Principal / Hématome

Sopor - quelle est cette condition et comment sortir une personne de sopor?

Hématome

Sopor est l'oppression de la conscience qui précède le coma (sous-coma, pré-coma), c'est-à-dire condition ancestrale. Dans un état de sopor, une personne est capable de répondre aux bruits forts, aux questions posées à plusieurs reprises, les élèves sont faibles, mais réagissent toujours à la lumière et le corps aux stimuli de la douleur (réglages, gifles). Cependant, il est possible de retirer une personne d'une sopor par de tels stimuli seulement pendant une courte période.

Sopor doit être distingué d'un autre concept médical - la stupeur. Les deux sont similaires dans les manifestations externes, mais en même temps la stupeur est une pathologie de l'étiologie neurologique, tandis que la stupeur est mentale. Dans les sources étrangères, ces concepts sont différenciés différemment. "Sopor" signifie "sommeil profond", et l'oppression de la conscience, au contraire, est appelée stupeur.

Dans la classification internationale des maladies de la 10e révision (CIM-10), la stupeur est mentionnée au paragraphe R40.1.

Sopor - qu'est-ce que c'est?

Sopor ou trouble soporeux - un signe que la fonction du cortex cérébral est altérée et que des formes inhibitrices prédominent dans le corps humain.

Cette condition peut se produire lorsque:

  • divers troubles et lésions du tissu nerveux;
  • hypoxie du cerveau;
  • en raison des effets des médicaments ou des substances qui sont produits dans le corps.

Sopor est une profonde conscience opprimée d'une personne, qui se manifeste par un état de somnolence. Une activité volontaire inhibée est également notée, mais l'activité réflexe n'est pas affectée..

Cette condition est diagnostiquée par les symptômes suivants:

  • une légère réaction des pupilles aux stimuli lumineux;
  • il y a une réaction protectrice à la douleur.

Si le patient a un état dépressif supplémentaire, un coma peut se développer. Ainsi, la stupeur est un état intermédiaire entre une conscience assourdie et un coma.

Prévisions et conséquences

Le pronostic pour une personne tombant dans un état de sopor est très ambigu. Un rôle majeur est joué par les raisons pour lesquelles il est apparu, le degré d'oppression de la conscience. Il est également important de savoir à quelle vitesse le traitement démarre..

Si des processus ont affecté des zones vitales du cortex cérébral, le patient peut perdre complètement ses qualités personnelles. Tout en maintenant ses fonctions vitales, une personne peut se retirer de son soutien avec un handicap. Une telle personne aura besoin d'un entretien et de soins à vie. Il ne peut plus se servir. Pour le pronostic, les médecins utilisent des diagnostics à l'échelle de Glasgow. Si un faible niveau de points est déterminé par lui, alors, très probablement, il ne sera pas possible de ramener une personne à une vie antérieure.

Avec un faible degré de dépression de la conscience et un traitement approprié, une récupération rapide est possible. Néanmoins, être dans un état de pré-coma laisse en tout cas une marque sur les capacités cognitives du cerveau. Afin de minimiser les risques de rechute et le développement de nouvelles maladies, une personne qui a eu la stupeur doit reconsidérer d'urgence son mode de vie. Vous devez vous mettre en place pour une vie saine, éliminer toutes les mauvaises habitudes.

AVC avec un AVC

Le trouble soporotique survient chez les patients après un AVC, dans la plupart des cas après un AVC hémorragique. Selon le site touché et l'endroit où se situe le foyer de l'AVC, la stupeur peut se développer directement pendant la période de récupération.

Le patient dans cette situation n'a aucun motif, aucune envie, son état ne lui semble pas étrange. Par conséquent, il est nécessaire que le patient après un AVC accorde toute l'attention voulue pour ne pas manquer et reconnaître la pathologie à temps. Découvrez ce que peut être un AVC dans notre article similaire..

Il vaut la peine de comprendre que si vous manquez le moment de manifestation d'une stupeur, le patient peut avoir un coma, qui, dans de rares cas, diagnostique des résultats positifs.

Si le patient a été confirmé avec stupeur après un AVC, il doit être hospitalisé d'urgence, il doit être constamment sous la surveillance étroite des médecins. Le diagnostic doit être effectué et tout est mis en œuvre pour que la condition ne s'aggrave pas.

Une perturbation soporeuse de l'AVC ne se produit pas toujours; pour cela, des conditions préalables sont nécessaires. Cette condition peut provoquer divers troubles et complications, après une maladie, une surdose de sédatifs.

Sopor peut se produire avec une certaine périodicité, parfois l'arrêt de la conscience dure plusieurs secondes. Mais même quelques secondes peuvent provoquer le coma et, par conséquent, la mort.

Quelle est la différence entre un coma et un sopor?

La déficience de la conscience a plusieurs degrés, parmi eux la stupeur prend la place du milieu:

  1. Étourdissant, lorsque le niveau de conscience diminue, les contacts vocaux sont limités, les réactions comportementales sont perturbées. L'étourdissement provoque le délire, les hallucinations, les palpitations, l'hypertension artérielle.
  2. Coma, caractérisé par un manque total de conscience. Elle peut être modérée lorsque les réflexes profonds sont normaux. Un degré de coma profond se caractérise par l'absence de réflexes, une hypotension sévère, une insuffisance respiratoire et le système cardiovasculaire. Avec un degré de coma exorbitant, le patient a dilaté les pupilles, il n'y a pas de réactions, toutes les fonctions vitales sont fortement violées.

Le degré de conditions telles que la stupeur et le coma est déterminé à l'aide de l'échelle spéciale de Glasgow, où chaque réaction est caractérisée par une valeur numérique spécifique. Le score le plus élevé est attribué dans le cas d'un comportement normal, et le score le plus bas est attribué à l'absence de réflexes. À qui ils confirment si le score de Glasgow est de huit ou moins. Si nous parlons de ce qu'est la stupeur, une altération de la conscience dans ce cas est une option intermédiaire entre l'étourdissement et le coma.

Pourquoi la stupeur survient?

De nombreuses maladies et blessures graves peuvent provoquer la stupeur. Une panne de courant temporaire peut survenir en raison d'un traumatisme crânien, ce qui entraîne une diminution du flux sanguin dans le cerveau, même des convulsions peuvent survenir.

La perte de conscience à long terme se produit pour des raisons telles que:

  • Maladie grave.
  • Effets toxiques des médicaments sur le corps.
  • Surdosage sédatif.

Une perturbation métabolique, un niveau perturbé de sucre, de sel et d'autres éléments dans le sang ont également un effet négatif sur la fonctionnalité du cerveau..

