Principal / Tumeur

Traitement des dommages organiques au système nerveux

Tumeur

Les experts comprennent par les dommages organiques au cerveau une violation persistante des structures d'organes elles-mêmes et de leurs capacités fonctionnelles. Dans la plupart des cas, il est basé sur un changement morphologique dans les cellules du système nerveux central. Les symptômes négatifs peuvent apparaître chez une personne à tout âge, avoir un caractère congénital ou acquis. La clé du succès dans la lutte contre les lésions du système nerveux central est l'accès rapide aux soins médicaux et la mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin.

Les causes

Les lésions prénatales précoces du système nerveux central sont toujours une conséquence des complications de la grossesse chez la femme enceinte. La privation d'oxygène du cerveau affecte négativement le développement intellectuel et physique de l'enfant. Ses causes sont l'accouchement prolongé, les infections graves d'une femme, le décollement prématuré du placenta utérin.

Les lésions cérébrales organiques acquises seront basées sur d'autres raisons:

  • les blessures traumatiques du crâne, également avec pénétration dans les tissus mous, entraînent le plus souvent des accidents de transport et des blessures domestiques;
  • infections - de nature bactérienne, virale, par exemple, méningite herpétique, arachnoïdite staphylococcique, moins souvent lésions avec infection par le VIH;
  • diverses intoxications - abus d'alcool, de produits du tabac, dommages au système nerveux central dus à des médicaments non contrôlés, empoisonnement aux champignons, sels métalliques;
  • pathologies vasculaires - jusqu'à 2/3 des cas de traitement surviennent dans des conditions après un accident vasculaire cérébral de genèse hémorragique ou ischémique sévère;
  • néoplasmes - les tumeurs provoquent une augmentation de la pression sur les structures cérébrales, avec leur déformation et leur altération fonctionnelle;
  • conditions démyélinisantes - la formation de foyers sans gaine de myéline dans les fibres du SNC, est souvent la base du développement de la sclérose en plaques;
  • pathologies neurodégénératives - par exemple, maladie de Parkinson, syndrome d'Alzheimer, avec un trouble progressivement progressif.

Diagnostic différentiel et détermination des causes - les lésions infectieuses ont conduit à des défauts organiques du système nerveux central et, ou elles sont les conséquences d'une blessure pénétrante dans les structures du crâne, la prérogative du médecin.

Symptomatologie

Pour former une lésion organique du système nerveux central, une certaine période de temps est nécessaire. Au début, une personne éprouve des sensations de la maladie, qui sert de condition préalable au développement de complications du système nerveux central. Une gêne et des douleurs apparaissent progressivement dans différentes parties de la tête, des étourdissements et des nausées persistent. Dans ce contexte, un trouble de la conscience se produit - évanouissement.

Progressivement, la dépression du système nerveux central augmente. Les symptômes du déficit neurologique s'intensifient - une sensation constante de fatigue, de passivité, de dépression. Sommeil perturbé et handicap. Lorsque de vastes zones du système nerveux central sont impliquées dans le processus pathologique, des signes de perturbation mentale apparaissent, la mémoire en souffre. De plus en plus d'épisodes d'instabilité émotionnelle, d'hystérie, d'anxiété excessive.

Par exemple, l'insuffisance cérébrale organique, en augmentation constante au cours des décennies, conduit une personne à un handicap - l'impossibilité de prendre soin d'elle-même. Le patient d'une légère détérioration de la mémoire et de la distraction se dégrade pour compléter la démence et la sénilité. Par conséquent, un examen médical préventif et des consultations en temps opportun d'un neurologue sont si importants.

Classification

En fonction directement du mécanisme et de l'étiologie des formations, les lésions organiques du système nerveux central chez les patients adultes et chez les enfants sont divisées en les types suivants:

Au moment de l'apparition:

  • congénitale - formée chez le bébé au stade de la grossesse d'une femme;
  • acquis - après la naissance d'une personne.
  • lésions hypoxiques-ischémiques du système nerveux central - en raison de la faible alimentation en sang du cerveau, des foyers sont créés dans les tissus déficients en oxygène;
  • post-traumatique - les conséquences d'une lésion cérébrale traumatique à la naissance ou à la maison;
  • lésions organiques résiduelles du système nerveux central - défauts résiduels dans les structures cérébrales, par exemple, après une intoxication médicamenteuse ou une malnutrition chronique;
  • lésions hypoxiques du système nerveux central - d'origine vasculaire, par exemple, en raison d'anévrismes ou de plaques athérosclérotiques dans la circulation sanguine, la circulation sanguine est perturbée et les structures des organes ne reçoivent pas la quantité requise de nutriments;
  • tumeur cérébrale - même avec une formation bénigne, une pression est observée sur les cellules des tissus voisins, ce qui entraîne leur traumatisme et une altération de leur fonctionnement.

Par critère d'âge:

  • lésions cérébrales organiques chez les enfants - en raison de violations de la formation intra-utérine ou des effets négatifs subis pendant la petite enfance;
  • Lésions du SNC chez l'adulte - vasculaires, métaboliques, post-traumatiques.

Le diagnostic d'un spécialiste indiquera à la fois la cause des dommages structurels au cerveau et ses conséquences - troubles de la sphère intellectuelle / cognitive.

Diagnostique

Reconnaître une lésion organique dans le système nerveux central n'est pas facile. Après tout, ce n'est pas la présence d'une sorte de formation dans les tissus - par exemple, le foyer du cancer. Les changements, en règle générale, affectent l'ensemble de l'organe ou une partie importante de celui-ci - la maladie primaire entraîne ses complications. Les spécialistes établissent la relation entre les plaintes des patients et les changements objectifs qu'ils ont reçus en utilisant des méthodes de neuroimagerie.

L'imagerie par résonance magnétique a fait ses preuves - dans les images dans différentes projections, on peut soigneusement considérer les lésions du parenchyme cérébral, des plexus vasculaires, ainsi que des nerfs crâniens et des os crâniens. Cependant, une étude plus abordable est la tomodensitométrie..

Différentes options pour l'examen des lésions vasculaires - angiographie, rhéoencéphalographie ou échographie. Si nécessaire, des solutions de contraste sont introduites dans le canal, ce qui permet de rendre l'image sur l'écran du moniteur plus claire - pour comprendre la nature et la zone des dommages organiques.

Études en laboratoire - des tests sanguins pour les paramètres biochimiques, la concentration d'hémoglobine et d'érythrocytes, ainsi que les marqueurs tumoraux et les niveaux hormonaux aident à comprendre la nature des troubles du système nerveux central. C'est dans l'ensemble des informations - un examen névralgique et les résultats des examens que le médecin pourra effectuer un diagnostic différentiel des lésions du SNC chez un patient.

Tactiques de traitement

L'accent principal de la thérapie pour les lésions cérébrales organiques, les médecins, bien sûr, se concentrera sur la pathologie qui est au cœur de la maladie. Toutes les tumeurs volumiques et les effets des lésions cérébrales sont sujets à correction chirurgicale..

