Principal / Diagnostique

Aperçu des maladies oncologiques du gliome ou de l'astrocytome

Diagnostique

L'astrocytome diffus est un néoplasme malin glial qui se produit dans les astrocytes, les cellules étoilées, qui sont responsables de la fonction du tissu nerveux et de sa protection. Les facteurs étiologiques spécifiques à l'origine de la croissance tumorale sont inconnus. Les experts suggèrent que l'astrocytome diffus apparaît dans le contexte des effets négatifs de plusieurs facteurs négatifs, y compris l'effet du rayonnement sur les cellules du corps. Diverses anomalies génétiques peuvent déclencher le processus pathologique. Un signe morphologique caractéristique de l'astrocyte est l'absence de frontières avec la matière cérébrale adjacente. La nature de la croissance tumorale est diffuse-infiltrante. Le pronostic est le moins favorable pour les astrocytomes du 2e degré de malignité. Mais l'espérance de vie du patient dépend de l'efficacité des méthodes de traitement utilisées et du temps nécessaire pour consulter un médecin. Avec un astrocytome du 2e degré de malignité et plus, le pronostic est conditionnellement défavorable, en particulier pour les patients âgés atteints de pathologies concomitantes.

Causes de l'astrocytome diffus

Les causes exactes de la formation d'un astrocytome diffus ne peuvent être établies. Ce néoplasme a une étiologie multifactorielle et apparaît en raison de l'influence de plusieurs facteurs négatifs. Une tendance accrue est observée pour la croissance des néoplasmes gliaux dans les mégapoles, les pays économiquement développés, la résidence dans laquelle s'accompagne l'inhalation de gaz d'échappement et d'autres substances potentiellement dangereuses, le contact cutané avec la lumière ultraviolette, les produits chimiques ménagers, le rayonnement général ou local. Il contribue à la progression des tumeurs malignes du système nerveux et à une diminution régulière de la qualité nutritionnelle des personnes: les aliments riches en composants chimiques, cancérigènes, gras trans peuvent provoquer des changements pathologiques dans les cellules. Mais il est impossible d'établir les causes exactes de la maladie. Les spécialistes ne peuvent vraisemblablement déterminer les principaux facteurs de prédisposition qu'en analysant les antécédents du patient, en évaluant son mode de vie et sa santé générale..

Classification des astrocytes

Il existe plusieurs formes d'astrocytes. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques morphologiques. Les principaux types d'astrocytomes cérébraux:

  • fibrillaire,
  • glioblastome,
  • pyélocytaire,
  • hématocytaire,
  • protoplasmique,
  • anaplasique,
  • sous-épendymaire,
  • microcystique cérébelleux.

Le type de tumeur pyélocytaire est référé au premier degré de malignité. Les astrocytomes hémistocytaires, protoplasmiques et fibrillaires sont des néoplasmes qui sont inclus dans le groupe du deuxième degré de malignité. Sans traitement rapide et efficace, ils entraînent la mort du patient dans les premières années suivant la détection de la maladie. Le troisième degré de malignité comprend les glioblastomes, les tumeurs anaplasiques. Ils sont communs, ils représentent plus de 50% de toutes ces entités. Un type spécifique d'astrocytome diffus ne peut être déterminé qu'à l'aide de diagnostics complexes.

Manifestations cliniques

L'astrocytome a divers signes cliniques. Ils peuvent être généraux, locaux et focaux. La croissance du néoplasme s'accompagne d'une augmentation de la pression intracrânienne, d'une irritation des structures cérébrales et de la libération de composés toxiques. Les symptômes courants de l'astrocytome diffus sont les suivants: maux de tête sévères de nature constante; vision double diminution de l'appétit; vomissement faiblesse physique; diminution des capacités cognitives, la capacité de se souvenir des informations. La gravité des symptômes de l'astrocytome dépend principalement de l'emplacement et de la taille de la tumeur, ainsi que du degré de sa malignité.

Dans le cervelet. Un néoplasme peut entraîner une altération de la coordination des mouvements. Un signe similaire se produit principalement lorsque la tumeur est localisée dans le cervelet. Chez certains patients, la croissance de l'astrocytome provoque l'apparition de certains troubles mentaux, de la nervosité, de l'agressivité et de l'insomnie. Le néoplasme, avec une augmentation de volume, commence à serrer les tissus adjacents, perturbe leur métabolisme et contribue à la destruction des structures cérébrales. En conséquence, des symptômes focaux se produisent, notamment une faiblesse musculaire des membres, une diminution de la sensibilité des tissus.

Dans le lobe temporal. Lorsque la tumeur est située dans le lobe temporal, la parole se détériore, la capacité de reproduire les informations reçues diminue, la mémoire s'aggrave sensiblement. Certains patients notent la survenue d'hallucinations, y compris les types auditifs et gustatifs. Ces signes peuvent être les premières cloches alarmantes qui indiquent la croissance d'un néoplasme malin du cerveau. Lorsqu'ils apparaissent, vous devez immédiatement contacter des spécialistes et effectuer des diagnostics avancés.

Entre les lobes occipitaux et temporaux. Si l'astrocytome est situé entre les lobes occipital et temporal, les troubles visuels apparaissent sous la forme d'une double vision, la formation d'un voile ou de brouillard. Avec la localisation du néoplasme dans la couronne, la motricité fine des mains.

