Principal / Hématome

Un pas de plus

Hématome

La découverte de l'imagerie par résonance magnétique a tourné la page de la «médecine du passé» dans laquelle le cerveau humain restait l'organe le plus caché de l'attention des médecins. Il n'est pas surprenant que les scientifiques qui ont mis l'IRM à la disposition de la communauté scientifique aient reçu des prix Nobel. À cette époque (les années 70 du 20e siècle), il existait de nombreux types de diagnostics, mais aucun d'entre eux n'avait une partie du contenu de l'information qui distingue l'IRM du cerveau. D'autres organes et structures sont visualisés avec succès à l'aide d'études par ultrasons (échographie) et radiographiques (radiographie, angiographie, tomodensitométrie). Mais ce n'est que l'imagerie par résonance magnétique qui a pu identifier puis visualiser (présentes sous forme d'images) diverses propriétés qui démontrent différentes structures du tissu cérébral dans un champ magnétique puissant.

Qui utilise les données IRM du cerveau?

Mais qu'est-ce qui est si intéressant pour le médecin est caché à l'intérieur du crâne humain? Quand faut-il une IRM du cerveau? Il y a beaucoup de réponses à cette question. Et chacun d'eux sera correct. Tout dépend du type de problème qu'une personne rencontre chez le médecin.

Blessure... Un choc, une chute, un accident, - dans tous ces cas, un bon médecin recommande un traumatologue, et s'il y a des soupçons raisonnables, il oblige le patient à subir une IRM du cerveau pour détecter les dommages aux structures cérébrales et les dommages aux vaisseaux sanguins du cerveau qui conduisent à l'entrée de sang ses tissus (hémorragie cérébrale). Et assurez-vous de référer le patient à un neurochirurgien.

Neurochirurgie... La spécialisation médicale de haute précision est impensable sans recherche de haute précision. Par conséquent, l'IRM cérébrale est la principale source d'information sur la base de laquelle un diagnostic est établi et confirmé. L'IRM du cerveau révèle des pathologies conduisant à divers troubles du cerveau, affectant le travail d'autres systèmes corporels. Troubles endocriniens, maux de tête, hallucinations, altération de la coordination des mouvements et de l'équilibre, changements dans la perception visuelle, auditive et tactile - en règle générale, cette symptomatologie indique des dommages à une certaine partie du cerveau, et l'IRM est conçue pour identifier la nature de ces blessures. Le plus souvent, ces troubles sont associés à la présence de néoplasmes (tumeurs) du cerveau.

Images IRM du cerveau provenant des archives MIBS-Moscou: patiente A., un mois avant d'avoir accès à une IRM, une formation volumétrique mammaire (cancer) a été administrée. Une semaine avant le traitement pour l'IRM, les maux de tête, la faiblesse et les étourdissements ont commencé à déranger. Une IRM a révélé des métastases de cancer du sein dans le lobe pariétal gauche. Renvoyé au traitement

Dans ce cas, l'IRM cérébrale (soumise à des études dans des modes spéciaux, y compris l'IRM cérébrale avec un contraste qui augmente les différences visuelles dans le tissu cérébral dans les images) peut non seulement indiquer un site pathologique, mais également indiquer l'activité des processus biologiques avec un haut degré de certitude dans les cellules du néoplasme (mode pondéré par diffusion, DWI).

De plus, l'imagerie par résonance magnétique est indispensable dans le diagnostic d'un certain nombre de maladies associées à une insuffisance cérébrovasculaire (la saturation des cellules cérébrales en sang montrera une perfusion RM), et sert également de précieuse source de données pour étudier la primauté des troubles mentaux / somatiques (l'IRM cérébrale fonctionnelle indique l'activité cérébrale cellules lors de l'exécution de tâches spécifiques pour chacun des services, l'épi-IRM révèle des foyers pathologiques de véritable épilepsie), etc..

Effets secondaires de l'IRM cérébrale

Les caractéristiques de la technologie d'imagerie par résonance magnétique ne permettent pas une IRM exclusive du cerveau. Cependant, ce n'est pas un inconvénient - un imageur à résonance magnétique n'a pas d'effet de rayonnement sur le corps - le rayonnement ionisant est utilisé dans un nom différent, similaire, mais dans une méthode de diagnostic radicalement différente - tomodensitométrie (TDM).

Par conséquent, une IRM du cerveau est une source de données sur d'autres structures de la tête humaine. Par exemple, sur d'éventuels «dysfonctionnements» dans le travail de l'articulation maxillaire. Bien que l'IRM de l'ATM ait certaines caractéristiques, l'IRM du cerveau, en particulier avec des plaintes de maux de tête, peut donner une réponse quant à savoir si les symptômes sont causés par une altération de la fonction cérébrale ou si des maux de tête causent des dommages à l'ATM. Une autre IRM du cerveau est en mesure d'indiquer la nécessité de contacter l'oto-rhino-laryngologiste en cas de détection de pathologies du développement des organes ORL. Le médecin prescrit-il une imagerie par résonance magnétique du cerveau? Ne refusez pas - le coût de l'étude est faible (bien que le coût extrêmement faible de l'IRM cérébrale puisse nuire davantage à la santé, plus à ce sujet dans la section suivante), cela ne prendra pas beaucoup de temps (par exemple, l'IRM cérébrale dure environ 20 minutes et les centres de diagnostic MIBS à Moscou vous permet de parcourir l'étude à tout moment qui vous convient)

Que doit savoir un patient qui choisit un centre de diagnostic dans lequel il peut subir une IRM cérébrale à Moscou?

Plus important encore, le coût de l'IRM cérébrale ne peut pas être bas. Au contraire, un faible coût est possible lors de l'utilisation de tomographes à faible champ - appareils avec un faible indice d'intensité de champ qui affecte directement la résolution des images IRM. L'explication est banale, les tomographes à faible champ utilisent un champ magnétique provenant d'un aimant permanent, et les tomographes à champ élevé plus précis (tous les centres d'IRM de Moscou-IRM sont équipés de tomographes avec une intensité de champ de 1,5 Tesla - le «gold standard» dans les diagnostics) utilisent des électro-aimants puissants qui nécessitent d'importants la quantité d'électricité, qui affecte le coût des services. De toute évidence - économiser sur la différence de coût n'est pas comparable à la probabilité d'une erreur médicale lors de l'interprétation des images d'un scanner IRM de faible puissance.

Offrant des prix compétitifs pour l'IRM cérébrale à Moscou (et de sérieuses remises sur la recherche), MIBS-Moscou dispose d'un avantage concurrentiel important. Nous avons accès à la consultation d'experts à distance d'un vaste réseau de près d'une centaine de centres de diagnostic du MIBS en Russie et à l'étranger. Étant donné que la structure du MIBS est le centre d'oncologie le plus puissant spécialisé dans le traitement, entre autres, des tumeurs cérébrales, ainsi que l'unité spécialisée en neurologie, épileptologie et troubles du sommeil, puis tout cas complexe dans les images obtenues au MIBS-Moscou, lorsque Si nécessaire, il sera examiné par des radiologues spécialisés expérimentés. Cette approche éliminera la probabilité de soins intempestifs ou, inversement, sauvera le patient de soins médicaux excessifs.

Besoin de faire rapidement et professionnellement une IRM du cerveau à Moscou? S'inscrire maintenant!

