Principal / Hématome

Les conséquences d'un œdème cérébral chez un nouveau-né

Hématome

Quand un bébé est malade, les parents sont généralement saisis de désespoir et d'un sentiment d'impuissance. C'est compréhensible: il est insupportable de regarder la souffrance des miettes, et c'est très effrayant de manquer le moment où il aura besoin d'aide. En ce sens, l'œdème cérébral chez un nouveau-né est l'une des conditions les plus dangereuses, à la fois en raison de la complexité du diagnostic et du risque de conséquences graves.

Symptômes et causes du développement de la maladie

Chez un nouveau-né, un œdème cérébral peut survenir dans les circonstances suivantes:

  • Naissance avec asphyxie (par exemple, lorsqu'elle est entrelacée avec un cordon ombilical du cou);
  • Accouchement compliqué ou trop long, qui a conduit à l'entrée de liquide amniotique et de méconium dans les voies respiratoires du bébé ou à l'apparition d'autres blessures à la naissance;
  • Un abcès ou une lésion cérébrale;
  • Maladie infectieuse (méningite ou encéphalite);
  • Hypernatomie (excès de sodium dans le sang, survenant pendant la déshydratation). Habituellement observée chez les bébés très prématurés souffrant d'insuffisance rénale et de nourriture mal absorbée;

Certaines maladies dont sa mère a souffert pendant la grossesse peuvent également créer une prédisposition à l'apparition d'un œdème cérébral chez un nouveau-né..

En cas d'accumulation de liquide dans les tissus du cerveau du bébé, l'état pathologique se développe très rapidement. Dans ce cas, vous pouvez remarquer de tels signes:

  • Gonflement de la fontanelle;
  • Fièvre;
  • Vomissement
  • Convulsions;
  • Surexcitation;
  • Non-stop, cri perçant.

Si les miettes présentent ces symptômes, vous ne pouvez pas hésiter: il a besoin de soins d'urgence en milieu hospitalier. Les actions indépendantes des parents dans une telle situation ne peuvent que conduire à une détérioration de la condition de l'enfant.

Oedème cérébral chez un nouveau-né: méthodes de traitement et perspectives

Avec un œdème chez un nouveau-né, il est nécessaire d'évaluer la nature des dommages aux tissus cérébraux, qui peuvent être locaux (locaux) ou diffus (se propager à la plupart des structures cérébrales). Le diagnostic est effectué par échographie, EEG, imagerie par résonance magnétique ou informatique, neurosonographie et autres méthodes instrumentales. De plus, le sang du bébé est examiné pour la présence d'agents pathogènes de maladies infectieuses..

Un enfant malade a besoin d'aide pour éliminer l'excès de liquide des tissus cérébraux. Pour ce faire, utilisez à la fois des méthodes thérapeutiques (introduction de médicaments appropriés) et chirurgicales. De nombreux moyens sont contre-indiqués pour les enfants qui viennent de naître, mais en présence d'une pathologie menaçant le pronostic vital, les considérations de sécurité des médicaments s'effacent. Si des agents pathogènes d'encéphalite ou de méningite sont détectés dans le sang, le traitement est complété par une cure d'antibiotiques spécifiques. Après avoir éliminé le principal danger, le bébé aura une longue période de récupération, y compris la physiothérapie, les massages et la prise de médicaments sous la supervision d'un neurologue.

Les conséquences d'un œdème chez un nouveau-né sont extrêmement dangereuses et variées. Le succès du traitement dépend de la rapidité avec laquelle le bébé reçoit une aide qualifiée, ainsi que des causes du développement de la pathologie et de l'étendue des lésions cérébrales. Le traitement dure de plusieurs mois à plusieurs années, mais dans les cas les plus favorables, la maladie peut ne laisser aucune trace. Cependant, cette chance est l'exception plutôt que la règle. Habituellement, les enfants qui ont souffert d'un œdème cérébral développent de nombreuses lésions du système nerveux central. Les plus courants: épilepsie, paralysie cérébrale, différentes formes de retard de la parole, développement mental ou moteur.

Les actions compétentes des parents jouent un rôle décisif dans le traitement de l'œdème cérébral chez le nouveau-né. En aucun cas, maman et papa ne doivent désespérer et abandonner: plus ils suivent avec précision les instructions des spécialistes et exécutent plus activement les procédures recommandées par le bébé après avoir retiré l'excès de liquide du cerveau, plus l'enfant a de chances de récupérer complètement et de rattraper le développement de ses pairs.

Oedème cérébral chez un nouveau-né: causes et conséquences

Les nouveau-nés atteints d'œdème cérébral sont un grave problème de santé pour les bébés. Pour éviter les conséquences, il est nécessaire d'effectuer des diagnostics en temps opportun au centre médical pour enfants et de découvrir la cause du phénomène négatif. Pendant la formation de la pathologie, le tissu cérébral est imprégné de liquide de l'espace vasculaire.

Types et formes de la maladie

Lorsque les nouveau-nés souffrent d'un œdème cérébral, cela nécessite une attention médicale urgente. La maladie est une sphère:

  1. Focalisation locale, lorsqu'un hématome, une tumeur, un kyste, un abcès ont affecté le site tissulaire.
  2. Une maladie courante - avec des dommages à l'ensemble de l'organe, en cas d'asphyxie, d'intoxication, de noyade.

Dans chaque cas, un excès de liquide dans le cerveau ne permet pas d'exécuter des fonctions physiologiques. Dans le même temps, il n'y a pas de restrictions sur la nature dans leur quantité, les foyers peuvent être créés dans une position indépendante les uns des autres - dans le diagnostic de l'œdème de diffusion. Il existe plusieurs formes de la maladie, dont la manifestation dépend de facteurs provoquant le développement d'une pathologie et déterminant le schéma thérapeutique. Par exemple:

  1. Avec une formation vasogène, la barrière hémato-encéphalique est perturbée en raison des accumulations de liquide près de la tumeur, des zones enflammées, des endroits endommagés qui entraînent une compression dans le cerveau.
  2. Dans l'œdème cytotoxique, les vaisseaux sanguins se bouchent, une intoxication par des substances destructrices, des poisons hémolytiques, des processus chimiques se produisent. Le fluide réduit la quantité d'oxygène nécessaire au cerveau.
  3. Au moment du développement osmotique, une forte augmentation de l'osmolarité dans les tissus nerveux se produit, la circulation sanguine augmente, le métabolisme, l'hémodialyse sont altérés.
  4. Avec la forme interstitielle, les ventricules deviennent une source de liquide.

Le danger de la pathologie est que les symptômes n'apparaissent pas immédiatement, le développement se produit progressivement. Seulement avec une augmentation de la maladie chez les enfants, le sommeil, l'appétit est perturbé, ils deviennent léthargiques.

Quelles sont les causes de l'œdème cérébral chez les nourrissons?

Les parents doivent se méfier si l'enfant a une condition:

  1. Pleurer fort.
  2. Surexcité.
  3. Vomissement.
  4. Température corporelle supérieure à 37 degrés.
  5. Fontanelle gonflée.
  6. Se déplace convulsivement et convulsivement.
  7. Pupilles dilatées.
  8. La pression artérielle change de façon irrégulière.
  9. Muscles du cou fermes et raides.

Le bébé doit être emmené d'urgence pour examen chez le pédiatre pour examen:

  1. Un neurologue, pour vérifier les réflexes, évaluer le tableau clinique.
  2. échantillonnage, ponction du cerveau.
  3. Neuroophtalmoscopie, tomodensitométrie, angiographie, neurosonographie.

Un diagnostic à part entière, un ensemble de mesures médicales peuvent révéler un œdème. Le tissu cérébral doit être de nature morphologique et fonctionnelle appropriée..

Les organes et les systèmes du corps de l'enfant se forment à l'intérieur de la mère avant la naissance. La santé future est affectée par la génétique et une prédisposition génétique. Les maladies du cerveau sont souvent transmises par les ancêtres. Par conséquent, un tel suivi strict des femmes enceintes est effectué, elles mènent des études de leur état à différentes périodes de l'étude et des pathologies sont identifiées au début de la période de développement fœtal. L'œdème cérébral dépend à bien des égards de l'état de la femme à l'accouchement; il peut se développer en raison de:

  • États asphyxiens avec enchevêtrement du cordon ombilical.
  • Naissance difficile.
  • Prise de bébé incorrecte.
  • Hypernatrémie.
  • Hypoxie, syndrome intra-utérin avec apport insuffisant d'oxygène, qui provoque un complexe de modifications du fœtus dans les organes vitaux.
  • Maladies infectieuses enceintes.
  • Toxicose.
  • Troubles circulatoires.
  • Réactions anaphylactiques sévères.
  • Maladie rénale et hépatique.
  • Empoisonnement neurotrope.
  • Blessures à la tête et blessures.

Le cerveau subit des processus pathologiques sous l'influence de:

  1. Lésions infectieuses.
  2. Coups d'enfance.
  3. Abcès.
  4. Hydrocéphalie occlusale.

La maladie peut même revenir après le traitement en raison de maladies somatiques:

  • Infections courantes.
  • Brûlures.
  • Diabète sucré.
  • Cardiopathie.

Le médecin utilisant une radiographie détermine:

  1. Traces laissées sur le crâne de l'enfant par les doigts.
  2. Troubles dans le tissu osseux de la tête.

L'état des nerfs optiques, la réaction aux objets environnants, le strabisme, les symptômes de Gref sont clarifiés par le fond d'œil, ce qui contribue également au développement d'un œdème ou provoque la formation de la maladie.

