Principal / Hématome

Les premiers signes et symptômes retardés de la paralysie cérébrale chez les nouveau-nés

Hématome

La paralysie cérébrale des enfants est un groupe de maladies chroniques non évolutives qui se manifestent par divers troubles des fonctions motrices résultant de lésions cérébrales. Mais ce n'est pas une pathologie héréditaire, mais acquise.

Cependant, l'effet de facteurs étiologiques peut se produire pendant le développement fœtal (en raison d'une infection intra-utérine, d'une pathologie obstétricale de la mère, d'une hypoxie fœtale et d'autres facteurs tératogènes).

Des lésions cérébrales peuvent survenir pendant l'accouchement ou dans les premières semaines après la naissance d'un enfant (à la suite d'infections du système nerveux central ou d'un conflit Rh).

La paralysie cérébrale ne progresse pas, c'est-à-dire qu'avec le temps, les lésions cérébrales ne sont pas aggravées, les défauts moteurs peuvent être partiellement corrigés. Cependant, en l'absence d'exercices méthodologiques appropriés et de soins aux enfants, des complications graves peuvent apparaître..

Les premiers signes qui devraient alerter

Les symptômes de la paralysie cérébrale ne sont pas toujours détectés immédiatement après la naissance d'un enfant, car les signes peuvent devenir apparents pendant la petite enfance. Dans le même temps, il est important de les remarquer dès les premiers stades et de consulter un spécialiste pour poser ou réfuter le diagnostic..

Fondamentalement, les signes de paralysie cérébrale chez les nourrissons à un âge précoce sont presque invisibles, mais avec le développement progressif du système nerveux, les symptômes commencent à augmenter.

Les parents doivent se méfier des principaux symptômes suivants:

  • si l'enfant ne fixe pas bien la tête;
  • manifestation de faiblesse dans les différents groupes musculaires;
  • l'enfant ne rampe pas, ne fixe pas d'objets dans ses mains, ne bouge pas;
  • l'absence de coups d'État de l'abdomen vers le dos;
  • des réflexes inconditionnés sont présents, qui dans un état normal disparaissent après 3-6 mois de vie;
  • manifestation de spasticité pathologique ou de tonus accru;
  • la présence de crises;
  • la présence de mouvements pathologiques (maladroits, incontrôlés ou brusques), altération de la fonction de la région pelvienne;
  • retard mental possible;
  • difficulté à voir, à entendre et à parler.

Chez les nourrissons, les symptômes peuvent se manifester par une solidification dans une position, des mouvements involontaires (hoche la tête ou manque de contact).

Dans la plupart des cas, les spécialistes ne sont pas en mesure d'établir un diagnostic précis pour un enfant jusqu'à un an, même en présence de symptômes prononcés de pathologie (réflexes opprimés, excitabilité accrue, etc.).

Le cerveau d'un enfant se caractérise par des capacités compensatoires élevées, capables d'éliminer la majeure partie des conséquences des lésions cérébrales.

Un spécialiste peut confirmer le diagnostic si l'enfant n'est pas assis à plus d'un an, marche de façon autonome, parle ou souffre de troubles mentaux.

Symptômes croissants chez les nouveau-nés

Avec des lésions cérébrales, les types de troubles moteurs suivants peuvent se développer:

  • troubles cérébraux primaires;
  • changements dans les cellules du cerveau dont l'état initial était normal.

Lorsqu'elles sont exposées à des facteurs dommageables, divers défauts des cellules nerveuses peuvent être observés. La cause de ce processus peut être la vulnérabilité des structures cérébrales, dont le développement en ce moment est intensif. Par conséquent, chez certains enfants atteints de paralysie cérébrale, des mouvements de la main altérés peuvent être observés, dans d'autres - coordination ou jambes.

La plupart des cas de paralysie cérébrale chez les bébés nés avant 33 semaines sont associés à des artères imparfaites et à des cellules cérébrales immatures. Chez les bébés nés à terme et en bonne santé avec une légère famine d'oxygène, le sang est distribué de sorte que le cerveau n'est pas affecté.

Chez les enfants de faible poids, ce mécanisme est absent, et avec l'hypoxie, certaines parties du cerveau peuvent mourir avec la formation de cavités.

Dans la pratique médicale, il existe plusieurs étapes dans le développement de la paralysie infantile:

  • de bonne heure
  • initiale résiduelle;
  • résiduel tard.

Chaque étape a ses propres indicateurs d'âge et un ensemble de symptômes spécifiques. Par exemple, à un stade précoce comprennent les maladies des enfants de moins de 5 mois. Dans le même temps, l'identification de la pathologie est très difficile, car les parents doivent traiter l'enfant avec une attention particulière.

Les symptômes caractéristiques de la paralysie cérébrale à un stade précoce du développement du bébé comprennent un fort retard de développement et une violation du tonus musculaire. À cet âge, l'enfant doit tourner la tête, saisir le jouet.

Mais s'il ne le fait pas, le manque de telles compétences peut indiquer une déficience intellectuelle, qui peut être le premier signe d'une violation.

Il est nécessaire de faire attention à l'activité motrice de l'enfant. Parfois, les parents pensent que leur enfant est hyperactif, mais il peut avoir des crampes, qui sont un autre signe de pathologie..

Les détails caractéristiques du stade initial résiduel sont le retard de développement lorsque l'enfant a 0,5-3 ans. Déjà à 7 mois, l'enfant peut ne pas s'asseoir, montrant un réflexe de préhension, qui ne devrait plus être.

Le stade tardif résiduel de la paralysie cérébrale est déterminé par une déformation squelettique, des convulsions, une déficience visuelle, une mobilité limitée, une perte auditive, la parole, le tonus musculaire, des difficultés à avaler ou des pathologies dentaires..

Symptômes basés sur la forme de violation

Il existe plusieurs types de paralysie cérébrale, qui diffèrent par les symptômes, le niveau de dommages au système nerveux et au cerveau:

  1. Forme diplégique. Le système nerveux central est endommagé pendant la période prénatale. Les premières manifestations incluent une forte augmentation du tonus musculaire, si les jambes du bébé sont toujours croisées ou étendues. Il y a une petite activité de l'enfant, sa réticence à s'asseoir ou à se retourner. Le retard survient dans le développement intellectuel et physique. S'ils essaient d'accoucher d'un enfant malade, alors une réponse instantanée des muscles se produit avec une forte augmentation du tonus. De plus, le bébé peut marcher sur la pointe des pieds, mettre un pied devant l'autre, garder ses genoux proches les uns des autres.
  2. Forme hémiplégique. Elle survient lorsqu'une infection intra-utérine ou une hémorragie survient lors de l'accouchement, lorsqu'un hémisphère cérébral est affecté. Les muscles des enfants malades sont constamment tendus, à cause desquels leurs mouvements sont limités et deviennent le résultat de mouvements involontaires d'une partie particulière du corps.
  3. Forme hyperkinétique. La pathologie se développe lorsque le bébé et la mère sont immuno-incompatibles, lorsque les ganglions nerveux sous-corticaux du bébé sont endommagés dans l'utérus ou à la naissance. Cette forme de paralysie cérébrale se caractérise par des mouvements maladroits lorsque le patient prend des positions difficiles et inconfortables. La cause de la pathologie est un tonus musculaire instable, qui peut diminuer, augmenter ou se normaliser..