  • pour améliorer la circulation sanguine;
  • antioxydants;
  • statines
  • agents antiplaquettaires;
  • vitamines;
  • sédatifs;
  • médicaments anticonvulsivants.

Les complexes de procédures physiothérapeutiques et d'exercices de physiothérapie sont pertinents, en particulier avec les dommages résiduels au système nerveux central, ainsi qu'avec une bonne nutrition et le rejet des mauvaises habitudes. Le régime devrait être dominé par des plats avec des légumes et des fruits frais, des herbes et des minéraux.

Pendant la période de réadaptation, le traitement psychosocial est important - travaillez avec un psychothérapeute non seulement du patient lui-même, mais aussi des membres de sa famille. En cas de lésions cérébrales organiques graves, le résultat est l'orientation de la victime vers une institution spécialisée avec une surveillance médicale 24h / 24..

La prévention

Comme, en tant que tel, il n'y a pas de raison unique à une maladie organique du système nerveux, il n'est possible de prévenir son apparition que si un mode de vie sain est observé. Par conséquent, les experts se réfèrent aux mesures de prévention des troubles du système nerveux central:

  • éviter les chocs psycho-émotionnels graves et le stress intellectuel;
  • prévention des lésions cérébrales traumatiques;
  • traitement rapide des pathologies cardiovasculaires;
  • dans les maladies chroniques des structures cérébrales - cours de médicaments vasculaires et nootropes;
  • Arrêter l'abus de tabac et d'alcool.

Le respect du calendrier national des vaccinations préventives tant chez l'enfant que chez l'adulte est également une mesure spécifique de protection contre les neuroinfections, en tant que provocateur de lésions du SNC.

Bien sûr, la thérapie diététique pour la santé est certainement une condition importante. Il est préférable de privilégier les plats fraîchement préparés à base de légumes, de viande et de poisson maigres, de fruits et de produits laitiers. Ils ont une énorme quantité de vitamines et de minéraux pour le fonctionnement du système nerveux central.

Conséquences et prévisions

Étant donné que les dommages au système nerveux central peuvent avoir un degré de gravité différent, les experts donneront un pronostic tenant compte de ce facteur. Ainsi, les phénomènes résiduels sont toujours les conséquences à long terme d'un effet externe sur le cerveau, alors il ne sera possible de juger de la profondeur des changements dans l'intelligence qu'après un examen médical complet et une rééducation médicale..

Par exemple, en cas de lésion ischémique du système nerveux central, la récupération peut être obtenue dans 2/3 des cas - par l'introduction de médicaments modernes sous forme d'injections et de comprimés. Alors qu'avec les troubles mentaux, les médecins se battront avec l'entraînement, les antipsychotiques, l'hypnose.

Les personnes dont l'intelligence est réduite dans les lésions démyélinisantes du système nerveux central ont besoin d'une aide extérieure quotidienne - la sclérose en plaques et la maladie d'Alzheimer sont difficiles à corriger et progressent régulièrement. Ainsi que les conséquences des blessures et des neuroinfections, telles que l'épilepsie. Pour le soutien social et la réadaptation, l'amélioration de la qualité de vie dans la démence, les personnes sont identifiées avec un groupe de personnes handicapées avec l'aide financière de l'État.

Dommages organiques au système nerveux central: quelle est la gravité du diagnostic

Une pathologie caractérisée par la mort cellulaire dans la moelle épinière ou le cerveau est une lésion organique du système nerveux central. Avec une évolution sévère de la maladie, le système nerveux humain devient inférieur, il a besoin de soins constants, car il ne peut pas se servir, effectuer des tâches.

Cependant, avec la détection rapide d'un trouble organique, le pronostic est assez favorable - l'activité des cellules affectées est restaurée. Le succès du traitement est la complexité et l'utilité du traitement, la mise en œuvre de toutes les recommandations d'un médecin.

Classification

Un autre nom est inhérent aux dommages organiques au système nerveux central - encéphalopathie. Ses symptômes peuvent être détectés chez la plupart des personnes après 65 à 75 ans, et dans certains cas même chez les enfants, avec des dommages toxiques aux structures de la tête. En général, les experts divisent la pathologie en une forme congénitale et acquise - en fonction du moment du traumatisme et de la mort des cellules nerveuses.

  • En raison de l'apparition de: traumatique, toxique, alcoolique, infectieux, radiologique, génétique, discirculatoire, ischémique.
  • Au moment de l'apparition: intra-utérin, petite enfance, fin de l'enfance, adultes.
  • Par la présence de complications: compliquées, non compliquées.

En l'absence d'une cause évidente de mort des cellules nerveuses et des symptômes qui l'accompagnent, une ROP du système nerveux central peu claire (lésion organique résiduelle du système nerveux central) a lieu. Dans ce cas, les spécialistes recommanderont des méthodes d'examen supplémentaires pour classer correctement la maladie.

Causes de la ROP chez les enfants

En règle générale, les dommages organiques au système nerveux central chez les enfants sont une pathologie congénitale, qui peut entraîner une famine aiguë ou légère, mais prolongée, en oxygène du site, qui se forme pendant le développement du cerveau intra-utérin. Naissance excessivement longue. Détachement prématuré du placenta - le corps responsable de la nutrition du bébé à l'intérieur de l'utérus. Affaiblissement significatif du tonus utérin et privation ultérieure d'oxygène des tissus.

Plus rarement, la cause de changements irréversibles dans les cellules nerveuses fœtales est l'infection d'une femme - par exemple, la tuberculose, la gonorrhée, la pneumonie. Si des agents infectieux pénètrent à travers les membranes protectrices de l'utérus, ils sont extrêmement affectés pendant la grossesse, en particulier au stade de la formation du système central de la tête.

De plus, l'apparition de lésions cérébrales résiduellement organiques chez les enfants peut entraîner:

  • blessures à la naissance - lors du passage du fœtus par le canal de naissance d'une femme;
  • la propension de la future femme à consommer des produits du tabac et de l'alcool;
  • inhalation quotidienne de substances toxiques par une femme enceinte - travail dans des industries dangereuses à forte contamination gazeuse dans des locaux, par exemple dans des usines de peinture et de vernis.

Le mécanisme de développement du ROP du système nerveux central chez un enfant peut être imaginé comme une distorsion de l'information pendant la division cellulaire en raison de pannes dans la chaîne d'ADN - les structures cérébrales sont mal formées et peuvent devenir non viables.

Causes chez l'adulte

Dans la plupart des cas, provoquant des facteurs de dommages résiduels, les experts indiquent diverses causes externes.

Lésions cérébrales traumatiques - par exemple, accidents de voiture, blessures domestiques. Les lésions infectieuses sont les principaux micro-organismes de la nature virale de Coxsackie, ECHO, ainsi que les virus de l'herpès, les staphylocoques, l'infection à VIH. Intoxications - consommation humaine de boissons alcoolisées, de drogues, de tabac ou contact fréquent avec des sels de métaux lourds, en prenant certains sous-groupes de médicaments;

Troubles vasculaires - par exemple, accidents vasculaires cérébraux ischémiques / hémorragiques, athérosclérose, diverses anomalies des vaisseaux cérébraux.