Les principales raisons qui provoquent un trouble soporeux

  1. Néoplasmes et abcès dans le cerveau.
  2. Hémorragie cérébrale.
  3. Blessures à la tête.
  4. Hydrocéphalie aiguë.
  5. Accident vasculaire cérébral.
  6. Crise hypertensive, caractérisée par une forme sévère.
  7. Vascularite du système nerveux central.
  8. L'empoisonnement toxique
  9. Des symptômes d'hypothermie ou de coup de chaleur peuvent être trouvés ici..
  10. Maladies infectieuses.
  11. État septique.
  12. Problèmes métaboliques.
  13. Hypothyroïdie.
  14. Troubles métaboliques dans l'insuffisance rénale ou hépatique.
  15. Troubles du métabolisme de l'eau ou des électrolytes.
  16. Insuffisance cardiaque sévère.

Combien de temps dure la stupeur?

Sopor est une violation grave qu'il n'est pas toujours possible de reconnaître. L'état dépressif du patient peut durer de quelques secondes à plusieurs jours, puis le patient tombe dans le coma.

Causes du sous-coma

Sopor peut survenir pour de nombreuses raisons. Les causes internes sont divisées en deux groupes: neurologiques et métaboliques. Les facteurs externes peuvent également influencer le développement de la conscience opprimée..

Les raisons neurologiques comprennent:

  • Accident vasculaire cérébral aigu (AVC), y compris AVC; Il est particulièrement caractéristique de tomber dans la stupeur en cas de dommages aux parties supérieures du tronc cérébral à la suite d'un accident vasculaire cérébral hémorragique;
  • lésions cérébrales traumatiques entraînant une ecchymose cérébrale, une commotion cérébrale, une hémorragie ou un hématome;
  • abcès, hémorragies, tumeurs cérébrales avec gonflement, œdème, déplacement des segments;
  • hydropisie cérébrale (hydrocéphalie);
  • dysfonctionnement des structures nerveuses à la suite d'une inflammation des capillaires (vascularite);
  • processus inflammatoires dans le cerveau causés par des infections (méningite, encéphalite);
  • status epilepticus, dans lequel les épisodes se produisent toutes les demi-heures; le patient n'a pas le temps de récupérer complètement entre les crises, c'est pourquoi les dysfonctionnements du système nerveux et des organes internes augmentent;
  • hémorragie sous-arachnoïdienne due à la rupture d'un anévrisme du cerveau.
  • Glycémie anormale dans le diabète;
  • auto-empoisonnement du corps avec urémie due à l'accumulation de produits de métabolisme des protéines;
  • hypothyroïdie (carence en hormone thyroïdienne);
  • une forte baisse du taux de sodium dans le sang;
  • insuffisance hépatique-rénale;
  • hypoxie (manque d'oxygène), asphyxie (excès de dioxyde de carbone);
  • crise hypertensive sévère;
  • insuffisance cardiaque sévère;
  • empoisonnement du sang (septicémie).

Sopor peut provoquer des facteurs externes:

  • Surchauffe du corps (soleil ou coup de chaleur);
  • hypothermie (hypothermie);
  • empoisonnement par des toxines (monoxyde de carbone, alcool méthylique, un certain nombre de médicaments, par exemple les barbituriques).

Symptômes

La symptomatologie de ce trouble se manifeste simultanément avec les signes de la maladie principale. La gravité de la stupeur dépendra du degré de perturbation du système nerveux central.

La violation de Soporoznoe peut être comparée au sommeil: le patient cesse de bouger, les muscles ne sont pas tendus. S'il y a des stimuli sonores nets, la personne réagit - ouvre les yeux, mais les ferme immédiatement.

Il n'est possible de sortir de cet état que par une action douloureuse, mais aussi pour une courte durée. Le patient peut même résister.

Quant aux sensations humaines dans cette condition, elles sont franches. Le patient n'est pas en mesure de répondre à la question et de répondre aux demandes. Il n'est pas intéressé par les changements environnants. Les réflexes tendineux sont émoussés, la même réaction et les pupilles aux stimuli lumineux. La respiration et la déglutition ne sont pas perturbées..

Il arrive que le patient ait des murmures incohérents et des mouvements incompréhensibles, dans une telle situation il est tout simplement inutile de contacter le patient.

En outre, cette condition peut être accompagnée de tels symptômes, ce qui indique des dommages aux zones cérébrales individuelles:

  1. Des convulsions et une augmentation du tonus musculaire sur le cou sont notées avec une hémorragie intracrânienne.
  2. La paralysie et la parésie sont notées avec des dommages au système pyramidal.

Comment sortir une personne d'une sopor

Il est impossible de retirer de manière stable un patient d'un état second sans l'aide de médecins. Il peut automatiquement ouvrir les yeux avec un pop ou un cri aigu, mais les ferme immédiatement. Plus tard, se réveillant enfin, le patient ne se souvient de rien, car le sopor est le plus souvent accompagné d'amnésie.

Remarquant les signes de conscience opprimée d'une personne, vous devez appeler immédiatement une équipe d'ambulance.

Signes d'un état soporeux

  • La personne est à l'étroit, comme si elle dormait, mais peut avoir une réaction à un irritant puissant. Si un son aigu se produit, le patient a une réaction des yeux - ils s'ouvrent, mais ne recherchent pas la source.
  • Si vous appuyez sur l'ongle, le patient retire sa main. Une forte réaction négative peut survenir à l'injection, mais elle est assez courte. Le patient peut même commencer à jurer ou à se battre.
  • Si vous effectuez un examen général, il y a une diminution du tonus musculaire et une suppression des réflexes profonds. Il peut y avoir des signes pyramidaux en raison d'une exposition réduite à un motoneurone central.
  • Des symptômes neurologiques focaux peuvent également être observés en parallèle, ce qui indiquera des dommages locaux aux structures et aux zones du cerveau.
  • Si l'état suspect a été déclenché par une hémorragie à l'intérieur du crâne, des muscles raides du cou et d'autres symptômes méningés seront notés. Il peut également y avoir des crampes, des contractions musculaires. En savoir plus sur les symptômes et le traitement de l'hémorragie cérébrale..
  • En outre, le patient peut avoir une stupeur hyperkinétique - le patient marmonne quelque chose pour lui-même, fait des mouvements non focalisés.

Niveau de conscience en état de stupeur

Quant à la conscience dans une telle situation, le patient est assez boueux, et il n'est pas en mesure de répondre aux questions, la réaction est à court terme même aux irritants forts.

Sopor

Une conscience claire est l'un des indicateurs d'un état sain du corps, ce qui indique également le fonctionnement du cerveau en mode normal. La définition de «conscience claire» implique que le sujet perçoit pleinement et adéquatement toutes les incitations qui lui sont présentées. Il exprime logiquement, clairement et systématiquement ses pensées. Démontre comportementalement une perception constructive de soi et de l'environnement..

Une variété de conditions douloureuses causées par des facteurs endogènes et exogènes peuvent provoquer une diminution de la profondeur et une dépression de la conscience à divers degrés de gravité, jusqu'à un coma - sa perte complète. Il faut souligner qu'un état de conscience déprimé implique exclusivement des perturbations quantitatives. Les changements qualitatifs de conscience dans de telles situations ne se produisent pas.

