychosomatiques de l'hypoxie accompagnent les symptômes de la maladie sous-jacente, qui a provoqué une carence en oxygène. Des signes cliniques et diagnostiques de carence en oxygène, on distingue une teneur anormale en hémoglobine et une augmentation du niveau de globules rouges dans le test sanguin général.

  • "Truvent." Utilisé pour dilater les bronches. Des effets similaires sont possédés par: Berodual, Salbutamol, Atrovent.
  • Analgésiques. Pour le traitement, tous les moyens disponibles indiqués par le médecin sont utilisés. Souvent prescrits: "Bupranal", "Pentalgin", "Anopyrin", "Akamol".
  • Médicaments antidotes. Utilisé pour le traitement de l'hypoxie causée par l'empoisonnement: «Unitiol», «Kuprenil» pour l'intoxication aux métaux lourds, «Flumazenil» pour l'intoxication médicamenteuse.

L'almagel et le sulfate de magnésium sont utilisés pour lutter contre l'intoxication par les acides organiques et le glucose est utilisé pour traiter l'intoxication au monoxyde de carbone. "Atropine" et "Diazepam" sont prescrits pour le traitement de l'intoxication aux champignons.

  • La condition est un accident vasculaire cérébral. Les antispasmodiques sont utilisés pour le traitement..

Les vitamines sont prescrites pour le traitement de diverses conditions. Si la privation d'oxygène du cerveau est le résultat d'une intoxication, alors les vitamines B6, K1, C. sont prescrites. Des complexes multivitaminiques sont utilisés dans le traitement de la maladie dans presque tous les cas.

  • pathologies chroniques d'une femme enceinte, par exemple, maladies du système cardiovasculaire, diabète sucré, pression intracrânienne et autres;
  • maladies de la mère pendant la gestation - intoxication, entrelacement du fœtus avec le cordon ombilical, exfoliation des tissus placentaires;
  • troubles du corps fœtal - malformations cardiaques, anomalies du développement, agents pathogènes viraux, anomalies génétiques, lésions intracrâniennes;
  • Conflit rhésus de la mère et du fœtus;
  • blessures à la naissance, œdème du centre respiratoire, asphyxie du liquide amniotique.

Les conséquences chez l'enfant dépendent du degré d'endommagement des cellules cérébrales du nouveau-né et de la présence de processus irréversibles dans le système nerveux.

Une hypoxie légère peut entraîner le développement d'une encéphalopathie périnatale. Un pronostic favorable permet de conserver les fonctions principales.

Dans ce cas, un comportement hyperactif, une agitation, une diminution de la concentration de l'attention et des troubles de la parole peuvent ensuite être observés..

L'hypoxie cérébrale chronique à long terme entraîne des complications graves ou des troubles mentaux..

Par exemple, démence, syndrome de Korsakov, délire, perte de mémoire, épilepsie, paralysie cérébrale et autres. Dans l'œdème cérébral, dans la plupart des cas, soit une mortinaissance survient, soit le bébé est gravement handicapé ou décède aux premiers stades de sa vie.

Maman, te souviens-tu de cette précieuse cote Apgar que notre bébé reçoit à sa naissance? Je suis sûr qu’elle a trompé beaucoup d’entre nous. Surtout ceux qui au départ ne savaient pas que cette échelle de 10 points vous permet d'évaluer le travail de tous les systèmes du corps du bébé.

Si avec un degré léger ou modéré de la maladie, un traitement n'est pas requis ou est requis, mais minime, alors avec des conséquences graves, les conséquences les plus graves sont possibles. Seuls de bons soins et une thérapie bien choisie aideront à les éviter..

Les obstétriciens identifient immédiatement la probabilité d'hypoxie chez un nouveau-né, car un certain nombre de raisons y contribuent. Certaines femmes enceintes négligent de consulter en temps opportun un spécialiste. Il est nécessaire de déclencher l'alarme avec les symptômes suivants:

  • violation du rythme cardiaque du fœtus (arythmie);
  • tachycardie ou bradycardie - rythme accéléré ou ralenti, respectivement;
  • souffle au coeur.

Les principaux signes d'hypoxie chez un nouveau-né sont une teinte bleuâtre de la peau, un essoufflement ou un manque de souffle, des troubles du rythme cardiaque, des souffles cardiaques. À la naissance, il crie généralement ou le cri du nouveau-né sera très faible. Souvent avec hypoxie dans le liquide amniotique, du méconium (excréments d'origine) est présent.

L'un des principaux symptômes de l'hypoxie est une teinte bleuâtre de la peau du bébé

Lorsque les indicateurs généraux gagnent 8–10 points, c'est la norme, 6–7 points –– doux, 4–5 points –– modéré et 0–3 points –– hypoxie sévère. Avec un degré modéré, l'état du nouveau-né s'améliore en quelques minutes. Avec un degré moyen, la fonctionnalité des organes est restaurée en quelques jours. Un degré sévère nécessite une réanimation, un traitement complet et un suivi de l'état de l'enfant à l'avenir.

Chez les enfants atteints d'une forme chronique, des contractions musculaires convulsives, des tremblements, une hypotension musculaire et une violation de la pression artérielle sont observés. Cela peut provoquer l'apparition de divers types d'hématomes, une altération du fonctionnement du foie, des reins, du cœur et d'autres organes.

Avec un manque d'oxygène à court terme ou faiblement manifesté, les médecins peuvent ne pas être en mesure de déterminer immédiatement l'état dangereux. Une telle hypoxie est appelée latente, elle est considérée comme plus dangereuse car les mesures thérapeutiques commencent à être prises beaucoup plus tard. L'hypoxie latente a des manifestations similaires:

  • tremblement du nouveau-né en pleurant;
  • le sommeil de bébé est sans importance, très sensible;
  • bébé agité, de mauvaise humeur, gèle souvent;
  • pendant le bain, l'enfant pleure constamment;
  • le nouveau-né a une tension musculaire, en particulier sur le visage.

Si l'hypoxie cérébrale a duré longtemps, cela deviendra perceptible dans le retard du développement mental et physique de l'enfant..

