Principal / Hématome

Modifications diffuses modérées du cerveau BEA

Hématome

Les modifications diffuses légères de l'activité bioélectrique survenues dans le cerveau indiquent des perturbations mineures du système nerveux central. Le terme "diffus" signifie "diffus", il est donc utilisé pour décrire les processus pathologiques qui se produisent sans un foyer de localisation clairement défini.

Qu'est-ce que Brain Bea

Les changements diffus des biopotentiels sont les troubles détectés lors d'une étude électroencéphalographique du cerveau, ce qui signifie généralement qu'il existe une raison de diagnostic. La méthode d'électroencéphalographie détermine:

  • Le degré de maturité des structures neuronales.
  • La dynamique des relations cortico-sous-corticales.
  • État fonctionnel des structures cérébrales.

La signification diagnostique appartient souvent à la modulation du rythme alpha. Les résultats de l'étude sont basés sur la gravité des fluctuations lentes, qui incluent les gammes thêta et delta. L'électroencéphalogramme montre le caractère du BEA après application de charges fonctionnelles - tests avec ouverture, fermeture des yeux, hyperventilation, photostimulation rythmique.

À l'aide d'un EEG, l'épilepsie est diagnostiquée, quel que soit le degré d'exposition du patient aux crises d'épilepsie. L'apparition d'une activité épileptiforme est mise en évidence par un rythme delta spécial. La sensibilité au développement de l'épilepsie est suspectée si le seuil (niveau) de préparation convulsive.

Les changements dans les indicateurs normaux de l'activité bioélectrique diffuse, révélés lors de l'étude du cerveau chez les enfants, indiquent généralement des pathologies qui conduisent à des violations:

  • Difficultés d'apprentissage à l'école.
  • Inadaptation sociale.
  • Trouble du comportement.

Le ralentissement du BEA lors d'un examen EEG est souvent observé avec de nombreux dysfonctionnements du système nerveux central. Ceux-ci incluent des troubles cognitifs légers, un AVC ischémique, un trouble déficitaire de l'attention et une augmentation de l'activité physique (TDAH), un trouble de la personnalité. Ces maladies sont caractérisées par des modèles (modèles) - la nature particulière des biorythmies, qui vous permet de diagnostiquer la pathologie et de la différencier des maladies présentant des symptômes similaires.

Normalement, une diminution du BEA est observée chez les adultes pendant le sommeil. La condition se manifeste dans un modèle EEG spécifique. Si de légères anomalies de BEA diffus se produisent pendant l'éveil, elles indiquent des changements fonctionnels et morphologiques qui se sont produits dans le cerveau.

Avec des troubles cérébrovasculaires associés à des pathologies vasculaires et un ralentissement du flux sanguin cérébral, des changements prononcés dans les indicateurs d'activité bioélectrique d'ordre diffus se produisent dans les lésions graves du tissu cérébral, lorsque, en plus du foyer de l'AVC ischémique, toutes les parties du cerveau sont impliquées dans le processus pathologique. L'augmentation de la puissance du rythme delta est un marqueur non spécifique de la dysfonction corticale, du TDAH, de l'épilepsie, du trouble bipolaire.

Si, selon la conclusion de l'électroencéphalographie (EEG), les modifications diffuses modérées sont irritantes, la probabilité de néoplasmes méningovasculaires est élevée - méningiomes, sarcome méningé. Ces biopotentiels indiquent une irritation des structures du cortex cérébral. En règle générale, le patient présente une désorganisation du rythme cortical sur un fond d'amplitude inégale de vibrations alpha et une augmentation de 2 à 3 fois de l'amplitude des vibrations bêta.

L'irritation des structures corticales se produit à la suite d'une exposition intense à des impulsions afférentes provenant des zones angioréceptives et des méninges, qui ont une innervation riche. Avec la croissance des néoplasmes, l'amplitude des rythmes rapides diminue généralement, des ondes delta de faible amplitude apparaissent dans le rythme général. L'activité des vagues apparaît également dans les deux hémisphères.

Les perturbations cérébrales irritantes dans les biopotentiels sont caractéristiques des néoplasmes vasculaires avec localisation dans les régions cérébrales antérieure basale, sagittale et adjacente. Une étude au format EEG permet de soupçonner des maladies graves aux premiers stades, notamment l'infarctus cérébral, l'accident vasculaire cérébral, les tumeurs intracérébrales, les troubles mentaux.

Signes de changements diffus qui se sont produits

La suspicion de changements cérébraux dans les indicateurs d'activité bioélectrique qui se sont produits dans le cerveau survient généralement lors d'un examen neurologique. Les violations sont mises en évidence par des symptômes neurologiques, qui se manifestent plus ou moins selon les causes de la pathologie et le volume de la substance cérébrale affectée. Principales caractéristiques:

  1. Trouble du comportement.
  2. Détérioration des capacités cognitives (mémoire, activité mentale).
  3. Des sautes d'humeur fréquentes et aiguës.
  4. Apathie, perte d'intérêt pour l'activité motrice, cognitive et mentale.
  5. Perte de compétences en communication, difficultés de communication.
  6. Difficultés à faire le travail habituel, ralentissant les processus de travail simples.
  7. Fatigue, fatigue rapide après avoir effectué des actions simples.
  8. Malaise général, malaise.

Les signes d'une légère désorganisation de l'activité bioélectrique sont caractéristiques de nombreuses maladies affectant le cerveau. Par conséquent, un diagnostic approfondi et une différenciation de la pathologie sont nécessaires. Des changements mineurs dans l'activité bioélectrique de nature cérébrale peuvent se produire à différentes périodes de la vie chez des personnes en bonne santé.

Les causes

Des changements modérés dans le BEA du plan diffus sont une telle pathologie du cerveau qui se développe à la suite de maladies passées ou de dommages mécaniques aux tissus de la tête, ce qui indique une étiologie polymorphe. Les principales causes d'apparition de troubles bénins diffus:

  1. Lésions hypoxiques des tissus du système nerveux central pendant la période périnatale.
  2. Syndrome de dystonie végétative.
  3. La démence vasculaire.
  4. Athérosclérose des vaisseaux se trouvant dans le cerveau.
  5. Traumatisme crânien avec dommages à la matière cérébrale.
  6. Maladies infectieuses - encéphalite, méningite.
  7. Intoxication chronique et aiguë.

Dans le contexte des maladies répertoriées, la structure de la substance cérébrale change - des zones d'ischémie, de nécrose, d'atrophie tissulaire, d'oedème apparaissent. Ces processus pathologiques sont clairement visibles à l'aide de méthodes de neuroimagerie - IRM, TDM, angiographie, échographie Doppler..

Pour que l'électroencéphalogramme montre que l'activité bioélectrique est quelque peu désorganisée, il n'est pas nécessaire de causer de graves dommages au cerveau. Un coup à la tête à la suite d'un accident, d'une bagarre ou d'une chute sans dommage visible aux os du crâne et des tissus cutanés peut provoquer de tels changements pathologiques.

Diagnostique

La principale méthode de diagnostic est la neuroimagerie des structures cérébrales par IRM ou TDM. Les techniques fonctionnelles comprennent l'électroencéphalographie. L'IRM du cerveau est réalisée afin d'identifier les causes qui ont provoqué des modifications modérées des indicateurs d'activité bioélectrique de nature diffuse. Lors d'une étude EEG du cerveau, le diagnostic des biopotentiels diffus est posé sur la base de trois facteurs confirmés:

  • La présence d'une activité polymorphe de type polyrythmique (plusieurs rythmes différents en même temps) dans le contexte de l'absence d'un biorythme dominant.
  • Asymétrie irrégulière avec désorganisation des rythmes de base. Elle se manifeste par des perturbations d'amplitude, la coïncidence des phases des ondes provenant des parties symétriques de la tête.
  • Oscillations pathologiques d'ordre mixte. Des écarts importants par rapport à l'amplitude normale sont observés dans les principaux biorythmes alpha, bêta, delta, thêta.

La désorganisation des indicateurs d'activité bioélectrique est une telle déviation dans le cerveau qui reflète la présence d'un processus pathologique dans les structures cérébrales, ce qui contribue au diagnostic précoce des maladies du système nerveux central. Distinguer les principaux types de biorythmes:

  1. Ondes alpha. Fréquence 8-13 Hz. Le rythme est associé à l'état naturel de paix et de relaxation, chez les personnes en bonne santé apparaît lorsque les yeux sont fermés, si une personne est dans une pièce sombre ou se repose.
  2. Ondes bêta. Fréquence 14-40 Hz. Reflètent normalement l'activité des processus cognitifs se produisant dans le cerveau. Chez les personnes en bonne santé, le rythme bêta apparaît au moment de la concentration, de l'observation d'événements intéressants, de l'activité mentale active.
  3. Vagues delta. Fréquence 1-4 Hz. Reflète normalement les processus de récupération dans le corps, la faible activité physique et mentale. Chez les personnes en bonne santé, il apparaît pendant le sommeil. Une présence excessive du rythme delta est toujours observée avec divers troubles neurologiques, indique une fonction d'attention altérée et des capacités cognitives altérées.
  4. Ondes thêta. Fréquence 4-8 Hz. Normalement, le rythme thêta indique un changement dans l'état de conscience, observé actuellement entre le sommeil et l'éveil. Souvent, la condition s'accompagne de l'apparition d'images mentales inconscientes. Avec une augmentation du rythme thêta, une personne en bonne santé s'endort généralement. Une augmentation pathologique du rythme thêta est associée à un surmenage émotionnel, des troubles mentaux, le syndrome asthénique, une commotion cérébrale et une stupéfaction.

Avec des dommages diffus au cerveau, divers écarts des biorythmes normaux sont observés. Le décodage des résultats de l'électroencéphalogramme est effectué par un neurophysiologiste. Si le rythme thêta disparaît, le médecin diagnostique la mort cérébrale. Une diminution significative du rythme thêta indique un sommeil profond. Dans les oscillations bioélectriques du cerveau, un rythme domine toujours et il existe trois autres types d'ondes fondamentales.

La violation du synchronisme des biorythmes sur fond de lissage de la courbe EEG indique la pathologie du système vasculaire. Les rythmes thêta et les rythmes delta indiquent un état pré-AVC. Si après une lésion cérébrale traumatique lors de l'examen a révélé une augmentation de l'activité épileptiforme, le développement de l'épilepsie à l'avenir est possible. Un ralentissement significatif du rythme alpha est souvent observé avec le parkinsonisme.