Les conséquences d'une maladie dangereuse

Lorsque le traitement de l'œdème commence à temps, il peut être éliminé. Mais pour cela, il est nécessaire de procéder à un diagnostic de haute qualité et en temps opportun. Même après le traitement, il sera nécessaire de procéder à un examen continu tout au long de la vie. L'enfant peut avoir des troubles psychiatriques:

  • Développement retardé.
  • Discours manquant avec d'autres handicaps mentaux.

La maladie a provoqué chez le nouveau-né une perte irréparable d'une partie des cellules du cerveau. Une circulation sanguine perturbée a conduit certaines fonctions à un état irréversible et à la mort. Lorsque les capacités physiologiques habituelles sont absentes en raison d'une pathologie, il s'agit d'un phénomène naturel pour l'œdème. Enfant à la suite de:

  • Au mauvais moment commence à tenir sa tête.
  • Retard dans l'accumulation d'habitudes.
  • Il devient trop actif ou, au contraire, indifférent à tout ce qui l'entoure.

Chez un bébé, plus tard après un œdème, il peut se développer:

  • Paralysie cérébrale.
  • Hydrocéphalie.
  • Épilepsie.
  • Formation incorrecte des organes.

Les troubles cérébraux, l'œdème dans cette partie du corps sont dangereux pour les nouveau-nés, une manifestation soudaine et des symptômes cliniques aigus qu'un nourrisson ne peut exprimer qu'en pleurant.

Conclusion

Pendant le traitement, le liquide sera retiré à l'hôpital, avec des médicaments ou par la méthode chirurgicale, tout dépend de la gravité de la maladie. Pendant la réparation des tissus, le métabolisme de l'oxygène dans les cellules est ajusté, car ce bébé est transféré à la respiration artificielle, de sorte que:

  1. Élimine les crampes.
  2. Stabiliser le métabolisme des fluides et la circulation sanguine.

On ne peut éviter que des conséquences graves - un traitement rapide à la clinique. Si aucune pathologie n'a été remarquée à l'hôpital, vous devez surveiller de près le développement du bébé.

Oedème cérébral chez les nouveau-nés - caractéristiques du développement de la maladie et complications possibles

L'œdème cérébral chez les nouveau-nés n'est pas si rare, survenant pour diverses raisons. Les maladies infectieuses et non infectieuses, ainsi que divers facteurs externes, peuvent provoquer la progression de la pathologie..

Qu'est-ce que l'œdème cérébral?

L'œdème cérébral est une complication assez dangereuse de nombreuses maladies intracrâniennes, caractérisée par une imprégnation diffuse du tissu cérébral avec du liquide de l'espace vasculaire. La plupart du temps, cette pathologie est la conséquence d'un traumatisme à la naissance. L'œdème cérébral est un signe secondaire de lésion du tissu cérébral..

Cette pathologie est caractérisée par l'accumulation de liquide dans les cellules du cerveau, ce qui provoque une augmentation de la taille du cerveau. Avec une telle violation, les changements de pression intracrânienne du bébé et les problèmes de circulation cérébrale apparaissent.

L'issue d'une telle pathologie est directement déterminée par la rapidité de la prise en charge médicale du patient et son efficacité. En plus des blessures pendant le travail, d'autres facteurs affectant le corps peuvent provoquer des lésions cérébrales chez le bébé.

Classification de la pathologie

Compte tenu des manifestations pathogénétiques, la pathologie du cerveau chez le nourrisson est divisée en plusieurs types, décrits dans le tableau 1.

NomLa description
VasogèneCe type de pathologie se développe chez un bébé au plus tard un jour après une blessure au foyer de l'inflammation, des hématomes, des néoplasmes et de l'intervention invasive.
CytotoxiqueCe type d'œdème apparaît à la suite d'une ischémie, d'une hypoxie, d'une encéphalopathie, de virus et de troubles métaboliques dans les cellules. Une manifestation caractéristique de la pathologie est une augmentation du volume de liquide intracellulaire et le développement d'une carence en oxygène et d'ATP.
InterstitielCe type d'œdème se développe à la suite de la pénétration d'eau à travers les parois des ventricules dans le tissu cérébral. Habituellement, une telle maladie se développe simultanément avec l'hydrocéphalie..
OsmotiqueLe facteur provoquant dans le développement de ce type de pathologie est une hémodialyse incorrecte, une encéphalopathie métabolique et une intoxication hydrique du système nerveux.

Classification des blessures à la naissance dans la vidéo:

De plus, les spécialistes distinguent l'œdème local et diffus chez les nourrissons. Avec un œdème local, seule une zone distincte du tissu cérébral est affectée et les symptômes caractéristiques se développent progressivement. Avec une forme diffuse de pathologie, le tronc cérébral et ses hémisphères sont affectés et le tableau clinique est assez prononcé. Lorsque les deux hémisphères sont touchés, le diagnostic est un «œdème cérébral généralisé».

Causes de pathologie

Les causes des lésions cérébrales chez les nourrissons peuvent être très différentes et sont déterminées par la pathogenèse. Parfois, le processus pathologique progresse si rapidement que les médecins sont incapables de déterminer la véritable cause de la maladie.

Avec un œdème localisé, seule une partie insignifiante du cerveau est affectée et sa principale cause est la destruction des méninges ou de ses hémisphères. Le néoplasme commence à exercer une pression sur les structures cérébrales adjacentes et devient la cause d'une altération de la circulation vasculaire. Progressivement, la pathologie est complétée par une augmentation de la pression et l'entrée de liquide dans les cellules. Chez les nourrissons, des néoplasmes peuvent résulter d'une exposition à des facteurs indésirables..

Les traumatismes sont l'une des causes courantes de lésions cérébrales chez les jeunes enfants. Après la naissance, le crâne du bébé est suffisamment malléable car il y a encore des fontanelles dans les coutures entre les os. En raison de cette caractéristique, l'enfant passe bien dans le canal génital d'une femme, mais en même temps, un tel facteur peut provoquer des lésions du tissu cérébral.

Pendant le travail, des blessures peuvent être déclenchées par diverses pathologies du corps féminin. De plus, les médecins peuvent faire des erreurs, ce qui provoque des lésions cérébrales. Un bébé a une hémorragie et un hématome se forme, c'est-à-dire qu'une compression du cerveau se développe avec le danger d'un œdème local.

Un œdème généralisé peut provoquer des lésions ischémiques du cerveau lors de pathologies chez la femme enceinte, qui s'accompagnent de l'apparition de problèmes de circulation sanguine dans les veines du cordon ombilical. Une ischémie de tous les tissus du fœtus en développement et des structures cérébrales est notée. Avec un vieillissement trop précoce du placenta, le processus de déplacement de l'oxygène dans les cellules du cerveau est perturbé, ce qui affecte la circulation sanguine. Tout cela provoque la formation d'un œdème des tissus cérébraux..

Un œdème généralisé peut provoquer l'effet toxique des médicaments sur les cellules cérébrales. L'alcool peut inhiber la formation normale du cerveau chez le fœtus. Lorsque la mère est immédiatement avant le travail dans un état d'intoxication, le risque de naissance d'un enfant atteint de syndrome d'alcool est élevé.

Pas le dernier endroit dans le développement d'une telle pathologie chez les nouveau-nés n'est occupé par des processus pathologiques tels que l'encéphalite et la méningite. Toute inflammation est complétée par un gonflement des tissus, donc avec des lésions cérébrales, elle augmente considérablement de taille.

Les malformations artérioveineuses sont l'une des variétés de la pathologie de l'état des vaisseaux de nature congénitale, dans laquelle le mouvement normal du sang est perturbé. La conséquence en est la formation d'anévrismes et l'accumulation progressive de sang en eux. Dans le cas où le tronc cérébral devient le lieu de localisation d'une telle malformation, il peut alors endommager les tissus.

Facteurs de risque

Les spécialistes identifient diverses causes pouvant provoquer un œdème cérébral chez un enfant après sa naissance. Les principaux facteurs provoquants du processus pathologique sont:

  • blessures à l'accouchement
  • boire de l'alcool pendant la grossesse et la veille de l'accouchement
  • problèmes de circulation utéro-placentaire, suivis d'une hypoxie fœtale sous forme aiguë ou chronique
  • maladies infectieuses
  • consommation incontrôlée de drogues par une femme pendant la grossesse
  • maladies du système vasculaire du cerveau, qui se caractérisent par une violation de l'écoulement de liquide

L'œdème cérébral chez les jeunes enfants peut survenir pour diverses raisons, il est donc important d'identifier la pathologie dès que possible et de choisir un traitement efficace.

Symptômes de la maladie

Avec une telle lésion cérébrale, des symptômes bénins sont notés, mais les conséquences sont assez dangereuses.

Les parents doivent surveiller attentivement l'état du nouveau-né, ce qui permettra d'identifier en temps opportun toute violation de son comportement. Une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne, un syndrome de luxation des structures cérébrales et divers changements de nature neurologique peuvent témoigner de la progression de la pathologie chez un enfant.

Les principales manifestations de l'œdème cérébral chez le nourrisson sont:

  • mal de crâne
  • léthargie
  • fatigue
  • parésie et paralysie
  • œdème du nerf optique

Avec la poursuite de la progression de la maladie, un syndrome convulsif apparaît, des problèmes avec le travail du cœur et du système vasculaire sont perturbants et les symptômes existants sont également intensifiés.

Un tableau clinique spécifique se développe:

  • torticolis
  • pupilles dilatées
  • augmentation du tonus musculaire
  • gonflement de la fontanelle
  • hyperthermie
  • saute dans la pression artérielle
  • cardiopalmus
  • cri du cerveau
  • insuffisance rénale aiguë

De plus, des signes caractéristiques de lésion du tissu cérébral sous forme de strabisme, d'écarts des fonctions vitales et d'anisocorie peuvent être observés. Avec l'œdème, la neuroinfection peut progresser, des troubles métaboliques sont notés et une neurotoxicose se développe.