Pathologies démyélinisantes - indiquent le plus souvent une sclérose en plaques, basée sur la destruction de la coquille des terminaisons nerveuses.

Les affections neurodégénératives sont principalement les syndromes de Parkinson et d'Alzheimer, dont la survenue survient à un âge avancé.

De plus en plus, les néoplasmes - tumeurs - entraînent des lésions organiques du système nerveux central. En cas de croissance rapide, ils exercent une pression sur les zones voisines, endommageant les cellules. Le résultat est un syndrome organique.

Symptômes chez les enfants

Des signes de défaite chez les bébés peuvent être observés dès les premiers jours de la vie. Ces enfants se distinguent par les larmes, l'irritabilité, un manque d'appétit et un sommeil intermittent perturbant. Dans les cas graves, des épisodes d'épilepsie sont possibles..

À un stade précoce, il est difficile d'identifier une lésion organique du SNC même chez un neuropathologiste hautement professionnel, car les mouvements du bébé sont chaotiques et l'intellect est encore sous-développé. Cependant, avec un examen attentif et un interrogatoire des parents, vous pouvez établir:

  • violation du tonus musculaire du bébé - hypertonie;
  • mouvements involontaires de la tête, des membres - plus intenses qu'ils ne devraient l'être chez les enfants du même âge;
  • parésie / paralysie;
  • violation des mouvements des globes oculaires;
  • dysfonctionnements des organes sensoriels.

Plus près d'un an, les symptômes de lésions organiques du système nerveux central indiqueront:

  • Décalage du développement intellectuel - le bébé ne suit pas les jouets, ne dit pas, ne répond pas aux demandes qui lui sont adressées;
  • retard prononcé dans le développement physique général - ne tient pas la tête, ne coordonne pas les mouvements, ne tente pas de ramper, de marcher;
  • fatigue accrue des enfants - à la fois physique et intellectuelle, non-assimilation du programme de formation;
  • immaturité émotionnelle, instabilité - sautes d'humeur rapides, approfondissement de soi, sautes d'humeur et larmes;
  • psychopathies diverses - d'une tendance aux affects à une dépression sévère;
  • infantilisme de la personnalité - dépendance accrue du bébé envers les parents, même dans les choses de tous les jours.

La détection en temps opportun et le traitement complet des dommages au système nerveux central pendant l'enfance vous permettent de compenser les manifestations négatives et de socialiser le bébé - il apprend et travaille avec ses pairs presque sur un pied d'égalité.

Symptômes chez l'adulte

Si les dommages résiduels au système nerveux central chez l'adulte sont dus à des changements vasculaires, ils se manifesteront progressivement. Les gens autour de vous peuvent remarquer une augmentation de la distraction, une diminution de la mémoire et des capacités intellectuelles. À mesure que le trouble pathologique s'aggrave, de nouveaux symptômes et signes s'ajoutent:

  • maux de tête - prolongés, intenses, dans différentes parties du crâne;
  • nervosité - excessive, déraisonnable, soudaine;
  • étourdissements - persistants, de gravité variable, non associés à d'autres pathologies;
  • saute dans la pression intracrânienne - parfois jusqu'à des chiffres significatifs;
  • attention - dispersée, mal contrôlée;
  • mouvements - démarche non coordonnée et instable, la motricité fine souffre, jusqu'à l'incapacité de tenir une cuillère, un livre, une canne;
  • épilepsie - attaques de rares et faibles à fréquentes et sévères;
  • humeur - change rapidement, jusqu'aux réactions hystériques, comportement asocial.

Résiduellement, les dommages organiques chez l'adulte sont souvent irréversibles, car ses causes sont des tumeurs, des blessures, des pathologies vasculaires.

La qualité de vie d'une personne est réduite - elle perd la possibilité de prendre soin d'elle-même, d'effectuer des tâches professionnelles et devient une personne profondément handicapée. Pour éviter cela, il est recommandé de consulter un médecin en temps opportun..

Diagnostique

Avec les manifestations de symptômes de dommages organiques au système nerveux central, un spécialiste recommandera certainement des méthodes modernes de diagnostic de laboratoire et instrumentales:

  • analyses de sang - générales, biochimiques, pour les anticorps contre les infections;
  • tomographie - étude des structures cérébrales à travers une variété d'images radiographiques;
  • Échographie du tissu cérébral, ainsi que des vaisseaux sanguins;
  • électroencéphalographie - identification du foyer de l'activité cérébrale pathologique;
  • neurosonographie - aide à analyser la conductivité des cellules cérébrales, révèle de petites hémorragies dans les tissus;
  • analyse du liquide céphalorachidien - son excès / carence, processus inflammatoires.

Selon les besoins individuels, le patient devra subir des consultations avec un ophtalmologiste, endocrinologue, traumatologue, spécialiste des maladies infectieuses.

Ce n'est qu'en examinant de tous les côtés la lésion organique du système nerveux central que le médecin a la possibilité d'élaborer un schéma complet de pharmacothérapie. Succès dans la lutte contre un état négatif - établissement rapide et complet des causes provoquantes, ainsi que la mise en œuvre de toutes les mesures de traitement prescrites.

Tactiques de traitement

L'élimination de la lésion organique du système nerveux central n'est pas une tâche facile, qui nécessite un maximum d'efforts de la part des médecins et du patient. Le traitement nécessitera du temps et des efforts, ainsi que des finances, car l'accent est mis sur la réadaptation - cours de spa, formation spécialisée, acupuncture, réflexologie.

Ce n'est qu'après avoir établi la principale cause de lésions cérébrales qu'il faut l'éliminer - pour restaurer la circulation sanguine, améliorer la conduction nerveuse des impulsions entre les cellules, éliminer une tumeur ou un thrombus.

Sous-groupes de médicaments:

  • des fonds pour améliorer la circulation sanguine locale et générale - nootropiques, par exemple, Piracetam, Phenotropil;
  • médicaments pour la correction des processus mentaux, la suppression des pulsions perverses - Phénozépam, Sonopax;
  • sédatifs - à base de plantes / synthétiques.

Procédures supplémentaires:

  • massage - correction de l'activité musculaire;
  • acupuncture - effets sur les centres nerveux;
  • traitement physiothérapeutique - magnétothérapie, électrophorèse, phonophorèse;
  • la natation;
  • effet psychothérapeutique - cours avec un psychologue pour établir les liens du patient avec les gens autour de lui, la société;
  • correction de la parole;
  • entrainnement spécifique.

Le but ultime des mesures thérapeutiques est de maximiser l'état d'une personne atteinte de lésions organiques du système nerveux central, d'améliorer sa qualité de vie et de s'adapter à la maladie. Bien sûr, le principal fardeau de s'occuper d'un tel patient incombe à ses proches. Par conséquent, les médecins travaillent également avec eux - ils enseignent les compétences d'administration de médicaments, les bases de la gymnastique, le comportement psychologique.

Avec une diligence raisonnable, ainsi que de la patience, un résultat positif et un retour seront évidents - les manifestations de l'encéphalopathie résiduelle seront minimes, la vie sera active et l'auto-prise en charge possible du niveau des dommages. ROP n'est pas une phrase du tout, mais un test difficile qui peut et doit être surmonté.

