Principal / Pression

Kyste arachnoïdien

Pression

Tout le contenu iLive est vérifié par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes sur le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites Web réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Le kyste arachnoïdien est une cavité remplie de liquide, dont les parois sont tapissées de cellules de la membrane arachnoïdienne. Ces formations sont situées entre la surface du cerveau et la membrane arachnoïdienne.

Le kyste arachnoïdien peut être congénital ou acquis. Ces derniers surviennent à la suite de maladies graves, telles que l'inflammation des membranes du cerveau et de la moelle épinière, la maladie de Marfan, l'absence totale ou partielle congénitale du corps calleux, et également après des interventions chirurgicales. Les parois de ces kystes recouvrent des toiles d'araignées.

Selon les statistiques, ces tumeurs se forment plus souvent chez les hommes. Habituellement, ils sont situés dans les espaces du liquide céphalo-rachidien contenant de nombreuses membranes arachnoïdiennes et augmentent leur volume. Le plus souvent, les kystes arachnoïdiens sont situés dans la partie de la base interne du crâne formée par les os sphénoïdes et temporaux, à l'extérieur des lobes temporaux.

Le kyste arachnoïdien du cerveau est une formation creuse et arrondie remplie de liquide, dont les parois sont constituées de cellules d'araignée. Une telle formation se forme entre les méninges et avec la pression du liquide céphalorachidien contenu à l'intérieur de la tumeur, sur n'importe quelle partie du cerveau peut provoquer des symptômes tels que vertiges, maux de tête, acouphènes, etc. Plus la taille du kyste est grande, plus les signes de la maladie sont prononcés, jusqu'à le développement de troubles graves tels que des troubles de l'audition et de la vision, des fonctions de la parole et de la mémoire, des convulsions, etc..

Les processus inflammatoires, les lésions cérébrales ainsi qu'une augmentation de la quantité de liquide dans le kyste peuvent provoquer une croissance tumorale. Diagnostiquer la maladie et déterminer la taille et l'emplacement de la tumeur permet la méthode de résonance magnétique, ainsi que la tomodensitométrie.

Les causes

Le kyste arachnoïdien peut être une pathologie congénitale ou se développer à la suite de blessures et de maladies graves. Les causes des kystes arachnoïdiens d'origine secondaire peuvent être associées à une inflammation des membranes de la moelle épinière et du cerveau, à une agénésie du plexus des fibres nerveuses du cerveau combinant les hémisphères droit et gauche (corps calleux), une maladie héréditaire autosomique dominante du tissu conjonctif (maladie de Marfan), des interventions chirurgicales.

Les principales raisons de la croissance de ces formations peuvent être une augmentation de la pression du liquide intracavitaire, le développement d'une inflammation des méninges et peuvent également être associées à un traumatisme, par exemple, à une commotion cérébrale.

Symptômes

Les symptômes d'un kyste arachnoïdien, ainsi que leur gravité, dépendent de l'emplacement et de la taille du néoplasme. En règle générale, la symptomatologie de la maladie se manifeste avant l'âge de vingt ans et des tumeurs de ce type peuvent également exister sans aucun symptôme.

Les principaux symptômes de la formation d'un kyste arachnoïdien comprennent des douleurs à la tête, des nausées, des vomissements, une mauvaise coordination des mouvements, une paralysie partielle de la moitié du corps, des hallucinations, des convulsions, des troubles mentaux.

Kyste rétrocérébelleux

Il existe plusieurs types de kystes qui peuvent se former dans le cerveau. Les principaux comprennent le kyste rétrocérébelleux et arachnoïdien. Avec la formation de ce type de tumeur, le liquide s'accumule entre les couches des méninges, tandis qu'avec le développement du kyste rétrocérébelleux, il se forme à l'intérieur du cerveau.

Le kyste arachnoïdien est localisé à la surface du cerveau, rétrocérébelleux - dans son espace. En règle générale, un kyste arachnoïde se produit à la suite de processus inflammatoires dans les méninges, les hémorragies et les lésions cérébrales.

Le kyste rétrocérébelleux est localisé dans une zone déjà affectée du cerveau. Pour éviter d'endommager l'ensemble du cerveau, il est extrêmement important d'identifier à temps les causes qui ont conduit à la mort de sa zone. Ce sont principalement l'insuffisance cérébrovasculaire, les processus inflammatoires du cerveau, ainsi que la chirurgie intracrânienne.

Kyste arachnoïdien du lobe temporal

Le kyste arachnoïdien du lobe temporal à gauche peut être asymptomatique ou se manifester sous la forme de signes tels que:

  • mal de crâne
  • sensation de pulsation et de constriction dans la tête
  • l'apparition de bruit dans l'oreille gauche, non accompagnée d'une déficience auditive
  • déficience auditive
  • la nausée
  • réactions émétiques
  • la survenue de crises
  • problèmes de coordination des mouvements
  • paralysie partielle
  • engourdissement de diverses parties du corps
  • hallucinations
  • les troubles mentaux
  • évanouissement

Kyste arachnoïdien de la colonne vertébrale

Le kyste arachnoïdien de la colonne vertébrale est une cavité sphérique à contenu liquide dont les parois sont tapissées de cellules d'araignée. Le kyste arachnoïdien de la colonne vertébrale fait référence à des formations bénignes qui peuvent entraîner des douleurs dans le bas du dos.

Au stade de la formation, la maladie est asymptomatique. Les premiers signes se produisent, en règle générale, à l'âge de vingt ans. Étant donné que les kystes arachnoïdiens de la colonne vertébrale diffèrent en taille et en emplacement, un diagnostic différentiel est souvent nécessaire pour vérifier pleinement la présence d'un kyste. Dans certains cas, les tumeurs sont similaires aux symptômes d'une hernie discale..

Kyste arachnoïdien de la fosse crânienne postérieure

Le kyste arachnoïde de la fosse crânienne postérieure, selon les résultats de l'imagerie échographique, est similaire au kyste qui se forme lors d'une anomalie dans le développement du cervelet et des espaces du liquide céphalo-rachidien qui l'entourent. Le cervelet occupe presque toute la fosse crânienne postérieure. Lors du diagnostic différentiel, la structure du cervelet est analysée et, avec un défaut de son ver, le kyste arachnoïde de la fosse crânienne postérieure est exclu.

Kyste arachnoïdien et kyste cérébelleux

Le kyste arachnoïde et le kyste cérébelleux diffèrent par leur structure et leur emplacement.

Le kyste cérébelleux fait référence à des tumeurs qui se forment à l'intérieur du cerveau et est une accumulation de liquide au niveau de la zone affectée du cerveau. Pour éviter d'autres dommages au cerveau, les causes d'une telle pathologie doivent être identifiées. Le plus souvent, les kystes intracérébraux se produisent à la suite de troubles circulatoires du cerveau, d'accidents vasculaires cérébraux, de blessures, de processus inflammatoires, ainsi que d'interventions chirurgicales à l'intérieur du crâne.

Contrairement à la tumeur kystique intracérébrale, le kyste arachnoïdien est toujours localisé à la surface du cerveau, au niveau de ses coquilles.

Kyste arachnoïdien périneural

Le kyste arachnoïdien périneural est localisé dans le canal rachidien et se caractérise par une accumulation de liquide dans la région de la racine de la moelle épinière.

Le plus souvent, le kyste périneural est situé dans la région lombaire et le sacrum. Les principales raisons de l'apparition de telles formations comprennent les processus inflammatoires ainsi que les blessures. Des cas de survenue spontanée de kystes périneuraux sont également notés..

Une masse kystique jusqu'à un centimètre et demi peut ne pas être accompagnée de symptômes et sa détection n'est possible que lors d'un examen préventif. Avec une augmentation du volume de la tumeur, elle exerce une pression sur la racine de la moelle épinière, dans la région où elle est localisée. Dans ce cas, des symptômes tels que des douleurs dans la région lombaire et le sacrum, les membres inférieurs, une sensation de ramper, ainsi que des perturbations dans le fonctionnement des organes pelviens et du système urinaire.

Le diagnostic différentiel en cas de suspicion de formation d'un kyste périneural peut être effectué avec des maladies telles que les coliques intestinales, l'appendicite, l'inflammation de l'utérus, l'ostéochondrose.

Le diagnostic le plus précis d'un kyste périneural est rendu possible par des méthodes de recherche telles que l'imagerie par résonance magnétique et calculée. Lors d'un examen aux rayons X, ces tumeurs ne sont pas détectées.

Le traitement des kystes périneuraux de petites tailles peut être conservateur (ne nécessitant pas d'intervention chirurgicale). L'opération est indiquée pour les maladies graves, qui ont un impact négatif sur le fonctionnement de tous les organes. Cependant, il convient de noter que pendant la chirurgie, il existe des risques tels que des lésions de la moelle épinière, la formation d'adhérence, le développement d'une méningite postopératoire et la réémergence de la tumeur. La pertinence de l'opération est déterminée par le médecin traitant sur la base d'un examen général et des symptômes associés.

Kyste arachnoïde de la fissure sylvienne

Le kyste arachnoïdien de la fissure sylvienne est classé selon un certain nombre de signes caractéristiques et peut être de plusieurs types:

  • de petite taille, généralement bilatérale, communiquant avec l'espace sous-arachnoïdien
  • de forme rectangulaire, communiquant partiellement avec l'espace sous-arachnoïdien
  • affectant tout l'espace sylvien, ne communiquant pas avec l'espace sous-arachnoïdien

Les symptômes d'un kyste sylvien lacunaire comprennent une augmentation de la pression intracrânienne, des os crâniens bombés, des crises d'épilepsie, une hydrocéphalie due à la compression des ventricules du cerveau, des troubles visuels.

Kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien

Le kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien est formé dans la membrane du cerveau et est une cavité arrondie remplie de contenu liquide (liquide céphalo-rachidien). Selon les statistiques, de tels néoplasmes sont plus fréquents chez les hommes. Ils diagnostiquent la maladie, en règle générale, à l'âge adulte, car dans une période antérieure, les symptômes ne sont pas suffisamment prononcés.

Le kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien peut être congénital ou acquis. La forme congénitale de cette nosologie se forme à la suite de troubles lors de l'embryogenèse (développement embryonnaire). Une raison présumée de l'apparition d'une telle formation est le traumatisme du fœtus lors du développement des méninges. Une telle formation peut être détectée par ultrasons.

Le kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien acquis est le résultat d'un processus inflammatoire dans les membranes du cerveau, d'un traumatisme ou d'une hémorragie dans le cerveau.

Kyste arachnoïde de la région pariétale

Le kyste arachnoïde de la région pariétale est un néoplasme volumétrique bénin ayant une cavité remplie d'un liquide comme le céphalorachidien. Ces tumeurs peuvent être la conséquence du développement de processus inflammatoires dans le cerveau, ainsi que de blessures. La conséquence d'un tel néoplasme avec un traitement prématuré peut être une grave altération des fonctions mentales, de la mémoire, de la parole, ainsi que des organes de l'audition et de la vision.

Selon les indications, le kyste arachnoïdien de la région pariétale peut être retiré par la méthode endoscopique ou chirurgicalement. En règle générale, les indications pour l'élimination d'une telle formation sont une croissance rapide et une augmentation de la taille de la tumeur, le développement de symptômes graves, la pression du néoplasme sur les zones du cerveau.

