Principal / Hématome

Petit AVC - est-ce une maladie grave??

Hématome

La médecine officielle n'a pas une telle définition d'une maladie comme un AVC mineur, malgré le fait que cette terminologie est souvent utilisée. Examinons d'abord ce qu'est un trait, puis passons à sa forme mineure. Un accident vasculaire cérébral, traduit du latin signifie une attaque, c'est-à-dire troubles circulatoires aigus dans le cerveau. Il est divisé en deux types:

  • hémorragique - ruptures du vaisseau, anévrismes sur la paroi vasculaire, hémorragie cérébrale. Sous la pression artérielle, une tumeur sanguine intracrânienne se produit;
  • ischémique - se produit avec un blocage des vaisseaux sanguins. Les causes sont des caillots sanguins formés par le rétrécissement des vaisseaux sanguins ou des particules de plaques, des spasmes des vaisseaux sanguins. L'accident vasculaire cérébral ischémique est beaucoup plus difficile que l'hémorragie, en raison d'une exposition progressive - au début, il n'y a pas de maux de tête graves, augmentant progressivement, jusqu'à la perte de conscience. Ce qui est terrible, c'est que l'attaque dure plusieurs minutes et que le patient reprend ses esprits. À l'arrivée des médecins, il retrouve la capacité de parler normalement. Cette condition peut être répétée plusieurs fois et au réveil le matin, une personne peut ressentir une paralysie. AVC ischémique - survient le plus souvent. Selon les statistiques, 80% de tous les cas d'AVC ischémique.

À quoi mène un AVC??

AVC mineur, AVC réversible - les mêmes hémorragies dans le cerveau, mais moins prononcées, ce sont des attaques ischémiques prolongées. Dans ce cas, la restauration des performances neurologiques normales peut se produire dans les 22 jours. Malgré l'accent mis sur une définition diminutive du nom, une pathologie telle qu'un accident vasculaire cérébral mineur nécessite une attention particulière à la santé, une révision de votre style de vie.

Il existe un préjugé selon lequel cette maladie affecte principalement les personnes âgées en raison d'une détérioration vasculaire, mais les statistiques médicales confirment que de petits AVC ont commencé à se produire même chez les personnes qui n'ont pas atteint l'âge de 30 ans..

La plupart des gens ne savent pas quels sont les signes d'un petit accident vasculaire cérébral et n'y associent pas de symptômes caractéristiques, tels que:

  • mal de crâne;
  • scintillement dans les yeux des "mouches" blanches;
  • la nausée.

Après tout, ces signes sont typiques d'autres pathologies. Les gens peuvent ne pas leur prêter une attention sérieuse et souffrir d'une maladie dans le mode de vie précédent, ce qui est lourd de risques d'attaques répétées à l'avenir. Un petit AVC, bien qu'un AVC réversible soit une maladie très grave, représente une menace réelle pour la vie humaine. Selon les données médicales, après avoir souffert d'une maladie dans les 3 ans, un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique se développe..

Microstroke and Stroke - Différences

L'AVC, une maladie cardiovasculaire, est bien connu de tous. Affectant les vaisseaux du cerveau, il peut provoquer des complications irréversibles chez l'homme: paralysie corporelle, perte de la parole et des fonctions visuelles, jusqu'au début de la mort.

Réalité: chaque année en Russie, des données sur plus de 400 000 histoires d'AVC sont enregistrées. Selon les statistiques médicales, 35% des personnes touchées par la maladie sont mortelles.

Un petit accident vasculaire cérébral est un accident vasculaire cérébral réversible qui endommage également les vaisseaux cérébraux, mais avec une petite localisation focale, comme en témoigne le nom de la maladie. La principale différence par rapport à un accident vasculaire cérébral est la durée de l'attaque et le degré de lésions cérébrales. L'attaque ne peut durer que quelques minutes ou pendant la journée. Ensuite, le cerveau fonctionne partiellement ou complètement restauré. Très souvent, une personne est frappée par un micro-AVC, mais passe inaperçue et le traitement nécessaire n'est pas opportun, ce qui peut progressivement développer un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique. Comme il ne cause pas de lésions cérébrales étendues, les prévisions de guérison complète avec le traitement nécessaire sont très optimistes..

Symptômes d'un petit AVC

Avec notre rythme de vie moderne, une écologie perturbée et une nutrition pas toujours correcte, chaque personne a besoin de connaître les principaux symptômes d'une maladie telle qu'un micro-coup, caractéristique des résidents des grandes mégapoles..

Les symptômes suivants doivent être notés:

  • engourdissement, planéité des bras et des jambes, des muscles faciaux, provoquant parfois soudainement une perte complète de sensibilité et de contrôle des expressions faciales.
  • faiblesse des membres, surtout en cas de manifestation unilatérale.
  • manque de coordination des mouvements, difficulté à bouger en marchant ou en bougeant les membres.
  • vision défocalisée - il est impossible de «capturer» l'objet avec deux yeux.
  • maux de tête aigus qui ont commencé de façon inattendue.
  • troubles de la parole: perte d'intelligibilité de la prononciation des mots, violation de la construction de phrases complexes lors d'une conversation.
  • photophobie, irritation due au volume des sons.
  • nausées, vomissements.
  • chair de poule à température corporelle normale.

Un micro-coup peut survenir simultanément avec une augmentation de la pression artérielle. Les symptômes de la maladie peuvent être à la fois ou individuellement, mais s'il y a une manifestation d'au moins plusieurs, vous devez immédiatement contacter un établissement médical, et il est préférable d'appeler une ambulance immédiatement. Les attaques ischémiques à action prolongée se développent rapidement, peuvent ne pas durer plus de 30 minutes, dans de très rares cas, et durer plusieurs heures. Les symptômes ne sont pas stables, selon la partie du cerveau affectée. Lorsque les vaisseaux sont bloqués dans l'artère carotide, une faiblesse musculaire, des troubles sensoriels ou une perte de visibilité d'un œil sont possibles. Blocage des artères de la colonne vertébrale - vertiges, faiblesse dans le corps, bifurcation de la vision.

Les crises ischémiques à action prolongée ont des symptômes:

  • démarche instable instable pendant le mouvement;
  • étrangeté des mouvements du corps;
  • dysfonctionnements de la parole: troubles de l'élocution, difficultés à prononcer une phrase;
  • altération de la sensibilité des membres;
  • vidange incontrôlée de la vessie;
  • étourdissements sévères;
  • troubles auditifs, fonction visuelle, vision partagée;
  • altération de la reconnaissance de ses propres parties du corps.

Si un AVC réversible est déterminé en temps opportun et que l'assistance nécessaire est fournie, les chances de guérison complète du patient augmentent. Pour cela, le délai entre le début d'une attaque et un effet thérapeutique doit être compris entre trois et six - pendant cette période, une mauvaise circulation sanguine dans le cerveau n'entraînera pas de conséquences irréversibles et il restera possible de restaurer le corps fonctionnel.

Groupe à risque parmi les personnes

Groupe de risque principal

La limite d'âge de morbidité est nettement plus jeune, comme l'ont montré les statistiques, et n'a pas déterminé le degré de risque par âge depuis longtemps..

La maladie peut également affecter le jeune homme et les personnes âgées. Cette maladie a souvent été diagnostiquée chez les étudiants - apparemment en raison d'une augmentation du stress émotionnel et physique pendant les périodes d'examens et leur préparation.

