Principal / Tumeur

Névralgie faciale. Inflammation du nerf facial - traitement

Tumeur

La névralgie est une affection qui s'accompagne de douleurs aiguës à l'emplacement des troncs nerveux. Cette maladie n'est pas propre aux patients âgés. On le trouve souvent chez les jeunes. Surtout souvent, la maladie est notée chez les femmes. Une proportion importante de patients présente des lésions faciales (les symptômes de la pathologie et des méthodes thérapeutiques seront décrits plus loin dans l'article).

informations générales

Avant d'expliquer ce qu'est la névralgie faciale, elle doit être examinée plus en détail. Quelles fonctions remplit-il? Le nerf facial est un élément du système d'innervation de la région faciale. La sensibilité est sa fonction première. À cet égard, les branches de ce nerf sont situées des deux côtés du visage. Ils sont "amenés" à chaque organe de l'avant de la tête. La névralgie du trijumeau est une maladie qui s'accompagne d'un trouble de ses fonctions. Elle se caractérise par des accès de douleur courts mais extrêmement graves. Dans la plupart des cas, cette pathologie s'accompagne d'une évolution chronique. Aigu est remplacé par une longue période de calme. À ce moment, le patient ne ressent aucune douleur. Selon certains experts, la névralgie faciale n'est pas une maladie indépendante. Parfois, il n'est pas possible d'établir sa source.

Les principales causes

La neuropathie faciale dans la plupart des cas a une nature vasculaire. En règle générale, des douleurs apparaissent après l'hypothermie. Septembre et mars sont les taux d'incidence les plus élevés. Les gens marchent sans chapeaux, tandis que pendant la morte-saison, des vents froids commencent à souffler. Beaucoup continuent de porter des vestes légères. Les résidents d'été, revenant des jardins, dorment près des fenêtres ouvertes dans des trains électriques. Dans la région derrière l'oreille, le nerf facial sort du crâne. En raison de l'hypothermie, un spasme des vaisseaux qui l'alimentent se produit. À cet égard, le nerf "se coince" dans les parois du canal osseux. Un œdème survient. La nutrition nerveuse est encore pire en raison du blocage. Le résultat est un cercle vicieux. À l'heure actuelle, il est largement admis que la compression vasculaire (avec déficience physique) est le principal facteur étiologique de cette maladie. Il en va de même pour les plaques sclérotiques (anormalement envahies). Plus rarement, il peut s'agir de tumeurs situées dans la zone cérébelleuse, ainsi que d'autres néoplasmes. La névralgie faciale peut également survenir pour un certain nombre d'autres raisons, parmi lesquelles les suivantes se distinguent:

  1. Structure osseuse spécifique (congénitale) de la base du crâne.
  2. Rétrécissement du canal osseux (peut être causé par des caries, une inflammation des sinus et des gencives maxillaires).
  3. Virus de l'herpès (chez les individus dont le système immunitaire est affaibli).

Il arrive souvent qu'il ne soit pas possible d'identifier la cause de la maladie. Dans ce cas, la névralgie faciale est considérée comme idiopathique.

Facteurs provocateurs

Des accès de douleur réguliers peuvent être causés par les éléments suivants:

  1. Brosser les dents.
  2. Rasage.
  3. Mâcher des aliments solides.
  4. Longue conversation.
  5. Chute d'immunité.
  6. Blessures au visage.
  7. Exposition au vent.
  8. Hypothermie.
  9. Stress.

Image clinique

Toutes les manifestations de la pathologie sont généralement concentrées le long du tronc nerveux, qui subit un effet pathologique. Ce sont les domaines suivants:

En règle générale, les points d'approche du nerf à l'épiderme sont les plus douloureux. Dans ce cas, le menton et l'orbite sont impliqués. La névralgie faciale a une caractéristique. Elle affecte généralement un seul côté. Bien que dans certains cas, il existe une forme bilatérale. Les patients éprouvent des sensations différentes. Cependant, dans la plupart des cas, il existe des manifestations générales qui indiquent que le patient a une névralgie faciale. Les symptômes sont le plus souvent les suivants: douleurs intolérables et brûlantes qui peuvent durer de quelques secondes à plusieurs minutes. En règle générale, des sensations désagréables apparaissent dans le triangle nasolabial. Ils se sont ensuite étendus à des zones plus larges. En cas de névralgie spontanée, une personne peut soudainement geler. Parfois, il commence à se frotter intensément le visage. Une douleur soudaine peut être entendue dans le cuir chevelu, les dents, les oreilles et même les doigts. Très souvent, il y a un pic de douleur. Cela est dû au fait que les muscles proches du nerf affecté sont spasmodiques. Le tableau clinique de la maladie est complété par d'autres symptômes, parmi lesquels on peut distinguer:

  1. Lacrimation incontrôlée.
  2. Brûlure après l'arrêt d'une douleur intense.
  3. Salivation incontrôlée.
  4. Rougeur de la peau du visage (sous forme de taches ou générale).
  5. Pas de douleur la nuit.
  6. Réduit l'inconfort après une forte pression sur la peau.

Le principal danger de la maladie

Chez certaines personnes, des épisodes uniques de névralgie surviennent tout au long de la vie. Dans d'autres, la maladie peut se manifester sous forme d'exacerbations et de rémissions. L'inflammation du nerf facial est dangereuse car avec le temps, elle peut commencer à progresser. Cela s'accompagne d'une augmentation des périodes aiguës et d'une douleur accrue. Des crises imprévisibles peuvent affecter la survenue de troubles mentaux. Si une personne a une inflammation du nerf facial, elle s'attend à l'apparition de douleur. Dans certains cas, les gens perdent leur maîtrise de soi. Ils négligent l'activité physique, arrêtent le travail, arrêtent de prendre soin de leur hygiène personnelle et mangent mal. Il y a des cas particulièrement graves. En raison d'une dépression profonde, les patients décident parfois de se suicider.

Exposition aux médicaments

Si le patient reçoit un diagnostic de névralgie faciale, le traitement doit viser à éliminer la cause de son apparition. Tout cela doit être confirmé par un diagnostic approfondi. Il est également nécessaire d'effectuer une comparaison différentielle avec les pathologies de la tête suivantes:

  1. Tumeur.
  2. Vasculaire.
  3. Infectieux.

En règle générale, si une névralgie du nerf facial est détectée, le traitement comprend la prise de plusieurs médicaments du groupe suivant:

  • Antiépileptiques:
  1. Tebantin.
  2. "Carbamazépine".
  3. Diphénine.
  4. Oxcarbazépine.
  5. "Aceipiprol".

Dans la plupart des cas, le médicament de choix est la carbamazépine. Cependant, il a de nombreux effets secondaires. Pour cette raison, son utilisation nécessite une évaluation régulière de la fonction hépatique et une surveillance de l'hémogramme. Quant au déroulement du traitement lui-même, il peut être long. Dans ce cas, la posologie est progressivement réduite. En cas d'inefficacité du premier, des médicaments de deuxième ligne sont utilisés, qui appartiennent au même groupe pharmaceutique. Parmi eux:

Prescription de médicaments supplémentaires

Lorsque le nerf facial est gelé, le traitement est sélectionné individuellement. Les relaxants musculaires d'action centrale sont souvent prescrits, parmi eux:

Les médicaments ci-dessus aident à éliminer les spasmes musculaires. Avant le coucher, il est recommandé aux patients d'utiliser des antidépresseurs. Souvent prescrits «trazodone» et «amitriptyline». Les vitamines du groupe B sont également injectées par voie intramusculaire.Si le nerf facial est pris, des crèmes et des onguents locaux peuvent être appliqués. Ils doivent contenir des composants anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ces médicaments aideront à soulager la douleur. Les médicaments les plus couramment utilisés sont:

  1. Diclofénac.
  2. "Gel rapide".
  3. Diklak.

Caractéristiques de la thérapie dans les hôpitaux

Dans les établissements médicaux, les procédures suivantes sont effectuées pour soulager la douleur:

  1. Thérapie aux micro-courants.
  2. Acupuncture.
  3. UHF.
  4. Électrophorèse avec lidocaïne et novocaïne.
  5. Phonophorèse.

L'utilisation d'analgésiques et de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens contribue également à soulager l'état du patient..

Mesures thérapeutiques supplémentaires

Le massage est l'une des mesures efficaces pour soulager la douleur si le patient a un nerf facial enflammé. Le patient peut l'exécuter seul. Avant cela, une consultation avec le médecin traitant est obligatoire. Sinon, de nouveaux accès de douleur peuvent survenir. Il est donc préférable d'exclure immédiatement les techniques d'exécution incorrectes. Techniques de massage de base:

  1. Mouvements vibrants légers dans les joues et les pommettes.
  2. Se frotter les mains, le cou et les épaules.
  3. Caressant la nuque.
  4. Massage dans la zone du triangle nasolabial, du front et des sourcils (du bout des doigts).