Enquête IRM du cerveau

Le cerveau est le principal maillon du système nerveux central, régulant directement ou indirectement le travail de tous les organes du corps humain. Très souvent, les manifestations douloureuses dans le corps sont le résultat d'une activité cérébrale altérée. Il s'agit notamment des AVC ischémiques et hémorragiques, des néoplasmes oncologiques, des processus inflammatoires des méninges, etc..

Le cerveau humain est un organe complexe et important. C’est pourquoi la détection rapide des violations de son travail aidera non seulement à déterminer les tactiques de traitement à temps, mais aussi à sauver la vie du patient.

L'une des méthodes de diagnostic les plus informatives est un aperçu de l'IRM du cerveau. Cette étude est non invasive et vous permet d'étudier en détail les tissus mous de la zone d'étude sans nuire au corps humain..

Le principe de fonctionnement de l'imagerie par résonance magnétique

Le travail du tomographe est basé sur le phénomène de résonance magnétique nucléaire. Cette méthode d'obtention d'informations consiste à mesurer l'intensité de la réponse des noyaux d'un atome d'hydrogène à l'action d'un champ magnétique puissant. Le fait est que la concentration d'un élément chimique donné dans différents tissus est différente.

Grâce à la technologie moderne, il est devenu possible d'obtenir une image haute résolution, ainsi que de l'afficher en mode 3D. Le balayage de la zone requise est effectué dans plusieurs projections avec une fréquence de coupure élevée. L'imagerie par résonance magnétique peut être réalisée en utilisant le contraste. En tant que matière colorante, des préparations contenant du gadolinium (Omniscan, etc.) sont utilisées..

Le contraste provoque extrêmement rarement des réactions allergiques et est excrété par les reins, sans nuire au corps. Avec une administration intraveineuse, le gadolinium est distribué dans tout le système circulatoire et «met en évidence» les endroits de l'augmentation de l'apport sanguin sur le scanner. Cet examen est indispensable au diagnostic des tumeurs car elles ont un réseau développé de vaisseaux sanguins.

Avantages et inconvénients de la procédure

Les avantages de cette étude comprennent:

  • Non invasif. La procédure est effectuée sans blesser la peau avec des instruments médicaux..
  • Indolence.
  • Contenu d'information élevé. Une image de bonne qualité révèle des changements même mineurs dans la structure de l'orgue.
  • Inoffensif pour le corps. Pendant l'étude, les ondes magnétiques agissent sur le corps humain, pas les rayons X agressifs.
  • La possibilité de "rehausser" l'image à l'aide d'un produit de contraste.

Les inconvénients sont beaucoup plus faibles, cependant, ils sont présents. Tout d'abord, l'IRM cérébrale est réalisée principalement pour évaluer l'état des tissus mous. En cas de suspicion de changements pathologiques dans les os du crâne, il est préférable de privilégier la tomodensitométrie. Deuxièmement, les diagnostics par résonance magnétique ne sont pas autorisés pour les patients avec des objets métalliques ou des appareils électroniques dans le corps.

Que montre une tomographie d'ensemble du cerveau

L'équipement moderne permet un balayage en couches de cette zone dans diverses projections. Pour cette raison, vous pouvez visualiser l'image dans plusieurs plans et éviter d'assombrir la zone souhaitée avec les os du crâne. L'examen IRM du cerveau permet de différencier la matière grise et blanche d'un organe, d'évaluer l'état de ses ventricules et de l'espace sous-arachnoïdien, d'identifier les foyers d'inflammation, de gonflement, d'ischémie, de démyélinisation et d'hémorragie.

Ce type de diagnostic montre également l'état de la circulation cérébrale. Pour l'étudier plus en détail, le contraste est utilisé. Il est également possible d'afficher un réseau ramifié volumétrique de tous les vaisseaux sanguins dans une zone donnée. L'IRM est utilisée pour évaluer l'état de l'hypophyse.

Indications pour l'étude

L'enquête IRM du cerveau permet d'identifier de telles pathologies:

  • Sclérose en plaques (foyers de démyélinisation).
  • Néoplasmes de diverses genèses.
  • Hydrocéphalie.
  • Encéphalite (inflammation du cerveau).
  • Dommages aux organes traumatiques.
  • Abcès (fusion purulente du parenchyme avec formation d'une capsule autour).
  • Zones d'ischémie ou d'hémorragie dans un accident vasculaire cérébral aigu.
  • Adénome hypophysaire.
  • Inflammation des méninges et hémorragie dans l'espace entre elles.

Les plaintes de patients suivantes peuvent servir de motif à la nomination de l'étude:

  • Maux de tête longs et intenses.
  • Déficience auditive et visuelle à l'exclusion de la pathologie organique des organes sensoriels correspondants.
  • Étourdissements, nausées et vomissements.
  • Paralysie.
  • Diminution de la sensibilité des membres.
  • Paresthésies (sensations de «rampements rampants», picotements, etc.).
  • Antécédents de perte de conscience.
  • Difficulté dans la fonction de la parole.
  • Atteinte sévère de la mémoire et de l'activité cérébrale.

Contre-indications à l'étude

L'interdiction principale de l'imagerie par résonance magnétique est la présence dans la cavité du crâne ou de l'orbite de corps étrangers en métal. Ces objets sous l'influence des ondes magnétiques peuvent chauffer et même se déplacer s'ils ne sont pas fermement fixés dans le tissu osseux. De plus, leur présence réduira considérablement la qualité des images, créant des «artefacts» pendant la numérisation.

Cela peut affecter l'évaluation du résultat de l'étude et provoquer une erreur de diagnostic. De plus, le diagnostic par RM n'est pas recommandé pour les patients porteurs d'appareils électroniques dans le corps, par exemple un stimulateur cardiaque artificiel. Le champ magnétique est connu pour sa capacité à perturber le fonctionnement de l'électronique, ce qui peut affecter l'état général du patient.

En cas de crainte d'espace confiné, la préférence doit être donnée aux tomographes de type ouvert. Parmi les contre-indications à l'utilisation du contraste, la grossesse, l'allaitement, une dysfonction hépatique et rénale sévère, on distingue les antécédents d'allergies aux matières colorantes.

Préparation et procédure

Immédiatement avant l'examen, le patient doit retirer tous les accessoires métalliques (boucles d'oreilles, montres, épingles à cheveux, etc.), disposer les appareils électroniques et les cartes bancaires. Ils peuvent réduire la qualité de l'image et rendre le diagnostic plus difficile. Si une utilisation intraveineuse d'agents de contraste est attendue, il est recommandé de s'abstenir de manger pendant au moins 8 heures avant le début de la tomographie..

La procédure commence avec le patient allongé sur une table mobile, où sa tête est solidement fixée avec un appareil spécial pour éviter les mouvements involontaires. Il faut rester immobile pour ne pas réduire la qualité de l'image. Si vous rencontrez des problèmes pendant le fonctionnement du tomographe, le patient peut toujours communiquer dans les deux sens avec un assistant de laboratoire de radiographie qui se trouve dans la pièce voisine.

Une fois la procédure terminée, les clients reçoivent les résultats de l'étude sur les images, le disque ou tout autre support de stockage électronique. Le spécialiste établit également sa conclusion, qui n'est pas le diagnostic final, mais seulement une description des changements identifiés. Avec ces documents, le patient doit consulter un spécialiste pour déterminer d'autres tactiques.

