Principal / Pression

Température après un AVC

Pression

La température pendant un AVC est un indicateur d'hémorragie cérébrale, d'AVC hémorragique. Avec un AVC ischémique, la température dans la plupart des cas est légèrement inférieure, avec un AVC hémorragique, la température augmente. Une augmentation de la température corporelle est une réaction protectrice, qui est la réponse du système immunitaire du corps à diverses infections et blessures. Lors d'un AVC hémorragique, des dommages vasculaires se produisent, une effusion de sang dans le tissu cérébral - le corps réagit avec une augmentation de la température. Plus la zone de lésions cérébrales est grande, plus la température est élevée..

Lors de son admission au service neurologique de l'hôpital Yusupov, le patient reçoit une assistance qualifiée. Un neurologue examine le patient, prescrit la recherche et le traitement. À mesure que la température augmente, les processus métaboliques dans les cellules cérébrales augmentent et les troubles circulatoires provoquent une privation d'oxygène - ces deux processus provoquent des lésions cérébrales importantes. Des soins en temps opportun réduisent le risque de complications graves. Après un accident vasculaire cérébral, il est difficile de faire face à une température élevée - les médicaments antipyrétiques peuvent aggraver l'état d'un patient victime d'un AVC hémorragique et, en cas d'AVC ischémique, provoquer une transformation hémorragique. La transformation hémorragique est une imprégnation d'une zone du cerveau avec du sang qui pénètre dans le foyer vasculaire de l'infarctus cérébral en dehors de la région vasculaire. Fièvre, des lésions cérébrales étendues entraînent souvent un coma chez le patient.

Température après un AVC: causes et traitement

La température d'un AVC est un indicateur très important de l'état du patient. Selon elle, le degré de lésion cérébrale chez un patient est le plus souvent déterminé. Les lectures de température jusqu'à 38 degrés sont considérées comme extrêmement autorisées. Des études sur les AVC ont montré que la majorité des patients ayant subi un AVC avaient une température moyenne normale lorsqu'ils sont entrés à la clinique. Chez les patients avec des AVC étendus, la température a commencé à augmenter après quelques heures (4-6) à 40 degrés. Chez les patients ayant subi un AVC modéré, la température est montée à 40 degrés 12 heures après l'AVC. Un AVC léger disparaît le plus souvent sans fièvre ou avec une élévation insignifiante de la température.

Complications après un AVC

Après un AVC, une augmentation de la température se produit souvent en raison des complications suivantes:

  • des dommages sont survenus dans une grande zone du cerveau;
  • un œdème du tissu cérébral s'est développé;
  • lors d'un accident vasculaire cérébral, le centre de thermorégulation du cerveau a été endommagé;
  • complication après un accident vasculaire cérébral - pneumonie;
  • une réaction allergique aux médicaments s'est développée.

Dans les cas où la cause de l'élévation de température est son origine centrale, les médecins pratiquent une hypothermie craniocérébrale. Le cerveau est refroidi à travers le tégument externe de la tête à l'aide d'un équipement spécial. Cette méthode améliore la résistance du cerveau à la privation d'oxygène, réduit le risque de développer un œdème cérébral, soulage l'œdème existant et réduit la température des tissus. Le refroidissement du cerveau pour abaisser la température est effectué par deux méthodes - non invasive et invasive. La méthode invasive est l'introduction d'une solution saline réfrigérée par voie intraveineuse. Dans ce cas, il est possible de réguler la température, mais il existe un certain nombre d'effets secondaires - saignement, thrombose vasculaire. Une méthode non invasive est le refroidissement du cerveau par le tégument externe. Pour le refroidissement, utilisez à la fois des chauffe-glaces et des appareils spéciaux sous la forme d'un casque pour la tête.

Traitement d'un accident vasculaire cérébral à l'hôpital Yusupov

Le service neurologique de l'hôpital Yusupov est équipé d'un équipement de diagnostic moderne, qui vous permet de diagnostiquer un accident vasculaire cérébral, de déterminer rapidement le degré de lésions cérébrales. L'équipe hospitalière est composée de professeurs et de médecins de la plus haute catégorie, de personnel médical qualifié. À l'hôpital, vous pouvez passer par des études utilisant ENMG, VEG, EMG, le balayage duplex, la neuroimagerie et d'autres techniques modernes. Le service neurologique accepte les patients avec des accidents vasculaires cérébraux de tous les degrés de gravité, le médecin élabore un programme de traitement basé sur l'état du patient.

Le patient reçoit des médicaments, des soins 24h / 24, des procédures thérapeutiques, l'aide d'un psychologue. Après stabilisation, des spécialistes de la réadaptation travaillent avec le patient. Une équipe de spécialistes surveille en permanence l'état du patient, prend de nouveaux rendez-vous. Les personnes âgées demandent beaucoup d'attention - après une inactivité prolongée, l'appareil vestibulaire se décompense. Le spécialiste de la réadaptation élabore un programme avec le rapport exact de la charge, de la gravité de l'AVC et de l'état des vaisseaux et du cœur. Vous pouvez prendre rendez-vous avec un neurologue à l'hôpital Yusupov par téléphone.

Température pendant un accident vasculaire cérébral - causes d'augmentation et méthodes pour réduire

La température qui survient lors d'un accident vasculaire cérébral est un indicateur fiable d'hémorragie dans le tissu génétiquement modifié (cerveau).

En d'autres termes, une fièvre associée à des signes d'insuffisance neurologique est un symptôme pathogénique de l'AVC hémorragique. Mais avec un AVC ischémique (crise cardiaque des tissus GM), la température dans la grande majorité des cas est légèrement inférieure.

Norme admissible pour les AVC

L'indicateur de température pendant un accident vasculaire cérébral est également un symptôme important car il indique de manière suffisamment fiable la gravité clinique de l'état général du patient neurologique du fait qu'il caractérise la gravité de la nécrose tissulaire GM chez le patient. Les chiffres de la fièvre sont considérés comme acceptables au maximum jusqu'à 37 degrés, bien que de nombreuses études de cas d'AVC dans les principales cliniques du monde aient montré de manière fiable que la grande majorité des patients avec la nosologie considérée au moment de l'admission à la clinique avaient une température moyenne absolument adéquate.

Chez les patients qui ont été frappés par un accident vasculaire cérébral étendu, la fièvre fébrile s'est manifestée après quelques heures (4-6) et a augmenté jusqu'à 40 degrés. Chez les patients ayant subi un AVC modéré, une fièvre allant jusqu'à 40 degrés a été observée 12 heures après l'AVC. Un degré modéré de lésions nécrotiques des tissus GM se manifeste sans fièvre.

La température après un AVC peut atteindre des valeurs fébriles (jusqu'à 40 degrés) et il sera très, très difficile d'arrêter le syndrome hyperthermique. Ce qui est le plus intéressant, une telle fièvre élevée avec un accident vasculaire cérébral ne peut pas être si le patient est dans le coma. Très probablement, cette caractéristique est associée au fait que l'augmentation de la température corporelle est due à la réaction inflammatoire non infectieuse du corps humain - les leucocytes détruisent le foyer de la nécrose, contribuant au remplacement progressif de son tissu conjonctif.

Les causes de la fièvre

Afin d'arrêter une éventuelle attaque de fièvre fébrile, les médecins accordent une attention considérable à l'identification des causes du développement du syndrome hyperthermique dans la période aiguë et à l'augmentation de la température pendant la phase de récupération.

Il est clair que différents types d'accident vasculaire cérébral hémorragique (dans ce cas, l'HSA et l'accident vasculaire cérébral réel du parenchyme GM) sont associés à d'excellentes caractéristiques des courbes de fièvre, qui, à leur tour, sont les principaux précurseurs de complications beaucoup plus graves. Par exemple, une augmentation de la température corporelle associée à une insuffisance neurologique sévère, qui atteint des valeurs critiques en quelques minutes, indique clairement la manifestation de variantes cliniques très graves de la maladie (cas classique - un état fébrile persistant sera atteint avec une hémorragie étendue).

Les mécanismes pathogéniques de l'augmentation de la température dans les AVC sont:

  1. Le développement d'un œdème des tissus GM après le manifeste ONMK;
  2. La survenue de complications de nature infectieuse (par exemple, pneumonie) ou une exacerbation de la clinique des maladies chroniques concomitantes dans le contexte de déstabilisation de l'état général du corps;
  3. Le manifeste d'une hémorragie étendue, qui sera considérée comme une conséquence de la nécrose des neurocellules, et non sa cause profonde.

Dans le cas où un patient qui a développé un accident vasculaire cérébral, au moment de la manifestation d'un accident cardiovasculaire, avait une maladie inflammatoire chronique (par exemple, les mêmes infections des voies urinaires, ou avait un abcès pulmonaire chronique), des complications telles que état fébrile persistant, se fera certainement sentir.

La température pendant un accident vasculaire cérébral (en particulier chez les personnes âgées) peut augmenter à 37,2 - 37,5 degrés et pendant la période de rééducation, et en raison du fait qu'il y a une réaction retardée du corps à des dommages aux tissus GM humains.

Une baisse significative de la température corporelle est également un facteur défavorable qui aggrave considérablement le processus de récupération du patient (dans ce cas, très probablement, il y a également un défaut de tige - des dommages à la moelle oblongue avec ses centres d'activité réflexe inconditionnée).

Une concentration nécrotique étendue peut également faire baisser la température corporelle d'une personne plutôt que l'augmenter - des situations de ce genre se produisent, mais rarement assez. Leur apparition peut s'expliquer par différents niveaux d'activité du système immunitaire du corps humain. Avec une quantité suffisante de forces protectrices, le processus de résorption de la lésion nécrotique par les leucocytes se déroulera sans augmentation significative de la température corporelle, et en cas de déficience immunitaire, il est très probablement nécessaire de vérifier le fait de sauts de température.