Dépistage de l'astrocytome

Le diagnostic d'astrocytome est effectué par un neurochirurgien. Le plus souvent, les patients se tournent vers lui avec des plaintes de maux de tête et d'autres symptômes concomitants. Pour sélectionner les tactiques thérapeutiques les plus efficaces, un examen complet est effectué. Il est important d'effectuer un diagnostic différentiel de haute qualité. Il vous permet de déterminer le type de néoplasme. Le diagnostic de l'astrocytome comprend l'utilisation des études suivantes:

  • imagerie par résonance magnétique calculée du cerveau;
  • électroencéphalographie;
  • angiographie;
  • évaluation de la fonctionnalité de l'appareil vestibulaire du patient;
  • ophtalmoscopie;
  • histologie du néoplasme.

L'IRM et la TDM fournissent les informations les plus complètes sur l'emplacement, la taille du néoplasme, l'état des tissus adjacents. Le degré de malignité peut être réglé à l'aide d'un examen histologique. Le tissu tumoral cérébral est prélevé lors d'une biopsie stéréotaxique. Ensuite, ils sont soigneusement étudiés en laboratoire et donnent une conclusion appropriée.

Traitement

Intervention chirurgicale. Le principal traitement de l'astrocytome est la chirurgie. Mais la maladie nécessite une approche intégrée compétente de la part des neurochirurgiens, des oncologues et d'autres spécialistes spécialisés. De plus, les professionnels utilisent la chimiothérapie, appliquent des méthodes de radiation et de radiochirurgie modernes pour combattre les tumeurs cérébrales. Le pronostic de la maladie dépend non seulement du degré de malignité du néoplasme, mais aussi de l'âge du patient: l'espérance de vie chez les jeunes patients est plus élevée que chez les personnes âgées. À un âge avancé, les maladies concomitantes sont souvent diagnostiquées, ce qui complique l'évolution du cancer du cerveau et contraint les spécialistes à choisir des méthodes de traitement spécifiques.

Radiochirurgie. Si l'astrocytome est petit, vous pouvez utiliser la radiochirurgie. La chirurgie est effectuée après une préparation spéciale, un diagnostic, sous le contrôle de la tomographie. Vous pouvez retirer une partie du néoplasme, ce qui permet de réduire la pression intracrânienne et d'éliminer les principaux signes de la maladie. Il est important de commencer le traitement à temps, y compris la chirurgie. Plus la tumeur est petite, plus il est facile de s'en débarrasser au cours de la radiochirurgie moderne. La complexité du traitement de l'astrocytome diffus est associée au manque de capacité à éliminer complètement le néoplasme. Cela peut entraîner des dommages à d'importantes structures cérébrales, l'apparition de complications neurologiques graves, en particulier chez les patients âgés. L'opération n'est pas effectuée avec l'état général grave du patient, un risque accru d'effets indésirables sur la santé. La vieillesse constitue également une contre-indication au traitement radiochirurgical.

Thérapie palliative. Les tactiques de traitement sont déterminées individuellement, ce qui aide à prévenir de nombreuses complications. Si la tumeur est inopérable, le patient subit une thérapie palliative visant à augmenter l'espérance de vie et à éliminer les principaux symptômes de la pathologie maligne.

Comment est le traitement chirurgical de l'astrocytome

La chirurgie des astrocytomes nécessite l'utilisation d'une anesthésie générale. Le patient est spécialement préparé pour ce type d'anesthésie, des consultations de spécialistes spécialisés sont effectuées. Leur conclusion affecte le choix d'autres tactiques médicales. De telles opérations sur le cerveau sont effectuées par des neurochirurgiens formés en utilisant une technique innovante qui vous permet de contrôler la précision d'un spécialiste. L'intervention chirurgicale nécessite une trépanation endoscopique du crâne ou une chirurgie ouverte. Avant l’opération, les neurochirurgiens évaluent les risques possibles pour la santé du patient et donnent des prévisions pour l’avenir. La neurochirurgie moderne vous permet d'appliquer des techniques chirurgicales avec une efficacité maximale pour le patient et de maintenir un pronostic conditionnellement favorable à vie. Dans ce cas, les tumeurs peuvent être retirées par de petites incisions. Mais cela est possible avec une telle disposition du néoplasme, où il est disponible pour les instruments microchirurgicaux et les équipements endoscopiques. L'opération dure généralement jusqu'à 5 heures. Avec une petite tumeur, parfois les spécialistes n'effectuent pas de craniotomie.

Récupération postopératoire

La période de récupération après un traitement chirurgical dure plusieurs mois. Immédiatement après la chirurgie, le patient est transféré à l'unité de soins intensifs, où il se trouve jusqu'à la restauration des fonctions altérées. Le patient est suivi 24h / 24 par des spécialistes. Quelques jours après la chirurgie, le patient subit une radiologie de contrôle, IRM cérébrale. Ces études nous permettent d'évaluer l'efficacité du traitement chirurgical et d'identifier d'éventuelles complications. La période de réadaptation devrait idéalement avoir lieu dans un centre spécial où le patient recevra l'aide de rééducateurs et d'autres spécialistes de profil étroit. La récupération dure plusieurs mois et pendant cette période, il est nécessaire de suivre des cours de physiothérapie, d'utiliser diverses techniques pour restaurer la parole et toutes les fonctions altérées. La qualité de vie sociale ultérieure d'un patient qui a subi une ablation chirurgicale d'un astrocytome cérébral dépend du début précoce de la rééducation..

