Principal / Accident vasculaire cérébral

Caractéristiques des lésions cérébrales organiques chez les adultes et les enfants

Accident vasculaire cérébral

À partir de l'article, vous découvrirez quelles sont les lésions organiques du cerveau, les causes et les symptômes de la pathologie, les méthodes de diagnostic, les traitements et les caractéristiques de prévention.

Les dommages organiques au cerveau sont une violation permanente de la structure et des fonctions du cerveau, irréversible.

La place de la pathologie dans la CIM

Chaque cas de maladie, à la fois un trouble fonctionnel et un état mortel, doit être présenté aux statistiques médicales et crypté, après avoir reçu le code CIM-10 (classification internationale des maladies).

Y a-t-il une place dans la CIM pour le système nerveux central "organique"? Soit dit en passant, les médecins raccourcissent souvent ce nom en «OPTSNS».

Si vous regardez attentivement toute la section des maladies nerveuses (G), alors tout est là, y compris les lésions «non spécifiées» et «autres» des systèmes nerveux central et périphérique, mais il n'y a pas de trouble tel que «lésions cérébrales organiques». Dans la section de psychiatrie de l'ICD, il y a le concept de «trouble de la personnalité organique», il est associé aux conséquences de maladies graves du système nerveux, telles que des maladies telles que l'encéphalite, la méningite ou l'AVC, qui peuvent mettre la vie en danger.

La raison en est compréhensible: les psychiatres sont plus faciles. La personnalité d'une personne est une construction intégrale, et elle peut avoir un trouble persistant des composants individuels, mais en même temps la personnalité souffre en tant que catégorie indivisible, car elle ne peut pas être «séparée» en ses composants.

Et le système nerveux central peut également souffrir, tandis que des facteurs dommageables peuvent être fermement établis, la pathogenèse du trouble, des signes sont connus et il existe un diagnostic final séparé. Par conséquent, même uniquement sur la base de la classification officielle des maladies, il est possible de tirer une conclusion et de créer une définition de ce qu'est cette mystérieuse pathologie.

Définition de l'OPNS

Les dommages organiques au cerveau sont une violation persistante de la structure du cerveau et de ses fonctions individuelles, qui se manifeste par divers symptômes, est irréversible, basée sur des changements morphologiques dans le système nerveux central.

Cela signifie que toutes les maladies du cerveau chez les adultes et les enfants, y compris les jeunes enfants, peuvent être divisées en deux grands groupes:

  1. Troubles fonctionnels Ils n'ont pas de substrat morphologique. En termes simples, cela signifie que, malgré les plaintes, selon toutes les données de l'examen, l'IRM, la ponction lombaire et d'autres méthodes de recherche, aucun changement pathologique n'est détecté. Ces maladies, par exemple, comprennent la dystonie végétative-vasculaire avec crises diencéphaliques, ou les maux de tête avec migraines. Malgré une échographie approfondie des vaisseaux cérébraux et des vaisseaux de la tête et du cou, aucune pathologie ne peut être détectée. Le blâme pour cela est un changement brusque du tonus vasculaire, qui entraîne une douleur lancinante sévère avec des nausées et des vomissements, dans le contexte de la recherche normale.
  2. Pathologie organique. Elle «laisse des traces» qui se révèlent bien des années plus tard. Tous les mécanismes physiopathologiques de son apparition sont connus: par exemple, une ischémie aiguë ou une atteinte périnatale du système nerveux central chez un enfant de la première année de vie. Le processus inflammatoire entraîne des changements persistants, à la fois sur les membranes du cerveau et dans le cerveau lui-même. Par conséquent, si une maladie ou des lésions cérébrales spécifiques dans le passé peuvent être «liées» aux plaintes du patient, ainsi que si ces plaintes sont associées à une altération de la structure cérébrale (par exemple, selon l'IRM) qui persiste, alors le patient est diagnostiqué, par exemple, avec ceci:

"Maladie cérébrale organique de genèse complexe: période résiduelle d'un accident vasculaire cérébral ischémique étendu dans le bassin de l'artère cérébrale moyenne, hémiparésie grossière droite, aphasie motrice, effets d'un traumatisme crânien fermé, encéphalopathie post-traumatique, troubles cognitifs modérés dans le contexte d'une athérosclérose cérébrale grave".

Comme vous pouvez le voir, «il n'y a nulle part où mettre des échantillons». Habituellement, après un tel diagnostic de base, il existe une liste de concomitants: hypertension, diabète sucré, obésité, etc. Mais il est immédiatement clair quelles raisons ont conduit au développement de l'OPSNS.

Nous avons donné un exemple d'une lésion organique du système nerveux central associée à un accident vasculaire cérébral et un traumatisme qui se produit dans le contexte de l'athérosclérose chez une personne âgée. Et quelles maladies sont généralement associées à l'apparition et au développement ultérieurs de troubles organiques??

Types de lésions organiques

Afin de ne pas ennuyer le lecteur avec un énoncé détaillé des maladies qui «laissent» une trace persistante dans la vie du patient sous la forme de lésions cérébrales organiques, nous énumérons brièvement ces raisons.

Vous devez juste vous rappeler que toutes les maladies énumérées ci-dessous peuvent être guéries sans laisser de trace, sans aucune conséquence. De plus, le patient peut avoir des changements persistants dans la structure du cerveau, par exemple, un kyste d'un septum transparent chez un enfant, ou une calcification du noyau caudé, ce qui peut être une découverte accidentelle sur une IRM effectuée comme ça, "pour le plaisir".

Et qu'est-ce que cela signifie que le patient a une lésion organique? C'est là que commence la partie la plus intéressante de l'histoire: oui, purement formellement, morphologiquement, du point de vue de l'anatomie pathologique. Mais, puisque le patient ne se plaint pas, les neurologues ne lui donnent aucun diagnostic. De plus, ces changements dans le cerveau s'ils se sont produits tranquillement et asymptomatiquement, et l'un des diagnostics suivants n'a pas été documenté, alors il ne semble pas y avoir de base pour l'OPNS.

Par conséquent, les dommages organiques sont exposés en présence de changements structurels et des plaintes et symptômes correspondants. Séparément, les composants ne sont pas pris en compte.

Néanmoins, il existe une maladie dans laquelle il peut ne pas y avoir de changements vifs selon les données de neuroimagerie, et le diagnostic résonnera toujours comme OPSNS. Il s'agit d'une longue (20-30 jours) découverte du patient dans un coma provoqué par un coma métabolique plutôt que destructeur. Cette période est bien suffisante pour que des troubles à vie apparaissent, provoqués par une hypoxie, qui ne peut être «vue». Donc, une liste des raisons les plus courantes:

  • accident vasculaire cérébral aigu. Il s'agit notamment des AVC ischémiques et hémorragiques, des hémorragies intracérébrales, dans une moindre mesure - des hématomes sous-arachnoïdiens et sous-duraux. Si l'hématome est retiré en temps opportun, tout peut passer sans laisser de trace. En outre, il existe des troubles de la circulation vertébrale et spinale. Un accident vasculaire cérébral avec conséquences est également un signe d'OVPCS;
  • Maladie de Parkinson, syndrome de Parkinson, hyperkinésie, lésion des noyaux gris centraux: boule pâle, coquille, substance noire, noyau caudé et rouge (les structures sous-corticales ont des noms étonnants);
  • épisindrome. Il convient de préciser que la véritable épilepsie n'est pas un OPSC, car elle survient «de nulle part», elle est appelée «cryptogénique» ou «genuin». S'il y a des crises comme manifestation d'une autre maladie - par exemple, des kystes parasites (cysticercose cérébrale), ou après une fracture impressionnante des os de la voûte crânienne, avec une altération de la conscience, des syndromes mentaux - c'est un épisindrome;
  • méningite, arachnoïdite, encéphalite et méningo-encéphalite, surtout purulentes (par exemple, méningocoque et pneumocoque chez les jeunes enfants). Le substrat morphologique pour l'apparition de troubles persistants est la formation d'adhérences sur les membranes, ainsi qu'à l'intérieur du tractus céphalo-rachidien (avec épendymatite et ventriculite). Avec encéphalite - la destruction de certaines sections du cortex, avec remplacement par du tissu conjonctif;
  • infections spécifiques: neurosyphilis, tuberculose;
  • lésions herpétiques du système nerveux, polio;
  • dommages secondaires dans les collagénoses systémiques (par exemple rhumatismes). Chez les enfants et les adultes, une vascularite, une méningite, une encéphalite et une encéphalomyélite peuvent survenir;
  • tumeurs cérébrales;
  • infestations parasitaires;
  • blessures, y compris pénétrantes, contusions cérébrales et lésions axonales diffuses;
  • dommages toxiques (sels de métaux lourds, alcoolisme).

En outre, les maladies systémiques de l'organisme entier, telles que l'athérosclérose, sous sa forme cérébrale, conduisant à la démence, et les troubles cognitifs persistants, anciennement appelés intellectuels-mnémoniques, peuvent entraîner des dommages organiques..

Fait intéressant, les vraies maladies du système nerveux central dont la cause est inconnue (sclérose en plaques, sclérose latérale amyotrophique, maladies héréditaires chez les enfants) - malgré les symptômes sévères et l'apparition précoce et agressive, ne sont pas appelées lésions organiques.

Ce qui ne peut pas provoquer OPTSNS?

Bien entendu, toutes les maladies caractéristiques du système nerveux périphérique ne peuvent pas être à l'origine de lésions organiques du système nerveux central. Ces maladies comprennent:

  • ostéochondrose avec symptômes radiculaires (à l'exception du développement de la myélopathie);
  • neuropathies ischémiques de compression et autres lésions des nerfs périphériques.

Symptômes et manifestations cliniques

Les lésions cérébrales organiques ne présentent pas de symptômes spécifiques en raison de la genèse complexe, elles se manifestent individuellement.

  • activité réduite,
  • incapacité à se concentrer longtemps,
  • apathie,
  • négligé.

Les personnes âgées peuvent oublier les noms des proches, le jour de la semaine, la date, le discours est perturbé. Si la violation progresse, le patient oublie les mots, ne peut pas maintenir un dialogue.

L'état émotionnel a 2 types:

  • manque d'émotions;
  • comportement inapproprié et agressif.

Crises hallucinantes.

Les médecins ont tendance à mettre en évidence les symptômes généraux et focaux. Les symptômes cérébraux de la pathologie organique se manifestent par les troubles suivants:

  • maux de tête généraux, aggravés par le mouvement, sous l'influence de stimuli externes (bruit, lumière vive);
  • étourdissements, aggravés par le mouvement, troubles vestibulaires;
  • nausées et vomissements non associés à l'alimentation;
  • une variété de troubles autonomes;
  • syndrome asthénique sévère - état de fatigue accrue, d'irritabilité, d'humeur instable, combiné à des symptômes autonomes et à des troubles du sommeil.

Les symptômes neurologiques focaux dépendent de la partie du cerveau où se développe le processus pathologique. Le tableau 1 montre les parties du cerveau, les fonctions qu'elles remplissent et les signes neurologiques présumés de lésions de certaines parties du cerveau.
Tableau 1

Les fonctionsSymptômes neurologiques avec lésion focale du département
Lobe frontal
organisation des mouvements volontaires - actes moteurs «appris», maintien du tonus musculaire;

mécanismes moteurs de la parole;

régulation des formes complexes de comportement - réflexe d'orientation, réflexe «ce qui est»;

processus de réflexion - organisation d'activités ciblées, planification à long terme, formation de la pensée

démarche tremblante (instabilité lors de la marche);

diminution de la force musculaire (parésie), paralysie, hypertonie musculaire;

paralysie du mouvement de la tête et des yeux;

crampes de certains groupes musculaires (attaques de Jackson);

grosses crises d'épilepsie;

perte d'odeur unilatérale (anosmie)

Lobe pariétal
perception et analyse des irritations sensibles - reconnaissance au toucher, sensation de poids, sensibilité musculo-articulaire;

mouvements ciblés automatisés - marcher, manger, s'habiller, écriture mécanique

violation de la sensibilité tactile;

violation de la sensation d'un changement de position du corps dans l'espace;

perte de capacité à lire, à écrire ou à lire (dyslexie, dysgraphie, dyscalculie);

perte de capacité à trouver un lieu précis (agnosie géographique);

perte de capacité à identifier des objets familiers en les sentant les yeux fermés

Lobe temporal
perception des sensations auditives, gustatives, olfactives;

analyse et synthèse des sons de la parole;

mécanismes de la mémoire, des rêves

surdité, acouphènes, hallucinations auditives;

perte de capacité à comprendre la musique ou le langage;

amnésie - perte de mémoire à long terme et / ou à court terme);

d'autres troubles de la mémoire, comme le déjà-vu;

crises localisées complexes - épilepsie du lobe temporal

Lobe occipital
Perception et traitement de l'information visuelle, organisation de processus complexes de perception visuelle.perte de vision (cécité corticale);

perte de perception des moitiés droite ou gauche du champ de vision;

incapacité à reconnaître des objets, des couleurs ou des visages familiers;

illusions visuelles et hallucinations

Dommages organiques dans l'enfance

L'une des causes courantes des troubles neurologiques de l'enfance est l'infection intra-utérine. Les lésions les plus graves surviennent avec la rubéole congénitale, la cytomégalie, le toxoplasme, la syphilis. Les conséquences de l'infection fœtale dépendent moins du type d'agent pathogène que du mois de développement fœtal où l'infection s'est produite.