Le groupe à risque peut comprendre:

  • les personnes souffrant de pathologies telles que l'hypertension, l'angine de poitrine - une augmentation de la pression artérielle peut être un facteur majeur;
  • il peut s'agir d'une prédisposition génétique héréditaire, par conséquent, si des proches ont des antécédents d'accident vasculaire cérébral ischémique, hémorragique ou d'infarctus du myocarde, il doit être régulièrement observé par des médecins spécialistes;
  • les patients atteints de maladies vasculaires, sujettes à une augmentation de la coagulation sanguine, des caillots sanguins, une thrombose;
  • les personnes atteintes de diabète - des sauts soudains de la glycémie peuvent provoquer des lésions cérébrales, ces patients ont donc besoin d'une surveillance médicale spéciale;
  • l'embonpoint - une tendance à la maladie en raison de l'accompagnement fréquent de l'obésité avec l'hypertension;
  • en présence de troubles dans le passé causés par une défaillance de la circulation cérébrale, des crises hypertensives, des crises ischémiques, s'il y avait déjà un accident vasculaire cérébral ischémique;
  • mener un mauvais style de vie, abuser de l'alcool, fumer, prendre des drogues - ces facteurs peuvent provoquer la maladie déjà dans un jeune corps.

Réalité: Selon les statistiques médicales, un micro-AVC est plus fréquent que chez les hommes chez les femmes de 18 à 40 ans. Après un jalon de 60 ans, la capacité de transférer la maladie devient la même pour les deux sexes. De plus, l'évolution de la maladie est plus grave chez la femme que chez l'homme. Contraceptifs oraux, grossesse avec évolution pathologique, migraines fréquentes - facteurs provoquant un micro-AVC.

La maladie peut passer inaperçue chez le patient, sans traitement provoquant un AVC ischémique. Les symptômes peuvent souvent être attribués à un état de fatigue, une surcharge mentale et physique et une dépression. Cependant, la pathologie n'est pas toujours inoffensive et passe sans laisser de trace. Il est capable de perturber la mémoire, la concentration de l'attention, de distraire les actions. De plus, après une maladie, un comportement agressif, un état dépressif, une augmentation des larmes, de la nervosité peuvent apparaître.Il y a des cas fréquents où, après un AVC mineur, dans les trois jours, une personne souffre d'un AVC ischémique. Dans plus de la moitié des cas de la maladie après celle-ci, les patients continuent des crises ischémiques prolongées - leurs conséquences sont très graves pour l'homme.

Les principales méthodes de traitement

Pour restaurer pleinement le fonctionnement du cerveau, le traitement d'un AVC mineur doit être effectué dans les trois heures suivant le début de l'attaque. Six heures plus tard, des changements irréversibles se produisent et le traitement n'aura pas beaucoup d'effet..

Fondamentalement, le traitement consiste à restaurer la circulation sanguine dans les foyers de lésions cérébrales. Sous la supervision et le contrôle d'un médecin spécialiste, il est souvent recommandé de prendre rendez-vous:

  • les médicaments qui dilatent les vaisseaux sanguins pour améliorer la circulation sanguine (l'automédication n'est pas autorisée!);
  • les médicaments qui améliorent le métabolisme, la microcirculation vasculaire;
  • médicaments inhibant l'agrégation plaquettaire, la fixation aux parois vasculaires;
  • métabolisme, pour une meilleure oxygénation du sang;
  • médicaments nootropes pour améliorer la fonction cérébrale.

Microstroke est traité strictement sous la supervision d'un médecin. À domicile, le traitement n'est dispensé qu'en soins primaires avant d'être examiné par un médecin. Il est recommandé de mettre le malade sur le dos, de mettre quelque chose sous sa tête, de le soulever, d'essayer de le calmer, car une situation de panique ne fera qu'aggraver l'attaque, ouvrir une fenêtre dans la pièce pour apporter de l'air frais.

Pendant la récupération, après une maladie, des exercices de physiothérapie et thérapeutiques sont effectués. L'adhésion stricte à un mode de vie sain et la sélection de la bonne alimentation équilibrée sont recommandées. Pour éviter une récidive des crises, vous devez être constamment surveillé par votre médecin.

Réalité: selon des scientifiques américains, l'effet de restauration du cerveau lors de l'utilisation de pommes de pin est prouvé.

Prévention des AVC

Pour réduire le risque de maladie, il est nécessaire d'observer des mesures préventives:

  • le contrôle de la pression artérielle est la plus importante de toutes les mesures, car la principale cause d'un micro-AVC est un saut de la pression artérielle, vous devez contrôler votre niveau de pression;
  • se débarrasser de la dépendance aux mauvaises habitudes augmente la qualité de vie et réduit le risque de maladie;
  • une alimentation équilibrée est également un élément clé des mesures préventives;
  • l'exercice modéré aide à renforcer et à resserrer le corps, ainsi que les vaisseaux du cerveau;
  • pour éviter les situations stressantes, observer un régime de sommeil et de repos est aussi une garantie efficace pour la prévention des petits AVC.

Le micro-coup est une maladie des temps modernes. La maladie ne sélectionne pas par la limite d'âge; elle peut survenir chez les personnes ayant de mauvaises habitudes, chez les patients diabétiques, souffrant d'obésité, d'hypertension.

Malgré le fait qu'un microstroke a un cours plus facile de la maladie qu'avec un accident vasculaire cérébral, vous devez contacter des spécialistes médicaux en temps opportun afin qu'un traitement réussi puisse être achevé à un stade précoce du développement de lésions vasculaires. L'automédication à domicile - ils peuvent être mortels et entraîner des conséquences graves..

La chose la plus importante pour adhérer au bon style de vie est pertinente pour toutes les personnes, quel que soit leur âge et leur sexe. Le respect de toutes les règles de prévention, la connaissance des principales manifestations de l'AVC, des micro-accidents vasculaires cérébraux - est vital pour chaque personne. Il est possible que ces connaissances aident à sauver la vie de quelqu'un..

commentaires

Elle a subi un micro-coup à vingt-neuf ans. Si je me souviens bien, la tête me faisait très mal et l'engourdissement du côté droit du visage a commencé et le bras gauche a commencé à trembler violemment. J'ai été transporté d'urgence à l'hôpital, j'étais à l'hôpital pendant deux semaines, puis j'ai continué le traitement à domicile en ambulatoire. En plus des préparations vasculaires, on m'a recommandé de faire des massages et une gymnastique spéciale de la main.

Microstroke: symptômes, traitement, prévention

Un micro-accident vasculaire cérébral, ou attaque ischémique transitoire (AIT), est une violation aiguë de la circulation cérébrale, qui se caractérise par les mêmes conséquences morphologiques pour le corps qu'un accident vasculaire cérébral, mais diffère en termes de transitoire, de symptômes moins vifs et de restauration complète de toutes les fonctions en une heure. Cependant, il peut y avoir des conséquences d'un micro-coup, qu'il est important de reconnaître et de compenser dans le temps..

Un accident vasculaire cérébral se manifeste avec une vitesse fulgurante et, avec un microstroke, les symptômes peuvent augmenter pendant plusieurs heures, après quoi ils impliquent.

Microstroke - qu'est-ce que c'est?

Le tissu cérébral est l'un de ceux qui consomment le plus d'oxygène. En cas d'accident vasculaire cérébral, ils subissent une hypoxie, à cause de laquelle ils perdent leurs fonctions, abandonnent la régulation mutuelle coordonnée des centres nerveux.

Un micro-coup se produit lorsque le flux sanguin s'arrête dans un petit vaisseau sanguin du cerveau. Cela peut se produire pour plusieurs raisons:

  • blocage des thrombus;
  • anévrisme des vaisseaux - au site de l'anévrisme, le sang est retardé et s'écoule plus lentement, ce qui est un facteur de risque de thrombose, ainsi que d'étirement de la paroi vasculaire avec rupture ultérieure;
  • malformations congénitales des vaisseaux sanguins;
  • vascularite - conduit à un épaississement et une déformation de la paroi vasculaire, une obstruction de la lumière;
  • troubles du système de coagulation sanguine.

