Principal / Hématome

La norme de la taille des ventricules du cerveau chez les nouveau-nés

Hématome

Dans les premiers jours de la vie du nouveau-né, divers tests sont effectués, des vaccinations sont effectuées et des examens sont effectués afin d'obtenir des informations complètes sur l'état général de l'enfant. L'une des principales procédures est une échographie du cerveau. Il vous permet non seulement de connaître les écarts et le degré de développement du cerveau, mais également de vérifier les dimensions des ventricules du cerveau chez le nouveau-né, dont la norme est d'une certaine quantité. L'examen du bébé est une étape importante de sa vie, car des violations et des pathologies non détectées immédiatement peuvent nuire à la vie et au développement futurs du bébé.

Que faire si soudainement une échographie montre une augmentation des ventricules cérébraux chez le nouveau-né? Si les nouveau-nés avec des ventricules élargis du cerveau ont un état normal et n'ont pas d'anomalies neuropathologiques graves, un spécialiste peut planifier des visites régulières chez un neurologue pour surveiller et surveiller l'état. Mais si les écarts par rapport à la norme sont suffisamment graves et que les symptômes neuropathologiques sont prononcés, l'enfant a besoin d'un traitement spécial, prescrit par un neuropathologiste.

Causes des anomalies dans le développement des ventricules du cerveau

À l'heure actuelle, on connaît de nombreux facteurs qui affectent l'apparition de pathologies des ventricules cérébraux chez les enfants. Tous peuvent être divisés en deux catégories: acquis et congénital. Acquis comprennent les raisons pouvant survenir pendant la grossesse de la mère de l'enfant:

  1. Maladies infectieuses qu'une femme a pendant la grossesse.
  2. Infections et septicémie à l'intérieur de l'utérus.
  3. Pénétration de corps étrangers dans le cerveau.
  4. Maladies chroniques de la mère, qui affectent le cours normal de la grossesse.
  5. Livraison en avance.
  6. Hypoxie du fœtus à l'intérieur de l'utérus (insuffisance ou, inversement, augmentation de l'apport sanguin au placenta).
  7. Durée anhydre anormale.
  8. Blessure au bébé lors de l'accouchement (étranglement du cordon ombilical ou déformation du crâne).
  9. Naissance tumultueuse.

Les causes congénitales comprennent une prédisposition génétique à l'élargissement des ventricules; anomalies survenant dans les chromosomes, ainsi que divers néoplasmes (kystes, tumeurs malignes ou bénignes, hématomes). Parallèlement aux raisons ci-dessus, des changements caractéristiques de la taille des ventricules du cerveau peuvent être déclenchés par une lésion cérébrale traumatique, une hémorragie cérébrale, un accident vasculaire cérébral.

Anatomie ventriculaire

Le cerveau humain est une structure très complexe dans laquelle chaque sous-structure et chaque composant est responsable de la réalisation de certains objectifs. Chez l'homme, il existe une structure spéciale dans le cerveau contenant du liquide céphalorachidien (liquide céphalorachidien). Le but de cette structure est la circulation et la production de liquide céphalorachidien. Chaque enfant et adulte a 3 types de ventricules cérébraux, et leur nombre total est de 4. Ils sont interconnectés par des canaux et des trous, des valves. Ainsi, les ventricules se distinguent:

Les ventricules latéraux sont situés symétriquement les uns par rapport aux autres. La gauche est désignée par le premier, la droite par le second, elles sont reliées au troisième. Le troisième ventricule est le ventricule antérieur; il contient les centres du système nerveux autonome. Le quatrième est le dos, dans sa forme, il ressemble à une pyramide et est connecté à la moelle épinière. La modification de la taille des ventricules entraîne un trouble de la production et de la circulation du liquide céphalorachidien, ce qui peut entraîner une augmentation du volume de liquide dans la moelle épinière et perturber l'état de fonctionnement de l'organe vital.

Ventricules élargis: manifestation

Comme vous le savez, l'une des fonctions des ventricules est la sécrétion de liquide céphalo-rachidien dans la cavité entre les membranes cérébrale et vertébrale (espace sous-arachnoïdien). Par conséquent, les violations de la sécrétion et de l'écoulement de liquide entraînent une augmentation des ventricules dans les volumes.

Mais chaque augmentation et redimensionnement n'est pas considéré comme une pathologie. Si les deux ventricules latéraux deviennent symétriquement plus grands, ne vous inquiétez pas. Si l'augmentation se produit de manière asymétrique, c'est-à-dire que la corne de l'un des ventricules latéraux augmente et que la corne de l'autre ne le fait pas, un développement pathologique est détecté.

Un élargissement des ventricules est appelé ventriculomégalie. Il existe sous 3 formes:

  1. Latérale (expansion des ventricules droit ou gauche, augmentation du dos).
  2. Cervelet (changements dans la taille du cervelet et de la moelle oblongue).
  3. Décharge pathologique du liquide céphalo-rachidien dans la région frontale.

Il y a 3 degrés d'évolution de la maladie:

  1. Facile.
  2. Moyenne.
  3. Lourd.

Parfois, la maladie accompagne un dysfonctionnement du système nerveux central. Une augmentation des ventricules chez les grands enfants avec une forme de crâne irrégulière est considérée comme normale..

Le traitement de l'apparition des ventricules dilatés

La déviation de la taille normale des ventricules n'indique pas toujours la survenue de processus pathologiques. Le plus souvent, ces changements sont une conséquence des caractéristiques anthropologiques du bébé. Chez presque tous les nouveau-nés jusqu'à un an, une ventriculomégalie est enregistrée. Il apparaît à la suite d'une violation de l'écoulement de liquide ou d'une accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien.

Selon les statistiques, l'élargissement des ventricules latéraux est plus fréquent chez les enfants nés prématurément. Chez eux, contrairement aux nourrissons nés à l'heure fixée, les tailles des première et deuxième cavités sont plus élargies. En cas de suspicion d'asymétrie, des mesures, des diagnostics et une caractéristique qualitative doivent être effectués..

Symptômes de ventriculomégalie

Avec la ventriculomégalie, en raison de la grande quantité de liquide céphalorachidien chez le bébé, la pression à l'intérieur du crâne augmente; œdème du cortex, matière grise, tissus. La pression perturbe l'apport sanguin au cerveau, ainsi que la détérioration et le dysfonctionnement du système nerveux central.

Les symptômes avec des ventricules élargis sont les suivants:

  • Augmentation de l'activité musculaire.
  • Déficience visuelle (défocalisation, strabisme, regard baissé).
  • Membres tremblants.
  • Allure étrange (mouvement de la pointe des pieds).
  • Manifestations réflexives inactives.
  • Comportement léthargique, léthargique.
  • Augmentation de l'humeur et de l'irritabilité.
  • Insomnie, somnambulisme.
  • Manque d'appétit.