Premiers secours

En raison de certaines spécificités physiopathologiques, la normalisation de la température corporelle lors de la manifestation d'un AVC et au stade de la rééducation est une tâche très difficile. Les AINS simples, utilisés comme antipyrétiques, ne peuvent pas toujours être prescrits, car ils ont également une propriété anticoagulante. En conséquence, avec les ONMC de type hémorragique, l'utilisation de médicaments de ce groupe pharmacologique est strictement interdite au motif qu'elle entraînera une augmentation significative de l'hémorragie. Et avec un accident vasculaire cérébral ischémique, la probabilité de transformation hémorragique du foyer ischémique est élevée.

Compte tenu des particularités de l'état du patient, dans les situations considérées, il est conseillé d'utiliser d'autres méthodes pour sauver des vies. Alternativement, il s'agit d'une hypothermie craniocérébrale..

C'est intéressant!

Dans le cas où chez un adulte qui a été diagnostiqué avec ONMK (à savoir, un accident vasculaire cérébral parenchymateux cérébral, pas un SAK), la température monte soudainement à 38,5 - 39,5, il est autorisé de faire l'administration intraveineuse du mélange lytique, qui comprendra de l'analgine et de la diphenhydramine à parts égales (la papavérine, comme tout autre antispasmodique, il est interdit de l'utiliser catégoriquement). Cependant, avant cela, il sera nécessaire de prescrire des agents hémostatiques, par exemple, la dicinone (éthamylate) ou l'acide aminocaproïque.

Un indicateur que le traitement du syndrome hyperthermique chez un patient ayant subi un AVC est efficace est non seulement la normalisation de la température corporelle, mais aussi des indicateurs du système de coagulation sanguine.

Si sa dilution est observée, le risque d'hémorragie répétée dans le tissu cérébral est considérablement augmenté.

Effets

Après le manifeste de l'ONMK, une persistance fébrile assez fréquente se produit souvent en raison de la présence des complications suivantes:

  1. Localisation du processus nécrotique dans une zone importante de tissu GM.
  2. La présence d'un œdème cérébral.
  3. Le processus nécrotique a endommagé le centre de thermorégulation du cerveau, qui est situé dans sa section oblongue. Dans cette situation, il y a une forte probabilité d'une issue fatale, car une lésion isolée de cette section particulière est extrêmement rare - en règle générale, elle est associée à la défaite d'autres centres réflexes inconditionnés qui sont responsables du maintien des fonctions vitales.
  4. Complication compliquée après un manifeste d'un AVC de nature inflammatoire-infectieuse, une réaction allergique aux médicaments utilisés.

Dans les situations où l'augmentation de la température corporelle était d'origine centrale, les médecins ont pratiqué une hypothermie craniocérébrale. La pertinence de cette méthode de traitement était justifiée par le fait qu'en raison de la pression exercée par un hématome étendu sur certaines parties du tissu cérébral, la probabilité de conséquences irréversibles d'hémorragie primaire a été considérablement augmentée.

La conséquence d'un AVC hémorragique et ischémique peut être une affection subfébrile persistante, qui durera plusieurs mois. Un type similaire de condition se produit si la lésion nécrotique formée subit une résorption prolongée par le système immunitaire humain, dont l'intensité laisse beaucoup à désirer. Un niveau particulièrement faible de forces de protection est observé chez un patient alité.

Malheureusement, dans tous les cas de formation de fièvre persistante qui dure plus d'une semaine (dans ce cas, peu importe si elle est fébrile ou sous-fébrile), le pronostic de la maladie laisse beaucoup à désirer - pour restaurer la capacité de travail, ou au moins la possibilité de prendre soin de soi, même et ne pas avoir à espérer.

La prévention

Des complications graves et pronostiques défavorables qui menacent réellement la vie d’une personne peuvent se manifester immédiatement après le début d’un AVC. Parmi les complications dangereuses, non seulement pour la santé mais aussi pour la vie humaine, il y a la fièvre persistante, qui peut atteindre des valeurs fébriles et sous-fébriles.

Afin d'éviter tous les effets indésirables, avec une augmentation de la température corporelle supérieure à 37,5 C, vous devez déjà commencer la recherche d'une éventuelle infection et d'une antibiothérapie.

Assurez-vous de refaire l'ensemble du complexe de tests - sang clinique général et urine, sang biochimique avec détermination du complexe rénal-hépatique, et surtout - il est nécessaire de déterminer les indicateurs qui caractérisent l'état du système de coagulation sanguine, car toutes les complications surviennent, en règle générale, en raison de que les saignements dans les tissus GM s'intensifient.

Conclusion

Malheureusement, il est presque impossible d'empêcher le développement de fièvre avec des dommages nécrotiques au système nerveux central. Il ne reste plus qu'à traiter un symptôme déjà développé, et plus tôt il commence, plus les chances de succès sont grandes.

L'utilisation prophylactique de médicaments antipyrétiques, en particulier ceux liés à la catégorie pharmacologique des AINS, est quelque peu injustifiée en raison de la dilution probable du sang.

Quelles sont les lectures de température normales pour un accident vasculaire cérébral? Quels sont les écarts?

Selon la santé, la présence d'une température corporelle élevée chez un patient victime d'un AVC peut parler des processus qui se déroulent dans le contexte de la maladie principale et du degré de lésions cérébrales. Compte tenu de la température, il est possible de faire des prédictions sur l'évolution de la maladie, la vitesse de guérison et, dans certaines situations, la probabilité de survie après un impact. Essayons de déterminer s'il peut y avoir une température pendant un accident vasculaire cérébral et que faire si elle augmente.

informations générales

Les AVC peuvent être hémorragiques (un écoulement de sang vers le cerveau et ses parties) et ischémiques (sous forme d'embolie ou de caillots sanguins dans les artères cérébrales, ramollissement non thrombotique de l'intérieur du cerveau lors de la destruction de l'artère vertébrale ou carotide).

Les AVC hémorragiques se produisent en raison de la rupture du vaisseau cérébral déformé affecté ou lors du passage des globules rouges à travers les parois des vaisseaux sanguins. Un tel écart se produit de manière inattendue, dans la journée après une fatigue physique, une explosion émotionnelle, des changements soudains de temps. Perte soudaine de conscience, un coma est noté, le patient tombe simplement. Sa température augmente, la sueur apparaît sur son visage, son cœur bat intensément, sa respiration devient rauque, bruyante, lourde et la pression monte. Dans certains cas, des vomissements se produisent. En raison de l'augmentation de la température, le patient fait de la fièvre, ses yeux s'écartent sur le côté, comme flottant, les pupilles se dilatent. Les extrémités situées de l'autre côté de l'épidémie deviennent engourdies, paralysées.

Avec une hémorragie crânienne abondante, des convulsions sont observées, les jambes et les bras bougent involontairement. La configuration des symptômes dépend de l'emplacement du foyer, de sa taille et de la fréquence des AVC. Dans ce cas, vous devez mettre le patient sur le lit, lever la tête, couvrir de sacs de glace pour réduire la température et la pression dans la tête. Vous pouvez appliquer de la chaleur et de la pression.

Que se passe-t-il avec un AVC ischémique?

Un AVC ischémique apparaît en raison de l'athérosclérose des artères cérébrales, de la sténose des artères vertébrales et carotides, d'une diminution de la pression, d'une augmentation de la coagulation sanguine due au blocage du vaisseau cérébral par un thrombus ou une embolie.

Souvent, avant un AVC ischémique, il y a une violation de l'approvisionnement en sang des services cérébraux - les pathologies du travail cérébral qui ne durent pas plus d'une journée seront répétées. Les symptômes d'un accident vasculaire cérébral avec ischémie comprennent:

  • Vertiges.
  • Température 38 et plus.
  • Parfois, il y a hypothermie - basse température.
  • Mal de crâne.
  • Ça devient effrayant, une personne panique.
  • Affaiblissement et perte de sensation dans les jambes et les bras.
  • État d'évanouissement.
  • Parfois mal au cœur.

La paralysie des extrémités avec un tel accident vasculaire cérébral se déroule par étapes. Souvent, un accident vasculaire cérébral survient la nuit pendant un sommeil agité ou après le réveil du matin. Il y a souvent une perte de conscience qui ne dure pas longtemps. Le visage pâlit, un pouls lent, la pression diminue, le cœur bat faiblement, la respiration est tendue.

Un accident vasculaire cérébral avec ischémie est observé en cas d'insuffisance cardiaque, d'endocardite sur fond de septicémie. Le «bouquet» de symptômes se manifeste de manière prononcée, dans le contexte d'une courte perte de conscience, des convulsions peuvent survenir, en particulier chez les patients âgés et âgés. Si un accident vasculaire cérébral est dû à une embolie des artères de la tête, le visage est rempli de sang, de sueur, de fièvre est libérée, une température subfébrile est observée - hyperthermie, frissons, rythme cardiaque arythmique.

Le patient doit être aidé de la manière suivante: s'allonger pour que la tête soit presque au même niveau que le corps, assurer la circulation de l'air frais, donner des sédatifs, appeler un médecin.

Attention! Si le coup se déroule favorablement, alors la conscience du patient sera rétablie dans les prochaines heures. Si cela ne se produit pas, les prévisions sont décevantes. Le traitement de l'AVC est effectué uniquement dans un hôpital.

Causes de la fièvre, de la norme et de l'écart

La température est un indicateur important pour déterminer l'état de santé d'une personne en état d'AVC. C'est cette valeur qui permet au médecin de déterminer l'ampleur et l'étendue du tissu cérébral.

Dès qu'une attaque se produit, la température n'augmente pas instantanément. Initialement, les principaux symptômes d'un accident vasculaire cérébral se produisent, qui sont caractéristiques d'une variété particulière. Après cela, les valeurs de température changent également. Compte tenu de la fluctuation des indicateurs, le médecin évaluera la situation et l'attribuera au cours normal de la maladie ou de la déviation. Certaines situations sont considérées comme critiques. On distingue trois options pour le développement d'événements:

  1. La température augmente modérément. Si l'indicateur ne dépasse pas 37,6 degrés, la situation est considérée comme la norme. Cependant, le paramètre le plus favorable n'est pas supérieur à 37,3. Dans le cours normal de la pathologie, la température peut monter ou descendre pas plus de 1 degré.
  2. Une diminution de la température est considérée comme un indicateur normal d'un accident vasculaire cérébral de type ischémique. Et si le paramètre est de 36,0 degrés, cela donne aux médecins l'espoir d'une issue favorable de l'AVC. Il n'est pas nécessaire d'augmenter une telle valeur, elle doit être maintenue à un niveau bas.
  3. Une augmentation significative de la température. Lorsque le chiffre est supérieur à 37,6 degrés sur le thermomètre, le paramètre est considéré comme un écart. Plus l'écart est grand, plus la course devient critique et dangereuse. Cela peut être considéré comme un signal que des processus pathologiques se produisent dans le corps.