Les principaux points sont énumérés, mais en fait, un AVC est une maladie polyétiologique, c'est-à-dire causée par plusieurs facteurs.

Symptômes d'un microstroke

Contrairement à un accident vasculaire cérébral, une attaque ischémique transitoire affecte une infime partie du cerveau, donc parfois les patients ne remarquent même pas comment elle se manifeste. La pathologie ne se manifeste pas de manière si aiguë que cela conduit à une hospitalisation urgente. Mais vous pouvez déterminer la maladie si vous faites attention aux symptômes:

  • maux de tête qui ne peuvent être éliminés ou mal traités avec des analgésiques;
  • faiblesse, engourdissement des membres, engourdissement du visage - si une personne est confrontée au fait qu'elle est soudainement surmontée par une faiblesse, une somnolence ou que ses doigts ne l'écoutent pas bien, c'est un signe alarmant. Toute perturbation de l'innervation, à la fois motrice (motrice) et sensorielle, peut être la preuve d'une lésion cérébrale;
  • vertiges;
  • déficience visuelle temporaire, incapacité à se concentrer sur un point, images floues et sombres dans un œil, qui passe ensuite au second;
  • troubles de l'élocution, prononciation floue, incapacité à rassembler les pensées et à prononcer une phrase;
  • trouble de la coordination - le patient tentera de s'asseoir à partir d'un fort sentiment de désorientation dans l'espace, chancelant, sa démarche est brisée;
  • diplopie (double vision);
  • difficulté à avaler (dysphagie);
  • troubles du comportement - le patient ne répond pas longtemps, regarde autour de lui sans but, etc..

Malgré le fait que la récupération du patient après une crise ischémique transitoire se produit assez rapidement, la condition nécessite un traitement.

Dans une attaque ischémique transitoire, ces signes ne se manifestent généralement pas tous et ne sont pas entièrement. Par exemple, une personne peut se plaindre d'engourdissement de la joue ou des lèvres, alors que son état est généralement satisfaisant. Les symptômes graves disparaissent en 20 à 60 minutes. Comment reconnaître une maladie, la distinguer du malaise? Tout d'abord, vous ne devez pas ignorer les plaintes concernant les sensations ci-dessus - si elles se produisent, vous devriez consulter un médecin, même si elles ont rapidement cessé..

Les premiers symptômes d'un micro-coup chez l'homme sont encore moins prononcés que chez la femme, de plus, l'homme est plus susceptible de balayer le malaise. Les premiers signes de la maladie passent souvent inaperçus, mais le principal marqueur est un mal de tête persistant qui ne disparaît pas après la prise d'analgésiques.

Les symptômes d'un micro-AVC chez les femmes sont plus prononcés. Les femmes tolèrent une crise ischémique pire, réagissent plus fortement à un mal de tête et sont plus attentives aux autres signes..

Dans tous les cas, s'il y a des soupçons, en particulier chez les personnes à risque, vous devez consulter un médecin, car les attaques ischémiques transitoires sont souvent le signe avant-coureur d'un accident vasculaire cérébral majeur, ce qui peut avoir des conséquences beaucoup plus graves..

Qui a un microstroke?

Les facteurs de risque sont déterminés, dont la présence (un ou plusieurs) indique une forte probabilité statistique de développer une crise ischémique transitoire, ainsi qu'un accident vasculaire cérébral majeur:

  1. Hypertension - une augmentation persistante de la pression artérielle augmente considérablement le risque de rupture du vaisseau ou de sa dégénérescence en raison d'une pression hydrodynamique constante.
  2. Athérosclérose - la forme cérébrale (cérébrale) de l'athérosclérose entraîne le dépôt de lipides dans la paroi des vaisseaux du cerveau. Au fil du temps, une plaque athérosclérotique se forme, qui bloque la lumière vasculaire.
  3. Insuffisance cardiaque - une condition entraîne un dysfonctionnement de l'ensemble du système cardiovasculaire, et lorsque l'élément vasculaire perd sa capacité à compenser une fonction cardiaque inégale, des troubles circulatoires se produisent.

Contrairement à un accident vasculaire cérébral, une attaque ischémique transitoire affecte une petite partie du cerveau, donc parfois les patients ne remarquent même pas comment elle se manifeste.

Les facteurs de risque individuels comprennent également:

  • vieillesse - plus une personne est âgée, moins les fibres élastiques de son corps, qui sont le squelette de nombreuses structures. Lorsqu'ils sont perdus, les navires perdent la capacité de remplir correctement leur fonction;
  • excès de poids - un mauvais effet sur l'état des vaisseaux sanguins;
  • nutrition déséquilibrée - malbouffe, gras trans et cholestérol, manque d'oligo-éléments et de vitamines en quantité suffisante, le manque d'eau affecte négativement les vaisseaux sanguins et la circulation sanguine;
  • manque d'activité physique saine - un cœur non entraîné et un centre vasomoteur ne peuvent pas fournir une nutrition suffisante au cerveau.
  • mauvaises habitudes - le tabagisme entraîne une hypertonie des vaisseaux sanguins, en particulier des petits, qui endommagent leur paroi; l'alcool aggrave les propriétés rhéologiques du sang, a un effet néfaste sur les vaisseaux sanguins et, à fortes doses, endommage le foie, principal régulateur de la pression osmotique avec les reins;
  • diabète sucré - affecte presque toutes les réactions métaboliques dans le corps et aggrave également considérablement l'état des vaisseaux sanguins;
  • surmenage chronique, stress, manque de sommeil.

Diagnostique

Le diagnostic d'attaque ischémique transitoire est établi après avoir consulté un médecin et effectué un examen qui, en plus de recueillir des plaintes et une anamnèse, comprend un ECG, une analyse générale et biochimique du sang, de l'urine, une auscultation du cœur. La méthode d'arbitrage dans le diagnostic est l'ARM (angiographie par résonance magnétique) - elle vous permet d'identifier le foyer d'ischémie dans le tissu cérébral.

Quelle est la différence entre une attaque ischémique transitoire et un AVC?

Il est important pour les cliniciens de différencier une attaque ischémique transitoire d'un AVC complet. Tout d'abord, une attention particulière est accordée aux manifestations cliniques - avec l'AIT, il n'y a pas de mal de tête extrêmement intense caractéristique d'un AVC ischémique.

Le tissu cérébral est l'un de ceux qui consomment le plus d'oxygène. En cas d'accident vasculaire cérébral, ils subissent une hypoxie, à cause de laquelle ils perdent leurs fonctions, abandonnent la régulation mutuelle coordonnée des centres nerveux.

En cas d'attaque ischémique transitoire, des troubles de l'élocution, une paralysie musculaire faciale, une grimace déformée sur le visage du patient et d'autres signes d'AVC peuvent également être observés, mais ils passent rapidement.

Un accident vasculaire cérébral se manifeste avec une vitesse fulgurante et, avec un microstroke, les symptômes peuvent augmenter pendant plusieurs heures, après quoi ils impliquent.

Par le degré de dommages organiques, une attaque ischémique transitoire affecte uniquement un petit groupe de cellules nerveuses alimentées par un seul capillaire. L'AVC entraîne la perte des centres nerveux pleins du cortex et du sous-cortex.

Les conséquences d'un micro-coup

Une crise ischémique transitoire ne présente pas en soi un danger tel que ses complications possibles. Environ 15% des patients après un AIT souffrent d'un AVC ischémique complet, souvent dans les deux jours suivant la manifestation de l'AIT.

Le foyer d'ischémie dans le cerveau est remplacé par du tissu conjonctif, après quoi les cellules nerveuses qui s'y trouvent ne reviennent plus à la vie.

