Principal / Hématome

Migraine pendant la menstruation

Hématome

La migraine menstruelle est répandue chez les femmes. L'état de malaise, de légers étourdissements et de maux de tête sont considérablement aggravés pendant les menstruations. Avant les menstruations, la fatigue augmente, l'irritabilité apparaît et l'appétit est souvent perdu. Les symptômes peuvent être attendus, mais les maux de tête pendant les menstruations sont insupportables.

Une maladie désagréable se manifeste chez 12 à 15% des femmes. Ce sont de petites valeurs, car pour beaucoup, l'apparition de sensations désagréables est associée au changement climatique, conséquence d'autres maladies - hypertension, dystonie végétative-vasculaire et autres.

Causes de la migraine menstruelle

La migraine menstruelle apparaît le plus souvent en raison de troubles hormonaux qui ne se manifestent chez la femme que pendant les règles et pendant la période prémenstruelle. L'apparition de la maladie ne dépend pas de l'âge, mais le plus souvent, la douleur survient avec les premières menstruations, au stade de développement de la puberté. Les personnes de 30 ans ont presque le même indicateur des niveaux d'oestrogène et de progestérone que les personnes de 20 ans, car le contexte hormonal change peu avec l'âge.

La quantité de testostérone peut être surestimée, cela est particulièrement vrai pour un jeune organisme en développement. Après les premières menstruations, des maux de tête sévères commencent à apparaître beaucoup plus souvent. Habituellement, un pic de céphalée est observé à 12 ans. À la fin de la période de puberté, lorsque le niveau d'homons revient à la normale, la migraine s'arrête généralement et ne se manifeste qu'à la période similaire suivante.

Il est important de comprendre que les migraines avant la menstruation ne sont pas considérées par les médecins comme l'une des déviations graves. Ils ne commencent à le traiter qu'en cas de symptômes agressifs: maux de tête intolérables, augmentation importante de la température, nausées sévères. Dans de tels cas, il sera correct de consulter un médecin pour obtenir de l'aide. Ces symptômes peuvent indiquer la présence d'autres maladies graves qui ne se manifestent d'aucune façon par elles-mêmes..

La migraine avec menstruation peut apparaître non seulement en relation avec un déséquilibre hormonal. Autres raisons de son apparition:

  1. Rétention des fluides corporels.
  2. Fortes surtensions.
  3. Fatigue constante, manque de sommeil.
  4. Stress fréquents, mauvaise formation psycho-émotionnelle dans l'environnement.
  5. Contrôle des naissances.
  6. Allergies à vos propres œstrogènes. Une telle violation ne peut être détectée qu'après un examen..
  7. Autres réactions allergiques.

Traitement de la migraine menstruelle

Pour déterminer la prédisposition de la fille à la maladie, il vaut la peine de consulter un médecin (gynécologue) pour obtenir des conseils et prescrire un schéma thérapeutique. Il est important de comprendre les causes de la maladie. Selon eux, un plan de traitement sera élaboré..

Des médicaments hormonaux peuvent être prescrits pour aider à prévenir les épisodes de maux de tête graves dus à la faible quantité d'hormones sexuelles. Analgésiques souvent prescrits, substances non stéroïdiennes à effet anti-inflammatoire. Ils soulageront les maux de tête modérés, mais ne seront pas efficaces dans les crises graves..

Vous ne devez pas prendre le Citramon habituel et les médicaments à effet similaire pour les migraines. Ils contiennent de l'acide acétylsalicylique, dont l'effet est de fluidifier le sang. Parce que les saignements peuvent augmenter après l'utilisation de ces médicaments.

De nombreux médicaments peuvent aider à éliminer les symptômes désagréables. Parmi les médicaments utiles, les éléments suivants sont distingués:

  1. Acide méfénamique. Le médicament peut soulager le symptôme prémenstruel, la douleur. L'action est de bloquer les hormones des prostaglandines.
  2. Triptans. Soulager la douleur, de nombreux autres symptômes que la migraine menstruelle apporte.
  3. Agents antiviraux. Élimine les nausées et vomissements sévères.

Tous les médicaments prescrits par votre médecin doivent être pris strictement à l'heure fixée. L'efficacité du traitement en dépend. Il est nécessaire d'observer le bon régime alimentaire, de ne pas travailler dur pendant le traitement. Les menstruations ne devraient pas être accompagnées de la consommation d'aliments salés, fumés et gras. L'eau potable ne doit pas être avec des gaz.

L'activité physique doit être minimisée, les facteurs de stress exclus. Avec les menstruations, vous ne devez pas prendre un bain très chaud, passer longtemps sous le soleil brûlant, visiter des bains, des saunas et d'autres endroits où des températures extrêmes affectent le corps. Pour réduire la douleur, vous pouvez boire une petite quantité de thé vert sucré, de café.

Mesures préventives

Pour réduire les risques de survenue de la maladie, vous pouvez utiliser les conseils suivants:

  1. Dans n'importe quelle période de la vie, essayez d'être moins nerveux, excluez les autres déclencheurs de nature non hormonale.
  2. Prenez des médicaments conçus pour traiter les migraines pendant une courte période. Il est important de consulter un médecin au sujet de leur utilisation prophylactique. Ils sont généralement utilisés peu de temps avant le début de la menstruation et quelques jours après la période.
  3. Avec un cycle régulier, à des fins prophylactiques, vous pouvez utiliser des inhibiteurs de la prostaglandine qui affectent positivement les symptômes de la maladie. Il s'agit notamment de Naproxen, Nimesulide. Ils sont pris tous les jours, il doit être commencé 1 jour avant le début des menstruations, 7 jours sont utilisés.

Il faut comprendre qu'une telle maladie ne doit pas apparaître en permanence, les symptômes n'ont pas besoin d'être endurés. Consulter un médecin, découvrir les causes de la douleur, déterminer la source d'autres sensations désagréables est la première étape du traitement de la maladie. D'autres actions aideront à faire face au problème, à éliminer toute manifestation désagréable..

Migraine chez la femme

La migraine est une maladie beaucoup plus courante dans la population féminine: le ratio de prévalence de la migraine chez les hommes et les femmes en âge de procréer est de 1: 2–1: 3.

La migraine est une maladie beaucoup plus courante dans la population féminine: le ratio de prévalence de la migraine chez les hommes et les femmes en âge de procréer est de 1: 2–1: 3. Les changements de statut hormonal associés à la ménarche, la grossesse, l'allaitement et la ménopause s'accompagnent souvent de changements dans la nature et la fréquence des crises de migraine. Ainsi, les hormones sexuelles féminines déterminent des corrélations strictes entre la fréquence des maux de tête et le cycle menstruel..

Migraine menstruelle

La migraine menstruelle est une forme répandue qui survient chez plus de 50% des patients souffrant de migraine. En règle générale, la migraine menstruelle se caractérise par des crises plus graves et prolongées, qui durent plusieurs jours. Cela conduit à une mauvaise adaptation importante des jeunes femmes: elles ne peuvent pas aller travailler ou leurs performances sont réduites dans une large mesure, elles ne peuvent pas consacrer suffisamment de temps aux intérêts familiaux et personnels. Cependant, la migraine menstruelle n'est pas suffisamment diagnostiquée par les neurologues, les gynécologues, les médecins généralistes. Cela est largement dû au fait que les patients eux-mêmes ne se plaignent pas de maux de tête, car ils le considèrent comme une manifestation du syndrome de tension prémenstruelle.