Les parents doivent faire attention à l'état de l'enfant, afin de ne pas manquer les premiers symptômes de la paralysie cérébrale chez le nouveau-né aux premiers stades de son développement. Les signes de la maladie doivent être contrôlés en cas de problème de grossesse, d'accouchement ou si la mère souffre d'une maladie.

Si vous commencez un traitement pour un enfant de moins de 3 ans, alors dans 75% des situations, la paralysie cérébrale est réversible. Et dans le traitement des enfants plus âgés, la récupération est associée à leur développement mental. La paralysie cérébrale n'a pas tendance à progresser, par conséquent, si seul le système moteur est endommagé, et en l'absence de lésions cérébrales organiques, d'excellents résultats peuvent être obtenus dans son traitement..

Comment identifier avec précision les signes de paralysie cérébrale chez les enfants de moins d'un an

Le concept de «paralysie cérébrale» comprend toute une gamme de syndromes pathologiques associés à des lésions de certaines zones du cerveau. En conséquence, chez les enfants atteints de paralysie cérébrale, la capacité de se déplacer normalement est altérée. Plus souvent, la paralysie cérébrale affecte les garçons et la maladie est plus prononcée dans le sexe fort. Les signes de paralysie cérébrale sont visibles chez les nouveau-nés ou apparaissent jusqu'à un an. La maladie ne progresse pas et si le bon traitement est appliqué, l'état de l'enfant s'améliore dans de nombreux cas.

Les causes de la paralysie cérébrale chez les enfants

L'éventail des raisons pour lesquelles les enfants atteints de paralysie cérébrale sont nés est assez large. La plupart d'entre eux sont associés au fait que des facteurs pathogènes influencent le développement fœtal normal.

Les principales causes de paralysie cérébrale chez les nouveau-nés:

  1. Prématurité (due à l'hypoxie et au mauvais développement de tous les organes). 40% des enfants nés prématurément présentent des signes de maladie.
  2. Incompatibilité des numérations sanguines chez la mère et le bébé (maladie hémolytique du nouveau-né).
  3. Maladies aiguës et chroniques d'une femme enceinte. Il peut s'agir d'hypertension, d'obésité, de diabète sucré, mais les plus dangereuses sont les infections virales: rubéole, varicelle, toxoplasmose, herpès.
  4. L'acceptation de produits pharmaceutiques puissants, ainsi que la toxicomanie, l'alcoolisme, le tabagisme.
  5. Violation du cours de la grossesse - toxicose sévère, stress, manque de bonne nutrition et activité physique.
  6. Une naissance difficile en raison de défauts dans la structure du bassin de la femme, d'une position incorrecte du fœtus, ainsi que du processus rapide ou excessivement long de la naissance d'un bébé, de l'asphyxie ou de l'aspiration de liquide amniotique.

Les facteurs défavorables incluent l'hérédité. Plus la relation avec une personne souffrant d'une affection similaire est étroite, plus le risque de développer de tels troubles chez le nouveau-né est élevé.

L'apparition de la maladie est possible non seulement pendant la période prénatale, mais aussi jusqu'à l'âge d'un an. Elle est associée à des troubles fonctionnels du système respiratoire et de la glande thyroïde, des traumatismes crâniens ainsi qu'une intoxication à la bilirubine (avec ictère sévère).

Signes de paralysie cérébrale chez un enfant

Les symptômes de la maladie varient en fonction de la gravité de la déformation des centres cérébraux et de l'emplacement des zones touchées. Les symptômes les plus courants comprennent:

  • Parésie;
  • Déformation des membres et des os du squelette et douleur associée;
  • Violation de la posture et du tonus musculaire;
  • Problèmes d'ingestion de nourriture;
  • Le manque d'intérêt du nouveau-né pour les jouets;
  • Fonction auditive et visuelle diminuée;
  • Hydrocéphalie;
  • Mouvements aléatoires des membres;
  • Hypotheriosis;
  • Retard de croissance;
  • Poids corporel excessif ou, inversement, faible;
  • Syndrome convulsif.

Les seins atteints d'une telle pathologie pendant une longue période ne peuvent pas tourner et tenir la tête indépendamment. Tous les signes de la maladie sont généralement visibles dès les premiers mois de la vie.

Formes de la maladie

Quelles sont les formes de paralysie cérébrale chez les enfants? Il s'agit d'une classification des variétés de la maladie en fonction des zones touchées. Le traitement choisi par le médecin en dépend à bien des égards..

Comment la maladie peut-elle se manifester:

La formeZone touchéeSignes caractéristiques
Diplégie spastiqueZones du cerveau responsables des fonctions motrices des membres.Troubles des mouvements des jambes et des bras, tandis que les premiers sont plus touchés que les seconds.
Atonique-astatiqueCervelet.Problèmes de coordination des mouvements et de l'équilibre, atonie musculaire.
HémiparétiqueCentres sous-corticaux et corticaux de l'un des hémisphères qui régulent l'activité motrice.Avec des problèmes dans l'hémisphère gauche, une hémiparésie du côté droit se développe, c'est-à-dire une paralysie partielle des muscles du corps, et vice versa.
HyperkinétiqueCentres sous-corticaux du cerveau.Mouvements involontaires et incontrôlés pendant l'excitation ou la fatigue. Souvent associée à une diplégie spastique.
Hémiplégie doubleLes deux hémisphères simultanément.La forme la plus sévère. La vie de ces bébés dépend de leurs proches. Le moteur, la parole et le développement mental sont difficiles.

La plupart des types de paralysie cérébrale sont détectés immédiatement après la naissance. Mais parfois, la maladie se manifeste plus tard: sous la forme résiduelle initiale (à 6–24 mois) et résiduelle tardive après deux ans.

Techniques de diagnostic efficaces

Il est important d'identifier la paralysie cérébrale chez les nouveau-nés à l'hôpital afin que le traitement puisse commencer le plus tôt possible. Ce sera alors aussi efficace que possible. Un examen approfondi par un pédiatre qualifié révélera des signes avant-coureurs.

Il est particulièrement important de surveiller les enfants à risque: prématurés, infectés par la mère, qui ont subi une blessure à la naissance ou ont un ictère.