Un symptôme évident de la ventriculomégalie est la régurgitation et les vomissements, dont la quantité dépasse la norme. Cela est dû à l'irritation du centre des vomissements dans le quatrième ventricule, qui est situé au fond de la fosse sous la forme d'un losange.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic consiste à clarifier le diagnostic. Un médecin peut remarquer une forme chronique de ventriculomégalie dès l'âge de trois mois avec une échographie. L'examen comprend les procédures suivantes:

  • Inspection par un ophtalmologiste (ainsi gonflement des yeux, hydrocéphalie détectée).
  • Imagerie par résonance magnétique (la procédure d'IRM aide à surveiller la croissance des ventricules après la fusion de l'os crânien. Pour effectuer un examen, qui prend de 20 à 40 minutes, le bébé est plongé dans le sommeil à l'aide de médicaments).
  • Scanner. Dans ce cas, aucun sommeil médicamenteux n'est nécessaire, car la procédure ne prend pas beaucoup de temps. La TDM est donc la meilleure option pour les enfants qui ne tolèrent pas l'anesthésie..

L'échographie est prescrite pour les enfants nés après la grossesse, au cours desquels il y a eu des complications. Cela se fait au cours de la première année de vie, et s'il n'y a pas d'anomalies neurologiques, il est répété après trois mois.

Tailles normales

Chaque ventricule a certaines tailles qui sont considérées comme normales. La déviation d'eux est une pathologie. Ainsi, la profondeur normale du troisième ventricule ne dépasse pas 5 mm, le quatrième ventricule ne dépasse pas 4 mm. Lors de la mesure latérale, les valeurs suivantes sont prises en compte:

  • Cavités latérales - la profondeur ne doit pas dépasser 4 mm.
  • Cornes dans la partie occipitale - 10 - 15 mm.
  • Bois devant - 2-4 mm.

La profondeur du grand réservoir ne dépasse pas 3 à 6 mm. Toutes les cavités et structures du cerveau devraient avoir un développement progressif, cohérent et dépendant linéairement de la taille du crâne.

Traitement des maladies

Le traitement ne peut être prescrit que par un neurochirurgien ou un neuropathologiste. Des médicaments sont généralement utilisés. Tous les épisodes ne nécessitent pas de traitement, mais il est utilisé en cas d'anomalies neuropathologiques prononcées. Les principaux médicaments sont:

  • Les diurétiques sont utilisés pour réduire l'œdème cérébral, normaliser et accélérer l'excrétion hydrique..
  • Les médicaments contenant du potassium compensent la carence en potassium nécessaire tout en accélérant le processus de miction.
  • Les complexes de vitamines sont utilisés pour reconstituer les vitamines perdues, ainsi que pour restaurer le corps du patient.
  • Les nootropiques améliorent l'apport sanguin au cerveau, la circulation dans les micro-tissus et l'élasticité vasculaire.
  • Les sédatifs ont un effet sédatif, réduisent les symptômes neurologiques tels que les larmes, les sautes d'humeur, l'irritabilité.

Si la cause de l'apparition d'écarts dans la taille des cavités du cerveau est des dommages mécaniques à la tête, une intervention chirurgicale est nécessaire.

La norme et la pathologie des ventricules du cerveau chez les nouveau-nés et les nourrissons: expansion, augmentation, asymétrie

Le premier jour de sa vie, l'enfant subit un examen approfondi et un examen complet par des médecins. Cela est nécessaire afin d'identifier en temps opportun toutes les pathologies congénitales et malformations possibles qui menacent la santé des miettes..

Les médecins accordent une attention particulière à l'état des organes internes du nourrisson. Souvent, après une échographie obligatoire, une jeune mère est informée que la taille des ventricules cérébraux de son bébé n'est pas normale. Qu'est-ce que ça veut dire? Quelles sont les perspectives pour un enfant avec un diagnostic similaire??

La structure du système ventriculaire du cerveau

Le système ventriculaire est la structure capacitive du cerveau. Son but est la synthèse et le stockage du liquide céphalorachidien. Ce liquide, appelé liquide céphalo-rachidien, est responsable d'un certain nombre de fonctions dans le corps. Il agit comme un amortisseur, protégeant l'organe mental des dommages externes et aide à stabiliser la pression intracrânienne. Sans liquide céphalorachidien, les processus métaboliques entre le cerveau et les cellules sanguines auraient été impossibles..

Comment la structure est-elle responsable de la synthèse de ce fluide irremplaçable présenté dans le corps humain? Le tableau illustrant la structure normale à quatre cavités du système ventriculaire du cerveau chez l'homme aidera à répondre à cette question:

VentriculeForme, emplacementUne fonction
1 et 2 (côté gauche et droit)Structures en forme de C appariées composées d'un corps et de cornes (frontale antérieure et temporale inférieure) situées chacune derrière des noyaux basaltiquesProduction de liquide céphalo-rachidien
3 (conditionnellement en avant)Structure en forme d'anneau située entre les tubercules optiquesRégulation du système autonome
4 (conditionnellement de retour)Structure en forme de losange située entre le cervelet et la moelle oblongueCommunication avec le canal rachidien

Tailles ventriculaires normales

Directement à partir du volume de chacun des ventricules dépend exactement de la quantité de liquide céphalo-rachidien qui y est synthétisé ou stocké. Si la taille de la structure dépasse la normale, il existe un risque d'excès de production de liquide céphalo-rachidien ou de problèmes d'excrétion, qui ne peuvent que conduire à des dysfonctionnements de l'organe mental.

Quelle est la profondeur ventriculaire habituelle chez les nouveau-nés? Selon les observations des néonatologistes, les valeurs normales seront approximativement les suivantes:

Au fil du temps, lorsque le cerveau d'un nouveau-né commence à se développer, la profondeur de ses cavités internes augmente progressivement. Si l'expansion des ventricules se produit fortement et que leurs proportions cessent d'être linéairement cohérentes avec la taille du crâne - cela, comme une déviation congénitale des valeurs normales, est une occasion de sonner l'alarme.

Causes d'une augmentation des ventricules du cerveau

Parfois, un léger écart dans la taille des structures cérébrales avec des valeurs normales est génétiquement déterminé. Cette caractéristique est déjà détectée lors de l'examen initial du bébé et, en règle générale, n'est pas considérée comme pathologique. Dans le même temps, une dilatation ou une asymétrie notable des ventricules peut être le résultat d'une grave anomalie chromosomique qui s'est produite lors de la formation intra-utérine du fœtus.

Un certain nombre de facteurs non génétiques provoquant l'expansion des cavités cérébrales ont également été identifiés par les médecins. Ceux-ci inclus:

  • infections transmises par la mère du bébé pendant la grossesse;
  • pathologies du développement fœtal causées par des maladies chroniques du parent;
  • état septique;
  • pénétrer dans les espaces alcoolisés d'un corps étranger;
  • hydrocéphalie d'étiologie inconnue;
  • l'apparition de tumeurs et d'autres néoplasmes dans le cerveau;
  • blessures et complications à la naissance.

Comment se manifeste la dilatation ventriculaire??

