Principal / Accident vasculaire cérébral

Tout sur la dysfonction cérébrale minimale chez les enfants: symptômes, diagnostic et traitement de la MMD

Accident vasculaire cérébral

Le syndrome MMD ou, comme on l'appelle également dans la CIM-10, «troubles du comportement hyperkinétique» avec le code F-90, se manifeste déjà dès la petite enfance. Un dysfonctionnement cérébral minimal implique la présence de troubles neurologiques qui se retrouvent dans le comportement et les réactions psychologiques de l'enfant. Par exemple, cela peut être une altération de l'activité de la parole, une mauvaise coordination des mouvements, une hyperactivité, des difficultés d'apprentissage.

Psychologiquement, les troubles se traduisent par une labilité émotionnelle (instabilité), une distraction accrue, une distraction. Les parents doivent prendre très au sérieux les manifestations du MMD, car selon les dernières données médicales, jusqu'à 25% des enfants ont un tel diagnostic.

L'hyperactivité sévère de l'enfant peut être l'un des signes de la MMD.

Quelles sont les causes du MMD?

Divers facteurs sont attribués aux causes des troubles neurologiques qui provoquent un dysfonctionnement cérébral minimal - par exemple, les experts disent qu'un bébé est affecté même avant la naissance:

  • prédisposition héréditaire;
  • pathologie de la grossesse (prématurité, menace d'avortement, anémie, maladie et mauvaise nutrition de la femme enceinte, hypoxie fœtale, etc.);
  • pathologie de la naissance (naissance précoce, faible travail, asphyxie du nouveau-né).

En plus de ces facteurs, l'apparition d'un dysfonctionnement chez l'enfant peut provoquer:

  • la malnutrition et même la malnutrition;
  • diverses maladies associées à une carence en oxygène (par exemple, avec l'asthme bronchique, les poumons enrichissent mal le sang en oxygène).

Manque d'attention

Les parents qui élèvent des enfants d'âge préscolaire doivent être attentifs aux réactions comportementales et mentales du bébé afin de reconnaître à temps les troubles neurologiques..

Pourtant, déterminer la présence de ce syndrome n'est pas si difficile. Les experts ont classé les symptômes qui se manifestent par un dysfonctionnement cérébral minimal. Leurs principaux symptômes incluent le déficit d'attention, l'impulsivité et l'hyperactivité des enfants.

Un enfant ayant un déficit d'attention passe souvent d'une activité à une autre, n'est pas prêt à écouter et à suivre les instructions et les demandes, a du mal à se souvenir

L'essence du déficit d'attention se manifeste par une inattention prononcée et présente les caractéristiques suivantes:

  • le bébé ne répond pas à l'appel, bien qu'il l'entende;
  • ne peut pas se concentrer longtemps même sur une leçon intéressante (jouer, lire un conte de fées, un film);
  • l'enfant d'âge préscolaire senior commence volontiers à terminer la tâche, mais ne la termine pas;
  • en préparation à la formation et pendant la formation elle-même, l'enfant éprouve des difficultés liées principalement à l'organisation d'activités (jeux, devoirs);
  • à tout âge ne peut pas se concentrer sur des activités nécessitant une attention et certains efforts mentaux, rejette de telles activités;
  • ils se caractérisent par une perte fréquente de choses;
  • il est difficile pour les enfants de se souvenir même des textes ou des poèmes les plus simples.

L'hyperactivité en tant que symptôme de dysfonctionnement

Une activité motrice ou une hyperactivité accrue avec une dysfonction cérébrale minimale se manifeste depuis la petite enfance avec les actions suivantes:

  • bébé dort agité ou très peu;
  • dès son plus jeune âge, l'enfant d'âge préscolaire devient agité, est en mouvement constant;
  • même dans un état calme, il fait des mouvements sans but avec ses bras et ses jambes;
  • l'instabilité est observée lors de la marche, des chutes fréquentes sont possibles;
  • l'enfant touche constamment des objets, frappe les coins;
  • la manifestation de l'anxiété dans diverses situations, en particulier la dérangeant, est caractéristique;
  • le bébé peut souvent casser des choses, des jouets;
  • la motricité fine est peu développée, ce qui à l'avenir peut se manifester par une mauvaise écriture, des mains rapidement fatiguées lors de l'écriture;
  • bien que les troubles de la parole soient minimes, souvent l'enfant est très bavard, interrompt, intervient dans les conversations des adultes;
  • avec des problèmes dans l'articulation de la parole, il leur est difficile de construire de longues phrases, donc il est difficile de relire le texte.

Syndrome d'impulsivité

La dysfonction cérébrale minimale dans le syndrome d'impulsivité se caractérise par les manifestations suivantes:

  • la labilité émotionnelle se manifeste très fortement (les changements d'humeur de haut à déprimé);
  • les enfants peuvent éprouver des explosions de colère déraisonnables, non seulement par rapport aux autres, mais aussi à eux-mêmes;
  • l'enfant d'âge préscolaire répond rapidement aux questions sans hésitation, sans écouter les instructions;
  • permet un comportement destructeur pendant les cours;
  • l'enfant ne sait pas perdre; pendant la perte, il peut être agressif, se battre avec d'autres enfants;
  • ne peut pas attendre une rémunération à distance, exigeant une émission immédiate;
  • ne pas obéir aux règles (comportement, jeux);
  • effectue des actions dangereuses pour lui-même et pour les autres, bien qu'il ne le comprenne pas;
  • pendant les tâches de l'enfant, un tel comportement instable passe facilement du calme à l'agressif (en colère si la tâche échoue).

Traitement des enfants atteints du syndrome MMD

Les parents d'enfants atteints de MMD n'ont pas à désespérer ni à attendre que tout se passe à mesure que l'enfant grandit. En règle générale, ceux qui sont activement engagés avec leurs enfants, effectuent tous les rendez-vous de spécialistes, obtiennent de bons résultats. L'essentiel est qu'un diagnostic rapide soit effectué et qu'un traitement correct soit prescrit. Selon les experts, 70% des enfants à la suite de mesures thérapeutiques activement menées rattrapent le développement de leurs pairs et leur comportement ne diffère pas d'eux.

Dans le traitement de la MMD, il faut comprendre qu'elle doit avoir lieu dans l'interaction d'un spécialiste, de l'enfant et des personnes qui l'entourent afin de créer une atmosphère positive autour de lui. Les principaux domaines de traitement sont la correction psychologique et pédagogique, le traitement médicamenteux, la patience et la cohérence des parents.