Si des symptômes alarmants sont détectés, des diagnostics matériels sont prescrits - échographie cérébrale, électroneurographie, électromyographie, électroencéphalographie, tomodensitométrie et imagerie par résonance magnétique.

L'observation du bébé relève de la responsabilité d'un neurologue. De plus, vous devrez peut-être consulter un oto-rhino-laryngologiste, un ophtalmologiste, un psychiatre, un épileptologue.

Il est important de différencier la pathologie des caractéristiques individuelles des miettes. Certains bébés de moins de six mois ont un léger tremblement du menton et des mains, un ton aigu des membres. Normalement, une telle excitabilité disparaît sans laisser de trace lorsque le bébé commence à ramper et à se tenir debout.

Rééducation des enfants atteints de paralysie cérébrale

Il est impossible de guérir complètement un enfant de cette maladie. La rééducation spéciale des enfants atteints de paralysie cérébrale aide à réduire les symptômes, dans certains cas presque à la norme..

Le complexe de mesures doit comprendre des exercices thérapeutiques. La thérapie par l'exercice pour les enfants atteints de paralysie cérébrale est développée par un médecin individuellement pour un jeune patient. Il en va de même pour le massage. La procédure doit être effectuée par un spécialiste, la version domestique peut nuire.

Le programme de réadaptation comprend nécessairement la physiothérapie:

  • Oxygénobarothérapie;
  • Balnéothérapie et fangothérapie;
  • Stimulation électrique;
  • Électrophorèse.

La zoothérapie (thérapie des dauphins, hippothérapie pour les enfants atteints de paralysie cérébrale) est très populaire. Cette technique de développement est basée sur la guérison de la communication avec les animaux, ce qui permet d'améliorer la coordination et la parole, de s'adapter à l'environnement.

Le développement de la motricité fine chez les enfants se fait de manière ludique, en utilisant des objets intéressants et vibrants. Cela peut inclure le recrutement de designers, le dessin et la coloration, la fabrication d'artisanat à partir de matériaux naturels..

Important! À l'avenir, l'enfant aura également besoin de cours avec un orthophoniste pour normaliser la fonction de la parole.

Pour éviter les postures pathologiques et le développement ultérieur de contractures (immobilité complète des articulations), aider les moyens techniques de rééducation des enfants atteints de paralysie cérébrale. Il peut s'agir de bandages, pneus, longies, verticaliseurs. Pour étendre les capacités motrices, utilisez des béquilles, des inserts orthopédiques pour chaussures, des marchettes.

Dans les cas difficiles, un fauteuil roulant bébé est nécessaire. Maintenant, ils produisent divers modèles de ces équipements médicaux - à domicile, récréatifs, de réadaptation. La poussette pour enfants atteints de paralysie cérébrale peut être équipée d'une table pour les activités alimentaires et créatives, ainsi que des dispositifs spéciaux pour décharger les muscles.

Traitement médical et aide des chirurgiens

Avec cette maladie, le médecin calcule le cours thérapeutique individuellement. Les produits pharmaceutiques nootropiques sont généralement recommandés pour améliorer l'apport sanguin cérébral, les relaxants musculaires, les antidépresseurs, les antipsychotiques, les antispasmodiques.

Important! Si le bébé a des crises d'épilepsie, un traitement anticonvulsivant est nécessaire. Pour les douleurs intenses, des analgésiques et des tranquillisants sont prescrits.

Le traitement chirurgical est utilisé lorsque les méthodes conservatrices sont impuissantes. Il peut s'agir d'une chirurgie cérébrale pour réparer des anomalies neurologiques. La rhizotomie vertébrale aide à soulager l'hypertonie musculaire entraînant une douleur intense. Pour stabiliser la structure squelettique, une transplantation de tendons ou d'os est possible, le plus souvent sur des membres courbes.

La paralysie cérébrale est une maladie chronique, mais pas évolutive. Avec la bonne thérapie, des améliorations notables des capacités motrices de l'enfant sont possibles. Mais en raison de l'immobilité des muscles et des articulations, la maladie peut entraîner des conséquences pathologiques: hémorragies, problèmes alimentaires, maladies somatiques. Par conséquent, un tel bébé nécessite des soins constants. Il est également important d'adapter un enfant spécial dans la société afin qu'il puisse profiter de la vie, ainsi que des enfants en bonne santé.

N'oubliez pas que seul un médecin peut poser un diagnostic correct, ne pas se soigner seul sans consulter et faire un diagnostic par un médecin qualifié. être en bonne santé!

Signes de paralysie cérébrale chez les enfants de moins de 1 an

Les premiers signes et symptômes retardés de la paralysie cérébrale chez les nouveau-nés

La paralysie cérébrale des enfants est un groupe de maladies chroniques non évolutives qui se manifestent par divers troubles des fonctions motrices résultant de lésions cérébrales. Mais ce n'est pas une pathologie héréditaire, mais acquise.

Cependant, l'effet de facteurs étiologiques peut se produire pendant le développement fœtal (en raison d'une infection intra-utérine, d'une pathologie obstétricale de la mère, d'une hypoxie fœtale et d'autres facteurs tératogènes).

Des lésions cérébrales peuvent survenir pendant l'accouchement ou dans les premières semaines après la naissance d'un enfant (à la suite d'infections du système nerveux central ou d'un conflit Rh).

La paralysie cérébrale ne progresse pas, c'est-à-dire qu'avec le temps, les lésions cérébrales ne sont pas aggravées, les défauts moteurs peuvent être partiellement corrigés. Cependant, en l'absence d'exercices méthodologiques appropriés et de soins aux enfants, des complications graves peuvent apparaître..

Les premiers signes qui devraient alerter

Les symptômes de la paralysie cérébrale ne sont pas toujours détectés immédiatement après la naissance d'un enfant, car les signes peuvent devenir apparents pendant la petite enfance. Dans le même temps, il est important de les remarquer dès les premiers stades et de consulter un spécialiste pour poser ou réfuter le diagnostic..

Fondamentalement, les signes de paralysie cérébrale chez les nourrissons à un âge précoce sont presque invisibles, mais avec le développement progressif du système nerveux, les symptômes commencent à augmenter.

Les parents doivent se méfier des principaux symptômes suivants:

  • si l'enfant ne fixe pas bien la tête;
  • manifestation de faiblesse dans les différents groupes musculaires;
  • l'enfant ne rampe pas, ne fixe pas d'objets dans ses mains, ne bouge pas;
  • l'absence de coups d'État de l'abdomen vers le dos;
  • des réflexes inconditionnés sont présents, qui dans un état normal disparaissent après 3-6 mois de vie;
  • manifestation de spasticité pathologique ou de tonus accru;
  • la présence de crises;
  • la présence de mouvements pathologiques (maladroits, incontrôlés ou brusques), altération de la fonction de la région pelvienne;
  • retard mental possible;
  • difficulté à voir, à entendre et à parler.