L'un des changements quantitatifs les plus difficiles dans la sphère de la conscience est le sopor, autrement appelé «état soporeux». Avec cette violation, l'activité physique et l'activité mentale de l'individu se manifestent avec des indicateurs minimaux. Lorsqu'il est sopor, le sujet perd la capacité de mener des activités arbitraires, il ne peut pas effectuer d'actes délibérés conscients. Cependant, l'individu a conservé la capacité d'effectuer une activité réflexe: le corps humain perçoit les influences environnementales et manifeste une réponse aux stimuli.

Dans les sources médicales étrangères, en particulier dans la littérature scientifique de langue anglaise, le terme «stupeur» a un sens différent, signifiant un rêve d'une profondeur contre nature. Au lieu de cela, la désignation «stupeur» est utilisée pour indiquer un état soporeux. En psychiatrie domestique, le terme «stupeur» signifie la condition suivante. Le sujet a presque complètement conservé la capacité de percevoir les stimuli externes. Il n'a pas déformé ou légèrement changé ses idées sur sa propre personnalité et le monde qui l'entoure. Cependant, l'individu est complètement inactif et fait preuve de négativisme passif. Le patient n'accepte pas les demandes et les exigences des autres.

La détection d'un sujet soporeux nécessite une détermination précise de la cause qui l'a provoqué et l'adoption de mesures d'urgence pour éliminer les facteurs qui nuisent à l'activité cérébrale.

Sopor: raisons

À sa base, la stupeur est le symptôme d'un dysfonctionnement du fonctionnement du cortex cérébral. Un état soporotique indique une prédominance dans l'activité mentale de l'effet inhibiteur de la formation réticulaire dans le segment allant des sections rostrales (caudales) de la partie ventrale du cerveau postérieur (pont varolien) au diencéphale (diencéphale). Le développement de sopor est observé dans les lésions des cellules nerveuses (neurones) ou de la neuroglie.

La raison du manque de conscience claire peut être une famine prononcée d'oxygène (hypoxie) du cerveau. Le sopor peut se développer en raison de perturbations métaboliques dues à l'action de certains éléments d'origine endogène (produite dans le corps lui-même) ou exogène (provenant de l'environnement extérieur).

Sopor peut indiquer une variété de processus destructeurs ou métaboliques se produisant dans les structures du crâne. La cause d'une conscience déprimée peut être une violation aiguë de la circulation cérébrale sous la forme d'un infarctus cérébral (accident vasculaire cérébral ischémique) ou du sang qui coule dans la cavité crânienne (accident vasculaire cérébral hémorragique). Presque toujours, un état soporotique indique que les zones supérieures du tronc cérébral ont été affectées par un accident vasculaire cérébral.

Le développement d'un état soporeux est souvent le résultat d'une hémorragie dans l'espace sous-arachnoïdien (la zone entre l'arachnoïde et le pia mater), qui survient dans la plupart des cas à la suite de la rupture d'un anévrisme artériel ou d'un traumatisme grave du crâne.

La raison du développement de la sopor est une augmentation soudaine et prononcée de la pression artérielle à des indicateurs qui donnent à penser une évolution sévère d'une crise hypertensive. Augmentation de la pression artérielle à 220/120 mm Hg et plus est accompagné non seulement de dysfonctionnements neurovégétatifs transitoires, mais aussi de graves changements organiques dans les systèmes du corps. Les principaux dommages d'une crise hypertensive se font sentir dans les parties du système nerveux central, le cœur et les gros vaisseaux sanguins.

Une cause fréquente d'un état soporeux est des lésions cérébrales traumatiques de gravité variable, entraînant des lésions intracrâniennes: lésions des neurones ou accumulation limitée de sang avec localisation dans toutes les zones du cerveau.

Une cause fréquente de sopor est l'hyperglycémie - des changements importants et persistants des niveaux de glucose dans le sang caractéristiques d'une maladie endocrinienne sévère - le diabète sucré. L'état soporotique peut être dû à une concentration élevée de corps d'acétone (cétone) - composés organiques, y compris l'acide β-hydroxybutyrique, l'acide acétoacétique et l'acétone. Cette anomalie est une complication typique du diabète. Sopor peut également informer sur l'acidose diabétique - une condition critique du corps causée par une carence en glucides aiguë à la suite d'une carence en insuline.

L'hypothyroïdie, une pathologie causée par une carence persistante et importante prolongée en hormones thyroïdiennes, peut être la cause de la sopor. L'évolution sévère de la maladie, la pathologie non reconnue et négligée dans le temps sans traitement médicamenteux prescrit et bien formulé en temps opportun conduisent souvent à diverses formes de dépression de la conscience, y compris le coma et la stupeur.

Le sopor est un symptôme qui suggère la présence de formations volumiques dans les structures du cerveau. Les néoplasmes intracrâniens bénins et malins conduisent à la compression, au déplacement et à la destruction des principaux composants du cerveau, entraînant une variété de symptômes focaux. À mesure que la maladie s'aggrave, le patient détermine également les symptômes des troubles cérébraux, qui sont causés par une violation de l'hémodynamique et une augmentation de la pression dans la cavité crânienne.

Des violations sévères du foie, résultant de lésions du parenchyme organique, au cours de la troisième étape de l'insuffisance hépatique conduisent à des défaillances métaboliques prononcées. Une augmentation multiple de l'ammoniac dans le sang déclenche le processus d'oppression de la conscience, jusqu'au développement du coma.

Une forme grave d'insuffisance rénale aiguë entraîne un trouble du métabolisme hydrique, électrolytique et azoté. Une des conséquences d'une telle condition critique en l'absence de traitement médicamenteux d'urgence peut être la stupeur.

La raison du sopor est des dommages aux neurones cérébraux pendant l'intoxication par des substances toxiques puissantes, telles que: méthanol, éthanol, barbituriques, opioïdes. Une oppression de la conscience peut être observée lorsque des éléments toxiques à effet toxique élevé pénètrent dans le corps humain.

Les maladies bactériennes et virales peuvent déclencher le développement de sopor, dans le cas où l'infection affecte les cellules du système nerveux central. Le manque de conscience claire peut indiquer une inflammation des méninges - méningite. Sopor peut accompagner l'inflammation des membranes et de la matière cérébrale - méningo-encéphalite. Une dépression de la conscience est observée avec septicémie - réactions inflammatoires systémiques en réponse à une agression d'endotoxine.

Un état soporeux peut se développer avec un coup de chaleur dû à une surchauffe générale du corps lorsqu'il est exposé à des facteurs thermiques externes intenses. Sopor est observé lorsque la température corporelle d'une personne tombe en dessous des indicateurs nécessaires pour maintenir un métabolisme normal.