Le programme correctif de mesures thérapeutiques peut être construit comme suit:

  1. Les médicaments ne sont prescrits que par un spécialiste. Médicaments, bien sûr, doses - tout doit être sous la surveillance d'un médecin.
  2. La correction psychologique et pédagogique devrait inclure des cours, des jeux, des exercices psycho-gymnastiques qui prennent en compte tous les problèmes des enfants atteints de MMD. Le système de correction est élaboré par des spécialistes (orthophoniste, psychologue, enseignant) et est réalisé sous leur supervision. Les tâches doivent être axées sur la concentration de l'attention, le développement de la pensée, la mémoire, la motricité fine, avoir des instructions claires avec des répétitions répétées, car il est difficile pour un enfant de se concentrer sur des explications verbales. Au début, il est préférable d'utiliser la visibilité - par exemple, lorsque vous effectuez des dictées graphiques avec un crayon, montrez le début du travail. Il est également nécessaire de considérer qu'il est difficile pour les enfants d'âge préscolaire d'apprendre immédiatement le matériel éducatif, donc, la répétition, un retour au passé.
  3. Les enfants atteints de MMD doivent maintenir une routine quotidienne claire qui est organisée et soutenue par les adultes environnants. Ils sont simplement tenus de veiller à ce que le bébé se réveille, reçoive une bonne alimentation, fasse des promenades, joue à des jeux et se couche en même temps. Une telle exécution du régime fait fonctionner le système nerveux de façon synchrone, tandis que les déviations sapent les processus nerveux..
  4. La physiothérapie aidera à corriger l'activité motrice de l'enfant, dans laquelle des exercices réalisables, des jeux de sport, la natation, le vélo, le patinage sur glace sont recommandés.
Une activité physique réfléchie est le meilleur moyen de libérer l'énergie accumulée du bébé. Convient pour les sports, les sections de groupe, la natation, le vélo, les patins à roulettes

Élever un enfant atteint de MMD dans la famille

  1. Dans un cadre familial, les parents doivent se rappeler que leurs sautes d'humeur fréquentes, les querelles familiales ont un mauvais effet sur le bien-être émotionnel du bébé et peuvent aggraver le cours du trouble cérébral, donc l'unité des exigences entre les parents, l'adéquation et l'intelligibilité des actions, un discours lent et amical sont nécessaires. Les parents doivent être prudents lorsqu'ils communiquent avec leurs pairs. L'amitié avec un enfant lent devrait être encouragée pour réduire les explosions émotionnelles..
  2. Dans le même but, les enfants ne devraient pas faire partie d'une grande foule, par exemple lors d'événements de masse en milieu urbain.
  3. Les experts conseillent également au lieu de voyager à l'étranger dans des pays chauds d'organiser des vacances d'été dans un endroit familier, par exemple, dans une maison de campagne. Pour inclure des jeux en plein air, nager dans un étang, promenades dans la forêt dans les loisirs des enfants, car cela apaise le système nerveux.
  4. Pour la correction de la motricité fine, le développement de la pleine conscience, de la mémoire, il est recommandé que vous et votre enfant vous engagiez dans la créativité à la maison: dessiner, sculpter, couper et coller. Il est utile de lire des contes de fées, de mémoriser la poésie de manière ludique, d'écouter de la musique, des chansons pour enfants.
  5. Les psychologues ne recommandent pas de visiter les sections ou les cercles pour le moment tant que le traitement n'est pas terminé. Lorsque l'enfant d'âge préscolaire commence à étudier, l'enseignant doit être informé du diagnostic afin de lui proposer une approche individuelle.

Élever un enfant atteint de MMD, les parents doivent se rappeler qu'un traitement complexe aidera à faire face aux problèmes en peu de temps. Selon le célèbre médecin Komarovsky, il est possible d'influencer les enfants atteints de dysfonctionnement cérébral minimal par leur propre exemple, leur patience et leur bonne éducation. Ainsi, les parents trouveront rapidement une approche de leur enfant.

Le MMD est-il dangereux chez les enfants et comment le traiter

Les médecins rencontrent souvent un diagnostic de dysfonction cérébrale minimale (MMD) chez un enfant. En règle générale, cela se produit lors d'un examen médical avant d'entrer en première année. Le MMD est un trouble neuropsychique; par conséquent, ce diagnostic ne doit pas être ignoré. Comment identifier une telle déviation chez un enfant et y faire face?

Qu'est-ce que MMD?

Lors de l'identification du MMD chez les enfants, les parents doivent comprendre qu'il existe des troubles dans le travail du cerveau de leur enfant. Bien sûr, il est difficile pour l'enfant de dire que quelque chose ne va pas avec lui, mais dans certains cas, cette violation se fait sentir, se manifestant soit par une activité excessive, soit par une léthargie déraisonnable.

Le syndrome MMD chez un enfant survient à la suite de microdommages au cortex cérébral, ce qui entraîne une altération du fonctionnement du système nerveux. La principale cause d'une telle violation est la privation d'oxygène du cerveau pendant l'accouchement ou lors d'une blessure à la naissance. Dans ce cas, les médecins peuvent diagnostiquer le WDC, ce qui signifie un dysfonctionnement cérébral minimal..

En faisant un tel diagnostic, les neurologues pour enfants décrivent ainsi un léger trouble du comportement, par exemple, la désinhibition motrice, l'impulsivité et l'inattention. Avec tout cela, l'enfant a un intellect normal.

En plus des naissances complexes, il existe d'autres causes de MMD chez les enfants:

  • les maladies pendant la grossesse (ARVI, allergies et autres);
  • toxicose pendant la grossesse;
  • l'effet des infections au cours de la première année de vie d'un bébé.

Tout cela peut affecter le développement normal du système nerveux de l'enfant. Le syndrome MMD est diagnostiqué à 6-7 ans. Pourquoi donc?

C'est à cet âge qu'une nouvelle étape commence dans la formation du système nerveux, l'enfant apprend à lire, à écrire, le cerveau commence à penser plus activement, car il faut mémoriser beaucoup d'informations. En ce moment, les violations qui se sont produites même dans l'enfance se manifestent.

C'est à l'école que le syndrome MMD se manifeste, lorsque l'enfant absorbe mal les informations, commence à se confondre dans les lettres, il peut soudain oublier un verset mémorisé, bien qu'avant il le sache parfaitement. Bien sûr, il est impossible de l'attribuer au nombre de personnes faibles d'esprit, car il est un enfant capable et avec son intellect tout est en ordre, MMD agit simplement sur lui.

Comment identifier le syndrome MMD?

Ce n'est pas bon si les médecins diagnostiquent le syndrome MMD déjà à l'école, car non seulement il manquera un temps précieux pour le traitement, mais ce sera aussi une sorte de traumatisme psychologique pour l'enfant lui-même. Après tout, il se sentira inférieur parmi ses pairs.

Que suggère le syndrome MMD??

Les médecins posent de nombreux concepts et troubles dans le syndrome MMD, à savoir:

  • hyperactivité
  • retard dans le développement physique;
  • violation d'une lettre, d'un compte, d'une lecture;
  • difficultés de communication et d'élocution;
  • déficience de mémoire;
  • déficit neurologique;
  • dysfonction cérébrale;
  • des difficultés d'apprentissage.

MMD dans la période préscolaire

Pour comprendre même dans l'enfance, votre enfant a-t-il le MMD dont vous avez besoin pour répondre à ces questions et déclarations par vous-même:

  1. L'enfant a-t-il, au cours des premières années de sa vie, une irritabilité accrue, un tonus musculaire accru?
  2. Votre enfant s'endort-il difficilement, se tourne-t-il, se réveille-t-il et pleure-t-il au milieu de la nuit??
  3. L'enfant est trop actif, montre de l'agressivité aux parents et à leurs pairs.
  4. Ne reconnaît pas les interdictions, requiert une attention constante, prouve son opinion et sa justesse.
  5. Sortant dans la rue, il ressemble à un voleur; tout autour de lui s'empare et se disperse.
  6. Il ne peut pas se concentrer sur une chose, il a besoin de tout à la fois, par exemple pour ramasser tous les jouets.
  7. Très sensible aux changements météorologiques et aux tempêtes magnétiques..
  8. Vilain pour une raison quelconque, souvent pas d'humeur.
  9. Trop diffus.
  10. Votre bébé a souvent mal à la tête?
  11. Tour de tête supérieur à la normale. Normalement, à 1 an, la circonférence est de 46 cm, à 2 ans - 48 cm, à 5 ans - 50 cm.
  12. Trouve une langue pauvre avec ses pairs et s'habitue à un nouvel environnement.
  13. Prononce mal les mots et mémorise mal les poèmes.
  14. Avant de vous endormir, cela commence à être nocif, sucez vos doigts, pompez d'un côté à l'autre, enroulez vos cheveux autour de votre doigt.