Les médecins notent la relation entre la température et le pronostic des patients. Plus la température est élevée, plus les prévisions sont mauvaises. Dans ce cas, le patient a peu de chances de survie et, surtout, une récupération complète de l'impact, en particulier avec une augmentation de la température chez la personne âgée. Le fait est que pendant l'hyperthermie, des complications d'hémorragie apparaissent et l'hématome qui en résulte exerce une pression sur le cerveau. Un seul degré de température peut être déterminant.

Une autre relation causale est observée - plus tard après le début des crises, les valeurs de température commencent à augmenter, plus le pronostic du patient est négatif, plus la probabilité de décès est élevée.

Important! Pendant un AVC et après un AVC, il est nécessaire de mesurer la température corporelle, et si l'indicateur est trop élevé, abattre d'urgence. Baisser la température avec des médicaments sauvera une vie.

En raison de la baisse de température, les médecins disposeront de plus de temps pour prodiguer des soins appropriés au patient et éviter les conséquences terribles en cas de température élevée au début de l'AVC. Les ambulanciers avant l'hospitalisation donnent au patient des antipyrétiques et des anticoagulants.

Pourquoi un accident vasculaire cérébral augmente-t-il la température?

Il existe plusieurs raisons qui provoquent une augmentation de la température chez les patients ayant subi un AVC:

  • Œdème cérébral.
  • Thrombose artérielle ou veineuse.
  • Pneumonie de tout stade.
  • Maladies infectieuses et virales.
  • Résorption des cellules mortes lors d'une hémorragie cérébrale de type sous-arachnoïdien.
  • Le sang se déverse dans le tronc cérébral, provoquant un dysfonctionnement au centre de la thermorégulation.

Important! Si une personne a souffert d'autres pathologies dangereuses avant un AVC, vous devez vous préparer à son exacerbation pendant l'AVC.

Parmi les maladies qui peuvent s'aggraver lors du développement d'un AVC, il y a:

  • Pneumonie.
  • Infections des reins et du système reproducteur.
  • Affections cardiaques.

Par conséquent, il est nécessaire d'aviser le médecin traitant afin qu'il prenne en compte les maladies antérieures.

Il y a un autre facteur qui affecte la fièvre - une allergie aux médicaments. Peut-être le plus favorable de tous, car dans ce cas, le patient a l'espoir d'une issue positive de l'AVC. Dans ce cas, toute complication peut être évitée en annulant le médicament à l'origine du symptôme. À cette fin, un échantillon de sang est analysé et un médicament ou une substance spécifique est déterminé qui a provoqué la manifestation d'une allergie sous forme de température élevée.

Les conséquences de l'hyperthermie cérébrale

Il y a plusieurs complications graves de l'hyperthermie lors d'un AVC qui posent un grand risque pour la santé:

  • Le métabolisme est accéléré instantanément en raison d'un manque d'oxygène.
  • Des foyers inflammatoires, des nécroses apparaissent, la fonction cérébrale s'aggrave.
  • La taille de l'infarctus cérébral augmente.
  • Les cellules souches du cerveau sont endommagées et meurent..
  • Les effets secondaires post-AVC se développent - invalidité du patient, coma, décès.

Par conséquent, les médecins doivent identifier rapidement le type d'accident vasculaire cérébral, mesurer la pression et la température et, si nécessaire, les ajuster.

Température pendant un AVC: causes et conséquences pour la santé du patient

Souvent, une situation survient lorsque, pendant une attaque ou quelque temps après, le patient ressent de la fièvre, des douleurs dans tout le corps. La température pendant un accident vasculaire cérébral peut indiquer à quel point le cerveau a été endommagé pendant le processus d'hémorragie et quels processus se déroulent actuellement dans le corps. Ces indicateurs peuvent aider les spécialistes à élaborer correctement des tactiques de traitement afin que le patient se rétablisse le plus rapidement possible..

Alors, pourquoi et à quelles valeurs la température peut-elle augmenter après une hémorragie cérébrale, et comment aider le patient dans ce cas?

Indicateurs normaux et pathologiques de température avec hémorragie cérébrale

En cas de suspicion d'accident vasculaire cérébral, les médecins font toujours très attention à la température élevée du patient. Ces indicateurs aident à savoir quels processus se déroulent actuellement dans le corps. Selon la hauteur à laquelle la température augmente pendant un AVC, nous pouvons supposer le développement des conditions suivantes dans le corps.

Avec des indicateurs ne dépassant pas 37,5 degrés, la situation est normale, la santé du patient n'est pas en danger. Dans ce cas, le corps ne commence pas à se produire des processus pathologiques qui peuvent aggraver considérablement l'état du patient et provoquer une issue fatale. La température optimale à laquelle il n'y a pas lieu de s'inquiéter est de 37,2.

Une température de 36 degrés est caractéristique d'un AVC ischémique. Si cet indicateur tient longtemps, alors c'est un bon indicateur. Aucun processus destructeur ne se produit dans le corps et le patient peut compter sur une issue favorable.

Lorsque la température au cours d'un accident vasculaire cérébral augmente rapidement au-dessus de 37,5 degrés, cela signifie que des processus destructeurs ont commencé dans le corps qui peuvent affecter négativement l'issue de la maladie et conduire non seulement à l'apparition de nombreuses complications, mais aussi à la mort..

Il existe une corrélation directe entre une augmentation de la température et une détérioration rapide de l'état du patient, car à ce moment, il y a une augmentation rapide de la taille de l'hématome, et il commence à exercer une pression sur le cerveau, perturbant les processus métaboliques et provoquant sa déformation. Dans ce cas, nous ne parlons pas de la récupération normale du corps, il devient presque impossible pour le patient d'éviter une issue fatale. Critique peut être une augmentation de la température corporelle pendant un accident vasculaire cérébral, même de 1 degré.

Par conséquent, l'administration en temps opportun de médicaments antipyrétiques aux patients sera d'une importance vitale. Cela aidera à normaliser la température corporelle, et les médecins auront un peu de temps pour stabiliser l'état de la personne affectée. Par conséquent, en cas de suspicion d'hémorragie cérébrale ou de micro-AVC, le patient reçoit immédiatement des antipyrétiques et des anticoagulants..

Les causes de la fièvre et les conséquences de cette condition

Une hyperthermie accompagnée d'un AVC peut survenir pour les raisons suivantes. Lorsqu'une hémorragie s'est produite dans le tronc cérébral. Ce site est responsable de la thermorégulation, s'il est endommagé, une forte augmentation de la température corporelle est possible. Dans certains cas, l'apparition de cette condition contribue à la résorption des cellules endommagées..

Activation d'organismes pathogènes dans le corps sous l'influence d'un AVC. Oedème cérébral et thrombose, qui ralentissent le flux sanguin, ce qui contribue à la croissance de l'intoxication dans les cellules. Exacerbation de maladies telles que pneumonie, infections du système génito-urinaire et pathologie du système cardiovasculaire.

Allergie aux médicaments. Avec une augmentation de la température après un AVC, cette raison est la plus favorable, car les chances de survie du patient restent assez élevées. Il est seulement important de remplacer les médicaments inappropriés à temps.

Connaissant ces facteurs négatifs, les médecins tentent de surveiller attentivement l'état des patients et de prendre en temps opportun les mesures nécessaires pour prévenir l'hyperthermie. Les conséquences de cette condition peuvent être déplorables.

Avec une forte augmentation de la température corporelle dans le corps, les processus suivants commencent à augmenter:

  • Augmentation significative du métabolisme intercellulaire, qui affecte négativement les cellules cérébrales qui souffrent d'une grave privation d'oxygène. Les symptômes d'intoxication commencent également à augmenter..
  • La nécrose tissulaire augmente progressivement, la zone de dommages augmente.
  • La matière grise subit des dommages, sous l'influence desquels son changement commence et sa mort progressive. Tout cela entraîne la mort des cellules cérébrales, ce qui augmente le risque de décès.

Fièvre élevée après un AVC

Il arrive souvent que la température après un AVC commence à augmenter environ un mois après une hémorragie cérébrale. Ce phénomène peut avoir les raisons suivantes. La présence d'une infection dans le corps. Après un accident vasculaire cérébral, le corps est affaibli et les organismes pathogènes commencent à se propager rapidement, provoquant l'apparition de maladies d'étiologies diverses.

Mauvais soins pour un patient alité lorsqu'un grand nombre de plaies de pression commencent à apparaître. Lorsque la patiente a été diagnostiquée d'un trachéoscome et que ses soins ne sont pas effectués correctement. Mauvais traitement des cathéters et de leurs sites d'installation. Les conséquences d'une telle attitude insouciante peuvent être désastreuses, jusqu'à la survenue d'une septicémie.

La croissance de la stagnation dans le corps, lorsque le patient est simplement couché sans mouvement. Dans de tels cas, il devient très vulnérable aux virus et bactéries. Les maladies standard surviennent dans de tels cas beaucoup plus durement. La survenue d'une pneumonie.

Dans le même temps, les patients peuvent souffrir d'une transpiration accrue, mais leur bien-être sera dans les limites normales, les patients n'ont pas de syndromes douloureux sévères, seulement une faiblesse forte et prolongée.

Comment aider un patient

Pour réduire le risque de fièvre, vous devez non seulement suivre toutes les instructions de votre médecin, mais également suivre ces étapes. Prenez soin du patient, surtout s'il est alité. Effectuez régulièrement des traitements hygiéniques, changez de lit et de sous-vêtements.

