Principal / Pression

La période d'incubation de la méningite chez l'adulte

Pression

La méningite est appelée inflammation des méninges. Une personne a des coquilles dures et molles, par conséquent, une inflammation de chacun d'eux est possible, ou des dommages à toutes les membranes du cerveau sont possibles. Cette maladie survient avec une périodicité claire. La méningite a une période d'incubation, puis les symptômes apparaissent, il y a un maximum de manifestations, puis l'inflammation disparaît et la récupération.

Comme toute maladie infectieuse, la méningite peut être causée non seulement par des bactéries et des virus, mais même par des protozoaires et des champignons, et même par des vers parasites. Donc, le plus courant:

  • processus méningococcique;
  • pneumocoque;
  • méningite avec encéphalite à tiques;
  • méningite herpétique (souvent compliquée d'une encéphalite - atteinte à la substance cérébrale);
  • processus tuberculeux;
  • brucellose;
  • candidose (chez les personnes à immunité réduite).

Chacune de ces maladies a son propre agent pathogène, ses propres caractéristiques du cours et sa période de développement latent. Quelle est la période d'incubation de la méningite et ce qui se passe dans le corps à ce moment?

La période d'incubation apparaît-elle?

Traduit de la langue latine - incubatio - signifie pensif, caché. Et nous avons introduit le mot incubateur dans la langue russe - «éclosoir», par exemple, les poussins. Ce processus signifie que le caché devient explicite..

Par conséquent, la période d'incubation de la méningite est ainsi nommée qu'elle n'apparaît en aucune façon et qu'il n'y a aucun symptôme. Rien n'inquiète une personne, et tant que «la quantité ne s'est pas transformée en qualité», elle mène une vie ordinaire.

À propos du timing

La période d'incubation de la méningite chez les adultes et les enfants est le plus souvent de 5 à 7 jours, puis les symptômes cliniques apparaissent. Le plus souvent, une durée plus courte est caractéristique des infections purulentes, et avec une inflammation séreuse, le processus caché peut être long.

Ainsi, la méningite séreuse à oreillons (oreillons) a une période d'incubation de 15 à 30 jours. Mais, en même temps, la méningite à entérovirus séreux peut avoir une période d'incubation de 2-3 jours.

Il n'y a pas de règles de calcul spéciales, mais plus la tension immunitaire est élevée et plus la personne est en bonne santé, plus il n'y a pas de symptômes cliniques.

Période prodromique

Nous savons déjà que la période d'incubation avec une lésion infectieuse telle que la méningite se déroule furtivement et imperceptiblement. Mais à la fin de la période d'incubation, certains symptômes peuvent apparaître, avec une méningite, aussi bien chez l'adulte que chez l'enfant. Ceux-ci inclus:

  • la faiblesse;
  • léthargie;
  • douleur musculaire mineure;
  • troubles du sommeil;
  • baisse des performances.

Tous ces signes indiquent le début de la maladie..

Quelle est la période la plus dangereuse de la maladie

Bien sûr, la période la plus dangereuse est la hauteur des symptômes. Le patient a des maux de tête sévères, de la fièvre, des «fontaines» de vomissements cérébraux, sans aucune nausée préalable. Si, pendant la période d'incubation, il n'y avait aucun symptôme chez l'adulte et l'enfant atteint de méningite virale et purulente, alors au plus fort des manifestations cliniques, cette maladie ne peut être remarquée.

Disons plus, y compris pour les parents: il est également difficile de «manquer» le début de cette maladie. Quelle que soit la période d'incubation de la méningite chez l'enfant et l'adulte, les symptômes commencent de façon aiguë.

Avec l'inflammation des membranes du cerveau, le patient se souvient non seulement du jour, mais aussi de l'heure du début de la maladie, qui commence par un refroidissement soudain et une forte augmentation de la température. À la fin du premier jour, un mal de tête apparaît, qui devient insupportable.

À propos de la contagion

De nombreuses maladies infectieuses sont contagieuses pour les autres lorsque le patient est en bonne santé. La méningite est-elle contagieuse pendant la période d'incubation? Cela dépend de quoi et quand.

Habituellement, l'infectiosité augmente considérablement à la fin du stade initial, 1 à 2 jours avant le début de la maladie. Mais tous les processus inflammatoires ne sont pas contagieux. Par exemple, avec une forme méningée d'encéphalite à tiques, le patient ne présente aucun danger, car il ne s'agit pas d'une méningite séreuse virale pure, mais avec une infection à méningocoques, le patient peut être contagieux tout au long de la période d'incubation.

Par exemple, le transport d'une infection à méningocoques sous forme de rhinopharyngite, c'est-à-dire un mal de gorge léger ordinaire, est possible. Le patient lui-même peut ne pas savoir qu'il infecte les autres, mais il ne tombe pas malade lui-même. Un tel portage asymptomatique doit être détecté et traité, car il peut provoquer des épidémies..

En conclusion, il faut dire que personne ne sait si lui ou ses enfants sont dans une période latente du processus infectieux. Supposons que cela ne peut être basé que sur des faits spécifiques. Par exemple, une épidémie de méningite virale chez les enfants s'est produite lors d'un voyage scolaire. Quelle est la probabilité que notre enfant, qui était en campagne, ait une période d'incubation?

Il n'y a pas de réponse à cette question. Il est impossible de poser un diagnostic dans les périodes précoces et latentes, et les tests ne montreront rien, d'ailleurs, ils ne le font presque pas sur des agents pathogènes viraux. Il ne reste plus qu'à prendre des médicaments qui renforcent le système immunitaire, augmentent la synthèse de l'interféron, en tant que composant actif de la protection antivirale, et soient à l'affût.