Ce que montre l'IRM cérébrale, une liste complète

Il est difficile d'imaginer la médecine moderne sans une méthode de diagnostic aussi informative que l'IRM. Il est particulièrement indispensable en neurologie et en neurochirurgie. C'est une IRM du cerveau qui permet avec une grande précision d'identifier les changements focaux dans le tissu nerveux, de visualiser la pathologie des vaisseaux cérébraux. Étant donné le caractère non invasif et l'innocuité de cette méthode de diagnostic, elle est souvent utilisée pour examiner diverses catégories de patients, y compris les enfants et les femmes enceintes dans les stades ultérieurs.

Ce qui est vu sur une IRM du cerveau

À l'aide de l'imagerie par résonance magnétique, des images distinctes de toutes les structures cérébrales sont obtenues, y compris la matière grise et blanche, les formations sous-corticales, le tronc, l'hypophyse. Le système vasculaire cérébral (artères, veines, sinus veineux) est également clairement visible sur les images. Détecte l'IRM cérébrale et les changements pathologiques dans le système de liquide céphalo-rachidien, les membranes méningées. Si nécessaire, l'état des orbites et des sinus paranasaux est également évalué..

On peut voir sur l'IRM du cerveau des changements focaux et diffus dans la structure du tissu nerveux. Les images obtenues lors de la numérisation montrent des changements inflammatoires, tumoraux ou destructeurs. Une méthode irremplaçable pour les traumatismes crâniens de gravité variable. Dans ce cas, les neurochirurgiens recommandent souvent d'effectuer une IRM du cerveau, qui révèle des zones de contusion, des hématomes, des hémorragies intracérébrales.

L'imagerie RM vous permet de recevoir simultanément des images volumétriques de toutes les structures intracrâniennes. En présence d'un foyer pathologique, le clinicien a la possibilité de déterminer son interaction avec les structures environnantes, ce qui est extrêmement important dans le cas d'une intervention chirurgicale planifiée. Vous pouvez préciser quelles zones du cerveau peuvent être vues à la tomographie, soit chez le médecin qui a référé pour l'examen, soit en appelant le centre d'enregistrement diagnostique par téléphone au 8 (812) 317-00-37.

Quelles maladies révèle une IRM du cerveau?

L'imagerie par résonance magnétique révèle de nombreuses pathologies du système nerveux central. Par conséquent, il est souvent prescrit en présence de maux de tête persistants, de troubles vestibulaires, de symptômes neurologiques focaux. L'IRM cérébrale peut également identifier la cause de tout paroxysme syncopal ou syndrome convulsif. Ce type d'étude est nécessairement inclus dans le protocole de diagnostic de ces conditions.

L'IRM du cerveau détermine les pathologies suivantes:

maladies inflammatoires du cerveau et de ses membranes (méningite, encéphalite);

néoplasmes de nature bénigne et maligne (glioblastomes, méningiomes, adénomes hypophysaires, kystes, etc.);

accidents vasculaires cérébraux (ischémiques, lacunaires, hémorragiques);

changements traumatiques (hématomes intracrâniens, zones de contusion, hémorragies sous-arachnoïdiennes);

pathologies démyélinisantes (encéphalite disséminée, leucoencéphalite);

changements dans les vaisseaux sanguins dans le contexte de l'athérosclérose;

anomalies du système vasculaire cérébral (anévrismes, malformations).

Comment se préparer à une IRM du cerveau

Aucune préparation pour l'IRM cérébrale n'est nécessaire. L'exception est l'examen avec contraste, dans cette situation il faudra ne pas manger de nourriture pendant plusieurs heures. Il n'est pas non plus nécessaire de consulter un médecin, il suffit de prendre avec vous tous les documents médicaux disponibles concernant la pathologie cérébrale.

La plupart des cliniques de Saint-Pétersbourg diagnostiquent sur rendez-vous. Vous pouvez choisir le moment le plus pratique pour le diagnostic, poser toutes vos questions concernant l'IRM du cerveau, qui montre et comment ça se passe, vous pouvez par téléphone ci-dessus.

Pour l'examen, il est recommandé de porter des vêtements dans lesquels il restera confortablement immobile pendant un certain temps. Tous les accessoires métalliques sont retirés avant d'entrer dans la pièce avec le tomographe. Un téléphone portable ou d'autres appareils électroniques devront également être retirés des poches, sinon le champ magnétique pourrait les endommager.

Comment est la tomographie cérébrale

La procédure d'IRM ne provoque ni gêne ni douleur. Avant la numérisation, un employé de la clinique informera le patient des caractéristiques de la procédure. Après cela, vous devrez prendre une position confortable sur le dos sur la table coulissante du tomographe.

La durée de la procédure peut être de 12 à 15 minutes sur un tomographe à champ élevé ou de 20 à 25 sur un tomographe à plancher bas; si un contraste est introduit, le temps de balayage est doublé. Pendant tout ce temps, le patient doit rester complètement immobile, car la qualité des images prises en dépend directement. Pendant le fonctionnement, l'appareil émet des clics, donc dans la plupart des cliniques, il propose des écouteurs avec de la musique ou des bouchons d'oreille pour plus de confort.

Si l'examen est effectué par un enfant, la présence de parents à proximité du tomographe est autorisée. Pour les nourrissons et les moins de trois ans, l'IRM est réalisée sous anesthésie générale..

Une fois le scan terminé, l'analyse des sections par un radiologue prendra encore du temps. Dans certains centres, cela prend 15-20 minutes, dans d'autres, ils donneront le résultat le lendemain. Un rapport médical imprimé, des radiographies ou un disque avec un protocole de scan enregistré sont délivrés au patient. Dans ce dernier cas, un supplément est exigé..

Dans certains centres, vous pouvez également demander conseil au médecin qui a réalisé l'étude. Le spécialiste expliquera avec compétence ce que montre la tomographie du cerveau et où aller avec la pathologie identifiée.

Précision du scanner cérébral IRM

L'imagerie IRM permet d'obtenir des images de toutes les structures intracrâniennes avec un maximum de détails. La technique révèle des changements focaux dans les tissus de moins d'un millimètre. Cela vous permet de diagnostiquer des conditions pathologiques aux premiers stades de développement, lorsque le traitement donne le maximum d'effet. Cela est particulièrement vrai dans le cas des tumeurs malignes, des néoplasmes hypophysaires. Et certaines maladies, comme, par exemple, l'encéphalomyélite disséminée, ne sont diagnostiquées qu'avec l'IRM..

Pour certains patients, une IRM du cerveau est réalisée avec l'ajout d'un agent de contraste. Une telle étude est nécessaire pour le diagnostic différentiel et la clarification de la nature des changements focaux identifiés, en particulier en cas de suspicion de malignité du processus. Pour la procédure, des préparations de contraste contenant du gadolinium sont utilisées (Magnevist, Gadovist). Les médicaments de contraste sont généralement bien tolérés par les patients et provoquent rarement des effets indésirables..

La précision du balayage dépend également de la classe du tomographe. L'IRM cérébrale la plus précise est réalisée à l'aide d'appareils à champ élevé d'une capacité de 1,5 T. Ils donnent de meilleures images que les planchers bas (0,5-1 T). Dans le même temps, les tomographes à champ ultra-élevé avec un champ magnétique de 3 T ne présentent aucun avantage clinique par rapport au champ élevé.