Si une personne se couche sans se lever, changez régulièrement la position du corps pour éviter l'apparition d'escarres non cicatrisantes. Aussi à cette fin, vous pouvez utiliser des matelas spécialement conçus qui conviennent comme hôpital de traite, pour la maison.

En présence de cathéters, de tubes de drainage, leur entretien doit être particulièrement prudent. Vous devez régulièrement traiter la peau autour d'eux, retirer périodiquement les appareils eux-mêmes et les remplacer par de nouveaux. Exclure le contact du patient avec des porteurs potentiels d'infection, afin de ne pas provoquer l'apparition de maladies.

Lorsque le patient a de la fièvre, il doit recevoir l'antipyrétique habituel. Les antibiotiques sont interdits. Effectuez régulièrement un nettoyage humide dans la pièce où se trouve le patient et organisez une ventilation au moins 1 fois par jour. Le régime alimentaire du patient doit contenir suffisamment de vitamines et de minéraux pour aider le corps affaibli à se mettre en forme rapidement.

Tout type d'automédication est strictement interdit, car la consommation incontrôlée de médicaments peut avoir un effet négatif sur l'état du patient. Avant de donner un médicament antipyrétique, il est important de s'assurer qu'une personne peut l'avaler toute seule. Sinon, il est logique de lui donner un sirop ou une suspension.

Si l'état du patient commence à se détériorer rapidement, il doit être transporté dans un établissement médical dès que possible. Les médecins prendront toutes les mesures de traitement nécessaires pour stabiliser le patient.

Peut-il y avoir une forte fièvre avec un accident vasculaire cérébral chez un adulte et pourquoi il augmente

La température pendant un AVC joue un rôle important dans la détermination de la gravité d'un processus pathologique. Cet indicateur aide à identifier l'hémorragie et à prévenir à temps l'œdème cérébral. L'hyperthermie et l'augmentation de la pression artérielle apparaissent comme des réactions compensatoires du corps au développement d'une ischémie. La vitesse du flux sanguin dans les vaisseaux augmente afin de fournir de l'oxygène et des nutriments aux neurones, mais en cas d'accident vasculaire cérébral aigu, une telle réaction protectrice ne peut qu'aggraver l'état général.

Performance normale

Les relevés de température corporelle reflètent l'état du corps lors d'une attaque cérébrale. Au cours des études cliniques, le schéma suivant a été révélé: plus la température est élevée, plus le risque d'hémorragie est élevé. La température après un accident vasculaire cérébral d'une forme ischémique est légèrement inférieure, mais correspond à la plage normale. Les indicateurs peuvent descendre à + 36 ° C, ce qui est dû à une modification de la circulation sanguine dans le corps. Avec cette marque, les chances d'une récupération rapide sans développement de complications augmentent. La limite critique de la norme est la valeur + 37,5 ° C.

Beaucoup de gens s'intéressent à ce qui se passe avec un accident vasculaire cérébral hémorragique, caractérisé par une rupture de l'artère cérébrale avec une hémorragie ultérieure dans le cerveau. L'hyperthermie, dans laquelle l'élévation du thermomètre dépasse la limite admissible de + 37,5 ° C, indique une lésion grave du système nerveux central. Dans une telle situation, avec une augmentation des indicateurs, la probabilité de développer des complications, le coma et la mort est augmentée.

Une augmentation des indicateurs de température peut entraîner une nécrose, un processus inflammatoire, une nouvelle thrombose et des perturbations répétées de la circulation cérébrale.

Pourquoi la température monte-t-elle

Si la température augmente après un AVC, la cause du symptôme indique le développement de complications. Avec l'hyperthermie, c'est possible: hémorragie cérébrale étendue, réaction anaphylactique ou allergique atypique au traitement médicamenteux, infection ou maladie virale. La thrombose des artères cérébrales, l'œdème cérébral et la rupture du vaisseau cérébral avec hémorragie subséquente sont considérés comme l'étiologie la plus dangereuse des indicateurs de température croissante..

Selon la cause de l'hyperthermie, on prescrit au patient des médicaments:

  • si vous soupçonnez un gonflement du tissu cérébral, des diurétiques sont prescrits;
  • le développement de processus infectieux et inflammatoires inhibe les médicaments antibactériens.

Dans la période post-AVC, une forte fièvre accélère le métabolisme intracellulaire en réponse à une ischémie cérébrale progressive. Le corps essaie de restaurer la nutrition des neurones, augmentant la fréquence cardiaque. En conséquence, la vitesse du flux sanguin augmente, la température commence à augmenter. Mais dans des conditions d'accident vasculaire cérébral aigu, les tissus ne sont pas saturés de nutriments et d'oxygène, une hypoxie se développe.

En l'absence de traitement, dans le contexte d'une élévation de température, une nécrose tissulaire se développe, une inflammation se propage, la zone d'ischémie continue de s'étendre. L'hyperthermie aggrave la condition, entraînant des complications et à qui.

Au cours des essais cliniques, les médecins ont enregistré qu'avec un AVC grave, la température augmentait de 4 à 6 heures après l'AVC. Avec une pathologie modérée, la période a augmenté à 10-12 heures et a atteint le niveau de + 38... + 40 ° C. Dans le contexte de microstrokes ou d'AVC ischémique, non accompagné de rupture du vaisseau, la température n'augmente pas.

Que faire

La température élevée après un accident vasculaire cérébral avec une maladie de gravité modérée à sévère est une réaction protectrice du corps, conçue pour compenser l'apport sanguin insuffisant au tissu cérébral. Mais avec un accident vasculaire cérébral hémorragique, lorsque le vaisseau cérébral se rompt et que l'hémorragie commence, une température élevée augmente le risque de développer un œdème cérébral, des dommages irréversibles au cerveau, une perte complète des fonctions cognitives ou motrices.

Pour éviter les conséquences négatives, les médecins administrent des médicaments antipyrétiques au patient. Dans le même temps, les fonds destinés à abaisser la température corporelle ne sont pas toujours autorisés à être utilisés, car ils appartiennent au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Lorsque l'effet thérapeutique de ce dernier est atteint, le sang se liquéfie, ce qui augmente le degré d'hémorragie sur fond d'accident vasculaire cérébral hémorragique. Avec la pathologie de la forme ischémique, la probabilité de rupture du vaisseau augmente.

Si la température augmente lors d'un AVC, le médecin évalue l'état actuel du patient et agit en fonction des indicateurs de température:

  • L'augmentation de la température chez un patient adulte à + 37,5 ° C fait référence aux valeurs normales.
  • Si, avec une forme ischémique d'AVC, les indicateurs commencent à décliner, cela indique une tendance positive au traitement et une augmentation des chances de guérison.
  • Si la frontière est dépassée à + 37,5 ° C, le risque de développer une attaque ischémique répétée et des complications augmente.

Le traitement médicamenteux de l'hyperthermie du système nerveux central est inefficace. La plupart des médicaments, même avec le développement d'une inflammation seule, ne peuvent pas surmonter la barrière hémato-encéphalique. Dans cette situation, de telles méthodes d'abaissement de la température sont utilisées:

  • Méthode invasive. Au cours de la procédure, le patient reçoit une injection d'une solution saline refroidie par voie intraveineuse, ce qui vous permet d'ajuster les valeurs de température. Dans le même temps, il existe un risque d'effets indésirables: survenue de maladies infectieuses, nouvelle thrombose, saignement interne.
  • Méthode non invasive. Lors de sa mise en place, la peau est exposée. Dans ce cas, la tête est enveloppée dans des blocs de glace ou un dispositif spécial en forme de casque est utilisé.

Les indicateurs de température à temps aident à déterminer la gravité de la pathologie. L'hyperthermie peut être due à des dommages au centre de thermorégulation. Par conséquent, il est interdit à la victime de donner des antibiotiques, des analgésiques et des stéroïdes. 2 comprimés de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (Analgin, Paracétamol) aideront à réduire la fièvre. Le dépassement de la dose n'est pas recommandé, car cela peut nuire au patient. Après avoir pris le médicament, le patient doit être couvert et maintenu au chaud jusqu'à l'arrivée de l'ambulance..

Température pendant un AVC: causes et méthodes d'élimination d'un symptôme

L'AVC est une maladie mortelle qui survient à la suite d'un accident vasculaire cérébral..

Sans soins médicaux urgents, les symptômes progressent rapidement, le risque d'invalidité est élevé. La température de l'AVC est un symptôme diagnostique important..

Il peut se produire dans la période aiguë et de récupération, les indicateurs normaux diffèrent selon le type de pathologie..

Caractéristiques

L'infarctus cérébral est précédé d'une athérosclérose des vaisseaux de l'organe, d'un rétrécissement des artères, d'une augmentation de la viscosité du sang, de caillots sanguins. Pour l'AVC ischémique, une diminution des indicateurs à 36C est caractéristique.

La température élevée est rare, auquel cas il est nécessaire d'observer la dynamique de l'état. Même en cas d'indicateurs faibles, on prescrit au patient des antipyrétiques pour éviter la détérioration.

  • Avec un AVC hémorragique, une rupture du vaisseau se produit, elle se développe après un surmenage physique ou un stress sévère.

Après une crise hémorragique, l'hyperthermie survient plus souvent. Si la marque sur le thermomètre a atteint quarante degrés Celsius, il faut exclure le développement de complications:

  • pneumonie,
  • exacerbations de pathologies chroniques,
  • hémorragies cérébrales,
  • œdème.

Le saviez-vous! Une personne peut souffrir jusqu'à 4 coups, s'ils ne sont pas étendus. Cependant, à chaque attaque subséquente, le risque de décès augmente.

Qui est à risque

Il est généralement admis que l'AVC est une maladie liée à l'âge, mais ce n'est pas le cas. Naturellement, dans la vieillesse, vous devez faire plus attention à votre santé. Chez les jeunes, la maladie peut survenir en cas d'antécédents de pathologies de nature vasculaire, de troubles cardiologiques, d'anémie, d'hypertension.

Faites attention aux symptômes suivants:

  • mal de crâne,
  • bruit dans les oreilles,
  • palpitant dans la tête et le cou.

