Principal / Diagnostique

Pourquoi l'hémisphère droit fait-il mal

Diagnostique

La douleur dans l'hémisphère droit du cerveau est un symptôme commun non spécifique de nombreuses maladies, qui est un signe d'une violation du tonus des vaisseaux du cerveau et de la moelle épinière. La céphalée peut se manifester comme une maladie indépendante (migraine, céphalée de tension) et comme l'un des symptômes d'un syndrome, par exemple une intoxication.

La physiopathologie des maux de tête est l'expansion ou le rétrécissement marqué des vaisseaux sanguins. Un changement temporaire du diamètre d'une artère ou d'une veine irrite mécaniquement les terminaisons nerveuses des tissus mous de la boîte crânienne (méninges), ce qui entraîne des douleurs.

Il ne faut pas oublier que les récepteurs sensibles de la douleur sont absents dans le tissu cérébral lui-même; par conséquent, le cerveau ne peut pas faire de mal. Les sensations désagréables sont localisées dans les structures du crâne, cependant, l'emplacement de la douleur est subjectivement considéré par la personne comme si le cerveau lui-même faisait mal.

Les causes

Pourquoi l'hémisphère droit de la tête peut-il faire mal? Causes de la céphalgie:

  1. Long stress: charges de travail, la période avant les examens, travail avec beaucoup d'informations.
  2. Troubles du sommeil: mauvaise endormissement, manque de repos, sommeil peu profond, cauchemars, consommation d'alcool au coucher.
  3. Mauvaise posture, posture inconfortable au travail, lieu de travail inconfortable.
  4. Mauvaise alimentation, violation du régime prescrit, consommation fréquente d'alcool.
  5. Fatigue oculaire élevée, travail constant devant le moniteur sans interruptions ni exercices oculaires.
  6. Une douleur dans la tête du côté droit peut apparaître dans un contexte d'hypoglycémie pendant le jeûne; dioxyde de carbone élevé lors du séjour dans une pièce étouffante; saturation en oxygène insuffisante du cerveau.
  7. Troubles névrotiques: trouble d'anxiété générale, attaques de panique, trouble obsessionnel-compulsif.
  8. Dépression clinique majeure, dépression somatique.
  9. Hypertension ou pression artérielle basse.
  10. Fièvre.
  11. Perturbation du fond hormonal: défaillance du cycle menstruel, maladie thyroïdienne.
  12. La douleur dans la tête derrière l'oreille à droite peut être une conséquence de maladies bactériennes du système nerveux: avec méningite ou encéphalite.
  13. Avec des affections infectieuses courantes: grippe, choléra, coqueluche, hépatite, paludisme, tuberculose.

Types de douleur

La céphalée se manifeste par les types suivants:

  • Douleur au stress. Chez l'homme, ce type de douleur est perçu comme une compression de la tête des deux côtés et d'un côté. Subjectivement, il semble que les yeux et le front tentent de s'échapper de la tête. Habituellement, une crise de douleur intense dure jusqu'à une demi-heure.
  • La migraine est une douleur lancinante dans la tête du côté droit, cependant, la localisation de la douleur pendant la migraine n'est pas un signe déterminant. La céphalée se propage aux yeux, à la bouche, à la mâchoire et au cou. Une crise de migraine peut durer plusieurs heures.
  • Douleurs en grappes. Ce type se caractérise par une douleur brûlante et perçante d'un côté du visage. Perçu comme un mal de tête aigu dans l'hémisphère droit. Elle s'accompagne de rougeurs et de sueurs du côté des sensations douloureuses. La douleur en grappe est associée à la congestion nasale et aux larmoiements. Le type de céphalée en grappes se manifeste par des crises qui durent de 15 minutes à plusieurs heures.
  • Une douleur à l'arrière de la tête à droite peut survenir après avoir bu du café. Une grande quantité de caféine affecte le tonus des vaisseaux cérébraux - cela provoque de la douleur. La céphalée peut survenir avec une forte annulation de la boisson. Par exemple, si une personne boit constamment du café et ne boit pas en une journée, elle risque d'avoir des maux de tête.
  • Un mal de tête à l'arrière de la tête à droite est l'un des symptômes de l'hypertension ou de l'hypertension. Le plus souvent, la céphalée avec hypertension se manifeste par une douleur lancinante. Les sensations désagréables s'accompagnent d'engourdissements, de déficiences visuelles, de mauvaises performances et de saignements de nez.
  • Douleurs de ricochet. Ce type de céphalée apparaît après avoir pris des médicaments comme effet secondaire. Phénomène paradoxal: des sensations douloureuses peuvent survenir lors d'une utilisation prolongée d'analgésiques. La solution consiste à annuler le médicament, ce qui provoque un effet secondaire..
  • Douleurs sourdes et douloureuses. Il y a des néoplasmes dans le cerveau. La tumeur comprime mécaniquement les zones du cerveau et du crâne, affectant ainsi les terminaisons nerveuses, ce qui entraîne des douleurs. Habituellement, cette céphalalgie apparaît le matin et s'accompagne de vomissements..
  • Syndrome de Kosten. Certaines maladies infectieuses et rhumatismales entraînent des lésions de l'articulation maxillo-faciale, qui s'accompagnent de douleurs à droite. Également douloureux: oreille, sinus, langue.

Quand consulter un médecin

Un épisode unique de maux de tête n'est pas une indication pour un avis médical. Une crise de céphalée ne nuit pas et n'entraîne pas de conséquences négatives. Il est important pour une personne de suivre la chronologie des maux de tête: surveiller la fréquence des épisodes et leur durée. La céphalalgie périodique et prolongée est l'une des indications pour contacter un thérapeute. Facteurs pour lesquels vous devriez absolument consulter un médecin:

  1. Maux de tête pour la première fois.
  2. La présence d'accidents vasculaires cérébraux et de traumatismes crâniens dans la biographie.
  3. Maladies oculaires. Par exemple, le glaucome.
  4. Maladies des organes ORL (oreille, gorge et nez). L'inflammation de ces organes peut aller au cerveau..

Traitement et prévention

La céphalée est traitée des manières suivantes:

  • Médicaments Ce sont des analgésiques appartenant au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Dans la douleur intense, des hormones et des médicaments sont utilisés..
  • Massage.
  • Acupuncture.
  • Physiothérapie.

L'objectif principal de la prévention est d'éviter les situations dans lesquelles se produisent des maux de tête: drogues, stress au travail, bruit fort ou lumière perturbante pendant le sommeil. La prévention non spécifique comprend: une alimentation équilibrée, un sommeil suffisant, des vitamines, l'écoute de musique légère.

Le côté droit de la tête fait mal - causes, nature et localisation, diagnostic et traitement

Tôt ou tard, la plupart des gens sont confrontés à des maux de tête: pendant le stress, lorsque le temps change, pendant la période de transition pour le corps. Dans le même temps, certains patients se plaignent de la localisation de sensations désagréables d'un seul côté, le plus souvent à droite. Un tel phénomène désagréable peut être le symptôme d'une maladie grave. Les médecins disent qu'un mal de tête du côté droit, qui apparaît plus souvent 5 fois par mois, est la raison d'un examen médical complet.