Méningite - période d'incubation, causes et symptômes de la maladie

La méningite est une maladie infectieuse au cours de laquelle les membranes du cerveau et de la moelle épinière s'enflamment.

En pratique clinique, sous cette maladie, l'inflammation de la pia mater est le plus souvent supposée..

La méningite, dont la période d'incubation dure jusqu'à dix jours, peut être diagnostiquée dans les premiers jours, après le début de l'infection, il suffit d'identifier correctement les symptômes. Il se déroule comme une maladie autonome, ainsi que comme une complication d'une maladie concomitante.

Ce que c'est?

La méningite est une maladie des méninges caractérisée par leur inflammation. Selon l'occurrence, elle est divisée en deux types:

  1. Primaire - en soi, une maladie résultant d'une infection par une infection.
  2. Secondaire - comme complication après une maladie inflammatoire existante.

Le développement de cette maladie se produit avec une diminution de l'immunité, lorsque des micro-organismes pathogènes pénètrent dans les méninges et provoquent leurs dommages.

Pathogènes typiques de la méningite:

Dans la méningite primaire, l'infection se produit par les sinus du nez ou avec des lésions cranio-cérébrales ouvertes. L'agent causal pénètre directement sur la coquille et commence à se multiplier. Dans les agents pathogènes secondaires, ils sont transportés dans tout le corps par le flux sanguin et lymphatique du foyer principal de l'inflammation..

Comment un enfant peut-il être infecté par une infection à méningocoque?

L'agent causal d'une maladie aussi grave est une bactérie à Gram négatif - le méningocoque. En apparence, c'est un diplocoque. Le méningocoque appartient à la famille Neisseria. Initialement, le méningocoque se dépose sur les muqueuses des voies respiratoires supérieures. De plus, il peut vivre sur les muqueuses de personnes en parfaite santé et ne pas leur causer de maladie. C'est ce qu'on appelle bactério-porteur. Il y a beaucoup de porteurs de bactéries. Un tel porteur est assez dangereux, car d'autres enfants peuvent être infectés par le porteur.

L'infection se produit par goutte à goutte en contact étroit (toux, éternuements, utilisation de vaisselle et de jouets courants). Mais vous pouvez être infecté non seulement par des porteurs de bactéries, mais aussi par un enfant qui a déjà développé directement la maladie. S'il est peu probable qu'un enfant atteint de méningite vienne à l'école ou à la maternelle, un bébé malade atteint de rhinopharyngite méningococcique pourrait bien faire partie de l'équipe des enfants. Cette forme de la maladie se fait passer pour un rhume..

Pourquoi, avec un grand nombre de porteurs bactériens, tout le monde ne tombe pas malade avec une forme développée de la maladie? Parce que l'immunité locale des muqueuses des voies respiratoires résiste bien au microbe pathogène et empêche la propagation de la maladie. Ce n'est qu'avec une diminution de l'immunité, lors de situations stressantes dans le corps, que le méningocoque se multiplie intensément et peut provoquer la maladie. Il existe une hypothèse d'une prédisposition génétique à la méningite à méningocoque.

Il existe plusieurs formes d'infection à méningocoques:

  • Transporteur porteur;
  • Rhinopharyngite;
  • Méningite;
  • Méningococcémie;
  • Forme mixte.

Les trois dernières formes sont les plus dangereuses et représentent une menace réelle pour la vie et la santé de l'enfant. Il existe encore des formes rares de la maladie (polyarthrite, pneumonie, endocardite, etc.)

Période d'incubation


La période d'incubation est le temps qui s'écoule entre le moment de l'infection et l'apparition des premiers symptômes de la maladie. Pendant cette période, les agents pathogènes se multiplient et pénètrent dans les tissus.
La durée de la période d'incubation chez l'adulte est:

  • Avec méningite virale - de deux à quatre jours.
  • Avec méningite bactérienne - de trois à quatorze jours.

Il est à noter que la période d'incubation chez l'adulte est plus longue que chez l'enfant. En effet, l'immunité d'un adulte est plus forte et le corps est capable de résister plus longtemps à la maladie.

Premiers signes

En raison du fait que l'agent pathogène est entré dans le sang, les signes suivants de l'apparition de la maladie se produisent:

  • la faiblesse;
  • fièvre soudaine;
  • maux de tête.

Souvent pendant la période d'incubation, les agents pathogènes affectent non seulement les méninges, mais aussi d'autres organes et tissus. Cela conduit au développement de maladies inflammatoires. Dans de tels cas, la méningite s'accompagne, par exemple, d'une inflammation des voies respiratoires..

Si vous vous retrouvez avec ces symptômes, consultez immédiatement un médecin. Ces signes signalent un processus inflammatoire dans le corps. Aide rapide et qualifiée pour éviter les complications de la maladie.

Cours et résultat

Des formes aiguës (méningite cerebrospinalis siderans) sont parfois observées, qui se terminent par la mort en quelques heures; ce sont évidemment les cas de sepsis méningococcique les plus sévères.

En revanche, les formes abortives, qui ne peuvent être diagnostiquées avec certitude qu'au cours d'une épidémie, se terminent en plusieurs jours de récupération.

Dans la plupart des cas, la méningite à méningocoque dure des semaines ou des mois et donne les fluctuations et les rémissions indiquées du cours; on peut souvent noter qu'un changement dans la sévérité de l'état général et des symptômes nerveux et mentaux ne vont pas toujours en parallèle avec les fluctuations de température.