Le diagnostic du kyste arachnoïde de la région pariétale est effectué à l'aide de méthodes de tomodensitométrie ou d'IRM.

Kyste arachnoïdien convexital

Un kyste arachnoïdien convexital est formé à la surface des hémisphères cérébraux et est une formation creuse et arrondie avec un contenu liquide, dont les parois sont constituées de cellules de la membrane arachnoïdienne.

Avec de petites tailles du kyste et l'absence de symptômes sévères, le traitement dans la plupart des cas n'est pas effectué. Cependant, avec une augmentation de la quantité de liquide intracavitaire, la tumeur peut exercer une pression sur les zones du cerveau, provoquant ainsi un certain nombre de symptômes caractéristiques, tels que: maux de tête et vertiges, vomissements et nausées, hallucinations, acouphènes ou bourdonnements, perturbations dans diverses fonctions corporelles, etc..

Dans de tels cas, la tumeur peut être enlevée chirurgicalement ou endoscopiquement, ainsi que par shunt..

Kyste arachnoïde de la selle turque

La selle turque est située dans la projection de l'os crânien sphénoïde et est une petite échancrure qui ressemble à une selle.

Le kyste arachnoïde de la selle turque est une formation semblable à une tumeur ayant une cavité constituée de cellules de la membrane arachnoïde et de contenu liquide. Une telle pathologie peut être diagnostiquée à l'aide de la tomodensitométrie ou de l'imagerie RM. Le traitement est prescrit en fonction de la taille et de la progression du néoplasme et peut être effectué à l'aide de méthodes endoscopiques ou chirurgicales, ainsi que par pontage.

Kyste arachnoïdien des lombaires

Le kyste arachnoïde de la région lombaire est formé dans la lumière du canal rachidien et peut exercer une pression sur les terminaisons nerveuses de la moelle épinière, provoquant ainsi le développement de la douleur. Dans la plupart des cas, de telles formations sont détectées par hasard lors de l'examen de la colonne lombaire.

L'ostéochondrose, processus inflammatoire de la colonne lombaire, qui entraîne l'expansion de la racine des terminaisons nerveuses de la moelle épinière et son remplissage avec du liquide céphalorachidien, peut conduire au développement de kystes arachnoïdiens de la colonne lombaire..

Un traumatisme de cette zone peut également provoquer une telle tumeur. Dans certains cas, la présence de telles formations n'a pas de raisons clairement définies..

Kyste arachnoïdien de la région sacrée

Le kyste arachnoïde de la région sacrée est rempli de liquide céphalo-rachidien et ses parois sont tapissées de cellules de la membrane arachnoïdienne.

Une tumeur de ce type peut être une masse congénitale. Avec une petite tumeur, les symptômes ne sont généralement pas prononcés. Avec une augmentation de la taille de la tumeur, elle peut exercer une pression sur les terminaisons nerveuses émergeant de la moelle épinière et provoquer une douleur modérée ou sévère.

Dans ce cas, la douleur peut être ressentie à la fois dans le processus d'activité motrice et dans un état de repos, par exemple, tout en restant en position assise. La douleur peut irradier vers les fesses, la région lombaire, ressentie dans l'abdomen et s'accompagner d'une altération des selles et de la miction. Dans les membres inférieurs, il peut y avoir une sensation de ramper, d'affaiblissement des muscles.

Kyste arachnoïdien congénital

Le kyste arachnoïde congénital (vrai ou primaire) survient pendant la période de développement embryonnaire et peut être déclenché par des blessures ou toute anomalie du développement. Vraisemblablement, l'apparition de kystes arachnoïdiens primaires est associée à une violation de la formation de la membrane arachnoïdienne ou de l'espace sous-arachnoïdien dans l'embryogenèse. Les causes exactes du développement des kystes arachnoïdiens congénitaux ne sont pas entièrement comprises. Le kyste arachnoïde congénital peut être associé à une pathologie plus sévère du système nerveux central. Sa détection peut être accidentelle lors du diagnostic d'autres maladies, car de tels kystes peuvent exister de manière asymptomatique. Cependant, avec la progression de la tumeur, les symptômes deviennent assez prononcés, maux de tête, bruit ou bourdonnements dans les oreilles, crampes, déficience auditive et visuelle, ainsi que d'autres symptômes graves qui nécessitent des soins médicaux immédiats.

Kyste arachnoïdien chez les enfants

Le kyste arachnoïdien chez les enfants peut se former à la suite de processus inflammatoires transférés pendant la période prénatale. De plus, la cause de l'apparition d'un tel néoplasme peut être un traumatisme pendant l'accouchement, des anomalies dans le développement du fœtus pendant la formation de l'embryon et une méningite.

Une tumeur nécessite une surveillance médicale constante. Avec une progression rapide et des symptômes graves de la maladie, une décision peut être prise pour retirer la tumeur. Diagnostiquer le kyste arachnoïdien permet l'échographie.

Kyste arachnoïdien chez un nouveau-né

Le kyste arachnoïde chez un nouveau-né peut être le résultat d'une méningite antérieure ou d'autres processus inflammatoires, ainsi que d'un traumatisme cérébral. Des causes peuvent également être associées à une pathologie congénitale..

Pour diagnostiquer les kystes arachnoïdiens chez les nouveau-nés, une méthode d'échographie est utilisée. Étant donné que ce type de tumeur ne se résout pas d'elle-même, une surveillance médicale constante est requise. La décision quant à l'opportunité d'une intervention chirurgicale dépend de facteurs tels que la progression de la tumeur et la gravité des symptômes de la maladie..

Quel est le danger d'un kyste arachnoïdien?

Lorsqu'un kyste arachnoïdien se forme, le patient doit être sous la surveillance d'un médecin et surveiller l'évolution de la maladie. Sans aucun doute, chez les patients avec un tel diagnostic, la question se pose: "Quel est le danger d'un kyste arachnoïdien?".

Tout d'abord, il convient de noter qu'en l'absence de traitement rapide et de progression rapide de l'éducation à l'intérieur de la tumeur, le liquide peut continuer à s'accumuler, exerçant une pression sur le cerveau. En conséquence, les symptômes de la maladie s'intensifient, divers troubles des organes visuels et auditifs ainsi que des fonctions de mémoire et d'élocution se développent..

En cas de rupture du kyste arachnoïdien, ainsi que dans les formes sévères de la maladie, en l'absence de traitement adéquat, les conséquences peuvent entraîner la mort du patient.

Effets

Les conséquences d'un kyste arachnoïdien avec un traitement intempestif de la maladie peuvent entraîner une accumulation de liquide à l'intérieur du néoplasme et une augmentation de la pression sur les zones du cerveau. En conséquence, la symptomatologie de la maladie s'intensifie, diverses violations graves des fonctions visuelles, auditives, de la parole et de la mémoire peuvent survenir. Avec la rupture du kyste arachnoïdien, ainsi qu'avec un stade avancé de la maladie, les conséquences peuvent être irréversibles, y compris la mort.

Diagnostique

Le diagnostic d'un kyste arachnoïdien est effectué à l'aide de méthodes de résonance magnétique ou de tomodensitométrie. Dans de rares cas, en cas de lésion de la fosse crânienne postérieure ou de formation de kystes suprasellaires médians, un examen aux rayons X peut être effectué après l'injection du produit de contraste dans des citernes ou des ventricules sous-arachnoïdiens du cerveau.

Traitement

Le traitement d'un kyste arachnoïdien en l'absence de symptômes et de progression de la maladie, en règle générale, n'est pas effectué. Le patient doit être sous la surveillance d'un médecin afin d'identifier en temps opportun une évolution défavorable de la maladie.

Avec l'augmentation rapide de la taille de la tumeur, l'apparition de symptômes graves de la maladie, un traitement chirurgical peut être prescrit.

Les méthodes utilisées pour retirer le néoplasme comprennent des interventions chirurgicales radicales dans lesquelles une craniotomie et une ablation ultérieure de la tumeur sont effectuées. Il convient de noter que lors de l'utilisation de cette méthode de traitement d'un kyste arachnoïdien, il existe un risque de blessure.

L'élimination de la tumeur peut être effectuée par shuntage, dans lequel l'utilisation du tube de drainage permet l'écoulement de son contenu. En utilisant cette méthode, il y a un risque d'infection.

L'ablation endoscopique est réalisée en perforant le néoplasme et en pompant le liquide intracavitaire. Les blessures lors de l'utilisation de cette méthode sont minimes, mais avec certains types de formations, elles ne sont pas appliquées.

Élimination du kyste arachnoïdien

L'élimination d'un kyste arachnoïdien peut être effectuée en utilisant les méthodes suivantes:

  • Chirurgie de pontage - assurant l'écoulement de son contenu dans l'espace en forme de fente entre la dure-mère et l'arachnoïde.
  • Méthode de fenestration, dans laquelle la tumeur est excisée par craniotomie.
  • Drainage en pompant le contenu avec une aiguille.

La prévention

La prévention des kystes arachnoïdiens peut consister en un diagnostic précoce et un traitement rapide des processus inflammatoires du cerveau, de diverses infections et de lésions cérébrales traumatiques.

Prévoir

Le pronostic des kystes arachnoïdiens avec détection rapide des tumeurs et traitement qualifié est favorable. Les principaux risques dans la formation d'une telle tumeur sont associés à une augmentation de sa taille et une augmentation de la pression sur le cerveau, ainsi qu'à la possibilité d'une rupture tumorale. Le pronostic de la maladie dans de tels cas peut inclure le développement de complications assez graves, qui peuvent entraîner une violation de diverses fonctions - mémoire, parole, audition, vision. Avec la forme avancée de la maladie, un kyste arachnoïdien du cerveau peut entraîner le développement d'une hydrocéphalie, une hernie cérébrale ou la mort.

Les conséquences des kystes arachnoïdiens du cerveau

Le kyste arachnoïdien du cerveau est une formation de cavité cérébrospinale, dont la capsule est constituée de cellules de la membrane arachnoïdienne ou du tissu conjonctif. Le kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien est localisé entre la membrane arachnoïdienne et la surface externe du cerveau. La dynamique du néoplasme est principalement latente, cependant, avec une augmentation de la teneur en liquide céphalorachidien dans le kyste, le tableau clinique est caractérisé par des symptômes de déficit focal et un syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne.

Le processus volumétrique se trouve dans diverses parties du cerveau. Les endroits les plus courants sont la fosse crânienne postérieure, la zone du sillon sylvien et au-dessus de l'hypophyse. Plus de 4% de la population mondiale est porteuse de kystes. Les femmes tombent malades 4 fois moins souvent que les hommes.

Général

Un kyste arachnoïde chez le fœtus est souvent associé à d'autres pathologies. Ce sont principalement le syndrome de Marfan et la dysgénésie ou agénésie du corps calleux.

La structure du kyste arachnoïdien du cerveau chez l'adulte et l'enfant est:

Une simple formation à l'intérieur est bordée de cellules des méninges arachnoïdiennes. Un tel processus volumétrique est sujet à la production de liquide céphalorachidien. Une maladie complexe se compose d'une variété de tissus, le plus souvent les cellules cérébrales gliales entrent dans la structure. Cette classification n'est pas appliquée en neurologie pratique. Cependant, les données sur la structure histologique sont prises en compte lors du diagnostic selon la classification internationale des maladies.