Complications possibles

Les complications d'une condition pathologique telle qu'un œdème cérébral chez un bébé peuvent être assez graves. La conséquence la plus terrible de la maladie est la mort d'un nouveau-né. Si le bébé a d'autres maladies et en l'absence de traitement efficace, l'œdème devient la cause de la luxation des structures moyennes et du tronc cérébral. En d'autres termes, la moelle oblongue pénètre dans l'ouverture du crâne dans la région de l'occiput. Avec cette condition pathologique, la mort d'un enfant peut survenir de manière inattendue.

Dans certaines situations, les complications peuvent être assez éloignées et devenir perceptibles quelque temps après l'accouchement. La plupart du temps, les complications suivantes sont diagnostiquées chez un nourrisson:

  1. Baisse de l'intelligence. La raison réside dans la résolution des cellules de la structure corticale et leur mort, et le degré de diminution des capacités mentales dépend de la gravité de leurs dommages..
  2. Violation des fonctions physiologiques. Le plus souvent après une telle pathologie, les mouvements des membres extenseurs sont perturbés. L'enfant ne peut pas tenir la tête de manière indépendante; ses réflexes de succion et de déglutition sont perturbés.

Avec un œdème cérébral avec des dommages au système ventriculaire chez un bébé, une hydrocéphalie peut se développer. Avec cette pathologie, l'écoulement du liquide cérébral est perturbé et la taille de la tête augmente considérablement.

Diagnostic de l'œdème cérébral

Pour déterminer le diagnostic exact, un seul examen clinique ne suffit pas. Une forme bénigne d'une telle lésion cérébrale peut être détectée en raison de certaines techniques instrumentales.

Après avoir examiné le patient, le spécialiste détermine la tactique de diagnostic et le schéma thérapeutique dans chaque cas.

Aujourd'hui, les lésions cérébrales peuvent être détectées grâce à certaines méthodes de diagnostic:

  1. Échographie par balayage Doppler. Grâce à l'aide de cette procédure, il est possible de déterminer diverses lésions cérébrales chez les nourrissons, y compris l'accumulation de liquide stagnant de masses intracérébrales. Grâce à l'utilisation de signes d'écho spéciaux, il est possible de déterminer la gravité des troubles fonctionnels. Grâce à l'échographie, il est possible de diagnostiquer une source de localisation de fluide en grande quantité, d'établir un œdème périventriculaire et d'évaluer l'état du flux sanguin dans les vaisseaux qui alimentent le cerveau.
  2. IRM et CT. Grâce à ces méthodes de diagnostic, il est possible d'obtenir une description précise des anomalies de l'enfant dans la structure et les processus pathologiques qui se produisent dans les tissus cérébraux.

D'autres méthodes de diagnostic comprennent l'étude de l'état du fond d'œil pour déterminer les symptômes de l'hypertension intracrânienne. Elle sert souvent de conséquence d'un phénomène tel que l'œdème cérébral..

Diagnostic différentiel

Un diagnostic différencié est indiqué si le bébé présente:

  • lésion hypoxique-ischémique du système nerveux central
  • malformations congénitales des structures cérébrales
  • hydrocéphalie
  • infection pendant le développement fœtal, qui s'accompagne de lésions des cellules nerveuses

La difficulté de différenciation réside dans le fait que de telles maladies peuvent être complétées par l'apparition d'un œdème local ou d'une atteinte du parenchyme déjà au stade de la décompensation. Pour cette raison, le diagnostic différentiel n'est effectué qu'après l'arrêt du stade aigu de la maladie.

Traitement de l'œdème cérébral chez les nouveau-nés

L'œdème cérébral chez un nouveau-né est une pathologie qui nécessite des soins médicaux d'urgence. Après avoir identifié le processus inflammatoire, le traitement doit être démarré dès que possible et diverses méthodes et outils sont utilisés à cet effet..

Thérapie médicamenteuse

Le traitement de l'œdème cérébral implique la prise de différents groupes de médicaments choisis par un spécialiste. Leur objectif principal est d'éliminer le facteur qui a provoqué l'accumulation d'une grande quantité de liquide dans les structures cérébrales. La thérapie symptomatique est auxiliaire et vous permet de faire face aux signes qui surviennent au cours de la pathologie..

Pour se débarrasser de l'augmentation du liquide dans le cerveau, certains groupes de médicaments peuvent être prescrits à un enfant (voir tableau 2).

GroupeLa description
DiurétiquesLes préparations de ce groupe constituent la base du traitement de toutes les maladies causées par la formation d'un œdème. Lors de la prise de diurétiques, il est possible d'obtenir un effet thérapeutique prononcé et d'améliorer le bien-être de l'enfant. Il est possible de faire face à des symptômes désagréables à l'aide de médicaments tels que Lasix, Fonurit et Novurit.
Traitement décongestionnantLe médicament, grâce auquel il est possible de faire face à un œdème, est la glycine. Il est généralement prescrit aux nourrissons en même temps que des boissons, comme du jus ou de la compote..
Thérapie de déshydratationUn tel traitement implique l'administration intraveineuse de diverses solutions. Grâce à cette thérapie, il est possible d'améliorer les processus de métabolisme à l'intérieur des cellules, ce qui rétablit le fonctionnement du cerveau et réduit le volume de liquide. Dans le traitement des nouveau-nés, des solutions hypertoniques telles que le chlorure de calcium, le glucose et le chlorure de sodium sont administrées.
Solutions de protéinesAvec l'aide de médicaments de ce groupe, il est possible de restaurer les processus métaboliques dans les tissus et d'avoir un effet bénéfique sur l'équilibre protéique chez un enfant. Pour la thérapie, des médicaments tels que la solution d'albumine sont généralement prescrits, ou ils ont recours à l'introduction de plasma.
CorticostéroïdesAvec leur aide, il est possible de faire face aux manifestations de l'œdème cérébral et d'améliorer le bien-être général de l'enfant. Habituellement, l'hydrocortisone est utilisée à cette fin, qui est sélectionnée individuellement en tenant compte du poids du bébé.

Méthodes de traitement en vidéo:

Avec le syndrome de dépression, des vitamines peuvent être prescrites au bébé, parmi lesquelles l'Encephabol est considérée comme la plus efficace. Il se distingue par des effets trophiques complexes au niveau neuronal. À l'aide d'un médicament, il est possible de normaliser le métabolisme du glucose qui se produit dans les tissus cérébraux. Le médicament a un effet antioxydant, aide à améliorer la plasticité des globules rouges et à augmenter l'ATP.

Intervention chirurgicale

L'élimination chirurgicale de la pathologie est utilisée en l'absence d'effet positif après le traitement médicamenteux. Dans une situation où l'œdème est causé par des néoplasmes de nature différente, l'œdème local est corrigé lors du traitement neurochirurgical de la tumeur.

Dans certains cas, il devient nécessaire de corriger la pression à l'intérieur du crâne. Dans cette situation, une dissection des méninges à travers les fontanelles est effectuée et une décompression est effectuée..

Oxygénothérapie

L'oxygénothérapie est une procédure dans laquelle l'oxygène est utilisé à des fins thérapeutiques et prophylactiques. Sous l'influence de l'oxygène, diverses substances sont oxydées et le corps reçoit l'énergie nécessaire pour maintenir son fonctionnement normal et d'autres processus biochimiques.

La méthode d'oxygénothérapie la plus efficace est l'inhalation, lorsque le patient inhale de l'oxygène pur ou un mélange de gaz spécial à travers un masque. Grâce à cette procédure, il est possible de se débarrasser des maux de tête, d'augmenter l'immunité, d'améliorer le fonctionnement du système cardiovasculaire et de neutraliser les toxines..

Traitement alternatif de l'œdème cérébral

La conduite d'un traitement de l'œdème à l'aide de recettes de médecine traditionnelle est autorisée plus près de l'âge d'un an, lorsque vous pouvez déjà remarquer des changements qui nécessitent une correction.

Dans le traitement des enfants atteints de lésions musculaires spastiques ou de troubles hyperkinétiques, il est recommandé d'utiliser de l'argile, qui a une masse de propriétés curatives. Vous pouvez préparer une infusion d'argile bleue pour une administration orale. Il est nécessaire de dissoudre une cuillère à café du produit dans 200 ml d'eau et de boire une telle solution pendant une journée dans une cuillère à soupe plusieurs fois par jour. Un bon effet est donné par un massage à l'argile bleue, qui doit être appliqué sur les membres et un massage léger.

À la maison, vous pouvez pratiquer une gymnastique spéciale avec des balles à frotter avec des muscles. Cette procédure doit être effectuée tous les jours, et il vaut mieux que maman l'apprenne d'un massothérapeute.

Un bon effet dans le traitement du système nerveux chez les jeunes enfants, la normalisation de la fonction d'excitation et d'inhibition donne des bains avec l'ajout de diverses herbes. Avec l'hypertonie musculaire chez un enfant, il est recommandé plusieurs fois par semaine de lui faire un bain d'avoine. Pour ce faire, l'herbe sèche doit être versée avec un litre d'eau et ajouter du bouillon au bain rempli. Avec un tonus musculaire réduit et une activité musculaire réduite, il est recommandé de faire des bains avec l'ajout d'aiguilles.

Avec le syndrome convulsif sévère, vous pouvez préparer une infusion d'herbe d'origan. Pour ce faire, vous devez remplir 20 grammes de la plante avec 300 ml d'eau et donner un tel produit à l'enfant 3 gouttes par jour.