Un patient ne peut être considéré comme guéri que si non seulement la température a été maintenue à des valeurs normales pendant longtemps, mais un état mental complètement normal a été établi. Parfois, pendant très longtemps, il reste une tendance aux maux de tête, une irritabilité, une faiblesse de la mémoire.

Dans les cas graves, le patient décède au cours des premiers jours turbulents de la maladie, plus souvent au cours de la 2-3e semaine, souvent avec coma et convulsions; mais une issue fatale peut également se produire après plusieurs semaines et mois et dépend ensuite de l'hydrocéphalie développée avec une pression sur le cerveau ou d'un épuisement extrême.

Comment traiter?


En cas de suspicion de méningite, un traitement hospitalier est prescrit au patient. Sa durée est en moyenne de 4 à 5 semaines, mais le moment dépend de la gravité de la maladie. Avec un cours particulièrement sévère, la thérapie dure jusqu'à deux mois. Le traitement est effectué par un spécialiste des maladies infectieuses et un neurologue.

Il est important de faire attention au fait que l'automédication avec la méningite est inacceptable. Cela est dû au fait que pour que le patient se rétablisse complètement, il est nécessaire de surveiller constamment son état et, en fonction de ses changements, d'élaborer une stratégie thérapeutique. Pas un spécialiste n'est en mesure de le faire.

De plus, les tests nécessaires au diagnostic ne sont possibles qu'en laboratoire.

Le traitement de cette maladie a deux directions principales:

  • Influence sur l'agent causal de la maladie: inhibition de sa capacité à se reproduire et à détruire.
  • Thérapie symptomatique.

Selon le type d'agent pathogène, la première direction est mise en œuvre en prenant les médicaments suivants:

  • Méningite bactérienne - Ampicilline, pénicilline, ceftriaxone.
  • Méningite virale - Interféron avec glucocorticostéroïdes.
  • Méningite fongique - Fluconazole.

La thérapie symptomatique vise à arrêter les symptômes de la méningite et à améliorer le patient:

  • analgésiques pour soulager les maux de tête;
  • antipyrétique pour réduire la température;
  • diurétiques pour prévenir l'œdème cérébral;
  • désintoxication avec un compte-gouttes avec une solution saline et des vitamines;
  • activateurs d'immunité.

Important! Ne prenez pas de médicaments sans l'avis d'un médecin. Des médicaments mal choisis et leur posologie entraîneront une détérioration de l'état du patient.

Quel est le danger de la méningite à méningocoque?

La méningite à méningocoque est une forme d'infection à méningocoque. Elle survient chez 10 à 25% de tous les enfants infectés par le méningocoque. Quelle est la fréquence de l'infection à méningocoque chez les enfants? Selon les statistiques, le taux d'incidence chez les enfants de moins de 14 ans est d'environ 4,4-4,6 pour 100 000 enfants.

Ce qui est effrayant, c'est qu'il est impossible de prédire comment l'infection se comportera. Oui, une récupération complète de l'enfant est possible. Mais il est également possible que des troubles neurologiques persistent. Après une méningococcémie, des cicatrices étendues peuvent rester sur le site de l'éruption hémorragique. Mais le plus alarmant est qu'un enfant malade peut être perdu, même le premier jour après le début de la maladie. Le plus grand nombre de cas mortels est observé chez les jeunes enfants.

Les hémorroïdes tuent un patient dans 79% des cas

Souvent, les parents accusent les médecins de ne pas pouvoir sauver leur enfant, ils recherchent des erreurs médicales, c'est-à-dire qu'ils essaient de trouver la vérité. Bien qu'en fait, l'infection à méningocoque est vraiment très insidieuse et peut se poursuivre à une vitesse fulgurante.

Développement de la maladie


À la fin de la période d'incubation, la maladie se manifeste de façon aiguë et commence à se développer rapidement. La méningite s'accompagne des symptômes suivants:

  1. chaleur;
  2. maux de tête;
  3. vertiges;
  4. nausées et vomissements, indépendamment des repas;
  5. hypersensibilité aux stimuli externes: lumière, son et toucher;
  6. muscles raides de l'arrière du cou et du dos, ce qui ne permet pas au patient de pencher la tête en avant;
  7. une réaction positive au test de Kernig, lorsque le patient n'est pas en mesure de redresser la jambe dans le genou avec une articulation de la hanche pliée;
  8. réaction positive au test de Brudzinsky, dans lequel le patient plie involontairement ses genoux tout en inclinant la tête vers l'avant.

Est-ce contagieux?

Les agents responsables de la méningite sont transmis:

  • gouttelettes en suspension dans l'air;
  • contact;
  • hémo- et lymphogène.

Une personne atteinte de méningite peut provoquer une infection saine. Cela se produit avec des dommages secondaires au système respiratoire. Lorsque le porteur éternue et respire, les micro-organismes pathogènes pénètrent dans l'environnement, d'où ils infectent une personne en bonne santé et provoquent une méningite.

À cet égard, le contact avec les patients atteints de méningite doit être strictement limité. Cela aidera à prévenir la propagation de l'infection..

Séparément, cette méthode de transmission du pathogène est isolée, de la mère au fœtus en passant par le placenta. Dans ce cas, la mère agit également comme porteuse de la maladie après la période d'incubation..

La méningite est une maladie qui se développe de façon aiguë et sévère. Cependant, il a une période d'incubation qui, avec ses symptômes, met en garde contre le développement de la maladie. La surveillance de l'état de changement d'une personne et sa réponse rapide aux signes d'infection à la méningite aideront à commencer le traitement à temps et à éviter les complications..

