Principal / Pression

Neurologue sur une maladie qui conduit à un accident vasculaire cérébral et à la démence, mais commence par un mal de tête et une perte de mémoire

Pression

«Je me souviens comment le patient est venu et a dit:« Je suis entré dans le transport, j'ai composté le billet, je suis entré et je ne me souviens pas si j'ai payé le prix ou non », se souvient une étude de cas de la pratique, professeur agrégé du Département de neurologie et de neurochirurgie BelMAPO, candidate aux sciences médicales Kristina Sadokha. C'est une telle perte de mémoire qui peut suggérer qu'une personne souffre du premier stade d'ischémie cérébrale chronique - apport sanguin insuffisant.

Il s'agit d'une maladie très dangereuse, considérée comme l'une des causes les plus courantes d'accidents vasculaires cérébraux. En règle générale, les gens le rencontrent après 45 ans, mais aujourd'hui les médecins tirent la sonnette d'alarme: la maladie rajeunit.

"Les maladies vasculaires touchent 20% de la population âgée de 20 à 59 ans"

- J'ai lu que presque tout le monde souffre de maladies vasculaires et d'ischémie cérébrale chronique. C'est vrai?

- À en juger par les dernières données, 20% de la population mondiale âgée de 20 à 59 ans souffre de ces maladies. Plus la personne est âgée, plus elle est susceptible d'en avoir. Mais, malheureusement, les jeunes patients sont confrontés à ces problèmes aujourd'hui, et nous parlons non seulement d'ischémie cérébrale chronique, mais aussi d'autres pathologies vasculaires.

L'ischémie cérébrale chronique est un manque chronique d'approvisionnement en sang au cerveau. Au cours du premier stade de la maladie, une personne oublie les événements survenus aujourd'hui ou hier, mais se souvient de ce qui s'est passé il y a 30 ans et peut se plaindre de maux de tête, d'étourdissements, de troubles du sommeil, de capacité de travail et d'une fatigue accrue.

Les patients comprennent que quelque chose leur arrive et essaient de compenser leur état. Par exemple, ils évitent la hâte, utilisent des cahiers, des «petits nœuds pour la mémoire», les dirigeants d'entreprise embauchent des secrétaires. Par conséquent, ces problèmes sont invisibles pour les autres. Cependant, avec un examen objectif, le médecin peut identifier les symptômes micro-focaux sans altération de la fonction, c'est-à-dire un changement des réflexes, bien que le patient ne se plaint pas de faiblesse dans les membres.

Au cours de la deuxième étape de la maladie, la mémoire professionnelle et à long terme souffre, l'anxiété, la dépression, le manque de volonté d'agir et l'égocentrisme apparaissent. Les parents commencent à remarquer qu'une personne a commencé à se plaindre plus souvent et de manière déraisonnable d'un manque d'attention. À l'examen, les médecins identifient des troubles moteurs modérés: démarche tremblante, lenteur des mouvements, tremblements au repos, troubles de l'élocution, déglutition.

Professeur agrégé du Département de neurologie et de neurochirurgie BelMAPO, Candidate of Medical Sciences Kristina Sadokha

La troisième étape est le 1er groupe de personnes handicapées, c'est-à-dire les patients alités. À un certain stade, ils ont une démence associée à une déficience motrice sévère: raideur générale prononcée, instabilité en position debout et en marchant. Il peut y avoir une faiblesse dans le bras ou la jambe, le bras ou la jambe devient comme un fouet, le plus souvent, c'est la conséquence d'un accident vasculaire cérébral. Il s'agit d'une étape avec une déficience motrice sévère allant jusqu'au lit et avec un trouble prononcé des fonctions cognitives, de la mémoire jusqu'à la démence.

Au cours de la troisième étape de l'ischémie cérébrale chronique, le patient peut ne pas se plaindre du tout, car il ne critique plus son état. Le patient est cloué au lit, mais dit que tout est merveilleux et bon..

- Vous avez dit que 20% des personnes ont des pathologies vasculaires différentes, combien d'entre elles peuvent avoir une ischémie cérébrale chronique?

- Je vais donner un exemple. Nous avons mené une étude dans les cliniques externes de Minsk et analysé la pathologie vasculaire du cerveau chez les patients de quatre groupes: le premier groupe - les patients en période de récupération après un AVC, le second - les patients présentant des manifestations initiales d'insuffisance circulatoire plus souvent avec des dommages aux vaisseaux cérébraux. Ce groupe de patients a déjà des plaintes, mais ils sont instables, disparaissent après le repos, néanmoins ils sont nombreux, de nature névrotique, perturbant au moins trois mois. Dans le même temps, une personne se plaint au moins une fois par semaine de maux de tête, de vertiges, de bruit dans la tête, de fatigue, de troubles du sommeil.

Le troisième groupe comprenait des patients avec les conséquences d'un accident vasculaire cérébral - un an après un accident vasculaire. Le quatrième groupe était le plus important: il s'agissait de patients au stade initial d'ischémie cérébrale chronique, en trois mois, nous avons identifié 10 850 de ces patients.

Pourquoi avons-nous fait cette recherche? L'objectif principal est d'attirer l'attention sur cette maladie, car elle est courante. Deuxièmement, la tâche consistait à vérifier si les médecins diagnostiquaient correctement cette maladie. Il suffit qu'un patient âgé de 60 ans et plus se plaigne de maux de tête, d'étourdissements, de bruit dans la tête - et 100% recevront un diagnostic d'ischémie cérébrale chronique. Cette épidémie de diagnostics a formé une attitude frivole envers cette maladie..

- Pourquoi ce diagnostic est-il plus jeune?

- Les causes les plus courantes d'ischémie cérébrale chronique sont l'athérosclérose et l'hypertension artérielle. Chez certains patients, ils peuvent être combinés.

De plus, d'autres changements vasculaires peuvent affecter la survenue de la maladie. Les patients peuvent rencontrer une sorte d'anomalie vasculaire congénitale, un sous-développement de certains vaisseaux d'un côté ou des deux, une décharge incorrecte des vaisseaux, leur formation de boucles, une tortuosité. Dans beaucoup, certains navires sont complètement absents.

À la période embryonnaire, certains vaisseaux s'écartent de l'artère carotide interne, mais à l'âge adulte, ils sont déjà des vaisseaux sanguins d'un système d'artères complètement différent - vertébral-basilaire. Mais dans 15 à 30% des cas, c'est-à-dire, selon certaines sources, un adulte sur trois a un apport embryonnaire de sang au cerveau.

Le cercle vasculaire de la base du cerveau n'est correct que dans 18 à 20% de la population mondiale, dans 80% ou plus - diverses anomalies. Pour le moment, ces anomalies, les changements vasculaires n'apparaissent pas, mais des problèmes peuvent apparaître avec l'âge, surtout s'il existe d'autres facteurs de risque: la même athérosclérose, l'hypertension artérielle, le diabète sucré, le tabagisme prolongé, l'abus d'alcool et de drogues.

La survenue d'une ischémie cérébrale chronique est affectée par la situation environnementale, le stress chronique et même le fait qu'une personne reste longtemps assise devant un ordinateur. Dans le bon sens, toutes les deux heures de travail sur un ordinateur, vous devez prendre quelques pauses. Et nous avons des patients assis devant l'ordinateur toute la journée, ce qui entraîne un changement de tonus vasculaire. Cela signifie qu’ils commenceront à réagir aux changements météorologiques, à la pression atmosphérique et au champ magnétique terrestre..

Une ischémie cérébrale transitoire survient parfois chez les jeunes patients. Cela peut être un signe avant-coureur d'un accident vasculaire cérébral. Il y a eu un cas où une jeune fille de 22 ans nous a été amenée. Elle est venue à la pharmacie et n'a pas compris où elle était et pourquoi. L'homme a soudainement perdu la mémoire.