Quels signes de dilatation et d'asymétrie des ventricules font suspecter un problème aux médecins? Avec des changements pathologiques dans la structure des structures cérébrales chez les nouveau-nés, les symptômes suivants sont observés:

  • larmoiement (surtout le matin);
  • déficience motrice;
  • réaction douloureuse aux sons légers et aigus;
  • crachats fréquents;
  • strabisme.

Les conséquences de la pathologie chez l'enfant

Selon la gravité et la localisation du problème, les conséquences d'une augmentation des ventricules cérébraux pour un enfant varient également. En règle générale, la pathologie en soi est complètement inoffensive. Les perspectives de son développement sont désagréables, mais pas fatales. Une augmentation des ventricules entraîne une augmentation de la concentration de liquide céphalorachidien dans les espaces cérébraux, en raison de laquelle la pression sur les terminaisons nerveuses locales augmente. En conséquence, des complications telles que:

  • troubles de défécation;
  • problèmes de miction;
  • défaillance périodique des sens (cécité ou surdité temporaire);
  • altération de la coordination des mouvements;
  • retards dans le développement mental et physique.

L'hémorragie qui en résulte peut entraîner:

  • épilepsie;
  • perte auditive ou visuelle permanente;
  • paralysie ou coma;
  • mort instantanée.

Diagnostic de pathologie

Afin d'éviter les tristes conséquences décrites ci-dessus, il est très important de détecter une déviation en temps opportun. Quels outils modernes vous permettent de diagnostiquer le plus précisément la pathologie en question?

Habituellement, une asymétrie ou une augmentation des ventricules cérébraux chez le bébé est détectée lors de la première échographie prévue, que tout enfant doit subir avant l'âge d'un an (nous vous recommandons de lire: que montre l'échographie du cerveau chez les nouveau-nés et comment est-elle réalisée?). Pour clarifier le diagnostic, le médecin peut prescrire un certain nombre d'examens supplémentaires pour le bébé:

  • examen par un ophtalmologiste;
  • IRM sous anesthésie générale;
  • CT.

Méthodes de traitement

Si les soupçons du diagnosticien concernant les ventricules cérébraux hypertrophiés ou asymétriques sont confirmés, l'enfant est référé à un neurochirurgien ou à un neuropathologiste qui élaborera un schéma thérapeutique individuel pour son petit patient. Habituellement, des méthodes de pharmacothérapie sont utilisées pour normaliser l'état du patient. Pour les enfants présentant des anomalies neuropathologiques évidentes, les médecins recommandent:

  1. Médicaments diurétiques. L'élimination accélérée des fluides du corps vous permet d'éliminer l'œdème cérébral.
  2. Complexes de vitamines et de minéraux à haute teneur en potassium. En raison de la miction fréquente, le corps perd de nombreuses substances utiles, dont la carence doit être compensée en temps opportun. De plus, un apport régulier en vitamines aide le patient à récupérer plus rapidement..
  3. Médicaments nootropes. L'amélioration du flux sanguin en augmentant l'élasticité vasculaire facilite le fonctionnement normal des structures cérébrales.
  4. Sédatifs. Les sédatifs réduisent la manifestation des symptômes neurologiques de la maladie (larmoiement, irritabilité, etc.).

Pour les bébés souffrant de la pathologie en question sous une forme bénigne, le traitement médicamenteux donne d'excellents résultats. Si les espaces élargis du liquide céphalo-rachidien sont le résultat d'un traumatisme crânien mécanique subi lors de l'accouchement, le problème prend une portée complètement différente. Il n'est généralement pas possible de le résoudre sans l'aide d'un chirurgien qualifié.

Prédictions pour l'enfant

Si de petites déviations dans les tailles des premier et deuxième latéraux, ainsi que des troisième ou quatrième ventricules cérébraux ont été détectées chez le bébé immédiatement après la naissance, les prévisions de sa récupération sont tout à fait favorables. Dans la plupart des cas, de telles anomalies sont causées par des caractéristiques de la structure anatomique des nourrissons, donc avec l'âge, le problème disparaît de lui-même. Pour garantir un résultat favorable, les parents doivent inscrire l'enfant auprès d'un neuropathologiste qui surveillera attentivement les changements de l'état du bébé au cours des prochaines années et prescrira un traitement approprié si nécessaire.

Pour les enfants dont la pathologie a été identifiée à un âge plus avancé, les perspectives ne sont pas si brillantes. Plus l'écart est détecté tardivement, plus la probabilité qu'en l'absence d'observation et de thérapie soit élevée, la maladie est parvenue à contribuer à la formation de diverses anomalies du développement cérébral, ce qui est lourd de complications. Bien sûr, un tel diagnostic n'est pas une phrase. Cependant, les parents doivent se préparer et préparer l'enfant à l'inévitabilité du traitement long et complexe à venir, et peut-être à la chirurgie.

Expansion des ventricules du cerveau chez le bébé

Pour comprendre pourquoi les ventricules du cerveau sont élargis, vous devez connaître le côté anatomique du problème. Les ventricules situés dans la zone cérébrale d'un petit bébé sont représentés par de nombreuses formations de cavités nécessaires pour préserver le liquide céphalorachidien.

Ventricules du cerveau

Les ventricules latéraux sont considérés comme la structure capacitive du cerveau pour le stockage cérébrospinal. Dans le rapport dimensionnel, ils sont plus que tous les autres. La formation ventriculaire gauche du cerveau est la première, et située sur le bord droit est la deuxième.

Le troisième élément ventriculaire est étroitement interconnecté avec deux situés sur le côté en raison du trou situé entre la colonne de la voûte et l'extrémité thalamique antérieure reliant le troisième élément ventriculaire au latéral (interventriculaire). Le corps calleux (corps calleux) a des côtés, et ces formations de cavité sous forme de ventricules sont situées sur les côtés, légèrement plus bas que ce corps. La composition des ventricules latéraux est présentée sous la forme de cornes avant, arrière et inférieure, ainsi que le corps.

La quatrième composante ventriculaire est très importante, située près du cervelet et de la moelle oblongue. Il ressemble à une forme rhombique, c'est pourquoi on l'appelle une fosse rhomboïde, dans laquelle il y a un canal de la moelle épinière avec un canal où il y a une communication du quatrième composant ventriculaire avec une plomberie.

Il convient de noter que s'il y a un 5 ventricule situé dans la région du cerveau pendant le diagnostic échographique pendant la grossesse, alors c'est la norme.

Avec la fonction d'accumulation des ventricules, la fonction sécrétoire du liquide céphalo-rachidien est réalisée. À l'état normal, ce fluide s'écoule dans la région de l'espace sous-arachnoïdien, mais parfois ce processus est perturbé, différents ventricules situés dans la région du cerveau du bébé sans défense sont agrandis. Cela indique une sortie perturbée du liquide céphalo-rachidien du liquide céphalo-rachidien de la zone ventriculaire, une condition hydrocéphalique se développe.