Rayonnement et chimiothérapie

Après l'ablation du néoplasme du cerveau, les spécialistes poursuivent un traitement complexe. Cela comprend la radiothérapie et la chimiothérapie. Parfois, avant la chirurgie, des spécialistes afin de réduire la taille de la tumeur irradient la zone pathologique. La dernière étape de la radiothérapie est nécessaire pour une récupération complète et la prévention de nouvelles métastases. La radiothérapie est utilisée pour réduire les néoplasmes et augmenter l'espérance de vie du patient. La chimiothérapie complète le traitement chirurgical. Les agents chimiothérapeutiques sont sélectionnés strictement individuellement et sont utilisés dans des cours de courte durée sous la supervision obligatoire de professionnels. Les médicaments modernes sont utilisés à des doses minimales, ce qui réduit le nombre d'effets indésirables qui apparaissent dans les premiers mois à compter du début du traitement. De nouvelles techniques, dont la chimiothérapie, peuvent affecter sélectivement les néoplasmes malins. Cela est essentiel pour réduire le risque de complications. Les spécialistes développent activement de nouveaux agents chimiothérapeutiques qui peuvent affecter les tumeurs malignes sans altérer la fonctionnalité du cerveau..

Vous pouvez obtenir des informations supplémentaires sur le portail.

Traitement de l'astrocytome cérébral à Moscou

L'astrocytome cérébral est l'une des pathologies du groupe des gliomes. Les personnes de toute catégorie d'âge sont touchées, des enfants aux personnes âgées. Une tumeur constituée d'astrocytes (cellules de tissu nerveux sous forme d'étoiles) peut être localisée dans divers services cérébraux. Selon les statistiques, le néoplasme dans différentes parties du cervelet et du nerf optique est plus fréquent chez les patients pédiatriques et représente environ 25% des cas. L'astrocytome de l'hémisphère cérébral est diagnostiqué principalement chez l'adulte. Dans la pratique médicale, il y a des cas d'apparition d'une tumeur dans les sections du tronc et à la jonction du cerveau avec la moelle épinière.

La densité de formation est identique à la substance du cerveau, mais la tumeur ne délimite pas les zones saines. De plus, d'énormes kystes peuvent se former à l'intérieur des astrocytomes. La pathologie conduit à des perturbations du système nerveux central, à la suite desquelles se trouve un complexe de symptômes négatifs. Le degré de tumeur maligne est différent, mais dans plus de la moitié des cas d'astrocytome est de mauvaise qualité.

Types de dommages pathologiques

Comme d'autres types de formations dans le cerveau, les astrocytomes sont divisés en sous-tentoriels et supratentoriels. Les premiers sont situés dans la partie inférieure du cerveau, les seconds - au-dessus du cervelet.

Selon le degré de malignité, on distingue quatre étapes principales de l'astrocytome cérébral:

  1. Le premier, non malin (cas 10%, risque de conversion en mauvaise qualité - 70%):
    • pilocytaire (piloïde), de nature bénigne, mais nécessitant une intervention immédiate;
    • sous-indimal.

La seconde, relativement bénigne, mais le risque de transformation en cancérogène est assez élevé. Diagnostiqué dans 10% des cas. En règle générale, l'astrocytome diffus est localisé dans de telles parties du cerveau que son excision est presque impossible. Types de dommages à la deuxième étape:

  • fibrillaire (diffus): le schéma de croissance est diffus, se produit chez des personnes d'âges différents, peut être traité;
  • hématocytaire;
  • protoplasmique;
  • pléomorphe;
  • pilomixoïde (type mixte).

Les deux dernières sous-espèces ne sont pas diagnostiquées plus souvent que dans 1% des astrocytes.

  • La troisième étape, cancérigène - anaplasique. Le néoplasme se développe très rapidement et métastases.
  • La plus dangereuse est la quatrième étape. Une tumeur maligne, le glioblastome, n'est pas traitée. Seul le soulagement des symptômes est possible..
  • L'astrocytome pilocytaire a le pronostic le plus favorable de tous ceux énumérés et peut être traité chirurgicalement.

    Facteurs de risque d'astrocytome

    Les causes exactes de l'astrocytome cérébral n'ont pas été identifiées.

    Il est connu que le risque de développer une tumeur augmente avec:

    • prédisposition héréditaire;
    • vivre dans des régions écologiquement défavorables;
    • les maladies virales;
    • système immunitaire faible;
    • travailler dans des industries dangereuses;
    • radiothérapie pour le traitement d'autres types d'oncologie;
    • antécédents de lésion cérébrale traumatique;
    • l'abus d'alcool;
    • fumeur.

    Les symptômes de l'astrocytome cérébral

    L'astrocytome, de taille croissante, comprime le tissu nerveux et augmente la pression intracrânienne. De plus, il libère des toxines qui empoisonnent les cellules du cerveau..

    Le développement des tumeurs s'accompagne de:

    • maux de tête, en cours après la prise d'analgésiques;
    • vertiges
    • nausée et vomissements;
    • perte d'appétit;
    • forte perte de poids;
    • vision double;
    • hallucinations;
    • faiblesse musculaire;
    • crampes
    • affaiblissement de la sensibilité;
    • difficulté à parler et à écrire;
    • troubles de la mémoire, de la pensée et de l'attention;
    • sautes d'humeur aiguës;
    • irritabilité ou indifférence excessive;
    • altération de la coordination des mouvements;
    • faiblesse générale;
    • fatigue chronique.

