Principal / Accident vasculaire cérébral

Comment traiter l'encéphalopathie cérébrale

Accident vasculaire cérébral

Le contenu de l'article:

  1. Description et mécanisme de développement
  2. Les causes
  3. Variétés
  4. Comment cela se manifeste
    • Chez les enfants
    • Jeunes et personnes d'âge moyen
    • Chez les personnes âgées

  5. Diagnostique
  6. Caractéristiques du traitement
    • Préparations médicales
    • Procédures thérapeutiques
    • Remèdes populaires

L'encéphalopathie cérébrale (encéphalopathie, dystrophie cérébrale) est une maladie dans laquelle les cellules de l'organe principal du système nerveux central d'une personne sont affectées et meurent. Une pathologie similaire de nature organique est diagnostiquée chez les adultes et les enfants. Avec un traitement intempestif de la maladie, une personne peut devenir handicapée, vous devez donc comprendre les caractéristiques de la maladie en question.

Description et mécanisme du développement de la maladie "encéphalopathie"

Cette lésion cérébrale ne s'accompagne pas d'un processus inflammatoire, comme pour la même encéphalite. La modification du tissu diffus-dystrophique dans ce centre principal du système nerveux humain conduit finalement à une altération de la conscience et de la mémoire du patient.

Dans le tableau clinique de la pathologie décrite, on observe une anisocorie (pupilles oculaires de tailles différentes), une hyperkinésie (mouvements involontaires), une ataxie (altération de la motricité sous la forme d'un trouble de la coordination), un nystagmus (mouvements oculaires incontrôlés répétés), une dysarthrie (altération des fonctions phonétiques) et une diminution de l'activité mentale..

Dans certains cas, une combinaison d'une maladie similaire avec une méningite au plomb peut être observée, dans laquelle une réaction positive à un symptôme de Kerning et de Brudzinsky (dommages aux méninges) est diagnostiquée. Dans le même temps, le patient présentera également des manifestations caractéristiques du delirium tremens, de la paralysie progressive et de la schizophrénie.

La pathologie décrite à un stade précoce de sa formation commence à déranger légèrement le patient. Assez souvent, il en déduit les migraines, les fluctuations de la pression atmosphérique ou le surmenage au travail. Cependant, de tels inconvénients ne provoquent pas d'inconfort important, donc une personne ne va pas chez le médecin et le mécanisme de développement de l'encéphalopathie commence:

    Première période. Le stade compensé, au cours duquel les personnes développent une hyper-excitabilité et une irritabilité accrue, est déterminé exclusivement au moyen d'une étude diagnostique. Le patient ressent lui-même une certaine fatigue, mais ne ressent pas pleinement les principaux symptômes de l'encéphalopathie.

Deuxième période. Avec une étape sous-compensée, le tableau clinique global des lésions cérébrales organiques devient plus clair. Les maux de tête et les acouphènes constants s'accompagnent de larmes, de léthargie et d'humeur dépressive. Dans certains cas, des problèmes de coordination des mouvements sont observés..

  • La troisième période. Le stade décompensé (encéphalopathie cérébrale sévère) indique déjà que la maladie est à un stade avancé. Dans ce cas, la parole est très gravement perturbée et la coordination des mouvements est tellement déformée qu'une personne n'est pas en mesure de maintenir une posture. Dans les cas particulièrement graves, la victime présente tous les signes de démence (démence).

  • Si la maladie exprimée se développe rapidement, dans un court laps de temps, une personne commence à vomir à plusieurs reprises avec une déficience visuelle et des étourdissements. Une telle poussée cède alors la place à l'apathie, à la léthargie et à une grave violation de la conscience.

    Causes de l'encéphalopathie

    Les lésions cérébrales organiques sont une maladie qui peut être déclenchée par les facteurs suivants:

      TBI (traumatisme craniocérébral). Très souvent, une lésion diffuse de cet organe principal du système nerveux central est diagnostiquée chez les personnes pratiquant un sport de contact. L'encéphalopathie peut également survenir chez les personnes qui ont survécu à un accident, une chute de hauteur ou une querelle domestique qui s'est terminée par une agression.

    Hypertension artérielle. Avec ce problème, le risque d'accident vasculaire cérébral, mais aussi d'encéphalopathie augmente. Si une crise hypertensive dure longtemps et s'accompagne d'un œdème cérébral, de petits foyers de nécrose commencent à s'y localiser..

    Grossesse et accouchement graves. Très souvent, tous les problèmes de santé d'un nouveau-né sont attribués exclusivement à des maladies génétiques. Cependant, en même temps, ils oublient les blessures que le bébé peut subir pendant le travail avec sa mère.

    Prédisposition génétique. En dehors de la zone à risque se trouvent les individus qui ont initialement une protection qui empêche le développement de déformations athérosclérotiques. D'autres personnes à cet égard ont moins de chance, car s'il existe des parents atteints d'une telle maladie, ils peuvent en hériter.

    Empoisonnement. Un contact prolongé avec des produits chimiques, des poisons et des métaux lourds ne passe généralement pas sans laisser de trace à une personne qui doit faire face à des matériaux si dangereux.

    Mauvaises habitudes. Un fait bien connu est l'affirmation qu'avec l'abus de nicotine, d'alcool et de drogues (s'il convient de parler du cadre admissible de cette dépendance), les cellules cérébrales meurent.

    Le manque d'exercice. Dans la plupart des cas, cette pathologie affecte les personnes qui mènent un mode de vie sédentaire. Les experts insistent sur le fait qu'une personne doit marcher 8 km par semaine pour ne pas avoir de problèmes de santé à l'avenir.

    Diabète. Dans les troubles métaboliques, l'un des premiers organes est attaqué par le cerveau humain. Le côté affecté diminue considérablement la vision et perd beaucoup de poids (en particulier avec le diabète de type 1). Ensuite, des changements irréversibles se produisent sous la forme de la mort des cellules cérébrales.

    Carence dans le corps en vitamine B1. La carence de la soi-disant thiamine provoque dans la plupart des cas diverses pathologies du système nerveux. En conséquence, le patient présente tous les symptômes qui indiquent la présence d'une encéphalopathie.

  • Maladies graves. Avec les tumeurs malignes et l'infection par le VIH, la résistance du corps est si réduite que la mort des cellules du cerveau commence à progresser. De plus, la radiothérapie est prescrite pour le cancer, ce qui entraîne des dommages par rayonnement à de nombreux organes de la personne..

  • Types d'encéphalopathie cérébrale

    De par la nature de la formation, on distingue deux formes de dommages organiques au cerveau: congénitale et acquise.

    Les spécialistes distinguent ces variétés de cette maladie:

      Périnatal. Elle peut survenir même dans l'utérus, si la grossesse devient problématique au troisième trimestre (après la 28e semaine de développement fœtal). La formation d'une pathologie chez un enfant provoque également une lésion cérébrale traumatique lors d'une naissance pathologique. Il ne faut pas oublier la prédisposition génétique, qui est le principal facteur de risque d'encéphalopathie chez un bébé.

    Toxique. Ce type de maladie acquise survient souvent chez les personnes qui sont obligées d'entrer en contact avec des substances nocives. L'encéphalopathie toxique se produit également chez les amateurs de boissons fortes et les toxicomanes expérimentés.