Chez les nourrissons, les symptômes peuvent se manifester par une solidification dans une position, des mouvements involontaires (hoche la tête ou manque de contact).

Vous devez savoir que le niveau de gravité des symptômes est associé à la profondeur des lésions cérébrales, peut se manifester par une légère maladresse pendant le mouvement et un retard mental, une parésie sévère.

Dans la plupart des cas, les spécialistes ne sont pas en mesure d'établir un diagnostic précis pour un enfant jusqu'à un an, même en présence de symptômes prononcés de pathologie (réflexes opprimés, excitabilité accrue, etc.).

Le cerveau d'un enfant se caractérise par des capacités compensatoires élevées, capables d'éliminer la majeure partie des conséquences des lésions cérébrales.

Un spécialiste peut confirmer le diagnostic si l'enfant n'est pas assis à plus d'un an, marche de façon autonome, parle ou souffre de troubles mentaux.

Symptômes croissants chez les nouveau-nés

Avec des lésions cérébrales, les types de troubles moteurs suivants peuvent se développer:

  • troubles cérébraux primaires;
  • changements dans les cellules du cerveau dont l'état initial était normal.

Lorsqu'elles sont exposées à des facteurs dommageables, divers défauts des cellules nerveuses peuvent être observés. La cause de ce processus peut être la vulnérabilité des structures cérébrales, dont le développement en ce moment est intensif. Par conséquent, chez certains enfants atteints de paralysie cérébrale, des mouvements de la main altérés peuvent être observés, dans d'autres - coordination ou jambes.

La plupart des cas de paralysie cérébrale chez les bébés nés avant 33 semaines sont associés à des artères imparfaites et à des cellules cérébrales immatures. Chez les bébés nés à terme et en bonne santé avec une légère famine d'oxygène, le sang est distribué de sorte que le cerveau n'est pas affecté.

Chez les enfants de faible poids, ce mécanisme est absent, et avec l'hypoxie, certaines parties du cerveau peuvent mourir avec la formation de cavités.

Dans la pratique médicale, il existe plusieurs étapes dans le développement de la paralysie infantile:

  • de bonne heure
  • initiale résiduelle;
  • résiduel tard.

Chaque étape a ses propres indicateurs d'âge et un ensemble de symptômes spécifiques. Par exemple, à un stade précoce comprennent les maladies des enfants de moins de 5 mois. Dans le même temps, l'identification de la pathologie est très difficile, car les parents doivent traiter l'enfant avec une attention particulière.

Les symptômes caractéristiques de la paralysie cérébrale à un stade précoce du développement du bébé comprennent un fort retard de développement et une violation du tonus musculaire. À cet âge, l'enfant doit tourner la tête, saisir le jouet.

Mais s'il ne le fait pas, le manque de telles compétences peut indiquer une déficience intellectuelle, qui peut être le premier signe d'une violation.

Il est nécessaire de faire attention à l'activité motrice de l'enfant. Parfois, les parents pensent que leur enfant est hyperactif, mais il peut avoir des crampes, qui sont un autre signe de pathologie..

Les détails caractéristiques du stade initial résiduel sont le retard de développement lorsque l'enfant a 0,5-3 ans. Déjà à 7 mois, l'enfant peut ne pas s'asseoir, montrant un réflexe de préhension, qui ne devrait plus être.

Le stade tardif résiduel de la paralysie cérébrale est déterminé par une déformation squelettique, des convulsions, une déficience visuelle, une mobilité limitée, une perte auditive, la parole, le tonus musculaire, des difficultés à avaler ou des pathologies dentaires..

Symptômes basés sur la forme de violation

Il existe plusieurs types de paralysie cérébrale, qui diffèrent par les symptômes, le niveau de dommages au système nerveux et au cerveau:

  1. Forme diplégique. Le système nerveux central est endommagé pendant la période prénatale. Les premières manifestations incluent une forte augmentation du tonus musculaire, si les jambes du bébé sont toujours croisées ou étendues. Il y a une petite activité de l'enfant, sa réticence à s'asseoir ou à se retourner. Le retard survient dans le développement intellectuel et physique. S'ils essaient d'accoucher d'un enfant malade, alors une réponse instantanée des muscles se produit avec une forte augmentation du tonus. De plus, le bébé peut marcher sur la pointe des pieds, mettre un pied devant l'autre, garder ses genoux proches les uns des autres.
  2. Forme hémiplégique. Elle survient lorsqu'une infection intra-utérine ou une hémorragie survient lors de l'accouchement, lorsqu'un hémisphère cérébral est affecté. Les muscles des enfants malades sont constamment tendus, à cause desquels leurs mouvements sont limités et deviennent le résultat de mouvements involontaires d'une partie particulière du corps.
  3. Forme hyperkinétique. La pathologie se développe lorsque le bébé et la mère sont immuno-incompatibles, lorsque les ganglions nerveux sous-corticaux du bébé sont endommagés dans l'utérus ou à la naissance. Cette forme de paralysie cérébrale se caractérise par des mouvements maladroits lorsque le patient prend des positions difficiles et inconfortables. La cause de la pathologie est un tonus musculaire instable, qui peut diminuer, augmenter ou se normaliser..

Les parents doivent faire attention à l'état de l'enfant, afin de ne pas manquer les premiers symptômes de la paralysie cérébrale chez le nouveau-né aux premiers stades de son développement. Les signes de la maladie doivent être contrôlés en cas de problème de grossesse, d'accouchement ou si la mère souffre d'une maladie.

Si vous commencez un traitement pour un enfant de moins de 3 ans, alors dans 75% des situations, la paralysie cérébrale est réversible. Et dans le traitement des enfants plus âgés, la récupération est associée à leur développement mental. La paralysie cérébrale n'a pas tendance à progresser, par conséquent, si seul le système moteur est endommagé, et en l'absence de lésions cérébrales organiques, d'excellents résultats peuvent être obtenus dans son traitement..

bibliothèque médicale likuvati.ru Site web complet

Les symptômes de la paralysie cérébrale chez les nouveau-nés et les enfants jusqu'à un an, les causes de la paralysie cérébrale et la forme

La paralysie cérébrale est un phénomène courant et personne n'en est à l'abri. Par conséquent, il est très important de connaître les méthodes de prévention de la paralysie cérébrale, les causes et les principaux symptômes de cette pathologie, ainsi que les moyens de la combattre. Aujourd'hui, cette maladie est considérée comme incurable. Cependant, selon de nombreux médecins, il peut être corrigé avec un bon travail avec le patient selon une certaine technique. Par conséquent, plus tôt il est possible de reconnaître les symptômes de la paralysie cérébrale chez les nouveau-nés, mieux c'est.