Alors que cette fille nous a été amenée, elle a repris conscience, mais nous l'avons quand même mise à l'hôpital pour comprendre la situation. Il était nécessaire de savoir pourquoi cela s'était produit à un si jeune âge. Nous avons fait un test sanguin pour le syndrome des antiphospholipides. C'est une telle maladie lorsque des anticorps dirigés contre les phospholipides de leurs propres membranes cellulaires se forment, et sa manifestation la plus courante est une thrombose répétée des vaisseaux cérébraux. Et il s'est avéré que ce patient a fait ses débuts avec le syndrome des antiphospholipides et a une prédisposition aux accidents vasculaires cérébraux à un si jeune âge et à l'ischémie cérébrale chronique.

- Et que doit faire cette patiente, comment doit-elle continuer à vivre?

- Il existe un groupe spécial de médicaments qu'elle doit prendre en permanence pour éviter toute complication grave de ce syndrome antiphospholipide.

«Les hommes ne sont pas très sérieux au sujet de leur état de santé.»

- Une ischémie cérébrale chronique peut survenir chez les jeunes de 20 ans?

- L'ischémie cérébrale chronique est plus fréquente chez les personnes âgées de 45 ans et plus. Cette maladie peut entraîner un accident vasculaire cérébral. Par conséquent, il est très important de le diagnostiquer au stade initial, afin que le patient puisse toujours être aidé avec des médicaments qui améliorent l'apport sanguin au cerveau, préviennent et éliminent les effets néfastes de la privation d'oxygène du cerveau.

- À cause de quoi d'autre il peut y avoir des AVC chez les jeunes?

- Il existe un tel problème - la dissection des artères carotides ou vertébrales, c'est-à-dire la stratification de la paroi de l'artère carotide ou vertébrale. Cela peut être une condition congénitale du tissu conjonctif ou une conséquence d'un accident. Et dans 80% des cas, les patients atteints d'une telle pathologie peuvent avoir un accident vasculaire cérébral.

- À quelle fréquence les patients souffrent-ils d'un accident vasculaire cérébral aux jambes et ne savent pas qu'ils l'ont subi?

- Cela arrive, surtout s'il s'agit de petits coups - jusqu'à un centimètre et demi. Si un tel accident vasculaire cérébral s'est produit dans la fosse crânienne postérieure, il est presque impossible de le détecter à l'aide de la tomodensitométrie, vous avez besoin d'une IRM.

Le plus souvent, ces patients ne présentent tout simplement pas de symptômes d'AVC. Il est plus facile de diagnostiquer un accident vasculaire cérébral lorsque le patient se réveille et que son visage est de travers, sa jambe ou son bras pend, lorsque tout apparaît dans le contexte d'une forte augmentation de la pression artérielle ou d'une dégradation du rythme cardiaque. Dans les petits foyers d'un AVC, surtout s'ils sont situés dans des zones silencieuses, de tels symptômes peuvent ne pas se produire du tout.

- L'ischémie cérébrale chronique est plus fréquente chez les femmes ou les hommes?

- En termes de statistiques, la différence est faible, mais les hommes sont moins susceptibles de consulter un médecin. Et la plupart des données suggèrent néanmoins qu'ils développent plus souvent une ischémie cérébrale chronique, car les hommes ont plus de facteurs de risque, ils ont une culture d'attitude différente envers leur santé - la plupart d'entre eux ne sont pas très sérieux à ce sujet.

- L'anesthésie provoque une violation de l'apport sanguin au cerveau?

- Oui, mais nous utilisons les préparations les plus douces pour cela. Et si d'un côté de l'échelle se trouve le bénéfice de l'opération, qui ne peut se faire sans, et de l'autre - un petit risque d'anesthésie, alors le moindre mal est choisi. Mais même un seul abus de drogue peut entraîner une hémorragie sous-arachnoïdienne, ce qui est beaucoup plus dangereux que l'anesthésie..

"Si une personne bouge plus, son cerveau deviendra plus neuroplastique"

- Qu'arrive-t-il au cerveau lorsqu'une personne fume?

- Le tabagisme contribue à la déstabilisation du tonus vasculaire. Le tabagisme à long terme affecte également non seulement le système cardiovasculaire, mais aussi le système bronchopulmonaire.

- Un mode de vie sédentaire qui affecte négativement l'apport sanguin au cerveau, ainsi que le tabagisme?

- Oui. Il existe un concept moderne de «neuroplasticité cérébrale» - c'est la capacité de diverses parties du cerveau à subir une restructuration fonctionnelle dans des conditions de dommages, par exemple, une diminution du flux sanguin. Si le flux sanguin des parties correspondantes du cerveau est réduit, cela conduit au fait que des parties du cerveau auparavant non impliquées compensent la détérioration de la fonction qui en résulte. Il existe différentes méthodes pour influencer la neuroplasticité: médicaments, programmes moteurs spéciaux de rééducation, musicothérapie, marche nordique...

- Si une personne bouge plus, son cerveau sera plus neuroplastique?

- Bien sûr! La marche et le mouvement sont des stimulants de la neuroplasticité.

Photo: Dmitry Brushko, TUT.BY

- À quoi doit-on prêter attention à temps pour soupçonner une ischémie cérébrale chronique?

- Si vous avez 45 ans ou plus, vous devez faire attention à trois symptômes du stade initial de l'ischémie cérébrale chronique: maux de tête, vertiges et diminution de la mémoire à court terme. Les maux de tête dérangent plus souvent dans la région cervico-occipitale. Il s'agit généralement d'un type de «casque dur», «resserrement du cerceau ou du ruban adhésif» autour de la tête.

Autre symptôme: des étourdissements avec une sensation de balancement, de rester sur le pont de la mer, avec des balancements dans les deux sens, une sensation de plancher flottant sous les jambes. Il y a aussi une composante de rotation quand il semble que les objets tournent autour.

Le troisième symptôme est une diminution de la mémoire pour les nouvelles informations. Il arrive qu'en plus de tout cela, une personne ait un bruit dans la tête, une perte d'audition, de l'irritabilité, de la fatigue, des troubles du sommeil.

S'il y a les symptômes ci-dessus et qu'ils ne disparaissent pas après votre repos, vous êtes déjà inquiet depuis trois mois, cela signifie qu'il est temps d'aller au rendez-vous du neurologue.

Lisez aussi

La pleine utilisation du matériel n'est autorisée qu'aux ressources médiatiques qui ont conclu un accord de partenariat avec TUT.BY. Pour plus d'informations, contactez [email protected]

Si vous remarquez une erreur dans le texte de l'actualité, veuillez la sélectionner et appuyez sur Ctrl + Entrée

Infections cérébrales

Infections cérébrales

Diagnostic de la maladie

Étant donné que le processus inflammatoire dans le cerveau (dans la membrane, dans le cortex, dans le tronc) peut se développer rapidement, un diagnostic rapide de la pathologie est extrêmement important. Par conséquent, avec les premiers symptômes, il est recommandé de consulter un médecin à la clinique ou d'appeler une ambulance, qui conduira le patient à l'hôpital.

Une grande précision dans l'établissement du diagnostic correct est probable dès les premiers symptômes de la maladie. En train d'effectuer des manipulations diagnostiques, les médecins examinent le patient, étudient ses antécédents médicaux et spécifient les signes de pathologie.

Le diagnostic de la maladie chez les jeunes enfants est difficile. Il n'est pas facile pour un nouveau-né de différencier les symptômes, par conséquent, dans de tels cas, un traitement adéquat ne commence qu'après un diagnostic spécifique (TDM, IRM, etc.).

Sans échec, le patient est envoyé pour des examens supplémentaires. Selon la décision du médecin, ils peuvent être les suivants:

  • Analyses de sang et d'urine. Vous devez d'abord établir que c'est l'inflammation qui se développe dans le corps, et rien d'autre. Les résultats d'un test sanguin standard peuvent indiquer un excès de contenu en leucocytes et lymphocytes, une augmentation du taux de sédimentation érythrocytaire et fournir également d'autres indicateurs importants indiquant la présence d'un processus inflammatoire (l'emplacement de son emplacement n'est pas spécifié).
  • Analyse du liquide de la moelle épinière. En cas de suspicion d'un processus inflammatoire dans le cerveau, le patient doit prélever une ponction de liquide de la moelle épinière (le canal de la moelle épinière est perforé dans la région lombaire). S'il y a une inflammation de la tête, alors dans les résultats de l'analyse, les médecins verront une augmentation significative du volume des cellules immunitaires et un excès d'indicateurs protéiques standard, une faible teneur en glucose. De plus, lorsqu'il est infecté, le liquide céphalorachidien aura une teinte jaunâtre et une turbidité notable (la même chose est enregistrée avec une inflammation de la colonne vertébrale).
  • Imagerie par résonance magnétique. Avec l'aide de l'IRM, l'emplacement exact du foyer inflammatoire dans le cerveau humain est rapidement établi.