    Post-traumatique. Le groupe à risque dans ce cas est les boxeurs, les coureurs, les grimpeurs et les joueurs de football américain. Cependant, personne n'est à l'abri de traumatismes crâniens lors d'accidents de la route ou de conditions de vie..

    Métabolique. Avec une pathologie grave des organes internes, des troubles métaboliques de la personne se produisent. Il existe une encéphalopathie hépatique, pancréatique, urémique et dysmétabolique.

    Faisceau. Elle progresse imperceptiblement pour le côté affecté, car avec une petite dose d'exposition à un organisme d'un facteur nocif, la pathologie se développe assez lentement.

  • Discirculatoire. L'encéphalopathie vasculaire se forme en raison d'un déséquilibre de l'apport sanguin au cerveau. Sous-types de pathologie vocale - troubles athérosclérotiques, hypertoniques et veineux dans le fonctionnement du corps humain.

  • Comment est l'encéphalopathie cérébrale

    Il convient de rappeler que cette maladie est encore une pathologie chez l'adulte. Les experts disent qu'en contournant chaque décennie, une personne risque 5, voire 8 fois plus que dans sa jeunesse. Pour cette raison, il est nécessaire de considérer les symptômes de l'encéphalopathie cérébrale du point de vue de la catégorie d'âge du patient.

    Mort des cellules cérébrales chez les enfants

    En raison d'une prédisposition génétique, d'infections intra-utérines et d'accouchements pathologiques, les symptômes d'encéphalopathie suivants peuvent alors être observés chez l'enfant:

      Oppression. L'humeur dépressive chez les enfants ne peut pas être la norme lorsqu'elle est devenue systématique. Si un fils ou une fille essaie de prendre sa retraite et cesse de prendre contact, les parents doivent absolument sonner l'alarme.

    Inhibition. Avec la mort des cellules cérébrales, le processus mental de l'enfant est perturbé. Il n'est tout simplement pas en mesure d'analyser les relations causales disponibles pour son âge..

    Problèmes d'élocution. Son trouble peut être dû à des malformations congénitales, mais bien souvent, la cause de ces difficultés réside dans une maladie plus grave.

    Horizons resserrés au minimum. L'enfance est une période où un enfant veut tout savoir à la fois. En cas de perte d'intérêt pour le monde qui les entoure, les parents doivent vérifier leur progéniture pour un problème tel que l'encéphalopathie.

  • Capacité de la psyché. Une telle pathologie provoque une instabilité de l'humeur chez l'enfant. Même un événement insignifiant, les enfants atteints de lésions cérébrales organiques peuvent réagir de manière très violente et inadéquate.

  • Encéphalopathie chez les jeunes et les personnes d'âge moyen

    Plus une personne vieillit, plus elle manifeste le tableau clinique de la maladie décrite:

      Paresthésie Un tel trouble neurologique sous la forme d'une perte partielle de sensibilité est caractérisé par des picotements, des brûlures de la peau et une sensation de «chair de poule» sur le patient.

    Crises de migraine. Si dans l'enfance, avec une encéphalopathie, un enfant peut avoir des maux de tête épisodiques, alors avec une maladie acquise, ils sont déjà importants.

    Fatigabilité rapide. La catégorie d'âge exprimée des personnes est généralement considérée comme l'unité de travail la plus utilisable. Avec des signes évidents d'encéphalopathie cérébrale chez l'adulte, la vitalité du côté affecté est minimisée à mesure que la maladie progresse..

  • Impuissance Ce dysfonctionnement est directement lié au fait qu'une personne (libido) est attirée par le sexe opposé en raison de la participation du cortex cérébral au processus d'excitation. Si, dans le principal catalyseur des désirs sensoriels, un échec significatif s'est produit, alors il n'est pas nécessaire de parler d'une vie sexuelle à part entière.

  • Encéphalopathie chez les personnes âgées

    À un âge respectable, une personne exacerbe souvent les maladies chroniques existantes. L'encéphalopathie chez les personnes âgées se manifeste généralement comme suit:

      Crises de migraine sévères. Ils prennent un caractère systématique et ne s'arrêtent pas même avec des analgésiques puissants..

    Tremblement des membres. Vous n'avez pas besoin de confondre la forme essentielle d'un tel tremblement des jambes, des mains ou de la tête, caractéristique des personnes âgées, avec l'un des symptômes de l'encéphalopathie.

    Mémoire et parole altérées. Si, à un âge précoce, le problème exprimé pouvait être attribué aux particularités de la formation du corps, alors dans ce cas, nous parlons déjà de graves changements dans le cerveau de nature organique.

  • Tendance suicidaire. Une personne mûre qui souffre d'une forme d'encéphalopathie négligée commence assez souvent à réfléchir sur la fugacité de l'être. Avec la mort des cellules du cerveau, de telles pensées lui rendent visite plus souvent, poussant parfois à des éruptions cutanées.
  • Diagnostic de l'encéphalopathie cérébrale

    Vous ne pouvez obtenir des informations fiables sur votre santé qu'après avoir suivi les procédures suivantes:

      Scanner. À l'aide d'un scanner à faisceau conique, des images volumétriques de la tête sont prises pour reconnaître la maladie à un stade précoce de son développement.

    Rhéoencéphalographie. Grâce au REG, les spécialistes peuvent déterminer l'état des vaisseaux sanguins du patient et le fonctionnement de son flux sanguin cérébral.

    Cou et tête UZGD. Une telle dopplerographie échographique vous permet de déterminer les zones de vasoconstriction, les plaques de cholestérol et les zones de formation d'anévrisme chez un patient.

  • Analyses générales. En plus des études traditionnelles, des tests sont effectués pour la présence d'auto-anticorps et de substances narcotiques dans le sang (avec empoisonnement toxique).

  • Caractéristiques du traitement de l'encéphalopathie cérébrale

    Les dommages au cerveau ont toujours une cause pour le développement d'un processus pathologique dans le corps. La lutte contre la maladie sous-jacente, et non ses conséquences, permettra de se débarrasser du problème existant..

    Médicaments contre l'encéphalopathie

    L'utilisation de médicaments pour les patients décédés des cellules cérébrales doit être strictement contrôlée par un spécialiste. Dans la plupart des cas, le traitement de l'encéphalopathie est effectué à l'aide des médicaments suivants:

      Substances nootropes. Ils sont conçus pour réguler le métabolisme et améliorer la circulation sanguine. Parmi l'énorme assortiment de médicaments de ce groupe pharmacologique, les spécialistes recommandent généralement de prendre Piracetam et Pyriditol pour un patient avec un diagnostic similaire..

    Agents antiplaquettaires. Afin d'éviter la formation de caillots sanguins lors de l'encéphalopathie et la liquéfaction du sang, le patient se voit prescrire des médicaments sous forme d'aspirine ou de pentoxifylline.

    Des vitamines Dans ce cas, il est préférable de prendre du rétinol (une amélioration de la vision lorsqu'il est perdu en raison de la mort des cellules cérébrales) et du tocophérol (protection contre les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux). Les vitamines A et E saines se trouvent non seulement dans les médicaments, mais aussi dans les pommes de terre, les carottes, le foie de boeuf, les œufs et le lait.

    Angioprotecteurs. Le traitement des maladies cardiovasculaires n'est pas complet sans ces médicaments. Pour l'encéphalopathie, l'acide nicotinique et Cavinton sont généralement prescrits..