Lésion organique résiduelle du système nerveux central chez l'enfant - pronostic

Les dommages organiques au système nerveux central sont une pathologie qui implique la mort des neurones dans le cerveau ou la moelle épinière, la nécrose des tissus du système nerveux central ou leur dégradation progressive, en raison de laquelle le système nerveux central d'une personne devient inférieur et ne peut pas remplir correctement ses fonctions pour assurer le fonctionnement du corps, l'activité physique du corps, ainsi que l'activité mentale.

Les dommages organiques au système nerveux central sont un autre nom - encéphalopathie. Il peut s'agir d'une maladie congénitale ou acquise due à un effet négatif sur le système nerveux..

  • L'acquisition peut se développer chez des personnes de tout âge en raison de diverses blessures, empoisonnements, toxicomanie à l'alcool ou aux drogues, maladies infectieuses, radiations, etc..
  • Congénitale ou résiduelle - dommages aux organes du système nerveux central de l'enfant, hérités en raison de défaillances génétiques, altération du développement du fœtus pendant la période périnatale (la durée entre le cent cinquante-quatrième jour de grossesse et le septième jour d'existence prénatale), ainsi qu'en raison de lésions à la naissance.

Classification

La classification des lésions dépend de la cause du développement de la pathologie:

  • Dyscirculatoire - causée par une violation de l'approvisionnement en sang.
  • Ischémique - lésion organique discirculatoire, complétée par des processus destructeurs dans des foyers spécifiques.
  • Toxique - mort cellulaire due aux toxines (poisons).
  • Rayonnement - dommages par rayonnement.
  • Périnatal-hypoxique - en raison de l'hypoxie fœtale.
  • Type mixte.
  • Résiduel - reçu en raison d'une violation du développement intra-utérin ou de blessures à la naissance.

Causes des lésions cérébrales organiques acquises

Il n'est pas difficile d'acquérir des dommages aux cellules de la moelle épinière ou du cerveau, car elles sont très sensibles aux effets négatifs, mais le plus souvent, elles se développent pour les raisons suivantes:

  • Blessures à la colonne vertébrale ou traumatismes crâniens.
  • Dommages toxiques, y compris l'alcool, les drogues, les drogues et les psychotropes.
  • Maladies vasculaires qui provoquent des troubles circulatoires, et avec cela l'hypoxie ou le manque de nutriments ou des lésions tissulaires, comme un accident vasculaire cérébral.
  • Maladies infectieuses.

Pour comprendre la raison du développement d'un type particulier de lésion organique est possible, en partant du nom de sa variété, comme mentionné ci-dessus, la classification de cette maladie est basée sur les raisons.

Comment et pourquoi des dommages résiduels au système nerveux central se produisent-ils chez les enfants?

Résiduellement, des dommages organiques au système nerveux central chez un enfant se produisent en raison d'un effet négatif sur le développement de son système nerveux, ou en raison d'anomalies génétiques héréditaires ou de blessures à la naissance.

Les mécanismes pour le développement de lésions organiques résiduelles héréditaires sont exactement les mêmes que pour toutes les maladies héréditaires, lorsque la distorsion des informations héréditaires due à des pannes de l'ADN conduit à un développement incorrect du système nerveux de l'enfant ou des structures qui assurent son activité vitale.

Le processus intermédiaire de la pathologie non héréditaire ressemble à une défaillance de la formation de cellules ou même d'organes entiers de la moelle épinière et du cerveau en raison d'influences environnementales négatives:

  • Maladies graves subies par la mère pendant la grossesse, ainsi que les infections virales. Même la grippe ou un rhume peuvent provoquer le développement d'une lésion organique résiduelle du système nerveux central du fœtus..
  • Manque de nutriments, minéraux et vitamines.
  • Effets toxiques, y compris médicinaux.
  • Mauvaises habitudes de la mère, en particulier le tabagisme, l'alcoolisme et les drogues.
  • Mauvaise écologie.
  • Irradiation.
  • Hypoxie fœtale.
  • L'immaturité physique de la mère ou, à l'inverse, l'âge avancé des parents.
  • L'utilisation d'une nutrition sportive spéciale ou de certains compléments alimentaires.
  • Stress sévère.

Le mécanisme de l'effet du stress sur l'accouchement prématuré ou la fausse couche par contraction convulsive de ses parois est compréhensible, peu de gens comprennent comment le stress maternel conduit à la mort fœtale ou à un développement altéré.

En cas de stress sévère ou systématique, le système nerveux de la mère souffre, qui est responsable de tous les processus de son corps, y compris le soutien vital du fœtus. Avec une violation de son activité, une variété de dysfonctionnements et le développement de syndromes autonomes - troubles des fonctions des organes internes - peuvent survenir, ce qui détruit l'équilibre dans le corps, assurant le développement et la survie du fœtus.

Les blessures traumatiques de nature différente lors de l'accouchement, qui peuvent causer des dommages organiques au système nerveux central de l'enfant, sont également très différentes:

  • Asphyxie.
  • Blessure à la colonne vertébrale ou à la base du crâne si l'enfant n'est pas retiré correctement et que le bébé est tordu de l'utérus.
  • La chute de l'enfant.
  • Naissance prématurée.
  • Expiation de l'utérus (l'utérus est incapable de se contracter et de pousser le bébé normalement).
  • Serrage de la tête.
  • Liquide amniotique dans les voies respiratoires.

Même pendant la période périnatale, l'enfant peut être infecté par diverses infections de la mère lors de l'accouchement et des tensions à l'hôpital..

Symptomatologie

Tout dommage au système nerveux central présente des symptômes sous la forme d'une altération de l'activité mentale, des réflexes, de l'activité motrice et d'une altération du fonctionnement des organes internes et des organes sensoriels.

Il est assez difficile, même pour un professionnel, de voir immédiatement les symptômes de lésions organiques résiduelles du système nerveux central chez un nourrisson, car les mouvements des nourrissons sont spécifiques, l'activité mentale n'est pas immédiatement déterminée et les perturbations du fonctionnement des organes internes à l'œil nu ne peuvent être constatées qu'avec des pathologies sévères. Mais parfois, les manifestations cliniques peuvent être vues dès les premiers jours de la vie:

  • Violation du tonus musculaire.
  • Tremblement des extrémités et de la tête (le plus souvent, le tremblement du nouveau-né est bénin, mais peut également être un symptôme de maladies neurologiques).
  • Paralysie.
  • Trouble réflexe.
  • Mouvements oculaires rapides et chaotiques d'avant en arrière ou yeux gelés.
  • Fonction sensorielle altérée.
  • Saisies.