Méthodes de traitement

La correction des changements modérément exprimés qui se sont produits dans le cerveau avec des indicateurs d'activité bioélectrique est généralement effectuée par des médicaments nootropes. Les médicaments nootropes améliorent l'état énergétique des neurones, stimulent les processus métaboliques dans les cellules du cerveau et améliorent la transmission synoptique dans les tissus cérébraux. Les groupes de médicaments sont présentés:

  • Cholinergique.
  • Dérivés de pyrrolidine.
  • Vasodilatateurs cérébraux.
  • Antioxydants.

Le piracétam est généralement prescrit, ce qui aide à éliminer les écarts de type psychopathique. La pratique clinique montre que le médicament a un effet régulateur contre les troubles du rythme identifiés lors de l'examen EEG. En parallèle, ils traitent la maladie sous-jacente, qui a provoqué un changement dans l'activité des biopotentiels et des perturbations du système nerveux central.

Conséquences possibles

Les conséquences des changements cérébraux non grossiers survenus dans le cerveau avec des indicateurs d'activité bioélectrique ne constituent souvent pas une menace pour la santé et la vie. Des écarts mineurs peuvent indiquer le stade initial des processus destructeurs affectant les tissus du cerveau..

La prévention

À des fins préventives, des mesures générales de renforcement corporel sont présentées - procédures de durcissement, organisation d'une alimentation saine, bon repos, activité physique dosée. Pour prévenir les troubles du système nerveux central, il faut éviter le stress, les surcharges physiques, les traumatismes crâniens, les intoxications liées à une consommation excessive de boissons alcoolisées.

Un biorythme désorganisé lors d'une étude EEG indique souvent divers troubles fonctionnels et morphologiques qui se produisent dans le cerveau. Le diagnostic et le traitement en temps opportun des pathologies du SNC aideront à prévenir les conséquences graves et potentiellement mortelles.

Modifications diffuses lumineuses de l'activité bioélectrique (BEA) du cerveau

Souvent, un diagnostic tel que «Modifications diffuses légères de l'activité bioélectrique du cerveau» peut être entendu par un médecin après avoir passé un électroencéphalogramme - une méthode non invasive pour évaluer et enregistrer l'activité électrique du cortex cérébral à l'aide d'un appareil spécial appelé électroencéphalographe. À la suite de cela, tous les phénomènes électriques dans le cortex cérébral, y compris son activité, sont enregistrés sur papier sous la forme d'une courbe, ce qui permet à un spécialiste d'évaluer le travail du corps dans son intégralité.

Par la suite, le patient et ses proches peuvent avoir des questions assez logiques: qu'est-ce que c'est et quel est le danger de changements diffus dans l'activité bioélectrique de la substance cérébrale pour la santé? Malgré le fait que ce diagnostic semble effrayant, tout n'est pas si mauvais: un traitement rapide peut ramener le patient au rythme de vie habituel.

Lésions cérébrales diffuses et leur occurrence

Comme vous le savez, l'unité fonctionnelle du système nerveux central (neurones) est particulièrement sensible à une quantité insuffisante d'oxygène qui y pénètre. Cliniquement, cela se traduit par la destruction des connexions interneuronales, une diminution de l'activité et des perturbations métaboliques, à la fois dans les cellules elles-mêmes et dans les services auxquels elles se rapportent. Ces processus peuvent entraîner la mort d'une partie de la substance cérébrale et réduire ses performances..

Par conséquent, la cause première des dommages diffus et, par conséquent, des changements dans l'activité bioélectrique, est la mauvaise fourniture de ses composants en oligo-éléments dans le contexte de divers facteurs négatifs.

Des dommages organiques diffus peuvent survenir en raison de pathologies accompagnées d'œdème, d'inflammation et de l'apparition de tissu cicatriciel dans le cerveau. Par exemple, il peut s'agir des maladies suivantes: encéphalite, méningite, athérosclérose et empoisonnement toxique par divers produits chimiques.

Pour les patients infectés par la neuroinfection ou exposés à des substances toxiques depuis longtemps, le médecin traitant peut raisonnablement se référer à l'étude de l'activité biologique du cerveau au moyen d'un électroencéphalographe. Il s'agit d'un appareil électrique de mesure médical qui, à l'aide de capteurs spéciaux, mesure et enregistre la différence de potentiel entre des points du cerveau situés en profondeur ou à sa surface.

Par la suite, les données obtenues sont enregistrées sous la forme d'un électroencéphalogramme - une courbe ou une image graphique d'un processus électrique oscillatoire. Lors du décryptage des données, les types de rythmes suivants sont évalués, qui caractérisent l'état de l'activité cérébrale en ce moment:

  • Alpha - les taux les plus élevés sont enregistrés au repos, normalement l'activité polymorphe de ce type d'onde doit être comprise entre 25 et 95 μV;
  • Betta - ces vagues apparaissent en présence d'une activité vigoureuse;
  • Gamma - le rythme est déterminé lors de la résolution de problèmes intellectuels et de situations nécessitant une attention et une concentration accrues;
  • Kappa - est déterminé dans le lobe temporal au cours des processus mentaux;
  • Lambda - se forme dans la zone occipitale, lors du traitement des informations visuelles;
  • Mu - court à l'arrière de la tête et est observé dans un état calme du sujet;
  • Pour l'exhaustivité, les rythmes delta, thêta et sigma sont évalués, qui sont des indicateurs du sommeil, ou sont inclus en présence de pathologie.

En fonction du degré de destruction des structures cérébrales et de l'emplacement de la zone affectée, l'amplitude de l'oscillation du capteur d'électroencéphalographe différera des normes acceptées et s'exprimera graphiquement comme suit:

  • la présence d'une activité hyperrhythmique non caractéristique en l'absence d'une activité bioélectrique régulière dominante;
  • la déviation des valeurs de l'électroencéphalogramme peut se manifester dans l'asymétrie de l'image graphique de l'activité cérébrale, tandis que les sections symétriques donneront différentes valeurs et fréquences de fluctuations d'amplitude;
  • les principaux indicateurs permettant de déterminer le degré de dommage diffus dépasseront les valeurs normales (valeurs delta -, alpha -, theta -).

Si ces déviations sont présentes sur le diagramme, le spécialiste, après décodage, écrira en conclusion préliminaire le diagnostic suivant: «dommages diffus aux structures cérébrales» dont le degré de force dépendra de la valeur quantitative des déviations.

Souvent, des modifications diffuses légères et modérées de l'activité bioélectrique du cerveau ne sont diagnostiquées qu'après avoir passé un électroencéphalogramme, car leurs manifestations affectent la vie du patient dans une moindre mesure et passent souvent inaperçues pour lui-même et pour les autres..

Mais après le diagnostic final, tout se met en place - le spécialiste peut clairement expliquer la cause de certaines déviations: apparition d'un mal de tête de nature peu claire, changement d'humeur brutal, irritabilité excessive, détérioration du bien-être général et perte d'intérêt pour les passe-temps précédents.

La dynamique de la restauration de l'activité cérébrale dépend de la date de début du traitement, mais ce processus est long et prend généralement beaucoup de temps - de plusieurs mois à plusieurs années après l'apparition des premiers signes du trouble.

Les dommages axonaux diffus (DAP) au cerveau sont le plus souvent le résultat de lésions cérébrales traumatiques et de commotions cérébrales, qui pourraient entraîner la rupture de petits vaisseaux et capillaires. Étant donné que les neurones du thalamus et de l'hypothalamus sont sensibles même aux carences nutritionnelles à court terme et leurs axones aux dommages mécaniques, l'EEG sera caractérisé par des perturbations transitoires et persistantes dans le fonctionnement des structures sous-corticales et du tronc cérébral..

La gravité des dommages dépend de la force de la manifestation des signes secondaires de traumatisme - l'ampleur de l'œdème, la désorganisation du métabolisme intercellulaire et les complications qu'ils ont causées.

Des changements diffus prononcés dans l'activité bioélectrique du cerveau sont généralement diagnostiqués avec une absence prolongée de traitement de la cause profonde de la maladie sous-jacente, par exemple l'athérosclérose, car dans cette maladie, les structures organiques ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène et d'autres nutriments en raison du rétrécissement de la lumière des vaisseaux sanguins. Dans ce cas, une diminution significative du seuil de préparation convulsive est enregistrée sur l'électroencéphalogramme, ce qui indique la prédisposition du patient à l'apparition d'épilepsie.

Un degré sévère de troubles diffus se développe dans le contexte des processus nécrotiques et de la formation de tissu cicatriciel. Dans le même temps, une violation de la conductivité du signal d'électroencéphalographie est clairement tracée dans la zone touchée, ce qui indique un stade avancé de la maladie. La cause de la pathologie peut être un astrocytome diffus et d'autres tumeurs cérébrales..

Malgré l'identification détaillée de l'emplacement de la destruction tissulaire diffuse, l'électroencéphalographie ne peut pas indiquer avec précision la cause des écarts dans l'apparition d'une activité altérée de la substance cérébrale.Par conséquent, le patient nécessite un examen complet, y compris une IRM et un scanner.

Encore une fois, certaines anomalies de l'épi-activité cérébrale peuvent être présentes sur l'électroencéphalogramme même chez un enfant, ce qui s'explique par l'imperfection du développement du système nerveux. De plus, si les manifestations ne sont pas significatives et n'affectent pas le système de survie, un traitement radical n'est pas prescrit et le patient est placé sous la supervision d'un neurologue qui sera en mesure de compenser médicalement la différence d'indicateurs.

Causes des changements diffus

La désorganisation de l'activité bioélectrique du cerveau ne peut pas se produire comme ça. Habituellement, elle est précédée de divers écarts dans l'organisation de la substance cérébrale, par exemple, des blessures ou des maladies, en raison desquelles il y a une perturbation des processus et la destruction des connexions interneuronales.