    Biostimulants. Un don similaire de la nature sous forme d'extrait d'aloès, de ginseng, de Schisandra chinensis et de zamanicha high aide le corps à lutter contre les maladies chroniques qui peuvent déclencher la survenue de lésions cérébrales.

    Acides aminés essentiels. La méthionine est prescrite pour l'encéphalopathie métabolique et toxique. Il aide le foie à fonctionner correctement en cas de facteurs indésirables..

    Adaptogènes. Les plus populaires d'entre eux sont les préparations à base de plantes, qui peuvent accélérer le travail des membranes cellulaires. Eleutherococcus, une plante à effet tonique, est prescrit pour les encéphalopathies radiologiques, toxiques et métaboliques.

  • Médicaments qui régulent le métabolisme lipidique. Dans ce cas, nous parlons de Cetamifen et Essential, qui sont prescrits aux patients présentant la mort des cellules du cerveau dans la maladie principale sous la forme de troubles des voies biliaires et du foie.

  • Procédures thérapeutiques dans la lutte contre l'encéphalopathie

    En plus du traitement médicamenteux exprimé, le patient se voit prescrire l'ensemble de mesures de récupération suivant:

      Massage. Un tel effet réflexe sur le système musculaire humain affecte favorablement son bien-être général avec une migraine progressive et des tremblements des extrémités..

    Thérapie manuelle. Certaines personnes incompétentes confondent ces séances avec le massage, dans lequel seuls les muscles du patient se développent sans impliquer les articulations. La pratique montre qu'avec la thérapie manuelle, les maux de tête chez un patient souffrant d'encéphalopathie sont considérablement réduits..

    Acupuncture. Les experts estiment que cette technique convient mieux aux femmes. Si une personne n'a pas de contre-indication à cette procédure sous la forme d'une grossesse pathologique, de maladies infectieuses, de troubles oncologiques et mentaux, l'acupuncture atténuera les symptômes de l'encéphalopathie.

    Physiothérapie. L'électrophorèse aide le côté affecté à activer les défenses de son corps. La magnétothérapie vous permet d'ajuster l'état physique et mental du patient. L'OVNI (sang ultraviolet) est une méthode nécessaire pour des effets bénéfiques sur le corps humain au niveau cellulaire, ce qui est si important dans l'encéphalopathie.

  • Physiothérapie. La thérapie dite d'exercice est sélectionnée individuellement pour chaque patient. Un ensemble spécial d'exercices sert à la fois à des fins préventives et en cas de maladie de stade 3, lorsque le patient devient handicapé.

  • Remèdes populaires pour la lutte contre l'encéphalopathie

    Une telle thérapie ne peut pas remplacer le traitement médicamenteux, mais elle peut devenir un excellent outil d'accompagnement dans la lutte contre la mort des cellules cérébrales.

    Avec des migraines importantes, 2 cuillères à soupe. ajouter 400 ml d'eau bouillante à l'aubépine, laisser reposer 12 heures puis boire 20 minutes avant de manger.

    Si nous parlons d'encéphalopathie cérébrale chez les enfants, il est préférable d'utiliser des cynorrhodons (2 cuillères à soupe de fruits pour 0,5 l d'eau bouillante). Trois heures suffisent pour que la teinture soit prête. Donner une boisson miracle à l'enfant 3 fois par jour, 100 ml.

    Avec l'encéphalopathie périnatale, des infusions de valériane, de feuille d'airelle rouge et d'agripaume peuvent être faites. Une cuillère d'un des ingrédients exprimés doit être remplie de 200 ml d'eau bouillante et donnée au bébé trois fois par jour pour une cuillère à dessert.

    Les personnes âgées atteintes de ce diagnostic sont souvent perturbées par les acouphènes, dont les fleurs de trèfle aideront à se débarrasser. Pour cela, 2 cuillères à soupe. les matières premières doivent être remplies de 300 ml d'eau bouillante, insister 2 heures et prendre un demi verre avant les repas.

    Pour l'encéphalopathie toxique, il est recommandé de prendre 20 g de racine de valériane et de cônes de houblon, 30 g de menthe et d'agripaume. Le mélange broyé doit être versé avec 200 ml d'eau bouillante et laisser mijoter encore 5 minutes au bain-marie. Avant de manger, vous devez boire 100 ml de ce bouillon réfrigéré et filtré.

    Un mélange de reine des prés, de feuilles de fraise et d'aubépine sera également utile. En prenant des proportions égales des ingrédients sondés, versez 250 ml d'eau bouillante et faites cuire le bouillon à feu doux pendant 5-7 minutes. Il est recommandé d'infuser la boisson finie pendant 2 heures, puis de prendre 100 ml trois fois par jour, indépendamment de l'apport alimentaire.

    Si nous ne parlons pas d'encéphalopathie alcoolique et que nous ne prenons pas en même temps des médicaments incompatibles avec l'alcool, vous pouvez essayer ce traitement. Il est nécessaire de prendre 5-6 têtes de trèfle des prés, de les verser avec 150 g de vodka et d'insister pendant quelques semaines. L'agent de guérison est pris 4 fois par jour avant les repas et dans des proportions de 1 cuillère à soupe. teintures pour 100 ml d'eau.

    Comment traiter l'encéphalopathie cérébrale - regardez la vidéo:

    Qu'est-ce que l'encéphalopathie et comment l'identifier

    De manière générale, l'encéphalopathie est une lésion cérébrale de nature organique. Il s'agit d'un terme qui combine de nombreuses sous-espèces de maladies non inflammatoires du cerveau, qui se manifestent par des symptômes mentaux, neurologiques, somatiques et cérébraux. L'encéphalopathie est basée sur des dommages organiques au cerveau. Le tableau clinique de l'encéphalopathie varie de simples symptômes (maux de tête, troubles du sommeil) à graves (coma, convulsions, décès).

    Ce que c'est

    La maladie est congénitale et acquise. Les formes congénitales sont le résultat d'une naissance pathologique ou d'une maladie de la mère pendant la grossesse. Un «diagnostic d'encéphalopathie chez l'enfant». L'encéphalopathie chez l'adulte est des formes principalement acquises. Ils sont acquis à la suite d'une exposition à des facteurs intravitaux, tels que des lésions cérébrales, des infections ou des effets toxiques des métaux lourds..

    Le pronostic de l'encéphalopathie dépend de la cause, du type, de la gravité du tableau clinique, du diagnostic et du traitement en temps opportun. Par exemple, l'encéphalopathie hypertensive (encéphalopathie veineuse) se caractérise par des symptômes d'augmentation de la pression intracrânienne. Avec un traitement adéquat, les patients sont complètement rétablis - le pronostic est favorable. L'encéphalopathie hépatique a un pronostic défavorable, car la progression de la maladie entraîne des lésions cérébrales toxiques - le patient tombe dans le coma et décède après quelques jours.

    Les conséquences de l'encéphalopathie dépendent également de la forme, de l'évolution, du diagnostic et du traitement. Par exemple, l'encéphalopathie associée au VIH chez les enfants jusqu'à un an 5-6 mois après le diagnostic est compliquée par la mort, car la maladie progresse rapidement et son évolution est extrêmement difficile à prévoir.