Contre-indications pour l'IRM cérébrale

Malgré la sécurité de ce type de diagnostic, il est toujours contre-indiqué chez certaines catégories de patients:

enceinte au premier trimestre;

avoir des implants ferromagnétiques ou des appareils électroniques installés dans le corps;

avec syndrome hyperkinétique, accompagné de tremblements persistants;

allergique aux médicaments contenant du gadolinium (en contraste).

Où se faire tester

La plupart des grandes institutions médicales de Saint-Pétersbourg offrent des services d'IRM. Cependant, lors du choix d'une clinique, vous devez faire attention à la qualité des diagnostics effectués, à la nouveauté de l'équipement et aux qualifications des spécialistes.

Le coût d'une IRM du cerveau est de 2490 à 3500 roubles. Dans certains centres de diagnostic, des campagnes ou privilèges supplémentaires sont fournis, ce qui réduit légèrement le coût du diagnostic. Il existe également des suggestions pour un examen de nuit, auquel cas le prix de l'IRM sera considérablement plus bas.

Résultats de l'IRM cérébrale

Le cerveau est l'un des organes humains les moins étudiés. C'est lui qui est responsable de tous les sentiments, émotions, mouvements et mémoire d'une personne. Lorsqu'il y a suspicion de dysfonctionnement dans son travail, il est nécessaire d'en établir de manière fiable la cause. L'une des méthodes les plus efficaces et les plus fiables aujourd'hui est l'IRM du cerveau et des vaisseaux sanguins..

La méthode est basée sur la résonance magnétique nucléaire, c'est-à-dire que l'appareil détecte les changements dans les vibrations des molécules qui composent tous les organes du corps humain sous l'influence d'un champ magnétique. Le principe de résonance magnétique a constitué la base de la création d'un tomographe.

Après l'analyse, un processus important commence - déchiffrer les résultats et poser un diagnostic. Parlons donc de ce processus afin.

Qui fait la recherche?

Après que le patient a été référé pour une IRM du cerveau, il est réservé pour examen. Elle n'est pas effectuée par le médecin traitant, mais par le radiologue. Cette personne a une formation médicale supérieure et a suivi des cours de formation en IRM. Par conséquent, il est fondamentalement erroné de le considérer simplement comme l'opérateur d'un appareil complexe.

Avant de procéder à l'étude, le radiologue examine attentivement la direction de l'histoire du patient, demande à nouveau de parler des plaintes qui l'ont conduit à une IRM. Il explique ensuite comment le scan est effectué, ce qu'une personne entendra et verra, quelles précautions doivent être prises..

Les informations sur un diagnostic suspect obtenu à partir de l'anamnèse aident le radiologue à définir correctement les paramètres de l'appareil et à sélectionner le mode de numérisation.

Une infirmière aide un radiologue. Elle insérera un cathéter dans une veine de son bras et injectera un agent de contraste si nécessaire. Avec le médecin, elle surveillera l'état du patient pendant l'examen..

Une fois l'étude terminée, l'infirmière retire le cathéter de la veine, aide les patients à se lever et à s'habiller s'il a besoin de son aide. Ensuite, le patient sera invité à attendre la transcription de son étude dans le couloir. Les résultats seront prêts en 15 à 20 minutes environ, selon le nombre de pathologies différentes vues par le radiologue. Vous n'aurez pas à attendre longtemps les résultats.

Qui déchiffre le tomogramme?

Le décodage du tomogramme est la tâche du radiologue. L'image résultante et une projection en trois dimensions du cerveau et des vaisseaux sanguins, écrit-il sur le disque. Il imprimera certaines images en noir et blanc qui montrent clairement les changements présents afin que le médecin traitant puisse établir un diagnostic mis à jour et développer des tactiques de traitement.

En effet, le décodage du tomogramme est une comparaison des données obtenues au cours de l'étude avec celles standard. Par standard, on entend une tomographie du cerveau et des vaisseaux sanguins sans pathologies et maladies..

Le radiologue révèle des anomalies dans la structure du cerveau, des malformations, marque les limites des néoplasmes pathologiques, estime leurs contours et leur taille.

Ces données, obtenues sans ouvrir le crâne, sont extrêmement précieuses. Parce que même le neurochirurgien le plus expérimenté n'effectuera pas d'opération pour simplement regarder le cerveau. De plus, certaines tumeurs peuvent être situées à l'intérieur du cerveau, elles ne seront donc pas visibles à la surface. Et il est strictement interdit de toucher le cerveau avec des outils, cela peut entraîner des conséquences fatales, jusqu'à la mort du cerveau du patient.

Sur les photos, le radiologue peut voir les pathologies suivantes:

  • blessures au cerveau et aux vaisseaux sanguins après un AVC;
  • les effets des crises d'épilepsie qui peuvent blesser les veines et les artères;
  • activité cérébrale altérée;
  • néoplasme primaire ou secondaire, sa taille et ses contours, densité tissulaire;
  • variation de la pression intracrânienne (doit être mesurée au cours de chaque procédure);
  • ecchymoses du cerveau et des parties de celui-ci qui ont souffert d'une commotion cérébrale;
  • kystes;
  • hématomes;
  • zones mortes.

Il notera toutes ses observations dans le protocole de recherche et les remettra au patient avec des images confirmant sa conclusion. En fin de compte, le décryptage est des images, l'enregistrement d'une étude sur un disque et la conclusion d'un radiologue.

Opinion d'expert

Dans certains cas, le patient ou le médecin traitant peut douter de la conclusion reçue du radiologue. Dans ce cas, l'avis d'un expert peut être requis. Dans ce cas, le radiologue d'un autre hôpital ou un spécialiste d'un centre de recherche possédant les qualifications requises agira en tant qu'expert. Vous pouvez le contacter avec les résultats de recherche déjà décryptés.

Un énorme plus des résultats obtenus sur l'IRM est leur indépendance du spécialiste qui a mené l'étude. Après tout, il est entièrement informatisé et ne dépend pas du médecin, mais uniquement des paramètres affichés sur l'appareil. Les résultats sont fiables, au contraire, par exemple, d'une échographie, qui devra être refaite en cas d'obtention de résultats douteux.

Par conséquent, les données enregistrées sur le disque peuvent être envoyées à presque n'importe quel médecin partout dans le monde et obtenir un autre décryptage des résultats. Cela rend la méthode IRM incroyablement pratique et informative..

Qui fait le diagnostic?

Les résultats de l'IRM cérébrale aideront le médecin traitant à diagnostiquer le plus précisément possible. En règle générale, il s'agit d'un neurologue, neurologue, endocrinologue, neurochirurgien ou angiosurgeon. Le patient les rejoint le plus souvent par le thérapeute, car c'est lui qui est le premier à se plaindre.

Symptômes nécessitant une IRM du cerveau:

  • maux de tête et migraines fréquents;
  • évanouissement
  • Vertiges
  • perte d'orientation dans l'espace;
  • conscience confuse;
  • changement inattendu dans la perception des couleurs, des odeurs et des sons;
  • l'apparition d'hallucinations non provoquées par des causes psychiatriques;
  • un accident vasculaire cérébral;
  • crampes
  • blessures à la tête et commotion cérébrale;
  • Déséquilibre hormonal;
  • perte de sensibilité des membres.

Selon les données obtenues après une IRM du cerveau, il est possible de trouver la cause de ces affections et d'élaborer un plan efficace pour son élimination.