  1. 8-10 points - excellent état du nouveau-né, qui ne fait face à aucune hypoxie;
  2. 7-6 points - hypoxie du 1er degré, une forme bénigne de la maladie;
  3. 5–4 points - hypoxie du 2e degré, forme moyenne;
  4. 3 à 0 points - hypoxie du 3e degré, forme sévère.

À l'extérieur, la présence de la maladie chez les nourrissons peut être déterminée par:

  • teinte cyanotique de la peau;
  • difficulté à respirer;
  • manque de respiration;
  • insuffisance cardiaque
  • bruit dans le muscle cardiaque;
  • cri faible après la naissance.
  • Dommages au système nerveux, ce qui provoque un changement dans la nature pathologique de la parole et de la fonction visuelle;
  • Fatigue physique et psychologique accrue;
  • Faiblesse musculaire chronique
  • Somnolence constante;
  • Performances réduites;
  • Perte de mémoire;
  • Sautes d'humeur;
  • Irritabilité accrue;
  • La présence constante du système nerveux dans la surexcitation;
  • Manque de sommeil normal;
  • Douleur dans la région de la tête;
  • Des changements brusques de la pression artérielle;
  • Respiration rapide;
  • Perte de conscience et d'orientation dans l'espace;
  • Vomissements et nausées persistants;
  • Perte de sensibilité des membres.
  • graves problèmes de santé de la mère lors de l'accouchement (maladies cardiovasculaires, bronchopulmonaires, urogénitales, infectieuses, endocriniennes);
  • l'âge de mise bas est inférieur à 18 ans ou supérieur à 35 ans;
  • non-respect par la femme pendant la grossesse du régime quotidien, tabagisme, alcoolisme;
  • pathologies de la grossesse: toxicose sévère immédiatement avant l'accouchement, oligohydramnios, naissances multiples, anomalies du placenta et du cordon ombilical, prématurée (l'ischémie cérébrale chez les bébés prématurés est souvent diagnostiquée) et retard de l'accouchement;
  • naissance problématique: entrelacement du cordon ombilical du fœtus, césarienne, utilisation de médicaments (stimulation, par exemple), traumatisme à la naissance, accouchement prolongé, difficile, précoce, gros fœtus.

Causes d'ischémie chez les enfants

L'encéphalopathie est appelée lésion cérébrale organique. Cela signifie que sous l'influence de facteurs déclenchants défavorables, les neurones (cellules du système nerveux) ont commencé à mourir..

Premièrement, les processus métaboliques dans les neurones sont perturbés, puis, si le facteur négatif n'est pas éliminé, les cellules commencent à mourir, et donc les fonctions du cerveau en particulier et du système nerveux central dans son ensemble commencent à être perturbées.

L'encéphalopathie est de deux types - congénitale et acquise.

De plus, le diagnostic peut résonner dans les premiers mois de la vie d'un enfant. Le plus souvent, les premiers signes deviennent visibles une semaine après la naissance si le bébé est à terme, et dans les 4 semaines si le bébé est né avant la période obstétricale prévue.

Les causes les plus fréquentes d'encéphalopathie périnatale sont des facteurs négatifs qui affectent le fœtus même lorsqu'il était dans l'utérus.

Les plus dangereuses sont l'hypoxie intra-utérine à long terme, ainsi que les maladies infectieuses de la mère et l'infection intra-utérine du bébé.

Très souvent, l'encéphalopathie est étroitement adjacente à d'autres malformations, par exemple des malformations cardiaques, des vaisseaux sanguins. Les bébés prématurés sont souvent touchés..

L'encéphalopathie acquise à un âge précoce peut se développer en raison d'un traumatisme, par exemple, comme une complication d'une lésion cérébrale traumatique, due à un empoisonnement par des toxines, comme une complication grave d'une maladie infectieuse qu'un enfant a eu.

Des lésions cérébrales organiques peuvent survenir avec le diabète sucré congénital, l'insuffisance surrénale et des tumeurs cérébrales.

Les malformations des reins et du foie du bébé peuvent devenir une cause concomitante du développement de l'encéphalopathie.

La défaite chez les nouveau-nés peut être anoxique, qui s'est développée après une longue période de réanimation (survient le plus souvent chez les prématurés), résiduelle-organique, dans laquelle certains facteurs congénitaux sont combinés avec résiduels, par exemple, après une naissance difficile, focale et non spécifiée. L'encéphalopathie résiduelle est moins courante chez les nourrissons que chez les enfants plus âgés. Une forme non spécifiée de la maladie est également courante lorsque la véritable cause de la mort des neurones centraux ne peut être établie.

Un pédiatre et un neurologue peuvent soupçonner un trouble organique cérébral aigu chez un enfant.

Confirmer leurs craintes ou réfuter les méthodes de diagnostic modernes, telles que la neurosonographie, l'IRM, EchoEG, CT, EEG.

De plus, l'enfant est soumis à des tests sanguins et urinaires généraux, à des tests hormonaux et à des taux de sucre. Si nécessaire, une échographie des autres organes internes (en cas de suspicion de malformations) est effectuée et des consultations de spécialistes apparentés sont également recommandées. Parfois, il y a un besoin de ponction du liquide céphalo-rachidien.

Ils disent que les cellules nerveuses ne sont pas restaurées. En général, c'est le cas, mais dans l'enfance, les capacités compensatoires du corps sont plus grandes que jamais, et donc des soins appropriés et le respect des recommandations prescrites par le médecin aident à niveler les «pertes» - les cellules saines prennent en charge les fonctions des neurones morts.

Le traitement vise à éliminer la cause de la lésion organique. S'il s'agit d'une infection, le traitement de l'infection commence, si l'empoisonnement en est la cause, un traitement de désintoxication est effectué.

Si l'encéphalopathie est causée par l'hypoxie, une thérapie vitaminique, des masques à oxygène, des médicaments pour améliorer la circulation cérébrale, ainsi que des agents vasculaires sont recommandés pour le traitement.