    Les causes

    L'encéphalopathie est le résultat d'une cause qui, de quelque façon que ce soit, entraîne des dommages organiques précoces ou tardifs au cerveau. Les causes suivantes de la maladie sont distinguées:

    1. Lésions cérébrales traumatiques. Conduit à une encéphalopathie post-traumatique. Cette forme de la maladie se retrouve le plus souvent chez les athlètes d'arts martiaux qui ratent souvent des coups à la tête (boxe, taekwondo, muay thaï, football américain).
      Un coup manqué et son résultat - KO et KO - conduisent à une commotion cérébrale. Ces blessures fréquentes endommagent le cerveau, dans lequel le métabolisme des protéines est altéré. Le métabolisme des protéines est perturbé dans les tissus nerveux et les protéines pathologiques - amyloïdes - s'accumulent progressivement..
    2. Causes périnatales. L'encéphalopathie périnatale chez l'enfant est le résultat d'une naissance problématique. Ceci est le résultat d'une combinaison de facteurs, tels que la malnutrition, l'inadéquation de la taille du tractus maternel et de la taille de la tête fœtale, la toxicose pendant la grossesse, l'accouchement rapide, la prématurité, l'immaturité.
    3. Athérosclérose et hypertension artérielle. Ces maladies se caractérisent par une diminution du flux sanguin cérébral due aux plaques, qui réduisent la lumière du vaisseau, et à cause d'une pression accrue. Une diminution du débit sanguin cérébral entraîne une ischémie des cellules nerveuses. Ils manquent d'oxygène et de nutriments, provoquant la mort des neurones.
    4. Intoxication chronique par les drogues, l'alcool, la nicotine, les drogues et les poisons. Ces facteurs conduisent à l'accumulation de substances toxiques dans les cellules du cerveau, c'est pourquoi elles sont détruites et meurent..
    5. Maladies des organes internes, tels que le foie, le pancréas ou les reins. En raison de graves maladies du foie, la filtration des poisons est perturbée. Ces derniers s'accumulent dans le sang et pénètrent dans le système nerveux central. Les cellules cérébrales meurent. L'encéphalopathie se développe.
    6. Maladie radique aiguë ou chronique. Il existe une forme de mal des rayons - l'encéphalopathie cérébrale. Elle survient après irradiation de la tête avec une dose de 50 Gy ou plus. En raison de l'effet direct du rayonnement, les cellules du cerveau meurent.
    7. Diabète sucré (encéphalopathie diabétique). En raison du diabète, le métabolisme de toutes les substances dans le corps est perturbé. Cela conduit à la formation de plaques athérosclérotiques dans les vaisseaux du cerveau, à l'ischémie des neurones et à une augmentation de la pression artérielle. La combinaison de ces trois facteurs conduit à la destruction des cellules cérébrales et à l'encéphalopathie..
    8. Syndrome d'hypertension. L'encéphalopathie se produit en raison d'une diminution du débit sanguin veineux, d'un œdème cérébral et d'une stase du liquide céphalorachidien. En conséquence, les produits métaboliques toxiques ne sont pas éliminés ni éliminés du système nerveux central et commencent à détruire les cellules du cerveau. Hydroencéphalopathie - le résultat d'une hypertension intracrânienne constante.
    9. Inflammation des vaisseaux sanguins du cerveau. Il conduit à une violation de l'intégrité des artères et des veines et augmente la probabilité d'un caillot de sang. Ce dernier bloque le courant du vaisseau - la circulation cérébrale est perturbée. Le tissu nerveux meurt par manque d'oxygène et de nutriments.

    Symptômes

    Le tableau clinique de l'encéphalopathie est varié: il dépend de la cause, du degré et de la forme de la maladie. Cependant, il existe des symptômes caractéristiques de tout type d'encéphalopathie, quelles que soient la cause et la gravité de la maladie:

    • Mal de crâne. La céphalée par la nature de la douleur dépend de la genèse de la maladie. Ainsi, l'encéphalopathie hypertensive se caractérise par des maux de tête éclatants.
    • Asthénie: fatigue, irritabilité, labilité émotionnelle, indécision, sautes d'humeur, suspicion, anxiété, humeur.
    • États de type névrose: actions obsessionnelles, réaction émotionnelle inadéquate à une situation familière, vulnérabilité, suggestibilité.
    • Trouble du sommeil. Elle se caractérise par des difficultés à s'endormir, des cauchemars, un réveil précoce, une sensation de manque de sommeil et de fatigue. Les patients heureux ont sommeil.
    • Troubles végétatifs: transpiration excessive, tremblements des extrémités, essoufflement, palpitations, perte d'appétit, selles altérées, doigts et orteils froids.

    Comme vous pouvez le voir, le tableau clinique se compose d'une grande variété de symptômes caractéristiques de nombreuses autres maladies et non spécifiques. Par conséquent, sur la base des signes cérébraux, aucun diagnostic n'est posé. Cependant, chaque type d'encéphalopathie se distingue par une cause et des symptômes particuliers..

    Degrés de maladie

    Toute encéphalopathie se développe progressivement, avec l'apparition constante dans le tableau clinique de nouveaux symptômes et la progression des anciens. Ainsi, dans les symptômes de la maladie, on distingue 3 degrés d'encéphalopathie: du premier, le plus léger, au troisième degré, qui se caractérise par des symptômes complexes et une mauvaise adaptation du corps.

    1 degré

    L'encéphalopathie au premier degré n'est pas toujours perceptible pour le patient. Souvent, les patients ne soupçonnent même pas qu'ils sont malades. Le premier degré est caractérisé par les symptômes les plus non spécifiques:

    1. maux de tête légers occasionnels;
    2. la fatigue, qui s'explique souvent par la charge de travail ou le mauvais temps;
    3. difficulté à s'endormir.

    À ce stade, avec l'apparition de ces signes, le cerveau souffre déjà partiellement d'un manque de circulation sanguine. Dans un premier temps, les mécanismes de défense de l'organisme compensent la carence sous forme d'activité réduite afin d'économiser de l'énergie. Le système nerveux central passe en mode «économie d'énergie». Le premier degré peut durer jusqu'à 12 ans sans passer à l'étape suivante et sans attachement de symptômes caractéristiques.

    2 degrés

    Le deuxième degré se compose de symptômes plus prononcés. Dans le tableau clinique, les mêmes symptômes sont présents, en plus d'eux, ils sont également joints par les éléments suivants:

    • troubles de la mémoire: il devient plus difficile pour le patient de mémoriser et de reproduire des informations, il faut plus de temps pour se souvenir où se trouvent les clés ou où se trouve la voiture dans le parking;
    • maux de tête associés à des étourdissements;
    • des poussées émotionnelles apparaissent, le patient devient de plus en plus irritable;
    • l'attention est détournée - il est difficile pour le patient de se concentrer sur la leçon, il passe constamment à des sujets moins importants.

    Dans le cerveau, sur fond de dommages organiques, de petites zones focales manquent d'oxygène et de nutriments.

    3 degrés

    Au troisième degré, une encéphalopathie focale apparaît. De grandes zones de cellules nerveuses incompétentes apparaissent dans le cerveau, ce qui aggrave le fonctionnement du système nerveux central. Le troisième degré est caractérisé par des troubles cérébraux graves. Les symptômes de la démence apparaissent dans le tableau clinique, la sphère émotionnelle et volitive est bouleversée. Panneaux:

    1. diminution de l'intelligence, distraction de l'attention, oubli;
    2. la pensée est perturbée: elle devient rigide, approfondie, lente et détaillée; il est difficile pour les patients de distinguer le plus important du secondaire.
    3. trouble du sommeil;
    4. tempérament court;
    5. diminution de l'acuité visuelle et de l'audition;
    6. troubles moteurs: la marche est perturbée, difficulté à manger et à prendre soin de soi;
    7. troubles émotionnels: sautes d'humeur fréquentes, euphorie, dépression, émoussement émotionnel;
    8. sphère volontaire: la motivation pour l'activité diminue, le patient ne veut rien faire, il n'y a pas de motivation pour travailler et étudier de nouvelles informations, l'intérêt pour les passe-temps et les activités qui apportaient auparavant du plaisir est perdu.