Il est important de se rappeler que les moyens de la médecine traditionnelle dans le traitement de l'œdème cérébral chez les nourrissons ne peuvent être utilisés qu'après avoir consulté un spécialiste. Il est important de se rappeler que le traitement médicamenteux de base ne peut être exclu..

La prévention

Aujourd'hui, il n'y a pas d'événements spéciaux grâce auxquels il serait possible d'éviter le développement de la pathologie. Une prophylaxie non spécifique est pratiquée, ce qui implique le respect de toutes les recommandations pour une grossesse et un travail sains.

Il est important d'exclure l'effet sur le corps de facteurs qui peuvent provoquer une blessure ou une pathologie de nature infectieuse chez un nourrisson immédiatement après l'accouchement. Une place importante dans la prévention de la maladie est donnée aux soins appropriés et à la prévention de diverses blessures.

Prévoir

Avec un œdème cérébral chez le nouveau-né, le pronostic est plutôt défavorable, car le processus inflammatoire progresse assez rapidement. Souvent, il n'est pas possible d'arrêter l'enflure et la mort. Dans le cas où l'enfant a souffert d'un œdème cérébral, plusieurs troubles de l'activité motrice, des fonctions cognitives et d'autres troubles sont ensuite possibles.

L'œdème cérébral chez les nouveau-nés est considéré comme une pathologie dangereuse, qui peut entraîner le développement de complications dangereuses et même la mort. Avec la bonne approche et une intervention rapide, les conséquences après la pathologie peuvent être minimes voire absentes. Les raisons du développement d'une telle violation peuvent être différentes, il est donc important de protéger l'enfant contre les effets de facteurs indésirables.

Oedème du cerveau chez les nourrissons

L'œdème cérébral chez les nouveau-nés est un symptôme qui se produit comme complication d'autres pathologies. La principale manifestation est l'accumulation de liquide dans les tissus de la substance cérébrale, ce qui conduit à son augmentation. À l'examen externe, un gonflement est noté, mais les manifestations peuvent ne pas être visualisées, ce qui n'affecte pas le danger de pathologie, ce qui peut entraîner des conséquences graves s'il n'est pas traité.

Étiologie

L'œdème cérébral chez un nouveau-né est le plus souvent provoqué par les raisons suivantes:

  1. La conséquence d'un traumatisme à la naissance.
  2. Processus tumoraux.
  3. Inflammation du tissu cérébral - méningite, encéphalite.
  4. Hypoxie du nouveau-né.
  5. Hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux.
  6. Hydrocéphalie (hydropisie).

Classification

Il existe plusieurs types de classification de la maladie.

Dans un premier temps, l'œdème du cerveau chez les nouveau-nés est divisé en local (régional), caractérisé par des dommages à une zone et la progression progressive du tableau clinique de la maladie.

Le deuxième type de pathologie est diffus (commun), dans lequel l'œdème se propage à l'ensemble du cerveau, les symptômes sont prononcés.

Selon la cause sous-jacente de la maladie, il existe:

  • Œdème vasogène survenant dans le contexte de pathologies vasculaires - thromboembolie, effets des tumeurs.
  • Osmotique - à la suite d'une asphyxie lors de l'accouchement ou de la noyade.
  • Interstitiel - survient avec l'hydrocéphalie (hydropisie cérébrale) d'un enfant.
  • La forme cytotoxique est formée en raison d'une augmentation de la quantité de liquide intercellulaire due à un manque d'oxygène dans le corps.
  • L'œdème périventiculaire ou la leucomalacie périventiculaire résulte d'un manque d'oxygène dans l'utérus.

Image clinique

La pathologie au début peut ne pas avoir de signes caractéristiques. L'enfant peut être léthargique, mais progressivement la maladie progresse et ses conséquences conduisent à un état d'agitation constant, en pleurant. Cette manifestation d'une pathologie chez un enfant est appelée cri cérébral. L'augmentation de l'enflure provoque une compression des structures cérébrales et s'accompagne de convulsions, de perte de conscience, de vomissements, de fièvre.

Lors d'un examen externe, un gonflement de la fontanelle est diagnostiqué, il peut y avoir une expansion des pupilles, une hypertonie des muscles occipitaux. Chez les jeunes patients, la fréquence cardiaque et la pression artérielle peuvent également augmenter..

Diagnostique

Les parents de l'enfant doivent être particulièrement prudents et en cas de symptômes caractéristiques, consulter un pédiatre. Un médecin pédiatrique effectuera un examen avec des spécialistes de profil étroit. Pendant l'examen, faites attention à l'état général, évaluez les réflexes neurologiques et les fonctions psychomotrices des nourrissons.

Afin de confirmer et de clarifier le diagnostic, des méthodes de recherche instrumentale peuvent être prescrites - imagerie par résonance magnétique ou calculée, examen du fond d'œil. S'il y a des indications, angiographie, électroencéphalographie, ponction vertébrale sont utilisées.

Traitement

L'œdème cérébral chez un nouveau-né nécessite une approche intégrée du traitement. Il vise à éliminer le principal facteur pathologique à l'origine de la maladie et à corriger les complications survenues. La thérapie est effectuée uniquement dans des conditions stationnaires..

Les médicaments diurétiques sont prescrits pour éliminer l'excès de liquide du corps. Les corticostéroïdes sont également utilisés pour réduire l'enflure en régulant les processus cellulaires..

Afin d'éliminer les crises, des relaxants musculaires sont utilisés. Pour améliorer la circulation cérébrale et le métabolisme, des vitamines, des nootropiques, des antioxydants et également des vasodilatateurs sont prescrits.

Si la maladie a provoqué une pathologie infectieuse, l'introduction d'antibiotiques est indiquée, dont la sélection est effectuée sur la base d'une étude de microorganismes pathogènes pour la sensibilité.

Chez les patients présentant un gonflement, une augmentation de la pression intracrânienne se produit, mais dans la plupart des cas, cette thérapie est suffisante pour éliminer le symptôme. Si aucune amélioration ne se produit, un drainage du liquide céphalorachidien est effectué pour assurer l'élimination du liquide céphalorachidien.

Habituellement, pendant la période de traitement, le patient est sous une voie aérienne artificielle, les médicaments sont administrés par voie intraveineuse. À l'hôpital, il y a une surveillance constante de l'état des enfants avec une surveillance des paramètres de laboratoire et une évaluation de leur dynamique. Il est important de surveiller la diurèse, la composition électrolytique du sang, le cardiogramme.

Dans le traitement de la pathologie, la chose la plus importante est de consulter un médecin à temps, ce qui aidera à éviter les complications indésirables..

Effets

Un grand nombre de facteurs affectent la guérison et le développement ultérieur des patients. Tout dépend du temps de contact avec les spécialistes, du volume et de l'efficacité du traitement prescrit. Avec un traitement commencé en temps opportun, la maladie est complètement éliminée, il n'y a pas de conséquences de l'œdème cérébral chez les nouveau-nés.

S'il y avait une fontanelle bombée pendant la maladie, il peut y avoir une taille de tête disproportionnée par rapport au corps.

Une complication désagréable est à la traîne de ses pairs dans le développement. La gravité dépend de la zone de la lésion. Dans la plupart des cas, le décalage est insignifiant et disparaît progressivement..

Si le patient a été traité pour une forme diffuse de la maladie, les effets de l'œdème cérébral chez un nouveau-né peuvent persister à vie.

Parfois, des anomalies mentales se développent - hyperréactivité, il est difficile pour les enfants de se concentrer et de retenir l'attention, il peut y avoir des problèmes d'apprentissage. Fonction des membres, certaines réactions réflexes peuvent également être altérées.

L'œdème cérébral peut déclencher l'apparition d'une paralysie cérébrale, l'épilepsie.

Les complications sont très graves, à l'avenir, elles peuvent conduire à un développement mental et physique inférieur..

Si les parents consultent un médecin trop tard, la maladie peut être fatale..

Conclusion

Cette pathologie est diagnostiquée assez souvent. Les parents doivent être particulièrement vigilants et, sous toute hypothèse d'enflure, consulter un pédiatre, cela aidera à guérir complètement le bébé et à éviter les conséquences désagréables de l'œdème cérébral comme la paralysie cérébrale et autres.

L'œdème cérébral est-il traité chez les nouveau-nés

Les conséquences de l'œdème cérébral chez les nouveau-nés sont-elles si dangereuses??

Une condition dangereuse pour la santé et la vie - l'œdème cérébral chez un nouveau-né est de plus en plus diagnostiqué chez les bébés. Elle se caractérise par l'accumulation de liquide dans le tissu cérébral. La pathologie est dangereuse pour ses complications, elle nécessite souvent une intervention chirurgicale pour la résoudre..

L'évolution de l'évolution de la maladie dépend du moment où elle a été diagnostiquée et de la rapidité avec laquelle les médecins ont commencé le traitement. Avant de commencer le traitement et de prescrire la chirurgie, les spécialistes identifient la cause de la pathologie et évaluent les risques possibles.

Les causes

L'œdème cérébral est une affection qui accompagne diverses maladies. La cause des poches est:

  • lésion cérébrale pendant l'accouchement souvent. Un œdème peut survenir quelque temps après l’apparition du bébé, comme complication du travail;
  • violation du développement fœtal du fœtus, ce qui entraînait une privation d'oxygène. Dès qu'une quantité insuffisante d'oxygène commence à s'écouler dans les tissus et les cellules, une hypoxie se développe. De plus, cela peut entraîner un gonflement. Les bébés prématurés sont plus enclins à cela;
  • asphyxie post-partum.

Dans les cas graves, non seulement une insuffisance respiratoire peut être observée, mais aussi son arrêt.