L'endroit où le traitement aura lieu - à domicile ou à l'hôpital, dépend de la gravité de la lésion. Dans les cas graves, le bébé est placé en soins intensifs, une ventilation pulmonaire artificielle, une hémodialyse est effectuée. Le traitement de l'encéphalopathie est toujours assez long, les parents doivent donc être patients.

En plus des médicaments conçus pour mobiliser des opportunités compensatoires, des fonds sont prescrits pour soulager les symptômes individuels. En cas de convulsions, un traitement anticonvulsivant est effectué, avec vomissements, un traitement antiémétique est prescrit.

Dans les cas les plus graves, l'enfant reçoit un traitement chirurgical, mais les neurochirurgiens doivent recourir aux services, heureusement, plutôt rarement.

Dans le cas de l'encéphalopathie du deuxième et du troisième degré, les conséquences de la mort des neurones centraux pour la santé future peuvent être tout à fait perceptibles.

Parmi eux, la survenue et le développement du syndrome hydrocéphalique, les migraines systémiques, les étourdissements, les évanouissements, la paralysie et la parésie, l'asthénie, diverses névroses et hystérie, l'épilepsie, les troubles de l'audition et de la vision, les difficultés d'adaptation sociale, les comportements déviants.

Des mesures préventives pour prévenir les lésions cérébrales organiques chez un enfant doivent être prises pendant la grossesse. Il est important d'être enregistré à la clinique prénatale, de passer en temps opportun tous les tests nécessaires. En cas de maladie infectieuse pendant la période de grossesse, il est important de recevoir d'urgence des soins médicaux qualifiés.

Par toutes les méthodes possibles, une femme pendant la gestation doit éviter les situations dangereuses pour l'enfant du point de vue du développement de l'hypoxie - ne fumez pas ou ne prenez pas d'alcool ou de drogues, évitez les forts stress, faites toutes les échographies et CTG prescrites à temps, marchez plus à l'air frais, prenez des vitamines bien manger. Après l'accouchement, il est important d'éviter les effets des substances toxiques sur le bébé, ainsi que de prévenir l'infection par la grippe et le SRAS.

Pour savoir comment traiter l'encéphalopathie chez les enfants, voir la vidéo suivante..

  • au début, seul le massage est prescrit, car les médicaments pour un petit organisme sont le stress et le risque de conséquences multiples;
  • si le massage n'aide pas, selon les indicateurs individuels, des médicaments sont déjà prescrits.

L'ischémie cérébrale chez un nouveau-né est une maladie grave qui ne peut être traitée qu'avec un traitement rapide et approprié. Les conséquences de la pathologie sont déterminées par sa gravité.

Chez les nourrissons, une ischémie peut être suspectée si:

  • l'enfant pleure sans raison et commence;
  • la surface de la peau a une teinte marbrée;
  • le bébé ne dort pas bien;
  • il suce faiblement sa poitrine et avale mal;
  • une faiblesse musculaire est présente, l'enfant est léthargique;
  • la tête est grande et la fontanelle est agrandie;
  • la respiration est interrompue, des crampes se produisent.
  • naissance complexe et traumatisante;
  • accouchement prématuré et naissance d'un bébé prématuré;
  • l'utilisation d'aides à la livraison (aspirateur, forceps);
  • les conséquences de la stimulation médicamenteuse des contractions;
  • pénétrer dans les voies respiratoires du liquide amniotique du nouveau-né ou du méconium;
  • saignement de naissance.

En raison de ce qui apparaît chez le nouveau-né et des conséquences pour le corps de l'enfant?

Les neurones commencent à mourir après 4 minutes d'anoxie aiguë. En hypothermie, ce temps est prolongé par un dominat, à des températures élevées il diminue à 120 secondes.

Le diagnostic d'ischémie cérébrale doit être complet et viser à identifier la nature et l'étendue de la lésion, ainsi que les facteurs contribuant à la survenue de lésions ischémiques. Pour la période de grossesse, les principales méthodes sont l'examen échographique du fœtus et l'évaluation de son activité cardiaque. L'échographie peut détecter une violation de la croissance et du développement du fœtus, des écarts dans les proportions et la taille de sa tête.

L'échographie montre clairement la pathologie du placenta, sa localisation, ainsi que l'état du cordon ombilical et sa position par rapport aux parties du corps du bébé. Un test de rythme cardiaque évalue la fonction cardiaque (fréquence, intensité et rythme).

Un nouveau-né est examiné par un pédiatre. L'état du nouveau-né aide à déterminer l'échelle spéciale d'Apgar. Elle évalue 5 paramètres (couleur de la peau, fréquence cardiaque, excitabilité réflexe, tonus musculaire, respiration). Chacun des paramètres se voit attribuer un score en points de 0 à 2, en fonction de la somme de tous les points, l'état de l'enfant est jugé.

Le diagnostic de la forme aiguë de la maladie est effectué conformément aux résultats d'une enquête auprès du patient ou de ses proches. Pour confirmer le diagnostic, il est recommandé d'utiliser l'imagerie par résonance magnétique, l'électroencéphalogramme, la tomodensitométrie, la tomodensitométrie à émission monophotonique. Lors du diagnostic de la maladie, les potentiels visuels et auditifs évoqués sont évalués..

La thérapie des lésions anoxiques est effectuée en utilisant plusieurs méthodes. Si la pathologie est aiguë, l'enfant est protégé contre les facteurs négatifs qui ont conduit à la maladie. Le patient élimine les corps étrangers des voies respiratoires, effectue une rééducation, prévient les effets du courant électrique, arrête la strangulation.

Tout en maintenant sa respiration, le patient est traité dans un hôpital. Dans ce cas, l'oxygène est inhalé. Lorsque la respiration s'arrête, le patient est placé dans un incubateur.

À l'étape suivante du traitement, il est recommandé de normaliser la circulation sanguine et de restaurer le système cardiovasculaire. Pour restaurer le cerveau, un traitement est effectué:

  • Nootropiques;
  • Métabolites;
  • Médicaments vasculaires;
  • Agents neuroprotecteurs;
  • Antioxydants.

