Principal / Diagnostique

Tumeur cérébrale d'astrocytome: causes, symptômes, traitement

Diagnostique

L'astrocytome est un néoplasme volumétrique qui se développe dans le tissu cérébral à partir de la composante astrocytaire de la glie. La tumeur est formée d'astrocytes - des cellules neurogliales étoilées. L'un des objectifs des astrocytes sains est de protéger les neurones des dommages. Le processus tumoral peut se produire dans différentes parties du cerveau, détecté chez des patients de différents groupes d'âge.

Caractéristique de pathologie

L'astrocytome qui affecte le cerveau est un néoplasme localisé dans les hémisphères cérébraux, le cervelet, le tronc et d'autres services, et peut se former à partir de différents types de cellules, ce qui indique une structure polymorphe. Les tumeurs primaires du système nerveux central représentent environ 2% de la masse totale des tumeurs. La proportion de gliomes astrocytaires est de 75%. La prévalence de la pathologie est en moyenne de 21 cas pour 100 000 habitants par an.

Classification de l'astrocytome cérébral

Les gliomes astrocytaires formés dans le cerveau sont divisés en fonction du degré de malignité. Les tumeurs de grade (stade) 1-2 sont considérées comme de bas grade, de grade 3-4 - de haut grade. Dans le premier cas, il y a une longue histoire, une lente augmentation des symptômes, souvent un syndrome convulsif. Dans le second - une courte histoire, une progression rapide des symptômes, un syndrome rarement convulsif.

L'astrocytome est une tumeur bénigne et maligne, qui est déterminée par la nature de l'évolution, le degré de prolifération (germination) dans les tissus environnants du cerveau et d'autres parties du corps. Il existe des types d'astrocytomes:

  1. Piloïde (pilocytaire) grade 1 - un néoplasme bénin, caractérisé par des limites claires. Elle se caractérise par une croissance lente, plus souvent diagnostiquée dans l'enfance ou le jeune âge adulte..
  2. Astrocytome diffus de grade 2. Dans ce groupe, on distingue les formes fibrillaires, protoplasmiques, hématocytaires (grandes cellules). Traits distinctifs: nature lente et infiltrante de la croissance, bordures floues. Les cellules tumorales pénètrent dans le tissu cérébral normal à un site spatial, ce qui rend difficile la détermination des limites exactes. La taille réelle du néoplasme peut dépasser de manière significative la partie visible macroscopique. Il est plus souvent détecté chez les enfants et les patients âgés de 20 à 30 ans.
  3. Anaplasique de grade 3. N'a pas de limites claires, croît rapidement et prolifère dans les tissus environnants. Plus fréquent chez les hommes âgés de 30 à 50 ans.
  4. Glioblastome grade 4. Forme de cellule géante dans laquelle une élimination totale est indiquée. Il est plus souvent détecté chez les hommes âgés de 40 à 70 ans.

L'astrocytome protoplasmique est une forme rare formée d'astrocytes à petits corps cellulaires, caractérisée par des processus dégénératifs (dégénérescence mucoïde, se manifestant par un changement pathologique du tissu protéique), la présence de formations microcystiques et un petit nombre de filaments gliaux. Chez l'adulte, l'astrocytome protoplasmique est souvent localisé dans les structures corticales des zones temporales et frontales du cerveau. L'âge moyen des patients est de 20 à 30 ans.

Les causes

Les causes exactes du développement du processus tumoral n'ont pas été identifiées. Dans 5% des cas, la formation de tumeurs primaires du SNC est associée à des syndromes génétiquement héréditaires (neurofibromatose de type I, type II, syndrome de Turkott). Dans 95% des cas, les néoplasmes dans les structures cérébrales se développent sporadiquement (spontanément). Facteurs provoquant:

  • Rayonnement ionisant.
  • Conditions environnementales défavorables.
  • Intoxication, chronique et aiguë.
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, abus d'alcool).

Une infection infectieuse par des virus oncogènes peut déclencher le développement de la maladie. Les processus tumoraux impliquant des astrocytes dégénérés sont détectés à tout âge..

Symptomatologie

Les symptômes dépendent souvent de l'emplacement du néoplasme. Si la tumeur est localisée dans les parties antérieures du corps calleux, un déclin cognitif est observé. La localisation du foyer tumoral dans la zone des noyaux gris centraux s'accompagne souvent de troubles moteurs et d'hémiparésie (parésie dans une moitié du corps) de l'emplacement controlatéral (opposé au foyer).

Si le processus tumoral a affecté le tissu de la tige, il y a des signes de dommages aux nerfs crâniens (perte auditive, paralysie des yeux, atonie, faiblesse des muscles du visage), ataxie et autres troubles moteurs, troubles sensoriels dans une ou deux moitiés du corps, tremblements intentionnels (tremblements des extrémités se produit après arbitraire type de mouvement. La localisation de la formation volumétrique dans le cervelet est associée à des symptômes caractéristiques - ataxie, tremblements, syndrome hydrocéphalique, nystagmus.

Les dommages au nerf optique (II paire de nerfs crâniens) provoquent une déficience visuelle. La localisation de la tumeur dans la zone hypothalamique s'accompagne d'hypothermie (abaissement de la température corporelle), d'un trouble de l'alimentation (polydipsie - soif incontrôlable, boulimie nerveuse - suralimentation incontrôlée, anorexie nerveuse - manque total d'appétit). Symptômes communs de l'astrocytome:

  1. Douleur à la tête. Plus souvent éclatant, intense, lancinant, survenant le matin après le réveil.
  2. Nausées accompagnées de vomissements répétés (généralement le matin).
  3. Changements de démarche (tremblants, incertains, avec tendance à tomber).
  4. Coordination motrice altérée.

Si un néoplasme volumétrique, en expansion, comprime les voies de sortie du liquide céphalorachidien, l'hydrocéphalie occlusale (fermée, associée à une perméabilité altérée des voies) se développe avec les symptômes correspondants - position de la tête forcée, dysfonctionnement du système nerveux autonome (transpiration accrue, respiration rapide, tachycardie, perturbation du rythme cardiaque ), augmentation des valeurs de la pression intracrânienne. Le déficit neurologique résulte de divers facteurs:

  • Prolifération des cellules tumorales dans les tissus cérébraux sains.
  • Compression mécanique des tissus environnants.
  • Foyers hémorragiques à l'intérieur des frontières de la tumeur et au-delà.
  • Œdème cérébral.
  • Violation de la dynamique du liquide céphalo-rachidien.
  • Débit sanguin altéré.
  • Obstruction (obstruction, obstruction) des sinus veineux avec métastases.