Dans la Classification internationale des céphalées, deux types de migraine menstruelle sont distingués - la vraie migraine menstruelle sans aura et la migraine sans aura associée aux menstruations (tableau). Une véritable migraine menstruelle est observée chez 7 à 19% des patients [9, 10].

Cycle menstruel et migraine

Normalement, les fluctuations hormonales associées au cycle menstruel sont régulées par l'activité de l'axe hypothalamo-hypophyso-ovarien. Ainsi, l'influence de l'activité hypothalamique sur l'activité de l'hypophyse est réalisée au moyen de l'hormone de libération des gonadotrophines (GRH), dont la sécrétion est régulée par diverses substances neurohormonales - la noradrénaline, la sérotonine, la dopamine, les endorphines, l'hormone de libération de la corticotropine (KRG) et les corticostéroïdes. On sait que la norépinéphrine dans ce cas a un effet stimulant et que les opioïdes, les corticostéroïdes et la KRH inhibent la sécrétion de GRH. Le GRH, à son tour, régule la sécrétion des gonadotrophines hypophysaires - hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes, qui sont nécessaires à la sécrétion d'hormones par les glandes sexuelles. Les androgènes et les œstrogènes sont également impliqués dans la régulation de la sécrétion de gonadotrophine, fournissant un mécanisme de rétroaction. Le développement de la migraine menstruelle est associé à deux facteurs:

  1. avec une augmentation du contenu des prostaglandines dans l'endomètre et une circulation systémique dans la phase lutéale du cycle avec leur augmentation ultérieure pendant les menstruations;
  2. avec une forte baisse des niveaux d'oestrogène et de progestérone à la fin de la phase lutéale du cycle.

Une comparaison du profil des fluctuations du niveau d'hormones qui déterminent le cycle menstruel normal et le début de la migraine menstruelle prouve de façon convaincante qu'une baisse des niveaux d'oestrogène à la fin de la phase lutéale du cycle est, sinon la cause, puis un puissant provocateur du développement d'une crise de migraine. Cette observation clinique est confirmée par des données expérimentales. Il a été démontré que l'introduction de progestérone pendant la période prémenstruelle retardait le début des règles chez la femme, mais n'affectait pas le début d'une crise de migraine, au contraire, l'administration d'oestrogène n'affectait pas le moment du début des règles, mais retardait considérablement le début d'une crise de migraine [17, 18]. Ainsi, un facteur clé dans le début d'une attaque de migraine menstruelle est une baisse des niveaux d'oestrogène..

Dans une série d'études expérimentales, il a été démontré que la progestérone et les œstrogènes peuvent affecter l'hyper excitabilité corticale, le principal mécanisme physiopathologique du développement de la migraine, en activant les neurotransmetteurs (glutamate) et les neurotransmetteurs inhibiteurs (acide gamma-aminobutyrique (GABA)). En particulier, il a été démontré que l'estradiol augmente l'activité du N-méthyl-D-aspartate (NMDA) des récepteurs du glutamate et réduit également la synthèse du GABA [11]. La progestérone, en revanche, a un effet inhibiteur, potentialisant la neurotransmission médiée par le GABA. L'œstrogène et la progestérone affectent la dépression corticale en expansion (RCD), qui sous-tend le développement d'une crise de migraine. L'exposition aux deux hormones entraîne une augmentation à la fois de la fréquence et de l'amplitude de la RKD, tandis que l'exposition aux œstrogènes seuls abaisse le seuil de la RKD. L'œstrogène est censé affecter l'activité des gènes codant pour les molécules de substances qui déclenchent et soutiennent le développement du RCD [20].

De plus, l'effet des stéroïdes ovariens sur le système trigéminovasculaire a été démontré. La chute de l'œstradiol à la fin de la phase lutéale du cycle entraîne une augmentation significative de l'expression du neuropeptide Y, modulant à la fois la conduite des impulsions douloureuses et le tonus vasculaire. Une forte modification de l'activité du neuropeptide Y, associée à une baisse du taux d'œstrogènes, peut déclencher une crise de migraine [13]. D'un autre côté, des niveaux élevés d'oestrogène sont en corrélation avec une tolérance à la douleur plus élevée. Ainsi, l'administration d'estradiol et de progestérone à des rats femelles après une overectomie montre une augmentation significative des seuils de douleur en réponse à une stimulation électrique [4]. La présence d'un réseau dense de récepteurs d'œstrogènes dans le cortex cérébral, le système limbique, l'hypothalamus et d'autres formations impliquées dans la pathogenèse des crises de migraine: matière grise proche de l'eau, noyaux monoaminergiques et noyau trijumeau du tronc, qui détermine l'effet régulateur des œstrogènes sur la signalisation génomique, d'autres signaux intracellulaires. Les effets stimulants des œstrogènes sur la formation de facteurs de croissance (neurotrophines), principalement le facteur neurotrophique cérébral BDNF, sont bien connus..

L'œstradiol a un effet modulateur sur l'excitabilité neuronale, modifiant les propriétés plastiques des axones et des récepteurs. En particulier, l'administration d'estradiol à des rats femelles expérimentales s'accompagne d'une augmentation de la densité de l'appareil rachidien sur les branches latérales des dendrites apicales CA1 des cellules pyramidales hippocampiques peuplées de récepteurs NMDA, ce qui augmente le niveau d'activité glutamatergique [1, 2]. L'œstradiol a la capacité d'activer la transmission glutamatergique par la stimulation allostérique des récepteurs NMDA. De plus, l'estradiol réduit l'effet neuroinhibiteur du GABA en inhibant l'activité de la glutamate décarboxylase. Les multiples effets des œstrogènes dans le système sérotoninergique sont connus: un effet activateur sur la synthèse de la sérotonine et un effet inhibiteur sur son métabolisme enzymatique [3].

Ces données sont confirmées par des observations cliniques, où la perception de la douleur chez les femmes atteintes de syndromes de douleur chronique a été étudiée sur plusieurs cycles menstruels. Une augmentation significative de la perception de la douleur a été obtenue au cours des cinq premiers jours par rapport aux autres jours du cycle [6]. Les femmes en bonne santé ont également une diminution des seuils de douleur pendant les phases prémenstruelles et menstruelles du cycle [14].

Le tableau clinique de la migraine menstruelle

La migraine menstruelle se caractérise par le développement d'attaques de migraine, le plus souvent sans aura, caractérisées par une durée de 4 à 72 heures (sans traitement), la présence de deux des caractéristiques suivantes: localisation unilatérale, nature pulsatile, intensité de la douleur modérée à significative, aggravation des maux de tête après un effort physique normal (par exemple, la marche), ainsi que l'un des symptômes concomitants (nausées et / ou vomissements, photophobie ou sonophobie). Un diagnostic de migraine nécessite au moins cinq de ces attaques, ainsi que l'absence d'autres causes de ces troubles..

En ambulatoire, en cas de manque de temps, les praticiens peuvent utiliser un questionnaire de dépistage de la migraine menstruelle, ce qui aide au diagnostic. On pose trois questions au patient:

  1. Avez-vous des maux de tête associés à votre cycle menstruel (survenant pendant une période de deux jours avant le début des menstruations et trois jours après le début des menstruations), la plupart des cycles menstruels?
  2. Les maux de tête associés au cycle sont beaucoup plus graves que d'habitude.?
  3. Lorsque vous développez un mal de tête associé au cycle menstruel, la lumière vous irrite plus que d'habitude?