Vous êtes ici Accueil »Maladies» Méningite »Méningite - période d'incubation, causes et symptômes de la maladie

La méningite est une maladie infectieuse au cours de laquelle les membranes du cerveau et de la moelle épinière s'enflamment.

En pratique clinique, sous cette maladie, l'inflammation de la pia mater est le plus souvent supposée..

La méningite, dont la période d'incubation dure jusqu'à dix jours, peut être diagnostiquée dans les premiers jours, après le début de l'infection, il suffit d'identifier correctement les symptômes. Il se déroule comme une maladie autonome, ainsi que comme une complication d'une maladie concomitante.

Raisons de l'apparence

La méningite est causée par diverses causes. Considérez-les:

  • virus (virus de la poliomyélite, échovirus, virus Coxsackie, tuberculose, VIH);
  • les bactéries (méningocoques, pneumocoques, bacilles hémophiles);
  • blessures à la tête (ecchymoses, commotions cérébrales, fractures du crâne);
  • allergie (médicaments, irritants chimiques externes):
  • tumeurs;
  • champignon;
  • complications après la chirurgie;
  • inflammation du visage ou du cou (furoncles);
  • l'anémie falciforme.

La maladie peut être transmise par les gouttelettes aéroportées d'une personne à l'autre, accompagner une autre maladie, divers animaux (souris, tiques) sont également porteurs..

Une prévention opportune peut aider à prévenir l'apparition de la maladie. Il est nécessaire de respecter les règles d'hygiène personnelle, de surveiller la santé des animaux de compagnie, ainsi que la pureté des aliments consommés (fruits, légumes, œufs).

Les principaux symptômes de la méningite

La méningite est difficile à identifier rapidement car ses symptômes sont similaires à ceux de la grippe. Les symptômes varient selon la forme de la maladie. Maladies accompagnant toutes les formes de méningite:

  • chaleur;
  • frissons;
  • Forts maux de tête;
  • raideur musculaire (raideur, peut s'accompagner de douleur);
  • douleur articulaire (ou musculaire);
  • somnolence;
  • crampes
  • éruptions cutanées;
  • troubles du tractus gastro-intestinal (diarrhée, vomissements).

Il existe plusieurs signes spécifiques qui sont également importants pour poser un diagnostic précis. Ce sont les symptômes de Brudzinsky et le symptôme de Kernig (ils surviennent du fait que les méninges sont irritées), qui se manifestent comme suit:

  • Le symptôme supérieur est une flexion et un resserrement involontaires des jambes vers l'estomac, tout en essayant de serrer la tête du patient vers le cou.
  • Le symptôme moyen est la flexion des jambes dans les articulations de la hanche et du genou tout en appuyant sur le pubis.
  • Symptôme génital - flexion des bras dans les articulations du coude et élévation des épaules en cours de pression sur le visage dans la pommette.
  • Le symptôme inférieur est pendant le contrôle des symptômes de Kernig, l'autre jambe se plie et se resserre à l'estomac.
  • Symptôme Kernig - la jambe du patient se plie à un angle de 90 degrés. Ensuite, le patient essaie de redresser cette jambe tout seul. Avec la méningite, cela s'avère impossible.

Si une méningite est détectée dans la famille, chaque membre doit consulter un médecin. Le médecin choisira individuellement un traitement préventif pour éviter la propagation de la maladie.

La prévention

La prévention de la méningite à méningocoque consiste à minimiser les facteurs de risque qui ont à son apparition:

  1. Diminution du contact avec les personnes malades qui ont le nez qui coule et la toux. Un équipement de protection individuelle doit être utilisé et les muqueuses doivent être lavées après chaque contact.
  2. Éviter les lieux de visite avec une forte concentration de personnes (porteurs potentiels de bactéries) pendant les périodes d'activation des maladies respiratoires.
  3. Renforcez l'immunité avec le durcissement, une nutrition équilibrée et des complexes de vitamines.

En cas de manifestation de signes alarmants et de douleurs aiguës à l'arrière de la tête, accompagnées de fièvre élevée, de frissons et de fièvre, vous devez immédiatement appeler un médecin. La procrastination peut accélérer le processus d'intoxication et le développement de la microflore pathogène, ce qui ne se passera pas sans conséquences pour la vie future.

Formes

La méningite est classée selon divers critères. Lors de la division, prendre en compte: origine (primaire, secondaire), étiologie (virale, bactérienne), évolution (aiguë, chronique), localisation (totale, vertébrale).


Types de méningite qui déterminent le cours des processus inflammatoires - séreux et purulent, qui consistent en:

  • méningite à méningocoque;
  • secondaire purulent;
  • méningite séreuse:
  • tuberculose;
  • viral.

Examinons plus en détail chaque type de maladie.

Méningite à méningocoque

Le porteur du pathogène de l'infection est une personne. Habituellement, ce type de maladie se développe soudainement, accompagné d'une forte augmentation de la température, de la survenue de vomissements sévères, d'une nécrose cutanée, d'une conjonctivite.

Quelques jours avant l'apparition des principaux symptômes, des symptômes d'infections virales respiratoires aiguës et d'éruptions cutanées peuvent survenir. La durée moyenne du cours est de deux à six semaines.

Avec un résultat défavorable, à la fin de la première semaine, une personne présente une paralysie des muscles du nerf facial et des yeux, les crampes deviennent plus fréquentes.

Si vous démarrez le processus, la personne peut mourir lors de l'une des crises convulsives, il est également possible de développer une hydropisie cérébrale ou un choc bactérien, ce qui augmente le risque de coma.