L'activité bioélectrique du cerveau peut être désorganisée pour plusieurs raisons:

  1. Blessures à la tête. Le degré d'écart est déterminé par la gravité de la blessure. Ainsi, avec une commotion cérébrale, des modifications diffuses légères et modérées de la BEA cérébrale sont le plus souvent diagnostiquées, et des lésions cérébrales traumatiques graves conduisent par la suite à la formation de zones avec des dommages de conduction impulsionnelle volumétrique.
  2. Maladies inflammatoires de nature neuroinfectieuse. Le plus souvent, les voies vertébrales et l'espace sous-arachnoïdien sont affectés, en raison de quoi le métabolisme entre ses structures est perturbé et le liquide céphalo-rachidien cesse de circuler normalement. Ce processus peut entraîner un œdème de la substance blanche et la formation de tissu cicatriciel dans les lieux de dommages mécaniques, qui se manifestent par la nature irritative des troubles diffus. Autrement dit, l'électroencéphalogramme aura un grand nombre d'oscillations betta de haute fréquence et d'amplitude.
  3. Athérosclérose des vaisseaux sanguins et autres maladies accompagnées d'une altération de la perméabilité des vaisseaux sanguins. Lors de l'examen d'un patient au stade initial de ces maladies, un électroencéphalogramme indique généralement la présence de modifications diffuses légères et modérées de l'activité bioélectrique du cerveau. Cependant, avec l'aggravation de la situation, des signes de leur progression se manifesteront par une détérioration de la conductivité des connexions interneuronales et, par conséquent, par une distorsion de l'image graphique..
  4. Exposition chimique ou empoisonnement. L'effet du rayonnement affecte tout le corps, mais surtout l'activité, c'est-à-dire le travail du cerveau. Les conséquences des empoisonnements radiologiques et toxiques sont irréversibles, ce qui affecte la capacité du patient à faire ses activités quotidiennes. La destruction diffuse des tissus causée par ces causes nécessite un traitement réparateur sérieux. Des modifications diffuses de la structure du cerveau peuvent être déclenchées par des troubles de l'hypothalamus et de l'hypophyse.

Dans le processus de diagnostic et le résultat d'une conversation avec le patient, le spécialiste doit découvrir le plus précisément possible pourquoi une destruction tissulaire diffuse s'est produite - car la vie du patient dépend souvent de la rapidité du diagnostic final et de la cause de la maladie:

  • une légère désorganisation structurelle de la structure du cerveau apparaît après avoir subi des blessures mineures à la tête, une commotion cérébrale de la substance cérébrale;
  • la gravité modérée de la pathologie est la conséquence d'une maladie inflammatoire ou infectieuse;
  • de graves changements diffus dans l'activité biologique du cerveau sont diagnostiqués chez les patients qui ont subi une formation prolongée aux rayonnements ou un empoisonnement chimique, et les conséquences d'une telle exposition sont pour la plupart irréversibles ou mal traitables.

Chez les enfants, le retard de la maturité bioélectrique du cerveau s'exprime par l'apparition d'anomalies dans la reproduction de certains processus neurophysiologiques, par exemple, il peut s'agir d'une violation des habiletés motrices, de troubles émotionnels ou d'un retard de développement. L'accent de certaines violations dépendra de l'emplacement de la zone de changements diffus.

Dans ce cas, une maturation précoce de l'activité cérébrale peut être à l'origine de la formation de zones d'augmentation de l'épi-activité. En l'absence de traitement, une telle pathologie peut entraîner des crises et des crises d'épilepsie..

Changements diffus après des blessures

Souvent, le résultat de dommages mécaniques ou de contusions graves de la tête est la rupture de longs processus fonctionnels des cellules nerveuses - les axones. Dans ce cas, la patiente est diagnostiquée avec une lésion cérébrale diffuse, tandis que la gravité des dommages est déterminée par le nombre de troubles, dont elle a provoqué le développement.

Un état caractéristique d'une telle blessure est l'état inconscient de la victime, et plus le coma dure, plus le pronostic est mauvais - dans la plupart des cas, le patient reste soit une personne gravement handicapée, soit son décès est enregistré.

En effet, les parties mobiles du cerveau peuvent être déplacées et les sections fixes peuvent être tordues, même si un léger décalage des zones cérébrales menace une personne avec une rupture complète ou partielle des axones. Le même processus destructeur peut se produire avec de petits vaisseaux qui alimentent la partie antérieure et le cortex. En conséquence, il se produit une mort diffuse, c'est-à-dire uniforme des unités structurelles, ce qui complique considérablement la procédure de diagnostic de la pathologie.

Conséquences et changements dans le corps

De légers dommages diffus aux structures cérébrales ne constituent généralement pas une menace pour la vie du patient et ses symptômes disparaissent en quelques mois après une exposition à des facteurs négatifs. Une légère déviation dans le développement de la maturité bioélectrique peut être présente chez les enfants, mais ce n'est pas critique - en l'absence d'un catalyseur pour les troubles diffus et l'utilisation d'une thérapie réparatrice en temps opportun, ces déviations disparaissent à l'adolescence.

Des modifications diffuses modérément prononcées du BEA se manifestent par une perturbation du fonctionnement des structures cérébrales individuelles. Par exemple, graphiquement, l'activité électrique du cortex cérébral peut légèrement différer des normes acceptées, qui se manifestent en pratique par des signes de désorganisation modérée des sections antérieures: troubles de la mémoire, de la vision, de l'ouïe, une irritabilité excessive.

Des modifications diffuses modérées de l'activité bioélectrique du cerveau peuvent être à l'origine de conséquences telles que:

  • diminution des performances;
  • l'émergence de problèmes au niveau psychologique;
  • distraction;
  • lenteur physique.

Si les troubles et les symptômes sont graves, comme après une lésion axonale diffuse (DAP), alors dans ce cas, la gravité des conséquences dépend du nombre de jours pendant lesquels le patient était inconscient.

Par exemple, si un coma a duré moins d'une journée et qu'un traumatisme crânien est insignifiant, la sortie d'un coma commence par le retour des mouvements oculaires (par exemple, le clignotement), puis il y a une récupération progressive de la conscience, le contact verbal se développe et les troubles neurologiques négatifs disparaissent, mais ne disparaissent finalement pas même après une longue période traitement.

Des modifications diffuses marquées de l'activité bioélectrique du cerveau sont généralement enregistrées chez le patient après de graves traumatismes crâniens. Cliniquement, cela se manifeste par la formation de multiples foyers de destruction des connexions axonales et de saignements qui se sont ouverts, ce qui a perturbé le travail organisé des centres fonctionnels du cerveau. Dans le même temps, sur l'électroencéphalogramme, des dommages importants au thalamus arrêtent l'apparition d'ondes EEG synchrones du côté des dommages.

Une réaction protectrice du corps à de tels changements dans la substance du cerveau est le coma, c'est-à-dire une condition dangereuse entre la vie et la mort, qui se caractérise par une perte de conscience, une réaction altérée aux stimuli externes, des réflexes affaiblis, un rythme respiratoire et un rythme cardiaque confus, des changements de tonus vasculaire et une violation de la thermorégulation corporelle.

Un coma prolongé peut provoquer la mort du patient, car au cours de celui-ci se produit l'extinction du fonctionnement des structures de la formation régulatrice responsable du fonctionnement des organes vitaux du corps. Il est impossible de faire vivre une telle personne et de la ramener à la normale..

Même avec une combinaison favorable de circonstances, des changements diffus sévères et modérés peuvent provoquer un œdème cérébral, la mort de ses parties individuelles, des troubles métaboliques, une inflammation et d'autres changements cérébraux généraux pathologiques. Même à condition que le patient ait survécu, cela ne va pas en vain pour lui: à l'avenir, son état de santé s'aggrave, son activité cérébrale, sa motilité est perturbée et des anomalies psychiques se développent. Les enfants ont une régression et un retard de développement notable.

De plus, chez les enfants, même une légère violation de l'activité cérébrale peut entraîner une hyperactivité, une irritabilité accrue ou vice versa, une inhibition, une régression des compétences acquises et un retard de développement mental et de la parole. Tous ces écarts peuvent s'exprimer à un degré ou à un autre, mais un tel enfant a un besoin urgent de traitement, car son absence ne fera qu'aggraver la situation..

Traitement et prévention

Le succès du traitement des modifications diffuses de l'activité bioélectrique du cerveau dépend de la vitesse du diagnostic et du degré de pathologie qui les a provoquées. Dans ce cas, le patient doit clairement comprendre la gravité de la situation - retarder ou refuser un traitement peut provoquer le développement d'un certain nombre d'autres complications.

Dans les cas particulièrement graves, en présence de maladies concomitantes, l'aide d'un neurochirurgien peut être requise, cependant, si la situation le permet, la pharmacothérapie est préférée.

Le taux de restauration des connexions interneuronales et, par conséquent, la normalisation de la différence des biopotentiels dépendent d'un grand nombre de facteurs, y compris le degré de dommages à la substance cérébrale - moins il est, plus le résultat du traitement est efficace, tandis que le rythme de vie habituel du patient sera possible plusieurs mois après le début du traitement.

Le plan de traitement est établi par le médecin traitant, généralement un neurologue ou un autre spécialiste chargé de traiter les causes des changements diffus. Le taux de normalisation de l'activité bioélectrique dépend du succès de la thérapie et des raisons de ces changements - par exemple, il est plus facile d'éliminer la cause des lésions vasculaires athérosclérotiques que de résoudre les problèmes causés par l'exposition aux radiations ou les effets toxiques.

Pour restaurer l'activité cérébrale, tout d'abord, des médicaments sont prescrits pour éliminer la cause profonde des troubles circulatoires, ainsi que des substances qui normalisent et arrêtent les syndromes neurologiques et psychopathologiques. Pour nettoyer le corps après un empoisonnement, des médicaments anti-toxiques sont prescrits visant à neutraliser le poison et à éliminer ses produits de décomposition.

Pour normaliser le métabolisme intracellulaire, des complexes de vitamines sont utilisés qui contiennent des micro-éléments qui améliorent le fonctionnement des structures du système nerveux central, par exemple, les acides gras oméga-3, les vitamines B.

Différentes méthodes de traitement physiothérapeutiques contribueront à améliorer le bien-être: par exemple, la magnétothérapie ou l'électrophorèse. La thérapie à l'ozone apporte également de bons résultats, dont l'essence est d'administrer au patient une solution physiologique ozonée par voie intraveineuse.

Étant donné que la principale cause de changements irritants légers dans l'activité bioélectrique du cerveau est une violation de l'approvisionnement en sang en raison du rétrécissement de la lumière des vaisseaux sanguins, une mesure préventive sera la correction du mode de vie du patient - il est fortement recommandé de respecter un mode de vie sain et de limiter l'utilisation d'aliments contenant des graisses animales et végétales. Vous devez également abandonner les mauvaises habitudes et augmenter le nombre de promenades en plein air..

Certains experts peuvent prescrire l'utilisation de diverses phytopréparations avec un effet nootrope prononcé comme prophylaxie, ce qui améliorera l'activité cérébrale et restaurera les fonctions cognitives du cortex.