    Les symptômes peuvent varier selon l'emplacement du néoplasme. Assez souvent, l'astrocytome ne se révèle que lorsque la taille est atteinte..

    Diagnostic de l'astrocytome

    Un neurologue effectue des tests pour évaluer le fonctionnement des nerfs intracrâniens, pour déterminer la sensibilité des membres et la force musculaire, pour vérifier la coordination motrice.

    Si le médecin soupçonne la présence d'un néoplasme, il orientera le patient vers des diagnostics instrumentaux: angiographie, tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique. Pour confirmer un diagnostic préliminaire et déterminer le degré de malignité tumorale, une biopsie est réalisée suivie d'une analyse histologique.

    Traitement astrocytome

    Pour le traitement des astrocytomes du cerveau sont utilisés:

    • chirurgie au cours de laquelle la tumeur est enlevée; pour détruire les cellules cancéreuses restantes et prévenir les rechutes, une chimiothérapie et une radiothérapie sont effectuées;
    • traitement radiochirurgical - une tumeur maligne est irradiée sous le contrôle d'un tomographe.

    La radiothérapie détruit les structures impliquées dans le maintien de la viabilité de la tumeur, ce qui conduit à sa mort. Dans le même temps, le tissu cérébral sain n'est pas endommagé..

    Pendant la chimiothérapie, le patient prend des médicaments qui se dispersent dans le sang dans tout le corps et détruisent les cellules cancéreuses. Mais un tel traitement a un effet secondaire prononcé, car les médicaments tuent les cellules saines..

    Le succès du traitement dépend de la taille de la tumeur, de son stade et de son emplacement, ainsi que de l'âge et des caractéristiques neurologiques du patient.

    Caractéristiques de fonctionnement

    L'intervention chirurgicale est effectuée après avoir étudié toutes sortes de risques et d'effets secondaires, par exemple, si le néoplasme est important et en même temps se développe. Mais l'excision de la tumeur n'est possible que si elle est localisée dans une zone accessible à l'instrument et que l'état de santé et l'âge du patient permettent la procédure.

    Pour minimiser les risques pendant l'intervention, un ordinateur ou un scanner d'imagerie par résonance magnétique aide. Des tissus sains sont excisés pour éviter une rechute. La manipulation est réalisée principalement sous anesthésie générale, à l'exception de l'emplacement du néoplasme près des centres de la parole ou de la vue. Les principales techniques chirurgicales:

    • ablation de la tumeur avec un endoscope;
    • opération ouverte.

    En règle générale, après une chirurgie traditionnelle, une chimie et une radiothérapie sont effectuées..

    La méthode radiochirurgicale peut être utilisée même en cas de tumeur inopérable.

    Prévisions de vie

    Si l'astrocytome peut être complètement récupéré, dans 90% des cas, une survie de 15 ans peut être atteinte..

    L'opération au premier stade permet une récupération dans 90% des cas et donne un pronostic à vie de 10 ans, au deuxième stade 40% des patients vivent de 6 à 8 ans, un résultat positif au troisième stade est de 27%, au quatrième - 1-1,5 ans et ce n'est que dans 5% des cas que la vie peut être prolongée jusqu'à trois ans. En général, tout dépend de l'âge du patient, de l'emplacement de l'astrocytome, du stade de la maladie, du taux de croissance et des antécédents de rechute. Malheureusement, selon les statistiques, dans la plupart des cas, ils recherchent une aide médicale aux dernières étapes, alors que peu de choses peuvent être faites. Soyez conscient de votre santé.

    Astrocytome

    L'astrocytome est une tumeur cérébrale primaire émanant des astrocytes (cellules étoilées) des neuroglies. Les astrocytomes varient dans l'évolution clinique, le degré de malignité et la localisation. L'incidence est de 5 à 7 cas pour 100 000 habitants.

    Les astrocytomes cérébraux peuvent survenir chez des personnes de tout âge et de tout sexe, mais les hommes de 20 à 50 ans y sont plus sensibles..

    Chez l'adulte, les astrocytomes sont généralement localisés dans la substance blanche des hémisphères cérébraux. Chez les enfants, ils affectent souvent le tronc cérébral, le cervelet ou le nerf optique.

    Causes et facteurs de risque

    Les causes exactes menant au développement des astrocytes sont actuellement inconnues. Les facteurs de prédisposition peuvent être:

    • virus à haut degré d'oncogénicité;
    • prédisposition héréditaire aux maladies tumorales;
    • certaines maladies génétiques (sclérose tubéreuse, maladie de Recklinghausen);
    • certains risques professionnels (production de caoutchouc, raffinage du pétrole, rayonnement, sels de métaux lourds).

    De plus, les astrocytomes bénins peuvent récidiver et dégénérer en malins.