La présence d'au moins l'un d'entre eux peut être un signe avant-coureur d'un accident vasculaire cérébral. N'ignorez pas ces manifestations. Il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Les causes de l'hyperthermie

C'est important de savoir! Dans le processus inflammatoire, en raison de l'accélération des réactions d'oxydation, une augmentation de la consommation d'oxygène tissulaire se produit. La conséquence d'une augmentation de la température d'un degré est une augmentation de la respiration et de la fréquence cardiaque de 10 battements.

Les principales raisons de l'écart par rapport à la norme:

  • œdème cérébral,
  • présence de thrombus,
  • dommages aux cellules hypothalamiques,
  • pneumonie,
  • résorption des cellules nécrotiques.

Vous devez également informer votre médecin des antécédents d'infections chroniques existantes. Avec un AVC, ils ont tendance à entrer dans la phase d'exacerbation. Des complications peuvent se développer sous forme de pneumonie, de maladies infectieuses..

Une réaction allergique aux médicaments peut également déclencher une élévation de la température. Dans ce cas, aucun traitement spécial n'est requis, il suffit d'annuler le médicament. Pour détecter un allergène, vous devez passer un test sanguin.

Quel est le mécanisme de l'hyperthermie? Une catastrophe cérébrale peut endommager les cellules du centre de contrôle de la température. Un flux sanguin perturbé en raison d'une hémorragie ou d'un spasme des vaisseaux sanguins provoque une réponse sous la forme d'un écart des indicateurs par rapport à la norme.

Valeurs des indicateurs de température

Que dit l'indicateur de température après un AVC? Il caractérise le degré de lésion cérébrale et reflète la dynamique de récupération de la victime.

Selon les fluctuations de ce critère, il est d'usage de distinguer plusieurs valeurs:

  • Hyperthermie modérée - la marque ne dépasse pas les valeurs subfébriles (jusqu'à 37,50 C). Peut être une variante de la norme. La valeur optimale après un AVC est considérée comme étant de 37,20 C, mais un écart de 1 degré n'est pas critique.
  • Si les indicateurs dépassent 38 degrés, un examen supplémentaire est nécessaire pour déterminer la cause.
  • Les basses températures jusqu'à 36,0 ° C pendant une attaque ischémique sont une caractéristique positive.

Selon les marques sur le thermomètre, vous pouvez prédire l'issue de la maladie. Plus ils sont élevés, moins il est probable qu'une personne se remette d'un AVC. La température ne change pas immédiatement après le soulagement d'un accident vasculaire cérébral, mais plus elle augmente tard, plus le pronostic du patient est mauvais.

Complications d'hyperthermie

Changements causés par une forte fièvre après un AVC:

  • métabolisme accéléré avec carence en oxygène,
  • nécrose du foyer de l'inflammation,
  • perturbation de la circulation sanguine,
  • extension de la zone d'infarctus cérébral avec ischémie,
  • changements focaux dans la structure de la matière.

Sans une diminution rapide du nombre, des pathologies post-AVC se développent qui peuvent conduire au handicap d'une personne ou entraîner la mort.

Violations pendant la période de réadaptation

Le risque de décès est une élévation de température après un impact. Peu importe si une personne a subi un accident vasculaire cérébral de type ischémique ou hémorragique. Des études menées par des experts montrent qu'avec la survenue d'une hyperthermie dans un mois, une augmentation de la mortalité est notée. Facteurs contribuant à l'amélioration des indicateurs:

  • la présence d'un processus infectieux,
  • soins inadéquats aux patients,
  • escarres,
  • trachéotomie,
  • maladies des voies respiratoires inférieures.

Malgré l'écart de température, le patient peut ne pas se plaindre de sa santé, il n'y a pas de douleur. Un symptôme caractéristique d'une complication est le faible effet de la prise de médicaments antipyrétiques.

  1. Plus la température reste hors de la norme, plus la pression sur les tissus est élevée et plus la probabilité de complications est élevée

Les effets de la fièvre

Dans le contexte d'une augmentation des réactions oxydatives dans les tissus, leur demande en oxygène augmente simultanément. Sans reprendre un apport sanguin normal, l'hypoxie s'installe rapidement. En l'absence de thérapie adéquate, le processus de rééducation ralentit, le patient peut tomber dans le coma ou mourir.

Premiers secours

Les mesures pour réduire la température dépendent de la cause qui l'a provoquée et sont déterminées par le médecin. À cette fin, il est nécessaire de subir un examen diagnostique..

Il est interdit de suivre un traitement sans la supervision d'un médecin. Avant de contacter un établissement médical, vous pouvez utiliser des médicaments antipyrétiques. Vous ne devez en aucun cas prendre des antibiotiques oraux, des hormones.

Avant de donner au patient un médicament, vous devez vous assurer que sa fonction de déglutition n'est pas altérée.

Si la température ne revient pas à la normale après avoir pris des médicaments, elle est réduite en milieu hospitalier. Pour ce faire, on injecte au patient des mélanges lytiques. S'il est impossible d'hospitaliser immédiatement, vous devez éviter la surchauffe, essuyer le cou, les coudes, les fosses poplitées avec de l'eau fraîche.

Mise en garde! Certains anti-inflammatoires aident à fluidifier le sang. Les prendre peut provoquer une hémorragie..

Recommandations préventives

La réadaptation après un AVC nécessite de la patience et de l'attention de la part de parents et d'amis. Pour éviter le développement de complications, il est nécessaire de fournir au patient des soins réguliers et approfondis:

  • Pour éviter les escarres chez un patient alité, il est recommandé d'utiliser un matelas, en retournant un AVC d'un côté à l'autre.
  • Le traitement de ses bords et le rinçage du cathéter aideront à éviter le processus inflammatoire dans la zone de trachéotomie. La peau autour doit être lubrifiée avec un antiseptique.
  • En cas de maladies infectieuses des voies respiratoires, il est nécessaire de surveiller l'état de l'air dans la pièce: il doit être frais et frais. Boire beaucoup d'eau et masser aidera à prévenir le dessèchement des expectorations..
  • Non moins important est le respect des procédures d'hygiène, le lavage.
  • Chez une personne âgée, l'immunité est affaiblie; lors d'une crise aiguë, les maladies chroniques existantes peuvent s'aggraver. Assurez-vous de familiariser votre médecin avec ses antécédents médicaux pour des mesures adéquates..

Si la température augmente pendant un AVC et dure longtemps, cela indique une lésion cérébrale étendue. Dans certains cas, une condition subfébrile persistante est observée pendant un mois. La stratégie de traitement est déterminée par le médecin individuellement.

Température de course: provoque des hauts et des bas après un AVC

L'accident vasculaire cérébral aigu est de nos jours une maladie courante avec un niveau élevé de complications et de décès. Même chez une personne en parfaite santé, un accident vasculaire cérébral peut provoquer un déficit neurologique et le patient reste alité pendant une longue période et devient parfois handicapé.

L'AVC est de 2 types:

  • hémorragique, dans laquelle des saignements dans le cerveau se produisent en raison d'une violation de l'intégrité des parois du vaisseau;
  • ischémique lorsqu'un caillot se produit dans un vaisseau.

L'hyperthermie est l'une des options dangereuses pour les complications d'un AVC..

Pourquoi se lève pendant une grève?

Dans le corps humain, le centre de thermorégulation est situé dans une zone intermédiaire spéciale du cerveau - l'hypothalamus.

Avec un accident vasculaire cérébral, son travail est perturbé et des écarts par rapport aux valeurs normales se produisent.

Augmenter la température corporelle à 37,5 ° C est une norme relative, mais plus cet indicateur est élevé, plus la menace pour la vie du patient est grande.

L'hyperthermie avec un accident vasculaire cérébral est une complication extrêmement dangereuse, car à ce moment, des processus destructeurs se produisent dans le corps au niveau cellulaire:

  1. mort des neurones;
  2. hypoxie du cerveau;
  3. formation active de radicaux libres qui détruisent les cellules;
  4. repliement des protéines, ce qui entraîne l'impossibilité de réactions avec les enzymes;
  5. thrombose vasculaire.

Une augmentation significative de la température corporelle (plus de 1 ° C) peut indiquer ce qui suit:

  1. un œdème cérébral se développe;
  2. une hémorragie étendue se produit;
  3. une thrombose artérielle ou veineuse est présente.

IMPORTANT! Lors d'un AVC ischémique chez un patient, au contraire, la température corporelle peut diminuer. Si elle tombe au niveau de 36ºС, alors les chances de survie de la victime sont considérablement augmentées.

De nombreux médecins expérimentés effectuent la première évaluation de la gravité de l’état d’un patient avec un accident vasculaire cérébral précisément en termes de température corporelle. Plus la marque sur le thermomètre est élevée, plus la situation est critique.

Le mécanisme d'amélioration après une attaque

Si une température élevée pendant un AVC est associée à une perturbation directe de l'hypothalamus, une fièvre, après un certain temps après un AVC, indique le développement d'un processus inflammatoire dans le corps.

Dans ce cas, une augmentation de la température corporelle est une réaction protectrice du corps, mais en même temps, elle interfère avec la restauration normale des cellules.

Avec l'hyperthermie, le métabolisme cellulaire est accéléré, et dans le contexte d'un accident vasculaire cérébral, cela conduit à une hypoxie tissulaire. Il y a un trouble de la mémoire, le fonctionnement des organes internes se détériore et le traitement d'un AVC devient inefficace.

RÉFÉRENCE. Des scientifiques britanniques ont mené une étude à laquelle ont participé 355 personnes touchées par un AVC. Les résultats ont montré que lorsque la température augmente pendant un mois après un AVC, le risque de décès augmente de 30%.