Si le fœtus est infecté au troisième trimestre de la grossesse, le bébé peut naître en parfaite santé. Mais déjà dans la période néonatale ou un peu plus tard, des symptômes généraux et focaux de lésions cérébrales apparaissent:

  • anxiété du bébé, larmoiement, sommeil nocturne intermittent, refus de manger;
  • hypersensibilité au toucher, au son, à la lumière;
  • l'apparition de vomissements;
  • augmentation de la température corporelle dans la plage de 37,5 à 38 ° C;
  • perte de poids;
  • augmentation du tonus musculaire;
  • tension d'une grande fontanelle;
  • crampes.

Autres symptômes focaux des dommages organiques: strabisme macroscopique convergent ou divergent, asymétrie faciale, mouvements oscillatoires involontaires, troubles de la formation et de la déglutition de la voix, faiblesse musculaire, etc..

De nombreux enfants avec les conséquences de lésions cérébrales précoces présentent des signes de dysplasie (troubles du développement des tissus, des organes ou des parties du corps): déformation du crâne, du squelette facial, des oreillettes, des yeux larges, du palais haut, de la croissance irrégulière des dents, de la mâchoire supérieure en saillie et plus encore.

Les conséquences courantes des lésions cérébrales précoces sont le syndrome cérébrosthénique, le syndrome de type névrose, le syndrome d'hyperactivité. (Le syndrome est une collection de symptômes spécifiques).

Syndrome cérébrosthénique

La croissance cérébrale est l'une des manifestations du psychosyndrome organique. La fatigue est associée à des maux de tête, des étourdissements, un affaiblissement de la mémoire, un épuisement accru de l'activité intellectuelle et cognitive..

Le syndrome se caractérise par des troubles autonomes: intolérance à la chaleur, congestion, déplacements dans les transports, scintillement à l'extérieur de la fenêtre lors du déplacement; avec torse, faiblesse, assombrissement des yeux, sensation d'étourdissement se manifestant facilement.

Syndrome de type névrose

Dans la petite enfance, images rarement décrites de la névrose. Le plus souvent, il s'agit de réactions névrotiques à court terme dues à la peur, une interdiction désagréable pour l'enfant de la part des parents. Les symptômes de lésions cérébrales organiques chez un enfant et chez un adulte sont différents. Chez un adulte souffrant de troubles psychiatriques, il s'agit de neurasthénie, d'hystérie, d'obsessions. L'enfant est dominé par des troubles somatovégétatifs et moteurs: énurésie, bégaiement, tics.

La peur est une manifestation fréquente de la névrose infantile. Dans la petite enfance, c'est une peur des animaux, des personnages de contes de fées, des personnages de films. À l'âge préscolaire et à l'école primaire, il y a une peur de l'obscurité, de la solitude, de la séparation des parents, de la mort des parents et de la peur de commencer l'école. Chez les adolescents, il s'agit d'une préoccupation croissante pour leur santé, de peurs ou d'une conviction passionnée de la présence d'un handicap physique en eux-mêmes, désagréable pour les autres ("jambes laides", "nez comme Pinocchio", "oreilles à oreilles"), parfois peur de la mort.

Les craintes surviennent plus souvent chez les enfants ayant un caractère anxieux-suspect et une sensibilité, une suggestibilité et une timidité accrues. L'émergence des peurs est affectée par l'hyperprotection des parents (peurs constantes et inquiétantes pour un enfant), les querelles, les conflits familiaux.

Il n'y a pas de photos détaillées de la névrose hystérique chez les enfants. Le plus souvent, il s'agit d'affections respiratoires affectives avec des pleurs intenses, à la hauteur desquelles un arrêt respiratoire se développe. L'enfant devient bleu et perd connaissance pendant plusieurs secondes. De telles réactions psychogènes se produisent avec la même fréquence chez les garçons et les filles.

Syndrome d'hyperactivité

Le trouble hyperkinétique (syndrome hyperdynamique, trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention) est un trouble du développement relativement fréquent. Se produit généralement au cours des 5 premières années de la vie, beaucoup plus souvent chez les garçons.

Une activité excessive, la mobilité, la distraction, une attention réduite, qui gênent les cours réguliers et l'assimilation du matériel scolaire, sont caractéristiques. L'entreprise lancée ne s'arrête pas. Avec de bonnes capacités mentales, les enfants cessent rapidement de s'intéresser à la tâche, perdent et oublient des choses, s'impliquent dans des combats. Ils ne peuvent pas s'asseoir devant l'écran de télévision, harceler constamment les autres avec des questions, pousser, pincer et tirer leurs parents et leurs pairs. Il y a un manque d'organisation et.

Le comportement se normalise à l'âge de 12 à 20 ans. Mais pour empêcher le développement d'un comportement illégal, il est nécessaire de commencer le traitement le plus tôt possible. La thérapie est basée sur une éducation persistante et structurée: contrôle strict des parents et tuteurs, exercice régulier. En plus de la psychothérapie, des médicaments psychotropes sont prescrits.

OZGM en psychiatrie

Malgré la grande variété de causes qui provoquent des perturbations dans le cerveau, en psychiatrie, il existe une similitude de symptômes dans diverses maladies organiques. Cela s'explique par le fait qu'au cours du développement historique, le cerveau humain a développé un nombre limité de réactions standard à toutes les influences externes possibles. Par conséquent, en réponse à divers effets néfastes, des réactions similaires se produisent.

Les principales caractéristiques distinctives des maladies organiques en psychiatrie sont:

  • troubles de la mémoire distincts;
  • intelligence réduite;
  • retenue émotionnelle;
  • changements de personnalité.

Le terme «syndrome psycho-organique (encéphalopathique)» est utilisé pour désigner l'ensemble du complexe des troubles mentaux organiques. Elle se caractérise par de telles violations:

  • troubles de la mémoire, jusqu'à la perte de la capacité de se souvenir et de reproduire de nouvelles informations;
  • détérioration de la compréhension jusqu'à la démence;
  • manque de retenue dans les émotions (par exemple, sensibilité émotionnelle accrue, vulnérabilité ou irritabilité sombre, hostilité aux autres);
  • lenteur et explosivité, parfois indifférence et passivité;
  • l'égocentrisme;
  • intérêts mondains.

Les lésions organiques perturbent la capacité mentale. Le tempérament du patient change: l’irritabilité, l’explosivité et l’incapacité à restreindre la montée des émotions augmentent. La mobilité émotionnelle peut ressembler à une manifestation de psychopathie hystérique. Ceci est combiné avec la lenteur, le blocage, la mesquinerie, la vindicte. Les traits de caractère de la véracité et de l'intolérance sont clairement révélés. Le malheur de quelqu'un d'autre fait un peu mal aux patients. Le principal intérêt concerne les problèmes intérieurs. Les troubles de la mémoire ne permettent pas aux patients de penser de manière fructueuse aux événements récents, ils parlent donc du passé. Dans leurs mémoires, ils sont infatigables, forçant les autres à écouter des histoires sans fin sur la façon dont ils vivaient avant.

Selon la gravité de la maladie organique, un degré différent de manifestation du trouble est possible - de léger (fatigue, affûtage des traits de personnalité, syndrome asthénique) aux plus sévères: syndrome amnésique de Korsakov, démence totale et démence. Le syndrome asthénique se manifeste par une fatigue accrue, un affaiblissement ou une perte de capacité à un stress physique et mental prolongé. L'asthénie se caractérise par:

  • faiblesse irritable - augmentation de l'excitabilité et de l'épuisement qui s'en suit rapidement;
  • mobilité émotionnelle avec une prédominance de mauvaise humeur avec des traits de sautes d'humeur, de mécontentement, de larmes;
  • intolérance à la lumière vive, aux sons forts et aux odeurs piquantes;
  • dans des conditions de fatigue mentale extrême, un flux de représentations figuratives vives apparaît chez les patients, des afflux de pensées et de souvenirs étrangers involontaires sont possibles.

Les troubles asthéniques se développent progressivement, leur intensité augmente. Avec le syndrome de Korsakov, les événements précédant la maladie, le patient oublie souvent et est impuissant face à la nouvelle situation. Le patient ne se souvient pas des événements survenus depuis le début de la maladie. Il ne navigue pas dans les dates et les heures, ne se souvient pas du nom de l'hôpital, ne sait pas combien de temps il a passé à l'hôpital, depuis combien de temps il est malade, ne peut pas trouver son service et ses affaires. Cette altération de la mémoire est difficile à traiter, persiste souvent pendant des années..

Diagnostic

Afin de poser un diagnostic correct, de détecter une maladie cérébrale ou des troubles causés par une lésion cérébrale traumatique, un diagnostic complet est effectué..

Échographie Doppler

La technique est basée sur l'utilisation intégrée de l'analyse échographique et de la dopplerographie. La mesure diagnostique est absolument sûre, informative et vous permet de déterminer le niveau de mouvement du flux sanguin, d'identifier les zones de rétrécissement de la lumière vasculaire, les formations athérosclérotiques, les anévrismes.

Sondage

Le seul inconvénient de l'échographie Doppler est l'inaccessibilité. Toutes les cliniques et tous les bureaux privés ne disposent pas d'un appareil de diagnostic. Parmi les avantages - le nombre minimum de contre-indications, y compris l'incapacité d'être en position couchée.

Rhéoencéphalographie

Le principe de fonctionnement est similaire à l'électroencéphalographie. La technique vous permet d'évaluer le niveau de circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau, d'étudier le tonus vasculaire. Une préparation spéciale pour l'analyse n'est pas nécessaire. La technique est sûre et n'a aucune contre-indication.

Imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie

L'imagerie par résonance magnétique permet d'étudier les petites structures de l'organe, d'évaluer l'état des vaisseaux sanguins, la matière cérébrale. Technique efficace pour confirmer les micro-accidents vasculaires cérébraux et la thrombose.

La tomodensitométrie est prescrite pour détecter les processus inflammatoires dans la substance et les membranes de la tête, l'augmentation de la pression intracrânienne, les néoplasmes kystiques et tumoraux, la sclérose en plaques.

Dopplerographie

La dopplerographie permet d'étudier l'hémodynamique, la vitesse du flux sanguin, la fonctionnalité et la plénitude vasculaire avec le sang. La méthode transcrânienne implique l'utilisation de la recherche numérique, avec une profondeur de pénétration des rayons jusqu'à 9 cm.

Le balayage duplex des vaisseaux sanguins est prescrit pour étudier le tonus vasculaire, la lumière et la structure, détecter les déformations, la thrombose, les changements athérosclérotiques.

Autres méthodes

L'échoencéphalographie ou l'analyse échographique du cerveau est effectuée à l'aide d'un appareil spécial - un oscilloscope. La méthode est utilisée pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins, l'activité de l'organe dans son ensemble ou ses sections individuelles.