Si vous avez répondu oui à plus de six questions et déclarations, vous ne devriez pas attendre 6 ans et vous tourner vers un neuropathologiste beaucoup plus tôt. En effet, dans ce cas, le traitement donnera une plus grande efficacité et contribuera à éviter des conséquences négatives..

MMD pendant la période scolaire

Après être allé à l'école, l'enfant manifeste le syndrome MMD, car la charge sur son système nerveux et son cerveau augmente. Après tout, l'enfant se retrouve dans un nouvel environnement, il est entouré d'étrangers, et pour tout cela, vous devez apprendre et vous souvenir de beaucoup d'informations.

Le plus souvent, le MMD s'accompagne d'un syndrome d'hyperactivité et d'impulsivité, qui s'exprime comme suit:

  • l'enfant ne peut pas jouer calmement, surtout dans les jeux qui nécessitent de la persévérance;
  • ne peut pas se tenir au même endroit, court constamment, tourne, essaie d'entrer quelque part, en général, est constamment en mouvement;
  • sans hésitation, répond aux questions;
  • crie des réponses, car il ne peut pas attendre d'être appelé;
  • N'attendez pas leur tour dans les jeux;
  • ne peut pas perdre, en cas de perte montre de l'agressivité.

Bien sûr, toutes les manifestations du syndrome MMM sont individuelles et diffèrent à différents âges. Lors du diagnostic, le médecin surveille le comportement de l'enfant dans différentes situations.

Traitement des maladies

La principale chose dans le traitement du MMD est le renforcement du système nerveux.

Le traitement de la MMD comprend trois étapes:

  1. Physiothérapie, où l'esprit de compétition sera présent. Pour entraîner la coordination des mouvements de l'enfant et développer l'agilité, des jeux sportifs, sportifs, course à pied, vélo, natation sont recommandés.
  2. Correction psychologique du comportement d'un enfant. Cette étape du traitement implique le développement d'un régime quotidien (se coucher, se réveiller et marcher en même temps), restreindre les jeux informatiques, regarder la télévision à 30 minutes par jour, s'habituer aux jeux et au travail qui nécessitent de la concentration. Il est très important que les parents établissent une communication avec l'enfant, le félicitent pour ses mérites, lui parlent calmement, sans crier, et le protègent également des jeux bruyants et des amis.
  3. Le traitement médicamenteux est effectué si l'étape précédente n'a pas donné de résultats visibles. Comme thérapie médicale, ils utilisent: sédatifs, psychostimulants, antidépresseurs, médicaments qui stimulent le métabolisme dans les cellules du cerveau, diurétiques, adaptogènes et vitamines.

Pour le traitement à domicile, des bains apaisants à prendre avant le coucher vous aideront. Pour ce faire, un bain chaud (température de l'eau de 37 à 38 degrés) avec l'ajout d'herbes de menthe, de millepertuis, d'agripaume, de valériane, d'extrait d'aiguilles de pin (cuillère à café pour 10 litres d'eau) convient.

Un bain de sel est parfait pour encourager un enfant paresseux, ils sont préparés comme suit: ajoutez 10 cuillères à soupe de sel de mer ou de table à 10 litres d'eau.

L'essentiel dans le traitement du syndrome MMD est de ne pas déclencher la maladie.

Dysfonctionnement cérébral minimal: causes, symptômes et méthodes de traitement

La dysfonction cérébrale minimale est une maladie des sphères psycho-émotionnelle et comportementale. Cette pathologie se produit en raison de violations dans le cerveau de l'enfant qui sont apparues lors de l'accouchement ou de la grossesse, ainsi qu'en raison d'une mauvaise éducation. La maladie se caractérise par une altération de l'attention, du comportement, de la mémoire et de l'activité motrice. La correction de la maladie est effectuée à l'aide de médicaments, de psychothérapie, du travail de psychologues, d'éducateurs et d'orthophonistes.

Dysfonctionnement cérébral minimum (MMD, WDC) - un complexe de troubles de la sphère psycho-émotionnelle, qui se produit en raison d'une insuffisance du système nerveux central (système nerveux central). Cette maladie apparaît chez les enfants et se caractérise par des troubles du comportement et des émotions, ainsi que des fonctions autonomes. On considère que les causes de cette maladie sont des lésions du cortex cérébral et des anomalies du système nerveux central. Les facteurs de développement de cette maladie sont les maladies virales aiguës et les exacerbations de diverses pathologies somatiques de la mère, qui s'accompagnent d'une intoxication prolongée du corps.

Les causes d'occurrence comprennent une mauvaise nutrition, des troubles métaboliques. Les pathologies de la grossesse, les conditions environnementales défavorables, les mauvaises habitudes, la prématurité du fœtus affectent également le développement de la MMD. Accouchement rapide, la neuroinfection peut provoquer cette maladie. À l'âge de 3-6 ans, le MMD peut être le résultat d'une éducation dans une famille dysfonctionnelle.

Les premiers symptômes de ce syndrome chez les enfants peuvent se développer après l'accouchement, à l'âge préscolaire et scolaire. Chaque catégorie a ses propres manifestations cliniques spécifiques. Les signes de MMD au cours de la première année de vie d'un enfant sont caractérisés par des symptômes neurologiques. Avec la maladie, des violations se produisent dans les domaines suivants:

  • Attention;
  • discours;
  • Mémoire;
  • sphère motrice;
  • comportement;
  • émotions
  • orientation spatiale.

Chez les nouveau-nés, il y a une violation du tonus musculaire squelettique - tremblements et hyperkinésie (mouvements involontaires soudains dans un ou un groupe de muscles). Les symptômes surviennent spontanément. Ils ne sont pas associés au fond émotionnel de l'enfant, dans certains cas, amplifié par les pleurs. Il y a des troubles du sommeil et de l'appétit. Chez les enfants, des pathologies de coordination visuelle et un retard de développement mental se produisent. À 8-12 mois, des violations de manipulation avec des objets apparaissent. Des pathologies des fonctions du nerf crânien et une augmentation de la pression intracrânienne se développent.

En raison de l'excitabilité excessive des parois du tractus gastro-intestinal, il y a une alternance de diarrhée et de constipation. Des régurgitations et des vomissements fréquents sont détectés. À l'âge de 1 à 3 ans, le MMD se caractérise par une activité et une excitabilité élevées. Il y a une forte diminution et une perte d'appétit, ainsi que des troubles du sommeil, qui se caractérisent par un long sommeil, un comportement agité et un réveil précoce.

Ces enfants connaissent une lente augmentation de poids, un retard de développement de la parole, des troubles de la lecture et de l'énurésie. À l'âge de 3 ans, les patients se caractérisent par une maladresse, une fatigue élevée, l'impulsivité et la négativité. Ces enfants peuvent rester stationnaires pendant longtemps et se concentrer sur une tâche ou un jeu. Ils sont facilement distraits et font un grand nombre de mouvements inutiles et chaotiques. Les enfants tolèrent difficilement la lumière vive, le bruit fort, le congestion dans les chambres et le temps chaud. Ils sont bercés pendant le transport, des nausées et des vomissements surviennent rapidement. Les enfants ont des problèmes à l'école en raison de leur comportement.