Qu'est-ce que ça veut dire

Ne paniquez pas si des ventricules élargis se trouvent dans la zone cérébrale d'un bébé sans défense. En effet, la dilatation de certains ventricules situés dans la région du cerveau n'est pas toujours pathologique. Une légère augmentation de tout ventricule situé dans la zone du cerveau du bébé est due à la physiologie due à la grosse tête du bébé.

Une augmentation des ventricules du cerveau chez les nouveau-nés n'est pas rare avant l'âge d'un an. Dans cette situation, il est nécessaire de découvrir non seulement à quel point certains des ventricules sont élargis dans la zone cérébrale d'un petit bébé, mais également de mesurer l'ensemble du liquide céphalorachidien.

Un excès de liquide céphalo-rachidien est considéré comme la principale cause profonde de cela, en fait, à cause de laquelle cette expansion des ventricules du cerveau est effectuée. Le liquide céphalo-rachidien ne fuit pas en raison d'une obstruction à l'endroit où il quitte, entraînant une dilatation du système ventriculaire existant situé dans la région cérébrale.

L'expansion des ventricules latéraux du cerveau se produit chez les bébés qui sont apparus prématurément. Lorsque la dilatation de certains ventricules latéraux situés dans la zone du cerveau chez le nouveau-né, ou leur asymétrie, est suspectée, il est nécessaire de les mesurer, d'établir un paramètre qualitatif. C'est ce qui se produit lorsque les ventricules latéraux existants du cerveau humain sont élargis, et ce que cela signifie est déjà clair. Les conditions où de nombreux ventricules sont dilatés nécessitent une description minutieuse.

Condition ventriculomégal

Avec lui, le système de cavité de l'appareil ventriculaire est agrandi, à la suite de quoi un dysfonctionnement du SNC se manifestera.

Types ventriculomégal

Selon la charge, la pathologie se produit à un degré léger, modéré et sévère; l'emplacement détermine les types suivants:

  • latérale, dans laquelle une augmentation de certains ventricules chez un petit enfant est exprimée, comme la partie postérieure et latérale;
  • une autre vue, où l'emplacement de la pathologie dans la zone près des tubercules optiques et de la région frontale;
  • dans le cas suivant, la lésion affecte la région cérébelleuse avec la moelle oblongue.

Quelles sont les causes de la pathologie

La principale cause profonde de la pathologie possible chez le nouveau-né est considérée comme une anomalie chromosomique chez la femme enceinte. D'autres circonstances qui déterminent pourquoi certains ventricules de la zone cérébrale d'un petit enfant sont dilatés comprennent les maladies infectieuses, les traumatismes physiques, l'obstruction hydrocéphale, les manifestations hémorragiques, l'hérédité aggravée.

Symptômes de la maladie

L'élargissement de certains ventricules de la zone cérébrale chez un petit enfant est à l'origine des états syndromiques de Down, Turner, Edwards. De plus, l'élargissement de certains ventricules de la zone cérébrale chez les petits bébés affecte l'activité cardiaque, les structures cérébrales et le système musculo-squelettique.

Mesures diagnostiques

Cette condition chez les enfants est diagnostiquée avec une échographie de la tête..

Comment est-il traité?

Dans une condition où les ventricules latéraux du cerveau chez l'enfant sont dilatés, l'essentiel est d'éviter des conditions compliquées du corps. Diurétique, préparations vitaminées, antihypoxants sont prescrits. Les méthodes de traitement supplémentaires dans cette condition sont des procédures de massage avec des exercices de physiothérapie spéciaux. Pour éviter des conditions compliquées, des agents épargneurs de potassium sont utilisés.

Syndrome hypertensif hydrocéphalique

Une autre évolution de la maladie, caractérisée par une augmentation des composants cérébraux ventriculaires chez les nouveau-nés, est le syndrome d'hypertension hydrocéphalique..

Avec lui, le liquide céphalo-rachidien est excessivement produit, qui s'accumule sous les méninges et le système ventriculaire du cerveau. Cette pathologie est rare, nécessite une confirmation diagnostique. Ce syndrome est classé selon l'âge de l'enfant.

Les causes

Les causes profondes sont divisées en celles qui étaient avant la naissance et celles qui ont déjà été acquises. Les congénitales surviennent en raison de:

  • évolution compliquée de l'état d'une femme, dans laquelle elle est enceinte, naissance compliquée;
  • hypoxie cérébrale intra-utérine, traumatisme lors de l'accouchement, anomalies du développement;
  • travail précoce;
  • traumatisme intrapartum avec hémorragie dans l'espace sous-arachnoïdien;
  • pathologie infectieuse intra-utérine;
  • anomalie cérébrale;
  • travail prolongé;
  • une longue période entre le liquide amniotique disparu et le fœtus expulsé;
  • pathologie chronique maternelle.

Les causes profondes acquises comprennent:

  • néoplasmes de nature oncologique ou inflammatoire;
  • corps étranger situé dans le cerveau;
  • condition après une fracture du crâne avec pénétration de fragments osseux dans le cerveau;
  • pathologie infectieuse;
  • cause d'étiologie peu claire.

Toutes les causes profondes de ce syndrome conduisent au développement de l'expansion des ventricules du cerveau chez le bébé..

Manifestation de pathologie

Le syndrome clinique se manifeste:

  • haute pression intracrânienne;
  • augmentation du volume de liquide ventriculaire.

Les symptômes se résument au fait que:

  • le bébé refuse d'allaiter, pleure, capricieux sans raison apparente;
  • il a une diminution de l'activité des fibres musculaires;
  • l'activité réfléchissante est mal exprimée: mal saisie et avalée;
  • crache souvent;
  • un strabisme est observé;
  • à l'examen, l'iris de l'œil est à moitié fermé par la paupière inférieure;
  • les sutures du crâne divergent - cela indique également qu'il y a une augmentation de certains ventricules latéraux de la région du cerveau chez l'enfant;
  • la tension avec les fontanelles bombées montre que les ventricules du cerveau sont dilatés chez l'enfant;
  • mois après mois, la circonférence de la tête augmente, c'est aussi un signe important que certains ventricules latéraux du cerveau sont légèrement élargis chez le bébé;
  • le fond montre que les disques optiques sont œdémateux, également un indicateur de la dilatation des ventricules latéraux situés dans la zone du cerveau chez un petit bébé.

Ces manifestations indiquent que le système ventriculaire du cerveau élargi est élargi chez un petit enfant, ou le cinquième ventricule du cerveau, des conséquences graves sont possibles. Les enfants de la catégorie plus âgée contractent ce syndrome parfois immédiatement après avoir été atteints d'une pathologie infectieuse ou d'une lésion du crâne avec le cerveau.

Une caractéristique de ce problème est la douleur matinale dans la région de la tête, de nature compressive ou éclatante, localisée dans les zones temporale et frontale, avec la manifestation de nausées avec vomissements.