Le risque de développer des maladies cardiaques augmente considérablement, car si l'ischémie se produit dans le cerveau, le risque d'un trouble hémodynamique similaire augmente dans d'autres systèmes. Les personnes qui ont subi une crise ischémique transitoire devraient normaliser la pression artérielle et être régulièrement surveillées par un cardiologue..

Malgré le fait que la récupération du patient après une attaque ischémique transitoire se produit assez rapidement, la condition nécessite un traitement. La thérapie est généralement effectuée à domicile..

Dans une attaque ischémique transitoire, ces signes ne se manifestent généralement pas tous et ne sont pas entièrement. Par exemple, une personne peut se plaindre d'engourdissement de la joue ou des lèvres, alors que son état est généralement satisfaisant.

Le traitement médicamenteux consiste en la nomination de médicaments des groupes suivants:

  • thrombolytiques (fibrinolytiques) - dissolvent les caillots sanguins denses, reprennent la perméabilité vasculaire et éliminent l'ischémie;
  • anticoagulants (héparine, warfarine, néodicumarine) - utilisés pour prévenir la coagulation intravasculaire;
  • agents antiplaquettaires (Aspirin-Cardio) - ralentissent l'adhésion des plaquettes et leur libération de substances biologiquement actives;
  • médicaments antihypertenseurs - contribuent à maintenir la pression artérielle aux limites normales;
  • médicaments nootropes - contribuent à la normalisation des fonctions cognitives;
  • angioprotecteurs - moyens qui renforcent la paroi vasculaire.

Une activité physique modérée et régulière est montrée au patient (les promenades en plein air à un rythme légèrement accéléré par rapport au rythme habituel sont idéales), le contrôle de la pression artérielle, une bonne nutrition (refus des aliments gras, beaucoup de sel et d'épices, l'observation d'un régime alimentaire), la correction de l'excès poids, abandonner les mauvaises habitudes. Ces mesures sont non seulement thérapeutiques, mais également préventives, leur observance peut considérablement, plusieurs fois réduire le risque de développer des attaques ischémiques répétées.

Vidéo

Nous vous proposons de regarder une vidéo sur le sujet de l'article.

Signes d'un micro-AVC: causes, conséquences, traitement et prévention

L'asymétrie du visage, les troubles de l'élocution, la faiblesse des membres, les maux de tête et les étourdissements sont des signes courants d'un micro-AVC..

Dans le cas d'un microstroke, l'image de l'attaque est significativement différente. Même avec un AVC hémorragique mineur, des nausées et des troubles de la conscience se développent rarement. Pour l'engourdissement et la faiblesse des extrémités, une démarche altérée, vous devriez consulter un médecin.

Qu'est-ce qu'un microstroke??

Un micro-AVC est un petit AVC, après quoi un déficit neurologique est réversible. Le syndrome se développe à la suite d'une violation aiguë de l'apport sanguin cérébral (accident vasculaire cérébral). La principale différence entre un microstroke et un accident vasculaire cérébral est que les fonctions neurologiques altérées sont restaurées dans les 21 jours.

Il existe deux variétés de petits traits:

  1. Un petit AVC hémorragique est une hémorragie conduisant à la formation spontanée de petits hématomes. Ressemble cliniquement à un AVC ischémique et les fonctions motrices altérées sont restaurées de deux semaines à trois mois.
  2. Un AVC ischémique mineur est une violation de la circulation cérébrale avec régression complète du déficit neurologique pendant trois semaines. Avec une diminution de l'apport sanguin inférieur à 10 ml pour 100 g de tissu, les neurones meurent, formant un centre d'infarctus. Autour d'elle reste la zone de la pénombre, où les cellules conservent toujours la conductivité membranaire. La fenêtre thérapeutique pendant 4,5 heures vous permet de les restaurer avec une thérapie en temps opportun et de réduire la zone de dommages.

Les accidents vasculaires cérébraux appartiennent également aux micro-coups - ce sont de petites zones d'ischémie causées par des dommages aux petites artères. Les lacunes se forment dans le tronc cérébral ou les structures profondes du cortex et ne dépassent pas 1,5-2 cm de diamètre.

Avec un petit AVC, comme avec un AVC étendu, il est important d'établir le type d'AVC afin de fournir une assistance en temps opportun au patient. Le danger d'un micro-coup est une rechute possible.

Facteurs de risque et causes de micro-AVC

La diminution du flux sanguin dans le tissu cérébral est associée soit à une violation de l'intégrité du vaisseau, soit à son blocage. Pour deux options d'AVC, il existe différents facteurs de risque qui se chevauchent par rapport à un mode de vie sain..

Les AVC hémorragiques se développent souvent sur le fond de l'hypertension, ainsi que sa combinaison avec l'athérosclérose des vaisseaux sanguins. De manière significative, le risque augmente avec une crise hypertensive, et dans 20% - en raison de la formation d'anévrismes, de malformations, de stratification des parois des artères.

Les patients atteints de diabète sucré, qui dure jusqu'à 5 ans, et de microangiopathie initiale sont plus sujets à l'ischémie cérébrale, et avec un long cours de diabète et de graves lésions vasculaires - à l'hémorragie. Ce sont les micro-accidents vasculaires cérébraux qui entraînent une déficience visuelle chez les patients en raison d'une hémorragie dans la rétine.

Les AVC hémorragiques sont provoqués par: l'activité physique, le stress physique ou mental. En outre, les facteurs de risque les plus importants pour le développement d'un petit accident vasculaire cérébral hémorragique sont: une augmentation de la teneur en lipides et en cholestérol dans le sang, une pression artérielle élevée, qui entraîne des dommages prédominants aux vaisseaux de petit et moyen calibre.

Le mécanisme du développement de microstroke

Une modification de l'élasticité des parois vasculaires entraîne une augmentation de la pression à l'intérieur des capillaires. Des microvévrysmes compensatoires se forment dans les vaisseaux. Avec une légère augmentation de la pression artérielle due au stress, à l'activité physique, la pression dans les vaisseaux augmente, ce qui entraîne leur rupture. Un petit AVC hémorragique est un petit hématome intracérébral.

De petits AVC hémorragiques se développent souvent chez les patients atteints de microangiopathie diabétique. La structure de la membrane capillaire est perturbée en raison d'un dysfonctionnement du métabolisme des glucides, de l'accumulation de cellules immunitaires et d'une perméabilité accrue des parois des vaisseaux. Le flux sanguin diminue et, dans le contexte de l'hypoxie, la couche interne des artères est endommagée. Les globules rouges s'accumulent dans les vaisseaux, des microanévrismes se développent. C'est leur rupture qui entraîne de petits coups. Si le diabète s'accompagne d'athérosclérose, le risque d'accident vasculaire cérébral est considérablement augmenté..

Un micro-coup cérébral est une conséquence et un symptôme d'une insuffisance vasculaire cérébrovasculaire chronique, car une crise cardiaque étendue se produit lors de l'embolisation des gros vaisseaux.

La cause est une diminution générale ou locale du flux sanguin - le syndrome du vol qualifié:

  • avec sténose des artères cérébrales et diminution de la pression de perfusion due à une régulation altérée de la circulation sanguine;
  • avec redistribution du flux sanguin due à un vasospasme, qui est au centre de l'ischémie.

L'ischémie peut provoquer des perturbations temporaires de la circulation sanguine cérébrale. Des attaques similaires se produisent au réveil, après un bain chaud, en prenant de l'alcool. Une forte diminution de la pression artérielle lors de la prise de médicaments peut également provoquer un micro-AVC..

Important! Les AVC ischémiques sont associés à une altération de la régulation nerveuse du tonus artériel (incapacité à s'adapter), à une sténose, à une altération des caractéristiques rhéologiques du sang.