Bien sûr, l'utilisation de tels médicaments ne peut pas remplacer un traitement médicamenteux à part entière, cependant, une prise conjointe avec les principaux médicaments peut considérablement aider dans le traitement des changements diffus de l'activité bioélectrique du cerveau, l'essentiel est de coordonner cela avec votre médecin.

EEG du cerveau - qu'est-ce que c'est?

En utilisant la méthode d'électroencéphalographie (abréviation EEG), ainsi que l'imagerie par résonance magnétique ou calculée (CT, IRM), l'activité du cerveau et l'état de ses structures anatomiques sont étudiés. La procédure a un rôle énorme dans l'identification de diverses anomalies en étudiant l'activité électrique du cerveau.

L'EEG est un enregistrement automatique de l'activité électrique des neurones dans les structures cérébrales effectué à l'aide d'électrodes sur du papier spécial. Des électrodes sont fixées à diverses parties de la tête et enregistrent l'activité cérébrale. Ainsi, l'EEG est enregistré sous la forme d'une courbe de fond de la fonctionnalité des structures du centre de pensée chez une personne de tout âge.

Une procédure de diagnostic est réalisée pour diverses lésions du système nerveux central, par exemple, dysarthrie, neuroinfection, encéphalite, méningite. Les résultats nous permettent d'évaluer la dynamique de la pathologie et de clarifier la localisation spécifique de la lésion..

L'EEG est effectué conformément au protocole standard qui suit l'activité dans un état de sommeil et d'éveil, avec des tests spéciaux pour la réaction d'activation.

Les patients adultes sont diagnostiqués dans des cliniques neurologiques, des services des hôpitaux de ville et de district et une clinique psychiatrique. Pour être sûr de l'analyse, il est conseillé de contacter un spécialiste expérimenté travaillant au service de neurologie.

Que montrent les résultats de l'EEG

L'électroencéphalogramme montre l'état fonctionnel des structures cérébrales pendant l'effort mental, physique, pendant le sommeil et l'éveil. Il s'agit d'une méthode absolument sûre et simple, indolore, ne nécessitant pas d'intervention sérieuse..

Aujourd'hui, l'EEG est largement utilisé dans la pratique des neurologues dans le diagnostic des lésions cérébrales vasculaires, dégénératives et inflammatoires, de l'épilepsie. La méthode vous permet également de déterminer l'emplacement des tumeurs, des blessures traumatiques, des kystes.

L'EEG avec l'influence du son ou de la lumière sur le patient aide à exprimer une véritable déficience visuelle et auditive des troubles hystériques. La méthode est utilisée pour la surveillance dynamique des patients dans les services de soins intensifs, dans le coma.

Norme et violations chez les enfants

  1. L'EEG pour les enfants de moins de 1 an est réalisé en présence de la mère. L'enfant est laissé dans une pièce insonorisée et lumineuse, où il est placé sur le canapé. Le diagnostic prend environ 20 minutes.
  2. Ils humidifient la tête du bébé avec de l'eau ou du gel, puis mettent un capuchon sous lequel les électrodes sont placées. Deux électrodes inactives sont placées sur les oreilles..
  3. Avec des pinces spéciales, les éléments sont connectés à des fils adaptés à l'encéphalographe. En raison de sa faible intensité, la procédure est totalement sûre, même pour les bébés.
  4. Avant de commencer la surveillance, la tête de l'enfant est positionnée exactement de sorte qu'il n'y a pas de flexion vers l'avant. Cela peut provoquer des artefacts et fausser les résultats..
  5. Les bébés EEG font pendant le sommeil après avoir mangé. Il est important de donner un garçon ou une fille juste avant la procédure pour dormir suffisamment. Le mélange est administré directement à l'hôpital après un examen physique général.
  6. Pour les enfants de moins de 3 ans, l'encéphalogramme n'est retiré que dans un état de sommeil. Les enfants plus âgés peuvent rester éveillés. Pour garder l'enfant calme, donnez un jouet ou un livre.

Une partie importante du diagnostic est des tests avec ouverture et fermeture des yeux, hyperventilation (respiration profonde et rare) avec EEG, compression et desserrement des doigts, ce qui permet de désorganiser le rythme. Tous les tests sont effectués sous forme de jeu..

Après avoir reçu l'atlas EEG, les médecins diagnostiquent l'inflammation des membranes et des structures cérébrales, l'épilepsie latente, les tumeurs, les dysfonctionnements, le stress, le surmenage.

Le degré de retard dans le développement physique, mental, mental et de la parole est effectué par photostimulation (clignotement d'une ampoule avec les yeux fermés).

Valeurs EEG chez l'adulte

Pour les adultes, la procédure est effectuée sous réserve des conditions suivantes:

  • garder la tête immobile pendant la manipulation, exclure tout facteur irritant;
  • ne prenez pas de sédatifs et autres médicaments qui affectent le fonctionnement des hémisphères (Nerviplex-N) avant le diagnostic.

Avant la manipulation, le médecin mène une conversation avec le patient, l'installe de manière positive, calme et inspire l'optimisme. Ensuite, des électrodes spéciales connectées à l'appareil sont fixées à la tête, elles lisent les lectures.

L'étude ne dure que quelques minutes, complètement indolore.

Sous réserve des règles ci-dessus, en utilisant l'EEG, même de légers changements dans l'activité bioélectrique du cerveau sont déterminés, indiquant la présence de tumeurs ou le début de pathologies.

Rythmes EEG

L'électroencéphalogramme cérébral montre des rythmes réguliers d'un certain type. Leur synchronisme est assuré par le travail du thalamus, qui est responsable de la fonctionnalité de toutes les structures du système nerveux central.

Alpha Rhythm

La fréquence de ce rythme varie de 8 à 14 Hz (chez les enfants de 9 à 10 ans et les adultes). Il apparaît chez presque toutes les personnes en bonne santé. L'absence de rythme alpha indique une violation de la symétrie des hémisphères.

L'amplitude la plus élevée est caractéristique dans un état calme lorsqu'une personne est dans une pièce sombre, les yeux fermés. Avec une activité mentale ou visuelle, il est partiellement bloqué.

Une fréquence de l'ordre de 8 à 14 Hz indique l'absence de pathologies. Les indicateurs suivants indiquent des violations:

  • l'activité alpha est enregistrée dans le lobe frontal;
  • l'hémisphère d'asymétrie dépasse 35%;
  • la sinusoïdalité des vagues est rompue;
  • il y a un écart de fréquence;
  • graphique polymorphe de faible amplitude inférieur à 25 μV ou élevé (supérieur à 95 μV).

Les violations du rythme alpha indiquent l'asymétrie probable des hémisphères (asymétrie) due à des formations pathologiques (crise cardiaque, accident vasculaire cérébral). Une fréquence élevée indique diverses lésions cérébrales ou lésions cérébrales traumatiques..

Chez un enfant, les écarts des ondes alpha de la norme sont des signes de retard mental. Avec la démence, l'activité alpha peut être absente.

Activité bêta

Le rythme bêta est observé dans la plage limite de 13-30 Hz et change lorsque le patient est actif. Aux valeurs normales, il est exprimé dans le lobe frontal, a une amplitude de 3-5 μV.

De fortes fluctuations donnent raison de diagnostiquer une commotion cérébrale, l'apparition de fuseaux courts - encéphalite et un processus inflammatoire en développement.

Chez l'enfant, le rythme bêta pathologique se manifeste avec un indice de 15-16 Hz et une amplitude de 40-50 μV. Cela signale une forte probabilité de retards de développement. L'activité bêta peut dominer en raison de la prise de divers médicaments.

Rythme thêta et rythme delta

Les ondes delta apparaissent dans un état de sommeil profond et avec un coma. Ils sont enregistrés dans les zones du cortex cérébral bordant la tumeur. Rarement observé chez les enfants de 4 à 6 ans..

Les rythmes thêta varient de 4 à 8 Hz, sont produits par l'hippocampe et sont détectés dans un état de sommeil. Avec une augmentation constante de l'amplitude (plus de 45 μV), ils indiquent une violation des fonctions du cerveau.

Si l'activité thêta augmente dans tous les départements, on peut argumenter sur les pathologies sévères du SNC. De grandes fluctuations signalent la présence d'une tumeur. Des valeurs élevées d'ondes thêta et delta dans la région occipitale indiquent une inhibition de l'enfant et un retard de développement, ainsi que des troubles circulatoires.

BEA - Activité bioélectrique du cerveau

Divers changements dans l'activité bioélectrique ont une interprétation EEG:

  • BEA relativement rythmique - peut indiquer la présence de migraines et de maux de tête;
  • l'activité diffuse est une variante de la norme, à condition qu'il n'y ait pas d'autres écarts. En combinaison avec des généralisations pathologiques et des paroxysmes, cela indique une épilepsie ou une tendance aux crises;
  • BEA réduit - peut indiquer une dépression.

Autres indicateurs dans les conclusions

Comment apprendre à interpréter des opinions d'experts par vous-même? L'interprétation des indicateurs EEG est présentée dans le tableau:

IndiceLa description
Dysfonctionnement des structures cérébrales moyennesAtteinte modérée de l'activité neuronale, caractéristique des personnes en bonne santé. Dysfonctionnements des signaux après le stress, etc. Nécessite un traitement symptomatique..
Asymétrie interhémisphériqueTrouble fonctionnel, pas toujours révélateur d'une pathologie. Il est nécessaire d'organiser un examen supplémentaire par un neurologue.
Désorganisation diffuse du rythme alphaLe type désorganisé active les structures de tige diencéphalique du cerveau. L'option standard en l'absence de plaintes du patient.
Le centre de l'activité pathologiqueUne augmentation de l'activité de la zone étudiée, indiquant le début de l'épilepsie ou une tendance aux crises.
Irritation des structures cérébralesElle est associée à des troubles circulatoires de diverses étiologies (traumatisme, augmentation de la pression intracrânienne, athérosclérose, etc.).
ParoxysmesIls parlent d'une diminution de l'inhibition et d'une excitation accrue, souvent accompagnée de migraines et de maux de tête. Tendance possible à l'épilepsie.
Baisse du seuil d'activité convulsiveSigne indirect de disposition aux convulsions. Ceci est également mis en évidence par l'activité paroxystique du cerveau, une synchronisation accrue, une activité pathologique des structures moyennes, une modification des potentiels électriques.
Activité épileptiformeActivité épileptique et prédisposition accrue aux crises.
Tonus accru des structures de synchronisation et dysrythmie modéréeNe pas appliquer sur les troubles et pathologies sévères. Exiger un traitement symptomatique.
Signes d'immaturité neurophysiologiqueLes enfants parlent de retard de développement psychomoteur, de physiologie, de privation.
Lésions organiques résiduelles avec désorganisation accrue en arrière-plan des tests, paroxysmes dans toutes les parties du cerveauCes mauvais signes accompagnent des maux de tête sévères, un trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention chez un enfant, une augmentation de la pression intracrânienne.
Activité cérébrale altéréeElle survient après des blessures, se manifeste par une perte de conscience et des étourdissements.
Changements structurels organiques chez les enfantsLe résultat d'infections, par exemple, le cytomégalovirus ou la toxoplasmose, ou la privation d'oxygène pendant l'accouchement. Exiger un diagnostic et une thérapie complets.
Modifications réglementairesFixé avec hypertension.
La présence de décharges actives dans tous les servicesEn réponse à l'activité physique, une déficience visuelle, auditive et une perte de conscience se développent. Il est nécessaire de limiter la charge. Lorsque les tumeurs apparaissent activité thêta et delta à ondes lentes.
Type désynchrone, rythme hypersynchrone, courbe EEG plateLa version plate est caractéristique des maladies cérébrovasculaires. Le degré de perturbation dépend de la force avec laquelle le rythme hypersynchronise ou désynchronise.
Rythme alpha lentPeut accompagner la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer, la démence post-infarctus, des groupes de maladies dans lesquelles le cerveau peut se démyéliniser.