Qu'est-ce que la paralysie cérébrale et quelles sont ses causes?

La paralysie cérébrale se caractérise par une perturbation du système musculo-squelettique due à une pathologie du système nerveux, le plus souvent le cerveau. En d'autres termes, un enfant atteint de paralysie cérébrale a un trouble de la coordination, il ne peut pas effectuer certains mouvements, il lui est difficile de se tenir debout, la parole, l'audition et la vue souffrent parfois et le développement mental et mental est à la traîne. Tout cela se produit parce que les cellules nerveuses du cerveau qui sont responsables de l'exécution des fonctions motrices sont endommagées ou pas du tout développées. En conséquence, certains muscles ne se contractent pas, tandis que d'autres ont une tonalité accrue, ce qui conduit à des mouvements maladroits et chaotiques. La maladie ne progresse pas tout au long de la vie, car les dommages cellulaires locaux ne s'étendent pas aux structures voisines..

Les causes de la paralysie cérébrale sont divisées en deux catégories: prénatales (développement intra-utérin pendant la grossesse) et postnatales (pendant ou après l'accouchement). Cependant, il y a tellement de facteurs qui affectent la violation des cellules du cerveau qu'il sera plus facile de les considérer en les combinant dans les groupes suivants:

  • raisons héréditaires. Toute mutation et violation génétique des chromosomes de la mère ou du père peut entraîner une paralysie cérébrale chez un enfant;
  • privation d'oxygène du cerveau fœtal. Elle peut survenir, par exemple, avec une anémie enceinte ou avec une rupture placentaire à différents stades de la grossesse. Le bébé peut ne pas avoir suffisamment d'oxygène si l'accouchement n'est pas correctement géré;
  • effet de l'infection. Chacun d'entre eux pendant la grossesse peut laisser une marque négative dans le développement du fœtus. De plus, la cause de la paralysie cérébrale chez les nourrissons peut être des maladies infectieuses transmises à un très jeune âge;
  • action des toxines. Les femmes enceintes doivent être très prudentes lors de la prise de médicaments et toujours consulter un médecin à ce sujet. Parce que les substances qu'elles contiennent peuvent avoir un effet toxique sur le cerveau d'un enfant. Le travail et la vie d'une femme enceinte devraient exclure le contact avec des poisons et d'autres préparations chimiques;
  • facteurs physiques. Cela comprend les effets nocifs sur le fœtus des rayons X ou des radiations pendant le développement fœtal;
  • raisons mécaniques. Ils sont associés à une lésion cérébrale chez l'enfant, soit pendant le développement fœtal, soit pendant l'accouchement, soit après.

Comment identifier les symptômes de la paralysie cérébrale chez les nouveau-nés?

Les signes extérieurs suivants nécessitent une attention particulière au début de la phase de développement:

  • l'enfant n'a pas de courbe lombaire de la colonne vertébrale;
  • il n'y a pas de plis caractéristiques sur le cul;
  • plis sur le prêtre et hanches asymétriques;

Si l'un des symptômes ci-dessus est détecté, vous devez immédiatement consulter un médecin pour obtenir des conseils. Il établira l'observation du bébé, surveillera le développement, le tonus musculaire. Avec des signes évidents de paralysie cérébrale, une consultation supplémentaire avec un neuropsychiatre sera nécessaire..

Nous déterminons les symptômes de paralysie cérébrale chez les nourrissons (jusqu'à 6 mois) par le comportement

En règle générale, cette maladie ne se manifeste presque pas chez les nouveau-nés et il est difficile de la diagnostiquer. De plus, les réflexes naturels du bébé et sa faible activité à un âge précoce peuvent être déroutants. Cependant, dans tous les cas, vous devez être attentif à vos miettes. Les signes suivants peuvent indiquer la présence de cette maladie:

  • le nouveau-né ne tète pas bien, a du mal à avaler et s'étouffe souvent;
  • à l'âge de 1 mois, il ne présente pas de réaction aux sons forts, mais doit cligner des yeux;
  • à l'âge de 4 mois, il ne tourne pas la tête vers la source de bruit;
  • voyant un jouet, l'enfant n'essaye pas de l'atteindre;
  • de temps en temps, des mouvements cycliques répétés des membres ou de la tête sont notés;
  • le bébé se fige dans une position;
  • lorsque les jambes sont écartées ou que la tête est tournée, une résistance musculaire se fait sentir;
  • le bébé prend évidemment des poses inconfortables et contre nature;
  • le bébé n'aime pas s'allonger sur son ventre;
  • l'enfant tire brusquement ses jambes vers lui ou les tire brusquement lorsqu'il est pris par le ventre.

Nous déterminons les symptômes de la paralysie cérébrale chez les enfants jusqu'à un an

À l'âge de 6 mois, les symptômes sont beaucoup plus faciles à identifier, car l'enfant devient plus actif et le décalage dans un domaine ou un autre est plus prononcé. Les symptômes de la maladie peuvent inclure les éléments suivants:

  • l'enfant a des réflexes naturels, qui ne devraient pas être présents avant l'âge de six mois. Par exemple, si vous appuyez un doigt sur la paume de l'enfant, il ouvre la bouche et, ramassé par les aisselles, il plie les jambes et imite les pas;
  • le bébé a souvent des crampes. Ils peuvent être inexprimés, sous la forme de légers contractions de certains muscles, mais doivent alerter les parents;
  • les mouvements de l’enfant sont maladroits, parfois chaotiques, saccadés;
  • strabisme devrait également faire très attention à lui-même. Il est nécessaire d'identifier ses causes le plus tôt possible, c'est-à-dire de déterminer s'il s'agit de paralysie cérébrale ou de problèmes dans l'appareil visuel;
  • à l'âge de 7 mois, le bébé ne s'assoit pas seul;
  • lorsqu'un enfant porte un objet à sa bouche, sa tête se détourne automatiquement;
  • le bébé a déjà un an, mais il ne veut pas parler ni marcher.
  • forme hémiplégique (un seul côté du cerveau est affecté, donc les mouvements sont perturbés à droite ou à gauche);
  • diplégique (forme sévère avec dommages aux deux hémisphères du cerveau, caractérisée extérieurement par des jambes pliées, tournées vers l'intérieur et une démarche sur les orteils);
  • forme hyperkinétique (des mouvements chaotiques incontrôlés plus un retard de la parole et du développement mental sont un signe).