La plainte, dans laquelle un ventricule de la région cérébrale d'un petit enfant est élargi, consiste en l'impossibilité de lever les yeux la tête baissée. Souvent accompagnée d'une sensation de vertige. Avec le paroxysme observé, la peau est pâle, la léthargie s'exprime, le manque d'activité. L'enfant est agacé par une lumière vive et des effets sonores forts. Sur cette base, il est déjà possible de supposer que le ventricule gauche du cerveau est élargi chez un enfant.

En raison du tonus musculaire élevé dans les jambes, l'enfant marche sur les orteils, il a des yeux croisés sévères, il est très somnolent, le développement psychomoteur est lent. C'est à cela que conduisent les ventricules hypertrophiés du cerveau malade chez un jeune enfant de 3 ans..

Mesures diagnostiques

Le diagnostic de haute précision du syndrome hydrocéphalique avec hypertension, pour savoir si le ventricule du cerveau est vraiment hypertrophié chez le bébé, n'est pas facile. En utilisant les dernières méthodes de diagnostic, il est impossible d'établir un diagnostic précis dans lequel le syndrome conduit au développement d'une extensibilité insignifiante du système ventriculaire d'une petite zone du cerveau chez l'enfant, ou 3 ventricules situés dans la zone du cerveau sont élargis et le ventricule gauche situé dans la zone peut se dilater. cerveau chez un enfant.

Les paramètres diagnostiques du nouveau-né sont la circonférence de la région de la tête, l'activité des réflexes. Les autres diagnostics incluent:

  • examen ophtalmique du fond d'œil;
  • examen neurosonographique afin de voir quel est le ventricule élargi d'une certaine partie du cerveau chez un nouveau-né;
  • La tomodensitométrie et l'IRM aideront à déterminer exactement ce qu'est peut-être une légère dilatation des ventricules latéraux du cerveau chez un enfant;
  • examen de ponction lombaire, qui détermine le degré de pression du liquide céphalo-rachidien. Cette méthode est précise, fiable..

Mesures thérapeutiques

Des spécialistes en neurologie et en neurochirurgie sont nécessaires pour traiter cette maladie. Les maladies sont surveillées en permanence par les médecins, sinon l'expansion des ventricules cérébraux chez un enfant entraînera de graves conséquences.

Jusqu'à l'âge de six mois, lorsque la dilatation du ventricule latéral gauche du cerveau chez les nouveau-nés est observée, un traitement ambulatoire. Le traitement principal est:

  • des diurétiques et des médicaments qui réduisent la reproduction du liquide céphalorachidien;
  • Groupe nootrope de médicaments qui améliore la circulation cérébrale;
  • sédatifs;
  • exercices de gymnastique spéciaux avec massage.

Les mesures thérapeutiques du syndrome, dans lesquelles une augmentation du ventricule gauche du cerveau chez les nouveau-nés est révélée, sont prolongées, ne prennent pas 1 mois.

Les enfants du groupe d'âge plus avancé sont traités pour le syndrome hydrocéphalique, en fonction de la pathogenèse, en fonction de la cause profonde de la pathologie. Lorsque le syndrome est apparu en raison d'une maladie infectieuse, des médicaments sont prescrits contre les bactéries ou les virus. En cas de lésion crânienne ou d'oncologie, une intervention chirurgicale est indiquée. En l'absence de traitement, un système ventriculaire élargi du cerveau chez les nouveau-nés entraînera de graves conséquences.

Conditions compliquées

La manifestation du syndrome hydrocéphalique avec hypertension provoque des conditions compliquées du corps, dans lesquelles l'enfant aura les conséquences suivantes:

  • le bébé psychomoteur se développe lentement;
  • deviendra aveugle complètement ou partiellement;
  • dysfonction auditive, éventuellement complètement sourde;
  • peut tomber dans le coma;
  • complètement ou partiellement paralysé;
  • la fontanelle gonfle anormalement;
  • des crises d'épilepsie se manifestent;
  • urine involontairement, commet un acte de défécation;
  • peut mourir.

C'est ce que conduira à l'augmentation de l'état des éléments ventriculaires du cerveau chez les nouveau-nés, quelles sont les conséquences possibles, un traitement non terminé à temps.

Dans la période infantile, l'évolution prédite est la plus favorable en raison de la périodicité du type de pression artérielle et intracrânienne, revenant avec le temps avec un bébé plus âgé à des valeurs normales. Dans la catégorie des enfants plus âgés, le pronostic est mauvais, selon la cause profonde de ce syndrome, les caractéristiques du traitement.

Diagnostics "merveilleux" de neurologues

Le premier voyage chez le neurologue avec Paul m'a choqué, pour être honnête. Je demande au médecin: "Quelle est la gravité de cela?" Il répond en riant presque: "Oui, personne ne me quitte, pour que je ne dise rien." Il s'avère que de nombreux diagnostics sont simplement effectués automatiquement. Par exemple, si un enfant, par exemple, est un césarenok, voici une telle étiquette pour vous, parce que vous êtes un césarenok. Des diagnostics sont faits qui n'existent pas ou ne correspondent pas aux symptômes. Voici juste les informations ci-dessous à ce sujet.

J'ai trouvé l'information dans l'un des blogs de LJ. Je recommande fortement de lire d'autres articles. Très utile et donne à réfléchir.


FAITS ET ERREURS DE LA NEUROLOGIE PÉRINATALE
neurologue S.V. Zaitsev
Mots-clés: encéphalopathie périnatale (PPE) ou lésion périnatale du système nerveux central (système nerveux central PP), syndrome d'hypertension-hydrocéphalie (SGH); expansion des ventricules cérébraux, fissure interhémisphérique et espaces sous-arachnoïdiens, pseudokystes sur neurosonographie (NSG), syndrome de dystonie musculaire (SMD), syndrome d'hyper excitabilité, convulsions périnatales.

La neurologie pédiatrique est née relativement récemment, mais traverse déjà des moments difficiles. À l'heure actuelle, de nombreux médecins exerçant dans le domaine de la neurologie de la petite enfance, ainsi que des parents de nourrissons présentant des modifications du système nerveux et de la sphère mentale, étaient "entre deux feux". D'une part, l'école de «neurologie infantile soviétique» est un diagnostic excessif et une évaluation incorrecte des changements fonctionnels et physiologiques du système nerveux d'un enfant de la première année de vie, combinée à des recommandations de longue date pour un traitement intensif avec une variété de médicaments. D'un autre côté, il y a souvent une sous-estimation évidente des symptômes neuropsychiatriques existants, l'ignorance de la pédiatrie générale et des principes fondamentaux de la psychologie médicale, un certain nihilisme thérapeutique et la peur d'utiliser le potentiel de la pharmacothérapie moderne; et par conséquent - temps perdu et occasions manquées. Dans ce cas, malheureusement, une certaine (et parfois significative) «formalité» et «automaticité» des technologies médicales modernes conduisent, au minimum, au développement de problèmes psychologiques chez l'enfant et les membres de sa famille. Le concept de «norme» en neurologie à la fin du 20e siècle a été fortement resserré, maintenant il se développe de manière intensive et pas toujours à juste titre. La vérité se situe probablement quelque part entre les deux...