    Types de maladies

    L'encéphalopathie est un terme global, qui est compris comme un ensemble de différentes nosologies avec une cause différente et un tableau clinique avec un dénominateur commun - les lésions cérébrales organiques. Par conséquent, la maladie peut être de différents types.

    Post-traumatique

    L'encéphalopathie post-traumatique est une pathologie caractérisée par des troubles mentaux et neurologiques qui se développent au cours de la première année après une lésion cérébrale traumatique due à des dommages mécaniques directs aux tissus cérébraux à la suite d'un accident vasculaire cérébral (commotion cérébrale, ecchymose).

    Symptômes de l'encéphalopathie post-traumatique:

    1. Maux de tête aigus et fréquents après une blessure, des étourdissements, des nausées et des vomissements, une diminution des performances, de la fatigue, de l'apathie, une hypersensibilité à la lumière, au son et aux odeurs.
    2. Conditions psychopathiques et de type névrose. Ceux-ci comprennent des explosions affectives, une labilité émotionnelle, une hypocondrie, une dépression, des accès d'agression incontrôlée, de la farce, de la rancune.
    3. Syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne. Caractérisé par des maux de tête, des nausées et des troubles autonomes.
    4. Épilepsie post-traumatique. Elle survient si un foyer pathologique de gliose s'est formé dans le cerveau. Les crises peuvent être accompagnées sans perte de conscience ou en sa présence.
    5. Parkinsonisme post-traumatique. Elle se caractérise par des tremblements des membres, l'inactivité, une augmentation du tonus musculaire.
    6. Cérébration post-traumatique. Le syndrome se manifeste par une diminution de la mémoire, des céphalées, des étourdissements, de l'asthénie et une diminution des capacités intellectuelles du patient.

    Encéphalopathie posthypoxique

    L'encéphalopathie posthypoxique est un trouble neurologique et mental résultant d'une ischémie prolongée des cellules cérébrales. Se produit souvent chez les personnes qui ont souffert de conditions d'urgence et terminales (accident vasculaire cérébral, crise cardiaque, coma).

    Ces formes d'encéphalopathie posthypoxique se distinguent:

    • Diffuse primaire. Il se développe dans le contexte de l'insuffisance respiratoire et après la mort clinique.
    • Circulatoire secondaire. En raison d'un choc cardiogénique et hypovolémique, lorsque le volume de sang circulant diminue. Il peut s'agir d'une hémorragie massive..
    • Toxique. Il est formé en raison d'une intoxication grave ou dans le contexte de maladies graves des organes internes.
    • Localement ischémique. En raison de la thrombose cérébrale.

    L'encéphalopathie posthypoxique se déroule en trois étapes:

    1. Compensatoire. Les cellules nerveuses souffrent d'un manque d'oxygène, mais le corps compense cela par ses propres réserves d'énergie..
    2. Décompensation. Les neurones commencent à mourir. Le tableau clinique se manifeste par des symptômes cérébraux.
    3. Terminal. L'oxygène n'est plus délivré au cortex cérébral. Les fonctions d'une activité nerveuse plus élevée s'estompent progressivement.

    Encéphalopathie dysmétabolique

    Ce type de maladie apparaît dans le contexte d'un trouble métabolique brut dans le corps et comprend plusieurs sous-espèces:

    • Encéphalopathie urémique. Elle survient en raison d'une insuffisance rénale, dans laquelle, en raison d'une violation de la filtration et des fonctions excrétrices des reins, les métabolites azotés s'accumulent dans le corps. Équilibre eau-sel et acide-base perturbé. Le fond hormonal est également bouleversé.
      Le patient devient rapidement apathique, indifférent au monde, anxieux et excité, répond aux questions avec retard. Progressivement, la conscience devient confuse, des hallucinations et des convulsions apparaissent
    • Encéphalopathie pancréatique Il se forme sur fond d'insuffisance pancréatique. Il commence 3 à 4 jours après une pancréatite aiguë. Tableau clinique: excitation d'anxiété sévère, troubles de la conscience, hallucinations, convulsions convulsives, stupeur ou coma, parfois un mutisme akinétique peut être observé.
    • Encéphalopathie hépatique. Des dommages toxiques au système nerveux central se produisent en raison d'une fonction de filtration insuffisante du foie, lorsque des produits métaboliques toxiques s'accumulent dans le sang. L'encéphalopathie hépatique à long terme entraîne une diminution de l'intelligence, des troubles hormonaux et neurologiques, une dépression et des troubles de la conscience, jusqu'au coma.
    • Encéphalopathie de Wernicke. Apparaît en raison d'une carence aiguë en vitamine B1. La carence en nutriments entraîne des troubles métaboliques dans les cellules du cerveau, ce qui provoque un œdème et la mort des neurones. La cause la plus courante est l'alcoolisme chronique. L'encéphalopathie de Wernicke se manifeste par trois signes classiques: un changement de conscience, une paralysie des muscles oculomoteurs et une mauvaise synchronisation des mouvements dans les différents muscles squelettiques du corps. Cependant, un tel tableau clinique n'apparaît que chez 10% des patients. Chez d'autres patients, la symptomatologie se développe avec des signes cérébraux non spécifiques.

    Discirculatoire

    L'encéphalopathie dyscirculatoire est une lésion des cellules cérébrales due à une altération prolongée, chronique et progressive du flux sanguin dans le cerveau d'origine mixte. En raison de sa prévalence, 5% de la population de la Russie est diagnostiquée. L'encéphalopathie discirculatoire des personnes âgées est la plus courante.

    La pathologie est basée sur une carence prolongée en oxygène du cerveau. Les principales causes sont le phéochromocytome, la maladie d'Itsenko-Kushinka, la glomérulonéphrite chronique et aiguë, qui provoquent une pression artérielle élevée et conduisent à l'hypertension. L'encéphalopathie vasculaire est le plus souvent une maladie de genèse complexe, car elle a également des facteurs déclenchants secondaires: diabète sucré, perturbation du rythme cardiaque, inflammation des vaisseaux sanguins du cerveau, anomalies congénitales des artères et des veines, commotion cérébrale, ecchymoses.

    La leucoencéphalopathie dyscirculatoire est le résultat final de la maladie: de multiples petits foyers d'ischémie (petites zones d'infarctus cérébral) se forment. La substance du cerveau devient comme une éponge.

    L'encéphalopathie vasculaire se déroule en trois degrés. La maladie de grade 1 est caractérisée par une déficience intellectuelle subtile, dans laquelle l'état neurologique et la conscience restent intacts. L'encéphalopathie du 2e degré est caractérisée par des troubles intellectuels et moteurs: le patient peut tomber, il a une marche tremblante. Les convulsions convulsives apparaissent souvent dans le tableau clinique. Une maladie du 3ème degré s'accompagne de signes de démence vasculaire: les patients oublient qu'ils ont mangé au petit déjeuner, où ils ont mis un portefeuille ou des clés de maison. Syndrome pseudobulbaire, faiblesse musculaire, tremblements aux extrémités sont observés.