Chaque mouvement doit être effectué sans forte pression. Un masseur vibrant peut être utilisé. Cependant, avant cela, vous devez consulter un médecin. Durée des séances - jusqu'à 5 minutes par jour. Le cours comprend 25 procédures.

Gymnastique spécialisée

La contraction faciale et le mouvement des muscles du visage aideront à soulager la condition lors de la prochaine attaque de douleur. Il contribue également à réduire la compression nerveuse à l'avenir. Une telle gymnastique apporte des avantages importants. Cela s'applique en particulier aux éléments suivants:

  1. La stase musculaire est évitée..
  2. La conductivité des influx nerveux est restaurée (si elle a été perturbée).
  3. L'écoulement lymphatique est optimisé.
  4. La circulation sanguine s'améliore.

Il est recommandé d'effectuer des exercices devant le miroir. Grâce à cela, le processus est mieux contrôlé. Une séance de gymnastique comprend les exercices suivants:

  1. Lever les sourcils vers le haut (en même temps le front est fixé à la main).
  2. Fermer et ouvrir les yeux (les paupières sont fortement comprimées).
  3. Rétraction des joues.
  4. Réduction des lèvres en un «tube», en les étirant dans un sourire.
  5. Inhalation d'air et son expiration ultérieure par une fissure dans les lèvres.
  6. Serrer la tête et le cou vers chaque épaule (autant que possible).
  7. Rotations et inclinaisons de la tête circulaire.

La médecine traditionnelle

Des méthodes alternatives sont souvent utilisées pour traiter cette maladie. Bien sûr, ils ne remplaceront jamais un médicament à part entière. Cependant, des méthodes alternatives peuvent détendre les muscles et soulager la douleur. Ainsi, il est tout à fait possible d'augmenter le temps avant le début d'une nouvelle attaque..

Recettes populaires

  • Les bourgeons de bouleau doivent être insistés sur la vodka. À 0,25 litre, vous devez prendre trois cuillères à soupe de matières premières. Les reins sont infusés pendant vingt jours. Après cela, les compresses doivent être effectuées quotidiennement sur un point sensible.
  • Vous devez râper le raifort. Il est appliqué sur la peau pendant environ 10 minutes. Dans ce cas, il est utilisé comme une lotion..
  • Il est nécessaire de collecter les bourgeons lilas. Assez sera 50 g. Ensuite, vous avez besoin de 300 ml d'eau. Les reins sont bouillis pendant 15 minutes. Ensuite, faites fondre deux cuillères à soupe de graisse de porc. A cela s'ajoute une décoction (1 cuillère à soupe L.). La pommade obtenue doit être utilisée tous les jours. Les compresses sont faites à partir du bouillon, qui doit être appliqué pendant 30 minutes.
  • Avec cette maladie, il est très utile de boire tous les jours des thés des herbes suivantes:
  1. Hypericum.
  2. Feuille de framboise.
  3. Chypre.
  4. Menthe poivrée.

    Les plantes ci-dessus contribuent à éliminer l'inflammation, améliorent la résistance du corps et détendent les muscles. Tous les patients doivent se rappeler que seul un médecin peut prescrire un traitement adéquat pour la névralgie. Dans ce cas, vous ne pouvez pas vous auto-soigner.

    Prévention des maladies

    Les périodes printemps-automne sont une période d'exacerbation de la névralgie. Pour éviter la récurrence de la maladie, une visite en temps opportun chez un spécialiste sera utile. La plupart des symptômes peuvent être complètement arrêtés en utilisant des anticonvulsivants. En règle générale, les saisies ne reviennent plus. La pathologie apparue en raison d'un traumatisme est plus facile que d'autres cas à répondre à un traitement médicamenteux. Il en va de même pour une maladie qui s'est développée chez les jeunes. Quant aux patients âgés, dans ce cas, il est très souvent possible de ramener les patients à une vie complète uniquement à l'aide d'une intervention chirurgicale. La prévention de la maladie implique les mesures suivantes:

    1. Élimination en temps opportun de toute infection aiguë.
    2. Durcissement.
    3. Augmentation de l'immunité.
    4. Réduire les effets néfastes du stress.
    5. Prévention de l'hypothermie.
    6. Traitement en temps opportun de la sinusite, de la sinusite et des dents.

    La névralgie est une maladie sévèrement tolérée. Cependant, il est traitable. Un traitement commencé en temps opportun et le respect des mesures préventives sont la clé d'un retour rapide à une vie pleine.

    Ne perdez pas la face. Quelle est l'inflammation dangereuse du nerf facial

    Notre expert est le chef du département scientifique et clinique de physiothérapie et de réadaptation médicale du FSBI NCCO FMBA de Russie, docteur honorifique de la Fédération de Russie, docteur en sciences médicales Vladislav Prikuls.

    Ébauche de mise en garde!

    Le plus souvent, une inflammation ou une névrite du nerf facial se produit avec l'hypothermie. Il est particulièrement dangereux d'être dans un projet. À la suite d'une hypothermie locale des tissus, un spasme des vaisseaux sanguins se produit, ce qui, à son tour, peut entraîner une malnutrition et, par conséquent, une inflammation du nerf facial.

    Cependant, il peut y avoir d'autres causes de névrite, telles que des complications après un traitement dentaire, les effets de maladies causées par le virus de l'herpès, des maladies inflammatoires des organes ORL, des tumeurs cérébrales, des lésions cérébrales traumatiques, l'athérosclérose, l'hypertension, la névrose, le stress, la sclérose en plaques.

    Une telle douleur!

    En règle générale, le premier symptôme de l'inflammation du nerf facial est une douleur aiguë dans la région derrière l'oreille, qui irradie à l'arrière de la tête ou des yeux..

    Un peu plus tard, les expressions faciales sont brisées sur le côté du nerf affecté - l'œil est grand ouvert, il n'y a pas de possibilité de fermer hermétiquement les paupières, le nombre de clignements de l'œil malade est réduit, le coin de la bouche baisse sensiblement, il y a une douceur des plis nasolabiaux et des plis dans le front. Souvent, la bouche sèche et la difficulté à prononcer des sons consonantiques rejoignent ces symptômes. Cela est dû à une altération de la conduction nerveuse dans le muscle de la joue et de la glande salivaire. Les sensations gustatives peuvent également changer et la sensibilité aux sons forts peut augmenter..

    Cependant, ce n'est pas tout. Un larmoiement excessif ou, au contraire, des yeux secs à la suite de lésions des branches du nerf facial responsables de l'innervation de la glande lacrymale peuvent être un compagnon plutôt désagréable de névrite..

    Faire un diagnostic

    Parfois, les patients confondent l'inflammation faciale avec les maux de dents ou la migraine. Cependant, il existe un test simple. S'il n'y a aucun moyen de froncer le front, de froncer les sourcils, de froncer le nez, de bouffer alternativement les joues et de fermer complètement les yeux, alors il n'y a rien à deviner. C'est une névrite faciale..

    Bien sûr, sans être spécialiste, il est difficile de distinguer l'inflammation faciale de la névralgie du trijumeau ou des effets d'un AVC. Cependant, vous n'êtes pas confronté à la tâche de vous diagnostiquer avec précision. Pour ce faire, il existe des spécialistes et des chercheurs compétents. La chose la plus importante avec une inflammation suspectée du nerf facial est de ne pas hésiter à aller chez le médecin. Il est nécessaire de consulter un neurologue ou un dentiste, dans les cas extrêmes, tout spécialiste du domaine de la dentisterie. Pour un diagnostic de haute qualité, il est conseillé de subir une IRM ou une tomodensitométrie du cerveau pour exclure les processus inflammatoires et autres processus pathologiques dans le cerveau.

    D'autres études importantes comprennent l'électromyographie et l'électroneurographie. Ces méthodes détermineront la présence de dommages sur toute la longueur du nerf facial. Au cours de ces examens, le médecin attache des électrodes à la peau, qui irritent le nerf avec des courants lumineux. Des capteurs spéciaux détectent les impulsions nerveuses et les transmettent à un ordinateur, à l'aide duquel le médecin décrypte l'étude.

    Pas de complications

    Nous entendons souvent dire que les nerfs ne sont pas restaurés.Par conséquent, face à la névrite, de nombreux patients pensent que leur maladie n'est pas traitée. Heureusement, c'est une fausse déclaration. Le nerf est restauré après une névrite, mais cela se produit assez lentement. La période de récupération peut prendre environ un an - et pendant tout ce temps, il est important de suivre strictement les recommandations du médecin et de ne pas négliger le traitement prescrit. Sinon, des complications sont possibles..