La neurosonographie est réalisée pour détecter des conditions pathologiques chez les nouveau-nés et les jeunes enfants. Ils étudient la matière cérébrale, les tissus mous, les vaisseaux sanguins. À l'aide de la neurosonographie, des tumeurs, des anévrismes et d'autres néoplasmes peuvent être détectés..

La craniographie est un diagnostic par rayons X qui vous permet d'étudier les caractéristiques structurelles du crâne, d'identifier les changements après un traumatisme crânien et avec le développement d'une pathologie cérébrale. Dans la plupart des cas, la craniographie est réalisée à l'aide d'un produit de contraste injecté dans le ventricule cérébral..

L'électroneuromyographie est une étude qui vous permet d'évaluer le niveau de perméabilité des impulsions nerveuses dans une zone spécifique de l'organe.

La tomographie par émission de positrons contribue à l'étude de l'activité fonctionnelle du cerveau. En utilisant cette méthode, il est possible d'identifier de petits néoplasmes de type tumoral qui ne provoquent pas de symptômes graves..

Caractéristiques du traitement

La méthode de traitement des lésions cérébrales dépend de son type, du degré de changements pathologiques, de la gravité de l'état général. En règle générale, le traitement des lésions cérébrales traumatiques et des maladies des organes est différent..

Blessure à la tête

Immédiatement après avoir reçu une lésion cérébrale traumatique, il est important de fournir les premiers soins appropriés, ce qui aidera à soulager la condition et à améliorer le pronostic.

S'il n'y a ni respiration ni pouls, pratiquer la respiration artificielle et le massage cardiaque. Si ceux-ci ne sont pas modifiés, la victime doit être allongée sur le côté, ce qui évite une insuffisance respiratoire lors des vomissements.

En cas de blessure fermée, appliquez une compresse froide sur le site des dommages pour réduire la douleur et l'enflure. Lors d'un saignement d'une plaie sur la peau, il est recouvert d'un segment de gaze, après avoir bandé la tête.

Il n'est pas recommandé avant l'arrivée de l'ambulance de retirer indépendamment les fragments osseux qui dépassent de la plaie, d'autres éléments, car dans ce cas, le saignement ne fera que s'intensifier. Vous pouvez également contracter une infection..

Pour la correction des troubles post-traumatiques nommer:

  • traitement neuropsychologique qui vous permet de restaurer la mémoire, l'attention, l'humeur émotionnelle;
  • prendre des médicaments pour normaliser le flux sanguin dans le cerveau;
  • organiser des séances d'orthophonie pour restaurer la parole;
  • traitement psychothérapeutique pour corriger le fond émotionnel;
  • régime avec l'inclusion dans le régime de produits qui normalisent le cerveau.

Il est recommandé de commencer le traitement de récupération au plus tard 3 à 4 semaines après la blessure. Un traitement alternatif dans de tels cas n'est pas efficace.

La défaite d'une étiologie différente

Si les lésions cérébrales sont causées par un effet infectieux, des antibiotiques sensibles au pathogène sont prescrits. Par exemple, des agents antiviraux sont utilisés pour les maladies virales et antibactériens pour les maladies bactériennes. Le complexe est prescrit des immunomodulateurs pour augmenter la fonction protectrice du corps.

En cas d'accident vasculaire cérébral hémorragique, l'hématome est retiré chirurgicalement. Avec une forme ischémique de pathologie, l'utilisation de médicaments anticoagulants décongestionnants, nootropes est indiquée.

Les troubles mentaux sont corrigés par des techniques médicamenteuses (nootropiques, tranquillisants, antidépresseurs) et non médicamenteuses (psychothérapie, etc.). Dans la plupart des cas, ils combinent.

Il convient de noter que les patients atteints d'OZGM perdent souvent leur mémoire, ils oublient donc de prendre les médicaments prescrits par un médecin. Pour cette raison, cette responsabilité incombe aux proches: ils doivent surveiller quotidiennement la mise en œuvre des recommandations médicales..

Après la thérapie ou en son absence, les résultats suivants sont possibles:

  • Récupération complète, lorsque les lésions cérébrales sont mineures, les défauts sont difficiles à remarquer.
  • Manque de capacité à travailler. Le patient est maintenu en vie, mais ses capacités sont limitées, une personne ne peut pas prendre soin d'elle-même, travailler.
  • Invalidité. Il devient difficile pour une personne de vivre sans son infirmière.
  • Une issue fatale est possible en cas de lésion complexe, souvent ce résultat est affecté par l'âge, le manque de professionnalisme des médecins.

La prévention

La prévention des lésions cérébrales est divisée en primaire et secondaire. Les principales mesures préventives sont les suivantes:

  • dans le respect du régime rationnel de travail et de repos;
  • en réduisant l'effort physique, ce qui augmente le risque de blessure (élévation en hauteur, pratique de certains sports, etc.);
  • pour réduire la consommation de sel, d'alcool et de tabac;
  • pour éliminer les kilos superflus et l'obésité.

La prévention primaire vise à maintenir des conditions de vie rationnelles, tandis que la prévention secondaire vise à réduire le risque de récurrence de maladies cérébrales, de complications et à améliorer la qualité de vie.

La prévention des blessures domestiques et, par conséquent, des lésions cérébrales peut être effectuée en suivant ces règles:

  • amélioration des conditions de vie;
  • organisation d'événements culturels;
  • propagande anti-alcool;
  • organisation de commissions locales de lutte contre les blessures domestiques.

En hiver, par temps glacial, il est recommandé de faire attention sous les pieds, de ne pas faire de larges pas pour ne pas glisser. Des bottes de glace spéciales peuvent être portées sur les chaussures, ce qui réduit le risque de chute et de blessure..

Si vous ne pouvez pas éviter une lésion cérébrale, vous devez contacter un médecin dès que possible, qui vous prescrira un diagnostic et, en fonction de ses résultats, un traitement efficace. Il est recommandé de subir un examen prophylactique du corps au moins 2 fois par an, ce qui permettra une détection rapide des maladies vasculaires du cerveau.

Causes, classification, symptômes et traitement des lésions cérébrales

Les lésions cérébrales organiques sont des lésions organiques, quelles que soient la cause et l'heure de leur apparition. Dans de tels cas, un dysfonctionnement se produit dans son travail, qui se traduit par une diminution de la concentration de l'attention, des troubles de la mémoire, des fonctions motrices, de la parole. Ce groupe de conditions comprend également les dommages aux vaisseaux de l'organe causés par des causes internes..

La classification internationale des maladies 10 Révision (CIM 10) pathologie a attribué le code G93.

Causes des lésions cérébrales

L'une des causes courantes de lésions cérébrales est une blessure à la tête qui a provoqué un changement dans sa structure. Les blessures surviennent toujours en raison de dommages mécaniques au cerveau, ce qui provoque un œdème et une augmentation de la pression intracrânienne.

Le liquide céphalorachidien qui entoure le cerveau a un effet protecteur et amortissant, mais en cas de lésion cérébrale, une pression intracrânienne s'accumule, car le liquide céphalorachidien n'est pas capable de se comprimer. Cela provoque la mort cellulaire en augmentant la pression sur le cerveau..

Des dommages à l'organe se produisent également dans le contexte d'une hémorragie interne, qui entraîne souvent la formation d'hématomes étendus et la mort des neurones du système nerveux central, qui sont situés dans le centre vasomoteur. Cela, à son tour, entraîne des conséquences irréversibles et souvent la mort.

Les dommages au cerveau sont affectés par des facteurs prénatals et postnatals. Dans le premier cas, il y a violation du développement du fœtus dans l'utérus de la mère, qui est affecté par le mode de vie de la femme pendant la gestation. Chez les enfants, des dommages organiques au cerveau se produisent lors de l'accouchement. Les facteurs provoquants comprennent le décollement placentaire prématuré, une naissance précoce et difficile, une hypoxie fœtale, une diminution du tonus utérin, etc..

Parfois, les pathologies prénatales et postnatales provoquent la mort d'un enfant âgé de 5 à 15 ans. Cependant, même avec la préservation de la vie, des changements irréversibles se produisent qui entraînent l'affectation d'un groupe de personnes handicapées.

Les lésions cérébrales organiques sont une conséquence de l'exposition au corps d'une infection qui provoque le développement de maladies appropriées, et ce:

  1. Méningite. Le processus inflammatoire a lieu dans la coquille du cerveau. La genèse d'une condition pathologique est associée à une exposition à une infection bactérienne ou virale. Il existe une forme primaire de dommage, c'est-à-dire une infection directe d'un organe et une infection secondaire - avec un état d'immunodéficience d'un organisme.
  2. Encéphalite. Le processus inflammatoire se produit dans les tissus du cerveau et non dans la membrane, comme dans la méningite. L'encéphalite est considérée comme une maladie plus grave que l'inflammation de la membrane organique, car elle s'accompagne souvent d'une fusion purulente et d'un amincissement des sites, entraînant des perturbations persistantes du fonctionnement de l'organisme..
  3. Ventriculite. Le processus inflammatoire se déroule dans les tissus tégumentaires qui forment les ventricules. Le plus souvent, la pathologie est diagnostiquée chez les nourrissons. Dans ce cas, la pression intracrânienne augmente, l'hydrocéphalie se développe.

Il existe des facteurs toxiques conduisant à des lésions cérébrales, par exemple, l'effet sur le corps d'un composé chimique complexe (arsenic, substances azotées, etc.), qui a des propriétés neurotoxiques et traverse la barrière hémato-encéphalique. Dans ce cas, des dommages organiques à certaines parties des cellules nerveuses se produisent, ce qui peut provoquer une encéphalopathie persistante, une perte complète de certaines fonctions du corps.

Une maladie cérébrale organique est une conséquence de la croissance d'une tumeur oncologique, qui se forme dans les tissus du cerveau ou dans une autre zone du corps, tout en propageant des cellules métastatiques vers le cerveau. Les autres causes incluent le SIDA, le VIH avancé, la paralysie cérébrale, la schizophrénie, l'alcoolisme.

Les maladies vasculaires en tant que type distinct de lésions cérébrales

Souvent, la cause des symptômes de lésions cérébrales sont des pathologies des vaisseaux artériels situés dans la zone correspondante. Compte tenu des statistiques, nous pouvons conclure qu'environ 40 à 50% des cas surviennent précisément dans cette étiologie.

Tout le monde connaît des conditions dangereuses comme les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques, mais ce n'est que la conséquence de nombreuses années de pathologie cérébrale progressive. Parmi ceux-ci:

  • vascularite rhumatoïde dans un contexte de maladie inflammatoire systémique;
  • anomalie congénitale de la structure du système vasculaire et du cœur;
  • maladies congénitales de la colonne vertébrale;
  • altération de la circulation veineuse;
  • maladie du sang héréditaire.

La pathologie vasculaire ne peut être détectée que par les résultats d'un diagnostic complet. Souvent diagnostiquée avec une genèse mixte de lésions cérébrales, par exemple, l'athérosclérose en combinaison avec l'hypertension.

Manifestations cliniques caractéristiques

Les symptômes de lésions cérébrales dépendent de la zone dans laquelle les changements d'organes se sont produits..

Lobe frontal

Si le cortex du lobe frontal est impliqué dans la pathologie, la fonction motrice est altérée, ce qui se traduit par le développement des symptômes suivants:

  • démarche tremblante, instabilité corporelle en marchant;
  • rigidité musculaire, difficultés dans la mise en œuvre des mouvements passifs des membres;
  • paralysie d'un ou des deux membres d'un côté du corps;
  • paralysie de la tête et de la fonction motrice des yeux;
  • violation de la fonction vocale, qui se traduit par des difficultés de sélection des mots lors d'une conversation, ainsi que des synonymes, des cas, de l'ordre des sons;
  • convulsions toniques ou cloniques des doigts des membres;
  • crises épileptiques ou tonico-cloniques importantes;
  • perte unilatérale d'odeur.

Il y a aussi un trouble mental, qui se caractérise par la désinhibition, la rage sans cause, l'indifférence, l'apathie.

Lobe pariétal

Si le cortex du lobe pariétal est affecté, des troubles de la perception et de la sensibilité se produisent, notamment:

  • sensibilité tactile;
  • perte de capacité à lire, écrire, compter;
  • perte de capacité à trouver un endroit particulier et à l'occuper.