Selon la dynamique du développement, il y a:

Les symptômes d'un kyste arachnoïdien augmentent rapidement avec la première option. La dynamique négative s'explique par une augmentation du diamètre du néoplasme, grâce à quoi la formation comprime les tissus voisins et détermine le tableau clinique des troubles neurologiques. Les kystes congelés ont une tendance positive: ils n'augmentent pas en taille et fuient secrètement. Cette classification est utilisée en neurologie pratique: le choix du traitement dépend du type de dynamique.

L'espérance de vie dépend de la dynamique. Ainsi, avec un kyste congelé, une personne peut vivre toute sa vie et mourir d'une mort naturelle, car l'éducation n'a pas atteint des tailles critiques. En raison du manque de tableau clinique, ces personnes ne savent généralement pas qu'elles ont un processus volumétrique dans leur tête.

Les kystes progressifs réduisent la qualité de vie d'une personne. Un kyste est dangereux avec des complications, par exemple une hydrocéphalie occlusale aiguë, à cause de laquelle les sections de la tige du cerveau sont déplacées et une personne décède d'une violation des fonctions vitales de la moelle oblongue (respiration et système cardiovasculaire).

La conscription dans l'armée dépend de la gravité du tableau clinique. Ainsi, un jeune homme est complètement exempté de service dans le cas où dans le tableau clinique il y a un syndrome hypertensif et des troubles neurologiques sévères. Un retard de 6 mois ou d'un an est accordé à un jeune homme si dans son tableau clinique des troubles neurologiques modérés sont détectés et qu'il n'y a pas de syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne.

Les causes

Par origine, le néoplasme est de deux types:

  1. Kyste arachnoïdien congénital. Le deuxième nom est un vrai kyste. La forme congénitale est le résultat d'anomalies du développement du système nerveux central du fœtus lors de la maturation prénatale. Ces défauts se développent en raison d'infections intra-utérines (herpès, toxoplasmose, rubéole), d'une intoxication maternelle (alcool, drogues), des radiations.
  2. Kyste acquis. Elle se développe en raison de l'exposition à des causes intravitales: lésions cérébrales traumatiques, neuroinfection, hémorragie cérébrale et hématomes, opérations cérébrales antérieures.

Image clinique

Pour tout kyste cérébral, un syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne est caractéristique. Ses signes:

  • éclatement de maux de tête, vertiges;
  • l'envie de vomir;
  • bruit d'oreille, diminution de la précision de la vision;
  • une sensation d'ondulation dans les tempes;
  • marche inexacte;
  • somnolence;
  • labilité émotionnelle, larmoiement, humeur courte, troubles du sommeil.

Lorsque la maladie progresse et augmente de diamètre, les symptômes sont plus prononcés. Ainsi, le mal de tête devient chronique, augmente avec un changement de position de la tête. L'audition diminue, une diplopie se produit (double vision dans les yeux), des éclairs apparaissent devant les yeux avec un changement brusque de position corporelle, s'assombrissent dans les yeux eux-mêmes.

Des symptômes neurologiques déficitaires se développent. La parole est bouleversée: les patients parlent mal, les mots et les sons sont inarticulés, il est difficile pour les personnes présentes de comprendre leur conversation. La sphère de coordination est bouleversée, la démarche est perturbée. La force musculaire est affaiblie, souvent sous forme d'hémiparésie (une diminution de la force musculaire squelettique sur le bras et la jambe d'un côté du corps). Perte possible de la sphère sensible par hématotype. La conscience est souvent bouleversée: des syncopes sont observées (perte de conscience à court terme). Le tableau clinique est également complété par des convulsions convulsives et des troubles mentaux, tels que des hallucinations visuelles ou auditives élémentaires..

Si le kyste est congénital, l'enfant se développe plus lentement. Il présente des signes de retard de développement psychomoteur. Plus tard, il commence à s'asseoir, fait plus tard les premiers pas et prononce les premières lettres. La réussite scolaire est en baisse par rapport à la moyenne des autres enfants.

Les symptômes dépendent également de la localisation du processus volumétrique:

  1. Kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche. Accompagné de troubles de l'audition et de la parole. Souvent, les patients ne comprennent pas la langue parlée, cependant, il est toujours possible de former leurs propres phrases.
  2. Kyste arachnoïdien Situé dans la fosse crânienne postérieure, le kyste peut comprimer et endommager le cervelet. Le kyste arachnoïdien cérébelleux entraînera une altération de la coordination et de la marche.
  3. Les signes d'un kyste de liquide céphalo-rachidien arachnoïdien de la fissure latérale gauche du cerveau sont généralement rares. Une manifestation typique est un syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne. Cependant, un kyste arachnoïdien de l'espace cérébral latéral à gauche peut se manifester par des convulsions ou une déglutition altérée..
  4. Le kyste arachnoïdien de la grande citerne cérébrale se manifeste par un syndrome hypertenseur typique.

Diagnostique

Deux méthodes de neuroimagerie ont la plus grande valeur diagnostique:

  • Scanner. Sur les images CT, les kystes ont des contours clairs. La tumeur elle-même déplace les structures voisines.
  • Imagerie par résonance magnétique. Un kyste IRM a des paramètres similaires. La tomographie magnétique aide au diagnostic différentiel des kystes, par exemple, à l'aide de l'IRM, le kyste arachnoïde de l'épiderme peut être distingué. En utilisant la cisternographie par résonance magnétique, il est possible d'identifier les parois adjacentes des tissus adjacents au kyste.

Les nouveau-nés sont utilisés pour les méthodes de dépistage, en particulier la neurosonographie et la tomodensitométrie en spirale. En cas de doute, l'imagerie par résonance magnétique en angiographie avec contraste est prescrite.

Dans le diagnostic, des méthodes de routine sont également prescrites: un test sanguin général, un test sanguin biochimique, une analyse du liquide céphalorachidien. Un examen par un neurologue, psychologue et psychiatre est montré. Ces spécialistes évaluent l'état mental et neurologique: intégrité de la conscience, sensibilité, sphère motrice, présence de convulsions, hallucinations ou troubles émotionnels.

Traitement

Si l'éducation a une taille normale - le traitement n'est pas appliqué. Le traitement médicamenteux dépend du tableau clinique. Le plus souvent, le syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne prédomine et il existe des signes d'hydrocéphalie. Dans ce cas, le patient reçoit des médicaments diurétiques. Ils réduisent le niveau de liquide dans le corps, éliminant ainsi les symptômes de l'hydropisie.

La principale façon d'éliminer la cause des symptômes est la chirurgie. Dans quels cas la chirurgie est indiquée:

  1. syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne et de l'hydrocéphalie qui en résulte;
  2. augmentation des symptômes neurologiques déficitaires;
  3. kystes qui affectent ou déplacent les structures cérébrales adjacentes;
  4. perturbation de la dynamique du liquide céphalo-rachidien.

Dans quels cas l'opération ne peut pas être effectuée:

  • conditions décompensées sévères, accompagnées d'une violation des fonctions vitales (respiration et palpitations);
  • méningite ou encéphalite aiguë.

Le déroulement de l'opération est surveillé par des diagnostics échographiques peropératoires et une neuronavigation.

  1. Endoscopie Pendant l'opération, les parois du kyste sont disséquées et des messages sont créés avec le système ventriculaire, en particulier avec les citernes du cerveau.
  2. Méthode microchirurgicale. Tout d'abord, la dure-mère est disséquée, puis les parois du néoplasme sont disséquées. Une partie du matériel retiré est envoyée pour des recherches en laboratoire.
  3. Méthode de shunt liquide. Le but de l'opération est de drainer le fluide du kyste dans la cavité communicante la plus proche..

Complications postopératoires possibles:

  • liquide céphalorachidien (un écoulement possible de liquide céphalorachidien d'une plaie);
  • nécrose de la plaie chirurgicale;
  • coutures.

Après la chirurgie, un adulte ou un enfant doit être examiné par un neurologue, un ophtalmologiste, un neuropsychologue, un pédiatre et un neurophysiologiste. L'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie doivent être effectuées chaque année..

Le traitement avec des remèdes populaires n'est pas recommandé. Pas une seule prescription de médecine traditionnelle n'a de base factuelle. En faisant un traitement à domicile, le patient perd de l'argent et du temps.

La maladie est-elle dangereuse? Les complications et la gravité du tableau clinique dépendent du type: formation congelée ou progressive. La première option n'est pas dangereuse. Un processus volumétrique progressif peut être fatal..

Pourquoi le kyste arachnoïde du cerveau

Habituellement, un kyste arachnoïdien du cerveau ne provoque aucun symptôme caractéristique, tandis que son développement se produit lentement sans perturber la vie d'une personne. Le kyste arachnoïde se produit en raison d'une lésion cérébrale ou de processus inflammatoires (infectieux ou viraux), sous la forme d'une boule contenant du liquide céphalorachidien.

La présence de symptômes prononcés ne se produit que chez 20% des patients, dans d'autres cas, la maladie ne peut être détectée qu'en effectuant un examen aléatoire, lorsque le patient demande une assistance médicale pour d'autres raisons. Vous pouvez en savoir plus sur ce que peut être un kyste arachnoïdien du cerveau, en vous familiarisant en détail avec ses variétés, ses symptômes et ses méthodes de traitement..

Quels types de kystes arachnoïdiens existent?

En médecine, on distingue deux principaux types de néoplasmes:

  • Primaire - un kyste congénital qui se forme in utero. Les processus inflammatoires sont plus souvent les facteurs provoquants, mais parfois la maladie survient en raison d'une blessure à la naissance. Le plus souvent, de telles pathologies sont diagnostiquées chez les nouveau-nés si leur mère a consommé de l'alcool pendant la grossesse, fumé ou utilisé des drogues.
  • Le secondaire est un néoplasme acquis qui survient à la suite du développement d'autres pathologies ou procédures chirurgicales. Son apparition peut être déclenchée par un coup violent à la tête, une hémorragie cérébrale et d'autres blessures similaires. Si le néoplasme se forme par une action physique, ses parois sont formées de tissu cicatriciel. Lorsqu'une autre cause est un facteur provoquant, le tissu de la membrane arachnoïdienne est contenu dans les parois du néoplasme.

De par leur structure, les néoplasmes sont:

  • simple - formé uniquement de liquide céphalo-rachidien,
  • complexe - la structure contient différents types de tissus.

En fonction de la localisation, la maladie peut affecter:

  • lobes temporaux droit ou gauche,
  • zone pariétale ou frontale de la tête,
  • zone cérébelleuse,
  • canal rachidien,
  • fosse crânienne postérieure (kyste de poche de Blake),
  • moelle épinière, en particulier lombaire.

Un traitement ultérieur des kystes arachnoïdiens du cerveau peut entraîner des complications et des conséquences importantes, vous devez donc vous familiariser à l'avance avec ses manifestations caractéristiques.

Quel est le danger du kyste arachnoïdien rétrocérébelleux?

Ces néoplasmes se forment entre les méninges dures et molles. À un âge précoce, un kyste peut provoquer un retard dans le développement mental de l'enfant ou la survenue d'un syndrome d'hypermotilité en lui. La croissance d'un kyste arachnoïdien dans le cerveau chez l'adulte exerce une pression importante sur la matière grise.

Important! Le principal danger de la maladie est que le développement d'un kyste exerce une pression importante sur les centres cérébraux et provoque la mort des cellules, ce qui entraîne un risque élevé de tumeur maligne et de mort.