    Le traitement de l'encéphalopathie discirculatoire avec des remèdes populaires n'apporte aucun effet, par conséquent, le traitement ne doit être effectué que sous la supervision d'un médecin ou à l'hôpital. Ainsi, la base du traitement est la thérapie étiopathogénétique, qui vise à éliminer les causes et les mécanismes pathologiques qui conduisent ou conduisent à un trouble de la circulation cérébrale.

    Combien vous pouvez vivre: le pronostic à vie varie en fonction du stade de la maladie auquel les médecins l'ont diagnostiqué, de la progression et de l'efficacité du traitement. Pour chaque patient, il s'agit d'un indicateur individuel. Quelqu'un peut vivre avec une pathologie jusqu'à la fin de sa vie, et quelqu'un dans 2-3 ans aura une crise hypertensive et un accident vasculaire cérébral, ce qui entraînera la mort du patient.

    Invalidité avec une encéphalopathie discirculatoire de nature pour les 2e et 3e degrés de la maladie, car au premier stade les troubles fonctionnels sont toujours réversibles.

    Leucoencéphalopathie

    La leucoencéphalopathie d'origine vasculaire est une maladie qui se caractérise par la formation de petits ou de grands foyers dans le cerveau. La substance blanche est principalement affectée, c'est pourquoi le nom a continué - leucoencéphalopathie. La maladie a tendance à progresser constamment et à altérer la fonction d'une activité nerveuse plus élevée.

    1. Petite leucoencéphalopathie focale d'origine vasculaire. En raison de maladies des artères et des veines (altération de l'écoulement, rétrécissement de la lumière, inflammation des parois, thromboembolie), des zones ischémiques apparaissent dans la substance blanche. Les hommes de plus de 55 ans sont généralement touchés. La leucoencéphalopathie focale d'origine vasculaire conduit finalement à la démence.
    2. Leucoencéphalopathie multifocale. La maladie se caractérise par une démyélinisation des fibres nerveuses, qui est basée sur l'influence de virus qui détruisent la substance blanche du cerveau. La cause la plus courante est un polyomavirus ou un virus d'immunodéficience humaine.
    3. Encéphalopathie périventriculaire. Elle s'accompagne de la défaite de la matière blanche principalement chez les enfants. La forme périventriculaire est une cause fréquente de paralysie cérébrale. La maladie se caractérise par la formation de foyers de cellules nerveuses mortes. À l'autopsie, de multiples crises cardiaques symétriques du système nerveux sont détectées dans le cerveau. Dans les cas graves, l'enfant est né mort.

    Le tableau clinique de la leucoencéphalopathie:

    • troubles de la coordination et du mouvement;
    • trouble de la parole;
    • déficience visuelle et auditive;
    • asthénie, faiblesse générale, instabilité émotionnelle;
    • symptômes cérébraux.

    Résiduel

    L'encéphalopathie résiduelle est une lésion cérébrale due à des infections ou à des lésions du système nerveux. Chez un enfant, la maladie se forme en raison de dommages hypoxiques au cerveau dans le contexte d'une naissance pathologique ou d'un étranglement du cordon ombilical. À un âge précoce, conduit souvent à la paralysie cérébrale. Dans ce cas, l'encéphalopathie résiduelle chez les enfants est synonyme de paralysie cérébrale et est son identification. Chez l'adulte, l'encéphalopathie résiduelle est une nosologie distincte, qui est impliquée comme un ensemble d'effets résiduels après une maladie cérébrale ou un traitement. Par exemple, une encéphalopathie résiduellement organique peut se former progressivement après la chirurgie ou après une tumeur au cerveau.

    Le tableau clinique de l'encéphalopathie résiduelle se caractérise principalement par des symptômes cérébraux tels que des crampes, des troubles émotionnels, l'apathie, des maux de tête, des acouphènes, des yeux clignotants dans les yeux et une double vision.

    Les symptômes et les formes individuels dépendent de la maladie spécifique. Par exemple, une encéphalopathie résiduelle avec altération de la parole peut être observée chez les patients qui ont subi un accident vasculaire cérébral avec une ischémie prédominante dans les zones temporales ou frontales, c'est-à-dire dans les zones responsables de la reproduction et de la perception de la parole. Dans le même temps, l'encéphalopathie résiduelle de la genèse périnatale est caractérisée par des perturbations résiduelles de l'activité cérébrale survenues lors de la formation du fœtus et de l'accouchement.

    Hypertendu

    L'encéphalopathie hypertensive est une maladie évolutive qui se produit dans le contexte d'une hypertension mal contrôlée, dans laquelle il y a un manque de circulation cérébrale. La maladie s'accompagne de changements pathologiques dans les artères et les veines du cerveau, ce qui conduit à un amincissement des parois des vaisseaux sanguins. Cela augmente la probabilité d'hémorragie dans le tissu cérébral, ce qui entraîne un accident vasculaire cérébral hémorragique. Le développement de troubles vasculaires conduit à une forme concomitante - microangioencéphalopathie.

    Les symptômes de l'encéphalopathie hypertensive sont des signes non spécifiques de troubles cérébraux, notamment: altération de l'activité mentale, apathie, labilité émotionnelle, irritabilité, troubles du sommeil. Aux stades ultérieurs, la maladie s'accompagne d'une altération de la coordination des mouvements, de convulsions convulsives et d'une mauvaise adaptation sociale générale.

    L'encéphalopathie hypertensive aiguë est une affection aiguë caractérisée par la conscience, des maux de tête sévères, une diminution de la vision et des crises d'épilepsie.

    Toxique

    L'encéphalopathie alcoolique toxique est le dommage et la mort des neurones causés par des effets toxiques ou alcooliques sur le cortex cérébral. Symptômes

    1. Asthénie, apathie, instabilité émotionnelle, irritabilité, humeur.
    2. Troubles des voies digestives.
    3. Troubles végétatifs.

    L'encéphalopathie toxique conduit aux syndromes suivants:

    • Psychose de Korsakovsky: amnésie fixatrice, désorientation dans l'espace, atrophie des fibres musculaires, démarche altérée, hypesthésie.
    • Syndrome de Gaye-Wernike: délire, hallucinations, troubles de la conscience et de la pensée, troubles de l'élocution, désorientation, enflure au niveau des tissus mous du visage, tremblements.
    • Pseudo-paralysie: amnésie, délires de grandeur, perte de critique pour ses actions, tremblements des muscles squelettiques, diminution des réflexes tendineux et de la sensibilité superficielle, augmentation du tonus musculaire.

    Mixte

    Encéphalopathie d'origine mixte - une maladie caractérisée par une combinaison de plusieurs formes de la maladie (encéphalopathie d'origine combinée). Par exemple, un trouble organique se produit lorsque plusieurs facteurs sont affectés à la fois: stase veineuse, hypertension artérielle, artériosclérose cérébrale, insuffisance rénale et pancréatite.

