Principal / Diagnostique

Pont Varoliev - la principale relation entre les départements du cerveau

Diagnostique

Le cerveau et la moelle épinière font partie des structures indépendantes du corps humain, mais peu de gens savent que pour leur fonctionnement normal et leur interaction entre eux, il est nécessaire - Pont Varoliev.

Quelle est l'éducation de Varoliev et quelles fonctions remplit-elle? Vous pouvez apprendre tout cela dans cet article..

informations générales

Le pont Varoliev est une formation dans le système nerveux qui se situe entre le milieu et la moelle oblongue. Des faisceaux des parties supérieures du cerveau, ainsi que des veines et des artères, s'étirent à travers lui. Dans le pont Varoliev lui-même, se trouvent les noyaux des nerfs centraux du cerveau crânien, qui sont responsables de la fonction de mastication d'une personne. De plus, il contribue à assurer la sensibilité de l'ensemble du visage, ainsi que des muqueuses des yeux et des sinus. L'éducation remplit deux fonctions dans le corps humain: un liant et un conducteur. Le pont a obtenu son nom en l'honneur de l'anatomiste scientifique de Bologne Constance Varolia.

La structure de la formation warolienne

La formation est située à la surface du cerveau..
Si nous parlons de la structure interne du pont, il contient alors une accumulation de matière blanche, où se trouvent les noyaux de matière grise. À l'arrière de la formation se trouvent des noyaux composés de 5,6,7 et 8 paires de nerfs. L'un des bâtiments les plus importants situés sur le pont est la formation réticulaire. Il remplit une fonction particulièrement importante, il est responsable de l'activation de tous les services situés au-dessus.
Les voies sont représentées par des fibres nerveuses épaissies qui relient le pont au cervelet, formant en même temps des flux de la formation elle-même et des jambes du cervelet.

Sang saturé Varoliev pont artère bassin vertébro-basilaire.
Extérieurement, il ressemble à un rouleau attaché au tronc cérébral. Un cervelet y est attaché par l'arrière. Dans sa partie inférieure, il y a une transition vers la moelle oblongue, et de la partie supérieure vers le milieu. La principale caractéristique de la formation de Varoliev est qu'elle contient une masse de voies et de terminaisons nerveuses dans le cerveau.

Quatre paires de nerfs divergent directement du pont:

  • ternaire;
  • déviation;
  • facial;
  • auditif.

Formation prénatale

La formation de varolievo commence à se former dans la période embryonnaire à partir de la bulle rhomboïde. La bulle, en cours de maturation et de formation, est également divisée en oblongue et postérieure. En cours de formation, le cerveau postérieur provoque la nucléation du cervelet, et le fond et ses parois deviennent des composants du pont. La cavité de la bulle rhomboïde sera par la suite commune.
Les noyaux des nerfs crâniens au stade de la formation sont situés dans la moelle oblongue et seulement avec le temps, ils se déplacent directement vers le pont.

À 8 ans, toutes les fibres vertébrales commencent à envahir la gaine de myéline chez l'enfant.

Fonctions VM

Comme mentionné précédemment, le pont Varoliev contient de nombreuses fonctions différentes nécessaires au fonctionnement normal du corps humain.
Fonctions de l'éducation de Varoliev:

  • fonction de contrôle, pour des mouvements ciblés dans tout le corps humain;
  • la perception du corps dans l'espace et le temps;
  • sensibilité du goût, de la peau, ainsi que des muqueuses du nez et des globes oculaires;
  • expression faciale;
  • manger de la nourriture: mâcher, saliver et avaler;
  • un conducteur, à travers ses chemins, les terminaisons nerveuses passent au cortex du cerveau, ainsi qu'à la moelle épinière; interactif.
  • selon VM, la relation entre les parties antérieure et postérieure du cerveau est réalisée;
  • perception auditive.

Les centres y sont situés, d'où sortent les nerfs crâniens. Ils sont responsables de la déglutition, de la mastication et de la perception de la sensibilité de la peau..
Les nerfs s'étendant depuis le pont contiennent des fibres motrices (assurent la rotation des globes oculaires).

Les nerfs triples de la cinquième paire affectent la tension des muscles du palais, ainsi que le tympan dans la cavité de l'oreillette.

Dans la formation varolienne, se trouve le noyau du nerf facial, qui est responsable de la fonction motrice, autonome et sensible. De plus, le centre du système respiratoire de la moelle oblongue dépend de son fonctionnement normal..

Pathologie VM

Comme tout organe du corps humain, la VM peut également cesser de fonctionner et les maladies suivantes en deviennent la cause:

  • AVC artériel cérébral;
  • sclérose en plaques;
  • blessures à la tête. Ils peuvent être obtenus à tout âge, y compris lors de l'accouchement;
  • tumeurs (malignes ou bénignes) du cerveau.

En plus des principales raisons pouvant provoquer des pathologies cérébrales, il est nécessaire de connaître les symptômes d'une telle lésion:

  • déglutition et mastication perturbées;
  • perte de sensibilité de la peau;
  • nausée et vomissements;
  • le nystagmus est un mouvement oculaire dans une direction particulière, à la suite de tels mouvements, une tête peut souvent commencer à tourner, jusqu'à une perte de conscience;
  • peut doubler dans les yeux, avec des tours brusques de la tête;
  • troubles du fonctionnement du système moteur, paralysie de certaines parties du corps, muscles ou tremblements des mains;
  • avec des violations dans le travail des nerfs faciaux, le patient peut souffrir d'anémie complète ou partielle, d'un manque de force dans le nerf facial;
  • troubles de la parole;
  • asthénie - diminution de la force de la contraction musculaire, fatigue musculaire rapide;
  • dysmétrie - incompatibilité entre la tâche du mouvement effectué et la contraction musculaire, par exemple, lors de la marche, une personne peut lever les jambes beaucoup plus haut que nécessaire ou au contraire trébucher sur de petites bosses;
  • le ronflement, alors qu'il n'a jamais été vu auparavant.

Conclusion

De cet article, nous pouvons tirer de telles conclusions que l'éducation de Varoliev fait partie intégrante du corps humain. Sans cette éducation, toutes les parties du cerveau ne peuvent pas exister et remplir leurs fonctions..

Sans le pont Varoliev, une personne ne pourrait pas: manger, boire, marcher et percevoir le monde environnant tel qu'il est. Par conséquent, la conclusion est une, cette petite formation dans le cerveau est extrêmement importante et nécessaire pour chaque personne et créature vivante dans le monde.

Qu'est-ce que le pont Varoliev?

Date de publication de l'article: 31/08/2018

Date de mise à jour de l'article: 19/12/2019

Auteur: Julia Dmitrieva (Sych) - Cardiologue en exercice

Pont de Varoliev - un élément du système nerveux central situé entre le milieu et la moelle oblongue.

Dans le corps, elle remplit deux rôles: la conduite (assure le transfert des impulsions nerveuses de la moelle épinière au cerveau) et la connexion (assure le travail coordonné des structures individuelles). Il a obtenu son nom en l'honneur du célèbre anatomiste - Constance Varolia.

Structure

Le pont Varoliev se compose d'un pneu (partie supérieure), dans lequel se trouvent des noyaux de 5 à 8 paires de nerfs crâniens, ils sont représentés par de la matière grise, et la base (partie inférieure), qui contient des voies.

L'anatomie du pont comprend également les structures suivantes:

  • formation réticulaire - un grand réseau neuronal et un groupe de noyaux qui contrôlent l'activité du système nerveux;
  • voies sous forme de cordons nerveux épaissis se connectant au cervelet.

En apparence, il ressemble à un épaississement attaché au tronc cérébral et bordant le cervelet à l'arrière. En dessous, il entre dans les divisions de la moelle oblongue, et en haut il borde au milieu.

Le pont Varoliev trouve son origine dans la période de développement embryonnaire de la bulle en forme de diamant. En cours de différenciation, elle est divisée en biche et médullaire oblongues.

Un cervelet est ensuite formé à partir du cerveau postérieur. Les noyaux des nerfs crâniens sont initialement situés dans la moelle épinière, et avec le développement du fœtus, après la naissance, ils changent de position, se déplaçant vers le pont.

Chez un enfant nouveau-né, cette structure a une position au-dessus de la selle turque. À 8 ans, toutes les fibres nerveuses sont recouvertes d'une gaine de myéline.

Quelles fonctions remplit-il?

Tâches dont le pont Varoliev est responsable:

  • contrôle la performance des mouvements ciblés;
  • régule l'orientation spatiale du corps;
  • fournit une sensibilité à la peau du visage, des muqueuses, il est responsable des expressions faciales, des odeurs;
  • assure la fonction de mastication, déglutition, salivation;
  • participe à la formation de réflexes inconditionnés, par exemple à l'inhalation et à l'expiration (fonction de la régulation respiratoire);
  • participe aux mécanismes du sommeil. La formation réticulaire est connue pour être impliquée dans les phases d'éveil et de sommeil. Il existe un lien entre elle et les structures limbiques-hypothalamiques. Lorsque ce dernier est excité, les structures de formation réticulaire sont inhibées, et au réveil, au contraire, elles sont activées.
  • participe à la régulation de la fonction vestibulaire, effectue l'analyse des stimuli vestibulaires;
  • il contient les centres nerveux responsables du mouvement des yeux dans différentes directions, la tension des fibres musculaires du palais mou, les fonctions de la membrane tympanique, etc..

Pathologies possibles et leur diagnostic

La valeur du pont peut être estimée sur la base de l'influence de pathologies (syndromes) qui endommagent les fonctions individuelles du corps.

Les causes courantes qui provoquent son dysfonctionnement comprennent les lésions cérébrales mécaniques, la sclérose en plaques, les accidents vasculaires cérébraux, les kystes et les tumeurs. Dans le diagnostic des pathologies, les spécialistes s'appuient principalement sur la manifestation de symptômes à partir desquels se forment les syndromes.