    Formes de la maladie

    Selon la composition cellulaire, les astrocytomes sont divisés en plusieurs types:

    1. Astrocytome pilocytaire. Tumeur bénigne (I degré de malignité), généralement localisée dans le nerf optique, le tronc cérébral, le cervelet. Elle survient, en règle générale, chez les enfants. Il se caractérise par une croissance lente et des limites claires..
    2. Astrocytome fibrillaire. Selon la structure histologique, il s'agit de tumeurs bénignes, mais a tendance à rechuter (tumeur maligne de grade II). Il se caractérise par une croissance lente et un manque de limites claires. Il ne germe pas dans les méninges, ne donne pas de métastases. L'astrocytome fibrillaire survient chez les jeunes de moins de 30 ans.
    3. Astrocytome anaplasique. Tumeur maligne (degré de malignité III), caractérisée par l'absence de limites claires et une croissance infiltrante rapide. Plus fréquent chez les hommes de plus de 30 ans.
    4. Glioblastome. Type d'astrocytome malin et le plus dangereux (degré de malignité IV). Il n'a pas de frontières, se développe rapidement dans les tissus environnants et donne des métastases. Habituellement observé chez les hommes de 40 à 70 ans.

    Les astrocytomes hautement différenciés (bénins) représentent 10% du nombre total de tumeurs cérébrales, 60% sont des astrocytomes et gliomes anaplasiques.

    Avec les astrocytomes cérébraux des degrés de malignité III et IV, la durée de vie moyenne du patient est d'un an.

    Symptômes

    Tous les symptômes de l'astrocytome cérébral peuvent être divisés en général et local (focal). Le développement de symptômes communs est dû à une augmentation de la pression intracrânienne due à la compression du tissu cérébral par une tumeur en croissance. Les premières manifestations de la maladie ont généralement un caractère général non spécifique:

    • maux de tête persistants;
    • Vertiges
    • nausées Vomissements;
    • manque d'appétit;
    • déficience visuelle (apparition de brouillard devant les yeux, diplopie);
    • labilité accrue du système nerveux;
    • troubles de la mémoire, diminution des performances;
    • crises d'épilepsie.

    Le taux de progression des symptômes de l'astrocytome dépend du degré de tumeur maligne. Mais au fil du temps, les symptômes focaux rejoignent également les symptômes courants. Leur apparence est associée à une compression ou à une destruction par une tumeur croissante des structures cérébrales adjacentes. Les symptômes focaux sont déterminés par l'emplacement du processus tumoral.

    Lorsque les astrocytomes sont situés dans les hémisphères du cerveau, une hémigipesthésie (altération de la sensibilité) et une hémiparésie (faiblesse musculaire) des extrémités d'un côté du corps, opposées à l'emplacement de la tumeur, se produisent.

    Lorsqu'une tumeur du cervelet est affectée, la coordination des mouvements est altérée, il devient difficile pour le patient de maintenir l'équilibre en position debout et en marchant.

    Pour les astrocytes du lobe frontal du cerveau sont caractéristiques:

    • diminution de l'intelligence;
    • déficience de mémoire;
    • accès d'agression et excitation mentale sévère;
    • diminution de la motivation, de l'apathie, de l'inertie;
    • faiblesse générale sévère.

    Les astrocytomes localisés dans le lobe temporal du cerveau s'accompagnent d'hallucinations (gustatives, auditives, olfactives), de troubles de la mémoire et de troubles de la parole. Les astrocytomes à la frontière du lobe occipital et temporal peuvent provoquer des hallucinations visuelles.

    Une tumeur dans le lobe occipital provoque une déficience visuelle.

    Les astrocytomes cérébraux peuvent survenir chez des personnes de tout âge et de tout sexe, mais les hommes de 20 à 50 ans y sont plus sensibles..

    Avec l'astrocytome pariétal, des troubles de la motricité fine de la main et des troubles de l'écriture se produisent.

    Diagnostique

    Si un astrocytome cérébral est suspecté, un examen clinique du patient est effectué par un neurochirurgien, ophtalmologiste, neurologue, oto-rhino-laryngologiste, psychiatre. Il devrait comprendre:

    • examen neurologique;
    • étude de l'état mental;
    • ophtalmoscopie;
    • détermination des champs visuels;
    • détermination de l'acuité visuelle;
    • étude de l'appareil vestibulaire;
    • audiométrie de seuil.

    L'examen instrumental initial de l'astrocytome cérébral suspecté consiste à effectuer une électroencéphalographie (EEG) et une échoencéphalographie (EchoEG). Les changements identifiés sont des indications de référence à la résonance magnétique ou à la tomodensitométrie du cerveau.

    Pour clarifier les caractéristiques de l'apport sanguin à l'astrocytome, une angiographie est effectuée..

    Chez l'adulte, les astrocytomes sont généralement localisés dans la substance blanche des hémisphères cérébraux. Chez les enfants, ils affectent souvent le tronc cérébral, le cervelet ou le nerf optique.

    Un diagnostic précis avec la détermination du degré de malignité de la tumeur ne peut être fait que par les résultats de l'analyse histologique. Il est possible d'obtenir du matériel biologique pour cette étude avec une biopsie stéréotaxique ou en chirurgie.

    Traitement

    Le choix du traitement de l'astrocytome cérébral dépend en grande partie du degré de sa malignité.

    L'élimination des astrocytes bénins de petite taille (pas plus de 3 cm) est généralement effectuée par la méthode radiochirurgicale stéréotaxique. Il fournit une irradiation ciblée des tissus tumoraux avec une exposition minimale aux rayonnements des tissus sains..