La migraine menstruelle peut être suspectée avec des réponses positives à la première question et l'une des suivantes. La sensibilité de ce test est de 0,94, la spécificité est de 0,74 [19].

Contrairement à la migraine non menstruelle, la migraine menstruelle se caractérise par une plus grande gravité des crises, une durée plus longue, une plus grande inadaptation et une résistance au traitement standard.

Prise en charge des patients souffrant de migraine menstruelle

Une caractéristique de la gestion des patients souffrant de migraine menstruelle est l'importance cruciale de tenir un journal des maux de tête. Le but de tenir un journal est d'établir un lien entre le développement des crises de migraine et le début des menstruations, d'identifier la fréquence des crises, de déterminer le schéma de prescription d'un traitement préventif. Dans les trois mois, le patient doit remplir le journal des jours de menstruation (par exemple, avec le symbole «0»), des jours de migraine (par exemple, avec le symbole «X»), des jours de non-migraine (par exemple, avec le symbole «+») (Fig.).

Le traitement des patients souffrant de migraine menstruelle comprend des méthodes pharmacologiques et non pharmacologiques et comprend deux domaines - le soulagement des attaques et leur prévention. Le soulagement d'une crise de migraine menstruelle s'effectue selon les mêmes principes que le soulagement d'une crise de migraine non menstruelle. Pour le soulagement d'une attaque, les médicaments des groupes pharmacologiques suivants peuvent être utilisés:

  1. Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS): ibuprofène (400 mg), acide acétylsalécylique (aspirine) (1000 mg), diclofénac (25-50 mg)). En présence de nausées et / ou de vomissements, ainsi que pour renforcer l'action des AINS, il est recommandé de combiner leur administration avec des antiémétiques (métoclopramide (10 mg), dompéridone (10 mg)).
  2. Préparations d'ergotamine (Syncapton, Digidergot).
  3. Triptans - agents anti-migraineux spécifiques, agonistes 5HT1B / 1D des récepteurs de la sérotonine (sumatriptan (100 mg), zolmitriptan (2,5 mg), élétriptan (40 mg)).

Lors du choix d'un médicament, les recommandations suivantes doivent être prises en compte: utiliser des analgésiques et des AINS dans les crises modérées, pas plus de 10 jours par mois. Si les médicaments de ce groupe n'arrêtent pas complètement l'attaque, des tryptans ou des préparations d'ergotamine doivent être prescrits. Il est nécessaire d'éviter de prendre des médicaments du groupe des analgésiques combinés, en particulier ceux contenant des opiacés, des barbituriques, de la caféine, car la prise de ces médicaments augmente considérablement le risque de maux de tête induits ou abusifs. De nombreuses études ont montré que les triptans sont les plus efficaces pour arrêter une attaque de migraine menstruelle. Il est nécessaire de recommander au patient d'utiliser les médicaments à une dose adéquate et au début de l'attaque, lorsque le mal de tête n'a pas atteint son maximum [3].

Prévention de la migraine menstruelle

La pharmacothérapie prophylactique standard peut être utilisée chez les patients souffrant de migraine menstruelle dans les cas où il y a également des crises fréquentes qui ne sont pas associées à la menstruation, ainsi qu'en cas de résistance. Les médicaments suivants peuvent être prescrits: topiramate (100 mg / jour), amitriptyline (100 mg / jour), propranolol (40–80 mg / jour), vérapamil (40–80 mg / jour). En plus du traitement standard, des préparations de magnésium (360 mg / jour) peuvent être utilisées pour prévenir la migraine menstruelle.

Une autre forme de prévention de la migraine menstruelle est l'hormonothérapie. L'efficacité des contraceptifs oraux combinés (COC) et des médicaments pour la thérapie de remplacement des œstrogènes (EST) est discutée. L'utilisation des COC est la plus appropriée pour les femmes qui ont besoin de contraception, ainsi que pour les patientes présentant des saignements abondants, une dysménorrhée sévère, une endométriose. Il faut se rappeler que la nomination de COC pour les patients souffrant de migraine avec aura augmente le risque d'accident vasculaire cérébral.Par conséquent, avant de commencer un traitement hormonal, il est nécessaire non seulement de diagnostiquer la forme de migraine, mais également de s'assurer qu'il n'y a pas d'autres facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral et que le patient n'est pas un fumeur. En règle générale, des préparations monophasiques contenant 35 mg ou moins d'éthinylestradiol sont utilisées (dans la plupart des COC à faible dose, la teneur en estradiol varie de 20 à 35 mg). Des œstrogènes à faible dose à une dose de 0,9 mg / jour, qui peuvent être sous forme de comprimés ou transdermiques, sont prescrits aux patientes qui n'ont pas besoin de contraception [7, 8].

Étant donné que le début de la prochaine attaque peut être prédit presque sans équivoque pendant la migraine menstruelle, une direction de traitement telle que la prophylaxie à court terme a été introduite, qui est prescrite deux jours avant la menstruation attendue pendant 5-7 jours d'apport quotidien. À des fins de prévention à court terme, des médicaments de plusieurs groupes pharmacologiques sont utilisés: AINS, agents contenant des œstrogènes, triptans.

Les méthodes non médicamenteuses de traitement de la migraine menstruelle comprennent la psychothérapie (thérapie cognitivo-comportementale, techniques de relaxation, rétroaction), l'éducation des patients, la correction des facteurs de risque (alimentation, hygiène du sommeil, facteurs externes, augmentation de la résistance au stress). Diverses méthodes de physiothérapie peuvent être utilisées - acupuncture, exercices thérapeutiques, massage. Les recommandations générales peuvent être la sélection d'un spécialiste qualifié pour un traitement non médicamenteux, alors que le patient doit être motivé pour effectuer une telle thérapie, ces méthodes peuvent être utilisées à la fois des méthodes de base et en plus du médicament.

Grossesse, allaitement et migraine

Selon les observations cliniques, 60 à 70% des femmes souffrant de migraines notent une amélioration significative de l'évolution de la maladie pendant la grossesse, en particulier aux deuxième et troisième trimestres, ce qui, apparemment, est associé à une stabilisation de la synthèse des œstrogènes. Chez une femme menstruée, le corps jaune synthétise la progestérone et l'estradiol pendant 14 jours. À 10-12 semaines de gestation, le placenta sécrète de la progestérone et de l'estradiol à des concentrations suffisantes pour soutenir la grossesse. Il existe une corrélation claire entre une augmentation des taux d'œstrogènes pendant la grossesse et une diminution de la fréquence des crises: au premier trimestre, une diminution des crises de migraine est observée chez 47% des patientes, au deuxième trimestre - à 83%, au troisième - à 87%. Une rémission complète survient chez 11% des patients au premier trimestre, à 53% au deuxième et 79% au troisième [15]. Il convient de noter que ce schéma est caractéristique de la migraine sans aura et ne s'applique pas à la migraine avec aura [5].