Les modifications des artères précèdent le développement des AVC lacunaires: remplacement des parois par du tissu conjonctif, dépôt de cholestérol, apparition de microanévrismes, imprégnation plasmatique des parois vasculaires et hyalinose. Les violations de l'état des navires sont locales, jusqu'à 10 mm. Les accidents vasculaires cérébraux surviennent plus souvent dans la vieillesse dans le contexte de l'hypertension artérielle, dans laquelle se développent des changements sclérotiques dans les parois artérielles des petits vaisseaux intracérébraux. La formation de microanévrismes entraîne de petites hémorragies, car les lacunes ont une pathologie combinée - ischémie et hémorragie. Les personnes de plus de 60 ans sont sujettes à une sténose athéroscléreuse. Dans de nombreux cas, ils portent un micro-coup sur leurs jambes, et des lacunes sont découvertes par hasard lors d'un examen avec une IRM.

Signes d'un micro-coup

Le terme «accident vasculaire cérébral mineur» ou «microstroke» est utilisé assez souvent, mais la définition se réfère uniquement au taux de récupération d'un déficit neurologique. Les caractéristiques distinctives de ce type d'ONMK sont les caractéristiques suivantes:

  1. Un score de 0 ou 1 sur l'échelle de gravité des accidents vasculaires cérébraux des National Institutes of Health (NIHSS), tandis que le patient est conscient: répond aux questions, répond aux commandes.
  2. Le tableau clinique de l'AVC lacunaire - infarctus ischémique causé par des dommages aux artères perforantes et associé à la formation de cavités ou de lacunes.
  3. Il y a une altération du mouvement des membres, des changements de sensibilité sont possibles.
  4. Parfois, la fonction des muscles du visage est perturbée, l'asymétrie des plis nasogéniens.

Dans ce cas, le score total sur l'échelle NIHSS peut être de 3 à 9 points et plus. Les patients avec un AVC léger ont des pronostics plus favorables. Le microstroke n'est pas diagnostiqué chez les patients qui ont des troubles de la conscience et de l'aphasie..

Les micro-coups se produisent à la fois dans le bassin carotidien et dans le bassin vertébral-basilaire. On pense qu'avec des micro-coups lacunaires dans les zones d'approvisionnement en sang des artères carotides, les patients sont auparavant renvoyés chez eux. Avec des foyers dans le système vertébral-basilaire, il existe un risque de dommages aux structures sous-jacentes - le pont, le thalamus. Par conséquent, dans le tableau clinique, les troubles moteurs et sensoriels prédominent, mais sans symptômes cérébraux: oppression de la conscience.

Pour un petit AVC hémorragique, un début aigu caractéristique, mais sans perte de conscience. En raison d'une diminution progressive des fonctions motrices, il est confondu avec des lésions ischémiques - dans près de 80% des cas. Les patients se plaignent rarement de nausées, de vomissements.

La déficience motrice dépend de la zone de dommages. Les hématomes de la capsule interne entraînent une hémiplégie en raison de dommages à la voie pyramidale. La défaite se produit au niveau des branches des artères cérébrales moyennes, cérébrales antérieures et villositaires antérieures. Les hématomes dans la zone des structures corticales se produisent le développement de troubles moteurs, allant d'une légère faiblesse musculaire à la paralysie.

Signes cliniques courants d'un microstroke:

  • hypertension artérielle dans les antécédents médicaux du patient, augmentation de la pression artérielle la veille ou maux de tête;
  • le développement d'une attaque se produit avec une légère augmentation de la pression artérielle et sans mal de tête, le patient reste conscient, mais des troubles moteurs se développent progressivement jusqu'à l'hémiparésie;
  • les symptômes neurologiques focaux augmentent sur plusieurs heures, et parfois sur plusieurs jours. Le tableau clinique se développe par étapes;
  • les fonctions motrices sont restaurées avec succès en quelques jours, mais parfois jusqu'à six mois.

Pendant la période de récupération, il existe un risque de récidive des AVC lacunaires.

Les premiers signes d'un micro-AVC peuvent survenir en quelques jours:

  • mal de crâne;
  • faiblesse musculaire;
  • vertiges;
  • Vision floue;
  • engourdissement d'une moitié du corps.

Lorsque le pool des artères vertébrobasilaires est affecté, des vertiges, une instabilité lors de la marche apparaissent plus souvent.

Premiers secours

Lorsque des troubles moteurs surviennent sous forme d'engourdissement, de faiblesse d'une moitié du corps ou d'un membre, vous devez appeler une ambulance. Assurez-vous de mesurer la pression artérielle, enregistrez les indicateurs pour informer votre médecin. Il est important de se rappeler l'heure de début de l'attaque..

Le patient doit être placé dans une position confortable, avec l'apparence de vomissements - de son côté. N'abaissez pas la pression artérielle pendant une attaque - les premiers soins seront fournis à l'hôpital.

Diagnostique

Les microstractions ont plusieurs critères de diagnostic:

  1. L'attaque commence intensément.
  2. Le patient garde conscience.
  3. La fonction motrice diminue lentement.
  4. Présente rarement des nausées et des vomissements.
  5. Troubles de la parole.
  6. Asymétrie du visage (douceur du pli nasolabial).

Ces signes sont caractéristiques des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques et ischémiques, ils effectuent donc un diagnostic instrumental des micro-AVC. La TDM et l'IRM peuvent détecter un foyer de densité réduite jusqu'à 1,7-2 mm. Une semaine après l'attaque, la zone affectée devient plus visible..

Chez presque tous les patients, des augmentations latentes de la glycémie et du cholestérol sont détectées - les indicateurs n'étaient pas contrôlés par la nutrition. Dans le contexte de l'hypertension artérielle, les vaisseaux moyens et petits sont affectés. L'angiographie ne détecte pas toujours la localisation des dommages..

Traitement

La thérapie par microstroke vise à atteindre des indicateurs de pression artérielle normaux. Thérapie par perfusion conduite, neuroprotection, thérapie symptomatique.

Des médicaments antihypertenseurs sont prescrits avec des antiagrégants pour les AVC ischémiques. Les mesures visent à améliorer les propriétés rhéologiques du sang contre les rechutes. Dans les microstractions lacunaires et ischémiques, le traitement comprend des inhibiteurs calciques. La récupération des neurones stimulée par les neurotrophines.

Effets

Les prévisions après microstrokes sont favorables. Chez les jeunes patients, les petits hématomes régressent en moins d'un mois. Dans la vieillesse, la période de résorption du foyer atteint plusieurs mois.

Dans le contexte de la thérapie conservatrice, la mobilité des membres parétiques s'améliore au cours de la première semaine, et après deux semaines, la capacité de se déplacer est restaurée.

Les conséquences d'un micro-AVC chez les personnes âgées sont plus lentes, les patients ont besoin d'une récupération plus longue. Les déficits moteurs et sensoriels diminuent après deux semaines et la marche est possible plus près de la fin du premier mois.

Réhabilitation de microstroke

Les complications de la spasticité sont rares, même avec une hémiplégie. En raison de la nature progressive du développement de la pathologie, les patients sont hospitalisés, le régime moteur est progressivement étendu: comme pour les accidents vasculaires cérébraux étendus.

Dès le deuxième jour, ils utilisent des exercices de respiration, des mouvements des membres couchés ou assis. La gymnastique passive-active, la stimulation musculaire sont utilisées. Depuis la fin de la semaine, le programme de gymnastique thérapeutique s'est élargi avec des exercices en position debout pour enseigner la marche. Le travail sur l'amélioration de la parole commence après la stabilisation du patient.