Méningite purulente


L'opacification et l'enflure des méninges cérébrales sont typiques de la méningite purulente..

Au stade initial de la maladie d'une personne, elle frissonne, une augmentation de la température est observée.

Avec le développement de la maladie, des convulsions, des vomissements, des muscles raides du cou, une tachycardie, un herpès peuvent survenir.

L'évolution de la maladie est divisée en formes rapides, aiguës ou chroniques. Au cours du développement rapide de la maladie, le deuxième ou le troisième jour, une personne peut tomber dans le coma. La forme aiguë de la maladie dure cinq (six) semaines.

Cette forme de la maladie s'accompagne de complications diverses: déficience auditive, vision, organes internes, problèmes articulaires, empoisonnement du sang.

La méningite est une maladie insidieuse difficile à diagnostiquer immédiatement, mais c'est un diagnostic rapide qui guérira rapidement la maladie sans conséquences graves. Comment se manifeste la méningite - les premiers symptômes de la maladie, lisez attentivement.

Sur les premiers signes de méningite chez l'enfant, l'adolescent et l'adulte, lire ici.

La méningite rapide comme l'éclair ou réactive est la forme la plus dangereuse de la maladie, car sans assistance, une personne peut mourir dans les 24 heures. Vous trouverez ici des informations détaillées sur cette maladie..

Méningite séreuse

La méningite séreuse survient généralement en raison d'entérovirus ou d'oreillons. La source de ces virus est souvent la souris domestique. Cette forme se trouve généralement chez les enfants de 2 à 7 ans. Il s'accompagne de fièvre, de faiblesse, de constipation, de nausées et d'inflammation des voies respiratoires. Souvent, la douleur dans les yeux interfère avec les patients, en raison de l'apparition de stagnation chez eux.

Méningite tuberculeuse


Ce type de maladie est plus fréquent chez les enfants. Il se développe si le corps a un foyer de tuberculose.

Les premiers symptômes de la maladie sont une faiblesse générale, une perte d'appétit.

Progressivement, la tête commence à faire très mal, la température augmente, la conscience peut être perturbée, des convulsions apparaissent.

Lorsque la maladie est négligée, paralysie, escarres, troubles respiratoires se produisent.

Méningite virale

La méningite virale s'accompagne d'un début soudain de fièvre et de tosicose. Dans les deux jours, l'intensité des maux de tête, des vomissements répétés, une toux, un écoulement nasal, des douleurs abdominales, une sensibilité accrue aux irritants, des augmentations de température élevées. La maladie peut reculer pendant plusieurs jours, puis revenir avec une vigueur renouvelée..

Classification

Compte tenu des manifestations cliniques, de l'étiologie et de la pathogenèse de la maladie, la méningite à méningocoque est généralement classée en fonction de plusieurs paramètres. Par gravité:

  1. Légère - caractérisée par des lésions mineures qui sont éliminées en une semaine avec la bonne thérapie.
  2. Forme modérée - caractérisée par l'apparition de foyers généralisés, qui sont assez facilement éliminés avec des conséquences minimes sur la santé.
  3. Forme sévère - une thérapie complexe ne permet pas d'obtenir le résultat souhaité, des réactions indésirables et des complications se développent.
  4. Forme ultra-rapide - caractérisée par une évolution rapide, en l'absence d'arrêt dont dans 99% des cas, une issue fatale est diagnostiquée.

Sous forme de progression:

  1. Formes généralisées: méningite purulente, méningococcémie, méningo-encéphalite purulente, forme mixte.
  2. Formes localisées: portage ouvert, rhinopharyngite.
  3. Formes atypiques: arthrite, pneumonie, myocardite.

Il existe 11 types de méningocoques qui sont pris en compte dans le diagnostic. Le traitement est basé sur l'identification de la forme et du type de la maladie..

La période d'incubation de la méningite chez les enfants et les adultes

Adultes - la période d'incubation varie le plus souvent de deux à cinq jours.

Enfants - la durée moyenne est de deux à dix jours. Vous devez faire attention aux maux de tête et aux évanouissements de l'enfant, ce sont ces symptômes qui accompagnent le début de la méningite.

Chez les nouveau-nés, des convulsions, un basculement de la tête, un ictère, un renflement et une tension des fontanelles (zone non ossifiée du crâne) sont également observés..

La méningite est une maladie qui peut entraîner des conséquences dangereuses, telles que des troubles mentaux, auditifs, visuels, du système nerveux, le coma ou la mort. Lorsque les premiers symptômes de la maladie apparaissent, vous devez immédiatement consulter un neurologue (vous devrez peut-être consulter un optométriste et un médecin TB) sans essayer de tomber malade à la maison.

Le traitement de la méningite nécessite une hospitalisation! Les prévisions futures dépendent du moment de l'assistance. Après le traitement de la maladie, une période de récupération est nécessaire, qui peut prendre de plusieurs semaines à plusieurs mois, selon les conséquences de la maladie..

Pour prévenir la méningite, il faut savoir comment se transmet la méningite et reconnaître la maladie dès les premiers signes.

Pourquoi une éruption cutanée se forme-t-elle avec une méningite et quand devrais-je consulter un médecin, lisez ce sujet.

Vidéos connexes

La méningite est un processus inflammatoire qui se produit à l'intérieur de la muqueuse du cerveau ou de la moelle épinière. Depuis des décennies, les médecins du monde entier luttent contre cette maladie. Mais, malgré les moyens modernes, la méningite est difficile et a des conséquences désagréables, y compris la mort.