À un âge avancé, à partir d'environ trois mois, vous pouvez remarquer les symptômes suivants:

  • Déficience mentale: l'enfant ne suit pas les jouets, fait preuve d'hyperactivité, ou vice versa - apathie, souffre d'un manque d'attention, ne reconnaît pas ses amis, etc..
  • Retard dans le développement physique de la croissance directe et de l'acquisition de compétences: ne tient pas la tête, ne rampe pas, ne coordonne pas les mouvements, n'essaie pas de se lever.
  • Fatigue physique et mentale rapide.
  • Instabilité émotionnelle, sautes d'humeur.
  • Psychopathie (tendance à affecter, agression, désinhibition, réactions inadéquates).
  • Infantilisme organique-mental, exprimé dans la suppression de la personnalité, la formation de dépendances et des déclarations accrues.
  • Coordination altérée.
  • Dysfonctionnement de la mémoire.

Si l'enfant soupçonne une lésion du système nerveux central

S'il y a des symptômes d'une violation du système nerveux central chez un enfant, vous devez immédiatement contacter un neurologue et subir un examen complet, qui peut inclure les procédures suivantes:

  • Analyses générales, différents types de tomographie (chaque type de tomographie examine pour sa part et donne donc des résultats différents).
  • Fontanelle à ultrasons.
  • EEG - électroencéphalogramme, qui permet d'identifier les foyers d'activité pathologique du cerveau.
  • Roentgen.
  • Analyse du LCR.
  • Neurosonography - une analyse de la conductivité des neurones qui aide à identifier les petites hémorragies ou les dysfonctionnements des nerfs périphériques.

Si vous soupçonnez des écarts dans la santé de votre enfant, vous devez consulter un médecin dès que possible, car un traitement rapide aidera à éviter un grand nombre de problèmes et réduira également considérablement le temps de récupération. N'ayez pas peur des faux soupçons et des examens inutiles, car contrairement aux pathologies probables, ils ne causeront pas de tort au bébé.

Parfois, le diagnostic de cette pathologie se produit même pendant le développement intra-utérin lors d'une échographie planifiée.

Méthodes de traitement et de réadaptation

Le traitement de la maladie est assez laborieux et long, cependant, avec de petites blessures et une thérapie compétente, les dommages congénitaux résiduels organiques au système nerveux central chez les nouveau-nés peuvent être complètement éliminés, car les cellules nerveuses des nourrissons peuvent se diviser pendant un certain temps, et l'ensemble du système nerveux des jeunes enfants est très flexible.

  • Tout d'abord, avec cette pathologie, une surveillance constante par un neurologue et une attitude prudente des parents eux-mêmes sont nécessaires.
  • Si nécessaire, un traitement médicamenteux est effectué à la fois pour éliminer la cause profonde de la maladie et sous la forme d'un traitement symptomatique: suppression d'un symptôme convulsif, excitabilité nerveuse, etc..
  • En même temps, en tant que méthode de traitement ou de récupération, un traitement physiothérapeutique est effectué, qui comprend le massage, l'acupuncture, la zoothérapie, la natation, la gymnastique, la réflexologie ou d'autres méthodes conçues pour stimuler le système nerveux, l'encourager à commencer la récupération en formant de nouvelles connexions neuronales et enseigner à l'enfant à utiliser son corps en cas d'activité motrice altérée, pour minimiser son infériorité à la vie indépendante.
  • Plus tard, des effets psychothérapeutiques sont appliqués à la fois sur l'enfant lui-même et sur son environnement immédiat dans le but d'établir un environnement moral autour de l'enfant et de prévenir le développement de troubles mentaux en lui.
  • Correction de la parole.
  • Formation spécialisée adaptée aux caractéristiques individuelles de l'enfant.

Le traitement conservateur est effectué dans un hôpital et consiste à prendre des médicaments sous forme d'injections. Ces médicaments réduisent l'œdème cérébral, l'activité convulsive et améliorent la circulation sanguine. Presque tout le monde se voit prescrire du piracétam ou des médicaments ayant un effet similaire: pantogam, caviton ou phénotropil.

En plus des principaux médicaments, le soulagement des symptômes est effectué à l'aide d'apaisants, d'analgésiques, améliorant la digestion, stabilisant le fonctionnement du cœur et réduisant toute autre manifestation négative de la maladie.

Après avoir éliminé la cause de la maladie, une thérapie de ses conséquences est effectuée, qui est conçue pour restaurer les fonctions du cerveau et avec elles le travail des organes internes et l'activité motrice. S'il est impossible d'éliminer complètement les manifestations résiduelles, l'objectif de la thérapie de rééducation est d'enseigner au patient à vivre avec son corps, à utiliser les membres et à maximiser les soins personnels.

De nombreux parents sous-estiment les avantages des méthodes physiothérapeutiques dans le traitement des affections neurologiques, mais ce sont les méthodes fondamentales qui vous permettent de restaurer les fonctions perdues ou altérées.

La période de récupération est extrêmement longue et dure idéalement toute une vie, car avec une lésion du système nerveux, le patient doit se surmonter quotidiennement. Avec une diligence raisonnable et de la patience, à un certain âge, un enfant atteint d'encéphalopathie peut devenir complètement indépendant et même mener une vie active, le maximum possible au niveau de sa défaite..

Il est impossible de guérir la pathologie à lui seul, et avec des erreurs commises en raison d'un manque de formation médicale, vous pouvez non seulement aggraver la situation à certains moments, mais même obtenir une issue fatale. La collaboration avec un neurologue chez les personnes atteintes d'encéphalopathie devient permanente, mais personne n'interdit l'utilisation de méthodes alternatives de thérapie.

Les méthodes alternatives de traitement des dommages organiques au système nerveux central sont les méthodes de récupération les plus efficaces qui ne remplacent pas le traitement conservateur par la physiothérapie, mais elles le complètent de manière très qualitative.

Ce n'est que lors du choix de telle ou telle méthode qu'une consultation avec un médecin est à nouveau nécessaire, car il est extrêmement difficile de distinguer les méthodes utiles et efficaces des méthodes inutiles et nocives sans connaissances médicales spécialisées approfondies et connaissances chimiques minimales..

S'il est impossible de fréquenter des institutions spécialisées pour suivre un cours de thérapie par l'exercice, de massage et d'aqua-thérapie, elles sont faciles à réaliser à domicile, ayant maîtrisé des techniques simples avec l'aide d'un neurologue.

Un aspect tout aussi important du traitement est la réadaptation sociale avec l'adaptation psychologique du patient. Il n'est pas nécessaire de sur-fréquenter un enfant malade, de l'aider avec tout, car sinon il ne pourra pas se développer pleinement et, par conséquent, il ne pourra pas lutter contre la pathologie.

L'aide n'est nécessaire que dans des choses vitales ou des cas spéciaux..

Dans la vie de tous les jours, l'accomplissement indépendant des tâches ordinaires fonctionnera comme une physiothérapie supplémentaire ou une thérapie par l'exercice, et enseignera également à l'enfant comment surmonter les difficultés et que la patience et la persévérance conduisent toujours à d'excellents résultats..