Si pendant la grossesse il y avait des pathologies, par exemple, un diagnostic d '«hypoxie fœtale» a été posé, une femme avait la rubéole ou d'autres maladies infectieuses, était souvent stressée, vous devez être particulièrement attentif à votre bébé. Plus tôt les symptômes de la paralysie cérébrale d'un nouveau-né sont révélés, plus tôt les médecins commenceront à la traiter. Avec des mesures opportunes, de bons résultats peuvent être obtenus..

Actualités liées

Signes de paralysie cérébrale chez un enfant, selon l'âge

La paralysie cérébrale (paralysie cérébrale) est une maladie neurologique qui présente un groupe de troubles permanents, principalement associés à des problèmes de mouvement.

Les signes de paralysie cérébrale apparaissent à un âge précoce et varient selon les enfants, bien qu'en général ils aient une image similaire d'anomalies pathologiques.

Les troubles liés à la paralysie cérébrale comprennent une mauvaise coordination, une raideur de la nuque, une faiblesse musculaire et des tremblements. Il peut y avoir des problèmes de sensations physiques, de vision, d'audition, de déglutition et d'élocution..

Les retards de développement sont l'un des premiers signes de paralysie cérébrale chez un nourrisson.

Les signes de paralysie cérébrale chez les enfants de moins de 1 an et après un an seront examinés plus avant.

Compréhension du développement normal

Chaque bébé se développe à une vitesse différente. Certains retards de développement précoces disparaissent généralement à mesure que l'enfant grandit, mais ignorer certaines étapes importantes peut indiquer des troubles neurologiques latents..

L'absence de progrès dans le développement physique est l'un des premiers signes qu'un enfant peut développer une paralysie cérébrale.

Si les parents craignent que leur enfant ne rampe pas, ne marche pas ou ne parle pas dans une période appropriée à son âge, c'est l'occasion de se tourner vers des spécialistes qui aideront à suivre le développement de l'enfant et à formuler le diagnostic correct.

Stades de développement de l'enfant

Le développement de l'enfant est divisé en 4 étapes principales:

  • croissance physique;
  • développement cognitif (mental);
  • formation aux techniques d'interaction sociale;
  • croissance émotionnelle.

Certains enfants connaissent des retards associés à la croissance physique, tandis que d'autres mettent plus de temps à apprendre les interactions sociales ou émotionnelles..

Le développement de chaque enfant est unique à sa manière. Cependant, savoir ce qui est considéré comme la norme de développement peut vous aider à reconnaître rapidement les problèmes et à agir..

Les stades normaux du développement d'un enfant sont liés au schéma général des réalisations physiques, émotionnelles, intellectuelles et sociales que la plupart des enfants suivent..

Ces étapes sont formulées en fonction de la progression moyenne du nombre total d'enfants.

Signes de paralysie cérébrale chez un nouveau-né

Les signes de paralysie cérébrale chez un nouveau-né avant le premier mois de vie sont assez difficiles à déterminer, car ils n'apparaissent qu'avec le développement de son système nerveux sous forme de premières déviations.

La détermination des signes de paralysie cérébrale chez les nouveau-nés et les enfants plus âgés est mieux effectuée par la méthode de diagnostic différentiel. Des anomalies du développement peuvent indiquer des problèmes de santé potentiels..

Le développement normal d'un nouveau-né est considéré s'il:

  • a un ton normal dans tous les muscles;
  • ne présente pas de perturbations dans les fonctions de la région pelvienne;
  • n'a aucune difficulté à voir et à entendre;
  • effectue des mouvements fluides, contrôlés et non pointus;
  • n'a pas de contractions musculaires involontaires ni de tonus accru.

Le diagnostic de la santé des enfants plus âgés se fait de la même manière..

2 mois et plus

Le développement normal d'un enfant à cet âge est considéré s'il:

  • nécessite un appui-tête;
  • réagit à la lumière;
  • replie automatiquement les mains, sans les lâcher;
  • brusquement poussé par les jambes, allongé sur le dos;
  • cris de faim et d'inconfort;
  • commence à sourire.

Signes de paralysie cérébrale chez un enfant à 6 mois

Le développement normal d'un enfant à cet âge est considéré s'il:

  • siège avec soutien;
  • tient indépendamment sa tête;
  • communique par «langage corporel»;
  • montre le bonheur et le plaisir;
  • commence à manger des aliments mous;
  • aime jouer avec les gens;
  • commence à "babiller".

10 mois et plus

Le développement normal du bébé à cet âge est considéré s'il:

  • reconnaît le visage des gens;
  • répond à son propre nom;
  • s'assoit sans assistance;
  • peut se retourner;
  • transfère les objets d'une main à l'autre;
  • communique des voyelles.

12 mois et plus

Le développement normal d'un enfant à cet âge est considéré s'il:

  • se tient avec support;
  • commence à ramper;
  • peut utiliser ses doigts indépendamment les uns des autres;
  • comprend certains gestes;
  • connaît son nom;
  • imite les parents;
  • affiche des émotions;
  • sélectionne des jouets;
  • jouer au ku-ku!;
  • visuellement attentif.

La sclérose en plaques affecte le plus souvent les adultes en âge de travailler. Sclérose en plaques chez l'enfant. cependant, il se produit également et nécessite un diagnostic rapide.

Découvrez les causes, le diagnostic et le traitement du syndrome de Tourette ici..

La méningite est une maladie dangereuse qui peut avoir des conséquences dangereuses. Dans cette rubrique http://neuro-logia.ru/zabolevaniya/meningit/simptomy-u-detej.html, vous pouvez lire sur les premiers symptômes évidents de la méningite chez un enfant. Ces informations sont utiles aux parents..

Jusqu'à 18 mois

Le développement normal d'un enfant à cet âge est considéré s'il:

  • commence à marcher de façon autonome;
  • peut ramasser de petits objets;
  • peut utiliser des crayons et des marqueurs de couleur;
  • aime lui lire des livres;
  • a un vocabulaire de 20 mots maximum;
  • peut utiliser des couverts;
  • imite les sons et les actions des autres;
  • lui répond aux questions de base.

Enfants de 18 mois et plus

Le développement normal du bébé à cet âge est considéré s'il:

  • joue avec d'autres personnes;
  • peut «faire des caprices»;
  • montre l'amour;
  • commence à travailler;
  • peut monter les escaliers;
  • lance une balle;
  • le vocabulaire est reconstitué, dit des phrases courtes;
  • commence à créer l'apparence du jeu;
  • peut sauter avec deux jambes.

Il convient de noter que ces stades de développement ne sont pas exhaustifs. Certains enfants atteignent les repères requis tôt ou tard que prévu, mais sont en même temps dans la plage de développement normale.

Reconnaissance des signes manifestes de paralysie cérébrale

En règle générale, les parents et les tuteurs peuvent détecter des retards dans le développement de l'enfant en comparant leur développement à certains stades avec d'autres enfants.