    La plus courante d'entre elles est la contraction des muscles faciaux, qui peut déformer le visage. Une atrophie musculaire peut également survenir du côté de l'inflammation. Dans ce cas, les muscles s'affaiblissent et s'affaissent, comme s'ils provoquaient une paralysie du visage. De plus, le résultat d'une névrite non traitée peut être une contraction des muscles du visage, un larmoiement abondant, une incapacité à fermer l'œil, une conjonctivite prolongée ou une kératite (inflammation de la cornée de l'œil).

    Pour éviter les complications, il est nécessaire de suivre un traitement médical et une physiothérapie. Selon les causes de l'inflammation et des symptômes, le complexe de médicaments comprendra des anti-inflammatoires, des antiviraux, des neurotropes et des anticholinestérases, des vitamines B, des diurétiques et des antispasmodiques.

    Après 7 à 10 jours après le début de l'inflammation, une physiothérapie est prescrite, qui est également sélectionnée individuellement. La photothérapie et la thérapie au laser, l'électrophorèse, l'ultraphonophorèse, la thérapie pulsée et décimétrique, la paraffine et l'ozocérite sont utilisées avec succès..

    Le cours de physiothérapie comprend en moyenne 20 procédures. Parfois, plusieurs cours sont nécessaires.

    Souvent, avec une névrite du nerf facial, un massage est prescrit, mais un tel traitement peut être commencé au plus tôt 7 jours après le début de l'inflammation. Il est conseillé de masser non seulement la partie affectée du visage, mais également la zone du col cervical. 10 à 20 séances de massage sont généralement nécessaires..

    Si un traitement conservateur est inefficace pendant 8 à 10 mois, vous devrez peut-être recourir à la chirurgie. Dans le même temps, la chirurgie ne peut pas être retardée - l'opération n'est efficace que la première année de traitement, car des modifications irréversibles ultérieures du tissu musculaire peuvent survenir du côté de la lésion nerveuse.

    Comment accélérer la récupération

    Pour restaurer les nerfs endommagés plus rapidement, il est conseillé de compléter le traitement prescrit par le médecin par de la gymnastique. Il vous permet d'utiliser les zones du visage affectées par le nerf affecté. Un ensemble d'exercices consiste à gonfler les joues, les mouvements de la langue sur le côté, les sourcils et le front froncés, les mouvements circulaires des yeux, les lèvres rétractables et les étirements, les joues et de nombreux autres mouvements.

    À la maison, vous pouvez vous réchauffer en appliquant un sac de tissu dense sur un point douloureux du visage, dans lequel du sel ou du sable chauffé au micro-ondes est versé. La durée du chauffage ne doit pas dépasser 30 minutes, la procédure est effectuée au coucher pendant un mois. Cependant, il est possible de commencer des procédures telles que la physiothérapie, au plus tôt une semaine après le début de l'inflammation.

    Il est conseillé aux patients atteints de névrite d'éviter l'hypothermie et les courants d'air, d'éviter les maladies virales et le stress, et de s'assurer qu'il y a suffisamment d'aliments protéinés, de légumes et de fruits dans l'alimentation..

    Inflammation du trijumeau

    Le nerf trijumeau est un nœud à partir duquel se forment trois "branches", émergeant directement du tronc cérébral. Trois "branches" atteignent directement le visage de la personne, lui fournissant des nerfs et se connectant au système nerveux central.

    Le nerf trijumeau sort du crâne par trois ouvertures différentes. La première "branche" émerge à travers des points symétriques qui sont situés légèrement au-dessus des sourcils d'une personne (ce que l'on appelle le processus oculaire). Le second, partant, passe des deux côtés du nez (juste en dessous du contour des yeux et près des joues) et est donc appelé maxillaire, la troisième «branche» se prolonge dans la mâchoire inférieure (mandibulaire) en direction des coins de la bouche vers son centre.

    Avec l'inflammation de divers processus du nerf trijumeau, les douleurs sont localisées à divers endroits du visage. Avec l'inflammation de la première «branche», la douleur survient au-dessus ou au-dessous de l'arcade sourcilière, au front et devant la région temporale de la tête. Avec une inflammation des deuxième et troisième «branches» du nerf trijumeau, des douleurs surviennent respectivement dans les mâchoires supérieure et inférieure, ce qui, à son tour, provoque de graves maux de dents.

    Ensuite, nous parlerons des types de névralgie, des causes et des méthodes de traitement. Mais si vous ressentez une douleur insupportable en ce moment, prenez rendez-vous avec nous. Lors de l'enregistrement, informez l'administrateur que vous avez besoin d'une aide d'urgence, vous serez bientôt pris en charge pour le rendez-vous. Le rendez-vous avec le dentiste se fait par téléphone au 8 (495) 221-21-18 ou via le formulaire de rendez-vous en ligne.

    Types de névralgie du trijumeau

    La névralgie du trijumeau est divisée en deux types. La première - la soi-disant névralgie du trijumeau véritable - est une maladie holistique, causée dans la plupart des cas par la compression du nerf ou une altération de l'approvisionnement en sang. Le deuxième type - névralgie du trijumeau secondaire - est un symptôme d'une maladie générale du corps. Il peut s'agir d'une tumeur ou d'une maladie infectieuse grave..

    Dans la plupart des cas, les médecins diagnostiquent une inflammation de l'un des processus du nerf trijumeau, mais dans certaines situations, il y a inflammation de deux ou trois processus à la fois. L'inflammation peut affecter un côté du visage, ou les deux, et dans une combinaison différente.

    Causes de l'inflammation du trijumeau

    Les médecins pensent que la principale cause d'inflammation du nerf trijumeau est de le comprimer à l'intérieur ou à l'extérieur du crâne. À l'intérieur du crâne, le nerf trijumeau peut être resserré à la suite de la formation de tumeurs, dans la plupart des cas à la suite de blessures à la tête.

    Le déplacement veineux ou artériel interne est également une cause assez courante d'inflammation du trijumeau..

    Les autres causes de névralgie du trijumeau comprennent:

    • la présence dans le corps d'un processus inflammatoire chronique, d'une infection virale ou bactérienne;
    • infection à l'herpès (herpès);
    • une tumeur au cerveau;
    • cicatrisation dans le tronc cérébral;
    • anesthésie infructueuse pendant le traitement ou l'extraction dentaire.

    Le plus souvent, les femmes en âge de la préretraite et de la retraite (généralement de cinquante à soixante-dix ans) sont infectées par une inflammation du nerf trijumeau. Si la névralgie du trijumeau est diagnostiquée chez un jeune homme ou une jeune fille, sa cause est probablement un changement des artères sclérotiques ou une forte vasodilatation.

    Comment se manifeste l'inflammation du trijumeau?

    Le principal symptôme de l'inflammation du trijumeau est une douleur intense qui se produit dans la partie faciale. Les douleurs ont vraiment une force et un caractère de tir puissants, il est donc très difficile pour le patient de supporter calmement les attaques de douleur. La douleur s'intensifie lorsque les plus petites actions sont effectuées par les muscles du visage et des mâchoires - bâillement, mastication, rire, hygiène bucco-dentaire quotidienne. Dans ce cas, la sensibilité de la peau du côté enflammé du visage diminue.

    Une autre crise de douleur s'accompagne d'une expansion rapide des pupilles du patient et de la même contraction rapide des muscles faciaux. Un larmoiement accru peut commencer..

    La douleur avec névralgie du trijumeau est forte, mais pas permanente. La douleur survient pendant quelques secondes et est interrompue pendant un certain temps. Mais si les intervalles entre les crises de douleur sont courts, alors l'impression est que la douleur est permanente.
    La névralgie du trijumeau est dangereuse en ce que l'intervalle entre les crises peut être de plusieurs semaines, et parfois même de plusieurs mois. Mais après cette période, la douleur revient certainement. Une longue pause ne signifie pas que la maladie est passée, donc si vous avez déjà remarqué des symptômes de névralgie en vous-même, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

    Pourquoi ressentez-vous une douleur dans l'inflammation du trijumeau?

    Comment l'inflammation du trijumeau est-elle associée aux dents? La communication est la plus directe. Premièrement, une douleur intense pendant les crises «donne» à la mâchoire supérieure ou inférieure (selon le processus du nerf enflammé), et parfois dans les deux mâchoires. Cela provoque des maux de dents sévères et insupportables..

    Deuxièmement, les nerfs qui se trouvent dans les dents et les gencives supérieures et inférieures sont directement connectés au nerf trijumeau. Le deuxième processus du nerf trijumeau innerve les dents supérieures et les gencives, et le troisième, respectivement, la mâchoire inférieure et les gencives.