Les plus courants sont:

  1. Syndrome de Bonnier - s'accompagne de lésions des noyaux du nerf auditif et vestibulaire. Dans ce cas, le patient est étourdi, l'audition est réduite, une névralgie du trijumeau peut survenir. Les symptômes communs incluent la faiblesse, la dépression et les troubles du sommeil..
  2. Le syndrome de «l'homme verrouillé» (syndrome du pont ventral) est une condition dans laquelle la conscience et la pleine sensibilité sont préservées, mais la capacité de parler est complètement perdue. La fonction des muscles oculomoteurs est maintenue. La communication avec les autres est possible en utilisant des gestes non verbaux. Des signes confirmant une insuffisance de l'artère d'approvisionnement en sang précèdent la condition: vision double, étourdissements, démarche instable.
  3. Le syndrome de Raymond-Sestan (un autre nom est le syndrome des régions orales du pneu du cerveau) est une combinaison de paralysie des muscles responsables du mouvement du globe oculaire du côté opposé à la lésion. Facteurs étiologiques: changements athérosclérotiques dans les vaisseaux cérébraux, tumeurs, accidents vasculaires cérébraux ischémiques.
  4. Le syndrome de Miyyar-Gubler se manifeste par une paralysie des muscles faciaux du côté affecté, avec une paralysie partielle du côté opposé. Cette maladie se manifeste par des pathologies à la base du pont. Il prédispose au rétrécissement vasculaire des vaisseaux ou aux micro-AVC, par exemple, s'il y a un angiome caverneux dans cette structure, suivi par des dommages aux structures du système vasculaire. La neurosyphilis ou le gliome diffus sont moins fréquents.
  5. Le syndrome de Fowill est une lésion combinée d'éléments individuels des nerfs faciaux et abducents. La pathologie se traduit par une paralysie complète des muscles faciaux associée à un strabisme. Souvent, la cause de son développement est un AVC ischémique, moins de formation de tumeurs, une inflammation.
  6. Le syndrome de Gasperini est provoqué par l'apparition d'une pathologie dans la zone du pneu du pont. Avec elle, les noyaux de plusieurs nerfs sont affectés à la fois (abduction faciale, trijumeau, vestibule-cochléaire). De l'emplacement du foyer pathologique du côté opposé, la personne ressent un trouble de la sensibilité. Dans le tableau clinique, strabisme, vertiges, ataxie sont présents. Cette condition se produit en raison de l'ischémie, des tumeurs, de l'inflammation..
  7. Syndrome de Grenet - une violation de la sensibilité avec des dommages simultanés aux muscles responsables de la mastication, situés sur le côté affecté. Sur le côté opposé, une hémigipesthésie est notée. Souvent, une pathologie peut survenir en raison de changements ischémiques dans les branches de l'artère cérébrale postérieure.
  8. Syndrome de Brissot - Sikara - un ensemble de signes de dommages au noyau du nerf facial avec paralysie partielle des membres. Elle se manifeste cliniquement par un spasme des muscles faciaux des muscles faciaux, auquel se rattachent une paralysie faciale périphérique et une hémiparésie. Sa survenue est associée à une ischémie et à des maladies infectieuses..

Les méthodes modernes d'imagerie par résonance magnétique aident à clarifier la localisation, la prescription de la lésion, le volume et d'autres paramètres du processus pathologique.

Pont du cerveau

Le pont, pons, est un dérivé de la partie ventrale du cerveau postérieur, fait partie du tronc cérébral et est un grand arbre blanc situé en arrière du centre de la base du cerveau.

Cerveau, encéphale, moitié droite; surface médiale.

À l'avant, il est nettement délimité des jambes du cerveau, à l'arrière - de la moelle oblongue au moyen d'un sillon de pont bulbaire, sulcus bulbopontinus.

La bordure latérale du pont est considérée comme une ligne longitudinale tracée à travers les sites de sortie des racines du nerf trijumeau (paire V de nerfs crâniens) et du nerf facial (paire VII de nerfs crâniens).

En dehors de cette ligne se trouve le pédicule cérébelleux moyen, Pedunculus cerebellaris medius (pontinus). Ainsi, le pont avec le cervelet est relié par les jambes cérébelleuses moyennes droite et gauche.
Situé sur la pente de la base du crâne, le pont a une direction légèrement oblique, en raison de laquelle deux surfaces y sont distinguées - l'avant et l'arrière.

La surface avant se trouve à la base du crâne et l'arrière est impliqué dans la formation de la fosse rhomboïde antérieure, fossa rhomboidea.

Fosse rhomboïde.

Sur la face avant convexe du pont, un sulcus basilaire s'étendant longitudinalement, sulcus basilaris, dans lequel se situe l'artère basilaire, est situé le long de la ligne médiane. Des deux côtés du sillon, deux élévations pyramidales longitudinales bien définies font saillie, dans l'épaisseur de laquelle les chemins pyramidaux passent.

Sur cette surface du pont, la striation transversale se distingue clairement en raison de faisceaux de fibres nerveuses se trouvant dans cette direction.

Medulla oblongata, medulla oblongata, bridge, pons, and legs of the brain, pedunculi cerebri; vue de face.

Sur les sections du pont, réalisées dans le plan frontal à différents niveaux, on peut voir la disposition des faisceaux de fibres nerveuses et l'accumulation de matière grise (cellules nerveuses).

L'épaisseur du pont est divisée en une partie avant plus massive (basilaire) du pont, pars ventralis (basilaris) pontis, et un dos plus mince (couvercle du pont), pars dorsalis pontis (tegmentum pontis).

Plus de fibres nerveuses passent dans la partie avant que dans le dos, alors qu'il y a plus d'accumulations de cellules nerveuses dans le dos..

Devant le pont, devant les poutres pyramidales longitudinales, se trouvent des fibres de surface s'étendant transversalement, qui forment ensemble la poutre supérieure du pont. Plus dorsalement entre les faisceaux pyramidaux se trouvent des fibres transversales dirigées vers les sections postérieures du pédicule cérébelleux moyen; ils forment la poutre inférieure du pont.

Les fibres de surface et profondes appartiennent au système de fibres transversales du pont, fibrae pontis transversae. Ils forment les couches de fibres correspondantes - la couche de surface et la couche profonde des jambes cérébelleuses moyennes et relient le tronc cérébral et le cervelet. Des faisceaux se déplaçant transversalement dans la ligne médiane se croisent. Plus près de la surface latérale de la base du pont passe un faisceau oblique vers l'extérieur convexe ou médian du pont, dont les fibres suivent jusqu'au site de sortie des nerfs cochléaires faciaux et vestibulaires.

Entre les poutres transversales du pont, mais médiales à la poutre oblique, il y a les fibres longitudinales médianes et inférieures du pont, les fibraes pontis longitudinales, qui appartiennent au système de chemin pyramidal. Ils commencent à partir des cellules du cortex des hémisphères cérébraux du cerveau, traversent la capsule interne, dans le pédoncule du cerveau et traversent le pont vers la médulla oblongata en tant que partie des fibres cortico-nucléaires, des fibrae corticonucleares et en tant que partie des fibres cortico-spinales, fibra corticospinales, jusqu'à la moelle épinière.

Pont, pons.

Dans l'épaisseur de l'avant du pont, il y a de petites accumulations de matière grise - le noyau du pont, les noyaux pontis. Sur les cellules de ces noyaux, les fibres commencent à partir des cellules du cortex des hémisphères cérébraux et sont appelées fibres à pont cortical, fibrae corticopontinae.

De ces mêmes cellules proviennent des fibres qui se croisent avec des fibres du même nom de l'autre côté, formant des fibres pont-cérébelleuses, des fibraes pontocerebellares, qui sont envoyées dans le cadre de la jambe cérébelleuse moyenne au cortex cérébelleux.

Au niveau de la frontière entre les parties avant et arrière du pont, il y a un tas de fibres s'étendant transversalement, formant le corps dit trapézoïdal, corpus trapezoideum. Ces fibres, à partir des cellules du noyau cochléaire antérieur, nucleus cochlearis ventralis (antérieur), atteignent partiellement les cellules du noyau antérieur du trapèze, nucleus ventralis (antérieur) corporis trapezoidei, qui sont dispersées entre les fibres du trapèze et se terminent partiellement dans les cellules du noyau postérieur du trapèze. nucleus dorsalis (postérieur) corporis trapezoidei.

Les deux groupes de ces fibres, commutant dans ces noyaux, continuent plus loin dans le faisceau de la boucle latérale, lemniscus lateralis, du même côté. La plupart des fibres du corps trapézoïdal vont du côté opposé et atteignent les cellules du noyau de la boucle latérale, le noyau lemnisci lateralis.

La formation réticulaire, formatio reticularis, qui, sans bordure distincte, passe dans la formation réticulaire de la médullaire et du mésencéphale, est tracée dans tout le pneu du pont.
Le noyau central de la substance du pneu du pont, formé par des grappes de neurones réticulaires et leurs processus, est désigné comme la suture du pont, raphe pontis.

Dans la section latérale de la formation réticulaire du pont, au niveau de sa bordure inférieure, il y a un noyau d'olive supérieur, nucleus olivaris rostralis (superioris).

Le corps trapézoïdal est situé plus médialement que ce noyau, en dessous se trouve un complexe de grains de l'olivier inférieur.

À l'arrière du pont se trouvent les faisceaux longitudinaux médial et postérieur, partant du mésencéphale, ainsi que les fibres ascendantes passant par la moelle oblongue.

Ici se trouvent les noyaux des paires de nerfs crâniens V, VI et VII.

Près du bord postérieur du pont, le nerf facial médial émerge et le nerf cochléaire latéral s'étend plus médialement. Entre eux se trouve un mince tronc du nerf intermédiaire.

Pont du cerveau

Le pont Varoliev, pons Warolii, ressemble du côté ventral à un épais coussin (Fig.23), délimité en dessous par la moelle oblongue, et au-dessus par les jambes du cerveau (mésencéphale). La sortie du nerf trijumeau est classiquement considérée comme la bordure latérale du pont. Sur le côté, il y a les jambes du milieu du cervelet - les fibres qui relient le pont et le cervelet. Le côté ventral est divisé en deux moitiés par le sulcus basilaire, dans lequel se trouve l'artère basilaire. La surface dorsale du pont est la moitié supérieure du bas du ventricule IV. Longueur du pont - 20-30 mm, largeur - 30-36 mm.

La partie dorsale du pont - le pneu - est principalement constituée de matière grise, la partie inférieure - la base - de blanc. Le pneu est séparé de la base par des fibres trapézoïdales s'étendant du noyau auditif ventral et passant de l'autre côté du pont (Fig.25).

La matière grise du pont, comme dans la moelle oblongue, est représentée par les noyaux:

1. Les noyaux des nerfs trijumeaux, abducents, faciaux, vestibulo-auditifs.

2. Les noyaux de la formation réticulaire.

3. Noyaux liés au système sensoriel auditif (à l'exception des noyaux de la paire VIII). Ce sont le noyau de l'olive supérieure et le noyau du corps trapézoïdal, dont les noyaux auditifs ventraux sont afférents.

4. La tache bleue est le noyau des neurones noradrénergiques (produisant le médiateur noradrénaline) pigmentés de mélanine, pour lesquels elle a obtenu son nom. Ce noyau est impliqué dans le contrôle du niveau global d'activation du système nerveux central, principalement dans le sens de son augmentation, et est également associé à la régulation des émotions, de la mémoire et des fonctions végétatives.

Tous les noyaux énumérés dans les paragraphes. 1-4, allongez-vous dans le pneu du pont.

5. Le noyau propre du pont se trouve à sa base. Il s'agit d'un groupe de noyaux qui commutent les signaux du cortex cérébral vers le cervelet. Ceux. les fibres des neurones du cortex cérébral se terminent sur les neurones des noyaux du pont, et les axones des noyaux du pont passent de l'autre côté et pénètrent dans le cervelet, formant les jambes centrales du cervelet. Il convient de noter que le pont en tant que structure distincte n'est présent que chez les mammifères. Son apparence est étroitement liée au développement du cortex cérébral, qui n'est entièrement formé que chez ces animaux.