Les consultations médicales en ligne aident les gens à comprendre comment les mesures cliniquement pertinentes peuvent être déchiffrées..

Causes des violations

Il existe plusieurs causes de violations du BEA:

  • blessures et commotions cérébrales - l'intensité des changements dépend de la gravité. Des modifications diffuses modérées s'accompagnent d'un inconfort inexprimé et nécessitent un traitement symptomatique. Dans les blessures graves, de graves dommages à la conductivité des impulsions sont caractéristiques;
  • inflammation impliquant la matière cérébrale et le liquide céphalo-rachidien. Des troubles du BEA sont observés après une méningite ou une encéphalite;
  • lésions vasculaires avec athérosclérose. Au stade initial, les troubles sont modérés. À mesure que les tissus meurent en raison d'un manque d'approvisionnement en sang, la détérioration de la conduction neurale progresse;
  • rayonnement, intoxication. Avec des dommages radiologiques, des troubles BEA généraux se produisent. Les signes d'empoisonnement toxique sont irréversibles, nécessitent un traitement et affectent la capacité du patient à effectuer les tâches quotidiennes;
  • violations associées. Souvent associée à de graves dommages à l'hypothalamus et à l'hypophyse..

L'EEG aide à identifier la nature de la variabilité du BEA et à prescrire un traitement compétent qui aide à activer le biopotentiel.

Activité paroxystique

Il s'agit d'un indicateur enregistré, indiquant une forte augmentation de l'amplitude de l'onde EEG, avec un foyer d'occurrence désigné. On pense que ce phénomène n'est associé qu'à l'épilepsie. En fait, le paroxysme est caractéristique de diverses pathologies, notamment la démence acquise, la névrose, etc..

Les paroxysmes ressemblent à ceci: des éclairs pointus prédominent, qui alternent avec des vagues lentes, et avec une activité accrue, des ondes dites pointues (pic) surviennent - de nombreux pics se succèdent.

Le paroxysme dans l'EEG nécessite un examen supplémentaire par un thérapeute, un neurologue, un psychothérapeute, un myogramme et d'autres procédures de diagnostic. Le traitement consiste à éliminer les causes et les conséquences..

En cas de traumatisme crânien, les dommages sont éliminés, la circulation sanguine est rétablie et un traitement symptomatique est effectué.En cas d'épilepsie, ils recherchent la cause (une tumeur ou similaire). Si la maladie est congénitale, le nombre de crises, la douleur et un impact négatif sur la psyché sont minimisés.

Si les paroxysmes résultent de problèmes de pression, un système cardiovasculaire est traité..

Dysrhythmie de l'activité de fond

Signifie des fréquences irrégulières des processus cérébraux électriques. Cela est dû aux raisons suivantes:

  1. Épilepsie d'étiologies diverses, hypertension essentielle. Il y a une asymétrie dans les deux hémisphères avec une fréquence et une amplitude irrégulières.
  2. Hypertension - le rythme peut diminuer.
  3. Oligophrénie - l'activité ascendante des ondes alpha.
  4. Tumeur ou kyste. Il existe une asymétrie entre les hémisphères gauche et droit jusqu'à 30%.
  5. Circulation sanguine altérée. La fréquence et l'activité diminuent en fonction de la gravité de la pathologie.

Pour l'évaluation de la dysrythmie, les indications de l'EEG sont des maladies telles que la dystonie végétovasculaire, la démence liée à l'âge ou congénitale, les lésions cérébrales traumatiques. En outre, la procédure est effectuée avec une pression artérielle élevée, des nausées, des vomissements chez l'homme..

Changements irritants sur l'eeg

Cette forme de perturbation est principalement observée dans les tumeurs avec kyste. Elle se caractérise par des modifications cérébrales de l'EEG sous forme de rythme cortical diffus avec une prédominance d'oscillations bêta.

Des changements irritants peuvent également survenir en raison de pathologies telles que:

Quelle est la désorganisation du rythme cortical

Ils apparaissent, à la suite de blessures à la tête et de commotions cérébrales, qui peuvent provoquer de graves problèmes. Dans ces cas, l'encéphalogramme montre des changements dans le cerveau et le sous-cortex..

Le bien-être du patient dépend de la présence de complications et de leur gravité. Lorsqu'un rythme cortical insuffisamment organisé domine sous une forme modérée, cela n'affecte pas le bien-être du patient, bien qu'il puisse provoquer un certain inconfort.

EEG du cerveau - qui montre comment les résultats

Aujourd'hui, nous parlerons sur le site alter-zdrav.ru d'une étude diagnostique telle que l'EEG, de nombreux patients s'intéressent aux caractéristiques de la procédure, à sa préparation, aux indications et contre-indications, à qui et dans quels cas un électroencéphalogramme est prescrit par des neurologues, comment les résultats sont-ils évalués.

Qu'est-ce qu'un EEG?

EEG est le nom abrégé d'une étude non invasive de l'activité cérébrale. L'électroencéphalographie enregistre le rythme des impulsions circulant dans le cortex cérébral et ses structures les plus profondes. Avec l'aide d'autres études similaires, une étude aussi précise et qualitative est impossible..

L'EEG est totalement sûr et peut être pratiqué chez les nourrissons, les personnes âgées et les femmes enceintes. Cette méthode d'étude des impulsions électriques du cerveau a été réalisée pour la première fois par le scientifique allemand G. Berger en 1928. Mais l'EEG n'a reçu la reconnaissance officielle qu'en 1934.

Technique EEG - comment faire la procédure

Le cerveau humain, comme toute créature, contient d'innombrables neurones.

Lorsqu'un organisme est exposé à des stimuli de l'environnement extérieur, les cellules nerveuses entrent en action et envoient un signal électrique. Chaque partie du cerveau répond à un stimulus spécifique..

L'électroencéphalographe est capable de détecter les plus petites impulsions électriques et de les transmettre au papier ou à un fichier informatique..

Après avoir déchiffré les résultats, le neurophysiologiste peut évaluer pleinement le travail du cerveau dans son ensemble et chacun de ses services individuellement. L'étude est réalisée dans une salle dédiée, à l'abri de la lumière et du son excessifs..

Des électrodes sont fixées à la tête du patient. Ils peuvent être placés sur un chapeau spécial. Une personne prend une position confortable, se détend émotionnellement et mentalement.

Pour réduire le risque d'erreur dans les résultats, le médecin enregistre tout d'abord les biocourants du cerveau dans un état calme du patient. Et puis lui demande d'ouvrir et de fermer les yeux plusieurs fois.

Cela est nécessaire, car l'appareil répond aux moindres mouvements du corps..

Indications pour EEG

Les indications pour la nomination de l'électroencéphalographie pour les enfants et les adultes sont nombreuses.

  1. Troubles du sommeil (marcher et parler dans le sommeil, apnée du sommeil, insomnie, réveils fréquents, tremblements).
  2. Épilepsie, crampes.
  3. Pathologies du système endocrinien.
  4. Encéphalite.
  5. Migraines, fréquentes ou sévères.
  6. Troubles circulatoires, pathologie vasculaire du cou et de la tête.
  7. Maladies nerveuses.
  8. Étourdissements fréquents, évanouissements.
  9. Méningite.
  10. Dystonie végétative-vasculaire.
  11. Fatigue chronique.
  12. Condition après avoir subi un micro-AVC, accident vasculaire cérébral, chirurgie cérébrale, maladie coronarienne.
  13. Tumeurs de toute nature.
  14. Crises de panique.
  15. Maladie cérébrovasculaire.
  16. Bégaiement.
  17. Paralysie cérébrale.
  18. Dommages au cerveau ou aux vaisseaux sanguins qui se sont produits pendant la grossesse ou l'accouchement.
  19. Autisme.
  20. Retard de l'enfant dans le développement mental et de la parole.

Préparation EEG

La précision des résultats de l'étude et du traitement dépend de la prise de conscience de l'importance de la préparation, tant par le patient que par le médecin..

  1. Pendant quelques jours, arrêtez d'utiliser des médicaments qui affectent la fonctionnalité du cerveau. La nécessité de prendre ces médicaments doit être signalée au médecin.
  2. 24-12 heures avant l'étude, exclure l'apport d'énergie, de caféine, de boissons alcoolisées et de produits (café, Coca-Cola, chocolat, cacao, thé). Il est également déconseillé de fumer à ce moment..
  3. Assurez-vous de vous laver les cheveux sans utiliser de baume - rincez. Ne pas appliquer divers masques, crèmes, gels et vernis. Cela réduira le passage des impulsions cérébrales aux électrodes..
  4. Il vaut mieux ne pas porter de bijoux en métal sur l'EEG.
  5. 2-3 heures avant l'heure fixée, il est recommandé de bien manger. Une étude sur un estomac vide déforme les vrais résultats.
  6. L'EEG est effectué dans la plupart des cas le matin. Mais parfois, un neurophysiologiste doit étudier les phases du sommeil. Pour cela, le patient doit être en état de vigilance toute la journée avant l'étude. Avant d'enregistrer les biocourants du cerveau, le patient prend un sédatif et s'endort. Particulièrement souvent, ce type d'EEG est indiqué pour les personnes atteintes d'épilepsie..