Quel type d'atrophie le cerveau subit-il?

Les changements subatrophiques du cerveau précèdent la mort neuronale globale

À ce stade, il est important de diagnostiquer une maladie du cerveau à temps et d'empêcher le développement rapide de processus atrophiques

Par exemple, avec l'hydrocéphalie du cerveau chez l'adulte, les vides libres libérés à la suite de la destruction commencent à se remplir intensivement avec le liquide céphalo-rachidien excrété. Ce type de maladie est difficile à diagnostiquer, mais une thérapie appropriée peut retarder le développement ultérieur de la maladie..

Des changements dans le cortex et la substance sous-corticale peuvent être causés par la thrombophilie et l'athérosclérose, qui, si elles ne sont pas traitées correctement, provoquent une hypoxie et un apport sanguin insuffisant, puis la mort des neurones dans les zones occipitales et pariétales, donc le traitement améliorera la circulation sanguine.

Atrophie alcoolique du cerveau

Les neurones cérébraux sont sensibles aux effets de l'alcool, donc prendre des boissons contenant de l'alcool perturbe d'abord les processus métaboliques, et il y a une dépendance.

Les produits de désintégration de l'alcool empoisonnent les neurones et détruisent les connexions neuronales, puis les cellules meurent progressivement et, en conséquence, une atrophie cérébrale se développe.

En raison de l'effet destructeur, non seulement les cellules cortico-sous-corticales souffrent, mais aussi les fibres du tronc cérébral, les vaisseaux sont endommagés, les neurones sont ridés et leurs noyaux sont déplacés.

Les effets de la mort cellulaire sont visibles: les alcooliques perdent leur estime de soi au fil du temps et la mémoire diminue. Une utilisation ultérieure entraîne une intoxication encore plus grande du corps, et même si une personne change d'avis, elle développe toujours la maladie d'Alzheimer et la démence, car les dommages causés sont trop importants.

Atrophie multisystémique

L'atrophie multisystémique du cerveau est une maladie évolutive. La manifestation de la maladie se compose de 3 troubles différents qui sont combinés les uns avec les autres de diverses manières, et le tableau clinique principal sera déterminé par les principaux signes d'atrophie:

  • le parkionisme;
  • destruction cérébelleuse;
  • troubles végétatifs.

Pour le moment, les causes de cette maladie sont inconnues. Diagnostic IRM et examen clinique. Le traitement consiste généralement en un traitement d'entretien et en réduisant l'effet des symptômes de la maladie sur le corps du patient..

Atrophie corticale

Le plus souvent, une atrophie corticale du cerveau se produit chez les personnes âgées et se développe en raison de changements séniles. Elle affecte principalement les lobes frontaux, mais sa distribution dans d'autres parties n'est pas exclue. Les signes de la maladie n'apparaissent pas immédiatement, mais conduisent finalement à une diminution de l'intelligence et de la capacité à se souvenir, la démence, un exemple frappant de l'impact de cette maladie sur la vie humaine - la maladie d'Alzheimer. Le plus souvent diagnostiqué avec une IRM intégrée.

La propagation diffuse de l'atrophie accompagne souvent une altération de la circulation sanguine, une altération de la réparation des tissus et une baisse des performances mentales, une altération de la motricité fine et une coordination des mouvements, le développement de la maladie change fondamentalement le mode de vie du patient et conduit à une invalidité complète. Ainsi, la démence sénile est une conséquence de l'atrophie cérébrale..

L'atrophie corticale hémisphérique bipolaire la plus connue, appelée maladie d'Alzheimer.

Atrophie cérébelleuse

La maladie est la défaite et la mort de petites cellules cérébrales. Les premiers signes de la maladie: discoordination, paralysie et troubles de l'élocution.

Les changements dans le cortex cérébelleux provoquent principalement des maladies telles que l'athérosclérose vasculaire et les maladies tumorales du tronc cérébral, les maladies infectieuses (méningite), la carence en vitamines et les troubles métaboliques.

L'atrophie cérébelleuse s'accompagne de symptômes:

  • troubles de l'élocution et de la motricité fine;
  • mal de crâne;
  • nausée et vomissements;
  • perte d'audition;
  • troubles visuels;
  • l'examen instrumental a montré une diminution de la masse et du volume du cervelet.

Le traitement consiste à bloquer les signes de la maladie avec des antipsychotiques, la restauration des processus métaboliques, des cytostatiques sont utilisés pour les tumeurs, l'ablation chirurgicale des lésions est possible.

Traitement

La méthode de traitement des lésions cérébrales dépend de son type, du degré de changements pathologiques, de la gravité de l'état général. En règle générale, le traitement des lésions cérébrales traumatiques et des maladies des organes est différent..

Blessure à la tête

Immédiatement après avoir reçu une lésion cérébrale traumatique, il est important de fournir les premiers soins appropriés, ce qui aidera à soulager la maladie et à améliorer le pronostic. S'il n'y a ni respiration ni pouls, pratiquer la respiration artificielle et le massage cardiaque

Si ceux-ci ne sont pas modifiés, la victime doit être allongée sur le côté, ce qui évite une insuffisance respiratoire lors des vomissements

S'il n'y a ni respiration ni pouls, pratiquer la respiration artificielle et le massage cardiaque. Si ceux-ci ne sont pas modifiés, la victime doit être allongée sur le côté, ce qui évite une insuffisance respiratoire lors des vomissements.

En cas de blessure fermée, appliquez une compresse froide sur le site des dommages pour réduire la douleur et l'enflure. Lors d'un saignement d'une plaie sur la peau, il est recouvert d'un segment de gaze, après avoir bandé la tête.

Il n'est pas recommandé avant l'arrivée de l'ambulance de retirer indépendamment les fragments osseux qui dépassent de la plaie, d'autres éléments, car dans ce cas, le saignement ne fera que s'intensifier. Vous pouvez également contracter une infection..

Pour la correction des troubles post-traumatiques nommer:

traitement neuropsychologique qui vous permet de restaurer la mémoire, l'attention, l'humeur émotionnelle;
prendre des médicaments pour normaliser le flux sanguin dans le cerveau;
organiser des séances d'orthophonie pour restaurer la parole;
traitement psychothérapeutique pour corriger le fond émotionnel;
régime avec l'inclusion dans le régime de produits qui normalisent le cerveau.

La défaite d'une étiologie différente

Si les lésions cérébrales sont causées par un effet infectieux, des antibiotiques sensibles au pathogène sont prescrits. Par exemple, des agents antiviraux sont utilisés pour les maladies virales et antibactériens pour les maladies bactériennes. Le complexe est prescrit des immunomodulateurs pour augmenter la fonction protectrice du corps.

En cas d'accident vasculaire cérébral hémorragique, l'hématome est retiré chirurgicalement. Avec une forme ischémique de pathologie, l'utilisation de médicaments anticoagulants décongestionnants, nootropes est indiquée.

Les troubles mentaux sont corrigés par des techniques médicamenteuses (nootropiques, tranquillisants, antidépresseurs) et non médicamenteuses (psychothérapie, etc.). Dans la plupart des cas, ils combinent.

Il convient de noter que les patients atteints d'OZGM perdent souvent leur mémoire, ils oublient donc de prendre les médicaments prescrits par un médecin. Pour cette raison, cette responsabilité incombe aux proches: ils doivent surveiller quotidiennement la mise en œuvre des recommandations médicales..

Conséquences de la maladie chez l'adulte

L'âge du patient et la gravité de la maladie sont les principaux facteurs influençant l'apparence et la nature des conséquences après encéphalite. Avec un diagnostic rapide de la maladie, la probabilité de succès du traitement est considérablement augmentée..