Classification

L'œdème chez les nouveau-nés sur le lieu de localisation est différent:

  • régional - une partie spécifique du cerveau est affectée. La cause profonde est une tumeur, un hématome, un kyste;
  • fréquent - tout le cerveau est enflé. La pathologie provoque un traumatisme à la naissance, une asphyxie, un empoisonnement.

Une autre classification a été développée en fonction de la cause première de la pathologie:

  • le gonflement chez un enfant est provoqué par des néoplasmes tumoraux, une embolie gazeuse des vaisseaux sanguins, un microemboliyato - c'est un type vasogène;
  • le type d'œdème cytotoxique est provoqué par un apport insuffisant d'oxygène, il se caractérise par une augmentation de la quantité de liquide dans les cellules;
  • la vue interstitielle devient une conséquence de l'hydrocéphalie;
  • un œdème de type osmotique se produit en raison d'une intoxication hydrique du système nerveux central.

Quels sont les symptômes

La détection d'un œdème cérébral chez les enfants dans les premiers stades est assez problématique. Les symptômes se manifestent par le développement actif de la pathologie.

La première chose à laquelle les parents doivent prêter attention est le changement dans le comportement normal du bébé.

Pour le stade élargi se caractérise par:

  • mal de crâne. Il se manifeste individuellement. Un bébé souffre d'une maladie légère. L'autre est un syndrome douloureux sévère, qui provoque un comportement agité, une léthargie. Une apathie peut être observée;
  • une perte d'appétit est l'un des signes importants indiquant un problème. Un nouveau-né refuse d'allaiter, cela peut s'accompagner de nausées survenues dans le contexte d'un mal de tête. Vomissements, en règle générale, célibataire, pas abondant. Cela apporte un soulagement au bébé pendant un certain temps;
  • changement d'humeur. L'enfant pleure, devient de mauvaise humeur, il y a des problèmes de sommeil, il est difficile de le coucher, il est agité et se réveille souvent;
  • visuellement, la pâleur de la peau peut être notée;
  • des crampes périodiques se produisent;
  • l'enfant peut perdre conscience;
  • en l'absence de l'assistance nécessaire, des dysfonctionnements des poumons et du cœur sont observés. Cela peut entraîner une invalidité et la mort..

Lorsque ces manifestations augmentent, il y a une perturbation du fonctionnement des organes et des systèmes internes. Il peut diminuer jusqu'à des indicateurs critiques de la pression artérielle, le pouls augmente. L'augmentation de la pression intracrânienne entraîne une compression du nerf optique, une vision altérée, l'enfant clignote souvent et plisse les yeux.

Traitements possibles

Après avoir effectué les diagnostics instrumentaux nécessaires, examiné l'enfant, recueilli une anamnèse et posé un diagnostic, les médecins sélectionnent le traitement nécessaire. La tâche principale est d'identifier et d'éliminer la cause de la pathologie. La thérapie devrait éliminer les symptômes.

Pour éliminer l'excès de liquide qui a provoqué un gonflement du tissu cérébral, il est recommandé:

  • diurétiques (diurétiques). Ce sont des médicaments essentiels pour soulager les poches. Améliore rapidement le bien-être: Lasix, Novurit, Fonurit;
  • pour améliorer les processus métaboliques dans les cellules, l'administration intraveineuse de solutions hypertoniques est prescrite: 10% de chlorure de calcium, 10% de chlorure de sodium, 10% de solution de glucose;
  • la glycérine est recommandée pour un usage interne. Il accélère la réduction de l'œdème. Il doit être donné à un enfant avec une compote de jus, une boisson aux fruits. La posologie nécessaire par jour est déterminée par le médecin en fonction du poids du bébé;
  • pour améliorer les processus métaboliques dans les tissus et rétablir l'équilibre protéique, du plasma est introduit, une solution d'albumine à 20% est prescrite;
  • pour améliorer l'état général et éliminer les symptômes de l'œdème, l'hydrocortisone est utilisée. La posologie d'un glucocorticostéroïde est déterminée par le médecin en fonction du poids de l'enfant.

Le schéma thérapeutique est déterminé individuellement et est effectué exclusivement dans un hôpital.

L'automédication et le retrait des médicaments ou dosages prescrits sont strictement interdits. Les médecins surveillent la fonction cérébrale toutes les heures.

Si l'enfant ne tolère pas les médicaments prescrits, la sélection d'analogues est nécessaire. L'objectif principal de la thérapie est de se débarrasser de l'œdème et de restaurer le plein fonctionnement des cellules cérébrales.

Effets

Quelles complications un bébé aura-t-il avec un œdème cérébral diagnostiqué, personne ne peut le dire avec certitude. À bien des égards, cela dépend de la rapidité du traitement, des caractéristiques individuelles du corps du bébé. Les principales conséquences de la pathologie identifiée sont mises en évidence:

  • développement disproportionné du corps à la croissance de la tête du nouveau-né. La pression intracrânienne augmente, conduisant à l'extension de la fontanelle, elle devient visuellement perceptible;
  • violation du développement mental et physique. Avec un traitement réussi et de légers dommages au cerveau dus à un œdème à l'âge de 1 an, l'enfant se développe complètement. Avec de graves dommages, il y aura déjà un décalage visible, le bébé se voit attribuer un groupe d'incapacité;
  • la manifestation de la diffusion ou de l'hyperactivité est individuelle;
  • Paralysie cérébrale;
  • la mort des cellules cérébrales survient avec un œdème périventiculaire. Il est caractéristique des bébés prématurés. Le système d'approvisionnement en sang n'est pas complètement développé, le cerveau ne fonctionne pas pleinement, le résultat est un œdème;
  • violation de la fonction physiologique de l'enfant. Il ne peut pas tenir sa tête, plier et déplier ses membres, le réflexe de succion peut ne pas être complètement développé;

En l'absence du traitement nécessaire, la mort survient.

Le diagnostic d'un nouveau-né présentant un œdème cérébral ne devrait pas être une phrase pour le bébé et ses parents. La technologie médicale moderne permet le diagnostic. Le spécialiste sélectionnera le traitement nécessaire, éliminant la pathologie et réduisant le risque d'éventuelles conséquences négatives. Les parents doivent surveiller attentivement l'état du bébé et, avec une détérioration apparente, ne pas retarder la visite chez le médecin, cela contribuera à préserver non seulement sa santé, mais aussi sa vie.

Oedème cérébral chez un nouveau-né

Tout le contenu iLive est vérifié par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes sur le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites Web réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

L'œdème du cerveau chez un nouveau-né est un processus provoqué par une accumulation excessive de liquide dans les cellules et l'espace interstitiel du cerveau chez un enfant. Il s'agit d'une sorte de réaction protectrice en réponse à des dommages au tissu cérébral de toute étiologie. Chez les jeunes enfants, la maladie a des conséquences très graves, il est donc nécessaire de diagnostiquer le processus dans les premiers stades.

Code ICD-10

Causes de l'œdème cérébral chez un nouveau-né

Les causes de l'œdème cérébral chez le nouveau-né proviennent de la pathogenèse et peuvent être complètement différentes. Parfois, un processus se développe si rapidement qu'il n'y a aucun moyen d'établir la véritable cause..

Un œdème localisé se produit dans une petite zone du cerveau et peut être causé par une tumeur dans les hémisphères du cerveau ou des méninges. Une telle tumeur peut exercer une pression sur les structures cérébrales voisines et perturber la circulation sanguine dans les vaisseaux, puis le processus se développe en fonction du mécanisme d'augmentation de la pression et de la pénétration de fluide dans les cellules. Chez les nouveau-nés, les tumeurs peuvent être dues à l'action intra-utérine de facteurs environnementaux ou peuvent se développer et se développer après la naissance.

Les lésions cérébrales sont l'une des causes les plus courantes d'œdème néonatal. Le crâne d'un enfant à la naissance est très malléable du fait que les coutures entre les os ne sont pas étroitement fusionnées et qu'il y a des fontanelles. D'une part, elle aide le bébé à mieux traverser le canal génital à la naissance, mais d'autre part, c'est un facteur de risque très sérieux de développement de lésions cérébrales. À la naissance, les blessures à la naissance sont très courantes. Ils peuvent être causés par une pathologie de la part de la mère, lorsque le processus d'accouchement n'est pas physiologique avec un travail rapide. Il peut également y avoir des interventions de médecins qui causent souvent des blessures à la naissance. Dans tous les cas, un traumatisme à la naissance peut provoquer une hémorragie ou un hématome, et il s'agit d'une compression du tissu cérébral avec le risque de développer un œdème local.

La cause du développement d'un œdème généralisé est souvent une lésion ischémique des tissus cérébraux. S'il y a une pathologie de grossesse qui perturbe la circulation sanguine dans les veines ombilicales, cela entraîne une ischémie prolongée de tous les tissus fœtaux, y compris le cerveau. Le vieillissement prématuré du placenta peut entraîner un manque d'approvisionnement en oxygène des cellules cérébrales, qui à son tour affecte la pression artérielle. Tous ces facteurs sont des facteurs de risque supplémentaires pour l'œdème..

Une autre raison du développement d'un œdème cérébral généralisé est l'effet toxique des médicaments et des substances toxiques sur les cellules. In utero, l'enfant peut être affecté par un excès d'alcool, qui inhibe le développement du cerveau. Si, avant la naissance même, la mère est ivre, le bébé naît avec le syndrome d'alcool. Ce concept est que le cerveau d'un enfant est très sensible aux effets toxiques de l'alcool. Par conséquent, l'effet systématique d'une grande quantité d'alcool viole le taux de glucose dans les cellules du cerveau et peut provoquer un œdème. Après la naissance d'un enfant, des effets toxiques sur le tissu cérébral peuvent survenir avec une surdose de médicaments, souvent en raison d'une thérapie par perfusion excessive. La surcharge liquidienne chez les nouveau-nés se développe très rapidement, compte tenu de leur poids corporel. Par conséquent, vous devez faire très attention au traitement par perfusion chez ces enfants. Surdosage avec certains médicaments: les sédatifs, les antiépileptiques peuvent également provoquer un gonflement..