S'il semble que l'enfant est à la traîne dans certaines directions, en particulier dans la zone motrice, cela peut être un symptôme de paralysie cérébrale..

La reconnaissance des symptômes de la paralysie cérébrale par une observation attentive de l'enfant peut conduire à un diagnostic précoce de la maladie. Le diagnostic de paralysie cérébrale chez la plupart des enfants est reconnu vers l'âge de 18 mois environ.

Les caractéristiques communes de la paralysie cérébrale comprennent:

  • l'enfant ne donne pas de coups de pied;
  • les mouvements sont excessivement "rigides";
  • les mouvements sont paresseux ou faibles;
  • problèmes de mouvement oculaire;
  • préférence pour les mouvements d'un côté du corps;
  • pas de sourire pendant trois mois;
  • l'enfant ne peut pas tenir sa tête pendant trois à six mois;
  • ne met pas la main à la bouche à l'âge de trois mois;
  • Ne tirez pas sur vos mains pour ramasser un article;
  • insensible au son ou à la lumière;
  • les signes de communication sont retardés;
  • ne peut pas marcher après 18 mois;
  • n'a pas de relations amicales avec les gens;
  • il n'a pas ses propres préférences pour les objets;
  • l'enfant a un tonus musculaire «inconfortable» ou inhabituel.

Les cas de paralysie cérébrale modérée prennent plus de temps à diagnostiquer car ses signes et symptômes ne deviennent suffisamment évidents que lorsque le bébé est un peu plus âgé. En règle générale, ces signes sont déterminés de manière fiable à l'âge préscolaire..

L'âge de la naissance à trois ans nécessite une observation étroite. Les parents doivent être vigilants s'ils remarquent que d'autres enfants sont en avance dans le développement de leur bébé.

Le diagnostic précoce de la paralysie cérébrale augmente la probabilité d'améliorer la qualité de vie à long terme de l'enfant.

Que faire si le bébé se développe lentement?

Les parents devraient trouver un pédiatre qui:

  • expérimenté dans le diagnostic de la paralysie cérébrale et d'autres troubles moteurs;
  • a le désir d'établir des relations avec la famille;
  • sensible et compatissant envers l'enfant;
  • connaît des spécialistes dans d'autres domaines utiles.

Trouver un bon médecin est l'une des premières étapes vers le diagnostic et le traitement appropriés d'un enfant.

De nombreux adultes se plaignent de migraines, mais peu de gens pensent que les migraines se produisent également chez les enfants, donc les parents ignorent souvent les plaintes de l'enfant selon lesquelles il a mal à la tête..

On sait que de nombreux médicaments sont interdits aux enfants. Mais que faire si l'enfant a mal à la tête? À propos des médicaments approuvés par les enfants, lisez ce fil.

Conclusion

Bien que la paralysie cérébrale ne puisse pas être guérie, une aide opportune au bébé peut l'aider à apprendre certaines choses qui lui permettront de faire face partiellement aux symptômes de la maladie. Cela aidera à prévenir les problèmes probables et à identifier les possibilités maximales de l'enfant dans la situation de sa maladie..

La physiothérapie est l'un des traitements les plus importants. Les méthodes médicinales, la chirurgie, l'utilisation d'équipements spéciaux et de moyens techniques peuvent également aider l'enfant à long terme à améliorer sa qualité de vie.

Comment déterminer la paralysie cérébrale chez un nouveau-né

Bonjour, chers lecteurs. Aujourd'hui, nous allons parler de ce qu'est, la paralysie cérébrale chez les nouveau-nés, les symptômes de cette maladie. Nous saurons quand il est possible d'identifier la maladie, quelles sont les causes de cette condition et les méthodes de traitement, ainsi que les conséquences possibles.

Classification

La distribution dans des formes distinctes de la maladie est associée à la nature et à la prévalence des troubles moteurs, à savoir:

  • spasticité - il y a une hypertonie musculaire;
  • athétose - mouvements involontaires réguliers;
  • ataxie - manque d'équilibre, à la suite de quoi des chutes fréquentes sont observées;
  • rigidité - densité musculaire, tension, résistance aux mouvements passifs;
  • membres tremblants et tremblements.

En fonction de la localisation de la pathologie, ces formes se distinguent:

  • monoplégique - la maladie se manifeste dans un seul membre;
  • hémiplégique - des dommages sont observés d'un côté du corps, y compris les membres;
  • diplégique - la maladie se manifeste comme une violation des membres inférieurs ou supérieurs;
  • quadriplégique - tous les membres, supérieurs et inférieurs, sont affectés partiellement ou complètement.

Les types suivants de cette maladie sont également distingués.

  1. Diplégie spastique. Elle est observée dans 40% des cas. La partie du cerveau responsable du mouvement des membres est affectée. L'enfant a une paralysie des jambes.
  2. Hémiplégie double. La forme la plus grave de paralysie cérébrale. Des dommages aux hémisphères du cerveau sont observés, ce qui provoque une rigidité du système musculaire. Un tel bébé ne pourra pas se tenir seul, tenir sa tête, s'asseoir ou bouger de manière adéquate.
  3. Forme hémiparétique. Une maladie affecte seulement un hémisphère du cerveau. La parésie des membres n'est caractéristique que d'un côté du corps.
  4. Forme hyperkinétique. Il y a des mouvements involontaires en raison de dommages aux structures sous-corticales.
  5. Forme atonique-astatique. Il se développe si le cervelet est affecté. Atonie musculaire, altération de la coordination des mouvements.

Les causes

Compte tenu des facteurs influençant le développement de la pathologie, il existe trois groupes principaux:

  • perturbations pendant la gestation;
  • traumatisme pendant le travail;
  • écarts après l'accouchement.

Les causes de la paralysie cérébrale chez les nouveau-nés peuvent être représentées par les options suivantes:

  • conflit grave dû à des rhésus différents chez le fœtus et la mère;
  • introduction d'une infection dans le corps du bébé avec du liquide amniotique;
  • la privation d'oxygène fœtal due à une insuffisance placentaire;
  • pathologies héréditaires, mutations génétiques;
  • traumatisme du bébé au stade de l'accouchement (processus rapide, bassin étroit d'une femme, mauvaise localisation du fœtus);
  • décollement placentaire ou enchevêtrement du cordon ombilical du cou d'un nouveau-né, ce qui provoque l'asphyxie;
  • traumatisme à la tête d'un nouveau-né après la naissance;
  • empoisonnement grave du corps du bébé toxines ou médicaments nés;
  • infection du corps du bébé (dans la période post-partum).

Symptômes

Comment déterminer la paralysie cérébrale chez les nouveau-nés? Il est nécessaire d'observer l'enfant pour identifier les signes caractéristiques de la maladie.