    Il est possible d'endommager le nerf trijumeau lors d'une série de manipulations avec les dents. Extraction dentaire infructueuse ou obturations analphabètes effectuées, intervention chirurgicale dans la structure de la mâchoire, qui s'est terminée sans succès, et les blessures peuvent provoquer une névralgie du trijumeau.

    Il est très important de distinguer l'inflammation du nerf trijumeau des autres maladies de la cavité buccale, en particulier la pulpite - inflammation des tissus dentaires internes. Un signe caractéristique de l'inflammation du trijumeau est que, malgré une douleur intense, la sensibilité des dents n'augmente pas lorsqu'elles entrent en contact avec des plats froids et chauds, et l'hypothermie ou le chauffage ne provoque pas le début d'une nouvelle crise de douleur. La sensibilité dentaire aiguë est un symptôme de pulpite.

    Si le nerf trijumeau est endommagé dans la région de la mâchoire, des maux de dents aigus, des douleurs au menton, aux oreilles et parfois à la lèvre inférieure se produisent. La douleur peut devenir plus intense et souvent après une attaque, le patient continue de ressentir une douleur sourde.

    Traitement de l'inflammation du trijumeau

    La première étape du traitement de l'inflammation du nerf trijumeau est la médication. Il vise à réduire la force et la fréquence de la douleur chez le patient. Le plus souvent, les médecins prescrivent des anticonvulsivants à un patient souffrant de névralgie du trijumeau. Les sédatifs sont également utilisés.

    Les procédures physiothérapeutiques, ainsi que la thérapie absorbable pour soulager le processus inflammatoire, ont un bon effet thérapeutique. De plus, le médecin peut recommander l'utilisation d'un traitement au laser, dans lequel le laser est guidé par voie cutanée dans la zone où les processus du nerf trijumeau sortent du crâne.

    Notre clinique est située dans le même bâtiment que la clinique multidisciplinaire "Diamed on Schelkovskaya", où des conditions spéciales pour l'obtention de procédures physiothérapeutiques sont organisées pour les patients de dentisterie. La salle de physiothérapie de la clinique est équipée d'équipements modernes, dont un appareil de physiothérapie au laser, avec lequel vous vous sentirez soulagé après la première intervention. La douleur disparaîtra, vous pouvez reprendre une alimentation normale. Prenez rendez-vous avec le dentiste en composant le 8 (495) 221-21-18 ou via le formulaire de rendez-vous en ligne. Votre médecin établira un diagnostic précis et vous recommandera un traitement..

    Si vous êtes gravement tourmenté par la douleur et que vous ne vous êtes pas inscrit à nous pour une raison quelconque, cela peut être atténué avec des remèdes populaires. Prenez une cuillère à soupe de millefeuille, versez un verre d'eau bouillante, laissez infuser pendant une heure et filtrez. La teinture doit être prise une cuillère à soupe avant les repas trois à quatre fois par jour.

    Névrite faciale

    La névrite est une inflammation des fibres nerveuses périphériques.

    Une névrite du nerf facial est une maladie très grave, parfois irréversible et esthétiquement traumatique. Dans lequel se produit une perte totale ou partielle unilatérale de l'expression faciale du visage.

    La maladie ne dépend pas du sexe et de l'âge. Le plus souvent, des changements pathologiques apparaissent pendant la saison froide en raison de l'hypothermie.

    Ce que c'est?

    Au total, une personne a XII paires de nerfs crâniens, qui contiennent leurs noyaux centraux dans le cerveau et le réseau périphérique dans différentes parties de la tête. Chaque paire ne remplit que ses fonctions inhérentes et son innervation..

    VII paire - le nerf facial innerve les muscles impliqués dans les expressions faciales - le muscle circulaire de la bouche, le groupe occipital, la stylohyoïdienne, le muscle biceps (abdomen postérieur), le muscle sous-cutané du cou. Les noyaux moteurs de cette paire crânienne sont situés près de la moelle oblongue. La structure anatomique du nerf facial est très complexe. Le chemin des noyaux nerveux vers les muscles est très sinueux et passe par diverses formations anatomiques de la tête.

    Les causes

    Le nerf facial (il y en a deux: gauche et droite) après avoir quitté le cerveau passe par le canal de l'os temporal dans la cavité crânienne.

    Il pénètre dans le visage par un trou spécial dans l'os temporal et ici il innerve (se connecte au système nerveux central) les muscles du visage qui fournissent des expressions faciales. De plus, le nerf contient des fibres qui procurent déchirure, salivation, sens du goût dans les deux tiers antérieurs de la langue et audition. Toutes ces fonctions peuvent souffrir ensemble ou partiellement, en fonction du niveau de lésion nerveuse au cours de la séquence. Comme la plupart des maladies neurologiques, la névrite faciale n'a pas de cause unique..

    Les coupables de son développement peuvent être:

    • tumeurs;
    • méningite, encéphalite, arachnoïdite;
    • maladies diffuses du tissu conjonctif (lupus érythémateux disséminé, sclérodermie, périartérite noueuse, dermato et polymyosite - les soi-disant collagénoses);
    • troubles métaboliques (diabète sucré, par exemple);
    • Polyradiculoneuropathie Hyrad-Barre;
    • troubles circulatoires aigus du cerveau;
    • infections virales: virus de l'herpès simplex, virus de la grippe, oreillons, Epstein-Barr, adénovirus;
    • infections bactériennes: syphilis, brucellose, leptospirose, borréliose, diphtérie, etc.;
    • maladies inflammatoires de l'oreille (dans l'oreille externe, moyenne et interne - otite moyenne, mésotympanite);
    • étroitesse anatomique congénitale du canal du nerf facial;
    • fractures de la base du crâne avec dommages à l'os temporal, interventions chirurgicales dans ce domaine;
    • sclérose en plaques.

    Les facteurs provoquant la maladie comprennent l'hypothermie du visage (en particulier sous la forme d'un courant d'air - un voyage dans une voiture avec une fenêtre ouverte, la climatisation), une grossesse (en raison du développement d'un œdème, le canal du nerf facial devient étroit).

    Névrite

    Le mécanisme de développement du nerf facial est basé sur un dysfonctionnement des nerfs. Les tumeurs, les traumatismes, les infections détruisent progressivement la myéline et les lémocytes impliqués dans la transmission des impulsions le long des fibres, dans des cas complexes le cylindre axial est détruit. En conséquence, la transmission des impulsions du cerveau aux tissus, qui cessent alors de fonctionner, est perturbée dans les fibres nerveuses..

    La forme la plus courante de paralysie faciale due à une névrite ou une neuropathie aiguë est idiopathique - le syndrome de Bell (ou la paralysie de Bell). La pathologie se développe de façon spectaculaire. Tout d'abord, une douleur inhabituelle apparaît derrière l'oreille, et après 2-3 jours, les muscles du visage s'affaiblissent.

    La paralysie de Bell se déroule en plusieurs étapes:

    • une augmentation progressive des symptômes (de 48 heures à 8 jours), l'apparition d'un œdème, d'une ischémie, d'un nerf pincé;
    • récupération précoce - jusqu'à 1 mois - le retour de la fonctionnalité précédente de l'appareil musculaire du visage et l'élimination de l'œdème fibreux;
    • récupération tardive (de 3 à 4 mois) - les violations des muscles faciaux du visage sont restaurées lentement et pas complètement, ce qui indique de graves changements dans le nerf facial;
    • le stade final, qui se caractérise par des signes résiduels de paralysie - atrophie des muscles faciaux, mouvements involontaires par des fragments du visage (bout de la bouche, œil).

    Les symptômes de la névrite faciale

    La névrite faciale se développe toujours de manière aiguë. Avant la formation complète des manifestations cliniques, le patient peut ressentir une douleur derrière l'oreille, s'étendant au visage, à l'arrière de la tête, à l'orbite (début de l'œdème du nerf). L'incapacité du cerveau à contrôler les muscles du visage du côté des lésions nerveuses se développe progressivement..

    Le patient a:

    • visage masqué du côté douloureux et perte de symétrie;
    • morsures fréquentes des joues avec de la nourriture;
    • bouche sèche - conséquence d'une violation de l'innervation de la glande salivaire, ou vice versa - salivation abondante d'un coin abaissé de la bouche;
    • problèmes d'élocution - flou, en particulier lors de la prononciation des sons - "p", "b", "c", "f";
    • yeux secs, clignements rares et incapacité à fermer les yeux du côté douloureux, dessèchement et inflammation de la muqueuse. Certaines personnes se plaignent d'un larmoiement excessif;
    • large ouverture de l'œil, affaissement du coin de la bouche, lissage des plis nasogéniens. Ces signes sont particulièrement évidents en parlant, en essayant de rire ou en pleurant;
    • verser de la nourriture liquide du coin de la bouche;
    • perte de goût sur la face avant de la moitié affectée de la langue;
    • sensibilité accrue aux sons du côté affecté (en raison de la proximité des noyaux des nerfs facial et auditif.) Les sons sont plus forts pour le patient, particulièrement bas.