La matière blanche occupe la majeure partie du pont.

Comme dans la moelle oblongue, elle comprend des voies de transit (pyramidale, rubro-spinale, tecto-spinale, spinale-thalamique, etc.). Séparément, il est nécessaire de noter le tractus cortico-pont cérébelleux - les fibres provenant du cortex cérébral vers le cervelet avec la commutation sur les propres noyaux du pont.

La voie auditive principale est également formée dans le pont - la boucle latérale (lemniscus latéral). Il s'agit de la masse de fibres croisées et non croisées provenant de divers noyaux auditifs. Le lemniscus latéral dans le thalamus se termine. Une partie de ses fibres va aux monticules inférieurs du quadruple du mésencéphale.

7.2.4. Quatrième ventricule cérébral

Comme déjà mentionné (voir 4.2), le ventricule IV est la cavité du cerveau postérieur. D'en bas, ce ventricule passe dans le canal rachidien, d'en haut dans l'aqueduc du mésencéphale. Son fond - une fosse rhomboïde - est formé par la surface dorsale de la moelle oblongue et le pont.

Le toit a la forme d'une tente et est composé de voiles de cerveau - la partie supérieure, tendue entre les jambes supérieures du cervelet, et les deux inférieures, tendues entre l'arrière des hémisphères cérébelleux et les bords postérieurs de la fosse rhomboïde. Dans les coins inférieurs et latéraux de la fosse rhomboïde, la voile cérébrale inférieure s'écarte de ses bords, formant 3 trous.

La fosse rhomboïde (Fig.24) est divisée en deux moitiés symétriques par une rainure médiane. Entre ses coins latéraux se trouvent des bandes cérébrales - des fibres allant du noyau auditif dorsal droit vers la gauche et vice versa. Les bandes cérébrales sont la frontière entre le pont et la moelle oblongue. Comme déjà noté (voir 7.2.1), les noyaux des nerfs crâniens sont projetés sur la fosse rhomboïde. Les principales zones de la fosse rhomboïde sont les suivantes:

1. Le triangle du nerf hyoïde - sous lui se trouve le noyau moteur de ce nerf.

2. Le triangle du nerf vague - en dessous se trouve le noyau végétatif de ce nerf.

3. Champ vestibulaire - dans cette zone, il y a six noyaux sensibles du nerf vestibulo-auditif.

4. Tubercule facial - un renflement formé par les fibres du nerf facial, enveloppant le noyau moteur sous-jacent du nerf abducent.

5. Tache bleue - sous elle se trouve le noyau du même nom.

Pour comprendre l'emplacement des noyaux dans la fosse rhomboïde, il faut tenir compte du fait que le tube neural fermé, lorsqu'il se déplace de la moelle épinière vers le cerveau, s'ouvre sur son côté dorsal et se déplie dans la fosse rhomboïde. En conséquence, les cornes arrière de la matière grise de la moelle épinière semblent diverger sur les côtés. Les noyaux sensibles à la somatique noyés dans les cornes de corne sont situés latéralement dans la fosse, et les noyaux moteurs somatiques correspondant aux cornes antérieures restent médiaux et légèrement inférieurs. Les noyaux végétatifs sont entre eux.

En conséquence, dans la fosse rhomboïde, contrairement à la moelle épinière, les noyaux de matière grise ne sont pas situés dans la direction dorsoventrale, mais se trouvent plutôt en rangées - médiales et latérales.

Pont de Varoliev: structure, fonctions, symptômes en conditions pathologiques

Structure cérébrale

L'unité structurelle du système nerveux central est un neurone. Cette cellule est chargée de la réception, du traitement et du stockage des informations. L'ensemble du cerveau humain est un groupe de neurones et de leurs processus - axones et dendrites. Ils assurent la transmission des signaux entrant dans le système nerveux central et retournant aux organes. Le cerveau est composé de matière grise et blanche. Le premier est formé par les neurones eux-mêmes, le second est leurs axones. Les principales structures du cerveau sont l'hémisphère (gauche et droite), le cervelet et le tronc. Les premiers sont responsables des capacités mentales d'une personne, de sa mémoire, de sa pensée, de son imagination. Le cervelet est nécessaire à la coordination des mouvements, en particulier, il permet de se tenir debout, de marcher, de prendre des objets. En dessous se trouve le pont Varoliev. C'est le lien entre la moelle oblongue et le cervelet..

Maladies conduisant au développement de syndromes

La structure du pont Varoliev suggère de nombreuses lésions possibles et un nombre tout aussi important de manifestations. Cependant, il existe un groupe de maladies qui deviennent la base des syndromes ci-dessus.

Cela peut inclure:

  • Accident vasculaire cérébral. Une violation aiguë du flux sanguin cérébral dans une zone particulière avec la mort des tissus nerveux et la perte d'une partie des fonctions des structures cérébrales. Si le tronc cérébral lui-même souffre, dans le cas le plus favorable, il se terminera par une violation de l'activité supérieure.
  • Attaques transitoires ischémiques. Appelé à tort microstrokes. La même chose est observée, mais il n'y a pas de mort tissulaire significative..
  • Athérosclérose des vaisseaux cérébraux. Violation de la perméabilité des artères en raison d'un blocage de celles-ci par des plaques de cholestérol ou un rétrécissement spontané sur le fond, par exemple, tabagisme prolongé, hypertension (augmentation de la pression).
  • Processus infectieux. Surtout ceux qui affectent le tissu cérébral. Encéphalite, méningite.
  • Démyélinisation. Sclérose en plaques.

Le pont Varoliev est responsable de nombreuses fonctions importantes et a une structure système. Le traitement des conditions pathologiques lorsque l'activité de cette structure est déjà altérée est un processus extrêmement complexe, et parfois impossible..

Par conséquent, il est logique d'affecter de manière préventive toutes les maladies qui pourraient devenir une source de problèmes à l'avenir. Il s'agit d'une mesure préventive importante..

Pont de Varoliev: structure et fonctions

Le pont est une partie du cerveau postérieur. Sa longueur varie de 2,4 à 2,6 cm Le pont Varoliev a une masse d'environ 7 g. Les structures qui le bordent sont un allongé et un mésencéphale, une rainure transversale. Les principaux composants du pont de persil sont les jambes supérieures et moyennes du cervelet, qui sont de grandes voies de conduction. En face se trouve le sulcus basilaire, qui contient des artères qui alimentent le cerveau, et le site de sortie du trijumeau est situé à proximité. À l'arrière du pont varolien forme la partie supérieure de la fosse rhomboïde, dans laquelle 6 et la partie 7 des nerfs crâniens sont enfoncés. Dans la partie supérieure du pont se trouve le plus grand nombre de noyaux (5, 6, 7, 8). À la base du pont, il y a des voies descendantes: voies cortico-spinale, bulbaire et pont.

Les principales fonctions de cet organisme:

  1. Conduction - le long de ses voies, les impulsions nerveuses passent vers le cortex cérébral et la moelle épinière.
  2. Fonction sensorielle - assurée grâce aux nerfs vestibulo-cochléaires et trijumeaux. Dans les noyaux de la 8ème paire de nerfs crâniens, des informations sur les irritations vestibulaires sont traitées.
  3. Moteur - fournit la réduction de tous les muscles faciaux. Cela est dû aux noyaux trijumeaux. De plus, sa partie sensible reçoit des informations des récepteurs de la muqueuse buccale, du globe oculaire, d'une partie de la tête et des dents. Ces signaux sont envoyés le long des fibres du pont vers le cortex cérébral..
  4. La fonction d'intégration fournit la relation entre le cerveau antérieur et le cerveau postérieur.
  5. Réflexes cérébraux.

Signes de défaite

Le département du cerveau de Pons perd le contrôle de ses fonctions dans les artères d'AVC du bassin vertébro-basilaire, la sclérose en plaques, les blessures, y compris pendant l'accouchement. Le pont est également affecté dans les formations oncologiques du tronc cérébral, l'amylose, l'ischémie, les processus hypoxiques.

Les symptômes d'une lésion du pont varolium comprennent:

  1. Troubles de la déglutition.
  2. Perte de sensibilité cutanée.
  3. Étourdissements, nystagmus.
  4. Vision double.
  5. Troubles du mouvement - ataxie, paralysie des muscles du corps, tremblements.
  6. Trouble de la parole.
  7. Ronfler.

La défaite du pont du cerveau comprend cinq syndromes cliniques principaux:

  1. Raymond Sestan.
  2. Brisso Sicara.
  3. Millard-Gubler.
  4. Fauville.
  5. Gasparini.

Tout sur le corps calleux du cerveau: structure et fonctions.

Quel rôle joue la selle turque dans le corps: fonctions, signes de pathologie.

Découvrez quelle est l'asymétrie fonctionnelle des hémisphères cérébraux: la charge fonctionnelle des hémisphères droit et gauche.

Les centres de vision des tiges sont affectés par le syndrome de Sestan-Raymond. De plus, l'activité du muscle qui détourne l'œil vers l'extérieur et est innervé par la paire VI est perturbée.

Le syndrome de Gasparini comprend un trouble de 5, 6, 7, 8 nerfs crâniens. Déficience auditive, vision du côté affecté, altération de la conduction de l'autre.

Le syndrome de Miyar-Gubler se caractérise par une paralysie des muscles du visage d'un côté - la personne atteinte.

Le complexe de symptômes de Brisso-Sicara se traduit par un dysfonctionnement de la conduction du côté opposé et des spasmes des muscles faciaux. Le visage est asymétrique.

Le syndrome de Fauville se caractérise par un strabisme et une paralysie des muscles faciaux du côté affecté. De l'autre côté - perte de sensation et hémiparésie du visage.

Formation d'un pont réticulaire

La formation réticulaire est un réseau ramifié situé dans le cerveau et composé de cellules nerveuses et de noyaux. Il est présent dans presque toutes les formations du système nerveux central et passe en douceur d'un département à l'autre. La formation réticulaire du pont varolien est située entre la moelle oblongue et le mésencéphale. Ses longs processus - les axones, forment une matière blanche et passent dans le cervelet. De plus, le long des fibres des cellules nerveuses du pont, des signaux peuvent être transférés de la tête vers l'arrière. De plus, la formation réticulaire transmet des signaux au cortex cérébral, grâce auxquels une personne se réveille ou dort. Les noyaux situés dans cette partie du pont appartiennent au centre de respiration situé dans la moelle oblongue.

Pathologie VM

Comme tout organe du corps humain, la VM peut également cesser de fonctionner et les maladies suivantes en deviennent la cause:

  • AVC artériel cérébral;
  • sclérose en plaques;
  • blessures à la tête. Ils peuvent être obtenus à tout âge, y compris lors de l'accouchement;
  • tumeurs (malignes ou bénignes) du cerveau.