Dans les tumeurs de forme maligne, un nouveau réseau sanguin se forme souvent, dans lequel des foyers d'hémorragie apparaissent constamment. Les vaisseaux saignent et se bouchent souvent..

Diagnostique

Une enquête approfondie est en cours. Un neurologue détermine le statut neurologique et fonctionnel (selon l'échelle de Karnowski) du patient. Les consultations d'un ophtalmologiste, oncologue, neurochirurgien sont présentées. Méthodes instrumentales de base:

  1. CT, IRM.
  2. Tomographie par émission de positrons.
  3. Biopsie stéréotaxique.
  4. Étude immunohistochimique.

La forme piloïde au cours de l'étude IRM se manifeste par des foyers hypo-intensifs (faible densité) en mode T1 ou des sites hyper-intenses (haute densité) en mode T2. Il y a souvent une composante kystique. Une tumeur accumule uniformément le produit de contraste. La forme cellulaire géante se manifeste par de grandes zones hypo-intensives (densité réduite) dans l'étude de l'IRM en mode T1. La tumeur accumule intensivement le produit de contraste. Au cours de l'étude CT, des calcifications situées symétriquement sont trouvées (le site de dépôt des sels de calcium).

La biopsie stéréotaxique vous permet de choisir les tactiques de traitement optimales, en tenant compte de la structure morphologique de la tumeur. L'échantillonnage des tissus par biopsie stéréotaxique est souvent effectué à l'aide d'un appareil d'IRM ou de tomodensitométrie, ce qui garantit une grande précision et de faibles lésions des tissus sains. La proportion de complications (hémorragies, lésions infectieuses, troubles neurologiques) avec biopsie stéréotaxique est d'environ 3% des cas.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'astrocytome formé dans le cerveau est prescrit en tenant compte du degré de malignité, sur la base du tableau clinique et des résultats des études instrumentales. La méthode de traitement prioritaire est l'ablation chirurgicale complète de l'astrocytome. Pendant l'intervention chirurgicale, il est possible de résoudre les problèmes suivants:

  • Améliorer le bien-être général du patient.
  • Élimination des signes d'hydrocéphalie, normalisation de la pression intracrânienne.
  • Réduire les manifestations des symptômes neurologiques.
  • Possibilité d'analyse histologique (structure pathomorphologique de la tumeur) d'un échantillon de tissu.

Le choix du traitement postopératoire dépend du risque de rechute et des caractéristiques de l'intervention chirurgicale (ablation totale ou partielle). L'irradiation est souvent une méthode auxiliaire pour traiter les néoplasmes neurogliaux..

La radiothérapie après la chirurgie est indiquée pour réduire la probabilité de rechute et de ralentissement de la croissance tumorale après résection non radicale (partielle). Avec l'astrocytome diffus de grade 2, la radiothérapie n'est pas toujours efficace, en raison de l'incapacité à déterminer avec précision les limites et à calculer la dose de rayonnement. Déterminer la dose optimale de rayonnement est la tâche la plus importante d'un médecin.

À faibles doses, des complications précoces se produisent rarement, mais des retards sont possibles - déficit neurologique, nécrose radiologique, démence. Des doses élevées donnent un bon effet thérapeutique - une augmentation de la période sans rechute et une espérance de vie globale. Dans le même temps, des doses élevées provoquent souvent une détérioration de l'état général d'un patient qui développe des troubles du fond psycho-émotionnel, de l'insomnie et de la fatigue.

L'ablation chirurgicale prend en compte l'importance fonctionnelle des services adjacents. Les statistiques montrent une espérance de vie de 5 et 10 ans dans 87% et 68% des cas, respectivement, après résection radicale de néoplasmes astrocytaires de grade 1-2. Avec l'ablation partielle de structures tumorales similaires, une diminution du nombre de cas avec une espérance de vie de 5 et 10 ans est observée à 57% et 31%, respectivement.

L'opération cytoréductrice (suggérant l'élimination du volume maximal du tissu affecté) est une tactique prioritaire pour les patients ayant une histoire courte, la présence d'un effet de masse (effet négatif sur les tissus environnants), un déficit neurologique progressif, des valeurs accrues de pression intracrânienne. Grâce à cette approche, il est possible de réduire la période de prise de médicaments corticoïdes, de réduire le risque de luxation (déplacement) des structures cérébrales.

Un traitement alternatif pour l'astrocytome de grade 1-2 est la chimiothérapie. Les essais randomisés n'ont pas confirmé l'efficacité de la chimiothérapie adjuvante (auxiliaire) dans le traitement des néoplasmes astrocytaires de bas grade. Il existe une expérience clinique positive avec l'utilisation du médicament Bleomycin pour le traitement des kystes associés à l'astrocytome..

Temodal est également prescrit (en monothérapie ou en association avec d'autres médicaments). Un traitement anti-inflammatoire et immunosuppresseur est effectué avec des glucocorticostéroïdes (Dexaméthasone). Avec des valeurs accrues de pression intracrânienne, des diurétiques (Mannitol) sont prescrits.

Prévoir

Le pronostic de la vie avec un astrocytome survenant dans le cerveau dépend de l'âge du patient, du degré de malignité de la structure tumorale, de la structure morphologique, du taux de croissance et de la prolifération dans le tissu environnant. Le pronostic de la vie avec un cancer de type astrocytaire (un degré élevé de malignité) et un astrocytome diffus (un faible degré de malignité) formé dans le cerveau est considéré comme défavorable en raison du nombre élevé de rechutes, dont la proportion est de 60 à 80%. Critères prédictifs:

  1. Âge du patient.
  2. Structure morphologique du néoplasme.
  3. État fonctionnel, état du patient (échelle de Karnowski).
  4. La présence de maladies concomitantes.
  5. La gravité de l'hypertension cérébrale.

L'un des facteurs décisifs pour faire une prévision est le volume de résection disponible. En raison de la nature de la croissance et de la localisation intracrânienne (intracrânienne), les tumeurs astrocytaires ne peuvent souvent pas être complètement éliminées, ce qui affecte négativement la durée de vie du patient. Le pronostic de l'astrocytome diffus du 2e degré est relativement défavorable.

Cela est dû à la propagation imperceptible des cellules tumorales dans les structures cérébrales pendant la neuroimagerie, ce qui empêche leur élimination totale. Cette forme est sujette à une dégénérescence maligne (48 à 80% des cas), ce qui aggrave le pronostic de survie. Les statistiques montrent que l'espérance de vie des patients avec un diagnostic d'astrocytome diffus formé dans le cerveau, après la chirurgie, est en moyenne de 5 ans.