Pourquoi le côté droit de la tête fait mal

La céphalée (le nom médical pour un mal de tête) est le résultat d'un changement climatique, d'une tension nerveuse, d'une activité mentale difficile ou d'un stress. Dans le même temps, un comprimé d'un analgésique léger suffit pour éliminer complètement un symptôme désagréable. Si seul le côté droit de la tête fait toujours mal - c'est l'occasion de consulter un médecin. Parmi les problèmes médicaux associés au syndrome de la douleur du côté droit, il y a:

  • processus inflammatoires des sinus frontaux;
  • ostéochondrose;
  • arthrite;
  • blessures à la tête et à la mâchoire inférieure;
  • maladies dentaires;
  • hémorragie interne;
  • tumeurs malignes;
  • glaucome;
  • migraine;
  • augmentation de la pression intracrânienne;
  • maladies oculaires;
  • pathologie du système cardiovasculaire - hypertension, accident vasculaire cérébral;
  • les maladies virales infectieuses;
  • artérite temporale.

Derrière

Lorsque la partie occipitale de la tête fait mal, beaucoup attribuent ce symptôme à la fatigue ordinaire, au manque de sommeil et à la surmenage. Les médecins ne sont pas aussi tolérants à ce phénomène, arguant que la céphalalgie de la partie occipitale est une conséquence de:

  • Exacerbations de l'ostéochondrose cervicale. La principale preuve que cette maladie était responsable des sensations désagréables est une forte douleur lancinante lors des inclinaisons de la tête ou des efforts physiques..
  • Inflammation du nerf occipital droit. Au début, le patient est poursuivi par une douleur sourde et douloureuse de toute la tête, mais au fil du temps, le phénomène désagréable se mélangera à un moment donné à l'arrière de la tête. La cause de l'inflammation est: dormir dans une position inconfortable, mauvaise sélection d'oreillers, hypothermie.
  • Myogélose. La conversion d'une partie des nerfs en tissu conjonctif est une cause fréquente de maux de tête douloureux constants, aggravés par la rotation de la tête.
  • Augmentation de la pression intracrânienne. Avec cette maladie, les patients décrivent la douleur comme un coup violent porté à la région de Temech sur le côté droit. Les symptômes supplémentaires sont des étourdissements, des acouphènes, un noircissement des yeux, une faiblesse, des nausées.
  • Blessures à la colonne vertébrale ou à la colonne cervicale. L'arrière de la tête fera constamment mal, tandis que les sensations s'intensifieront lors de la pression sur la lésion.
  • Migraine cervicale. La luxation de la douleur sur le côté droit du cou, qui est périodique, est le principal symptôme de la migraine.

Derrière l'oreille

Si un mal de tête du côté droit derrière l'oreille fait mal, la première chose à faire est de suspecter des maladies infectieuses et inflammatoires, un spasme des vaisseaux sanguins dans la région de l'oreille, une inflammation des ganglions lymphatiques ou des terminaisons nerveuses. Ces conditions peuvent conduire à:

  • L'otite est une maladie inflammatoire qui affecte l'audition. Au cours de l'otite moyenne, les patients se plaignent de souffrir d'une douleur intense derrière l'une des oreilles, qui finit par se propager dans la tête. Sans traitement, des symptômes tels que l'écoulement de pus de l'oreillette, une perte auditive, une fièvre peuvent survenir à l'avenir..
  • La lymphadénite est une inflammation des ganglions lymphatiques situés près de l'oreille droite. La douleur est sourde, pire avec une pression sur le ganglion lymphatique affecté.
  • Les oreillons ou les oreillons sont une inflammation des glandes salivaires situées derrière les oreilles. La maladie s'accompagne de fièvre, de gonflement des ganglions lymphatiques, de douleurs aux piqûres lors du pliage, de la conversation ou du retournement du cou.

Lorsque la tête derrière l'oreille fait mal, la cause du symptôme désagréable peut ne pas être cachée dans l'oreille elle-même, mais dans d'autres organes. Problèmes implicites de céphalées de tête:

  • Carie, parodontite, pulpite. La suppuration des gencives, la destruction de l'émail des dents peuvent entraîner une inflammation des tissus et des nerfs adjacents. Cette douleur se propage souvent plus loin, affectant la zone située derrière l'oreille..
  • Inflammation du trijumeau. La névralgie des terminaisons sensorielles situées dans la partie inférieure du visage peut redonner du lumbago.
  • Sinusite, sinusite. La congestion des sinus nasaux est un autre symptôme de douleur douloureuse ou de tir derrière les oreilles..

Temple

Un mal de tête sur le côté droit du lobe temporal se produit en raison de l'abus d'alcool, du stress sévère, de la tension nerveuse, des insolations. Souvent, ce symptôme survient chez les femmes pendant les menstruations ou chez celles qui essaient de perdre du poids par le jeûne ou un régime strict. Il y a des moments où le temple fait mal pour des raisons médicales. La nature du mal de tête aide à déterminer la cause:

  • Une forte pulsation dans la tempe droite indique une possible augmentation de la pression intracrânienne, début de migraine, spasme des artères du cerveau.
  • La douleur lancinante sur le côté droit de la tête est la cause de l'insomnie, de la névrose du trijumeau, de l'artérite.
  • Le symptôme douloureux est de nature psychogène. Elle survient à la suite d'un stress sévère, pendant la dépression, le stress mental.
  • Douleur sourde - un signe de lésion cérébrale traumatique, de choc émotionnel.
  • Une pulsation intense se produit avec une exacerbation de l'ostéochondrose cervicale, de l'ostéoarthrose, de l'athérosclérose.

D'en haut

Une cause fréquente de céphalalgie sur le sommet de la tête est une migraine croissante. Dans ce cas, le patient présente d'autres symptômes - photophobie, vertiges, nausées. En plus de l'évidence, ce symptôme peut indiquer le début du processus pathologique. Le côté droit de la tête fait mal d'en haut à la suite d'infections, de maladies systémiques, de blessures. Les médecins identifient plusieurs causes probables:

  • L'inflammation purulente des sinus provoque une pulsation dans la partie frontale, la couronne et les tempes. Il est douloureux pour le patient de se pencher ou de tourner la tête.
  • La méningite est une maladie infectieuse grave. En plus du syndrome douloureux, la photophobie, la fièvre, la peur des sons forts indiquent sa présence.
  • L'encéphalite est un diagnostic difficile de l'inflammation cérébrale. Souvent, la maladie se manifeste par des signes cliniques caractéristiques de la méningite, mais parfois elle présente de légers maux de tête.
  • Hypertension ou hypotension. Les patients décrivent la douleur d'en haut comme pressante. Dans ce cas, il y a une diminution ou une augmentation de la fréquence cardiaque, des fluctuations de la pression artérielle.
  • Les maladies oncologiques du cerveau provoquent une douleur constante et douloureuse qui ne disparaît pas après la prise d'analgésiques et augmente avec le temps.
  • Un accident vasculaire cérébral provoque une attaque aiguë et sévère de céphalée, se dégageant d'un côté de la tête. Souvent, cette condition s'accompagne d'une perte de conscience, d'une mauvaise coordination des mouvements.