La plus grande gravité de la dysfonction cérébrale minimale est observée chez les patients lors de leur première entrée dans l'équipe (4-6 ans). Ces enfants ont une excitabilité élevée, une activité motrice accrue ou une léthargie. Ils ont distrait l'attention et des troubles de la mémoire. Ils maîtrisent à peine un programme scolaire ou de maternelle. Les enfants ne peuvent pas entièrement écrire, lire. Des violations du compte (acalculia) sont notées. L'enfant se concentre sur ses échecs, une baisse de l'estime de soi et le doute de soi se développent. Les enfants grandissent égoïstes et enclins à la solitude. On note une prédisposition au conflit. Les enfants renoncent souvent aux promesses qu'ils font. Dans une équipe, un enfant cherche à prendre une position de leader ou à se retirer complètement des autres. En conséquence, des violations de l'adaptation sociale, des anomalies mentales et des VVD (dystonie végétative-vasculaire) peuvent apparaître.

Chez les enfants malades, on note une labilité (différences d'humeur), des poussées d'agressivité et de colère. Dans la plupart des cas, ils confondent «droite» et «gauche», ils écrivent des lettres dans un miroir. On note les difficultés de mémorisation mécanique..

Les enfants ont des troubles de la motricité fine et de l'articulation. Ils perçoivent mal le discours des autres et n'absorbent pas les informations à l'oreille. Chez les nourrissons, les sautes d'humeur, les maladies du tractus gastro-intestinal et les crampes augmentent. Un dysfonctionnement cérébral minimal chez les enfants d'âge scolaire entraîne un trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention. Les conséquences du MMD chez l'adulte sont l'irritabilité, un changement brutal d'humeur, un comportement impulsif. Des difficultés de maîtrise des compétences sont notées. Les patients se plaignent de mouvements maladroits.

Diagnostic d'un neurologue MMD (dysfonctionnement cérébral minimal)

Le diagnostic d'un neurologue MMD (dysfonctionnement cérébral minimal) est apparu relativement récemment, au milieu du XXe siècle. Ce diagnostic se traduit par des troubles du système nerveux central. Cette violation peut entraîner un changement dans le système émotionnel. Un diagnostic de dysfonctionnement cérébral minimal peut être posé pour un adulte et un enfant, mais le plus souvent, ce diagnostic est posé dans l'enfance. Ils le trouvent dans la plupart des cas lors du passage de la commission avant que l'enfant ne passe en première année. Bien sûr, il arrive à un âge précoce que ce trouble soit diagnostiqué.

Aujourd'hui, la plupart des neurologues ont tendance à croire que le terme «dysfonctionnement cérébral minimal» n'existe pas. Il est impossible de décrire clairement cette violation. Les experts sont enclins à croire que le diagnostic de MMD est un trouble appelé troubles comportementaux hyperkinétiques. Mais jusqu'à présent, les experts ne sont pas parvenus à un consensus sur le fait que le diagnostic de MMD est le lieu idéal. Voyons ce que c'est?

Quel est ce diagnostic??

Chaque parent regarde avec émotion son enfant. Surtout si son enfant est actif dans les jeux, l'esprit rapide apprend activement le monde qui l'entoure. Parfois, il arrive que vous ne puissiez pas suivre les actions du bébé. Vous avez semblé ne détourner le regard du bébé qu'une seconde, et il est monté dans le placard et en a retiré toutes les choses ou a déchiré un morceau de papier peint.

Mais même de tels shustriks ont des moments où ils sont inaudibles et invisibles. Dans les moments d'une telle accalmie, l'enfant est occupé par quelque chose de très important (dessine, récupère le constructeur ou le puzzle, sculpte quelque chose, démonte le jouet pour les pièces, etc.).

Mais il y a des enfants qui ne peuvent tout simplement pas s'asseoir physiquement au même endroit. Ils ne peuvent absolument pas concentrer leur attention, si un tel enfant commence à faire quelque chose, il abandonne immédiatement cette affaire. Un tel enfant ne peut s'intéresser à rien. Ce sont ces enfants qui peuvent être diagnostiqués avec MMD.

Les synonymes du terme «dysfonction cérébrale minimale» sont:

  1. Trouble déficitaire de l'attention.
  2. Hyperactivité.
  3. Syndrome de désadaptation à l'école.

Comment déterminer MMD?

Déterminer la dysfonction cérébrale minimale chez les enfants n'est pas si difficile. Certaines caractéristiques du développement et du comportement de l'enfant indiquent la présence de ce diagnostic. Les enfants atteints de MMD sont très irritables et ont une irritabilité accrue. Ces enfants n'ont pas de patience, ils peuvent manifester des réactions névrotiques, la parole et la motricité peuvent être altérées.

Si vous trouvez chez votre enfant 8 signes de ce qui suit, il est fort probable que votre enfant soit atteint de MMD. Vous devez immédiatement consulter un neurologue et subir un examen.

Signes de dysfonctionnement cérébral minimal chez les enfants:

  • L'enfant ne peut pas s'asseoir longtemps au même endroit, il bouge constamment ses bras ou ses jambes ou ses bras et ses jambes ensemble.
  • Perdre constamment des choses à la maison et à l'extérieur.
  • En s'adressant à un enfant, on a l'impression qu'il n'entend pas l'appel qui lui est adressé.
  • Très facilement distrait par le bruit extérieur.
  • Impossible d'écouter les autres pendant longtemps.
  • Ne peut rien attendre.
  • Parler constamment.
  • Il ne laisse pas l'interlocuteur finir, ne peut pas écouter la question posée.
  • Est l'initiateur de jeux traumatisants ou sans hésitation est impliqué dans de tels.
  • Lors de la résolution de tâches, il a des difficultés qui ne sont pas liées à la compréhension de l'essence.
  • Un enfant ne peut pas jouer seul, ne peut pas jouer en silence.
  • Ne peut pas faire une chose pendant longtemps.
  • N'amène pas les choses à la fin, en commence de nouvelles.

Signes de dysfonctionnement cérébral minimal chez l'adulte:

  • Une personne a une «maladresse». D'une autre manière, la fonction motrice altérée.
  • L'homme est incapable d'apprendre quelque chose de nouveau.
  • Ne peut pas s'asseoir au même endroit sans bouger.
  • Des sautes d'humeur rapides sans raison.
  • Comportements impulsifs et s'irrite rapidement.
  • A un déficit d'attention arbitraire

Si les signes ci-dessus sont identifiés, vous devez contacter un neurologue pour confirmer ou réfuter le diagnostic de "dysfonctionnement cérébral minimal".

Les causes

Si un enfant a reçu un diagnostic de MMD, les parents doivent savoir qu'il s'agit d'une violation du cerveau. Cela se produit en raison du fait que des microdommages de certaines parties du cortex cérébral se sont produits..

À ce jour, il a été déterminé que les causes du syndrome de dysfonctionnement cérébral minimal chez les enfants peuvent être dues à:

  • La grossesse a été difficile (surtout au premier trimestre).
  • Toxicose sévère (première moitié de grossesse).
  • Maladies antérieures pendant la grossesse (grippe, rhume, etc.).
  • Il existe une menace de fausse couche pendant la grossesse.
  • Naissance d'un bébé prématuré ou prématuré.
  • Travail prolongé.
  • L'enchevêtrement du cordon ombilical autour du cou et sa compression, entraînant un manque d'oxygène (hypoxie).
  • Des dommages à la colonne cervicale se sont produits lors de l'accouchement.
  • Traumatisme et stress maternels graves pendant la grossesse.
  • Le corps d'une femme enceinte a subi les effets chimiques des substances, des radiations.
  • Jusqu'à l'âge d'un an, l'enfant était blessé ou souffrait d'une maladie infectieuse, accompagnée de diverses complications.
  • Jusqu'à un an, l'enfant a subi une intervention chirurgicale.
  • Si la mère et le bébé ont un facteur Rh différent (négatif et positif).
  • Une mauvaise nutrition et de mauvaises conditions environnementales peuvent également être à l'origine du MMD..