Sopor: symptômes

Un patient dans un état de stupeur semble endormi. Il ne peut être réveillé qu'avec une exposition répétée à des stimuli intenses. Avec une nouvelle présentation active des stimuli, une personne ouvre les yeux et regarde le médecin. Cependant, son apparence ressemble à ce qu'il est dans un état inconscient. Le patient n'effectue aucun mouvement intentionnel avec ses yeux, ne fixe pas son attention et ne peut pas suivre un objet en mouvement. Un réflexe pupillaire assez lent par rapport aux sources lumineuses est déterminé. La capacité d'avaler n'est pas altérée.

Un symptôme caractéristique de la stupeur est une absence complète ou un ralentissement significatif et une inadéquation des réactions aux commandes vocales. Un signe typique de dépression de la conscience est les mouvements stéréotypés, les réflexes primitifs de saisie et de succion. Lorsque vous appuyez sur le lit de l'ongle du patient, il tire brusquement le bras. Si une personne ressent un effet sur ses récepteurs de la douleur, une réaction plutôt brillante mais de courte durée est observée. Le patient peut le brosser, combattre la source de douleur. Il peut prononcer des mots obscènes grossiers.

Un examen du patient révèle une diminution générale du tonus musculaire squelettique. Les réflexes tendineux, périosté et articulaire sont supprimés. Le symptôme d'une sopor est souvent l'apparition de signes pyramidaux - réflexes pathologiques provoqués par un changement de tonus musculaire. La suppression des réflexes profonds est fixe. Des signes pyramidaux sont souvent trouvés en raison de dommages aux voies menant aux motoneurones centraux. Avec la raideur, des crises convulsives peuvent survenir. Des contractions soudaines involontaires à court terme d'un ou plusieurs groupes musculaires sont observées..

Dans un état soporeux, une personne ne présente pas de réactions adéquates aux stimuli environnementaux. Le patient n'est pas en mesure d'effectuer des tâches élémentaires. Il ne répond pas à des questions simples..

Pour sortir le sujet d'un état de stupeur, il faut faire des efforts considérables. Lors de picotements et de picotements sur la peau du patient, une expression douloureuse apparaît sur son visage. Il mène des actions motrices primitives en réponse aux effets des stimuli de la douleur..

Avec un approfondissement de l'état, une personne perd complètement la clarté de sa conscience et un coma se produit.

Sopor: méthodes de traitement

Sopor n'est pas un problème isolé primaire. Cette forme de dépression de la conscience est un symptôme indiquant un dysfonctionnement du fonctionnement du cerveau. Par conséquent, pour sortir d'un état soporeux, il est nécessaire d'effectuer un traitement visant à éliminer la cause du manque de conscience claire. Il faut souligner que le succès du traitement dépend directement du moment où la thérapie a commencé: plus tôt les mesures de traitement sont commencées, plus il y a de chances que la stupeur ne se transforme pas en coma. Le développement d'un coma est mis en évidence par l'absence de réaction des élèves à la lumière et à d'autres défauts neurologiques persistants prononcés.

Sous l'hypothèse du développement de la stupeur et à un rythme rapide de suppression de la conscience, il est nécessaire de fournir d'urgence les premiers soins au patient. Cependant, dans la pratique, il est rarement possible d'établir le diagnostic correct directement dans les premières heures après le développement d'un état soporeux. Par conséquent, il est nécessaire de livrer le patient dès que possible à l'établissement médical le plus proche, où il sera examiné et traité dans l'unité de soins intensifs.

Après avoir placé le patient en soins intensifs, du sang et de l'urine sont prélevés, d'autres procédures sont effectuées à l'aide de méthodes de neuroimagerie. Avant de recevoir des informations objectives, le personnel médical surveille en permanence la température corporelle, la pression artérielle, la fréquence cardiaque et la fréquence respiratoire.

La première étape du programme de traitement consiste à établir un système de perfusion intraveineuse de médicaments. S'il y a des raisons de croire que la stupeur est le résultat d'une intoxication, le patient est traité afin de nettoyer le tube digestif et d'empêcher l'absorption ultérieure d'éléments toxiques. Pour stabiliser la pression artérielle, un traitement complexe est nécessaire pour éliminer l'hypertension ou l'hypotension.

Les mesures thérapeutiques comprennent également des mesures pour éliminer l'œdème cérébral existant et empêcher sa progression. De plus, le traitement de la sopor implique l'utilisation d'agents pharmacologiques pour rétablir l'apport sanguin normal au tissu nerveux du cerveau.

Selon la cause de l'oppression de la conscience, un arsenal de l'industrie pharmaceutique est utilisé pour éliminer l'insuffisance rénale ou hépatique. Si l'état soporotique est provoqué par l'action d'un agent infectieux, ils sont traités avec de puissants médicaments antibactériens.

Enquêtes

Si le patient a une conscience perturbée, il faut tout d'abord déterminer le niveau de dépression, pour différencier la stupeur du coma, ainsi que de l'étourdissement. L'étude principale vise à identifier la cause qui perturbe l'activité du cerveau, ainsi que les troubles métaboliques parallèles.

Après que le patient a été hospitalisé, le spécialiste essaie de savoir ce qui a précédé cette condition. Assurez-vous d'étudier le dossier médical du patient, de mener une enquête auprès de vos proches. Les effets personnels de la victime sont examinés pour déterminer la disponibilité de toute drogue..

Si le diagnostic de sopor a été confirmé, une série d'études de dépistage sont effectuées:

  • Examen du corps pour d'éventuelles éruptions cutanées et hémorragies.
  • Il est impératif de mesurer la pression artérielle et de surveiller ses changements..
  • Mesure de température.
  • Le sang est donné pour le sucre, l'alcool.
  • ECG et écoute du cœur.

Un test sanguin biochimique est également obligatoire pour déterminer les principaux indicateurs et le niveau d'électrolytes. En cas de suspicion d'empoisonnement du patient, une étude toxicologique doit être réalisée. L'urine est administrée pour les substances toxiques. Une ponction lombaire et une IRM ou une TDM du cerveau peuvent également être prescrites..

Signes de Sopor

L'état de la sopor est caractérisé par les caractéristiques suivantes:

  1. Réduction de la réaction à l'irritation, tout en conservant les réflexes de déglutition, de respiration et du réflexe cornéen.
  2. Mouvement incontrôlé, dans les cas cliniques, marmonnant.
  3. Crampes, tension des muscles du cou.
  4. Modifications de la sensibilité de la peau, paralysie des membres, faiblesse de certains groupes musculaires.

Les changements dans les réactions cérébrales provoquent l'apparition de:

  • ecchymose autour des yeux;
  • sang ou liquide céphalo-rachidien des trous d'oreille;
  • odeur pathologique aiguë;
  • cicatrices sur le corps, morsures de la langue;
  • température corporelle élevée.