Que peut-on voir sur les photos?

Il existe 3 options pour mener l'étude, selon ses objectifs:

  • étude de l'hypophyse. Elle est réalisée uniquement avec une substance contrastante. L'hypophyse régule et contrôle la production d'hormones. Si le patient a un trouble du fond hormonal sans causes externes adéquates, le problème peut être caché juste dans le mauvais fonctionnement de cet organe. Un endocrinologue peut orienter l'IRM de l'hypophyse;
  • étude des vaisseaux cérébraux (angiographie). Une telle étude est prescrite en cas de suspicion de débit sanguin altéré, d'apport sanguin insuffisant au cerveau. Les symptômes de ces troubles seront des maux de tête, des étourdissements, des évanouissements. Un chirurgien, un neurologue ou un thérapeute peut donner des directives aux vaisseaux cérébraux pour l'IRM. L'étude n'est menée qu'avec du contraste..
  • examen des nerfs et des terminaisons nerveuses. L'IRM des nerfs crâniens est le plus souvent prescrite pour l'engourdissement des muscles du visage et dans les cas où le patient ressent une sensation de picotement dans le cou.

Il y a des moments où le médecin traitant soupçonne plusieurs raisons qui peuvent inquiéter le patient, il nomme un examen simultané du cerveau et des vaisseaux sanguins. Du point de vue de l'efficacité diagnostique, cette direction sera très utile, car une seule injection de produit de contraste sera nécessaire et le temps passé sur l'étude sera moindre que si le patient a fait 2 IRM différentes.

Si le patient souffre de maux de tête, il est recommandé lors d'une IRM de la tête de faire une IRM des vaisseaux du cou, car le problème peut y être caché.

Cerveau sain

Les images d'un cerveau sain sont une norme avec laquelle les médecins comparent les images d'un patient. Même le médecin traitant une fois de plus après que le radiologue les a scannés pour s'assurer que la conclusion est fiable.

L'intensité de la coloration de toutes les zones d'un cerveau sain est normale, il n'y a pas de zones plus claires ou plus sombres et les vaisseaux ne sont ni dilatés ni rétrécis. Rainures et convolutions bien visibles du cerveau.

Sinus nasaux, orbites et canaux auditifs de forme et de taille normales; il n'y a aucun signe de pathologie dans leur structure. Tissu cérébral sans changements diffus et focaux.

Maladies du cerveau par IRM

Quels autres diagnostics peuvent être confirmés ou faits en premier, sur la base des résultats de l'IRM?

Tumeur

Sur les photos, sa couleur sera différente de celle des tissus sains, le plus souvent elle ressemble à une zone plus claire avec des contours inégaux. Une telle formation peut déplacer d'autres structures cérébrales. Si une tumeur est détectée, des études supplémentaires peuvent être nécessaires pour établir sa nature et contrôler sa croissance. En particulier, une MRH cérébrale supplémentaire peut être nécessaire pour surveiller sa dynamique de croissance..

Accident vasculaire cérébral

Lors d'un accident vasculaire cérébral, certaines zones du cerveau souffrent d'hypoxie, c'est-à-dire d'un manque d'oxygène. Parce que lors d'une attaque, les vaisseaux de la tête sont spasmodiques, le sang enrichi en oxygène cesse de couler. Le degré d'hypoxie variera en fonction de la durée de l'attaque. Dans les cas les plus graves, certaines parties du cerveau peuvent mourir.

La zone du cerveau affectée par l'hypoxie dans l'image sera plus lumineuse que les zones saines du cerveau. Elle peut être distinguée visuellement de la tumeur, car cette zone correspond au bassin d'innervation d'une des artères cérébrales atteintes..

Si le vaisseau éclate lors d'un accident vasculaire cérébral, un hématome sera perceptible sur l'image. Sur les photos, sa teinte est plus foncée qu'une zone saine.

Sclérose en plaques

Il s'agit d'une maladie dans laquelle certaines fibres nerveuses perdent leur couche externe. Pour cette raison, la conductivité des impulsions le long de celles-ci depuis le cerveau vers tous les membres et les organes internes se détériore. Par conséquent, avec la sclérose en plaques, il est difficile pour une personne de contrôler son corps.

Les foyers de la maladie sur les photos ressemblent à des zones lumineuses. Ils peuvent être trouvés dans n'importe quelle partie du cerveau. Leur nombre peut être de une à plusieurs dizaines. S'il n'y a qu'une seule formation, elle peut être confondue avec un néoplasme. Mais contrairement à une tumeur, les zones touchées par la sclérose en plaques ne serrent pas ou ne déforment pas d'autres parties du cerveau.

Hydrocéphalie

Cette maladie est également appelée hydropisie. Il s'agit d'une expansion des cavités des ventricules du cerveau. Étant donné que leur volume est plus grand que la normale, ils compresseront le cerveau, interférant avec son fonctionnement normal. Si cet état du patient n'est pas contrôlé, les lésions cérébrales ultérieures peuvent être fatales.

Gliose cérébrale

La gliose cérébrale (comme le disent souvent les médecins) n'est pas une maladie, mais plutôt une condition du cerveau, caractérisée par un dysfonctionnement du système nerveux central. Avec la gliose, les neurones cérébraux meurent. Cette condition est le résultat d'une hypoxie prolongée ou d'un accident vasculaire cérébral. Les cicatrices dans ce cas montrent des cicatrices.

Anomalies dans la structure et le développement du cerveau

Si le patient a des pathologies congénitales, elles seront visibles sur les photos. Leur gravité et leurs effets sur la santé du patient seront déterminés par le médecin traitant. Dans de nombreux cas, ces anomalies sont résolues chirurgicalement ou n’affectent pas le bien-être du patient..

Diverses maladies vasculaires

Ces maladies sont confirmées par les résultats de l'IRM vasculaire réalisée avec l'introduction d'un produit de contraste.

Athérosclérose vasculaire

Sur les photos, cette maladie ressemble à un rétrécissement du vaisseau, comme s'il avait été pressé. La pénétration du produit de contraste dans cette zone est moindre, donc cette zone de l'image semble plus claire.

Angiopathie hypertensive

Il s'agit d'une expansion des espaces périvasculaires, c'est-à-dire de l'apparition d'un œdème. Dans l'image, vous pouvez voir des zones rondes ou ovales avec une bordure claire près des vaisseaux.

Anévrisme

Il s'agit d'un amincissement de la paroi du vaisseau en raison de son expansion. L'anévrisme peut éclater à tout moment. Par conséquent, ces conditions sont extrêmement dangereuses et nécessitent un examen immédiat lors de la consultation..

Malformation

Il s'agit d'une pathologie du lit vasculaire, elle fait référence à des pathologies congénitales. Les images montrent que les vaisseaux situés convergent radialement vers le centre.

Information additionnelle

De nombreux patients sont intéressés par 2 questions principales: combien coûte une IRM du cerveau et combien de temps les résultats sont-ils valides.

Le coût d'une telle étude dépend de l'équipement technique de la clinique ou du laboratoire où elle est réalisée. Dans le laboratoire où se trouve un tomographe plus moderne, le coût de l'examen sera plus élevé, mais la qualité des images sera plus claire et le temps consacré à la numérisation sera moindre. Certains centres ont un système de rabais qui vous permet de réduire le coût de la recherche pour le patient.