La prévention

Pour prévenir la maladie, les médecins recommandent de mener une vie saine et active, d'organiser une bonne nutrition, d'assurer un bon repos et un bon sommeil. Aux premiers symptômes, il est préférable de subir un examen pour exclure la présence d'une tumeur ou la détecter à un stade précoce de développement.

L'astrocytome est un néoplasme d'une forme maligne ou bénigne qui affecte le cerveau. Un diagnostic précoce et une thérapie correcte augmentent les chances de succès, contribuent à augmenter l'espérance de vie.

Quelles sont les conséquences de l'astrocytome pilocytaire

Les astrocytomes sont considérés comme des pathologies cérébrales de type tumeur très répandues. Ces défauts se développent à partir de la structure du tissu glial. La grande majorité de ces néoplasmes présentent un risque élevé de malignité, tandis que seulement un cinquième a un caractère bénin..

Contenu

Quoi

L'astrocytome pilocytaire cérébelleux est considéré comme une maladie cérébrale bénigne constituée de tissu glial. La maladie commence à se développer en cas d'échec de la division, de l'augmentation et de la différenciation des astrocytes. En conséquence, non seulement les cellules blessées ne sont pas éliminées, mais elles se multiplient également activement..

En raison de l'espace limité autour de la matière grise, un néoplasme croissant comprime le cerveau et perturbe la fonctionnalité de l'organe. Par conséquent, tout défaut intracérébral est considéré comme malin..

Cependant, l'astrocytome pilocytaire est le moins dangereux, car il se développe lentement au cours d'une décennie. La pathologie ressemble à un nœud aux contours clairs, ce qui affecte les structures tissulaires voisines, en les serrant.

Le plus souvent, la maladie est détectée chez les enfants et les adolescents. L'astrocytome piloïde affecte dans la plupart des cas les parties inférieures de la matière grise - le cervelet, les voies visuelles, le tronc.

Classification

Tout défaut glial dans le cerveau est divisé en quatre stades de malignité. Dans ce cas, le patient doit présenter des signes d'atypisme nucléaire, de prolifération endothéliale, de mitose et de processus nécrotiques.

L'astrocytome pilocytaire correspond au premier degré, lorsque les conditions ci-dessus sont absentes. Grâce à cela, la maladie se déroule calmement et se prête bien à la thérapie. Cependant, les tumeurs de matière grise sont sujettes à la dégénérescence maligne..

Au deuxième stade, l'astrocytome fibrillaire se développe avec l'un des symptômes. La particularité de cette pathologie est l'élargissement diffus, ce qui complique considérablement le traitement.

Sur ce sujet

Comment un mal de tête avec une tumeur au cerveau

  • Natalya Gennadyevna Butsyk
  • 3 décembre 2019.

En raison du risque élevé de malignité, la forme fibrillaire de la maladie se transforme souvent en astrocytome anaplasique du troisième degré. Une telle tumeur provoque des symptômes de trois conditions, à l'exception de la nécrose. Dans ce cas, des métastases apparaissent rapidement et les cellules pathogènes se propagent rapidement le long de la matière grise..

Au dernier stade, un glioblastome apparaît. Ce type de néoplasme agressif se caractérise par une croissance rapide. Le plus souvent, avec ce diagnostic, les patients ne vivent pas plus de deux ans.

Les causes

Les raisons exactes du développement de ce processus pathologique n'ont pas encore été établies. Cependant, les facteurs suivants provoquent la survenue d'un défaut:

  • Prédisposition héréditaire.
  • Échecs au niveau génétique. L'astrocytome piloïde affecte souvent les personnes présentant des anomalies chromosomiques, le syndrome de Li-Fraumeni.
  • Abus de mauvaises habitudes.
  • Les effets nocifs de l'exposition aux rayonnements.

La probabilité de développer la maladie avec un travail constant avec des produits chimiques nocifs est également considérablement augmentée. Un système immunitaire affaibli contribue également à la formation d'astrocytomes.

Manifestations cliniques

Pendant longtemps, le gliome est asymptomatique. Chez les enfants et les adolescents, le plus souvent, il n'y a pas de symptômes de déficit neurologique aigu, car le cerveau d'un jeune corps a des propriétés compensatoires importantes.

Sur ce sujet

Ce qui menace le kyste encéphalique cérébral

  • Olga Vladimirovna Khazova
  • 27 mai 2019.

Souvent, la première alarme est considérée comme une crise d'épilepsie. Après cela, une hypertension intracrânienne se développe, les structures cérébrales sont comprimées et l'occlusion du liquide céphalorachidien se produit. Toutes ces conditions provoquent les symptômes suivants:

  • Maux de tête sévères, étourdissements fréquents. Une migraine constante et intense indique la présence d'une grosse tumeur.
  • Nausées avec vomissements. Souvent, ce symptôme est associé à un mal de tête..
  • Parésie des membres supérieurs et inférieurs, troubles de la marche, diverses anomalies motrices.
  • Perte d'acuité visuelle, troubles de l'élocution.
  • Attention et troubles de la mémoire.
  • Fatigue, somnolence.
  • Une variété de troubles mentaux.

Les jeunes enfants souffrent de grosses têtes. L'astrocytome pilocytaire se produit avec des rémissions, au cours desquelles toutes les manifestations disparaissent, mais avec un retour d'exacerbation.

Si le nerf optique est affecté, le patient a des champs visuels, les globes oculaires se gonflent. Lorsque l'hypothalamus est impliqué dans le processus pathogène, la cachexie se développe, la glycémie diminue, la macrocéphalie, l'agressivité, l'excitabilité excessive apparaissent.

Si le cervelet est endommagé, il y a des violations des fonctions motrices. Les dommages au nœud du ver entraînent une altération de la coordination, des évanouissements, un dysfonctionnement des systèmes respiratoire et vasculaire, des pathologies cardiaques.

Lorsque le tronc de matière grise est serré, le rythme respiratoire est perturbé, le pouls s'égare, l'ouïe est altérée, la vision se détériore, le tonus musculaire, des tremblements des membres supérieurs apparaissent.

Diagnostique

Le diagnostic d'astrocytome pilocytaire est compliqué par la présence de symptômes uniques sur une longue période. Pour cette raison, la maladie est souvent détectée par hasard. Tout d'abord, un neurologue est obligé d'étudier l'anamnèse, d'identifier les symptômes à l'aide de tests spéciaux.