Une personne perd la capacité de reconnaître des objets familiers en se sentant les yeux fermés.

Lobe temporal

Avec des dommages au cortex du lobe temporal, la perception auditive est altérée, des hallucinations et un syndrome convulsif se produisent. De plus, les symptômes suivants peuvent être observés:

  • diminution de la fonction auditive avec survenue d'une surdité totale ou partielle;
  • manifestation d'acouphènes;
  • perte de capacité à comprendre une langue ou une musique;
  • perte de mémoire à court ou à long terme;
  • sentiment de déjà vu;
  • démence.

La lésion du lobe temporal est caractérisée par l'apparition d'une épilepsie du lobe temporal.

Lobe occipital

Les dommages à la région occipitale provoquent un dysfonctionnement de l'analyseur visuel, qui se manifeste par:

  • perte complète de la fonction visuelle;
  • perte de perception de l'une des moitiés du champ visuel;
  • incapacité à reconnaître les visages, le sujet, la couleur familiers.

Des illusions visuelles peuvent se produire lorsqu'un objet familier semble plus petit ou plus grand qu'il ne l'est réellement..

Cervelet et tronc

Dans ce cas, la pathologie du cerveau provoque un manque de coordination des mouvements:

  • ataxie - instabilité de la démarche, mise en œuvre de mouvements maladroits du corps;
  • l'incapacité de coordonner la motricité fine sous forme de tremblements;
  • l'incapacité à effectuer des mouvements répétitifs rapides des membres, des yeux.

Lorsque le tronc est affecté, des troubles focaux sensoriels et moteurs se produisent.

Diagnostique

Afin de poser un diagnostic correct, de détecter une maladie cérébrale ou des troubles causés par une lésion cérébrale traumatique, un diagnostic complet est effectué..

Échographie Doppler

La technique est basée sur l'utilisation intégrée de l'analyse échographique et de la dopplerographie. La mesure diagnostique est absolument sûre, informative et vous permet de déterminer le niveau de mouvement du flux sanguin, d'identifier les zones de rétrécissement de la lumière vasculaire, les formations athérosclérotiques, les anévrismes.

Le seul inconvénient de l'échographie Doppler est l'inaccessibilité. Toutes les cliniques et tous les bureaux privés ne disposent pas d'un appareil de diagnostic. Parmi les avantages - le nombre minimum de contre-indications, y compris l'incapacité d'être en position couchée.

Rhéoencéphalographie

Le principe de fonctionnement est similaire à l'électroencéphalographie. La technique vous permet d'évaluer le niveau de circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau, d'étudier le tonus vasculaire. Une préparation spéciale pour l'analyse n'est pas nécessaire. La technique est sûre et n'a aucune contre-indication.

Imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie

L'imagerie par résonance magnétique permet d'étudier les petites structures de l'organe, d'évaluer l'état des vaisseaux sanguins, la matière cérébrale. Technique efficace pour confirmer les micro-accidents vasculaires cérébraux et la thrombose.

La tomodensitométrie est prescrite pour détecter les processus inflammatoires dans la substance et les membranes de la tête, l'augmentation de la pression intracrânienne, les néoplasmes kystiques et tumoraux, la sclérose en plaques.

Dopplerographie

La dopplerographie permet d'étudier l'hémodynamique, la vitesse du flux sanguin, la fonctionnalité et la plénitude vasculaire avec le sang. La méthode transcrânienne implique l'utilisation de la recherche numérique, avec une profondeur de pénétration des rayons jusqu'à 9 cm.

Le balayage duplex des vaisseaux sanguins est prescrit pour étudier le tonus vasculaire, la lumière et la structure, détecter les déformations, la thrombose, les changements athérosclérotiques.

Autres méthodes

L'échoencéphalographie ou l'analyse échographique du cerveau est effectuée à l'aide d'un appareil spécial - un oscilloscope. La méthode est utilisée pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins, l'activité de l'organe dans son ensemble ou ses sections individuelles.

La neurosonographie est réalisée pour détecter des conditions pathologiques chez les nouveau-nés et les jeunes enfants. Ils étudient la matière cérébrale, les tissus mous, les vaisseaux sanguins. À l'aide de la neurosonographie, des tumeurs, des anévrismes et d'autres néoplasmes peuvent être détectés..

La craniographie est un diagnostic par rayons X qui vous permet d'étudier les caractéristiques structurelles du crâne, d'identifier les changements après un traumatisme crânien et avec le développement d'une pathologie cérébrale. Dans la plupart des cas, la craniographie est réalisée à l'aide d'un produit de contraste injecté dans le ventricule cérébral..

L'électroneuromyographie est une étude qui vous permet d'évaluer le niveau de perméabilité des impulsions nerveuses dans une zone spécifique de l'organe.

La tomographie par émission de positrons contribue à l'étude de l'activité fonctionnelle du cerveau. En utilisant cette méthode, il est possible d'identifier de petits néoplasmes de type tumoral qui ne provoquent pas de symptômes graves..

Traitement

La méthode de traitement des lésions cérébrales dépend de son type, du degré de changements pathologiques, de la gravité de l'état général. En règle générale, le traitement des lésions cérébrales traumatiques et des maladies des organes est différent..

Blessure à la tête

Immédiatement après avoir reçu une lésion cérébrale traumatique, il est important de fournir les premiers soins appropriés, ce qui aidera à soulager la condition et à améliorer le pronostic.

S'il n'y a ni respiration ni pouls, pratiquer la respiration artificielle et le massage cardiaque. Si ceux-ci ne sont pas modifiés, la victime doit être allongée sur le côté, ce qui évite une insuffisance respiratoire lors des vomissements.

En cas de blessure fermée, appliquez une compresse froide sur le site des dommages pour réduire la douleur et l'enflure. Lors d'un saignement d'une plaie sur la peau, il est recouvert d'un segment de gaze, après avoir bandé la tête.

Il n'est pas recommandé avant l'arrivée de l'ambulance de retirer indépendamment les fragments osseux qui dépassent de la plaie, d'autres éléments, car dans ce cas, le saignement ne fera que s'intensifier. Vous pouvez également contracter une infection..

Pour la correction des troubles post-traumatiques nommer:

  • traitement neuropsychologique qui vous permet de restaurer la mémoire, l'attention, l'humeur émotionnelle;
  • prendre des médicaments pour normaliser le flux sanguin dans le cerveau;
  • organiser des séances d'orthophonie pour restaurer la parole;
  • traitement psychothérapeutique pour corriger le fond émotionnel;
  • régime avec l'inclusion dans le régime de produits qui normalisent le cerveau.

Il est recommandé de commencer le traitement de récupération au plus tard 3 à 4 semaines après la blessure. Un traitement alternatif dans de tels cas n'est pas efficace.

La défaite d'une étiologie différente

Si les lésions cérébrales sont causées par un effet infectieux, des antibiotiques sensibles au pathogène sont prescrits. Par exemple, des agents antiviraux sont utilisés pour les maladies virales et antibactériens pour les maladies bactériennes. Le complexe est prescrit des immunomodulateurs pour augmenter la fonction protectrice du corps.

En cas d'accident vasculaire cérébral hémorragique, l'hématome est retiré chirurgicalement. Avec une forme ischémique de pathologie, l'utilisation de médicaments anticoagulants décongestionnants, nootropes est indiquée.

Les troubles mentaux sont corrigés par des techniques médicamenteuses (nootropiques, tranquillisants, antidépresseurs) et non médicamenteuses (psychothérapie, etc.). Dans la plupart des cas, ils combinent.

Il convient de noter que les patients atteints d'OZGM perdent souvent leur mémoire, ils oublient donc de prendre les médicaments prescrits par un médecin. Pour cette raison, cette responsabilité incombe aux proches: ils doivent surveiller quotidiennement la mise en œuvre des recommandations médicales..

Prévention des lésions cérébrales

La prévention des lésions cérébrales est divisée en primaire et secondaire. Les principales mesures préventives sont les suivantes:

  • dans le respect du régime rationnel de travail et de repos;
  • en réduisant l'effort physique, ce qui augmente le risque de blessure (élévation en hauteur, pratique de certains sports, etc.);
  • pour réduire la consommation de sel, d'alcool et de tabac;
  • pour éliminer les kilos superflus et l'obésité.

La prévention primaire vise à maintenir des conditions de vie rationnelles, tandis que la prévention secondaire vise à réduire le risque de récurrence de maladies cérébrales, de complications et à améliorer la qualité de vie.

La prévention des blessures domestiques et, par conséquent, des lésions cérébrales peut être effectuée en suivant ces règles:

  • amélioration des conditions de vie;
  • organisation d'événements culturels;
  • propagande anti-alcool;
  • organisation de commissions locales de lutte contre les blessures domestiques.

En hiver, par temps glacial, il est recommandé de faire attention sous les pieds, de ne pas faire de larges pas pour ne pas glisser. Des bottes de glace spéciales peuvent être portées sur les chaussures, ce qui réduit le risque de chute et de blessure..

Si vous ne pouvez pas éviter une lésion cérébrale, vous devez contacter un médecin dès que possible, qui vous prescrira un diagnostic et, en fonction de ses résultats, un traitement efficace. Il est recommandé de subir un examen prophylactique du corps au moins 2 fois par an, ce qui permettra une détection rapide des maladies vasculaires du cerveau.

Lésions cérébrales organiques: quel genre de maladie

Les lésions cérébrales organiques appelées démence sont un processus nécrotique progressif qui se développe dans le contexte d'une inflammation ou d'une infection des cellules nerveuses, ainsi que d'un traumatisme crânien mécanique..

Les changements pathologiques de la structure cérébrale sont irréversibles et s'accompagnent d'un tableau clinique désagréable: la mémoire du patient se détériore, le travail des fonctions intellectuelles et mentales est altéré et la qualité de la parole est réduite.

Étant donné que la dysfonction cérébrale organique est exacerbée par une mauvaise adaptation sociale, ce qui augmente le risque d'invalidité, la démence devrait être traitée avec prudence.

Causes des dommages organiques au cerveau

Selon la nature du développement, il existe deux types de démence - congénitale et acquise. Les lésions cérébrales congénitales de nature organique se développent au milieu d'une exposition aux facteurs suivants:

  • Mutation génétique;
  • naissance lourde, qui a provoqué la formation de blessures à la naissance;
  • hypoxie embryonnaire;
  • détachement intempestif du placenta;
  • prendre des médicaments lourds, des drogues ou de l'alcool pendant la grossesse;
  • infection fœtale.

Les causes de la démence secondaire contribuent à ces raisons:

  • une tumeur au cerveau;
  • accident vasculaire cérébral;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • La maladie de Parkinson;
  • virus de l'herpès, qui affecte le système nerveux.

Les maladies cérébrales organiques se manifestent dans le contexte du développement de pathologies infectieuses et vasculaires, de manifestations d'intoxication générale, ainsi que d'une violation de l'intégrité du crâne causée par un traumatisme.

Les infections

La démence d'origine infectieuse se développe comme une complication de l'herpès, qui est souvent exacerbé par la méningite, le virus Coxsackie, ainsi que l'infection par le VIH, se manifestant sous la forme d'une leucoencéphalopathie et d'un abcès. Un trouble cérébral de nature organique est également observé lorsqu'un organisme est infecté par des bactéries telles que les staphylocoques.

La démence infectieuse s'accompagne d'asthénie et de désorientation psychotique: le patient souffre de troubles de la personnalité, à la suite desquels il devient vulnérable au développement d'affects. Une autre manifestation clinique est le trouble obsessionnel-convulsif, qui est exacerbé par des névroses et des crises de colère fréquentes..

Pathologie vasculaire

Un trouble organique résultant du rétrécissement des parois vasculaires est observé dans la maladie de Parkinson, l'athérosclérose et la maladie d'Alzheimer: la compression vasculaire précède un manque d'oxygène, contre lequel se forme la nécrose des cellules cérébrales.

Des dommages à la structure du cerveau se produisent également en raison de l'ischémie, qui se caractérise par un blocage de la cavité vasculaire par des caillots sanguins ou des corps de cholestérol..