Une thérapie symptomatique est recommandée, à l'aide de laquelle les symptômes exprimés de la maladie sont éliminés. Si la maladie s'accompagne de maux de tête, leur élimination est réalisée à l'aide d'analgésiques. Les anticonvulsivants aident à soulager les crises d'épilepsie. Si le patient a des crampes musculaires, leur élimination est réalisée par le clonazépam.

Après la restauration complète du processus circulatoire dans le cerveau, l'utilisation de procédures physiothérapeutiques est recommandée. Le traitement est effectué à l'aide d'une correction psychologique, de massages, d'exercices spéciaux.

Les lésions cérébrales anoxiques sont un processus pathologique grave qui peut entraîner un certain nombre de complications graves. La maladie se développe dans l'enfance sous l'influence de divers facteurs provoquants. Avec la pathologie, il est recommandé d'effectuer d'urgence un traitement, qui est prescrit par le médecin en fonction des particularités de son développement.

Un pédiatre et un neurologue peuvent soupçonner un trouble organique cérébral aigu chez un enfant. Confirmez leurs craintes ou réfutez les méthodes de diagnostic modernes, telles que la neurosonographie, l'IRM, EchoEG, CT, EEG. Lors d'une échographie du cerveau, l'enfant doit en outre effectuer une étude Doppler supplémentaire des caractéristiques de l'apport sanguin au cerveau. Ces informations vous permettent d'établir des lésions.

De plus, l'enfant est soumis à des tests sanguins et urinaires généraux, à des tests hormonaux et à des taux de sucre. Si nécessaire, une échographie des autres organes internes (en cas de suspicion de malformations) est effectuée et des consultations de spécialistes apparentés sont également recommandées. Parfois, il y a un besoin de ponction du liquide céphalo-rachidien.

À l'heure actuelle, le mécanisme de l'apparition de lésions anoxiques du cerveau reste inconnu. Mais il n'est pas difficile de décrire le développement du processus pathologique.

Après qu'une quantité insuffisante d'oxygène et de nutriments commence à pénétrer dans les cellules et les tissus nerveux, des processus hypoxiques ischémiques se développent qui peuvent causer de graves dommages aux structures organiques en peu de temps.

La cause exacte qui cause des dommages au cerveau, les experts n'ont pas pu le savoir. Mais un certain nombre de facteurs prédisposants ont été identifiés qui augmentent les chances de développer un processus pathologique. Sous l'influence de ces facteurs, la circulation sanguine est perturbée et le sang insuffisant pénètre dans le cerveau de l'enfant. Un développement similaire des événements peut être attendu à la suite de:

  • arrêt cardiaque;
  • étouffement ou noyade;
  • empoisonnement par des substances toxiques. Même un environnement pollué peut nuire à sa santé. Le corps des enfants est très sensible aux conditions environnementales défavorables;
  • lésions virales et développement de neuroinfections;
  • choc électrique;
  • interventions chirurgicales sur le cerveau ou le cœur;
  • coma ou décès clinique;
  • hypotension pendant longtemps.

Ces facteurs, à un degré ou à un autre, affectent le processus de circulation sanguine et peuvent provoquer une nécrose des tissus cérébraux. Par conséquent, une femme pendant la période d'accouchement doit essayer de se protéger et protéger le fœtus contre les virus, les infections et d'autres problèmes.

Les lésions cérébrales anoxiques sont traitées de plusieurs façons. Si le processus pathologique se développe sous une forme aiguë, l'enfant doit être protégé de toute urgence contre les facteurs qui ont provoqué l'anoxie. Pour ce faire, vous devrez peut-être:

  • assainissement des voies respiratoires;
  • élimination des corps étrangers;
  • fin de l'étranglement;
  • éviter le courant électrique.

Il est également nécessaire de mener des techniques thérapeutiques pour soutenir la circulation sanguine et l'échange de gaz à un niveau optimal. Si nécessaire, le patient est connecté à des appareils spéciaux, juste pour empêcher le développement de changements pathologiques dans le cerveau.

Si la respiration persiste, la victime est envoyée dans des conditions stationnaires, tout en assurant l'inhalation d'oxygène. Si la respiration s'arrête, le patient est incubé.

La prochaine étape du traitement est la normalisation du processus circulatoire, la restauration de la fonction cardiaque. Pour restaurer le cerveau, un traitement supplémentaire est effectué en utilisant:

  • les neurométabolites;
  • médicaments nootropes;
  • agents vasculaires;
  • agents neuroprotecteurs;
  • antioxydants.

Une thérapie symptomatique est également effectuée, dont le but est d'éliminer les manifestations prononcées de l'anoxie. Si le patient a des maux de tête, des analgésiques sont recommandés. En présence de crises d'épilepsie, l'état est soulagé à l'aide d'anti-convulsivants.

Un apport insuffisant d'oxygène au corps peut conduire au développement de divers processus pathologiques dans le corps. L'anoxie est considérée comme l'un des problèmes centraux de la médecine. Les cellules cérébrales sont les plus sensibles à ce processus..

Peut-être qu'avec le temps, il sera possible de découvrir des méthodes qui réduiront la profondeur des lésions anoxiques du système nerveux central. La période de récupération peut s'étendre sur des mois, voire des années.

Dans certains cas, les dommages ne peuvent pas être complètement réparés..

Un apport insuffisant d'oxygène au corps peut conduire au développement de divers processus pathologiques dans le corps. L'anoxie est considérée comme l'un des problèmes centraux de la médecine. Les cellules du cerveau sont les plus sensibles à un processus similaire. Peut-être qu'avec le temps, il sera possible de découvrir des méthodes qui réduiront la profondeur des lésions anoxiques du système nerveux central. La période de récupération peut s'étendre sur des mois, voire des années. Dans certains cas, les dommages ne peuvent pas être complètement réparés..

La thérapie des lésions anoxiques est effectuée en utilisant plusieurs méthodes. Si la pathologie est aiguë, l'enfant est protégé contre les facteurs négatifs qui ont conduit à la maladie. Le patient élimine les corps étrangers des voies respiratoires, effectue une rééducation, prévient les effets du courant électrique, arrête la strangulation.