Il peut être douloureux du côté droit du lobe frontal en raison de la consommation d'alcool, du stress, à la suite de blessures. Parmi les nombreuses raisons pour lesquelles les médecins les plus probables identifient:

  • Virus et infections. Des douleurs aiguës et douloureuses dans la partie frontale de la tête surviennent avec le rhume, le SRAS, les infections respiratoires aiguës, la grippe, la sinusite frontale, la sinusite, l'ethmoïdite.
  • Manger des aliments nocifs - produits semi-finis, restauration rapide et autres produits contenant de nombreux additifs alimentaires, arômes, colorants.
  • Les maladies du système cardiovasculaire provoquent des céphalées aiguës, piquantes ou coupantes. L'inconfort peut affecter le front, le lobe temporal, les yeux et la couronne.
  • Maladies du système nerveux - migraines, céphalées en grappe, névroses. Avec la névralgie optique, la céphalée est épineuse. Cela peut être soudain, tirer. Avec les migraines et le syndrome des grappes, il y a une sensation lancinante dans le front.

Hémisphère droit et œil

La céphalée de la partie droite de la tête, qui se dégage de l'œil, peut se produire pour diverses raisons - des raisons les plus inoffensives aux problèmes très graves nécessitant des soins médicaux immédiats. Afin de ne pas risquer votre santé, avec des douleurs fréquentes, il est préférable de passer des tests et de subir un examen. Diagnostics possibles:

  • Surmenage. Si la partie droite de la tête et l'œil droit sont douloureux, et en même temps l'inconfort n'est que temporaire (apparaît après un long travail à l'ordinateur, en regardant la télévision), il existe une forte probabilité de surmenage des nerfs optiques. Essayez de vous détendre davantage, de dormir, de marcher dehors.
  • Le glaucome provoque des picotements dans les yeux, une altération de la vision.
  • Des crampes dans les vaisseaux sanguins de la colonne cervicale conduisent à l'apparition d'une céphalée terne et douloureuse, qui peut se dégager de l'œil droit. Des crampes se produisent en raison de virages serrés du cou, d'hypothermie, d'une augmentation du sport.
  • Hématome intracrânien, conséquence d'un traumatisme, d'une contusion, d'une commotion cérébrale. Au fil du temps, ces conditions peuvent entraîner une douleur intense, dont la nature et la durée sont similaires à la migraine.
  • L'anévrisme vasculaire ou l'œdème de Quincke cérébral est une autre cause de douleur aiguë lancinante dans l'œil, qui est aggravée en inclinant ou en tournant la tête.

Une partie de la tête et du cou

La céphalée du côté droit de la tête et du cou affecte les personnes ayant un travail sédentaire: chauffeurs, programmeurs, écrivains. Presque toutes les causes d'un symptôme désagréable sont associées au système musculo-squelettique. Ceux-ci inclus:

  • Ostéochondrose cervicale. Les maladies se retrouvent souvent chez les patients âgés et ceux qui organisent incorrectement leur lieu de travail, mènent un mode de vie sédentaire. Au repos, l'inconfort est étouffé, douloureux, mais cela vaut la peine de tourner le cou, car les symptômes s'intensifient.
  • Blessure de la colonne vertebrale Se manifeste souvent par une douleur après un certain temps après la réception. Les sensations désagréables s'intensifient en bougeant, le matin en sortant du lit.
  • Perturbation de l'approvisionnement en sang due à l'athérosclérose ou à l'hypertension. Une telle céphalalgie se manifeste périodiquement, peut provoquer un inconfort sévère et ne pas disparaître après la prise d'analgésiques.
  • La névralgie occipitale se caractérise par des maux de tête aigus, donnant au cou, aux tempes, au front, aux yeux.

Quels symptômes accompagnent la douleur dans la tête du côté droit

En cas de maux de tête fréquents, vous ne devez pas vous soigner vous-même et prendre des analgésiques de manière incontrôlable, il est préférable de consulter un médecin et d'établir la cause exacte de la maladie. Lors de la visite d'un hôpital, il est important non seulement de décrire la nature de la céphalée, mais également de signaler d'autres symptômes (le cas échéant). Des signes cliniques supplémentaires aideront le médecin à déterminer les tests nécessaires et à prescrire un traitement plus rapidement. Chaque type de pathologie a ses propres manifestations..

Avec migraine

Une douleur forte, croissante et pulsatoire de la tête pendant la migraine s'accompagne souvent de:

  • déficience visuelle - image vague, photosensibilité accrue;
  • douleur, spasmes dans le contour des yeux;
  • accès de nausée, vomissements sévères;
  • intolérance au bruit étranger;
  • picotements ou engourdissement du bout des doigts;
  • dépression, fatigue, perte d'appétit quelques heures avant l'attaque;
  • parfois perte de conscience.

Les scientifiques affirment que les femmes de 20 à 40 ans sont les plus sujettes aux crises de migraine. Cela est dû au changement fréquent du fond hormonal, au seuil bas de calme psychologique et à l'introduction de la ménopause. De plus, il est susceptible de contracter la maladie par hérédité. On pense que la prédisposition génétique est la principale cause de migraine..

Attaques de douleur en grappe

Persécutant les jeunes hommes qui fument, abusent de l'alcool, travaillent dans une production traumatisante. Les attaques sont décrites par les patients comme un lumbago soudain du côté droit de la tête, s'étendant à la tempe, aux yeux, au front ou aux joues. Pour le syndrome des grappes, la présence de tels symptômes est caractéristique:

  • hypertension artérielle;
  • sensations de compression ou de plénitude des orbites;
  • hémorragie rétinienne (effet de l'éclatement des vaisseaux);
  • congestion nasale;
  • larmoiement spontané.

Avec saignement intracrânien

La pathologie peut survenir en raison de blessures au crâne, d'hypertension artérielle, d'accident vasculaire cérébral. Dans ce cas, un mal de tête soudain et aigu sur le côté droit se produit souvent. Les signes typiques de pression intracrânienne sont:

  • retard des réactions;
  • troubles de la parole, clarté de la pensée;
  • perte d'orientation dans l'espace;
  • la survenue de nausées sévères, de vomissements;
  • somnolence;
  • conscience floue;
  • taille de pupille différente;
  • hypertension artérielle.

Avec ostéochondrose

Selon les médecins, le risque de développer une ostéochondrose cervicale augmente considérablement chez les personnes qui ne surveillent pas leur alimentation, mènent une vie sédentaire ou sédentaire. Souvent, la maladie attaque les personnes de plus de 40 ans. L'ostéochondrose cervicale est caractérisée par la présence d'une migraine sur le côté droit ou gauche de la tête, qui est aggravée par la flexion du corps ou la rotation du cou. D'autres signes évidents sont:

  • bruit dans les oreilles;
  • vertiges;
  • sensation de brûlure au sommet de la colonne vertébrale;
  • un craquement en tournant la tête;
  • engourdissement du cou;
  • picotements des mains ou des pieds;
  • brûlure entre les omoplates;
  • faiblesse, fatigue.

Avec le syndrome de Kosten

Un autre nom pour le syndrome est la maladie de l'articulation temporo-mandibulaire. La maladie se caractérise par un complexe de symptômes neurologiques et arthrologiques, la présence de douleurs et de brûlures dans le pharynx, la colonne cervicale. Entre autres signes, il y a:

  • inflammation du trijumeau;
  • éruptions herpétiques sur les oreilles, les muqueuses de la bouche;
  • Vertiges
  • augmentation de la salivation;
  • crissement, cliquetis, raideur de la mâchoire;
  • bouche sèche constante.