Si la violation de l'activité cérébrale est causée par des pathologies vasculaires, le patient éprouve souvent de graves maux de tête, des nausées et des étourdissements, ce qui entraîne le développement d'un évanouissement. Le tableau clinique est complété par d'autres signes - insomnie chronique, engourdissement des membres, trouble de la parole.

Maladies démyélinisantes

Un exemple de lésion cérébrale démyélinisante est une maladie telle que la sclérose en plaques..

Cette pathologie auto-immune est chronique et implique la formation de cicatrices pathogènes constituées de tissu conjonctif dans la structure cellulaire du système nerveux central.

L'apparition de plaques sclérotiques précède la destruction des gaines de myéline des neurones, à la suite de quoi la conductivité des influx nerveux s'aggrave et des formes d'oedème.

Les symptômes de la maladie démyélinisante comprennent l'absence de seuil de douleur, de la fièvre et une démarche altérée. La sclérose en plaques s'accompagne également de symptômes tels que tremblements, parésie et engourdissement des membres, faiblesse générale, malaise sévère.

Intoxication

L'apparition d'une intoxication générale est précédée d'un empoisonnement aux métaux lourds, aux champignons vénéneux, à l'arsenic, ainsi qu'aux produits de combustion du polychlorure de vinyle. L'intoxication se développe sur le fond d'une surdose d'alcool et de stupéfiants, ainsi que l'utilisation irrationnelle de médicaments.

L'intoxication s'accompagne de ces principaux symptômes:

  • Forts maux de tête.
  • Pression artérielle faible.
  • Frissons.
  • Trouble des selles.
  • Nausée et vomissements.

Si l'intoxication prend une forme chronique, le tableau clinique est aggravé: le patient devient léthargique, il développe une nervosité accrue et les performances se dégradent. L'intoxication devient également une cause de déficience cognitive, qui est responsable de la qualité de la mémoire, de l'attention et des capacités intellectuelles..

Blessure à la tête

Les dommages organiques au cerveau se forment à la suite de dommages intracrâniens aux os et aux membranes, qui sont observés avec une hémorragie sous-arachnoïdienne, une rupture diffuse et une compression du cerveau. La démence se développe également en raison d'une fracture des os qui composent le crâne et d'une forte commotion cérébrale.

Pathologie chez les enfants

Chez les enfants, les lésions cérébrales organiques se manifestent au cours du développement fœtal.

Au stade périnatal, le système nerveux de l'embryon se forme seulement, ce qui détermine sa vulnérabilité aux facteurs négatifs.

Ces facteurs de provocation incluent une nutrition déséquilibrée de la femme enceinte, l'abus de ses stupéfiants et de médicaments lourds, ainsi que l'hypoxie.

La démence chez un enfant se développe à la suite d'une infection du fœtus, d'un traumatisme à la naissance, d'une asphyxie. Une violation de l'activité cérébrale est également observée si le bébé est né prématurément.

La pathologie étant accompagnée de symptômes prononcés, le gynécologue la diagnostique facilement après la naissance du bébé: les principaux signes cliniques sont considérés comme l'insomnie, une faible concentration de l'attention, des changements brusques de la pression intracrânienne.

Symptomatologie

Les lésions cérébrales organiques sont le résultat du développement d'un processus nécrotique, qui réduit l'activité cérébrale et perturbe le système nerveux central. Cela est dû au fait que la pathologie s'accompagne d'une grande variété de symptômes que les médecins combinent en de tels groupes:

  • La symptomatologie focale combine de tels symptômes: un trouble de l'appareil moteur, qui se manifeste sous la forme d'une paralysie des extrémités, une perturbation du système autonome, des lésions du nerf optique, ce qui conduit à un strabisme.
  • Les signes cérébraux sont des maux de tête sévères, des étourdissements, un syndrome de vomissement, non causés par une intoxication alimentaire, des évanouissements fréquents. Un autre symptôme cérébral, qui se manifeste principalement chez les jeunes enfants - l'hydrocéphalie.
  • Les anomalies mentales suggèrent une diminution de l'intelligence, dans le contexte de cela, le patient commence à développer une démence, des troubles de la mémoire, une amnésie précédente, des troubles de la pensée.

L'intensité de la manifestation des symptômes et la vitesse de leur développement sont dues à la raison pour laquelle la démence est apparue. Si une lésion cérébrale organique s'est formée à la suite d'un accident vasculaire cérébral, exacerbée par une violation du flux sanguin local, les signes cliniques n'apparaissent pas immédiatement, mais après avoir éliminé les conséquences de la pathologie.

Dans tous les autres cas, les symptômes se développent parallèlement au processus nécrotique..

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de démence est effectué non seulement à un stade précoce afin de déterminer les caractéristiques de la pathologie, mais également à un stade tardif, ce qui permet au médecin de surveiller l'état du cerveau du patient. L'examen initial du patient est basé sur un examen neurologique et des antécédents médicaux, après quoi le médecin indique au patient quels sont les dommages organiques au cerveau..

De plus, le neurologue dirige le patient vers un diagnostic instrumental au moyen de l'IRM, qui permet de détecter les cavités kystiques, les tumeurs et les anévrismes, ainsi que de déterminer le degré de dommages aux structures cérébrales.

Une autre méthode de diagnostic est l'angiographie de contraste, qui est réalisée si une maladie vasculaire est suspectée et vise à évaluer l'état du réseau vasculaire.

Traitement

Selon la CIM 10, les lésions cérébrales organiques sont traitées en prenant les groupes de médicaments suivants:

  • des médicaments qui protègent les neurones sains, stimulent la fonction cérébrale et améliorent la mémoire (Actovegin, Piracetam);
  • les médicaments qui normalisent la composition du sang et rétablissent la circulation sanguine locale (aspirine et cururantil);
  • les neuroprotecteurs (cérébrolysine) arrêtent l'influence négative des facteurs et adaptent le tissu nerveux aux conditions existantes.

En plus de la pharmacothérapie, le traitement conservateur implique également la visite des patients avec un cours de massage et des procédures physiothérapeutiques..

Si la démence a déclenché une déficience cognitive, le patient doit consulter régulièrement un psychologue ou un pathologiste.

Prévoir

Les patients qui ont été diagnostiqués avec des lésions cérébrales organiques sont intéressés par ce qu'il faut attendre de ce diagnostic. Si le traitement a commencé en temps opportun, ce qui a permis de prévenir les complications irréversibles et de préserver la santé d'un grand nombre de neurones, le patient a une tendance positive: l'activité cérébrale est rétablie.

Si le médicament a été administré en présence de manifestations cliniques, le patient devient invalide, ce qui augmente le risque de développer une invalidité. Ignorer les dégâts organiques précède la mort.

Diagnostic: trouble de la personnalité organique

Troubles mentaux organiques

Le trouble de la personnalité organique est un changement dans l'activité cérébrale causé par des dommages à la structure du cerveau. La maladie se manifeste par une transformation persistante du comportement humain, de ses habitudes et de son caractère. Une diminution des fonctions mentales et mentales est notée..

Des conditions de vie favorables affectent positivement l'individu et contribuent à la préservation de la capacité de travail. L'exposition à des facteurs négatifs, tels que le stress, les infections, peut entraîner une décompensation avec des manifestations de psychopathie.

Une bonne thérapie conduit souvent à une amélioration, tandis que le manque de traitement contribue à la progression de la maladie et à une mauvaise adaptation sociale.

Le facteur principal et principal dans le développement du trouble de la personnalité organique est les dommages aux tissus cérébraux. Plus le défaut est important, plus les conséquences et les manifestations de la maladie sont graves.

Le mécanisme de développement de la pathologie se situe au niveau cellulaire. Les neurones endommagés sont incapables d'effectuer pleinement leur travail, ce qui entraîne un retard des signaux.

Si la zone lésée du cerveau est petite, les cellules saines compensent leur travail. Mais cela devient impossible avec un défaut important.

En conséquence, il y a une diminution de l'intelligence, de l'activité mentale et un changement de comportement.

La maladie se caractérise par une évolution chronique depuis de nombreuses années. Il peut être asymptomatique pendant longtemps. Mais lorsqu'ils sont exposés à des facteurs provoquants, les signes de la maladie s'aggravent puis s'estompent.

Souvent, il y a une dépendance aux changements de personnalité et une inadaptation sociale progressive se produit.

La maladie peut être:

  1. 1. Congénitale - formée au cours du développement fœtal.
  2. 2. Acquis - surgit dans le processus de la vie humaine.

Selon la gravité, le trouble de la personnalité se distingue:

  1. 1. Modérément exprimé.
  2. 2. Exprimé.

Il existe plusieurs formes de pathologie:

TitrePanneaux
Asthénique
  • Épuisement physique et mental rapide.
  • Augmentation persistante de la pression artérielle.
  • La faiblesse.
  • Des sautes d'humeur fréquentes
Explosif
  • Irritabilité.
  • Instabilité émotionnelle.
  • Fonctions adaptatives réduites
Agressif
  • Comportement hostile sans motif.
  • Un mécontentement constant.
  • Disposition scandaleuse
Paranoïaque
  • Soupçon.
  • Sentiment de danger.
  • Attendre constamment une attaque
Euphorique
  • Sentiment continu de bonheur.
  • Comportement stupide.
  • Manque d'autocritique
Apathique
  • Une indifférence persistante à tout.
  • Manque d'intérêt pour la vie

La maladie peut se présenter sous une forme mixte, c'est-à-dire inclure plusieurs formes.

Les facteurs qui provoquent la maladie peuvent inclure à la fois des infections et des blessures, ou plusieurs causes au total. Mais tous sont unis par des dommages aux tissus cérébraux. Dans le cadre de maladies mixtes, le diagnostic de pathologie peut être difficile.

La pathologie congénitale est formée à la suite de:

  • Maladies infectieuses de la mère affectant le développement de l'embryon (maladies sexuellement transmissibles, VIH).
  • Hypoxie fœtale prolongée.
  • Carences en nutriments et en vitamines.
  • Fumer, boire de l'alcool et des drogues pendant la grossesse.
  • Produits chimiques.

Les principales causes de pathologie acquise sont:

  • Lésions cérébrales traumatiques. Des effets physiques importants sur le cerveau peuvent déclencher un trouble persistant de la personnalité. Avec des blessures mineures, les cellules saines remplacent celles endommagées. Cela évite les troubles de la pensée et une intelligence réduite.
  • Maladies infectieuses. Les dommages viraux, bactériens ou fongiques au tissu cérébral contribuent à la perte de la fonction cellulaire. Il s'agit notamment de la méningite, de l'encéphalite et d'autres maladies..
  • Néoplasmes. Même une petite tumeur bénigne dans le cortex cérébral est dangereuse pour la santé et la vie humaines. Il perturbe le fonctionnement des neurones et provoque des troubles mentaux. Souvent, le processus pathologique persiste pendant l'apparition du cancer ou après la chirurgie.
  • Maladies d'origine vasculaire. Ils se caractérisent par une violation de l'apport de cellules cérébrales en nutriments et en oxygène. Des dommages persistants aux vaisseaux cérébraux entraînent une défaillance de la transmission des signaux par les neurones et un trouble de la personnalité organique. Ces affections comprennent le diabète sucré, l'athérosclérose et l'hypertension..
  • Dépendance et alcoolisme. L'utilisation régulière de substances psychostimulantes affecte les fonctions cérébrales, provoquant la formation de zones de dommages organiques..
  • Maladies auto-immunes. Une maladie telle que la sclérose en plaques provoque le remplacement de la gaine de myéline par du tissu conjonctif. Une pathologie évolutive à long terme peut provoquer un trouble mental..
  • Épilepsie. L'excitation systématique de certaines zones du cerveau associée à l'épilepsie entraîne une perturbation de ces zones, ce qui contribue à un changement de pensée et de comportement. Plus une personne souffre longtemps de cette maladie, plus la probabilité de développer un trouble organique est élevée.