Les dommages anoxiques aux tissus formant le cerveau sont une telle pathologie associée à une carence en oxygène, qui détermine la nature des dommages aux cellules nerveuses. L'oxygène est un composant indispensable impliqué dans le maintien des fonctions cérébrales. La masse du cerveau représente environ 2% du poids corporel total. Dans le même temps, le cerveau consomme plus de 20% de l'oxygène qui pénètre dans l'organisme par le système respiratoire..

Les réserves d'oxygène sont nécessaires à l'accumulation de nutriments. La substance cérébrale continue de fonctionner pendant 4 à 5 minutes sans oxygène. Après cette période, des dommages anoxiques aux tissus formant le cerveau se produisent chez les enfants et les adultes. Plus la privation d'oxygène dure, plus le degré est élevé et plus les dommages aux structures cérébrales sont importants. Dans les 15 minutes suivant une violation complète de l'échange de gaz, 95% du tissu nerveux du SNC meurt.

L'anoxie aiguë peut être diagnostiquée en interrogeant le patient lui-même, ses proches ou des personnes à proximité. Le médecin découvre la cause de cette condition et, si possible, la durée de l'exposition au facteur traumatique. Les méthodes de diagnostic supplémentaires sont:

  • imagerie par résonance magnétique et calculée;
  • électroencéphalogramme;
  • tomographie par émission de photons uniques;
  • évaluation des potentiels auditifs et visuels évoqués.
  • Il s'agit d'insuffisance cardiaque ou d'asphyxie.
  • Les effets de l'intoxication aux produits chimiques, par exemple, sont parfois affectés même par une écologie sale. Il convient de noter que le corps des enfants est très sensible à un environnement propre..
  • Différents virus ainsi que des neuroinfections.
  • Recevoir un choc solaire (ou thermique) et un choc électrique.
  • Chirurgie cardiaque ou cérébrale.
  • Coma ou décès clinique.
  • L'effet d'une hypotension artérielle prolongée (c'est-à-dire une baisse de la pression artérielle).
  • Degré léger (1 degré) - lorsque l'enfant est trop excité ou déprimé pendant les 4-7 premiers jours de sa vie. Le traitement est effectué dans la maternité, après quoi l'enfant est observé par un neurologue à domicile..
  • Avec une gravité modérée (grade 2), l'enfant connaît des crises et un certain nombre de troubles neurologiques. L'enfant est soigné à l'hôpital.
  • Un degré sévère (grade 3) d'ischémie implique de graves violations dans lesquelles le bébé est placé dans l'unité de soins intensifs. Après sa sortie, le bébé attend une longue rééducation.

Lésions cérébrales organiques (encéphalopathie) chez les enfants

Les enfants qui ont subi un troisième degré d'ischémie ont besoin d'une attention particulière de la part de leurs parents et des médecins. Ils ont souvent des troubles de la vision, de l'ouïe et de la coordination des mouvements. Ces enfants peuvent présenter des anomalies neurologiques (strabisme, convulsions) et un comportement inapproprié (surexcitabilité, léthargie). Il leur est plus difficile de maîtriser de nouvelles compétences et d'étudier à l'école. Des cas d’ischémie particulièrement négligés entraînent un handicap chez l’enfant.

Les effets de l'hypoxie cérébrale ne sont le plus souvent pas roses. La complication la plus dangereuse qui survient si l'aide n'a pas été fournie en temps opportun est la mort ou la transition du corps dans le coma. La vision chronique ne mène pas à la mort, mais le cerveau s'use constamment pendant la maladie, ce qui entraîne une détérioration de la qualité de vie et le développement de maladies neurologiques.

Une conséquence fréquente de soulager une attaque de carence en oxygène est le vomissement, la nausée. De plus, confusion et trouble temporaire de la conscience, troubles de l'élocution, diminution de l'acuité visuelle et auditive, étourdissements et douleur dans la tête.

Attention! Plus les médecins élimineront rapidement l'attaque de la carence en oxygène, plus il sera probable de restaurer presque complètement l'activité cérébrale.

Comme déjà mentionné, la grande majorité des cas d'encéphalopathie périnatale répondent bien au traitement, à condition que le diagnostic soit rapide et que le traitement soit correct. La probabilité de conséquences futures est minime..

Dans le cas de l'encéphalopathie des deuxième et troisième degrés, les conséquences de la mort des neurones centraux sur la santé future peuvent être tout à fait perceptibles. Parmi eux, la survenue et le développement du syndrome hydrocéphalique, les migraines systémiques, les étourdissements, les évanouissements, la paralysie et la parésie, l'asthénie, diverses névroses et hystérie, l'épilepsie, les troubles de l'audition et de la vision, les difficultés d'adaptation sociale, les comportements déviants.

Les formes d'encéphalopathie sévères entraînent souvent la mort de l'enfant, le développement de la paralysie cérébrale, un large éventail de troubles mentaux, l'idiotie, la démence.

Les conséquences de l'ischémie cérébrale chez l'enfant dépendent de la gravité de la maladie, de la présence de pathologies concomitantes et de l'efficacité du traitement. Après un traitement intensif, une période de rééducation est nécessaire, dont les prévisions dépendront également. Parmi les conséquences les plus courantes figurent:

  • maux de tête;
  • perturbations de sommeil;
  • retard mental;
  • irritabilité persistante;
  • épilepsie;
  • isolement;
  • des difficultés d'apprentissage.

Le problème de l'ischémie chez les nouveau-nés en pédiatrie moderne est tout à fait pertinent. Dans certains cas, la maladie devient une cause d'incapacité et, pour l'enfant, se transforme en une incapacité à poursuivre l'adaptation sociale. Traitement complet des formes graves d'ischémie, ses conséquences sont un processus long et complexe qui nécessite des efforts, de la patience et de l'attention des médecins, ainsi que des parents.

L'ischémie chez un nouveau-né est une pathologie post-partum, caractérisée par un apport insuffisant d'oxygène au cerveau. Cette maladie survient dans la plupart des cas précisément chez les bébés, et la cause du développement de cette pathologie peut être due à diverses raisons. À propos de ce que c'est, ainsi que sur les conséquences possibles et les méthodes de base de traitement de cette maladie, et il sera discuté.