Il est nécessaire de traiter la maladie immédiatement après la détection des premiers signes, car ses complications sont très dangereuses. Mais les patients ne sont pas toujours en mesure de détecter la maladie à temps, car les agents responsables de la méningite, lorsqu'ils sont ingérés, sont dans un état de faible activité pendant un certain temps.

La période d'incubation est la période de temps où l'agent causal d'une maladie infectieuse pénètre dans l'organisme, mais ne s'est pas encore pleinement manifesté. Sa durée peut varier de plusieurs minutes à plusieurs années. Cela dépend de la nature de la maladie et de l'immunité du patient..

Pendant cette période, les virus, en raison de leur faible quantité, causent des dommages presque imperceptibles à l'organisme. Mais au fil du temps, leur nombre augmente et une personne tombe malade. En règle générale, pendant la période d'incubation, le patient est considéré comme non contagieux, à l'exception de certaines maladies (varicelle). Un examen médical pendant cette période peut déjà détecter des virus dangereux et commencer un traitement.

Causes d'infection

Vous pouvez contracter la méningite à tout âge. Il existe de nombreuses causes de la maladie:

  • La méningite virale chez les enfants est causée par la bactérie varicelle, oreillons, rougeole, scarlatine;
  • Plaies purulentes près du cerveau (sur le visage, le cou, la tête);
  • Piqûres d'insectes (tiques encéphalites, moustiques);
  • À l'âge avancé et sénile, la cause de la maladie peut devenir des champignons;
  • Tuberculose (ce type est le plus dangereux, difficile à traiter et laisse des conséquences).

Une personne peut attraper une infection n'importe où: lorsqu'elle nage dans l'eau, par la salive, par la nourriture et l'eau.

Virus à l'origine de la méningite:

  • Entérovirus, provoquant des maladies intestinales;
  • Staphylocoques, qui se sont formés à la suite d'une pneumonie, d'une septicémie, d'abcès;
  • L'herpès peut provoquer une méningite virale;
  • Bacille de la tuberculose;
  • Oreillons, VIH;
  • Infections fongiques, candidose.

Il y a des cas où des bactéries infectieuses qui provoquent des processus inflammatoires purulents se fixent aux entérovirus. Cela conduit au développement d'une méningite séreuse avec complications dans le système nerveux central et le cerveau..

Infections à maladies

La méningite séreuse est un ensemble de maladies que l'on retrouve dans 80% des cas chez les enfants d'âge préscolaire. Le développement de la maladie peut être primaire et secondaire. L'étiologie de la méningite séreuse est plus souvent associée aux virus. La méningite primaire est causée par des entérovirus (ECHO, Coxsackie). La méningite séreuse secondaire peut survenir dans le contexte de maladies infectieuses infantiles (oreillons, mononucléose infectieuse, rougeole, variole), ou avec la grippe, le cytomégalovirus, l'herpès.

Plus rarement, l'étiologie de cette maladie est déterminée par la présence d'une infection bactérienne (tuberculose, brucellose, syphilis). De plus, l'agent pathogène n'est pas si facile à détecter. La méningite séreuse peut également se produire avec des dommages fongiques et protozoaires (amibes, toxoplasmes).

Parfois, cette maladie est appelée méningite aseptique, car il n'est pas toujours possible de détecter un agent pathogène.En outre, les symptômes du méningisme peuvent également être déterminés avec d'autres maladies qui provoquent une irritation des méninges..

Les enfants d'âge préscolaire sont plus susceptibles de souffrir de méningite séreuse

La méningite séreuse est directement liée à l'immunité générale du corps, donc les enfants avec une barrière hémato-encéphalique en sont plus souvent atteints..

Chez l'adulte, une méningite séreuse est observée dans un contexte de maladies chroniques, d'affaiblissement de l'immunité. Par conséquent, afin d'éviter, en plus de respecter les règles d'hygiène, il est nécessaire d'augmenter l'immunité de l'enfant et de faire les vaccinations nécessaires.

Symptômes courants

Les signes de méningite chez les enfants et les adultes apparaissent assez rapidement et sont:

  • Frissons, fièvre avec une température corporelle élevée (jusqu'à 40 degrés);
  • Altération de la conscience, hallucinations;
  • Peur de la lumière vive (les patients essaient de se tourner vers le mur et de se couvrir la tête);
  • Quel que soit le repas, les nausées commencent, des vomissements qui n'apportent pas de soulagement;
  • Éclatement, douleur aiguë dans la tête, aggravée à tour de rôle, par un son fort et une lumière vive;
  • Incapacité à tirer la tête vers la poitrine et à redresser les jambes.

La période d'incubation chez l'adulte

La nature des premiers symptômes de la méningite dépend de son type..

Infectieux. La période d'incubation dure de un à dix jours à compter du début de l'infection, généralement 5-6 jours. Immédiatement après l'introduction du virus dans le corps, une personne commence à se sentir faible, une forte augmentation de la température, souvent malade et l'appétit disparaît. Même au stade initial et dans la maladie, le patient manifeste des vertiges et des maux de tête sévères.

Séreux. Il se caractérise par une période d'incubation très courte - de plusieurs heures à 2-3 jours. Au début de la maladie, le patient ressent une douleur intense à la tête, accompagnée de vomissements fréquents et de fièvre jusqu'à 40 degrés. La méningite séreuse se développe principalement chez les personnes vivant dans les grandes villes..

Viral. La période d'incubation dure de 2 à 4 jours. Les symptômes sont similaires à la méningite séreuse. En plus des maux de tête graves qui ne peuvent être éliminés avec aucun analgésique, une personne a un trouble de la conscience.