    La plupart des astrocytomes sont retirés par chirurgie traditionnelle avec craniotomie. L'élimination radicale des tumeurs malignes dans de nombreux cas est impossible, car elles se développent rapidement dans les tissus cérébraux environnants. Pour améliorer l'état du patient et prolonger sa vie, les chirurgiens recourent à la chirurgie palliative visant à réduire le volume de formation de tumeurs et à réduire la gravité des phénomènes d'hydrocéphalie.

    Les astrocytomes hautement différenciés (bénins) représentent 10% du nombre total de tumeurs cérébrales, 60% sont des astrocytomes et gliomes anaplasiques.

    La radiothérapie avec un astrocyte cérébral est généralement prescrite dans les cas inopérables. Le cours comprend 10 à 30 séances d'exposition. Dans certains cas, la radiothérapie est prescrite sous forme de préparation à la chirurgie, car elle permet de réduire la taille de la tumeur.

    Une autre méthode utilisée dans les astrocytomes est la chimiothérapie. Le plus souvent, il est utilisé pour traiter les enfants. De plus, la chimiothérapie est prescrite dans la période postopératoire, car elle réduit le risque de métastases et de récidive tumorale.

    Complications et conséquences possibles

    Les astrocytomes cérébraux, même bénins, ont un effet négatif prononcé sur les structures cérébrales, provoquant une violation de leurs fonctions. Une tumeur peut provoquer une perte de vision, une paralysie, des troubles mentaux, etc. La progression de l'astrocytome entraîne une compression du cerveau et la mort..

    Prévoir

    Le pronostic est mauvais, ce qui est associé à un degré élevé de malignité de la plupart des tumeurs diagnostiquées. De plus, les astrocytomes bénins peuvent récidiver et dégénérer en malins. Avec les astrocytomes cérébraux des degrés de malignité III et IV, la durée de vie moyenne du patient est d'un an. Le pronostic le plus optimiste pour les astrocytomes du premier degré de malignité, cependant, dans ce cas, l'espérance de vie dans la plupart des cas ne dépasse pas cinq ans.

    La prévention

    Actuellement, il n'y a pas de mesures préventives visant à prévenir l'astrocytome, car les raisons exactes de leur développement n'ont pas été établies.

    Astrocytome

    L'astrocytome est l'une des tumeurs cérébrales courantes. La partie interne de la tumeur contient souvent des kystes pouvant atteindre de grandes tailles, provoquant une compression de la substance cérébrale.

    Les astrocytomes bénins situés dans un endroit accessible donnent un meilleur pronostic pour l'espérance de vie que les astrocytomes de haute malignité ou les astrocytomes bénins situés dans un endroit inaccessible au chirurgien et ayant une grande taille de tumeur. Plus une tumeur est détectée tôt, plus le pronostic est favorable à son traitement.

    À l'hôpital Yusupov, ils sont impliqués dans le diagnostic et le traitement des astrocytes. L'hôpital est équipé d'un équipement de diagnostic innovant qui vous permet d'obtenir tous les services de diagnostic..

    Astrocytome cérébral: qu'est-ce que c'est

    L'astrocytome est une tumeur cérébrale gliale qui se développe à partir des astrocytes, des cellules neurogliales qui ressemblent à des étoiles ou à des araignées. Les astrocytes soutiennent la composante structurelle du système nerveux du cerveau - les neurones. Les astrocytes affectent le mouvement des substances de la paroi d'un vaisseau sanguin vers la membrane plasmique d'un neurone, participent au processus de croissance des cellules nerveuses, régulent la composition du liquide intercellulaire et bien plus encore. Les astrocytes de la substance blanche du cerveau sont appelés fibreux ou fibreux. Les astrocytes protoplasmiques prédominent dans la matière grise du cerveau. Les astrocytes ont pour fonction de protéger les neurones du cerveau contre les produits chimiques, les blessures, de fournir une nutrition aux neurones, sont impliqués dans la régulation du flux sanguin cérébral.

    Les tumeurs cérébrales ne peuvent pas être appelées cancer, car elles ne se développent pas à partir de cellules épithéliales, mais à partir de cellules de structures plus complexes. Une tumeur maligne du cerveau ne métastase pratiquement pas au-delà du cerveau, mais le cerveau peut être affecté par des métastases de tumeurs situées dans d'autres organes et tissus du corps. Une tumeur cérébrale maligne peut ne pas être différente d'une tumeur bénigne. Une tumeur cérébrale n'a pas de frontière claire - par conséquent, son élimination complète est presque impossible. La difficulté de traiter de telles tumeurs est que le cerveau a une barrière hémato-encéphalique à travers laquelle de nombreux médicaments antitumoraux ne passent pas, le cerveau a sa propre immunité. Une tumeur cérébrale peut affecter l'ensemble du cerveau - la tumeur elle-même peut se développer dans une partie du cerveau et ses cellules peuvent être situées à différents endroits du cerveau.

    Les tumeurs cérébrales polyclonales sont une tumeur dans une tumeur. Il s'agit notamment des tumeurs cérébrales primaires. La difficulté est que cette combinaison de tumeurs doit être traitée avec différents groupes de médicaments - l'une des tumeurs est insensible aux médicaments pour le traitement d'un autre type de tumeur. Un rôle majeur dans l'efficacité du traitement d'une tumeur cérébrale n'est pas déterminé par le type histologique de néoplasme, mais par l'emplacement et la taille de la tumeur.