Pour les praticiens, la question est toujours de savoir quels moyens de prévention et de soulagement des crises de migraine peuvent être recommandés pour les patientes migraineuses pendant la grossesse et l'allaitement. Lors du choix d'un traitement, il est toujours nécessaire de se rappeler que tout médicament pharmacologique prescrit (à l'exception des préparations de fer et d'acide folique) peut comporter un risque potentiel pour le fœtus et le nouveau-né. Cependant, il existe des preuves de l'innocuité relative de faibles doses thérapeutiques des médicaments suivants:

  • au premier trimestre: paracétamol, ibuprofène, aspirine, dompéridone, métoclopramide, propranolol;
  • au deuxième trimestre: paracétamol, ibuprofène, aspirine, dompéridone, métoclopramide, propranolol, amitriptyline, vérapamil;
  • au troisième trimestre: paracétamol, dompéridone, métoclopramide, propranolol, vérapamil;
  • pendant la lactation: paracétamol, ibuprofène, dompéridone, métoclopramide, propranolol, vérapamil.

Dans la prise en charge des patientes migraineuses pendant la grossesse et l'allaitement, l'accent doit être mis principalement sur le traitement non médicamenteux: formation du patient aux éléments de la psychothérapie, contrôle des provocateurs, respect du régime alimentaire, du sommeil, du repos et de l'activité physique.

Migraine et ménopause

Pendant la période de périménopause, la majorité des patients souffrant de migraine modifient également le cours de la migraine. Pendant la ménopause, la sécrétion de progestérone et d'œstradiol par les ovaires s'arrête et une période de stabilisation hormonale s'installe [16]. Chez 67% des patients, la fréquence des crises de migraine diminue de moitié ou plus, dans 9%, la fréquence des crises augmente, dans 24%, le schéma de la migraine ne change pas [12]. Le traitement de la migraine en période de périménopause est effectué selon les mêmes principes que la migraine en général, à l'exception de la possibilité de prescrire un traitement hormonal substitutif.

Littérature

  1. Tabeeva G.R. Migraine menstruelle // Ros. mon chéri. journal 2008, t. 16, n ° 4, p. 195-199.
  2. Tabeeva G.R. Gromova S.A.Estrogènes et migraine // Revue neurologique. 2009. N ° 5, p. 45-53.
  3. Tabeeva G. R. Migraine menstruelle // Matériel de la conférence scientifique et pratique panrusse avec participation internationale «Headache 2007». 19-30.

Pour le reste de la liste des références, contactez l'éditeur.

Yu. E. Azimova, candidat des sciences médicales
G. R. Tabeeva, docteur en sciences médicales, professeur

Les premiers MGMU eux. I. I. Sechenov, Moscou

Migraine pendant la menstruation: facteurs provoquants et méthodes pour se débarrasser

Tout au long du cycle menstruel, un certain nombre de changements hormonaux se produisent dans le corps d'une femme. Pour certaines femmes, ces processus complexes passent inaperçus, tandis que pour quelqu'un, ils s'accompagnent de maux de tête et d'autres symptômes désagréables.

Et seuls les migraines sont la plainte la plus fréquente associée à l'apparition d'un nouveau cycle..

Quelles sont les causes de la migraine menstruelle et existe-t-il des moyens de résoudre le problème? Nous allons comprendre!

Causes de la migraine avec menstruation

Avec le début des menstruations, une forte diminution des niveaux d'oestrogène et de progestérone se produit dans le corps. Un tel saut dans les hormones provoque l'expansion des vaisseaux cérébraux et affecte simultanément son cortex, déclenchant le mécanisme de l'apparition de la migraine.

Notez que l'apparition de la migraine chez les enfants (filles) coïncide souvent avec la première menstruation.

Selon des recherches récentes, les hormones sexuelles féminines ont également la capacité d'agir sur les centres cérébraux qui sont responsables de la perception de la douleur. Et ce seul fait peut expliquer l'apparition de la céphalée prémenstruelle comme symptôme.

Le plus souvent, la migraine menstruelle commence à déranger 2 jours avant le début des règles et peut persister pendant les 3 premiers jours suivant leur apparition. Pour la première fois, une femme peut ressentir une migraine pendant ses règles pendant son premier cycle menstruel.

Mais il est possible que ce symptôme se produise à tout âge, y compris pendant la ménopause. La préménopause est également marquée par des changements hormonaux dans le corps associés à une diminution de la production d'hormones sexuelles. Avec le début de la ménopause, les maux de tête disparaissent ou acquièrent un autre mécanisme d'apparition.

Ainsi, la principale cause de migraine avant la menstruation est le déséquilibre hormonal. En plus des hormones, les migraines peuvent déclencher:

  • préparations pour la contraception orale à haute teneur en œstrogènes (son niveau baisse lors des pauses cycliques lors de la prise du médicament);
  • rétention d'eau dans le corps et, par conséquent, modification de l'équilibre eau-sel, gonflement des membranes du cerveau.

La migraine avant la menstruation, survenant régulièrement le même jour du cycle, est vraie. L'écart admissible de la fréquence peut aller jusqu'à trois jours. La migraine après la menstruation ou des maux de tête caractéristiques dans une autre période du cycle indiquent une forme associée à la menstruation de la maladie.

Facteurs provocateurs

Chez certaines femmes, les crises de migraine menstruelle ne sont en aucun cas dues à des changements hormonaux. Et ils surviennent sous l'influence de tels facteurs:

  • contraceptifs mal sélectionnés (la probabilité d'une attaque est évaluée individuellement);
  • abus de boissons caféinées;
  • fatigue chronique;
  • stress constant, dépression;
  • boire de l'alcool (y compris pendant les jours critiques);
  • sauts de tension artérielle, dystonie végétovasculaire;
  • troubles du sommeil, manque de sommeil, insomnie;
  • jeûne, régimes serrés.

La migraine menstruelle est une maladie complexe. Et avant de parler de traitement, vous devez vous assurer que la survenue de maux de tête dépend du cycle mensuel de la femme.

Les symptômes de la migraine menstruelle

Les manifestations du syndrome menstruel apparaissent et s'intensifient avant le début des menstruations. Après quelques jours, la gravité des symptômes diminue, disparaissant complètement à la fin des menstruations.

Alors, quelle est la migraine menstruelle. Tout d'abord, il s'agit d'un changement dans la condition physique d'une femme. Les principaux symptômes de la migraine pendant la menstruation:

  • maux de tête localisés dans le front, moins souvent dans les tempes;
  • la douleur est de nature pulsatoire, accompagnée d'une sensation d'éclatement ou de compression;
  • déficience visuelle;
  • saute dans la tension artérielle;
  • photosensibilité, sensibilité accrue aux sons forts;
  • nausée et vomissements;
  • une migraine sévère avant la menstruation peut également être complétée par des maux de cœur.

Très souvent, la migraine pendant les menstruations accompagne:

  • larmoiement;
  • une dépression;
  • durée d'attention réduite;
  • irritabilité accrue et même agressivité.

Cela peut indiquer une violation de l'état psycho-émotionnel, dans lequel le médecin traitant nomme une consultation supplémentaire d'un neurologue, en particulier lorsqu'il s'agit d'attaques fréquentes régulières.

Que faire avec la migraine menstruelle

Avec la question de savoir quoi faire avec les migraines pendant la menstruation, une bonne moitié du beau sexe est confrontée. Mais seule une petite fraction d'entre elles sait vraiment quoi faire lorsque le syndrome menstruel se manifeste.