Si pendant la grossesse une femme présente certains des symptômes ci-dessus, il est important de savoir que l'enfant est à risque.

Diagnostique

Afin de diagnostiquer un dysfonctionnement cérébral minimal chez un enfant, le plus souvent, les spécialistes recourent au test de Wexler et le système Luria-90 Gordon est également souvent utilisé..

Afin d'évaluer l'état dans lequel se trouvent les tissus du système nerveux central et dans quel état se trouve la circulation cérébrale, ils recourent à l'imagerie par résonance magnétique.

Très souvent, lors du diagnostic d'un dysfonctionnement cérébral minimal, il y a une diminution du cortex cérébral dans les parties pariétale et frontale gauche, de petites tailles du cervelet.

Lors de l'inspection d'un bébé, la plus grande attention est portée au fait que les réflexes sont contrôlés. Symétrie des réflexes. À l'âge de 6 ans et plus, le psychodiagnostic joue le rôle principal dans le diagnostic du MMD..

Comment traiter MMD?

Si votre enfant présente un dysfonctionnement cérébral minimal, il a besoin de l'aide de spécialistes et d'un soutien médical, psychologique et pédagogique. Les spécialistes suivants sont nécessaires pour obtenir de l'aide:

  • Pédiatre qui vous aidera à choisir le bon médicament.
  • L'orthophoniste aidera au développement de la parole et de la sphère cognitive. Elle sélectionnera un programme individuel pour la correction des retards et aidera avec les violations.
  • Le neuropsychologue diagnostiquera la mémoire, la pensée, l'attention. Vous permet de déterminer correctement l'état de préparation d'un enfant d'âge préscolaire à l'école. Si un enfant a de mauvais résultats à l'école, cela aidera à comprendre ses causes et développera un programme individuel pour que votre enfant comprenne et réussisse. Enseigne aux parents le comportement correct avec un enfant qui a MMD.
  • L'orthophoniste corrigera les troubles du développement de la parole. Enseigne à compter, à écrire et à lire.
  • Un neurologue aidera à établir correctement un traitement, en fonction de la gravité de la dysfonction cérébrale minimale.

Pendant le traitement de la MMD, votre bébé doit suivre certaines recommandations:

  • La montée et la fin doivent être une heure strictement définie (mode clair de la journée).
  • Sommeil obligatoire pendant la journée.
  • Il est conseillé d'avertir à l'avance des changements à venir (faire une visite, un voyage dans le pays, etc.).
  • Accueil des invités fréquents dans la maison, mais à condition que la routine quotidienne d'un enfant avec un diagnostic de MMD ne soit pas violée.
  • Il est conseillé de communiquer avec des enfants calmes et un peu plus âgés.
  • Les deux parents devraient participer activement à l'éducation d'un enfant atteint d'un diagnostic de MMD. Évitez les querelles et la clarification des relations entre eux.
  • Limitez votre séjour à la télévision et à l'ordinateur, offrez une éducation physique et une baignade.
  • Développer la motricité fine.

Les médicaments suivants sont utilisés comme médicaments avec un diagnostic de dysfonction cérébrale minimale:

  • Remèdes à base de plantes à effet sédatif (millepertuis, agripaume, valériane, etc.).
  • Médicaments qui favorisent le métabolisme dans les cellules du cerveau.
  • Médicaments qui améliorent la circulation sanguine.
  • Vitamines B et multivitamines.

Tous les médicaments ne doivent être prescrits que par un médecin. La posologie du médicament doit être strictement respectée..

Les parents bienveillants se tourneront toujours vers un spécialiste pour obtenir de l'aide à temps et fournir au bébé un soutien en temps opportun..

Dysfonctionnement cérébral minimal

La dysfonction cérébrale minimale (MMD) est un complexe de troubles et de maladies du système nerveux central relativement bénins, qui se manifestent sous la forme de comportements déviants, de troubles de la parole, de problèmes d'apprentissage. MMD comprend également: trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention, développement psychomoteur retardé, psychoses infantiles, etc..

Des signes de troubles du système nerveux central, qui conduisent par la suite à l'apparition de divers dysfonctionnements cérébraux chez l'enfant, sont observés chez environ 20% des nouveau-nés. Avec l'âge, près de la moitié des violations observées sont corrigées de manière indépendante ou sous l'influence de facteurs externes (éducation, formation, etc.). Chez les écoliers, les symptômes du MMD sont enregistrés dans 5 à 15%, selon le statut social et la région de résidence. Le plus souvent, la maladie se manifeste chez les enfants auxquels les parents ne prêtent pas l'attention voulue, dans les familles dysfonctionnelles et, inversement, dans les familles à hauts revenus, où l'enfant bénéficie d'une grande liberté d'action et est élevé dans un environnement de permissivité..

Bien que le terme «violations légères» ne semble pas dangereux pour les parents, il ne l'est pas. De graves problèmes de développement psychologique, mental et physique d'un enfant peuvent devenir les conséquences d'un dysfonctionnement cérébral non réparé. Par exemple, troubles du développement de la personnalité: états dépressifs et dépressifs fréquents; retard d'apprentissage associé à des difficultés à maîtriser des sujets précis et créatifs; maladie végétovasculaire. Souvent à l'âge adulte, les enfants atteints de MMD montrent des signes d'inadéquation sociale, exprimés par une tendance à l'alcoolisme et à la toxicomanie, un manque de compétences professionnelles et l'incapacité de s'adapter dans la société.

La dysfonction cérébrale chez l'enfant ou sa suspicion devrait être le premier signal pour les parents de demander l'aide d'un spécialiste ostéopathe.

Causes de l'apparition et du développement de la dysfonction cérébrale

La cause principale et la plus fréquente de l'apparition du MMD chez les enfants est le traumatisme à la naissance, reçu à la fois pendant la grossesse et pendant l'accouchement. La colonne vertébrale d'un enfant, et en particulier sa colonne cervicale, subit un stress énorme tout en se déplaçant le long du canal de naissance. Serrant entre les os du bassin, les enfants effectuent un virage de près de 360 ​​degrés, ce qui affecte souvent la position des vertèbres cervicales, provoque leur déplacement et, par la suite - une violation de l'approvisionnement en sang.

La compression, la déformation et les dommages aux os du crâne, qui peuvent être causés par des actions incorrectes et inexactes de la sage-femme, ne sont pas moins courants et dangereux. Tout cela affecte directement la circulation sanguine et l'apport d'oxygène au cerveau..

Une autre raison importante et courante est le non-respect du régime par la mère pendant la période de mise au monde de l'enfant. Nutrition déséquilibrée, manque de sommeil, stress, traitement avec des agents pharmacologiques puissants, toxicose - tout cela provoque des troubles métaboliques dans le corps et peut provoquer une hypoxie prolongée du fœtus. Par conséquent, il est important que pendant la grossesse, la femme soit surveillée non seulement par un thérapeute et un gynécologue, mais également par un ostéopathe expérimenté, qui sera en mesure de corriger rapidement toute perturbation du corps causée par les effets indésirables de facteurs externes.

Symptômes et diagnostic de MMD

Les symptômes du MMD chez les enfants sont très étendus et divers. Le suivi des écarts possibles dans le développement de l'enfant doit se faire dès les premiers jours de sa vie. Cependant, la manifestation d'un ou plusieurs symptômes ne signifie pas que votre bébé a besoin d'un traitement, mais vous devez le montrer à un spécialiste et parler en détail des écarts que vous observez. Cela aidera peut-être à détecter et à corriger l'évolution de la maladie, à débarrasser votre enfant des problèmes et à le rendre heureux..