La gravité des signes de la maladie dépend directement de la profondeur des lésions cérébrales. Mais en général, toutes les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité organique ont des caractéristiques communes qui sont visibles lors de leur traitement. Ceux-ci inclus:

  1. 1. Changement de comportement. Le patient change ses habitudes et ses intérêts. Il y a un manque de réflexion stratégique, c'est-à-dire qu'une personne ne peut pas prédire l'accomplissement des tâches.
  2. 2. Perte de motivation. Une personne perd tout intérêt à atteindre un objectif et à essayer de changer quelque chose dans sa vie. Le caractère et la capacité de défendre son point de vue changent.
  3. 3. Instabilité de l'humeur. Des attaques soudaines de rire non motivé, d'agression, de tristesse ou d'hostilité se produisent. Dans le même temps, l'impulsivité émotionnelle ne correspond pas à la situation environnante. Souvent, ces sentiments se remplacent.
  4. 4. Perte de capacité d'apprentissage.
  5. 5. Difficulté dans le processus de réflexion. La résolution de problèmes simples nécessite beaucoup d'efforts et la prise de décision prend du temps.
  6. 6. Changement de comportement sexuel. Elle se manifeste par une augmentation ou une diminution du désir sexuel. Préférences sexuelles perverses souvent observées.
  7. 7. Délire. Les personnes atteintes d'un trouble de la personnalité organique diffèrent dans les jugements illogiques, ce qui conduit à l'apparition de pensées délirantes. La suspicion et la recherche d'un sens caché dans les mots et les actions des gens autour de nous se forment..

Le diagnostic de «trouble de la personnalité organique» peut être posé si une personne présente deux symptômes ou plus dans les six mois.

La reconnaissance d'une maladie implique la connexion de déviations comportementales, cognitives et émotionnelles avec des dommages irréversibles au cerveau. L'identification d'une maladie implique plusieurs méthodes:

  1. 1. Examen par un neurologue.
  2. 2. Examen psychologique. Pour ce faire, une conversation avec un psychologue. Si des anomalies sont détectées, un test psychologique est prescrit pour déterminer la gravité et la forme de la pathologie.
  3. 3. Imagerie par résonance magnétique (IRM) et électroencéphalographie (EEG) - pour déterminer la zone de dommages au cerveau.

IRM Identification des foyers de lésions cérébrales organiques

Après le diagnostic, le traitement nécessaire est prescrit. Il comprend trois étapes:

  1. 1. Thérapie de la maladie sous-jacente. Le trouble de la personnalité organique est une maladie secondaire précédée de dommages à la structure du cerveau de diverses étiologies: traumatismes crâniens, tumeurs, infections et autres. Sans éliminer la cause, le traitement de la pathologie mentale ne sera pas efficace. Cela est particulièrement vrai pour les processus potentiellement mortels, car dans ce cas, le traitement d'un trouble mental n'aura aucun sens.
  2. 2. Traitement médicamenteux. Pour cela, différents groupes de médicaments sont utilisés:
GroupeActeLes préparatifs
AntidépresseursRéduit l'instabilité émotionnelle, soulage l'apathie, l'agressivité et la dépressionAmitriptyline, fluvoxamine, clomipramine, fluoxétine
TranquillisantsÉlimine le sentiment d'anxiété et d'anxiétéOxazépam, diazépam, lorazépam, phénazépam
NootropiquesAméliore la circulation sanguine dans le cerveau, fournit de l'oxygène aux cellules, ralentit le développement de la maladiePhenibut, Nootropil, Aminalon, Cerebrolysin, Acide Glutamique, Piracetam
AntipsychotiquesIls luttent contre des attaques d'instabilité émotionnelle et d'agression. Nommé avec une pensée paranoïaque et délirante, pour soulager l'excitation psychoémotionnelleEglonil, Levomepromazin, Triftazin, Aminazin, Haloperidol, Tizercin
  1. 3. Psychothérapie. C'est l'une des principales méthodes de traitement. Il comprend la conduite de diverses conversations et exercices. La psychothérapie de groupe ou familiale est souvent utilisée. Le traitement est effectué afin de:
  • Pour sortir le patient d'un état de dépression, pour l'aider à se libérer des peurs et de l'apathie.
  • Améliorez les relations avec vos proches et vos collègues.
  • Débarrasser une personne de sa propre infériorité.
  • Identifier les problèmes intimes et normaliser le comportement sexuel.
  • Adapter le patient à la vie en société.

Le placement d'une personne ayant un trouble de la personnalité organique dans un hôpital psychiatrique n'est nécessaire qu'en cas de comportement socialement dangereux.

Théoriquement, un diagnostic peut être posé après cinq ans, dont l'année de maladie doit être sous la surveillance d'un spécialiste. Dans ce cas, ce dernier doit annuler la thérapie. L'ablation prématurée du diagnostic n'est possible qu'après avoir contacté une clinique psychiatrique, subi un traitement et obtenu l'approbation de la commission.

Aujourd'hui, en psychiatrie, la pathologie est considérée comme incurable, car il y a des dommages persistants aux tissus cérébraux. L'objectif du traitement est de stabiliser la condition, de réduire la probabilité d'exacerbation des symptômes et de progression de la maladie..

Qu'est-ce que les lésions cérébrales organiques?

Le cerveau remplit un grand nombre de fonctions, il contrôle le travail de tout l'organisme. Les lobes frontaux du cerveau sont responsables de la réflexion, de l'attention et de la maîtrise de soi d'une personne. Le lobe pariétal peut également aider une personne à reconnaître un texte, à compter, à écrire, à ressentir, à distinguer et à déterminer la température. Les lobes temporaux sont responsables de l'audition - ils distinguent les sons et les convertissent en textes, la longévité temporelle est préservée dans les lobes temporaux, la mémoire est longue.

Les lobes occipitaux remplissent les fonctions d'analyseurs visuels - ils perçoivent et traitent les informations visuelles. Le tronc se compose du mésencéphale, du pont et de la moelle oblongue - ses fonctions comprennent le contrôle de la vision, de l'instinct, du goût, de la déglutition, du mouvement du globe oculaire, des palpitations, de la respiration.

Les lésions du cerveau et de ses parties sont assez étendues et diverses avec bon nombre de leurs manifestations. C'est pour les raisons que les lésions cérébrales sont divisées en différentes catégories. Parmi eux, on peut distinguer un groupe de maladies qui ont les mêmes symptômes - les maladies organiques du cerveau.

Signes de lésions cérébrales organiques

Dans le cerveau, il n'y a qu'une croix de fibres nerveuses, à cause de laquelle une redistribution des fonctions se produit - l'hémisphère gauche, comme nous le savons, est responsable du côté droit du corps, et à son tour l'hémisphère droit du côté gauche. Et en effet, il est confirmé qu'en cas de dysfonctionnement cérébral d'un côté, les fonctions du corps sont violées de l'autre côté.

Une lésion cérébrale apparaît en raison des effets nocifs de divers facteurs sur son matériel, qui entraînent la mort des cellules nerveuses. Il peut y avoir plusieurs types de dommages. Il s'agit de la privation d'oxygène, de maladies du cerveau ou de toutes sortes d'organes, de blessures à la tête.

Les lésions cérébrales organiques se manifestent sous la forme de troubles de la mémoire, de la pensée, de la parole, de l'intelligence et de la compréhension. Cette maladie est également appelée démence..

En général, les dommages organiques sont progressifs, accompagnés d'une mauvaise adaptation sociale, et en conséquence, ils peuvent devenir la principale cause de handicap d'une personne.

Plus souvent, ce phénomène est observé chez les personnes âgées.

Les signes de lésions cérébrales organiques comprennent:

Verbal (voix), hallucinations visuelles. Délires et hallucinations. Dépression ou manie. Symptômes de type névrose (anxiété, crise de colère).

Intelligence et mémoire diminuées.

Lésions cérébrales organiques: causes, symptômes, traitement. Lésions cérébrales organiques chez les enfants symptômes

Les lésions organiques peuvent être congénitales ou acquises, la cause de leur apparition en dépend. Dans le cas du "organique" congénital du cerveau, les causes d'un tel processus peuvent être de tels facteurs:

  • décollement placentaire prématuré;
  • maladies infectieuses de la femme enceinte;
  • prendre de l'alcool, des drogues ou fumer la femme enceinte;
  • hypoxie fœtale;
  • naissances abondantes, blessures possibles à la tête du fœtus au cours de celles-ci;
  • atonie utérine;
  • prendre des drogues illégales pendant la grossesse;
  • dommages génétiques, etc..

Les changements organiques acquis dans le cerveau peuvent se produire pour un certain nombre d'autres raisons, parmi lesquelles:

  • lésions cérébrales traumatiques (ecchymose ou commotion cérébrale, fracture du crâne, etc.);
  • pathologies vasculaires: athérosclérose, accidents vasculaires cérébraux, encéphalopathie;
  • troubles circulatoires persistants dans le cerveau;
  • pathologies infectieuses: méningite, encéphalite, abcès;
  • intoxication par des stupéfiants ou de l'alcool;
  • La maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer;
  • tumeurs cérébrales;
  • dommages au système nerveux par le virus de l'herpès;
  • vascularite et autres.

La gravité de la pathologie ↑

La particularité des lésions organiques est que leur apparition ne s'accompagne pas de symptômes prononcés. Le tableau clinique se développe progressivement, de nombreux patients peuvent même ne pas soupçonner qu'ils ont un tel problème.

Donc, si nous parlons de la période périnatale, lorsque les matières organiques de l'enfant sont congénitales, ses symptômes peuvent survenir à l'âge préscolaire ou même à l'école. Le plus souvent, la maladie s'accompagne d'un retard de développement général, y compris la parole, la mémoire et la perception.

Les lésions cérébrales organiques sont classiquement divisées en trois degrés, en fonction de la gravité du cours et de la nature globale du processus pathologique. Il y a trois degrés:

  • c’est d’abord un degré léger. Dans ce cas, pas plus de 20% du tissu cérébral est affecté. En règle générale, ces changements n'affectent pas trop la vie quotidienne et peuvent passer inaperçus;
  • le deuxième degré est moyen. La destruction du cerveau atteint de 20 à 50%, dans ce cas, les symptômes neurologiques sont exprimés et le traitement du patient est nécessaire;
  • le troisième degré est sévère. Les dégâts atteignent 70%, le processus de destruction devient incontrôlable. Le tableau clinique des troubles psycho-neurologiques est prononcé, le traitement médicamenteux vise à maintenir la vie humaine, mais n'est pas en mesure d'arrêter ce processus.

Tableau clinique ↑

Étant donné que les lésions organiques sont les conséquences de certaines pathologies du cerveau et du système nerveux central, le tableau clinique peut donc varier. Il est difficile de dire exactement comment la maladie se manifestera dans un cas particulier, mais les principaux groupes de symptômes peuvent être distingués, par exemple:

  • lésions focales. Ce groupe comprend tous les troubles musculo-squelettiques, par exemple, la parésie ou la paralysie des extrémités, les troubles végétatifs et trophiques, l'atrophie du nerf optique ou facial, qui s'accompagne de strabisme, de perte de vision ou de distorsion du visage;
  • symptômes cérébraux. Le plus souvent, il se forme à la suite de maladies infectieuses transférées du cerveau, de la croissance d'une tumeur ou d'un kyste. Parmi ces symptômes: maux de tête sévères, vomissements non associés à la prise de nourriture, évanouissement, vertiges, pression intracrânienne élevée, développement d'une hydrocéphalie, cette dernière principalement chez l'enfant;
  • les troubles mentaux. Diminution de l'intelligence, jusqu'à la démence, perte de mémoire, amnésie partielle ou complète.

Si nous considérons les symptômes séparément pour chaque maladie, ils seront différents et le taux de montée de ces symptômes sera également différent.

Par exemple, dans le cas d'un accident vasculaire cérébral, lorsque la circulation sanguine dans le cerveau est perturbée en raison de la rupture ou du blocage du vaisseau, les symptômes de la lésion apparaissent immédiatement et après l'élimination des conséquences de l'AVC, des changements organiques persistent. Il s'agit souvent d'une violation de la diction, d'une paralysie des membres d'une part, de troubles de la mémoire, etc..