    Sur la base des plaintes et des symptômes disponibles, un neurologue expérimenté peut suggérer le site d'une lésion du nerf facial..

    Diagnostique

    Le diagnostic de névrite faciale est effectué sur la base de:

    1. Plaintes et antécédents médicaux, examen objectif du visage et évaluation de sa symétrie au repos et pendant l'articulation et tentative de sourire.
    2. Tests de diagnostic spéciaux pour la névrite du nerf facial: fermeture simultanée et séquentielle des yeux, strabisme oculaire, mouvement des sourcils (symétrique et asymétrique), tentative de froncer les sourcils et le nez, de plier les lèvres avec un tube.
    3. Vérification du goût et de la sensibilité à la température de la langue (dysgueusie) - une violation de la différenciation du salé et du sucré, seule la sensation d'amer reste inchangée.
    4. Identification des symptômes pathologiques de la névrite faciale:
      • Un signe désagréable et immédiatement visible est le symptôme de Bell - tourner le globe oculaire lorsque vous essayez de fermer les yeux. En conséquence, le symptôme suivant devient perceptible - lagophtalmie ou «œil de lièvre», c'est l'écartement de la zone blanche de la sclérotique de l'œil.
      • Symptôme Reviyo - une dyskinésie des paupières, qui se manifeste lorsque vous essayez de fermer les yeux. Du côté sain de l'œil, il reste entrouvert, en raison du manque de contrôle sur le muscle circulaire de l'œil.
      • Symptôme de la voile - lorsque vous essayez d'attirer de l'air dans votre bouche et fermez bien vos lèvres, soufflez une bougie ou un sifflet, l'air siffle du coin paralysé de la bouche et la joue «vole» en.
      • Symptôme de «raquette» - lorsque vous essayez de vous mordre les dents, leur exposition n'est que du côté sain, car l'écart de la bouche prend la forme d'une raquette de tennis allongée.
      • Strabisme convergent en AVC.
      • Syndrome de chasse nystagmus horizontal.
    5. Des méthodes de recherche instrumentales sont utilisées pour la névrite faciale à visée étiologique: imagerie par résonance magnétique ou calculée.
    6. L'électroneuromyographie est utilisée pour déterminer la localisation du site inflammatoire..

    Complications

    Si vous commencez un traitement pour la névrite faciale ou si vous ignorez les recommandations du médecin, les conséquences peuvent être graves:

    • synkinésie - mouvements amicaux. En raison de la maladie, une partie des fibres nerveuses meurent. Par conséquent, un seul nerf peut contrôler de nombreux muscles. Donc avec
    • un coin de la bouche clignotant peut s'élever;
    • atrophie musculaire - peut survenir en raison d'une violation de l'innervation des muscles et de leur inaction;
    • conjonctivite - se développe en raison de l'impossibilité de fermer complètement les yeux;
    • contraction spontanée des muscles du visage;
    • contracture musculaire - resserrement des muscles faciaux du côté affecté du visage.

    Traitement de la névrite faciale

    Le traitement de l'inflammation du nerf facial vise à augmenter l'apport sanguin et l'écoulement lymphatique du visage et du cou, à normaliser la conduite des influx nerveux et à restaurer les muscles endommagés. Le moment le plus favorable pour commencer le traitement est les trois premiers jours suivant l'apparition des symptômes.

    Si le traitement est commencé plus tard, les chances d'une issue favorable sont réduites.

    Traitement médical

    La névrite aiguë est traitée immédiatement par plusieurs groupes de médicaments..

    1. Les glucocorticostéroïdes et les anti-inflammatoires du groupe non stéroïdien - injections de prednisone, dexaméthasone, méloxicam, nimésulide, piroxicam - réduisent l'inflammation, contribuent à l'inhibition des processus pathogènes dans le corps.
    2. Antibiotiques - Amoxicilline, Tetracycline - inhibent le développement d'une infection bactérienne.
    3. Vasodilatateurs - Eufilline, acide nicotinique, Complamine - stimulent la circulation sanguine dans la zone affectée.
    4. Comprimés diurétiques - Torasémide, Furasémide - réduire l'œdème.
    5. Analgésiques et antispasmodiques - Analgin, Solpadein, Drotaverin, Spasmolgon - anesthésier, réduire les spasmes.
    6. Médicaments neurométaboliques - Espalipon, Berlition, Thiogamma - améliorent les processus de récupération dans les muscles affectés.

    Pour lutter contre le virus de l'herpès, qui a provoqué une inflammation du nerf facial, des médicaments antiviraux sont utilisés - Acyclovir, Valacyclovir. Afin d'améliorer les processus métaboliques dans les tissus des fibres nerveuses, des préparations contenant de la vitamine B sont utilisées..

    Soulagement de la douleur

    Afin de soulager la douleur avec une inflammation du nerf facial, vous pouvez utiliser des anticonvulsivants puissants, par exemple la carbamazépine. La dose du médicament est choisie individuellement par le médecin et après deux jours, les patients notent une diminution de la douleur.

    Parfois, vous devez prendre de la carbamazépine pendant une longue période (jusqu'à six mois) jusqu'à ce que le patient remarque une diminution de la sévérité de la douleur.

    Cependant, il n'est pas recommandé de prendre ce médicament pendant la grossesse, car il affecte négativement le fœtus et l'apport sanguin intra-utérin..

    Massage pour névrite

    Vous pouvez commencer à masser avec une névrite faciale 5-7 jours après le début des premiers symptômes de la maladie. Il est préférable de confier cela à un spécialiste expérimenté, car le massage a certaines caractéristiques.

    1. Avant le massage, il est nécessaire d'étirer les muscles du cou. Pour ce faire, inclinez la tête d'avant en arrière, faites pivoter et tournez la tête. Tous les exercices sont effectués 10 fois à un rythme très lent. Assurez-vous que vous ne vous sentez pas étourdi.
    2. Commencez le massage avec le cou et le cou. Ainsi, les vaisseaux lymphatiques sont préparés, car ils doivent prélever une portion supplémentaire de lymphe à l'avant de la tête.
    3. Massez le côté malade et sain de la tête.
    4. Une attention particulière est portée au visage, à l'apophyse mastoïde et au cou. Pétrir également la zone du col.
    5. Le massage du visage doit être superficiel, surtout dans les premiers jours. Sinon, des contractions musculaires douloureuses peuvent survenir..
    6. Massage avec mouvements de caresse, un effet de lumière donne une bonne vibration.
    7. Les mouvements sont effectués le long des lignes d'écoulement lymphatique.
    8. Passez vos doigts du milieu du menton, du nez et du front jusqu'aux glandes parotides. Répétez ce mouvement à plusieurs reprises.
    9. Vous ne pouvez pas masser les zones où se trouvent les ganglions lymphatiques. Cela peut provoquer une inflammation..
    10. Faites cet exercice vous-même. Le pouce d'une main est poussé sur la joue et les muscles sont facilement étirés. Le pouce et l'index de l'autre main massent les muscles de la joue à l'extérieur.
    11. Après le massage du visage, les muscles du cou et du cou sont re-massés pour améliorer l'écoulement de la lymphe vers les canaux principaux.
    12. Les exercices de massage du cou se terminent.

    La durée de la séance de massage est de 10 à 15 minutes. Le massage est nécessaire jusqu'à disparition complète des symptômes. Habituellement, un massothérapeute passe de 10 à 20 séances, et à l'avenir, vous pouvez faire de l'auto-massage en utilisant la même technique.

    Physiothérapie

    La gymnastique avec névrite faciale est pratiquée plusieurs fois par jour pendant 20 à 30 minutes. Vous devez le faire devant le miroir, en vous concentrant sur le travail des muscles faciaux du côté affecté. Lorsque vous effectuez des exercices, il est nécessaire de tenir les muscles sur la moitié saine du visage avec votre main, car sinon ils peuvent «tirer» la charge entière sur eux-mêmes.

    Un ensemble d'exercices pour la névrite faciale:

    1. Fermez bien les yeux pendant 10-15 secondes.
    2. Soulevez vos paupières supérieures et vos sourcils autant que possible, fixez la position pendant quelques secondes.
    3. Froncez lentement les sourcils, verrouillez cette position pendant quelques secondes.
    4. Essayez de vous moucher lentement les ailes du nez.
    5. Inspirez lentement l'air avec votre nez, tandis que vous devez mettre vos doigts sur les ailes du nez et appuyer dessus, résistant à la circulation de l'air.
    6. Souriez le plus large possible, essayez de rendre les molaires visibles en souriant.
    7. Souriez largement avec la bouche fermée et les lèvres fermées, en prononçant le son «et».
    8. Mettez une petite noix sur la joue du côté affecté et essayez de parler comme ça.
    9. Gonflez vos joues et retenez votre souffle pendant 15 secondes.
    10. Pliez votre langue, couvrez vos lèvres et inspirez et expirez lentement par la bouche.
    11. Faites des mouvements de langue entre votre joue et vos dents en cercle.