Des symptômes de lésions cérébrales minimes peuvent survenir à différents âges. Habituellement, au fil des ans, ils deviennent plus prononcés et plus difficiles à corriger. Par conséquent, il vaut mieux que vous ou un spécialiste de l'ostéopathe les trouviez au tout début. Les symptômes les plus graves et les plus courants d'un trouble du SNC comprennent:

  • préoccupation accrue pendant la petite enfance. Le bébé crie et pleure souvent sans raison, se balance et se retourne dans son sommeil, s'endort mal et se réveille souvent, démontre une réaction inadéquate au monde extérieur, aux gens;
  • développement lent. Un enfant plus tard se retourne, s'assoit, se lève sur ses jambes, commence à marcher, à parler. Parfois, le retard des enfants peut se manifester par le fait qu'ils continuent à marcher sur la pointe des pieds pendant longtemps, à mal coordonner leurs mouvements lorsqu'ils marchent et courent;
  • forme de tête non standard. Il peut être disproportionnellement grand ou petit, avoir une forme inégale. L'enfant peut avoir un visage asymétrique ou des oreilles excessivement saillantes;
  • problèmes de vue. Habituellement, ils commencent à se manifester même à un âge précoce sous forme de strabisme, de myopie ou d'astigmatisme et progressent avec l'âge, en particulier après la rentrée scolaire;
  • hyperactivité ou inactivité physique. Les violations se manifestent par une agitation et une nervosité constantes ou, inversement, une réaction trop calme aux stimuli externes;
  • sommeil agité. Il peut être observé chez les enfants à tout âge. Le bébé peut se réveiller en rêve, s'inquiéter des cauchemars et se lever souvent la nuit dans les toilettes. Souvent, il est difficile pour un enfant de s'endormir en raison d'une surexcitation, avant le contrôle et / ou les examens, en prévision d'un anniversaire ou d'un nouvel an, ou de certains autres événements. Les manifestations typiques de la nature du "hibou" dans l'enfance - endormissement tardif et incapacité à se réveiller tôt - sont également liées aux symptômes du MMD;
  • maladies fréquentes. Il peut s'agir d'ARI et de SRAS banals ou «inoffensifs», selon les parents, de «reniflement», de réactions allergiques à la floraison et d'allergies alimentaires, d'une fatigue accrue et de maux de tête fréquents, ainsi que d'un vide psychologique sans cause, d'états dépressifs;
  • problèmes de digestion. Peut se produire dans les nausées après avoir mangé, l'incapacité à contrôler la satiété, entraînant une suralimentation constante, la diarrhée et la constipation, une flatulence accrue;
  • problèmes de posture et de démarche. Habituellement exprimée par l'apparition de pieds plats, de pied bot, de premiers signes de scoliose;
  • dépendance climatique. L'enfant ne se sent pas bien lors d'un changement brusque de temps, éprouve des douleurs articulaires avant la pluie, des maux de tête dus à l'activité solaire, etc.
  • problèmes d'élocution. Chez les enfants atteints de MMD, non seulement un développement ultérieur de la parole est observé, mais aussi un bégaiement, une incapacité à prononcer des mots complexes, une confusion avec les stress, les terminaisons, des problèmes de mémorisation des versets, des récits de livres lus;
  • problèmes de coordination des mouvements. Ils s'expriment dans l'incapacité à maîtriser rapidement les jeux de sport, à apprendre à faire du vélo, à contrôler le ballon, à sauter à la corde, etc.
  • violation de la motricité fine. Il est difficile pour les enfants présentant un dysfonctionnement cérébral minimal d'effectuer de petits mouvements - attacher les boutons, attacher les lacets, enfiler une aiguille, se couper les ongles.

La liste des symptômes est assez large et la présence d'un grand nombre d'entre eux indique des problèmes possibles dans le développement de l'enfant. Si vous observez non seulement des signes uniques qui peuvent être le résultat de traits de personnalité individuels, mais un certain nombre de symptômes, vous devriez demander l'aide d'un spécialiste. Pour un diagnostic précis et fiable de la maladie, il est nécessaire de subir une série d'examens par un ophtalmologiste, neuropathologiste, psychologue, ostéopathe. Seul un examen complet de l'enfant vous permettra de parler en toute confiance de la présence d'un dysfonctionnement cérébral. Cela permettra de prendre des mesures supplémentaires pour traiter la maladie et corriger les écarts déjà existants dans le comportement..

Traitement de la dysfonction cérébrale minimale avec ostéopathie

C'est une erreur de croire que l'ostéopathie est une panacée pour toutes les maladies et qu'un médecin peut facilement soulager votre enfant de tous les symptômes du MMD, faire de lui un excellent élève à l'école et une personne réussie dans la vie. Un traitement efficace doit être complet. Dans ce cas, l'ostéopathe ne fait que des ajustements, affectant directement et précisément le système nerveux central de l'enfant, ses organes internes et le système circulatoire. C'est l'activation de ce dernier qui est le plus souvent l'impulsion que l'ostéopathe donne au corps de l'enfant, lui permettant de se développer dans la bonne direction.

Pour prescrire un traitement compétent, un spécialiste doit avoir une image complète de la maladie, ce qui est impossible sans analyse et historique. L'hérédité joue un rôle important dans le développement de l'enfant, alors ne soyez pas surpris des questions du spécialiste sur la santé de maman et papa, grands-parents.

En fonction de la nature de la maladie et de la manifestation des symptômes, un traitement est prescrit, dont la première étape devient généralement la correction des microtraumatismes et des troubles, qui sont devenus les principales causes d'écarts. En parallèle, il y a un effet sur les méninges et les os du crâne. Après tout, c'est précisément de leur position d'équilibre et de la possibilité de micro-oscillations libres que dépend l'approvisionnement en sang du cerveau. Le fait de ne pas obtenir d'oxygène, de vitamines et de micro-éléments dans certaines parties du cortex cérébral conduit au fait que certaines parties des systèmes nerveux central et périphérique ne fonctionnent pas correctement, ce qui entraîne un strabisme, une altération de la motricité et des anomalies dans l'appareil vocal.

Il ne faut pas oublier que le changement ne se produit pas immédiatement, ni même après plusieurs séances. Un ostéopathe travaille sur des sujets très subtils et ne guérit pas autant qu'il ordonne au corps de l'enfant de s'adapter indépendamment aux conditions externes changeantes et de corriger les anomalies congénitales et acquises.

Les effets ostéopathiques doivent être combinés avec un ensemble d'autres mesures thérapeutiques et préventives, y compris des exercices de physiothérapie, des cours réguliers et des exercices avec l'enfant, des travaux sur son éducation, etc. Autrement dit, si un enfant, en raison d'une violation des sections de la parole du cerveau (hypoxie), ne prononce pas les mots correctement, la restauration de l'approvisionnement en sang ne lui «apprendra» pas à parler correctement. Le cerveau doit rétablir les connexions neuronales et l'appareil vocal doit s'adapter aux nouvelles conditions internes du corps - il est nécessaire de traiter avec l'enfant, en lui inculquant la prononciation correcte. Avec le temps, cela deviendra une habitude avec lui et il apprendra à parler et à penser avec compétence sans aide extérieure. Il en va de même pour d'autres écarts - dans le développement physique, l'état psychologique, etc..