Selon la clinique de neurologie périnatale du centre médical "NEVRO-MED" et d'autres centres médicaux de premier plan à Moscou (et probablement dans d'autres endroits), jusqu'à présent, plus de 80%. les enfants de la première année de vie se dirigent vers un pédiatre ou un neurologue de la clinique du district pour une consultation sur un diagnostic inexistant - encéphalopathie périnatale (PPE):
Le diagnostic d '«encéphalopathie périnatale» (PPE) en neurologie pédiatrique soviétique a caractérisé très vaguement presque tous les dysfonctionnements du cerveau (et même de la structure) du cerveau pendant la période périnatale de la vie d'un enfant (d'environ 7 mois de développement fœtal à 1 mois après la naissance). pathologie du flux sanguin cérébral et carence en oxygène.

Un tel diagnostic était généralement basé sur un ou plusieurs ensembles de signes (syndromes) d'une perturbation probable du système nerveux, par exemple, syndrome d'hypertension-hydrocéphalie (SGH), syndrome de dystonie musculaire (DMD) et syndrome d'hyper excitabilité.
Après avoir effectué un examen complet approprié: un examen clinique en combinaison avec l'analyse de données provenant de méthodes de recherche supplémentaires (échographie cérébrale - neurosonographie) et de la circulation cérébrale (échographie Doppler des vaisseaux cérébraux), examen du fond d'œil et d'autres méthodes, pourcentage de diagnostics fiables de lésions cérébrales périnatales (hypoxique, traumatique, toxique-métabolique, infectieux) diminue à 3-4% - c'est plus de 20 fois!

Le plus sombre de ces chiffres n'est pas seulement la certaine réticence des médecins à utiliser les connaissances de la neurologie moderne et de l'erreur de conscience, mais aussi le confort psychologique (et pas seulement) clairement visible dans la poursuite d'un tel "surdiagnostic".

Syndrome d'hypertension-hydrocéphalie (SGH): augmentation de la pression intracrânienne (PCI) et de l'hydrocéphalie

Jusqu'à présent, le diagnostic d '«hypertension intracrânienne» (augmentation de la pression intracrânienne (PCI)) est l'un des termes médicaux les plus courants et les «préférés» des neurologues et pédiatres pédiatriques, ce qui peut expliquer presque tout! et à tout âge les plaintes des parents.
Par exemple, un enfant pleure et frissonne souvent, dort mal, crache beaucoup, ne mange pas bien et ne prend pas beaucoup de poids, des lunettes, marche sur les orteils, ses mains et son menton tremblent, il a des crampes et il y a un retard dans la psycho-parole et le développement moteur: «ce n'est que de sa faute - augmentation de la pression intracrânienne. " Vrai, un diagnostic pratique?

Assez souvent, en même temps, «l'artillerie lourde» est utilisée comme argument principal pour les parents - des données provenant de méthodes de diagnostic instrumentales avec des graphiques et des chiffres scientifiques mystérieux. Les méthodes peuvent être utilisées soit complètement obsolètes et non informatives (échoencéphalographie (ECHO-EG) et rhéoencéphalographie (REG) /, soit à partir d'un mauvais examen d'opéra (EEG), ou incorrectes, isolément des manifestations cliniques, interprétation subjective des options normales pour la neurosonodopplerographie ou tomographie.

Les mères malheureuses de ces enfants, involontairement, à la demande des médecins (ou librement, se nourrissant de leur propre anxiété et de leurs peurs), attrapent le drapeau de «l'hypertension intracrânienne» et tombent longtemps dans le système d'observation et de traitement de l'encéphalopathie périnatale.

En fait, l'hypertension intracrânienne est une pathologie neurologique et neurochirurgicale très grave et plutôt rare. Il accompagne une neuroinfection et des lésions cérébrales graves, une hydrocéphalie, un accident vasculaire cérébral, des tumeurs cérébrales, etc..
L'hospitalisation est obligatoire et urgente.

L'hypertension intracrânienne (si elle l'est vraiment) n'est pas difficile à remarquer pour les parents prudents: elle se caractérise par des maux de tête persistants ou paroxystiques (généralement le matin), des nausées et des vomissements, non associés à la nourriture. L'enfant est souvent léthargique et triste, agissant constamment, refusant de manger, il veut toujours s'allonger, se blottir contre sa mère.

Un symptôme très grave peut être un strabisme ou une différence pupillaire et, bien sûr, une altération de la conscience. Chez les nourrissons, le bombement et la tension de la fontanelle, la divergence des sutures entre les os du crâne, ainsi que la croissance excessive de la circonférence de la tête sont très suspectes.

Dans de tels cas, il ne fait aucun doute que l'enfant doit être présenté à des spécialistes dès que possible. Très souvent, un seul examen clinique suffit pour exclure ou pré-diagnostiquer cette pathologie. Parfois, cela nécessite des méthodes de recherche supplémentaires (fond d'œil, neurosonodopplerographie, imagerie par résonance magnétique ou calculée du cerveau)
Bien sûr, l'expansion de la fissure interhémisphérique, des ventricules du cerveau, des sous-arachnoïdiens et d'autres espaces du système cérébro-spinal dans les images de neurosonographie (NSG) ou les tomographies cérébrales (CT ou IRM) ne peut pas servir de preuve d'hypertension intracrânienne. Il en va de même pour les isolements de la clinique, les perturbations du flux sanguin cérébral détectées lors de la dopplerographie des vaisseaux sanguins et les "empreintes digitales" sur la radiographie du crâne.

De plus, il n'y a aucun lien entre l'hypertension intracrânienne et les vaisseaux translucides sur le visage et le cuir chevelu, la pointe des pieds, les tremblements des bras et du menton, l'hyper excitabilité, le développement altéré, les mauvaises performances, les saignements de nez, les tics, le bégaiement, les mauvais comportements, etc. etc.

C'est pourquoi, si votre bébé a été diagnostiqué avec "PEP, hypertension intracrânienne", sur la base de "regarder" l'œil (symptôme de Gref, "soleil couchant") et marcher sur la pointe des pieds, alors vous ne devriez pas devenir fou à l'avance. En fait, ces réactions peuvent être caractéristiques des jeunes enfants excitables. Ils réagissent très émotionnellement à tout ce qui les entoure et à ce qui se passe. Les parents attentifs remarqueront facilement ces relations..
Ainsi, lors du diagnostic de la PPE et de l'augmentation de la pression intracrânienne, il est naturellement préférable de se rendre dans une clinique neurologique spécialisée. Ce n'est qu'ainsi que l'on peut être sûr du diagnostic et du traitement corrects.