Microstroke - ses symptômes et son traitement

Le microstroke est appelé changements nécrotiques minimes dans le cerveau causés par un manque d'oxygène, provoqué par une violation de la circulation cérébrale - rétrécissement, obstruction d'un caillot sanguin ou destruction de la paroi vasculaire.

Il n'y a pas de diagnostic de «microstroke» dans la CIM-10, et le préfixe «micro» du mot «AVC» signifie que les plus petits vaisseaux sanguins sont affectés, et la condition elle-même sert de prélude à un AVC.

Qu'est-ce qu'un microstroke?

L'épisode de privation d'oxygène des tissus par microstroke est de courte durée et peut être provoqué par plusieurs troubles pathologiques dans le corps:

  • attaque ischémique transitoire (AIT) du cerveau - les changements sont de nature réversible à court terme;
  • crise hypertensive - hypertension artérielle (BP), dans laquelle les plus petits vaisseaux du cerveau sont détruits, la perméabilité des parois vasculaires augmente et une menace d'œdème cérébral est créée;
  • encéphalopathie hypertensive aiguë - une violation des fonctions cérébrales causée par une augmentation rapide de l'œdème cérébral, qui s'accompagne de maux de tête sévères, de convulsions, de troubles visuels, jusqu'à la cécité.

Le plus souvent, une affection telle qu'un microstroke se produit avec des signes d'ischémie cérébrale, mais cette affection n'entraîne pas de conséquences irréversibles menaçant le pronostic vital et ses symptômes réagissent beaucoup mieux au traitement qu'avec un accident vasculaire cérébral..

  1. ischémique - la privation d'oxygène du cerveau est causée par le blocage du vaisseau;
  2. hémorragique - le vaisseau se rompt ou la perméabilité des parois augmente, et le sang du vaisseau pénètre dans le tissu cérébral environnant.

Mécanisme de la maladie

Avec l'ischémie cérébrale, les vaisseaux se rétrécissent en raison d'un spasme ou sont partiellement bloqués par un thrombus, mais ils ne se bouchent pas complètement. Si une situation est créée qui menace le colmatage, les forces compensatoires du corps fonctionnent et rétablissent le flux sanguin dans la zone endommagée.

La restauration du flux sanguin dans le cerveau est réalisée:

  • expansion des vaisseaux sanguins;
  • la création de branches collatérales de contournement du flux sanguin;
  • la transition des neurones vers la méthode aérobie de génération d'énergie.

Dès que la circulation sanguine dans la lésion est rétablie et que l'oxygène commence à couler, tous les symptômes pathologiques disparaissent et les symptômes cliniques du microstroke disparaissent.

Les causes

Les microstractions chez les hommes et les femmes sont causées par des causes courantes pour les deux sexes:

  • hypertension
  • l'athérosclérose;
  • la présence d'un caillot sanguin dans la circulation systémique;
  • maladie exfoliante des vaisseaux sanguins;
  • syndrome métabolique - diabète, obésité, maladie cardiaque;
  • grossesse, accouchement en raison de la tonicité accrue des vaisseaux sanguins;
  • le tabagisme, dans lequel les vaisseaux sanguins du cerveau sont spasmodiques, ce qui provoque une ischémie.

Sont également à risque les personnes souffrant de fibrillation auriculaire. Une telle violation de l'activité cardiaque s'accompagne de la formation de microthrombi, qui peuvent provoquer un blocage du petit vaisseau du cerveau.

Un facteur de risque accru est le diabète et le prédiabète. L'état du prédiabète correspond à un taux de glucose à jeun de 5,7 mmol par litre. Le prédiabète accompagne l'obésité, la vieillesse.

Symptômes

La localisation de la lésion, le degré de privation d'oxygène du cerveau dépendent de la façon dont un microstroke se manifeste, de l'intensité de ses symptômes et des conséquences à long terme.

Comment déterminer un micro-coup chez une personne, peut-on reconnaître comment il se manifeste chez l'homme et la femme?

L'hypoxie cérébrale due à des troubles circulatoires se développe principalement:

  • dans la mare carotide - la mare des artères carotides;
  • dans la piscine vertébrobasilaire - la piscine d'artère vertébrale.

Les symptômes d'un micro-AVC sont transitoires, c'est-à-dire qu'ils sont:

  • apparaissent soudainement et ne grandissent pas progressivement;
  • disparaître sans conséquences mortelles.

Ainsi, un engourdissement soudain de la main, ou un voile qui est apparu un instant devant les yeux, disparaît complètement après une attaque. La vision ne diminue pas et la main fonctionne normalement. La durée d'une telle attaque peut aller de quelques instants à plusieurs minutes.

Troubles vertébrobasilaires

Le bassin vertébrobasilaire est formé par les artères vertébrales qui fournissent du sang à 30% du cerveau - les parties postérieures du cerveau, le cervelet et la moelle oblongue. L'attaque dure en moyenne 8 minutes.

Les symptômes d'un micro-coup se manifestent:

  • Maux de tête sévères;
  • altération de la coordination, démarche tremblante;
  • mouvements répétitifs et violents des membres;
  • vertige - vertiges, quand il semble au patient que les objets environnants tournent autour de lui;
  • vision floue, l'apparition dans le champ de vision de points flous, de taches;
  • vision double;
  • nystagmus - mouvements involontaires des globes oculaires, tremblant dans les directions verticales et horizontales;
  • dysarthrie - une diminution de la mobilité de la langue, du palais mou, en raison de laquelle l'articulation est perturbée, la cohérence de la parole est perdue;
  • manque de sensibilité tactile dans certaines zones de la peau;
  • faiblesse grave.

Avec des vertiges, le patient peut ressentir des vomissements, des acouphènes, une perte auditive temporaire, des hallucinations visuelles.

Symptômes des troubles carotidiens

Le pool carotidien forme les artères carotides. Ils fournissent du sang à 70% du cerveau. Une attaque dure en moyenne 15 minutes, accompagnée d'une large liste de symptômes externes.

Certains symptômes sont similaires aux signes de lésions cérébrales dans le bassin vertébrobasilaire. Avec des dommages aux vaisseaux sanguins dans le bassin carotidien, les symptômes sont notés:

  • perte unilatérale de sensibilité cutanée;
  • parésie unilatérale - paralysie temporaire des muscles faciaux, des membres;
  • trouble de la parole - en plus de la dysarthrie, l'aphasie est notée - prononciation incorrecte des mots;
  • yeux gelés, strabisme;
  • perte de vision unilatérale ou complète;
  • déficience cognitive;
    • déficience de mémoire;
    • perte temporaire de lecture, d'écriture;
    • troubles de la pensée;
    • attention distraite.
  • troubles sensori-moteurs, mouvements violents, faiblesse.

L'un des signes d'un mini-AVC est l'apparition d'une cécité soudaine dans un œil, et ce symptôme peut apparaître en premier et complètement soudainement, par exemple, après une stimulation matinale. En règle générale, la vision est restaurée en une journée, mais l'apparition d'un tel symptôme peut signifier une attaque cérébrale imminente.

Microstroke chez les femmes

Les premiers signes d'un micro-AVC chez les femmes apparaissent plus souvent après 60 ans, et des symptômes d'ischémie cérébrale sont provoqués. Chez les femmes plus jeunes que cet âge, un micro-coup était auparavant rare. Cependant, même chez les jeunes femmes de 18 à 30 ans ces dernières années, cette violation a commencé à se produire, d'ailleurs, plus souvent que chez les hommes.

Les premiers signes d'un micro-AVC chez les jeunes femmes de moins de 30 ans se manifestent par des évanouissements, des maux de tête sévères fréquents et des symptômes tels qu'un engourdissement transitoire des muscles faciaux, une double vision.