    Les causes

    Il n'existe actuellement aucune donnée sur les causes du développement d'une tumeur à partir de cellules astrocytaires. Il existe une opinion selon laquelle certains facteurs négatifs peuvent servir de déclencheur au développement d'une tumeur:

    • exposition aux radiations. L'irradiation provoque souvent le développement d'une tumeur cérébrale maligne chez les patients. Le risque de développer un astrocytome chez les patients subissant une radiothérapie est augmenté;
    • exposition prolongée à des produits chimiques toxiques. Le travail dans une production nocive peut provoquer le développement de tumeurs cérébrales.
    • virus oncogènes;
    • prédisposition héréditaire;
    • blessures
    • l'âge du patient. Certains types de tumeurs touchent principalement les enfants, d'autres sont plus fréquents chez les jeunes âgés de 20 à 30 ans, le troisième type de tumeur affecte plus les personnes âgées.

    En étudiant les causes de l'astrocytome, deux types de gènes endommagés ont été identifiés..

    Les symptômes de l'astrocytome

    Les symptômes du développement tumoral dépendent de son emplacement et de sa taille. Selon l'emplacement, il peut perturber la coordination des mouvements (une tumeur dans le cervelet), provoquer des troubles de la parole, de la vision et de la mémoire. La croissance tumorale dans l'hémisphère gauche peut provoquer une paralysie du côté droit du corps. Un patient atteint d'une tumeur au cerveau souffre de maux de tête, la sensibilité est perturbée, une faiblesse apparaît, des sauts de tension artérielle, une tachycardie. Lorsque l'hypothalamus ou l'hypophyse est affecté, des troubles endocriniens se développent. Les symptômes de la maladie dépendent de l'emplacement de la tumeur dans une partie particulière du cerveau responsable de certaines fonctions..

    Primaire

    Avec la localisation de l'astrocytome dans le lobe frontal du cerveau chez les patients, l'apparition de symptômes psychopathologiques est notée: un sentiment d'euphorie, une diminution des critiques de sa maladie, de l'agressivité, de l'indifférence émotionnelle, la psyché peut complètement s'effondrer. Si le corps calleux ou la surface médiale des lobes frontaux est endommagé chez les patients, une violation de la mémoire et de la réflexion se produit. Avec la défaite de la zone de Broca dans le lobe frontal de l'hémisphère dominant, on note le développement de troubles moteurs de la parole. Chez les patients atteints de tumeurs dans les régions postérieures, une parésie et une paralysie des membres supérieurs et inférieurs apparaissent.

    En cas de lésion du lobe temporal, les patients peuvent ressentir des hallucinations: auditives, gustatives, visuelles, qui au fil du temps sont remplacées par des crises d'épilepsie généralisées. Souvent, le développement de l'agnosie auditive - une personne ne reconnaît pas les sons, les voix et les mélodies précédemment connus. L'astrocytome, situé dans la région temporale, menace de luxation et de coincement dans le foramen occipital, ce qui entraîne une issue fatale presque inévitable. Lorsqu'une tumeur est localisée dans les lobes temporaux et frontaux, les patients ont souvent des crises d'épilepsie.

    Lorsqu'une tumeur dans le lobe pariétal du cerveau est affectée, des troubles sensibles se produisent, astéréognose, apraxie dans le membre opposé (avec apraxie chez une personne, les actions ciblées sont perturbées). Les patients ont noté le développement de crises d'épilepsie focales. Si les parties inférieures du lobe pariétal gauche des droitiers sont endommagées, violation de la parole, du comptage, de l'écriture.

    Les astrocytomes les moins diagnostiqués dans le lobe occipital du cerveau. Les patients atteints de ces tumeurs développent des hallucinations visuelles, des photopsies, une hémianopsie (perte de la moitié du champ de vision de chaque œil).

    Secondaire

    L'un des principaux signes de l'astrocytome cérébral est la présence de nature paroxystique ou douloureuse de douleur diffuse dans la tête. Le mal de tête n'a pas de localisation claire, il est dû à une hypertension intracrânienne. Aux premiers stades de la maladie, la douleur est paroxystique, douloureuse par nature, avec le temps elle devient constante, ce qui est associé à la progression de la tumeur.

    Chez les patients atteints d'astrocytome cérébral, à la suite de la compression du liquide céphalorachidien, des vaisseaux veineux, la pression intracrânienne augmente. Des maux de tête, des vomissements, des hoquets persistants apparaissent, des fonctions cognitives, une diminution de l'acuité visuelle. Les cas graves sont accompagnés d'une personne tombant dans le coma.

    Diagnostic: types de tumeurs

    La structure des cellules malignes divise les astrocytomes en deux groupes:

    • fibrillaire, hématocytaire, protoplasmique.
    • Piloïde (pilocytaire), subépidémique (glomérulaire), microcyste cérébral.