L'état supplémentaire de l'enfant dépend entièrement du degré de la maladie qui a été observée en lui. S'il a eu une étape facile, alors avec un traitement approprié et en temps opportun, il pourra vivre une vie pleine, sans lésions cérébrales visibles. Si la maladie est suffisamment commencée, il peut y avoir une atteinte ischémique du système nerveux central chez les nouveau-nés, caractérisée par des anomalies du développement et d'autres pathologies.

Si le traitement a été commencé tardivement ou s'est avéré inefficace, les conséquences suivantes de la maladie chez un enfant peuvent survenir:

  • Maux de tête récurrents.
  • Mauvais sommeil et irritabilité.
  • La fermeture, qui interfère avec l'enfant non seulement dans l'apprentissage, mais aussi dans la communication quotidienne avec ses pairs.
  • L'enfant peut être en retard de développement - à la fois physique et mental.
  • Il existe un certain risque de développer une épilepsie si un enfant est diagnostiqué avec un stade sévère de la maladie.

Ces conséquences probables peuvent être évitées si le traitement de l'ischémie est commencé en temps opportun. Sinon, si vous ne traitez pas cette maladie, cela peut parfois entraîner des conséquences tragiques. Pour éviter toutes ces manifestations négatives, il ne sera pas superflu de prendre diverses mesures préventives qui contribuent au renforcement général du corps du bébé, ainsi qu'à prévenir le développement de la maladie.

Le complexe de mesures préventives comprend:

  • Charge régulière.
  • Promenades fréquentes dans la rue.
  • Régime alimentaire approprié et conformité.
  • Refus de consommer de l'alcool, du tabac, etc..
  • Attitude attentive à votre santé, c.-à-d. réussir les tests de laboratoire nécessaires, réussir les tests d'infections, etc..

Naturellement, ces mesures concernent la mère de l'enfant, car elle est responsable de sa santé. Bien sûr, certains facteurs négatifs ne sont pas de sa compétence, c'est-à-dire elle ne peut pas changer les difficultés pendant le travail, les blessures à la naissance, etc. Mais, le refus élémentaire de fumer et d'alcool, une bonne nutrition et un mode de vie sain - c'est ce que chaque femme qui se soucie vraiment de la santé et de la condition de son enfant à naître est soucieuse.

Un dysfonctionnement cérébral ischémique sévère contribue au développement d'anomalies du système nerveux.

Cela conduit à un dysfonctionnement du système nerveux central, à la suite duquel l'enfant se développe mal, il a des crampes, il entend et voit pire.

Si vous cherchez un centre de rééducation pour la récupération,

nous recommandons le centre de rééducation "Eveksia"

, où la rééducation après les maladies neurologiques est effectuée en utilisant l'équipement le plus moderne.

  • examen physique: évaluation des fonctions respiratoires et cardiaques, analyse obligatoire de l'état nerveux de l'enfant;
  • examen échographique en duplex des artères pour l'analyse de la circulation sanguine dans les vaisseaux;
  • angiographie pour détecter des anomalies dans le fonctionnement du cerveau: thrombose, rétrécissement des artères, anévrismes;
  • Angiographie RM et angiographie CT;
  • effectuer en plus ECG, ECHO-KG, rayons X, tests sanguins.

Au stade bénin de la maladie, la méthode de traitement est très simple et accessible à tous - il s'agit d'un massage régulier sans utilisation de médicaments. Dans le cas d'étapes plus complexes de la maladie, la thérapie est choisie en fonction des caractéristiques individuelles et nécessairement en fonction du témoignage d'un spécialiste.

Les médicaments sont généralement prescrits pour stimuler le cerveau, normaliser le système circulatoire et les médicaments pour restaurer et renforcer les défenses de l'organisme.

Dans le traitement de l'ischémie cérébrale, les remèdes populaires sont largement utilisés et doivent être combinés avec des médicaments essentiels. Des méthodes alternatives peuvent bien soulager les symptômes de la maladie, mais seuls les médicaments et la chirurgie peuvent éliminer la cause..

Pour les nouveau-nés, les méthodes de traitement traditionnelles ne s'appliquent pas.

L'ischémie cérébrale chez les nouveau-nés peut déclencher l'apparition de:

  • maux de tête;
  • sommeil agité et irritabilité;
  • difficultés de communication et d'étude;
  • retard mental;
  • dans les cas complexes - épilepsie.

L'ischémie peut même être fatale. Vous pouvez éviter la mort si vous consultez immédiatement un médecin. Seul un médecin établira un diagnostic précis et recommandera un traitement approprié..

La chose la plus importante est que vous devez faire de la prévention, en préservant la santé de l'enfant pendant de nombreuses années.

Dans le cas de l'encéphalopathie des deuxième et troisième degrés, les conséquences de la mort des neurones centraux sur la santé future peuvent être tout à fait perceptibles. Parmi eux, la survenue et le développement du syndrome hydrocéphalique, les migraines systémiques, les étourdissements, les évanouissements, la paralysie et la parésie, l'asthénie, diverses névroses et hystérie, l'épilepsie, les troubles de l'audition et de la vision, les difficultés d'adaptation sociale, les comportements déviants.

  • affaiblissement des capacités mentales;
  • troubles mentaux persistants (hallucinations, schizophrénie, troubles émotionnels);
  • accident vasculaire cérébral;
  • coma;
  • issue fatale.

Le patient peut développer des troubles trophiques, des lésions du système nerveux périphérique, des crises d'épilepsie.

Au stade avancé de la maladie, les changements causés par l'encéphalopathie toxique sont presque irréversibles. Par conséquent, le succès du traitement dépend du diagnostic rapide et du début du traitement le plus tôt possible.

Pour résumer, nous mettons en évidence les points suivants. L'encéphalopathie toxique est une violation du cerveau qui résulte des effets destructeurs des poisons sur les cellules nerveuses - les neurones. L'encéphalopathie se manifeste par des troubles mentaux, une excitabilité altérée, des convulsions, une sensibilité accrue ou diminuée, une dystonie végétovasculaire.