Les conséquences des micro-accidents vasculaires cérébraux et des accidents vasculaires cérébraux chez les femmes sont des symptômes tels que les larmes, l'irritabilité, l'instabilité de l'humeur, une tendance à la dépression et les premiers signes du trouble sont des problèmes de mémorisation, de capacité d'apprentissage.

  • Le risque de manque d'oxygène du cerveau pendant la grossesse augmente en raison d'une augmentation du tonus des vaisseaux sanguins et de la possibilité de formation de microtubules, qui peuvent obstruer les petits vaisseaux du cerveau.
  • La circulation des microthrombi dans le sang crée une condition menaçante lors de l'accouchement, par conséquent, aux premiers signes d'un microrésage chez une femme enceinte, l'apparition de symptômes d'hypertension, un traitement est nécessaire sous la surveillance d'un médecin.

Lors de l'accouchement, en raison de possibles lésions cérébrales, en serrant le crâne du bébé lors du passage dans le canal de naissance, il existe un risque de micro-AVC chez le nouveau-né. À l'adolescence, la cause d'un accident vasculaire cérébral peut être une cardiopathie congénitale, un traumatisme et un diabète, qui est très jeune.

Microstroke chez les hommes

Le sexe masculin est un facteur de risque, en particulier avant l'âge de 60 ans. Les premiers signes et symptômes d'un micro-coup qui peuvent survenir chez l'homme apparaissent dès 40 ans.

Des conséquences graves sont observées chez les hommes ayant subi un microtraumatisme, survenues dans le contexte d'une intoxication alcoolique.

Les signes d'un micro-coup dans ce cas sont masqués par un état d'intoxication, et d'autres peuvent tout simplement ne pas prêter attention au fait qu'un homme développe une grave perturbation de la circulation cérébrale.

Les manifestations de la pathologie cérébrale dans l'intoxication alcoolique sont:

  • le mal de tête est si grave qu'il provoque des vomissements, et une tentative de changer la pose, se lever provoque une augmentation de ces symptômes;
  • l'articulation est perturbée, la parole devient trouble, inadéquate à l'alcool.

Si vous ignorez les signes d'un micro-AVC qui apparaissent, la probabilité de subir un AVC complet chez un homme augmente, et l'apparition des premiers symptômes de cette catastrophe peut être attendue dans les prochains jours, ce qui est une conséquence directe de l'hypoxie non traitée..

Un accident vasculaire cérébral est une conséquence grave d'un micro-coup sur les jambes. Le risque d'AVC est particulièrement élevé si une personne a déjà eu plusieurs crises d'accident vasculaire cérébral.

Pour éviter des conséquences graves, il est nécessaire de commencer à agir dans les 3 premières heures après l'attaque. 6 heures après le début de l'attaque, la maladie devient irréversible et l'état du patient ne peut pas être complètement restauré.

Les signes caractéristiques d'un micro-coup transféré sur les jambes chez l'homme incluent spécifiquement une altération de la puissance, voire son absence totale.

Traitement

Un microstroke est diagnostiqué par tomographie. Par l'approvisionnement en sang des vaisseaux, il est clair sur quelle partie du cerveau la circulation sanguine est perturbée. Lorsque les symptômes d'un micro-AVC apparaissent, une personne doit être emmenée à l'hôpital, elle a besoin d'un examen complet et d'un traitement.

Malheureusement, les micro-AVC sont souvent portés sur les jambes, attribuant les symptômes de malaise à la dépendance aux intempéries, à la fatigue, ce qui augmente le risque d'AVC. Un accident vasculaire cérébral est caractérisé par tous les symptômes qui sont observés avec un micro-AVC, mais un accident vasculaire cérébral survient avec une nécrose de grandes zones du cerveau et peut provoquer une paralysie et la mort..

Le traitement d'un microstroke consiste à prescrire:

  • médicaments pour abaisser la pression artérielle;
  • anticoagulants et thrombolytiques pour prévenir les caillots sanguins et l'amincissement du sang;
  • médicaments vasodilatateurs pour éliminer le vasospasme;
  • neuroprotecteurs - nootropiques, antioxydants pour améliorer l'état des cellules cérébrales.

Comment agir face aux signes d'AVC et de microstractions chez l'homme et la femme, quels sont les premiers secours?

Le patient victime d'une crise doit fournir:

  • accès à l'air - ouvrez la fenêtre, desserrez le col de l'habillement;
  • si la victime est couchée, mettez un oreiller sous la tête, tournez légèrement la tête de côté en cas de vomissement afin d'éviter l'asphyxie avec le vomi;
  • chez les patients hypertendus - mesurer la pression, et en cas d'hypertension, donner le médicament prescrit par le médecin;
  • si la victime tombe dans le coma, lui donner la respiration artificielle, lui faire un massage cardiaque.

Aucun médicament ne doit être administré à un patient sans prescription médicale. Seul le médecin urgentiste peut évaluer la situation correctement et doit être appelé immédiatement..

Cela doit être fait pour éliminer la cause de l'attaque:

  • réduire la pression artérielle si la cause est une crise hypertensive;
  • réduire la viscosité du sang si la violation a provoqué un AIT du cerveau;
  • pour introduire des médicaments pour la prévention de l'œdème cérébral avec microinsulte hémorragique.

Effets

Après un micro-coup, des symptômes tels que des troubles de la mémoire, un changement de caractère, une incapacité à se concentrer peuvent subsister. Sans traitement adéquat et en temps opportun, les effets de l'hypoxie cérébrale peuvent considérablement compliquer la vie, affecter le caractère, vous faire quitter le travail.

Chez les hommes et les femmes plus âgés, un micro-coup devient souvent la conséquence d'une crise hypertensive, et les signes d'une telle condition transférée sur les jambes sont une perte de sensation, une faiblesse musculaire, un coin de la bouche abaissé, une confusion avec la sélection des mots lors d'une conversation, des pertes de mémoire.

Habituellement, au fil du temps, les muscles faciaux redonnent du tonus et une personne peut sourire sans une triste grimace. La force musculaire du membre affecté peut être restaurée par l'exercice, mais ces patients sont souvent sujets à la dépression, leur caractère change, de nouveaux apparaissent ou certains, souvent négatifs, augmentent.

L'œdème cérébral est la conséquence la plus grave, mais rare, d'un accident vasculaire cérébral avec issue fatale. La prévention d'une telle condition dangereuse est le traitement correct d'un microstroke et l'élimination des causes qui ont provoqué une détérioration de la circulation cérébrale..

Pourquoi un micro-coup se produit - signes, traitement, conséquences

En médecine officielle, il n'y a pas de micro-AVC. Il n'y a qu'un seul diagnostic spécifique - un accident vasculaire cérébral, lorsqu'en cas de violation aiguë de la circulation cérébrale, une personne littéralement en quelques heures ou minutes présente des symptômes neurologiques, cérébraux ou focaux.

Mais dans la pratique, souvent un micro-AVC, un mini-AVC sont des termes utilisés à la fois par les médecins et les patients. Voyons ce que c'est, comment cela se produit et quels signes indiquent qu'une personne a eu un micro-coup..

Qu'est-ce qu'un microstroke?

La glace Microinsu est une nécrose du tissu cérébral due à un caillot de sang ou à un rétrécissement marqué (ischémique) d'un petit vaisseau. Il est souvent confondu avec une attaque ischémique transitoire, lorsque la nutrition du cerveau s'aggrave, ce qui conduit à l'apparition temporaire de symptômes neurologiques de troubles cérébraux. L'attaque est toujours réversible et n'amène pas le tissu cérébral à des changements nécrotiques. Cela peut durer de quelques minutes à un jour. Avec un microstroke, les changements des tissus nécrotiques sont minimes, mais ils sont là et il n'y a pas de réversibilité complète du processus, bien qu'après cela le patient puisse décemment compenser et récupérer.