Principes de traitement

Sopor ne peut pas être considéré comme un écart indépendant, il indiquera nécessairement toute violation survenant dans le cerveau. Par conséquent, la thérapie vise à éliminer les causes qui contribuent à l'état dépressif.

Il n'est pas recommandé de retarder le traitement, car cela peut entraîner des conséquences négatives irréversibles. Il n'est également pas recommandé d'essayer de suivre un traitement indépendant dans une telle situation, car cela ne fera qu'aggraver la condition.

Le développement d'un état soporeux est affecté par l'ischémie et le gonflement du cerveau, qui peuvent survenir en toutes circonstances. Si le traitement a été commencé en temps opportun, les complications liées au cerveau peuvent être évitées et les neurones peuvent être préservés. Si le traitement était inadéquat, les symptômes de la maladie ne feront que s'intensifier et provoquer un coma.

Le traitement Sopor doit être dirigé:

  1. Pour éliminer le gonflement du tissu nerveux.
  2. Pour maintenir un flux sanguin normal dans le cerveau

Assurez-vous de corriger le niveau de sucre dans le sang, de compenser le manque d'oligo-éléments, de restaurer le rythme cardiaque, de traiter l'insuffisance rénale et hépatique.

Si le patient a une maladie infectieuse, on lui prescrit des médicaments antibactériens. L'hémorragie doit être éliminée en premier.

Premiers soins et thérapie

Les premiers soins peuvent coûter la vie, car vous ne pouvez pas prédire l'issue de cette condition. Si vous soupçonnez un état soporeux chez un patient, la première chose à faire est de procéder comme suit:

  • appeler une ambulance, car il est impossible de faire face à cette condition sans spécialistes;
  • aider le patient à prendre une position horizontale, en le tournant sur le côté et en fixant la langue pour éviter de s'étouffer;
  • mesurer la fréquence respiratoire et la fréquence cardiaque, la pression artérielle (si possible);
  • faites attention à la turgescence des globes oculaires, à la taille des pupilles, à la réaction à la lumière;
  • s'il est possible d'administrer du glucose et de la vitamine B1 par voie intraveineuse.

Tout cela aidera à ne pas perdre le patient avant l'arrivée de l'ambulance et l'hospitalisation..

L'équipe d'ambulance transporte immédiatement le patient à l'unité de soins intensifs, où il est sous la surveillance étroite de spécialistes. L'unité de soins intensifs a tout le nécessaire pour maintenir le fonctionnement normal du corps. Service de premiers secours:

  • normalisation de la respiration et son maintien ultérieur. Si nécessaire, la mise en place d'une ventilation artificielle;
  • l'utilisation d'un collier spécial pour les blessures au cou;
  • contrôle du niveau de pression;
  • suivre les différences de température possibles avec la rigidité;
  • intoxication.

Prévoir

Quant au pronostic, il dépendra davantage des causes, de la profondeur et de la nature des lésions des tissus nerveux, ainsi que du nombre d'événements médicaux.

Le plus tôt le problème est identifié et résolu, la conscience claire et rapide est restaurée et les symptômes désagréables sont éliminés..

Si la stupeur est survenue à la suite d'un accident vasculaire cérébral ischémique, le pronostic est tout à fait favorable, si un accident vasculaire cérébral hémorragique - dans la plupart des cas, entraîne la mort. Si cette violation a été causée par un empoisonnement ou des processus métaboliques, le pronostic est favorable, mais soumis à une assistance en temps opportun.

Sopor est une violation grave qui peut entraîner des conséquences irréversibles. Il n'est pas considéré comme une maladie indépendante, dans la plupart des cas, des troubles cérébraux sont provoqués. Il présente des symptômes caractéristiques, dans la manifestation desquels il est urgent de rechercher une aide qualifiée.

Si le patient a reçu des soins en temps opportun et un traitement adéquat a été effectué, les chances de guérison sont très élevées.
15/09/2016

Comment reconnaître une sopor

Vous devez savoir comment distinguer ces trois types de conscience altérée les uns des autres. Les symptômes de ces maladies sont très similaires, mais ils diffèrent par la profondeur du trouble..

Stupor est caractérisé par l'immobilité, les troubles moteurs. Dans cette violation, une personne résiste à toute tentative de changer de position, ou vice versa - obéit à n'importe quelle pose, même si cela est extrêmement inconfortable pour lui. Stupor peut être combiné avec des délires, des hallucinations, une personne tombe dans la stupeur, répond lentement aux questions, constamment endormie.

Le coma est la perte de conscience la plus profonde. Les signes sont identiques à ceux de la sopor, mais à ce stade, la réaction aux stimuli est complètement absente, la personne est constamment en état de sommeil, il n'y a tout simplement pas de phase de réveil. Les réflexes sont complètement absents.

Thérapie

Le traitement de la sopor implique l'élimination de la cause profonde de la déviation, c'est la tâche principale. Dans la plupart des cas, l'intubation est nécessaire pour assurer la respiration, en violation du processus naturel. Les changements dans la concentration de glucose dans le sang impliquent l'introduction artificielle de glucose, d'insuline ou des deux médicaments dans le complexe, selon la forme de la violation (saut de sucre, hypoglycémie).

En cas d'empoisonnement, il est nécessaire d'éliminer les composants toxiques du tube digestif, par lavage. Avec l'administration parentérale d'une substance toxique, un antidote non spécifique, la naloxone, vient à la rescousse. Le même médicament peut être administré lorsque les poisons sont absorbés par le tube digestif. La concentration est déterminée localement en fonction de la gravité de la maladie..

Les situations compliquées, telles que les blessures avec formation d'un hématome, un accident vasculaire cérébral étendu, nécessitent un drainage, l'élimination des accumulations de sang et le rétablissement de la pression intracrânienne normale. Sans cette signification, il n'y aura pas de mesures thérapeutiques. Avec les tumeurs, la question est encore plus compliquée, car il est nécessaire de retirer la néoplasie, qui est la cause de l'effet de masse et de l'irritation tissulaire directe sur le site de sa propre localisation.

En ce qui concerne les mesures réelles pour stabiliser l'état, prévenir le développement ultérieur de troubles de la conscience, prévenir les complications, les médicaments sont utilisés:

  • thrombolytiques (dans les premières heures ou les premiers jours): Urokinase, Streptokinis (dissipation des thrombus);
  • fonds pour restaurer les volumes et la fluidité du sang: réopoliglyukine, solution saline, si nécessaire;
  • médicaments de type cérébrovasculaire qui normalisent la nutrition cérébrale (s'il n'y a pas de contre-indications et que le processus n'est pas déclenché par une tumeur maligne): Piracetam et autres.

Avec un long cours de sopor, il est possible d'utiliser des antibiotiques en cours de courte durée pour prévenir les processus septiques, infectieux et inflammatoires. De plus, des médicaments anticonvulsivants sont prescrits, dans le cadre de la prévention de l'augmentation spontanée de l'activité cérébrale dans les foyers individuels: Seduxen, Relanium et autres.