  1. La présence de deux ou plusieurs facteurs de risque.
  2. Identification des troubles du développement.
  3. Processus pathologique du tonus musculaire.
  4. Manque de développement psycho-émotionnel opportun.
  5. L'asymétrie du corps de l'enfant, ses mouvements.
  6. Épaisseur de membre différente.
  7. Le mouvement est violent. Ils sont involontaires. Ils peuvent être des secousses rapides et nettes ou vice versa ondulantes et lentes. En présence de situations stressantes, intensifier, au repos - diminuer, jusqu'à ce qu'elles se calment complètement.
  8. L'état d'agitation constant du bébé.
  9. Trouble du sommeil.
  10. Syndrome convulsif, caractérisé par des tremblements, des tremblements.
  11. Cyanose de la peau, le persillage est possible.
  12. Transpiration excessive.
  13. Formation de strabisme, asymétrie des pupilles caractéristique.
  14. L'enfant peut émettre régulièrement des sons d'étouffement.

Il faut se rappeler que les signes ci-dessus peuvent ne pas toujours indiquer précisément la paralysie cérébrale. Il existe un certain nombre d'autres pathologies présentant un tableau clinique similaire. De plus, vous devez tenir compte des caractéristiques individuelles du bébé.

J'attire votre attention sur les signes de paralysie cérébrale chez un nouveau-né, une photo de la maladie:

Diagnostique

Les parents doivent comprendre l'importance du diagnostic délivré à un stade précoce de la maladie. C'est pourquoi il est nécessaire que le nouveau-né soit examiné à l'hôpital. Vous devez surtout insister sur ce test si vous savez que le tout-petit est à risque:

  • bébés de faible poids à la naissance;
  • Bébés prématurés;
  • la présence de défauts dans le développement d'une nature innée, même minime;
  • ictère néonatal sévère;
  • s'il y avait un risque d'infection de la mère pendant la période de gestation;
  • bébé avec ventilation artificielle;
  • si un dispositif spécial a été utilisé pour accélérer l'extraction de l'enfant de la mère, par exemple, une pince obstétricale;
  • Score Apgar - 5 points de plus.

Le médecin examinera attentivement le bébé, vérifiera le tonus de ses muscles, s'assurera qu'il existe des réflexes adaptés à son âge. Si le spécialiste a des soupçons, un examen supplémentaire sera prescrit:

  • examen échographique du cerveau;
  • l'électroencéphalographie, en particulier en cas de convulsions;
  • IRM et TDM comme indiqué.

Selon les résultats des études, le médecin est en mesure de diagnostiquer une encéphalopathie. Cette maladie sera le principal symptôme, indiquant le début de la paralysie cérébrale.

À quel âge une maladie peut-elle être détectée

  1. Dès les premiers jours de la vie, une cacahuète peut être atteinte de paralysie cérébrale. Cependant, les symptômes caractéristiques sont rarement perceptibles. Et tout cela parce que les nouveau-nés dorment presque toute la journée. Par conséquent, la pathologie n'est diagnostiquée qu'avec des manifestations graves.
  2. Un bébé de quatre mois devrait avoir quelques réflexes congénitaux. Leur conservation peut indiquer une paralysie cérébrale.
  3. Si, après six mois, le bébé est assis de manière asymétrique, est souvent agité ou, au contraire, lent - un signe clair de pathologie.
  4. Chez les enfants de plus d'un an, des mouvements involontaires peuvent commencer, ce qui indiquera une paralysie cérébrale probable.

Complications possibles

Les facteurs qui peuvent influer sur le développement des conséquences comprennent:

  • mauvais moyen de transport;
  • manque de communication régulière avec les autres enfants;
  • s'habituer aux mauvaises postures;
  • négligence pédagogique.
  • problèmes psychologiques et sociaux dus au manque de communication;
  • troubles de la parole;
  • luxation des articulations;
  • contractures;
  • déformation du pied;
  • courbure sévère pouvant survenir dans la poitrine ou la colonne vertébrale, distorsion de l'os pelvien par la suite, posture incorrecte.

Traitement

  • empêcher la formation d'une posture incorrecte, ainsi que les contractures, le développement de la courbure de la colonne vertébrale;
  • stimuler la formation de nouvelles capacités, les mouvements corrects du corps;
  • créer des conditions confortables pour une communication normale avec les autres enfants.

Pour déterminer les méthodes de traitement, il est nécessaire de considérer un certain nombre de facteurs:

  • forme de pathologie;
  • gravité
  • caractéristiques d'âge;
  • Développement intellectuel;
  • présence de compétences;
  • maladies concomitantes.

La thérapie peut comprendre:

  • prendre des médicaments;
  • correction d'une mauvaise posture;
  • massage, ainsi que des exercices de physiothérapie;
  • intervention chirurgicale;
  • Autres méthodes.
  1. Traitement médicamenteux:
  • anticonvulsivants;
  • relaxants musculaires;
  • peut prescrire des médicaments vasculaires;
  • médicaments nootropes;
  • homéopathie.
  1. Thérapie par l'exercice et massage. Une procédure correctement exécutée avec une sélection individuelle des exercices nécessaires et le développement de groupes musculaires individuels joue un rôle important..
  2. Correction pos. Étant donné que chez les bébés il y a un manque d'équilibre dans le tonus musculaire, il est possible de s'habituer aux mauvaises postures. Si cela se produit, des contractures commencent à apparaître. Pour corriger la condition, utilisez:
  • pneus;
  • Boucliers;
  • longet;
  • patin à roulettes;
  • verticalisateur;
  • bandage.
  1. Chirurgie:
  • réduction des spasmes musculaires (bas du dos);
  • Chirurgie du tendon d'Achille.
  1. Autres méthodes:
  • physiothérapie;
  • thérapie par les dauphins;
  • exclusion de l'exclusion sociale;
  • récupération de la parole.

Il est important de réaliser que toutes les procédures dureront toute la vie. De plus, il faut se rappeler que la paralysie cérébrale est une maladie multisymptomatique. Par conséquent, vous ne pouvez pas vous passer d'un orthophoniste, d'un physiothérapeute, d'un médecin de thérapie par l'exercice, d'un chirurgien et d'un psychologue.

Dans de nombreux pays, il existe des centres spéciaux pour la réadaptation des enfants atteints de paralysie cérébrale, où ils ont la possibilité de communiquer avec les mêmes enfants.
Vous connaissez maintenant les signes de paralysie cérébrale chez un nouveau-né et les méthodes de thérapie médicale. N'oubliez pas la nécessité d'un diagnostic précoce de la maladie. N'oubliez pas que vous pouvez décorer et faciliter la vie de votre enfant..