Malgré un vaste arsenal de fonds, la médecine moderne est capable de sortir un enfant de cette condition, mais jusqu'à présent, elle n'est pas en mesure de sauver les cellules nerveuses hypoxiquement modifiées et d'éliminer les conséquences d'une ischémie sévère.

Symptômes et signes

De la première à la cinquième minute de vie, à partir de la naissance, les spécialistes évaluent l'état de l'enfant sur une échelle Apgar spécialisée. Pour ce faire, vous devez commencer de 0 à 2 points pour chacun des indicateurs ci-dessus:

  • couleur de l'épiderme;
  • la présence et la force des fonctions respiratoires;
  • taux de contraction du muscle cardiaque;
  • réponse à des facteurs externes ou présence d'un réflexe;
  • tonus musculaire.

La norme est considérée si le nombre total d'indicateurs est compris entre 8 et 10 points. Un léger degré de pathologie est observé de 6 à 7, une moyenne de 4 à 5. Un état grave est noté si les points ne sont pas du tout fixés ou si leur total n'était pas supérieur à 3.

Un degré sévère de pathologie nécessite une attention particulière des médecins, des mesures de réanimation sont possibles.

Si la pathologie a une manifestation à court terme ou si les spécialistes ne peuvent pas déterminer immédiatement le niveau insuffisant d'oxygène dans le bébé après la naissance, des mesures thérapeutiques sont prises plus tard, ce qui entraîne un risque pour la vie du bébé. C'est ce qu'on appelle l'hypoxie latente, qui se manifeste comme suit:

  • corps tremblant quand le bébé pleure;
  • mauvais sommeil, réponse au moindre bruissement;
  • l'enfant est méchant et gèle souvent;
  • en prenant un bain un peu coquin;
  • les muscles du visage sont en tension constante.

Si au moins l'un de ces symptômes est détecté, vous n'avez pas besoin de reporter l'examen pour commencer le traitement dès que possible.

Si la maladie a duré longtemps, cela affecte généralement le développement mental et physique du bébé.

  • couleur de peau;
  • souffle;
  • palpitations
  • la présence de réflexes;
  • tonus musculaire.

Il est également important d'énumérer les symptômes des crises ischémiques:

  • perte de sensibilité zonale;
  • paralysie de certaines parties du corps;
  • cécité unilatérale.

La principale difficulté pour diagnostiquer une IHM est que ses symptômes coïncident souvent avec des changements cérébraux qui se produisent chez une personne avec l'âge à mesure qu'elle vieillit. De plus, en raison de dommages à certaines sections du GM, les manifestations symptomatiques peuvent être très différentes. Il est important dans le processus de diagnostic de prendre en compte les informations fournies par les proches du patient, car, en raison de son état inadéquat, le patient n'est pas en mesure d'évaluer son état.

  • somnolence;
  • diminution des réflexes;
  • perte de mobilité;
  • altération de la conscience;
  • coma.

Si les dommages se propagent aux tissus de la moelle épinière, des troubles partiels de la sensibilité, des troubles des organes de la cavité pelvienne et d'autres s'ajoutent aux symptômes ci-dessus..

À bien des égards, la manifestation de l'encéphalopathie toxique dépend de la partie du cerveau affectée par le poison. Par conséquent, nous considérons plus en détail les principaux types d'intoxication.

Toute anomalie chez l'enfant peut indiquer une ischémie chez le nouveau-né.

Les signes de dysfonctionnement cérébral chez les bébés sont divers et un net retard de développement attirera sûrement l'attention des parents.

De plus, un changement radical de comportement, une perte d'appétit, une humeur constante, des crachats fréquents et une réaction aux changements météorologiques devraient être préoccupants..

Les symptômes de l'ischémie cérébrale chez un enfant comprennent:

  • une augmentation du volume de la tête de l'enfant, ainsi qu'une grande fontanelle due à une augmentation du liquide dans le cerveau, une pression intracrânienne élevée;
    l'enfant est inconscient et n'a pas de fonctions de coordination du cerveau;
  • oppression du système nerveux central, dans laquelle il y a une détérioration de l'activité motrice et une faiblesse musculaire, les réflexes de succion et de déglutition sont affaiblis, dans de rares cas, un strabisme avec des proportions asymétriques du visage peut se développer;
  • ou vice versa, l'excitabilité excessive du bébé, caractérisée par un tonus musculaire faible ou élevé, des tremblements de certaines parties du corps (menton, bras ou jambes), des tremblements, des réflexes accrus, un mauvais sommeil, des pleurs sans raison;
  • l'apparition de contractions des membres et de la tête, tremblements.

Prévention des maladies

Comme la plupart des ischémies commencent dans la période prénatale, les futures mères sont le principal objet de prévention. Les femmes enceintes doivent être suivies en soins prénatals pendant toute la période de gestation. Ici, ils subissent un examen approfondi et reçoivent des recommandations utiles..

Les principaux points pour la prévention de l'ischémie sont:

  • un mode de vie sain (promenades au grand air, nutrition et repos adéquats, rejet des mauvaises habitudes);
  • traitement des maladies aiguës et correction des troubles des pathologies chroniques (diabète sucré, hypertension, maladie rénale);
  • dépistage des infections des organes reproducteurs et leur élimination.

La plupart de ces méthodes sont simples et ne nécessitent pas beaucoup d'efforts. Une attitude prudente envers vous-même pendant la grossesse aidera à éviter de graves problèmes et à maintenir la santé de votre bébé.

Pour normaliser et restaurer l'oxygénation du corps, les médecins ont développé des mesures complexes qui guérissent ou préviennent la pathologie.

Que faire avec l'hypoxie:

  1. Tous les jours, malgré le temps, marchez dans le parc pendant au moins 1 à 2 heures. Si ce n'est pas possible, alors au lieu de voyager en transport, essayez de marcher.
  2. Faire de l'exercice régulièrement une règle - gymnastique, yoga, course à pied, natation, marche rapide, etc..
  3. Avec votre médecin, choisissez un régime à haute teneur en fer et en vitamines, mangez à un certain moment.
  4. Suivez votre routine quotidienne, dormez suffisamment, allez vous coucher et levez-vous en même temps.
  5. Évitez les situations stressantes, la surcharge physique.
  6. Aérez systématiquement la pièce, il est utile d'utiliser la climatisation, ainsi que des appareils qui ionisent et hydratent l'air.