Effets

Les dommages organiques au SNC pendant la période périnatale ou à un âge plus avancé conduisent au développement d'un grand nombre de syndromes neurologiques de toutes sortes:

  • Hypertension-hydrocéphalie - hydrocéphalie, accompagnée d'une augmentation de la pression intracrânienne. Elle est déterminée chez les nourrissons par une augmentation de la fontanelle, son gonflement ou pulsation.
  • Syndrome d'hyper excitabilité - augmentation du tonus musculaire, troubles du sommeil, augmentation de l'activité, pleurs fréquents, état de préparation convulsif élevé ou épilepsie.
  • Épilepsie - syndrome convulsif.
  • Syndrome de coma avec symptômes opposés d'hyper-excitabilité, lorsque l'enfant est léthargique, léthargique, ne bouge pas beaucoup, manque de réflexes de succion, de déglutition ou autre.
  • Dysfonctionnement végétatif-clérical du travail des organes internes, qui peut s'exprimer par des crachats fréquents, des troubles digestifs, des manifestations cutanées et de nombreuses autres déviations.
  • Déficience motrice.
  • Paralysie cérébrale - troubles moteurs compliqués par d'autres défauts, y compris un retard mental et une faiblesse des sens.
  • Hyperactivité - Incapacité à se concentrer et déficit d'attention.
  • Retard dans le développement mental ou physique, ou complexe.
  • Maladie mentale au milieu de troubles cérébraux.
  • Affections psychologiques dues à l'inconfort des patients dans la société ou à un handicap physique.
  • Troubles endocriniens et, par conséquent, diminution de l'immunité.

Prévoir

Le pronostic des dommages organiques acquis au système nerveux central est assez vague, car tout dépend du niveau des dommages. Dans le cas d'une maladie de type congénital, dans certains cas, le pronostic est plus favorable, car le système nerveux de l'enfant est restauré plusieurs fois plus rapidement et son corps s'y adapte.

  1. Après un traitement et une rééducation correctement conduits, la fonction du système nerveux central peut être entièrement restaurée ou présenter un syndrome résiduel..
  2. Les conséquences des dommages organiques précoces au système nerveux central entraînent souvent des retards de développement mental et physique, ainsi qu'une invalidité.
  3. Des aspects positifs, on peut distinguer que de nombreux parents dont les enfants ont reçu ce terrible diagnostic, en utilisant une thérapie de rééducation intensive, obtiennent des résultats magiques, réfutant les prévisions les plus pessimistes des médecins, offrant à leur enfant un avenir normal.

Lésion organique résiduelle du système nerveux central: causes, symptômes, traitement et pronostic

À la suite de telles lésions dans le cerveau, des troubles dystrophiques, la destruction et la mort des cellules cérébrales ou leur nécrosation se produisent. Les dommages organiques sont divisés en plusieurs degrés de développement. La première étape est inhérente à la plupart des gens ordinaires, ce qui est considéré comme la norme. Mais les deuxième et troisième - nécessite une intervention médicale.

Dommages résiduels au système nerveux central - c'est le même diagnostic, qui montre que la maladie est apparue et a persisté chez une personne pendant la période périnatale. Le plus souvent, les nourrissons en souffrent..

Une conclusion évidente peut en être tirée. Les dommages organiques résiduels au système nerveux central sont une violation du cerveau ou de la moelle épinière qui a été reçue pendant la période où le bébé est encore dans l'utérus (au moins 154 jours à compter de la date de conception) ou dans la semaine suivant sa naissance..

Mécanisme de dommages

L'une des «non-amarrages» de la maladie est le fait qu'une violation de ce type est liée à la neuropathologie, mais ses symptômes peuvent concerner d'autres branches de la médecine..

En raison d'un facteur externe, la mère présente des dysfonctionnements dans la formation du phénotype des cellules, responsables de l'utilité de la liste des fonctions du système nerveux central. En conséquence, un retard de développement fœtal apparaît. C'est ce processus qui peut devenir le dernier maillon sur le chemin des troubles du SNC.

En ce qui concerne la moelle épinière (car elle est également incluse dans le système nerveux central), les lésions correspondantes peuvent apparaître à la suite d'une allocation obstétricale inadéquate ou avec des tours de tête inexacts lors du retrait d'un enfant.

Causes et facteurs de risque

La période périnatale peut également être qualifiée de «période fragile», car à ce moment, littéralement, tout facteur indésirable peut provoquer le développement de défauts du système nerveux central chez un nourrisson ou un fœtus.

Par exemple, la pratique médicale a des cas qui montrent que les causes suivantes causent des dommages organiques au système nerveux central:

  • maladies héréditaires caractérisées par une pathologie des chromosomes;
  • les maladies de la femme enceinte;
  • violation du calendrier des naissances (naissance longue et difficile, naissance prématurée);
  • développement d'une pathologie pendant la grossesse;
  • malnutrition, manque de vitamines;
  • facteurs environnementaux;
  • prendre des médicaments pendant la grossesse;
  • état de stress d'une mère pendant la grossesse;
  • asphyxie à la naissance;
  • atonie utérine;
  • maladies infectieuses (et pendant la lactation);
  • immaturité d'une fille enceinte.

De plus, l'utilisation de divers compléments alimentaires ou de la nutrition sportive peut affecter le développement de changements pathologiques. Leur composition peut nuire à une personne présentant certaines caractéristiques du corps.

Classification des lésions du SNC

Les dommages périnatals au système nerveux central sont divisés en plusieurs types:

  1. Hypoxique-ischémique. Elle se caractérise par des lésions internatales ou postanales de GM. Apparaît à la suite de la manifestation d'une asphyxie chronique. Autrement dit, la principale raison de cette lésion est une carence en oxygène chez le fœtus (hypoxie).
  2. Traumatique. C'est le type de dommages qu'un nouveau-né a subis pendant l'accouchement..
  3. Hypoxique-traumatique. Il s'agit d'une combinaison d'une carence en oxygène et d'un traumatisme de la moelle épinière et de la colonne cervicale..
  4. Hémorragie hypoxique. Ces dommages se caractérisent par un traumatisme lors de l'accouchement accompagné d'un accident vasculaire cérébral, suivi d'une hémorragie..

Symptômes selon la gravité

Souvent, cela se produit des tremblements involontaires du menton et des bras, l'état d'agitation du bébé, le syndrome des troubles du tonus (manque de tension dans les muscles du squelette).

Et, si la lésion est sévère, elle peut se manifester par des symptômes neurologiques:

  • paralysie d'un membre;
  • violation des mouvements oculaires;
  • échecs réflexes;
  • perte de vision.

Dans certains cas, les symptômes ne peuvent être remarqués qu'après avoir réussi certaines procédures de diagnostic. Cette caractéristique est appelée évolution silencieuse de la maladie..

Symptômes courants des lésions organiques résiduelles du système nerveux central:

  • fatigue sans fondement;
  • irritabilité;
  • agression;
  • instabilité mentale;
  • humeur changeante;
  • diminution de la capacité intellectuelle;
  • excitation émotionnelle constante;
  • retard des actions;
  • distraction prononcée.

De plus, le patient se caractérise par des symptômes d'infantilisme mental, de dysfonctionnement cérébral et de troubles de la personnalité. Avec la progression de la maladie, le complexe de symptômes peut être reconstitué avec de nouvelles pathologies qui, si elles ne sont pas traitées, peuvent entraîner une invalidité et, dans le pire des cas, la mort.