Dans les premiers stades, une radiographie du crâne est réalisée. Les images montreront des changements osseux, le déplacement des vaisseaux sanguins en raison du processus tumoral. La tomodensitométrie vous permet de déterminer la prévalence et la nature du néoplasme.

À l'aide de l'IRM, des nœuds mineurs sont détectés. De plus, l'imagerie par résonance magnétique est plus sûre que la TDM en raison de l'absence de rayonnement..

Qu'est-ce que l'astrocytome cérébral et combien vivent avec lui?

À partir de l'article, vous découvrirez les causes d'une tumeur cérébrale - l'astrocytome, ses symptômes, son diagnostic, son traitement et son pronostic.

informations générales

L'astrocytome cérébral est le type de tumeur gliale le plus courant. Environ la moitié de tous les gliomes du cerveau sont représentés par des astrocytomes. L'astrocytome cérébral peut survenir à tout âge. Plus souvent que les autres, l'astrocytome cérébral est observé chez les hommes de 20 à 50 ans.

Chez l'adulte, la localisation la plus caractéristique de l'astrocytome cérébral est la substance blanche des hémisphères (une tumeur des hémisphères cérébraux); chez les enfants, les dommages au cervelet et au tronc cérébral sont plus fréquents. Parfois, chez les enfants, des lésions du nerf optique sont observées (gliomes de chiasme et gliome du nerf optique).

Les causes

Les causes exactes menant au développement des astrocytes sont actuellement inconnues. Les facteurs de prédisposition peuvent être:

  • virus à haut degré d'oncogénicité;
  • les maladies oncologiques et apparentées;
  • méthodes agressives de traitement du cancer (chimiothérapie);
  • des conditions environnementales défavorables dans la région, contribuant à l'empoisonnement toxique du corps;
  • prédisposition héréditaire aux maladies tumorales;
  • certaines maladies génétiques (sclérose tubéreuse, maladie de Recklinghausen);
  • certains risques professionnels (production de caoutchouc, raffinage du pétrole, rayonnement, sels de métaux lourds).

De plus, les astrocytomes bénins peuvent récidiver et dégénérer en malins.

Types de tumeurs

Il existe plusieurs types de maladies selon la malignité:

  1. degré (astrocytome pilocytaire du cerveau).
  2. degré (astrocytome fibrillaire du cerveau).
  3. degré (astrocytome anaplasique du cerveau).
  4. degré (glioblastome).

Astrocytome pilocytaire

L'astrocytome pilocytaire ou piloïde du cerveau, en règle générale, est une tumeur bénigne (tumeur maligne de grade I), souvent trouvée dans l'enfance. Elle affecte principalement le cervelet et les zones adjacentes du cerveau, localisées dans le nerf optique, le tronc cérébral, le cervelet. Il se caractérise par une croissance lente et des limites claires. Ce gliome se prête bien au traitement chirurgical et avec des interventions opportunes sans conséquences.

Astrocytome fibrillaire

On le trouve également sous le nom de protoplasmique diffus, n'a pas de limites de localisation claires, mais ne diffère pas à un taux de croissance élevé. Le groupe à risque comprend les jeunes de 20 à 30 ans. Selon la structure histologique, il s'agit de tumeurs bénignes, mais a tendance à rechuter (tumeur maligne de grade II). Ne pousse pas dans les méninges, ne donne pas de métastases.

Astrocytome anaplasique

Tumeur maligne (degré de malignité III), caractérisée par l'absence de limites claires et une croissance infiltrante rapide. Affecte plus souvent les hommes de plus de 30 ans. La principale différence est la localisation et la germination peu claires de la tumeur dans le tissu nerveux..

Glioblastome

Type d'astrocytome malin et le plus dangereux (degré de malignité IV). Il n'a pas de frontières, se développe rapidement dans les tissus environnants et donne des métastases. Il est généralement observé chez les hommes de 40 à 70 ans. Il a une croissance rapide comme l'éclair, la capacité de germer dans toutes les parties du cerveau et, en règle générale, cette évolution de la maladie conduit à la mort cérébrale. Ne répond pratiquement pas à la chirurgie.

Les astrocytomes hautement différenciés (bénins) représentent 10% du nombre total de tumeurs cérébrales, 60% sont des astrocytomes et gliomes anaplasiques. Avec les astrocytomes cérébraux des degrés de malignité III et IV, la durée de vie moyenne du patient est d'un an.

Que signifie le concept de «degré» dans une maladie maligne??

Le terme «degré» fait référence au degré de malignité d'une tumeur tel que déterminé par examen microscopique, ainsi qu'au degré d'agressivité de la croissance des cellules tumorales. Les tumeurs cérébrales primaires sont divisées en groupes IV en fonction du degré de malignité (IV - le plus malin).

Dans les tumeurs du premier degré, les cellules tumorales sont légèrement différentes de la normale, ne révélant qu'une légère atypicité. À ce stade, les cellules sont caractérisées par une croissance lente et relativement bénignes. Les cellules tumorales du degré IV n'ont presque aucune similitude avec les cellules normales, elles se caractérisent par une croissance rapide et un degré élevé de malignité. Les degrés II et III sont intermédiaires.

Symptômes et manifestations cliniques

Avec l'astrocytome, il existe des signes de type général, ainsi que local, correspondant à la partie du cerveau où se trouve la tumeur. La plupart des symptômes sont causés par une augmentation de la pression crânienne ou une intoxication du corps par les cellules affectées. Aux premières étapes, le développement de l'astrocytome peut passer inaperçu, ce qui complique sa détection rapide.

  • maux de tête douloureux;
  • perte d'appétit;
  • nausées Vomissements;
  • drawl;
  • troubles de l'attention et de la mémoire;
  • vision double ou brouillard dans les yeux;
  • état d'évanouissement;
  • fatigue, malaise général;
  • problèmes de coordination;
  • convulsions, crises d'épilepsie;
  • sautes d'humeur.

Les symptômes focaux peuvent varier considérablement. Souvent, ils n'apparaissent pas complètement ou sont combinés avec d'autres manifestations, ce qui est associé à la transition des astrocytomes vers les tissus cérébraux voisins. Le taux de progression des symptômes de l'astrocytome dépend du degré de tumeur maligne. Mais au fil du temps, les symptômes focaux rejoignent également les symptômes courants. Leur apparence est associée à une compression ou à une destruction par une tumeur croissante des structures cérébrales adjacentes. Les symptômes focaux sont déterminés par l'emplacement du processus tumoral.