Conseils de spécialiste en ostéopathe

Un dysfonctionnement cérébral minimal chez les enfants nécessite une attention particulière de la part des parents et des enseignants. Parallèlement au traitement avec un ostéopathe, aux cours avec un psychologue, linguiste et autres spécialistes, il est nécessaire de travailler constamment avec l'enfant, de l'enseigner et de l'éduquer. Toutes les recommandations suivantes d'un spécialiste de l'ostéopathe sont également applicables aux enfants en bonne santé. Mais précisément pour ceux qui souffrent de MMD, ces conseils sont importants sur la voie d'une récupération complète:

  • respect du régime du jour. Cela disciplinera non seulement l'enfant, mais aussi en inculquant des actions habituelles régulières synchronisant le travail de son système nerveux et de son corps;
  • sommeil sain. Pour les enfants d'âge préscolaire, vous devez dormir au moins 10 heures par jour. Il est conseillé de diviser la période de sommeil en deux intervalles, par exemple, 8 heures de nuit et 2 heures de sommeil l'après-midi. Si l'enfant souffre d'insomnie, essayez de vous impliquer davantage dans ses activités physiques, ses jeux sportifs, ses promenades au grand air;
  • dosage de matériel éducatif. Ne soyez pas dérouté par l’incapacité de l’enfant à apprendre tout le matériel éducatif en même temps. Essayez de le présenter en petites portions avec de courtes pauses. Obliger l'enfant à répéter fréquemment les informations déjà transmises. Il est plus facile pour de nombreux enfants d'apprendre de nouvelles connaissances grâce à des jeux, des films, des livres;
  • trafic. Ne forcez pas l'enfant à passer des heures assis en un seul endroit, à assimiler le matériel d'apprentissage. Un dysfonctionnement cérébral minimal chez les enfants peut s'exprimer par le sous-développement des muscles du diaphragme, c'est pourquoi leur corps souffre de la privation d'oxygène en l'absence de mouvement. Autrement dit, l'enfant est littéralement «difficile à respirer» lorsqu'il est stationnaire pendant une longue période;
  • développement créatif. Les cours d'imagination, les tâches créatives stimulent la pensée imaginative chez les enfants, ce qui conduit à l'activation des régions cérébrales voisines. La pratique montre que souvent avec le développement des capacités créatives, les écoliers commencent à mieux absorber les sciences exactes;
  • Ambiance chaleureuse et conviviale. L'enfant ne devrait pas vivre de situations stressantes, de pression psychologique, d'insultes de la part des pairs du fait qu'il présente une dysfonction cérébrale minimale, le traitement ne sera efficace que si le corps de l'enfant lui-même commence à travailler sur la correction des écarts. Et cela nécessite une atmosphère psychologique favorable à la maison et à l'école.

Dysfonctionnement cérébral minimal chez les enfants

Un dysfonctionnement cérébral minimal chez les enfants (CIM-10 code G96.9) est un terme pour une combinaison d'une variété de symptômes basés sur des changements structurels dans le système nerveux central. Ces changements s'écartent de la norme, semblent inhabituels et étranges. Un synonyme de ce trouble est l'encéphalopathie légère (IDE) ou les troubles spécifiques de l'apprentissage et du comportement (SNOP).

Nom actuel - TDAH - Trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention.

Les causes

Causes de dysfonctionnement cérébral mineur (MMD):

  • influences génétiques;
  • problèmes de santé maternelle pendant la grossesse;
  • naissance difficile;
  • encéphalite (sous-corticale, corticale, cérébelleuse, tige);
  • inconscience de la petite enfance;
  • blessures avec dommages à la partie médiobasale ou mésencéphale du cerveau;
  • syndrome diencéphalique;
  • impact nutritionnel.

Produits qui soutiennent l'hyperactivité, la fatigue, les troubles du comportement et l'activité chez les enfants:

  • aliments contenant des colorants et des arômes artificiels (ils sont nombreux, la plupart sont fabriqués à partir de goudron de houille);
  • composants alimentaires conventionnels (dans les jus de fruits transformés chimiquement, le chocolat, les céréales préparées, etc.);
  • divers goodies (desserts, glaces, noix, lait);
  • aliments difficiles à digérer (œufs);
  • sucres simples (gâteaux, bonbons, chocolat, glaces, biscuits).

Parfois, avec un diagnostic de MMD, des troubles visuels sont présents - astigmatisme, amblyopie, etc..

Symptômes

Un dysfonctionnement cérébral minimal chez les enfants se manifeste par les symptômes suivants:

  • trouble du déficit de l'attention;
  • hyperactivité
  • hypoactivité;
  • développement inégal des capacités intellectuelles;
  • désordre dans la dynamique des processus mentaux;
  • anxiété;
  • faible endurance;
  • impulsivité;
  • sautes d'humeur;
  • troubles de la perception, etc..

Ces signes ne signifient pas toujours MMD; la neurologie prend en compte les facteurs de l'environnement social, le désir d'attention, les troubles du comportement ou le tempérament.

Complications

Si le syndrome MMD chez les enfants est ignoré, le trouble peut entraîner une neurotisation de l'enfant, une dépression, un comportement antisocial à l'adolescence et à l'âge adulte, des problèmes d'alcool et de drogues.

Traitement classique

Après le diagnostic de MMD, le neurologue prescrit le traitement approprié. La thérapie comprend plusieurs méthodes..

Pharmacothérapie

Un dysfonctionnement cérébral minimal peut être traité avec plusieurs groupes de médicaments..

Nootropiques

Il s'agit de la première ligne de médicaments utilisés en pharmacothérapie. Ils augmentent le flux sanguin à travers les vaisseaux sanguins du cerveau, fournissent un plus grand apport d'oxygène et de glucose (substances nécessaires aux cellules nerveuses). Ce groupe comprend:

Psychostimulants

Supprimer les symptômes d'activation insuffisante du SNC, tels que l'inattention et l'hyperactivité.

Mais les psychostimulants entraînent une dépression de l'hormone de croissance chez les enfants et, par conséquent, une diminution de la taille et du poids corporels (par rapport à leurs pairs), ont des effets secondaires. Lorsqu'il est utilisé, il existe un risque de dépendance, leur action n'est pas constante.

Timoleptiques (antidépresseurs)

Augmentez le niveau de sérotonine (un neurotransmetteur qui assure une bonne santé), supprimez les symptômes de l'hyperactivité. Représentants de ce groupe:

EEG-BOS

Le biofeedback EEG est une méthode très spécifique pour améliorer l'activation souhaitée du système nerveux. Effet thérapeutique:

  • formation de l'attention et de la concentration, de la maîtrise de soi et de l'autodiscipline (impulsivité apaisante, hyperactivité);
  • amélioration des indicateurs intellectuels;
  • cerveau auto-apprenant par biofeedback.

Lorsque le cerveau reçoit un message instantané sur la répartition de ses ondes, il peut apprendre à les corriger.

Attachés aux électrodes de tête, les ondes cérébrales sont enregistrées. Une onde cérébrale est visible à l'écran. Il se traduit par la forme d'un jeu vidéo dans lequel le patient ne «joue» que par la puissance de sa pensée, sans clavier ni souris. Le jeu est contrôlé par l'activité cérébrale. Lorsque l'activité dans l'onde cérébrale souhaitée augmente, le «joueur» obtient des résultats réussis. Avec une activité croissante dans une structure indésirable, le succès dans le jeu est nivelé. Le cerveau répond progressivement aux instructions de motivation que lui donne l'ordinateur, récompensant les bons résultats du jeu. Ainsi, dans le cerveau, le processus d'apprentissage de nouvelles fréquences plus appropriées d'ondes cérébrales se développe. C'est le travail du cerveau lui-même.