Ensemble de mesures nécessaires

Pour la sélection correcte du complexe, il est strictement nécessaire de contacter votre médecin. En règle générale, le complexe de thérapie prescrite comprend l'ensemble de mesures suivant.

Traitement avec des médicaments de différentes directions:

  • massage;
  • traitement avec des charges spéciales (kinésithérapie);
  • physiothérapie (thérapie au laser, myostimulation, électrophorèse, etc.);
  • réflexologie et acupuncture.

Méthodes de neurocorrection

Neuro correction - techniques psychologiques utilisées pour restaurer les fonctions perturbées et perdues de GM.

En présence de troubles de la parole ou de troubles neuropsychiatriques, des spécialistes mettent en relation un psychologue ou un orthophoniste avec le traitement. Et en cas de manifestation de démence, il est recommandé de demander l'aide des enseignants des établissements d'enseignement.

De plus, le patient est enregistré auprès d'un neurologue. Il devrait subir un examen régulier par un médecin qui le soigne. Le médecin peut prescrire de nouveaux médicaments et d'autres mesures thérapeutiques avec l'avènement d'un tel besoin. Selon la gravité de la maladie, le patient peut avoir besoin d'une surveillance constante de ses proches et amis.

Nous soulignons que le traitement des dommages organiques résiduels au système nerveux central pendant la période de manifestation aiguë est effectué uniquement dans un hôpital et uniquement sous la supervision d'un spécialiste qualifié.

Rappelles toi! Le traitement rapide des dommages organiques au système nerveux central peut arrêter le développement de complications, réduire les conséquences de la maladie, éliminer les symptômes et réhabiliter complètement le système nerveux humain.

Pour les troubles moteurs restants, des méthodes physiques d'exposition sont généralement prescrites. Tout d'abord, il est recommandé de faire des exercices thérapeutiques, dont l'idée principale sera de "revitaliser" les zones touchées. De plus, la physiothérapie soulage le gonflement des tissus nerveux et restaure le tonus musculaire..

Le retard mental est éliminé à l'aide de médicaments spéciaux qui ont un effet nootrope. En plus des tablettes, ils dispensent également des cours avec un orthophoniste.

Les anticonvulsivants sont utilisés pour réduire l'activité de l'épilepsie. La posologie et le médicament lui-même doivent être prescrits par le médecin traitant.

L'augmentation de la pression intracrânienne doit être éliminée par une surveillance constante du liquide céphalorachidien. Des préparations pharmaceutiques sont prescrites qui augmentent et accélèrent son écoulement.

Il est très important d'éradiquer la maladie dès les premiers appels dérangeants. Cela permettra à une personne de continuer à mener une vie normale.

Complications, conséquences et pronostic

Selon l'expérience des médecins, les dommages organiques au système nerveux central chez les enfants peuvent entraîner de telles conséquences:

  • troubles du développement mental;
  • défauts d'élocution;
  • retard de développement de la parole;
  • manque de maîtrise de soi;
  • crises d'hystérie;
  • violation du développement normal de GM;
  • trouble de stress post-traumatique;
  • crises d'épilepsie;
  • syndrome végéto-viscéral;
  • troubles névrotiques;
  • neurasthénie.

Chez les enfants, assez souvent, de telles violations affectent l'adaptation aux conditions environnementales, les manifestations d'hyperactivité ou, inversement, le syndrome de fatigue chronique.

Aujourd'hui, le diagnostic de lésion organique résiduelle du système nerveux central est posé assez souvent. Pour cette raison, les médecins tentent d'améliorer leurs capacités diagnostiques et thérapeutiques..

Les caractéristiques et les caractéristiques exactes d'un certain type de lésion permettent de calculer le développement ultérieur de la maladie et de la prévenir. Dans le meilleur des cas, vous pouvez éliminer complètement les soupçons d'une maladie.

Le diagnostic "mystérieux". Lésions périnatales du SNC chez l'enfant. Partie 1

Récemment, de plus en plus souvent, les nouveau-nés reçoivent un diagnostic de lésions périnatales du système nerveux central. Ce diagnostic réunit un grand groupe de lésions cérébrales et médullaires dont la cause et l'origine sont différentes pendant la grossesse, l'accouchement et les premiers jours de la vie d'un bébé. Quelles sont ces pathologies et à quel point sont-elles dangereuses?

Malgré la variété des raisons conduisant à des lésions périnatales du système nerveux, trois périodes sont distinguées au cours de la maladie: aiguë (1er mois de vie), réparatrice, qui est divisée en précoce (du 2ème au 3ème mois de vie) et tardive (avec 4 mois à 1 an à terme, jusqu'à 2 ans en prématuré), et l'issue de la maladie. À chaque période, les lésions périnatales ont diverses manifestations cliniques, que les médecins ont l'habitude d'isoler sous la forme de divers syndromes (un ensemble de manifestations cliniques de la maladie, unies par un trait commun). De plus, un enfant a souvent une combinaison de plusieurs syndromes. La gravité de chaque syndrome et leur combinaison peuvent déterminer la gravité des dommages au système nerveux, prescrire correctement le traitement et faire des prévisions pour l'avenir.

Syndromes aigus

Les syndromes de la période aiguë comprennent: le syndrome de dépression du SNC, le syndrome du coma, le syndrome d'excitabilité neuro-réflexe accrue, le syndrome convulsif, le syndrome d'hypertension-hydrocéphalie.

Avec des lésions légères du SNC chez les nouveau-nés, le syndrome d'excitabilité neuro-réflexe accrue est le plus souvent noté, qui se manifeste par des tremblements, une augmentation (hypertonicité) ou une diminution (hypotension) du tonus musculaire, une augmentation des réflexes, des tremblements (tremblements) du menton et des membres, un sommeil de surface agité, des «sans cause» fréquents Pleurer.

Avec une gravité modérée du système nerveux central dans les premiers jours de la vie, les enfants sont plus susceptibles d'avoir une dépression du système nerveux central sous la forme d'une activité motrice et d'une diminution du tonus musculaire, d'affaiblissement des réflexes du nouveau-né, y compris des réflexes de succion et de déglutition.

À la fin du premier mois de vie, la dépression du SNC disparaît progressivement et, chez certains enfants, cède la place à une excitation accrue..

Avec un degré moyen de lésion du système nerveux central, des anomalies dans le fonctionnement des organes et systèmes internes (syndrome végétatif-viscéral) sont observées sous la forme d'une couleur de peau inégale (marbrure de la peau) en raison d'une régulation imparfaite du tonus vasculaire, du rythme respiratoire et des troubles de la fréquence cardiaque, d'un dysfonctionnement gastro-intestinal sous la forme d'un tabouret instable constipation, régurgitations fréquentes, flatulences. Le syndrome convulsif peut survenir moins fréquemment, dans lequel des contractions paroxystiques des membres et de la tête, des épisodes de tremblement et d'autres manifestations de convulsions sont observés.

Souvent chez les enfants dans la période aiguë de la maladie, il existe des signes d'hypertension-syndrome hydrocéphalique, qui se caractérise par une accumulation excessive de liquide dans les espaces du cerveau contenant du liquide céphalorachidien, ce qui entraîne une augmentation de la pression intracrânienne.