Où et comment se manifeste la tumeur:

  1. Lobe frontal. La principale différence entre les astrocytomes, localisés dans cette zone, est considérée comme des symptômes psychopathologiques. Le patient peut ressentir de l'euphorie, être indifférent à la maladie, être agressif envers les autres. Progressivement, la psyché s'effondre complètement. Des troubles de la mémoire et de la pensée ou des troubles moteurs de la parole peuvent également survenir. Paralysie possible des membres.

Pour les astrocytes du lobe frontal du cerveau sont caractéristiques:

  • diminution de l'intelligence;
  • déficience de mémoire;
  • accès d'agression et excitation mentale sévère; diminution de la motivation, de l'apathie, de l'inertie;
  • faiblesse générale sévère.
  1. Lobes temporaux. Le patient éprouve souvent des hallucinations de caractère auditif, visuel ou gustatif. Avec le développement de l'astrocytome, de telles manifestations deviennent un effet, présageant une crise d'épilepsie imminente avec perte de conscience. Souvent, des troubles de la parole de type sensoriel et une agnosie auditive apparaissent également, en raison desquels une personne cesse de comprendre même les mots écrits et de reconnaître les sons. Le glioblastome ou astrocytome anaplasique du cerveau avec cette localisation conduit souvent à une mort rapide.
  2. Lobe pariétal. Les patients présentant un tel arrangement d'astrocytomes éprouvent des problèmes de reconnaissance des objets au toucher, une incapacité à contrôler les membres lors de l'exécution d'actions ciblées, des crises d'épilepsie. Parfois, il y a une violation de la parole, de la lettre ou du score.
  3. Lobe occipital. Les principaux signes du développement de l'astrocytome dans ce domaine sont les hallucinations visuelles. Une personne peut voir ce qui ne l'est pas, ou de vrais objets peuvent changer leur apparence et leur taille dans ses yeux. Une perte de vision partielle des deux yeux est possible..
  4. Si le cervelet est affecté, des problèmes de démarche et de coordination des mouvements peuvent survenir. Un ventricule endommagé entraîne une tension réflexe du cou avec un changement de position de la tête. La moelle oblongue et la moelle épinière touchées peuvent causer des problèmes aux membres et à la marche..

Diagnostique

Si un astrocytome cérébral est suspecté, un examen clinique du patient est effectué par un neurochirurgien, ophtalmologiste, neurologue, oto-rhino-laryngologiste, psychiatre. Il devrait comprendre:

  • examen neurologique;
  • étude de l'état mental;
  • ophtalmoscopie;
  • détermination des champs visuels;
  • détermination de l'acuité visuelle;
  • étude de l'appareil vestibulaire;
  • audiométrie de seuil.

Pour diagnostiquer l'astrocytome et ses caractéristiques, une angiographie est réalisée.L'examen instrumental initial d'un astrocytome cérébral présumé consiste à effectuer une électroencéphalographie (EEG) et une échoencéphalographie (EchoEG)..

Les changements identifiés sont une indication de référence à la résonance magnétique ou à la tomodensitométrie du cerveau. Pour clarifier les caractéristiques de l'apport sanguin à l'astrocytome, une angiographie est effectuée. Chez l'adulte, les astrocytomes sont généralement localisés dans la substance blanche des hémisphères cérébraux. Chez les enfants, ils affectent souvent le tronc cérébral, le cervelet ou le nerf optique.

Un diagnostic précis avec la détermination du degré de malignité de la tumeur ne peut être fait que par les résultats de l'analyse histologique. Il est possible d'obtenir du matériel biologique pour cette étude avec une biopsie stéréotaxique ou en chirurgie.

Après les examens, le médecin pourra déterminer quel type de tumeur le patient a développé. Avec une forme nodulaire d'astrocytome, la survie est élevée. La durée des rémissions peut être supérieure à dix ans. Les tumeurs diffuses provoquent presque toujours une rechute même après un traitement approprié. Avec l'astrocytome anaplasique du cerveau, le pronostic de la vie est décevant - les patients parviennent à vivre environ 5 ans. Avec le glioblastome, il est encore plus difficile de survivre. L'espérance de vie atteint à peine un an. Complications possibles pendant la chirurgie. Par exemple, saignement, gonflement de la substance cérébrale, infection. La conséquence peut être une détérioration et la mort..

Les patients présentant une forme fibrillaire ou piloïde de la tumeur parviennent à vivre plus longtemps avec le traitement approprié. Habituellement, ils parviennent à reprendre leur vie habituelle, redevenant valides. Mais avant cela, ils auront une rééducation difficile, y compris le recyclage des compétences de base, la psychothérapie et un long séjour à l'hôpital.

La plupart des patients sont affectés d'un handicap. Si la tumeur est bénigne ou s'il y a une chance de guérison, donnez un troisième degré. Dans des conditions plus sévères - la seconde. Il peut être illimité si le handicap n'est pas possible..

Caractéristiques du traitement

Selon le degré de différenciation de l'astrocytome cérébral, son traitement est effectué par une ou plusieurs de ces méthodes: chirurgicale, chimiothérapeutique, radiochirurgicale, radiologique.

Le traitement de l'astrocytome pilocytaire est un processus complexe. Le traitement initial implique souvent l'utilisation de médicaments stéroïdiens pour soulager l'enflure et l'inflammation des tissus cérébraux, ainsi que des anticonvulsivants pour prévenir ou contrôler les crises si le patient en a déjà fait l'expérience. Récemment, un développement actif est en cours pour créer de nouveaux médicaments chimiothérapeutiques qui peuvent affecter sélectivement les cellules tumorales, sans avoir d'effet néfaste sur la santé..

Lorsque le liquide s'accumule dans le cerveau, un shunt peut être installé dans sa cavité - un long tube mince à travers lequel s'écoule l'excès de liquide. La chirurgie est généralement effectuée pour réduire la taille de l'astrocytome pilocytaire. Ce n'est que dans de rares cas qu'il est complété par une chimiothérapie ou une radiothérapie.

La tâche de l'intervention chirurgicale est l'élimination la plus complète de l'astrocytome pilocytaire avec un minimum de dommages aux tissus sains environnants. Dans certains cas, la tumeur peut être complètement retirée, tandis que dans d'autres, elle n'est que partielle. Conditions possibles dans lesquelles l'ablation de la tumeur n'est pas possible.