Le coût sera affecté par la qualification du radiologue, son expérience, son expérience et sa réputation. Dans certains endroits, vous pouvez passer un scan de la tête pour 2 mille roubles, et dans certains pour 10 mille. Mais vous devez lire attentivement la description du service dans chaque cas: une transcription des résultats peut ne pas être incluse dans le prix.

En règle générale, il n'est pas recommandé de faire l'IRM plus d'une fois par an en l'absence d'indications. Par conséquent, les résultats sont dans la plupart des cas valables pour 1 année civile. Cependant, si le patient subit une intervention chirurgicale, il est préférable d'avoir une IRM de la tête aussi proche que possible de sa date afin que le médecin voit l'image la plus pertinente et puisse évaluer correctement l'état du cerveau et des vaisseaux sanguins.

L'IRM cérébrale montrera-t-elle une tumeur

Diagnostics dans votre région

Études IRM populaires

Répondant brièvement à la question de savoir si l'IRM du cerveau montrera une tumeur, on peut dire avec certitude OUI. L'imagerie par résonance magnétique est une méthode prioritaire pour le diagnostic différentiel de diverses formations volumiques dans le cerveau, la muqueuse du cerveau, l'hypophyse, les veines nerveuses et les vaisseaux. Cette technique est activement utilisée dans la recherche du cancer, car elle vous permet de visualiser non seulement la lésion primaire, mais aussi les lésions métastatiques de la matière cérébrale.

Quand faire une IRM du cerveau avec une tumeur

Le diagnostic précoce des tumeurs cérébrales est une tâche difficile pour deux raisons principales:

  • De nombreuses tumeurs cérébrales aux premiers stades ne donnent aucun symptôme clinique, par conséquent, il est très difficile pour un patient de soupçonner que quelque chose ne va pas en raison du changement de son état de santé;
  • Les symptômes neurologiques de la tumeur sont divers et dépendent fortement de l'emplacement de la tumeur.

Les éléments suivants peuvent témoigner d'une éventuelle pathologie:

  • maux de tête d'origine inconnue;
  • étourdissements fréquents;
  • changements soudains de pression et les nausées, vomissements qui l'accompagnent;
  • douleur récurrente dans le cou;
  • déficience visuelle et auditive;
  • des évanouissements;
  • confusion, troubles de la mémoire;
  • attaques de type migraineux;
  • troubles de la conscience, épilepsie et autres crises.

Lors d'un examen clinique d'un patient, un neurologue ou un oncologue ne sera pas en mesure de diagnostiquer une formation volumétrique. Cela nécessitera des diagnostics matériels, tels que l'IRM ou la TDM du cerveau..

L'IRM montrera-t-elle une tumeur cérébrale

Dans la plupart des cas, l'imagerie par résonance magnétique sera une méthode prioritaire pour identifier les formations tumorales, car la matière blanche et grise est très bien visualisée dans les images IRM. La physique de l'imagerie en imagerie par résonance magnétique est basée sur l'effet de la résonance magnétique nucléaire. Lorsque le corps du patient est placé à l'intérieur du scanner, un fort champ magnétique et des impulsions de radiofréquence influencent les structures cérébrales. Sous leur influence, les atomes d'hydrogène dans les cellules commencent à osciller. Cette résonance capture le tomographe par ordinateur, numérise et se traduit par des images en trois dimensions de la zone examinée. Étant donné que les structures de la tête sont constituées à 80% d'eau, l'appareil aidera à prendre des photos avec un contraste et une clarté très élevés. Cela permet aux médecins d'évaluer:

  • localisation de la tumeur;
  • sa taille et sa forme;
  • le degré d'invasion dans les structures voisines;
  • composition tissulaire.

Afin de mieux voir les foyers en cas de suspicion de formation volumétrique, l'IRM cérébrale est réalisée avec contraste. Au cours de cette procédure, un agent de contraste spécial à base de sels de métaux des terres rares du gadolinium est administré au patient par les veines des coudes. La composition de contraste maximise le contraste tissulaire et, par le type d'accumulation et de chute de médicament de contraste, les médecins peuvent effectuer une histologie virtuelle de la tumeur - c'est-à-dire, si la formation est bénigne ou maligne.

Une IRM particulièrement bonne de la tête avec contraste peut montrer:

  • tumeurs cérébelleuses
  • glioblastome
  • épindyma
  • tumeurs gliales
  • métastases
  • névromes
  • tumeurs méningées
  • néoplasmes du tronc cérébral.

À quoi ressemble une tumeur cérébrale sur une photo IRM?

IRM d'un cerveau sainGliomeGlioblastome

Signes d'une tumeur dans les images IRM

la présence d'une zone d'un signal MR altéré du tissu cérébral; signal MR hyperintensif, signal MR hypointenseur, modifie de manière hétérogène le signal MR, signal MR iso-intensif;

  • tailles approximatives, forme, contours de l'éducation volumétrique;
  • déplacement, pression ou modification de la taille et de la déformation des ventricules; luxation axiale;
  • blocage du tractus du liquide céphalo-rachidien avec hydrocéphalie occlusale développée;
  • la présence d'un œdème périfocal;
  • luxation latérale des structures médianes ou plexus vasculaire de "l'effet de masse".

Exemple d'IRM décodant une tumeur cérébrale

Sur une série de tomogrammes IRM pondérés par T1 et T2-VI, les structures tirm, sous et supratentoriales sont obtenues, une formation pathologique volumétrique arrondie est déterminée, située sur la surface convexitale du lobe frontal gauche, jusqu'à 20x17x19 mm. L'éducation a des contours arrondis assez clairs, avec une large base adjacente à la dure-mère, sa structure est quelque peu hétérogène. Autour de la formation, il y a un petit rebord céphalo-rachidien et un œdème cérébral périfocal modérément prononcé. La membrane méningée à ce niveau est épaissie avec des signes d'un symptôme de «queue», qui est le plus caractéristique du méningiome.

Les structures intermédiaires ne sont pas déplacées.

Sous-corticale, paraventriculaire dans la matière blanche du cerveau, des foyers de gliose uniques sont définis, aux contours nets, caractérisés par un signal hyperintensif sur T2 VI et Tirm PI, hypo-intensif sur T1 VI, jusqu'à 3-4 mm de diamètre.

Ventricules latéraux de configuration habituelle, non significativement élargis, peu asymétriques (D> S).

Autour des ventricules latéraux, il y a de légers changements gliaux..

III, IV ventricules, bassins basaux non déformés.

Les structures de la tige cérébrale ne sont pas déformées, ont un signal MR inchangé.

L'espace sous-arachnoïdien en dehors de la zone de changements pathologiques est exprimé de manière inégale, modérément étendu le long de la surface convexitale des lobes pariétaux frontaux.

Suprasellaire n'est pas déformé. La glande pituitaire de l'emplacement et de la taille habituels. La topographie du chiasme optique n'est pas modifiée.

Les réservoirs cérébelleux du pont ne sont pas déformés.

Les amygdales cérébelleuses sont généralement situées.

L'œdème pariétal de la muqueuse dans les cellules du labyrinthe ethmoïde et du sinus maxillaire gauche est déterminé, ce qui a un signal accru à T2 VI.

Image IRM de la formation volumétrique du lobe frontal gauche avec un petit œdème cérébral périfocal (méningiome?).