Avec blessure et commotion cérébrale

Même une lésion cérébrale traumatique légère est toujours accompagnée d'une douleur aiguë ou sourde du côté droit ou gauche de la tête, augmentant avec les mouvements. Souvent, il est possible de reconnaître des violations en raison de la présence de signes cliniques supplémentaires:

  • acouphène;
  • Vertiges
  • accès de nausée ou de vomissement;
  • faiblesse grave;
  • perte de conscience;
  • ecchymoses sur la peau, ecchymoses, écorchures.

Avec une tumeur

La présence de tumeurs cérébrales peut également provoquer des maux de tête. Dans le même temps, de nombreux patients notent que l'inconfort commence à déranger le matin et augmente progressivement tout au long de la journée. La nature de la céphalée est également affectée par des situations stressantes, une augmentation de la pression artérielle, une malnutrition. Si cela fait mal du côté droit de la tête pour des raisons obscures, ne retardez pas la visite chez le médecin - un diagnostic précoce augmente les chances de succès du traitement. Une tumeur peut être suspectée par la présence de signes tels que:

  • diminution de l'appétit;
  • perte de poids soudaine;
  • fatigue;
  • irritabilité
  • vertiges;
  • conscience floue;
  • nausées Vomissements;
  • crises d'épilepsie d'étiologie inconnue;
  • crampes dans les jambes.

Avec amygdalite et maladies de la cavité buccale

Souvent, la céphalée du côté droit de la tête est précédée de processus inflammatoires dans la cavité buccale ou de maladies infectieuses des organes ORL. La douleur est décrite par les patients comme un point, une tempe excitante, un espace derrière l'oreille, une joue, un front. De plus, des manifestations possibles telles que:

  • souffle putride;
  • inconfort lors de la mastication des aliments;
  • toux sèche;
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques;
  • parodontite.

Avec glaucome

Si l'hémisphère droit de la tête fait mal et qu'un inconfort est donné à l'œil, les médecins soupçonnent souvent un glaucome. Les symptômes suivants les aident à déterminer la présence d'une pathologie:

  • cercles irisés ou mouches devant les yeux;
  • détérioration de la vision périphérique jusqu'à sa perte complète;
  • l'apparition de taches transparentes ou translucides dans le champ de vision;
  • diminution de l'adaptation à l'obscurité;
  • douleur aiguë dans l'œil;
  • atrophie des fibres du nerf optique;
  • perturbation des couleurs.

Diagnostique

Même avec des symptômes concomitants prononcés, le médecin prescrira des tests de diagnostic pour établir le bon diagnostic:

  • Analyse générale du sang et de l'urine - nécessaire pour le développement suspecté de processus inflammatoires ou infectieux, pour confirmer la présence d'une tumeur.
  • Tomographie par ordinateur aux rayons X et par résonance magnétique (TDM, IRM) - vous permet d'évaluer l'état du cerveau, de déterminer ou d'exclure la présence de tumeurs, d'hématomes, de crise cardiaque, de kystes, d'hypertension intracrânienne. La fiabilité des études augmente lorsqu'elles sont réalisées à l'aide d'agents de contraste.
  • La dopplerographie extra- et transcrânienne, l'angiographie sont nécessaires pour visualiser la structure des vaisseaux du cerveau et du rachis cervical. Ces méthodes aident à déterminer plus précisément l'emplacement de l'anévrisme, à trouver l'occlusion artérielle, à identifier les tumeurs et les hématomes..
  • Électroencéphalographie (EEG) - la méthode est utilisée si la céphalée est associée à des changements dans les structures intracrâniennes des vaisseaux du cerveau, du cou.
  • La rhéoencéphalographie (REG) est une méthode de diagnostic basée sur le passage de faibles courants électriques à travers le tissu cérébral. L'analyse est nécessaire pour clarifier la migraine et l'insuffisance vertébrobasilaire.
  • La ponction lombaire est une méthode de diagnostic obligatoire en cas de suspicion de méningite, d'encéphalite, d'hémorragie sous-arachnoïdienne.
  • Des méthodes de tests psychologiques (l'étude du degré de développement intellectuel à l'aide de l'échelle de Wechsler, de l'indice de Cornell, du test d'aperception thématique projective (TAT), du test numérique et du test de Bonton) sont nécessaires si vous soupçonnez la nature psychogène de la douleur.

Traitement des accès de douleur dans l'hémisphère droit de la tête

La nécessité d'un traitement de la céphalée d'une manière ou d'une autre est déterminée par le médecin. Avec des maux de tête légers de nature périodique sans violations évidentes par d'autres organes et systèmes, des méthodes thérapeutiques non pharmacologiques sont utilisées:

  • Massage. Il est prescrit pour les maux de tête après des blessures, les migraines chroniques, le syndrome des grappes, comme méthode auxiliaire lors du traitement de l'hypertension. Le massage est autorisé à la fois à l'hôpital et à domicile. La procédure comprend un effet général sur la tête ou le col, la stimulation des points biologiquement actifs. Souvent, massage combiné avec l'aromathérapie, puis pendant la session, utilisez des huiles aromatiques.
  • Acupuncture. Il est prescrit avec une thérapie manuelle et n'est effectué que par un spécialiste. Pour éliminer le syndrome douloureux, un spécialiste utilise des points d'acupuncture avec des aiguilles fines.
  • Thérapie manuelle. La technique aide au traitement des céphalées de nature psychogène, des douleurs de tension, des migraines.
  • Exercices de physiothérapie. Une activité physique légère aide à éliminer la tension musculaire, l'inconfort dans la colonne cervicale et d'autres symptômes causés par l'ostéoporose ou d'autres maladies du système musculo-squelettique.

Une douceur de la journée - huit heures de sommeil, du sport, un manque de stress, des promenades en plein air permet de se débarrasser des sensations désagréables d'une forme légère. Les experts recommandent de se concentrer sur une bonne nutrition. Il est conseillé d'exclure du menu les aliments fumants, épicés ou trop salés, les bonbons, les sodas, le thé fort ou le café. Pour faire face au stress, la céphalée aide:

  • prendre des analgésiques faibles, des sédatifs;
  • repos au lit;
  • entrée d'air frais;
  • comprimer avec de l'eau tiède ou de la glace, une solution de vinaigre de cidre de pomme;
  • boire du thé au thym, camomille, menthe.

Les analgésiques rapides aident à soulager rapidement la douleur. Il ne faut pas oublier que ces médicaments ne peuvent être utilisés que dans des situations d'urgence, en suivant clairement les instructions. Pour les soins d'urgence:

  • pour éliminer une crise de migraine, le patient reçoit 1 comprimé (100 mg) de sumumigren;
  • si la céphalalgie est causée par l'hypertension, 3 gouttes de Pharmadipine sont instillées sous la langue;
  • avec le syndrome de cluster, 1 comprimé d'Imigran aide;
  • si votre diagnostic est un trouble vasculaire du cerveau (hémicranie paroxystique), il est permis de prendre 2 comprimés d'Imeta pendant la journée;
  • il est possible de soulager la douleur du glaucome en faisant couler 3 gouttes d'Arutimol dans chaque œil.