    Hirudothérapie

    Le traitement de la névrite du nerf facial par des sangsues gagne de plus en plus en popularité. L'effet cicatrisant est observé en raison des propriétés de la salive de sangsue: restaure la nutrition tissulaire nécessaire, dilate les vaisseaux sanguins et soulage la douleur. Ainsi, l'utilisation de l'hirudothérapie pour la névrite donne:

    • élimination de l'inflammation;
    • réduction de la douleur;
    • amélioration des vaisseaux sanguins;
    • renforcer le système immunitaire;
    • soulagement de l'enflure.

    Les sangsues sont placées le long du nerf enflammé. 4-6 individus sont utilisés à la fois, selon la zone affectée. Un tel traitement doit être convenu avec le médecin.

    Méthodes folkloriques

    À la maison, vous pouvez essayer des remèdes populaires comme auxiliaire, si vous traitez médicalement un nerf qui a attrapé un rhume:

    1. Réchauffez les zones douloureuses avec 200 g de sel chaud ou de sable. Pour ce faire, chauffez la substance dans une poêle sans huile, mettez-la dans un sac en tissu et conservez-la sur les zones affectées pendant au moins une demi-heure;
    2. Buvez du thé dans une camomille de pharmacie et faites des compresses avec les sachets de thé restants;
    3. Buvez du thé aux pétales de rose. 3 cuillères à soupe substance sèche versez un verre d'eau bouillante, laissez infuser et prenez un verre trois fois par jour pendant un mois;
    4. Préparez une pommade cicatrisante à partir de bourgeons de peuplier noir. Vous aurez besoin de 2 cuillères à soupe. substance sèche ou fraîche et la même quantité de beurre. Mélanger les ingrédients et appliquer la pommade résultante sur les points douloureux après chauffage au sel 1 fois par jour. La durée du traitement est d'un mois.

    Opération

    Si les méthodes de traitement conservatrices ne donnent pas de résultats pendant 8 à 10 mois, une intervention chirurgicale est nécessaire. Il ne donnera les résultats souhaités que pendant la première année de la maladie, après quoi des changements irréversibles se produisent dans les muscles.

    Dans la plupart des cas, une intervention est requise pour la névrite ischémique, lorsque la compression du nerf dans un canal étroit se produit. Cela peut être dû à une inflammation prolongée de l'oreille ou à une fracture des os crâniens. En outre, la chirurgie est nécessaire pour l'origine traumatique de la névrite, lorsqu'une rupture nerveuse s'est produite à la suite d'une lésion..

    Si la névrite est le résultat d'une compression du nerf, une incision semi-circulaire est pratiquée derrière l'oreillette. La paroi du canal nerveux à l'aide d'un outil spécial est retirée.

    Cela doit être fait avec beaucoup de soin afin de ne pas perturber le tronc nerveux. En conséquence, il est placé dans une auge ouverte, en raison de laquelle la compression de l'os temporal est arrêtée. Une telle intervention est réalisée sous anesthésie générale..

    S'il est nécessaire de piquer un nerf, une incision est pratiquée dans la région de l'oreillette. Ensuite, le médecin trouve les extrémités du nerf et nettoie la zone déchirée - cela permettra une meilleure épissure.

    Si la distance entre les extrémités du nerf ne dépasse pas 3 mm, elles sont suturées. Si cette distance dépasse 12 mm, il est nécessaire de libérer le nerf des tissus voisins et de poser un nouveau canal. Cette procédure vous permet de connecter le nerf à une suture, mais sa circulation sanguine en souffre.

    Il est également possible de restaurer l'intégrité nerveuse grâce à une autogreffe. Dans ce cas, une partie du nerf de la longueur souhaitée est prélevée sur la cuisse et placée sur le site de rupture..

    Cela vous permet de restaurer une partie du nerf, qui a une longueur de plusieurs centimètres. Cependant, il y a un besoin de couture nerveuse à 2 endroits, ce qui conduit à une transmission du signal altérée.

    La prévention

    Il est possible de prévenir les maladies du nerf facial en suivant des règles simples:

    • exclure l'hypothermie, rester dans un courant d'air;
    • surveiller l'état des dents;
    • traiter en temps opportun les rhumes, les infections, les maladies systémiques;
    • éviter les blessures, les tensions nerveuses, les situations stressantes;
    • mener une vie saine et active;
    • éviter un excès de poids;
    • s'engager dans l'éducation physique et les sports;
    • refuser de mauvaises habitudes;
    • bien manger, prendre des vitamines périodiquement.

    Si vous soupçonnez une atteinte nerveuse, vous devez immédiatement contacter un spécialiste.

    Le parcours et les prévisions

    Le pronostic de cette maladie chez la plupart des patients est favorable - une guérison complète est observée chez 75% des patients. Si la paralysie des muscles faciaux persiste plus de 3 mois, les chances de guérison complète du patient diminuent rapidement.

    Si la névrite est causée par une blessure ou une maladie de l'organe auditif, la restauration de la fonction musculaire normale peut ne pas se produire du tout. Quant à la névrite récurrente, chaque épisode ultérieur de la maladie est un peu plus difficile que le précédent, et la période de récupération s'allonge.

    Névrite du nerf facial ou paralysie de Bell: ce qui a mal tourné et pourquoi la personne a «faussé»?

    L'herpès et d'autres maladies infectieuses peuvent être compliqués par une inflammation du nerf facial. Les symptômes caractéristiques de la maladie comprennent une faiblesse musculaire faciale et une asymétrie faciale. La gravité de l'état du patient dépend de la cause de la maladie et de la zone de dommages aux fibres nerveuses. Le médecin peut rapidement établir un diagnostic, en se concentrant sur les signes externes, cependant, pour obtenir des données précises, des examens instrumentaux et de laboratoire sont nécessaires. Le traitement est effectué à l'aide d'une pharmacothérapie, d'une physiothérapie et d'interventions chirurgicales..

    Information sur la maladie

    La névrite faciale est une maladie inflammatoire du nerf facial qui est responsable de la réduction des muscles faciaux. Dans la littérature médicale, la pathologie est également appelée paralysie de Bell. En règle générale, les dommages aux fibres nerveuses provoquent une perturbation unilatérale des muscles faciaux. Les autres symptômes incluent des contractions spontanées des fibres musculaires, une faiblesse et une diminution de la sensibilité de la peau du visage. Des signes de paralysie apparaissent dans les 24 à 48 heures après une lésion tissulaire. Dans la plupart des cas, les médecins parviennent à guérir la névrite faciale et à restaurer les expressions faciales sans aucune complication.

    Le nerf facial quitte le cerveau et les branches dans la zone de la partie faciale du crâne. Cette structure anatomique transfère les impulsions électriques du cerveau pour contrôler les expressions faciales. Le nerf intermédiaire, se connectant aux fibres du nerf facial, est responsable de la transmission d'informations sensorielles au cerveau. Avec l'aide de ce département de l'organe, une personne reçoit des informations sensibles des récepteurs de la peau et des tissus sous-cutanés du visage. Les dommages au système nerveux affectent principalement le travail des muscles faciaux et les fonctions d'un côté du visage sont généralement altérées.

    Parfois, la névrite faciale est appelée paralysie idiopathique du visage, car les causes exactes de la maladie sont inconnues. Il s'agit d'une maladie courante diagnostiquée chez les hommes et les femmes à tout âge. Selon les données épidémiologiques, une pathologie s'est produite au moins une fois dans sa vie dans 1,5% de la population, et les patients atteints d'infections chroniques âgés de 15 à 60 ans sont à risque.

    Pourquoi surgit

    Les causes de la névrite faciale sont inconnues. De nombreuses études n'ont pas permis aux scientifiques d'établir les sources exactes de dommages aux fibres nerveuses. On suppose que la pathologie peut être une complication des maladies neurologiques et infectieuses existantes. On distingue également une forme idiopathique de névrite, dans laquelle la paralysie peut apparaître dans le contexte d'un bien-être clinique complet. Auparavant, l'hypothermie était considérée comme la principale cause de la maladie, mais les données modernes réfutent l'importance de ce facteur étiologique..