La situation est extrêmement dangereuse lorsque la maladie se développe sans symptômes prononcés. Une personne ne ressent pas d'inconfort sévère, pendant ce temps, l'inflammation se propage aux cellules du cerveau à grande vitesse.

Dans ce cas, il est impossible de prédire la gravité des effets de l'encéphalite chez l'adulte, les effets suivants peuvent survenir:

  • sensation constante de fatigue;
  • difficulté de concentration;
  • changements de personnalité;
  • perte de mémoire - complète ou partielle, après sa récupération tout au long de la vie peut se produire des défaillances à court terme;
  • violation de la coordination jusqu'à l'incapacité de faire des mouvements avec les membres du corps;
  • troubles psycho-émotionnels, parfois - incapacité complète;
  • troubles du fonctionnement des sens.

Les effets les plus dangereux de l'encéphalite sont ceux causés par des changements dégénératifs dans les cellules nerveuses du cerveau. Ils conduisent inévitablement à un handicap, souvent fatal.

Dans chaque cas individuel, les complications sont imprévisibles. La situation est compliquée par le fait qu'au premier stade de la maladie, une personne n'attache pas de symptômes aux symptômes, les considérant comme une manifestation d'un rhume.

L'automédication et le refus d'aller dans un établissement médical entraînent la mort - parfois, l'encéphalite en peu de temps détruit complètement les cellules du cerveau.

Causes infectieuses de maux de tête et de fièvre

Les infections systémiques ou autres du corps, telles que la grippe ou les premiers symptômes du VIH, peuvent également provoquer des maux de tête et de la fièvre..

Méningite

En plus des maux de tête sévères et généralisés et de la fièvre, les symptômes de la méningite peuvent inclure raideur de la nuque, nausées, vomissements, confusion, éruption cutanée et sensibilité à la lumière. Dans ce cas, une personne, en règle générale, ne ressentira pas tous ces symptômes, par conséquent, le diagnostic est complexe.

La plupart des personnes atteintes de méningite ont une raideur occipitale. Le patient ne peut pas plier son cou pour atteindre son menton avec sa poitrine. D'autres symptômes potentiels de la méningite comprennent une éruption cutanée, des douleurs articulaires, des crampes ou d'autres déficits neurologiques..

Pour poser un diagnostic, une personne soupçonnée de méningite subit une ponction lombaire et du liquide céphalo-rachidien est analysé. Pendant la ponction lombaire, le liquide céphalorachidien (LCR) est analysé pour déterminer si une infection est présente et, dans l'affirmative, de quel type il s'agit. De plus, une personne soupçonnée de méningite subit des tests de laboratoire, y compris des tests sanguins et des comptes de globules blancs..

Encéphalite

L'encéphalite est une infection du système nerveux central qui peut être causée par un virus, une bactérie ou un champignon. L'encéphalite est similaire à la méningite, mais la principale différence est qu'elle provoque des anomalies dans la fonction cérébrale..

Cela signifie que le patient aura un état mental ou des problèmes sensoriels, des difficultés de mouvement, voire une paralysie. Parfois, il est difficile de diagnostiquer avec précision quel virus provoque des maux de tête, par conséquent, les médecins utilisent le terme «méningo-encéphalite» dans la pratique.

Abcès cérébral

Un abcès cérébral est une maladie rare mais potentiellement mortelle dans laquelle le liquide infecté s'accumule dans le cerveau. Les symptômes d'un abcès cérébral peuvent ressembler à une méningite ou à une encéphalite et inclure: fièvre, maux de tête, raideur de la nuque, dysfonctionnement neurologique, confusion.

Le diagnostic d'abcès cérébral est confirmé par la tomodensitométrie du cerveau, qui montre classiquement la lésion. Les patients sont traités avec des antibiotiques et parfois avec un drainage chirurgical de l'abcès. Le nettoyage d'une infection est généralement documenté par tomodensitométrie séquentielle et peut prendre de plusieurs semaines à plusieurs mois..

Infection des sinus

Les maux de tête et la fièvre des sinus avec des symptômes tels qu'un gonflement du visage, des maux d'oreille, des maux de dents et une décharge excessive du nez peuvent indiquer une infection bactérienne des sinus. La bonne nouvelle est que si vous avez une sinusite bactérienne, une antibiothérapie hebdomadaire, du repos, un lavage des sinus, etc. devrait aider à se débarrasser rapidement de la maladie.

Très rarement, les infections des sinus entraînent d'autres complications, comme un abcès cérébral, une méningite, une thrombose vasculaire ou une ostéomyélite - infection des os du visage (en particulier du frontal).

Infection généralisée

Une infection systémique ou généralisée, telle que la grippe ou la mononucléose infectieuse, peut provoquer de la fièvre et des maux de tête. La même catégorie de maladies comprend le VIH et le sida..

Il existe généralement d'autres conseils qui aident les médecins à confirmer une infection systémique. Par exemple, si un patient a la grippe, il a généralement des douleurs corporelles et une toux localisées, ainsi que des maux de tête et de la fièvre. S'il a un mono, alors il y aura un mal de gorge et un résultat de test positif pour le spot de mona - un test rapide utilisé pour diagnostiquer la mononucléose infectieuse.

Traitement

À un degré modéré, le traitement de l'encéphalite cérébrale doit inclure le respect des principes suivants:

  • apport de liquide en quantités illimitées;
  • repos au lit;
  • prendre des médicaments anti-inflammatoires qui aident à soulager la chaleur et à abaisser la température corporelle: acétaminophène, naproxène, ibuprofène.

Dans les manifestations plus graves de la maladie, des médicaments antiviraux sont prescrits:

  • Zovirax ou Acyclovir;
  • Ganciclovir (Citoven).

Les virus transmis à l'homme par les insectes restent viables sous l'influence de la thérapie ci-dessus. Mais il y a des moments où le traitement par l'acyclovir doit être commencé immédiatement, sans déterminer l'origine du virus de cette infection.

Les médicaments antiviraux ne sont pas inoffensifs, le traitement doit donc être effectué sous étroite surveillance médicale.

Les effets secondaires incluent: nausées, vomissements, indigestion, perte d'appétit, douleur dans les articulations et les muscles. Les échecs dans le travail des reins, du foie, la suppression de l'activité de la moelle osseuse peuvent être très rares..

L'encéphalite gravement malade se voit prescrire un traitement d'entretien qui comprend:

  • contrôle total du cœur et de la respiration;
  • liquide intraveineux, qui devrait compenser toutes ses pertes causées par la miction, les vomissements, la diarrhée, ainsi que la surveillance du niveau de minéraux dans le sang;
  • l'utilisation de médicaments antiviraux - corticostéroïdes pour réduire la pression intracrânienne et réduire l'enflure;
  • pour arrêter les convulsions et les prévenir, des anticonvulsivants sont prescrits: Phénytoïne ou Dilantine.

Selon la clinique de la maladie et le degré de complication, un traitement supplémentaire est effectué:

  • mesures physiothérapeutiques;
  • réadaptation pour restaurer les compétences normales;
  • des cours avec un orthophoniste pour coordonner et restaurer le contrôle musculaire;
  • psychothérapie dans le but de surmonter des situations stressantes, d'apprendre de nouvelles compétences comportementales pour le traitement des troubles mentaux.

Causes de l'encéphalite

Il n'est pas si simple de trouver le facteur à l'origine de cette maladie infectieuse, mais le plus souvent c'est une infection virale qui est diagnostiquée. En plus d'elle, les coupables peuvent être des parasites, des champignons, des bactéries, etc..

Par le type d'apparence, la pathologie est divisée en 2 types:

  • Primaire Elle survient après qu'un agent infectieux pénètre dans le cerveau. En règle générale, une forme de la maladie telle que l'encéphalite de type primaire englobe une zone spécifique ou l'organe entier. Parfois, une infection apparaît en raison d'une rechute du virus latent, surtout après une maladie;
  • Secondaire Dans cette forme d'encéphalite, la cause de l'apparition consiste généralement en la réaction du système immunitaire à l'infection. Le problème apparaît généralement 15 à 20 jours après l'infection initiale. Parfois, une encéphalite secondaire apparaît après la vaccination..