Le traitement de la migraine menstruelle s'effectue de deux manières. Le premier est le soulagement des crises qui surviennent à l'aide de médicaments. Le second est l'avertissement ultérieur de leur apparition. Les médicaments de premiers secours pour le traitement des maux de tête dans le syndrome prémenstruel sont:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens qui suppriment l'inflammation locale;
  • médicaments à base d'ergotamine (les médicaments ont un effet vasoconstricteur et tonique prononcé sur les vaisseaux du cerveau);
  • médicaments du groupe des triptans (les dérivés de la sérotonine agissent sur les vaisseaux du cerveau, les rétrécissent et soulagent l'enflure).

En cas d'attaques fréquentes qui ne sont pas liées à l'apparition du cycle menstruel ou à la résistance de l'organisme aux méthodes standard de traitement de la migraine, il est conseillé aux patientes de suivre une cure de contraceptifs oraux combinés.

Mais le traitement avec des analgésiques combinés pour les maux de tête menstruels n'est pas recommandé. La caféine et les barbituriques, qui font partie de ces médicaments, aggravent l'état de la femme, provoquant des attaques d'une nouvelle douleur, déjà médicamenteuse,.

Les principales recommandations pour prévenir le syndrome prémenstruel comprennent la tenue d'un journal dans lequel une femme doit enregistrer toutes les données sur les symptômes en fonction du cycle..

Étant donné que la migraine menstruelle se caractérise par une apparence régulière, l'utilisation à court terme d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, de triptans et d'œstrogènes 2 à 3 jours avant l'apparition présumée de maux de tête aidera à prévenir ou à atténuer son évolution..

Tenir des registres vous permet également de détecter des maux de tête fréquents qui ne sont pas liés au cycle menstruel. Lors de leur identification, il est nécessaire de subir un examen complet par un neurologue, car les maux de tête chroniques peuvent être le symptôme d'une sorte de maladie cachée.

La prévention

La prophylaxie contre la migraine est un ensemble de mesures visant à stabiliser l'état psychoémotionnel d'une femme. Les moyens les plus populaires:

  1. Relaxation. La capacité à se détendre vous permet de vous débarrasser des maux de tête, ainsi que de soulager les accès d'irritabilité et d'agressivité qui sont caractéristiques du syndrome prémenstruel. Avec une pratique régulière, la psychothérapie augmente la résistance du corps aux stimuli externes et internes, développant une résistance à l'apparition de ces maux de tête.
  2. Acupression, acupuncture. L'exposition à certains points de notre corps nous permet non seulement d'éliminer les migraines pendant les menstruations, mais aussi de normaliser le fond hormonal d'une femme, d'améliorer la santé globale.
  3. Stress athlétique modéré. Une activité physique légère signifie marcher au grand air, marcher rapidement, nager.
  4. Traitements de l'eau. L'eau froide se tonifie bien et a un effet vasoconstricteur prononcé. Mais il vaut mieux refuser les saunas et les bains pendant cette période. Dans cet état, les effets des températures élevées sur les vaisseaux du cerveau ne peuvent que nuire.
  5. Repos complet. Sans éliminer les facteurs provoquants, même l'analgésique le plus puissant ne permettra pas de se débarrasser d'un mal de tête. La lumière tamisée, le silence et le sommeil sont les meilleurs remèdes pour la tête.
  6. Nutrition adéquat. Pendant les crises, il est important de s'assurer que les nutriments facilement absorbés pénètrent dans le corps, car la famine, ainsi que la suralimentation, aggraveront le cours des crises. Il est également recommandé d'inclure des aliments riches en magnésium dans l'alimentation. Le magnésium n'est pas produit dans le corps par lui-même, donc l'apport d'un micro-élément anti-stress n'est possible qu'avec de la nourriture. Les aliments riches en magnésium comprennent la farine d'avoine, le lait, le varech, les fruits et les légumes. Mais le café, le chocolat et l'alcool, connus pour leur effet stimulant sur le système nerveux, sont strictement contre-indiqués dans les crises de migraine.

Les maux de tête menstruels ne répondent pas bien à la pharmacothérapie traditionnelle.

Des médicaments mal sélectionnés ne peuvent que compliquer la situation..

Et seule une approche globale du traitement, contrôlée par un médecin, aidera à oublier les symptômes du syndrome prémenstruel ou à affaiblir leurs manifestations.

Est-il possible de se débarrasser des migraines avant les menstruations

Un mal de tête avant la menstruation est la norme, et il peut varier de léger à très grave. La douleur intense est déterminée par la migraine. Il est difficile à traiter et il vaut mieux savoir comment le prévenir à temps. La migraine avant la menstruation se produit en raison du syndrome prémenstruel et commence dans environ 3-7 jours.

Causes de la migraine avant la menstruation

La principale cause de migraine avant la menstruation est le syndrome prémenstruel, qui survient quelques jours avant le début de la menstruation. Cette condition s'accompagne d'un certain nombre d'autres symptômes avec une détérioration générale du bien-être. Un mal de tête sévère peut durer plusieurs jours, puis des soins médicaux professionnels sont déjà nécessaires.

La migraine menstruelle est légèrement différente de l'hémicranie ordinaire. Il donne des douleurs plus prononcées qui durent plus longtemps que d'habitude. L'attaque peut durer jusqu'à 72, mais pas plus, c'est-à-dire que la condition ne s'applique pas au statut migraineux.

Pendant les menstruations, des migraines sévères peuvent entraîner des douleurs dans tout le corps. Ces symptômes s'expliquent par une forte modification du fond hormonal. Pendant la période de PMS, il sera normal de vivre de telles conditions, mais cela ne signifie pas qu'elles doivent être endurées..

Des maux de tête pressifs et lancinants caractéristiques de la migraine se produisent en raison de la rétention d'eau dans les tissus du cerveau et du visage. Cela se produit sous l'influence de l'œstrogène, qui est activement impliqué dans les changements dans le corps avant les menstruations..

Facteurs provocateurs

Qu'est-ce qui peut provoquer la survenue d'une hémicranie au cours de la période prémenstruelle:

  • déshydratation - apport hydrique insuffisant, sports actifs, attaques de nausées avec vomissements;
  • état dépressif, choc psycho-émotionnel, expériences, apathie, manque de sommeil, dur travail physique;
  • stimuli lumineux sous forme de lumière aveuglante, flashs, lumière du soleil;
  • changements soudains des conditions météorologiques, changement climatique;
  • faim, sauter des repas;
  • aliments individuels.
La déshydratation peut provoquer des migraines avant la menstruation

Les produits qui peuvent déclencher des migraines pendant la période prémenstruelle comprennent le chocolat, les noix, les aliments salés, les aliments en conserve, la caféine et les boissons alcoolisées. Il est également recommandé de minimiser l'utilisation de légumes oignons, fromages, fruits secs..

Manifestations concomitantes

La migraine menstruelle a plusieurs caractéristiques distinctives. Elle se manifeste par des douleurs pulsatoires intenses qui sont de nature paroxystique.

La migraine s'accompagne d'une diminution de l'appétit due à des nausées sévères. Une intolérance à la lumière vive et à divers sons est également observée, pourquoi une femme essaie de se retirer dans un endroit isolé.

Les manifestations suivantes peuvent accompagner les migraines avec SPM:

  • un changement d'humeur brutal sans raison apparente;
  • différences de pression artérielle;
  • nausées, vomissements, vertiges;
  • sensation de faiblesse et de faiblesse;
  • intolérance à la lumière vive;
  • transpiration accrue, sensation de chaleur;
  • changement dans les préférences gustatives;
  • l'apparition d'un œdème au visage et aux membres inférieurs;
  • douleur thoracique, angine de poitrine.