Un rôle important est accordé aux soins aux patients. De temps en temps, il doit être retourné selon le calendrier, pour surveiller l'état de la literie et des sous-vêtements, et pour prendre des mesures d'hygiène. Dans ce cas, il n'y a pas de différences fondamentales par rapport aux soins des patients dans le coma..

Les principaux symptômes, contrairement à d'autres troubles de la conscience

Les signes de stupeur dépendent de deux facteurs: l'origine du trouble et son type. Il existe deux formes de trouble:

  1. Hyperkinétique. Accompagné d'une activité motrice spontanée. Le patient fait des mouvements, peut parler, mais la parole est dépourvue de contenu logique. Malgré la norme apparente, ce sont des phénomènes involontaires, ils ne sont pas contrôlés par le patient. Après quelques minutes depuis le début ou plus, les phénomènes classiques augmentent.
  2. Akinetic. Cela se produit le plus souvent. Associé à un manque total d'activité motrice et d'autres fonctions.

Sinon, il n'y a pas de différences fondamentales dans les options. Le concept de sopor comprend les troubles de l'élocution, les réactions motrices et oculomotrices. Parmi les manifestations:

  1. Manque d'activité motrice. Mouvement arbitraire et involontaire. Le patient ne change pas la position du corps, ne répond pas aux tentatives de le tourner, donne vie.
  2. Somnolence profonde. Sopor n'est pas encore un coma, par conséquent, le patient peut retrouver une conscience partielle, ce qui nécessitera des stimuli intenses, tels qu'un bruit fort, un effet physique et douloureux sur les tissus. Le rétablissement de la conscience est de courte durée ou totalement absent. Au lieu de cela, le patient répond aux stimuli par un changement d'expression faciale, un mouvement des paupières, un clignement des yeux fermés. Ce qui est également considéré comme un critère de diagnostic différentiel important et vous permet de distinguer qui et sopor.
  3. Manque de parole. Le patient ne parle pas, ne répond pas aux mots qui lui sont adressés, n'est pas en mesure de montrer même une activité mentale minimale, qui dans ce cas agit comme un phénomène naturel typique.
  4. Manque de réponse aux irritants standards. Une tentative de donner vie ne prend pas effet en raison d'une profonde déviation dans la régulation des processus d'excitation et d'inhibition. De fortes incitations peuvent jouer un rôle, mais pas toujours.
  5. Les symptômes de stupeur sont complétés par des manifestations de l'état primaire. Dépendez de ce qui a causé le processus pathologique. Avec les AVC, des convulsions sont détectées, comme une crise d'épilepsie, avec des lésions cérébrales, un certain nombre de réflexes peuvent être absents. Des violations flagrantes de la structure du cerveau entraînent des problèmes d'activité respiratoire et cardiaque. Il existe de nombreuses options. Identifiez le trouble sous-jacent le plus rapidement possible. La vie du patient en dépend..

Combien de temps dure l'état de sopor?

En moyenne, environ quelques heures. L'intervalle estimé est de plusieurs minutes à 2-3 jours. Il est difficile de détecter la transition vers une forme compliquée, un coma se produit imperceptiblement.

Le coma, la stupeur et la stupeur sont souvent utilisés dans la littérature médicale dans un contexte incompréhensible..

Quelles sont les différences entre ces conditions??

Le coma et la stupeur varient en profondeur. Pour un coma, de telles manifestations sont typiques:

  • absence totale d'activité arbitraire;
  • absence totale de réactions aux stimuli (dans certains cas, un certain nombre de réflexes persistent, en fonction de la profondeur du coma, qui est également hétérogène en termes de tableau clinique).

Une sortie d'une sopor dans une conscience claire avec une thérapie intensive est possible à l'avenir pendant plusieurs jours. Il est presque impossible de sortir le patient du coma. Les cas de retour à l'état initial sont rares.

Le terme «stupeur» n'est pratiquement pas utilisé dans les sources en russe. Mais partout où il se trouve dans la littérature de langue anglaise, il est utilisé comme synonyme de sopor, et sopor comme terme se réfère à des options plus faciles pour une altération de la conscience.

La différence entre le sopor et le coma et la stupeur réside dans la profondeur de la conscience altérée. Dans le cas de la stupeur, il y a un double sémantique, des interprétations différentes dans l'interprétation des termes dans différentes écoles de médecine.

La question de la délimitation joue un rôle fondamental. La thérapie dépend de la forme du trouble, et les médecins ont également plus d'occasions de prédire avec plus de précision le résultat.

Comment sortir d'une stupeur

Seuls les spécialistes savent exactement comment surmonter une stupeur - psychothérapeutes, psychologues, psychiatres. Mais si vous voyez qu'une personne proche de vous comment sortir d'une stupeur est dans cet état, il faut l'aider, voici quelques pistes:

  • le massage des points spéciaux qui sont au-dessus des pupilles des yeux, exactement au milieu, à égale distance des sourcils et du début de la racine des cheveux, peut aider; ces points doivent être massés avec les coussinets des doigts, de l'index et du pouce;
  • vous pouvez essayer de susciter des émotions fortes chez le patient, même des émotions négatives - lui dire quelque chose d'une voix claire et confiante, parfois même une gifle au visage aide;
  • la stupeur peut disparaître si vous pliez les doigts sur les mains d'une personne et les appuyez fermement sur la paume de vos mains, vos pouces doivent rester redressés.

Diagnostic du processus pathologique

Le diagnostic du processus pathologique est effectué par des neurologues. La tâche consiste à évaluer d'urgence l'état de la victime, à identifier la cause profonde du phénomène négatif. La deuxième tâche est résolue après stabilisation partielle de la situation, fourniture de soins médicaux primaires de base, rétablissement d'une respiration normale, activité cardiaque, car elle nécessite plus de temps.

Les principales mesures diagnostiques sont basées sur une évaluation de routine, l'état neurologique fait l'objet de recherches. Les médecins évaluent les réflexes pour établir un diagnostic précis. Pour une compréhension précise et une corrélation des résultats cliniques avec les principes théoriques, dans les années 70 lointaines, une liste formelle de critères pour le diagnostic du sopor et sa différenciation des autres conditions a été développée. C'est l'échelle dite de Glasgow..

Dans la version moderne, il est représenté par trois critères principaux. Chacun a plusieurs options pour la réponse du patient à un irritant, estimée de 6-4 à 1 point.

  1. Activité motrice (réponse motrice ou simplement une lettre M). Il est représenté par six options: du mouvement à part entière de l'équipe (6 points) à l'absence totale de réponse aux stimuli de la douleur, quelle que soit l'intensité (1 point).
  2. Activité de la parole (lettre V). Il est représenté par cinq options. De la capacité à répondre avec précision à la question posée à un manque total de discours. Elle est estimée de 5 à 1 point, selon les résultats.
  3. Réaction ophtalmique, ouverture des yeux (E). Le score maximum de 4 est fixé pour l'ouverture aléatoire des yeux sans stimulus externe. L'absence de réponse aux stimuli de la parole et aux effets de la douleur est estimée à 1 point.