Dans d'autres cas, le choix des médicaments et des tactiques de traitement doit être confié au médecin:

  • Pour lutter contre les crises de migraine, il est recommandé au patient de tenir un journal où décrire en détail les intervalles entre l'état de repos et la douleur aiguë, le régime de la journée et le régime alimentaire. Parmi les médicaments, des analgésiques puissants, des inhibiteurs calciques, des antidépresseurs sont prescrits.
  • En ostéochondrose, des exercices thérapeutiques, des massages, des onguents chauffants, de la physiothérapie (électrophorèse, courants galvaniques, courants électromagnétiques à haute fréquence) sont prescrits.
  • Le syndrome des grappes est arrêté par le rejet des mauvaises habitudes, l'utilisation de bloqueurs de stéroïdes, des suppléments à base de plantes apaisants.
  • Avec la myosite, des médicaments anti-inflammatoires qui chauffent les compresses sont prescrits.
  • Le traitement de l'artérite temporale consiste à prescrire des stéroïdes et des vasodilatateurs.
  • Pour lutter contre les tumeurs, ils recourent à la chimiothérapie, aux méthodes d'électrocoagulation. Les cliniques modernes pratiquent les méthodes de radiochirurgie et de cryochirurgie.
  • Si un symptôme désagréable est causé par l'épilepsie, des anticonvulsivants sont utilisés, des sédatifs.
  • Le traitement du syndrome de Krosten est la correction de l'occlusion et les prothèses..

La prévention

Afin d'éviter les attaques de maux de tête sévères sur le côté droit de la tête, les médecins recommandent de suivre des recommandations simples:

  • ventiler souvent la pièce;
  • réduire la consommation d'alcool, de caféine, arrêter de fumer;
  • éviter l'hypothermie, les courants d'air, dormir dans une position inconfortable;
  • maîtriser les techniques de relaxation - aromathérapie, yoga, massage, méditation;
  • organiser correctement l'espace de travail;
  • surveiller la posture tout en écrivant et en travaillant sur un ordinateur;
  • établir une nutrition adéquate, boire suffisamment de liquides par jour;
  • mener une vie active - faire du fitness, nager, faire du vélo, marcher plus souvent au grand air.

Pourquoi le côté droit de la tête fait-il mal?

La condition lorsque le côté droit de la tête fait mal est un symptôme commun qui indique des violations du fonctionnement des organes et des systèmes. La douleur dans la zone de la tête est une réaction protectrice qui indique une maladie ou un danger qui menace le corps, par exemple en cas de blessure à la tête. La prévalence de la pathologie est de 90% de la population. Dans le contexte de la céphalée, 20% des patients ont noté une diminution des performances. Une douleur intense dans la tête peut déclencher une dépression.

Caractéristique

La douleur dans la tête du côté droit est une sensation désagréable et déprimante, qui peut être de nature différente (lancinante, chronique ou paroxystique, aiguë, douloureuse ou sourde). Une sensation inconfortable, parfois insupportable, survient à la suite d'une irritation des structures du système nerveux.

La céphalée est un symptôme de plus de 50 maladies. Distinguer les formes primaires et secondaires. Dans le premier cas, la douleur et les symptômes qui y sont liés sont à la base du tableau clinique. Dans le second cas, la douleur est due à la pathologie primaire. La céphalée est alors l'un des nombreux symptômes..

Par exemple, les migraines, qui se manifestent souvent par une douleur lancinante dans le côté droit de la tête, sont appelées formes primaires. Les formes secondaires comprennent la douleur qui survient après une blessure due à des processus inflammatoires, infectieux ou tumoraux..

Les sensations douloureuses sont souvent en corrélation avec les conditions météorologiques - s'intensifient avec des changements soudains de la pression atmosphérique ou une augmentation de l'humidité de l'air. Chez la femme, une augmentation de la douleur est associée aux cycles hormonaux, ce qui s'explique par une modification du seuil de douleur.

Les causes

Les raisons pour lesquelles l'hémisphère droit de la tête fait mal sont variées. Des sensations douloureuses surviennent à la suite de processus pathologiques affectant le tissu cérébral, les méninges, le système circulatoire cérébral, les tissus mous et les os crâniens. Les causes d'un mal de tête sévère de type secondaire, localisé sur le côté droit de la tête, sont associées à des maladies.

Des sensations douloureuses apparaissent à la suite d'une irritation des récepteurs de la douleur situés à l'intérieur du crâne ou à l'extérieur du crâne. Les fibres nerveuses qui transmettent les impulsions de douleur des récepteurs du système nociceptif aux régions corticales du cerveau sont principalement présentes dans le nerf trijumeau. Dans une moindre mesure, ils sont représentés dans la structure des terminaisons nerveuses glossopharyngées et vagues.

L'effet irritant est mécanique (déplacement, compression, tension des structures intracrâniennes en raison de la formation d'un foyer pathologique), thermique (en raison d'une augmentation de la température corporelle, en raison d'un chauffage ou d'un refroidissement excessif de la tête), chimique (en raison d'une intoxication alimentaire, d'une intoxication avec des produits chimiques et pharmaceutiques).

Les causes courantes des formes secondaires sont les processus inflammatoires (infections du système nerveux central, grippe, infections virales respiratoires aiguës) et hypoxiques ischémiques (crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux), ainsi qu'une augmentation du volume cérébral due à un gonflement du cerveau. L'hémisphère droit du cerveau fait mal s'il y a une entorse, une expansion excessive de la lumière des artères cérébrales, un mouvement ou un étirement des veines intracrâniennes en longueur.

Les raisons pour lesquelles la partie droite de la tête fait mal peuvent être associées à un type d'œdème cérébral local ou généralisé. L'œdème cérébral se développe à la suite de la glomérulonéphrite (une maladie auto-immune caractérisée par des dommages aux glomérules rénaux dus au processus inflammatoire), au syndrome néphrotique (une condition caractérisée par une hypoprotéinémie - une diminution anormale de la concentration en protéines, une hypoalbuminémie - une diminution de la concentration d'albumine, une hyperlipidémie - une augmentation de la concentration de cholestérol, d'autres types de cholestérol), d'autres types de cholestérol).

Des sensations douloureuses dans la région de la tête apparaissent en raison de la compression ou de processus inflammatoires affectant les nerfs crâniens, ainsi que du résultat d'une irritation des nocicepteurs (récepteurs de la douleur) qui se trouvent dans la peau et les tissus mous de la tête. La douleur apparaît sur fond d'encéphalite, d'abcès, d'hémorragie, de tumeurs avec localisation dans le cerveau. Les saignements intracrâniens se produisent à la suite d'un traumatisme, d'une violation de l'intégrité de la paroi vasculaire ou d'une rupture de l'anévrisme.

Troubles cérébrovasculaires

Un mal de tête aigu dans l'hémisphère droit de la tête peut survenir en raison de dommages aux vaisseaux cérébraux. La migraine est la principale forme de douleur dans la région de la tête, qui s'accompagne souvent d'épisodes de nausée et de troubles autonomes (augmentation de la transpiration, rythme cardiaque rapide, respiration rapide et superficielle). La prévalence de la migraine est d'environ 12% de la population.

L'apparition de crises de migraine est associée à des facteurs provoquants - stress physique et mental, congestion et consommation de boissons alcoolisées. Au cœur de la pathogenèse se trouve une prédisposition génétique à une régulation neurohumorale altérée du tonus de la paroi vasculaire.