Vous pouvez comprendre comment l'encéphalite se transmet, en vous concentrant sur une telle liste de coupables de pathologie:

  • Herpès. Le virus est divisé en 2 types et le premier d'entre eux est le plus courant. Il provoque des vésicules douloureuses dans la bouche et la cavité buccale. Le deuxième type d'herpès est généralement localisé dans la région génitale. L'encéphalite cérébrale virale causée par ce type d'infection n'est pas un phénomène fréquent, mais sans un traitement approprié, la pathologie peut entraîner la mort. L'herpès lui-même peut être transmis d'une personne à une autre, mais l'inflammation du cerveau est une complication purement individuelle. L'encéphalite herpétique chez les nouveau-nés se manifeste généralement au plus tard 4 semaines après la naissance;
  • Entérovirus. L'inflammation du cerveau peut être une conséquence des virus de la famille des picornavirus, transmis par voie fécale-orale (par des mains sales) et par voie aérienne (par la toux, les baisers).
  • Les moustiques. Les arbovirus, ainsi que les virus produits par les arthropodes, sont transmis par des insectes hématophages. La conséquence de ces infections est l'inflammation du cerveau. La voie de transmission commence généralement par une piqûre de moustique d'un oiseau ou d'un autre animal, puis le virus est transmis à l'homme. Des signes de pathologie peuvent être observés à la fois après 2-3 jours, après l'infection et après 2-3 semaines;
  • Tiques Ces insectes sont porteurs de nombreuses infections, dont l'encéphalite à tiques. Les signes apparaissent dans les 7 jours suivant la morsure;
  • Animaux. Après avoir été mordus, les animaux malades transmettent le virus de la rage avec leur salive. À cause de cela, un processus pathologique aigu se développe, y compris une inflammation du cerveau. Si vous n'avez pas le temps de suivre une thérapie, alors après que le virus est entré dans la moelle épinière et le cerveau, une issue fatale se produit rapidement;
  • Les infections L'inflammation secondaire du cerveau peut être le résultat de maladies infectieuses infantiles, telles que la rougeole, la rubéole, les oreillons, etc. Aujourd'hui, un tel problème se produit uniquement chez les personnes qui n'ont pas subi la procédure de vaccination dans l'enfance;
  • Les bactéries. L'encéphalite bactérienne peut être le résultat de la varicelle, d'une infection à méningocoque et même de la syphilis. C'est assez rare et peu de gens savent ce que ce type d'encéphalite est dangereux. À cause de cela, la température augmente et des maladies comme la pharyngite et la pneumonie se développent. Si la cause de la pathologie réside dans la varicelle, l'inflammation du cerveau se manifeste généralement 7 à 10 jours après l'infection. Des signes, la faiblesse générale, les crises d'épilepsie, la paralysie partielle et la coordination altérée peuvent être distingués.

Effets

Toutes les maladies infectieuses du cerveau sont menacées de troubles intellectuels et physiques. Cependant, les conséquences de l'encéphalite, qui se déroule sous une forme bénigne, sont complètement réversibles - une personne est complètement rétablie et peut reprendre ses fonctions professionnelles presque immédiatement après son rétablissement.

Alors qu'avec une gravité modérée, la pathologie entraîne une diminution de l'audition et de la vision, une asphyxie de la parole et de l'activité motrice. La période de réadaptation peut durer jusqu'à six mois et il n'est pas toujours possible de restaurer pleinement la santé - une personne a toujours des défauts de mémoire, une diminution de l'intelligence.

L'encéphalite est particulièrement sévère - avec le développement d'une insuffisance cardiaque ou respiratoire, ainsi que du coma. Dans 2/3 des cas, la mort survient. Sinon, lorsqu'une personne revient à la conscience, elle reste une personne profondément handicapée et nécessite des soins externes constants. Il a un changement de personnalité important.

Moins souvent, la transition d'une forme aiguë de lésions cérébrales virales vers un type de maladie chronique se produit - une exacerbation se produit avec une diminution de l'immunité, un surmenage, dû à l'alcoolisme humain. Les symptômes seront moins prononcés, cependant, les complications surviennent plus souvent. L'élimination d'un tel résultat permet un accès rapide aux soins médicaux et la mise en œuvre de toutes les prescriptions médicales. L'encéphalite peut être vaincue et évitée si vous y mettez le maximum d'efforts..

Symptomatologie

Les signes d'inflammation cérébrale sont très divers - les symptômes spécifiques dépendront de la variété et de la forme de la maladie, du stade de développement de la pathologie et de l'endroit où se situe le foyer inflammatoire principal.

Facilite le diagnostic de la maladie du fait que les symptômes de l'encéphalite (causée par le virus) et de la méningite sont approximativement similaires.

Les symptômes les plus courants et les plus graves de l'inflammation cérébrale, avec lesquels vous pouvez immédiatement soupçonner une maladie, sont:

  • Un état de faiblesse constante, une diminution significative de la capacité de travail, un malaise sans cause (par exemple, après le sommeil ou un repos prolongé).
  • Attaques systématiques prolongées de douleur dans la tête qui ne peuvent pas être arrêtées à l'aide de médicaments courants pour les maux de tête (une caractéristique commune du processus inflammatoire dans les méninges).
  • Vomissements persistants, nausées sévères, augmentation significative de la température corporelle.
  • Dessin et douleur prolongée dans les muscles et les articulations, aux derniers stades de la maladie, des manifestations sous forme de convulsions peuvent être notées.
  • Il existe également la possibilité de développer des hallucinations visuelles ou auditives (également aux stades ultérieurs).

Les symptômes neurologiques de l'inflammation du cortex cérébral doivent être mis en évidence, ce qui indiquera clairement la présence d'un processus inflammatoire:

  • Problèmes de coordination des mouvements, raideur des articulations.
  • Le patient perd sa capacité à avaler.
  • Les patients subissent divers changements de conscience.
  • Il y a certaines violations dans l'articulation (de gravité variable).
  • Mouvements oculaires presque toujours cassés.

Avec une inflammation du cortex cérébral, des symptômes psycho-émotionnels apparaissent nécessairement: troubles du sommeil, anxiété constante, sautes d'humeur, hallucinations visuelles et auditives. Le principal problème des symptômes psycho-émotionnels dans le développement du processus inflammatoire dans le cerveau est la soudaineté de leur apparition et l'extinction tout aussi rapide. Des troubles de ce type peuvent se manifester sous forme de psychose ou de troubles délirants. Les patients rencontrent souvent une agitation psychomotrice, qui se caractérise par un comportement inadéquat, une irritabilité accrue, l'incapacité de contrôler leurs propres actions et un manque de compréhension de la situation.

Avec le développement d'une inflammation secondaire du cerveau, une progression rapide de la pathologie est observée, de sorte que les symptômes sont généralement plus prononcés et plus brillants. Chez les patients dans cette situation, les symptômes suivants d'inflammation de la tête sont notés:

  • Maux de tête sévères, douleurs dans les articulations, les muscles, dans différentes parties du corps, qui sont difficiles à soulager même avec l'aide de médicaments puissants. Les patients appellent cette douleur insupportable.
  • Une augmentation significative de la pression intracrânienne se produit.
  • La peau du visage s'assombrit sensiblement, acquiert une teinte malsaine.
  • Sur toute la surface du corps, des taches rougeâtres apparaissent sous la forme d'une petite éruption cutanée sur la peau.
  • Frissons (les patients ont froid même par temps chaud).
  • Le niveau de transpiration augmente considérablement, ce qui peut même entraîner des formes légères de déshydratation.

Les symptômes de ce type se développent en environ 1-2 jours. Le patient peut également subir des crises et un état délirant au cours de cette période..