Diagnostic ↑

Les méthodes de diagnostic les plus populaires de ces dernières années sont les études utilisant la neuroimagerie. Par exemple, IRM ou agniographie avec contraste. Ces méthodes instrumentales permettent d'examiner en détail l'état des structures cérébrales. L'IRM vous permet de constater la présence de:

  • anévrisme;
  • tumeurs;
  • kystes;
  • déterminer l'étendue de la lésion, par exemple, après une hémorragie.

Grâce à l'agniographie avec contraste, il est possible d'évaluer l'état des vaisseaux. Voir les lieux de rétrécissement des parois des vaisseaux sanguins ou leur obstruction, ainsi que les lieux de ruptures, etc..

En plus des études instrumentales, des tests supplémentaires sont effectués pour déterminer les troubles cognitifs, tels que les troubles de la mémoire, la concentration de l'attention, la parole, etc..

Symptômes de la maladie

Une variété de symptômes peuvent accompagner la maladie, le plus souvent leur nature dépend de la cause de la maladie, et ils se manifestent généralement par des changements psycho-émotionnels. Les enfants peuvent montrer des émotions et un comportement inhabituels..

Dans certains cas, un symptôme caractéristique chez les enfants est une altération de la mémoire - il devient difficile pour eux de se souvenir de nouvelles informations, ce qui entraîne des problèmes d'apprentissage (amnésie partielle).

En outre, des problèmes de concentration de l'attention apparaissent, la capacité de penser est perdue, dans les cas plus graves, une baisse de l'intelligence est observée, l'enfant est mal orienté dans l'espace.

Les enfants atteints de lésions cérébrales organiques éprouvent souvent une faiblesse physique, des maux de tête et / ou des étourdissements, deviennent plus irritables et agités.

Prévisions et conséquences possibles

Comme mentionné ci-dessus, la plupart des lésions cérébrales organiques répondent bien au traitement, à condition que le diagnostic soit posé en temps opportun et que le schéma thérapeutique soit correctement construit. Dans ce cas, le risque d'apparition et de progression de conséquences négatives est minimisé.

Si un nombre important de cellules cérébrales meurent, le résultat peut être plus grave. Parmi les conséquences graves figurent:

  • Syndrome hydrocéphalique.
  • Paralysie cérébrale.
  • Démence.
  • Épilepsie.
  • Asthénie.
  • Névrose.
  • Évanouissement systématique.
  • Paralysie.
  • Problèmes d'adaptation dans la société.
  • Les troubles mentaux.

Des lésions graves peuvent entraîner la mort..

Traitement

Ils disent que les cellules nerveuses ne sont pas restaurées. En général, c'est le cas, mais dans l'enfance, les capacités compensatoires du corps sont plus grandes que jamais, et donc des soins appropriés et le respect des recommandations prescrites par le médecin aident à niveler les «pertes» - les cellules saines prennent en charge les fonctions des neurones morts.

Le traitement vise à éliminer la cause de la lésion organique. S'il s'agit d'une infection, le traitement de l'infection commence, si l'empoisonnement en est la cause, un traitement de désintoxication est effectué.

Si l'encéphalopathie est causée par l'hypoxie, une thérapie vitaminique, des masques à oxygène, des médicaments pour améliorer la circulation cérébrale, ainsi que des agents vasculaires sont recommandés pour le traitement.

Dans le même temps, le massage, la gymnastique médicale, les procédures de l'eau sont recommandés, la physiothérapie pour les enfants sortant de la petite enfance.

L'endroit où le traitement aura lieu - à domicile ou à l'hôpital, dépend de la gravité de la lésion. Dans les cas graves, le bébé est placé en soins intensifs, une ventilation pulmonaire artificielle, une hémodialyse est effectuée. Le traitement de l'encéphalopathie est toujours assez long, les parents doivent donc être patients.

En plus des médicaments conçus pour mobiliser des opportunités compensatoires, des fonds sont prescrits pour soulager les symptômes individuels. En cas de convulsions, un traitement anticonvulsivant est effectué, avec vomissements, un traitement antiémétique est prescrit.

Dans les cas les plus graves, l'enfant reçoit un traitement chirurgical, mais les neurochirurgiens doivent recourir aux services, heureusement, plutôt rarement.

Pendant le traitement, l'enfant doit recevoir une alimentation adéquate, on lui montre la marche, le durcissement.

Lésions cérébrales organiques chez les enfants

Les troubles cérébraux organiques périnatals (hypoxiques) surviennent à la fois pendant le développement fœtal et après la naissance. Tout facteur dommageable peut nuire au cerveau et au système nerveux encore sous-développés du fœtus ou du nouveau-né. Ceux-ci inclus:

  • Gestose, anomalies du cordon ombilical, hypoxie.
  • Habitudes nocives de la mère (abus d'alcool, tabagisme, consommation de drogues).
  • Mauvaise alimentation, dans laquelle la femme enceinte n'a pas reconstitué son alimentation avec les micronutriments et nutriments les plus importants.
  • Maladies chroniques et aiguës de la femme enceinte.
  • Blessure à l'accouchement.
  • Travail faible, décollement prématuré du placenta.
  • Prématurité profonde.
  • Maladies infectieuses.

Les manifestations de lésions cérébrales organiques chez les nourrissons deviennent perceptibles presque immédiatement. Il:

  • Tremblements du menton et des membres.
  • Hypotension ou hypertonie musculaire.
  • Activité réduite.

Il arrive que la pathologie soit mal exprimée et qu'elle ne puisse être détectée qu'à l'aide de méthodes de diagnostic spéciales. Si le traitement n'est pas pris en temps opportun, le trouble commencera à progresser, endommageant de plus en plus le tissu cérébral..

Les symptômes de dommages à l'ensemble du cerveau ou à une partie de celui-ci se manifestent par:

  • Syndrome cérébrosthénique, caractérisé par des larmes, de l'anxiété, des sautes d'humeur, une faiblesse, une léthargie, de la fatigue.
  • Tics, énurésie, peurs obsessionnelles.
  • Déficience cognitive (mauvaise mémoire, manque d'élocution, apprentissage difficile de nouvelles compétences).
  • Syndrome psychopathique (manipulateur, incapacité à sympathiser, tendance au narcissisme, etc.).
  • Infantilisme mental de type organique avec syndrome apathique.
  • Dysfonctionnement cérébral minimal caractérisé par une hyperactivité, des troubles du sommeil, une perte d'appétit, une hypokinésie.

Complication possible sous forme de paralysie cérébrale, d'épisindrome, de neuropathie.

Maladie vasculaire

  • L'ischémie est due à un colmatage par le cholestérol ou des caillots sanguins..
  • Les AVC hémorragiques sont caractérisés par la formation d'un anévrisme et sa rupture ultérieure. En conséquence, le sang pénètre dans le cerveau.
  • La maladie DEP se produit en raison d'un manque d'oxygène, de troubles diffus des veines et des artères. La maladie se caractérise par de nombreux petits foyers concentrés sur toute la surface du tissu cérébral..

Mayonnaise d'allaitement - possible ou non?

Tactiques thérapeutiques

Le traitement des lésions cérébrales organiques peut être le plus divers et dépend du mécanisme pathogénique du développement des lésions et de la cause immédiate..

Le traitement des lésions cérébrales organiques peut être chirurgical et conservateur. Par exemple, le développement d'une pression intracrânienne élevée, qui représente une menace pour la vie, peut être traité à la fois chirurgicalement et de façon conservatrice..

Traitement chirurgical - l'imposition d'un trou de trépanation pour la décompression du cerveau est applicable dans la formation d'un hématome sévère pendant un traumatisme ou un accident vasculaire cérébral hémorragique, et un traitement conservateur est possible avec une augmentation modérée de la pression intracrânienne sans luxation du cerveau.

Pour la thérapie conservatrice, des diurétiques sont utilisés qui provoquent une diurèse forcée, ce qui vous permet d'éliminer rapidement l'œdème.

Le traitement de l'athérosclérose des artères cérébrales peut également être à la fois chirurgical et conservateur. Chirurgie - angiographie avec l'installation de stents qui élargissent la lumière des artères. Conservateur - traitement antithrombotique et correction de la dyslepidémie.

Traitement des lésions cérébrales organiques

Traitement des lésions organiques
cerveau

Le traitement des lésions organiques du cerveau (démence) doit être étroitement lié au diagnostic précis de leur origine, et
puis - et le traitement de la maladie sous-jacente.

Il faut se rappeler que certains
les troubles cognitifs peuvent être réversibles avec une correction correcte
régime alimentaire et mode de vie (par exemple, avec démence athérosclérotique et alcoolique),
ainsi que la démence dans un certain nombre de maladies du foie).

Pour le traitement des patients souffrant de troubles mentaux
utiliser des médicaments psychotropes, en fonction du syndrome dominant. Après
achèvement du traitement pendant l'examen du travail, les patients sont reconnus
handicapés, atteints de démence - handicapés.

-Médicaments psychotropes - médicaments, action
qui vise à des changements au cours des processus mentaux (cognitive
processus, émotions, comportement). Exister
plusieurs types de médicaments psychotropes, agissant différemment sur
psyché:
1. «Antipsychotiques, bloquant la formation réticulaire
cerveau et en réduisant le taux d'excitation, agissez de manière apaisante
(supprimer les bêtises, les hallucinations, la peur,
agitation psychomotrice, agressivité);
2. «Tranquillisants, en réduisant
l'excitabilité des parties sous-corticales du cerveau associée aux états émotionnels,
soulager le stress émotionnel, un sentiment d'anxiété;
3. «Sédatifs (valériane, bromures), par
en réduisant les processus d'excitation, lisser divers névrotiques
troubles;
4. «Antidépresseurs (tricycliques et inhibiteurs)
monoamine oxydase), tonifiant le système nerveux central, contribue à
la mise en œuvre de processus adrénergiques dans le cerveau, sont utilisés pour traiter les conditions dépressives, améliorer globalement mental
statut;
5. «Psychostimulants (dérivés de purine,
sydnonimine), stimulant les processus d'excitation dans le cortex cérébral et
affectant le métabolisme de la noradrénaline, augmenter mentale et
performance physique, réduction de la fatigue et de la somnolence;
6. «Psychotomimétiques (mescaline, psilocybine)
provoquer des hallucinations et des troubles délirants.

  • -
    MALADIES ORGANIQUES DU CERVEAU.
  • Atrophique
    maladies (dégénératives) du cerveau
  • 1-Maladie
    Alzheimer

Les méthodes de traitement étiotropique sont inconnues, nootropes typiques
les médicaments sont inefficaces. Les inhibiteurs sont utilisés comme thérapie de remplacement.
cholinestérase (amiridine, physostigmine, aminostigmine), cependant, ils ne sont efficaces
avec une démence "légère".

dans les premiers stades de la maladie. Quand
l'apparition de symptômes psychotiques productifs (délire, dysphorie,
agressivité, confusion) utilisez de petites doses d'antipsychotiques
halopéridol et sonapax.

Selon les indications médicales générales, ils sont également utilisés
Outils symptomatiques.

  1. Maladie à 2 pics [F02.0]
  2. Des agents symptomatiques sont prescrits pour la correction du comportement (antipsychotiques).
  3. 3-Autres
    maladies atrophiques
  4. Huntington A-Chorea
  5. Pour le traitement de l'hyperkinésie utilisé
    antipsychotiques (halopéridol) et méthyldopa, mais leur effet n'est que temporaire.
  6. la maladie de Parkinson
  7. Pour le traitement, des anticholinergiques M sont utilisés.,
    Levodopa Vitamin B6.
  8. 4-vasculaire
    maladies du cerveau

Traitement cérébral
l'athérosclérose n'est efficace qu'aux premiers stades de la maladie, lorsque
une thérapie adéquate peut ralentir considérablement le développement ultérieur du processus et
contribuer à une meilleure santé.

Prescrire des vasodilatateurs
(cavinton, nicotinate de xanthinol, cinnarizine, sermion, tanakan),
anticoagulants et antiplaquettaires (aspirine, trental), agents régulateurs
métabolisme lipidique (clofibrate, lipostabil). Avec l'hypertension combinée, il est important
prescription de médicaments antihypertenseurs.

La riboxine et les médicaments ATP peuvent contribuer
améliorer non seulement l'activité cardiaque, mais aussi le cerveau. Nootropiques typiques
(piracétam et pyriditol) ont souvent un effet positif, mais ils devraient
à utiliser avec prudence car ils peuvent provoquer une anxiété accrue et
insomnie.