Comment un kyste arachnoïdien peut-il se manifester?

Les manifestations cliniques du néoplasme surviennent à mesure qu'il se développe. Les premiers signes d'un kyste arachnoïdien sont généralement des maux de tête, une sensibilité cutanée altérée et la présence d'acouphènes. À mesure que l'éducation se développe, si un traitement adéquat n'est pas effectué, il peut provoquer:

  • paralysie,
  • crises d'épilepsie,
  • perte auditive et visuelle partielle.

Les symptômes cliniques envient principalement la localisation du néoplasme.

Signes de la maladie chez l'adulte

Avec une petite taille, la présence d'un kyste dans le cerveau n'affecte pas la vie d'une personne. Mais si le néoplasme se développe rapidement, les manifestations cliniques sont les suivantes:

  • migraines persistantes,
  • désorientation,
  • étourdissements fréquents,
  • les troubles du sommeil,
  • faiblesse musculaire,
  • tremblements des membres,
  • nausées avec rafales de vomissements,
  • boiterie,
  • tremblement involontaire des membres.

S'il y a au moins quelques-uns des symptômes énumérés ci-dessus, vous devriez certainement subir un examen médical pour confirmer ou exclure la possibilité de pathologie..

Signes de la maladie chez les enfants

Chez un nouveau-né, un néoplasme peut être causé par différentes pathologies, donc ses manifestations sont complètement différentes. Il n'y a pas de symptomatologie exacte indiquant cette maladie chez les enfants, mais les soupçons peuvent provoquer de telles conditions:

  • faiblesse des membres,
  • perte d'orientation,
  • vomissements après le repas,
  • ondulation intense de fontanelle.

Important! Le diagnostic et le traitement des kystes arachnoïdiens chez les enfants doivent être effectués le plus tôt possible, car le néoplasme peut nuire au développement mental, ce qui entraînera à l'avenir un retard de l'enfant par rapport à ses pairs..

Comment diagnostique-t-on le kyste cérébral arachnoïdien?

Pour un diagnostic précis de la maladie, un certain nombre d'études spécifiques sont nécessaires:

  • test sanguin pour le cholestérol,
  • dopplerographie du système vasculaire,
  • mesure de la pression artérielle,
  • détection de lésions infectieuses.

La principale méthode de diagnostic des kystes arachnoïdiens du cerveau est l'imagerie par résonance magnétique (IRM). Pour déterminer l'emplacement du néoplasme, le patient reçoit une injection d'agents de contraste spéciaux qui s'accumulent dans le kyste, grâce auxquels il peut être détecté.

Méthodes de traitement des kystes arachnoïdiens du cerveau

Après avoir établi un diagnostic précis de «changements arachnoïdiens du liquide céphalorachidien», les méthodes de traitement dépendent principalement de la taille du kyste arachnoïdien et de la dynamique de sa progression. Lorsqu'un petit néoplasme à croissance lente est trouvé, le patient se voit prescrire une surveillance régulière et un traitement de la principale cause de son apparition. Après avoir éliminé les facteurs provoquant la maladie, une résorption du kyste est observée. Le gros kyste à croissance rapide constitue une menace sérieuse pour la santé et la vie du patient, par conséquent, sa thérapie peut être effectuée par une combinaison de thérapie médicamenteuse et d'intervention chirurgicale.

Traitements médicamenteux

Si au cours du diagnostic, les tailles moyennes du néoplasme ont été révélées, sa thérapie peut être effectuée sans intervention chirurgicale, uniquement par le biais de médicaments. Dans ce cas, le traitement est prescrit individuellement pour chaque patient, tandis que ces médicaments peuvent être utilisés:

  • médicaments antiviraux (Amiksin, Pyrogenal),
  • agents stimulants métaboliques (Gliatilin, Actovegin),
  • adhérences absorbables (Caripatine, Longidaz),
  • immunomodulateurs (Timogen, Viferon).

Au cours de la pharmacothérapie, il est important de suivre strictement tous les rendez-vous et recommandations du médecin traitant et de ne pas s'écarter du calendrier établi pour la prise de médicaments.

Méthodes alternatives de traitement

Parfois, les patients qui cherchent à récupérer plus rapidement se tournent vers la médecine traditionnelle. Les recettes les plus courantes sont les suivantes:

  • Teinture de pruche - pour préparer la teinture, vous devez prendre 100 g de graines de plantes ou de ses tiges hachées, puis les ajouter à 0,5 huile d'olive et insister pendant trois semaines dans un endroit sombre. Avant utilisation, l'huile doit être filtrée plusieurs fois à travers une étamine. L'agent est appliqué par le nez, 2 gouttes 3 fois par jour. La période de traitement avec cet outil est de 79 jours. La teinture élimine bien les maux de tête.
  • Teinture de la racine de la dioscorée du Caucase - 200 g de la racine de la plante doivent être broyés et versés 0,7 l de vodka, puis insistés pendant 5 jours dans un endroit frais, après quoi l'infusion doit être égouttée et remplie de 0,7 vodka, puis laissée pendant 5 jours. Après la première perfusion collectée et la seconde, vous devez mélanger et consommer deux cuillères à café trois fois pendant la journée avant les repas. L'outil a un effet bénéfique sur le cerveau, élargissant et nettoyant les vaisseaux sanguins. Le traitement est effectué dans les 2-3 mois.
  • Mélange de levure aux herbes médicinales - 1 cuillère à soupe. une cuillère à soupe de levure doit être mélangée avec de l'élecampane séché (40 g) et verser 3 litres d'eau bouillie. Le mélange doit être infusé pendant deux jours, après quoi prendre un demi-verre quatre fois par jour. L'outil réduit l'inflammation et normalise la pression intracrânienne.

Important! Le traitement des kystes arachnoïdiens du cerveau avec des remèdes populaires doit nécessairement être convenu avec le médecin traitant. Les tentatives d'automédication à domicile peuvent non seulement ne pas produire le résultat escompté, mais aussi aggraver la situation.

Traitements chirurgicaux

Lors du diagnostic d'un kyste à croissance rapide, les patients se voient prescrire une opération d'urgence pour retirer le néoplasme. L'opération peut être effectuée à l'aide des méthodes suivantes:

  • ponction - le contenu de la masse kystique est éliminé par des ponctions spéciales,
  • shunt - un tube de drainage est inséré dans la cavité kystique, à travers lequel son contenu est évacué,
  • méthode endoscopique - la méthode consiste à retirer la capsule kystique à l'aide d'un équipement spécial (endoscope),
  • craniotomie - une intervention chirurgicale radicale dans laquelle le crâne est ouvert et le néoplasme kystique est retiré.

Le traitement chirurgical d'un kyste arachnoïdien du cerveau est le moyen le plus efficace d'éliminer un néoplasme, mais pendant l'opération, il existe un risque d'infection ou de lésion des tissus cérébraux voisins.

Prédiction et prévention de la maladie

S'il était possible de diagnostiquer le développement d'un kyste arachnoïdien aux premiers stades, le pronostic pour les patients est favorable. Si la tumeur a atteint une taille impressionnante, elle exerce une pression sur le cerveau, ce qui entraîne des complications telles que des troubles auditifs et visuels. Dans les cas avancés, une rupture du kyste est possible, ce qui peut entraîner la mort.

Il n'y a pas de mesures préventives spécifiques pour prévenir l'apparition d'un kyste arachnoïdien. Mais pour maintenir l'état général du cerveau, vous pouvez utiliser les conseils suivants:

  • mener une vie saine et active,
  • s'en tenir à une bonne nutrition,
  • se débarrasser des mauvaises habitudes.

Étant donné que la maladie ne provoque pas de symptômes graves aux premiers stades de développement, afin de détecter en temps opportun la présence d'un kyste et de subir un traitement approprié, vous devez subir un examen médical régulièrement.

Kyste du lobe temporal droit du cerveau

Un kyste cérébral est une maladie courante et assez dangereuse qui doit être détectée et traitée en temps opportun..

Un kyste est une bulle de fluide qui peut être située dans n'importe quelle partie du cerveau.

Le plus souvent, ces cavités se forment dans un "réseau" de toile d'araignée qui recouvre le cortex des hémisphères, car ses couches délicates sont les plus vulnérables à diverses inflammations et blessures.

Cette maladie peut être asymptomatique ou provoquer une douleur et une sensation de pression désagréable chez le patient..

En cas de diagnostic précis, le patient doit suivre toutes les recommandations du médecin et, si nécessaire, accepter une intervention chirurgicale.

Signes et symptômes d'un kyste cérébral

En règle générale, un kyste peut avoir une variété de tailles. Les petites formations ne se manifestent généralement pas et les plus grandes peuvent exercer une pression sur la coque du cerveau, ce qui entraîne des symptômes pour le patient:

déficience visuelle ou auditive;

maux de tête qui ne répondent pas aux médicaments;

paralysie partielle des membres;

muscle hypotonique ou hypertonique;

perte de conscience et crampes;

violation de la sensibilité de la peau;

lancinante dans la tête;

nausées et vomissements qui n'apportent pas de soulagement;

une sensation de compression dans le cerveau;

mouvements involontaires des membres;

fontanelle palpitante et vomissements chez les nourrissons.

Il convient de garder à l'esprit que le tableau clinique dépend en grande partie de l'endroit où la formation est localisée, car chaque partie du cerveau contrôle certaines fonctions du corps. De plus, la survenue de symptômes est significativement affectée par le fait sur quelle zone particulière du cerveau le kyste exerce une pression. Par exemple, l'éducation qui se produit dans le cervelet peut causer des problèmes d'équilibre, provoquer une modification de la démarche, des gestes et même de l'écriture manuscrite, et son apparition dans les zones responsables des fonctions motrices ou de la déglutition entraînera des difficultés dans ces zones. De plus, un kyste peut ne pas se manifester du tout pendant une longue période et n'apparaître que lors d'un examen tomographique.

Si le patient ne présente pas les signes de la maladie ci-dessus et que la taille du kyste ne change pas du tout, sa présence peut ne pas affecter du tout son activité vitale normale et il lui suffira de se limiter à des examens médicaux réguliers. Cependant, si l'éducation commence à augmenter, cela peut être un indicateur que la maladie progresse et que le patient a besoin d'un traitement.

Causes d'un kyste cérébral

Pour commencer, considérez comment un kyste apparaît dans le cerveau. Dans l'espace entre le lobe pariétal et le lobe temporal, il y a un liquide qui, après que la personne a été blessée, a subi une maladie ou une chirurgie complexe, peut s'accumuler près des couches adhérentes de la muqueuse du cerveau, remplaçant ainsi les zones mortes. S'il y a trop de liquide accumulé, cela peut exercer une pression sur ces coquilles, à la suite de quoi un kyste se forme et le patient a des maux de tête.

Examinons plus en détail les causes qui peuvent provoquer l'apparition de cette maladie:

troubles congénitaux associés à une anomalie du développement fœtal;

ecchymoses, ecchymoses et fractures cérébrales;

transformations dégénératives et dystrophiques, à la suite desquelles le tissu cérébral est remplacé par le tissu kystique;

perturbation de la circulation sanguine normale dans le cerveau.