Des mesures préventives pour prévenir les lésions cérébrales organiques chez un enfant doivent être prises pendant la grossesse. Il est important d'être enregistré à la clinique prénatale, de passer en temps opportun tous les tests nécessaires. En cas de maladie infectieuse pendant la période de grossesse, il est important de recevoir d'urgence des soins médicaux qualifiés.

Par toutes les méthodes possibles, une femme pendant la gestation doit éviter les situations dangereuses pour l'enfant du point de vue du développement de l'hypoxie - ne fumez pas ou ne prenez pas d'alcool ou de drogues, évitez les forts stress, faites toutes les échographies et CTG prescrites à temps, marchez plus à l'air frais, prenez des vitamines bien manger. Après l'accouchement, il est important d'éviter les effets des substances toxiques sur le bébé, ainsi que de prévenir l'infection par la grippe et le SRAS.

Méthodes de traitement de cette maladie

Les problèmes de traitement d'un enfant atteint de pathologies neurologiques sont extrêmement pertinents à notre époque. Cela est directement lié à la baisse générale du taux de natalité et, en outre, à une augmentation du nombre de toutes sortes de facteurs indésirables qui provoquent des dommages au système nerveux des enfants. Entre autres choses, cela est largement dû au fait que dans le monde moderne, les cas de naissance d'enfants malsains et en même temps physiologiquement immatures sont plus fréquents.

Très souvent, les principales causes de lésions cérébrales anoxiques sont des processus hypoxiques et ischémiques dus à un apport insuffisant d'oxygène au tissu nerveux. Dans le système ICD-10, un tel diagnostic est chiffré en plusieurs sections à la fois. Le code de physiopathologie le plus proche est P21.9 (cela implique une anoxie néonatale) et G93.1 (dans ce cas, nous parlons de lésions cérébrales anoxiques, non classées ailleurs).

Ainsi, comme il est déjà devenu clair, le traitement de la maladie comporte généralement plusieurs étapes. En cas de maladie aiguë, il est nécessaire d'éliminer de toute urgence complètement l'influence des facteurs conduisant à l'anoxie:

  • L'enfant a besoin d'un assainissement des voies respiratoires.
  • Enlèvement de corps étrangers.
  • Il est nécessaire d'éloigner le patient de la zone de dioxyde de carbone.
  • Arrêter l'étranglement requis.
  • Obstruction du courant électrique.

À ce stade, il est nécessaire de maintenir une circulation sanguine et une alimentation en oxygène normales, dans certains cas, des appareils de respiration artificielle sont utilisés. De plus, le soutien est fourni à un niveau qui ne devrait pas permettre des changements irréversibles dans le cerveau. En présence d'une respiration naturelle préservée, l'enfant a besoin d'une inhalation d'oxygène et d'un transport à l'hôpital. Si la respiration est inefficace, une intubation sera nécessaire..

Les causes de l'ischémie cérébrale

En soi, cette maladie ne se produit pas, la cause est la privation d'oxygène. Il peut être détecté lors de la formation du fœtus, ou se produire déjà en cours d'accouchement. Cette condition peut provoquer avant même la conception de l'enfant et pendant la gestation, des facteurs tels que:

  • Mauvaises habitudes (alcool, tabac) 4 à 6 mois avant la conception et pendant la grossesse.
  • Maladies infectieuses de la mère. L'ischémie chez les nouveau-nés peut survenir du fait que le corps de la future mère a été exposé à des maladies infectieuses.
  • Troubles endocriniens dans le corps d'une femme.
  • Âge de la femme en couches. Selon les statistiques, les enfants sont le plus souvent touchés par l'ischémie cérébrale si leur mère n'a pas atteint l'âge de 18 ans ou a déjà plus de 35 ans.
  • Rhume pendant la grossesse. Portant un bébé, une femme avait souvent ARVI.
  • Toxicose sévère en fin de grossesse.

Les femmes qui ont eu des difficultés lors de l'accouchement sont également à risque. Ceux-ci inclus:

  • La survenue d'une pathologie placentaire due à une naissance tardive.
  • Travail prolongé en raison de la grande taille du fœtus.
  • Si un médicament a été utilisé pendant l'accouchement.
  • Le bébé est né prématurément et est considéré comme prématuré.
  • La chirurgie de l'accouchement a été compliquée et l'enfant a subi des blessures à la naissance au cours du processus.
  • Cordon ombilical autour de l'enfant.

L'image anatomique de cette maladie

Malheureusement, la médecine n'a toujours pas révélé le mécanisme exact de l'apparition de lésions cérébrales anoxiques. Certes, l'image anatomique de cette pathologie est assez simple. Le fait est que le tissu nerveux cesse de recevoir de l'oxygène en quantité suffisante pour cela, dans le contexte de cela, il y a un processus ischémique hypoxique, qui, même pour une courte période de temps, est préjudiciable à la structure du cerveau.

En d'autres termes, chaque neurone, pour ainsi dire, ne reçoit pas la quantité requise d'oxygène pendant l'apport sanguin. Les neurones chez les enfants ne sont pas encore aussi développés que ceux observés chez les adultes, par conséquent, leur relation avec le cerveau n'est qu'au stade de la formation. Avec une petite quantité de cellules, il cesse simplement de fonctionner correctement et change en même temps morphologiquement et en interne.

En conséquence, l'anoxie est appelée processus dégénératifs morphologiques qui ont un effet extrêmement néfaste sur les tissus sains. Les symptômes de lésions cérébrales anoxiques chez les enfants sont extrêmement difficiles à tolérer, ce qui entraîne souvent la mort. Ensuite, nous examinerons quelles sont les causes qui provoquent l'apparition de cette maladie chez les enfants et les nouveau-nés.