    1. L'herpès est une infection virale caractérisée par des dommages à la peau et aux muqueuses. Le plus souvent, la maladie affecte les organes génitaux externes, la peau du visage et la membrane muqueuse de l'œil. Les virus sont transmis principalement par contact sexuel. Selon les résultats de la recherche, avec les infections herpétiques de la surface des lèvres, les virus pénètrent dans les longs processus (axones) des neurones sensibles. Les agents pathogènes peuvent détruire la gaine de myéline.
    2. Autres maladies infectieuses: rubéole, maladie de Lyme, grippe, virus Coxsackie, infections à cytomégalovirus et zona. La probabilité d'une maladie en présence d'une infection chronique dépend de l'état de l'immunité.
    3. Les troubles auto-immunes sont des pathologies dans lesquelles le système immunitaire commence à attaquer les tissus sains. La sclérose en plaques et d'autres maladies se caractérisent par la destruction des gaines de myéline des fibres nerveuses et des complications neurologiques graves.
    4. Tumeur cérébrale maligne ou bénigne. La formation pathologique peut comprimer les noyaux du nerf facial.
    5. AVC ischémique ou hémorragique - une violation aiguë de la circulation cérébrale, dans laquelle le tissu cérébral est détruit.

    Avec la paralysie secondaire de Bell, l'élimination de la cause profonde du trouble joue un rôle clé dans le traitement. La névrite faciale chronique est généralement infectieuse..

    Facteurs de risque

    Prédisposition héréditaire possible. Une névrite aiguë associée à des antécédents familiaux compliqués est retrouvée dans 4% des cas. Le trouble peut être dû à un mécanisme de transfert de gène autosomique dominant. La présence d'autres maladies neurologiques chez les proches parents, telles que la névralgie du trijumeau et la sclérose en plaques, augmente le risque de maladie chez le patient. Les médecins tiennent également compte des effets d'autres affections et symptômes, y compris les choix de vie..

    Facteurs de risque connus:

    1. Âge. La névrite est le plus souvent diagnostiquée chez les patients âgés de 15 à 60 ans. Chez les enfants, une paralysie faciale secondaire est généralement détectée..
    2. Diabète. Une glycémie élevée endommage les petits vaisseaux alimentant les fibres nerveuses.
    3. Lésion cérébrale traumatique. Dans le TBI, des lésions cérébrales et une déformation des os du crâne, suivies d'une compression du nerf facial, sont possibles..
    4. Grossesse. Particulièrement souvent, la paralysie faciale survient au cours du dernier trimestre ou une semaine après la naissance.
    5. Infections chroniques des voies respiratoires supérieures. À partir des voies respiratoires, les virus peuvent se propager aux tissus voisins.
    6. Maladies neurologiques déjà existantes, y compris la sclérose en plaques, l'ophtalmoplégie et les tremblements essentiels.
    7. Diminution congénitale ou acquise de l'immunité. Habituellement, nous parlons de l'infection à VIH et de ses complications, dans laquelle le risque de former une forme herpétique ou cytomégalovirale de la maladie augmente.

    Les mesures préventives visant à éliminer les facteurs de risque sont efficaces pour la névralgie secondaire.

    Mécanisme de développement

    Les nerfs crâniens ont leurs propres noyaux dans le cerveau, constitués des corps des neurones. Les fibres nerveuses elles-mêmes sont de longs processus de cellules émergeant du cerveau. Certains processus transmettent des informations sensibles aux noyaux du système nerveux central, tandis que d'autres répondent à la contraction musculaire. Les cellules auxiliaires forment une gaine isolante (myéline) autour des processus des neurones pour la conduite rapide des impulsions électriques. Les nerfs sont des structures très fragiles qui peuvent être endommagées par des agents infectieux, des toxines et des influences physiques. De plus, en cas de perturbation de la circulation sanguine, la destruction des tissus est possible..

    Le mécanisme exact du développement de la paralysie de Bell reste un sujet de débat. L'une des options pour la pathogenèse de la maladie est l'œdème dans la région du canal du nerf facial de l'os temporal. Dans ce cas, les fibres nerveuses sont compressées et des changements ischémiques se produisent. La cause de l'œdème peut être une lésion cérébrale traumatique, une hémorragie intracérébrale, une infection ou un trouble auto-immun.

    Classification

    La maladie est classée en raison de la survenue, de la localisation de l'inflammation et de la forme de l'évolution. Ainsi, une névrite chronique ou aiguë du nerf facial est possible. La forme chronique se caractérise par des exacerbations périodiques et des périodes de rémission, au cours desquelles les symptômes disparaissent temporairement. Ce type de pathologie peut se former avec un traitement inapproprié ou intempestif. Du point de vue de l'étiologie, on distingue la névrite faciale d'origine traumatique et infectieuse. La paralysie idiopathique de Bell est la principale forme de la maladie, dont les causes ne peuvent être détectées par le diagnostic..

    Classification de la névrite faciale sur le lieu de l'événement:

    • les muscles faciaux centraux et faibles ne sont observés que dans la partie inférieure du visage;
    • périphérique, la pathologie est caractérisée par des dommages unilatéraux à différents muscles faciaux.

    Il est important de déterminer le type de maladie pour sélectionner des soins thérapeutiques ou chirurgicaux efficaces..

    Manifestations de la maladie

    Les symptômes se développent par étapes. Dans les premières heures après une lésion des fibres nerveuses, les patients se plaignent de douleurs dans l'oreille ou la mastoïde de l'os temporal. Un jour plus tard, les principaux symptômes de la maladie surviennent, notamment l'asymétrie faciale et la paralysie faciale des muscles faciaux. Les plis nasogéniens sont lissés et les coins des lèvres tombent. Il y a un biais du visage dans une direction saine. Le patient ne peut pas fermer complètement ses paupières, froncer les sourcils ou sourire. Diminution possible de la sensibilité gustative.

    Les symptômes de la névrite faciale

    La symptomatologie des maladies du système nerveux périphérique dépend de la zone de lésion tissulaire. Ainsi, les dommages aux noyaux nerveux entraînent des complications neurologiques plus graves. La paralysie périphérique, diagnostiquée chez la plupart des patients, se reflète principalement dans les expressions faciales. Un signe spécifique de pathologie est la remontée réflexe des yeux vers le haut lors de la fermeture des paupières (symptôme de Bell).

    Symptômes d'une lésion nerveuse dans l'os temporal

    Dans l'os temporal passe le canal du nerf facial. Ce dernier peut être endommagé par un œdème, une lésion osseuse, une infection et d'autres facteurs pathologiques. Les manifestations cliniques de la paralysie dépendent de l'emplacement des dommages aux fibres nerveuses..

    Types de symptômes qui dépendent des lésions nerveuses:

    • au niveau de la corde du tambour: une diminution de la sensibilité gustative de l'avant de la langue et de la bouche sèche face à une perturbation des glandes salivaires;
    • dans la zone du nerf pierreux: diminution de la sensibilité gustative du devant de la langue, bouche sèche, absence de déchirure et surdité nerveuse;
    • dans la région du nerf de l'étrier: bouche sèche, altération de la perception gustative et sensibilité accrue de l'organe auditif aux tonalités basses.

    Ainsi, l'inflammation du nerf dans l'os temporal s'accompagne souvent d'une déficience auditive et d'une détérioration des glandes..

    Symptômes de lésion du noyau nerveux

    Les dommages à la partie intracérébrale du nerf facial ont des signes spécifiques que le médecin peut détecter lors de l'examen initial:

    • courbure des expressions faciales de l'autre côté de la zone affectée;
    • mouvements involontaires du globe oculaire (nystagmus);
    • l'incapacité de déplacer l'œil vers la zone touchée;
    • déséquilibre dans l'espace.

    Le noyau nerveux est endommagé dans les maladies vasculaires du cerveau, les blessures et l'oncologie cérébrale.

    Signes supplémentaires

    D'autres symptômes surviennent lorsque des dommages aux structures nerveuses voisines et à certaines formes étiologiques de pathologie.

    • maux de tête et vertiges;
    • augmentation de la température corporelle;
    • pliage de la membrane muqueuse de la langue;
    • gonflement du visage;
    • la propagation de la douleur dans le cou et le cou;
    • faiblesse et fatigue.

    La fièvre, les maux de tête et la faiblesse sont caractéristiques de la névrite infectieuse..

    Complications

    Les effets dangereux de la névrite faciale sont observés avec de graves dommages aux fibres nerveuses et un traitement inadéquat. La plupart des patients ont un fort resserrement des muscles faciaux, dans lequel la partie saine du visage semble également paralysée. Il y a une contraction spontanée des muscles, accompagnée d'une douleur aiguë. Avec un traitement rapide, cette conséquence négative disparaît après quelques semaines..