Si vous n'identifiez pas la cause principale du kyste, alors il peut continuer à augmenter en taille. Ses changements peuvent être associés aux facteurs suivants:

inflammation continue des méninges;

pression de fluide sur une partie morte du cerveau;

effets d'une commotion cérébrale;

l'émergence de nouvelles zones de dommages après un AVC;

maladie infectieuse, conséquences de la neuroinfection, encéphalomyélite, processus auto-immun et sclérose en plaques.

Les conséquences d'un kyste cérébral dangereux?

Si le patient n'est pas diagnostiqué à temps et que le traitement correct n'est pas prescrit, cela peut entraîner des conséquences néfastes. Voyons ce qu'une telle maladie peut être dangereuse:

altération de la coordination, ainsi que la fonction motrice;

problèmes d'audition et de vision;

hydrocéphalie, se manifestant par une accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien dans les ventricules du cerveau;

En règle générale, de petites formations qui ne provoquent pas de syndrome douloureux se retrouvent dans le diagnostic d'autres maladies et peuvent être guéries avec des médicaments sans aucune complication. Les gros kystes qui ont un effet néfaste sur les structures du cerveau situées à côté doivent généralement être retirés chirurgicalement.

Les patients qui ont été diagnostiqués avec cette maladie doivent non seulement s'engager dans son traitement, mais également suivre certaines mesures préventives: ne pas trop refroidir; se prémunir contre les infections virales pouvant entraîner des complications; éviter les situations qui provoquent des changements soudains de la pression artérielle, ainsi que renoncer à de mauvaises habitudes comme l'abus d'alcool et le tabagisme.

Types de kystes cérébraux

Cette maladie est classée en plusieurs types, chacun ayant ses propres caractéristiques et se caractérisant par certains symptômes. En médecine moderne, l'apparition d'un kyste n'est pas considérée comme une pathologie, mais plutôt comme une anomalie, dans la plupart des cas, ne constituant pas une menace pour la vie. Cependant, cela se réfère principalement à congénitale, asymptomatique.

Les kystes primaires apparaissent généralement en raison d'une violation du développement intra-utérin du fœtus ou après la mort du tissu cérébral due à l'asphyxie intra-utérine. Les formations acquises se développent après des processus inflammatoires, des saignements ou des ecchymoses. De plus, ils peuvent être localisés entre les parties du cerveau, ou dans son épaisseur dans les zones de tissus morts.

Le kyste arachnoïdien du cerveau est situé à sa surface, entre les couches des coquilles. Une telle cavité remplie de liquide céphalo-rachidien peut être congénitale ou survenir sous l'influence de divers facteurs. Le plus souvent, il survient chez les enfants et les adolescents de sexe masculin, et chez les femmes, il se produit beaucoup moins souvent. En règle générale, diverses inflammations et blessures entraînent son apparition. Si la pression à l'intérieur de cette formation devient supérieure à la pression intracrânienne, alors le kyste commence à serrer le cortex cérébral.

Une augmentation des kystes arachnoïdiens peut s'accompagner de symptômes tels que nausées, vomissements, convulsions, hallucinations. Elle peut devenir plus importante du fait que la pression du liquide y augmente ou parce que le patient continue d'avoir une inflammation des méninges. Si une telle maladie survient, le patient doit consulter un médecin, car la rupture du kyste peut entraîner la mort.

Le kyste rétrocérébelleux du cerveau est une cavité remplie de liquide, qui est localisée dans sa zone affectée. Contrairement à la formation d'arachnoïdes, elle ne se produit pas à l'extérieur, mais dans l'épaisseur du cerveau à la suite de la mort des cellules de matière grise. Afin d'empêcher une nouvelle destruction du cerveau, il est nécessaire de déterminer pourquoi les cellules sont mortes. Un accident vasculaire cérébral peut provoquer l'apparition de cette formation; chirurgie du cerveau; insuffisance cérébrovasculaire; un traumatisme ou une inflammation, comme une encéphalite. Il convient de garder à l'esprit que de nouveaux foyers d'infections et de micro-AVC peuvent également provoquer la croissance des kystes. De plus, il peut augmenter en raison du fait que les troubles circulatoires se poursuivent dans le cerveau, et il existe également un foyer d'infections qui ont un effet destructeur.

Un kyste sous-arachnoïdien du cerveau est généralement détecté par IRM. En règle générale, ces formations sont congénitales et sont détectées par hasard lors des procédures de diagnostic. Afin d'évaluer sa signification clinique, il est nécessaire de vérifier soigneusement le patient pour la présence de certains symptômes. Cette maladie peut s'exprimer par des signes tels que des crampes; sensation d'instabilité ou ondulation à l'intérieur du crâne.

Si le kyste rétrocérébelleux du cerveau commence à progresser et à se développer, et s'accompagne également de symptômes désagréables, alors dans ce cas, une opération chirurgicale peut être nécessaire..

Le kyste pinéal du cerveau est une cavité avec un liquide qui se forme dans la région de la jonction des hémisphères, dans la glande pinéale, qui affecte directement le système endocrinien. Les principales raisons de son apparition peuvent être des facteurs tels que l'échinococcose ou l'obstruction du canal excréteur, conduisant à une violation de l'écoulement de la mélatonine.

Le kyste pinéal du cerveau qui se produit dans la glande pinéale est considéré comme une maladie plutôt rare, il peut entraîner une violation des processus métaboliques, de la vision et de la coordination des mouvements. De plus, il devient souvent la cause du développement de l'hydrocéphalie et de l'encéphalite.

Le kyste de la glande pinéale du cerveau se manifeste par des symptômes tels que douleur à la tête, désorientation, somnolence, vision double et difficulté à marcher. Si le patient ne présente pas les symptômes ci-dessus, il est possible qu'une telle formation n'augmente pas. Cette maladie se trouve dans la glande pinéale chez environ quatre pour cent des personnes subissant des examens tomographiques pour des raisons complètement différentes..

En règle générale, au premier stade de cette maladie, les médecins utilisent des méthodes médicales de traitement et surveillent constamment la dynamique de son développement, et si la maladie est déclenchée, la formation est supprimée chirurgicalement. En présence de symptômes prononcés, le patient doit toujours consulter un médecin pour éviter diverses complications, telles qu'une hydropisie, qui peut se développer à la suite d'une accumulation de liquide.

Le plexus vasculaire kystique du cerveau est dans la plupart des cas une masse bénigne qui apparaît à un certain stade de développement fœtal. En règle générale, un tel kyste se dissout seul et n'est pas une pathologie. Cependant, il peut parfois apparaître chez les nouveau-nés à la suite de complications pendant la grossesse et l'accouchement ou d'une infection du fœtus. Dans certains cas, une telle formation peut conduire à des pathologies d'autres systèmes corporels.

Afin de détecter la présence d'un kyste chez les nourrissons, les médecins effectuent une procédure telle que la neurosonographie, qui est totalement inoffensive pour l'enfant. Chez l'adulte, cette maladie est généralement diagnostiquée par échographie..

Les kystes sous-épendymaires peuvent survenir chez les nourrissons en raison d'une altération de la circulation sanguine dans le cerveau, ainsi que d'un apport insuffisant en oxygène. Cette maladie est considérée comme plus grave et nécessite une surveillance constante par les médecins..

Le kyste du liquide céphalo-rachidien est une formation qui se produit entre les méninges collées ensemble. Son apparence est généralement associée à des processus inflammatoires; AVC, méningite, blessures ou interventions chirurgicales. En règle générale, cette maladie ne peut être bien diagnostiquée qu'à l'âge adulte, car à un stade précoce de développement, le kyste n'est pas bien exprimé, il est donc difficile à identifier. Les symptômes caractéristiques comprennent des nausées et des vomissements; manque de coordination; les troubles mentaux; crampes, ainsi qu'une paralysie partielle des membres.

Les kystes lacunaires du cerveau se forment généralement dans les pons, dans les nœuds sous-corticaux et, dans de plus rares cas, dans le cervelet et dans les tubercules visuels, séparés par de la substance blanche. On pense qu'ils apparaissent à la suite d'une athérosclérose ou de changements liés à l'âge.

Le kyste porencephalique du cerveau se produit dans l'épaisseur de ses tissus à la suite d'infections. Cette maladie peut entraîner des conséquences très graves, par exemple, une schizencéphalie ou une hydrocéphalie..

Un kyste colloïdal apparaît au cours du développement fœtal et est d'origine congénitale. Il existe également une version héréditaire. Sa principale caractéristique est qu'il bloque la sortie de liquide du cerveau. Cette maladie peut survenir sans aucun symptôme tout au long de la vie d'une personne ou s'accompagner de symptômes tels que des maux de tête; crises d'épilepsie; pression intracrânienne élevée ou faiblesse des jambes. Les symptômes de cette maladie se manifestent généralement à l'âge adulte. Il convient de garder à l'esprit que, dans certains cas, un kyste peut provoquer le développement de maladies telles que la hernie cérébrale, l'hydrocéphalie et également entraîner la mort..

Un kyste dermoïde est généralement déposé dans les premières semaines du développement fœtal à l'intérieur de l'utérus. Sa cavité contient divers éléments d'ectoderme, de glandes sébacées et de follicules pileux. Une telle formation peut augmenter assez rapidement, il est donc recommandé de la retirer chirurgicalement afin d'éviter des effets indésirables.

Traitement du kyste cérébral

En règle générale, le traitement des kystes n'est prescrit qu'après un examen diagnostique complet, effectué à l'aide d'une imagerie par ordinateur ou par résonance magnétique, qui vous permet de voir les contours nets des formations, de déterminer leur taille, ainsi que le degré d'impact sur les tissus environnants..

Il convient de garder à l'esprit que la présence de telles cavités n'est pas nécessairement associée au cancer et est généralement bien traitable. Pendant l'imagerie par résonance magnétique, un agent de contraste spécial est introduit au patient, ce qui lui permet de déterminer ce qui se trouve exactement dans son cerveau: un kyste ou une tumeur maligne. L'IRM est recommandée à plusieurs reprises pour surveiller en permanence la dynamique de la maladie..

Afin d'empêcher le patient d'agrandir les kystes et l'émergence de nouvelles formations, il est nécessaire d'identifier la cause de leur apparition. À cette fin, les experts prescrivent diverses études, grâce auxquelles vous pourrez découvrir ce qui a déclenché l'apparition d'un kyste: infections, maladies auto-immunes ou troubles circulatoires. Examinons plus en détail les méthodes de diagnostic les plus courantes:

Étude Doppler. Cette procédure est effectuée afin de détecter si les vaisseaux fournissant le sang artériel au cerveau sont rétrécis. La perturbation de l'approvisionnement en sang peut entraîner l'apparition de foyers de mort cérébrale, entraînant des kystes.

Examen du cœur, ECG. Cette méthode de diagnostic est utilisée pour détecter l'insuffisance cardiaque..

Un test sanguin pour le cholestérol et la coagulation. En règle générale, une augmentation du cholestérol et une coagulabilité élevée provoquent le blocage des vaisseaux sanguins, ce qui, à son tour, peut entraîner une maladie telle qu'un kyste cérébral.

Vérifiez la pression artérielle. Sa surveillance est effectuée à l'aide d'un petit appareil sur lequel le médecin enregistre la pression du patient sur la carte mémoire pendant la journée, puis toutes les informations sont lues par un ordinateur. Si le patient a une augmentation de pression, il est possible que cela provoque un accident vasculaire cérébral et l'apparition de formations post-AVC.