Contre-indications

Il n'y avait aucune contre-indication spécifique à l'EEG, car une personne ne reçoit pas de rayonnement négatif pendant l'étude. Mais sur les zones endommagées du cuir chevelu (coupures, coutures, abrasions), les électrodes ne sont pas installées.

Que montre l'EEG du cerveau humain?

À l'aide d'un électroencéphalogramme, vous pouvez identifier:

  1. Localisation des foyers d'activité pathologique.
  2. Stade de la maladie, taux de progression.
  3. La cause de la maladie.
  4. L'efficacité du traitement.

Tests EEG

Selon le type de procédure, sa durée varie de 30 minutes à 2 heures.

  1. Photostimulation.
  2. Stimulation audio.
  3. Hyperventilation.
  4. Phases de sommeil.
  5. Décodage et normes.

Les rythmes des impulsions électriques enregistrées par un électroencélographe, lorsqu'ils sont décryptés, sont estimés par des critères tels que la fréquence, la phase et l'amplitude des oscillations des ondes. Les normes de ces valeurs pour les enfants et les adultes sont différentes.

  • L'amplitude est mesurée en microvolts (μV). Seules les fluctuations régulières sont prises en compte.
  • La fréquence signifie compter les oscillations sur une seconde. Mesuré en hertz (Hz). La fréquence lue dans diverses zones du cerveau sous l'influence de certains facteurs est distinguée en plusieurs types et enregistrée en utilisant l'alphabet grec.

Biorythmes pendant le réveil du patient

  • Alpha (8-14 Hz). Il est observé dans plus de 90% de la population dans les lobes occipitaux du cerveau. Des indicateurs plus élevés sont enregistrés dans un état de repos physique et mental complet, les yeux fermés. Le rythme s'éteint au moindre processus de pensée. Les écarts par rapport à la norme sont pris en compte - activation des rythmes dans la partie frontale, la différence des données reçues entre les hémisphères de plus de 30%, saute en amplitude. Ces symptômes peuvent indiquer une oncologie, des ruptures de vaisseaux sanguins dans le cerveau, des blessures au crâne. L'absence de ces biorythmes indique une démence, ZPR.
  • Bêta (13-35 Hz). L'électroencéphalographe enregistre l'activité des zones frontales avec l'activité obligatoire de la sphère mentale ou émotionnelle. Une augmentation de l'amplitude, une modification de la durée des fuseaux, une activation des rythmes au centre ou à l'avant du cerveau indique une commotion cérébrale, une encéphalite, un retard de développement.
  • Gamma (30-180 Hz). À l'état normal, l'amplitude des ondes gamma se situe à moins de 10 μV. Une augmentation de cette valeur indique un faible niveau d'intelligence du sujet. L'enregistrement des biorythmes se produit lors de la résolution de divers problèmes par le patient.
  • Kappa (8-12 Hz). Il se produit dans les lobes temporaux du cerveau avec un travail mental actif. Les rythmes alpha sont supprimés..
  • Lambda (4-5 Hz). L'appareil capte ces impulsions électriques des régions postérieures du cerveau. Dans le même temps, le patient observe le mouvement d'un objet. Lorsque le suivi s'arrête, les vagues disparaissent.
  • Mu (9-12 Hz). Les rythmes mu proviennent de la partie centrale du cerveau avec le calme physique du patient. Le blocage des impulsions se produit lorsqu'un effort est fait, à la fois mental et physique.

Biorythmes pendant le sommeil

Certains biorythmes sont activés dans l'état de sommeil du sujet ou en présence de certaines pathologies.

  • Delta (0,3 à 3,5 Hz). Se produit dans la période de rêves profonds ou de tomber dans le coma. Peut également indiquer la présence de tumeurs cancéreuses et provenir de leur centre..
  • Thêta (4-8 Hz). Normalement, ils sont activés dans un rêve et sont responsables de l'assimilation des informations lues. Une augmentation d'amplitude de plus de 45 μV indique des processus pathologiques se développant dans le système nerveux central. Sigma (12-16 Hz). Se produisent normalement dans les premières périodes de sommeil d'une personne.

Décodage des résultats EGG

L'interprétation des données n'est effectuée que par un neurophysiologiste. Une personne ordinaire non préparée ne pourra pas interpréter correctement les données de l'électroencéphalogramme. Le résultat final est généralement donné 2 à 4 jours après l'étude.

En plus du rythme et de l'amplitude, les données peuvent être présentées dans un complexe - activité cérébrale bioélectrique (BEA).

Certains de ses changements indiquant une pathologie:

  1. Rythme relatif (migraine).
  2. Diminution de l'activité bioélectrique (dépression).
  3. Activité de type diffus en combinaison avec des paroxysmes (tendance à l'épilepsie).

Dans le décryptage, les points suivants peuvent également avoir lieu:

  1. Atténuation des impulsions alpha - diverses maladies du cerveau. Par exemple, la maladie de Parkinson, la démence après une crise cardiaque.
  2. Troubles réglementaires - observés avec l'hypertension.
  3. Violations des structures organiques chez les patients - les enfants indiquent une complication d'infections graves, une privation d'oxygène reçue pendant l'accouchement.
  4. Paroxysmes Dans ce cas, le patient se plaint de maux de tête fréquents. Peut-être le développement de l'épilepsie.

Tout sur la réalisation d'un EEG (encéphalogramme) du cerveau

EEG du cerveau (électroencéphalographie) - une méthode diagnostique de recherche. À l'aide de laquelle déterminer le degré d'activité du cerveau avec des lésions existantes.

  • Qui comprennent l'épilepsie, la neuroinfection, la méningite, l'encéphalite.
  • Cette méthode vous permet d'évaluer le degré de lésions cérébrales et d'identifier une zone spécifique qui a subi des changements pathologiques..
  • Une caractéristique de l'EEG est qu'en médecine moderne, c'est la seule méthode qui permet d'évaluer l'état d'une personne, même si elle a perdu connaissance.
  • Il s'agit d'une méthode de diagnostic sûre pour la santé, par laquelle l'état du cerveau est déterminé même chez les jeunes enfants..

Qu'est-ce qu'une procédure EEG??

  1. L'EEG du cerveau est un moyen d'évaluer l'état du cerveau, qui est basé sur l'enregistrement de l'activité électrique d'un organe.
  2. Le diagnostic est effectué à l'aide d'un appareil spécial, auquel sont connectées des électrodes, qui sont ensuite fixées sur la tête du sujet.
  3. Ils lisent toutes les impulsions, même les moins prononcées, qui sont ensuite traitées et analysées par un programme informatique.
  4. Ainsi, il peut être déterminé s'il existe des anomalies dans l'activité cérébrale..
  5. En étudiant les résultats d'un électroencéphalogramme du cerveau, le spécialiste est en mesure d'identifier tous les changements - réversibles et structurels.

Ainsi que des problèmes de fonctionnement du système nerveux central.

Ceci peut être réalisé en raison du fait que les soi-disant rythmes EEG reflètent l'activité synchrone de toutes les structures d'organes.

Quelle est la procédure et comment s'y préparer, vous apprendrez en regardant la vidéo:

Dans des conditions normales, les impulsions qui proviennent de différentes régions du cerveau sont alignées. Mais sous certaines conditions, ils se renforcent ou s'affaiblissent mutuellement..

Non seulement la réciprocité des impulsions dépend de l'état de santé humaine, mais aussi d'indicateurs tels que leur amplitude et leur force. Tous ces changements sont enregistrés par un électroencéphalographe - un appareil EEG.

Le groupe de méthodes de diagnostic qui vous permettent d'explorer les fonctionnalités du cerveau est assez large..

La méthode EEG doit être distinguée d'Echo EG et REG. Les différences sont que la première méthode permet d'évaluer le fonctionnement du cerveau et d'identifier le foyer de la maladie.

Echo Eg est utilisé pour étudier les structures cérébrales et identifier les tumeurs en vrac, telles que les tumeurs.

Quant aux différences entre EEG et REG, elles consistent dans le fait que ce dernier détermine l'état des vaisseaux du cerveau.

Pourquoi l'encéphalogramme?

L'EEG du cerveau est réalisé afin de:

  • Découvrez quel type de violation se trouve dans la zone du cerveau;
  • Déterminer la localisation du foyer pathologique;
  • Évaluer la performance et les chances des fonctions vitales du cerveau d'une personne qui est dans le coma ou sous anesthésie générale;
  • Découvrez les raisons pour lesquelles le patient perd connaissance ou subit des crises de panique;
  • Identifier la présence de complications mentales en particulier la schizophrénie;
  • Déterminer la nature des troubles et découvrir ce que le patient a - une pathologie cérébrale organique ou une altération fonctionnelle;
  • Obtenez des données sur l'activité du système nerveux. Et, sur la base de ces informations, prévenir les crises d'épilepsie et les conditions convulsives;
  • Évaluer l'efficacité de la thérapie prescrite après avoir établi un diagnostic indiquant une pathologie du fonctionnement cérébral.

En raison de ses capacités de diagnostic, l'électroencéphalographie est largement utilisée pour établir des maladies neurologiques, mentales et neuropsychiatriques..

De plus, l'encéphalogramme cérébral est nécessaire:

  • lors du passage d'une commission médicale
  • obtenir un permis de conduire
  • obtenir la permission de stocker ou de transporter des armes à feu.

Rendez-vous de l'encéphalogramme cérébral?

L'encéphalogramme cérébral est attribué à un adulte ou un enfant présentant:

  1. ZRR (retard du développement de la parole), bégaiement, tics nerveux chez les enfants;
  2. Troubles du sommeil (somnambulisme, insomnie, réveils fréquents);
  3. Bouts de saisies;
  4. Sentiment constant de fatigue;
  5. Crises de panique;
  6. Blessures à la tête;

Une conférence sur les lésions cérébrales traumatiques est dirigée par le neuroscientifique Mikhail Moiseevich Sperling:

  1. Vertiges, évanouissements fréquents;
  2. Maux de tête chroniques;
  3. Suspicion d'épilepsie, de dystonie végétovasculaire, de processus tumoraux dans le cerveau;
  4. Autisme;
  5. Paralysie cérébrale;
  6. Syndrome de Down;
  7. Mort cérébrale suspectée.

Il n'y a pas de contre-indications, ce qui est l'avantage de la méthode.

Les limites sont la présence de plaies ouvertes et des dommages à la peau sur lesquels il est nécessaire d'installer une électrode, ainsi que des éruptions cutanées et des processus infectieux.

L'EEG est réalisé par les nouveau-nés - cela ne menace pas leur développement.