Raisons d'un coup de pouce après un coup

Si la température est devenue brusquement élevée après un certain temps (plus d'un jour) après un AVC, il s'agit d'un symptôme alarmant qui indique le développement de complications. Dans la plupart des cas, la cause d'une telle hyperthermie est un processus inflammatoire secondaire dans le corps, qui s'est développé dans le contexte d'un accident vasculaire cérébral. Le plus souvent, cela se produit:

  1. pneumonie;
  2. cystite;
  3. pyélonéphrite;
  4. escarres;
  5. thrombose veineuse profonde. Parfois, la cause de l'hyperthermie dans la période post-AVC est une réaction allergique aux médicaments utilisés dans le traitement de l'AVC.
  • Cette option de complication est la plus favorable pour le patient..
  • Il suffit d'annuler le mauvais médicament et les indicateurs devraient revenir à la normale.
  • Pour déterminer l'allergène, vous devez passer une analyse.

Si le patient avait auparavant des maladies infectieuses chroniques, un accident vasculaire cérébral provoquera certainement une exacerbation du processus inflammatoire, et parfois il sert d'élan pour le développement d'une maladie pour laquelle il n'y avait auparavant que des conditions préalables. Cette image est particulièrement caractéristique des patients âgés dont l'immunité est affaiblie..

Par conséquent, il est très important d'informer le médecin des problèmes de santé qu'une personne avait avant un AVC et de fournir une carte d'anamnèse pour examen. Dans ce cas, les médecins seront en mesure de prédire le risque de complications et de prescrire un traitement supplémentaire en temps opportun..

Comment aider un patient?

Les premiers soins à un patient ayant subi un AVC doivent être fournis dès que possible, même avant l'arrivée d'une ambulance.

Si la température a augmenté, il est nécessaire de donner au patient un groupe anti-inflammatoire antipyrétique non stéroïdien (paracétamol, ibuprofène, aspirine, analgine) à une dose ne dépassant pas 2 comprimés et mis au lit.

Vous ne pouvez donner n'importe quel médicament qu'en vous assurant que le réflexe de déglutition n'est pas perturbé chez une personne.

ATTENTION! Il est interdit d'utiliser des antibiotiques, des anti-inflammatoires stéroïdiens seuls.

Il arrive souvent que la température soit faiblement égarée par les médicaments ou ne cale pas du tout. Il existe deux méthodes alternatives pour abaisser la température corporelle:

  1. Invasive lorsque du sérum physiologique réfrigéré est administré par voie intraveineuse à un patient. Vous ne devez pas utiliser cette méthode par vous-même, car il existe un risque élevé de complications sous forme d'hémorragie accrue, de thrombose, etc.
  2. Non invasif lorsque la température descend en refroidissant les couvercles extérieurs. Le patient est entouré de chauffe-glaces ou des casques spéciaux sont utilisés dans lesquels circule le liquide de refroidissement..

Dans la période post-AVC, il est important de fournir au patient des soins de qualité, ainsi que de minimiser le risque de contracter des maladies virales et infectieuses.

Ces mesures seront la meilleure prévention des complications. Si vous ne pouviez pas les éviter, vous devez suivre ces instructions:

  1. Pour les escarres, utilisez des onguents et des crèmes spéciales qui ne nécessitent pas de rinçage;
  2. Si une trachéotomie est installée, il est nécessaire de vérifier quotidiennement sa perméabilité et de traiter la peau autour avec un antiseptique (solution de furaciline);
  3. Si le patient a une pneumonie, il est impératif, plusieurs fois par jour, de le retourner d'un côté à l'autre pour assurer l'écoulement des expectorations;
  4. La thermométrie chez les patients ayant subi un AVC doit être effectuée au moins 2 fois par jour, même si la condition s'améliore. Ces patients peuvent tout simplement ne pas ressentir la chaleur..

Les conséquences de l'hyperthermie

Une température élevée pendant un accident vasculaire cérébral peut provoquer un certain nombre d'effets irréversibles qui entraînent une invalidité, un coma ou la mort..

Dans tous les cas, l'hyperthermie chez ces patients nécessite une attention particulière. Il est nécessaire d'appliquer toutes les méthodes possibles afin que les relevés de température corporelle reviennent à la normale le plus rapidement possible..

Tant que la température est maintenue à une marque supérieure à 37,5-38 ° C:

  1. la zone de dommages au cerveau augmente;
  2. l'hypoxie affecte tous les organes internes;
  3. un grand nombre de cellules mortes provoque un processus inflammatoire, une nécrose tissulaire peut commencer.

Les lectures de température corporelle normales augmentent considérablement les chances d'un survivant d'un AVC d'une récupération complète..

Pourquoi tombe après un coup?

Si, après un AVC, la température corporelle du patient est abaissée, cela augmente considérablement les chances d'une issue favorable..

Étant donné que dans une telle situation, une diminution de la température peut être une sorte de réaction protectrice du corps, qui contribue à:

  1. localisation du foyer d'hémorragie;
  2. restauration normale des cellules cérébrales;
  3. ralentir le métabolisme cellulaire, ce qui signifie réduire les effets de l'hypoxie.

Cependant, si la température descend en dessous d'un niveau critique (35 ° C), ou si ses indicateurs ne reviennent pas à la normale dans les 10 jours, c'est un facteur défavorable. Les raisons peuvent être les suivantes:

  1. Pression artérielle faible;
  2. peu sucré
  3. infection grave avec immunité affaiblie;
  4. l'athérosclérose;
  5. de faibles niveaux d'hormones des glandes surrénales et de la glande thyroïde;
  6. l'introduction de solutions de refroidissement, de stupéfiants.

Un examen approfondi du patient est nécessaire afin de déterminer avec précision la cause de cette condition et de prendre des mesures pour l'éliminer. Les conséquences d'une hypothermie prolongée peuvent être:

  1. arythmie;
  2. violation de la conduction des impulsions cardiaques le long du myocarde;
  3. violation des reins et du foie, ce qui affecte négativement l'élimination des toxines et des produits métaboliques du corps;
  4. infection secondaire.

Il existe des méthodes pour augmenter la température corporelle du patient (par exemple, l'introduction de compte-gouttes chauds), mais tout d'abord, il est important de comprendre la cause de l'hypothermie et, si possible, de l'éliminer.

La température corporelle pendant et après un AVC est un indicateur important qui vous permet d'évaluer avec précision l'état du patient. Mais les conclusions finales ne doivent être faites que par le médecin. En aucun cas, vous ne pouvez utiliser indépendamment des remèdes populaires. Les premiers secours doivent être non seulement opportuns, mais également adéquats, en particulier lorsque la vie et la santé humaine sont en jeu.

Indicateurs de température pour un AVC et prévisions pour le patient

Selon les indicateurs d'un AVC, la température corporelle peut indiquer les processus qui se produisent dans le corps, ainsi que le degré de lésions cérébrales. En outre, sur la base de cet indicateur, il est possible de faire des prévisions concernant l'évolution future de la maladie, le degré de guérison et, dans certains cas, la survie après le choc.

Température avec AVC: norme et pathologie

La température est un facteur très important pour évaluer l'état d'un patient qui développe un AVC. C'est par ce critère qu'un médecin peut juger de la profondeur des tissus cérébraux affectés.

Après un coup, la température n'augmente pas immédiatement. Tout d'abord, les principaux signes de cette maladie, caractéristiques d'un type particulier d'AVC, apparaissent. Après cela, les indicateurs de température peuvent changer.

En fonction de la force de leur fluctuation dans une direction ou une autre, le médecin estime que la situation n'est pas au-delà de la norme ou vice versa. Certaines situations sont même jugées critiques..

L'évaluation par le médecin de l'état du patient en fonction de la température corporelle peut être la suivante:

  1. Fièvre modérée. Si la note n'est pas supérieure à 37,5 ° C, la situation est jugée normale. Cependant, une valeur idéale de 37,2 ° C est idéale. Normalement, chez l'homme, la température peut fluctuer dans un sens ou dans l'autre pas plus de 1 ° C.
  2. L'abaissement de la température est la norme pour les AVC ischémiques. De plus, si la marque est maintenue à 36,0 ° C, cela nous permet d'espérer une issue positive pour le patient.
  3. Une augmentation significative de la température. Si le thermomètre dépasse 37,5 ° C, il s'agit déjà d'un écart par rapport à la norme. Plus elle est élevée, plus la situation devient pire et critique. Ceci est un signal que de graves déviations ont commencé dans le corps.

Les médecins indiquent une relation entre les relevés de température et les pronostics pour le patient.

Plus la température est élevée, plus les prévisions sont mauvaises: une personne a même peu de chances de survivre, sans parler de la restauration du corps après un AVC.

Cela est dû au fait qu'avec l'hyperthermie, l'hémorragie est compliquée et l'hématome commence à exercer une pression sur le cerveau. Dans ce cas, même une augmentation de température de 1 degré peut jouer un rôle décisif..

Il y a une autre dépendance: plus tard la température corporelle augmente dès le début de l'AVC, plus le pronostic est défavorable pour le patient. En d'autres termes, plus le risque de décès est élevé.

C'est pourquoi il est si important de mesurer la température à temps et de la faire baisser d'urgence à un rythme élevé. Cela peut sauver la vie d’une personne..

Cela est dû au fait que les médecins ont une certaine marge de temps pour aider le patient et prévenir des conséquences terribles si une hyperthermie est observée au tout début du développement d'un accident vasculaire cérébral.

Habituellement, pour cela, une équipe de médecins avant même l'hospitalisation du patient lui donne des médicaments pour abaisser la température et fluidifier le sang.

Les conséquences de l'hyperthermie dans l'AVC

Une fièvre élevée est le signe d'une hémorragie cérébrale étendue. Il y a plusieurs conséquences dangereuses. Alors, quel est l'effet de l'hyperthermie sur le corps d'une personne en état d'AVC:

  • accélère considérablement tous les processus métaboliques, en particulier dans les cellules du cerveau, dans le contexte de la privation d'oxygène;
  • conduit à des complications sous forme de processus inflammatoires, de nécrose tissulaire, de troubles de la régulation cérébrale;
  • augmente le volume de l'infarctus cérébral de type ischémique cérébral;
  • conduit à des dommages et à un changement dans la matière cérébrale;
  • conduit à des dommages aux cellules du cerveau, à la suite desquelles ils meurent.

Enfin, cela peut conduire au développement de pathologies post-AVC, invalidité complète d'un patient adulte, coma ou décès.