Les processus inflammatoires du cerveau, tels que l'encéphalite ou la méningite, ont une importance directe dans le développement de l'œdème. En effet, toute inflammation s'accompagne d'un gonflement des tissus et l'inflammation du tissu cérébral s'accompagne d'une augmentation de volume, c'est-à-dire d'un gonflement.

Les malformations artérioveineuses sont l'une des formes de pathologie congénitale de la structure des vaisseaux sanguins, dans laquelle les vaisseaux perturbent leur flux sanguin normal. Cela conduit à la formation d'anévrismes et à l'accumulation de sang en eux. Si une telle malformation est située près du tronc cérébral, alors avec des tailles importantes, elle peut provoquer un œdème..

Facteurs de risque

Compte tenu des nombreuses raisons du développement d'un œdème cérébral chez le nouveau-né, il est conseillé d'identifier les facteurs de risque:

  1. blessures à la naissance - l'un des facteurs de risque les plus courants et les plus directs;
  2. tumeurs du cerveau et des méninges;
  3. l'abus d'alcool ou de médicaments par une femme enceinte tout au long de la grossesse ou directement avant l'accouchement;
  4. violation de la circulation utéro-placentaire avec développement d'une hypoxie fœtale chronique ou aiguë;
  5. pathologies infectieuses - abcès cérébral, encéphalite, méningite;
  6. pathologies congénitales des vaisseaux cérébraux, qui s'accompagnent de processus volumétriques avec écoulement de fluide altéré et risque d'hyperhydratation de l'espace entre les cellules.

De nombreuses raisons pour le développement d'un œdème cérébral chez les nouveau-nés suggèrent qu'il est important de diagnostiquer l'œdème à temps afin de commencer le traitement, et la cause peut être détectée déjà en parallèle avec des mesures thérapeutiques.

Pathogénèse

Avant de parler des causes du développement de l'œdème, vous devez comprendre la pathogenèse de ce processus. Si le liquide s'accumule à l'intérieur de la cellule, alors nous parlons d'œdème, mais si le liquide s'accumule dans le liquide interstitiel, il est plus correct de parler de gonflement du cerveau. Dans la pathogenèse, il n'y a pas de différences particulières entre les deux conditions, mais pour les tactiques thérapeutiques, cela est très important.

Dans des conditions normales, les vaisseaux du cerveau passent entre les cellules et leur fournissent de l'oxygène. Cela se produit dans le contexte d'une pression stable dans les artères, en raison de laquelle l'oxygène pénètre dans l'espace interstitiel et les cellules. Mais dans certains cas, la pression dans les artères du cerveau peut augmenter, ce qui entraîne une augmentation de la pression dans l'interstitium. Selon les lois de la physique, tous les éléments se déplacent dans le sens d'une pression plus élevée.Par conséquent, les protéines du plasma sanguin et le liquide des vaisseaux sanguins pénètrent à travers sa paroi dans l'interstitium. Ainsi, dans l'espace entre les cellules, il y a une plus grande quantité de protéines, ce qui augmente la pression oncotique. Cela entraîne un mouvement de fluide dans le sens d'une augmentation de la pression oncotique et une hyperhydratation des cellules cérébrales. Dans la paroi cellulaire, le rapport des ions sodium et potassium est violé de telle sorte que le sodium dans la cellule devient plus grand. Cela conduit à des changements encore plus importants et à l'accumulation d'eau dans les cellules. Ce processus se produit très rapidement et de nouvelles cellules sont impliquées très rapidement dans les changements pathologiques. Cela ferme le cercle et augmente encore la pression et, par conséquent, augmente l'œdème.

Il existe différents types d'œdème dans la clinique et le cours. Si le processus est limité à une petite zone du cerveau, nous parlons alors d'œdème localisé. L'œdème généralisé est plus dangereux et se caractérise par une accumulation de liquide diffus impliquant les deux hémisphères. Le principe principal pour distinguer ces deux concepts est le temps, car très rapidement un processus localisé peut se transformer en un processus généralisé..

Les symptômes de l'oedème cérébral chez un nouveau-né

Les statistiques montrent que l'œdème cérébral chez les nouveau-nés ne se trouve pas dans plus de 4% des enfants. Parmi les facteurs causaux, le traumatisme à la naissance vient en premier, comme l'une des causes les plus courantes d'œdème. Le décès d'enfants atteints d'œdème cérébral survient dans 67% des cas, ce qui indique la gravité du problème.

Étant donné que chez un nouveau-né tous les symptômes ont leur propre évolution, il est un peu difficile de soupçonner immédiatement la présence d'un œdème cérébral. Mais s'il y a eu une naissance ou une grossesse compliquée, ou s'il existe d'autres facteurs de risque sous la forme d'une blessure à la naissance chez un enfant, alors il est sous la surveillance étroite des médecins. Après tout, les premiers signes d'œdème cérébral peuvent commencer après trois jours après une blessure, alors que les enfants en bonne santé sont déjà rentrés à la maison. Par conséquent, non seulement le médecin doit observer l'enfant, mais aussi la mère doit prêter attention à tous les symptômes.

Avec l'œdème, chaque cellule augmente de volume très rapidement, il y a donc une augmentation de la pression intracrânienne, même si le crâne du nouveau-né a des fontanelles. Tous les symptômes de l'œdème sont associés à une augmentation de la pression. Il peut y avoir des manifestations systémiques et des signes locaux. Les symptômes systémiques comprennent des nausées, des vomissements, des maux de tête. Mais ces symptômes chez un nouveau-né ont leurs propres caractéristiques. Ainsi, les nausées chez un petit enfant provoquent immédiatement des vomissements, et ces vomissements sont des aliments qui ont été consommés il y a quelques heures. Il est très difficile d'empêcher de tels vomissements et il est difficile de les corriger, car ils surviennent en raison du fait que les membranes du cerveau sont irritées par l'hypertension artérielle. Un mal de tête chez un nouveau-né peut se manifester par ce que l'on appelle le «cri du cerveau», dans lequel le bébé pleure beaucoup et a la pose caractéristique de rejeter la tête en arrière. Si un œdème cérébral se développe dans le contexte d'un processus infectieux sous forme d'encéphalite ou de méningite, les manifestations systémiques comprennent également une augmentation de la température corporelle, en réaction à un processus infectieux. Mais la particularité des nouveau-nés est également que la température peut ne pas augmenter, mais cela n'exclut pas le processus infectieux.

L'œdème du parenchyme cérébral du nouveau-né s'accompagne également de symptômes locaux. Ces symptômes apparaissent lorsque la compression de certaines parties du cortex cérébral se produit. Le plus souvent, cela se manifeste par une parésie ou une paralysie d'une certaine partie du corps ou, chez les nouveau-nés, des crampes apparaissent plus souvent. Les convulsions peuvent commencer par un simple tremblement du menton et se propager en quelques secondes à tout le corps. Souvent, des tremblements de faible amplitude, des retenues de souffle à court terme, une déficience visuelle avec nystagmus horizontal sont détectés. Des convulsions focales et généralisées se produisent également. Le roulement des yeux est l'un des symptômes spécifiques chez les nouveau-nés qui indiquent le début du processus de dommages au cortex.

Également caractéristique de l'œdème, qui augmente progressivement, l'apparition d'un groupe de symptômes, tels qu'une irritabilité accrue. Le syndrome d'excitabilité neuro-réflexe accrue se manifeste par une activité motrice spontanée accrue, un sommeil superficiel agité, des pleurs fréquents et non motivés, une revitalisation des réflexes inconditionnels et tendineux, une dystonie musculaire, des tremblements des membres et du menton, une labilité émotionnelle.

Le syndrome de dysfonctionnement végétatif se produit également avec un œdème. Il manifeste des marbrures de la peau, une cyanose transitoire, une altération de la respiration et de l'activité cardiaque, des troubles de la thermorégulation et un dysfonctionnement gastro-intestinal avec pylorospasme, des crachats constants, une augmentation du péristaltisme, de la constipation, des vomissements, une hypotrophie persistante. Ces symptômes peuvent être isolés et peuvent être les premiers à apparaître, alors il est difficile de penser à un œdème..

Un œdème cérébral chez un nouveau-né pendant l'accouchement se produit souvent avec des blessures concomitantes à la naissance. Ensuite, les premiers signes peuvent commencer après la naissance, lorsque le bébé ne peut pas respirer ou qu'il commence à cramper. Il s'agit d'une indication directe de réanimation..

En parlant de la propagation de l'œdème, il faut noter plusieurs types de cette pathologie, qui diffèrent cliniquement.

Un œdème cérébral modéré chez les nouveau-nés survient lorsque le processus ne se propage pas si rapidement et peut être bien corrigé. Les changements morphologiques dans le cerveau à ce degré à l'avenir ne conduisent pas à un déficit neurologique organique prononcé.

Dans le même temps, des violations de l'hémoliquorodynamique avec syndrome d'hypertension légère, des hémorragies sous-arachnoïdiennes diapédétiques et des zones locales d'œdème cérébral ont été observées. Les manifestations cliniques peuvent également être minimes..

L'œdème périventriculaire du cerveau chez les nouveau-nés est un œdème dans la zone autour des ventricules. Le plus souvent, un tel œdème est observé avec des lésions cérébrales ischémiques dues à une hypoxie aiguë ou chronique de l'enfant in utero ou déjà à l'accouchement. Ce type d'œdème avec un diagnostic rapide ne se propage pas rapidement avec un risque de coincement dans le cerveau. Mais il peut y avoir d'autres complications..