    L'encéphalopathie de genèse complexe est divisée en trois degrés:

    1. Le premier degré est caractérisé par la léthargie, la fatigue, l'indécision, les maux de tête, les troubles du sommeil, la dépression, les troubles autonomes.
    2. L'encéphalopathie mixte du 2e degré s'accompagne de la constance des symptômes précédents, auxquels s'ajoutent des perturbations psycho-émotionnelles sous forme de labilité de l'humeur, de mauvaise humeur. Un trouble psychotique polymorphe aigu avec paranoïa se développe souvent..
    3. Le troisième degré se manifeste par des changements irréversibles fonctionnels et organiques bruts dans le cerveau. Diminue l'intelligence, la mémoire et l'attention, diminue le vocabulaire. Il y a une dégradation sociale de l'individu. Des troubles neurologiques tels qu'une altération de la marche, une coordination, des tremblements, une diminution de la vision et de l'ouïe sont également observés. Souvent dans le tableau clinique, il y a des convulsions convulsives et une altération de la conscience.

    Chez les enfants

    L'encéphalopathie du nouveau-né est une lésion cérébrale organique et fonctionnelle survenue pendant la période de développement intra-utérin de l'enfant. Chez les enfants, la régulation de l'activité nerveuse supérieure est perturbée et des symptômes de conscience opprimée ou d'hyper-excitabilité apparaissent. Le tableau clinique de l'encéphalopathie chez les nouveau-nés s'accompagne de convulsions, d'une augmentation de la pression intracrânienne et de troubles autonomes. Chez les enfants de plus d'un an, un retard dans le développement psychomoteur est observé. L'enfant apprend lentement, commence à parler et à marcher tard.

    Après la naissance, le bébé présente des symptômes cérébraux. Dans ce cas, le diagnostic est une «encéphalopathie non spécifiée» chez les nourrissons. Pour clarifier les raisons, les médecins prescrivent des diagnostics supplémentaires: sang, analyse d'urine, neurosonographie, imagerie par résonance magnétique.

    Chez les nouveau-nés, une encéphalopathie à la bilirubine se produit. La maladie apparaît à la suite de la bilirubinémie, lorsqu'un niveau élevé de bilirubine est détecté dans un test sanguin biochimique. La maladie apparaît dans le contexte d'une maladie hémolytique du nouveau-né due à un conflit rhésus ou à une toxoplasmose infectieuse.

    Le tableau clinique de l'encéphalopathie à bilirubine:

    • L'enfant est faible, il a un tonus musculaire réduit, un manque d'appétit et de sommeil, des cris sans émotion.
    • Les mains sont serrées dans un poing, la peau ictérique, le menton ramené à la poitrine.
    • Convulsions convulsives.
    • Symptômes neurologiques focaux.
    • Retard du développement mental et moteur.

    Diagnostic et traitement

    Le diagnostic de l'encéphalopathie comprend les éléments suivants:

    1. Rhéoencéphalographie et échographie. En utilisant ces méthodes, le flux sanguin dans les principales artères du cou et du cerveau peut être estimé..
    2. Inspection objective externe. Les réflexes, la conscience, l'activité nerveuse, la force musculaire, la réponse à la lumière, la parole et d'autres indicateurs sont étudiés.
    3. Anamnèse. L'héritage et la vie du patient sont étudiés: ce qui était malade, quel est le résultat de la maladie, quelles opérations.

    Des méthodes de diagnostic de haute précision sont également prescrites: imagerie par résonance magnétique et calculée.

    Signes CT d'encéphalopathie

    La tomodensitométrie peut visualiser les signes d'encéphalopathie. Ainsi, les zones focales de lésions cérébrales sont représentées par une densité réduite. Des foyers de différentes tailles se trouvent sur l'image.

    Signes MR d'encéphalopathie

    L'imagerie par résonance magnétique montre des signes d'atrophie diffuse de la substance cérébrale: la densité de l'image diminue, l'espace sous-arachnoïdien se dilate, les cavités des ventricules du cerveau augmentent.

    Le traitement de l'encéphalopathie est déterminé par la cause et le stade de la maladie. Ainsi, les méthodes de traitement suivantes sont utilisées:

    • Médicaments Avec leur aide, il est possible d'éliminer la cause (virus) et de supprimer les mécanismes physiopathologiques, par exemple, l'ischémie locale dans le cortex frontal.
    • Physiothérapie prenant en compte les exercices de physiothérapie, massage, promenades.

    En général, dans le traitement de l'encéphalopathie, la plus grande attention est accordée à l'élimination des causes et des symptômes de la maladie. Le traitement avec des remèdes populaires est utilisé à leurs propres risques et périls pour le patient. Ainsi, l'efficacité des remèdes maison de la médecine traditionnelle est douteuse. De plus, cela peut provoquer des effets secondaires et distraire le patient du traitement principal..

    Encéphalopathie cérébrale, ses causes et tactiques de traitement

    Pour une meilleure compréhension de l'encéphalopathie cérébrale, de quoi il s'agit, vous devez connaître les caractéristiques anatomiques de l'organe et le mécanisme de son fonctionnement. En général, les spécialistes comprennent par ce terme l'apport insuffisant de molécules d'oxygène et de nutriments aux cellules. Avec la progression de la maladie, l'activité intellectuelle humaine en souffrira. Par conséquent, le traitement doit être commencé aux premiers stades de l'encéphalopathie..

    Classification

    La plupart des experts estiment que l'encéphalopathie cérébrale est non seulement congénitale - formée au stade néonatal de la vie humaine, mais également acquise - qui s'est développée au fil des ans.

    Selon la zone de dommages à l'organe et le facteur provoquant, les formes et types d'encéphalopathie suivants peuvent être distingués:

    Par zone de la zone affectée:

    • encéphalopathie focale;
    • processus commun.

    Par critère étiologique:

    • encéphalopathie métabolique - par exemple, avec un diabète mal traitable;
    • post-traumatique - après une blessure;
    • encéphalopathie vasculaire - une condition s'est formée en raison d'une diminution du tonus et de l'élasticité des structures vasculaires;
    • rayonnement - sous l'influence des rayonnements ionisants;
    • option hypertensive - des dommages aux cellules du cerveau se produisent en raison d'une forte augmentation fréquente de la pression artérielle;
    • encéphalopathie toxique - due à une intoxication cérébrale par des neurotoxines.

    Formes rares de la maladie:

    • Encéphalopathie de Wernicke - dans un contexte de carence en thiamine, à la suite d'un dysfonctionnement du fonctionnement du thalamus;
    • Maladie de Hashimoto - le syndrome neuroendocrinien le plus rare;
    • encéphalopathie athérosclérotique sous-corticale - avec atrophie de la substance nerveuse blanche;
    • Syndrome de Reye - encéphalopathie hépatique;
    • pathologie spongioforme transmissible - processus dystrophiques dans l'organe.

    Pour chaque variante de l'évolution de la maladie - qu'il s'agisse de microangioencéphalopathie ou d'encéphalopathie périnatale, les spécialistes sélectionneront individuellement le schéma thérapeutique optimal..

    Les causes

    Il est difficile de reconnaître les premiers signes d'encéphalopathie, par exemple avec la nature vasculaire ou athérosclérotique de son apparence. Ils progressent si lentement - dans un environnement familier pour lui, une personne peut se comporter pendant de nombreuses années, comme d'habitude. Les causes de son apparition sont des modifications non inflammatoires du système de circulation cérébrale - processus athérosclérotiques, insuffisance veineuse, forme sévère d'hypertension artérielle.

    Pendant ce temps, sous l'influence de substances toxiques - médicaments, sels de métaux lourds, produits de décomposition de l'alcool, les symptômes apparaissent immédiatement et vivement. Ainsi qu'avec un impact direct sur les os du crâne, des blessures à la tête. Sports lourds, les coureurs de course y sont prédisposés..