Les causes de l'hyperthermie dans l'AVC

Les médecins indiquent les principales raisons pour lesquelles la marque du thermomètre peut dépasser la norme autorisée:

  • œdème cérébral;
  • thrombose veineuse ou artérielle;
  • pneumonie: primaire ou au stade d'exacerbation;
  • activation des virus et des infections dans le corps;
  • résorption des cellules mortes, qui est observée avec une hémorragie de type sous-arachnoïdien;
  • hémorragie dans le tronc cérébral, à cause de laquelle le centre de thermorégulation est perturbé.

De plus, si l'AVC a été précédé d'autres maladies graves, elles vont certainement s'aggraver lors de l'AVC. Ces maladies comprennent:

  • pneumonie;
  • maladies infectieuses du système génito-urinaire;
  • cardiopathie.

Par conséquent, il est très important que le patient ou son entourage informe le médecin de la maladie.

Une autre cause de fièvre est une réaction allergique aux médicaments. C'est la "meilleure" des raisons qui ne peuvent être que parce que dans ce cas le patient peut espérer un pronostic favorable.

Toutes les complications dans ce cas peuvent être évitées en annulant le médicament allergène. Pour ce faire, vous devez faire un test sanguin pour les allergènes et identifier celui qui a provoqué la réaction allergique sous forme d'hyperthermie.

Hyperthermie après un AVC

Non seulement pendant un accident vasculaire cérébral, mais aussi après, la température peut augmenter.

C'est aussi un mauvais signe..

Selon des études menées par des scientifiques anglais, parmi les personnes qui ont eu de la fièvre après le choc au cours du premier mois, le taux de mortalité était plus élevé que chez les patients dont la température était dans les limites normales. Des études ont été menées auprès de patients présentant des AVC de types ischémiques et hémorragiques..

Les raisons pour lesquelles l'hyperthermie peut survenir après un AVC sont les suivantes:

  • processus infectieux dans le corps;
  • soins aux patients de mauvaise qualité;
  • la présence d'escarres;
  • pneumonie;
  • congestion due à une position allongée prolongée et sans mouvement;
  • trachéotomie établie.
  • transpiration accrue;
  • la santé est maintenue dans des limites normales;
  • absence de plaintes de douleur, etc..

Un symptôme typique est la faible efficacité des médicaments antipyrétiques et antibactériens..

Avec un tel tableau clinique, 2 mesures doivent être prises:

  1. Fournir au patient des soins appropriés et de qualité. Si une personne ne peut pas bouger, elle doit être retournée 1 à 2 fois par jour d'un côté à l'autre. D'une part, il s'agit de la prévention des escarres, de la pneumonie et de la congestion. En revanche, si une personne commence néanmoins une pneumonie, cela contribuera à l'écoulement des expectorations. Si une personne a une trachéotomie, il est nécessaire de traiter la peau autour d'elle.
  2. Fournir des soins médicaux. Il s'agit tout d'abord d'analyses pour identifier les causes de la fièvre..

Les laboratoires modernes fournissent des services similaires aux patients alités et à domicile..

Aide au patient à domicile

Les parents qui prennent soin du patient à domicile ne devraient pas prescrire de médicaments par eux-mêmes, sinon vous ne pouvez que nuire à la personne.

Mais qu'en est-il s'il est impossible d'appeler un médecin et d'obtenir une aide médicale qualifiée pour une raison quelconque? Dans les cas extrêmes, vous pouvez utiliser les recommandations et règles suivantes:

  1. Que peut-on donner au patient? Les médicaments du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont autorisés, par exemple, Analgin, Aspirin, Paracetamol, Ibuprofen. Posologie - 1 comprimé (mais pas plus de 2).
  2. Qu'est-ce qui ne doit pas être donné au patient? Les antibiotiques, les médicaments du groupe des stéroïdes, les analgésiques graves sont strictement interdits.
  3. Vérifiez les réflexes. Avant de donner au patient un médicament, il faut s'assurer que son réflexe de déglutition n'est pas perturbé, que sa respiration et sa conscience ne sont pas déprimées. Cela est particulièrement vrai pour les patients qui ne développent qu'un AVC.

Dès que possible, il est nécessaire d'appeler un médecin, surtout si une personne vient de commencer à développer un AVC.

Si le patient est dans un état grave, il doit être hospitalisé. Dans un hôpital, les médecins fourniront non seulement une assistance médicale, mais identifieront également les causes de la fièvre, ce qui est très important pour un AVC et un AVC..

Y a-t-il une forte fièvre avec un accident vasculaire cérébral: causes et conséquences pour la santé

La température corporelle d'une personne en bonne santé est un indicateur constant. Elle est constamment détenue à 36,60. Lorsque l'organisme est vaincu par des infections ou d'autres pathologies graves, il doit se défendre en sécrétant une quantité impressionnante de cellules immunitaires. Dans ce cas, la température augmente. Les médecins appellent ce phénomène l'hyperthermie..

Dans certains cas, la fièvre est extrêmement dangereuse pour la santé du patient et même pour sa vie, comme c'est le cas lors d'un accident vasculaire cérébral, en cas de dysfonctionnement aigu de l'apport sanguin au cerveau..

L'AVC est une maladie assez courante et extrêmement insidieuse, qui se termine souvent par la mort du patient.

La température pendant un AVC n'est qu'une des conséquences, alors qu'elle n'augmente pas après toutes les attaques.

Quels sont les indicateurs de température pour différents types d'accident vasculaire cérébral?

Les médecins déterminent l'état d'une personne qui a subi un AVC, ainsi que le degré de dommages aux tissus cérébraux, y compris, en fonction des indicateurs de température.

L'hyperthermie n'est pas observée immédiatement après un AVC..

Initialement, les principaux symptômes caractéristiques d'une forme hémorragique ou ischémique d'AVC apparaissent, la température peut changer un peu plus tard, si au moment où le médecin arrive, elle ne dépasse pas une marque de 38 degrés, l'état du patient est considéré comme normal.

Bien que la meilleure option soit une température allant jusqu'à 37,2 ° C.

Si un thermomètre indique 36 ° C sous la forme ischémique d'un AVC, il y a de l'espoir pour une issue favorable pour le patient. Dans cet état, une baisse de température est caractéristique.

L'AVC hémorragique est toujours caractérisé par une hyperthermie..

Les indicateurs d'un thermomètre au-dessus de 37,5 ° C indiquent de graves violations dans le corps du patient. Plus la température est élevée, plus la situation est dangereuse et les prévisions défavorables.

Une personne après un AVC ne survit pas toujours. Il n'est pas du tout possible de récupérer complètement après un accident vasculaire cérébral, et à des températures élevées, la zone d'hémorragie et d'hématome se dilate, comprimant ainsi davantage le cerveau.

Plus tôt la température revient à des valeurs normales dès le début d'une attaque, moins elle risque de mourir. Sachant cela, les médecins assurent au patient des drogues injectables qui abaissent la température, ainsi que des anticoagulants.

Lorsque des sauts de température sont possibles, leurs causes

Avec un accident vasculaire cérébral, la température augmente pour les raisons suivantes:

  • œdème cérébral;
  • caillots sanguins dans les vaisseaux;
  • pneumonie;
  • infections virales;
  • déplacement du centre de thermorégulation dû à une hémorragie cérébrale.

De plus, avec un AVC, une exacerbation d'autres violations graves qui ont précédé l'AVC est observée. Ils comprennent.

  • maladies cardiovasculaires;
  • pneumonie
  • infections génito-urinaires.

Par conséquent, il est impératif que le médecin connaisse toutes les maladies précédemment subies par le patient..

L'hyperthermie peut être observée comme une réaction allergique aux médicaments. Dans ce cas, les complications sont éliminées en annulant le médicament allergène..

En plus de l'hyperthermie, les médecins incluent les symptômes cérébraux et focaux dans le tableau clinique d'un accident vasculaire cérébral.

Symptômes cérébraux

Comprend les symptômes suivants:

Signes focaux

Les dommages dans l'hémisphère droit s'accompagnent des symptômes suivants:

Avec une violation dans l'hémisphère gauche, les symptômes suivants sont observés:

  • parésie de la moitié droite du corps;
  • problèmes de perception spatiale;
  • humeur courte et agressivité;
  • troubles du comportement.

Les conséquences de l'hyperthermie

L'hyperthermie est le résultat d'une hémorragie cérébrale étendue. Une augmentation de la température lors d'un accident vasculaire cérébral entraîne les conséquences suivantes:

  • en raison d'un manque d'oxygène dans les tissus cérébraux, les processus métaboliques sont stimulés;
  • l'inflammation provoque la mort cellulaire, ainsi que des perturbations de la régulation cérébrale;
  • lors d'un AVC ischémique, la zone affectée se dilate en raison d'un infarctus cérébral;
  • dommages cérébraux;
  • lésions et mort subséquente des tissus cérébraux.

L'hyperthermie avec un AVC est toujours un mauvais signe avant-coureur, cette condition est particulièrement dangereuse pour une personne âgée. Vous devez appeler une ambulance, avant son arrivée, dès que possible, baisser les indicateurs à 37,5 ° C et attendre l'arrivée du médecin.

Les premières actions en cas d'attaque

En cas de symptômes graves d'un accident vasculaire cérébral, accompagnés d'hyperthermie, le ménage du patient doit appeler un médecin. Avant son arrivée, l'ibuprofène, le paracétamol et l'analgin peuvent être administrés à une personne souffrant d'une forme de pathologie ischémique..

Lors de la fourniture de soins médicaux primaires, il est inacceptable d'utiliser des analgésiques puissants, ainsi que des médicaments antibactériens et stéroïdes.

En cas d'accident cérébral hémorragique, l'utilisation de tout médicament avant l'arrivée d'une ambulance est interdite.

Les proches devraient vérifier les réflexes et la conscience du patient. À l'arrivée, l'ambulance emmène immédiatement le patient à la clinique.

Il est problématique de faire baisser la température lors d'un AVC avec l'utilisation de médicaments. L'hyperthermie est combattue avec d'autres méthodes..