Indications - troubles du sommeil, crampes, irritabilité, perte soudaine de conscience.

Un EEG de la zone de la tête est également acceptable pendant la grossesse si une femme se plaint de maux de tête fréquents, d'étourdissements, de perte de conscience.

Il existe des situations dans lesquelles le transport des patients vers le service de diagnostic crée un risque élevé, incommensurable avec le refus de procéder à un EEG.

Cela s'applique aux patients présentant des pathologies cardiovasculaires ou des capacités motrices limitées..

Avec une extrême prudence, une encéphalographie cérébrale est réalisée pour les personnes atteintes de maladie mentale..

Puisqu'ils ne sont pas toujours en mesure de suivre exactement les instructions du médecin, ainsi que chez les patients violents qui, à la vue de l'appareil, deviennent furieux.

Dans de tels cas, les patients doivent parfois donner des sédatifs. Il s'agit d'une mesure nécessaire, car ces médicaments faussent les résultats de l'examen..

L'EEG avec épilepsie et autres troubles ne nuit pas à la santé, même en cas d'utilisation répétée.

Pendant l'examen, l'appareil ne crée pas de nouvelles ondes, mais lit uniquement les impulsions électromagnétiques existantes. La mesure diagnostique ne comprend pas les rayonnements radiologiques ou tout autre rayonnement.

L'encéphalogramme cérébral ne gêne pas le sujet: il ne lui faut que rester assis un moment.

Préparation au diagnostic et à sa méthodologie

Avant de faire une encéphalographie cérébrale, vous devez faire attention aux règles, dont le respect rendra l'étude aussi informative que possible.

  • Il est important d'informer le médecin des médicaments que le patient prend. Les médicaments anticonvulsivants, les tranquillisants et certains autres affectent l'activité cérébrale et contribuent à la distorsion des résultats. C'est pourquoi le spécialiste est susceptible de conseiller au patient de refuser de les prendre quelques jours avant l'étude;
  • Selon le même témoignage, le sujet devrait refuser de boire de l'alcool. Ainsi que les aliments et boissons contenant de la caféine (thé noir, café, cola, chocolat, énergie);
  • Le matin avant l'étude, il est recommandé de se laver les cheveux avec du shampoing. Les électrodes s'attachent bien à une peau propre, ce qui améliore la qualité du signal. Avant la procédure, n'utilisez pas de produits coiffants, gels, revitalisants, masques;

Comment préparer un enfant pour la procédure de diagnostic, explique le docteur en diagnostic fonctionnel Vladislav Vitalievich Lebedev:

  1. Quelques heures avant l'encéphalogramme de la tête, le patient doit manger complètement. Une diminution de la glycémie causée par la famine entraînera une distorsion des résultats de l'étude;
  2. Si le patient a été affecté à un type de recherche comme l'EEG du sommeil, il ne devrait pas dormir la nuit précédente. Cela est nécessaire pour qu'il s'endorme plus rapidement pendant la procédure après avoir pris le sédatif;
  3. Avant de mener la procédure directement, il est nécessaire de retirer tous les bijoux en métal;
  4. Les propriétaires de cheveux longs sont invités à apporter une serviette avec eux. Avec lui, vous pouvez vous débarrasser du gel médical, qui est appliqué pour mieux fixer les électrodes.
  5. Chez l'adulte, la préparation et la procédure elle-même sont très simples, mais ce n'est pas facile de convaincre les enfants.
  6. Si l'EEG n'est pas effectué pour le nourrisson, mais pour l'enfant à l'âge auquel il est déjà conscient de ce qui se passe autour de lui, il doit être formé.
  7. Il est important de convaincre le bébé qu'une procédure indolore l'attend, de montrer de manière ludique qu'un chapeau spécial sera porté sur sa tête.
  8. Les études EEG sont menées dans une pièce complètement isolée de la lumière et du son..
  9. Il est recommandé au patient de fermer les yeux et éventuellement de se détendre - cette condition est appelée éveil passif.

La technique de la procédure dépend du but pour lequel elle est effectuée. Le diagnostic est généralement effectué le matin ou l'après-midi, mais parfois l'EEG est nécessaire pendant le sommeil.

La durée de la procédure ne dépasse généralement pas 30 minutes, mais dure parfois jusqu'à 2 heures.

Le patient s'assoit ou s'allonge sur le canapé. Sur la surface de la tête, de nombreuses électrodes sont installées, interconnectées par câblage.

Tous sont connectés à un électroencéphalographe. Les impulsions reçues des capteurs sont amplifiées par l'appareil et émises sur des supports électroniques ou papier sous la forme de multiples lignes interrompues.

Caractéristiques de la procédure EEG

Afin d'évaluer les erreurs techniques dues au clignotement, le sujet est invité à fermer et à ouvrir les yeux plusieurs fois. Après cela, le patient doit fermer les yeux et être dans une position fixe..

Lors de l'examen d'un adulte ou d'un enfant, des tests de stress supplémentaires peuvent être effectués. Cela vous permet d'évaluer la réponse du cerveau à des situations qui le stressent..

En particulier, les tests permettent au patient de respirer profondément pendant 3 minutes. Ou lors de l'utilisation d'une source lumineuse clignotant à une certaine fréquence.

Il existe des cas cliniques dans lesquels une fixation de l'activité cérébrale lors d'une crise d'épilepsie est nécessaire..

Dans ce cas, la surveillance EEG est utilisée..

L'essentiel est que le patient soit hospitalisé pendant plusieurs jours, et si nécessaire, des semaines. Et ils effectuent une surveillance vidéo EEG quotidienne avec des enregistrements audio. Dans le même temps, l'EEG est effectué la nuit.

Indicateurs diagnostiques de l'épilepsie

  • Pour provoquer une crise d'épilepsie à des fins diagnostiques, les médicaments anticonvulsivants sont annulés.
  • La surveillance EEG donne une image beaucoup plus complète de l'épilepsie que la procédure EEG standard.
  • Cela est dû au fait que la surveillance vidéo EEG est plus longue et contient généralement un enregistrement du sommeil du patient.

L'EEG avec privation de sommeil implique un test qui vous permet de détecter une activité épileptique latente en cas de maladie difficile à diagnostiquer. Dans ce cas, le sujet doit renoncer à dormir pendant 24 ou 48 heures. La privation de sommeil est un facteur puissant qui peut déclencher une attaque, le test doit donc être effectué sous la supervision d'un spécialiste expérimenté..

Décodage de l'EEG du cerveau

L'évaluation des résultats est basée sur des paramètres tels que les rythmes cérébraux. Ce sont des ondes qui diffèrent par leur forme, leur amplitude, leurs périodes d'oscillation..

Il existe plusieurs types de rythmes, chacun capturant une certaine activité dirigée du cerveau:

  • Rythme alpha. Il est identifié au repos. Normalement, la fréquence de cette onde est de 8-14 Hz;
  • Le rythme bêta est un indicateur de l'activité active d'un organe. La fréquence normale est de 14-30 Hz;
  • Rythme delta, reflété dans un état de sommeil. La norme de fréquence est de 1-4 Hz;
  • Rythme thêta. C'est le principal lors de l'examen des enfants âgés de 4 à 6 ans. Norme - 4-8 Hz.
  • Si l'amplitude des oscillations d'onde ne dépasse pas 25 μV, ce phénomène est appelé EEG de faible amplitude et est considéré comme une variante de la norme.
  • La prévalence de l'activité thêta et de l'activité delta est considérée comme le résultat le plus défavorable..
  • Dans ce cas, nous parlons d'un type de pathologie désorganisé, dans lequel le patient présente des lésions microstructurales dans le cortex cérébral.

La présence de perturbations est indiquée par l'activité paroxystique du cerveau. En diagnostic, ce phénomène se manifeste sous forme d'ondes pointues..

Les formes épileptiques et non épileptiques de cette activité sont distinguées..

Des résultats EEG anormaux peuvent indiquer la présence de troubles mentaux, neurologiques et de la parole. Ainsi, la conclusion de l'étude en présence d'écarts d'indicateurs par rapport à la norme contient des informations sur:

  1. Diminution des capacités cognitives;
  2. Changements diffus;
  3. La défaite des structures cérébrales profondes;
  1. Encéphalopathie métabolique;
  2. Dysfonctionnement des dommages sous-corticaux.

Coût de la procédure

Les résultats de l'étude sont influencés par des facteurs tels que l'âge du sujet, la santé générale, les défauts du crâne.

Le coût de la procédure EEG est de 800 à 4000 roubles.

Pendant la procédure, une irritation du cerveau, c'est-à-dire une irritation du cerveau, peut également être détectée. Ce n'est pas une maladie indépendante, mais un signe d'infection..

  • Pour établir la cause de ce phénomène, le spécialiste prescrit des procédures supplémentaires telles que l'angiographie, l'IRM, la TDM.
  • EEG - une technique sûre qui vous permet d'identifier la pathologie cérébrale basée sur la fixation des impulsions entrantes.
  • Des variations dans la procédure vous permettent d'identifier la maladie même dans les cas où il est difficile à diagnostiquer.

Quel est l'eg de la tête: préparation, indications

Le cerveau humain est l'organe le plus complexe qui n'a toujours pas été étudié jusqu'à la fin. Aux premières manifestations alarmantes de violations, les médecins orientent le patient vers un encéphalogramme.

Qu'est-ce qu'un EEG de la tête, les gens qui ont souffert d'épilepsie, de troubles mentaux, de démence sénile sont bien conscients. Chaque année, ils subissent cette procédure pour observer leur état dans la dynamique.

L'essence de la méthodologie et pourquoi

L'encéphalogramme est un diagnostic cérébral qui évalue l'activité des tissus cérébraux et permet de détecter les anomalies existantes. La moindre anomalie cérébrale peut nuire au fonctionnement de ses différentes sections.

L'essence de l'EEG est d'enregistrer l'activité des neurones transmis à l'ordinateur par des électrodes. Ils enregistrent clairement l'activité des hémisphères cérébraux..

Les neurologues et les épileptologues prescrivent l'EEG pour:

  • Évaluation des troubles cérébraux pathologiques.
  • Clarification des causes des crises, détection des zones endommagées où l'épi-activité est enregistrée.
  • Surveillance de l'efficacité du médicament antiépileptique sélectionné et de sa posologie.
  • Observation du cerveau après de graves blessures, maladies affectant les tissus cérébraux.
  • Pour étudier et évaluer la viabilité cérébrale chez les personnes sous anesthésie générale ou dans le coma.