Test sanguin pour les maladies infectieuses et auto-immunes. Cet examen est effectué en cas de suspicion d'arachnoïdite, de neuroinfection ou de sclérose en plaques..

Les méthodes de traitement d'un kyste cérébral sont sélectionnées en fonction des raisons à la suite desquelles il est apparu. Des soins d'urgence sont généralement nécessaires dans les cas suivants:

saisies récurrentes;

augmentation rapide de la taille des kystes;

dommages aux structures cérébrales situées à côté du kyste.

En règle générale, les kystes non dynamiques du cerveau ne nécessitent pas d'intervention, et les kystes dynamiques sont traités à l'aide de méthodes médicinales et chirurgicales..

Le traitement traditionnel implique l'utilisation de divers médicaments dont le principal objectif est d'éliminer les causes de la maladie. Les médecins peuvent prescrire des médicaments aux patients qui absorbent les adhérences, comme la caripaïne ou la longidase. Afin de rétablir la circulation sanguine, ils prescrivent des médicaments visant à abaisser le cholestérol, à normaliser la pression artérielle et la coagulation sanguine.

Il est possible de fournir aux cellules du cerveau la quantité nécessaire d'oxygène et de glucose en utilisant des nootropiques, par exemple, comme le picamilon, le pantogam, l'instenon. Les antioxydants aideront à rendre les cellules plus résistantes à la pression intracrânienne. De plus, on utilise parfois des agents immunomodulateurs, antibactériens et antiviraux, nécessaires en cas de détection de maladies auto-immunes et infectieuses.

L'apparition d'une arachnoïdite indique principalement que l'immunité du patient est considérablement affaiblie, c'est pourquoi il est nécessaire de s'engager activement dans la restauration des forces de protection. Afin de choisir un traitement immunomodulateur et anti-infectieux cohérent et sûr, vous devez passer un test sanguin. En règle générale, tous les médicaments sont prescrits dans des cours d'une durée d'environ trois mois avec une répétition de deux fois par an.

Ablation du kyste cérébral

Le traitement radical d'un kyste cérébral implique son ablation chirurgicale. Les méthodes suivantes sont utilisées à cet effet:

Chirurgie de pontage. Cette méthode de traitement est réalisée à l'aide d'un tube de drainage. Grâce à l'appareil, la cavité est vidée, à la suite de laquelle ses parois commencent à s'affaisser et à «envahir». Cependant, il convient de garder à l'esprit que lors de l'utilisation de cette méthode, la probabilité d'infection augmente, surtout si le shunt est dans le crâne pendant une longue période..

Endoscopie De telles opérations visant à éliminer les kystes perforés ont généralement lieu sans complications. Ils sont associés à une faible proportion de blessures, mais ils ont également certaines contre-indications, par exemple, ils ne sont pas recommandés pour les patients malvoyants. De plus, cette méthode n'est pas utilisée pour tous les types de kystes..

Craniotomie. Cette opération est considérée comme assez efficace, cependant, il faut garder à l'esprit que lorsqu'elle est réalisée, le risque de lésion cérébrale.

Pour le traitement des nouveau-nés dans les services de neurochirurgie pédiatrique, des opérations similaires sont effectuées, mais uniquement si le kyste progresse et augmente, ce qui entraîne un danger pour le développement et la vie de l'enfant. Pendant l'opération chirurgicale, une surveillance informatique est effectuée, ce qui permet aux médecins de suivre ses progrès et de prendre rapidement les bonnes décisions.

Une intervention chirurgicale peut éviter bon nombre des effets indésirables qu'un kyste cérébral peut causer, tels que des troubles mentaux, des retards de développement, des maux de tête et une perte de la parole, de la vision ou de l'ouïe. Si le patient n'a pas de complications après l'opération, son hospitalisation est d'environ quatre jours, et après sa sortie de l'hôpital, il devrait subir des examens réguliers avec son médecin..

Le traitement rapide de cette maladie dans la plupart des cas peut empêcher son développement et réduire le risque de complications diverses, surtout si vous vous rendez dans une clinique qui utilise du matériel médical moderne, ainsi que des spécialistes professionnels et qualifiés.

Auteur de l'article: Bykov Evgeny Pavlovich | Oncologue, chirurgien

Éducation: diplômé de résidence au «Centre scientifique oncologique russe nommé d'après N. N. Blokhin "et a reçu un diplôme dans la spécialité" Oncologue "

Kyste arachnoïde du cerveau - néoplasmes bénins sous la forme d'une bulle située entre les coquilles du cerveau et remplie de liquide céphalorachidien. Dans la plupart des cas, la pathologie est asymptomatique, est détectée par hasard lors d'une IRM. Cependant, la formation d'une grande taille exercera une pression sur le tissu cérébral, entraînant la progression de symptômes désagréables. Il convient d'examiner plus en détail ce qu'est le kyste arachnoïdien, ses causes, ses symptômes et ses tactiques de traitement..

Types de kystes cérébraux

Les types de néoplasmes suivants sont distingués en fonction de la localisation:

  1. Kyste arachnoïdien. La formation est située entre les membranes du cerveau. Plus souvent diagnostiqué chez les patients masculins. En l'absence de croissance de néoplasme, aucun traitement n'est requis. Dans l'enfance, il peut provoquer l'apparition d'hydrocéphalie, une augmentation de la taille du crâne.
  2. Kyste arachnoïdien rétrocérébelleux du cerveau. Le développement d'une formation pathologique dans l'épaisseur de l'organe est caractéristique. Les principales causes: accident vasculaire cérébral, encéphalite, altération de l'approvisionnement en sang. Le kyste rétrocérébelleux peut entraîner la destruction des neurones cérébraux.
  3. Kyste sous-arachnoïdien du cerveau. Il s'agit d'une formation pathologique congénitale découverte par hasard. La maladie peut provoquer des crampes, une démarche instable, des pulsations à l'intérieur de la tête..
  4. Kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien. L'éducation se développe chez les patients souffrant de changements athérosclérotiques et liés à l'âge.

Selon les causes du développement, la pathologie se produit:

  • primaire (congénitale). Il se forme lors du développement intra-utérin du fœtus ou en raison de l'étranglement chez un enfant lors de l'accouchement. Un exemple d'une telle éducation est un kyste de poche de Blake;
  • secondaire. L'éducation pathologique se développe dans le contexte de maladies passées ou d'exposition à des facteurs environnementaux.

Selon le tableau clinique de la maladie, il existe:

  • formations progressives. Une augmentation des symptômes cliniques est caractéristique, associée à une augmentation de la taille de la formation arachnoïdienne;
  • néoplasmes congelés. Avoir une trajectoire latente, ne pas augmenter de volume.

La détermination du type de kyste cérébral selon cette classification est d'une importance capitale pour la sélection de tactiques de traitement efficaces.

Causes du kyste arachnoïdien

Les congénitaux (kyste cérébral chez les nouveau-nés) se forment dans le contexte de perturbations dans les processus de développement intra-utérin du cerveau. Facteurs provoquant:

  • infection intra-utérine du fœtus (herpès, toxoplasmose, cytomégalovirus, rubéole);
  • intoxication (consommation d'alcool, tabagisme, usage de drogues à effet tératogène, toxicomanie);
  • irradiation;
  • surchauffe (exposition fréquente au soleil, bains, saunas).

Le kyste arachnoïdien du sinus principal peut se développer dans le contexte du syndrome de Marfan (mutation du tissu conjonctif), hypogenèse du corps calleux (absence de cloisons dans cette structure).

Les formations secondaires se développent en raison de telles conditions:

  • blessures à la tête;
  • chirurgie du cerveau;
  • accident vasculaire cérébral: accident vasculaire cérébral, maladie coronarienne, sclérose en plaques;
  • processus dégénératifs dans le cerveau;
  • maladies infectieuses (méningite, méningo-encéphalite, arachnoïdite).

Le kyste arachnoïde dans la région temporale se développe souvent en raison du développement d'un hématome.

Manifestations cliniques

Dans 80% des cas, un kyste arachnoïdien du cerveau n'entraîne pas le développement de symptômes désagréables. La pathologie est caractérisée par la présence de symptômes non spécifiques, ce qui complique le diagnostic. Les manifestations de la maladie sont déterminées par la localisation de la formation pathologique, sa taille.

On distingue les signes généraux suivants d'un kyste cérébral:

  1. Vertiges. Il s'agit du symptôme le plus courant qui ne dépend pas de l'heure de la journée ni des facteurs d'exposition..
  2. Nausée et vomissements.
  3. Crampes (contraction involontaire et contractions musculaires).
  4. Mal de crâne. Le développement d'un syndrome douloureux aigu et intense est caractéristique.
  5. Possible altération de la coordination (démarche chancelante, perte d'équilibre).
  6. Battements dans la tête, sensation de lourdeur ou de constriction.
  7. Hallucinations.
  8. Confusion.
  9. Évanouissement.
  10. Baisse de l'acuité visuelle et auditive.
  11. Engourdissement des membres ou des parties du corps.
  12. Dysfonctionnement de la mémoire.
  13. Bruit dans les oreilles.
  14. Tremblement des mains et de la tête.
  15. Trouble du sommeil.
  16. Troubles de la parole.
  17. Le développement de la paralysie et de la parésie.

Avec la progression de la maladie, des symptômes cérébraux se développent, associés à une hydrocéphalie secondaire (violation de l'écoulement du liquide céphalorachidien).

Avec un kyste du lobe frontal, les symptômes suivants peuvent se développer:

  • diminution du niveau intellectuel;
  • loquacité;
  • troubles de la marche;
  • la parole devient inarticulée;
  • les lèvres s'étirent en forme de tube.

Avec un kyste arachnoïdien du cervelet, les symptômes suivants sont notés:

  • hypotension musculaire;
  • troubles de l'appareil vestibulaire;
  • démarche instable;
  • mouvements oculaires involontaires;
  • paralysie.

Il convient de noter que le kyste cérébelleux peut être un néoplasme plutôt dangereux.

Le néoplasme arachnoïde à la base du cerveau peut provoquer le développement de tels signes:

  • altération du fonctionnement des organes de la vision;
  • strabisme;
  • incapacité à bouger les yeux.

La formation d'arachnoïdes congénitales chez les enfants peut provoquer les symptômes suivants:

  • pulsation de la fontanelle;
  • diminution du tonus des membres;
  • regard désorienté;
  • régurgitation abondante après le repas.

Le kyste arachnoïde de la fosse crânienne postérieure provoque le développement de tels signes:

  • maux de tête persistants;
  • paralysie d'une moitié du corps;
  • les troubles mentaux;
  • crampes fréquentes et sévères.

Le kyste du lobe temporal est caractérisé par le développement de symptômes de la «psyché frontale»: les patients ne sont pas critiques envers leur propre santé, des larmes se développent, des hallucinations auditives et visuelles apparaissent.

Mesures diagnostiques

Lors d'un examen de routine par un médecin, il est impossible de détecter une tumeur arachnoïdienne. Les symptômes ne peuvent qu'indiquer le développement de formations pathologiques, par conséquent, cela deviendra la raison de procéder à un examen matériel:

  1. IRM ou TDM. Permet de déterminer la présence d'un kyste, d'évaluer sa taille, sa localisation.
  2. Angiographie avec contraste. Aide à éliminer la présence de tumeurs malignes - le cancer peut accumuler des agents de contraste.
  3. Tests sanguins pour les infections.
  4. Détermination du cholestérol dans la circulation sanguine.
  5. Échographie Doppler, qui vous permet d'évaluer la perméabilité vasculaire.
  6. ECG et échographie cardiaque. Le développement de l'insuffisance cardiaque peut déclencher une détérioration de la circulation cérébrale.