  1. Méthodes invasives.
  2. Injection intraveineuse de solution saline réfrigérée.
  3. Surveillance de la température du cathéter.
  4. Méthode non invasive - refroidissement de la peau du patient à l'aide de chauffe-eau froids ou de compresses.

À des températures élevées, les cellules du cerveau ne sont pas correctement oxygénées. Cela provoque le développement d'une hypoxie, d'une nécrose tissulaire ultérieure et de perturbations de la régulation cérébrale. Pour éviter de telles complications, les patients sont mesurés périodiquement pendant les 12 premières heures après l'hospitalisation..

Les médicaments pour le traitement de l'hyperthermie post-AVC sont prescrits en fonction de la cause spécifique de la fièvre..

Actions préventives

La prévention fait référence à un ensemble de mesures visant à prévenir le développement des AVC cérébraux, leurs rechutes et les complications ultérieures. Il est nécessaire:

  1. Donner des cours de traitement en temps opportun pour les pathologies chroniques existantes.
  2. En cas de douleurs cardiaques fréquentes, il est nécessaire de consulter un cardiologue.
  3. Contrôler la pression artérielle.
  4. Mange correctement.
  5. Pour refuser de mauvaises habitudes

L'AVC est l'une des maladies les plus dangereuses, dont les conséquences fréquentes sont l'invalidité permanente et même la mort. Une réponse compétente en temps opportun aux premiers symptômes de la maladie, une évaluation précise de l'état du patient, ainsi qu'un traitement correctement prescrit faciliteront la récupération et amélioreront le pronostic.

Température de course

La température corporelle normale du corps humain est de 36,6 ° C, les paramètres élevés sont une réaction protectrice. Ils indiquent que des processus pathologiques se produisent dans le corps humain. Parfois, l'hyperthermie devient dangereuse pour l'homme. Cela se produit lorsque la température augmente pendant un accident vasculaire cérébral.

Norme et violations

Température de course

Pour le médecin, tous les indicateurs sont importants. L'hyperthermie après un AVC dira au spécialiste à quel point les cellules cérébrales sont affectées. Les paramètres ne changent pas immédiatement. Tout d'abord, les symptômes caractéristiques de la pathologie apparaissent, après quoi la température corporelle augmente. Dans certaines situations, l'hyperthermie est présente immédiatement au début de l'attaque. Selon des données ou des écarts normaux, le médecin détermine l'état de la personne. Parfois, les situations sont trop critiques..

  1. Augmentation admissible de la température corporelle lorsque les indicateurs ne dépassent pas 37,5 ° C. C'est normal pour le patient, mais pour le spécialiste le patient est en parfait état lorsque la température est de 37,2 ° C. Les indicateurs du corps humain dans le contexte d'une attaque peuvent fluctuer de 1 degré, pas plus.
  2. Avec un AVC ischémique, la température corporelle diminue. Si la marque s'arrête à 36 ° C, le patient a toutes les chances d'un résultat positif.
  3. Température corporelle élevée. La marque atteint 37,5 ° C et plus. Cette condition est considérée comme critique par les experts. Plus les chiffres sont élevés, pire c'est. L'hyperthermie indique des troubles graves qui surviennent dans le corps humain.

La température pendant un accident vasculaire cérébral est d'une grande importance, selon elle, le médecin détermine non seulement l'état du patient, mais donne également des prédictions concernant sa santé.

Si les paramètres sont suffisamment élevés, le patient a peu de chances de survivre et de se remettre de l'impact. L'hyperthermie complique la circulation sanguine.

À température élevée, l'hématome appuie sur le tissu cérébral. Même 1 degré peut jouer un rôle décisif..

Le moment est important lorsque la température du patient augmente. Plus cela s'est produit tard, moins le patient a de chances d'avoir un pronostic positif. Le risque de décès est suffisamment élevé.

Les indicateurs de température chez ces patients sont mesurés immédiatement après l'attaque. Si une personne reçoit des antipyrétiques, elle a toutes les chances d'éviter les complications et les conséquences avant l'arrivée du médecin..

Il arrive que l'hyperthermie survienne au tout début d'un AVC. Le médecin donne au patient un antipyrétique.

Une telle solution permet non seulement de sauver la vie du patient, mais protège également le tissu cérébral des dommages importants..

Les causes de la fièvre

Œdème cérébral

Un AVC est une maladie grave. Tous les facteurs sont importants pour les médecins et la température corporelle du patient. Il est important de déterminer la source du trouble afin que le médecin puisse prescrire un traitement au patient. Il existe plusieurs causes de température après un AVC:

  • gonflement du tissu cérébral;
  • perturbé le travail de thermorégulation dans le cerveau;
  • développer une pneumonie;
  • maladie chronique exacerbée;
  • infection latente;
  • dommages importants aux cellules du cerveau;
  • allergie aux médicaments pris par le patient.

Connaissant les causes de l'hyperthermie, le médecin peut ajuster les indicateurs. S'il gonfle, on prescrit au patient des diurétiques. Une augmentation de la température dans le contexte des maladies infectieuses nécessite l'utilisation d'agents antibactériens. Plus la cause est établie rapidement, plus tôt le médecin prescrira un traitement. Le patient a une chance de pronostic favorable.

Il existe certaines pathologies qui peuvent provoquer une attaque chez une personne, et au cours de l'AVC passer au stade d'exacerbation. Il s'agit de pneumonie, d'une infection du système génito-urinaire et de maladie cardiaque..

Il est important que les patients et leurs proches n'oublient pas de signaler les pathologies au médecin.

La situation la plus favorable lorsque la température corporelle d’une personne après un AVC est élevée est une réaction allergique aux médicaments. Les complications et les conséquences peuvent être évitées, arrêtez simplement de prendre le médicament. Le patient peut s'attendre à une issue favorable. Pour changer le médicament, le patient doit être testé. Les médecins déterminent l'allergène qui a causé l'hyperthermie.

Réduction de la température

Pour lutter contre l'hyperthermie, les médecins autorisent l'utilisation de certains médicaments du groupe anti-inflammatoire non stéroïdien. Si la température est supérieure à 38 ° C, vous pouvez donner au patient les médicaments suivants:

Important! N'utilisez pas de médicaments plus puissants ou de stéroïdes.

Si la température est élevée, il suffit de donner au patient 1-2 comprimés. et appeler une ambulance. Ne prenez aucune mesure avant l'arrivée du médecin. Seul un médecin qualifié peut stabiliser la condition. Pas toujours indiqué que des fonds peuvent être donnés aux patients. Si une personne a un AVC hémorragique, ces médicaments augmenteront la quantité d'hémorragie..

Parfois, les médicaments ne peuvent pas faire face à l'hyperthermie, il existe d'autres méthodes que les experts utilisent. La diminution de la température corporelle est réalisée artificiellement.

Méthode invasive

Les patients ayant subi un AVC ou après une attaque reçoivent une injection de sérum physiologique réfrigéré par voie intraveineuse. Le principal avantage de la méthode invasive est la contrôlabilité rapide des paramètres thermiques du corps humain. Mais il y a des points négatifs. Après des manipulations, le patient peut ressentir des effets secondaires, notamment des complications infectieuses, une thrombose ou des saignements.

Méthode non invasive

La diminution de la température corporelle est due au tégument externe. Le corps du patient est refroidi avec des chauffe-glaçons spéciaux. Des casques avec liquide de refroidissement circulant sont placés sur la tête des patients, ce qui contribue également à réduire la température corporelle.

Premiers secours à domicile

Il est strictement interdit aux proches du patient de prendre des décisions par eux-mêmes et de donner aux gens des médicaments pour éliminer l'hyperthermie. Il y a toujours un risque d'aggraver l'état de santé d'un patient. Dans certaines situations, il n'est pas possible d'appeler un spécialiste ou d'obtenir une aide qualifiée pour certaines raisons. Dans ce cas, il faut se souvenir des recommandations des médecins:

  1. Il est permis de donner au patient un médicament d'un groupe anti-inflammatoire non stéroïdien. Pas plus de 2 onglets. Fonds acceptables: aspirine, analgin, paracétamol et ibuprofène.
  2. Il est strictement interdit de donner au patient des médicaments antibactériens ou des médicaments du groupe des stéroïdes, ainsi que des analgésiques graves.
  3. Une température élevée après un AVC peut perturber les réflexes du corps humain. Avant de donner des médicaments, il est nécessaire de vérifier leur travail. Le patient doit avaler, respirer et être conscient.

Malgré les recommandations de spécialistes, une aide qualifiée est nécessaire et importante. Dès que l'occasion se présente, vous devez appeler une ambulance. Dans un état grave, les patients doivent être hospitalisés. Dans des conditions stationnaires, les médecins peuvent non seulement faire face à l'hyperthermie, mais également établir les causes de son apparition. Pour les conditions d'AVC et post-AVC, c'est important..

Conséquences et complications possibles d'une fièvre élevée

L'hyperthermie indique une hémorragie cérébrale étendue. Le risque de danger est toujours présent. Il y a certaines complications et conséquences qu'une fièvre élevée provoque avec un AVC:

  1. Il y a une forte accélération des processus métaboliques dans les tissus du cerveau. La principale raison est la famine en oxygène..
  2. Le processus inflammatoire se développe, les cellules et les tissus meurent, la régulation cérébrale est perturbée.
  3. La zone de dommages causés par l'infarctus cérébral augmente si une personne a une attaque d'AVC ischémique.
  4. Les violations affectent la substance cérébrale, elle change et est endommagée.
  5. Le tissu cérébral est affecté, qui meurt avec le temps..

De plus, l'hyperthermie du corps peut provoquer le développement de diverses pathologies après un AVC. Le patient risque de devenir complètement invalide. Certains patients tombent dans le coma ou meurent.

Une forte fièvre pendant un AVC ou après une attaque est un mauvais signe avant-coureur. Il est important de stabiliser les paramètres le plus tôt possible et de les ramener à 37,5 ° C ou même moins. À domicile, l'essentiel est de ne pas nuire au patient et d'attendre l'arrivée d'une aide qualifiée.