Procédures correctives consultatives

Pour divers troubles du diagnostic de MMD chez un enfant, certaines procédures sont utilisées en neurologie:

  • avec des troubles de la parole - orthophonie;
  • avec des troubles du comportement - un changement de régime, un changement d'attitude envers un enfant, une formation autogène;
  • troubles d'apprentissage - procédures correctives spéciales.

Pour les options d'actions correctives, consultez des spécialistes du centre pédagogique et psychologique.

Automédication

Dans l'auto-traitement, le changement nutritionnel, des méthodes thérapeutiques alternatives sont utilisées..

  • Exclusion du régime alimentaire: bonbons, plats cuisinés, aliments instantanés, soda sucré, autres aliments transformés avec un excès de colorants et d'arômes ajoutés.
  • Inclusion dans l'alimentation: fruits, légumes, grains entiers, germes de céréales (sources de vitamines B), légumineuses (sources de lécithine).

Suppléments nutritionnels, vitamines et minéraux:

  • Ginkgo biloba - augmente le flux sanguin veineux, donnant ainsi aux cellules nerveuses un plus grand apport d'oxygène et de glucose.
  • Magnésium, calcium - nécessaires au fonctionnement des cellules nerveuses.
  • Complexe B - important pour le bon fonctionnement du système nerveux.
  • Lécithine - améliore la mémoire.

Traitement naturel et complémentaire:

  • aromathérapie;
  • yoga;
  • kinésiologie;
  • homéopathie constitutionnelle.

Parentalité

Lors de l'éducation d'enfants et d'adolescents présentant un dysfonctionnement cérébral minimal, il est recommandé de suivre certains principes..

Environnement familial calme et émotionnellement harmonieux

Il est important de montrer à l'enfant son amour pour qu'il ait confiance en lui. Les parents devraient essayer de rester calmes et prêts dans des situations stressantes; la nervosité des parents se transmet à l'enfant, l'effet de l'hyperactivité augmente. Faites-lui comprendre la stabilité du soutien parental, les antécédents familiaux, la sécurité, la compréhension de ses problèmes.

Ordre familial

L'enfant doit s'habituer au régime habituel de la journée - parfois très stéréotypé. Il devrait savoir ce qu'on attend de lui dans la famille. Les règles de coexistence doivent être clairement définies afin que l'enfant sache quand il les traverse et quand non. Le monde des enfants doit être clair, bien organisé..

L'ordre est important parce que l'enfant n'a pas son propre «ordre interne», seulement le chaos, à cause de quoi tout le reste peut lui sembler chaotique.

Séquence

La cohérence ne signifie pas la terreur, au contraire. Il est important d'agir avec bonté et très patience. L'orientation parentale, l'achèvement ou l'inexécution des tâches doivent être contrôlés de manière adéquate. Si la tâche dépasse les capacités de l’enfant, vous devez l’aider, parfois seulement.

Un contrôle non violent plus fréquent garantit que l'enfant automatise les actions nécessaires, ce qui rend le besoin de contrôle moins critique.

Unification de l'éducation

Si l'un des parents est cohérent dans l'éducation, et l'autre non, l'enfant utilise le parent «le plus faible» ou n'écoute aucun d'entre eux. Par conséquent, il est important de combiner l'éducation et de convenir des règles exactes. L'incohérence dans l'éducation conduit presque toujours à un approfondissement des symptômes de dysfonctionnement cérébral de l'enfant.

Se concentrer sur les aspects positifs de la personnalité d'un enfant

Laissez votre enfant connaître le succès. Ignorez plutôt le comportement négatif (si possible), félicitez-le pour la bonne chose faite. Rappelez-vous: l'offre de sanctions est rapidement épuisée, l'enfant s'y habitue, ce qui minimise leur effet.

La direction de l'enfant

Une activité accrue permet non seulement de se concentrer sur plusieurs tâches en même temps, mais aussi de diriger l'énergie dans la bonne direction. Par conséquent, il est conseillé de ne pas supprimer l'activité, mais de permettre aux enfants de "se décharger" lorsque cela est possible. Il est important d'offrir à votre enfant de nombreuses possibilités de détente. Cela peut être fait pendant une certaine activité en changeant de métier, en changeant de poste, etc..

La plupart des enfants peuvent utiliser des règles simples, clairement articulées, raisonnables et compréhensibles..

Il est conseillé de suivre ces principes même lorsque vous élevez des enfants sans dysfonctionnement cérébral minimal. Mais chez les enfants atteints de TDAH, ils sont une nécessité vitale.

Prévention des effets du MMD sur l'enfant

À l'âge préscolaire, la reconnaissance rapide des symptômes de dysfonctionnement cérébral minimal est importante..

À l'école et à la maison, vous avez besoin de:

  • aider l'enfant à réussir (recherche d'aspects positifs, mise en évidence de certaines capacités, etc.);
  • lui apprendre à effectuer diverses tâches (pour en ressentir le sens, le but, la nécessité);
  • aider à trouver votre place dans l'équipe (augmenter le prestige, ne pas indiquer les traits de caractère);
  • aidez-vous à vous réaliser;
  • gardez à l'esprit que la récompense «renforce» les bonnes formes de comportement; par conséquent, ne regrettez pas l'éloge des bagatelles (même pour l'attention);
  • apprécier l'effort (même si le résultat n'est pas entièrement réussi);
  • fixer des objectifs à court terme pour l'enfant;
  • vérifier individuellement ses connaissances (en dehors de l'atmosphère de la classe pleine d'irritants);
  • donner suffisamment d'amour à l'enfant;
  • surveiller la fatigue et l'attention pendant les cours, prendre en compte l'augmentation de la fatigue en classe et tout au long de la journée (surtout en première année d'école).

Prévention prénatale

À cette fin, le soi-disant L '«éducation prénatale» est une méthode de stimulation spécifique du fœtus pendant la grossesse. Grâce à une stimulation sonore précise, les cellules nerveuses fœtales sont activées et la maturation de l'activité cérébrale est accélérée. Selon l'étude, ces enfants stimulés naissent sans larmes, les yeux ouverts et un soupçon de sourire, ont plus de poids et de taille à la naissance. Ils commencent à parler et à marcher devant leurs pairs. À 56 ans, le QI des personnes «stimulées» était de 120 à 150 points.

Nutrition de la future maman

Pendant la grossesse, vous avez besoin d'un mode de vie correct et responsable. Augmentation de l'apport en vitamines, en particulier C, B, une quantité suffisante de minéraux dans l'alimentation (en particulier, le calcium est nécessaire pour la construction des os et le développement normal de la fonction neuromusculaire chez le fœtus).

  • Beaucoup de bonbons;
  • produits semi-finis;
  • produits instantanés;
  • limonades sucrées;
  • produits contenant un pourcentage élevé d'arômes, colorants.

Prévoir

Dans un tiers des cas, une dysfonction cérébrale minimale disparaît d'elle-même: le système nerveux central de ces personnes mûrit plus tard, mais sans conséquences.

Le deuxième tiers est compensé: les signes externes peuvent disparaître du comportement humain, même en l'absence de modification du tableau neurophysiologique. Par exemple, une personne souffrant de dyslexie apprendra à lire; mais quand on lui demande de lire dans une étude EEG, un ralentissement caractéristique de l'activité cérébrale se produit. La compensation peut échouer en raison du stress.

Le pronostic du dernier tiers des patients est pire: ils ne «dépassent» pas et ne sont pas compensés. Ce groupe a généralement des problèmes sociaux..