Caractéristiques du traitement du kyste arachnoïdien

Formations gelées: kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche, kyste hippocampique, fosse crânienne postérieure, base du cerveau, cervelet ne nécessitent pas de traitement, ne provoquent pas de douleur. Cependant, les patients doivent identifier les causes profondes afin d'empêcher le développement de nouvelles formations..

Un traitement conservateur d'un kyste arachnoïdien de la tête n'est nécessaire qu'avec un type d'éducation progressif. Des médicaments sont prescrits pour arrêter l'inflammation, normaliser la circulation cérébrale et restaurer les neurones endommagés. La durée du cours est déterminée individuellement. Les médicaments suivants sont utilisés:

  • Longidaz, Caripatine pour la résorption des adhérences;
  • Actovegin, Gliatilin pour restaurer les processus métaboliques dans les tissus;
  • Viferon, Timogen pour la normalisation de l'immunité;
  • Pyrogenal, Amiksin - médicaments antiviraux.

Le traitement chirurgical de la formation d'arachnoïdes ne commence que par l'inefficacité des méthodes conservatrices. Il existe de telles indications pour une intervention chirurgicale:

  • risque d'interruption de l'éducation;
  • violation de l'état mental;
  • crampes et crises fréquentes;
  • augmentation de la pression intracrânienne;
  • augmentation des symptômes focaux.

Appliquer les méthodes suivantes de thérapie chirurgicale pour les formations kystiques arachnoïdiennes:

  1. Drainage. La méthode d'aspiration à l'aiguille vous permet d'éliminer efficacement le liquide d'une tumeur de la liqueur des lobes gauche et droit.
  2. Chirurgie de pontage. La technique consiste à drainer la formation pour assurer l'écoulement du fluide.
  3. Fenestration. Suppose une excision au laser d'une lésion pathologique.
  4. Craniotomie. Il s'agit d'une procédure radicale et efficace. La méthode est très traumatisante, par conséquent, elle peut entraîner le développement de conséquences dangereuses..
  5. Endoscopie Il s'agit d'une technique moins traumatisante qui vous permet de retirer le contenu de la cavité kystique par des piqûres.

Actions préventives

La prévention de l'éducation primaire aux arachnoïdes consiste à observer le mode de vie sain d'une femme pendant la grossesse. Pour empêcher le développement de formations secondaires, vous avez besoin de:

  • maintenir un cholestérol normal;
  • surveiller le niveau de pression artérielle;
  • avec le développement de maladies infectieuses ou auto-immunes, un traitement rapide est nécessaire;
  • surveillez votre bien-être après une lésion cérébrale.

Le kyste arachnoïdien est une maladie dangereuse qui a de graves conséquences en l'absence de traitement. Si le patient est allé chez le médecin immédiatement après avoir déterminé le néoplasme, adhère à toutes les recommandations, le pronostic est optimiste. Sinon, le kyste du liquide céphalorachidien du lobe temporal droit, un kyste arachnoïdien de la glande pinéale ou d'une autre partie du cerveau finira par provoquer des symptômes désagréables, des complications (convulsions, épilepsie, perte de sensibilité), la mort.

Un kyste peut se former dans n'importe quelle partie du corps humain: sur la peau, dans les reins, dans la bouche, les ovaires et même le cerveau. Extérieurement, il ressemble à une bulle remplie de liquide. Il est séparé de tout par la capsule. La taille dépend du moment de la formation et de l'emplacement. Si rien n'est fait, la bulle continuera de croître, déplaçant d'autres organes. Cela affecte négativement leur travail, ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas fonctionner pleinement.

Caractéristiques de l'éducation

L'emplacement d'un tel néoplasme est le cerveau.

Ses parois sont recouvertes de cellules arachnoïdes (arachnoïdes), de structure similaire au tissu cicatriciel.

En raison de cette fonctionnalité, le kyste a obtenu son nom.

La cavité de la vessie est remplie de liquide céphalorachidien. La localisation d'une telle pathologie se situe entre la surface du cerveau et l'arachnoïde.

Les hommes souffrent de ce type de kyste, plus souvent que les femmes, environ 5 fois.

IMPORTANT! Le kyste arachnoïde dans la région temporale fait référence à des formations bénignes. Pendant longtemps, le patient peut ne pas être conscient de son existence. Cela se produit jusqu'à ce que la bulle se développe. Ensuite, il commencera à affecter d'autres parties du cerveau..

Dans 20% des cas, la maladie ne se manifeste pas. Il est détecté par hasard, lors du passage de la TDM ou de l'IRM. Avec une telle tumeur, vous pouvez vivre toute votre vie sans le savoir.

Mais si la tumeur est grande, les symptômes sont très palpables et ne pas y prêter attention est presque impossible.

Dans la région temporale gauche

Avec un kyste arachnoïdien situé à gauche, en plus des signes généraux, le patient peut avoir:

  1. Hallucinations;
  2. Crises de panique;
  3. Perte auditive à gauche;
  4. Déficience de la marche.

Dans la région temporale droite

Le tableau clinique du kyste de la région temporale droite est similaire à celui du côté gauche, mais une altération de la parole se développe.

Ce symptôme est souvent confondu avec un accident vasculaire cérébral lent..

Il n'y a pas de différences prononcées entre les kystes arachnoïdiens gauche et droit. Ils coulent de la même façon.

Les symptômes n'apparaissent que lorsque le néoplasme se développe et commence à affecter d'autres parties du cerveau. La seule différence est l'emplacement de la pathologie..

Le pronostic d'un kyste arachnoïdien aux premiers stades de développement et un traitement approprié sont favorables. Le danger de la maladie est d'augmenter la tumeur, d'augmenter la pression sur d'autres parties du cerveau et la probabilité d'éclatement de la vessie avec du liquide céphalorachidien.

Par nature, un kyste peut être:

  1. Primaire (congénitale). L'apparition d'un kyste provoque une défaillance cellulaire lors de la formation du tube neural chez le bébé dans l'utérus. Vous pouvez le détecter après avoir atteint 10 ans;
  2. Secondaire (acquis) est la conséquence d'une maladie cérébrale, d'une ecchymose ou d'une intervention chirurgicale ayant échoué. Un exemple de telles maladies est la méningite et le syndrome de Marfan..

La formation congénitale est principalement localisée dans la région temporale pariétale, droite ou gauche. Un kyste arachnoïdien secondaire peut survenir n'importe où dans le cerveau.

Donner un coup de pouce à la croissance de la bulle de liquide céphalo-rachidien:

  1. Augmentation de la pression du fluide intracavitaire;
  2. Processus inflammatoire dans les coquilles du cerveau;
  3. Blessure;
  4. Thrombus;
  5. Accident vasculaire cérébral.

Pour un diagnostic précis et la détermination de l'emplacement et de la taille du kyste, appliquez:

  1. Roentgenogram;
  2. Test sanguin pour les infections parasitaires;
  3. Tomodensitométrie;
  4. IRM.

Une surveillance de la pression artérielle, un test sanguin clinique et un examen échographique des vaisseaux sanguins sont effectués. Ces mesures sont prescrites après le diagnostic pour identifier la cause de la pathologie..

Le tableau clinique dépend de la zone occupée par la tumeur. Plus le kyste est gros, plus les symptômes de la maladie sont prononcés. Parfois, il est accidentellement trouvé lors d'une tomodensitométrie ou d'une IRM..

ATTENTION! Le patient peut même ne pas être conscient de la présence d'une pathologie, car la maladie est asymptomatique. Mais le plus souvent, les symptômes de la maladie apparaissent avant d'atteindre l'âge de 20 ans.

L'un des signes peut indiquer un problème:

  1. Mal de crâne;
  2. Sensation comme si le cerveau appuyait sur le crâne;
  3. Nausée et vomissements;
  4. Évanouissement;
  5. Déséquilibre;
  6. Hallucinations;
  7. Déficience auditive ou visuelle;
  8. Capacité motrice limitée du bras ou de la jambe.

À mesure que le néoplasme se développe, la vision et l'ouïe du patient se détériorent. Lorsqu'elle est située dans la bonne région temporelle, une personne peut ne pas comprendre les autres personnes, même si elles se réfèrent à lui dans leur langue maternelle.

Dans les cas difficiles, il peut se développer:

  1. Hernie cérébrale;
  2. Hydrocéphalie (accumulation de liquide céphalo-rachidien dans le cerveau);
  3. Des crises d'épilepsie apparaissent.

Tous ces signes sont pris en compte lors de la collecte d'une anamnèse..

Méthodes de traitement

Si la tumeur ne gêne pas le patient, elle peut être laissée sans traitement..

Le patient est enregistré auprès d'un médecin pour identifier en temps opportun les effets indésirables.

Si elle est importante ou se développe activement, un traitement approprié est prescrit.

  • Thérapie médicamenteuse;
  • Intervention chirurgicale.

Prescrire des médicaments dans les groupes suivants:

  1. Nootropiques pour stabiliser les processus métaboliques dans le cerveau;
  2. Hépatoprotecteurs;
  3. Immunostimulants;
  4. Préparations cardiologiques;
  5. Médicaments contre l'ischémie;
  6. Moyens pour améliorer la circulation sanguine et la résorption des adhérences.

L'intervention chirurgicale n'est utilisée que dans des cas exceptionnels. Par exemple, une croissance rapide de la tumeur, les médicaments n'ont pas aidé ou un risque élevé de complications.

Utilisez l'un des 3 types de traitement:

  1. Retrait endoscopique - la bulle est perforée pour pomper l'excès de liquide.
  2. Shunt - à travers le tube de drainage, le contenu du kyste est drainé dans l'espace en forme de fente entre le crâne et la membrane arachnoïdienne.
  3. Excision radicale - ablation d'une tumeur par trépanation du crâne.

Attention! L'ablation endoscopique est le moyen le plus sûr sur trois. Avec le shunt, le risque d'infection est élevé et avec une méthode d'intervention chirurgicale radicale, vous pouvez blesser le cerveau.

La présence d'un kyste arachnoïdien dans le lobe temporal ne peut pas affecter l'espérance de vie. Seule la qualité de vie en dépend. Par conséquent, vous devez éviter les facteurs qui aggravent votre état:

  • Ne buvez pas d'alcool;
  • Ne pas fumer.

En tant qu'activités de soutien, vous pouvez prendre:

  1. Accueil de diurétiques tous les 3 mois;
  2. Dormez suffisamment;
  3. Éviter le stress
  4. Massage du col;
  5. Électrophorèse.

N'oubliez pas de consulter un médecin qui surveille l'état du kyste. Tous les autres rendez-vous, si nécessaire, devraient être de lui. La base pour eux est les caractéristiques individuelles du patient, la taille et l'emplacement du kyste, ainsi que les causes de son apparition. Votre tâche est uniquement dans leur mise en œuvre.

Accueil »Maladies» Divers »Kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche

Kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche

Très souvent, lors d'un examen, le patient reçoit un diagnostic de kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche. Qu'est-ce qu'une maladie similaire? Quels symptômes sont accompagnés et à quel point est-il dangereux? Ces questions intéressent de nombreux malades..