    • des dommages irréversibles au nerf facial, en fonction de la localisation du processus pathologique chez le patient, diverses manifestations de la névralgie peuvent rester à vie, y compris une asymétrie faciale et une violation de la sensibilité gustative;
    • diminution de l'acuité visuelle due à l'incapacité d'abaisser la paupière, la cornée sèche et est endommagée;
    • larmoiement abondant en raison de l'action de divers stimuli, les glandes lacrymales peuvent sécréter leur secret lorsque le patient mange ou utilise activement les muscles faciaux.

    Des mesures de réadaptation compétentes peuvent éliminer la plupart des conséquences négatives de la maladie.

    Diagnostique

    Lorsque des symptômes de la maladie apparaissent, vous devez prendre rendez-vous avec un neurologue. L'établissement de plaintes des patients et de données anamnestiques est nécessaire pour identifier les facteurs de risque de paralysie de Bell. Un examen neurologique général vous permet d'évaluer l'état des réflexes et de détecter les signes caractéristiques de diverses formes de la maladie. Déjà à ce stade, le spécialiste pose un diagnostic préliminaire, car la névrite présente des signes caractéristiques. L'évaluation de l'état neurologique permet d'exclure les causes profondes dangereuses de la maladie, y compris les maladies oncologiques du cerveau et les accidents vasculaires cérébraux. Un diagnostic précis n'est posé qu'après avoir réussi les examens instrumentaux et de laboratoire..

    Recherche instrumentale

    Le neurologue doit obtenir une image des structures nerveuses, évaluer la perméabilité des impulsions électriques et exclure les causes profondes de la paralysie due à des lésions cérébrales.

    1. L'imagerie par résonance magnétique ou calculée est une étude très précise qui vous permet d'obtenir des images en couches de volume de diverses régions anatomiques. Le neurologue reçoit des images du cerveau et du nerf facial. La localisation de l'effet pathologique est déterminée et le degré de lésion de l'organe est évalué. À l'aide de données CT ou IRM, le patient est préparé pour une intervention chirurgicale pour une névrite secondaire..
    2. L'électroneurographie est une méthode de mesure de la vitesse des impulsions électriques dans les nerfs crâniens. À l'aide de capteurs spéciaux, un spécialiste reçoit des informations sur la préservation des structures nerveuses. Cette manipulation diagnostique est importante pour déterminer la cause de la maladie et pour évaluer la gravité des dommages aux organes..
    3. L'électromyographie est une étude de la relation entre les fibres nerveuses motrices et les muscles. Le médecin reçoit des informations sur la vitesse et l'efficacité de la transmission des impulsions dans les muscles faciaux. Cette étude est réalisée non seulement lors du diagnostic initial, mais également lors de l'examen du patient après traitement.
    4. Méthode des potentiels évoqués. L'étude évalue un changement dans l'activité du système nerveux qui se produit en réponse aux effets de certains stimuli. Il s'agit d'une méthode de diagnostic des causes cérébrales de névrite, y compris les pathologies vasculaires et auto-immunes..
    Électroneurographie

    Des examens complémentaires sont effectués par des ophtalmologistes et des oto-rhino-laryngologistes.

    Tests en laboratoire

    Des analyses sont prescrites pour évaluer l'état général du patient, ainsi que l'exclusion des pathologies infectieuses et auto-immunes.

    1. Analyses sanguines générales et biochimiques. La quantité et le rapport des cellules sanguines sont estimés. Un test biochimique révèle des signes de diabète ou de troubles auto-immunes.
    2. Tests sanguins sérologiques - la recherche d'anticorps produits par le système immunitaire en réponse à une infection dans le corps. Une recherche est également effectuée pour des antigènes viraux spécifiques. Tout d'abord, il est nécessaire de détecter la borréliose, l'infection à VIH, la syphilis ou l'herpès.

    Le diagnostic différentiel donne au médecin la possibilité d'exclure des maladies présentant des symptômes similaires. Certains symptômes sont caractéristiques d'autres troubles neurologiques..

    Méthodes de traitement

    Dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie disparaissent d'eux-mêmes après quelques semaines, mais sans traitement en temps opportun, le patient peut présenter des complications. La tâche principale du médecin est d'éliminer rapidement les causes identifiées de névrite. Lors du choix d'une thérapie, les recommandations cliniques sont prises en compte. Ainsi, en cas de paralysie idiopathique du visage, la thérapie vise à restaurer les fonctions des muscles faciaux et à soulager l'état du patient. Les médicaments, les procédures physiothérapeutiques et, si nécessaire, les méthodes chirurgicales de correction de la maladie sont sélectionnés. Réhabilitation en cours.

    Médicament pour la névrite faciale

    1. Corticothérapie. Ce sont des médicaments anti-inflammatoires qui contribuent à l'élimination de l'œdème dans la zone de passage des fibres nerveuses. En conséquence, les fonctions de l'organe sont restaurées et la transmission d'une impulsion nerveuse aux muscles faciaux est facilitée. Il est préférable de commencer à utiliser des corticostéroïdes dans les premiers jours après les symptômes de la névrite..
    2. L'utilisation de médicaments antiviraux. Une telle thérapie n'est justifiée que lorsqu'un bouton de fièvre est détecté. On prescrit au patient une cure de valaciclovir ou d'un autre médicament. La prévention de la propagation du virus dans le corps empêche la formation d'une forme chronique de la maladie.
    3. L'utilisation de diurétiques pour lutter contre l'œdème. On prescrit aux patients du furosémide, du triamteren ou un autre médicament. Les diurétiques se justifient par un œdème sévère comprimant les fibres nerveuses.
    4. L'utilisation de médicaments contre la douleur. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont généralement suffisants pour soulager la douleur.
    5. Thérapie avec des médicaments vasodilatateurs. L'acide nicotinique, la scopolamine et d'autres médicaments sont prescrits.

    Au cours de la première semaine de traitement, un repos constant est indiqué. Les vitamines peuvent être utilisées comme thérapie générale de renforcement..

    Chirurgie

    La décision de réaliser l'opération est prise après l'obtention des résultats du diagnostic visuel. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour le patient présentant des lésions cérébrales, une rupture complète des fibres nerveuses et des anomalies congénitales du système nerveux périphérique. Un nerf sectionné est suturé à l'aide de méthodes microchirurgicales. Avec la croissance des cicatrices du tissu conjonctif dans la région des fibres nerveuses, la neurolyse est effectuée.

    Un traitement chirurgical efficace n'est possible que dans les 12 mois suivant le début des premiers symptômes de la névrite faciale. À l'avenir, des changements irréversibles se produisent. Dans le même temps, la pratique chirurgicale moderne permet la transplantation autologue pour restaurer l'organe. Les fibres nerveuses sont retirées du membre inférieur et sont suturées au nerf facial.

    Méthodes de réadaptation

    La guérison d'une névrite faciale se produit généralement en un mois. La réadaptation est effectuée sous la supervision d'un médecin de physiothérapie et d'un neurologue. Divers types d'influences physiques aident à restaurer les fonctions du système nerveux périphérique. Il est recommandé de commencer la physiothérapie le plus tôt possible, car ces méthodes complètent parfaitement la pharmacothérapie. Certains traitements peuvent être effectués à domicile..

    Physiothérapie et autres méthodes de rééducation:

    1. UHF-thérapie - effet thérapeutique des courants à haute fréquence. La procédure améliore le flux sanguin local, normalise l'écoulement lymphatique et élimine l'inflammation..
    2. La darsonvalisation est l'effet des courants pulsés à haute fréquence dans le but d'améliorer les propriétés régénératives des tissus et de normaliser le flux sanguin. Utilisé un appareil spécial (Darsonval).
    3. Le traitement à la paraffine est l'effet thermique de la paraffine chauffée. Cette méthode est principalement utilisée pour soulager la douleur et éliminer les foyers d'inflammation..
    4. L'acupression est une méthode de thérapie manuelle qui implique une action physique dans certains domaines. Il est généralement utilisé pour traiter une forme chronique de la maladie au stade de la rémission. Le massage facial pour la névrite faciale permet aux muscles faciaux de récupérer plus rapidement.
    5. Éducation physique. Le médecin explique au patient comment effectuer des exercices pour le visage..

    D'autres méthodes de réadaptation comprennent l'enregistrement du visage, l'ozokéritothérapie, la phonophorèse, l'acupuncture et la stimulation musculaire. L'acupuncture et d'autres méthodes non traditionnelles ne sont utilisées qu'après consultation médicale.

    Quelle quantité de névrite faciale est traitée?

    Seul un neurologue traitant un patient peut répondre avec précision à cette question. La durée du traitement médicamenteux varie généralement de quelques jours à un mois. Avec des interventions chirurgicales complexes, le patient peut nécessiter une longue rééducation. Souvent, la pleine activité motrice n'est rétablie qu'après 6 à 12 mois après le traitement. Des procédures spéciales de gymnastique et de physiothérapie accélèrent considérablement la récupération.