La raison pour laquelle tout le côté droit de la tête fait mal pendant les migraines est associée au processus initial de rétrécissement de la lumière vasculaire (vasoconstriction) et au processus ultérieur d'expansion de la lumière vasculaire (vasodilatation). Dans ce cas, les foyers locaux d'ischémie cérébrale sont souvent détectés (selon la neuroimagerie), les déséquilibres hormonaux (selon les résultats d'un test sanguin), y compris les œstrogènes et la sérotonine.

Avec la migraine, la tête fait mal du côté droit du haut. Les sensations douloureuses sont de nature pulsatoire, aggravées par l'activité motrice. Les attaques se produisent 1 à 3 fois par mois. Si la douleur dans le crâne continue continuellement, quotidiennement, la pathologie n'est pas une migraine.

L'hypotension artérielle (abaissement de la pression artérielle) et l'athérosclérose de l'artère cérébrale sont des causes courantes, dont elle fait mal par derrière sur le côté droit de la tête. Avec l'hypotension artérielle, la douleur diminue lorsque le patient est en position couchée et s'intensifie lorsque vous essayez de vous lever et de vous lever.

Avec les lésions athérosclérotiques des artères cérébrales, un rétrécissement persistant de la lumière vasculaire se produit. En conséquence, une hypoxie (carence en oxygène) et une ischémie cérébrale se développent. Avec l'athérosclérose, la douleur est permanente, caractérisée par une faible intensité, souvent perçue comme une sensation de lourdeur dans la tête.

Avec l'hypertension (augmentation de la pression artérielle), la douleur est caractérisée par un éclatement, courant dans toute la moitié du crâne. Une crise hypertensive, se développant dans un contexte d'hypertension artérielle, s'accompagne d'une douleur aiguë et sévère dans la tête.

Tension musculaire

Un mal de tête ponctuel dans le côté droit de la tête peut survenir en raison de la tension musculaire dans le cou et le crâne. Facteurs provoquant - activité physique excessive, stress. Douleur constante, de faible intensité, localisée au front, à l'occiput, à l'arrière du cou.

Les patients se plaignent d'une sensation de lourdeur qui est présente dans la région du front et du cou. Les sensations désagréables s'intensifient si le patient fixe sa tête pendant longtemps dans une position, par exemple, lors de l'écriture, de la lecture, tout en travaillant sur l'ordinateur. La douleur diminue après la relaxation musculaire, en effectuant des exercices d'échauffement, en changeant la position du corps.

Hémorragie sous-arachnoïdienne

Un mal de tête aigu et aigu à l'arrière droit de la tête est souvent associé à une hémorragie intracrânienne. Le plus souvent, un foyer hémorragique se produit en raison de la rupture de l'anévrisme (un vaisseau sanguin dilaté pathologiquement est une anomalie congénitale dans la formation du système circulatoire). Une douleur soudaine et aiguë apparaît généralement au moment de l'effort physique, irradiant vers le cou et le dos.

Dommages aux branches du nerf crânien

La douleur dans la partie de la tête à droite est souvent associée à des dommages aux nerfs crâniens ou aux noyaux du système autonome. La principale cause de douleur est la névralgie affectant les nerfs trijumeaux ou occipitaux. L'emplacement exact de la douleur dépend de l'emplacement de la branche nerveuse endommagée. La caractéristique des sensations douloureuses est extrêmement intense, douloureuse, soudaine, aiguë, paroxystique (se présente sous la forme d'attaques à court terme).

Pour ce type de douleur, la présence de zones de déclenchement est typique - zones du visage et de la tête, toucher qui déclenche le mécanisme de développement de l'attaque. La présence d'un composant végétatif est obligatoire - larmoiement, blanchiment ou hyperémie de la peau du visage, salivation, écoulement muqueux des voies nasales, transpiration accrue dans les zones locales de la peau. En parallèle, une hyperkinésie est souvent observée - contraction involontaire des muscles faciaux.

Avec une névralgie affectant le nerf occipital, les causes des troubles comprennent un spasme musculaire soutenu, des blessures dans la colonne cervicale et une hypothermie du cou. Des douleurs soudaines et aiguës de nature tirante apparaissent lorsque la tête est tournée ou en touchant le cou, la couronne du crâne. Les procédures hygiéniques (se laver les cheveux, se coiffer) peuvent provoquer une attaque..

Sinusite

Le processus inflammatoire dans les sinus paranasaux s'accompagne de douleurs dans différentes parties du crâne. Avec la sinusite frontale (un foyer pathologique est situé dans les sinus frontaux), des sensations douloureuses sont localisées dans le front. Avec la sinusite (le foyer pathologique se situe dans les sinus maxillaires), la douleur est localisée dans la zone de la mâchoire supérieure. La douleur s'intensifie si le patient incline la tête, bouge intensément, court.

Symptômes associés

Pour savoir pourquoi la tête fait mal du côté droit, il est important de prêter attention aux symptômes qui l'accompagnent qui aident à déterminer la cause - à suspecter et à identifier la maladie. Avec la migraine dans le tableau clinique, il y a des symptômes:

  1. Changement de perception (intensification ou émoussement de la réaction aux stimuli externes - lumière, son, stimuli olfactifs).
  2. Irritabilité, désir de prendre sa retraite.
  3. Déficience visuelle.
  4. Paresthésie (engourdissement, picotements, sensation de brûlure) des membres.
  5. Faiblesse musculaire.
  6. Étourdissements, altération de la coordination motrice.

Après une crise de migraine, il y a une perte de force, des myalgies (douleurs dans la zone musculaire), une asthénie mentale (fatigue, faiblesse, perte de capacité à prolonger le stress mental). Avec l'hypotension artérielle, le tableau clinique est complété par des signes:

  • Étourdissements, syndrome asthénique (faiblesse, fatigue).
  • Bruit, grondement dans les oreilles.
  • Pouls faible et rare.
  • Blanchiment de la peau.
  • Étourdissements, évanouissements.
  • Trouble thermorégulateur.
  • Transpiration accrue.

Dans l'athérosclérose, il existe des signes: altération de la mémoire et de l'activité mentale, diminution des performances, troubles du sommeil, troubles du comportement et troubles mentaux. Parfois, la douleur dans la tête s'accompagne de dysarthrie (troubles de l'élocution), troubles de la déglutition, réactions d'automatisme oral.

La crise hypertensive s'accompagne d'un assombrissement des yeux, de nausées sévères, de vomissements répétés, de confusion, de vertiges, d'une perte d'orientation dans le temps et dans l'espace. En parallèle, des signes sont observés: augmentation de la pression artérielle, tremblements dans le corps, paresthésie, syndrome convulsif, parésie, paralysie.

Avec une hémorragie sous-arachnoïdienne, la douleur dans la région du crâne s'accompagne d'une tachycardie (augmentation du rythme cardiaque), de nausées, de vomissements, d'une agitation psychomotrice et d'une augmentation de la température corporelle dans la plage de 37 à 38 ° C. Dans les cas graves, une dépression de la conscience se produit, un coma se développe.

Les symptômes concomitants de la sinusite comprennent la congestion nasale, l'aggravation de l'odorat, l'écoulement muqueux des voies nasales et une augmentation de la température corporelle. La radiographie ou le tomogramme montre des zones de noircissement dans la zone des sinus paranasaux.