Les principaux symptômes que le médecin note et que les parents peuvent soupçonner sont le taux de croissance rapide du tour de tête de l'enfant (plus de 1 cm par semaine), les grandes tailles et le gonflement de la grande fontanelle, la divergence des sutures crâniennes, l'anxiété, les régurgitations fréquentes, les mouvements oculaires inhabituels (une sorte de tremblement des yeux) les pommes quand vous regardez ailleurs, haut, bas - cela s'appelle le nystagmus), etc..

Une forte inhibition de l'activité du système nerveux central et d'autres organes et systèmes est inhérente à l'état extrêmement grave du nouveau-né avec le développement du syndrome de coma (manque de conscience et coordination de la fonction cérébrale). Cette condition nécessite des soins d'urgence dans un cadre de réanimation..

Syndromes de récupération

Dans la période de récupération des lésions périnatales du SNC, on distingue les syndromes suivants: syndrome d'augmentation de l'excitabilité neuro-réflexe, syndrome épileptique, syndrome d'hypertension-hydrocéphalie, syndrome de dysfonction végétative-viscérale, syndrome de troubles moteurs, syndrome de retard de développement psychomoteur.

Des perturbations durables du tonus musculaire entraînent souvent l'apparition d'un retard de développement psychomoteur chez l'enfant, car.

troubles du tonus musculaire et présence d'activité motrice pathologique - l'hyperkinésie (mouvements involontaires provoqués par la contraction des muscles du visage, du tronc, des extrémités, moins souvent le larynx, le palais mou, la langue, les muscles externes des yeux) empêche la performance des mouvements ciblés, la formation de fonctions motrices normales chez le bébé.

Avec un retard dans le développement moteur, l'enfant commence plus tard à tenir sa tête, à s'asseoir, à ramper, à marcher. La pauvreté des expressions faciales, l'apparition tardive d'un sourire, un intérêt moindre pour les jouets et les objets environnementaux, ainsi qu'un faible cri monotone, un retard dans l'apparition des bourdonnements et des babillages devraient alerter les parents en termes de retard du développement mental du bébé.

Résultats du SOPK

À l'âge d'un an, chez la plupart des enfants, les manifestations de lésions périnatales du système nerveux central disparaissent progressivement ou leurs manifestations mineures persistent. Les conséquences courantes des lésions périnatales comprennent:

  • retard mental, développement moteur ou de la parole;
  • syndrome cérébroasthénique (il se manifeste par des sautes d'humeur, une anxiété motrice, un sommeil agité et agité, une dépendance météorologique);
  • trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention - une violation du système nerveux central, qui se manifeste par l'agressivité, l'impulsivité, la difficulté à se concentrer et à maintenir l'attention, des troubles de l'apprentissage et de la mémoire.

Les résultats les plus défavorables sont l'épilepsie, l'hydrocéphalie, la paralysie cérébrale, indiquant des lésions périnatales graves du système nerveux central.

Pourquoi il y a des troubles dans le système nerveux central?

Analysant les causes des troubles du système nerveux central du nouveau-né, les médecins distinguent quatre groupes de lésions périnatales du système nerveux central:

  1. lésions hypoxiques du système nerveux central, dans lesquelles l'hypoxie est le principal facteur dommageable (manque d'oxygène);
  2. lésions traumatiques résultant de dommages mécaniques aux tissus du cerveau et de la moelle épinière pendant l'accouchement, dans les premières minutes et heures de la vie d'un enfant;
  3. lésions dysmétaboliques et métaboliques toxiques, dont le principal facteur dommageable sont les troubles métaboliques dans le corps de l'enfant, ainsi que les dommages résultant de l'utilisation de substances toxiques par la femme enceinte (drogues, alcool, drogues, tabagisme);
  4. Lésions du SNC dans les maladies infectieuses de la période périnatale, lorsque le principal effet nocif est exercé par un agent infectieux (virus, bactéries et autres micro-organismes).

Diagnostique

Afin de diagnostiquer et de confirmer les lésions périnatales du système nerveux central chez les enfants, en plus de l'examen clinique, des études instrumentales supplémentaires du système nerveux sont effectuées, telles que la neurosonographie, la dopplerographie, l'imagerie par résonance magnétique et calculée, l'électroencéphalographie, etc..

Récemment, la méthode d'examen des enfants la plus accessible et la plus utilisée au cours de la première année de vie est la neurosonographie (échographie du cerveau), qui est réalisée à travers une grande fontanelle. Cette étude est inoffensive, peut être répétée à la fois chez les bébés nés à terme et prématurés, vous permettant de surveiller les processus se produisant dans le cerveau en dynamique.

De plus, l'étude peut être réalisée sur un nouveau-né dans un état grave, obligé d'être dans l'unité de soins intensifs dans des fossés (lits spéciaux avec des parois transparentes qui permettent un certain régime de température, pour contrôler l'état du nouveau-né) et sur la ventilation mécanique (respiration artificielle à travers l'appareil). La neurosonographie vous permet d'évaluer l'état de la substance du cerveau et du liquide céphalo-rachidien (structures cérébrales remplies de liquide - liquide céphalo-rachidien), d'identifier les malformations et de suggérer également des causes possibles de dommages au système nerveux (hypoxie, hémorragie, infection).

Si un enfant présente des anomalies neurologiques macroscopiques en l'absence de signes de lésions cérébrales en neurosonographie, ces enfants se voient prescrire des méthodes plus précises du SNC - tomodensitométrie (TDM) ou imagerie par résonance magnétique (IRM).

Contrairement à la neurosonographie, ces méthodes vous permettent d'évaluer les plus petits changements structurels dans le cerveau et la moelle épinière.

Cependant, ils ne peuvent être effectués que dans un hôpital, car pendant l'étude, le bébé ne doit pas faire de mouvements actifs, ce qui est réalisé en introduisant des médicaments spéciaux pour l'enfant.

En plus d'étudier les structures du cerveau, il est récemment devenu possible d'évaluer le flux sanguin dans les vaisseaux cérébraux à l'aide de la dopplerographie. Cependant, les données obtenues lors de sa mise en œuvre ne peuvent être prises en compte qu'en liaison avec les résultats d'autres méthodes de recherche..

L'électroencéphalographie (EEG) est une méthode pour étudier l'activité bioélectrique du cerveau. Il vous permet d'évaluer le degré de maturité cérébrale, de suggérer la présence d'un syndrome convulsif chez le bébé. En raison de l'immaturité du cerveau chez les enfants au cours de la première année de vie, une évaluation finale des indices EEG n'est possible que si cette étude est répétée en dynamique.

Ainsi, le médecin établit le diagnostic de lésions périnatales du SNC chez le bébé après une analyse minutieuse des données sur l'évolution de la grossesse et de l'accouchement, sur l'état du nouveau-né à la naissance, sur la présence des syndromes pathologiques révélés en lui, ainsi que des données issues de méthodes de recherche complémentaires. Dans le diagnostic, le médecin reflétera nécessairement les causes présumées de dommages au système nerveux central, la gravité, les syndromes et la période de la maladie.