Il est absolument déraisonnable de commencer le traitement de cette pathologie grave selon les recommandations d'un médecin sur la base des «arguments» ci-dessus, en outre, un tel traitement déraisonnable n'est pas du tout sûr. Quels sont uniquement les diurétiques qui sont prescrits aux enfants pendant une longue période, ce qui affecte extrêmement négativement le corps en croissance, provoquant des troubles métaboliques.
Il y a un autre aspect non moins important du problème qui doit être pris en compte dans cette situation. Parfois, des médicaments sont nécessaires et leur refus illégal, sur la base d’une seule condamnation de la mère (et plus souvent du père!) De la nocivité de la drogue, peut entraîner de graves problèmes. De plus, s'il y a vraiment une augmentation progressive sérieuse de la pression intracrânienne et le développement de l'hydrocéphalie, alors des médicaments souvent inappropriés pour l'hypertension intracrânienne entraînent la perte d'un moment favorable pour la chirurgie (chirurgie shunt) et le développement de conséquences irréversibles graves pour l'enfant: hydrocéphalie, troubles du développement, cécité surdité et autres.

Maintenant, quelques mots sur l'hydrocéphalie non moins «adorée» et le syndrome de l'hydrocéphalie. En fait, nous parlons d'une augmentation progressive des espaces intracrâniens et intracérébraux remplis de liquide céphalorachidien (liquide céphalorachidien) en raison de celui existant! à ce moment l'hypertension intracrânienne. Dans le même temps, des neurosonogrammes (NSG) ou des tomogrammes révèlent l'expansion des ventricules du cerveau, l'espace interhémisphérique et d'autres parties du liquide céphalorachidien qui changent avec le temps. Tout dépend de la gravité et de la dynamique des symptômes et, surtout, de l'évaluation correcte de la relation entre l'augmentation des espaces intracérébraux et d'autres changements nerveux. Cela peut être facilement déterminé par un neurologue qualifié. La véritable hydrocéphalie, qui nécessite vraiment un traitement, ainsi que l'hypertension intracrânienne, est relativement rare. Ces enfants doivent être observés par des neurologues et des neurochirurgiens de centres médicaux spécialisés.

Malheureusement, dans la vie de tous les jours, un tel "diagnostic" erroné se produit chez presque tous les quatrième à cinquième bébés. Il s'avère que souvent l'hydrocéphalie (syndrome hydrocéphalique), certains médecins appellent à tort une augmentation stable (généralement insignifiante) des ventricules et des autres espaces du liquide céphalo-rachidien. Cela ne se manifeste en aucune façon avec des signes et des plaintes externes et ne nécessite aucun traitement. De plus, si un enfant est suspecté d'hydrocéphalie sur la base d'une "grosse" tête, de vaisseaux translucides sur le visage et le cuir chevelu, etc. - Cela ne devrait pas provoquer de panique chez les parents. La grande taille de la tête dans ce cas ne joue presque aucun rôle. Cependant, la dynamique de la croissance du tour de tête est très importante. De plus, il faut savoir que chez les enfants modernes, les soi-disant "têtards" ne sont pas rares, dans lesquels la tête a une taille relativement grande pour leur âge (macrocéphalie). Dans la plupart de ces cas, les bébés avec une grosse tête présentent des signes de rachitisme, moins fréquemment, de macrocéphalie en raison de la constitution de la famille. Par exemple, papa ou maman, ou peut-être que grand-père a une grosse tête, bref, c'est une affaire de famille, ne nécessite pas de traitement.

Parfois, pendant la neurosonographie, un échographiste trouve des pseudokystes dans le cerveau - mais ce n'est pas du tout une cause de panique! Les pseudokystes sont appelés de minuscules formations (cavités) arrondies contenant du liquide céphalorachidien et situées dans des zones typiques du cerveau. Les raisons de leur apparition, en règle générale, sont inconnues de manière fiable; ils disparaissent généralement au bout de 8 à 12 mois. de la vie. Il est important de savoir que l'existence de tels kystes chez la plupart des enfants n'est pas un facteur de risque par rapport à un développement neuropsychique ultérieur et ne nécessite pas de traitement. Néanmoins, bien que rarement assez, des pseudokystes se forment au site d'hémorragie sous-pendulaire ou sont associés à une ischémie cérébrale périnatale antérieure ou à une infection intra-utérine. Le nombre, la taille, la structure et l'emplacement des kystes fournissent aux spécialistes des informations très importantes, compte tenu du fait que, sur la base d'un examen clinique, des conclusions finales sont formées.
La description de la NHA n'est pas un diagnostic! et pas nécessairement une raison pour le traitement.
Le plus souvent, les données du NSG donnent des résultats indirects et incertains, et ne sont prises en compte qu'en conjonction avec les résultats d'un examen clinique.

Encore une fois, je vous rappelle l'autre extrême: dans les cas complexes, il y a parfois une sous-estimation claire par les parents (moins souvent les médecins) des problèmes de l'enfant, ce qui conduit à un rejet complet de la surveillance et de l'examen dynamiques nécessaires, ce qui fait que le diagnostic correct est fait tardivement, et le traitement ne conduit pas au résultat souhaité.
Par conséquent, sans aucun doute, en cas de suspicion d'augmentation de la pression intracrânienne et d'hydrocéphalie, le diagnostic doit être effectué au plus haut niveau professionnel..
Qu'est-ce que le tonus musculaire et pourquoi est-il si «aimé»?

Regardez la fiche médicale de votre enfant: n’existe-t-il pas de diagnostic comme «dystonie musculaire», «hypertension» et «hypotension»? - vous n'êtes probablement pas allé à la clinique avec un neurologue avec votre bébé pendant un an maximum. Ceci, bien sûr, est une blague. Cependant, le diagnostic de «dystonie musculaire» n'est pas moins fréquent (ou peut-être plus souvent) que le syndrome hydrocéphalique et l'augmentation de la pression intracrânienne.
Les changements de tonus musculaire peuvent être, selon la gravité, à la fois une variante de la norme (le plus souvent) et un problème neurologique grave (cela est beaucoup moins fréquent).
En bref sur les signes externes d'un changement de tonus musculaire.

L'hypotension musculaire se caractérise par une diminution de la résistance aux mouvements passifs et une augmentation de leur volume. L'activité motrice spontanée et volontaire peut être limitée, la palpation des muscles ressemble un peu à de la «gelée ou pâte très molle». Une hypotension musculaire prononcée peut affecter de manière significative le taux de développement moteur (pour plus de détails, voir le chapitre sur les troubles moteurs chez les enfants de la première année de vie).

La dystonie musculaire est caractérisée par un état où l'hypotension musculaire alterne avec l'hypertension, ainsi qu'une variante de la discorde et de l'asymétrie de la tension musculaire dans les différents groupes musculaires (par exemple, dans les bras plus que dans les jambes, plus à droite qu'à gauche, etc.)
Au repos, ces enfants avec des mouvements passifs peuvent ressentir une certaine hypotension musculaire. Lorsque vous essayez d'effectuer activement un mouvement, lors de réactions émotionnelles, lorsque le corps change dans l'espace, le tonus musculaire augmente fortement, les réflexes toniques pathologiques deviennent prononcés. Souvent, de telles violations à l'avenir conduisent à une formation incorrecte de la motricité et à des problèmes orthopédiques (par exemple, torticolis, scoliose).
L'hypertension musculaire se caractérise par une augmentation de la résistance aux mouvements passifs et une limitation de l'activité motrice spontanée et volontaire. Une hypertension musculaire sévère peut également affecter de manière significative le taux de développement moteur..