Quand une personne devrait s'inquiéter d'un mal de tête

La plupart des maux de tête n'ont pas de cause grave. Néanmoins, ignorer ce type de symptôme est fortement déconseillé. Le médecin traitant, sans faute, procède à un examen externe et prescrit un certain nombre de diagnostics concomitants afin de vérifier au maximum avec précision la sécurité de l'état du patient. Les maux de tête doivent alerter dans les cas suivants:

  • la présence d'un traumatisme crânien grave;
  • les maux de tête s'intensifient et s'accompagnent d'une forte fièvre (fièvre);
  • les maux de tête commencent soudainement;
  • problèmes d'élocution et d'équilibre;
  • problèmes de mémoire ou changements dans le comportement du patient;
  • les maux de tête commencent à la suite de la toux, des éternuements ou un stress intense;
  • douleur accrue lors de la montée d'une position assise ou couchée;
  • surmenage et yeux rouges;
  • l'apparition de douleur avec une force que le patient n'a pas connue auparavant;
  • la présence de vomissements sans cause;
  • faibles niveaux d'immunité - par exemple, si un patient a le VIH, il prend des médicaments stéroïdes oraux ou des médicaments qui suppriment l'immunité;
  • après des cours de chimiothérapie.

Types d'encéphalite, pathogène

Il existe plusieurs critères pour classer l'encéphalite. Considérez chacun d'eux.

L'évolution de la maladie - encéphalite aiguë, subaiguë et chronique.

Selon l'emplacement de la lésion:

  • Leucoencéphalite - affecte la matière blanche du cerveau;
  • Polyoencéphalite - affecte la matière grise;
  • Panencéphalite - la substance grise et blanche souffre;
  • Encéphalomyélite - la symptomatologie couvre certaines parties de la moelle épinière.

De plus, en fonction de l'emplacement dans une partie particulière du cerveau, on distingue les encéphalites hémisphériques, souches, cérébelleuses, diencéphaliques et mésencéphaliques. La maladie peut également se propager de différentes manières dans les tissus et, par conséquent, une encéphalite focale et diffuse est sécrétée..

Cependant, la principale démarcation des types de maladies se produit sur la base de son étiologie et de sa pathogenèse.

Encéphalite épidémique économique (encéphalite léthargique A)

La maladie est toujours causée par un virus inconnu de la science. L'infection se produit d'une personne à une autre par des gouttelettes en suspension dans l'air; il existe également une voie de transmission verticale ou de contact. Ce type est parfois appelé maladie du sommeil. Il se réfère aux principaux types d'encéphalite, à savoir se développe comme une maladie distincte et indépendante.

La maladie la plus courante après une piqûre de tique infectée. Il est de nature saisonnière - trouvé au printemps et en été, c'est-à-dire pendant la vie active des tiques. Certaines régions du monde sont plus dangereuses en raison de la plus grande propagation de ces insectes - il y a généralement une incidence plus élevée d'encéphalite. L'encéphalite est transmise par les espèces dites de tiques ixodides, mais elle peut également être transmise par des souris, d'autres rongeurs, des oiseaux, des animaux sauvages, des vaches, des chèvres. La manifestation de la maladie commence après une période d'incubation qui dure de 7 à 21 jours, et dans certains cas, elle dure jusqu'à 35 jours..

Encéphalite grippale (hémorragique toxique)

Contrairement aux deux premiers, ce type de maladie est appelé encéphalite secondaire. Il a une nature virale, se développe comme une complication de la grippe. De plus, l'encéphalite virale peut provoquer d'autres maladies - par exemple, la varicelle, la rougeole, l'herpès, la rubéole.

Encéphalite à rougeole (encéphalomyélite)

La maladie fait référence à une encéphalite allergique infectieuse et est considérée comme la complication la plus grave de la rougeole. Elle affecte principalement la matière blanche du cerveau. Chez les jeunes enfants, la pneumonie rougeoleuse peut se développer en premier, puis des signes d'encéphalite apparaissent. L'encéphalite rougeoleuse peut se développer dès le 3-5ème jour après l'apparition d'une éruption cutanée rougeoleuse sur la peau.

Il peut s'agir d'une maladie primaire ou secondaire. Dans 95% des cas, elle est causée par l'agent causal de l'herpès de type 1, seulement dans 5% - de type 2. La peau et les muqueuses affectées par une éruption cutanée herpétique sont une porte ouverte à l'infection et une source de propagation.

Une telle encéphalite ne dépend pas de la période de l'année, de l'activité des moustiques ou des tiques. L'encéphalite polysaisonnelle est la principale neuroinfection causée par des virus. Le plus souvent, les enfants de moins de 3 ans sont malades, cependant, il y a des cas de maladie à tout âge. Comme toute encéphalite virale, ce type de maladie se caractérise par une évolution sévère. Peut conduire à l'épilepsie, un retard mental.

Il appartient à l'encéphalite microbienne, causée par l'agent causal de la toxoplasmose - une maladie transmise par les animaux domestiques qui sont dans la rue. La maladie, sans complications, est dangereuse pour les femmes enceintes et un fœtus en développement menace un enfant à naître avec des déficiences visuelles.

Japonais (encéphalite B)

L'encéphalite japonaise est également appelée moustique, car l'infection se produit par les moustiques - porteurs de la maladie. 4 variétés de ces insectes impliqués dans de tels processus ont été identifiées. D'autres agents d'étalement peuvent être des rongeurs, en particulier des souris, des singes, du bétail.

Pathologies et maladies du cerveau: signes et symptômes de maladies

Le fonctionnement de tous les systèmes du corps est contrôlé par le cerveau. Tout échec dans l'organisation de cet organisme affecte instantanément le bien-être d'une personne. Cela est dû à la présence de connexions synoptiques entre les neurones de ce système nerveux central et les tissus du corps, à l'aide desquels l '"analyseur principal" surveille le travail de chaque organe individuellement et assure en même temps l'interaction de tous les systèmes du corps. Par conséquent, toute violation de l'organisation du système nerveux entraîne un dysfonctionnement de tout l'organisme.

Le plus souvent, les troubles du système nerveux central provoquent des pathologies et des maladies du cerveau, qui conduisent à la destruction organique de la substance cérébrale, à la suite de laquelle la connexion entre l'organe et les centres nerveux du cerveau responsables de son activité est interrompue..

Qu'est-ce qu'une maladie cérébrale?

Dans le groupe de maladies caractérisées par la destruction de la substance cérébrale, les processus infectieux et oncologiques peuvent être attribués. Sont également inclus dans cette liste les pathologies de la structure de l'organe, les anomalies du développement et les blessures mécaniques, car sous leur influence une perturbation partielle de la circulation cérébrale peut se développer ou un enrichissement du cerveau en oxygène peut complètement s'arrêter.

Toutes les maladies du système nerveux central peuvent être divisées en 2 grands groupes: congénitales et acquises. Les premiers sont généralement diagnostiqués immédiatement après la naissance du bébé ou après un certain temps, car ils provoquent des écarts évidents. Ceux-ci incluent l'hydrocéphalie et le retard de croissance intra-utérin.

Chez les adultes, les maladies acquises, telles que la méningite, la maladie de Parkinson, etc., sont le plus souvent trouvées..

Liste des maladies et de leurs caractéristiques

L'activité de l'ensemble du système nerveux central vise à contrôler l'organisme. Par exemple, tout mouvement de la main ou vague de celle-ci est sous le contrôle du cerveau, qu'il ait été conçu ou se soit produit spontanément, au niveau du réflexe.

Grâce au travail de ce corps, une personne peut parler, penser, analyser et mémoriser des informations. Par conséquent, toute violation de l'organisation du cerveau est caractérisée par le développement de certains symptômes.

Les spécialistes distinguent plusieurs groupes de maladies caractéristiques du système nerveux central:

  • Oncologique. Peut avoir un caractère à la fois malin et bénin. Il s'agit, par exemple, des glioblastomes et des angiomes..
  • Infectieux. Se développer sous l'influence de l'agent pathogène: neurosyphilis, méningite.
  • Lésions cérébrales traumatiques: ecchymoses, bosses, commotions cérébrales.
  • Maladies vasculaires de GM: anévrismes, AVC hémorragique, dystonie végétovasculaire.
  • Maladies auto-immunes: sclérose en plaques.
  • Maladies parasitaires: échinococcose, toxoplasmose, rage.
  • Pathologies héréditaires: maladie de Recklinghausen.