L'œdème des ventricules du cerveau chez les nouveau-nés survient souvent à la suite d'une hémorragie intragastrique. Cela entraîne une augmentation de leur volume, ce qui exerce une pression sur le parenchyme autour des ventricules et provoque un œdème. Ensuite, la clinique d'un tel œdème se développe dans le contexte de symptômes de troubles de la conscience de l'enfant.

Complications et conséquences

Les conséquences et les complications de l'œdème cérébral chez un nouveau-né peuvent être très graves et peuvent avoir des conséquences immédiates et différées. Une issue fatale est la conséquence la plus terrible de l'œdème cérébral. En cas de tactiques de traitement intempestives ou en présence d'autres pathologies, l'œdème cérébral entraîne une luxation des structures moyennes et du tronc cérébral. Ceci est caractérisé par le fait que la moelle oblongue, qui contient le centre de la respiration et le système cardiovasculaire, se coince dans le grand foramen occipital du crâne. Par conséquent, la mort dans ce cas peut être instantanée.

Les complications de l'œdème peuvent être éloignées et peuvent se manifester par des troubles de l'activité motrice à vie, des phénomènes de paralysie cérébrale et des convulsions. En présence d'un œdème périventriculaire, des kystes peuvent se former à ces endroits, ce qui à l'avenir peut entraîner une activité motrice persistante chez l'enfant. S'il y avait un œdème impliquant le système ventriculaire du cerveau, il pourrait y avoir une hydrocéphalie. Il s'agit d'une violation de l'écoulement du liquide cérébral, ce qui entraîne une augmentation de la taille de la tête.

Ainsi, les conséquences de la pathologie sont très graves et prouvent la nécessité d'un diagnostic approfondi et d'un traitement rapide.

Diagnostic de l'œdème cérébral chez un nouveau-né

Dans le diagnostic d'une telle pathologie, l'anamnèse joue en premier lieu un rôle important. Après tout, si un enfant a une blessure à la naissance ou des symptômes de méningite, l'apparition de tout symptôme du système nerveux central doit être considérée comme un phénomène d'œdème et commencer immédiatement à agir. La confirmation du diagnostic peut être effectuée déjà en parallèle avec des mesures thérapeutiques.

Les symptômes qui devraient suggérer l'idée d'une lésion du système nerveux central sont un cri fort de l'enfant, des vomissements indomptables, des convulsions, une agitation ou une oppression de l'enfant, des réflexes pathologiques. Lors de l'examen, vous devez faire attention à la position de l'enfant, au tonus musculaire, au nystagmus, aux réflexes pathologiques. La position de l'enfant avec la tête rejetée en arrière est un symptôme d'une méningite possible, y compris un œdème. Chez les nouveau-nés, l'un des symptômes obligatoires des lésions cérébrales est le symptôme positif de Lessage. Pour cet enfant, vous devez relever les aisselles et il tirera les jambes vers le corps, puis le symptôme est positif. Si l'un de ces symptômes apparaît, vous devez immédiatement commencer un diagnostic supplémentaire..

Les tests qu'un enfant souffrant d'un œdème cérébral doit être effectué doivent être effectués avec une intervention minimale, mais être informatifs. Par conséquent, un test sanguin général est considéré comme obligatoire, ce qui permettra de déterminer les changements infectieux ou les processus hémorragiques.

Lorsque des symptômes cérébraux apparaissent, la ponction lombaire est considérée comme obligatoire. Cela nous permet de différencier la méningite, l'hémorragie et de réduire le syndrome hydrocéphalique. S'il y a du sang dans le liquide céphalo-rachidien, nous pouvons parler d'hémorragie intragastrique, ainsi que de nouvelles recherches peuvent établir la présence d'un processus inflammatoire et confirmer ou exclure la méningite. Mais il faut noter qu'avec le moindre soupçon d'œdème, la ponction est contre-indiquée. Par conséquent, la priorité est donnée aux méthodes de diagnostic non invasives..

Le diagnostic instrumental de l'œdème implique l'utilisation de diagnostics par ultrasons. Une échographie du cerveau à travers la fontanelle est utilisée, ce qui vous permet d'établir des changements dans le parenchyme et le système ventriculaire.

Une autre méthode de diagnostic instrumentale utilisée est l'encéphalographie doppler. C'est l'une des méthodes les plus modernes qui vous permettent d'étudier le flux sanguin dans les artères du cerveau. En présence d'un œdème local, il peut y avoir des changements sous la forme d'une diminution de la perfusion sanguine d'une artère particulière.

Diagnostic différentiel

Le diagnostic différentiel doit être effectué avec des lésions hypoxiques-ischémiques du système nerveux central, des malformations congénitales du cerveau, une hydrocéphalie primaire, des infections intra-utérines avec des dommages au système nerveux. La difficulté de différenciation réside dans le fait que ces pathologies peuvent s'accompagner de symptômes d'œdème local ou d'œdème du parenchyme cérébral déjà avec décompensation. Par conséquent, un diagnostic différentiel approfondi est effectué après le soulagement d'une affection aiguë.

Traitement de l'œdème cérébral chez un nouveau-né

L'œdème cérébral au cours de la période néonatale est un diagnostic très grave, qui peut avoir des complications à l'avenir. Par conséquent, le traitement peut être divisé en deux étapes conditionnelles - il s'agit des soins d'urgence et du traitement de réadaptation..

L'élément principal du traitement de l'œdème est la thérapie de déshydratation active. Cela vous permet de réduire la concentration de liquide dans les cellules du cerveau et de réduire l'œdème. Les médicaments utilisés pour la réhydratation dans l'œdème sont les diurétiques osmotiques. Il s'agit notamment du mannitol, ainsi que du lasix salurétique.

  1. Manitol - Il s'agit d'un diurétique osmotique, qui agit en augmentant l'écoulement de fluide des tissus, en améliorant la filtration dans les glomérules et le fluide n'est pas réabsorbé dans les tubules. Ainsi, le médicament augmente la pression osmotique dans les vaisseaux du cerveau et provoque le mouvement du fluide des cellules du cerveau vers les vaisseaux. Grâce à cette action, les propriétés rhéologiques du sang sont améliorées et l'oxygène passe mieux dans les cellules corticales. Cet effet du médicament dure de quatre à six heures, tandis que sa concentration est plus élevée dans le lit vasculaire que dans les tissus. Par conséquent, l'administration répétée du médicament doit être effectuée après une telle période. La posologie du médicament est de 0,5 gramme par kilogramme de poids corporel de la solution pour enfant à 20%. Effets secondaires - maux de tête, nausées, vomissements, en cas d'utilisation prolongée - déshydratation et hypernatrémie. Précautions - avec des malformations cardiaques congénitales à utiliser avec grand soin.
  2. Furosémide - Il s'agit d'un diurétique de l'anse qui agit dans les tubules proximaux, a un effet diurétique rapide. Il réduit l'absorption du sodium dans les reins, mais a également un effet direct sur l'œdème cérébral en réduisant la synthèse du liquide céphalorachidien. Et l'effet de réduction de la pression intracrânienne est égal au taux d'élimination des fluides du corps, ce qui permet de réduire rapidement le risque de complications de l'oedème. La méthode d'utilisation du médicament peut être intraveineuse et intramusculaire. Dose - 0,5 - 1 milligramme par kilogramme de poids corporel de l'enfant. Effets secondaires - hypovolémie, hypokaliémie, alcalose métabolique, altération de la tolérance au glucose, hypertension artérielle, arythmies cardiaques, néphrite tubulo-interstitielle aiguë, vomissements, diarrhée, anémie aplasique.
  3. Glucocorticoïdes occupent une place importante dans le traitement de l'œdème cérébral en raison de la large gamme de leurs propriétés. Ils réduisent la perméabilité de la paroi des neurones cérébraux au sodium et à l'eau et réduisent la synthèse du liquide céphalorachidien. Si l'œdème est d'origine infectieuse ou s'il y a suspicion de méningite ou d'encéphalite, ils réduisent le foyer de l'inflammation et normalisent la fonction des vaisseaux du cerveau. Vous pouvez utiliser n'importe quel médicament, calculé sur la dexaméthasone: la posologie peut être de 0,3-0,6-0,9 milligrammes par kilogramme de dose unique. Répétez la réception toutes les quatre à six heures. Précautions - pour éviter le retrait du médicament, vous devez maintenir l'intervalle entre les hormones et les diurétiques pendant au moins 15 minutes. Effets secondaires - hypofonction surrénalienne, complications septiques, complications thromboemboliques, ostéoporose, atrophie musculaire, hypokaliémie, rétention de sodium, leucocytose, thrombocytose, maladies intercurrentes. Pour prévenir l'apparition d'effets secondaires des corticostéroïdes, ils doivent être prescrits conformément au rythme circadien après le premier jour d'administration, en réduisant progressivement la dose de 4 à 6 jours de traitement (pour la prévention du sevrage et de l'atrophie de la glande surrénale), avec la nomination simultanée de potassium, calcium, vitamine D.
  4. Un enfant souffrant d'œdème cérébral est traité uniquement dans l'unité de soins intensifs, il est donc immédiatement transféré à la ventilation artificielle des poumons. La ventilation mécanique a un effet thérapeutique en réduisant la pression de CO2 dans les vaisseaux. Cela provoque à son tour un spasme des vaisseaux sanguins qui ne sont pas endommagés et sont normalement régulés et provoquent un flux sanguin supplémentaire vers les zones endommagées. L'utilisation de la ventilation mécanique en hyperventilation en courte durée vous permet de réduire la pression intracrânienne en 2 heures.
  5. En plus des principaux médicaments, ils utilisent également la perfusion de solutions isotoniques dans le régime de bilan hydrique nul. L'équilibre acido-basique du sang est maintenu grâce au contrôle et à la perfusion de bicarbonate. Il est également nécessaire de contrôler les propriétés rhéologiques du sang, car il peut facilement conduire à une hypercoagulation.