La violation du tonus musculaire (tension musculaire au repos) peut être limitée à un membre ou à un groupe musculaire (parésie obstétricale du bras, parésie traumatique de la jambe) - et c'est le signe le plus visible et le plus alarmant qui oblige les parents à contacter immédiatement un neurologue.
Pour remarquer la différence entre les changements physiologiques et les symptômes pathologiques en une seule consultation, même un médecin compétent est parfois assez difficile. Le fait est qu'un changement de tonus musculaire n'est pas seulement associé à des troubles neurologiques, mais dépend également fortement de la période d'âge spécifique et d'autres caractéristiques de la condition de l'enfant (excité, pleurer, faim, somnolence, froid, etc.). Ainsi, la présence de déviations individuelles dans les caractéristiques du tonus musculaire ne provoque pas toujours d'anxiété et nécessite un traitement.
Mais même si des troubles fonctionnels du tonus musculaire sont confirmés, il n'y a rien à craindre. Un bon neurologue prescrira probablement un massage et une thérapie par l'exercice (les exercices sur de grosses boules sont très efficaces). Les médicaments sont extrêmement rares.

Syndrome d'hyperactivité
(syndrome d'excitabilité neuro-réflexe accrue)

Pleurs fréquents et caprices avec ou sans, instabilité émotionnelle et hypersensibilité aux stimuli externes, troubles du sommeil et de l'appétit, crachats fréquents, agitation motrice et tremblements, tremblements du menton et des bras (etc.), souvent en combinaison avec une faible augmentation poids et troubles des selles - reconnaître un tel enfant?

Toutes les réactions motrices, sensibles et émotionnelles aux stimuli externes chez un enfant hyper-excitable surviennent intensément et brusquement, et peuvent rapidement disparaître. Ayant maîtrisé certaines habiletés motrices, les enfants se déplacent continuellement, changent de position, s'étendent constamment à tous les objets et les capturent. Habituellement, les enfants manifestent un vif intérêt pour l'environnement, mais une labilité émotionnelle accrue les rend souvent difficiles à contacter. Ils sont très impressionnables, émotifs et vulnérables! Ils s'endorment extrêmement mal, seulement avec leur mère, se réveillent constamment, pleurent en rêve. Beaucoup d'entre eux ont une réaction de peur prolongée à la communication avec des adultes inconnus avec des réactions de protestation actives. Habituellement, le syndrome d'hyper excitabilité est associé à une augmentation de l'épuisement mental..
La présence de telles manifestations chez un enfant n'est qu'une excuse pour contacter un neurologue, mais en aucun cas il n'y a une excuse pour la panique parentale, et plus encore, des médicaments.

L'hyper-excitabilité permanente est causalement peu spécifique et peut le plus souvent être observée chez les enfants présentant des caractéristiques liées au tempérament (par exemple, le type de réponse dite cholérique).
Beaucoup moins souvent, l'hyper-excitabilité peut être associée et expliquée par une pathologie périnatale du système nerveux central. En outre, si le comportement de l'enfant a été violé soudainement et pendant longtemps sans aucune raison apparente, il a développé une hyper-excitabilité, nous ne pouvons pas exclure la probabilité de développer une réaction de violation de l'adaptation (adaptation aux conditions environnementales externes) due au stress. Et plus les spécialistes regardent l'enfant rapidement, plus il est facile et rapide de faire face au problème.
Et enfin, le plus souvent, l'excitabilité transitoire est associée à des problèmes pédiatriques (rachitisme, troubles de la digestion et coliques intestinales, hernies, dentition, etc.).
Il y a deux extrêmes dans la tactique d'observation de ces enfants. Ou «explication» de l'hyper-excitabilité à l'aide de «l'hypertension intracrânienne» et d'un traitement médical intense utilisant souvent des médicaments aux effets secondaires graves (diacarbe, phénobarbital, etc.). Ou une négligence totale du problème, qui peut conduire à la formation de troubles névrotiques persistants (peurs, tics, bégaiement, troubles anxieux, obsessions, troubles du sommeil) chez l'enfant et les membres de sa famille, et nécessitera une longue correction psychologique.

Bien sûr, il est logique de supposer qu'une approche adéquate se situe quelque part entre eux...

Séparément, je voulais attirer l'attention des parents sur les crampes - l'un des rares troubles du système nerveux qui mérite vraiment une attention particulière et un traitement sérieux. Les crises d'épilepsie ne sont pas courantes pendant la petite enfance, mais parfois elles sont difficiles, insidieuses et déguisées, et un traitement médical immédiat est presque toujours nécessaire..
Ces attaques peuvent être cachées derrière tout épisode stéréotypé et récurrent du comportement de l'enfant. Des sursauts incompréhensibles, des hochements de tête, des mouvements oculaires involontaires, une "décoloration", un "pincement", une "boiterie", en particulier avec un arrêt du regard et une absence de réaction aux stimuli externes, devraient alerter les parents et les forcer à se tourner vers des spécialistes. Sinon, un diagnostic tardif et un traitement médicamenteux prescrit à temps réduisent considérablement les chances de succès du traitement..
Toutes les circonstances de l'épisode de crises doivent être mémorisées avec exactitude et en détail et, si possible, enregistrées sur vidéo pour une histoire plus détaillée lors de la consultation. Si les convulsions durent longtemps ou se reproduisent - appelez le «03» et une consultation médicale urgente.

À un âge précoce, l'état de l'enfant est extrêmement variable, par conséquent, des anomalies du développement et d'autres troubles du système nerveux ne peuvent parfois être détectés que lors d'une surveillance dynamique prolongée du bébé, avec des consultations répétées. À cette fin, des dates précises pour les consultations prévues d'un neurologue pédiatrique au cours de la première année de vie sont déterminées: généralement à 1, 3, 6 et 12 mois. C'est durant ces périodes que l'on retrouve la plupart des maladies graves du système nerveux des enfants dans leur première année de vie (hydrocéphalie, épilepsie, paralysie cérébrale, troubles métaboliques, etc.). Ainsi, l'identification d'une pathologie neurologique spécifique dans les premiers stades de développement vous permet de démarrer une thérapie complexe à temps et d'obtenir le résultat maximum possible..

Et en conclusion, je voudrais rappeler aux parents: soyez sensibles et attentifs à vos enfants! Tout d'abord, c'est votre participation significative à la vie des enfants qui est la base de leur bien-être continu. Ne les guérissez pas de «maladies présumées», mais si vous êtes inquiet ou préoccupé par quelque chose, trouvez l'opportunité de recevoir des conseils indépendants d'un spécialiste qualifié.