Purulent. Elle est considérée comme l'une des formes de méningite les plus dangereuses. Quelques heures après l'infection, la région du cou du patient commence à faire mal. Après cela, le mal de tête augmente et se propage progressivement. De nombreux patients ont des crampes, la plupart du temps passe dans le délire..

Les tout premiers signes de méningite sont similaires aux symptômes de la grippe et de l'IRA. Cela provoque un appel tardif à des spécialistes..

Prévoir

Avec un traitement approprié, les symptômes de la méningite commencent à diminuer de 3 à 5 jours, et après 10 à 12 jours, une récupération complète se produit. Les maux de tête périodiques peuvent persister jusqu'à 1 mois, puis disparaître. Un pronostic favorable est principalement dû à l'étiologie virale de la maladie, qui permet à l'organisme de produire ses propres anticorps et de lutter efficacement contre les agents pathogènes.

Un pronostic défavorable est noté avec une forme tuberculeuse de méningite, ainsi qu'avec un traitement retardé en présence d'un choc toxique toxique. Les enfants de moins de 1 an et plus sont à risque. Plusieurs spécialistes devraient être impliqués dans leur traitement à la fois. Il est extrêmement important de consulter un neurologue une fois par mois pour surveiller le processus de réadaptation et le développement ultérieur de l'enfant, car la méningite peut entraîner des complications.

La période d'incubation chez les enfants

Contrairement aux adultes, les enfants ne se plaignent pas toujours de maux de tête. Mais selon le comportement de l'enfant, on peut suspecter l'apparition d'une méningite:

  • L'enfant devient somnolent, léthargique, se révèle être de la nourriture;
  • Des vomissements périodiques apparaissent (que l'enfant mange ou non);
  • La température corporelle augmente (jusqu'à 39-41 degrés);
  • En position couchée, le bébé étire le corps et rejette constamment la tête en arrière;
  • La réaction à la lumière vive et aux sons forts est négative;
  • Chez les nourrissons, la fontanelle gonfle (la zone située entre les os du crâne);
  • Des convulsions peuvent survenir lors d'un arrêt respiratoire de courte durée;
  • Lorsqu'il prend un bébé dans ses bras, il tire les jambes contre sa poitrine;
  • Dans certains types de méningite, un enfant développe une éruption rouge foncé (brune, violette) sur les jambes et les fesses.

Si au moins 2-3 de ces signes sont détectés, il est urgent d'appeler une équipe de médecins. Même si la maladie n'est pas une méningite, ces symptômes nécessitent une hospitalisation immédiate du bébé.

Quels autres symptômes alarmants de l'infection à méningocoque les parents devraient-ils savoir?

En parlant de méningite à méningocoques, on ne peut que mentionner la méningococcémie. Il peut s'agir soit d'une forme indépendante, soit associée à une méningite. Quelle est l'essence de la méningococcémie? Les méningocoques pénètrent dans la circulation sanguine, où les toxines bactériennes pénètrent également en grande quantité. Ainsi, il y a une distribution (généralisation) du processus dans tout le corps. Le résultat est une réponse inflammatoire systémique..

Si un enfant développe une méningococcémie, son état s'aggrave considérablement et très rapidement. Parfois, les processus pathologiques dans les organes internes avec méningococcémie se développent à un rythme tel qu'ils n'ont même pas le temps d'emmener l'enfant à l'hôpital. Par conséquent, les parents doivent être conscients de ces symptômes afin de consulter immédiatement un médecin..

  • Devrait alerter la forte détérioration de l'enfant.
  • Parfois, la température corporelle augmente brièvement pour atteindre des nombres élevés, puis diminue fortement jusqu'à des valeurs normales (ou même plus basses).
  • L'apparition d'une éruption cutanée sur le corps. L'éruption est de nature non inflammatoire et hémorragique (la nature des hémorragies). Lieu préféré des éruptions cutanées: jambes, hanches, fesses. Au début, il peut y avoir de petits éléments, mais ensuite ils augmentent en taille et même fusionnent. Souvent, cette éruption est appelée stellaire. Si une éruption hémorragique apparaît sur le visage, c'est un très mauvais signe.

Chaque parent devrait avoir pour règle d'examiner quotidiennement la peau de tout le corps en cas de maladie d'un bébé, en particulier avec une augmentation de la température corporelle.

Parfois, même un médecin ou un ambulancier qui arrive à la hâte sur un appel oublie d'enlever sa culotte et sa couche pour un bébé et se limite à un examen minimal: il écoute les poumons, examine le pharynx. Cela peut entraîner des conséquences graves (diagnostic différé) si, à ce stade, sauter l'apparition d'une éruption cutanée.

Diagnostique

Les procédures de diagnostic précis et définitif sont effectuées dans des conditions médicales..

  • Tests de laboratoire sur l'urine, les matières fécales et le sang du patient;
  • Examen bactériologique du mucus prélevé dans le nasopharynx;
  • Ponction lombaire (prise de liquide céphalorachidien).

Le diagnostic effectué pendant la période d'incubation (1-2 jours après l'infection) permet de commencer un traitement en temps opportun, ce qui permet à 95% des patients de récupérer complètement.

Dois-je avoir peur de la ponction lombaire?

Les parents ont très peur d'une telle procédure comme la ponction vertébrale. Et avec la méningite, cela se fait à plusieurs reprises. Simplement, beaucoup pensent qu'avec une ponction, vous pouvez endommager la moelle épinière et l'enfant restera handicapé. C'est un mythe. La ponction se fait entre les processus épineux des vertèbres dans un endroit où il n'y a plus de moelle épinière, mais il y a du liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien).