Image IRM de quelques foyers de gliose d'une substance du cerveau de nature vasculaire.

Diagnostic IRM qualitatif des tumeurs cérébrales

Pour une tomographie de haute qualité et un diagnostic sans erreur, il est recommandé pour une tumeur suspectée:

  • effectuer une IRM cérébrale sur un appareil d'une capacité d'au moins 1,5 Tesla;
  • l'étape de balayage doit être d'au moins 3 mm;
  • utilisation recommandée de l'amélioration du contraste.

Le puissant champ magnétique du tomographe lors de l'examen du cerveau provoque un certain nombre de contre-indications. La particularité du domaine d'une machine d'IRM d'interagir avec des objets contenant du métal, de les déplacer de leur place et de perturber le fonctionnement des systèmes électroniques, limite la procédure d'IRM pour les patients dans le corps desquels des implants métalliques sont installés. Par conséquent, les patients qui ont:

  • prothèses métalliques, plaques, orthèses chirurgicales, shunts et broches, cathéters vasculaires en matériaux ferromagnétiques, ainsi que tout objet métallique, tel que balles, fragments, coincé dans le corps
  • valves cardiaques artificielles, stimulants cardiaques et défibrillateurs
  • implant cochléaire d'oreille
  • pompes doseuses médicales intégrées
  • pinces et clips sur les navires.

Nous attirons votre attention sur le fait que la présence de prothèses dentaires en général n'est pas une contre-indication aux examens IRM du cerveau. Une exception ne peut être qu'un groupe très restreint de prothèses qui provoquent une distorsion de l'image lors du diagnostic..

Si vous avez des doutes sur la possibilité d'un examen tomographique, appelez-nous et nous vous aiderons à trouver une solution acceptable pour votre cas individuel.

Des questions

L'IRM montrera-t-elle une tumeur cérébrale sans contraste

Les grosses tumeurs sont visibles sur les images natives sans contraste. Les lésions métastatiques mineures dans un examen de base peuvent être mal visualisées. Les signes d'une tumeur sont presque toujours visibles sur une IRM native, mais pas assez clairement pour effectuer un diagnostic différentiel qualitatif. Par conséquent, le radiologue, si au cours de l'examen sans contraste révèle des signes d'éducation volumétrique, propose au patient de compléter l'étude par une procédure de contraste.

Type d'étudePrix ​​minimumPrix ​​pour 3 Tesla
IRM du cerveauà partir de 2100 rub.à partir de 5200 rub.
IRM des vaisseaux cérébrauxà partir de 2100 rub.à partir de 8200 rub.
IRM hypophysaireà partir de 2500 frotter.à partir de 5200 rub.
IRM des sinusà partir de 2050 frotter.à partir de 5200 rub.
IRM des orbites et des nerfs optiquesà partir de 3200 frotter.à partir de 5200 rub.
IRM de l'oreille et des nerfs auditifsà partir de 3200 frotter.à partir de 5200 rub.
IRM des nerfs crâniensà partir de 3200 frotter.à partir de 5200 rub.
Le coût de l'introduction d'un produit de contrasteà partir de 2500 frotter.à partir de 3000 frotter.

Comment l'IRM détermine une tumeur maligne

Les tumeurs malignes représentent jusqu'à 50% de toutes les tumeurs cérébrales. Son médecin détermine par:

  • contours flous et inégaux et forme de la tumeur;
  • gros œdème périfocal;
  • la présence d'un "effet de masse";
  • accumulation hétérogène de rehaussement de contraste;
  • type d'accumulation de contraste.

À quelle fréquence avez-vous besoin d'une IRM après l'ablation de la tumeur

La fréquence de l'IRM cérébrale après l'ablation de la tumeur est généralement déterminée par le médecin traitant. Le plus souvent, après la chirurgie, le premier examen est effectué après un mois. Ensuite, des analyses de contrôle sont effectuées une fois tous les six mois pendant 3 ans après la chirurgie.

Derniers articles sur l'IRM

L'IRM des vaisseaux du cerveau et de la tête est un examen complet de la substance et des membranes du cerveau et de son lit vasculaire. Une telle étude approfondie peut être effectuée dans n'importe quel centre d'IRM de Saint-Pétersbourg et comprend deux examens qui se succèdent: IRM du cerveau; IRM des vaisseaux cérébraux (alias IRM d'angiographie des vaisseaux cérébraux).

Le cerveau dans les centres médicaux de Saint-Pétersbourg peut être examiné en utilisant la tomodensitométrie et l'IRM, et quoi de mieux à choisir, nous en parlerons dans cet article. Si nous décrivons la différence diagnostique entre ces deux tomographies au sens figuré, la tomodensitométrie est un combattant qui balaie rapidement à travers toutes les zones du corps, et l'IRM est un hélicoptère qui atterrit et effectue un examen précis et scrupuleux d'une zone spécifique.

Le diagnostic de la sclérose en plaques (SEP) est une tâche médicale très complexe qui nécessite du temps et des données provenant de plusieurs études IRM du cerveau et de la moelle épinière. La difficulté à poser un diagnostic définitif est liée au mécanisme de développement de cette maladie démyélinisante. L'élan initial dans le développement de la SEP est joué par le virus de l'herpès obtenu dans l'enfance à la suite de maladies infectieuses telles que la rougeole et la rubéole.

Décodage de l'IRM du cerveau: en ligne, norme, pathologie

Décodage de l'IRM du cerveau: en ligne, norme, pathologie

Le décodage de l'IRM du cerveau est effectué par un médecin qualifié en diagnostic radiologique. Pour lire des images obtenues par imagerie par résonance magnétique, non seulement une formation médicale professionnelle est requise, mais également une longue expérience pratique. Ce n'est qu'après avoir "aperçu" le radiologue en étudiant les radiographies qu'il peut lire l'IRM.

Notre site a rassemblé des médecins qualifiés en diagnostic radiologique - spécialistes de l'IRM, de la TDM (tomodensitométrie) et de la radiologie traditionnelle. Déchiffrer une IRM du cerveau par des médecins qualifiés est la garantie d'un traitement réussi! Pour un diagnostic approfondi, la différenciation entre les différentes formes nosologiques de pathologie cérébrale, des méthodes uniques sont utilisées:

  • Angiographie magnétique nucléaire - utilisée pour visualiser les vaisseaux sanguins après l'administration d'un produit de contraste. L'étude est utilisée pour diagnostiquer l'athérosclérose (dépôt de plaques de cholestérol) et l'anévrisme (stratification de la paroi vasculaire avec rétrécissement de la lumière interne);
  • Reconstruction 3D des vaisseaux du cercle Willis en IRM Les technologies de perfusion sont basées sur l'utilisation du gadolinium. Après être entré dans les vaisseaux, il modifie la nature du signal IRM, ce qui permet d'utiliser la recherche pour évaluer les caractéristiques de l'apport sanguin au cerveau en cas de suspicion de tumeurs cérébrales, d'accidents vasculaires cérébraux.

Les résultats d'une IRM du cerveau ne dépendent pas seulement des qualifications du radiologue. Il existe des caractéristiques techniques de l'équipement, des modes de résonance magnétique limités, des anomalies anatomiques - les facteurs doivent être pris en compte avant une IRM.