Le plus souvent, une attaque ischémique par transitron se produit en raison d'un caillot de sang, ce qui conduit à un blocage temporaire ou à une restriction de l'approvisionnement en sang vers n'importe quelle partie du cerveau, mais généralement uniquement vers les petits vaisseaux, et lorsque le flux sanguin est rétabli, les symptômes de type accident vasculaire cérébral disparaissent. En cas d'AVC réel, le vaisseau affecté ou plusieurs vaisseaux restent bloqués.

En fait, un micro-coup est le même accident vasculaire cérébral, n'affectant que les petits vaisseaux du cerveau, la violation est donc subtile et la récupération se produit rapidement.

L'insidiosité d'un microstroke est qu'une personne ne sait pas ce qui s'est passé, et c'est le premier signal, un avertissement qu'il y a un risque réel d'un accident vasculaire cérébral grave à l'avenir.

Facteurs de risque et causes de micro-AVC

Beaucoup de gens croient à tort que l'AVC et les micro-AVC affectent les personnes de plus de 45 ans.Cependant, le risque de développer cette formidable maladie augmente après 30 ans, en particulier chez les personnes dépendantes des conditions météorologiques qui sont dans un état de stress chronique, de surmenage et d'efforts physiques immenses. En outre, il existe un certain nombre de maladies dans lesquelles le risque de développer un micro-AVC ischémique augmente, à savoir:

Les facteurs de risque provoquant le développement d'hémorragies ponctuelles dans le cerveau comprennent également:

  • Âge. Avec l'âge, le risque augmente considérablement, surtout après 60 ans. Mais aujourd'hui, avec d'autres facteurs provoquants et maladies concomitantes, le risque augmente après 35 ans.
  • Trop manger, obésité, surpoids, malnutrition, manger de grandes quantités d'aliments gras.
  • Un mode de vie sédentaire, un travail sédentaire, un manque d'activité physique régulière.
  • L'abus d'alcool
  • Fumeur
  • Sensibilité aux intempéries
  • Diabète
  • Exercice excessif
  • Surmenage chronique et stress

La cause d'un micro-coup est un spasme de petits vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau, de sorte que certaines cellules meurent en raison d'une hémorragie ponctuelle. Le processus de mort des cellules cérébrales avec un microstroke prend en moyenne 6 heures, puis une restauration progressive de la partie endommagée du cerveau se produit.

Les principaux symptômes d'un micro-coup

Les signes d'un micro-coup sont identiques aux symptômes d'un accident vasculaire cérébral grave.Par conséquent, lorsque les affections suivantes apparaissent, une personne doit prendre une position immobile, lever la tête, mettre une serviette froide sur son front, fournir de l'air frais dans la pièce et appeler une ambulance. Les principaux symptômes comprennent:

  • Engourdissement du visage et des membres
  • Étourdissements et maux de tête intenses et soudains (voir maux de tête au front)
  • Une forte augmentation de la pression artérielle
  • Manque de coordination des mouvements, des problèmes surviennent lors de la marche ou du maintien de l'équilibre
  • Hypersensibilité à la lumière vive et aux sons forts

Il peut également y avoir des symptômes supplémentaires:

  • Faiblesse générale - sensation de stupeur, faiblesse, somnolence
  • Possible, mais pas nécessaire - perte de conscience à court terme
  • Déficience visuelle à court terme
  • Problèmes d'élocution, difficulté de prononciation et de compréhension de la parole

Même si seulement 4 à 5 des signes énumérés d'un microstroke apparaissent, c'est une occasion pour un examen médical immédiat et la prestation de soins appropriés.

Les micro-coups ne passent pas inaperçus: plusieurs de ces petites perturbations de la circulation cérébrale entraînent une inhibition de la fonction intellectuelle jusqu'à la démence (démence).

Diagnostique

Tout d'abord, c'est la tomographie. Tous les centres vasculaires décents sont actuellement équipés de tomographes et l'étude différencie avec précision le diagnostic d'accident vasculaire cérébral de l'ischémie transitoire ou des néoplasmes volumétriques dans le cerveau..

Traitement micro-AVC

Avec un micro-AVC, il est très important de fournir les médicaments à temps. La thérapie ne peut être efficace que dans les 3 premières heures après l'apparition des symptômes caractéristiques.Par conséquent, plus une personne est livrée rapidement à un établissement médical, plus elle sera aidée rapidement, plus les chances du patient de se rétablir complètement seront grandes. Si après un micro-AVC plus de 6 heures se sont écoulées, toute thérapie sera inefficace.

Les médicaments suivants sont utilisés pour rétablir le flux sanguin dans la zone affectée du cerveau:

  • Thrombolytiques.
  • Anticoagulants. Direct (héparine). Héparines de bas poids moléculaire, nadroparine (fraksiparine), énoxyparine (clexane), daltéparine (fragmentine). Indirecte - warfarine, sincumar, néodikumarine.
  • Désagrégants. Acide acétylsalicylique (aspirine-cardio, thromboass, aspilate). Avec son intolérance - clopidogrel, dipyridomole, ticlopidine.
  • Médicaments vasoactifs. Pentoxifylline, vinpocetine, trental, carillon.
  • Dextrans de bas poids moléculaire. Reopoliglyukin, reomacrodex.
  • Antihypertenseur. Utilisé pour une pression artérielle> 180/105 mm Hg Inhibiteurs de l'ECA (énalapril, captopril). Bloqueurs des canaux calciques (Nicardipine).
  • Neuroprotecteurs. Avec un faible niveau de preuve d'effets, ils sont utilisés en neurologie pratique.
    1. Antagonistes du glutamate (préparations de magnésium).
    2. Inhibiteurs du glutamate (glycine, semax).
    3. Nootropiques (cérébrolysine, piracétam).
    4. Antioxydants (vitamine E, mildronate).
  • Dans la période de récupération, le patient est montré - massage, exercices de respiration, exercices de physiothérapie, alimentation, physiothérapie.

Des études très intéressantes menées par des scientifiques américains ont prouvé que l'utilisation de pommes de pin de l'AVC réduit considérablement les effets de la destruction des cellules cérébrales. Par conséquent, tous ceux qui sont à risque de microstroke, d'accident vasculaire cérébral et tout le monde qui surveille leur santé, en particulier les personnes après 40 ans, peuvent recevoir des cours préventifs d'une telle thérapie en utilisant une infusion ou une teinture de pommes de pin. Plus d'informations à ce sujet dans notre article..

Les conséquences d'un micro-coup

Le plus souvent, après des troubles transitoires de la circulation cérébrale, il n'y a pas de conséquences immédiates notables. Cependant, chez certaines personnes, après un micro-coup, il peut y avoir des troubles tels que des troubles de la mémoire, une diminution de la concentration, une distraction, une irritabilité accrue, une dépression, des larmes ou vice versa peuvent également apparaître.

Mais il y a des cas où, littéralement dans les 3 jours suivant une hémorragie, un patient subit un grave accident hémorragique ou ischémique. Selon les statistiques, dans 60% des cas après un micro-AVC, une attaque ischémique transitoire répétée du cerveau se produit. Et, en conséquence, les conséquences deviennent plus graves.

L'accident vasculaire cérébral transféré devrait servir de raison de penser à l'état de votre santé et aux changements de style de vie. Normaliser le mode de repos et de travail, l'activité physique, arrêter de fumer et l'alcool, suivre un régime alimentaire, subir un examen médical tous les 2-3 ans afin de diagnostiquer et de traiter les maladies coronariennes, les arythmies, l'hypertension, l'athérosclérose, le diabète sucré et d'autres maladies.