Bien que le mécanisme de développement de nombreuses maladies du cerveau soit mal connu, les méthodes de diagnostic modernes permettent de les identifier même à un stade précoce de développement. Dans ce cas, le patient ne doit pas manquer une telle opportunité: après tout, sa vie dépend souvent de la rapidité avec laquelle le traitement est commencé.

Les maladies cérébrales les plus courantes sont:

  • Encéphalopathie Il se caractérise par la destruction systématique de la matière cérébrale. Il se développe dans le contexte d'une défaillance du métabolisme intercellulaire. Des changements encéphalopathiques dans les structures du système nerveux central peuvent apparaître dans le contexte de processus inflammatoires, d'exposition à l'alcool, à des substances toxiques, à des pathologies vasculaires.
  • Démence sénile de type Alzheimer (maladie d'Alzheimer). Désigne les maladies neurodégénératives. Se produit le plus souvent après 65 ans. À la suite du processus pathologique, une mort lente des cellules cérébrales se produit, ce qui conduit au développement des symptômes et manifestations correspondants de la maladie: démence et altération de la fonction motrice.
  • Anévrismes du système vasculaire du cerveau et de l'aorte. Ils concernent des pathologies de la structure du système circulatoire du corps: sous l'influence de facteurs défavorables, par exemple, en raison de sauts de pression artérielle et d'affaiblissement du tissu musculaire, les parois des vaisseaux sanguins sont stratifiées, et à sa place une protubérance se forme sous la forme d'une poche remplie de sang - un anévrisme, qui peut ensuite éclater.
  • Accident vasculaire cérébral hémorragique ou accident vasculaire cérébral aigu. Il se développe dans le contexte de dommages mécaniques à l'intégrité des vaisseaux sanguins du cerveau, entraînant des saignements. L'hématome résultant comprime et déplace la structure de la substance cérébrale, ce qui provoque leur œdème.
  • La maladie de Parkinson. Désigne les maladies neurologiques chroniques. Débute généralement après 65 ans. Caractérisé par un dysfonctionnement progressif de la substance noire.
  • Dystonie végétovasculaire. Il se développe dans un contexte de dysfonctionnement du système nerveux autonome. Il se caractérise par une violation de la régulation du ton des parois des vaisseaux sanguins de la tête.
  • Maladies oncologiques. Parfois, des tumeurs se forment dans les structures du cerveau. Ils peuvent être malins ou bénins, avoir une croissance lente et présenter une distribution agressive. Mais en tout cas, leur présence entraîne le développement de conséquences négatives: augmentation du PCI, œdème cérébral, etc..
  • Épilepsie. Il peut être acquis, c'est-à-dire se développer à la suite d'un TBI, et il est congénital. Le patient lors d'une exacerbation (crise) ne peut pas contrôler ses actions, et son cerveau refuse de fonctionner correctement: de la mousse apparaît de la bouche, des convulsions, une respiration confuse, un enfoncement de la langue.

Causes et symptômes

Tout peut provoquer le développement de maladies cérébrales: infection, traumatisme crânien, dysfonctionnements génétiques, retard dans le développement des structures du système nerveux central, exposition à des substances toxiques, alcool, radiations, mauvaise nutrition, sports traumatisants et négligence des règles d'hygiène de base, comme en cas de dommages parasites de l'organisme.

Mais malgré cela, toutes les maladies du système nerveux central ont des signes communs de dommages, qui se manifestent par des symptômes neurologiques spécifiques:

  1. attaques de maux de tête qui ne s'arrêtent pas après la prise de médicaments;
  2. un changement radical dans les habitudes comportementales et gustatives;
  3. problèmes de mémorisation et de reproduction des informations;
  4. oubli;
  5. déficience auditive, vision;
  6. altération de la coordination des mouvements, tremblements des membres;
  7. muscle hyper- ou hypotonique;
  8. engourdissement d'une partie du corps;
  9. évanouissement
  10. crampes
  11. basculement de la tête.

Les signes neurologiques caractéristiques d'une maladie particulière dépendent de l'emplacement de la lésion et de sa taille.Par conséquent, pour clarifier le diagnostic, un examen complet de la tête et de ses structures doit être effectué..

Comment réduire la probabilité d'une maladie cérébrale

Il n'existe pas de mesures préventives unifiées pour prévenir le développement de maladies des structures du système nerveux central. Cependant, il existe un certain nombre de règles, selon lesquelles le risque de leur occurrence est réduit.

Il s'agit notamment des éléments suivants:

  1. examens médicaux périodiques par un neurologue;
  2. protection de la tête pendant la saison froide (aidera à éviter les processus inflammatoires);
  3. respect des règles de sécurité lors de l'exécution d'opérations traumatisantes dangereuses, de la conduite;
  4. correction du métabolisme lipidique chez les patients atteints d'athérosclérose artérielle et de syndrome métabolique.

Malheureusement, à l'heure actuelle, les spécialistes ne sont pas en mesure de prévenir les maladies génétiques du cerveau..

Types de maladies cérébrales: méthodes de diagnostic et de prévention

Le cerveau contrôle et régule l'activité de tous les systèmes du corps. À l'aide d'impulsions électriques échangées entre les neurones, l'activité d'un corps humain complexe est coordonnée.

Tout dysfonctionnement cérébral entraîne une perturbation du fonctionnement de certains systèmes.

Les maladies du cerveau peuvent entraîner des conséquences graves: déviations de comportement; troubles de l'audition et de la vision, troubles de la coordination et de la mémoire.

Pathologies courantes

Il existe de nombreuses maladies cérébrales, dont chacune est dangereuse et nécessite un diagnostic et un traitement urgents..

Accident vasculaire cérébral

L'une des maladies vasculaires les plus courantes et les plus dangereuses. Maintenant que l'AVC s'est considérablement «rajeuni», il affecte de plus en plus les personnes jeunes et d'âge moyen. Assez souvent, un AVC entraîne la mort ou une invalidité. Avec cette maladie, il y a une violation de la circulation sanguine des vaisseaux cérébraux. Il existe deux types d'AVC: ischémique et hémorragique.

Les principaux symptômes de l'AVC hémorragique sont la paralysie des membres, principalement d'une part, les troubles de la parole. Ce type de maladie de la tête dépasse le plus souvent l'après-midi. Facteurs qui y contribuent: stress sévère, stress émotionnel.

Un AVC ischémique survient souvent la nuit en raison d'une violation ou d'un arrêt de la circulation sanguine dans une ou plusieurs parties du cerveau. En conséquence, ces sites cessent de fonctionner..
Liste des principaux symptômes:

  • sourire tordu - en raison d'une paralysie partielle, l'un des coins de la bouche restera immobile;
  • troubles moteurs - une personne ne sera pas en mesure de bouger un ou plusieurs membres en raison de la parésie;
  • troubles de la parole - si vous demandez à une personne de répéter la phrase, il lui sera difficile de le faire, un discours incohérent sera noté;

Si nous parlons des précurseurs d'une condition pathologique, des vertiges, une faiblesse, des acouphènes ou une lourdeur dans la tête peuvent apparaître. Si de telles violations ont été constatées, le patient doit être hospitalisé immédiatement pour examen.

Une tumeur au cerveau

Les formations dans le cerveau qui ne sont pas spécifiques à cet organe sont appelées tumeurs. De telles formations entraînent une compression de certaines parties du cerveau, une augmentation de la pression intracrânienne et, par conséquent, une altération du fonctionnement. Il existe deux types de néoplasmes: bénins et malins..

  1. La douleur dans la tête est le principal symptôme de la présence d'un néoplasme. À mesure qu'elle augmente, la douleur s'intensifie. La douleur la plus courante le matin est due à la pression sur les zones du cerveau lors du gonflement général des membranes le matin..
  2. Troubles mentaux qui sont une conséquence des effets pathologiques des néoplasmes. Le type de trouble dépend de l'emplacement de la tumeur. Donc, s'il se trouve dans le lobe temporal, on note alors une dépression, des attaques de panique et des pertes de mémoire. Le lobe frontal affecté se caractérise par une diminution des capacités mentales et une agressivité croissante.
  3. Paralysie possible, vision trouble, sensibilité aux changements de température et de pression, ainsi que troubles de la marche et des mouvements.