En plus des principales raisons pouvant provoquer des pathologies cérébrales, il est nécessaire de connaître les symptômes d'une telle lésion:

  • déglutition et mastication perturbées;
  • perte de sensibilité de la peau;
  • nausée et vomissements;
  • le nystagmus est un mouvement oculaire dans une direction particulière, à la suite de tels mouvements, une tête peut souvent commencer à tourner, jusqu'à une perte de conscience;
  • peut doubler dans les yeux, avec des tours brusques de la tête;
  • troubles du fonctionnement du système moteur, paralysie de certaines parties du corps, muscles ou tremblements des mains;
  • avec des violations dans le travail des nerfs faciaux, le patient peut souffrir d'anémie complète ou partielle, d'un manque de force dans le nerf facial;
  • troubles de la parole;
  • asthénie - diminution de la force de la contraction musculaire, fatigue musculaire rapide;
  • dysmétrie - incompatibilité entre la tâche du mouvement effectué et la contraction musculaire, par exemple, lors de la marche, une personne peut lever les jambes beaucoup plus haut que nécessaire ou au contraire trébucher sur de petites bosses;
  • le ronflement, alors qu'il n'a jamais été vu auparavant.

Fonction Bridge Reflex

La capacité du système nerveux central à répondre à des stimuli externes est appelée réflexe. Un exemple est l'apparition de salivation à la vue de la nourriture, le désir de dormir avec le son d'une musique apaisante, etc. Les réflexes du cerveau peuvent être conditionnels et inconditionnels. La première personne acquiert dans le processus de vie, elles peuvent être développées ou ajustées selon notre désir. Ces derniers sont inconscients, ils sont pondus à la naissance, et il est impossible de les changer. Ceux-ci incluent la mastication, la déglutition, la saisie et d'autres réflexes.

Quelles fonctions remplit-il?

Tâches dont le pont Varoliev est responsable:

  • contrôle la performance des mouvements ciblés;
  • régule l'orientation spatiale du corps;
  • fournit une sensibilité à la peau du visage, des muqueuses, il est responsable des expressions faciales, des odeurs;
  • assure la fonction de mastication, déglutition, salivation;
  • participe à la formation de réflexes inconditionnés, par exemple à l'inhalation et à l'expiration (fonction de la régulation respiratoire);
  • participe aux mécanismes du sommeil. La formation réticulaire est connue pour être impliquée dans les phases d'éveil et de sommeil. Il existe un lien entre elle et les structures limbiques-hypothalamiques. Lorsque ce dernier est excité, les structures de formation réticulaire sont inhibées, et au réveil, au contraire, elles sont activées.
  • participe à la régulation de la fonction vestibulaire, effectue l'analyse des stimuli vestibulaires;
  • il contient les centres nerveux responsables du mouvement des yeux dans différentes directions, la tension des fibres musculaires du palais mou, les fonctions de la membrane tympanique, etc..

Lobes et centres cérébraux

La masse de l'organe central représente environ 2% du poids total d'une personne. Chaque cellule organique a besoin d'un apport sanguin actif et consomme jusqu'à 15% du volume sanguin circulant total dans le corps. L'approvisionnement en sang du tissu cérébral est un système fonctionnel distinct - il soutient l'activité vitale de chaque cellule, fournissant des nutriments et de l'oxygène (consomme 20% du total).

Les artères forment un cercle vicieux, avec l'activité des neurones, le flux sanguin vers cette zone augmente également. Le sang et le tissu cérébral sont délimités l'un de l'autre par une barrière physiologique (sang-cerveau) - assure une perméabilité sélective des substances, protégeant les principales parties du corps contre diverses infections. La sortie de sang du système nerveux central s'effectue par les veines jugulaires.

L'hémisphère gauche et droit comprend cinq sections:

  • Le lobe frontal est la partie la plus massive des hémisphères; lorsque cette zone est endommagée, le contrôle du comportement est perdu. Le pôle frontal est responsable de la coordination des mouvements et des compétences vocales;
  • Lobe pariétal - responsable de l'analyse de diverses sensations, y compris la perception du corps et le développement de diverses compétences (lecture, comptage);
  • Lobe occipital - cette partie traite les signaux optiques entrants, créant des images visuelles;
  • Lobe temporel - traite les signaux audio entrants. Chaque son est analysé pour une perception correcte. Cette partie du cerveau est également responsable du fond émotionnel, qui se reflète dans les réactions faciales. Les lobes temporaux sont le centre de stockage des informations entrantes (mémoire à long terme);
  • Ostrovka - divise le lobe frontal et temporal, ce lobe est responsable de la conscience (réaction à diverses situations). Le lobe de l'îlot traite tous les signaux des sens, formant des images.

Chaque hémisphère a des protubérances, appelées - le pôle:

  • Frontal - devant;
  • Occipital - derrière;
  • Côté - temporel.

Les hémisphères ont également trois surfaces: convexitale - convexe, inférieure et médiale. Chaque surface passe de l'une à l'autre, formant en même temps des bords (supérieur, latéral inférieur, médian inférieur). Ce dont chaque section du cerveau est responsable et quelles fonctions il remplit dépend des centres qui s'y trouvent. La violation d'un centre vital entraîne de graves conséquences - la mort.

Dans quelle partie du cerveau se trouvent les centres de la parole humaine et d'autres sites actifs de la structure corticale, dépend de la division anatomique des hémisphères cérébraux, à l'aide de sillons. La formation de sillons est un processus de développement évolutif d'un organe, car la croissance des structures cérébrales finales est limitée par le crâne. La croissance intensive des tissus a conduit à la croissance de la matière grise dans l'épaisseur du blanc.

Lobe frontal

La partie frontale est formée par le cortex cérébral et est séparée des autres lobes par des sillons. Le sillon central délimite la partie frontale - pariétale et le sillon latéral délimite la région temporale. Cette partie en volume représente un tiers de la masse totale du cortex et est divisée en divers domaines (centres) qui sont responsables d'un système ou d'une compétence particulier.

Fonctions du lobe frontal et des centres:

  • Centre de traitement de l'information et expression des émotions;
  • Centre d'organisation motrice de la parole (zone Broca);
  • Zone de discours sensoriel (Wernicke) - est responsable du processus d'assimilation des informations reçues et de la compréhension du discours écrit et oral;
  • Analyseur de rotation de la tête et des yeux;
  • Processus de pensée;
  • Régulation du comportement conscient;
  • Coordination des mouvements.

La taille des champs fait référence aux caractéristiques individuelles d'une personne et dépend de l'activité des neurones. Le gyrus central dans la zone frontale est divisé en trois parties et chacune d'elles régule l'activité physique des muscles dans une certaine zone (expressions faciales, activité motrice des membres supérieurs et inférieurs, corps humain).

Lobe pariétal

La partie pariétale est formée par le cortex cérébral et est séparée des autres zones par un sillon central. Le sillon pariétal - occipital (postérieur) s'étend jusqu'au sillon temporal. Les fibres nerveuses s'écartent de la zone pariétale, reliant toute la partie aux fibres musculaires et aux récepteurs.

Fonctions de la zone pariétale et des centres:

  • Centre informatique;
  • Centre de thermorégulation corporelle;
  • Analyse spatiale;
  • Centre sensoriel (réponse aux sensations);
  • Responsable des habiletés motrices complexes;
  • Centre d'analyse visuelle de l'écriture.

La partie gauche de la zone pariétale est impliquée dans l'induction d'actes moteurs. Le développement de sillons et de circonvolutions dans ce domaine est directement lié à la conductivité des influx nerveux. La région pariétale permet sans la participation d'analyseurs visuels de déterminer l'emplacement de n'importe quelle partie du corps ou d'indiquer la forme de l'objet et sa taille.

Lobe temporal

La région temporale est formée par le cortex des hémisphères, la rainure latérale délimite le lobe de la région pariétale et frontale. La part a deux sillons et quatre convolutions, interagit avec le système limbique. Les rainures principales forment trois convolutions, divisant la partie temporale en petites sections (supérieure, moyenne, inférieure).

Dans les profondeurs de la rainure latérale se trouve le gyrus de Geshl (un groupe de petits gyrus). Cette section du cortex a les lignes de démarcation les plus distinctes. La partie supérieure du temple a une surface convexe et la partie inférieure est concave.

Les fonctions communes du lobe temporal sont de traiter les informations visuelles et auditives, ainsi que de comprendre le langage. Les caractéristiques de cette zone sont exprimées dans différentes orientations fonctionnelles du lobe temporal droit et du gauche.

Fonctions du lobe temporal gaucheFonctions du lobe temporal droit
Analyse de diverses informations sonores (musique, langue)Effectue une analyse sonore et distingue les différents tons
Centre de mémoire à long termeCapture des images visuelles
Analyse de la parole et correspondance de mots spécifiquesEffectue l'identification vocale
Comparaison entre les informations visuelles et auditivesReconnaît l'état interne d'une personne par des expressions faciales

Le travail du lobe droit est plus axé sur l'analyse de diverses émotions et leur comparaison avec l'expression sur le visage de l'interlocuteur.

Lobe de l'îlot

L'îlot fait partie de la structure corticale des hémisphères et est situé dans les profondeurs du sillon sylvien. Cette partie est cachée sous la région frontale, pariétale et temporale. Ressemble visuellement à une pyramide inversée, où la base fait face à la partie frontale.

Le périmètre de l'îlot est délimité par des rainures péri-insulaires, le sillon central divise l'ensemble du lobe en deux parties (grande - avant, plus petite - arrière). La partie avant contient de courtes circonvolutions et l'arrière - deux longues.

L'île en tant que part d'orgue à part entière n'est reconnue que depuis 1888. Auparavant, les hémisphères étaient divisés en quatre lobes et l'îlot n'était considéré que comme une petite formation. Le lobe de l'îlot relie le système limbique et les hémisphères cérébraux.

L'île se compose de plusieurs couches de neurones (de 3 à 5) qui traitent les impulsions sensorielles et assurent un contrôle sympathique du système cardiovasculaire.

Fonctions du lobe de l'îlot:

  1. Réactions et réponses comportementales;
  2. Effectue une déglutition arbitraire;
  3. Planification phonétique de la parole;
  4. Contrôle la régulation sympathique et parasympathique.

Le lobe de l'îlot soutient les sensations subjectives qui proviennent des organes internes sous forme de signaux (soif, froid) et vous permet de percevoir consciemment votre propre existence.

Chacun des cinq départements principaux remplit diverses fonctions dans le corps et soutient les processus vitaux..

CerveauFonctions exécutées
ArrièreResponsable de la coordination des mouvements.
De faceResponsable des capacités intellectuelles humaines, capacité d'analyser et de conserver les informations reçues.
MilieuResponsable des fonctions physiologiques (vision, audition, régulation des biorythmes et de la douleur).
FiniResponsable de la parole et de la vision. Il contrôle la sensibilité de la peau et des muscles et l'apparition de réflexes conditionnés.
OlfactifResponsable de la fonction des différents sens chez l'homme.

Le tableau reflète la fonctionnalité globale, la structure de chaque département dans l'organe central, comprend diverses structures et domaines qui sont responsables d'une fonction spécifique.

Toutes les parties du cerveau fonctionnent en conjonction les unes avec les autres - cela vous permet d'effectuer une activité mentale plus élevée en recevant et en traitant les informations des sens.