Diagnostique

Pour savoir pourquoi le côté droit de la tête fait mal, vous devez subir un examen diagnostique. Le diagnostic repose sur des symptômes concomitants permettant de suspecter une maladie. Méthodes de recherche instrumentale:

  1. CT, IRM.
  2. Électromyographie.
  3. Électrocardiographie.
  4. Roentgenography.
  5. Ophtalmoscopie.
  6. Échographie.

Un test sanguin montre la concentration de fractions de glucose et de lipides, la présence de marqueurs indiquant un processus infectieux, tumoral et une réaction auto-immune. Les consultations d'un neurologue, oto-rhino-laryngologiste, ophtalmologiste, cardiologue sont présentées. Sur la base des résultats de l'examen diagnostique, le médecin prescrira un traitement.

Traitement

Que faire si le côté droit de la tête fait mal, le médecin traitant le dira. Le programme de traitement est sélectionné en tenant compte des raisons qui ont provoqué la violation. La thérapie contre la migraine est effectuée avec des médicaments du groupe des triptans (agonistes des récepteurs de la sérotonine), qui bloquent le processus de vasodilatation des vaisseaux se trouvant dans la coquille dure. Le groupe des triptans comprend les médicaments Sumatriptan, Zolmitriptan, Eletriptan, qui ne sont efficaces que contre les crises de migraine..

Le traitement de l'hypotension artérielle comprend des activités de régime (normalisation du sommeil nocturne, une alimentation équilibrée, une activité physique régulièrement dosée, des procédures de revenu, des promenades en plein air), la prise de médicaments nootropes, de vitamines, de médicaments à base d'éleuthérocoque, de gingembre et de radiola rose. Pour le traitement de l'athérosclérose, des correcteurs du flux sanguin cérébral (Cavinton, Picamilon) et des statines (Simvastatine, Atorvastatine) sont utilisés - des médicaments qui abaissent la concentration de cholestérol dans le sang..

En cas de symptômes d'hémorragie sous-arachnoïdienne ou de troubles du débit sanguin cérébral survenant sous une forme aiguë, des soins médicaux d'urgence sont nécessaires. Des antiépileptiques, des anticonvulsivants (carbamazépine, dépakine), des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des antidépresseurs (fluoxitine, amitriptyline) sont utilisés pour traiter la névralgie..

Des procédures physiothérapeutiques sont présentées (électrophorèse, thérapie UHF, rayonnement IR, ultraphonophorèse). La thérapie de la sinusite, des infections du système nerveux central, de la grippe, des infections virales respiratoires aiguës implique la nomination de médicaments antibactériens et antiviraux, ainsi que de médicaments ayant des effets immunomodulateurs.

Si la tête fait mal du côté vers la droite, un examen diagnostique est nécessaire pour aider à trouver les causes de la douleur.

Douleur lancinante dans la tête du côté droit: causes et traitement

AccueilMaux de tête et migraine Maux de tête Douleur lancinante dans la tête du côté droit: causes et traitement

La douleur lancinante dans la tête est un symptôme qui survient souvent chez les patients présentant divers processus pathologiques. Il est impossible de considérer cette manifestation comme une maladie distincte. Par conséquent, si un symptôme se produit, vous devriez consulter un médecin et subir un examen. Cela vous permettra d'établir un diagnostic et de prescrire un traitement approprié..

La nature des sensations et leur localisation

Le mal de tête de tir est un épisode paroxystique de sensations désagréables qui peut être localisé à gauche et à droite de la tête. La douleur peut être donnée à d'autres zones - cou, épaules, orbites.

Le plus souvent, le symptôme est aigu, survient soudainement ou est provoqué par divers stimuli externes. Cependant, la douleur peut également être chronique. Cette condition se manifeste par des attaques prolongées de 10 heures ou plus, dans lesquelles l'inconfort dans la tête persiste constamment et aggrave considérablement la qualité de vie du patient.

Raisons principales

Les causes les plus courantes de douleurs lancinantes dans la tête sont les conditions suivantes:

  1. La névrite et la névralgie sont des lésions des nerfs qui se manifestent par de fortes douleurs lancinantes. La base de leur apparition est la compression des terminaisons nerveuses et des racines, ce qui entraîne une forte détérioration de l'état du patient.
  2. Les pathologies rachidiennes (ostéochondrose, hernies vertébrales) sont des affections qui s'accompagnent d'une compression des artères fournissant du sang et des nutriments au tissu cérébral. Dans le contexte de ce processus, une ischémie de l'organe se manifeste, qui se manifeste par une douleur dans la tête.
  3. L'arthrite de l'articulation temporo-mandibulaire est une autre lésion de la structure osseuse, qui provoque également des troubles circulatoires dans le cerveau et contribue à l'apparition de douleurs.
  4. Commotion cérébrale - une affection caractérisée par des maux de tête accompagnés de nausées, de vomissements et d'autres signes de dommages au système nerveux.
  5. La migraine est un type particulier de trouble plus fréquent chez les femmes. Cette condition se manifeste par un fort mal de tête unilatéral, qui dure plusieurs heures, voire plusieurs jours..
  6. L'otite est une maladie courante qui se manifeste par une inflammation de l'oreille interne et moyenne. L'un des symptômes de cette pathologie est une douleur intense dans le conduit auditif, qui tire dans la tête.
  7. Lésions dentaires - pulpite et autres maladies graves qui provoquent une douleur intense. Dans ce cas, les sensations peuvent être localisées non seulement dans la zone de la dent changée, mais aussi irradier vers la tête, ce qui complique le diagnostic de la maladie.

Beaucoup moins fréquemment, des maux de tête de tir surviennent en raison de lésions plus graves de la tête et du système nerveux. Parmi eux, on peut distinguer les pathologies vasculaires (accidents vasculaires cérébraux et attaques ischémiques transitoires), ainsi que les kystes et les néoplasmes dans le tissu cérébral.

Symptômes associés

En plus de la céphalée de tir, le patient peut également présenter d'autres symptômes caractéristiques, selon le spectre dont les médecins suggèrent le diagnostic du patient.

Les manifestations non spécifiques incluent l'engourdissement des extrémités, indiquant la pathologie du système nerveux périphérique. La présence de troubles articulaires dans la colonne vertébrale est indiquée par une douleur intense dans le cou associée à un resserrement lors de la rotation de la tête. Parfois, chez les patients, la mobilité de la colonne cervicale peut être altérée, tout mouvement est impossible en raison de la contracture et de l'arthrite.

En présence d'une inflammation périphérique, le patient présente les symptômes correspondants. Si la cause du développement du tableau clinique est l'otite moyenne, ce sera une perte auditive et une douleur intense dans le conduit auditif. En cas de pulpite et d'autres maladies dentaires, le patient développe des maux de dents sévères, d'autres symptômes sont une sensibilité accrue aux effets thermiques, des saignements des gencives, etc..

Avec des pathologies cérébrales plus sévères (tumeurs, kystes, blessures), les maux de tête s'accompagnent d'une forte détérioration de l'état du système nerveux, qui peut se manifester par les symptômes suivants:

  1. Symptômes oculaires (nystagmus, strabisme, paralysie du regard);
  2. Violation des expressions faciales, spasme des muscles masticateurs;
  3. Crampes
  4. Parésie et paralysie des membres;
  5. Arrêt respiratoire;
  6. Diminution de la coordination des mouvements, changements de démarche, impossibilité de mouvements musculaires précis.