En conséquence, le patient peut recevoir un score de 15 avec une conscience claire à 3, avec un coma profond ou une mort cérébrale. Sopor sur l'échelle de Glasgow est dans la gamme de 10 à 8 points, ce qui correspond à un niveau assez élevé de préservation de l'activité nerveuse et de l'activité cérébrale plus élevées. Le niveau de conscience avec sopor est altéré, mais pas encore critique, il y a des chances de retour à une vie normale. Parfois, le terme stupeur profonde apparaît, ce qui correspond à un coma modéré à l'échelle de Glasgow (7-6 points), c'est un concept inexact, il n'est pas utilisé pour décrire, compiler une épicrisis. Sopor n'implique pas l'utilisation de catégories éligibles.

D'autres événements instrumentaux ont lieu. Dans le cadre des diagnostics de base sont effectués:

  • IRM du cerveau, éventuellement avec amélioration du contraste (pour détecter les troubles organiques, les changements structurels);
  • TDM des structures cérébrales;
  • l'électroencéphalographie (une méthode de détection de l'activité électrique dans certaines zones des tissus nerveux, est utilisée comme méthode d'évaluation fonctionnelle de l'état du cerveau).

Sopor se caractérise par la présence de troubles fonctionnels ou organiques. De plus, il est possible d'assigner un test sanguin pour le sucre au format express.

Stupor Emergency

Les soins d'urgence pour la stupeur sont réduits à la prévention des actions dangereuses et à assurer les mesures de sécurité des patients. Avec une stupeur catatonique, c'est une volonté d'arrêter une excitation impulsive soudaine. Avec stupeur dépressive - un avertissement de la possibilité d'un développement soudain d'agitation dépressive avec le désir de suicide, ainsi que l'élimination du refus de manger. Il convient de garder à l'esprit que la stupeur psychogène peut être remplacée par une excitation psychogène. Les soins d'urgence pour la stupeur catatonique dans un environnement communautaire n'ont pas de sens, car les tentatives de désinhibition du patient peuvent provoquer de l'excitation et ainsi créer des difficultés supplémentaires.

Traitement de la stupeur

Dans un hôpital, grâce à la désinhibition de l'urée-caféine, il est possible d'identifier les caractéristiques des expériences du patient et ainsi déterminer la nature de la stupeur. Il sert également de méthode de traitement et aide au refus obstiné de la nourriture. Au début, 1 à 2 ml d'une solution de caféine à 20% sont administrés et après 3 à 5 minutes, 5 à 10 ml d'une solution de barbamil à 510% sont administrés par voie intraveineuse lentement, en surveillant l'état du patient et, dès les premiers signes de désinhibition, la perfusion est arrêtée afin de ne pas dépasser la dose de frein individuelle et ne pas provoquer de sommeil ordinaire. L'introduction de barbamil est arrêtée au moment où le patient ouvre les yeux ou lorsque mimique, moteur ou végétatif (sous forme de visage pâle ou rouge, transpiration, etc.) commencent à apparaître; dans ce cas, il est nécessaire de stimuler la désinhibition du patient de toutes les manières possibles: le contacter avec des questions, ralentir, tapotez doucement sur la joue, etc..

Dans un hôpital psychiatrique, une stupeur catatonique est traitée par injection intramusculaire de frénolone à une dose de 5 à 15 mg / jour, avec une stupeur lucide, le majeptil est prescrit par voie orale jusqu'à 60 mg / jour; Les désinhibitions à la barbamylcaffeine sont également efficaces. Le psychostimulant sydnocarb est également efficace jusqu'à 30-50 mg / jour par voie orale. Pour la stupeur avec délire et hallucinations, la stélazine (triftazine), l'halopéridol, le trisedal sont utilisés selon les mêmes principes que le traitement des troubles délirants et hallucinatoires.

Dans la stupeur dépressive, une désinhibition de la barbamyl-caféine est effectuée, la mélipramine est utilisée jusqu'à 200-300 mg / jour par voie orale ou intramusculaire. Avec stupeur psychogène, le diazépam (seduxen, relanium) est utilisé jusqu'à 30 mg / jour par voie orale, de préférence par voie intramusculaire; elennium jusqu'à 50 mg / jour par voie orale, de préférence par voie intramusculaire; phénazépam - 3-5 mg / jour par voie orale. Stupor dans les maladies somatiques graves nécessite un traitement intensif de la maladie sous-jacente. L'hospitalisation est nécessaire dans un hôpital psychiatrique pour tous les types de stupeur, à l'exception des somatogènes, dont le traitement est effectué dans le même service où vous trouvez une maladie somatique de la pomme.

Ce que vous devez savoir sur les conséquences et les complications d'un AVC cérébral?

Une pathologie dans laquelle les cellules nerveuses du cerveau meurent est appelée accident vasculaire cérébral. La raison de la violation est une obstruction de la circulation sanguine avec différents degrés de gravité.

Ces types de traits sont distingués:

  1. AVC ischémique (infarctus cérébral) - survient dans 80% des cas. Fondamentalement, les plaques athérosclérotiques, les thromboses, l'insuffisance cardiaque, l'embolie, etc. sont considérées comme la cause d'une crise cardiaque. Cette espèce a les prévisions les plus favorables en termes de rétablissement.
  2. AVC hémorragique - une hémorragie sur six dans le cerveau fait référence à ce type. Il se développe à la suite de dommages à la paroi du vaisseau avec sa nouvelle rupture. Le sang en contact direct affecte agressivement les cellules nerveuses du cerveau et les endommage de manière irréversible. Après un accident vasculaire cérébral de ce type, la mort survient dans 1/3 des cas.
  3. L'AVC mixte est un type rare de pathologie. C'est un hybride de traits ischémiques et hémorragiques. Dans ce cas, le diagnostic est difficile. Un traitement prématuré entraîne la mort.

Un coup de tout type ne passe pas sans trace. Selon la gravité et la zone de localisation, les complications après un AVC peuvent être très graves, modérées et légères..

Avec un type d'AVC hémorragique - plus de 80% des patients décèdent, après un infarctus cérébral - 40% des cas se terminent par une issue fatale, avec un type sous-arachnoïdien - jusqu'à 60%.

  1. L'état psychologique du patient est déprimé.
  2. Les élèves ne réagissent pas bien à la lumière.
  3. La douleur est réduite.
  4. Perte de conscience possible.
  5. Confusion et apathie.
  6. Une personne ne prend pas contact. Fondamentalement, la cause de cette condition est un accident vasculaire cérébral du côté droit.

Coma possible en cas de stupeur non traitée.