Combien de pièces contient la section centrale

Il y a trois parties au total. Dorsale - le toit de la section médiane. Il est divisé en 4 buttes à l'aide de rainures se coupant par paires. Les deux collines supérieures sont des centres sous-corticaux de régulation de la vision, et les autres inférieures sont auditives. Ventrale est ce qu'on appelle les jambes du cerveau. Les canaux conducteurs vers la section antérieure sont basés ici. L'espace intérieur du cerveau - ressemble à un canal creux.

Information utile. Si une personne ne respire pas d'oxygène pendant plus de cinq minutes, le cerveau sera irrémédiablement endommagé, entraînant la mort.

Diagnostique

L'identification des kystes cérébraux peut poser un certain nombre de difficultés. Cela est principalement dû à la longue période de latence pendant laquelle le kyste dans le cerveau ne se manifeste pas cliniquement. Si des changements kystiques dans le cerveau sont suspectés, le patient doit être examiné par un neurologue, un ophtalmologiste, un neurochirurgien et, si nécessaire, de la génétique. Les spécialistes déterminent la quantité nécessaire de méthodes de diagnostic instrumentales.

Les normes des mesures diagnostiques comprennent:

  • neuroimagerie - imagerie par résonance magnétique ou calculée (dans les cas douteux avec amélioration du contraste);
  • neurosonographie chez les enfants;
  • électroencéphalographie;
  • ophtalmoscopie.

Souvent avec des kystes lacunaires, une étude supplémentaire des artères cérébrales est nécessaire - dopplerographie échographique des vaisseaux de la tête et du cou.

Le diagnostic clinique est basé sur une comparaison des données cliniques, de neuroimagerie et neurophysiologiques.

Formation prénatale

La formation de varolievo commence à se former dans la période embryonnaire à partir de la bulle rhomboïde. La bulle, en cours de maturation et de formation, est également divisée en oblongue et postérieure. En cours de formation, le cerveau postérieur provoque la nucléation du cervelet, et le fond et ses parois deviennent des composants du pont. La cavité de la bulle rhomboïde sera par la suite commune. Les noyaux des nerfs crâniens au stade de la formation sont situés dans la moelle oblongue et seulement avec le temps, ils se déplacent directement vers le pont.

Lorsque le bébé est né, le pont est situé juste au-dessus du dos de la selle turque. Ce n'est qu'après 2 à 3 ans qu'il commence à s'élever et se fixe ainsi à un endroit permanent pour lui - la partie supérieure du crâne.

À 8 ans, toutes les fibres vertébrales commencent à envahir la gaine de myéline chez l'enfant.

Pont du cerveau. Structure externe et interne, noyaux et chemins

Le pont, pons, (pont varolien) a la forme d'un rouleau transversal situé directement au-dessus de la moelle oblongue. Sur la surface ventrale du tronc cérébral en haut, il borde le mésencéphale (avec ses jambes), et en dessous - sur la moelle oblongue, dont il est séparé par le sillon du pont bulbaire, sulcus bulbopontinus. Le bord latéral du pont est une ligne conditionnelle tracée à travers les racines des nerfs trijumeaux et faciaux, la ligne trijumeau-facial, linea trigeminofacialis. Latéralement à cette ligne, le pont passe dans les jambes cérébelleuses moyennes.

La structure externe. La surface dorsale du pont n'est pas visible de l'extérieur, car recouvert de cervelet. On peut voir si le cervelet est retiré. Il est dirigé vers le ventricule IV et participe à la formation de la fosse rhomboïde, la partie de celle-ci située en amont des quatrièmes bandes cérébrales ventriculaires.

La surface ventrale du pont, qui dans la cavité crânienne est adjacente à la section supérieure de la pente, le clivus, a une structure fibreuse, et les fibres vont latéralement et dans la direction latérale de chaque côté passent dans le pédicule cérébelleux moyen, pedunculus cerbellaris medius, s'étendant dans l'hémisphère cérébral. Dans le sillon du pont bulbaire séparant le pont des pyramides de la moelle oblongue, les racines des nerfs d'abduction droit et gauche (paire VI) s'éteignent. Dans la partie latérale de cette rainure, les racines du visage (VII paire) et les nerfs vestibule-cochléaire (VIII paire) sont visibles.

Le sulcus basilaire, sulcus basilaris, dans lequel se trouve l'artère basilaire, longe la ligne médiane de la surface ventrale.

La structure interne. Sur les sections frontales du pont, on peut voir qu'il se compose d'une plus grande partie ventrale, pars ventralis pontis, et d'une plus petite partie dorsale ou pneu du pont, pars dorsalis (tegmentum pontis). La frontière entre ces parties est une épaisse couche de fibres transversales - le corps trapézoïdal, le trapèze articulaire, dont les fibres appartiennent à l'appareil auditif.

Entre les fibres du corps trapézoïdal se trouvent les noyaux avant et arrière du corps trapézoïdal, les noyaux cooris trapezoidei ventralis et dorsalis.

Dans la partie ventrale du pont, des fibres nerveuses longitudinales et transversales sont visibles. Les fibres longitudinales du pont, fibrae pontis longitudinales, appartiennent aux voies cortico-spinale et cortico-nucléaire. Il existe également des fibres de pont cortical, les fibraes corticopontinae, qui se terminent sur les propres noyaux du pont, les noyaux pontis proprii. Les processus des cellules nerveuses des propres noyaux du pont forment à leur tour les fibres transversales du pont, les fibraes pontis transversae. Ces fibres se croisent avec les fibres du même nom sur le côté opposé et forment les jambes cérébelleuses moyennes, pedunculi cerebellares medii. Ces jambes vont au cortex cérébelleux.

Dans la partie dorsale (couverture) du pont se trouvent les noyaux des paires de nerfs crâniens V, VI, VII, VIII, au sommet desquels se trouve une doublure épendymaire du quatrième ventricule.

102. Fosse en forme de diamant: relief, projection des noyaux des nerfs crâniens sur et sa surface. Ventricule IV.

Le quatrième ventricule, ventriculus quartus, est une cavité rhomboïde qui se forme à partir de la cavité de la vessie cérébrale postérieure. Elle est délimitée devant par un pont et une moelle oblongue, derrière et sur les côtés par un cervelet. Le quatrième ventricule communique en haut à travers l'aqueduc du cerveau avec le troisième ventricule, en dessous avec le canal central de la moelle épinière. De plus, la cavité ventriculaire IV à trois endroits communique avec l'espace sous-arachnoïdien.

Comme tous les ventricules du cerveau, le quatrième ventricule est rempli de liquide céphalorachidien.

La forme de la cavité du quatrième ventricule ressemble à une tente dans laquelle le fond et le toit sont distingués. Le fond a la forme d'un losange (fosse rhomboïde) et est formé par les surfaces postérieures (dorsales) de la moelle oblongue en dessous et le pont au-dessus. La frontière entre la moelle oblongue et le pont à la surface de la fosse rhomboïde sont les bandes cérébrales du quatrième ventricule, les stries medullares ventriculi quarti. Ils prennent leur origine dans les angles latéraux de la fosse rhomboïde, vont latéralement et plongent dans la rainure médiane.

La paroi postérieure, ou le toit du quatrième ventricule, tegmen ventriculi quarti, en forme de tente, pend au-dessus de la fosse rhomboïde et se compose de deux parties: la partie supérieure antérieure et la partie inférieure arrière, chacune ayant une forme triangulaire.

Les jambes cérébelleuses supérieures et la voile cérébrale supérieure tendues entre elles, velum medullare superius, qui provient du frein de la voile cérébrale supérieure, frenulum veli medullaris superioris, fixées entre les buttes inférieures du quadripôle du mésencéphale, participent à la formation de la paroi antéropostérieure du toit.

La paroi arrière du toit est plus complexe. Il est composé de la voile cérébrale inférieure, velum medullare inferius, qui est attachée aux bords médians des jambes cérébelleuses inférieures sur les côtés, et se termine dans le coin inférieur postérieur par une fine plaque de forme triangulaire - une valve, obex, qui est fixée entre les tubercules délicats.

De l'arrière, les deux voiles avec leurs bases convergent dans le ver cérébelleux. Dans ce cas, la voile cérébrale inférieure passe ici directement aux jambes du lambeau. Autrement dit, les bases des voiles ne convergent pas en un point, de sorte que la partie du toit du quatrième ventricule entre les voiles est formée par la substance cérébelleuse entre la langue cérébelleuse, lingula cerebelli, à l'avant et le nodule à l'arrière.

À l'intérieur, la base vasculaire du quatrième ventricule, tela choroidea ventriculi quarti, est adjacente à la voile cérébrale inférieure, représentée par une fine plaque épithéliale (le reste de la paroi dorsale de la troisième vessie cérébrale). Il est formé en soulevant le pia mater du cerveau dans l'espace entre la surface inférieure du cervelet et la voile cérébrale inférieure.

La base vasculaire sur le côté de la cavité ventriculaire présente des saillies villeuses qui, avec le tissu conjonctif et les vaisseaux incarnés de l'OMI, forment le plexus vasculaire du quatrième ventricule, plexus choroideus ventriculi quarti, recouvert sur le côté de la cavité ventriculaire d'une plaque épithéliale.

La base vasculaire du quatrième ventricule est fermée de tous les côtés aux stades initiaux du développement embryonnaire. Par conséquent, le quatrième ventricule est fermé et ne communique pas avec l'espace sous-arachnoïdien de GM. Ce n'est que plus tard qu'elle éclate à certains endroits, à la suite de quoi une série de trous se forme, à travers laquelle la cavité du quatrième ventricule communique avec l'espace sous-arachnoïdien. Il y a trois de ces trous.

Dans la paroi postérieure, il y a une ouverture médiane non appariée, apertura mediana ventriculi quarti (foramen Magendi).

Dans les sections latérales, dans la zone des poches latérales, se trouve une ouverture latérale appariée, apertura lateralis (foramen Luschka).

Parfois, à la suite de changements inflammatoires, ces ouvertures sont fermées. L'écoulement du liquide céphalo-rachidien dans l'espace sous-arachnoïdien du cerveau cesse, ce qui conduit au développement d'une hydropisie cérébrale.

La fosse rhomboïde, fossa rhomboidea, forme le bas du quatrième ventricule et est une dépression rhomboïde, dont le grand axe est dirigé le long du cerveau. Il est situé sur la surface dorsale de la moelle oblongue et du pont et est recouvert d'une fine couche de matière grise..

La fosse rhomboïde s'étend de l'aqueduc du cerveau à l'avant à la moelle épinière à l'arrière. En conséquence, son angle aigu antérieur est dirigé vers le mésencéphale et l'angle aigu postérieur est dirigé vers la moelle épinière. Dans le coin antéropostérieur, il y a une ouverture menant à l'aqueduc du mésencéphale, à travers laquelle la cavité du quatrième ventricule communique avec la cavité du troisième ventricule. Dans le coin inférieur postérieur de la fosse rhomboïde, sous la valve, se trouve l'entrée du canal central de la moelle épinière. Les coins obtus latéraux de la fosse rhomboïde forment des poches latérales, recessus laterales.