Médicaments avec sédatif et
effet vasodilatateur (picamilon, glycine). En cas de troubles cérébraux
la circulation sanguine utilise largement l'aminalon et la cérébrolysine. Une dépression
l'humeur dépressive des patients indique la nécessité d'un rendez-vous
antidépresseurs.

Cependant, les TCA typiques pour l'athérosclérose n'essaient pas
utilisation en relation avec le danger de complications cardiaques. Des moyens sûrs
sont l'azafène, le pyrazidol, le coaxyle, l'herfonal, le zoloft et le paxil.

Dans le traitement
l'insomnie et le soulagement de la psychose aiguë doivent être considérés comme augmentés
la sensibilité de ces patients aux tranquillisants aux benzodiazépines, donc
les agents à courte durée d'action à dose réduite sont préférés.

Aminazine et
tizercin pour le soulagement des psychoses aiguës est préférable de ne pas utiliser, car ils
réduire fortement la pression artérielle. Il est plus approprié d'utiliser une combinaison
faibles doses d'halopervdol et de tranquillisants en association avec une thérapie vasotrope.
La correction diététique des patients présentant une restriction en matière grasse animale doit être recommandée.
et une diminution de la teneur totale en calories: ceci est particulièrement important s'il y a des signes
diabète latent. Cesser de fumer améliore généralement le cerveau
la circulation sanguine.

En présence de signes stables
la démence vasculaire, la thérapie nootrope et vasotrope sont généralement inefficaces.
Des agents symptomatiques psychotropes sont prescrits pour la correction des troubles
comportements (sonapax, neuleptil, petites doses d'halopéridol) et amélioration du sommeil
(imovan, nozépam, lorazépam).

Dans le traitement des patients atteints d'athérosclérose et d'hypertension
la nature psychosomatique de ces maladies doit être prise en compte. Saisies
le psychotraumatisme et le stress émotionnel sont souvent précédés. par conséquent
la nomination en temps opportun de tranquillisants et d'antidépresseurs est
un moyen efficace de prévenir de nouvelles attaques de la maladie.

Bien que
le traitement médicamenteux des troubles vasculaires est la principale méthode
la psychothérapie doit être négligée. Dans ce cas, vous devez utiliser
Augmentation de la suggestibilité des patients.

D'un autre côté, une suggestibilité accrue
requiert de la prudence lors de la discussion des manifestations de la maladie avec le patient,
une attention excessive d'un médecin à un symptôme particulier peut provoquer
iatrogène sous forme de développement de la personnalité hypocondriaque.

  • -Les troubles mentaux
    nature infectieuse
  • A-Neurosyphilis
  • a-Syphilis du cerveau (lues cerebri)
  • paralysie progressive b

Traitement paralysie progressive proposé au début du siècle
vaccinations contre le paludisme [Wagner-Yauregg Yu., 1917] dans le cadre de l'introduction dans la pratique
les antibiotiques ne sont plus utilisés. Cependant, lors d'une antibiothérapie
les complications possibles doivent être envisagées. Donc, dans les derniers stades de la syphilitique
les infections sont très probablement des gencives.

Dans ce cas, le rendez-vous
les antibiotiques peuvent entraîner la mort massive de l'agent pathogène et la mort dans
résultat d'une intoxication. Par conséquent, le traitement commence souvent par le rendez-vous
préparations d'iode et de bismuth. Si vous êtes allergique à la pénicilline
des groupes prescrivent de l'érythromycine. L'efficacité de l'antibiothérapie peut être plus élevée
lorsqu'il est combiné avec la pyrothérapie.

Pour corriger le comportement des patients utilisés
antipsychotiques légers.

6-Mental
Troubles du SIDA

Il n'y a pas de traitement efficace contre le SIDA, mais des soins médicaux
peut prolonger la vie des patients et également améliorer la qualité
la vie pendant la période de la maladie.

En cas de psychose aiguë, des antipsychotiques sont utilisés.
(halo-péridol, chlorpromazine, dropéridol) et tranquillisants à des doses réduites en
en fonction de la gravité du défaut organique. En présence de
les antidépresseurs sont prescrits pour la dépression, compte tenu de leurs effets secondaires.

La correction des troubles de la personnalité s'effectue à l'aide de tranquillisants et
antipsychotiques mous (tels que la thioridazine et le neleptil). Facteur critique
le maintien de l'équilibre psychologique est correctement organisé
psychothérapie.

7- Mental
troubles des infections cérébrales et extracérébrales aiguës

Le traitement des maladies infectieuses repose principalement sur
thérapie étiotrope. Malheureusement, en cas d'infections virales

la chimiothérapie est généralement inefficace. Parfois utiliser
sérum de convalescence. Thérapie anti-inflammatoire non spécifique
comprend l'utilisation d'agents non stéroïdiens ou d'hormones corticostéroïdes et
ACTH. Les antibiotiques sont utilisés pour prévenir les effets secondaires
les infections.

En cas d'intoxication générale sévère (par exemple, avec pneumonie)
les mesures de désintoxication sous forme d'infusions sont d'une grande importance
solutions polyioniques et colloïdales (hémodèse, réo-polyglucine). Combattre
l'œdème cérébral utilise des diurétiques, des corticostéroïdes et de l'oxygène,
parfois ponction lombaire.

Dans les psychoses aiguës, vous devez prescrire
antipsychotiques et tranquillisants (généralement à doses réduites). Pour un plus complet
restauration des fonctions cérébrales pendant la convalescence prescrite nootropiques
(piracétam, pyriditol) et des stimulants adaptogènes doux (eleutherococcus,
ginseng, pantocrine, vigne de magnolia chinois).

Traitement antidépresseur prescrit
en cas de diminution persistante de l'humeur en passant par la phase aiguë de la maladie (en
dans la phase aiguë de la maladie, les TCA et autres médicaments anticholinergiques peuvent provoquer
apparition de délire).

8- Troubles mentaux avec
tumeurs cérébrales

La seule méthode de traitement radical est chirurgicale
intervention. Si l'impossibilité d'une élimination radicale de la tumeur est parfois utilisée
méthodes palliatives (radiothérapie, chimiothérapie, traitement hormonal).

Après l'ablation chirurgicale de la tumeur, une récupération partielle est possible.
perte de fonctions et retour au travail et préservation persistante des symptômes
défaut organique (démence).

La correction des troubles mentaux est effectuée
en utilisant des antipsychotiques légers (thioridazine, chlorprotixen,
neuleptil), les anticonvulsivants (carbamazépine) sont largement utilisés,
tranquillisants. L'utilisation de nootropiques doit être effectuée en tenant compte
amélioration possible de la croissance tumorale.

9- lésions cérébrales et
psychoses post-traumatiques

Le traitement des patients souffrant d'une lésion cérébrale traumatique suggère dans la période aiguë
respect du repos (dans les 2-4 semaines), rendez-vous avec une thérapie de déshydratation
(sulfate de magnésium, diacarbe, lasix, solution concentrée de glucose),
Médicaments nootropes (aminalon, nootropil, encéphabol, célébrolizine).

Pour réduire l'irritabilité, une correction des troubles du sommeil est prescrite
tranquillisants (phénazépam, diazépam, etc.). En cas d'occurrence
les paroxysmes épileptiformes prescrivent des anticonvulsivants
(phénobarbital, carbamazépine).

Gardez à l'esprit que la carbamazépine (finlepsine)
aide à stabiliser l'humeur des patients, prévient l'irritabilité,
tempérament court, adoucit les manifestations de type psychopathique en post-traumatique
changements de personnalité, peuvent être attribués en l'absence de paroxystique
symptômes.

Avec la psychose, avec des médicaments réparateurs et nootropes
prescrire des antipsychotiques. Une probabilité assez élevée doit être prise en compte.
la survenue d'effets secondaires des antipsychotiques, par conséquent, ces fonds
prescrit en association avec des correcteurs à des doses relativement faibles.

Préférence
administré à des médicaments ayant moins d'effets secondaires (chlorprotixène,
neuleptyl, sonapax, chlorpromazine, azaleptine). Pour la dépression prescrite
antidépresseurs ayant des effets secondaires potentiels.

10- Psychoses d'intoxication

Les méthodes étiopathogénétiques sont principalement utilisées dans le traitement..
Avec certaines intoxications aiguës, des antidotes peuvent être administrés (par ex.,
atropine - pour l'empoisonnement aux organophosphorés, bemegrid - pour
intoxication au barbiturique, alcool éthylique - lors de la prise d'alcool méthylique,
chlorure de sodium - en cas d'empoisonnement aux sels de lithium).

Mesures de désintoxication
dépendent de la nature de la toxine (oxygénothérapie - par inhalation de monoxyde de carbone, hémodialyse
- en cas d'empoisonnement par des composés de bas poids moléculaire, d'hémosorption et de plasmaphérèse -
avec empoisonnement par des poisons de haut poids moléculaire). Dans certains cas, avec intoxication aiguë
(par ex. barbituriques) un lavage gastrique est bénéfique.

Non spécifique
l'effet détoxifiant est exercé par l'hémodisus et la diurèse forcée. À
les mesures de désintoxication par intoxication chronique ne donnent pas tellement
effet rapide. Des manifestations d'encéphalopathie peuvent également survenir lorsque
le corps ne détecte plus la substance toxique qui les a provoqués.

Dans ce
cas, en règle générale, la nomination de médicaments psychotropes est requise: antipsychotiques
- avec agitation psychomotrice, manie et délire, antidépresseurs - avec
dépression, tranquillisants - avec anxiété, insomnie et irritabilité.

Pour
pour prévenir le développement de l'encéphalopathie, nootropique et
agents métaboliques (nootropil, cérébrolysine, encéphabol, glucose,
vitamines).

11- Mental
troubles avec maladies somatiques

Thérapie des troubles somatogènes
devrait viser principalement à traiter la maladie somatique sous-jacente,
diminution de la température corporelle, restauration de la circulation sanguine, ainsi que normalisation
processus métaboliques généraux (équilibre acide-base et électrolyte,
prévention de l'hypoxie) et détoxification.

Des psychotropes, spéciaux
les médicaments nootropes (aminalon, piracétam, encéphabol) sont importants. À
la survenue d'une psychose doit être utilisée avec prudence neuroleptiques
(halopéridol, dropéridol, chlorprotixen, tizercine). Des moyens sûrs pour
l'anxiété l'anxiété sont des tranquillisants.

Des antidépresseurs
la préférence devrait être donnée aux médicaments ayant peu d'effets secondaires
(pyrazidol, befol, fluoxétine, coaxyl, heptral). Avec une thérapie opportune
de nombreuses psychoses somatogènes aiguës une récupération complète est notée
santé mentale.

En présence de signes distincts d'encéphalopathie, un défaut
la psyché est préservée de manière persistante même après l'amélioration de l'état somatique.

Bien que le traitement du syndrome psychoendocrinien soit souvent requis
hormonothérapie substitutive spéciale, utilisation d'hormones uniquement
ne vous permet pas toujours d’obtenir un rétablissement complet de la santé mentale
bien-être.

Très souvent, il est nécessaire de prescrire simultanément des psychotropes
médicaments (tranquillisants, antidépresseurs, antipsychotiques légers) pour la correction
détresse émotionelle. Dans certains cas, l'utilisation doit être évitée.
médicaments hormonaux.

Ainsi, le traitement de la post-castration, de la ménopause et
le syndrome prémenstruel sévère est préférable de commencer par psychopharmacologique
médicaments, parce que la nomination déraisonnable de remplacement hormonal
la thérapie peut conduire à une psychose (dépression, manie,
états délirants maniaques).

Dans de nombreux cas, les médecins généralistes
sous-estimer l'importance de la psychothérapie dans le traitement des endocrinopathies. En conduisant
presque tous les patients atteints de pathologie endocrinienne ont besoin d'une psychothérapie et
ménopause et psychothérapie du syndrome prémenstruel donne souvent une bonne
effet sans l'utilisation de médicaments.

Le profil de l'effet thérapeutique du nootropique
les préparatifs