Le volume de la chirurgie effectuée par trépanation du crâne dépend de la nature de la croissance de l'astrocytome. Souvent, en raison de la prolifération diffuse de la tumeur dans le tissu cérébral environnant, son traitement chirurgical radical est impossible. Dans de tels cas, une chirurgie palliative peut être effectuée pour réduire la taille de la tumeur ou un pontage visant à réduire l'hydrocéphalie.

Pour permettre l'accès à la tumeur, une craniotomie (ablation d'un fragment du crâne avec son retour en fin d'opération) peut être nécessaire. Certains chirurgiens pratiquent une approche microchirurgicale à l'aide d'un puissant microscope ou de programmes informatiques conçus pour la cartographie tridimensionnelle de la localisation tumorale. L'utilisation de ces technologies aide à éliminer la tumeur avec la préservation maximale des tissus sains, réduit la douleur et raccourcit la période de récupération..

Dans certains cas, une aspiration ultrasonique est utilisée, dont le but est de détruire la tumeur à l'aide d'ondes ultrasonores avec une aspiration sous vide supplémentaire de ses fragments.

Radiothérapie - une exposition ciblée à des rayonnements à haute énergie, aide à réduire la taille de la tumeur ou la destruction des cellules malignes restantes après la chirurgie. En outre, la radiothérapie peut être utilisée si la chirurgie n'est pas possible. Parfois, les radiothérapeutes appliquent également la méthode de cartographie tridimensionnelle afin de déterminer la taille et la forme de la zone irradiée aussi précisément que possible.

En chirurgie stéréotaxique, la radiothérapie est utilisée pour endommager les cellules malignes, après quoi elles perdent leur capacité à se diviser. Étant donné que la dose de rayonnement utilisée dans cette procédure est inoffensive pour les tissus sains, elle est utilisée dans le traitement des tumeurs qui pénètrent dans les zones inaccessibles du cerveau. L'ablation radiochirurgicale stéréotaxique n'est possible qu'avec une petite taille de tumeur (jusqu'à 3 cm) et est réalisée sous contrôle tomographique à l'aide d'un cadre stéréotaxique porté sur la tête du patient. Avec l'astrocytome du cerveau, cette méthode ne peut être utilisée que dans de rares cas d'évolution bénigne et de croissance tumorale limitée.

La radiothérapie de l'astrocytome cérébral est réalisée par irradiation externe répétée (de 10 à 30 séances) de la zone affectée. La chimiothérapie est réalisée par cytostatique en utilisant des préparations orales et une administration intraveineuse. Elle est préférée dans les cas où un astrocytome cérébral est observé chez les enfants..

Effets

Après l'opération d'élimination de la formation tumorale, le patient doit surveiller son état, passer des tests, être examiné et consulter un médecin dès les premiers signes alarmants. L'intervention dans le cerveau est l'une des méthodes de traitement les plus dangereuses, qui en tout cas laisse sa marque sur le système nerveux. Comme il est devenu clair, le gliome est une maladie grave qui ne connaît pas de pitié, et donc les conséquences ne sont pas joyeuses:

  • altération des fonctions motrices: parésie et paralysie des membres, altération de la coordination des mouvements;
  • troubles de la vision;
  • le développement du syndrome convulsif;
  • déviations psychiques;
  • la disparition des fonctions gustatives, olfactives et autres;
  • le besoin d'un fauteuil roulant;
  • manque de clarté de la parole, certains patients perdent leur capacité de lire, de communiquer, d'écrire, ont du mal à exécuter des actions de base.

Toutes ces conséquences peuvent se développer chez une personne qui a eu un astrocytome, à la fois en combinaison et individuellement. Il y a eu des cas d'absence totale de telles manifestations. La gravité des complications dépend de la quantité de cerveau dans laquelle l'opération a été effectuée et de la quantité de tissu prélevée. Un rôle important est joué par les qualifications du neurochirurgien qui a effectué l'opération.

La principale recommandation pour détecter l'astrocytome du cerveau est de consulter immédiatement un médecin, ce qui dans un proche avenir peut prolonger votre vie.

Prévention et pronostic

Malheureusement, l'astrocytome cérébral a souvent des conséquences très néfastes. En règle générale, la survie après la chirurgie (à condition que la tumeur soit maligne) ne dépasse pas 2-3 ans.

La prédiction de la maladie est faite par le médecin sur la base des points suivants:

  • l'âge du patient;
  • degré de malignité;
  • localisation du néoplasme;
  • quelle est la vitesse de la transition d'un stade de la maladie à un autre et si elle a eu lieu; taux de rechute.

Sur la base de l'image générale, le spécialiste fait un pronostic approximatif de l'astrocytome cérébral. Au premier stade de la maladie, la durée de vie du patient ne sera pas supérieure à 10 ans. Avec la transition ultérieure d'une tumeur bénigne à une tumeur maligne, la durée de vie diminuera. Dans la deuxième étape, elle peut descendre à 7-5 ans, dans la troisième - jusqu'à 3-4 ans, et chez le dernier patient, elle peut vivre plus d'un an si le tableau clinique est positif.

Compte tenu du nombre de causes des astrocytomes, ainsi que du nombre de personnes qui ont consulté un médecin ces dernières années, il est nécessaire de prêter attention aux mesures préventives de cette maladie. Ces méthodes préventives comprennent:

  • Immunité Boost.
  • La gestion du stress.
  • Vivre dans des zones respectueuses de l'environnement.
  • Nutrition adéquat.
  • Il est important d'exclure les aliments fumés et frits, les aliments gras, les aliments en conserve.
  • Ajoutez plus de plats cuits à la vapeur, de fruits et de légumes au régime.
  • Rejet des mauvaises habitudes.
  • Prévention des blessures à la tête.
  • Examens médicaux réguliers.

Si un astrocytome cérébral est détecté, ne désespérez pas et abandonnez. Il est important de rester optimiste, de croire en un bon résultat, d'avoir une attitude positive. Ce n'est qu'avec une attitude et une foi aussi positives que l'oncologie peut être vaincue.

Astrocytome

L'astrocytome est l'une des tumeurs cérébrales courantes. La partie interne de la tumeur contient souvent des kystes pouvant atteindre de grandes tailles, provoquant une compression de la substance cérébrale.

Les astrocytomes bénins situés dans un endroit accessible donnent un meilleur pronostic pour l'espérance de vie que les astrocytomes de haute malignité ou les astrocytomes bénins situés dans un endroit inaccessible au chirurgien et ayant une grande taille de tumeur. Plus une tumeur est détectée tôt, plus le pronostic est favorable à son traitement.