Lorsque de tels symptômes apparaissent, vous n'avez pas besoin d'attendre qu'ils disparaissent eux-mêmes avec le début des règles. Vous pouvez améliorer votre bien-être avec des médicaments, des remèdes populaires, une alimentation et quelques changements dans votre mode de vie habituel..

Que faire des migraines avant les règles

Les douleurs hormonales sont traitées avec des analgésiques et certaines mesures pour prévenir les crises. Il est également important d'éliminer les facteurs de risque..

Mesures générales pour l'élimination des facteurs provoquants et le traitement de l'hémicranie:

  • refus d'alcool et de produits provocateurs 2 semaines avant la menstruation;
  • bon repos au moins 7 heures par jour;
  • changement de régime alimentaire, inclusion de plats plus sains;
  • contrôle des émotions, élimination des situations stressantes;
  • maintenir un équilibre entre travail et repos;
  • prendre des médicaments prescrits par un médecin pour les migraines diagnostiquées.
Pour prévenir les migraines avant les règles, il est recommandé de renoncer à l'alcool 2 semaines avant le début

Avant la menstruation, il est recommandé de reconstituer le régime avec des fruits, du maïs, de la viande blanche. Les jus fraîchement pressés et le thé sucré seront utiles, mais le café et l'alcool doivent être complètement éliminés. Les produits à base de farine seront également bénéfiques pour les femmes pendant cette période..

Médicaments

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés pour éliminer une crise de migraine et sa prévention avant la menstruation. Il s'agit du diclofénac, de l'ibuprofène, du naproxène.

Il est recommandé de prendre des médicaments avant même le début du syndrome prémenstruel, qui peut être déterminé en effectuant un calendrier menstruel. Dans le cas où la migraine a été préalablement diagnostiquée, les médicaments prescrits par le médecin sont pris. Si le problème est survenu pour la première fois, vous devez essayer de réduire la douleur vous-même, puis consulter un neurologue.

Quels médicaments aident à se débarrasser de la migraine menstruelle:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens - peuvent être pris à des fins de prévention dans les 5 jours, en commençant deux jours avant les menstruations;
  • triptans - ils arrêtent bien une attaque de migraine déjà existante, le représentant sera le médicament Sumatriptan, qui peut également être utilisé sous forme de patch;
  • oestrogènes - sont prescrits par un médecin pour une administration orale ou sous forme de pansements, ils sont utilisés environ deux jours avant l'attaque présumée;
  • contraceptifs oraux - cette option convient aux femmes qui ne prévoient pas de concevoir dans un avenir proche, elles aident à faire face aux migraines en cas d'utilisation prolongée, soulagent les convulsions, puis les maux de tête sont plus faciles à éliminer avec des médicaments symptomatiques;
  • agonistes de la lulibérine - il s'agit d'une mesure de traitement extrême lorsque d'autres médicaments ont été inefficaces dans la lutte contre la migraine menstruelle.

Lorsque surviennent des migraines, les premiers à prendre des analgésiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Il peut s'agir de Nurofen, Diclofenac, Nimesil, Ibuprofen. S'ils ne vous aident pas, vous devez boire un triptan.

Les meilleurs remèdes contre la migraine sont les suivants:

  • alcaloïdes de l'ergot - Kafergot, Nomigren;
  • triptans - Eletriptan, Sumatriptan, Frovatriptan;
  • AINS - Kétoprofène, Nurofène, Diclofénac.

Les médicaments à action rapide sont relativement chers et ne sont utilisés de manière rationnelle qu'en cas de migraines insupportables. Le mal de tête habituel qui se produit chez presque toutes les femmes atteintes de SPM est stoppé avec succès par les analgésiques du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Traitement alternatif de la migraine avant la menstruation

La médecine traditionnelle propose de nombreuses recettes pour le traitement de la migraine. Vous devez les prendre avec précaution, car il existe un risque d'aggraver encore la condition en choisissant le mauvais remède.

Recettes de médecine alternative pour traiter la migraine menstruelle:

  1. La menthe poivrée, l'épilobe et l'origan sont mélangés, à raison d'une cuillère pour 300 ml d'eau bouillante. L'outil est infusé pendant 30 minutes. Après filtrage, il est pris dans un verre avant l'attaque envisagée..
  2. Une grande cuillère de millepertuis est versée avec un verre d'eau bouillante, le mélange est cuit à feu doux pendant 15 minutes. Le remède est infusé pendant encore une demi-heure, après quoi il est pris le matin, au déjeuner et avant le coucher, ¼ tasse.
  3. Une cuillère à soupe d'origan est versée avec 300 ml d'eau bouillante, le remède est infusé pendant une heure. Après avoir filtré, il est pris dans un verre une fois par jour..
  4. Trois cuillères à soupe de mélisse sont versées dans un verre d'eau bouillante, le remède est infusé pendant une heure. Une infusion est prise 3-4 fois par jour pour une grande cuillère.
Infusion d'origan - un remède populaire populaire pour la migraine

Des remèdes populaires, les décoctions de valériane et de trèfle seront utiles. Il est également recommandé de prendre du jus de pomme de terre à raison de ¼ tasse chaque fois qu'un mal de tête se produit. Chaque femme peut choisir elle-même le meilleur remède qui résiste efficacement aux crises de douleur intense..

Des compresses locales, de l'aromathérapie, des inhalations seront utiles. Ils ne peuvent être utilisés que pour la prophylaxie, car lors d'une attaque, divers arômes ne feront qu'aggraver une affection grave. Le moyen le plus simple de soulager la douleur est une compresse de tête à partir d'une feuille de chou. Dans le même but, vous pouvez utiliser des feuilles de lilas..

La prévention

En cas de crises graves difficiles à arrêter, le médecin peut prescrire des médicaments préventifs. Ils sont utilisés en dernier recours. Plus souvent, pour prévenir les migraines, vous devez suivre certaines règles, en évitant les déclencheurs.

Que faire pour prévenir la migraine menstruelle:

  • éviter la faim, la soif, le stress;
  • dormez et reposez-vous suffisamment entre le travail;
  • exclure les provocateurs de l'alimentation;
  • prendre des analgésiques en temps opportun avant le syndrome prémenstruel.

La migraine menstruelle affecte négativement la condition psycho-émotionnelle et physique des femmes. Avec un tel problème, vous devez consulter un médecin qui, après un examen approfondi, sélectionnera le traitement optimal.

Comment échapper à la migraine menstruelle?

La menstruation est une partie importante de la vie d’une femme. Au cours de ce processus, le fond hormonal change, ce qui provoque souvent des sautes d'humeur. De plus, les migraines accompagnent souvent les menstruations. Dans cet article, nous apprendrons comment résoudre ce problème et s'il peut être évité..

Caractéristiques de la douleur pendant les menstruations

Existe-t-il un lien entre les crises de migraine et les menstruations?

En plus de la capacité de porter et de donner naissance à un enfant, un certain nombre de problèmes sont transmis à une femme.

Souvent, un écoulement sanglant s'accompagne de picotements dans les tempes, de faiblesse, de douleurs et même d'insomnie.

En médecine, le terme «migraine menstruellement associée» existe..

Il se produit dans le contexte d'une forte baisse du niveau des principales hormones sexuelles, en particulier, nous parlons d'oestrogènes. Quant à l'intensité des attaques, elles sont affectées par divers facteurs.