La fosse rhomboïde a 4 côtés - 2 supérieurs et 2 inférieurs. Ses côtés supérieurs sont limités latéralement par les jambes cérébelleuses supérieures, et les côtés inférieurs par 2 jambes cérébelleuses inférieures.

Un sulcus médian peu profond, sulcus medianus, s'étend sur toute la surface de la fosse rhomboïde le long de la ligne médiane, de son coin supérieur vers le bas. Devant, le sulcus médian passe dans l'aqueduc du cerveau, qui y est situé le long de son fond. La rainure médiane divise la fosse rhomboïde en deux triangles symétriques - droite et gauche. La base de chaque triangle correspond à la rainure médiane et le sommet est dirigé vers les poches latérales.

Des deux côtés du sillon médian, il y a une élévation médiale par paires, eminentia medialis, délimitée sur le côté latéral par un sillon frontal, sulcus limitans.

Dans les sections supérieures de l'élévation médiale liée au pont, il y a un tubercule facial, colliculus facialis, correspondant au noyau du nerf d'abduction se trouvant à cet endroit dans l'épaisseur du cerveau et le nerf facial se pliant autour de lui, dont le noyau est un peu plus profond et latéral.

Dans les régions antéropostérieures de la fosse rhomboïde, en dehors de l'élévation médiale, il y a une petite dépression - la fosse supérieure (crânienne), fovea cranialis.

Dans les régions postérieures de la fosse rhomboïde, également en dehors de l'élévation médiale, il y a une fosse inférieure (caudale) à peine reconnaissable, fovea caudalis.

Dans les régions antéropostérieures de la fosse rhomboïde, légèrement éloignées de l'élévation médiane, lors de préparations fraîches du cerveau, une petite zone de couleur bleuâtre est parfois perceptible - un endroit bleuâtre, locus caeruleus. Sa couleur est déterminée par les cellules pigmentées qui se trouvent ici..

Dans les régions postérieures de la fosse rhomboïde liée à la médullaire oblongue, l'élévation médiale se rétrécit progressivement, se transformant en triangle, sur lequel le noyau du nerf hyoïde, projetait le trigone nerveux hypoglosse. Latéralement et légèrement plus bas qu'il ne l'est le plus petit triangle du nerf vague, trigonum nervi vagi, au fond duquel se trouve le noyau végétatif du nerf vague.

L'élévation étroite bordant le bas du triangle nerveux vague est désignée comme un cordon indépendant, funiculus separans. Entre le dernier et le tubercule du noyau mince, il y a une petite zone en forme de pétale - le champ postérieur, la zone postrema. Ces deux structures sont recouvertes d'un épendyme épaissi spécialisé, dont les cellules remplissent une fonction de chimiorécepteur..

Dans les coins latéraux de la fosse rhomboïde se trouve le champ vestibulaire, zone vestibulaire, dans lequel se trouvent les noyaux du nerf vestibulo-cochléaire. Les bandes cérébrales du quatrième ventricule proviennent de cette zone..

La projection des noyaux des nerfs crâniens dans la fosse rhomboïde

La matière grise dans la zone de la fosse rhomboïde est située sous la forme d'amas séparés, ou noyaux, qui sont séparés les uns des autres par la matière blanche. Pour comprendre la topographie des noyaux de la fosse rhomboïde, il faut se rappeler que le tube neural dans la région de la moelle oblongue et le pont s'ouvraient sur sa surface postérieure (dorsale) et tournaient de telle manière que ses sections postérieures se transformaient en parties latérales de la fosse rhomboïde. Ainsi, les noyaux sensibles du cerveau rhomboïde correspondant aux cornes postérieures de la moelle épinière occupent une position latérale dans la fosse rhomboïde. Les noyaux moteurs correspondant aux cornes antérieures de la moelle épinière sont situés en dedans de la fosse rhomboïde. Les noyaux végétatifs correspondant aux cornes latérales de la moelle épinière sont situés dans la matière blanche entre les noyaux moteurs et sensoriels de la fosse rhomboïde.

Dans la moelle oblongue, dont la surface dorsale forme la partie inférieure de la fosse rhomboïde, se trouvent les noyaux des paires IC - CII de nerfs crâniens. Dans le pont, dont la surface dorsale forme la partie supérieure de la fosse rhomboïde, se trouvent les noyaux de V, VI, VII et VIII d'une paire de nerfs crâniens.

Paire V, nerf trijumeau, n. trigeminus, a quatre noyaux.

1. Le noyau moteur du nerf trijumeau, nucleus motorius nervi trigemini, est projeté dans les sections supérieures de la fosse rhomboïde, dans la zone de la fosse crânienne. Les processus des cellules de ce noyau forment la racine motrice du nerf trijumeau.

2. Le noyau sensible du nerf trijumeau, nucleus sensorius nervi trigemini, auquel conviennent les fibres de la racine sensible de ce nerf, se compose de plusieurs noyaux:

a) le noyau du pont du nerf trijumeau, le noyau pontinus nervi trigemini, se trouve latéralement et quelque peu en arrière du noyau moteur. La projection du cœur du pont correspond à une tache bleuâtre.

b) le noyau spinal du nerf trijumeau, nucleus spinalis nervi trigemini, est comme une continuation du noyau précédent dans la direction caudale, a une forme allongée et se trouve dans toute la moelle oblongue et pénètre dans les segments supérieurs (I - V) de la moelle épinière.

c) le noyau de la voie médio-cérébrale du nerf trijumeau, le noyau mesencephalicus nervi trigemini, est situé de façon crânienne (vers le haut) à partir du cœur du pont du nerf trijumeau, à côté de l'approvisionnement en eau du cerveau, et suit jusqu'au toit du cerveau moyen jusqu'au niveau des monticules supérieurs.

Paire VI, nerf abducent, n. abducens, a un noyau moteur du nerf abducent, nucleus nervi abducentis, situé dans la boucle du genou du nerf facial, dans les profondeurs du monticule facial, colliculus facialis.

VII paire, nerf facial, n. facialis, a trois noyaux.

1. Le noyau moteur du nerf facial, le noyau moteur nerveux facial, de grande taille, se trouve assez profondément dans la formation réticulaire du pont, latéralement au tubercule facial. Les processus des cellules de ce noyau forment la racine motrice du nerf facial. Ce dernier, s'élevant des profondeurs, est dirigé dans l'épaisseur du cerveau d'abord dorsomédialement, se courbe autour du noyau du nerf d'abduction du côté dorsal, formant le genou du nerf facial, puis va dans le sens ventrolatéral.

2. Le noyau de la voie solitaire, le noyau solitaire, sensible, commun aux paires de nerfs crâniens VII, IX et X, se trouve profondément dans la fosse rhomboïde, projeté latéralement à la rainure de bordure. Les cellules qui composent ce noyau se trouvent déjà dans le couvercle du pont, légèrement à proximité de l'emplacement des bandes cérébrales du quatrième ventricule, et s'étendent sur toute la longueur des divisions dorsales de la moelle oblongue jusqu'au 1er segment cervical de la moelle épinière. Les fibres conduisant des impulsions de sensibilité au goût se terminent sur les cellules de ce noyau..

3. Le noyau salivaire supérieur, noyau salivatorius supérieur, autonome, parasympathique, est situé dans la formation réticulaire du pont, un peu plus superficiel et latéral au noyau moteur du nerf facial.

VIII paire, nerf vestibulo-cochléaire, n. vestibulocochlearis, a deux groupes de noyaux: deux cochléaires (auditifs) et quatre vestibulaires (vestibulaires), qui se trouvent dans les parties latérales du pont, à la frontière avec la moelle oblongue, et sont projetés dans le champ vestibulaire de la fosse rhomboïde.

1. Le noyau cochléaire antérieur, le noyau cochléaire ventralis, et le noyau cochléaire postérieur, le noyau cochléaire dorsalis, occupent la position la plus latérale dans le champ vestibulaire. Sur les cellules de ces noyaux, les processus des neurones du nœud spiral cochléaire se terminant dans la partie cochléaire de l'extrémité nerveuse des synapses.

Les noyaux vestibulaires reçoivent des impulsions nerveuses des zones sensibles (pétoncles et taches ampullaires) du labyrinthe membraneux de l'oreille interne.

1. Le noyau vestibulaire médian, nucleus vestibularis medialis, (noyau de Schwalbe).

2. Noyau vestibulaire latéral, nucleus vestibularis lateralis (noyau de Deiters).

3. Le noyau vestibulaire supérieur, le noyau vestibulaire supérieur (spondylarthrite ankylosante).

4. Noyau vestibulaire inférieur, noyau vestibulaire inférieur (noyau de rouleau).

Les noyaux des quatre dernières paires de nerfs crâniens (paires IX, X, XI et XII) sont projetés sur la surface du triangle inférieur de la fosse rhomboïde formée par la région dorsale de la moelle oblongue.

IX paire, nerf glossopharyngé, n. glossopharyngeus, a trois noyaux, dont l'un (moteur) est commun aux paires de nerfs crâniens IX et X.

1. Le noyau double, nucleus ambiguus (moteur), est situé dans la formation réticulaire, dans la moitié inférieure de la fosse rhomboïde, et est projeté dans la fosse caudale.

2. Le noyau de la voie unique, le noyau solitaire (sensible), commun aux paires de nerfs crâniens VII, IX et X.

3. Le noyau salivaire inférieur, le noyau solivatorius inférieur, le parasympathique autonome, est situé dans la formation réticulaire en aval du noyau salivaire supérieur.

Paire X, nerf vague, n. vague, a trois noyaux: moteur, sensoriel et autonome (parasympathique).

1. Le noyau double, noyau ambigu (moteur), commun aux nerfs glossopharyngés et vagues.

2. Le noyau de la voie unique, le noyau solitaire (sensible), commun aux paires de nerfs crâniens VII, IX et X.

3. Le noyau postérieur du nerf vague, le noyau dorsalis nervi vagi, parasympathique, se trouve superficiellement dans la région du triangle du nerf vague.

XI paire, nerf accessoire, n. accessorius, possède un noyau moteur du nerf accessoire, le noyau nervi accessorii. Il se situe dans l'épaisseur de la fosse rhomboïde, en dessous du double noyau, et se compose de 2 parties: pars cerebralis, qui se trouve dans la moelle oblongue, et pars spinalis, qui se poursuit dans la matière grise de la moelle épinière tout au long des 5-6 segments supérieurs (dans les cornes avant).

XII paire, nerf hyoïde, n. hypoglosse, a un noyau dans le coin inférieur de la fosse rhomboïde, profondément dans le triangle du nerf hyoïde. Il s'agit du noyau moteur du nerf hyoïde, le noyau nervi hypoglossi. Les processus des cellules de ce noyau sont impliqués dans l'innervation des muscles de la langue.