À l'hôpital Yusupov, ils sont impliqués dans le diagnostic et le traitement des astrocytes. L'hôpital est équipé d'un équipement de diagnostic innovant qui vous permet d'obtenir tous les services de diagnostic..

Astrocytome cérébral: qu'est-ce que c'est

L'astrocytome est une tumeur cérébrale gliale qui se développe à partir des astrocytes, des cellules neurogliales qui ressemblent à des étoiles ou à des araignées. Les astrocytes soutiennent la composante structurelle du système nerveux du cerveau - les neurones. Les astrocytes affectent le mouvement des substances de la paroi d'un vaisseau sanguin vers la membrane plasmique d'un neurone, participent au processus de croissance des cellules nerveuses, régulent la composition du liquide intercellulaire et bien plus encore. Les astrocytes de la substance blanche du cerveau sont appelés fibreux ou fibreux. Les astrocytes protoplasmiques prédominent dans la matière grise du cerveau. Les astrocytes ont pour fonction de protéger les neurones du cerveau contre les produits chimiques, les blessures, de fournir une nutrition aux neurones, sont impliqués dans la régulation du flux sanguin cérébral.

Les tumeurs cérébrales ne peuvent pas être appelées cancer, car elles ne se développent pas à partir de cellules épithéliales, mais à partir de cellules de structures plus complexes. Une tumeur maligne du cerveau ne métastase pratiquement pas au-delà du cerveau, mais le cerveau peut être affecté par des métastases de tumeurs situées dans d'autres organes et tissus du corps. Une tumeur cérébrale maligne peut ne pas être différente d'une tumeur bénigne. Une tumeur cérébrale n'a pas de frontière claire - par conséquent, son élimination complète est presque impossible. La difficulté de traiter de telles tumeurs est que le cerveau a une barrière hémato-encéphalique à travers laquelle de nombreux médicaments antitumoraux ne passent pas, le cerveau a sa propre immunité. Une tumeur cérébrale peut affecter l'ensemble du cerveau - la tumeur elle-même peut se développer dans une partie du cerveau et ses cellules peuvent être situées à différents endroits du cerveau.

Les tumeurs cérébrales polyclonales sont une tumeur dans une tumeur. Il s'agit notamment des tumeurs cérébrales primaires. La difficulté est que cette combinaison de tumeurs doit être traitée avec différents groupes de médicaments - l'une des tumeurs est insensible aux médicaments pour le traitement d'un autre type de tumeur. Un rôle majeur dans l'efficacité du traitement d'une tumeur cérébrale n'est pas déterminé par le type histologique de néoplasme, mais par l'emplacement et la taille de la tumeur.

Les causes

Il n'existe actuellement aucune donnée sur les causes du développement d'une tumeur à partir de cellules astrocytaires. Il existe une opinion selon laquelle certains facteurs négatifs peuvent servir de déclencheur au développement d'une tumeur:

  • exposition aux radiations. L'irradiation provoque souvent le développement d'une tumeur cérébrale maligne chez les patients. Le risque de développer un astrocytome chez les patients subissant une radiothérapie est augmenté;
  • exposition prolongée à des produits chimiques toxiques. Le travail dans une production nocive peut provoquer le développement de tumeurs cérébrales.
  • virus oncogènes;
  • prédisposition héréditaire;
  • blessures
  • l'âge du patient. Certains types de tumeurs touchent principalement les enfants, d'autres sont plus fréquents chez les jeunes âgés de 20 à 30 ans, le troisième type de tumeur affecte plus les personnes âgées.

En étudiant les causes de l'astrocytome, deux types de gènes endommagés ont été identifiés..

Les symptômes de l'astrocytome

Les symptômes du développement tumoral dépendent de son emplacement et de sa taille. Selon l'emplacement, il peut perturber la coordination des mouvements (une tumeur dans le cervelet), provoquer des troubles de la parole, de la vision et de la mémoire. La croissance tumorale dans l'hémisphère gauche peut provoquer une paralysie du côté droit du corps. Un patient atteint d'une tumeur au cerveau souffre de maux de tête, la sensibilité est perturbée, une faiblesse apparaît, des sauts de tension artérielle, une tachycardie. Lorsque l'hypothalamus ou l'hypophyse est affecté, des troubles endocriniens se développent. Les symptômes de la maladie dépendent de l'emplacement de la tumeur dans une partie particulière du cerveau responsable de certaines fonctions..

Primaire

Avec la localisation de l'astrocytome dans le lobe frontal du cerveau chez les patients, l'apparition de symptômes psychopathologiques est notée: un sentiment d'euphorie, une diminution des critiques de sa maladie, de l'agressivité, de l'indifférence émotionnelle, la psyché peut complètement s'effondrer. Si le corps calleux ou la surface médiale des lobes frontaux est endommagé chez les patients, une violation de la mémoire et de la réflexion se produit. Avec la défaite de la zone de Broca dans le lobe frontal de l'hémisphère dominant, on note le développement de troubles moteurs de la parole. Chez les patients atteints de tumeurs dans les régions postérieures, une parésie et une paralysie des membres supérieurs et inférieurs apparaissent.

En cas de lésion du lobe temporal, les patients peuvent ressentir des hallucinations: auditives, gustatives, visuelles, qui au fil du temps sont remplacées par des crises d'épilepsie généralisées. Souvent, le développement de l'agnosie auditive - une personne ne reconnaît pas les sons, les voix et les mélodies précédemment connus. L'astrocytome, situé dans la région temporale, menace de luxation et de coincement dans le foramen occipital, ce qui entraîne une issue fatale presque inévitable. Lorsqu'une tumeur est localisée dans les lobes temporaux et frontaux, les patients ont souvent des crises d'épilepsie.

Lorsqu'une tumeur dans le lobe pariétal du cerveau est affectée, des troubles sensibles se produisent, astéréognose, apraxie dans le membre opposé (avec apraxie chez une personne, les actions ciblées sont perturbées). Les patients ont noté le développement de crises d'épilepsie focales. Si les parties inférieures du lobe pariétal gauche des droitiers sont endommagées, violation de la parole, du comptage, de l'écriture.

Les astrocytomes les moins diagnostiqués dans le lobe occipital du cerveau. Les patients atteints de ces tumeurs développent des hallucinations visuelles, des photopsies, une hémianopsie (perte de la moitié du champ de vision de chaque œil).