Avant la menstruation, le niveau d'oestrogène d'une femme diminue, si la conception ne s'est pas produite, un ovule de sperme non fécondé est rejeté avec l'endomètre, comme en témoigne le début d'un nouveau cycle. Le corps réagit souvent à un changement brutal de l'équilibre hormonal avec une migraine sous forme de spasmes dans la tête.

Les causes

Parmi les raisons, il est habituel de distinguer les hormones des hormones. Dans le premier cas, il apparaît dans un contexte de douleur intolérable après des changements internes dans le corps.

La migraine commence à apparaître chez les jeunes filles après les premières menstruations. Dans la plupart des cas, les niveaux de testostérone sont surestimés, le cycle lui-même n'est pas encore complètement formé. Ces facteurs provoquent de la douleur..

Les raisons non hormonales sont les suivantes:

  1. gonflement du tissu cérébral;
  2. réaction du corps féminin à l'ovulation;
  3. la réponse des vaisseaux sanguins aux spasmes sévères qui apparaissent en raison de la contraction de l'utérus et d'une sécrétion abondante;
  4. utilisation de contraceptifs oraux;
  5. fluctuations de la pression artérielle;
  6. fatigue constante;
  7. mauvaise tolérance au stress des femmes;
  8. réaction à boire.

Important! Lorsque la nature pathologique de la migraine est enregistrée et que l’état de la femme s’aggrave en raison de vomissements fréquents, de fièvre, de pertes excessives, de pertes de pouls, il est urgent de consulter un gynécologue.

Symptômes pendant la menstruation

Parfois, la migraine menstruelle commence à se développer quelques jours avant le début des menstruations. La maladie est également observée dans les 2-3 jours à la fin du cycle..

Les symptômes sont les suivants:

  1. douleur lancinante;
  2. le plus souvent, des sensations désagréables sont enregistrées dans les parties frontales et temporales;
  3. état émotionnel instable;
  4. sensation d'anxiété;
  5. forte perte d'appétit;
  6. déclin cognitif;
  7. réaction aux stimuli externes (bruit, odeurs de lumière vive);
  8. faiblesse physique;
  9. déficience visuelle;
  10. changements fréquents de la pression artérielle;
  11. transpiration excessive;
  12. manque de sommeil;
  13. peau pâle.

Si une crise de migraine se développe au milieu d'un cycle, il peut être observé:

  1. douleur douloureuse dans le bas-ventre;
  2. changement dans les glandes mammaires;
  3. ballonnements;
  4. inconfort dans la région lombaire;
  5. en même temps, une amélioration de la condition physique d'une femme est enregistrée.

Avant la menstruation

Habituellement, la migraine avec PMS se produit dans le contexte de changements hormonaux généraux dans le corps.

Référence! Environ 60% des femmes souffrent de maux de tête avant les menstruations. Ceci est précédé d'une diminution de la progestérone et des œstrogènes..

Le type de douleur correspondant est généralement classé comme un type hormonal. Les sensations désagréables durent longtemps, tandis que la durée maximale atteint 72 heures.

La migraine avec PMS peut être traitée de façon pire. De plus, une femme commence à se sentir fatiguée. Il y a souvent un désir de boire de l'alcool, de manger quelque chose de sucré ou de salé.

Comment traiter?

Si une femme a une prédisposition à la maladie, vous ne devez pas retarder la visite chez le gynécologue. Il doit prescrire un traitement pour les maux de tête avec des médicaments spéciaux..

Les médicaments sont divisés comme suit:

  • hormonale (Mercilon, Novinet);
  • analgésique (Imet, Pentalgin, Nurofen).

Dans le cas de ce type de maladie, les médecins ne recommandent pas de prendre Citramon et d'autres médicaments contenant de l'analgine, car les saignements pendant les menstruations peuvent augmenter encore plus..

Séparément, il vaut la peine de s'arrêter aux Triptans, qui incluent Zomig et Imigran. Ces remèdes combattent les symptômes généraux de la migraine. Validol peut soulager les nausées et les vomissements.

Il existe également un traitement non médicamenteux. Ceci comprend:

  • massage;
  • physiothérapie;
  • psychothérapie;
  • l'utilisation d'huiles essentielles et d'herbes.

Que faire si vous n’avez pas envie de boire des pilules? Dans ce cas, la médecine alternative viendra à la rescousse. Vous pouvez faire une compresse fraîche, appliquer des tranches de citron sur le whisky, inhaler l'arôme des herbes brassées et / ou de la lavande.

Important! Si des crises répétées de migraine menstruelle sont enregistrées, vous n'avez pas besoin de vous impliquer dans l'automédication, mais vous devriez consulter un spécialiste.

La prévention

Pour éviter les crises, il est important de bien manger et de ne pas trop travailler pendant la journée. Avant la menstruation, il est recommandé de faire ce qui suit:

  1. buvez de l'eau plus naturelle;
  2. essayez de ne pas manger d'aliments fumés, salés et gras;
  3. minimiser le stress physique et émotionnel;
  4. prévoir dans la pièce où la femme dort, un afflux constant de fraîcheur;
  5. éviter les situations stressantes.

Pour réduire la douleur, les experts permettent à une petite quantité de boire du thé vert avec un peu de sucre et de café.

Nous vous suggérons de regarder une vidéo utile sur le sujet:

résultats

La plupart des femmes éprouvent des migraines menstruelles. Si les attaques se répètent de mois en mois et que la douleur s'intensifie progressivement, ce sont des indicateurs directs pour aller chez le médecin. Dans le même temps, il existe de nombreuses méthodes, en observant que vous pouvez soulager votre état sans médicament.

Causes et symptômes de la migraine menstruelle

Le corps d'une femme capable de procréer subit de graves changements hormonaux chaque mois. Dans certains cas, les symptômes caractéristiques de ces périodes sont complétés par un mal de tête.

La migraine menstruelle périodique est diagnostiquée chez 30% des femmes, et chez 10%, la manifestation devient systématique. De plus, tous les patients ne sont pas sujets aux maladies neurologiques. Beaucoup d'entre eux ne se plaignent pas de céphalées le reste du temps. Cette condition nécessite une thérapie spécialisée, dont le schéma est sélectionné individuellement. Ignorer le problème menace le développement de complications.

Raisons du développement d'une condition pathologique

Les causes de la migraine menstruelle sont conditionnellement divisées en hormonales et non hormonales. Dans 90% des cas, la céphalée résulte d'un déséquilibre hormonal..

Le plus souvent, cela dérange les jeunes filles, dont le cycle est encore en train de se former. Les personnes qui prennent des pilules contraceptives ou des stéroïdes et les femmes mentalement et émotionnellement instables sont également à risque. La probabilité de dysfonctionnements hormonaux augmente si le patient a des antécédents de pathologies métaboliques, d'obésité, de problèmes vasculaires. Dans leur cas, même le cours physiologiquement normal des menstruations est capable de provoquer des conséquences négatives sous la forme de maux de tête.

Dans d'autres situations, la migraine pendant la menstruation devient une conséquence de l'influence de facteurs internes ou externes. La plupart d'entre eux peuvent être évités, ce qui augmente les chances de succès de la lutte contre le symptôme. Cela dépend beaucoup du comportement de la femme elle-même. Les personnes ayant tendance à avoir des maux de tête doivent porter une attention particulière à leur santé..