103. Cervelet: construction externe et interne, cortex et noyaux, connexions nerveuses.

Le cervelet, ou petit cerveau, le cervelet, fait référence au cerveau postérieur, est situé en arrière du pont et de la partie supérieure de la moelle oblongue et recouvre la fosse rhomboïde d'en haut. Le cervelet occupe presque toute la fosse crânienne postérieure. Le diamètre du cervelet (9-10 cm) est significativement plus grand que sa taille antéropostérieure (3-4 cm). La masse du cervelet chez l'adulte varie de 120 à 150 g. Les lobes occipitaux des hémisphères cérébraux, qui sont séparés du cervelet par la fissure transversale du cervelet, fissura transversa cerebri, pendent du dessus du cervelet. Avec sa surface inférieure, le cervelet est adjacent à la moelle oblongue, de sorte que cette dernière est pressée dans le cervelet, formant une sorte de lit sur la surface inférieure du cervelet - la vallée du cervelet, vallecula cerebelli.

Dans le cervelet, deux hémisphères sont distingués, hemispheria cerebelli (formation phylogénétiquement jeune) et la partie centrale située entre eux - le ver cérébelleux, vermis cerebelli (formation phylogénétiquement ancienne), qui relie les deux hémisphères.

Dans le cervelet, on distingue la surface supérieure, le faciès supérieur et la surface inférieure, le faciès inférieur. La frontière entre eux est la fissure horizontale profonde du cervelet, fissura horizontalis cerebelli. Les surfaces supérieure et inférieure des hémisphères et du ver sont coupées par une multitude de fentes transversales parallèles du cervelet, fissurae cerebelli, entre lesquelles se trouvent de fines crêtes de la substance cérébrale - des folioles (convolutions) du cervelet, folia cerebelli. Des groupes de circonvolutions, séparés par des sillons plus profonds, forment des segments du cervelet, lobuli cerebelli. Les sillons cérébelleux traversent, sans interruption, l'hémisphère et le ver. Par conséquent, chaque segment de ver correspond à deux segments d'hémisphère (droit et gauche).

Des segments individuels du cervelet forment les lobes cérébelleux. Il existe trois de ces actions: avant, arrière et en lambeaux-nodulaire.

Le cervelet est composé de matière grise et blanche. La matière grise est située à la périphérie des hémisphères cérébraux et du ver cérébelleux et forme le cortex cérébelleux, le cortex cérébelleux. Dans le cortex cérébelleux, on distingue la couche moléculaire, la couche moléculaire, la couche de neurones piriformes (couche de cellules de Purkinje), la couche neuronorum piriforme et la couche granulaire, la couche granuleuse,.

La substance blanche du cervelet est située sous le cortex et forme le soi-disant corps cérébral, cogus medullare.

La matière blanche du cervelet, en fourche, pénètre dans chaque gyrus de l'intérieur sous forme de bandes blanches, lamina albae, recouvertes de matière grise. Sur les sections sagittales du cervelet, un motif du rapport de la matière blanche et grise ressemblant à un arbre et appelé l'arbre de vie, arbor vitae cerebelli.

De plus, dans l'épaisseur de la matière blanche du cervelet, dans le cerveau, il y a des accumulations distinctes de matière grise, appelées noyaux du cervelet, noyaux cérébelleux.

Les noyaux du cervelet sont des accumulations appariées de matière grise dans l'épaisseur du cerveau.

1. Le noyau denté, nucleus dentatus, a une forme ondulée dentée et sa partie convexe est orientée latéralement et postérieurement. Dans la direction médiale, le noyau denté n'est pas fermé. Cet endroit est appelé la porte du noyau denté, les noyaux du hile dentati, et est rempli de fibres de matière blanche. Le noyau denté a une forme très similaire à celle du noyau d'olive. Cette similitude n'est pas accidentelle, car les deux noyaux sont interconnectés par des fibres olive-cérébelleuses, fibrae olivocerebellares. Les deux noyaux participent ensemble à la mise en œuvre des fonctions d'équilibre. Avec des dommages aux hémisphères et au denté, le travail des muscles des extrémités est perturbé.

2. Le noyau en forme de liège, le noyau emboliformis, est situé en dedans du noyau denté.

3. Le noyau sphérique, nucleus globosus, est situé un peu plus médialement que le noyau en forme de liège et peut être représenté sous la forme de plusieurs petites boules. Le liège et les noyaux sphériques sont directement liés au ver cérébelleux. Lorsque le ver et ses noyaux en forme de liège et sphériques correspondants sont endommagés, le travail des muscles du cou et du tronc est perturbé.

4. Le noyau de la tente, nucleus fastigii, est situé plus près de la ligne médiane et est directement relié au lobe nodulaire-irrégulier du cervelet. Lorsque le système flocculonodulaire et le noyau de tente qui lui est associé sont affectés, l'équilibre du corps est perturbé.

La matière blanche du cervelet se compose de trois types de fibres. Certains d'entre eux se connectent entre le gyrus et les lobules, d'autres vont du cortex aux noyaux du cervelet, et enfin, d'autres connectent le cervelet avec les parties voisines du cerveau.

Avec les parties voisines du cerveau, le cervelet se connecte à trois paires de jambes.

Les jambes inférieures du cervelet (corps semblables à des cordes), les pédoncules cérébelleux inférieurs, descendent et relient le cervelet à la médullaire oblongue. Dans leur composition, allez au cervelet tr. spinocerebellaris postérieur (Flexiga), fibrae arcuatae externae et fibrae olivocerebellares - de l'olivier. De plus, les fibres des noyaux du nerf vestibulaire, qui se terminent dans le noyau de la tente et le noyau sphérique, passent dans le cadre des jambes cérébelleuses inférieures. Grâce à toutes ces fibres, le cervelet reçoit des impulsions de l'appareil vestibulaire et du champ proprioceptif et effectue une correction automatique de l'activité motrice des parties restantes du cerveau. Dans le bas des jambes, il existe également des voies descendantes, à savoir du noyau de la tente au noyau vestibulaire latéral, et de celui-ci aux cornes antérieures de la moelle épinière, tr. vestibulospinalis. Grâce à cette voie, le cervelet corrige l'activité motrice de la moelle épinière.

Les jambes cérébelleuses moyennes, pedunculi cerebellares medii, relient le cervelet au pont. Ils comprennent la voie cortico-cérébelleuse, tr. corticopontocerebellaris, qui relie le cortex cérébral aux noyaux et au cortex cérébelleux. Ce tract contrôle le cervelet..

Les pédicules cérébelleux supérieurs, pedunculi cerebellares superiores, relient le cervelet au mésencéphale. Dans leur composition, la voie antérieure vertébrale-cérébelleuse (Govers) passe au cervelet, et la voie cérébelleuse-capillaire, tr. cerebellotegmentalis, et voie cérébelleuse-thalamique, tr. cerebellothalamicus à travers lequel le cervelet affecte le système extrapyramidal.

104. Cerveau moyen: structure externe et interne, noyaux nerveux et voies.

Le mésencéphale (mésencéphale) provient de la vessie cérébrale mésencéphale (troisième). Il est situé à la base du crâne, au milieu de la fosse crânienne moyenne. Derrière le mésencéphale est couvert par la partie postérieure du corps calleux et les lobes occipitaux des hémisphères cérébraux.
Le mésencéphale se compose de deux parties principales. 1. Le toit du mésencéphale (tectum mesencephali) est situé sous la cornée du corps calleux (splenium corporis callosi). Sur celui-ci se trouvent une plaque (lamina tecti), deux monticules supérieurs et deux inférieurs (colliculi superiores et infordines) (Fig. 467). Les buttes supérieures et inférieures ont des poignées correspondantes (brachia folliculorum superiora et inferiora), qui sont reliées aux corps coudés latéral et médial (voir Cerveau intermédiaire). La diode supérieure contient des noyaux dans lesquels la commutation des impulsions visuelles d'un neurone à l'autre est effectuée, dans la diode inférieure - la commutation des neurones auditifs. À partir des noyaux de la diole supérieure commence la voie vertébrale tympanique (tr. Tectospinalis).

1 - colliculus supérieur; 2 - nucl.n. oculomotorii; 3 - corpus geniculatum mediale; 4 - nuclé. ruber; 5 - pédoncule cérébral; 6 - tr. corticopontinus; 7 - substantia nigra; 8 - tr. corticospinalis et Nuclearis; 9 - tr. corticopontinus; 10 - III paire; 11 - lemniscus medialis; 12 - fasc. longitudinalis medialis; 13.— tr. spinotectalis; 14 - aqueductus cerebri.

2. Les jambes du gros cerveau (redunculi cerebri) sont divisées en pneu (tegmentum) et base (base) (Fig. 468). Au centre du pneu se trouve un système d'alimentation en eau du gros cerveau (aqueductus cerebri), de 16 mm de long et 0,8 x 1 mm de diamètre, représentant la cavité transformée de la troisième vessie cérébrale. Il relie les troisième et quatrième ventricules cérébraux. Sur la surface ventrale de l'approvisionnement en eau du cerveau se trouve une matière grise centrale (substantia grisea centralis), y compris les noyaux des troisième et quatrième paires de nerfs crâniens.

Au niveau des tubercules supérieurs du toit, il y a un gros noyau du nerf oculomoteur (nucl. N. Oculomotorii), qui comprend de petits noyaux: 1) postérolatéraux (nucl. Posterolateralis); 2) antéromédiale (nucl. Anteromedialis); 3) la caudale centrale (nucl. Caudalis centralis); 4) supplémentaire (nucleus accessorius) (Yakubovich - Edinger - Westphal). Le noyau postérolatéral innerve les muscles externes du globe oculaire. Correspondant au dvuhlmii inférieur se trouvent deux noyaux du nerf bloc (nucl. N. Trochlearis) (paire IV). Latéralement à la matière grise centrale se trouvent le noyau mésencéphale du nerf trijumeau (nucl. Tr. Mesencephalici n. Trigemini) et la formation réticulaire du format médio-cérébral réticulaire. Directement sous la matière grise centrale se trouve le faisceau longitudinal médian (fasc. Longitudinalis medialis), qui coordonne la fonction des nerfs crâniens III, IV, V, VI, VIII. À l'extérieur de la formation réticulaire, il y a une boucle médiale (lemniscus medialis), constituée de fibres de différents types de peau, de sensibilité articulaire et musculaire. Ventrales à toutes les formations décrites, il y a des noyaux rouges appariés (nucl. Ruber) de forme ovale, de 12 à 15 mm de long et de 7 mm de diamètre. Les cellules géantes sont situées dans la partie postérieure de celles-ci, d'où partent les fibres de la moelle épinière nucléaire-rouge (tr. Rubrospinalis), se croisant à la sortie des noyaux. Dans les parties restantes du noyau rouge, il y a de petites cellules vers lesquelles les fibres sont dirigées à travers les jambes supérieures des noyaux dentés du cervelet.