Secondaire

L'un des principaux signes de l'astrocytome cérébral est la présence de nature paroxystique ou douloureuse de douleur diffuse dans la tête. Le mal de tête n'a pas de localisation claire, il est dû à une hypertension intracrânienne. Aux premiers stades de la maladie, la douleur est paroxystique, douloureuse par nature, avec le temps elle devient constante, ce qui est associé à la progression de la tumeur.

Chez les patients atteints d'astrocytome cérébral, à la suite de la compression du liquide céphalorachidien, des vaisseaux veineux, la pression intracrânienne augmente. Des maux de tête, des vomissements, des hoquets persistants apparaissent, des fonctions cognitives, une diminution de l'acuité visuelle. Les cas graves sont accompagnés d'une personne tombant dans le coma.

Diagnostic: types de tumeurs

La structure des cellules malignes divise les astrocytomes en deux groupes:

  • fibrillaire, hématocytaire, protoplasmique.
  • Piloïde (pilocytaire), subépidémique (glomérulaire), microcyste cérébral.

L'astrocytome a plusieurs degrés de malignité:

  • le premier degré de malignité - ce type de tumeur bénigne se développe lentement, a une petite taille, est limité à une capsule saine par des zones saines du cerveau, affecte rarement le développement d'un déficit neurologique. La tumeur est représentée par des cellules normales avec des astrocytes, qui se développent sous la forme d'un nodule. Un représentant d'une telle tumeur est l'astrocytome, piloïde, pilocytaire. Elle affecte plus souvent les enfants et les adolescents;
  • le deuxième degré de malignité - le néoplasme se développe lentement, les cellules commencent à différer des cellules cérébrales normales, est plus fréquent chez les jeunes âgés de 20 à 30 ans. Un astrocytome fibrillaire (diffus) est un représentant de ce degré de malignité;
  • le troisième degré de malignité est l'astrocytome anaplasique. Elle se développe rapidement, les cellules tumorales sont très différentes des cellules cérébrales normales, la tumeur a un niveau élevé de malignité;
  • le quatrième degré est le glioblastome malin, les cellules ne sont pas comme les cellules cérébrales normales. Il affecte des centres importants du cerveau, se développe rapidement, il est souvent impossible d'enlever une telle tumeur. Il affecte le cervelet, l'hémisphère du cerveau, la zone du cerveau responsable de la redistribution des informations des sens - le thalamus.

Au fil du temps, les cellules tumorales des premier et deuxième degrés dégénèrent et se transforment en cellules des troisième et quatrième degrés de malignité. La dégénérescence d'une tumeur d'une tumeur bénigne à une tumeur maligne survient souvent chez l'adulte. Les tumeurs cérébrales bénignes peuvent être aussi mortelles que les néoplasmes malins. Tout dépend de la taille de la formation et de l'emplacement de la tumeur.

Astrocytome pilocytaire

Astrocytome bénin - l'astrocytome pilocytaire, ou astrocytome piloïde, une tumeur du premier degré de malignité, se développe très lentement. Dans la plupart des cas, l'astrocytome est détecté chez les enfants. L'astrocytome pilocytaire du cerveau se développe le plus souvent dans le tronc cérébral, le cervelet et le nerf optique. L'astrocytome piloïde du cerveau ne présente aucun signe d'atypie cellulaire lors d'un examen histologique.

Astrocytome fibrillaire

Astrocytome fibrillaire du cerveau, ou astrocytome diffus du cerveau - le deuxième degré de malignité. L'astrocytome diffus n'a pas de frontières claires entre les tissus cérébraux affectés et sains, le plus souvent localisés dans les hémisphères cérébraux.

Astrocytome anaplasique du cerveau

Degré élevé de malignité. Astrocytome anaplasique du cerveau - le troisième degré. Le néoplasme n'a pas de frontières claires, il se développe très rapidement, se développe dans le tissu cérébral. Affecte le plus souvent les hommes de 40 à 70 ans.

Traitement astrocytome

La tactique de traitement des tumeurs cérébrales dépend de l'emplacement de la tumeur, de sa taille, du type de tumeur. Un pronostic favorable dans le traitement de l'astrocytome diffus existe pour les jeunes patients, à condition que la tumeur cérébrale soit complètement retirée. L'astrocytome anaplasique est traité selon une approche combinée - chirurgie, radiothérapie, polychimiothérapie. L'espérance de vie est d'environ trois ans après la chirurgie. Un pronostic favorable pour les jeunes en bonne santé avant la chirurgie, à condition que la tumeur soit complètement enlevée.

L'astrocytome pilocytaire (piloïde) se développe chez les enfants, a une croissance limitée, une localisation caractéristique et des caractéristiques morphologiques. Le traitement des tumeurs a un pronostic favorable en raison d'une croissance lente et d'une faible malignité. Le traitement est effectué par chirurgie et ablation complète du néoplasme, ce qui est dans certains cas impossible en raison de la localisation de la tumeur dans l'hypothalamus ou le tronc cérébral. Certains types d'astrocytomes piloïdes (hypothalamiques) ont la capacité de métastaser.

Astrocytome cérébral: conséquences après la chirurgie

Les conséquences après la chirurgie d'un astrocytome dépendent de la taille de la tumeur et de sa localisation. Les astrocytomes bénins situés dans un endroit accessible donnent un meilleur pronostic pour l'espérance de vie que les astrocytomes de haute malignité ou les astrocytomes bénins situés dans un endroit inaccessible au chirurgien et ayant une grande taille de tumeur. Après l'ablation de l'astrocytome, une rechute de la tumeur se produit souvent dans les deux ans suivant la chirurgie. Plus une tumeur est détectée tôt, plus le pronostic est favorable à son traitement.

Traitement de l'astrocytome à l'hôpital Yusupov

À l'hôpital Yusupov, les patients peuvent subir un diagnostic et un traitement d'astrocytome.

L'hôpital est équipé d'un équipement de diagnostic innovant qui vous permet d'obtenir tous les services de diagnostic. Vous pouvez vous inscrire à une consultation oncologue par téléphone ou via le formulaire d'inscription sur le site. Le médecin coordinateur répondra à toutes vos questions..

Prévoir

Après l'ablation chirurgicale des formes nodales d'astrocytome, une rémission prolongée peut survenir (plus de dix ans). Les astrocytomes diffus se caractérisent par des rechutes fréquentes, même après un traitement combiné.

Avec le glioblastome, l'espérance de vie moyenne du patient est d'un an, avec un astrocytome anaplasique du cerveau - environ cinq ans.

Avec d'autres types d'astrocytomes, l'espérance de vie moyenne est beaucoup plus longue, après un traitement adéquat, ils retrouvent une vie complète et un travail habituel.