    L'astrocytome a plusieurs degrés de malignité:

    • le premier degré de malignité - ce type de tumeur bénigne se développe lentement, a une petite taille, est limité à une capsule saine par des zones saines du cerveau, affecte rarement le développement d'un déficit neurologique. La tumeur est représentée par des cellules normales avec des astrocytes, qui se développent sous la forme d'un nodule. Un représentant d'une telle tumeur est l'astrocytome, piloïde, pilocytaire. Elle affecte plus souvent les enfants et les adolescents;
    • le deuxième degré de malignité - le néoplasme se développe lentement, les cellules commencent à différer des cellules cérébrales normales, est plus fréquent chez les jeunes âgés de 20 à 30 ans. Un astrocytome fibrillaire (diffus) est un représentant de ce degré de malignité;
    • le troisième degré de malignité est l'astrocytome anaplasique. Elle se développe rapidement, les cellules tumorales sont très différentes des cellules cérébrales normales, la tumeur a un niveau élevé de malignité;
    • le quatrième degré est le glioblastome malin, les cellules ne sont pas comme les cellules cérébrales normales. Il affecte des centres importants du cerveau, se développe rapidement, il est souvent impossible d'enlever une telle tumeur. Il affecte le cervelet, l'hémisphère du cerveau, la zone du cerveau responsable de la redistribution des informations des sens - le thalamus.

    Au fil du temps, les cellules tumorales des premier et deuxième degrés dégénèrent et se transforment en cellules des troisième et quatrième degrés de malignité. La dégénérescence d'une tumeur d'une tumeur bénigne à une tumeur maligne survient souvent chez l'adulte. Les tumeurs cérébrales bénignes peuvent être aussi mortelles que les néoplasmes malins. Tout dépend de la taille de la formation et de l'emplacement de la tumeur.

    Astrocytome pilocytaire

    Astrocytome bénin - l'astrocytome pilocytaire, ou astrocytome piloïde, une tumeur du premier degré de malignité, se développe très lentement. Dans la plupart des cas, l'astrocytome est détecté chez les enfants. L'astrocytome pilocytaire du cerveau se développe le plus souvent dans le tronc cérébral, le cervelet et le nerf optique. L'astrocytome piloïde du cerveau ne présente aucun signe d'atypie cellulaire lors d'un examen histologique.

    Astrocytome fibrillaire

    Astrocytome fibrillaire du cerveau, ou astrocytome diffus du cerveau - le deuxième degré de malignité. L'astrocytome diffus n'a pas de frontières claires entre les tissus cérébraux affectés et sains, le plus souvent localisés dans les hémisphères cérébraux.

    Astrocytome anaplasique du cerveau

    Degré élevé de malignité. Astrocytome anaplasique du cerveau - le troisième degré. Le néoplasme n'a pas de frontières claires, il se développe très rapidement, se développe dans le tissu cérébral. Affecte le plus souvent les hommes de 40 à 70 ans.

    Traitement astrocytome

    La tactique de traitement des tumeurs cérébrales dépend de l'emplacement de la tumeur, de sa taille, du type de tumeur. Un pronostic favorable dans le traitement de l'astrocytome diffus existe pour les jeunes patients, à condition que la tumeur cérébrale soit complètement retirée. L'astrocytome anaplasique est traité selon une approche combinée - chirurgie, radiothérapie, polychimiothérapie. L'espérance de vie est d'environ trois ans après la chirurgie. Un pronostic favorable pour les jeunes en bonne santé avant la chirurgie, à condition que la tumeur soit complètement enlevée.

    L'astrocytome pilocytaire (piloïde) se développe chez les enfants, a une croissance limitée, une localisation caractéristique et des caractéristiques morphologiques. Le traitement des tumeurs a un pronostic favorable en raison d'une croissance lente et d'une faible malignité. Le traitement est effectué par chirurgie et ablation complète du néoplasme, ce qui est dans certains cas impossible en raison de la localisation de la tumeur dans l'hypothalamus ou le tronc cérébral. Certains types d'astrocytomes piloïdes (hypothalamiques) ont la capacité de métastaser.

    Astrocytome cérébral: conséquences après la chirurgie

    Les conséquences après la chirurgie d'un astrocytome dépendent de la taille de la tumeur et de sa localisation. Les astrocytomes bénins situés dans un endroit accessible donnent un meilleur pronostic pour l'espérance de vie que les astrocytomes de haute malignité ou les astrocytomes bénins situés dans un endroit inaccessible au chirurgien et ayant une grande taille de tumeur. Après l'ablation de l'astrocytome, une rechute de la tumeur se produit souvent dans les deux ans suivant la chirurgie. Plus une tumeur est détectée tôt, plus le pronostic est favorable à son traitement.

    Traitement de l'astrocytome à l'hôpital Yusupov

    À l'hôpital Yusupov, les patients peuvent subir un diagnostic et un traitement d'astrocytome.

    L'hôpital est équipé d'un équipement de diagnostic innovant qui vous permet d'obtenir tous les services de diagnostic. Vous pouvez vous inscrire à une consultation oncologue par téléphone ou via le formulaire d'inscription sur le site. Le médecin coordinateur répondra à toutes vos questions..

    Prévoir

    Après l'ablation chirurgicale des formes nodales d'astrocytome, une rémission prolongée peut survenir (plus de dix ans). Les astrocytomes diffus se caractérisent par des rechutes fréquentes, même après un traitement combiné.

    Avec le glioblastome, l'espérance de vie moyenne du patient est d'un an, avec un astrocytome anaplasique du cerveau - environ cinq ans.

    Avec d'autres types d'astrocytomes, l'espérance de vie moyenne est beaucoup plus longue, après un traitement adéquat, ils retrouvent une vie complète et un travail habituel.