Lors de la prescription de l'étude, le médecin explique en détail ce qu'est l'électroencéphalogramme cérébral. Elle est réalisée en ambulatoire auprès de patients de tout groupe d'âge. Un soi-disant «capuchon en caoutchouc» est porté sur la tête du sujet, entrelacé de nombreux capteurs et fils. Bien que cela semble un peu étrange et même effrayant, la procédure est complètement indolore et sûre..

L'étude est recommandée pour passer avec:

  • Retard du développement mental et de la parole chez les enfants.
  • Manifestations neurologiques: engourdissement des membres, évanouissement, vertiges et autres symptômes inquiétants.
  • Hypertension.
  • Crises convulsives uniques.
  • Trouble du sommeil.
  • Épisodes fréquents de maux de tête.
  • Neuroinfections, processus inflammatoire, neurotoxicose infectieuse.
  • Tumeur suspectée.

Toute personne souhaitant obtenir un permis de conduire et la permission d'utiliser une arme à feu doit faire une encéphalographie cérébrale, car cette étude identifie les troubles mentaux graves et la schizophrénie.

Pour les adultes, une encéphalographie est réalisée dans les centres de diagnostic ou dans les services neurologiques sur rendez-vous. Les enfants de moins de 14 ans sont suivis dans des hôpitaux spécialisés où se trouvent des neurologues ou des épileptologues.

Types d'EEG

  • Une entrée de routine dans laquelle les paroxysmes sont diagnostiqués. La procédure est effectuée pas plus de 20 minutes. Dans ce cas, la bioactivité du cerveau du patient est étudiée. Photostimulation (exposition à une lumière clignotante), hyperventilation (respiration prolongée fréquente). Vous pouvez donc révéler les changements cachés.
  • La surveillance avec privation de sommeil est effectuée conformément aux prescriptions du médecin pour une étude approfondie de l'état cérébral du patient. Une personne n'a pas besoin de dormir longtemps avant la procédure.
  • Un long enregistrement du sommeil diurne du patient. Il est prescrit pour les changements observés pendant le sommeil.
  • L'enregistrement pendant une nuit de sommeil est l'EEG le plus informatif et le plus cher. Dans ce cas, l'état du cerveau est examiné pendant l'éveil, l'endormissement, le repos et le réveil. Le processus est accompagné d'un enregistrement vidéo et est effectué dans une pièce sombre avec la connexion de divers capteurs pour les électrooculogrammes, la récursion respiratoire, les électromyogrammes, les électrocardiogrammes..

Beaucoup de gens pensent que l'IRM peut remplacer l'électroencéphalogramme. Mais ce n'est pas.

L'EEG est basé sur l'enregistrement de l'activité des neurones, révèle des anomalies mentales et fonctionnelles. L'IRM examine les structures et les tissus cérébraux, vous permet de diagnostiquer les pathologies organiques dès les premiers stades. Ces deux méthodes se complètent parfaitement dans le diagnostic des maladies neurologiques..

Les avantages de l'électroencéphalogramme incluent la disponibilité d'une procédure dans laquelle l'anesthésie et le séjour dans un espace confiné ne sont pas nécessaires. Les inconvénients incluent l'effet sur le résultat de l'état émotionnel d'une personne pendant l'examen.

Préparation à l'examen

Avant de commencer l'étude, le médecin traitant explique au patient ce qu'est l'encéphalogramme crânien, pourquoi il est effectué, comment s'y préparer et comment se comporter pendant la procédure.

Pour annuler ou non les anticonvulsivants immédiatement avant l'examen, le médecin traitant décide. Le plus souvent, ils ne le font pas..

Dans certains cas, une crise convulsive est requise pour une surveillance vidéo complète..

Plus d'informations peuvent être obtenues en respectant certaines règles:

  • Avant l'étude, pendant 2-3 jours, vous ne pouvez pas utiliser d'énergie, de boissons caféinées, d'alcool.
  • 2-3 heures avant l'étude, vous ne pouvez pas fumer.
  • Les bijoux en métal sont retirés avant la session.
  • Avant l'examen, vous devez bien manger pour que la glycémie ne baisse pas.
  • Les cheveux sur la tête du patient doivent être propres (les femmes et les filles utilisant des épingles à cheveux, des élastiques et d'autres accessoires doivent être enlevées).

Si l'enfant a besoin d'EEG, les parents doivent le préparer à l'avance, expliquer en termes simples ce qu'est l'EEG de la tête, qu'il n'est pas dangereux et ne fait pas mal.

L'étude n'est pas réalisée:

  • Avec un rhume.
  • Rhume.
  • Tousser.
  • La présence sur la tête de plaies ouvertes, d'éruptions cutanées, de sutures postopératoires fraîches.

Dans l'étude des personnes handicapées mentales, il est possible d'introduire un sédatif au patient, car les électrodes, le bruit et la lumière peuvent exaspérer le patient. La pièce dans laquelle l'étude est réalisée ne nécessite pas de préparation particulière: isolation contre la lumière et le bruit, protection contre les rayons électromagnétiques.

Comment est fait un adulte

Pour un enregistrement de routine, une personne s'assoit sur une chaise confortable ou s'allonge sur un canapé. Ils lui ont mis un chapeau sur la tête relié à un appareil d'enregistrement. Un programme informatique spécial capture la bioactivité du cerveau et la compare avec la vidéo.

Pour la première fois, une personne qui vient à la session est expliquée ce qu'est l'EEG de la tête, de quel type de procédure il s'agit et comment se comporter.

  • Au cours de la séance, le médecin demande d'ouvrir et de fermer les yeux pour éviter que l'erreur ne clignote.
  • Puis le sujet ferme les yeux, s'assoit calmement et ne bouge pas.
  • Il faut plusieurs minutes pour respirer profondément (en cas d'épilepsie ou d'épisodes convulsifs uniques).
  • La lumière clignote environ 20 fois par seconde, ce qui peut provoquer une attaque chez les patients sujets à une légère irritation.

À la fin de la procédure, le patient émet une conclusion sur la présence ou l'absence d'activité cérébrale altérée.

Comment vont les enfants

Les parents n'ont pas à s'inquiéter si leur enfant reçoit une encéphalographie. Les enfants de moins d'un an sont examinés par la mère. L'allaitement maternel avant la procédure est préférable de se nourrir, de sorte qu'il a mangé et s'est endormi pendant l'examen. La session ne dure pas plus de 20 minutes.

  • La tête d'un petit patient est lubrifiée avec du gel et les capteurs sont fixés.
  • La tête est fixée exactement, évitant l'inclinaison, l'inclinaison, la rotation.
  • Les pieds et les mains du bébé doivent être détendus et non croisés..

Dans les salles de diagnostic, il y a généralement divers jouets pour que les enfants puissent s'échapper et endurer toute la procédure. Les parents sont proches lors de l'enregistrement afin que l'enfant ne s'inquiète pas et ne soit pas calme.

Rythmes de l'encéphalogramme

Beaucoup ne savent pas exactement ce que l'électroencéphalogramme cérébral capture, ce que c'est et comment l'enregistrement est décrypté..

Sur l'EEG, les impulsions (rythmes) sont fixes, dues à la fonctionnalité du cerveau. Les rythmes sont:

  • Alpha (reflétant un état de repos avec les yeux fermés). Ce devrait être avec une fréquence de 8 à 14 Hz. Avec les irritations motrices, elle n'est pas déterminée. Les causes des pathologies de ce rythme peuvent être des tumeurs, des néoplasmes kystiques, un accident vasculaire cérébral. Si le rythme alpha est instable, des commotions cérébrales, des blessures, des ecchymoses sont notées.
  • La bêta avec une fréquence de 13 à 30 Hz présente une irritabilité, une dépression. Si les rythmes sont courts, le développement d'une encéphalite ou d'une inflammation des structures cérébrales est suspecté..
  • Thêta avec une fréquence de 4 à 7 Hz. Plus prononcé chez les jeunes enfants. Montre un état dans un rêve.
  • Un delta avec une fréquence de 0,5 à 3 Hz indique l'état de sommeil normal et devrait représenter jusqu'à 15% des rythmes disponibles. Si l'indicateur est trop élevé, il est alors considéré comme anormal. C'est dans la zone où le rythme delta est surestimé que les changements cérébraux profonds sont notés.

La bioactivité du cerveau doit être sans phénomène paroxystique. Il s'agit d'un indicateur complet qui décrit tous les rythmes du cerveau..

Les autres indicateurs EEG comprennent:

  • Dysfonctionnement des structures cérébrales moyennes, dans lequel une violation de la neuroactivité est faible, ce qui peut être une conséquence du stress, du choc, de l'excitation.
  • Une asymétrie hémisphérique est notée dans un trouble nécessitant une observation par un neurologue.
  • Le foyer d'épiakivité indique l'excitabilité d'une zone particulière du cerveau et la sensibilité aux crises.
  • L'irritation des structures cérébrales est associée à une altération du flux sanguin cérébral résultant de lésions cérébrales traumatiques..
  • Les paroxysmes indiquent une tendance à l'épisindrome ou à une maladie existante avec des attaques précédemment enregistrées.
  • Les changements organiques dans les structures cérébrales chez les enfants sont considérés comme une conséquence des maladies infectieuses survenues pendant l'accouchement. Une thérapie sérieuse et des examens supplémentaires sont nécessaires ici..
  • Changements dans la fonction de régulation observés avec l'hypertension.
  • Une manifestation significative de l'inhibition du rythme alpha indique un parkinsonisme.

résultats

Dans le processus de surveillance, des lignes courbes sont affichées, dont le décryptage est effectué par un spécialiste expérimenté. Il attire l'attention sur l'amplitude et l'emplacement des vagues. Ensuite, les données sont analysées et un enregistrement est effectué dans la conclusion.

Lors du décryptage, les éléments suivants sont pris en compte:

  • Epiactivité.
  • Activité rythmique.
  • Changements de fond de lumière, charges de bruit, hyperventilation.
  • Génération d'impulsions.

La conclusion finale est donnée sur la base des symptômes spécifiques observés chez le patient.

Une personne à qui il est recommandé de faire une encéphalographie cérébrale doit définitivement montrer les résultats de l'étude à son médecin. Il ne peut pas comprendre toutes les données de la conclusion sans expliquer le spécialiste.

Il arrive qu'un enregistrement de routine en présence d'épilepsie ne fixe pas les foyers et les poussées. Il arrive qu'au contraire, sans prendre d'anti-convulsivants et sans subir de convulsions, le patient reçoit un résultat déformé.