Les fibres nerveuses passent de la base des jambes du cerveau du cortex des hémisphères aux noyaux moteurs des nerfs crâniens - ce sont les fibres corticonucléaires de la voie pyramidale (tr. Corticonuclearis), puis aux propres noyaux du pont - le pont temporal-frontal-bridge, qui est divisé en faisceaux indépendants, provenant des faisceaux temporaux et frontaux domaines: tr. temporopontinus et tr. frontopontinus. À la base des jambes se trouvent les fibres cortico-spinales du trajet pyramidal, se dirigeant vers les noyaux moteurs de la moelle épinière (tr. Corticospinalis). Toutes ces fibres et chemins conducteurs sont disposés dans une certaine séquence, comme le montre la Fig. 465.

Entre les jambes du cerveau se trouve une fosse interstitielle (fossa interpeduncularis), dont le fond est formé par la substance perforée postérieure (substantia perforata postérieure). Dans cette substance, il y a une accumulation de cellules sous la forme d'un noyau interstitiel (nucl. Interpeduncularis).

Entre la base et la muqueuse du mésencéphale, il y a une substance noire (substantia nigra), qui est l'endroit où les voies extrapyramidales changent.

Caractéristiques d'âge. Chez les nouveau-nés et les enfants de moins de 7 ans, l'approvisionnement en eau du cerveau est plus large que chez un adulte. Les voies conductrices, à l'exception du pont cortical, sont recouvertes de gaines de myéline. Dans les noyaux rouges, la substantia nigra, la pigmentation se termine à 16 ans.

Le cerveau intermédiaire est situé au-dessus du mésencéphale, sous les hémisphères cérébraux. Ses structures sont principalement cachées par les hémisphères cérébraux. Dans le diencéphale, on distingue: le thalamus apparié (tubercules visuels), les régions étrangères, tuberculeuses et l'hypothalamus (hypothalamus). La cavité du diencéphale est le troisième ventricule.

Le thalamus (tubercule visuel) est une formation appariée de forme ovoïde. Sa surface inférieure se confond avec la région tuberculeuse, le latéral externe (latéral) - borde l'hémisphère, le latéral interne (médial) - forme la paroi latérale du ventricule III.

Le thalamus est composé de matière grise et blanche. La matière grise est formée par des grappes de cellules nerveuses - noyaux. Dans la butte visuelle, il y a environ 40 noyaux. Sur les cellules de certains d'entre eux, les fibres nerveuses des voies ascendantes se terminent, le long desquelles des impulsions de toutes sortes de sensibilité générale (douleur, température, toucher, pression, etc.) augmentent, y compris des signaux sensibles des muscles et des tendons. Les axones des neurones insérés des noyaux thalamiques forment des connexions directes avec les cellules nerveuses des champs centraux (projection) du cortex cérébral. Ainsi, toutes les impulsions nerveuses sensibles, signaux qui pénètrent dans le cortex des hémisphères cérébraux, traversent le thalamus du diencéphale. Par conséquent, avec des dommages au thalamus, la perception consciente de divers types de sensibilité diminue ou disparaît complètement..

Les cellules et noyaux dispersés de la formation réticulaire (formation réticulaire) situés dans le diencéphale et dans les parties profondes (centrales) du mésencéphale, du pont et de la moelle oblongue remplissent une fonction de conduction et activent également l'activité du cortex cérébral. Les impulsions nerveuses traversant les cellules de la formation réticulaire sont amplifiées ou affaiblies; la formation réticulaire a un effet excitant ou inhibiteur sur eux. Les impulsions passant par la formation réticulaire vers le cortex cérébral des hémisphères cérébraux soutiennent le tonus de travail du cortex. En relation avec ces fonctions, la formation réticulaire est appelée le système d'activation.

La région étrangère du diencéphale se compose de deux paires de corps coudés. Les corps coudés externes (latéraux) sont le centre de vision sous-cortical, les corps coudés médians sont le centre auditif sous-cortical. Dans les corps externes coudés se termine une partie des fibres de la voie visuelle allant au cerveau depuis la rétine. Sur les cellules nerveuses des corps coudés médians, les fibres se terminent qui portent la sensibilité auditive des cellules de l'oreille interne qui perçoivent la stimulation sonore.

Les axones des cellules nerveuses des corps coudés sont dirigés vers les centres correspondants (visuels, auditifs) situés dans le cortex cérébral. Dans la substance blanche des hémisphères cérébraux, ces fibres forment les radiations dites visuelles et auditives.

La région tuberculeuse est relativement petite. Il est situé au-dessus de l'arrière du thalamus. Une région tuberculeuse est formée de dérivations, de triangles de dérivations et d'adhérences de dérivations associées à la glande endocrine - la glande pinéale, qui est impliquée dans la régulation rythmique (cyclique) des processus dans le corps..

L'hypothalamus (région sous-tuberculeuse) est situé devant les jambes du cerveau. La zone sous-colline comprend un certain nombre de structures: l'intersection des nerfs optiques, du tubercule gris, de l'entonnoir, des corps mastoïdes. Les corps mastoïdes sont de forme sphérique. Sur les cellules des corps mastoïdes, une partie des fibres de la voie olfactive se termine. Devant les corps mastoïdes se trouve un tubercule gris. En se rétrécissant, le tubercule gris passe dans l'entonnoir, pénétrant la fosse pituitaire du corps de l'os sphénoïde. La glande pituitaire, la glande de la sécrétion interne, est suspendue sur l'entonnoir. Antérieur au tubercule gris, les nerfs optiques forment une croix optique. La cavité du diencéphale est le troisième ventricule, qui a la forme d'une fente étroite délimitée sur les côtés par la surface interne du thalamus et par le bas - par la partie supérieure de l'hypothalamus (sous-médium). La paroi supérieure du troisième ventricule est formée par l'arc du cerveau, auquel le plexus vasculaire du troisième ventricule, produisant du liquide céphalorachidien, est adjacent au fond. Dans sa partie postérieure, le troisième ventricule à travers la cavité étroite du mésencéphale - l'approvisionnement en eau du cerveau - communique avec le quatrième ventricule.

La structure interne de l'hypothalamus. La matière grise de l'hypothalamus est représentée par des amas de cellules nerveuses - noyaux qui sont regroupés dans les parties antérieure, moyenne et postérieure de l'hypothalamus (Fig.49).

Figure. 49. Disposition des noyaux hypothalamiques (coupe sagittale): 1 - hypothalamus, 2 - noyau périventriculaire, 3 - noyau médial supérieur, 4 - noyau postérieur, 5 - noyau médial inférieur, 6 - noyau superviseur, 7 - noyaux tubéreux gris, 8 - noyau de l'entonnoir, 9 - approfondissement de l'entonnoir, 10 - hypophyse postérieure, 11 - hypophyse antérieure, 12 - intersection visuelle

Parmi les cellules nerveuses hypothalamiques, il existe des neurones multisécréteurs qui combinent les propriétés des cellules nerveuses et endocrines, à savoir les cellules neurosécrétoires. Les neurones sécrétoires de l'hypothalamus antérieur synthétisent des substances biologiquement actives qui passent le long des axones dans le lobe postérieur de l'hypophyse. Les petites cellules neurosécrétoires de la partie médiane de la région sous-maxillaire produisent des substances à l'aide desquelles l'activité hormonale de l'hypophyse antérieure (adénohypophyse) est contrôlée. Dans le même temps, une partie des substances biologiquement actives stimule la libération et la production d'hormones par les cellules de l'hypophyse antérieure, et l'autre inhibe leur fonction. Ainsi, l'hypothalamus est le lien entre les systèmes nerveux et endocrinien.

106. Le cerveau final. ꥠ Hémisphère "du grand cerveau. ꥠ Sillons" et "courbure," localisation "

centres nerveux.

Le cerveau final. Il se compose de deux hémisphères cérébraux, séparés par une fente longitudinale et reliés en elle à l'aide du corps calleux, des commissures antérieure et postérieure, ainsi que d'une commissure en arc. La cavité du cerveau fini forme les ventricules latéraux droit et gauche, chacun d'eux est dans son propre hémisphère. L'hémisphère cérébral se compose du cortex cérébral (cape) et de la substance blanche sous-jacente et de la matière grise qui s'y trouve - les noyaux basaux. La frontière entre le terminal et le diencéphale est à l'endroit où la capsule intérieure est adjacente au côté latéral du thalamus.

Les hémisphères cérébraux sont recouverts à l'extérieur d'une fine plaque de matière grise - le cortex cérébral.

La surface du cortex cérébral chez un adulte est en moyenne de 220 000 mm, avec 1/3 des parties convexes des circonvolutions et 2/3 de la surface totale du cortex sur les parois latérales et inférieures des sillons. Le cortex contient environ 14 milliards de neurones. On distingue six couches de cellules nerveuses dans le cortex: 1) une plaque moléculaire; 2) la plaque granulaire extérieure; 3) la plaque pyramidale extérieure; 4) une plaque granulaire interne; 5) la plaque pyramidale intérieure; 6) une plaque multiforme. Dans chaque couche, à l'exception des cellules, leurs processus sont localisés - les fibres. L'épaisseur de la croûte dans différentes zones varie et varie de 1,5 à 5,0 mm.

Chacun des hémisphères a trois surfaces: la plus convexe - la latérale supérieure, la médiale et la inférieure. Les sections les plus saillantes des hémisphères sont appelées pôles: le pôle frontal, le pôle occipital, le pôle temporal. Le relief des surfaces des hémisphères est très complexe en raison de la présence d'espaces profonds, de sillons et des élévations en forme de rouleau situées entre eux - convolutions (Fig.112). La profondeur, la durée des sillons, leur forme et leur direction sont très variables. Des fissures, des sillons divisent l'hémisphère en lobes frontaux, pariétaux, occipitaux, temporaux et d'îlots. Ce dernier est situé au fond de la rainure latérale et est couvert par des zones d'autres lobes..

Sur la surface latérale supérieure de l'hémisphère, il y a un sillon latéral (silvien), qui sert de frontière entre les lobes frontal, pariétal et temporal. La rainure centrale (Rolandova) sépare le lobe frontal du pariétal.

Le lobe frontal est situé dans la section antérieure de chaque hémisphère du grand cerveau. Il a une rainure précentrale qui donne naissance à deux rainures parallèles menant au pôle frontal. À la surface du lobe, il y a également des gyrus précentral, supérieur, moyen et inférieur. Le lobe occipital est situé derrière le sillon pariéto-occipital. Comparé aux autres lobes, il est plus petit et se termine par un pôle occipital. Les tailles des sillons et des circonvolutions dans le lobe occipital sont très variables. Mieux que d'autres prononcés sillon occipital transverse prononcé.

Le lobe temporal est séparé des sillons latéraux profonds frontaux et pariétaux. De plus, sur sa surface latérale supérieure, il y a deux rainures qui divisent la surface du cerveau en gyrus supérieur, moyen et inférieur. Le gyrus temporal supérieur est situé entre la rainure latérale du dessus et le temporal supérieur 8 9101112Suivant ⇒

Rétention mécanique des masses terrestres: La rétention mécanique des masses terrestres sur une pente est assurée par des structures de contrefort de différentes conceptions.