Causes non hormonales de la migraine

La faible gravité des symptômes de la migraine associée au cycle menstruel est reconnue par les médecins comme une option normale. Avec un tableau clinique vif ou la présence de signes inquiétants supplémentaires, il est nécessaire de consulter un gynécologue. Les facteurs qui provoquent des attaques de maux de tête peuvent être le résultat de la présence d'une infection dans le corps, d'un processus inflammatoire, de caractéristiques anatomiques dangereuses.

Moments pouvant provoquer le développement de migraines pendant les règles:

  • hypersensibilité aux réactions biochimiques, par exemple, la dégradation des protéines;
  • augmentation de la pression intracrânienne due à une élimination retardée du liquide des tissus;
  • contractions actives de l'utérus et saignements abondants qui affectent l'état du système vasculaire;
  • changements de la pression artérielle, une prédisposition à laquelle est amplifiée dans le contexte des processus physiologiques;
  • contraceptifs prémontrés non convenus avec le médecin;
  • fumer, boire pendant les menstruations;
  • sensibilité accrue au stress, instabilité du fond émotionnel;
  • fatigue chronique, épuisement physique ou intellectuel.

La migraine menstruelle se caractérise par un tableau clinique spécial. La situation où l'état du patient est aggravé par de la fièvre, de l'arythmie, des saignements abondants, des nausées et des vomissements, indique la présence de processus pathologiques. De tels événements nécessitent une attention médicale immédiate..

Les symptômes de la migraine menstruelle

Les manifestations de la pathologie peuvent se produire 2 à 3 jours avant le début des menstruations, déjà après leur début ou dans les premiers jours après l'arrêt des menstruations. L'ensemble des symptômes peut être différent, mais le plus souvent, il reste stable sans changer de cycle en cycle. Souvent, le tableau clinique de la maladie ne dure que quelques jours, après quoi le soulagement arrive.

Signes de migraine menstruelle:

  • céphalées de type pulsatoire ou éclatant avec localisation au niveau du front ou des tempes, le plus souvent unilatérale ou transitoire;
  • sautes d'humeur, larmoiement, alternance avec agression, sensation d'anxiété, irritabilité;
  • manque d'appétit, une réaction négative du corps aux aliments familiers;
  • faiblesse musculaire, fatigue;
  • diminution de l'attention et de l'activité mentale;
  • réaction violente aux sons, aux odeurs, à la lumière vive ou vacillante;
  • saute dans la tension artérielle, ce qui n'arrive généralement pas;
  • augmentation du rythme cardiaque, défaillance de son rythme;
  • transpiration, pâleur de la peau;
  • diminution de la qualité du sommeil, insomnie;
  • nausées et vomissements non alimentaires.

Si une attaque se développe après le début du saignement, elle présente souvent des manifestations supplémentaires. Ce sont des douleurs douloureuses dans le bas de l'abdomen, des maux de dos. Les glandes mammaires gonflent, deviennent douloureuses. Les troubles intestinaux sous forme de ballonnements et de selles non formées sont fréquents.

Traitement de la migraine menstruelle

Il est difficile de se débarrasser des maux de tête causés par les jours critiques avec l'aide de la médecine traditionnelle. De telles approches ne aident qu'avec un léger symptôme. Habituellement, la thérapie est nécessaire, professionnelle, complète et systématique. Le choix optimal doit être fait par un médecin. Un médicament non convenu avec un spécialiste menace d'aggraver l'état, le développement de complications.

Méthodes médicamenteuses pour le traitement de la migraine provoquée par les menstruations:

  • hormones - la prise de médicaments contenant des œstrogènes dans la composition est indiquée en cas de carence avérée d'une substance. Cela vous permet de combattre les attaques, d'empêcher leur développement;
  • analgésiques - AINS, analgésiques combinés, antispasmodiques. Le médicament est sélectionné par le médecin en fonction des caractéristiques du cas. Ces produits aident uniquement avec une intensité légère ou modérée de la céphalée. Vous devez vous abstenir de prendre Citramon et d'autres médicaments à base d'acide acétylsalicylique. Ils fluidifient le sang, ce qui peut augmenter les saignements;
  • triptans, ergotamines - agents à focale étroite conçus pour lutter contre la migraine. Ils soulagent non seulement les maux de tête, mais éliminent également d'autres manifestations d'une maladie neurologique;
  • acide méfénamique - une substance qui bloque la production de prostaglandines. Pour cette raison, la gravité de toutes les manifestations caractéristiques du SPM diminue;
  • thérapie symptomatique - selon les indications, les antiémétiques sont prescrits aux patients.

Les soins médicaux sont souvent complétés par une correction de la routine quotidienne. Ces événements sont également individuels, sélectionnés expérimentalement. Une femme est mise au repos pendant une période d'exacerbation. Les autres se sentent soulagés en faisant du yoga ou d'autres types d'activité physique. La réflexologie donne un bon effet, mais elle doit être réalisée par des professionnels de haut niveau.

Ménopause et migraine

Parfois, l'hémicranie avant la menstruation commence à déranger après 40 à 45 ans. Dans ce cas, il indique souvent le début de changements hormonaux caractéristiques de la ménopause. Dans chaque cas, la situation est capable d'évoluer selon un scénario individuel. Certaines femmes ne remarquent pratiquement pas de changements; la qualité de vie des autres est sensiblement réduite. Souvent, la migraine menstruelle accompagne une période de règles irrégulières et avec le début de la ménopause, tout revient à la normale.

Les pharmacies proposent de nombreux médicaments destinés à soulager la condition des femmes au bord des prochains changements corporels. Avant de commencer à les prendre, vous devez consulter un médecin. Dans certains cas, l'utilisation de ces fonds ne fait qu'aggraver la situation ou n'apporte pas le soulagement souhaité. Dans certains cas, les gynécologues recommandent des cours d'hormonothérapie basés sur des médicaments sélectionnés individuellement..

Recommandations clés pour le traitement de la migraine

Les femmes sujettes aux migraines menstruelles, vous ne devez pas simplement attendre la prochaine exacerbation chaque mois. Le traitement doit être effectué en continu, et il ne doit pas être basé sur des médicaments.

En apportant un certain nombre de changements à votre vie habituelle, vous pouvez réduire le risque de développer des crises ou leur fréquence, réduire la durée.

S'il y a des antécédents de migraine menstruelle, il est recommandé:

  • revoir le régime alimentaire, à l'exclusion des viandes fumées, des cornichons et des aliments frits;
  • observer le régime de consommation en buvant de l'eau propre sans gaz;
  • introduire une activité physique économe dans la routine, mais ne pas surcharger;
  • effectuer une prévention globale du stress;
  • marcher, travailler et dormir beaucoup dans un endroit aéré.

Le risque d'exacerbation de la migraine diminuera si quelques jours avant les menstruations vous refusez d'aller au sauna et au solarium, aux bains chauds ou à être exposé directement au soleil. Dans le même temps, le régime alimentaire doit être diversifié avec du thé vert avec du sucre ajouté. Le café naturel aide certaines femmes, ne le buvez qu'en quantités minimales.

Les jours critiques pour 50% des femmes sont un test sérieux. Une aggravation de la situation due au développement d'une migraine menstruelle ne peut être tolérée. Si vous soupçonnez cette condition, vous ne devez pas essayer de résoudre le problème vous-même. Vous devriez immédiatement demander l'aide d'un gynécologue. Au minimum, cela réduira la gravité des sensations désagréables et continuera de mener un style de vie habituel..