Le diagnostic opportun de la sopor est important pour la nomination d'un traitement efficace. La conscience altérée peut être identifiée par les résultats de:

  1. Mesure de la pression artérielle.
  2. Évaluation de la réponse des pupilles à la lumière.
  3. Mesures de la fréquence cardiaque et de la respiration.
  4. Mesures de température.
  5. Déterminer la présence de la cinétique des globes oculaires.
  6. Examen de la peau pour les allergies, les blessures et l'évaluation de l'état vasculaire.

À l'avenir, l'électroencéphalographie est réalisée, ce qui permet d'évaluer le fonctionnement des neurones. Lors de la confirmation d'une stupeur, le patient doit être hospitalisé immédiatement.

Après avoir étudié les méthodes d'Olga Markovich dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux, ainsi que la restauration des fonctions de la parole, de la mémoire et l'élimination des maux de tête constants et des picotements dans le cœur, nous avons décidé de l'offrir à votre attention.

Pour éliminer rapidement les symptômes alarmants, une solution de glucose à 40%, de la thiamine et de la naloxone sont administrées par voie intraveineuse. À l'avenir, l'état pathologique est traité individuellement, le médecin sélectionne le schéma thérapeutique.

Œdème cérébral

Après un AVC, une affection grave telle qu'un œdème cérébral se développe souvent. Symptômes:

  1. Maux de tête intenses.
  2. Vomissements et nausées.
  3. Pertes de mémoire.
  4. Perte de conscience.
  5. Tremblements en marchant.
  6. Faiblesse et mains tremblantes.
  7. Troubles de l'élocution.
  8. Crampes.
  9. Stupeur.
  10. Problèmes de respiration.

L'œdème cérébral se développe dans les 48 heures après un AVC, la gravité maximale des symptômes se produit sur 3-5 jours.

Le diagnostic et le traitement consistent en les étapes suivantes:

  1. La tomodensitométrie (TDM) est réalisée pour déterminer la zone de propagation de l'œdème..
  2. L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est réalisée..
  3. Test sanguin effectué.
  4. Un soulagement de la douleur est effectué..
  5. Un traitement individuel est prescrit.

Pour restaurer le corps après un AVC, nos lecteurs utilisent une nouvelle technique découverte par Elena Malysheva à base d'herbes médicinales et d'ingrédients naturels - Collection du Père George. La collection du Père George aide à améliorer le réflexe de déglutition, restaure les cellules affectées dans le cerveau, la parole et la mémoire. Et effectue également la prévention des coups répétés.

  1. Trépanation - pour éliminer un caillot sanguin et assurer l'écoulement du liquide céphalorachidien.
  2. Endoscopique par insertion de cathéter.

Cette dernière méthode est plus moderne, mais n'est pas présentée à tous les patients. Si le médecin prescrit une intervention chirurgicale, d'autres méthodes de traitement ne peuvent pas conduire au résultat souhaité..

Pneumonie

Les principales causes de pneumonie chez les patients victimes d'AVC sont:

  1. Si la déglutition est altérée, les aliments peuvent pénétrer dans les voies respiratoires. Cette complication entraîne une pneumonie par aspiration..
  2. L'immobilité prolongée et la stagnation dans la circulation pulmonaire entraînent une pneumonie hypostatique.
  1. La pneumonie est traitée avec des antibiotiques.
  2. Pour les problèmes de déglutition, le patient est nourri artificiellement. L'hygiène buccale est contrôlée, le mucus et les expectorations sont retirés de l'oropharynx en temps opportun. Avec un état stable du patient, après un certain temps, la sonde est retirée et apprend à manger seule.
  3. Pour éviter la chute des sacs respiratoires (alvéoles), il est recommandé de gonfler les ballons. Ainsi, la respiration est rétablie et les parois du sac respiratoire sont écartées.

Les principes de traitement de la sopor

Un état soporotique, dont les conséquences peuvent être très graves, n'est pas un phénomène indépendant. Cela indique une violation du cerveau. Par conséquent, l'objectif du traitement doit être d'éliminer le facteur sous-jacent. Dans ce cas, le traitement doit être démarré dès que possible..

Le mécanisme déclencheur de la sopor est souvent l'ischémie et le gonflement du tissu cérébral. Un traitement précoce empêche le coincement du cerveau dans les ouvertures naturelles du crâne et aide à maintenir la fonctionnalité des neurones.

Les cellules nerveuses de la pénombre (pénombre ischémique) sont particulièrement vulnérables. Il s'agit de la zone adjacente au foyer affecté dans le cerveau. Un traitement inadéquat provoque une augmentation des symptômes en raison de la mort des neurones dans cette zone.

Dans le traitement de la sopor, les principales actions visent à lutter contre l'œdème du tissu nerveux, en maintenant une circulation sanguine complète dans le cerveau. La glycémie est également corrigée, les carences en micronutriments sont compensées et les causes de dysfonctionnement du cœur, des reins et du foie sont éliminées..

Lorsqu'elles sont infectées, l'utilisation d'antibiotiques est indiquée et, en présence d'hémorragies, elles arrêtent les saignements.

Avec le sopor, tous les médicaments sont administrés par voie intraveineuse. Dans ce cas, le médicament le plus efficace est le glucose 40% et la thiamine, ainsi que l'utilisation de ces fonds avec la naloxone.

La poursuite du traitement de la sopor dépend du degré de dommages au corps et est prescrite par le médecin individuellement.

L'objectif principal est d'éliminer la cause qui a causé la maladie. Le manque d'approvisionnement en sang du cerveau et son œdème peuvent provoquer le processus de mort des neurones cérébraux, puis un processus irréversible commence, dans lequel une personne meurt lentement de l'intérieur.

Le médecin doit immédiatement faire une prévision basée sur les données des dommages aux tissus du système nerveux et ajuster les actions futures. Plus tôt une demande d'aide se produit et que le traitement commence, plus les chances d'un patient de se rétablir complètement sont grandes.

Les patients en sopor nécessitent des soins de longue durée. Dès le premier jour de traitement, vous devez faire attention à l'intégrité de la peau dans les endroits où le corps est le plus sollicité, afin d'éviter de nouvelles plaies de pression.

Tout le temps pour effectuer des mouvements des membres, sans blesser les articulations et sans provoquer de douleur, cela est nécessaire pour que les muscles ne perdent pas de tonus et qu'il n'y ait pas de contractions. Pour la prévention des plaies de pression, vous devez également changer constamment la position du patient, en le tournant d'un côté à l'autre.

Si la forme de la maladie est légère, le patient peut être nourri en position assise de la manière habituelle, sous une forme sévère - à l'aide d'une sonde.

En règle générale, des vasodilatateurs (papavérine, acide nicotinique) et des agents déshydratants (solution de glucose, aminophylline, sulfate de magnésium, hypothiazide) sont administrés aux patients..

Une condition préalable est le repos au lit..