Les violations énumérées indiquent un dommage grave au système nerveux. Lorsqu'ils apparaissent, il est nécessaire d'hospitaliser d'urgence le patient afin d'arrêter la maladie avant le développement de complications irréversibles sévères.

Diagnostique

Le rendez-vous principal avec un patient souffrant de maux de tête est le thérapeute. Il demande au visiteur quand la douleur est apparue, à quelle fréquence les épisodes se produisent, où les sensations désagréables sont localisées et où elles se produisent. Le patient doit se souvenir de ce qui provoque les symptômes ou augmente leur gravité. Il est important d'établir la nature de la douleur..

Après l'examen initial et l'examen, le thérapeute décide d'autres tactiques de gestion pour le patient. S'il y a des signes de dommages au système nerveux, le patient est référé à un neurologue qui effectue des tests supplémentaires. Si le patient a une douleur lancinante dans la tête causée par une otite moyenne, une pulpite et d'autres troubles en dehors du système nerveux, il sera référé à des spécialistes spécialisés (oto-rhino-laryngologiste ou dentiste).

Un neurologue qui examine un patient commence par vérifier les réflexes, évaluer la sensibilité et identifier les symptômes oculaires. Le spécialiste recueille des données sur l'état du patient et prescrit des tests supplémentaires - IRM du cerveau, examen du liquide céphalo-rachidien, radiographie de la colonne vertébrale, du cou et de la tête.

Sur la base des résultats de l'examen, un diagnostic clinique complet est établi, en fonction duquel un traitement ultérieur sera effectué..

Premiers secours

Si un mal de tête de tir se produit chez un patient, une attaque peut être soulagée avec quelques méthodes simples:

  1. Pour mettre une compresse chaude sur la tête - cela réduira la gravité de la névralgie;
  2. Prenez des analgésiques - les analgésiques conventionnels arrêtent généralement les épisodes de migraine, les douleurs de tension et autres attaques légères;
  3. Acupression de la région occipitale et du cou - très efficace en présence de migraine cervicale et de pathologies rachidiennes.

Il est important de comprendre que toutes ces manipulations ne font que soulager les symptômes de la maladie, sans affecter la cause de son apparition. En cas de douleurs fréquentes, le patient doit absolument consulter un médecin au sujet du profil de traitement..

Traitement

Selon l'origine de la douleur lancinante, différentes méthodes peuvent être utilisées pour la traiter, chacune ayant ses propres indications. Il est recommandé d'utiliser une thérapie complexe, qui diversifie la maladie, réduit son activité et prévient l'apparition de nouveaux épisodes de douleur.

Les préparatifs

Le plus souvent, les analgésiques classiques sont utilisés pour soulager le syndrome douloureux, parmi lesquels Ketorol, Ketanov, Dexalgin, Indomethacin sont les plus efficaces. Le choix du médicament est effectué par le médecin en fonction des caractéristiques de l'état du patient et de la présence de maladies concomitantes.

Une autre méthode d'anesthésie médicamenteuse est le blocage, qui implique l'introduction d'anesthésiques locaux par voie sous-cutanée pour réduire la gravité de la douleur. Cette méthode est souvent utilisée pour éliminer la névralgie. Pour sa mise en œuvre, des médicaments tels que la novocaïne, la lidocaïne, l'anestézine sont utilisés. Les injections sont effectuées à des points de douleur spécifiques - généralement sous l'articulation de la mâchoire, derrière l'oreille ou près de l'arcade sourcilière.

Pour améliorer l'état du système nerveux, des médicaments supplémentaires sont prescrits qui augmentent l'adaptation du patient et rétablissent l'activité cérébrale. Il s'agit notamment des nootropiques, des adaptogènes et des vitamines B. Les médicaments de ce type sont considérés comme une méthode supplémentaire de pharmacothérapie..

Physiothérapie

Une méthode efficace pour traiter les maux de tête est la physiothérapie, qui implique une exposition à la peau et aux tissus sous-jacents par des facteurs physiques. Un tel traitement est particulièrement indiqué en présence de pathologies de la colonne vertébrale. Dans ce cas, les procédures suivantes peuvent être prescrites:

  1. Exposition aux ultrasons;
  2. Thérapie par courant à haute fréquence;
  3. Thérapie au laser;
  4. Traitement magnétique;
  5. Ion et électrophorèse.

Effectuer des procédures physiothérapeutiques visant à rétablir une circulation sanguine normale dans les tissus. Cela stimule le flux d'oxygène et de nutriments dans les cellules, ce qui soulage l'œdème et l'inflammation, réduit le processus de la douleur et lance le processus de régénération active. La physiothérapie peut être considérée comme une méthode de traitement supplémentaire qui, en combinaison avec des médicaments, permet au patient de récupérer rapidement..

Physiothérapie

La gymnastique thérapeutique, comme la physiothérapie, est indiquée pour les pathologies de la colonne vertébrale, ainsi que pour les migraines cervicales. La mise en œuvre régulière d'ensembles d'exercices spéciaux permet aux patients de soulager rapidement les maux de tête et d'arrêter d'autres symptômes désagréables. De plus, l'utilisation d'exercices de physiothérapie peut ralentir la progression du processus pathologique et restaurer une mobilité vertébrale normale.

Par conséquent, si une douleur intense se produit pendant l'exercice, la gymnastique doit être arrêtée, après quoi cela vaut la peine de consulter votre médecin.

Massage

Le massage est une autre méthode pour soulager les maux de tête. Cela peut être un effet à part entière sur toute la colonne vertébrale, ainsi que des procédures locales dans le cou. Il est conseillé aux patients de s'inscrire à un massage thérapeutique spécial, effectué par des spécialistes spécialisés. Leur travail vous permet de soulager les spasmes des muscles paravertébraux, de réduire la probabilité de développer une contracture, d'améliorer la circulation sanguine locale. Tout cela contribue à réduire la sévérité de la douleur..

En plus des procédures de massage classiques, les patients se voient également proposer des procédures d'eau spéciales - une douche circulaire, qui a un fort effet presseur sur les tissus. Son utilisation s'accompagne également d'une amélioration rapide de l'état du patient. La manipulation est particulièrement indiquée pour les patients qui doivent être prudents lors du massage de la colonne vertébrale (par exemple, en présence de hernies). Cette technique se caractérise par un effet plus doux sur les tissus de la région paravertébrale.

Le massage professionnel doit être combiné avec l'auto-massage. À la maison, il est recommandé aux patients de pétrir indépendamment la zone du col et la partie occipitale de la tête. L'auto-massage lors d'une crise de maux de tête est l'une des méthodes les plus rapides pour le soulager. Une ruée de sang vers le site de la procédure assure la normalisation de la circulation sanguine dans le cerveau, ce qui affecte réellement la cause de la douleur.

Conclusion

Ainsi, les maux de tête de tir sont un symptôme important qui peut indiquer une gamme de pathologies différentes. En cas d'inconfort et de douleur constants, le patient doit consulter un thérapeute ou un neurologue. Cela vous permettra d'établir rapidement le facteur qui a déclenché l'apparition de symptômes désagréables, afin que les médecins puissent prescrire un traitement efficace.