Le traitement de l'œdème cérébral est une tâche très difficile, qui nécessite beaucoup de connaissances et de compétences pratiques. Une dynamique positive est observée déjà après le premier jour et après deux à trois semaines, l'enfant peut déjà être sorti. Mais les conséquences peuvent être graves et des remèdes physiothérapeutiques et populaires sont utilisés à la maison au stade de la guérison..

Le traitement physiothérapeutique des enfants atteints de troubles moteurs après avoir souffert d'un œdème cérébral est l'une des principales méthodes de rééducation. À cette fin, vous pouvez utiliser différentes méthodes - massage, physiothérapie, physiothérapie, réflexologie. Le type principal de massage dépend de nombreux facteurs: la présence d’hypertonie ou d’hypotonicité des muscles chez l’enfant, l’activité motrice altérée et l’état des fonctions cognitives. Le massage classique comprend les caresses, les secousses, le feutrage, le pétrissage, le frottement, la frappe, l'éclosion. Parallèlement à cela, l'acupression segmentaire, circulaire est utilisée (combine inhibition et effet stimulant). De plus, avec un tonus musculaire accru, des exercices spéciaux sont recommandés pour tous les groupes musculaires avec une implication alternée des membres supérieurs et inférieurs.

Les vitamines peuvent être utilisées en cas de syndrome de dépression chez l'enfant. Encephabol est recommandé pour cela. C'est un dérivé de la molécule de pyridoxine (vitamine B6) et a un effet trophique complexe au niveau des neurones et des éléments gliaux. Le médicament active le métabolisme du glucose dans le tissu cérébral, traverse facilement la barrière hémato-encéphalique, possède des propriétés antioxydantes et stabilise les processus de transmission interneuronale. L'encéphabol a un effet positif sur la microcirculation du cerveau, améliore la plasticité des globules rouges et augmente le niveau d'ATP en eux. Le médicament se présente sous deux formes: 100 mg de dragée n ° 50 et une suspension dans des flacons de 200 ml (100 mg dans 5 ml). Schémas de prescription pour les enfants dans les premiers mois de la vie - 1 ml de suspension (20 mg) par jour le matin pendant un mois, pour les enfants jusqu'à un an, la dose quotidienne est progressivement augmentée à 5 ml (100 mg).

Actovegin est une préparation vitaminique contenant des acides aminés, des oligopeptides, des nucléosides, des oligo-éléments, des électrolytes, des produits intermédiaires du métabolisme lipidique. Le médicament manque complètement de protéines, d'anticorps et de pyrogènes. En raison de son faible poids moléculaire, il passe bien à travers la barrière hémato-encéphalique. Actovegin augmente l'efficacité des processus énergétiques au niveau cellulaire en augmentant l'accumulation de glucose et d'oxygène. Une augmentation du transport du glucose et de l'oxygène et une augmentation de l'utilisation intracellulaire accélèrent le métabolisme de l'ATP, qui à son tour augmente les ressources énergétiques de la cellule. L'utilisation d'acides gras et d'acides aminés stimule la synthèse des protéines intracellulaires et le métabolisme des acides nucléiques. Parallèlement à cela, les processus cholinergiques sont activés et accélèrent l'élimination des produits métaboliques toxiques. Par conséquent, l'utilisation de ce médicament pendant la période de récupération accélère la récupération et la récupération après avoir souffert d'un œdème cérébral. Le médicament est utilisé au début de la période de récupération par voie parentérale (intraveineuse et intramusculaire), pas plus de 20 mg / jour. pendant 15-20 jours, par la suite par voie orale à une dose de 50 mg 2-3 fois par jour, 1,5-2 mois.

Traitement alternatif de l'œdème cérébral

Des méthodes alternatives de traitement de l'œdème cérébral chez les nouveau-nés sont utilisées plus près de la première année de vie, lorsque vous pouvez voir certains changements qui doivent être corrigés..

  1. L'argile est connue pour ses propriétés curatives pour les enfants souffrant de phénomènes musculaires spastiques ou souffrant de troubles hyperkinétiques. Pour le traitement, vous pouvez prendre une infusion d'argile à l'intérieur. Pour cela, l'argile bleue est la mieux adaptée. Un verre d'eau bouillie doit être mélangé avec une cuillère à café d'argile et prendre une cuillère à soupe d'une telle solution trois fois par jour. Les massages à l'argile bleue sont très utiles. Pour ce faire, étalez de l'argile sur les membres ou les muscles spasmodiques et massez avec des mouvements légers..
  2. Les bains aux herbes sont une très bonne méthode pour traiter le système nerveux et restaurer la fonction d'excitation ou d'inhibition. Si un enfant a une excitabilité et une hypertonie accrues des muscles après un gonflement, vous devez prendre un bain d'avoine 1-2 fois par semaine. Pour ce faire, l'herbe d'avoine sèche doit être infusée dans un litre d'eau et ajoutée à un bain chaud. Si, au contraire, l'enfant a un hypotonus et une activité motrice réduite prédomine, alors dans ce cas, les bains doivent être pris avec des aiguilles.
  3. Gymnastique spéciale à la maison avec balles à friction musculaire. Vous devez utiliser un tel traitement quotidiennement. Il est préférable que maman apprenne cela d'un massothérapeute et puisse le faire elle-même, compte tenu des caractéristiques des troubles de l'enfant.
  4. L'absinthe amère doit être remplie de cent grammes d'huile d'olive et insister pendant trois jours dans un endroit sombre. Après cela, vous devez frotter les muscles avec une solution d'huile et masser doucement.

Le traitement à base de plantes a de nombreux résultats positifs, car les herbes peuvent affecter les muscles, les terminaisons nerveuses et ainsi stimuler le fonctionnement du système nerveux autonome. Si après un gonflement du cerveau l'enfant présente un syndrome convulsif, alors en plus des médicaments, il est très important d'ajuster le fonctionnement du système nerveux à l'aide d'herbes.

  1. Un très bon effet dans le traitement de l'œdème et de ses conséquences est la teinture des herbes de la racine et de la mordovie. Pour ce faire, vous devez prendre 30 grammes de racine de graminées et la même quantité de graines de mordovie, verser de l'eau bouillie et insister. Il est nécessaire de donner à l'enfant deux gouttes trois fois par jour. Si maman allaite, vous pouvez apporter cette infusion à maman.
  2. Si, après un œdème, le bébé continue d'avoir une mauvaise coordination des mouvements, les fleurs de pervenche sont excellentes à cet égard. Pour préparer la teinture dans un verre d'eau chaude, vous devez prendre 50 grammes de feuilles sèches. Après avoir insisté, vous devez diluer ce verre d'eau deux fois et donner à l'enfant à boire une cuillère à café la nuit.
  3. L'herbe d'origan peut être utilisée pour le syndrome convulsif. Pour ce faire, vous devez préparer une solution aqueuse de 20 grammes d'herbe et 300 grammes d'eau. Vous devez donner trois gouttes trois fois par jour.

L'homéopathie dans le traitement de l'œdème cérébral peut également être utilisée pendant une longue période de récupération..

  1. Le cannabis indica est un remède homéopathique utilisé pour améliorer la conduction nerveuse avec une augmentation de l'activité musculaire spastique. Disponible en tant que médicament unique en granulés. La posologie du médicament pour l'enfant au début du traitement est de deux granules trois fois, et dans les cas plus graves, la dose est doublée. Il peut y avoir des effets secondaires sous forme de pâleur de la peau et des muqueuses de l'enfant, ainsi que des contractions musculaires involontaires, qui passent rapidement.
  2. Tarrantula Spanica 30 est un outil qui améliore le trophisme des muscles et l'état des énérons cérébraux, améliorant les capacités cognitives du bébé. Il est produit en granulés et dans une telle dilution, il est nécessaire de prendre un granule trois fois par jour. Les effets secondaires peuvent être des crampes abdominales. Précautions - ne pas utiliser pour les allergies au miel.
  3. Sekale Cornutum - est utilisé pour corriger le syndrome d'hyper-excitabilité avec des troubles autonomes graves. Le médicament est utilisé en granules - deux granules quatre fois par jour. Les effets secondaires peuvent être sous forme de somnolence ou de perte d'appétit, puis la dose doit être réduite.
  4. Nervochel est un médicament combiné qui peut être utilisé pour le syndrome convulsif. Il comprend le bromure de potassium, l'allumage, la valériane, le zinc. Ces médicaments réduisent l'irritabilité et la préparation convulsive. Pour les enfants à partir de 1 an, vous pouvez utiliser un demi-comprimé trois fois par jour, après trois ans, vous pouvez utiliser un comprimé entier. La durée du traitement est de deux semaines à un mois. Les effets secondaires peuvent prendre la forme de manifestations allergiques.

Des méthodes alternatives de traitement ne peuvent être utilisées que sur recommandation d'un médecin et ne doivent pas exclure un traitement médicamenteux de base.

Le traitement chirurgical de l'œdème peut être effectué avec l'inefficacité des médicaments et dans certaines conditions. Si l'œdème est causé par une tumeur, alors avec le traitement neurochirurgical de cette tumeur, l'œdème local est corrigé. Parfois, il est nécessaire de réduire la pression intracrânienne, puis ils peuvent disséquer les méninges à travers les fontanelles et décompresser.

[27], [28], [29], [30], [31], [32], [33], [34]