Décodage de l'IRM du cerveau: résultats, norme et pathologie

Les enseignants en résidence clinique présentent aux étudiants les caractéristiques de base de l'imagerie par résonance magnétique:

  1. Les images sont vues devant la source lumineuse;
  2. Le tissu cérébral de l'image est gris;
  3. Le liquide cérébral est constitué de ruisseaux «gris»;
  4. Sinus intracérébral - cavités noires.

Une image radiographique consiste normalement en une relation d'illumination, de gradation, qui forme certains symptômes. Pour obtenir des résultats de haute qualité, le décodage de l'IRM du cerveau par nos spécialistes n'est effectué qu'après avoir téléchargé l'archive d'images. Une mauvaise qualité d'image entraîne une mauvaise visualisation de la gradation et de l'illumination. De telles images ne peuvent pas être analysées qualitativement..

Chers patients, clients, lecteurs - fournissez aux médecins tous les tests existants, les résultats des examens cliniques, les données des méthodes de diagnostic clinique. Malgré la fréquence élevée de vérification des diagnostics à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique (environ 95%), pour établir un diagnostic après la numérisation, le médecin doit analyser les résultats de toutes les méthodes de diagnostic.

Si vous souhaitez décrypter indépendamment les tomogrammes du cerveau, nous vous suggérons d'utiliser l'algorithme suivant:

  • Sur l'image, mettre en évidence le cortex cérébral, les processus de l'os occipital, les parties saillantes de l'os temporal;
  • Pour vérifier les structures anatomiques sur un tomogramme IRM, utilisez le répertoire;
  • Faites attention à la couleur du tissu cérébral dans les conditions normales (données de référence) et pathologiques. La présence de divergences entre l'image dans la littérature de référence et l'imagerie par résonance magnétique devrait être alarmante. Les taches brunes sont un symptôme de fuite de liquide cérébral. Gradation blanche - accumulation de tissu tumoral.

Le décodage IRM des vaisseaux cérébraux (angiographie) après administration d'un produit de contraste est un peu plus compliqué. Pour analyser une telle image, la connaissance de l'anatomie, des symptômes radiologiques et de nombreuses maladies différentes est nécessaire. Nos experts sont toujours prêts à vous aider.!

Balayages de têtes magnétiques nucléaires

Les résultats d'un balayage magnétique nucléaire de la tête sont évalués après la fin de l'étude. Un radiologue reçoit des images via une interface réseau lors d'un scan.

Quels sont les résultats positifs de l'IRM:

  • Disposition et "consistance" normales des tissus;
  • Absence de formations anormales (ombre plus);
  • Aucun saignement, congestion purulente, caillots sanguins, malformations artérioveineuses.

Des résultats négatifs sont obtenus avec les tumeurs, l'oedème, l'hémorragie cérébrale (AVC). À l'aide d'un balayage magnétique du cerveau, les maladies suivantes sont détectées:

  • Sclérose en plaques;
  • La maladie de Huntington;
  • Syndrome d'Alzheimer;
  • Anévrismes cérébraux.

Ce que l'IRM cérébrale montre: normal

L'IRM cérébrale est rare. Toutes les méthodes de rayonnement ne doivent être utilisées qu'après des méthodes alternatives. Les patients sont envoyés à l'étude avec suspicion d'un processus pathologique particulier. Faible fréquence des résultats normaux - conséquences de la consommation d'aliments gras, exposition prolongée à un environnement pollué. L'étude est réalisée en plusieurs projections (coronaire, sagittale, axiale).

hématome sous-dural chronique du côté gauche, effet de masse vers la droite Hématome sous-dural chronique du côté gauche, plan coronal

Peut-être l'utilisation de l'amélioration du contraste par administration intraveineuse de contraste. Un spécialiste qualifié sélectionne le type et la méthode de réalisation d'une IRM du cerveau avant le début de l'étude.

Le traitement du signal est effectué par un programme propriétaire. Avec son aide, le médecin a la possibilité de visualiser l'image sous un angle différent. La modélisation 3D au cours de la procédure a commencé à être utilisée récemment, mais la technologie vous permet d'étudier clairement la région anatomique de tous les côtés. Après avoir introduit la simulation, les médecins ont conclu que la norme absolue n'était pas réalisable. Chaque patient révèle des écarts par rapport à la structure anatomique classique du cerveau.

Imagerie par résonance magnétique des vaisseaux cérébraux en pathologie

Si des maladies tumorales sont suspectées, une imagerie par résonance magnétique des vaisseaux du cerveau est effectuée. Les expériences scientifiques ont révélé un schéma intéressant - avec la multiplication rapide des cellules, le développement du système vasculaire à la place de leur localisation est accéléré. Une tumeur bénigne ne forme pas de circulation interne. Autour de ses vaisseaux sont courbés.

Les angiogrammes (un instantané du système vasculaire après l'introduction du contraste) du cerveau sont prescrits aux fins suivantes:

  1. Étude des caractéristiques tomographiques des structures cérébrales;
  2. Identifier le cidre pathologique, sa prévalence;
  3. Faire une modélisation tridimensionnelle avant une intervention neurochirurgicale;
  4. Établir un diagnostic.

Diagnostic cérébral en ligne - lecture de tomogrammes sur Internet

Le diagnostic en ligne de notre service est effectué dans un délai de 1 à 2 jours par des radiologues qualifiés. Le premier jour, les utilisateurs envoient des radiographies, des tomogrammes et d'autres matériels radiographiques. Les spécialistes étudient les photos, en font une description, les envoient aux utilisateurs par e-mail, répondent aux questions, mènent des consultations par téléphone ou skype. Le diagnostic en ligne des maladies du cerveau est la réalité du 21e siècle. Nous formons une opinion alternative sur la base de la documentation médicale dont disposent les utilisateurs. L'introduction d'Internet a permis d'automatiser le processus de diagnostic et le traitement. Il y a dix ans, il était difficile d'imaginer l'opportunité de lire une image radiographique sur Internet. Désormais, les services en ligne vous permettent de l'examiner visuellement via skype, d'autres environnements logiciels.

Quelles images radiographiques peuvent être envoyées:

  1. Angiographie carotidienne;
  2. Angiographie par soustraction;
  3. Tomodensitométrie;
  4. Angiographie en spirale;
  5. Radioscintigrammes.

Imagerie par résonance magnétique de la tête - conclusion

La norme absolue avec l'IRM est inaccessible. Formant la conclusion du tomogramme en ligne, le radiologue doit évaluer la probabilité d'erreurs causées par une image de mauvaise qualité, des artefacts de la transmission des graphiques. L'étude native du cerveau est réalisée dans des projections coronaires, sagittales et axiales. L'amplification intraveineuse implique la présence d'ombres intenses ou d'éclaircissements prononcés qui diffèrent de l'image visuelle normale d'une image IRM. Ces nuances doivent être prises en compte par les professionnels..

Quels détails devraient être vus sur la radiographie:

  1. Ombres pathologiques, illumination;
  2. Position, nombre, forme, déplacement, contours des formations étrangères;
  3. Clarté, netteté du scan;
  4. Artefacts (défauts d'image);
  5. Intensité de l'image
  6. Syndromes radiologiques des maladies.

Confiez la conclusion à des professionnels. Obtenez une opinion alternative pour discuter avec votre médecin et développer des tactiques optimales pour traiter la maladie.

Tumeur thalamique à gauche, plan axial Tumeur thalamique à gauche, plan sagittal
Autres articles de la section «IRM du cerveau»