Il est très important de diagnostiquer ces maladies cérébrales dans les premiers stades, puis la chirurgie aidera. Après l'ablation de la tumeur, il y a toutes les chances de guérison. Aux derniers stades du cancer du cerveau ou avec des métastases, les tumeurs ne fonctionnent pas, dans de tels cas, un traitement d'entretien est prescrit.

La maladie d'Alzheimer

Il s'agit d'une atrophie des cellules nerveuses provoquée par la production d'une protéine pathologique pour l'organisme. Cette substance se dépose dans la plupart des cas sous forme de plaques. En conséquence, les cellules du cerveau meurent en masse, ce qui entraîne une altération du fonctionnement. Les personnes âgées sont touchées par la maladie, plus souvent les femmes après 60 ans.

Le symptôme le plus courant est une détérioration de l'orientation spatiale. En allant au magasin, un homme ne peut pas rentrer chez lui.

Au stade initial, des troubles de la mémoire sont notés, tandis que le patient essaie d'utiliser différentes méthodes de mémorisation, ne soupçonnant pas qu'il a une maladie grave. Aux dernières étapes, le patient ne reconnaît pas ses proches, ne maîtrise pas ses processus physiologiques.

La maladie d'Alzheimer est considérée comme incurable. Une personne décède dans 10-13 ans. On prescrit au patient des médicaments qui peuvent améliorer la circulation sanguine et l'état général. Il existe également des institutions spécialisées qui fournissent des soins complets, en tenant compte de toutes les caractéristiques de la maladie..

Anévrisme

Fait référence aux maladies vasculaires de la tête, caractérisées par une protrusion de la paroi vasculaire, tandis que ses propriétés sont violées. La maladie est très dangereuse car à tout moment le vaisseau affecté peut éclater et une hémorragie se produira. Jusqu'à ce moment, la maladie peut ne se manifester d'aucune façon, il est donc très important de diagnostiquer la pathologie à un stade précoce.

Causes d'anévrisme:

  • hypertension artérielle;
  • l'athérosclérose;
  • néoplasmes;
  • infections - tuberculose, ainsi que syphilis;
  • pathologie congénitale.

Cette maladie de la tête peut provoquer des symptômes suffisamment caractéristiques pour être alerte, consulter un médecin et procéder à l'examen nécessaire des vaisseaux cérébraux. Peut être perturbé: maux de tête, nausées, déficience auditive.

Lorsque les symptômes sont identifiés, il faut les examiner. Si un anévrisme est détecté, le spécialiste prescrira une opération qui renforce le vaisseau endommagé. Pendant la chirurgie, une section du vaisseau avec l'anévrisme sera enlevée, ce qui exclura son développement.

Épilepsie

Il s'agit d'une maladie causée par un trouble de l'activité bioélectrique du cerveau. Dans le contexte de l'épilepsie, il y a des cas de perte de conscience, de graves convulsions. Les crises d'épilepsie sont:

Les types diffèrent par la présence ou l'absence d'une localisation prononcée des violations. Dans le premier cas, il y a une concentration dans l'un des hémisphères, dans le second, les violations s'étendent aux deux hémisphères et n'ont pas de foyers clairs.

Les causes exactes de l'épilepsie ne peuvent pas toujours être déterminées. L'épilepsie est parfois causée par une lésion cérébrale traumatique ou une ischémie cérébrale. L'alcoolisme est également un coupable possible des crises d'épilepsie. Les causes de l'épilepsie infantile n'ont pas été établies. Il est presque impossible de confondre les symptômes caractéristiques de l'épilepsie avec une autre maladie..

  1. Une saisie importante est caractéristique du type généralisé. Le patient perd connaissance et tombe. Il y a un arrêt respiratoire, une personne peut ne pas respirer pendant 5 à 30 secondes. Vient ensuite le moment de la phase d'excitation, les convulsions les plus fortes commencent. Une personne en ce moment ne peut pas contrôler son corps. Il y a souvent une miction involontaire et une morsure de la langue.
  2. Une crise mineure survient chez les enfants. Dans ce cas, le bébé reste conscient, mais a quelque peu changé. L'enfant cesse de répondre à l'environnement, ne répond pas aux questions, ses paupières peuvent se contracter. En convalescence, les enfants ne se souviennent pas de ce qui leur est arrivé il y a quelques minutes.
  3. Un ajustement local simple. Les convulsions sont caractéristiques de lui, la sensibilité des différentes parties du corps est perdue. L'homme reste conscient.
  4. Saisie locale complexe. Elle se caractérise par des troubles mentaux, parfois des hallucinations. Une surexcitation générale du corps se produit, de l'anxiété se produit, parfois de la panique.

Les crises sont dangereuses par le fait même de la chute d'une personne, ainsi que par la rétraction de la langue. Il est nécessaire de ne pas laisser tomber le patient, et de rétablir la respiration, tournez-le sur le côté. L'épilepsie peut être traitée par un spécialiste..

Athérosclérose

Avec cette maladie du cerveau, des plaques de cholestérol se forment dans les artères. Pour cette raison, la lumière des vaisseaux se chevauche ou se rétrécit, en conséquence, une carence en oxygène se produit.

Les symptômes de l'athérosclérose sont si invisibles ou flous que le patient demande une aide médicale dans les dernières étapes. Dans la plupart des cas, une nécrose tissulaire se manifeste déjà, des caillots sanguins se forment.

La principale cause de la maladie est un taux de cholestérol élevé. La maladie est plus fréquente chez les personnes âgées..

La maladie est traitable, des médicaments sont prescrits au patient pour abaisser le cholestérol, renforcer les vaisseaux sanguins. Pour prévenir la maladie, il est recommandé de mener une vie saine: suivre un régime alimentaire, ne pas fumer, renoncer à l'alcool.

Encéphalopathie

Il s'agit d'un dommage au tissu cérébral à la suite de troubles circulatoires. Il y a une maladie due à l'athérosclérose, à l'hypertension artérielle. L'ostéochondrose des vertèbres cervicales peut également provoquer une encéphalopathie si les artères responsables de l'apport sanguin au cerveau sont compressées.

  • trouble du sommeil;
  • irritabilité;
  • changements de personnalité;
  • dépression et faiblesse persistante;
  • douleur dans la tête.

L'humeur du patient change rapidement: l'agressivité est remplacée par l'apathie, un comportement inapproprié apparaît.

Si la maladie est lancée, les lésions cérébrales peuvent devenir irréversibles. Dans les derniers stades, l'épilepsie ou l'accident vasculaire cérébral ne sont pas rares. Afin d'éviter de graves troubles neurologiques, un diagnostic doit être posé le plus tôt possible..

D'autres maladies cérébrovasculaires du cerveau appartiennent au même type de pathologie..

Autres maladies

En plus de ce qui précède, il existe d'autres pathologies cérébrales.

  • méningite - les méninges sont touchées;
  • encéphalite - inflammation du cerveau;
  • arachnoïdite - l'arachnoïde est enflammée.
  • microcéphalie - taille réduite du cerveau;
  • hydrocéphalie - l'écoulement du liquide céphalorachidien est perturbé, ce qui s'accompagne d'une augmentation de la pression intracrânienne;
  • anencéphalie - la plupart des tissus cérébraux sont absents;
  • hydranencéphalie - il n'y a pas de grands hémisphères;
  • encéphalocèle - certaines parties du cerveau dépassent en raison de défauts du crâne.

Les maladies infectieuses du cerveau et les blessures entraînent de graves complications, par exemple, un kyste pinéal peut se développer. Au moindre soupçon, il est recommandé de consulter un médecin.

La prévention

De nombreuses maladies du cerveau sont mortelles, il est donc nécessaire de faire un diagnostic dans les premiers stades. Pour ce faire, vous devez consulter un spécialiste et faire les examens nécessaires.

  • Tomodensitométrie;
  • IRM - imagerie par résonance magnétique;
  • balayage duplex des vaisseaux sanguins;
  • électroencéphalographie;
  • MRA - angiographie par résonance magnétique;
  • TEP - tomographie par émission de positons.

Ces méthodes de diagnostic montreront clairement s'il existe des causes graves de douleur dans la tête..