Le kyste arachnoïdien est un néoplasme bénin. Le kyste est de forme similaire à une petite bulle formée par des cellules de la membrane arachnoïdienne du cerveau et remplie d'un liquide de composition similaire au liquide céphalorachidien. Le plus souvent, ces formations se produisent dans les parties temporales du cerveau, ainsi que dans la zone de la fosse crânienne moyenne. Fait intéressant, un tel trouble est diagnostiqué cinq fois plus souvent chez les hommes que chez les femmes.

Le kyste arachnoïdien peut être congénital ou acquis. La cause de la formation d'un kyste secondaire peut être une grave lésion cérébrale, diverses maladies inflammatoires, y compris la méningite, ainsi que certaines maladies du tissu conjonctif, par exemple, le syndrome de Marfan. Souvent, un kyste apparaît à la suite d'une intervention chirurgicale.

  • Formation anéchogène dans la glande mammaire
  • Bosse sur le lobe de l'oreille
  • Allergie après la chirurgie
  • Maux de tête après avoir frappé
  • Du liquide est libéré du nombril
  • Blessure à la main gauche
  • Rougeur cervicale

Le kyste ne provoque le plus souvent aucun symptôme. Seulement dans 20% des cas, les patients se plaignent de certains troubles associés à la croissance du néoplasme et à la pression sur les régions cérébrales voisines. Le tableau clinique dépend principalement de la taille de la vessie et de son emplacement. Le kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche affecte généralement le travail des organes auditifs. Par exemple, les patients se plaignent souvent d'un bruit constant dans l'oreille gauche ou d'une perte auditive..

D'un autre côté, l'apparition de symptômes d'hydrocéphalie est également possible, causée par une compression de certaines parties du cerveau. Les patients éprouvent parfois des maux de tête et des étourdissements sévères, ainsi que des nausées, accompagnés de vomissements. Parfois, les gens se plaignent d'une sensation de pulsation et d'un fort éclatement dans la tête. Dans les cas plus graves, la croissance du kyste s'accompagne de déséquilibres, de convulsions, d'engourdissement des parties du corps, de perte de conscience épisodique. Des hallucinations et divers troubles mentaux sont également possibles..

Les patients soupçonnés d'avoir un kyste arachnoïdien devraient subir une IRM et certains tests. Le médecin ne peut choisir les meilleures méthodes de thérapie qu'après avoir étudié la taille du kyste et les caractéristiques de sa structure. Si le néoplasme est petit, alors le traitement peut ne pas être nécessaire du tout - les patients ne sont recommandés que pour subir des études de temps en temps afin de surveiller la croissance du kyste. Dans d'autres cas, un traitement chirurgical est indiqué, qui se résume à un drainage du kyste (le médecin enlève le liquide avec une aiguille), en le contournant ou en le retirant au laser ou en chirurgie endoscopique.

Kyste arachnoïdien du lobe temporal (droite, gauche et pôle)

Un kyste arachnoïdien est une tumeur bénigne sous la forme d'une bulle avec un liquide, dont la composition est similaire à celle du liquide céphalorachidien. Ce type de kyste est formé dans la zone de l'arachnoïde, c'est-à-dire la membrane arachnoïdienne à la surface du cerveau.

Un kyste de ce type peut être un phénomène congénital, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une anomalie du développement des méninges. Les parois des kystes sont créées par les cellules de la coquille.

Les kystes secondaires ou acquis apparaissent à la suite de maladies passées, il peut s'agir de méningite, d'hémorragie, de lésion cérébrale ou de syndrome de Marfan.

Le kyste acquis apparaît également après des interventions chirurgicales infructueuses. Les parois des kystes de ce type sont des tissus cicatriciels. Soit dit en passant, le kyste hypophysaire peut également se former de la même manière..

Les statistiques montrent qu'un kyste arachnoïdien apparaît 5 fois plus chez l'homme. En règle générale, ces kystes sont localisés dans la fosse crânienne moyenne et les lobes temporaux du cerveau.

Symptômes des kystes arachnoïdiens

Très souvent, la formation kystique arachnoïdienne des lobes temporaux gauche et droit ne se manifeste pas de manière symptomatique et est détectée tout à fait par accident lors de l'examen pour d'autres maladies.

Mais environ 20% des personnes atteintes de cette pathologie souffrent de symptômes dont la gravité dépend de la localisation du kyste et de sa taille.

Le kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche peut provoquer des maux de tête, des sensations de pulsation, de pression et d'éclatement dans la tête, du bruit dans l'oreille gauche et une déficience auditive.

Souvent, un kyste est à l'origine de nausées et de vomissements, de convulsions, d'une mauvaise coordination des mouvements, de sensations d'engourdissement. Il arrive qu'en raison de la formation de kystes, des pertes de conscience épisodiques, des troubles mentaux et des hallucinations apparaissent.

Habituellement, le patient présente des symptômes cérébraux associés à une hydrocéphalie secondaire et à une compression de la zone cérébrale. Parfois, des symptômes focaux sont enregistrés, cela se produit lorsque le kyste se rompt et, par conséquent, lorsque l'hygroma est formé.

Pour poser le diagnostic correct de «kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche (droit)», il est nécessaire de réaliser une imagerie par résonance magnétique ou une tomodensitométrie. De la même manière, un kyste dans la tête d'un nouveau-né est détecté en temps opportun.

Sur la base des données d'analyse, l'emplacement du kyste, sa taille, ainsi que l'épaisseur et la structure des murs, sont révélés. Parfois, l'angiographie des vaisseaux cérébraux aidera également à établir un diagnostic précis. Sur la base des données de recherche, les médecins décident des méthodes de traitement des kystes et de la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Traitement des kystes arachnoïdiens

Il est nécessaire de traiter un kyste arachnoïdien si le patient présente des symptômes prononcés, qui sont le plus souvent associés à l'hydrocéphalie ou à une augmentation de la taille de la formation kystique. Pour effectuer le traitement, le médecin choisit l'une des méthodes.

Cela peut être un drainage par aspiration à l'aiguille. Le drainage fait référence à l'élimination du liquide de la cavité kystique.

Chirurgie de pontage - création d'un drainage pour l'écoulement de fluide dans la cavité sous-durale ou abdominale.

L'excision d'un kyste en médecine est appelée fenestration. Maintenant, lors de la fenestration, des méthodes chirurgicales douces sont utilisées, par exemple, la chirurgie au laser ou l'endoscopie.

Si le kyste n'apporte pas d'inconfort et qu'une personne peut effectuer ses activités habituelles, dans la plupart des cas, il n'est pas nécessaire de traiter le kyste. Dans ce cas, les médecins peuvent recommander une surveillance régulière de l'imagerie par résonance magnétique ou des diagnostics informatiques pour exclure la croissance des kystes.

Complications pouvant résulter d'un kyste arachnoïdien

Le kyste arachnoïdien peut augmenter en raison de la croissance du kyste et d'une augmentation du volume de liquide à l'intérieur.

Le kyste augmente également en raison d'une commotion cérébrale, d'un accident vasculaire cérébral, nous parlons de microstrokes, de neuroinfections et de sclérose en plaques.

Tout d'abord, il est urgent d'identifier et de traiter une maladie qui contribue à une augmentation de taille ou à l'apparition de nouveaux kystes.

Si la cause d'un kyste arachnoïdien du lobe temporal droit ou gauche devient un processus auto-immun ou infectieux, il est urgent d'identifier et d'éliminer les foyers d'inflammation chronique.

L'utilisation d'une thérapie antibactérienne, mais également d'un traitement immunomodulateur, qui permet de restaurer la défense immunitaire de l'organisme, a été démontrée..

S'il y a un besoin de résorption des adhérences des méninges, si les adhérences étaient à l'origine de l'apparition d'un kyste arachnoïdien, un traitement avec des médicaments spéciaux est indiqué: caripain, longidase et autres.

Pendant le traitement de la circulation cérébrale (un kyste peut également être la cause), vous devez initialement réduire le niveau de coagulation sanguine, abaisser le cholestérol sanguin et vérifier la pression artérielle.

Pour normaliser les processus métaboliques dans le cerveau, il est nécessaire qu'il reçoive plus d'oxygène et de glucose, pour cela, les médecins prescrivent des antioxydants et des nootropiques. le régime alimentaire est également important, car il existe un régime alimentaire pour un kyste rénal. de sorte qu'avec une formation kystique dans la tête, le patient doit bien manger.

Kyste des lobes droit et gauche du foie: traitement avec des remèdes populaires

Kyste arachnoïdien dans le cerveau. À quel point est-ce dangereux?

Stas Filippov Pupil (110), fermé il y a 6 ans

Il y a six mois, j'ai commencé à souffrir de maux de tête sévères qui apparaissent principalement après le sommeil. Il y a une semaine, le scintillement a commencé en vue. éclairs. J'ai associé ce problème à une récente coagulation au laser de la rétine des deux yeux. Mais un deuxième examen par un ophtalmologiste n'a révélé aucune pathologie du fond d'œil. Ensuite, je me suis tourné vers le neurologue. Une IRM du cerveau a été prescrite. À l'IRM, un kyste arachnoïdien a été visualisé. Le médecin qui a effectué la tomographie a déclaré qu'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. Quoi. 30% de la population a un tel kyste. Ce n'est pas fatal. Mais il me semble qu'il pourrait mal interpréter les résultats de l'IRM. Et là, en plus du kyste, il y a autre chose. mais poku aimerait savoir à quel point cette maladie est dangereuse, si c'est une maladie?

Mis à jour il y a 6 ans

Résultats de l'IRM:
Image IRM d'un kyste arachnoïdien dans le lobe temporal gauche, hydrocéphalie de remplacement externe modérée.

vaal Oracle (66531) 6 ans auparavant

Allez, mon cher, chez un neurochirurgien. Un kyste du lobe temporal peut entraîner un syndrome épileptiforme. De plus, vous avez des signes d'hydrocéphalie et une augmentation du PCI. Aller chez un neurochirurgien.

Natalie Master (2192) 6 ans auparavant

Le kyste arachnoïde du cerveau est une accumulation congénitale de liquide. Chaque personne produit environ un demi-litre de liquide céphalorachidien chaque jour, qui chez une personne en bonne santé est absorbé en toute sécurité dans la moelle épinière, et le patient a un site où ce liquide stagne. La maladie peut être asymptomatique et provoquer des convulsions. Si le kyste commence à se comporter de manière agressive, par exemple à se développer, vous devez contacter un neurochirurgien. Très probablement, la chirurgie sera indiquée: drainage endoscopique.

Tout ce qui est lié au cerveau, tout est dangereux. Oui, en effet, les kystes sont souvent apparus maintenant. Il est important de savoir exactement où se trouve sa localisation et de l'observer. l'essentiel est qu'elle ne grandisse pas.

Svetlana Burova The Thinker (9391) 6 ans auparavant

il n'y a rien de bon mais la vérité est que tout est différent. Allez chez un neurochirurgien s'il n'y a aucune indication pour une intervention chirurgicale, alors vous serez traité par un neurologue 2 fois par an

Source: je suis moi-même malade

ND Sage (13683) 6 ans auparavant

Les maladies cérébrales sont normalisées à l'aide d'aliments pour animaux, énergivores, personnellement. Détails sur demande.