    Les rayonnements ionisants ne sont pas moins dangereux pour la santé humaine. Sous son influence, une leucoencéphalopathie multifocale progressive se forme. Dans certains cas, il est possible d'établir la relation de l'encéphalopathie avec les virus JC - lymphomes, SIDA, leucémie. Les perturbations des processus métaboliques ne sont pas moins dangereuses pour le cerveau - des dysfonctionnements dans le fonctionnement des organes excréteurs endocriniens, à la base de l'ischémie cellulaire chronique.

    Symptomatologie

    Avec l'encéphalopathie cérébrale, les symptômes de dommages à la partie du cerveau la plus affectée par la famine en nutriments oxygénés prévaudront dans les symptômes. Si au stade initial de la formation du trouble il s'agit principalement de troubles du sommeil et de léthargie avec une fatigue accrue, puis avec une progression, les symptômes augmentent.

    Les gens commencent à être dérangés:

    • bruit à l'intérieur du crâne;
    • étourdissements persistants;
    • augmentation de la douleur dans la tête;
    • une dépression
    • trouble de la vision;
    • échecs de la pensée;
    • altération de l'activité de la parole;
    • rétrécissement des intérêts;
    • labilité émotionnelle prononcée.

    Moins fréquemment, les symptômes de l'encéphalopathie se manifestent par une augmentation de l'activité convulsive, une perte de conscience, des hallucinations ou une hyperthermie.

    Les manifestations de la maladie sont largement dues à son étiologie. Ainsi, pour la forme sous-corticale athérosclérotique, la démence progressive et les difficultés de mémoire sont caractéristiques. Alors que pour la variante toxique des dommages aux structures de la tête, les vomissements et les nausées sont inhérents, les étourdissements et un changement de l’état mental du patient se présentent sous la forme de délire ou de léthargie et d’apathie maximale. Seul un spécialiste expérimenté peut poser le bon diagnostic en peu de temps. De plus, cela est confirmé par les résultats de l'enquête..

    Diagnostique

    Une détection précoce réussie de l'encéphalopathie chez l'adulte ainsi que chez l'enfant est facilitée par un ensemble de procédures de diagnostic. Tout d'abord, le spécialiste, bien sûr, interroge la personne en détail sur ses plaintes, lorsque des signes de détérioration de la santé ont été constatés, quels événements ont précédé cela, les conditions de travail.

    Après cela, un examen physique est effectué - réflexes, coordination des mouvements, auscultation et percussion des organes internes. Assurez-vous de tester l'état psychologique et intellectuel. Dans le même temps, un ensemble d'études en laboratoire et instrumentales est recommandé:

    • divers tests sanguins;
    • ponction lombaire;
    • radiographie des structures du crâne;
    • électroencéphalographie;
    • imagerie par résonance magnétique / calculée;
    • dopplerographie échographique des vaisseaux du cerveau et du cou;
    • rhéoencéphalographie.

    Après avoir comparé les informations issues des antécédents médicaux, de l'examen du patient et des résultats de l'examen, le spécialiste donne son avis d'expert. Sur cette base, le schéma thérapeutique optimal est sélectionné.

    Tactiques de traitement

    Le choix du schéma de mesures de traitement de l'encéphalopathie dépend également directement du facteur provoquant. Dans la plupart des cas, un traitement conservateur suffit - prise de pilules, procédures de perfusion. La correction du mode de vie est également importante - rejet des mauvaises habitudes, normalisation du travail et du repos.

    Préparations pour éliminer les symptômes négatifs:

    • médicaments antihypertenseurs;
    • désagrégés;
    • Statistique
    • médicaments vasodilatateurs;
    • diurétiques;
    • neuroprotecteurs;
    • vitamines - en particulier les sous-groupes B, C, E.

    Si l'encéphalopathie est basée sur une tumeur ou les conséquences d'une lésion cérébrale, alors recourir à l'option chirurgicale du traitement - correction du flux sanguin dans les vaisseaux, excision du néoplasme, restauration de l'intégrité des structures osseuses.

    Les procédures physiothérapeutiques complètent les mesures globales. Bien prouvé:

    • magnétothérapie;
    • sommeil électrique;
    • électrophorèse avec des solutions médicamenteuses;
    • l'ozonothérapie;
    • acupuncture.

    Les recettes de médecine traditionnelle réussissent aux premiers stades de l'encéphalopathie - la décoction de plantes médicinales, les lotions, les compresses, les infusions aident à restaurer et à améliorer le tonus du corps, à corriger le flux sanguin dans les vaisseaux, à normaliser le sommeil.

    Effets

    Avec la détection et le traitement intempestifs de l'encéphalopathie cérébrale chez l'adulte, la progression de l'évolution de la maladie contribuera à la formation de complications. Ceux-ci comprennent l'oppression des fonctions cérébrales, ainsi que l'incapacité du patient - son besoin constant de soins personnels, de mouvement, de devoirs.

    Alors qu'avec une thérapie complexe précoce, il est possible d'atténuer les manifestations cliniques de la maladie et de restaurer une activité cérébrale à part entière - une personne reprend ses fonctions quotidiennes, sa fonction intellectuelle s'améliore.

    Le pronostic dépendra également de la cause profonde de l'état pathologique - dans les lésions cérébrales traumatiques graves, les spécialistes ont du mal à améliorer la qualité de vie du patient. Ainsi qu'avec la neuroinfection, par exemple, la méningite. Alors qu'au cours du processus athérosclérotique, à la suite d'une intervention chirurgicale, il est possible d'éliminer la plaque et le flux sanguin revient à la norme d'âge. À l'avenir, des cours de statine sont nécessaires, ainsi qu'une surveillance par ultrasons. L'élimination du véritable facteur déclenchant améliore toujours le pronostic.

    La prévention

    La vérité bien connue est qu’il est beaucoup plus facile de prévenir une maladie que de la traiter plus tard. Il est également pertinent pour l'encéphalopathie. Mesures préventives spécifiques - immunisation rapide contre la neuroinfection de base.

    Les mesures préventives non spécifiques devraient inclure:

    • éviter les traumatismes cranio-cérébraux;
    • éliminer immédiatement les foyers inflammatoires de la tête, du cou - maladie ORL;
    • abandonner les mauvaises mauvaises habitudes - abus d'alcool et de produits du tabac;
    • ajuster le régime alimentaire - la prédominance des plats avec des vitamines, des minéraux pour le cerveau, des salades, des fruits, des produits laitiers;
    • effectuer la réhabilitation du sanatorium-resort.

    Un examen médical annuel complet avec des procédures pour étudier l'état des structures cérébrales contribuera au diagnostic précoce de l'encéphalopathie. Si le résultat est l'identification de facteurs prédisposants - la formation de plaques sur les vaisseaux, les subtilités de la paroi vasculaire, alors ils sont éliminés en utilisant une thérapie conservatrice.

    Les mesures préventives supplémentaires comprennent - l'absence de troubles du stress, la correction du repos nocturne, les sports actifs - la visite de la piscine, la marche nordique. Il vaut mieux apprendre le yoga, le Pilates, s'inscrire dans un groupe de danse. Quelqu'un sera aidé en écoutant sa musique préférée, en lisant des livres qu'il aime. Chaque personne peut choisir des mesures préventives individuelles - avec le médecin traitant.