La procédure est responsable, mais pas aussi compliquée que certains le pensent. Même les médecins débutants maîtrisent rapidement les compétences nécessaires. La principale condition de la procédure est la stérilité. Il est également important que l'enfant soit immobile sur le côté. Ce n'est pas facile avec les enfants, donc des aides sont nécessaires pour soigner un enfant malade.

L'analyse du liquide céphalo-rachidien dès le jour de sa collecte permettra de poser un diagnostic: méningite purulente ou séreuse. Mais l'ensemencement de liquide céphalo-rachidien ne sera prêt que dans quelques jours. Après avoir reçu l'ensemencement et d'autres tests qui identifient l'agent pathogène, il sera possible de poser un diagnostic final.

Complications

Une maladie grave laisse de graves complications. Ceux-ci inclus:

  • Strabisme;
  • Cécité;
  • Perte d'audition;
  • Paralysie;
  • Retard de développement, hydrocéphalie chez les enfants;
  • Pensée altérée chez les adultes;
  • Épilepsie;
  • Mort.

Avec une évolution défavorable de la maladie, à la fin de la première semaine de traitement, le patient tombe dans le coma, les convulsions deviennent plus fréquentes. Tout se termine par la mort.

Les complications sont exposées à 15 à 20% des patients atteints de méningite. La probabilité de complications dépend de la gravité de l'infection. Le plus souvent, les complications surviennent après une méningite bactérienne, moins souvent après une virale.

À quoi s'attendre après une maladie

La méningite est une pathologie dangereuse, à la fois en cours d'infection des coquilles de la "matière grise", et des conséquences possibles.

Les complications d'une maladie infectieuse comprennent:

  • problèmes d'audition;
  • crises d'épilepsie;
  • endocardite;
  • arthrite purulente;
  • mauvaise coagulation du plasma sanguin;
  • retard mental;
  • sautes d'humeur, excitabilité excessive;
  • avec une infection dans la petite enfance, le développement de l'hydrocéphalie est possible.

La vie du patient dépend de la rapidité du traitement de la méningite. Aux premiers symptômes, vous devez consulter d'urgence un médecin ou appeler une équipe d'ambulance. Si les signes de pathologie apparaissent chez le bébé, le diagnostic doit être effectué le plus rapidement possible - avec l'évolution rapide de la maladie chez les enfants, le décompte dure quelques minutes, cela dépendra de la pertinence ou non du traitement..


La méningite peut entraîner un retard mental

Traitement

Toutes les procédures de traitement de la méningite sont effectuées dans des conditions stationnaires. Le temps passé dans un établissement médical dépend du type d'infection et de la présence de complications.

Préparations et procédures:

  • Antibiotiques (injection intraveineuse et intramusculaire);
  • Thérapie de désinfection (administration intraveineuse d'hémodèse, de plasma, d'albumine, de glucose, etc.);
  • La nomination de vitamines B, glucocorticoïdes, acide ascorbique;
  • Médicaments diurétiques qui préviennent l'œdème cérébral;
  • Oxygénothérapie (oxygène et masques nasaux).

Si la thérapie aux premiers stades de la maladie est efficace, le patient ne passera pas plus d'une semaine à l'hôpital. Dans les cas compliqués, le traitement dans des conditions médicales peut prendre jusqu'à plusieurs mois.

Que faire correctement: appeler un médecin à domicile ou une ambulance?

Si les parents ont remarqué chez l'enfant malade les symptômes alarmants que nous avons décrits ci-dessus, vous devez consulter un médecin dès que possible. Bien sûr, appeler le pédiatre local en vaut la peine, ou du moins l'avertir par un appel à la clinique. Mais il vaut mieux ne pas perdre de temps, mais appeler une équipe d’ambulance à la maison. Lors d'un appel, il est utile de décrire en détail les symptômes et d'exprimer le bien-être de l'enfant..

Après avoir examiné l'enfant avec un médecin ou un ambulancier, un diagnostic présumé sera annoncé. Et si le mot «méningite» sonne, alors maman et papa ne devraient pas penser à aller à l'hôpital. La réponse est sans équivoque: aller faire confiance à des spécialistes. Pas en voiture ou en taxi, mais en ambulance! Là, l'enfant pourra apporter l'assistance nécessaire avec une forte détérioration. Si le transport rapide de l'enfant par transport terrestre à l'hôpital n'est pas possible (par exemple, un bébé à la campagne), une équipe d'assainissement est parfois appelée.

Peut-être que les médecins parleront de la nécessité d'installer un accès veineux à domicile. Peut-être commenceront-ils immédiatement à administrer les médicaments nécessaires à l'enfant. Maman et papa devraient savoir ce qui suit: si de telles manipulations ont commencé à être effectuées directement à la maison, avant d'arriver à l'hôpital, alors la situation est très grave. Et il est extrêmement important en ce moment de ne pas interférer avec le personnel médical et de ne pas interférer avec le traitement, de ne pas leur donner des conseils inutiles. Sans exagération, disons que chaque minute économisée est précieuse ici..

Il arrive qu'une mère refuse d'hospitaliser son enfant. Par exemple, du fait qu'il y a encore des petits enfants (ou un enfant), qu'elle ne peut pas laisser seule pour aller à l'hôpital avec les malades. Ce n'est donc pas le cas lorsque vous pouvez refuser l'hospitalisation. Vous devez laisser l'enfant malade partir seul. De plus, il y a une forte probabilité d'hospitalisation du bébé dans l'unité de soins intensifs, où les parents ne mentent généralement pas avec leurs enfants.